Soutenez le forum !
1234
Partagez

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres

Kyuseishu Hikari
Kyuseishu Hikari

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 15:08
- Je suis tellement pressé que j’en oublie les bonnes manières, Hikari. Eishu Hikari. A votre service jeune homme.

Il tendit sa main vers le soldat de Teikoku, il avait beau ne pas avoir le même visage, son sourire était toujours aussi chaleureux et sincère que d’habitude. Hikari venait tout juste de se présenter comme un journaliste enquêtant sur la mort d’une jeune dame se prénommant Hirume Fujimi et qui cherchait certaines anecdotes ou piste afin de pouvoir le dire aux habitants du village suivit d'une excuse de venir aborder ce jeune éphèbe en fin journée.

- Vous savez, les nouvelles tournent très vite ici et j’aimerais pouvoir apporter un peu de réconfort à ces villageois qui ne se sentent pas en sécurité.

Dit-il d’un ton faussement désespéré en se frottant l’arrière la tête. Alors que presque la totalité de ses paroles étaient fausses, ce qu’il venait de dire était totalement vrai. Hikari avait un besoin de sauver et d’aider son prochain, et cette qualité, transformée en pathologie, le mit dans l’embarras actuel; sous un ninjutsu de base, métamorphoser en un homme entre deux âges, à essayer dans savoir plus sur un tueur alors qu’il connaissait juste les faits. Faits qui lui ont été racontés par son père. Cet homme avait beau avoir perdu la vue, son ouïe gagna en performances. Il savait tout sur tout. Il savait aussi quoi dire à son fils “ Fais des actions à petites échelles avant de vouloir sauver chaque village” : voilà ce qu’il avait dit à son fils afin de s’occuper de ce meurtre dont il ne voulait pas se mêler.

Alors, une fois persuadé, il inventa un plan faillible afin de pouvoir avancer dans ce meurtre. Se métamorphoser en journaliste afin d’avoir un prétexte pour qu’on lui donne des infos. Il suffisait juste de prendre le premier soldat qui venait. Face à ce soldat, il n’allait pas faire la même erreur que le dernier. Le dernier, Hikari était y allait beaucoup trop violemment, personne ne lui aurait donné d’information. Cette fois-ci, il jouait sur le plan de la culpabilité et d’un homme voué à son pays, à ce stade, personne ne refuserait de donner une information, même minime.

- Après, qui n’est pas affecté par ce meurtre ?

Dit-il d’air évidant. Chacune de ses paroles était calculée, le but n’était pas de ne pas se faire repérer. Le but pour Hikari était de toucher l’homme qu’était derrière cette apparence de soldat insensible de Teikoku. Car il aura beau contrôler ses pensées, le jeune soldat de Teikoku et tout autre personne, ne peut pas contrôler ses sentiments quand on parle de protection d'une mère, d’un père, d’une soeur, d’un frère ou bien même d’un enfant sans famille.

- J’en suis le premier... Se reprit-il gardant toujours aux lèvres ce sourire sincère.

@Gentoku M. Yamiko @Sasayaki Tsukiko @Nara Shikarin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 23:52
Des Problèmes
Qui ne Sont Pas Les Nôtres


feat. @NARA SHIKARIN - @KYUSEISHU HIKARI - @SASAYAKI TSUKIKO

Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis que tu avais croisé par hasard le chemin d'un certain Muko. Une nuit, alors que tu avais pris ce dernier pour un meurtrier, tu l'avais poursuivi jusque dans un bâtiment en ruines pour au final apprendre qu'il n'était qu'un déficient mental terrorisé par le véritable meurtrier dont lui et un autre homme nommé Butsuma paraissaient connaître l'identité. Pour leur propre sécurité les deux hommes avaient été alors placés sous la sécurité de Teikoku. Chose qui auparavant relevait de la fonction du Kyuubu - la Police chargée de la sécurité intérieure de Kumogakure no Sato - mais il faut croire que, bien que l'unité fondée par le Nidaine Raïkage existait toujours, celle-ci n'était plus que l'ombre d'elle-même depuis l'occupation du Village Caché des Nuages par l'Empire du feu.

Ayant intégrée cette organisation récemment, tu te demandais d'ailleurs pourquoi le Kyuubu existait encore. Il ne t'avait pas fallu longtemps pour remarquer la cruelle démotivation des quelques policiers kumojin restants - beaucoup ayant perdu la vie durant la guerre opposant Kumo et Teikoku ou encore désertés après la défaite mais qui depuis n'étaient jamais remplacés. Les shinobi policiers exerçaient toujours leur métier mais avec un sérieux manque d'implication. La cause de la démotivation de la petite troupe n'était autre que ce que t'arrivait présentement : forcer de travailler avec - pour ne pas dire pour - le Teikoku. Toi qui accordait aucune importance à la défaite du Village Caché des Nuages, ne portait aucune rancune envers l'Empire du Feu - bien que tu n'appréciais guère Rei Yamanaka pour des raisons personnelles - mais ce n'était pas le cas de tous les kaminarijin. Contrairement à toi, beaucoup ne parvenaient pas à admettre qu'ils étaient désormais sous la domination d'une autre Nation. Qu'ils étaient des perdants qui devaient se soumettre aux vainqueurs.

De l'extérieur, ton attitude pouvait être assimilé à une soumission totale au nouveau pouvoir mais, en réalité, tu ne faisais que te comporter comme tu l'entendais. En vérité, le changement de régime ne changeait rien pour toi. Tu ne te sentais pas plus soumise à l'ancienne suprématie qu'à la nouvelle.

Rentrée à peine d'une mission - que tu avais dû accomplir avec un teikokujin en guise de ton épreuve d'intégration au sein de Kyuubu et que tu avais avais réussi sans encombre - te voilà aujourd'hui affectée à une enquête en "collaboration", une fois de plus, avec le Teikoku. Travail que tu avais accepté volontairement alors que la plupart des membres de Kyuubu se montraient réticents à l'idée de devoir travailler "pour" le Teikoku. La raison qui t'avait poussé à prendre cette décision était que le sujet de l'enquête ne t'était totalement étranger. En effet, il s'agissait d'essayer d'identifier le fameux Meurtrier des rues de Kumo qui faisait parler de lui depuis un moment déjà mais qui aujourd'hui courrait toujours. Celui-même qui semblait être connu de Muko le dément et le vieux Butsuma le Directeur de l'orphelinat de Kumo.

- Bonjour. Je suis Gentoku Yamiko, membre de Kyuubu, dépêchée pour aider à élucider le cas du Meurtrier des rues de Kumo, présentes-tu d'une voix totalement placide à un teikokujin chargé de veiller sur la sécurité de Muko et Butsuma.

Tu ignorais si le soldat de l'Empire du feu à qui tu venais de t'adresser avait connaissance de la raison de ta présence ou de l'existence même de Kyuubu dont tu arborais, au bras gauche, le brassard avec l'étoile noire avec à l'intérieur le symbole du Village Caché des Nuages ...

L'insigne du brassard de Kyuubu:
 
[HRP : La rencontre de Yamiko avec Muko]

_________________
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Lun 9 Sep 2019 - 9:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Nara Shikarin
Nara Shikarin

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 0:20
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·
Pris d’un excès de zèle et d’ennui, j’avais décidé de passer ma journée qui était censé être de repos, à travailler. Dès l’aube ou presque, j’avais commencé mes entrainements quotidiens qui s’étaient vite finis. Je n’avais pas envie de faire de détour par la bibliothèque, à vrai dire, une note que j’avais pu consulter la veille, m’avait intrigué, et je me demandais si je ne pourrais pas rendre service. Il s’agissait d’une enquête pour meurtre, le vieux Shiroikage m’en avait aussi parlé la semaine précédente. D’après la note, un individu nécessitait d’être interrogé, ou plutôt deux même, mais l’autre, je le connaissais, à peine plus que de vue, mais c’était déjà cela. Il s’agissait de Butsuma, un vieil homme, moine par le passé, qui s’occupait désormais de l’orphelinat de Kumo. C’est ainsi que je me suis retrouvé peu après dans l’un des postes de contrôle du Teikoku, pour récupérer la note, et me porter comme volontaire pour l’enquête. J’avais beau être un simple soldat, c’était pour moi l’investissement personnel qui comptait, et me permettrait de me faire remarquer dira-t-on. Bien content de se débarrasser du journaliste qui cherchait visiblement lui aussi des informations sur l’enquête, le soldat vers qui je m’étais recensé me le confia. Même si je n’étais pas très enjoué à cette idée, je ne me montrais pas spécialement froid avec lui, simplement peu loquace, voire, très peu loquace.

Lorsqu’il arriva et qu’il engagea la conversation, il m’intrigua. Je ne savais pas encore quoi, mais il dégageait quelque chose d’étrange. Puis, il se présenta, étais-je obligé de lui répondre moi aussi, j’allais profiter de cette main tendue pour le sonder succinctement, j’étais loin d’être aussi bon senseur que mon frère, mais je savais tout de même reconnaitre les tours de base. Je me demandais pourquoi l’autre soldat ne lui avait rien dit.

— Nara... Nara Shikarin... Dis-je d’un air interrogateur, sans le quitter des yeux, en serrant sa main et en m’inclinant pour le saluer.

Je maintenue d’ailleurs sa main plus qu’une poignet de main normale, en joignant mon geste, tel que pourrait le faire un politique voulant affirmer sa domination sur un autre. Il n’était pas là question de domination, mais plutôt, d’intimidation. Non pas que c’était vraiment mon genre, mais c’était un premier message subliminal pour lui faire comprendre que je savais qu’un truc clochait. Il n’en dénota rien, pas pour le moment en tout cas, et resta sur sa lancé.

— ...

Je me contentais de boire ses paroles, pour voir où il voulait en venir. Il était bon comédien, et je me demandais si ma réaction ou plutôt mon absence de réaction, allait finir par le déstabiliser.

— ...

Il posa une question qui pouvait largement s’interpréter de façon rhétorique et à laquelle je me fis un plaisir de ne pas répondre. De part ma taille, et son apparence adulte, la situation était peut-être un peu cocasse vu d’un point de vue externe. Alors que jusqu’à présent, je n’avais eu de cesse que de le regarder avec des grands yeux, l’un de mes sourcils se souleva à ses dernières paroles. Nous étions dans la rue juste devant le poste Teikoku. Lorsqu’il se tût, je lui fis un grand sourire jovial, qui contrastait largement avec mon attitude jusqu’à présent. Après quoi, je m’étais ravisé, avant de m’écarter de son chemin, pour poursuivre le mien sans lui daigner aucun intérêt, le laissant probablement coi, devant cette attitude fort étrange. Après quelques pas, je m’étais ravisé de nouveau, soulevant ma main gauche dans les airs, index, majeur, annulaire et auriculaire levés, et indiquant le chiffre quatre. Ma tête bascula vers mon profil, de sorte à ce qu’il apparaisse à l’extrémité de mon champ de vision.

— Tu veux en savoir plus sur les meurtres ? Moi aussi. Je me rends là où se trouve en sureté les personnes a interrogé. Tu as quatre secondes pour venir avec moi. Indiquais-je d’une des plus monocorde et nonchalante.

Une fois arrivé devant l’accueil du bâtiment, je saluai le garde de l’entrée, qui regarda avec insistance celui qui m’accompagnait.

— Si tu veux venir, il va falloir jouer franc jeu. Tu sais, moi aussi je suis profondément Kumojin.

Juste à côté de nous, une jeune femme se présenta, c’était une Kumojin du Kyūbu d’après l’emblème arboré sur son brassard : Gentoku Yamiko. Je me permis d’intervenir.

— Nous aussi. Je suis Nara Shikarin, et lui… Vous le dira mieux que moi. Je viens prêter main forte sur mon temps libre, on pourrait partager nos info, et faire équipe ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Narrateur
Narrateur

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Dim 4 Aoû 2019 - 22:37
Le garde à l'accueil examina le brassard de la jeune femme puis lâcha d'une bouche pâteuse un "Mouais..." peu convaincu. "J'ignore ce que vaut une mission d'une instance sans véritable responsable," il faisait référence au décès du chef de la police durant l'attaque de l'empire, "mais du moment que vous aidez à résoudre ce mystère, je vois mal l'Empire s'y opposer."

Son air changea légèrement à l'arrivé de Shikarin, un ancien Kumojin gagné par la volonté du Feu, tout comme lui. Et si sa bouche n'en restait pas moins engluée d'une mollesse légendaire, ses yeux brillèrent d'une lueur presque enjouée.

-"Parfait, vous ferez donc équipe ! Gentoku Yamiko, Nara Shikarin et... et vous êtes qui au juste, vous ?" Demanda-t-il au troisième. Il attendit la réponse et poursuivit. "Bien...bien. Gentoku-san, vous vous êtes déjà frottée à l'enquête, de fait vous serez la responsable du groupe. En tant que membre de l'Empire, Nara-san gardera naturellement un œil sur vous. Et vous, Eishu-san, et bien... contentez-vous de prendre des notes pour votre article, je suppose ?"

Le garde farfouilla dans un tiroir de son bureau mais n'en sortit que deux parchemins contenant un laissez-passer pour interroger Muko et Butsuma. Deux papiers qu'il tendit à la jeune femme. Pour autant, ses indications furent formulées pour l'ensemble du trio. "Il vous faudra trouver l'ébéniste Nomi Ui. Son commerce, à l'Est du marché central, arbore une fleur de lotus blanc sur fond vert en guise de Mon, impossible de le louper."

Finalement, il leur sourit et patienta qu'ils libèrent la place pour le petit jeune homme frêle et timide attendant son tour, derrière le trio.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyuseishu Hikari
Kyuseishu Hikari

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mer 7 Aoû 2019 - 10:54
Le journaliste se rendit bien vite compte qu’il était bien trop prolixe et cela se faisait sentir par le silence de Shikarin et après sa poignée de main où Hikari posa sa main sur celle de ce garçon pour essayer de lui faire comprendre qu’il n’était pas dominé celui-ci. Il lâcha sa main puis attendit patiemment qu’il répondît, mais au lieu de répondre, il lui tourna le dos et commença à partir, continuant le son chemin comme si le journaliste n’existait pas. Outré par le comportement de ce dernier, il pensa fortement que le respect avait disparu, il avança de quelques pas pour essayer de le rattraper, mais il abandonna rapidement et le regarda partir du haut de ses uns mètres quatre-vingt-dix-neuf . Hikari soupira, tête baisser, se disant qu’il n’allait pas y arriver et qu’il devait inventer un autre plan.

Heureusement pour lui le jeune homme lui laissa une chance, une chance de l’aider, il avait réussi. Il avait réussi à avoir sa confiance et à le toucher en pleins coeurs, il sentait grand, noble et fier. Il se disait qu’il était un stratège dans l'âme prêt à tout pour sauver des vies et ceci n’était qu’un plan parmi tant d'autres. Il suivit alors Nara Shikrin et entra sans véritable problème et lui demanda en quoi il était réellement un Kumojin. Il pénétra dans le bâtiment où presque chaque personne avait la même combinaison montrant qu’il appartenait à l’empire ou à une unité spéciale et d’ailleurs, tu rencontras une dame appartenant à l’unité spéciale de Kumo, une Kyuubu, une sorte de policière. Bizarrement, un sentiment singulier l'envahissait lorsqu’il vit ce symbole, comme s’il c’était rendu compte qu’il s'était mis tout seul dans le pétrin en jouant dans la cour des grands. Infiltrer un bâtiment de Teikoku, travailler avec un Kyuubu, cela risquait lourde peine et alors, il commença à imaginer plus scène où il finissait sa vie en prison juste car il voulait aider le peuple dans lequel son père avait grandi.

Il était pensif et songer à une fin proche. Ironiquement, il espérait être emprisonné en héros. Il cligna des yeux et se retrouva avec trois regards posés sur lui attendant qu’il se présente. Ce qu’il fit d’un monotone. Il se présenta comme il s’était présenté à Nara Shikarin. Il avait pour but de noter tout ce qui bougeait et tout ce qu’il voyait.

- Ca sera donc un plaisire de travailler avec vous.

Il se pencha puis sortit un stylo puis un carnet en prenant la direction de la sortie, oppresser par l’infiltration qu’il venait de faire en compagnie de ce soldat de l’empire.

- En route mauvaise troupe !

Sûrement l’élément le plus inutile du groupe, il essayait potentiellement d’installer une bonne ambiance dans le groupe en s'inventant une personnalité d’A à Z.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 23:45
Des Problèmes
Qui ne Sont Pas Les Nôtres


feat. @NARA SHIKARIN - @KYUSEISHU HIKARI - @SASAYAKI TSUKIKO

Face aux remarques du garde, tu gardes ton sang froid. Ce n'était pas des inepties de ce genre qui allait te faire sortir de tes gonds. Surtout que l'homme n'avait pas tout à fait tord même si, si tu étais face à lui présentement, c'était parce que son "instance", pourtant pourvue de responsable, était incapable de résoudre l'affaire du Meurtrier des rues de Kumo. Vérité que tu te retiens de cracher à la face du partisan de l'Empire car tu n'avais point envie de te lancer dans une confrontation verbale puérile. Tu n'avais ni le temps, ni l'envie pour une frivolité de ce genre.

Comme tu t'y attendais, tu ne mèneras pas l'enquête seule mais était forcée d'être accompagnée d'un teikokujin et, à ta grande surprise, d'un drôle de bonhomme qui était apparemment là pour ... prendre des notes. Si tu trouvais légitime la présence du soldat de l'Empire, tu te demandais cependant si la présence de l'autre n'était pas une farce. Depuis quand un civil était autorisé à se mêler d'une enquête "policière" ? Toi qui pensais que le Teikoku était basé sur un fondement bien plus stricte qu'une organisation shinobi, ne parvenais pas à comprendre cette décision de l'Empire. Tu te demandais même si cet homme n'a pas été engagé exprès pour compliquer ta tâche alors que le garde venait de te désigner comme le responsable de votre trio, se basant sur le fait que tu avais déjà connaissance de l'affaire en cours.

Tu prends les deux parchemins tendus par le garde puis, sans le moindre mot, tu te diriges vers la sortie. Une fois dehors, tu ignores complètement le teikokujin supposé te "chaperonner" alors que tu te plantes devant le civil. Avec insistance, tu fixes ce dernier d'un regard placide. Tu trouvais celui-ci vraiment douteux. Tu avais comme l'impression que cet homme jouait un rôle.

- J'espère pour toi que tu es vraiment celui que tu prétends être et contentes-toi de prendre tes notes dans le silence !

Ta voix était froide mais c'était un ton qui t'étais habituel lorsque tu tenais à mettre de la distance entre toi et ton interlocuteur. Tu étais ici pour faire ton travail et non pour sympathiser avec qui que ce soit et encore moins pour faire la causette. Une bonne ambiance était sans doute ce que la plupart recherchait au sein d'un groupe mais toi, tu étais plutôt partisane d'un atmosphère qui invitait à s'étriper. Alors, tu ne ferais rien pour détendre la tension qui régnerait entre toi et les deux hommes qui t'accompagnaient.

Sans ajouter un mot de plus au civil, ni jeter le moindre regard au soldat de l'Empire, tu te diriges vers l'endroit que le garde vous avait indiqué. Etant une kumojin habituée à arpenter le Village Caché des Nuages en long et en large par les toits et les ruelles, tu parviens sans mal à trouver le commerce à l'emblème de fleur de lotus blanc. Sans perdre de temps, tu pénètres au sein du bâtiment commercial et réclames à parler à une certaine Nomi Ui après t'être présentée et avancé la raison de ta présence ...

HRP:
 

_________________
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Nara Shikarin
Nara Shikarin

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 12:34
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·
Je scrutais le garde de l’empire, et écoutais ses mots sans grande conviction, il ne m’avait pas l’air très malin vu ses remarques faite à la Kumojin, le « journaliste » ne serait sans doute pas inquiété par celui-là. Vraiment pas malin. Cela ne me plaisait guère d’avoir à surveiller les arrières de quelqu’un, pour la simple et bonne raison que je n’aurais pas aimé qu’on le fasse avec moi, mais vu la situation, je suppose que c’était inévitable. En plus, il y avait le troisième larron pour qui, il fallait aussi garder un œil, même s’il n’était nécessairement pas méchant, sa présence ainsi, ne jouerait pas en sa faveur. Je ne compris pas vraiment pourquoi l’on nous envoyait vers un ébéniste pour l’enquête, mais je n’étais après tout pas famillier avec celle-ci, contrairement à la Kumojin qui n’aurait pas de mal à nous mener. Je m’étais contenté d’hocher la tête nonchalamment pour accepter les dires du garde. Intérieurement, je souriais fasse à la naïveté affiché par le prétendu journaliste. J’espérais qu’il ne le soit pas réellement. Une fois dehors, la kumojin s’intéressa directement au cas de ce monsieur Eishu, sans doute elle non plus n’était pas dupe. Ce fut sans marquer le moindre intérêt pour moi, ce qui ne m’inquiéta nullement.

— Oh, je lui ai déjà tenu le même discours, mais il semble sûr de lui. Il pourra de lui-même assumer les conséquences de ses choix dans le cas où il ne se serait très malencontreusement pas montré pleinement honnête.

De mon ton monotone, et monocorde je rappelai incidemment ma présence, et surtout le fait que je partageais les sentiments cette Yamiko, mais qu’au final, la suite n’était pas vraiment de notre ressort. Cela nous faisait au moins un point commun. Suite à cela, je me permis seulement de lui demander poliment l’un des deux parchemins, afin de le ranger sur moi, c’était rarement une bonne idée de garder ce genre de chose sur une seule et même personne. Je n’étais selon toute vraisemblance en tout cas pas plus que la kumojin, porté sur un sentimentalisme exacerbé, ou quoi que ce soit de cet ordre, pour ce genre de mission. Certain pourrait voir dans cette situation une tension, ou quelque chose de ce genre, pour moi, ce n’était pas le cas, c’était tout au plus une froideur, mais avant tout un certain pragmatisme. Sans plus de discussion, nous étions parties pour l’ébénisterie. Une fois à l’intérieur, la Kumojin se présenta, en expliquant notre présence, je me contentais de me présenter à mon tour. Je n’allais pas me faire plus bavard que je ne l’étais devenu en m’amuïssant depuis la disparition de mon frère, d’autant que la situation ne le requérait point.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Narrateur
Narrateur

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mar 13 Aoû 2019 - 19:13
Nomi Ui, puisqu'on avait demandé à lui parler, se présenta au trio hétéroclite sous les traits d'une petite dame à l'air lugubre. Son regard parcourut les trois étrangers et s'arrêta quelques instants sur le journaliste. Sans dire mot, elle hocha simplement de la tête vers l'un des ébénistes présents et celui-ci invita le civil à le suivre sur le côté de la pièce.

Ui leva alors la main pour attirer l'attention des deux restants et comme simple aveu, elle ouvrit la bouche pour afficher l'absence d'une langue. Celle-ci lui avait été coupée il y a de nombreuses années maintenant, dans des circonstances qui n'intéresseraient aucunement ces jeunes.

Ainsi la vieille dame venait de leur faire comprendre qu'elle était muette. Une première explication sans mot suivit d'une autre. Tendant la main ouverte vers eux, paume vers le haut, l'Ancienne attendait d'eux quelque chose, un objet, une preuve, un... truc ?

Pendant ce temps, dans un recoin du magasin et isolé du reste, le journaliste put sentir deux mains calleuses saisir ses poignets et l'immobiliser dans cette position. L'ébéniste plongeait son regard dans le sien, et à l'instar de l'ancêtre, il ne pipa mot, se contentant d'afficher un large sourire, malsain ou simplement maladroit... .


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kyuseishu Hikari
Kyuseishu Hikari

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 9:38
Le pseudo Eishu était sous surveillance, et aucune des personnes ne croyait totalement à lui, comment pouvait-il duper, après tout, un soldat du Teiku et un membre venant du Kyuubu. L’anxiété commençait à rattraper Hikari, les remarques essayant de le déstabiliser, fit leurs missions avec grand succès ; ce n’était pas seulement l'Eishu qui était touché, mais aussi le Kyuseishu. Il ne répondit pas, il ne répondit plus pendant un long moment. Son estime de lui-même baissa considérablement, en accusant le journaliste d’être singulier dans son aptitude. Ils accusaient par la même occasion Hikari d’être le boulet du groupe. Hikari, dialogua avec lui-même tout le long du trajet afin de savoir comment il pouvait être utile à la mission. Ce genre de dialogue qu’on fait avec nous-mêmes lors d’une remise en question sur soi-même ou lors d’un deuil. Il décida donc de faire profil bas, il adopta une aptitude sérieuse et prit son bloc-notes en main puis son stylo. Il était enfin décidé, arriver devant une petite boutique, il reprit confiance en lui, prit une inspiration puis laissa passer le groupe devant.

Entrer dans la salle une tension pesante reposait sur Hikari, il ne savait pas s’il était le seul à ressentire ça, mais cette ambiance ne plaisait pas au pseudo journaliste. Un silence constant avec la présence d’une seule personne qui se trouvait au fond de la boutique. Il fallait slalomer entre les meubles en construction et ceux déjà terminés pour arriver devant une petite dame qui se trouvait son comptoir. Hikari qui était géant, dépassait, de loin, les deux personnes avec qui il était venu. Il fixa la dame d’un air inquiet lorsque celle-ci s’arrêta sur lui. “ Qu’est-ce qu'ils ont tous après moi encore. ?“ Se demanda-t-il. Elle hocha la tête dans la direction d’Hikari mais ce n’était pas pour lui mais pour un ébéniste qui se trouvait derrière lui. D’ailleurs quelqu’un avait apparu comme par magie, enfin… Dumoins, Hikari ne les avait pas vu. L’ébéniste invita donc Hikari à le suivre. Il se tourna vers ses coéquipiers et bégaya en pointant du doigt la direction que prenait l'ébéniste “Je… Je… j’y vais”. De toute façon, s’ils étaient loin, ils pouvaient se préoccuper par autre chose que par sa fausse identité. Il partait seul pas pour suivre un simple ébéniste. C’était pour récolter des indices et revenir en tant que vainqueur. Il regarda tous les objets et meubles que faisaient ces fameux ébénistes.

Une fois assez loin, Hikari demanda à l’ébéniste s’il savait la raison de leurs venues. Il ne dit rien pour l'instant, mais se retourna et saisit les poignées d'Hikari. Il ne comprenait pas et d’ailleurs ça l’avait fait peur sur le coup, mais il se laissa faire. Mais après un petit moment il essaya de se libérer. Il s'interrogeait sur la santé mentale de cet homme, si on l’avait envoyé ici c’était qu’il y avait une raison, aucun de tous les Hommes présents ici ne devaient être des tueurs en série du coup il demanda calmement à l’ébéniste de le libérer tout en essayant de le faire par lui-même en commençait à être de plus en plus brusque. Il était déjà un poids pour le groupe, cela n’allait plus être le cas très longtemps, il allait régler ce problème tout seul.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mar 20 Aoû 2019 - 12:25
Des Problèmes
Qui ne Sont Pas les Nôtres


feat. @NARA SHIKARIN - @KYUSEISHU HIKARI - @SASAYAKI TSUKIKO

Tu te retrouves face à une vieille Dame à l’air pas très amical. La froideur de l'ancêtre aurait pu intimider plus d’un mais toi, tu te contentes de soutenir le regard qu’elle te jetait sans vaciller.

Après avoir invité un de ce que tu supposais être ses subordonnées à prendre à l’écart le Journaliste, la dénommée Ui te tend la main. Supposant qu’elle réclamait les rouleaux que le Gardien t’avait confié, tu déposes les deux parchemins sur la paume ouverte vers toi. Tu avais pris le temps de consulter les documents sur le chemin et ceux-ci étaient une autorisation à interroger Muko et Butsuma. Tu avais donc en ta possession deux autorisations pour trois personnes ? Chose que tu avais trouvé plutôt curieuse mais dont tu ne t’étais pas souciée sérieusement. Ce qui t’importait après tout était que tu pusses t’entretenir avec les deux hommes et ça t’arrangerait bien de le faire seule. Alors, que l’un de tes compagnons ne passerait pas « la porte » ne te dérangeait guère.

Tout comme l’Ancienne, tu te murais dans le silence mais ça cogitait fort dans ta tête alors que, discrètement, tu tentais d’analyser l’endroit où tu te trouvais ainsi que les hommes qui t’entouraient. En apparence, le lieu avait l’air d’une enceinte d’un ébéniste banal mais tu avais le pressentiment que tout ceci n’était qu’une façade pour cacher une activité secrète. Ce qui pourrait bien expliquer l’attitude bien distante de la vieille Nomi. Son comportement n’était pas celui d’une personne supposée collaborer avec des clients comme le serait un véritable artisan. Tu la soupçonnais même de n’être qu’un henge pour parfaire une supercherie que tu ne parvenais pas à identifier.

Ton attention est soudain attirée par la voix du Journaliste alors que l’on tentait de l’immobiliser. Tu t’interroges ce qu’ils contaient faire de cet homme mais tu ne réagis pas bien que tous tes sens étaient aux aguets. Ton corps était prêt à réagir au moindre geste suspect à ton égard alors que tu te demandes soudain si tu n’étais pas tombée dans un piège pour une raison qui t’échappait totalement.

Malgré ta profonde suspicion, tu continuais d’arborer cette expression impassible qui était la tienne alors que tu posais de nouveau ton regard violacé sur l’Ancienne …

HRP:
 

_________________
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Nara Shikarin
Nara Shikarin

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Jeu 22 Aoû 2019 - 22:52
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·
Une vieille femme se présenta à nous, il devait s’agir de celle que nous cherchions. D’un signe de la tête envers l’un des hommes présents, elle fit évacuer le pseudo-journaliste vers une autre pièce. J’en profitai pour observer la pièce. J’ignorais si c’était parce qu’il avait découvert le poteau rose à son sujet, mais ça ne me plaisait guère. Je regrettais presque déjà de lui avoir proposé de nous suivre comme cela. Ma fichue conscience, m’empêcherait sans doute de le laisser en mauvaise posture, alors même que je l’avais enjoins d’assumer les conséquences de choix précédemment. La dame d’un certain âge leva le bras sans doute pour attirer notre attention, et en ouvrant sa bouche, montra qu’elle ne possédait plus de langue. Mon visage fermé et dépourvu de la moindre émotion, dissimulait la certaine empathie que j’éprouvai un bref instant. Si c’était elle qui était censé nous fournir des infos, cela pourrait s’avérer moins rapide qu’escompté. Cependant, c’était toujours mieux qu’un témoin aveugle ou sourd sans doute. Mais dans les faits, je ne savais même pas réellement la raison de ma présence en ce lieu, et je me demandais ce que cette mise en scène signifiait. Cet établissement, était-il factice, et servant à dissimuler un lieu de protection des forces Kumojins ? C’était bien étrange et obscur. Lorsque celle qui devait être Ui tendit sa main vers nous, semblant attendre quelques choses. La shinobi qui m’accompagnait, lui remit les parchemins, sans véritable hésitation. Est-ce qu’elle connaissait déjà ce lieu elle ? Vraisemblablement pas, vu son attitude, elle scrutait la boutique comme à la recherche d’information. En la voyant faire, mes yeux c’était légèrement écarquillés, je me demandais bien ce que signifiait ce drôle de manège.

Je plongeai mes mains à l’arrière de ma veste, dans un mouvement ample, et lent, ne montrant aucune animosité, je profitais de récupérer la besace dans mon dos, pour composer de façon assez imperceptible des signes, juste au cas où pour être prêt à intervenir, alors qu’on entendait le dénommé Hikari dans l’autre pièce. Je montrai ma besace d’argent rapidement.

— S’il vous faut un petit émolument en plus… Mon regard se posa sur l’un des objets de bois. Oh, et s’il n’y en a pas besoin, je serais enchanté d’acheter ce magnifique… hem… Pied… Ma tête se pencha pour regarder l’objet d’un autre angle avant de se redresser. De chaise... En bois, m'étais-je senti obligé d'ajouter, comme si cela ne tombait pas sous le sens en ce lieu. J’en ai justement une dont le pied a cassé.

Mon ton monotone, et nonchalant, rendait ma demande assez sérieuse malgré mon grand sourire qui semblait franc, même si en cet instant, elle était des plus surprenante. Mes sourcils s’étaient à peine froncés pour constater la réaction des personnes présentes, de la même façon que mon visage avait retrouvé son inexpression. J’avais d’ailleurs au même moment, remonté le brassard autours de mon bras, montrant que je faisais partie de l’empire, et que derrière mon attitude, j’étais loin d’être un naïf proprement idiot. Ma prise de paroles n’aurait cependant pas vraiment su éclipser, ce qui se déroulait dans l’autre pièce puisque du coin de l’œil, l’un de mes regards le plus sérieux et grave et s’y détourna.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Narrateur
Narrateur

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Dim 25 Aoû 2019 - 18:11
-"Je ne te lâcherai qu'à une seule condition : montre nous ton vrai visage. Sinon, quitte le magasin." La voix du colosse ne laissait aucun doute sur sa détermination et son action seule suffisait à prouver deux choses : ses facultés de détection et sa force surhumaine. Une seconde silhouette, plus svelte, se joignit à ce binôme et se positionna à quelques pas d'eux, comme un renfort pour l'ébéniste si la situation dégénérait.

L'agitation du journaliste n'y changeait rien, ses mains étaient immobilisées sans pouvoir se toucher l'une l'autre. Ne lui restait alors qu'une seule solution évidente pour s'extirper de cette situation rapidement : se concentrer et briser sa propre illusion.

* * * * * *

La vieille dame accepta les deux rouleaux et s'inclina en guise de remerciement. Elle fit un signe de main à destination de l'un de ses collaborateurs pour que la demande du jeune soldat de l'empire soit prise en charge. Après tout, la vieille ne cracherait pas sur de la monnaie facile.

-"Un pied de chaise alors ? Mais bien entendu Monsieur. Le plus simple serait que vous nous apportiez votre chaise afin que nous fassions la réparation dans son ensemble. Sur une chaise, disons... classique, il faut compter entre 20 000 et 50 000 ryos, cela dépend principalement de l'essence de bois. À cela vous pouvez ajouter jusqu'à 10 000 ryos si le pied doit être sculpté. Mais pour un plus petit budget, nous pouvons vous proposer un pied simple à base effilée, taille unique sur une essence imposée, pour une valeur de 5 000 ryos. Vous devrez le recouper à longueur et prévoir les éventuels lasures ou saturateurs vous-mêmes. Que préférez-vous ?"

Pendant ce temps, la vieille dame a disposé les parchemins sur un présentoir face au mur. Les mûdras se succédèrent jusqu'à ce qu'elle ne dispose ses mains-ci de chaque côté du petit meuble et ne fasse vibrer le bois tout autour d'elle. Un sceau se dessina à même le mur, un fuinjutsu en bas relief qui illumina les parchemins et découvrit une porte jusqu'alors inexistante.

Ouvrant celle-ci, Ui invita Yamiko à la suivre dans le couloir court que la porte révéla, et au bout duquel se trouvait une grande pièce de vie, meublait de tout le confort pour y vivre plusieurs jours sans sortir. Là, assis non loin du feu central -dont la fumée s'exfiltrait par un conduit menant jusqu'au toit-, se trouvaient le Moine Butsuma une tasse de thé chaud en main et Muko qui pliait et repliait un morceau de papier en une forme inidentifiable.

* * * * * *

-"ALERTE !!" Les gardes du petit bureau Teikokujin ont retrouvé le soldat de l'accueil égorgé. D'après les plus expérimentés, le coup a été net et précis, il visait à empêchait le garde d'appeler des renforts et à lui ôter toute force presque instantanément. N'importe qui, même une silhouette frêle, aurait pu le maitriser rapidement pour empêcher le chahut d'un combat ou d'un corps qui tombe.

Ce que les gardes n'avaient pas encore constaté était la disparition du dernier rouleau, ce même rouleau qui autorisait l'accès aux témoins : Muko et Butsuma.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mar 3 Sep 2019 - 12:25
Des Problèmes
Qui ne Sont Pas les Nôtres


feat. @NARA SHIKARIN - @KYUSEISHU HIKARI - @SASAYAKI TSUKIKO

Ce qui se passe par la suite réconforte ta conviction. Vous n’étiez définitivement pas dans un établissement d’ébéniste ordinaire. Cet endroit n’était qu’une couverture pour cacher une activité secrète. Vous avez été envoyés ici avec pour mission d’interroger Butsuma et Muko. Deux conclusions traversent alors ton esprit : soit le Vieille Ui était la personne qui vous indiquera où trouver les deux hommes, soit ces derniers se trouvaient quelque part en ce lieu étrange même. Dans un cas comme dans l’autre, l’authentification de vos « laissez-passer » était nécessaire pour avoir une entrevue le Moine et le Fou.

Tu n’as pas eu à attendre bien longtemps avant de constater que l’une de tes hypothèses était juste. En effet, après avoir effectué une rituelle - que tu avais trouvé tout aussi extravagante que sa propre personne - l’Ancêtre t’invite à la suivre par une porte qui s’était révélée grâce aux sceaux cachés sur les deux parchemins que tu lui avais donnés. Sans prêter la moindre attention à tes deux compagnons, qui étaient très occupés chacun de leur côté, tu suis la Vieille muette.

Après quelques pas dans un petit couloir, vous atterrissez dans une vaste pièce. Un lieu très accueillant et où le Moine et le Fou semblaient bien s’y plaire. Enfin, le premier en tout cas paraissait y être à son aise, confortablement installé sur un fauteuil douillet à souhait et une tasse de thé encore fumant en main. Le second quant à lui s’attelait à faire un origami et il t'était impossible de savoir quelle figure il désirait obtenir au final.

- Monsieur Betsuma … Muko, mes salutations, introduits-tu accompagné d’une légère courbette.

Il n’était guère dans tes habitudes de se montrer si courtoise mais pour obtenir quelque chose d’un autrui sans devoir recourir à la brutalité, tu savais que la politesse et le respect étaient de mise. Ces deux là n’étaient pas des prisonniers mais des protégés de l’Etat alors la violence était à proscrire durant l’interrogatoire. En résumé, tu étais ici pour inviter les deux hommes à coopérer et non pour les forcer à cracher les informations dont tu avais besoin. Autant dire que la tâche s’annonçait fort ardue pour toi qui étais habituée à s’exprimer avec ses poings et dont la bouche servait surtout à fuser des provocations.

- Je pense qu’il est inutile de vous annoncer la raison de ma présence alors passons directement au vif du sujet voulez-vous ? Alors Monsieur Betsuma, qu’aviez-vous à me dire sur le Meurtrier ?

Tu ne te prenais peut-être pas de la bonne manière en se montrant si pressée mais plus vite tu auras des informations sur l’assassin, plus vite tu sortiras de cet endroit et passer à la partie qui t’intéressait dans cette enquête : se battre. En vérité, ta motivation dans cette enquête n’était pas de faire justice mais plutôt le désir t’en découdre avec le meurtrier que tu pensais être en mesure de t’octroyer une joute digne de ce nom. S’il avait réussi à ne pas se faire arrêter jusqu’à aujourd’hui, c’était qu’il était forcement un être malin mais aussi puissant. Un rival capable donc certainement d’assouvir ton avidité de combat fracassant. C’était cette même finalité qui t’avait d’ailleurs poussé à poursuivre Muka l’autre soir, alors que tu croyais avoir affaire au véritable assassin.

Pendant que tu prenais ton mal en impatience afin de récolter des indices qui te mèneront peut-être sur la piste de cet être avec qui tu désirais tant en découdre, tu espérais silencieusement que le dénouement de ton futur face-à-face avec le coupable ne serait pas aussi décevant que celui avec Muka il y avait quelques jours …


HRP:
 

_________________
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Mar 3 Sep 2019 - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Nara Shikarin
Nara Shikarin

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mar 3 Sep 2019 - 15:53
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·

La vieille dame prit les rouleaux et s’exécuta, elle en profita pour faire signe à l’un des hommes présents pour qu’il s’occupe de moi, et de mon pied de chaise. Je n’en avais pas vraiment besoin, c’était plus une façon pour moi de faire diversion en prévision, dans le cas où les choses ne se passeraient pas comme prévues. L’homme s’approcha, et m’expliqua les prix, de son côté, la vieille dame préparait son sort visiblement, dans le but de déverrouiller un mécanisme. J’écoutais l’ébéniste en montrant de l’intérêt, même si dans les faits, mon attention était surtout focalisée sur la kumojin et la vieille. Je ne voulais pas couper l’homme devant moi, mais la vieille et Yamiko s’apprêter à avancer dans l’entrée et je n’avais pas l’intention de la laisser partir seule interroger les suspects. J’acquiesçais aux paroles de l’ébéniste, en me grattant le menton faisant mine de réfléchir, alors que c’était déjà tout réfléchi.

— Je vois, je vous remercie pour vos informations, c’est vrai que le mieux serait que je vienne avec la chaise, c’est ce que je ferais. Dès que j’aurais du temps libre. Merci encore, dis-je en m’inclinant d’une vingtaine de degré.

Et de suivre immédiatement le chemin du couloir sans demander mon reste, dans les faits je ne reviendrais probablement pas, même pour de l’artisanat, mieux fallait faire appel à un utilisateur de mokuton. J’avais malgré tout jeté un regard envers la porte où était le prétendu dénommé Hikaru. Il avait cependant fait ses propres choix. Je n’eus pas de mal à rattraper la vieille femme et Yamiko de façon discrète, comme si j’avais toujours été à leur suite. La Kumojin les salua, tout comme moi de façon plus discrète avant de commencer à les interroger. Je me tenais dans l’encadrement de la porte, et me retournai vers la vieille. Tout en prêtant attention à la conversation de Yamiko et des interrogés, je posai une question à la vieille femme, à voix basse, et en signant.

— Je ne sais pas si ou comment vous pouvez me répondre mais, il en existe beaucoup de ses passe-droits ? je ne connais pas vos consignes initiales, mais si une autre personne vous en apporte, et qu’elle n’est pas accompagnée, même s’il s’agit d’un soldat comme moi, je vous demande d’en interdire l’accès tant qu’il n’y a pas deux personnes pour attester de la bonne foi de cette personne, dont au moins un soldat. Mon acte fera autorité et j’engage mon nom, Nara Shikarin, dessus.

On n’était jamais assez prudent, même s’il avait l’air au point ici. Je préférai engager mon nom dans cette décision, pour être sûr d’être écouté. S’il y avait un problème, ce serait moi qui en assumerais la responsabilité, même si dans les faits, j’essayais simplement de renforcer le dispositif de sécurité, par prudence. Adossé à l’encadrement de la porte, je voulais aussi entendre la réponse qu’avait le vieux Butsuma a donné à la jeune femme. Ce vieux moine, était quelqu’un de respectable au village, en tant que moine, peut-être serait-il capable de se défendre si l’on tentait de s’en prendre à lui, mais il était mieux que cette hypothèse ne se présente pas du tout.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Kyuseishu Hikari
Kyuseishu Hikari

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 4:10
Il n’aurait pas pensé se faire prendre aussi vite, ça avait passé avec les dernières personnes, mais avec cet homme qui avait une force sur humaine. Hikari se demanda pendant un instant si cet homme avait utilisé une quelconque technique sensorielle afin de voir son véritable visage. Le Kyuseishu essaya de se débattre du mieux qu’il pouvait, sans être trop brutal, mais en vain. Il soupira et s’y fit à l’idée, s'il voulait aider, s'il voulait avancer son enquête, dévoiler son visage était la seule solution. Malheureusement, une lourde culpabilité pesa sur ses épaules. Le caractère puéril d'Hikari, le frappa bien trop tard. Il se posa plusieurs questions s'il dévoilait qui il était. Que ça aille du regard méprisant de la Kyuubu au rire sarcastique de son autre coéquipier. Torturé entre l’acceptation et le refus, le choix était évident mais pas simple. Il poussa un lourd soupir comme s’il abandonnait. Son visage se décomposa, déçu, humilié. Il regarda, l’homme qui le tenait lui dit très rapidement et de manière perdue. L'adolescent commençait à paniquer. Sur le regard des deux hommes ainsi que les futurs regards de ses coéquipiers qui n’allait plus l’être, la honte l’envahissait petit à petit.

- Écoutez, écoutez, je sais que tout ceci vous parrez très… Singulier. Mais je vous promets que je n’ai aucune mauvaise intention. Je ne suis là que pour aider une personne, ce village. Je sais que faire ça était très immature de ma part, mais…

Mais Hikari n’allait pas déballait sa vie à ses deux hommes et potentiellement aux magasin, le syndrome du sauveur dont il était la victime numéro une, lui faisait faire des choses surprenante et totalement hors-du commun. Il fit un bruit avec la bouche pour s'avouer vaincu. Il ferma les yeux, se concentra un petit moment et annula son jutsu. L’homme entre les deux ages, perdit facilement plus de trentes centimètres, ses traits de visage était plus fins, une carrure beaucoup plus musclé et ses cheveux redevient beaucoup plus imposant qu’avant. L’homme se transforma en enfant, en adolescent. Il baissa la tête, couvert de honte. Il serra les dents en espérant ralentir son rythme cardiaque, son stresse, et pour garder son sang froid.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste
Narrateur
Narrateur

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Dim 8 Sep 2019 - 21:04
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Moine10

-"Mes hommages..." La jeune-femme écorcha son nom par deux fois, mais le moine se contenta de lui retourner un sourire poli. Muko par contre, ne manqua pas d'intervenir pour reprendre Yamiko.

-"C'est Butsuma" ses lèvres formaient un petit cercle avancé tandis qu'il bégayait ce son "Ou, ou ou, Bu, pas bé... !" Avant de s'incliner à son tour pour saluer la jeune femme.

"Laisse, Muko, Gentoku Yamiko ne pensait pas à mal." Il connaissait son nom, tout comme celui de sa camarade l'ayant accompagnée la dernière fois. "Suzuri Takara n'est pas avec vous. Un constat plus qu'une question. "Mais je vois que vous avez suivi mon conseil à la lettre en vous rapprochant de l'Empire. Comment te nommes-tu?" Sa voix porta jusqu'au Nara alors engagé dans un monologue avec la vieille muette.

Ui, souriante, posa une main sur son cœur avant de plaquer cette même main sur celui de Shikarin. Un enfant bienveillant, bien qu'un peu parano. Le geste se voulut rassurant plus qu'approbateur, car cette vieille kunoichi savait ce qu'elle avait à faire et seul un Capitaine aurait autorité sur elle pour la dévier de ses ordres initiaux.

-"Approche." Lança Butsuma à l'attention du jeune soldat de l'empire. "La question que vous soulevez, Gentoku-san, bien que pertinente n'en reste pas moins un peu abrupte. De crainte que votre jugement à tous les deux ne soit biaisé permettez-moi de vous conter avant toute autre chose une courte histoire..."

Muko délaissa son morceau de papier pour servir deux tasses de thé supplémentaires, avant de retourner plier son œuvre d'origami.

-"Mon rôle au sein de l'orphelinat m'a permis de croiser la route de beaucoup de gamins. Des futés, des cogneurs, des blessés, des timides, des perdus... des petits à aider. Je me souviens de deux d'entre eux, des frères arrivés là il y a dix ans. Des débrouillards comme rarement j'en ai vus, ils comprenaient vite mais leur jugement souffrait de cette porosité entre le bien et le mal, entre le communément acquis de l'interdit. L'un des deux a canalisé ses travers à l'aide de l'art et l'autre... je suis parti m'occuper de mon petit fils avant de parvenir à le sauver de ses pires démons..."

* * * * * *

Les sens de l'ébéniste lui montraient qu'aucun henge ne se dissimulait sous ces nouveaux traits, alors il tint sa promesse. Sa poigne se détendit et l'une de ses paumes calleuse vint même se poser avec délicatesse sur l'épaule du jeune ninja ainsi découvert. "La vérité... tiens t'en toujours à la sincérité de ton cœur, car elle t'ouvrira plus de portes que ne le fera jamais la simplicité du mensonge." Un dicton, surement, un adage bien construit mais qui souffrait pourtant de la réalité du terrain, où l'art ninja teintait les cœurs des plus beaux artifices.

-"Ton souhait de vouloir aider le village est noble, aussi je te propose deux choix : tu peux te rendre dans la salle avec tes coéquipiers, mais pour cela tu devras garder ta véritable apparence. Ou bien redeviens le journaliste que tu prétendais être, mais tu devras attendre tes coéquipiers ici, avec moi." L'ébéniste ne comptait pas révéler ce subterfuge aux autres shinobi pour une raison assez simple: leurs capacités seules de ninja devraient se montrer à la hauteur de l'enquête qu'ils pensaient mener. Or, être incapable de desceller un vulgaire déguisement ne présageait rien de bon pour la suite.

-"Fais-ton choix, je le respecterai."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Lun 9 Sep 2019 - 11:47
Des Problèmes
Qui ne Sont Pas les Nôtres


feat. @NARA SHIKARIN - @KYUSEISHU HIKARI - @SASAYAKI TSUKIKO

Ton faciès reste de marbre face à la remarque de Muko mais tu t’inclines cependant, une fois de plus, face au Moine dont tu avais écorché involontairement par deux fois le nom.

- Navrée pour la balourdise Monsieur BUtsuma.

Tel un enfant à qui on apprenait à parler correctement, tu avais prononcé le « bu » comme Muko te l’avais montré. Personnellement, u trouvais que Betsuma sonnait relativement bien mieux que Butsuma mais tu gardes la réflexion pour toi-même. Après tout, ce n’était pas la raison de ta présence en ce lieu et, de prime, le sujet était bien trop futile pour être abordé.

En entendant le nom de Suzuri Takara, le visage de celle que tu surnommais la Vieille te traverse l’esprit alors que tu te demandais ce qu’elle pouvait bien faire. Tu ne l’avais pas recroisé depuis votre séparation lors de cette soirée de poursuite qui vous avait fait croiser le chemin de Muko. Un Muko que tu avais alors pris un fou mais qui, aujourd’hui, ne te paraissait pas si désaxé au final. L’autre soir, il délirait peut-être tout simplement à cause de la frayeur dont il était victime. Présentement, l’homme était relativement différent. Il était excessivement serein par rapport à votre première rencontre. Tu avais l'impression d'avoir affaire à une tout autre personne. L’attitude de Muko te faisait comprendre à quel point votre tueur devait être effrayant. Celui-ci avait réussi à faire perdre le sang-froid de cette personne qui se révélait en vérité être un individu plutôt calme.

Muko vous sert à chacun un thé avant de retourner à son pliage de papier. C’est donc avec une tasse en main que tu écoutes le Moine vous narrer une histoire que tu trouvais plutôt banale. Une histoire dont une fin possible te traversait l’esprit alors que le narrateur n’avait pas encore terminé son anecdote. Votre meurtrier était certainement le second frère alors que le premier - celui qui avait réussi à canaliser ses démons intérieurs grâce à l’art - était Muko. Ta pensée te mène à fixer le regard sur l’homme concentré sur son art de pliage du papier …


HRP:
 

_________________
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Nara Shikarin
Nara Shikarin

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Ven 13 Sep 2019 - 19:01
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·

— Je suis Nara Shikarin monsieur Butsuma, indiquais-je en m’inclinant respectueusement devant le vieil homme.

La vieille femme se contenta de poser sa main sur son cœur puis sur le mien, je ne savais guère ce que ça signifiait, mais happé par la conversation de Yamiko avec Muko et Butsuma, j’étais passé outre pour me concentrer essentiellement là-dessus. Comme demandé, je m’étais approché du moine poliment.

— Tobirama Aihzen, c’est lui votre petit fils, il était dans une classe inférieure, mais je suis à peine plus âgé que lui, si je ne me trompe pas. Dis-je avec un sourire.

La fin de l’histoire du moine concernant son petit-fils ne m’était pas étrangère, il n’était pas dur de faire le lien avec le turbulent blond. Dans le fond, plus jeune, nous étions assez similaires de ce que j’avais constaté, bien que lui n’avait pas une très grande réflexion.

— Est-ce que vous sous-entendez que… Celui que vous n’avez pas pu aider, est l’auteur des meurtres… Et que, vous êtes le second de la paire ? Dis-je en m’adressant à Muko.
Vous êtes toujours en mesure de vous défendre en maniant la lumière cardinale ? Votre rôle est trop important au village pour qu’il vous arrive un malheurs.
Navré de vous avoir interrompu, je vous prie de continuer, le temps est compté. Il faut éviter le plus possible qu’il y ait de nouvelles victimes. Je me permet d’ajouter une question. Est-ce que vous savez où il se trouve, ou comment le neutraliser… Si c’est bien lui évidemment… Oh… Désolé, je suis trop impoli, je devrais vraiment vous laissez poursuivre, je me tais.


Était-ce de penser à Tobirama, et à celui que j'étais précèdement qui m'avait fait agir de la sorte ?

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Kyuseishu Hikari
Kyuseishu Hikari

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mer 18 Sep 2019 - 12:30
Voilà donc un choix fort en tiraillement du coté de Hikari. Il écouta attentivement l’homme lui disant que la vérité lui ouvrirait beaucoup plus de porte que le mensonge, chemin court, rapide mais très dangereux. L’oreille de l'adolescent en pleine croissance capta cette information et la garda pour la traiter. Pour essayer d’apprendre de ses erreurs. Il n’avait plus le choix de tout façon, un seul chemin se présentait à lui; dire la vérité. Jusqu’au moment où l’homme le proposa un choix, un choix simple, mais à la fois très complexe. Hikari regarda droit dans les yeux l’homme, en pesant le pour et le contre, le bien et le mal, ce qu’il fallait faire ou pas. Pendant un long moment il hésita, même un moment où il mit perpendiculaire deux doigts de chaque main pour se transformer mais il abandonna. Il abandonna aussi vite qu’il ne pensa à l’idée de partir. Ses épaules se lâchèrent, sa respiration ralentit et prit la parole fermement après un long moment dans le silence.

- L’option m’importe peu. Je souhaite retourner avec mes “”coéquipiers””

Un éclaire de génie avait traversé le jeune homme. “ La vérité a peu d’ami, le mensonge en a le double” pensa t’il, mais Il n’était pas là pour se faire aimer de tous le monde ou pour avoir l’admiration d’une personne quelconque. Non. Le jeune homme était là pour sauver une fille, des amis, une famille, un village. Alors il refusait de contenir à mentir maintenant qu’il a été démasqué. Le plus important dorénavant : C’est la découverte d’un criminel. Un sentiment d'homme sûre de son choix se dégagea de lui. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres et il attendit la réponse de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste
Narrateur
Narrateur

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mer 18 Sep 2019 - 22:15
Et ainsi il choisit la vérité. "Tu peux y aller." Lui signifia l'ébéniste tout en lui indiquant la porte menant à ses coéquipiers. Il l'accompagna jusqu'à la salle et informa la vieille Ui, en quelques mots discrets, l'identité ainsi révélée du journaliste.

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Moine10

-"Aihzen est effectivement mon petit fils, jeune Nara." Puis le moine opina du chef sur les remarques suivantes. Muko, lui, se contenta de poser un troisième pliage aux côtés des deux précédents. Trois grues à la queue pliée d'une étrange façon, comme retournée sur elle-même, meublaient ainsi la petite table qui lui faisait face. Trois symboles de longévité que viendrait bientôt compléter la nouvelle réalisation en cours du plus jeune des deux frères de l'histoire.

-"Ma foi en la lumière cardinale reste pleine et entière, Shikarin-kun, bien que mes talents se soient délayés avec le temps." Il pourrait se défendre, si telle était la crainte de ce Nara. De la à dire qu'il le voudrait... .

-"Il se nomme Kira et porte en lui les stigmates du Mal. Plus jeune il torturait des insectes, puis vint les scarifications sur des animaux de plus en plus gros. Toujours de façon discrète et sporadique. Je ne l'ai réellement constaté qu'au terme de la deuxième année, où armé d'un scalpel volé à l'infirmerie, Kira sectionna d'une précision glaçante les veines principales d'un chat. Je n'ai pas souvenir d'un quelconque précédent sur une personne, à cette époque, aussi je vous demanderais d'avancer prudemment avec lui. Il..." L'hésitation de la trahison tanna sa voix d'un ton attristé, tandis qu'il abjurait l'un de ses protégés.

"...il vit dans le quartier pauvre, à deux rues du cimetière, dans un logement sans fenêtre et marqué par un visage d'oni peint sur le linteau de sa porte. Muko a fini par me l'avouer un peu plus tôt. Dites lui que je regrette de n'avoir su l'aider... si des preuves irréfutables sont trouvées chez lui, il vous faudra l'arrêter, définitivement." Puis vint le silence. Ce dernier mot marquait la sentence d'une mort certaine dans le cœur du vieux moine, la blessure d'une défaite qu'il ne s'était jamais pardonné, malgré les prières, malgré l'altruisme et les gestes salvateurs pour tant d'autres. Il suffit d'une fois, d'une unique fois pour qu'à jamais ne soit scellée en lui la honte d'un échec.

L'interrogatoire était terminé. Alors, d'un mouvement de bras dirigé vers la sortie, Ui invita les shinobi et l'ex-journaliste à quitter les lieux. Leur temps, ici, était révolu et il lui fallait refermer le couloir d'un sceau protecteur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Lun 23 Sep 2019 - 12:16
Des Problèmes
Qui ne Sont Pas les Nôtres


feat. @NARA SHIKARIN - @KYUSEISHU HIKARI - @Mu

Ton Chaperon se révèle bien connaître le Moine. Ainsi, l’interrogatoire tourne, durant quelques secondes, en conversation privée. Echange qui te permet d’en apprendre davantage sur Butsuma, même si en savoir plus sur le Directeur de l’orphelinat de Kumo ne t’intéressait pas spécialement.

Un ébéniste - celui même qui avait retenu votre journaliste - pénètre dans la pièce, accompagné d’un jeune garçon. Sans écouter la conversation entre l’homme et la vieille Ui, tu supposes que l’adolescent était votre compagnon. L’entrée ici était très stricte ; il était donc impensable qu’on y fasse entrer à l’improviste un gamin et, de prime, durant un interrogatoire aussi important. Et puis, tu avais bien eu cette intuition d’avoir eu affaire à un comédien lorsque tu lui avais fait face pour la première fois. Néanmoins, tu ne t’attendais pas avoir affaire à un adolescent. Son âge réel était certainement la raison qui avait poussé ce dernier à mentir sur sa véritable identité. Il avait eu peut-être peur qu’on ne le prenne pas au sérieux, au vu de son jeune âge. Mais tu le trouvais encore bien plus puéril d’avoir pu penser ainsi. Rester lui-même aurait eu le mérite de prouver son courage et de faire preuve de maturité de sa part. Ton Chaperon ne devait pas être bien plus âge que lui mais celui-ci se montrait bien plus de sagesse. Il l’était même certainement bien plus que toi.

Tu ne t’attardes pas longtemps sur le cas de l’adolescent. Un regard à peine dans sa direction et tu te concentres de nouveau sur Butsuma qui, fort heureusement, très vite revient sur le sujet principal de votre présence. Le Moine vous fournit enfin des informations capitales. Des données qui allaient faire avancer votre enquête.

Forcé presque de sortir de l’établissement de Ui, ton trio se retrouve rapidement à l’adresse que le Moine vous avait fourni. Les données si détaillées qui vous avaient été communiquées, vous avaient permis de trouver le lieu sans trop de mal.

Sans chercher à connaître le nom réel, ni la véritable intention de votre prétendu journaliste, tu l’avais laissé vous suivre. Il a été capable de se « henge », cela prouvait qu’il était un shinobi. Il pourrait donc défendre sa vie si jamais les choses tourneraient mal avec votre assassin. Il était hors de question pour toi de venir au secours de qui que ce soit dans cette affaire. Vous aviez beau être une équipe, tu ne te sentais point responsable de la survie de tes compagnons dont tu n’avais pas sollicité la présence. Fait qui ne t’empêchera pas cependant de les faire travailler. Après tout, étant donné qu’ils étaient là, autant qu’ils servaient à quelque chose.

En quelques mudra, tu fais apparaître deux clones. D’un signe de tête, tu envoies les deux faire le tour de la maison afin d’inspecter celle-ci de l’extérieur. Butsuma vous avait informé que la demeure de votre cible n’était dotée d’aucune fenêtre mais tu préférais t’assurer que votre homme ne pourrait pas s’enfuir - du moins sans employé le grand moyen - avant de pénétrer dans son antre. Tes clones avaient pour mission de vérifier qu’il n’y avait pas d’autres issues possibles, comme une sortie dérobée dans le mur par exemple.

Vous patientez, le temps que tes clones finissent leur travail et ne reviennent vous retrouver après n’avoir décelé aucune autre sortie possible.

- Toi le gamin, tu restes ici ! Adresses-tu au jeune « journaliste ». Tu restes avec lui, ordonnes-tu ensuite à un de tes doubles. Et toi, monte sur le toit et prépare à intervenir au cas où, dictes-tu à ton second clone.

C’est seulement une fois chacun posté que tu ailles toquer à la porte de la maison suspecte, en compagnie de ton Chaperon. Peut-être aviez-vous déjà alerté votre assassin de votre présence mais tu trouvais judicieux de venir à sa rencontre comme des soldats respectueux, bien que l’envie de fracasser violemment la porte démangeait ton pied droit …


HRP:
 

_________________
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Nara Shikarin
Nara Shikarin

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Lun 30 Sep 2019 - 14:55
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·

J’écoutais avec attention l’homme que l’on pouvait sentir empli de sagesse. Après avoir répondu par l’affirmative à la question que je lui avais demandée, il commença à s’expliquer. Les troubles psychologiques de la cible était indéniable, et les témoignages à son encontre le confondraient. Le vieil homme était cependant marqué par un grand respect de la vie humaine, certainement lié à sa foi. Malgré tout, il faisait preuve d’un grand réalisme, et savait la conclusion de l’histoire, si les choses venaient à mal tourner. Entre temps, une nouvelle personne fit son apparition, enfin nouvelle… Je reconnaissais cette présence, sans être un grand senseur, c’était le vrai faux journaliste, sous ses véritables traits cette fois. Il était jeune à peu près comme moi. Je pouvais peut-être paraitre plus jeune de par ma taille, mais je devais être plus vieux que lui car son visage ne me disait rien, et que s’il avait été d’une promotion supérieure ou égale à la mienne, je l’aurais sans doute déjà aperçu. Finalement, il avait eu de la chance, toutefois, je n’y prêtais guère attention, même s’il pourrait s’avérer utile sous cette forme pour la suite.

Le temps était compté, tant pour l’interrogatoire que pour l’enquête. C’est ainsi que rapidement, Ui, la vieille muette, nous invita à sortir promptement. Sans grand discours, ni à l’égard de celui qui s’était fait appelé Hikari, ni sur ce que nous venions d’apprendre, nous nous étions dirigé là où le vieux Butsuma nous avait indiqué. Au devants des opérations, Yamiko avait créé des clones pour les envoyer à l’inspection extérieure des lieux. Pendant l’attente, je ne pus m’empêcher d’interroger celui qui nous accompagnait.

— Hem.. Et donc... Tu t’appelle bien... Hikari, ou pas... ?

Au retour des clones, la kunoichi ne perdit pas de temps. Elle ordonna à l’une de ses copies de rester ici avec Hikari, et à l’autre, de partir sur le toit au cas où. Est-ce qu’il serait là ? C’était loin d’être dit, mais cela nous fournirait l’occasion de fouiller son habitation et si ce n’est de trouver des preuves, de peut-être l’attendre, ou bien de trouver une indication sur le lieu où il devait être.

— S’il n’est pas là, je propose qu’il aille avec ton clone interroger le voisinage pendant qu’on inspectera les lieux. Rester en faction devant une porte n’est pas des plus utile.

Si ce Kira venait à revenir chez lui, il prendrait la fuite en voyant quelqu’un devant porte, parce que c’était réellement tout sauf discret. De plus, lorsqu’on est en faction et immobile, on devient plus vulnérable, tout ça étant loin de correspondre aux doctrines apprises par les shinobi. Je fus un peu surpris de voir la personnalité un peu bourrue de la jeune femme m’accompagnant frappant à la porte. Me préparant dès lors instamment à ce qu’il puisse y avoir de l’action, je composai une salve de mudra d’un signe de la tête pour approuver la kunoichi.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Narrateur
Narrateur

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Jeu 10 Oct 2019 - 20:05
Le clone confirma les dires du moine, la maison ne possédait nulle fenêtre, ni sortie secondaire. Une tanière devenue tombeau si l'assassin s'y était trouvé... si seulement... . Mais l'absence de réponse à la frappe de Yamiko laissait supposer le contraire. Pas un mouvement, même discret, pas une parole lâchée entre ces quatre murs, rien sinon le silence d'une enquête qui touchait pourtant au but. Car ces trois enquêteurs de fortune, tout comme les quatre autres, enserraient un peu plus l'étau sur les convictions du meurtrier et le poussaient à compléter son œuvre macabre plus tôt que prévu.

Oh, il les avait déjà croisés, dans le poste Teikokujin, et s'était gardé depuis de se manifester une seconde fois. Préférant à un quelconque égo narcissique son pouvoir pourtant si commun et dénigré par tant de ninja... . Il était invisible aux yeux des puissants, l'un des innombrables oubliés de ce monde baigné de chakra, aussi l'achèvement de son œuvre était si proche que plus rien ne pourrait l'en empêcher. Un ultime dessin l'attendait, une esquisse peinte de deux traits dont un seul serait tracé de sa main et l'autre par son véritable mentor au courage faussement inexistant... .

Le pied de la Kunoichi ouvrit finalement la porte d'une précipitation dont il faudrait à présent en assumer les conséquences. Les gongs cédèrent et le bois de l'unique accès s'effondra de tout son poids sur des jarres d'huile et un brasero encore ardent qu'il dissimulait derrière lui. Combustible, énergie et comburant s'unirent d'un brasier grandissant et débuta sa progression à travers les trois seules pièces de la bâtisse. Ainsi le piège se mit à consumer la plupart des preuves papiers tout comme des tissus gorgés du sang des victimes. De leur position, face à l'ouverture enflammée, ils ne purent distinguer que deux éléments avant que les flammes n'emprisonnent le couloir : il s'agissaient d'une cape carmin et de deux grues à queue droite en papier plié.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Jeu 17 Oct 2019 - 12:12
Des Problèmes
Qui ne Sont Pas les Nôtres


feat. @NARA SHIKARIN - @KYUSEISHU HIKARI - @Mu

Ton Chaperon te fait comprendre que ta décision n’était pas tout à fait bonne. Que laisser des soldats « camper » devant la porte était une mauvaise stratégie. C’était pourtant une prévention au cas où vous ne réussiriez pas à arrêter le criminel de l’intérieur de la maison.

Tu ne cherches pas à savoir si ton compagnon d’enquête avait raison ou tort car de toute manière du ne comptais n’en faire que comme tu le sentais, comme d’habitude. Ainsi, au lieu de chercher à lui faire comprendre le pourquoi tu avais placé le gamin et un de tes clones devant la maison, tu défonces la porte à coup de pied après avoir toqué à maintes reprises mais sans obtenir la moindre réponse. Vraisemblablement, le propriétaire n’était pas là, ou n’était pas décidé à vous ouvrir, alors tu étais forcée de vous créer un passage. Et tu l’avais fait avec fracas, pour ne pas changer de tes façons de faire. Bien trop certainement car tu avais réussi à provoquer un incident inattendu. En effet, la porte cède en tombant sur du combustible, placé là exprès, et qui s’embrase rapidement.

- Zut ! Lâches-tu tout simplement et sans paniquer, tout en reculant rapidement.

L'incendie se repend rapidement à la demeure, forçant ton clone, qui était perchée sur le toit, à descendre.

De toute évidence, le propriétaire avait prévu votre arrivé et avait décidé d’effacer les preuves présentes à son domicile en piégeant la porte. Forcée de reculer promptement face à la violence du feu, tu avais eu à peine le temps d’apercevoir d'entre les premières flammes une cape rouge sang et deux origamis qui t'avaient rappelé ceux de Muko. Deux indices importants qui avaient disparu dans le feu et ils n’étaient certainement pas les seuls.

Face au déchaînement des flammes et leur propagation rapide, il vous était impossible de sauver quoique ce soit dans la demeure de Kira. Néanmoins, cet incendie orchestré par le propriétaire ne laissait plus le moindre doute sur sa culpabilité. Et les grues en papier que tu avais pu entrapercevoir, faisait fleurir dans ton esprit l’idée que Muko n’était peut-être si innocent que cela. Tu le soupçonnais d’en savoir plus qu’il prétendait sur cette affaire. Et tu venais à penser de même de Butsuma. Et si ces deux-là étaient en réalité les complices du meurtrier ?

Mystère que tu laisses dans un recoin de ton esprit pour l’instant car, pour l’heure, il y avait plus urgent à faire.

- Sécurisez la zone autour du feu et faites-en sorte que ce dernier ne se propage pas aux autres demeures ! Ordonnes-tu à tes clones ainsi qu’à tes deux compagnons. Nous ne pouvons plus rien pour cette maison. Laissons-la se consumer et le feu s’estomper tout seul … et évitez de jeter de l’eau ou autre liquide sur les flammes !

Tu soupçonnais que le combustible utilisé soit de l’huile donc il fallait absolument éviter d’y jeter de l’eau car cela ne ferait qu’aggraver la situation.

En attendant du renfort - qui devait être alerté par la fumée qui montait très haut - tu fais appel à deux clones supplémentaires pour vous aider à canaliser le feu et éviter que des civils trop curieux ne s’approchent trop de la zone dangereuse …

HRP:
 

_________________
[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Nara Shikarin
Nara Shikarin

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres Empty
Mar 29 Oct 2019 - 22:23
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·

Des bleus, voilà comment nous nous étions fait avoir. Derrière la porte que venait d’abattre ma partenaire de d’enquête, des récipients d’huiles avaient sciemment étaient déposés de sorte qu’une ouverture forcée de la porte, entraine leur chute droit sur un brasero incandescent. Comme si un ninjutsu katon venait d’être lancé devant nous, l’huile s’embrasa, en quelques instants à peine il était déjà trop tard pour faire quoique ce soit.

Ce que j’déteste l’huile, murmurais-je.

Je repensais à ce shinobi du village qui manipulait l’huile, Yotsuki Kagerō. Un incendiaire talentueux, que je ne connaissais pas personnellement, mais que j’avais plusieurs fois observé et écouté durant ses entrainements. Il savait allier à la perfection la manipulation de l’huile, à son affinité innée pour le katon. J’avais appris en le regardant combattre que le suiton et l’huile ne faisait pas bon ménage. Pour éteindre un incendie alimenté en huile, il faut l’étouffer, car si on essaie d’y mettre de l’eau, le risque est de créer des projections d’huile enflammé. Voilà pourquoi nous nous étions fait avoir. Seulement, au travers des flammes qui réchauffaient l’air ambiant et éclairaient mon visage, je pus distinguer deux éléments déterminants. J’échangeais un regard avec ma comparse pour savoir si elle aussi elle l’avait remarqué. Une cape rouge et deux grues d’origami. D’un simple signe affirmatif de la tête, j’approuvai la décision de Yamiko.

Tu as vu comme moi à l’intérieur ? M’adressant à Yamiko. Il faut retrouver Muko, et faire une priorité de ce Kira, cette histoire a assez durée.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100

[ENQUÊTE MEURTRIER DE KUMO] Des problèmes qui ne sont pas les nôtres

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: