Soutenez le forum !
1234
Partagez

Arroser ses semis | Ft. Aditya

Kaguya Sesshū
Kaguya SesshūEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Mar 30 Juil 2019 - 19:03
ost : A nearly peaceful place

L’officialisation de son statut de figure spirituelle au sein du clan avait été une première marche symbolique dans l’escalier de l’existence de Kaguya Sesshū. Ce but, transmis par feu son maître Kaguya Hiroko dans son dernier souffle, s’était enfin embrasé grâce à l’aval du chef des enfants de l’os, l’uji no kami, Kaguya Renzaburô. Même si la lettre de l’augure avait l’étoffe d’une bouteille envoyée à la mer, celui-ci n’ayant espéré aucune réponse – du moins de réponse positive – il s’était avéré que le patriarche clanique avait apprécié la proposition du guerrier-né. Résultat : Sesshū était officiellement chargé de guider ses frères et sœurs vers une unité infaillible, où les mœurs sempiternelles du clan composeraient toujours le quotidien des enfants de l’os.

Pour ce faire, le Prédicateur décida de bâtir un temple à l’image de son feu maître : simple, austère, mais symbolique. Si la création d’une véritable « Forêt des Os » tel que l’ancienne augure l’avait rêvé était encore impossible, il fallait bâtir les prémices de cette prémonition. Ainsi, Sesshū rassembla les meilleurs éléments de son entourage pour l’aider à ériger son sanctuaire. @Aditya et Kaguya Mitsugi. Selon l’enfant de l’os, l’un avait les compétences de plier le bois à sa volonté depuis les racines du monde, tandis que le second disposait d’un sens aiguisé de l’esthétisme. Mais tous les deux se rassemblaient autour d’un même désir de mettre en avant la spiritualité dans la vie des Kirijin.

Un beau jour, le Prédicateur convoqua l'architecte de ce plan au sein du Domaine Kaguya – à l’orée de la frontière entre Kiri et les Marécages Brisées. Et pour cause, à l’image du village caché par la Brume, le quartier des enfants de l’os était restreint en espace habitable. Un constat bien triste à entendre. Dans l’esprit de Sesshū, toutefois un compromis pertinent semblait pouvoir être exploiter : dompter le territoire marécageux et hostile cerclant la cité pour y installer le temple de la Forêt des Os.

Mais était-ce seulement réalisable ?

HRP :
 

_________________

Arroser ses semis | Ft. Aditya 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Aditya
AdityaEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Sam 28 Sep 2019 - 16:03
Arroser ses semis

ft. Kaguya Sesshū


Été 203, Domaine Kaguya, village de Kiri.

Au rythme du vent soulevant les branchages, les pas de l’ascèse pavaient le chemin menant au domaine Kaguya avec une profonde accalmie, tandis que son regard se délectait de ce paysage sauvage et profondément accueillant qui parcourait les contours de sa silhouette. Comme à chacune de ses visites – qui s’étaient faites de plus en plus récurrentes, au gré de services échangés entre le jeune homme et les membres du clan – les faciès aux airs éternellement intransigeants des enfants de l’os se dévoilaient à sa vue, et dès lors que leurs regards se posèrent sur sa stature, il reconnut l’éclat d’une prise de conscience familière. Deux brins d’or retracèrent les lignes de son visage tandis qu'un sourire prit place sur ses lèvres, dissimulé sous l’ombre d’un hochement de tête trahissant toute l’étendue du respect que leur vouait Aditya ; tant par leur passé guerrier que leurs traditions. Entre deux regards honorifiques et salutations laissées à la dérobées, l’étoffe de son sari précéda son avancée lorsqu’il pénétra finalement au cœur du domaine.

Ses paupières se plissèrent sous l’égide d’un sourire refréné lorsqu’il avisa les silhouettes dansantes de nombreux adolescents s’entraînant à l’exécution de techniques ancestrales qui faisaient toute la renommée de leur clan, couvé du regard par leurs mentors. Entre deux chevelures nacrées, il reconnut celle de Chihiro ; des brins pourpre, tirant sur la douceur d’une lavande. Elle demeurait activement concentrée dans ses faits et gestes, s’appliquant à réaliser à la perfection un mouvement dont la symbolique demeurait un mystère à ses yeux ignorants. Quant aux plus jeunes, ils dardaient sur leurs ainés des coups d’œil à la fois émerveillés et appliqués, tâchant de retenir leurs enseignements et de s’en inspirer dans leurs pratiques théoriques.

De nouveau, un profond sentiment de reconnaissance s’enfoui au cœur d’Aditya tandis qu'il s'arrachait à cette contemplation innocente. Il connaissait la fierté avec laquelle les enfants de l’os chérissaient leurs secrets et leurs traditions ; en être ainsi témoin était – outre une preuve de confiance avérée entre eux – un privilège qu’il considérait à sa juste valeur lors de chaque occasion.

Le bruit de ses getas résonna sur ce terrain fertile, guidé par la vue l'augure au loin dont la stature trônait en compagnie de quelques inconnus : s'il s'en tenait à leur agencement et à leurs outils, il s'agissait très certainement de charpentiers. Avec la même tempérance qui guidait ses gestes à l'accoutumée, l'ascèse se rapprocha de l'assemblée. L'une de ses paumes se défit de la caresse de son sari, demeurée enfouie entre deux pans de tissus pour se joindre à sa consœur le long de son corps, tandis que sa voix s'éleva au creux de ces échanges murmurés.

« Chihiro s’entraîne toujours aussi dur à ce que je vois. », glissa-t-il dans un sourire empreint de politesse qui trahissait sa salutation invisible. D'un coup d’œil, il avisa la poignée d'âme qui l'entourait. « Tu n'as pas perdu de temps. Comment puis-je t'aider ? »



_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Sesshū
Kaguya SesshūEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Mer 9 Oct 2019 - 2:46

C'était une très longue journée pour l'enfant de l'os.

— Mais puisque j'vous dis que ça va être un bordel sans nom, m'sieur le Kaguya ! Du marais ! À perte de vue ! Pour construire, il faut du sol dur, à s'y péter les dents, de quoi y foutre des bonnes fondations solides, et pas jouer au château de cartes dès la première secousse un peu bourrine ! Va falloir changer d'terrain, ou c'est la faillite assurée. Et moi, j'ai pas trop l'habitude d'me lancer dans des projets foireux, l'ami. Alors : on fait quoi, maintenant ?

L'augure balaya les fameux « Marécages Brisés » encerclant les fortifications de Kiri – et surtout, le Domaine Kaguya. Son entreprise était-elle aussi utopique ? Selon les dires du maçon Kirijin, la tâche flirtait avec l'impossible. Du moins, il ne voulait pas perdre son temps à essayer de bâtir quelque chose d'aussi prestigieux qu'un temple Kaguya, et pendant un délai de construction non négligeable, pour que son petit bijou finisse par ressembler à la Prison Oublié, après le passage de l'Homme au Chapeau, au bout d'à peine un an d'inauguration.

Les nouvelles allaient bon train.

Mais que faire, alors ? Rebrousser chemin et voir plus petit ? Ou rendre hommage aux vénérables ancêtres du clan Kaguya en agissant tel un parfait maître du Shikotsumyaku, écartant tout obstacle sur son chemin pour arriver à ses fins ? L'introspection était caduque avant même de poindre. Ce dilemme n'avait qu'une seule issue : la réussite.

Nous trouverons un moyen.

Un jour, peut-être – mais ça n'allait pas être pour le moment. Et pour cause, son invité venait de traverser le Domaine Kaguya pour le rejoindre, tel qu'il avait été convié par lettre.

La vision d'Aditya raviva les yeux et le cœur de l'enfant de l'os. Même si les deux Kirijin s'étaient croisés lors de la séance d'entraînement improvisée au sein du Grand Dojo des Sabreurs, celle-ci ayant pris des allures de mêlée générale, les deux compagnons n'avaient pas pris le temps de discuter depuis la Résonance. Et ils avaient certainement de nombreuses choses à se dire, après tant de mois. Si l'enfant de l'os avait fait son petit bonhomme de chemin dans son existence, ayant grimpé les échelons de sa société et changé d'apparence au fil des épreuves, il était évident qu'Aditya devait avoir évolué.

Mon ami, je me faisais une joie de te revoir.

Faisant fi du respect solennel liant sa personne aux autres âmes vagabondes de Yuukan, Sesshū vint enlacer l'ascète d'une étreinte fraternelle. Tant de cycles étaient passés ; et il sembla que la sagesse de l'affin sylvestre avait manqué à l'augure.

Chihiro a redoublé d'efforts depuis que la Brume m'a légué la tutelle d'une équipe d'intervention, en effet. Elle quémandait un rival depuis des lunes... et le voilà apparu en la personne de Yasei Zoku – si ce nom t'évoque quelque chose. Mais nous aurons tout le temps d'échanger autour d'une infusion aux mille herbes, mon ami. Voici la tâche qui m'a été attribuée il y a plus de vingt ans, lorsque feu mon maître m'a choisi en tant qu'élève unique.

Ce faisant, l'augure se retourna vers les marécages en proie à la mauvaise volonté du maçon, et à la veille de sa troupe de charpentiers alentours. L'endroit ne payait pas de mine, mais, pour une raison obscure, les yeux pétillants de l'enfant de l'os voyaient déjà ce champ de ruines fangeux sous un bien meilleur jour.

Voici la Forêt de l'Os.

_________________

Arroser ses semis | Ft. Aditya 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Aditya
AdityaEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Sam 12 Oct 2019 - 20:11
Les sourcils d’Aditya se froncèrent sous le poids du soupçon lorsqu’il entendit l’échange de l’augure et des charpentiers. Cherchent-ils à construire le temple au cœur des marécages ? Cependant, ce sentiment fut rapidement étouffé par la salutation de Sesshu, guidée par une paire de bras qui vinrent l’étreindre avec affection ; et si les iris de l’ascèse s’étaient teintées de surprise sur l’instant, ils retrouvèrent bientôt leur bienveillance naturelle tandis qu’il lui rendait son geste d’amitié. Leurs rencontres n’étaient certes, pas des plus régulières, mais cela semblait enjoindre les deux jeunes hommes à faire le plus de profit de la présence de l’autre lors de ces rares moments : un lien tissé par une confiance mutuelle et des services rendus, qu’ils renouvelaient encore aujourd’hui.

« Ton sentiment est partagé, Sesshu. », glissa-t-il en tapotant son épaule avec légèreté.

Finalement, ils se séparèrent, menant l’enfant de l’os jusqu’aux abords de la frontière du village, un geste qu’Aditya s’empressa d’imiter pour le rejoindre en délaissant quelques regards curieux aux alentours. Ses lèvres se muèrent sous la courbe d’un sourire fier lorsqu’il évoqua les progrès de Chihiro dont il avait été le témoin tout particulier quelques instants plus tôt. Ses sourcils ne manquèrent pas de s’arquer lorsqu’il lui confia être désormais à la tête d’une équipe.

« Tu t’es vu attribué d’un élève ? J’aurai pensé que ton temps était bien assez accommodé de tes obligations claniques, en toute honnêteté, d’autant plus que Chihiro était déjà à ta charge ; mais cela peut les faire grandir tous deux, ça ne peut pas être un mal en soit – bien que je ne le connaisse pas. », il laissa un bref souffle passer la frontière de ses lèvres, entre le rire et l’acceptation. « Tu as raison, nous aurons tout le temps de discuter plus tard. »

Son regard s’échoua sur l’espace que lui présentait le Kaguya, éveillé par le même engouement qui berçait ses prunelles. Les « Marécages brisés » tenaient là bien leur titre ; devant leurs deux silhouettes s’étendaient un champ de ruine mêlant terre défrichée, boue et sylves nouvelles. Il n’y avait aucun doute que, si l’un d’entre eux s’essayait à marcher sur leur surface, il ne faudrait qu’une poignée de minutes pour qu’ils ne s’y embourbent. Pourtant, les craintes du charpentier étaient bien loin d’égaler les sentiments éprouvés par l’ascèse en ce qui concernait ce lieu. S’il était certes sujet à de nombreux changements à venir, une pointe d’imagination suffirait à le dépeindre comme le plus riche des terreaux. Alors, lorsque l’augure lui présenta la vue comme étant la Forêt d’Os qu’il recherchait tant, il ne put qu’acquiescer : sur ce point, leurs deux esprits se rejoignaient pour figurer qu’il se tiendrait bientôt ici une effigie centrale au clan Kaguya. Le seul délai qui pourrait venir freiner leur avancée ne pourrait être que leur volonté, qu’il savait inébranlable en cet instant précis ; l’un pour apporter l’aide tant voulue à un ami, l’autre afin de réaliser un rêve enfoui dans une vie antérieur.

Alors, lorsque son regard croisa celui de Sesshu, il fut accompagné d'un sourire confiant et mué par la sincérité.

« Tu as bien choisi l'endroit ; ces lieux sont délaissés depuis plusieurs mois, si ce n'est année. En un sens, le fait qu'une partie hauts murs entourant le village se soit effondré après la guerre civile et l'attaque du Dieu de l'Eau va en notre sens ; ton clan pourra accéder aux marécages plus aisément, et je pourrais reconstruire cette partie manquante du rempart une fois le temple érigé. »

Ses bras se croisèrent sur son torse alors qu'il se tourna plus franchement vers son comparse, tournant à moitié son dos à la forêt en devenir.

« J'ai entendu les inquiétudes de ton charpentier, et bien que j'imagine que tu l'aies déjà réalisé, il n'a pas tort sur certains points. Bâtir sur ces marécages, en leur état, ne ferait pas perdurer ton sanctuaire. Néanmoins... je pense pouvoir créer une plateforme assez large pour servir de point d'ancrage. Il me suffirait de donner naissance à des poutres qui s'enfouiront dans la terre et la boue, jusqu'à frapper un sol dur. A partir de là, ton clan pourrait même disposer d'une allée pour parvenir jusqu'au temple. Penses-tu que cela pourrais fonctionner ? »




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Sesshū
Kaguya SesshūEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Mar 17 Déc 2019 - 13:16

L’enfant de l’os s’abreuva des paroles de son ami pour n’en perdre aucune goutte. En lui demandant conseil, il avait avoué être incapable de mener ce projet à bien de son seul Shikotsumyaku. Ce qui, bien que normal pour la majorité des peuplades du Yuukan, ne convenait pas à un esprit aussi combattant que le clan Kaguya.

Face au pan de marécage qui allait certainement devenir le temple, puis la Forêt des os, Sesshū se visualisa les propositions de son confrère tandis qu’il les déroulait à l’oral. Cela parlait de bâtiment érigé sur pilotis ; de chemin de bois surélevé pour y accéder depuis le domaine Kaguya. Des parti-pris qui envoûtaient déjà la passion de l’augure.

Je vois que j’ai eu raison de faire appel à toi, mon ami. J’approuve ton plan de construction. Aussi, je me demandais : y aurait-il moyen d’assécher l’eau croupie des environs pour exploiter le sol ? Ton Mokuton pourrait nous servir à installer un barrage imperméable autour du temple ; et nous pourrions demander à utilisateur du Suiton de s’occuper du transfert de l’eau. Qu’en dis-tu ?

Plus le sanctuaire avait de chances de rester debout après sa construction, plus Sesshū était ravi, et confiant en son projet. Ça n’était pas seulement sa lubie ; mais aussi l’avenir de tout son clan. Et les récents différends avec Kaguya Renzaburô et « l'étranger » Wutu-Fuku ne le présageaient pas idyllique.

Quoi qu’il en soit, j’accepte ta proposition. Mettons-la à l’œuvre, maintenant.

Ne lui restait plus qu'à planifier la suite des opérations. Quel matériau assez solide pouvait perdurer dans le temps pour abriter les prochaines générations de Kaguya ? Les structures de Kiri la Grande avaient toutes profité des carrières et forêts de l'archipel, aux ressources supérieures. Peut-être Sesshū devait-il demander un prêt pour commencer la construction...

Si le terrain est sain, je pourrais demander à Renzaburô, ou à l'Ombre en personne, de m'aider à financer ce projet. Dans le cadre d'une entente entre le clan Kaguya et le village de Kiri, malgré les craintes de lanceurs d'alerte paranoïaques.

_________________

Arroser ses semis | Ft. Aditya 1200px-Aries.svg


Dernière édition par Kaguya Sesshū le Ven 3 Jan 2020 - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Aditya
AdityaEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Ven 3 Jan 2020 - 19:48
Les traits d’Aditya s’apaisèrent sous le joug d’une entente commune avec l’enfant de l’os, qui comme toujours, faisait preuve d’un esprit propices aux concessions. Lui rendre service était toujours un plaisir, d’autant plus lorsqu’il était conscient que ses propositions ne trouveraient qu’une réponse sincère. Alors, lorsqu’il enjoint la discussion sur le chemin d’autres suppositions toutes aussi florissantes, l’ascèse pivota ses talons ploya le genou face à l’esplanade, laissant les reliefs de sa paume épouser ceux du sol, entre roche effritée et étendue boueuse. Sa peau en frôla les contours encore quelques instants avant que son regard azuré ne perce les mèches blondes qui parsemaient son visage pour retrouver celles de son ami.

« Je dirais que c’est envisageable. Le chakra dispose d’autant de possibilités que notre imagination n’a de limites ; retirer l’eau de cette boue ne semblerait pas être une tâche ardue. Il me semble par ailleurs que Wutu-Fuku est un utilisateur du Suiton parmi bien d’autres, si ma mémoire du Cataclysme ne me fait pas défaut. Si tu préfères faire appel à l’un des membres de ton clan, ce serait peut-être là une option. », glissa-t-il innocemment.

Le blond se redressa sans tarder après avoir avancé l’une de ses suppositions, l’air toujours aussi solennel et calme qu’il ne l’était auparavant lorsqu’il dardait à nouveau son regard sur la place qui reviendrait bientôt à ce temple. Les conflits internes qui divisaient le clan Kaguya lui était tout à fait inconnus, lui qui n’avait jamais cherché à approfondir d’autant plus la confidentialité qu’il entretenait avec les enfants de l’os au-delà de l’accueil familier qui lui était réservé. Il n’était qu’un homme venant de l’extérieur de ces coutumes, là n’était pas sa place de s’enquérir des secrets qui trônaient parmi eux. Alors, sur le même ton posé qu’il avait prononcé ces paroles ignorantes, il s’adressa de nouveau au Prédicateur en balayant l’esplanade d’un coup d’œil confiant.

« Le barrage me semble être possible, cela me demandera seulement plus de chakra qu’à l’ordinaire pour développer le bois jusqu’aux derniers abords. »

Ses iris éthérées croisèrent le regard de Sesshū à nouveau, teinté d’une entente partagée alors qu’il laissait un sourire discret fendre ses lèvres. L’ascèse hocha la tête et, sans plus de cérémonie, joignit ses paumes et entremêla ses doigts les uns avec les autres. Les reliefs du sol sous leur pied semblèrent répondre en écho au chakra qui s’écoulaient de sa silhouette, se fendant par endroits sous la forme de crevasses légères d’où perlaient l’ombre sylvestre de racines qui ne cessaient de grandir en taille et dont l’aspect se creusait de plus en plus sous l’égide de poutres mesurées, comme si elles étaient taillées par le blond au fur et à mesure de leur formation. Les premières demeurèrent à la surface, tapissant les détours des prémices d’une esplanade boisée avant qu’elles ne s’enfoncent sous la terre.

Si rien ne semblait trahir le développement invisible de leurs consœurs, l’attention et la concentration avec laquelle les paumes d’Aditya demeuraient fermement jointes suffisaient à elles-mêmes à prouver la continuité de son effort. Inconsciemment, elles fendaient la boue terreuse le long de leurs courbes et dessinaient le schéma complexe de pilotis profond, reliés les uns aux autres avec tant de ferveurs qu’aucun ne risquait de s’effondrer et usant de l’aspect compact du sol à leur avantage pour les maintenir en place. Bientôt, de nombreuses poutres émergèrent du sol avec souplesse sous la forme abstraite d’un cercle. La mâchoire du blond se contracta tandis que les jointures de doigts blanchissaient légèrement, approfondissant la quantité de chakra qu'il offrait à cette effigie nouvelle. Les morceaux de bois se fendirent sur leur longueur en chutant vers le sol avec douceur, comme s'ils cherchaient à tapisser et recouvrir la boue qui trônait au centre des marécages. Au fur et à mesure de leur avancée, elles retrouvaient le soutient émergé d'autres consœurs intactes, démontrant l'avancement global de ce projet singulier. Peu à peu, les créations sylvestres semblaient ralentir, jusqu'à se stopper totalement.

Un silence s'établi entre les deux hommes pendant quelques instants où le regard attentif d'Aditya arpentaient le sol des marécages, désormais recouvert d'une solide couche de bois semblable à un plateau assez large pour accueillir les détours d'un temple. Alors, finalement, ses doigts se délièrent avec lenteur, rompant toute malaxation de son flux. Les paroles de Sesshū pavaient son avancée sur l'esplanade alors que son pied glissait sur les premières lames de bois, assurément solides. Sans même le regarder, son attention toute entière concentrée à déterminer la viabilité nouvelle du terrain, l'ascèse répondit à ses dires.

« Les sentiments du Mizukage semblent fermement portés sur la paix et voués à porter l'héritage qu'a laissé Dame Watanabe derrière elle. Cela ne m'étonnerait pas qu'il apporte volontairement son aide pour souder à nouveau l'un des clans fondateurs de ce village, que ce soit par dette ou pour améliorer vos relations, quel qu’en soit leur état. »

Encore une fois, le blond ne forçait pas la discussion aux confidences, sachant qu'il n'avait aucun droit de regard sur de tels sujet s'il n'était pas expressément invité à les commenter ou à en apprendre les secrets. Si l'augure souhaitait s'étendre sur cela, il était évident qu'il ne lui refuserait pas une oreille et des critiques attentives ; mais s'il s'y refusait, cela ne changerait rien pour lui. Il s'était rendu sur les terres des enfants de l'os pour leur apporter leur aide, et non pour leur faire offense d'une quelconque manière.

« Qu'en penses-tu ? », demanda-t-il en se tournant à nouveau vers Sesshū, désormais aux abords du centre de l'esplanade boisée. Elle semblait tenir en place, néanmoins, mieux valait l'expérience et l'avis de leur commanditaire sur la question.



[invisible_edit]

_________________

_




Dernière édition par Aditya le Mar 7 Jan 2020 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Sesshū
Kaguya SesshūEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Mar 7 Jan 2020 - 18:43

La mention de Kaguya Wutu-Fuku par l’ascète déterra un problème épineux dans l’idéologie fraternelle de l’augure, qu’il ignorait volontairement, à défaut d’en être attristé. L’enfant de l’os avait déjà essayé d’ouvrir le dialogue avec son confrère clanique ; mais force était de constater que trop d’idéaux séparaient les deux maîtres du Shikotsumyaku. Tandis que l’un prônait l’unité entre membres du clan, l’autre désirait poursuivre sa vie de Kirijin, loin du Domaine. Deux vies n’ayant rien en commun. Et cela avait presque failli dégénérer, lors de leur dernière rencontre. Toutefois, l’idée d’Aditya, qui fut de demander les services de Wutu-Fuku – un utilisateur avéré du Suiton – afin d’assécher ce pan de marais, était assurément bonne. Sesshū allait-il faire un pas vers son frère clanique pour lui pardonner sa divergence d'opinion, si cruciale pouvait-elle être pour un enfant de l'os, aux yeux d'un enfant de l'os ?

Le Prédicateur fut très vite sauvé de ces songes par l’action spectaculaire de son compagnon de foi. D’une fine maîtrise de son chakra, comme de son kekkei genkai, Aditya pénétra le sol en profondeurs via de longues excroissances boisées, érigeant ainsi une solide base plane accolée au Domaine pour que l'augure pût y construire, plus tard, le Temple de l’os. Ce dernier ne pouvait espérer mieux. Le travail était d'orfèvre ; un artisanat de qualité que le plus noble des charpentier aurait pu répliquer après des semaines entières de labeur. De cette offrande inestimable, Aditya venait de sceller à jamais cette amitié inébranlable le liant à Sesshū. Depuis leur rencontre au temple du Bronze oxydé, jusqu'à ce jour devenu historique pour les deux shinobi – comme les futures générations du clan Kaguya – il n'y avait eu aucun faux pas. Et cela réjouissait l'enfant de l'os, régnant sur son domaine, contemplant le miracle.

Merci, Aditya. Je savais que je pouvais compter sur toi.

L'augure se retourna vers son ami, les yeux étincelants. Il n'avait jamais eu le cœur aussi fragile, mais un tel geste fraternel s'était frayé un chemin par-delà ses os pour lui faire plier le genou. Rien de ce que le Prédicateur pouvait faire à l'avenir ne rembourserait cette dette.

J'ai entendu tes conseils. Je vais contacter l'Ombre, ainsi que mon frère. Il n'y a que de cette manière que le Temple de l'os sortira de terre en accord avec mes principes, comme ceux de Kiri. Misons sur l'unité d'un clan, pour qu'il serve à jamais sous la bannière bleue. Mais je crains que la plus dure de ces deux requêtes soit celle adressée à Wutu-Fuku...

Pouvait-il se permettre de s'étendre sur un problème aussi interne au clan Kaguya ? Sesshū avait déjà médité sur la question. La conclusion était positive – sous certaines conditions.

J'ai insulté l'honneur de mon frère clanique, lors de notre dernière rencontre. Je lui avais demandé son aide, main tendue, pour unir les enfants de l'os en cette ère de trouble, et il a craché dessus. J'ai peut-être été... véhément... en réponse. Mais j'aperçois entre les lignes de ton idée l'occasion de nous racheter tous les deux. De mon côté, je m'excuserai en faisant un pas vers lui, après une trêve froide n'ayant pas lieu d'être ; ... de son côté, il pourra donner du sien pour le clan lui ayant donné son nom, comme les clés de sa réussite shinobi.

Au-delà d'une explication de sa prochaine stratégie à mettre en place, le ton de la voix de l'augure laissait présager qu'il cherchait l'aval, ou du moins la réaction, de son ami sincère.

_________________

Arroser ses semis | Ft. Aditya 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Aditya
AdityaEn ligne

Arroser ses semis | Ft. Aditya Empty
Ven 17 Jan 2020 - 21:35
L’éclat d’une profonde satisfaction vinrent border les iris de l’ascèse lorsque les mots de Sesshū lui parvinrent, exalté par une telle construction qui lui permettrait sans nul doute de réaliser son plus fervent rêve. Il connaissait le désir de son ami de réunifier son clan et de mener la nouvelle génération sur un chemin pavé de tolérance et de retour à leurs racines claniques ; apporter une pierre à cet édifice ne pouvait être plus naturel que tout autre chose pour le blond. À son image, il sentait l’engouement le gagner : le projet de l’augure s’avérait plein de promesses avides à se réaliser.

« Je t'en prie ; vous prêter mes dons est la moindre des choses que je puisse faire. », glissa-t-il en laissant son regard divaguer à nouveau sur l'esplanade.

Ses talons firent demi-tour pour rejoindre l'enfant de l'os, marquant le bois fraîchement érigé de ses pas discrets. D'une oreille attentive, il porta son intérêt à ses paroles qui ne manquèrent pas de lui apparaître plus graves que les précédentes. Ses sourcils se froncèrent lorsqu'il mentionna à nouveau son frère d'arme d'une voix incertaine. Le problème s'avérait peut-être plus épineux que son ignorance ne lui avait laissé entrevoir ; et instantanément, la curiosité qui siégeait sur son visage se mêla à l'inquiétude. Avait-il touché un sujet sensible sans le savoir ?

Aditya se mura dans le silence afin de permettre à son ami de laisser libre court à ses paroles. Un soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'il se trouvait désormais à ses côtés, tournant le dos à cette page blanche qu'était cette place sylvestre. Il n'était pas conscient que sa relation avec le directeur du Complexe Shinobi pouvait avoir été épineuse par le passé. Peut-être que sa proposition ne se révélait pas être la plus propice en cet instant.

« Comme tu le sais, je considère que les affaires relatives à votre clan ne devraient concerner que ses membres, et non pas des étrangers, comme vous en avez émit le souhait. », murmura-t-il en croisant ses bras sur son torse.

Ses iris se lièrent à celles de Sesshū alors qu'il tentait de déceler au creux de son regard une autorisation, ou ne serait-ce qu'une volonté de sa part d'entendre les pensées du blond à ce sujet ; si bien que ce ne fut que lorsqu'il lui semblât l'avoir trouvée qu'il s'exprima à nouveau.

« Si tu désires avoir mon avis sur la question... il n'a pas changé. Chercher le concours de Wutu-Fuku n'est qu'une chose que je peux encourager. J'ai eu l'occasion de voir en lui quelqu’un de posé qui ne se dérobe pas à la réalité des choses. Néanmoins, comme tout homme, il peut un jour voir son regard se voiler par la fierté ou l’ego... ou la colère, pour ce qui fut ton cas. Pour autant, tu ne devrais pas être inquiet à ce sujet ; c'est dans notre nature. Cela nous arrive à tous d'échauffer nos esprits lorsqu'un sujet qui nous tient à cœur est bafoué sous nos yeux, je n'en suis pas tant une exception sur ce point qu'un autre. »

D'une œillade mesurée, il observa les figures abstraites des enfants de l'os qui poursuivaient leur entrainement avec une ferveur renouvelée ; et lorsqu'il discerna la chevelure lavande de Chihiro, il ne put refréner un sourire. Pour cela, lorsqu'il laissa à nouveau ses mots filer, ils furent placés sous l'égide d'un ton bien plus doux, et surtout, réservé.

« Je ne pourrais oser penser connaître les liens qui vous unissent au sein de votre clan, mais sache que j’espère de tout cœur que tout se déroulera comme tu le souhaites avec notre nouveau Directeur. Je sais que lier tes frères et sœurs est un souhait cher à ton cœur, tu le prouves encore en te décidant à redemander son aide. Peu d’hommes ont l’humilité de laisser leur ego de côté, faire amande honorable et promouvoir le bien commun ; tu es l’un de ceux-là. »

Les courbes de son sourire discret s'adressèrent cette fois-ci à l'augure lorsqu'il lui adressa un regard pour appuyer ses propos. Aditya était un homme qui se refusait au mensonge depuis bien longtemps. Pour autant, il décida de se retourner et de faire de nouveau face aux marécages, afin de laisser le secret des entraînements de ces soldats en devenir résider entre les mains de leurs pairs.

« Et s’il advenait qu’il refuse à nouveau, ne t’en formalise pas. Les relations humaines sont complexes depuis la nuit des temps ; tu auras eu le mérite d’avoir tenté ta chance. Kiri compte d’autres maîtres du Suiton plus que compétent pour ce que tu recherches, bien que je ne sache si certains font partie de ton clan à son instar. Dans les deux cas, qu’il s’agisse d’un Kirijin ou d’un Kaguya, la symbolique ne changera pas ; elle sera bien différente, cela est certain, mais n'en perdra pas en grandeur. Votre clan a été là pour voir la Brume s’élever en exemple pour tous les autres villages cachés : le fait qu’elle vous apporte son aide en retour ne pourrait être plus indiqué, d’autant plus lorsqu’il s’agit de renforcer les liens qui unissent les tiens pour votre bien, mais aussi celui de Kiri. »

Un bref silence s'installa entre les deux hommes sans que le blond ne cherche à entraver sa course, laissant tout le temps à leurs deux esprits de s’accommoder aux dires qui venaient d'être prononcés ; et lorsqu'il lui semblait être correct de reprendre à nouveau le flambeau de la parole, l'ascèse ne l'utilisa que pour recentrer le débat sur la raison de sa venue. Les affaires des enfants de l'os les concernaient uniquement, et c'était là peut-être tout aussi étrange pour lui de donner son avis sur la question que pour son ami, lorsqu'il lui avait expliqué la situation plus tôt.

« Comme tu dois t'en douter, la Brume a commandité un premier voyage au Pays des Neiges, auquel je participe en compagnie de Reikan et Yuki Kaya... si bien que je crains ne pouvoir revenir ici qu'à mon retour. Si tu as-tu besoin de quoi que ce soit qui puisse t'être encore utile aujourd'hui pour palier à mon absence prochaine, n'hésites pas. Cela ne me dérange pas de m'assurer que rien ne freinera ton projet, après-tout, seulement quelques demeurent séparent ce domaine du temple. », glissa-t-il avec bienveillance.

Une main fraternelle vint se poser sur l'épaule de l'augure alors que la silhouette de l'enfant du soleil le saluait une dernière fois et que ses pas ne le guidaient vers l'entrée du domaine clanique. Dans le sillon de son passage, il accorda un dernier regard à la jeune Chihiro, toujours acharnée à l'idée de maîtriser ses dons. Un fin sourire se glissa sur ses lèvres alors qu'il dérobait son attention à ces secrets. Le clan Kaguya renaîtrait bien plus soudé qu'auparavant par l'initiative de Sesshū, il n'y en avait aucun doute.

Fin du RP.


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese

Arroser ses semis | Ft. Aditya

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: