Soutenez le forum !
1234
Partagez

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko]


Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Empty
Mer 31 Juil 2019 - 22:52
Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Signa310
J'aimais vraiment cette ambiance sereine et l'odeur légère de l'encre dans ces rayonnages. C'était comme si ces rouleaux me souhaitaient la réussite la plus douce.


Il devait être le milieu de l'après-midi lorsque j'arpentais les vastes couloirs bordés d'étagères de la Grande Bibliothèque de Kumo. On m'avait affecté récemment dans les rues du village caché afin d'épauler les troupes sur place en cas de débordements des natifs. Après quelques jours à arpenter les rues et essuyer des regards sévères, en comprenant malgré moi leur haine, je décidais de prendre une pause bien méritée en allant vers l'endroit qui me paraissait le plus propice au changement d'humeur.

C'est ainsi que mes pieds se mirent à fouler cette bâtisse magnifique qui abritait les connaissances d'un monde magnifique et j'entrepris d'attraper quelques volumes de stratégie militaire et de cuisine. Parmi ces quelques rouleaux figuraient des titres tels que "Bataille et sérénité", "Cuisiner les champignons des montagnes", "Shinobis de légende" et enfin "Recettes aphrodisiaques". Simple curiosité.

Toujours attachés à mon ceinturon, j'enlevais soigneusement mes katanas de leur position confortable pour les installer sur une table que j'avais trouvée à l'abri du peu de lumière vive qui filtrait à travers les interstices du bâtiment, assez loin pour ne pas être menaçant et assez proche pour parer aux éventualités les plus désagréables. Je ne m'étais pas renseigné sur les règles qu'imposaient la structure sur les armes et je m'en moquais. Cette ville était en pleine crise et ne pas être un soldat armé faisait sans doute de vous une proie facile pour remettre en cause l'autorité de l'Empire. Je ne comptais pas me faire glisser une lame entre les côtes, surtout pas dans des archives aussi garnies, même si l'idée était ironique : "mourir parmi la connaissance éternelle et rejoindre à jamais ces ouvrages".

Je me retrouvais donc loin de chez moi, à attendre que les choses viennent d'elles-mêmes et ce n'était pas sot : je n'étais encore qu'un simple soldat et le moindre éclat plus vif que celui de ma voix me vaudrait sûrement quelques problèmes auprès de mes supérieurs, aussi j'admis assez facilement que la meilleure manière d'être actif en ces temps sombres étaient justement de ne rien faire. En tout cas rien d'extravagant, j'avais absolument le temps pour obtenir le tracas que je convoitais et l'idée me réconfortait d'embrasser pleinement mon temps de quiétude.

Dans un souffle léger, je m'asseyais à ma chaise dans la position la plus agréable qui m'était possible avant d'attraper l'un des bouquins, sans au préalable avoir vérifié le titre et m'attela à son inspection en profondeur, tournant le rouleau petit à petit et dévorant avec férocité les lignes qui m'apportaient leur lot d'informations. A la vue des renseignements contenus dans cet ouvrage, j'avais sûrement attrapé "Shinobis de légende" entre mes mains moites.

Sans doute était-ce dû à la tension que je sentais dans l'ambiance d'occupation qui traversait Kumo. Parce qu'à ce moment précis, j'avais froid.



Dernière édition par Hoīruburijji Tsuyoshi le Sam 10 Aoû 2019 - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7296-hoiruburijji-tsuyoshi

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 15:22
Kumo no kuni
Été de l’année 203

Voilà déjà plusieurs heures que notre jeune garçon aux cheveux blancs se retrouvait assis à cette table de la bibliothèque. Il y avait passé plusieurs heures ces dernières semaines. En même temps, il savait que la connaissance intellectuelle était au moins tout aussi importante que l’entraînement physique. Et ce fut pourquoi il s’était intéressé à la nouvelle voie qu’il explorait, le Bushido.

Il avait déjà lu beaucoup de livres à ce propos, ce fut pourquoi il s’était plutôt tourné vers l’étude des mouvements des anciens samouraïs. Car, si le Bushido était un style de vie bien particulier, les samouraïs disposaient aussi d’une parfaite maîtrise du Kenjutsu. Et, en ce sens, notre jeune héros avait encore beaucoup à apprendre. Certes, il avait de bons mouvements, mais il restait encore tellement à apprendre… Notamment les techniques ancestrales de Samouraï, qui permettaient de se défaire des adversaires les plus puissants.

Et tandis qu’il était en pleine lecture, une petite faim lui prit. On ne pouvait pas lutter contre son estomac, il le savait bien. Il replia donc le livre et le ferma, avant d’aller le remettre à sa place. Il n’avait pas envie de continuer à lire le ventre vide, cela serait contre productif.

Ce fut donc après avoir mangé un petit bout qu’il revint à la bibliothèque. Entre temps, de nombreux nouveaux arrivants s’étaient assis. La bibliothèque était rarement aussi remplie. Il n’y avait plus aucune table de libre… Il devra donc partager la sienne avec quelqu’un. Jugeant au faciès, Hiko se décida alors pour une table se trouvant légèrement à l’écart.

Il reprit son lourd volume axé sur le Kenjutsu et s’assit alors en face de l’individu qu’il ne connaissait pas. Tout en s’asseyant, il lui adressa quelques mots, par simple politesse.

- Salut, j’me permets de m’asseoir là car y’a plus de table disponible.
Puis le jeune garçon, sans attendre une réelle permission, s’installa et ouvrit le livre au chapitre où il s’était arrêté avant d’aller manger. Et sans un mot, il se replongea dans sa lecture… Tandis que le rouquin à l’allure un peu spéciale devait sûrement refaire de même…

_________________
Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Empty
Dim 4 Aoû 2019 - 16:37
Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Signa310
C'était une nouvelle rencontre qui s'offrait à moi. Peut-être que ce jeune garçon ferait désormais partie de ma vie, mais je n'en étais pas sûr. Rien n'avait été stable depuis mon retour sur le continent.


Cela faisait un moment désormais que je m'obstinai à lire les recueils que je venais d'emprunter. Lignes après lignes, j'arpentais le nom de guerriers légendaires et obtenait des informations sur leurs actions et compétences. J'espérais un jour figurer également dans l'un de ces rouleaux magnifiques, ou au moins être une pierre jetée à l'eau, créant un remous dans ce monde.

J'arrivais en fin de lecture lorsque un jeune homme aux cheveux de neige s'attabla à mes côtés sans attendre ma réponse, quant à la demande de permission pour s'asseoir. Je n'appréciais pas beaucoup cela, moi qui m'était reculé pour avoir la paix. Il ne devait pas en faire grand cas, mais je gardais ma sérénité et alla même jusqu'à m'intéresser à ce qu'il lisait : un tome destiné à en apprendre davantage sur les samouraïs. Je sentis une quelconque fierté que l'on s'intéresse a notre art.

"- Bonjour. Tu as l'air de t'intéresser aux samouraïs. Pourquoi ne pas demander directement à l'un de ses représentants ce que tu veux savoir ? Je ne suis pas encore un expert, cependant je possède sans doute quelques bases que tu recherche." Lui dis-je, avant d'écarter mon ancienne activité d'un geste souple sur le côté, afin d'indiquer que je souhaitais une conversation.

Après l'avoir observé quelques instants, je pu remarquer qu'il était comme moi : un étranger aux terres de Kumo. Il ne semblait pas originaire d'ici, alors j'eus la vague idée que nous étions de la même faction. Mais il me fallait en avoir le cœur net. Plus tard dans la conversation, j'entreprendrais peut-être d'aborder le sujet, mais il me fallait m'assurer d'abord qu'il n'était pas un Kumojin et que le sujet du Teikoku ne le froisserait pas.

Il s'intéressait au Bushido. Nous pourrions peut-être apprendre l'un de l'autre.


Dernière édition par Hoīruburijji Tsuyoshi le Sam 10 Aoû 2019 - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7296-hoiruburijji-tsuyoshi

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Empty
Jeu 8 Aoû 2019 - 20:03
La lecture était vraiment des plus intéressantes. Les arts samouraï étaient vraiment très particuliers. Tout d’abord, leur façon de se comporter en société, leur façon de voir les choses… Tout était complètement différent, et tout résonnait agréablement bien aux oreilles de notre jeune héros aux cheveux blancs. Il se retrouvait pleinement dans ce mode de vie, qu’il avait donc décidé d’adopter. Et alors qu’il s’intéressait particulièrement à une technique qui permettait d’attaquer son adversaire dès le moment où le samouraï décidait de retirer sa lame de son fourreau, le garçon en face de lui se décida finalement à lui parler.
 
Il avait mis de côté l’épais ouvrage qu’il était en train de lire, il voulait donc entamer la discussion. Légèrement perplexe, le Sairyo posa à son tour son livre, après avoir mémorisé le numéro de page histoire de ne pas perdre le fil lorsqu’il reprendrait sa lecture. Puis il posa son regard azuré sur son interlocuteur. La mine fière, le bouc parfaitement taillé, il dénotait un peu avec les soldats que l’on pouvait croiser généralement dans les rues de Kumo.
 
Mais il n’y avait aucun doute, il était bien un soldat de l’Empire. Hiko ne l’avait jamais croisé avant, sans doute venait-il d’une nouvelle arrivée d’une garnison. M’enfin, ce n’était pas très important, car l’enfant faisait lui aussi parti de l’Empire du Feu. Ils étaient donc collègues.

- Ainsi tu es un samouraï… ?
Hiko prit alors le temps de détailler l’allure du jeune homme qui lui faisait face. Il faisait beaucoup moins tape-à-l’œil que ne l’était celui qui lui avait transmis la flamme du Bushido. Son allure sobre, le choix de ses mots. En quelques phrases, son interlocuteur lui avait donné l’impression qu’il était un adepte du Bushido. Enfin, l’enfant avait été aiguillé par les dires de ce dernier, évidemment.
- J’ai déjà appris quelques rudiments du Bushido avec mon mentor, mais je t’avoue que je ne suis pas contre d’avoir quelques conseils en effet ah ah !
Le sujet était vague, certes. Mais Hiko ne souhaitait pas non plus dévoiler toute sa vie devant le premier inconnu. Ce fut pourquoi il se permit quelques petites questions un peu plus personnelles, histoire de commencer à découvrir qui il avait en face de lui.
- Mais je ne me suis pas présenté, désolé… Je m’appelle Sairyo Hiko, et je suis un soldat de l’Empire.
De par sa réaction, il saurait alors à qui il avait à faire.
- Et toi dis moi, d’où viens tu ? Et quelle est ton histoire ? Je ne t’ai jamais croisé dans le coin… Tu viens d’arriver ?
Beaucoup de questions… Auxquelles il espérait des réponses.

_________________
Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 15:35
Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Signa310
Ce jeune homme avait quelque chose d'étrange. Une sagesse qui se transmettait comme une aura. En y repensant, j'aurais dû le comprendre lors de notre première rencontre.



Hiko s'était arrêté dans sa lecture pour me répondre. Sa frimousse m'observait pendant qu'il me demandait si j'étais un samouraï. Avant de reprendre en parlant de son mentor qui était vraisemblablement un confrère. Il souhaitait apprendre l'art de vivre du Bushido. Mais comment le voyait-il de son côté ? Se comporter tel un Buke n'était pas chose aisée, il fallait de la rigueur morale. Mais voulait-il simplement apprendre à manier le katana ? Ces questions me taraudaient.

Je pourrais lui apprendre l'étiquette, cependant il semblait déjà fort poli pour un enfant. Quant au reste, je ne pourrais savoir qui il est qu'avec le temps. Lorsqu'il se présenta, je fis de même.

" - Hoīruburijji Tsuyoshi, soldat de l'Empire également. " Lui adressais-je avec un signe de tête qui firent glisser mes lunettes.

De toutes les personnes que j'avais rencontrées récemment, il était unique. Déjà physiquement, mais par sa simple présence il se différenciait des autres Teikokujins qui semblaient bien plus proches d'automates animés d'envies populaires que de garants de savoirs ou de manières ancestrales. Cela me rassurait quant aux habitants du continent qui avaient été, jusqu'à maintenant, assez décevants.

Il fini son temps de parole par des questions personnelles. Je n'avais rien à cacher, alors je lui répondais simplement.

" - Tu es direct, j'aime beaucoup. Je viens d'une petite île à l'extrême sud de Mizu, très peu connue des gens d'ici. On y pratique le sabre depuis qu'un samouraï entraîna mon peuple dans cette culture il y a très longtemps, je suis un disciple parmi les autres. Répondis-je en replaçant mes lunettes doucement sur mon nez.

- Mon histoire est bête. J'ai décidé de voyager et de m'engager dans quelque chose de plus grand que moi. Je souhaite ajouter mon âme aux évènements de ce monde et de préférence, en bien. Je ne souhaite apporter la connaissance et la grandeur sur le continent. J'ai décidé de rejoindre le Teikoku parce qu'il m'inspire ces choses, même si la situation actuelle est toute particulière. J'inspirais profondément, mon cou glissant sur le bord de mon col soyeux.

- Je viens d'arriver effectivement. Mais actuellement, peu de choses me plaisent ici. J'arrive sans doute au mauvais moment et je n'ai pas encore réussi à m'éclairer totalement sur les actions qui ont pu mener à un tel carnage. Je ne sais que penser de Kumo, d'un point de vue politique. Et il fait froid, ici. Les nuages empêchent souvent le soleil de caresser ma peau et cela me gêne. Et toi, alors ? Dis-moi tout.

J'espérais que ces réponses lui conviennent, je n'avais pas l'habitude de parler de moi. Les gens s'en fichaient la plupart du temps et en réalité, je me tournais plutôt vers mes ambitions que mon île natale. Les gens de chez moi n'avaient cure de tout ce qui attrait au dépassement de soi.


Dernière édition par Hoīruburijji Tsuyoshi le Dim 11 Aoû 2019 - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7296-hoiruburijji-tsuyoshi

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 19:00
Le samouraï semblait apprécier le style direct de notre jeune héros. Cela lui arracha un sourire alors qu’il ne savait pas vraiment sur quel pied danser lorsqu’il rencontrait des inconnus. Il fallait dire que chacun disposait de ses propres convictions, valeurs, et façons de réagir aux comportements des autres. Un style plutôt direct pouvait parfois heurter les plus sensibles, et plaire à d’autres. Tout était une question de perspectives après tout.

Il était aussi soldat de l’Empire du Feu, comme l’avait prédit Hiko. Depuis que Kumo avait été annexée, le Teikoku avait vraiment le vent en poupe. Un projet innovant, une idée nouvelle de la répartition des puissances… Voici qui était vraiment intéressant pour un projet… Mais dangereux pour les kumojins, et la Rébellion. Car plus ils attendaient, et plus les envahisseurs se renforçaient. Hiko le savait, mais il ne pouvait rien y faire. Il fallait attendre et se préparer du mieux qu’ils le pouvaient. L’heure viendra, il en était sûr.

- Ah oui tu viens vraiment de loin ! C’est vraiment chouette que l’Empire soit aussi diversifié en termes d’origine des soldats, lieutenants et capitaines !
Et cela, Hiko le pensait. Il appréciait énormément la diversité culturelle dont Kumo profitait depuis plusieurs semaines. Bon, évidemment, il aurait préféré que ça ne soit pas sous le joug d’un Empereur… Mais bon, tout ne pouvait pas vraiment être parfait hein…

Et alors que le dénommé Tsuyoshi commençait à narrer son histoire, il se permit quelques jugements sur le Teikoku et sur ses motivations. Ce genre de paroles pouvaient porter à confusion et Hiko avait bien appris qu’il ne fallait pas dévoiler son propre jugement aussi rapidement. La clé était de savoir jouer le jeu du parfait petit soldat… Tout en restant cohérent.

- Personnellement, je suis un ancien Kumojin. Et même si je t’avoue que l’attaque a été dévastatrice, je crois vraiment en ce que nous a annoncé Yamanaka Rei. Je ne souhaite pas perdurer ce cycle de la violence qui s’est installé depuis des années déjà. Une vengeance succédant à une autre vengeance… Cela n’apporte rien de bon.
Tu parles.
- En gros, Kumo a attaqué un village dans le Pays du Feu lors d’une escouade menée par la Raikage elle-même. Et l’attaque que le village a subi, n’est autre que le résultat d’une vengeance du peuple Hijin. C’est triste, et je trouve cela dommage que tant de personnes n’aient eu à souffrir pour le simple besoin de vengeance.
Tu pouvais voir de la tristesse dans les yeux du jeune garçon… Mais il se reprit vite avec un sourire sincère.
- Mais désormais, nous devons simplement vivre avec et accepter. Nous ne sommes pas le seul peuple à avoir été annexé dans l’histoire… Et sûrement pas le dernier. D’autres l’ont accepté, à nous de le faire. Et je crois fermement en la promesse de Rei, et j’espère que ce cycle de la haine s’arrêtera là…
Une utopie pour certains, un rêve pour d’autre. Les paroles de l’enfant étaient sincères, il ne voulait plus que les gens ne souffrent.
- Mais bref je m’égare ! Du coup, t’es un samouraï… C’est impressionnant ! Tu penses que tu pourrais me donner des petits conseils à l’occasion ?
Il changeait de sujet… C’était mieux comme ça.

_________________
Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Empty
Lun 12 Aoû 2019 - 13:55
Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko] Signa310
Sairyo Hiko. C'était un nom dont je me rappellerais pendant des années, les souvenirs de Kumo apportant avec eux leur lot de noms et de personnalités particulières.




Ce garçon semblait en savoir beaucoup sur les évènements récents, lors de ses explications, il passait d'un sourire à un visage ému par le chagrin. Il devait sans doute avoir perdu des proches lors de ces violentes rixes, lui laissant un goût amer dans la bouche. Malgré sa joie manifeste de côtoyer autant de personnes d'origines différentes au sein du Teikoku, je me demandais en cet instant quel genre de personnes il avait bien pu rencontrer. La curiosité me tiraillait comme une chaîne serrée à mon pied et me traînant dans la pénombre. Je l'observais fixement pendant son laïus, buvant ses paroles pour y déceler quelque chose sur lequel rebondir.

La prise de Kumo avait donc été une affaire de vengeance, le précédent Raikage ayant pénétré sur les Terres du Feu afin d'en attaquer une parcelle et s'étant prit un violent retour de flamme. Quelque chose me vint à l'esprit avant qu'il n'eut terminer de parler. Il semblait mettre la faute de cette altercation sur les Hijins et leur vengeance. C'était des paroles qui ne plairaient sans doute pas à tout le monde, cependant de mon point de vue, chacun avait le droit à son opinion sur la question. Je gardais cela, tout de même, dans un coin de ma tête. Étant directement passé par Hi avant ma venue ici, je pourrais être mit dans le même sac.

À la fin de son discours, alors que j'affichais un mouvement de muscles faciaux interrogateur, il changea de sujet de conversation pour retourner sur mon statut de samouraï. Cela me plaisait grandement, j'avais déjà recueilli assez d'informations pendant cette entrevue sur les évènements du Pays de l'Orage.

" - Je suis effectivement samouraï. Où tout du moins j'essaie de suivre les préceptes de mes prédécesseurs, leur code d'honneur et leurs techniques. Je ne connais guère ceux du continent. La question qui me vient est de savoir si nous sommes différents. Quant à savoir si c'est vraiment impressionnant... cela reste simplement du travail, dont tu sembles t'être accommodé, étant donné ton occupation à la lecture pour en tirer un maximum de savoir. Je pourrais effectivement te conseiller. La voie du Bushido, peut-être quelques techniques au katana. Je lui parlais promptement alors que mon esprit, lui, s'affairait à étudier ses précédents dires et cette histoire d'annexion.

- Que voudrais-tu savoir ? Entre soldats du Teikoku, il est de mon devoir de t'aider à accomplir ce que tu désires. Mais nous allons procéder à un échange d'informations, si tu le veux bien. Je t'en dis plus sur ce que je sais des samouraïs, quant à toi, tu vas me parler plus en profondeur des shinobis de Kumo, qu'en dis-tu ? Cette question était, selon moi, pertinente. Amis comme ennemis, il me fallait engranger des données afin d'être le plus utile possible à mes tâches et, peut-être, m'inspirer de leurs compétences pour étoffer les miennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7296-hoiruburijji-tsuyoshi

Guerre et Cuillière [Sairyo Hiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: