Soutenez le forum !
1234
Partagez

Arroser ses semis | Ft. Aditya

Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Mar 30 Juil 2019 - 19:03
ost : A nearly peaceful place

L’officialisation de son statut de figure spirituelle au sein du clan avait été une première marche symbolique dans l’escalier de l’existence de Kaguya Sesshū. Ce but, transmis par feu son maître Kaguya Hiroko dans son dernier souffle, s’était enfin embrasé grâce à l’aval du chef des enfants de l’os, l’uji no kami, Kaguya Renzaburô. Même si la lettre de l’augure avait l’étoffe d’une bouteille envoyée à la mer, celui-ci n’ayant espéré aucune réponse – du moins de réponse positive – il s’était avéré que le patriarche clanique avait apprécié la proposition du guerrier-né. Résultat : Sesshū était officiellement chargé de guider ses frères et sœurs vers une unité infaillible, où les mœurs sempiternelles du clan composeraient toujours le quotidien des enfants de l’os.

Pour ce faire, le Prédicateur décida de bâtir un temple à l’image de son feu maître : simple, austère, mais symbolique. Si la création d’une véritable « Forêt des Os » tel que l’ancienne augure l’avait rêvé était encore impossible, il fallait bâtir les prémices de cette prémonition. Ainsi, Sesshū rassembla les meilleurs éléments de son entourage pour l’aider à ériger son sanctuaire. @Aditya et Kaguya Mitsugi. Selon l’enfant de l’os, l’un avait les compétences de plier le bois à sa volonté depuis les racines du monde, tandis que le second disposait d’un sens aiguisé de l’esthétisme. Mais tous les deux se rassemblaient autour d’un même désir de mettre en avant la spiritualité dans la vie des Kirijin.

Un beau jour, le Prédicateur convoqua l'architecte de ce plan au sein du Domaine Kaguya – à l’orée de la frontière entre Kiri et les Marécages Brisées. Et pour cause, à l’image du village caché par la Brume, le quartier des enfants de l’os était restreint en espace habitable. Un constat bien triste à entendre. Dans l’esprit de Sesshū, toutefois un compromis pertinent semblait pouvoir être exploiter : dompter le territoire marécageux et hostile cerclant la cité pour y installer le temple de la Forêt des Os.

Mais était-ce seulement réalisable ?

HRP :
 

_________________

Arroser ses semis | Ft. Aditya UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Aditya
Aditya

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Sam 28 Sep 2019 - 16:03
Arroser ses semis

ft. Kaguya Sesshū


Été 203, Domaine Kaguya, village de Kiri.

Au rythme du vent soulevant les branchages, les pas de l’ascèse pavaient le chemin menant au domaine Kaguya avec une profonde accalmie, tandis que son regard se délectait de ce paysage sauvage et profondément accueillant qui parcourait les contours de sa silhouette. Comme à chacune de ses visites – qui s’étaient faites de plus en plus récurrentes, au gré de services échangés entre le jeune homme et les membres du clan – les faciès aux airs éternellement intransigeants des enfants de l’os se dévoilaient à sa vue, et dès lors que leurs regards se posèrent sur sa stature, il reconnut l’éclat d’une prise de conscience familière. Deux brins d’or retracèrent les lignes de son visage tandis qu'un sourire prit place sur ses lèvres, dissimulé sous l’ombre d’un hochement de tête trahissant toute l’étendue du respect que leur vouait Aditya ; tant par leur passé guerrier que leurs traditions. Entre deux regards honorifiques et salutations laissées à la dérobées, l’étoffe de son sari précéda son avancée lorsqu’il pénétra finalement au cœur du domaine.

Ses paupières se plissèrent sous l’égide d’un sourire refréné lorsqu’il avisa les silhouettes dansantes de nombreux adolescents s’entraînant à l’exécution de techniques ancestrales qui faisaient toute la renommée de leur clan, couvé du regard par leurs mentors. Entre deux chevelures nacrées, il reconnut celle de Chihiro ; des brins pourpre, tirant sur la douceur d’une lavande. Elle demeurait activement concentrée dans ses faits et gestes, s’appliquant à réaliser à la perfection un mouvement dont la symbolique demeurait un mystère à ses yeux ignorants. Quant aux plus jeunes, ils dardaient sur leurs ainés des coups d’œil à la fois émerveillés et appliqués, tâchant de retenir leurs enseignements et de s’en inspirer dans leurs pratiques théoriques.

De nouveau, un profond sentiment de reconnaissance s’enfoui au cœur d’Aditya tandis qu'il s'arrachait à cette contemplation innocente. Il connaissait la fierté avec laquelle les enfants de l’os chérissaient leurs secrets et leurs traditions ; en être ainsi témoin était – outre une preuve de confiance avérée entre eux – un privilège qu’il considérait à sa juste valeur lors de chaque occasion.

Le bruit de ses getas résonna sur ce terrain fertile, guidé par la vue l'augure au loin dont la stature trônait en compagnie de quelques inconnus : s'il s'en tenait à leur agencement et à leurs outils, il s'agissait très certainement de charpentiers. Avec la même tempérance qui guidait ses gestes à l'accoutumée, l'ascèse se rapprocha de l'assemblée. L'une de ses paumes se défit de la caresse de son sari, demeurée enfouie entre deux pans de tissus pour se joindre à sa consœur le long de son corps, tandis que sa voix s'éleva au creux de ces échanges murmurés.

« Chihiro s’entraîne toujours aussi dur à ce que je vois. », glissa-t-il dans un sourire empreint de politesse qui trahissait sa salutation invisible. D'un coup d’œil, il avisa la poignée d'âme qui l'entourait. « Tu n'as pas perdu de temps. Comment puis-je t'aider ? »



_________________

_

encore plus spooky:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Mer 9 Oct 2019 - 2:46

C'était une très longue journée pour l'enfant de l'os.

— Mais puisque j'vous dis que ça va être un bordel sans nom, m'sieur le Kaguya ! Du marais ! À perte de vue ! Pour construire, il faut du sol dur, à s'y péter les dents, de quoi y foutre des bonnes fondations solides, et pas jouer au château de cartes dès la première secousse un peu bourrine ! Va falloir changer d'terrain, ou c'est la faillite assurée. Et moi, j'ai pas trop l'habitude d'me lancer dans des projets foireux, l'ami. Alors : on fait quoi, maintenant ?

L'augure balaya les fameux « Marécages Brisés » encerclant les fortifications de Kiri – et surtout, le Domaine Kaguya. Son entreprise était-elle aussi utopique ? Selon les dires du maçon Kirijin, la tâche flirtait avec l'impossible. Du moins, il ne voulait pas perdre son temps à essayer de bâtir quelque chose d'aussi prestigieux qu'un temple Kaguya, et pendant un délai de construction non négligeable, pour que son petit bijou finisse par ressembler à la Prison Oublié, après le passage de l'Homme au Chapeau, au bout d'à peine un an d'inauguration.

Les nouvelles allaient bon train.

Mais que faire, alors ? Rebrousser chemin et voir plus petit ? Ou rendre hommage aux vénérables ancêtres du clan Kaguya en agissant tel un parfait maître du Shikotsumyaku, écartant tout obstacle sur son chemin pour arriver à ses fins ? L'introspection était caduque avant même de poindre. Ce dilemme n'avait qu'une seule issue : la réussite.

Nous trouverons un moyen.

Un jour, peut-être – mais ça n'allait pas être pour le moment. Et pour cause, son invité venait de traverser le Domaine Kaguya pour le rejoindre, tel qu'il avait été convié par lettre.

La vision d'Aditya raviva les yeux et le cœur de l'enfant de l'os. Même si les deux Kirijin s'étaient croisés lors de la séance d'entraînement improvisée au sein du Grand Dojo des Sabreurs, celle-ci ayant pris des allures de mêlée générale, les deux compagnons n'avaient pas pris le temps de discuter depuis la Résonance. Et ils avaient certainement de nombreuses choses à se dire, après tant de mois. Si l'enfant de l'os avait fait son petit bonhomme de chemin dans son existence, ayant grimpé les échelons de sa société et changé d'apparence au fil des épreuves, il était évident qu'Aditya devait avoir évolué.

Mon ami, je me faisais une joie de te revoir.

Faisant fi du respect solennel liant sa personne aux autres âmes vagabondes de Yuukan, Sesshū vint enlacer l'ascète d'une étreinte fraternelle. Tant de cycles étaient passés ; et il sembla que la sagesse de l'affin sylvestre avait manqué à l'augure.

Chihiro a redoublé d'efforts depuis que la Brume m'a légué la tutelle d'une équipe d'intervention, en effet. Elle quémandait un rival depuis des lunes... et le voilà apparu en la personne de Yasei Zoku – si ce nom t'évoque quelque chose. Mais nous aurons tout le temps d'échanger autour d'une infusion aux mille herbes, mon ami. Voici la tâche qui m'a été attribuée il y a plus de vingt ans, lorsque feu mon maître m'a choisi en tant qu'élève unique.

Ce faisant, l'augure se retourna vers les marécages en proie à la mauvaise volonté du maçon, et à la veille de sa troupe de charpentiers alentours. L'endroit ne payait pas de mine, mais, pour une raison obscure, les yeux pétillants de l'enfant de l'os voyaient déjà ce champ de ruines fangeux sous un bien meilleur jour.

Voici la Forêt de l'Os.

_________________

Arroser ses semis | Ft. Aditya UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Aditya
Aditya

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Sam 12 Oct 2019 - 20:11
Les sourcils d’Aditya se froncèrent sous le poids du soupçon lorsqu’il entendit l’échange de l’augure et des charpentiers. Cherchent-ils à construire le temple au cœur des marécages ? Cependant, ce sentiment fut rapidement étouffé par la salutation de Sesshu, guidée par une paire de bras qui vinrent l’étreindre avec affection ; et si les iris de l’ascèse s’étaient teintées de surprise sur l’instant, ils retrouvèrent bientôt leur bienveillance naturelle tandis qu’il lui rendait son geste d’amitié. Leurs rencontres n’étaient certes, pas des plus régulières, mais cela semblait enjoindre les deux jeunes hommes à faire le plus de profit de la présence de l’autre lors de ces rares moments : un lien tissé par une confiance mutuelle et des services rendus, qu’ils renouvelaient encore aujourd’hui.

« Ton sentiment est partagé, Sesshu. », glissa-t-il en tapotant son épaule avec légèreté.

Finalement, ils se séparèrent, menant l’enfant de l’os jusqu’aux abords de la frontière du village, un geste qu’Aditya s’empressa d’imiter pour le rejoindre en délaissant quelques regards curieux aux alentours. Ses lèvres se muèrent sous la courbe d’un sourire fier lorsqu’il évoqua les progrès de Chihiro dont il avait été le témoin tout particulier quelques instants plus tôt. Ses sourcils ne manquèrent pas de s’arquer lorsqu’il lui confia être désormais à la tête d’une équipe.

« Tu t’es vu attribué d’un élève ? J’aurai pensé que ton temps était bien assez accommodé de tes obligations claniques, en toute honnêteté, d’autant plus que Chihiro était déjà à ta charge ; mais cela peut les faire grandir tous deux, ça ne peut pas être un mal en soit – bien que je ne le connaisse pas. », il laissa un bref souffle passer la frontière de ses lèvres, entre le rire et l’acceptation. « Tu as raison, nous aurons tout le temps de discuter plus tard. »

Son regard s’échoua sur l’espace que lui présentait le Kaguya, éveillé par le même engouement qui berçait ses prunelles. Les « Marécages brisés » tenaient là bien leur titre ; devant leurs deux silhouettes s’étendaient un champ de ruine mêlant terre défrichée, boue et sylves nouvelles. Il n’y avait aucun doute que, si l’un d’entre eux s’essayait à marcher sur leur surface, il ne faudrait qu’une poignée de minutes pour qu’ils ne s’y embourbent. Pourtant, les craintes du charpentier étaient bien loin d’égaler les sentiments éprouvés par l’ascèse en ce qui concernait ce lieu. S’il était certes sujet à de nombreux changements à venir, une pointe d’imagination suffirait à le dépeindre comme le plus riche des terreaux. Alors, lorsque l’augure lui présenta la vue comme étant la Forêt d’Os qu’il recherchait tant, il ne put qu’acquiescer : sur ce point, leurs deux esprits se rejoignaient pour figurer qu’il se tiendrait bientôt ici une effigie centrale au clan Kaguya. Le seul délai qui pourrait venir freiner leur avancée ne pourrait être que leur volonté, qu’il savait inébranlable en cet instant précis ; l’un pour apporter l’aide tant voulue à un ami, l’autre afin de réaliser un rêve enfoui dans une vie antérieur.

Alors, lorsque son regard croisa celui de Sesshu, il fut accompagné d'un sourire confiant et mué par la sincérité.

« Tu as bien choisi l'endroit ; ces lieux sont délaissés depuis plusieurs mois, si ce n'est année. En un sens, le fait qu'une partie hauts murs entourant le village se soit effondré après la guerre civile et l'attaque du Dieu de l'Eau va en notre sens ; ton clan pourra accéder aux marécages plus aisément, et je pourrais reconstruire cette partie manquante du rempart une fois le temple érigé. »

Ses bras se croisèrent sur son torse alors qu'il se tourna plus franchement vers son comparse, tournant à moitié son dos à la forêt en devenir.

« J'ai entendu les inquiétudes de ton charpentier, et bien que j'imagine que tu l'aies déjà réalisé, il n'a pas tort sur certains points. Bâtir sur ces marécages, en leur état, ne ferait pas perdurer ton sanctuaire. Néanmoins... je pense pouvoir créer une plateforme assez large pour servir de point d'ancrage. Il me suffirait de donner naissance à des poutres qui s'enfouiront dans la terre et la boue, jusqu'à frapper un sol dur. A partir de là, ton clan pourrait même disposer d'une allée pour parvenir jusqu'au temple. Penses-tu que cela pourrais fonctionner ? »




_________________

_

encore plus spooky:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese

Arroser ses semis | Ft. Aditya

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: