Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Erasmus
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 7:56 par Fuyumi

» Calme traversée [S. Anzu; Kaku]
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 5:42 par Takaramono Kakusareta

» les deux pies du désert; Raizen
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 3:01 par Meikyû Raizen

» le festival des marchands; Sharrkan
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 2:28 par Hideaki Midori

» Deuil et déchirure
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 1:40 par Okinawa Sora

» Duty and Childhood [Midori]
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 1:38 par Hideaki Midori

» le début de notre folklorique aventure; Eirin
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 1:19 par Hideaki Midori

» 04. Questions diverses
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 1:06 par Mugen Oda

» Le réfugié des montagnes Noires
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 0:51 par Okinawa Sora

» Entraînement Matinal[PV Akira]
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] EmptyAujourd'hui à 0:18 par Tôhatsu Asami

Partagez

Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane]

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Empty
Dim 28 Juil 2019 - 11:59
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Xhvf

Tokapcup-kamuy, déesse du soleil Urumi, offrait en cette journée estivale sa pleine bénédiction au jeune Shitekka. Son intense éclat, dominant toute la voute céleste, ne connaissait aucune nuisance des nuages. Pour le Kaguya de sang-mêlé, ce signe était annonciateur d'un départ placé de sous de bonnes augures. Son regard, pareil à deux ambres fendues d'un trait digne d'un rapace, s'abreuvait avec félicité de cette parfaite lumière.

Il était grand temps pour l'Urumi de retrouver les siens. Cela faisait presque une année entière que le jeune homme avait quitté son île natale pour embrasser une carrière de ninja de Kiri. Sur les traces de sa mère, la vaillante Aya Kaguya, il avait tourné le dos à son kotan, sa culture même, pour lui offrir la guérison qu'elle avait méritée en protégeant sa communauté. À présent si près du but, avec en tête une expédition vers Wasure, l'écorché avait besoin de revenir auprès de sa famille pour se ressourcer.

À cette occasion, le Chūnin s'était préparé en conséquence. Avec un grand sac de provisions, avec quelques affaires, et son emblématique kaparamip, l'Urumi avait hâte de revenir sur Saroruncasi. Pour diverses raisons, cependant, il ne partirait pas seul. Il avait ainsi convié Nō Sabaru et Yasei Akane à l'accompagner pour qu'ils puissent découvrir de leurs propres yeux la culture Urumi. Dans ses correspondances, l'ancien analphabète invita les deux Kirijins à apporter de simples présents pour son kotan: du riz, du coton, voire des objets en métal si possible. Tout ce auquel son peuple n'avait pas directement accès, autrement que par le troc. Le trio de la Brume s'était donné rendez-vous dans la matinée aux portes Nord de la ville.

Impatient, le Kaguya arriva en premier sur les lieux, bien déterminé à rentrer au plus vite. Il avait tant à raconter aux membres de son kotan, et plus particulièrement son père Shakushain. Mais au-delà de ses considérations, Shitekka espérait plus que tout que son île fut épargnée par les cataclysmes survenus depuis la crise de Wasure. Il ne lui restait désormais plus qu'à attendre ses deux compagnons de voyage pour partir s'en assurer.


@Nō Sabaru
@Yasei Akane

_________________


Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Akane
Yasei Akane

Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 21:58
La métamorphe avait été bien occupée dernièrement. Entre son entrée dans le Kyôi et ses diverses responsabilités, avec entre autres son travail à l'hôpital, les missions dont celle au mont Isetsu, la découverte et l'apprentissage de ses nouveaux pouvoirs et son voyage chez les Umimoris, elle avait eu fort à faire. Mais malgré tout cela, elle s'octroyait le droit de faire quelque chose qu'elle n'avait encore jamais fait depuis son arrivée à Kiri, et qu'elle n'avait même jamais fait tout court. Elle prenait des vacances.

Le voyage prévu chez le peuple de Shitekka n'avait aucun but particulier, n'était pas dû à une mission. Elle n'y allait que pour accompagner un ami et découvrir une culture qui l'intriguait. Elle n'avait donc pas pour autre but que celui de se détendre. Bien sûr, elle avait prit ses dispositions une fois qu'elle avait eu la date de départ. Il lui fallait prévenir de son absence dans ses lieux de travail. La métamorphe vérifia ses affaires et les cadeaux une dernière fois, avant d'embrasser sa moitié, qui restait au village pour veiller sur les Kirijins.


- « Sois sage. Tu vas me manquer. »

Une furtive caresse sur la partie charnue de son dos et un sourire en coin plus tard, la voilà partie pour retrouver Shitekka aux portes de la ville. Il ne lui fallut pas longtemps avant de l'apercevoir sur les lieux. Une fois à sa hauteur, elle le salua d'un sourire - chose assez rare pour être soulevée. Il s'effaça cependant bien vite lorsqu'elle prit la parole.

- « Shitekka. Je n'avais pas encore eu l'occasion de te revoir, je suis ravie de voir de mes propres yeux que tu vas bien. »

Il n'était sans doute pas vraiment utile de préciser à quoi elle faisait allusion. L’événement avait secoué Mizu no kuni, et bien que tout avait été prit en charge très rapidement il avait laissé quelques cicatrices. Dont un énorme sceau sur l'île principale elle-même. La métamorphe elle-même avait été ébranlée par le fait d'avoir vu cette immense créature. Car bien qu'elle n'en ait pas vraiment conscience, elle avait depuis lors tutoyé tous les gens qu'elle appréciait. Dont le Kaguya, qui ne s'en était peut-être même pas rendu compte non plus. Son visage s'assombrit de nouveau, et après avoir prit une pause elle reprit.

- « Je me posais une question. Comment... Comment ton peuple considère Sanbi ? Et comment est-ce que vous prenez le fait d'avoir privé un Dieu de sa liberté ? »

Une question qui trottait dans sa tête depuis plusieurs jours déjà. Car elle avait bien du mal à se faire à l'idée d'avoir contribué à priver de sa liberté une créature aussi majestueuse. Elle avait beau se dire qu'elle était bien trop immense et dangereuse pour ne pas être enfermée, elle ne pouvait s'empêcher d'être attristée pour elle. De trouver cela injuste. Cette tortue n'avait rien demandé. Et de quel droit eux, Kirijins présents dans un village vieux de cinq ans, pouvaient-ils se permettre de sceller une créature vieille d'une centaine d'années ? Peut-être que ce peuple proche de la nature pourrait l'aider à comprendre, et à résoudre son conflit intérieur.

_________________
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Empty
Sam 17 Aoû 2019 - 13:04
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Xhvf

À travers le rideau de la Brume, ce fut finalement Akane qui arriva la première aux côtés de Shitekka. Toujours adossé contre une bâtisse proche des remparts de la ville, le Kaguya esquissa un sourire en voyant que la kunoichi lui rejoignit tout aussi souriante. Peut-être ne réalisait-il pas totalement ce trait d'humeur soudain chez la galéniste. Après tout, le simple fait de partir vers Saroruncasi l'emplissait d'une intense béatitude. Et le soleil réchauffant sa peau malgré l'humidité ne faisait qu'intensifier cette sensation des plus agréables. Tandis qu'elle s'enquérait de l'état de celui qui l'avait invité à découvrir son peuple, le Chūnin en question lui retourna la commodité, sans réaliser le tutoiement employé.
« Bonjour Akane. Effectivement, cette vague d'énergie m'a épargné. Je suis rassuré de voir que c'est ton cas aussi. »
Une certaine amertume se serait emparé à cet instant du Kaguya de sang-mêlé, à la simple pensée du sort de sa mère. Aya n'avait pas eu la même chance que son fils, et le poids du mal blanc se renforça avec celui induit par la Résonance. Curieusement, l'enfant de Saroruncasi ne fut pas tourmenté par cette réflexion. Preuve du bonheur que constituait son retour au pays. Après tout, cela faisait presque un an qu'il n'avait pas eu l'occasion de rentrer dans son kotan. Ni de contacter ses proches, faute d'un alphabet commun avec eux.

Il ne manquait plus que Nō Sabaru pour compléter le groupe qui s'apprêtait à emprunter la route pour l'Île de la Grue. Pendant ce temps, Akane en profita pour questionner son camarade d'écriture sur l'avis de son peuple au sujet du démon de l'eau. Les deux avaient déjà pu échanger du mode de vie des Urumis lors de l'hospitalisation de Shitekka. Après de tels évènements, il paraissait compréhensible de s'intéresser à comment un peuple peut rationaliser la présence d'un cataclysme bestial ayant manqué de ravager le pouvoir militaire de l'Archipel. Question intéressante pour Shitekka, qui lui-même ne se l'était pas encore posé. De fait, il marqua un silence accentué, les bras croisés, avant d'y répondre. Il tenait à ne pas emprunter la voix de son peuple de manière erronée.

« Je ne pense pas que mon peuple ait eu vent de l'apparition de ce "Sanbi". Peut-être ont-ils eu vent de sa présence par quelques marchands venus troquer avec eux, qui sait… »
Avant de se perdre dans cette réflexion, il se racla la gorge avant de revenir à la question initiale.
« Quoiqu'il en soit, au même titre que chaque chose et chaque être en ce monde, Sanbi est la manifestation physique d'un kamuy, un hayopke. Qu'il soit un esprit bienveillant ou malveillant, cela importe peu à mon peuple. Les deux sont indispensables à l'équilibre du monde. »
En marquant une courte pause, le Kaguya réalisait que ses mots pouvaient apparaître détachés de la dure réalité. Des familles avaient perdus leur toit, parfois des proches. Et tout un Archipel baignait dorénavant dans la crainte d'une menace monstrueuse.
« Je n'ai pas la prétention de juger à quelle catégorie appartient ce monstre. Ce que je sais, en revanche, c'est que s'il a attaqué notre village, alors c'est que nous devons voir cette apparition comme une épreuve et un signe. De cette menace, notre pays doit en ressortir plus fort, plus organisé que jamais pour prospérer. J'ai moi-même tiré des leçons de cette attaque: je ferai tout pour la Brume, si cela me permet de mettre à l'abri ma mère et mon peuple d'une nouvelle menace. »
Entre la bataille contre Sanbi, et la guerre civile menée par les Hokkyokusei, Shitekka avait effectivement mûri sur la question de sa loyauté envers Kirigakure no satō. Jusqu'à présent, il ne voyait le village que comme un moyen de parvenir à ses fins. Le Kaguya bâtard n'était alors qu'un opportuniste, ne saisissant que le profit de ses actions et non pas le devoir qui en découlait. Avec la crainte de voir ses proches blessés, ou même pire, il avait changé son point de vue. Il ne serait plus un acteur passif: il agirait pour la Brume, bien que toujours dans l'ombre.
« Mon seul regret, c'est que la Brume n'ait pas pu vaincre totalement Sanbi. Mon peuple pratique un rituel appelé iyomante, au cours duquel l'enveloppe charnelle, le hayopke, du kamuy est sacrifiée. On danse, chante et effectue des offrandes pour rendre hommage au kamuy qui a investi ce réceptacle, et de le libérer pour qu'il regagne le chemin vers les siens, dans le kamuy-moshir. Même s'il s'agit d'un kunne kamuy (un kamuy sombre), j'aurais souhaité pouvoir lui offrir la liberté qu'il mérite, pour l'apaiser de sa colère et nous apporter la prospérité. Dans le kamuy-moshir, il aurait pu raconter à ses semblables que nous sommes respectueux, et qu'il n'y a pas de raison de nous attaquer. »
Il se souvenait alors du rituel qu'il improvisa après avoir vaincu l'une des trois queues du Sanbi. Bien insuffisant à ses yeux, il avait eu néanmoins la sensation d'avoir accompli son devoir rituel au cours de cette crise majeure. Il espérait maintenant qu'Akane accepterait son point de vue en tant que représentant des Urumis, ce qui d'ordinaire n'était pas chose aisée avec le commun des mortels du Yuukan.

_________________


Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Empty
Sam 19 Oct 2019 - 21:37
Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] Xhvf

Le rare soleil de plomb qui illuminait Kiri et ses alentours semblait ne pas avoir convaincu Sabaru d'apparaître. Cela faisait bien plusieurs dizaines de minutes qu'Akane et Shitekka attendaient sa venue. Les deux Kirijins profitèrent de ce retard pour discuter, permettant à la Yasei de se familiariser en avance avec l'île de Saroruncasi. Force était de constater que le maître des liens ne risquait tout simplement pas de participer à l'expédition. En apparence, le Kaguya de sang mêlé poussa un soupir, attristé. Mais en réalité son esprit fut vite assailli par le doute et la crainte. Est-ce que quelque chose de grave lui était arrivé ? Après tout, Sabaru Nō portait lui aussi désormais le fardeau du secret pesant sur les Kaguya. Le caractère complotiste de Shitekka reprit vite le dessus sur le fil de ses pensées, l'incitant à croire que son absence était fortement liée à leur projet d'expédition sur Wasure.

Dans l'incapacité de partager son anxiété à ce sujet auprès d'Akane, l'enfant de Saroruncasi tenait malgré tout à débloquer le voyage, avec ou sans son acolyte. Mais, dès lors qu'il se retourna pour l'inviter à partir sans Sabaru, Shitekka fut surpris de constater qu'il … se trouvait tout seul aux portes de Kiri. Confus, le shinobi se persuada dans un premier temps d'être pris d'hallucination. Mais après s'être frotté les yeux, puis vérifié dans les parages d'un coup d’œil, il fallait se rendre à l'évidence : Yasei Akane avait également disparu. Il n'avait aucun moyen de savoir qu'elle appartenait à une unité spéciale du village, mais il se doutait que son devoir de kunoichi avait pris le dessus sur celle de simple voyageuse.

Dorénavant solitaire, l'Urumi se posa quelques minutes face à l'imposant portail qui séparait la Brume de l'extérieur. Même s'il ne comprenait pas tout au sujet de la disparition de ses compagnons de voyage, il savait en tout cas que cela faisait bien trop longtemps qu'il n'était pas rentré chez lui. Dans une ultime concertation avec lui-même, il décida finalement de partir seul. L'idée de revoir enfin les siens dans son kotan natal lui fit vite oublier les regrets qui murissait dans son esprit.

Depuis la porte Nord-Est du village caché de la Brume, Shitekka remonta dans un premier temps sur l'île de Mizu, pour atterrir ensuite sur l'île de Kaiba. Sur l'île des navires, qu'il traversa du sud jusqu'au nord, il trouva finalement une embarcation qui le conduirait sur l'île de la Grue. À mesure qu'il se rapprochait de son objectif, le Kaguya luttait de plus en plus contre la nostalgie, qui lui donnait la force de marcher quand son corps lui disait d'arrêter. Le sentiment de revenir chez soi s'intensifia davantage lorsqu'il croisa finalement quelques urumis sur le port d'une ville septentrionale de Kaiba. Un petit équipage improvisé se tenait sur les quais pour échanger quelques produits. Immédiatement l'enfant de Saroruncasi se dirigea vers eux pour les saluer, non sans émotion.

Émus par l'histoire du fils de Shakushain, les quelques marins urumis sur place acceptèrent volontiers de ramener avec eux Shitekka sur l'île. Il suffisait alors au Chūnin d'attendre la fin de la matinée pour embarquer à bord du petit navire à destination de Sak Kotan, un village de pêcheurs au sud de l'île. C'était là-bas que le jeune homme, presque un an plus tôt, avait fait ses adieux à son peuple avec l'ambition de sauver sa mère au village caché de la Brume.

Malgré son impatience, le balafré attendit dans les alentours que le temps passe avant de pouvoir repartir avec les urumis de Kaiba. Lorsque le bateau commença à s'éloigner de l'île, son cœur commença à s'emballer. Mais rapidement l'un des hommes à bord jeta un voile de confusion sur ce qui attendait le jeune nostalgique, alors qu'il lui annonça entre deux manœuvres:

« Sak Kotan a bien changé. Les alentours aussi. »
Sans en ajouter davantage, l'urumi laissa le soin à son invité de découvrir ce que cachait cette étrange déclaration. Dans un mélange d'impatience et de doute, le Kaguya vit en fin de journée les premiers contours d'une île se dessiner… la sienne.
Shitekka revenait enfin sur l'île de Saroruncasi.

Mais, alors que son cœur s'emballa de plus belle, ce tambourinage organique sembla s'interrompre soudainement. Au même moment, le rivage devenait plus visible. Les détails frappèrent la rétine du Kaguya urumi. En effet, Sak Kotan n'avait rien à voir avec le souvenir qu'il conservait lors de son départ. Le village côtier apparaissait comme… défiguré. Toute une partie des quais, ainsi que quelques cabanes de pêcheur étaient ravagés. Plus loin, c'était des pans entiers de terre qui avaient disparus, recouverts par les eaux.
L'île de Saroruncasi pansait encore ses blessures de l'apparition du Sanbi.

_________________


Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Vers Saroruncasi [PV Sabaru / Akane]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: