Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé]


Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Lun 22 Juil 2019 - 18:02
Une fois n'était pas coutumes, je me retrouvais sur les Hauts-Plateaux pour une séance d'entraînement. A vrai dire, je n'étais pas parti dans ce but, auquel cas je serais probablement simplement resté à mon dojo comme j'en avais maintenant l'habitude. Initialement, j'étais simplement parti prendre l'air, respirer un peu de fraîcheur des montagnes et ainsi me dégourdir les jambes par la même occasion. Les montagnes, lieu où le vent soufflait à profusion, était sans nul doute mon lieu préféré parmi tout le village de la Roche. Je passais le plus clair de mon temps sur ces dernières, et toute personne me connaissant le savait. J'avais profité de cette petite marche pour me perdre dans mes pensées, des pensées qui étaient essentiellement tournées vers mon passé au sein de ce village. Beaucoup de choses s'étaient déroulées au cours de mes quelques années à Iwa, mais ces derniers temps, les choses étaient devenues plus...sérieuses. Et avec ce "sérieux", les désagréments et les pertes avaient suivi la pente ascendante sans se faire prier.

Et c'est avec ces funestes pensées que je m'étais finalement lancé dans un entraînement imprévu. Ces derniers temps, l'agacement avait tendance à se faire bien plus présent que d'habitude, et bien que je me contenais convenablement, je n'appréciais pas la tension dans mon corps qui en résultait. L'un des excellents moyens d'y faire face était de me dépenser. J'attrapai alors ma faux, et je commençai à faire quelques mouvements, m'entraînant principalement au maniement de ma faux plus qu'autre chose. Qu'est-ce que je faisais avec ma faux si je ne comptais pas m'entraîner, me diriez-vous ? Eh bien c'était une excellente question. Et c'était tout ce que j'avais à répondre à cela. Pour des raisons quelconques, je décidais parfois de la laisser au dojo, ou de la prendre avec moi. Mais aujourd'hui mon choix s'était vu récompensé par une séance d'entraînement fortuite et je n'allais pas m'en plaindre.

Mais alors que je commençais à transpirer sous le soleil que le vent n'arrivait plus à adoucir entièrement en cette période de l'année, la brise m'apporta une odeur. Je levai le nez au ciel, et reniflai. C'était l'attitude que j'avais initialement lorsque je sentais une bonne odeur de nourriture, forte et incontournable. Cependant, ces temps-ci les choses étaient un peu différentes. L'odeur que je flairer -flairer ? Vraiment, c'était moi qui utilisais ce terme ?- n'était nulle autre qu'une odeur humaine. Et je la connaissais. Je fronçai les sourcils, car tout ceci était définitivement étrange. La dernière fois avec Aimi, et cette fois-ci encore... Sceptique, je fis le tour des environs afin de me prouver à moi-même que je n'étais pas fou, et....

-Gabushi-san ? C'est donc bien ce que j'avais senti, dis-je dans un deuxième temps un peu pour moi-même.

L'odeur que j'avais reconnu était bien celle de ma congénère assimilatrice qui était aussi une archère émérite. Lorsque nous nous étions premièrement rencontrés, des mois plus tôt, elle était une jeune kunoichi qui ne maîtrisait que peu son don d'assimilatrice. Les évènements s'étaient alors rapidement enchaîné, et elle était maintenant une fière chunin de la Roche que l'on surnommait "L'Amazone" aux côtés d'Hisa-san et Toph-san. Sa progression avait été fulgurante, et je ne pouvais m'empêcher d'en être content. C'est alors qu'une idée me vint en tête.

-Je m'entraînais dans le coin, et...eh bien je suis tombé sur toi.


Ça n'avait pas beaucoup de sens, mais ça n'en avait pas beaucoup plus moi après tout. Je décidai d'enfouir ce moment de confusion sous une proposition qui pourrait s'avérait grandement intéressante.

-Cela fait un moment qu'on ne s'est pas entraîné ensemble. Comment tu te portes, L'Amazone ? demandai-je avec une voix et une intonation qui marquait mon approbation la plus totale.

C'en était presque des félicitations, à vrai dire. J'attendis quelques secondes qu'elle réponde avant de passer au vif du sujet.

-Ça te dirait qu'on croise un peu le fer et le bois ? finis-je avec un petit sourire.

Le bois faisait notamment référence à son arc. Croiser le fer s'apparentait plus à un entraînement à l'arme blanche, ce qui n'était pas le cas de ce que j'en savais.


Kuchyose:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Lun 22 Juil 2019 - 21:00
Une autre journée ensoleillé passait et l'Ashikaga s'entraînait inlassablement. Depuis le retour de la mission de Tetsu, le quotidien se ressemblait beaucoup d'une journée à l'autre. Ce n'était pas pour déplaire à Gabushi qui vouait une véritable passion pour l'entraînement et les arts martiaux. Elle avait qui plus est des objectifs à atteindre à présent, sa maîtrise du kenjutsu était loin d'être parfaite et il fallait tenir la cadence avec Toph et Hisa. Sa pratique du Kyujutsu en pâtissait peut-être un peu pour le moment, freinant ses tirs de flèche pour se concentrer majoritairement sur la lame. Mais ce n'était pas oublié non plus de l'archère qui se devait d'au moins conserver son niveau à l'arc.

La chaleur était étouffante et rendait les inlassables exercices difficiles. Ce n'était pas si mal d'avoir un poids en plus au pied pendant l'entraînement, son endurance ne pouvait qu'en être amélioré sur le long terme. Mais les journées étaient longues pour la fille du vent qui préférait la caresse de l'hiver et les hauts-plateaux enneigés.
Elle s'était fait son petit coin solitaire, comme à son habitude. Ses affaires étaient éparpillées de façon ordonnées dans un coin d'un espace vide où elle pouvait s'exercer à ses différents arts. L'armure de samourai se trouvait au côté du daisho. Le kimono traditionnel vert se trouvait aussi au sol, plié en attente de son habituelle porteuse. Gabushi portait un débardeur et un pantalon très simple, juste de quoi la couvrir sans étouffer à cause de la morsure du soleil qui régnait pour le moment. Ce n'était pas dans ses habitudes et préférait pouvoir garder sa tenue, mais passer autant de temps au soleil ne pouvait se faire sans sacrifice pour une Tsuchijin.

Elle fut interrompue, comme souvent en ce moment où les shinobi cherchent de nouvelle rencontre après l'attaque du village. L'offensive de Mamushi avait eut pour effet de tisser des liens entre des personnes qui n'avaient pas l'habitude de se fréquenter, l'Ashikaga avait rencontré Musashi et Tsuyoshi ainsi, juste parce qu'ils étaient poussés par l'idée de faire de nouvelles rencontres.
Sauf que celle-là n'était pas une nouvelle du tout.


- Bonjour Tenzin-kun ! Dit-elle en faisant un signe de main pour le saluer. Il s'entraînait avant de tomber sûr... Elle. C'était dit d'une étrange manière que Gabushi ne saisis pas, elle retira la sueur de son front d'un revers de la main avant de se diriger vers sa petite réserve d'eau.

La remarque qu'ils ne s'étaient pas entraînés ensemble depuis un moment fit mouche, elle savait très bien ce qu'il voulait insinuer par là et l'idée lui plaisait. Il fit mention de son titre donné par les habitants du village et elle ne put s'empêcher de répondre d'un air amusé.

- Je vais bien, même si ce surnom me plaît qu'à moitié. Peut-être devrait-on laisser les surnoms populaires de côté à l'entrainement. On est entre nous. Dit-elle avec un clin d'œil avant de satisfaire sa soif. Bien sûr que je réponds oui à un entraînement avec toi. Je suis sûr que tu as des choses nouvelles à me montrer.

Elle attrapa son yumi avant de le mettre en bandoulière et son carquois qui vint se pendre à sa ceinture. Un bokken vint aussi se glisser à la ceinture, peut-être une surprise pour Tenzin qu'elle n'avait pas vu depuis le départ de la mission de Tetsu. Elle avait donc aussi des surprises en réserve, cela ne faisait pas de doute.


- Je t'en prie. Dit-elle simplement en faisant un signe de main révérencieux vers son ami.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Mar 23 Juil 2019 - 15:26
Lorsque j'arrivai au niveau de Gabushi, elle eut à peine l'air surprise de me voir. Elle semblait presque s'attendre à ce que quelqu'un vienne la déranger dans son entraînement. Avait-elle les mêmes dons que moi ? Pouvait-elle aussi sentir l'odeur des gens ? Non, j'en doutais au final, pensai-je avec un sourire alors qu'elle me saluait de la main en me disant bonjour. Elle ne sembla pas relever l'étrange formulation pour laquelle j'avais opté en désespoir d'autres solutions, et essuya d'un revers de main la sueur qui lui coulait sur le front et qui plaquait certains de ses cheveux. Pour ma part, je transpirais à peine, ayant l'habitude de ces chaleurs insupportables même si je ne les trouvais pas plus agréables pour autant. Mon corps était simplement habitué à la chaleur, et le supportais donc beaucoup mieux. J'avais à remercier pour cela mon cher pays natal.

La chunin s'en alla se désaltérer un instant, cependant je vis qu'elle ne resta pas insensible à mon amorce de phrase. Elle avait du comprendre dès les premiers mots l'intention à peine dissimulée qui se cachait derrière mes paroles. Après tout, ce n'était pas la subtilité qui avait été au premier plan lors de mon introduction. Cependant, le surnom que j'avais repris au village tout entier sembla amuser ma camarade et amie, me signifiant qu'elle préférait de loin se faire appeler par son prénom. Cela ne m'étonnait guère de l'archère, et je m'apprêtais à répondre avec un sourire tout aussi amusé lorsque je vis que son carquois et son arc n'étaient pas les seuls choses à avoir rejoint ses équipements. A ma grande surprise, un boken y avait trouvé sa place. A ma grande surprise ? Au final, j'aurais du m'y attendre. Cela donnait bien plus de sens maintenant à l'appellation "Les Amazones" qu'elle avait gagné aux côtés de ses camarades samouraï. Décidément pensai-je avec un sourire à la fois intense et amusé.

-Oh, je vois. Tu auras beaucoup plus de choses à me montrer que l'inverse cette fois, je le crains.

Et c'était tout à fait vrai. Je tentais toujours de récupérer toutes mes facultés, et je travaillais en effet sur de nouvelles techniques. Mais ces dernières n'étaient pas toutes au point à ce jour. Et je n'avais pas des masses de nouveauté. Tandis que de son côté, elle avait une nouvelle Voie, et sûrement des techniques intéressantes -et possiblement ennuyeuses pour moi-. Je souris alors qu'elle fit un geste solennel de la main pour m'inviter à commencer le combat. D'habitude, j'essayais d'aller au corps-à-corps au plus vite avec Gabushi-san, pour l'empêcher au mieux d'utiliser son arc. Mais cette tactique ne tenait plus la route, pas aussi bien qu'avant du moins. Je poussai un léger soupir, et décidai d'attaquer de front et advienne que pourra.

-Quelle galanterie, Gabushi-san. Kama Itahi !

Puis d'un coup de faux, je lâchai une rafale de vent sur l'assimilatrice qui la couvrait d'une dizaine d'entailles si tout se passait bien, et dans le même temps, je courus vers elle. Je comptais tout de même réduire la distance, mais j'étais plus prudent cette fois-ci. Cependant il fallait bien que je teste ses capacités au Kenjutsu. Au final, nous croiserions le fer.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Mer 24 Juil 2019 - 16:28
La montagne, ça vous gagne qu’ils disent, mais bon, Masami allait débuter par un haut plateau déjà. C’était déjà pas mal. Depuis qu’elle devait porter le symbole d’Iwa sur un bandeau, elle avait gagné le droit de ne pas sortir du village. Quelle plaie ! La jeune fille ne connaissait pas vraiment le monde, et la voilà cloitrer maintenant. Heureusement une formidable panoplie de distractions était en tournée en ville d’une manière continue ! Après avoir découvert par hasard des brochettes encore emballées et toute chaude en ville … bon d’accord, elle les avait pris sur une table et courut très vite afin d’être certains que personne ne veuille les prendre. Elle n’allait pas se faire voler non plus ! Une découverte c’était une découverte, et la notion de propriété était toute relative n’est-ce pas ? Bon, peut être uniquement pour elle alors ! Bande de chanceux !

Masami avait entendu parler qu’il y avait des terrains d’entrainement dans ce coin-là, en tout cas, des gens allaient pas mal dans ce coin ci en ce moment pour se frapper pour de faux. Ce pourrait bien être amusant à regarder, certainement pas à participer, elle n’avait pas envie de se prendre des coups plus que d’habitude. Bon, c’était de l’exagération, car depuis qu’elle avait fui cet obscure endroit, c’était fini les expériences et autres tortures. A force de grimper et de se balader un peu au hasard dans le grand plateau rocheux, elle put voir deux ninjas certainement en train de se battre pour de vrai ou de faux, enfin peu importe. Ce serait bien une magnifique distraction pour le coup. Le premier semblait avoir une faux et agitait le tout dans le vide, alors que l’autre devait avoir un arc et peut-être un petit peu plus que ça. Bah, aucune espèce d’importance.

Jiki Masami • « Allez-y ! Foutez-vous sur la gueule ! »

Hurla alors la supportrice du règne du sang aux deux combattants en guise de motivation. Elle aurait pu tout aussi bien dire « amusez-moi bouffons », mais elle était quelqu’un de respectueuse, polie, tout ça … bon, elle voulait surtout ne pas avoir à fuir les deux uniquement pour quelques mots, pas avec de la nourriture. Masami commença à ouvrir le petit paquet de brochettes entre ses cuisses, assise tranquillement avec son spectacle gratuit sous les yeux.

Jiki Masami • « Rhoooo …. Mais pfff …. Ce sont des brochettes aux fromages, j’aurais préféré légumes moi … bon … ben tant pis, on fait avec ce que l’on a … »

La Châtaigne ne ralla pas trop en voyant qu’elle n’avait pas volé les bonnes brochettes, mais elle n’allait pas faire la difficile dans ses conditions non plus. Bien décidée à voir quelque chose d’amusant, elle décida de trouver une petite astuce qu’elle avait apprise en prison. Cela fonctionnait de temps en temps, surtout sur les plus crétins et les kamis savent qu’il y en a beaucoup en prison !

Jiki Masami • « Vas-y réagit ! Frappe le jusqu’au sang ! Je l’ai entendu tout à l’heure ! Il a traité ta mère ! »

Dit alors l’adolescente en pointant du doigt Tenzin ! Elle espérait bien avoir un résultat flamboyant, et surtout, Masami venait de donner la personne qu’elle allait soutenir, la femme ! Solidarité féminine oblige, le choix n’était pas difficile à quatorze ans. Les filles c’est intelligent et les garçons c’est bête. Ce n’est pourtant pas trop difficile à suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Mer 24 Juil 2019 - 21:14
Une technique simple et qu'ils connaissaient tous les deux plutôt bien. Quelque chose de léger et qui permet de commencer les combats de manière douce, permettant également de jauger l'adversaire sur ses moyens de défense. Le Kama Itachi avait quelque chose de simple et pure dans les techniques de futon aux yeux de l'Ashikaga. Une simple bourrasque déchaînée qui découpe ce qui se trouve sur son chemin, bien qu'avec un peu plus de chakra et d'effort, elle pouvait être bien plus imposante.
Mais aucune surprise pour le moment, comme l'avait noté Tenzin. C'était du déjà vu qu'elle avait rapidement appris à son tour après leurs rencontre. Beaucoup des techniques de l'archère en rapport avec le vent venaient de lui et quelque part, le simple fait de maîtriser le vent l'était.

Gabushi ne s'était pas décidée à bouger pour le moment, le sabre de bois à la ceinture et l'arc dans le dos. Elle ne faisait qu'observer Tenzin débuter les hostilités. Il semblait vouloir combler la distance rapidement, exactement comme la dernière fois, pour empêcher l'archère d'utiliser son yumi et peut-être aussi pour tester ses capacités en kenjutsu.
Ces capacités n'étaient pas parfaites, loin de là, mais elle accepta intérieurement le défi du porteur de faux sans dire mot. D'un mouvement rapide, elle dégaina son arme d'une main avant de lever l'autre en direction de la vague venteuse et tranchante qui s'approchait. D'un puissant cri guerrier, elle expulsa une importante quantité de vent pour contrer celui de Tenzin et ne pas se prendre sa technique d'engagement avant d'attendre patiemment, garde levée, qu'il arrive au corps-à-corps. Tenzin se retenait et n'utilisait clairement pas sa véritable vitesse pour le moment. L'archère pouvait le deviner pour avoir déjà échangé des passes avec lui en entraînement, ce qui confirmait encore le fait qu'il voulait y aller doucement pour le début.
Quelque chose d'inhabituelle attira son regard, quelqu'un s'était positionné pour les observer sans aucune gêne, se faisant en plus très bruyant et envahissant. C'était peut-être la première fois que Gabushi rencontrait ce genre de personne au village de la roche. Peut-être était-ce une plaisanterie maladroite, mais l'instinct de l'Ashikaga lui disait simplement que c'était une personne sans éducation. Il fallait ignorer la distraction pour le moment et penser à avoir une discussion avec la jeune fille après l'entrainement avec Tenzin.


Une fois à la distance idéale, l'archère s'avança pour accueillir son adversaire d'un sec coup vertical avec sa lame de bois. S'il voulait tester ses aptitudes au corps-à-corps, aucun doute sur le fait que c'était une mise en garde, l'archère allait répondre.
- Alors, quoi de neuf Tenzin ? On ne s'est pas parlé depuis mon départ pour "la" mission. Je suis curieuse sur ce qu'il y a bien pu se passer. Dit-elle pendant l'échange qui restait pour le moment simple et courtois sans besoin de concentration extrême. As-tu avancé avec ce qu'on a parlé la dernière fois ?

Peut-être un peu indiscret et brutal mais, celle qui d'habitude essayait de jouer fin pour ne pas vexer son interlocuteur, avait l'esprit occupé à ne pas se faire embrocher. Et quelque part, elle se sentait à l'aise avec Tenzin.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Mer 24 Juil 2019 - 21:25
Dans cette belle journée, Abuto avait eu une idée de venir se promener dans les hauts-plateaux, là où ils se sont retrouvés en tout intimité pour la toute première fois. Ryoko l'accompagne bien évidemment, la main dans la sienne, entrecroisant ses doigts avec les siens, elle marchait de manière joviale, manière qu'Abuto essaie de reproduire comme il peut, mais difficilement. La mort de son père est encore encré dans sa conscience, mais Ryoko a encore espoir pour le manipulateur de fils, après tout, c'est son idée de passer ensemble en public, là où il préfèrait avant rester chez eux. Mais après ce qui s'est passé dernièrement entre eux ... il semblait changer, et la savonneuse pouvait revoir chez lui son côté taquin et gentillet qu'il avait failli perdre, preuve qu'il y a des chances encore pour que cet épisode passe.

La Sekken et le Midori se promènent dans les hauts-plateaux éclairés par un soleil d'été, c'est vrai que son anniversaire approche bientôt à la demoiselle. Elle est presque excité à l'idée de le fêter pour la première fois avec son amant, malgré ce qui se passe en ce moment. Les deux tourtereaux se dirigent un peu au hasard, mais finissent par tomber sur une tête que la savonneuse et le manieur de fils connaissent : celui de Tenzin, face à une des femmes qui a récemment obtenu le titre d'Amazone, Kabushi ... Takeshi ... quelque chose du genre. Les deux amants rencontrent leur regard, puis décident ensemble de s'arrêter un moment, toujours les mains liés, pour observer le combat entre Tenzin et machinshi.

- Cela fait longtemps que je n'ai pas pris ma revanche contre Tenzin ...

- Je parie que la résonance l'a affaibli, tu peux toujours tenter ta chance, fufufu~.

L'homme se met à sourire, sentant l'adrénaline qu'il aimait tant ressentir venir se diriger jusqu'à son cerveau. Rien qu'en lui proposant de réaffronter Tenzin semble le motiver on dirait, il suffit de peu pour lui donner la pêche, si elle avait su ... enfin, Ryoko savait que son amant n'est pas une flèche en sensorialité, même s'il essaie de faire des efforts pour tenter de sortir de la brume de Ryoko. Enfin, ils entendent une autre demoiselle encouragé trucshi, essayant de la mettre en rogne contre cet homme. Tenzin ? Traîter les mamans ? Lui qui est si pudique ne se mettrait pas à dire de tels insultes.

- On devrait encouragé Tenzin du coup, non ?

- C'est vrai.

Ryoko se met à se lever, puis prend une grande inspiration pour se mettre à crier fort.

- Allez Tenzin ! Défonces-la ! Je veux que son sang saigne !

Elle se remet ensuite assise, se posant à côté de son mari, observant sur sa main l'alliance qui prouvait qu'un lien s'est créé entre les deux. Un mariage discret, comme le voulait Abuto, où peu de gens se sont fais inviter, mais dont faisait partis Aimi et Musashi. Elle pouvait désormais s'appeler "madame Midori", mais comme elle fait partis du clan Sekken, elle préfère encore garder son nom de jeune fille.

_________________
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Jeu 25 Juil 2019 - 1:23
Cette technique, elle la connaissait bien. C'était l'une de mes techniques phares et celle que j'utilisais le plus en début de combat, et l'assimilatrice la connaissait aussi bien que moi. Lorsque j'entamai le combat ainsi, la néo-samouraï ne s'était pas agitée le moins du monde. D'un mouvement serein, elle avait rapidement dégainé son bokken et avait, d'un geste de la main accompagné d'un cri guerrier, contrer ma rafale de vent avec une autre bourrasque. Les deux attaques s'entre-choquèrent avant de disparaître dans un souffle qui s'évapora sur les côtés. Mais alors que je continuais ma course pour casser la distance entre nous, observant l'Amazone la garde levée, un évènement assez inhabituel vint brièvement perturber notre affrontement. Une voix criarde qui incitait à la violence. Dans un mouvement parfaitement harmonieux, nos regards se décalèrent brièvement vers la source de voix assurément féminine avant de revenir à l'instant présent. Je fronçai à peine les sourcils face au dérangement, mais décidai de faire comme si de rien était.

D'un mouvement précis et qui avait le goût des heures passées à l'entraînement, la chunin fit un simple pas dans ma direction en m'assénant un coup de sabre e n bois vertical. Cela ressemblait énormément aux exercices de Kendo dans leur forme la plus basique et pure, ce qu'elle devait être en effet. Mon style quant à lui, contrairement à cette discipline rigoureuse, était bien plus désordonnée et "libre". Avec le bras qui tenait ma faux, je déviai la lame de bois qui m'arrivait dessus pour l'éloigner de mon corps en diagonale. Et dans le même temps, je pointai deux doigts vers la jambe de ma coéquipière, et lui envoyai une balle de vent qui créerait un impact douloureux et violent au niveau de sa cuisse qui venait d'avancer. Je continuai la démarche en restant à portée de faux, et enchaînai avec un coup de lame horizontal en direction du ventre de ma camarade assimilatrice. Qui venait de me poser quelques questions assez directes qui me déstabilisèrent quelques secondes. Avant qu'un autre membre d'un public toujours grandissant n'intervienne à son tour, visiblement pour me supporter cette fois. Ryoko ? Je haussai à nouveau un sourcil tout en me reconcentrant sur le combat.

-Il semblerait qu'on ait de la compagnie un peu trop enthousiaste.

Puis m'adressant à la foule en haussant la voix, sans tourner la tête vers ces derniers.

-Merci pour vos encouragements, mais c'est juste un entraînement amical. Tant d'ardeur n'est point demandée.

Cette fois-ci, je repris un niveau de voix qui correspondait mieux à notre conversation à deux. Je souris de manière un peu nostalgique.

-Oui, beaucoup de choses ont changé depuis. Je n'ai pas encore trouvé toutes mes réponses, mais...je les ai revu, dis-je d'une voix pleine d'émotion. Si je me trompe pas, votre mission à vous s'est plutôt bien passée ? Cela n'a pas dû être facile tout ça...


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Ven 26 Juil 2019 - 16:46
C’était beaucoup trop mou, trop gentil, ce n’était pas avec des coups pareils qu’ils allaient pouvoir se débarrasser de leur adversaire. Ce n’était surtout pas très amusant de voir des techniques qu’elle-même pouvait faire également. Ce n’était pas comme si elle était une débutante dans le métier. La jeune fille devait trouver un moyen pour les motiver à sortir la grosse artillerie ! Et puis mâter un combat, c’était toujours formateur en plus de donner des idées. Masami prit alors en main une brochette de récupération, pour ne pas dire voler, et elle prit un ognon grillé, c’était assez agréable. Elle gloussa doucement en constatant le cri qui tue prononcé par l’archère afin de repousser l’attaque. C’était assez original, peu discret, mais unique en tout cas. Peu encline à rester discrète ou être particulièrement gênée de son espionnage, la jeune fille continuait à vociférer des encouragements à sa manière.

Jiki Masami • « Mais allez n’attend pas ! Fonce lui dans le tas ! Tu as prouvé que tu sais te défendre, attaque maintenant ! Entre les jambes ! Entre les jambes ! »

Hurla alors Masami avec son ognon grillé à moitié mâcher encore dans la bouche comme conseil. La fille devait gagner ! Quoi qu’il en soit l’instinct de l’Ashikaga était assez bien acéré, car elle n’était pas le meilleur exemple de l’éducation parentale. Absolument sans gêne, elle n’était pas prête de comprendre le malaise qu’elle provoquait avec son exubérance, qui restait la seule manière qu’elle connaissait pour communiquer. Trop loin, la jeune fille tendit l’oreille, mais elle n’arrivait à rien entendre des phrases qu’ils se disaient, elle était certaine que cela devait être une sorte d’insulte ou de vannes bien placées pour se mettre en jambe. Dommage, elle aurait pu les noter !

Jiki Masami • « L’écoute pas ! C’est un minable ! Vas-y sournoisement ! »

Relança Masami dans une nouvelle vocifération agressive suite à l’arrivée d’un couple qui osait soutenir l’autre ! Elle aurait très bien pu dire qu’il y avait des hôtels pour cela, mais bon, vu qu’elle ne savait quasiment rien du tout sur ce type de sujet, elle trouvait cela simplement dégoutant.

Jiki Masami • « Mais … ça saigne pas le sang … sinon ça serait un peu bizarre non ? »

Dit alors légèrement dubitative en direction du supporter du combattant masculin. Il y eut quelques enchainements assez basics pour le moment, rien de bien folichon. Cependant lorsque le combattant prit la parole pour essayer de calmer la foule, Masami prit le papier qui emballait les brochettes avec le symbole du vendeur dessus. Elle s’en servit comme drapeau en l’agitant à droite à gauche au bout d’un bâton encore plus en forme que jamais.

Jiki Masami • « Il n’y a pas d’entrainement amical ! Où est la fougue ! Ce n’est pas comme ça que vous abattrez un véritable adversaire ! »

S’exclama alors pleine de fougue la châtaigne, et puis ce ne serait pas très amusant à regarder si tout était trop calme. Elle ne l’avait pas vraiment dit, mais du sang aurait été distrayant pendant son déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Dim 28 Juil 2019 - 10:16
Même si je n’étais pas le meilleur, et loin de là, et surtout parce que je n’étais pas le meilleur, il était nécessaire que je m’entraîne. Tout ce qui s’était passé ces derniers temps avait initié des changements importants dans ce que j’étais capable de faire. Et alors que je maîtriser le Katon il y a quelque temps, voilà aujourd’hui que le Fûton était ma nouvelle spécialité et que je découvrais cela que très récemment. Après tout, bien qu’ayant appris à faire usage de mon chakra, en tant que père de famille, je n’avais aucune occasion de pratiquer mon ninjutsu. En tout état de cause, c’est pour cette raison qu’aujourd’hui, j’avais décidé de rejoindre les terrains d’entraînement, histoire de voir ce que je pouvais faire avec tout ça.

Une fois apprêté, les au revoir d’usage faits et les bisous donnés à ma petite Saya, voilà que je quittais ma demeure, sac à dos sur le dos, pour entreprendre ma petite promenade avant de m’atteler à ma tâche du jour. Je ne sais pas si j’étais devenu un vieux con, ou si cette nouvelle génération était différente, à moins que ce soit moi qui aie toujours été différent, mais là où je voyais quelques shinobis se presser à rejoindre tel ou tel endroit, faisant usage de quelques techniques, pour ma part je déviais de ma route pour faire un détour au marché et faire le plein de quelques provisions fraiches pour cette journée. Alors oui, j’avais prévu de m’entraîner, mais cela ne devait pas m’empêcher de prendre du bon temps lors de mes pauses. Une fois les emplettes terminées, voilà que j’entamais l’ascension vers ma destination.

Sous la douceur de ce soleil matinal, je progressais calmement sur le chemin rocailleux, faisant crisser quelques petits cailloux à chacun de mes pas. J’avais beau avoir pratiqué cette route un nombre incalculable de fois, j’étais toujours aussi enthousiaste à l’idée de cette grimpée, découvrant à chaque fois de nouvelles choses, comme si la nature se renouvelait encore et encore pour nous offrir toujours un nouveau spectacle.

L’ascension terminée, comme à chaque fois, je profitais de cet instant pour admirer la majesté de la vue qu’offraient les hauteurs sur le village et ses environs. Profitant de la magie des lieux, je sortais de ma besace une pêche achetée au marché et la croquait à pleines dents. Sa maturité éclata en bouche d’un jus sucré plein de saveurs, m’obligeant à me pencher en avant pour éviter de baver sur ma veste. Une fois cette petite collation terminée, il était temps de me mettre au travail. Face à un arbre qui n’avait rien demandé, je composais quelques mudras après avoir malaxé suffisamment de chakra et faisait ma première tentative d’attaque avec plus ou moins de réussite. Après plus d’une heure d’essais, l’arbre ayant subi divers dommages totalement gratuit, j’allais m’octroyer une pause bien méritée lorsque mon attention fut attirée par une zone non loin de moi d’où provenait des cris. Curieux comme une chouette, je décidais de m’approchais histoire de comprendre ce qui faisait tant d’émulations.

Sur le terrain, deux personnes semblaient se battre. Compte tenu de la situation, il était clair qu’elle s’entraînaient, mais pour le coup, elles avaient quelques spectateurs, et un nouveau avec moi. Car oui, il me semblait intéressant de regarder ces deux shinobis. Pour avoir autant de succès, c’est que leur affrontement pouvait être intéressant et autant dire que dans ma situation actuelle, je n’étais pas contre quelques conseils ou idées. Me tenant à distance raisonnable des lieux, des deux protagonistes et des spectateurs, assis sur un rocher au pied d’un arbre qui offrait ombre et fraîcheur j’entamais moi aussi mon observation tout en dégustant une deuxième pêche dont le jus sucré se mit à dégouliner sur ma veste. J’allais encore me faire engueuler par ma mère ce soir, car j’aurais fait, comme d’habitude, une tâche en mangeant. Mais ce n’était pas le plus important. Le plus important se déroulait devant mes yeux.

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 12:08
En restant sur des techniques basiques, le combat était prévisible et le jeu des questions-réponses débutait. Sa lame de bois fut déviée sur le côté d'un revers pendant la course de Tenzin, rappelant à l'Ashikaga qui était en train de charger qui d'un simple geste. Puis vint une technique plus inhabituelle, que cette fois-ci, elle n'avait pas dans son répertoire. Une façon d'utiliser le futon qu'elle ne connaissait pas, ils avaient beau se ressembler sur pas mal de point, beaucoup de choses séparaient Tenzin et Gabushi au combat. Et peut-être le fait qu'il fut l'enseignant de la maîtrise du vent à l'académie pouvait mettre la puce à l'oreille sur qui avait l'ascendant sur l'autre pour la maîtrise de l'élément. Une sorte de boule de vent fusa rapidement vers elle, la surprenant pendant qu'elle récupérait encore de sa frappe parée, ce fut comme si quelqu'un venait de lui jeter une brique sur la jambe avant qu'elle ne se volatilise immédiatement. La douleur et le recule qu'imposa la technique fit vaciller l'équilibre de la samouraï qui n'était pas réellement dans les bonnes dispositions pour bloquer la faux qui lui fonçait à présent dessus.

Elle profita du déséquilibre pour se jeter sur le côté et ne plus se retrouver dans la trajectoire de l'attaque de Tenzin en faisant une roulade traditionnelle, une réaction rapide à la situation difficile, mais qui avait manqué de peu de rater. Si la réaction avait été un peu tardive, c'était la fin du combat probable pour l'Amazone avec une faux en travers du visage.

L'Ashikaga jeta un regard aux personnes qui s'étaient à présent rassemblées pour observer le combat. Ce n'était pas la première fois qu'elle affrontait quelqu'un ici, loin de là, mais c'était bien la première fois qu'elle était au centre d'un spectacle improvisé. Il y avait bien eu le tournoi des genins où elle avait d'ailleurs perdue contre Tenzin, mais elle avait accepté le publique en s'inscrivant à l'évènement. Ce rassemblement-là était bien plus surprenant et peut-être un peu embarrassant pour quelqu'un de réservée comme la samouraï... Surtout que certaines personnes s'impliquaient bien plus que ne l'était Tenzin ou Gabushi pour le moment.

l'Ashikaga reprit le combat d'un mouvement de la main, projetant une vague de vent au sol qui avait pour but de soulever son camarade de la terre ferme. L'archère savait très bien qu'il était comme elle, capable de se mouvoir dans les airs facilement. Mais la surprise de l'attaque était suffisante pour son prochain coup. Elle passait un niveau au-dessus, utilisant le style ancestral du "jodan no kamae" le sabre au dessus de la tête prêt à frapper et il était temps de frapper fort pendant que les pieds de Tenzin quittaient le sol.


- On parlera plus en détail des changements et "d'eux" en privé. Dit-elle pendant ses passes d'armes, visiblement plus concentré sur l'action que sur la discussion. La mission est mitigée, tu dois probablement avoir accès aux rapports. Mais la chute de Mamushi fut une réussite certaine. À voir comment réagira le village à l'attaque.

Parce qu'autant sa maîtrise du combat au sabre et à l'arc était une certitude pour l'Ashikaga. Autant les fondements du village et la politique qui l'entourait était plus brumeux pour les yeux de la jeune fille.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 14:00
Le combat commençait d'un rythme assez basique et calme. Des coups échangés par ci, par là, encore à l'état de test, estimant les capacités de chacun et les progrès que les uns et les autres avaient opéré. Un coup de sabre par-ci, un coup de faux par-là. Mais les choses commençaient à s'accélérer. Gabushi, qui ne semblait pas s'y attendre, reçu ma balle de vent en pleine jambe, ce qui lui fit perdre de l'équilibre en plus de la grimace douloureuse que je pus voir sur son visage. Une ouverture ? C'est ce que je pensais de prime à bord, mais il s'avéra que la samouraï en herbe était pleine de ressource. D'une roulade bien pensée, elle se sortit de la situation sans plus d'encombre. Un mouvement simple, réalisée avec fluidité malgré la situation. Cela prouvait clairement que l'Ashikaga n'avait pas chômé ces derniers temps et avait réalisé un entraînement plus que certain. Son apprentissage des arts samouraïs ne devaient pas y être pour rien non plus. Un petit sourire étira mes lèvres alors que je repensais à nos premiers entraînements, plusieurs mois plus tôt.

Cependant, la foule commençait à s'amasser près de notre aire d'entraînement, et bien que certains soient relativement discret et silencieux, d'autres par contre se faisaient bruyants à souhait. Je coulai un regard dans leur direction, levant un sourcil à la fois surprit, amusé et ennuyé. Je ne savais pas comment je fis pour retranscrire ces trois émotions bien distinctes dans un seul mouvement de sourcil, mais j'y parvins. Une de nos "supportrices", ou à vrai dire, la supportrice de Gabushi, semblait particulièrement enjouée et exubérante. Je retins un soupir, et me tournai à nouveau vers l'Ashikaga au moment où elle tournait à nouveau le regard vers moi. Elle ne se formalisait pas de ces nouvelles arrivées, même si je le savais plutôt réservée. Et le combat reprit immédiatement, alors que l'apprentie samouraï répondait à mes quelques mots. Alors qu'elle m'expliquait que nous discuterions plus tard, et de manière plus personnelle, de toutes ces choses, elle fit un mouvement vers le sol d'un geste de la main. Je m'attendais à une technique futon, mais la surprise était de mise.

Par un effet de ricocher sur le sol, le vent qu'elle projeta sur ce dernier rebondit sur le sol et vint commencer à m'emporter dans les airs. Je n'avais jamais vu Gabushi utiliser cette technique -ni personne d'ailleurs-, et je fus à peine assez rapide pour réagir à la suite. Cette fois-ci, le coup de sabre de ma camarade d'entraînement n'était pas aussi simple que le premier. Et l'effet de surprise me fit prendre un temps de retard. Cependant, étant un assimilateur, l'avantage de ne pas avoir à faire de mudras et de pouvoir générer mon élément de n'importe quelle partie de mon corps s'avérait être une réelle bénédiction.

-Fuujin no Tenohira !

Je bougeai mon avant-bras pour le mettre sur le chemin de la lame de bois. Mais j'eus un temps de retard, et je ne pus empêcher le bokken de me toucher le bras au moment où je relâchai le vent par mon avant bras. La douleur fut présente, même si bien amortie. Et je réussi à repousser le sabre de bois, mais n'ayant aucun appui et ayant réagi avec un poil de retard, je fus projeter au sol.

-En effet, dis-je avec une légère grimace de douleur. Je pense qu'on va en parler plus tard, Gabushi-san.

Puis d'un mouvement au sol, je me remis sur pied et visai du manche de ma faux les jambes de mon adversaire afin de la faire tomber. Ce n'était pas un mouvement compliqué à bloquer, mais il me servirait dans tous les cas à attirer son attention et à l'obliger à réagir un minimum. Puis j'enchaînai immédiatement avec un mouvement de la main cette fois-ci pour relâcher la rafale de vent coupante que j'avais faite en début de combat. Une technique classique, facile à esquiver. Cependant je comptais sur le fait d'utiliser ma main et non ma faux cette fois-ci pour avoir un timing plus percutant, et enchaîner coup à l'arme et techniques fûton. J'espérais la toucher alors qu'elle était encore en train de tomber, ou d'esquiver.

-Kama Itachi !

La douleur dans le bras qui ne tenait pas la faux était présente et me laisserait certainement un bleu après l'entraînement, mais elle était pour l'instant supportable et commençait à s'estomper sous le coup de l'adrénaline. Une vraie lame m'aurait laissé une entaille sur le bras. Je devrais penser à mon tour à m'entraîner avec une faux non tranchante. Peut-être me faire faire une faux en bois pour les entraînements, ou dans un élément plus approprié. C'était une idée que je devais approfondir à l'avenir.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 17:47
On dirait que les encouragements de la miss savonneuse semble avoir l'effet inverse que celui qu'elle voulait, elle faisait une moue en voyant un Tenzin un peu embêter lui dire que ce n'était qu'un entrainement et qu'il ne méritait pas de tels encouragements, quelle modestie, quel prince ce Tenzin ! Elle en rit un peu, toujours assise à côté d'Abuto qui observait calmement, puis son intention est rivé sur la demoiselle bien plus enthousiaste qu'elle à l'idée de voir affronter deux élémentaires de vent, car finalement, elle a finit par comprendre que cette Kakushi est une assimilatrice de la même affinité que le djinn, en même temps, il fallait soit être un civil qui ne voulait rien savoir à l'univers des shinobis, soit un enfant pour voir que les deux ne sont pas des assimilateurs. Cela promettait d'être plus intéressant du coup pour la rose qui observe le combat du coin de l'oeil, mais qui parle aussi à cette jeune fille qui voulait profiter du spectacle pour manger ses brochettes, ce qui lui donne faim d'ailleurs.

- C'est sûr qu'avec cette attitude, cela ne risque pas d'arriver, fufufu~.

Venait-elle de la traiter de dégonfler ? Un peu, mais elle n'est pas sûre de toute manière que ses taquineries marchent, elle a l'air plus ... jemenfoutisme qu'un iwajin moyen, ce qui est un spécimen rare entre les samouraïs et les Hyuga qui risqueront de sentir leur honneur pour l'un et leur sang noble pour l'autre se faire insulter, quand ce n'est pas parce que tous les autres sont coincés. Elle a l'impression d'être un mouton rose dans un troupeau de mouton gris, mais bon, au moins, elle sort facilement de la masse. Enfin, elle observe le combat, plus silencieusement, la main prise dans celle du Midora, toujours souriante malgré les blessures des camarades présents devant eux. Abuto, quand à lui, observait attentivement le combat, c'est qu'il a une revanche à prendre en quelque sorte.

- Tu te sens comment pour les soigner Abuto-kun ?

- Aimi m'a appris comment faire, j'essaie de me débrouiller du coup.

- Très bien, dans ce cas ...

Elle se lève un court instant, puis dit au deux qui sont en train de s'entraîner les mots suivantes, avec une voix claire et forte.

- Hey, vous pouvez y aller sans craindre pour vos blessures, Abuto-kun pourra vous soigner si ça se passe mal !

Elle se remet ensuite assise, encore en souriant, sous le regard un peu étonné du Midora, mais après un soupir, il reprend le sourire, puis vient la blottir contre lui pour que plus jamais elle ne se lève.

_________________
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Lun 12 Aoû 2019 - 16:16
Masami avait beau ne connaitre ni l’un ni l’autre, ce n’était pas le problème. Elle avait choisi un camp, et il fallait s’y tenir ! Elle en avait déjà vu des bagarres, même si là, c’était tout de même plus formel et organisé.

Jiki Masami • « Mais allez plus fort ! Des techniques plus impressionnantes ! Ma grand-mère pourrait la sortir cette rafale de vent ! Mord lui l’oreille ! Bouscule-le ! »

S’égosilla alors la jeune fille dans des grands mouvements de bras avant de mordre dans la brochette. Lorsque Tenzin regarda dans la direction de la foule, elle fit un petit coucou de la main avec un large sourire. La châtaigne était assez contente d’avoir réussi à capter un petit peu d’attention au final. Tout ce qu’elle voyait dans ce levé de sourcil était que ce Tenzin n’aimait pas trop que j’encourage son opposé, normal ! Elle allait sans doute remporter le duel grâce à votre servante ! Il avait peur, ou peut-être était-il jaloux. Quoi qu’il en soit, ce ne fut que ce genre de réflexions qu’eut Masami à l’aide de sa longue expérience des conflits au nombre terrifiant de zéro.

Jiki Masami • « Mais oui ! bien joué ! Faut enchainer maintenant ! Vas-y fini le ! »

Quoi qu’il en soit, si les échanges de coups de sabre ou de faux n’étaient guère très étonnants, leur maitrise du futon était assez impressionnante. Certes, elle ne faisait pas grand-chose de son propre élément, mais bon, elle n’était qu’une débutante si on puit dire. Sa championne avait réussi à le mettre à terre ! C’était déjà un bon début, mais il fallait en profiter ! Pas de pitié ! Le bougre au sol n’avait pas envie de se laisser faire, peut-être devrait-elle aider sa championne plus qu’avec des mots ? On verrait ça quand elle aura fini sa deuxième brochette de viande. D’ailleurs, une voisine regardait de biais la brochette de viande intacte. Elle avait certainement envie d’en croquer un bout. Masami plissa des yeux en la regardant, elle ne manqua pas d’ailleurs de la prendre entre deux doigts comme une réaction vitale, comme si cette femme pouvait tenter de la voler. C’était plus par instinct et habitude qu’un risque réel. Bon en même temps, ces brochettes ne lui avaient pas couté trop cher, c’était l’avantage quand on « trouvait » des choses. Elle ne sut pas trop pourquoi, peut-être la solidarité féminine, mais la châtaigne se leva et vint tendre la brochette, presque énervée de son propre geste, en direction de la demoiselle.

Jiki Masami • « Tiens … »

Susurra alors Masami à l’aide d’une petite voix.

Jiki Masami • « Mais ouais ! C’est moue là ! Même moi je ferais mieux ! »

Se plaignit alors la jeune fille face à ce spectacle qu’elle n’avait pas payé, mais il n’y avait pas de raison de râler, ça faisait du bien. Elle se fichait pas mal de son honneur, de son égo, lorsque l’on avait vécu des moments si difficiles dans son enfance, on avait d’autres minimaux comme règle de conduite. Ce genre de bons sentiments étaient réservés aux riches et aux aisés, ce qu’elle n’était pas. Certainement pas d’ailleurs. En était-elle fière ? Peut-être bien. D’ailleurs la châtaigne portait des vêtements simples, pas de bijoux ni rien de cliquant. Elle éclata de rire en entendant la rosette hurler qu’il pouvait y aller, apparemment il y avait un docteur.

Jiki Masami • « Ouais ! Faut sortir l’artillerie lourde ! »

Masami nota dans sa tête l’excuse qu’elle était peut-être bonne, même s’il n’y avait pas de médecin présent. Comment cela s’était dégoutant ? Oui mais bon, elle n’était que peu intéressée de l’état dans lequel ils allaient finir. Sensibilité sur vingt.

Jiki Masami • « Moi c’est Masami, et toi ? Et puis c’est qui le pot de colle ? Tu as froid à te blottir comme ça ? »

Dit alors la jeune fille avec une petite moue trouvant tout de même leur manigance un peu étrange. Elle n’avait pas vraiment l’habitude de voir des élans de tendresses quoi qu’ils puissent être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 17 Aoû 2019 - 17:11
L'archère possédait une incroyable capacité de concentration témoignant des longues heures d'entraînement au maniement de l'arc, elle avait rangé les spectateurs dans les choses à ne pas faire attention pour l'instant et réussissait à merveille à ne pas perdre la moindre attention ce qu'il pouvait se passer plus loin. Tenzin était très doué et depuis toujours plus fort que Gabushi qui n'avait gagné aucun de ses échanges avec lui, elle ne pouvait pas prendre le luxe de se laisser perturber par autrui sous peine de se prendre immédiatement un coup de faux qu'elle n'avait pas vu venir. Ses techniques avaient de l'impacte et elle sentait bien que l'écart qui la séparait du niveau de son camarade n'était plus aussi grand qu'il avait pu l'être à une époque, mais il gardait l'ascendant.
Elle était relativement débutante en kenjutsu là où il traînait sa faux depuis longtemps avec lui, son style de combat maîtrisé là où elle essayait encore de se trouver, c'était lucide pour elle en voyant Tenzin encaisser sa frappe comme elle-même avait pu le faire juste avant. Au corps-à-corps, Tenzin avait toujours le dessus pour l'instant et un peu de distance pouvait peut-être rééquilibrer la balance.

Il se releva rapidement de sa chute, faisant un mouvement avec son arme pour faire la faire trébucher. Gabushi replaça sa lame dans la trajectoire du coup pour éviter une chute, Tenzin avait l'avantage de la portée avec sa longue faux au corps-à-corps, il pouvait très bien faucher les jambes de la samourai alors qu'il était encore au sol. Mais elle n'eut pas le temps de contre-attaquer le jonin qu'il avait déjà la paume levée pour une autre technique. Sa lame était encore vers le sol pour effectuer la parade, si bien qu'elle se prit purement et simplement le kama itachi de son camarade. Elle avait beau connaître la technique, Tenzin venait de lui montrer qu'avec un peu de timing au corps-à-corps la connaissance ne changeait rien. Elle manquait d'entraînement et face à quelqu'un comme lui, c'était visible. Autant que les nombreuses entailles qui s'étaient créées suite à l'impact du vent sur sa peau, ses vêtements finissaient encore une fois entaillés de partout, lui rappellant la dernière fois qu'ils avaient échangé des coups tous les deux.

D'une impulsion des jambes, elle se déroba du corps-à-corps pour retrouver une position plus confortable, attrapant son arc d'une main en rangeant son sabre dans son fourreau de l'autre pendant le bond. Une flèche vint s'encocher d'un geste dans l'imposant yumi avant de voler en direction de son adversaire du jour.
Il avait démontré qu'il était plus fort au corps-à-corps, cela ne faisait aucun doute. Mais le duel était loin d'être terminé aux yeux de l'Ashikaga, elle n'était pas reconnue pour son maniement au sabre, trop récent, mais bien pour ses capacités à l'arc.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 17 Aoû 2019 - 19:13
Bien que cela ne semblait pas se voir de l'extérieur, le combat gagnait en intensité petit à petit. Tout du moins, la pression psychologique ne faisait que monter petit à petit. Gabushi avait énormément progressé depuis la première fois que nous nous étions entraîné, si bien que je n'avais jamais été aussi peu enclin à envisager la victoire. Cependant, cette expérience passée et ces conditions nouvelles étaient inconnues du public qui avait rejoint les Hauts-Plateaux. Ils étaient tout à fait incapables de voir l'espace qui avait un jour séparé Gabushi et moi être réduit à néant. Nous n'avions pas le temps de nous préoccuper de ce qui se disait à côté. Pour une grande partie des shinobis, et visiblement nos spectateurs ici présents, "se donner à fond" impliquait forcément d'utiliser des techniques puissantes. Alors que la vraie force résidait dans le fait de pouvoir affronter ses adversaires sans avoir besoin de surpasser leur puissance. Il fallait attaquer de manière stratégique pour pouvoir déborder son adversaire, le surprendre.

Et c'est exactement ce que j'entrepris. Après m'être rapidement relevé, j'avais tenté de faire tomber Gabushi. Mais dans tous les cas, ce mouvement était plus un mouvement de soutien qu'un mouvement réellement offensif. Gabushi bloqua ma faux avec son sabre, cependant, elle n'eut pas le temps d'esquiver la rafale de vent qui arriva tout de suite après. J'avais plus d'expérience au maniement de la faux et dans ce style de combat que je traînais depuis mes débuts de ninja que Gabushi avec le maniement du sabre, ce qui me valait encore une légère -minime- avance au corps-à-corps. Bien qu'elle ait réussi à me surprendre. L'écart s'était vraiment resserré, et je ne pus empêcher un sourire tendu étirer mes lèvres. Mais l'Amazone sembla parvenir à la même conclusion que moi. D'un bond en arrière, elle prit ses distances. Je soupirai. Elle allait revenir dans son univers de prédilection. Alors qu'elle rangeait son sabre pour sortir son arme fétiche, je roulai des épaules pour détendre un peu celle-ci et me préparer à la suite. Le combat à distance était sa spécialité, et elle était redoutable dans ce domaine.

-C'est parti, murmurai-je pour moi-même.

D'un geste dont j'admirais toujours la fluidité, elle encocha la flèche dans son arc alors que je commençais à courir dans sa direction. Elle décocha la flèche que j'écartai d'un geste de mon arme dans un son de flèche qui se casse. Puis j'enchaînai immédiatement en donnant un coup de faux dans le sol, et en la ressortant, j'envoyai de la terre dans les yeux de mon adversaire grâce à une petite impulsion de vent. Et tout en continuant à courir vers elle, je lui envoyai à nouveau un coup de faux au niveau du torse. Je faisais attention cependant à ne pas lui occasionner de blessures graves. Il fallait vraiment que je songe à acquérir une faux d'entraînement pour éviter de blesser mortellement mes compagnons d'entraînements. Et ainsi me lâcher un peu plus sur mes techniques.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 17 Aoû 2019 - 21:12
Après avoir averti les deux camarades en train de se battre de manière "douce", Ryoko remarque que la jeune femme lui tendit une brochette, chose qu'elle accepta en la remerciant avec le sourire, puis qu'elle avale en un temps record entièrement. Il ne faut pas lui donner de la bouffe aussi facilement, ça ne dure jamais longtemps, surtout dans une quantité aussi "minuscule", mais elle ne se plaint pas, au moins, ça lui suffit pour le moment, ça fait un amuse-gueule en attendant le repas qui suivra. Enfin, elle se remet assise, observant les deux jeunes assimilateurs en train de se mettre dessus de manière très peu puissante, on dirait qu'ils ont toujours peur de blesser les autres, ce qu'elle comprend vu que contrairement à la demoiselle qu'il affronte, Tenzin se bat avec une vraie arme bien tranchante, alors que sa camarade a pris une arme d'entraînement, bien qu'elle semble vouloir décocher de vraies flèches maintenant, sans doute vexée de voir que son adversaire garde une arme mortelle.

Enfin, la jeune femme jemenfoutisme se présente à la rose, elle s'appelle donc Masami, mais elle lui demande ce qui ce "pot de colle", c'est vrai qu'Abuto est très proche d'elle et l'a entraîner contre lui, la gardant coller à lui pour ne plus qu'elle se lève - et certainement parce qu'il craint un peu qu'elle choppe quelque chose, mais se balader presque nue en permanence forge un peu les défenses naturelles, alors elle a confiance -. Cela amuse un peu Ryoko, pensant un peu qu'elle montre une certaine jalousie de ne pas avoir un homme qui la chouchoute comme elle est chouchoutée actuellement.

- Je m'appelle Ryoko, et ce pot de colle est plein de chose, mais c'est surtout mon mari.

- Je me nomme Abuto, et elle est assez grande pour que je ne me soucis plus de sa santé.

Dit-il, toujours en gardant la rose contre lui, rose qui vient lui embrasser la joue, ce qui fit afficher un sourire à Abuto qui la regarde avant de venir l'embrasser sur les lèvres. Voilà un peu plus d'attention pour Ryoko qui entoure de ses bras le cou de son mari, lui donnant autant d'affection qu'il lui en donne en ce moment, l'entrainant avec elle sur le banc pour qu'il déverse tout l'amour qu'il retient en ce moment sur elle, certainement pour rendre la demoiselle un peu plus jalouse, mais surtout parce que vouloir montrer l'affection pour son binôme, ça ne se retient pas. Ce qui n'empêche cependant pas pendant la séance de bisous de créer une faux en savon, comprenant quand même le malaise de Tenzin, puis de la faire glisser approximativement là où il se trouve. C'est qu'elle ne voit pas où elle vise, mais au moins, ce sera une faux qui ne tranche pas - bien qu'un peu glissante -.

_________________
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Lun 19 Aoû 2019 - 12:15
Heureusement que les deux combattants avaient une concentration de fer, car sinon, ils risquaient d’être distrait par les élucubrations de votre servante, mais bon, ce n’était pas comme si en pleine bataille il risquait d’avoir beaucoup de bruits et de mouvements. Au final, la Jiki faisait office d’entrainement supplémentaire sans le savoir elle-même. Elle avait bien fait de venir, sinon l’entrainement aurait été forcément en dessous ! C’était une manière de se convaincre qu’être venu ne serait pas un problème tant qu’elle partait avant que l’entrainement soit fini.

Jiki Masami • « Tu sais que c’est difficile à vo… à récupérer des brochettes, alors les manger aussi vite … C’est pas cool. Tu ne manges pas le matin ? C’est le repas le plus important de la journée ! »

Dit alors Masami lorsqu’elle remarqua la vitesse à laquelle Ryoko ingurgita la nourriture si durement « trouvée » sur un étal par hasard. Elle avait bien remarqué que la gestion des biens privés était importante aux yeux des personnes libres. Ils ne se rendaient pas compte à quel point ils avaient de la chance. A ses yeux, ce n’était pas minuscule comme dose de nourriture deux brochettes, car les quantités qu’elle avait en prison étaient vraiment maigres et peu diversifiées comme maintenant. Il y avait tout un tas de nouveaux gouts à découvrir !

Jiki Masami • « Ton … mari ? T’es si vieille que ça ? Mais … ça veut dire que vous vous faites des bisous et tout ? Berk ! J’aime pas les garçons, ils sont tous idiots … »

S’exclama alors Masami très ouvertement même devant celui qu’elle venait indirectement traiter d’idiot. Elle fit une mine dégoutée en regardant l’un puis l’autre. Cela ne lui viendrait pas du tout à l’idée de faire de ces « trucs » là. Peut-être était-ce l’âge, ou alors également comment elle avait grandi, mais la jeune fille semblait être toujours à l’âge de rejet de l’autre sexe à cause de stéréotypes sexistes. Loin d’imaginer tout ce qu’ils pouvaient bien faire ensemble dans la totalité, Masami enchaina de nouveau.

Jiki Masami • « Ravie de vous connaitre quand même tous les deux … T’es pas sensé veillé sur elle toi d’abord ? C’est un maton qui me l’a dit un jour ! Le mari doit veiller sur sa femme, et … d’autres trucs. »

Demanda alors la châtaigne à Abuto en posant ses mains sur ses hanches et se penchant légèrement vers lui. Elle tira la langue dégoutée lorsqu’elle vint lui faire un bisou sur la joue, et encore davantage lors du bisou sur les lèvres. Ne comprenant pas trop à quoi ils jouaient lorsqu’ils s’allongèrent sur un banc quelque peu d’avantage, elle haussa les épaules en regardant vers le combat. Elle semblait ne pas comprendre tout simplement, ce n’était pas comme si en prison il n’y avait pas de couple, mais en fait si ! Ce n’était pas ainsi qu’elle allait avoir des exemples de familles ou de couples modèles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Lun 19 Aoû 2019 - 21:35
J’avais entre mes mains cette peau duveteuse, le bout de mes doigts frôlant avec délicatesse la douceur de ce fruit de saison. Nous étions en été, et aux étals des marchés, bon nombre de ces fruits étaient à la vente. Quant à moi, j’avais mon petit maraicher attitré. Sa devanture de magasin de payait pas de mine, mais c’était le genre de type qui vivait de sa passion et qui préférait la qualité à la quantité. Et aujourd’hui encore, il avait des fruits d’exception. Alors que mes lèvres se posaient sur cette peau cotonneuse rose-carmin, sa chair jaune vif, une chair charnue rependit un jus sucré dans ma bouche à la première bouchée. Pour autant, ce n’était pas là le cœur de l’action.

Devant mes yeux, deux iwajins inconnus se livraient à un entrainement au combat. Et je dois dire que je n’avais jusqu’à aujourd’hui jamais vu un combat d’une telle intensité. Mes derniers affrontements remontaient à mon époque académique et même là ce n’était que de l’entrainement basique. Aujourd’hui je faisais face à un combat entre deux shinobis de haut rang à n’en pas douter. Mais bon, devrais-je me réjouir de voir des gens se battre ? Devrais-je me réjouir de ne voir de combats réels que maintenant alors que le village a subi tant d’affrontement en son sein et que ma famille et moi avons été épargné jusque-là ? Aucune idée, mais ce n’est pas en culpabilisant que cela changerait quelque chose.

De mon point de vue arboricole ombragé, il semblait qu’un enfant affrontait une jeune femme, mais rien de certain. Et je dois avouer que les premiers coups que j’ai observés m’ont tout de suite scotché sur place. Au-delà de l’aspect technique, c’est le style qu’utilisaient les deux protagonistes qui attira mon regard. La jeune femme semblait utiliser le futon afin de créer des courants d’air ascendants dans le but de projeter son adversaire. Quant à son adversaire, sa réponse était tout aussi venteuse qui repoussa les attaques avec facilité tout en envoyant une bourrasque sur sa cible.

Je restais bouche bée devant tout cela. J’en oubliais carrément de mâcher cette bouchée de pêche que je dégustais et dont le jus coulait entre mes doigts, faisant de grosses tâches sucrées sur mon t-shirt et mon pantalon. Ainsi donc, le futon permettait de faire ce genre de chose ? On pouvait même se transformer en vent ? Je n’avais encore jamais entendu parler d’une telle technique. C’était admirable.

Sur cette scène de bataille, je n’étais pas le seul spectateur. Pour autant, si j’admirais la tension et la maitrise que dégageaient les deux protagonistes, une jeune fille au loin hurla suffisamment fort pour que je comprenne son engouement et sa volonté de voir un vrai combat, et pas ce simulacre. Comment pouvait-elle dire que ce combat était mou ? Les techniques employées étaient de haut vol.

Attendons donc de voir la suite. Quoi qu’il en soit, quelle que soit l’issue, voilà deux personnes avec qui j’aurais des choses à apprendre, deux personnes avec qui discuter pour en apprendre plus sur mon affinité.

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 31 Aoû 2019 - 11:32
Évidemment que son camarade n'allait pas la laisser s'éloigner tranquillement, personne qui connaissait le style de combat de l'Ashikaga ne la laisser tranquille à distance. Sauf peut-être en pensant pouvoir rivaliser avec sa puissance de feu, mais en vérité peu de personne qu'elle avait déjà affronté en était capable. Tenzin excellait dans d'autres domaines et réduisait la distance dès qu'il le pouvait, déviant admirablement les projectiles qui se dressaient en travers de sa route pour atteindre l'archère. Ils avaient déjà répété cette chorégraphie plusieurs fois et connaissaient bien tous les deux le rythme, ce qui n'en faisait pas quelque chose d'inintéressant pour autant, loin de là.

Une autre technique basique pour gêner la vue, qu'elle connaissait également. Elle avait créé de la distance et il essayait de progresser pour frapper masqué par la poussière du sol qui s'élevait. D'une inspiration, l'archère souffla sur le petit nuage de débris qui vint se disperser immédiatement sans provoquer la moindre gêne, elle avait ainsi le temps de voir venir le prochain coup qu'elle para avec son arc. Bloquant la hampe de la faux du bois de son yumi d'une main pour la faire glisser hors de sa trajectoire. Le choc fit un poids conséquent sur son poignet, mais elle avait besoin de son autre main pour attraper une flèche dans son carquois pendant l'attaque et ainsi riposter immédiatement sans laisser le temps à Tenzin d'attaquer à nouveau. Le Yumi n'était pas une arme idéale au corps-à-corps, mais les différents combats avec et son apprentissage du Kenjutsu ne la rendait pas inapte à se défendre contre quelqu'un de proche.


Elle décocha un nouveau tir et cette fois si sans s'éloigner, la proximité rendait l'attaque autant dangereuse et rapide qu'un coup de sabre. Qui plus est, ce n'était pas un tir habituel comme elle en avait fait des dizaines contre Tenzin, elle était curieuse de voir ce que ses nouvelles techniques et possibilités pouvaient apporter et n'hésita pas à infuser la flèche d'un chakra neutre un peu spécial, dévoilant ainsi sa nouvelle maîtrise à son camarade de longue date.
Elle connaissait les capacités défensives du Konran pour avoir pratiquement les mêmes et malgré ça, elle ne savait pas précisément comment il allait réagir ou même comment le projectile allait réagir. La pointe de la flèche était capable de transpercer les éléments de chakra, mais comment allait réagir les techniques venteuses ? Elle n'avait pas fait de test ou d'essais et ne pouvait pas encore le dire, c'était la première fois que Gabushi utilisait ce genre de technique contre quelqu'un d'autre et ne maîtrisait pas non plus l'art samourai à la perfection. Beaucoup de facteurs de doute et sa curiosité des arts du combat poussaient l'Ashikaga à l'observation du résultat.

Le projectile était rapide et pouvait aller très loin, très vite en faisant des dégâts. Si bien qu'elle eût gardé dans un coin de sa tête où pouvait se trouver les spectateurs et avait fait attention à ne pas viser, même à travers Tenzin, un des flâneurs qui regardaient le combat.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Empty
Sam 31 Aoû 2019 - 14:50
Nos styles de combats semblaient n'avoir plus aucun secrets l'un pour l'autre, tout du moins c'est ce que l'on pouvait croire au vu de la danse millimétrée que nous exécutions à la perfection. Chaque situation semblait avoir déjà été analysée, et les réponses se faisaient aussi rapides que précises, forgées par nos expériences respectives. L'archère prenait ses distances, tandis que je tentais de casser les mètres qui nous séparaient pour lui laisser le moins de chances possibles de s'éloigner. Les attaques s'enchaînaient avec une fluidité presque agréable, et bien que le balais auquel nous nous livrions était simple et ordonné, il n'en restait pas moins vecteur d'une certaine expertise. Elle écarta les débris de terre et de poussière qui arrivait dans ses yeux d'un simple souffle, technique pratique dans ces conditions. Mais alors que je m'attendais à ce qu'elle prenne du recul, elle campa sur ses positions et bloqua le manche de ma faux avec son arc.

J'écarquillai les yeux de surprise en voyant sa posture ancrée dans le sol qui n'indiquait à aucun moment qu'elle comptait s'éloigner. Elle dévia ainsi ma faux, la rendant inutilisable pendant un court laps de temps. Un laps de temps qui était cependant pleinement suffisant à l'archère pour enchaîner de son côté. Pendant une fraction de seconde, je crus revoir mon combat contre Toph, la Hyûga-samouraï. Elle avait alors bloqué d'une épée ma faux, se servant de son second sabre pour m'attaquer alors que je ne pouvais utiliser mon arme. Elle avait en plus de cela utiliser un chakra spécial pour briser mes défenses de vent. Heureusement, j'avais pu repousser sa main, autrement son sabre m'aurait touché à coup sûr, passant à travers la Paume du Dieu du vent que j'avais alors utilisé. C'était la raison pour laquelle j'avais développé une petite variante à mon style habituel, de manière à pouvoir contrer ces samouraïs et leur double sabre. Une variante que j'avais commencé à exploiter après mon affrontement contre Toph, et que j'avais perfectionné ces derniers temps.

Alors que la kunoichi menait sa main à son carquois, je tendis ma main vers une poche qui se situait sous mes vêtements et attrapai un kunai. Cependant, la douleur dans mon avant bras me retarda un peu, en plus de la surprise que je ne pus cacher lorsque je vis la flèche de l'Ashikaga se parer d'un chakra neutre. "Ne me dites pas que..." ? Je n'avais pas le temps de réfléchir, il me fallait agir vite. Cependant j'avais perdu un temps précieux avec ces petits désagréments. Un temps qui se comptait en dixième de seconde, mais qui était amplement suffisant dans un combat rapproché, surtout contre un adversaire de taille. Mon kunai fusa vers la pointe de la flèche de l'assimilatrice et la frappa juste au moment où celle-ci décochait sa flèche. Ce qui eut pour effet de la dévier juste assez pour ne pas que je me la prenne de plein fouet. Cependant, elle laissa une longue éraflure le long de ma joue d'où le sang chaud coula vers mon menton. Stupéfiant. Gabushi ne cessait de m'étonner de par ce combat. Mais je n'avais pas le temps de rester là à ne rien faire. Je profitai du début de rotation que j'avais du effectué pour parer sa technique pour m'assimiler.

-Futon, Ikyoto no Hiko !

Je me transformai alors en une tornade ascendante sur une certaine distance, emportant par la même occasion l'archère dans le ciel avec moi. Je me reformai au-dessus de la tornade ascendante, un peu au-dessus de l'archère, avec un large sourire qui étirait mes lèvres. Ce n'était pas seulement la joie de combattre, mais aussi l'excitation de se retrouver contre un adversaire d'une si grande valeur. Empoignant ma faux, je tranchai l'air qui nous séparait et envoyai cette fois-ci une rafale de vent plus puissante sur l'archère.

-Dai Kama Itachi !


Le sourire toujours présent sur mes lèvres, je constatai les progrès plus que fulgurants de l'archère. Il fallait que je continue à m'entraîner sans relâche pour ne pas me faire distancer. Non seulement l'Amazone avait apprit les arts samouraïs, mais en plus elle avait aussi apprit leur technique si particulière de couper le chakra et l'avait même adapter à son Kyujutsu. C'était juste la preuve des heures et des heures d'entraînement qu'elle avait dû passer à pratiquer. Je ne pouvais me permettre de traîner des pieds, plus maintenant. Plus jamais.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Quelques mois plus tard [Libre Iwa, SAUF ROUGES héhé]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: