Soutenez le forum !
1234
Partagez

Encre et Bois — AKINA


Encre et Bois — AKINA Empty
Jeu 8 Aoû 2019 - 15:02
Encre et Bois — AKINA 190808030207542536

L’amnésique était tranquillement assisse sur sa chaise, elle sirotait une tasse de thé tout en observant la nature verdoyante qui se trouvait en face et autour d’elle. La brune avait aménagé sa maison à une demi-heure de la capitale de l’Empire du Feu. Ses talents dans la création et la maîtrise du bois, lui permettait d’avoir à chaque instant un toit.

La forgeronne n’avait pas encore travaillé le métal depuis son arrivée dans le pays du Feu à l’instar des derniers mois qu’elle avait passé à Mizu no Kuni en compagnie des habitants et des shinobis de la cité militaire du pays de l’Eau. Sa seule préoccupation avait été le sort de celle qu’elle considérait comme sa petite sœur, Rin. La rouquine se trouvait à Kumo lors de l’attaque du Teikoku sur le village caché, mais heureusement pour la trentenaire, la jeune femme s’en était sortie indemne, mieux elles avaient pu se retrouver non loin de la frontière de Hi et Kaminari. Maintenant, il restait au duo le choix de la prochaine destination, mais pour le moment les deux femmes restaient à Hi, néanmoins ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’elles ne partent.

Asa était fortement déçue de ne pas avoir eu la possibilité de se rendre à Kumo. La belle avaient pu consulter les registres militaires d’Iwa et de Kiri, elle n’avait pas trouvé trace d’une femme correspondant à ses caractéristiques dans ces derniers, ce qui signifiait qu’il y avait une infime chance que son passé, ses origines, ses souvenirs se trouvaient à Kumo. Malheureusement pour elle, la forgeronne allait devoir patienter, le temps que les choses soient plus calmes dans la région. Cela faisait depuis l’an 196 que la brune ne savait plus qui elle était jadis, elle pouvait attendre quelques mois encore.

Buvant une gorgée de thé, la trentenaire observait ensuite le ciel. La forêt était apaisante, toute cette verdure plaisait énormément à la Ryûboku, d’une certaine manière elle se verrait bien vivre ici pendant de nombreuses années, mais le contexte politique faisait que la région était sous tension et donc dangereuse. L’itinérante avait beau avoir des restes de kunoichi, elle était une pâle guerrière, si une menace devait se présenter à elle, la trentenaire aurait certainement du mal à s’en défaire.

La tasse était vide et Asa la posait à côté d’elle. Rin n’était toujours pas rentrée. Il n’y avait que la brune et le silence de la nature. Elle pouvait entendre le vent souffler sur les feuilles des arbres. Puis des bruits de pas se mélangeaient à celui du vent, la forgeronne affichait un sourire pensait que la rouquine était sur le retour, mais ce n’était pas le cas puisqu’au lieu d’une crinière flamboyante, c’était celle d’une brune tout comme l’amnésique. La belle gardait tout de même son sourire et saluait l’inconnue.

« Bien le bonjour ! » Dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5619-ryuboku-asa-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t5700-ryuboku-asa-carnet#46150 http://www.ascentofshinobi.com/u816

Encre et Bois — AKINA Empty
Jeu 8 Aoû 2019 - 22:10




Elle qui se réjouissait d’enfin s’être extirpée de l’enfer vert d’Hayashi fut plutôt déçue lorsqu’elle se rendit compte que le pays du feu n’était pas le plus en manque, non plus, de forêts. Pourtant elle le savait, elle était déjà passée par ce pays et très peu de temps avant de rejoindre celui du bois. Mais au final qu’importait l’environnement, elle pouvait maintenant se dédier à l’objectif qu’elle s’était fixée. Si le principal était d’obtenir des réponses, maintenant que l’ancien chef de son clan était mort, elle devait aussi trouver quelqu’un à qui les poser. Et ça, ce ne serait pas une mince affaire.

Le problème dans tout ceci était sûrement que peu de personne pouvait lui apprendre ce qu’elle désirait. Interroger un simple Hijin ne ferait en rien avancer sa quête… Non, il n’y avait qu’une personne, dans son esprit, capable d’une telle prouesse : le Yamanaka à l’origine de l’attaque contre Kumo. Si elle ne se trompait pas et si elle avait bien compris tout ce qu’on avait pu lui rapporter récemment et par le passé ; cet homme était à l’origine de la disparition de sa cousine, et il venait de se venger de la mort de sa sœur… Que de vengeance… Se disait-elle en y repensant.

L’autre problème de sa situation était vraisemblablement que ce Rei était maintenant l’une des personnes les plus difficilement appréhendables du Yuukan, ce qui n’était pas pour lui faciliter la tâche, évidemment. Mais au moins, elle pouvait avoir un espoir, même maigre, de le trouver. Par chance, d’une certaine façon, Akina n’était pas une Kunoichi très connue et seuls ses talents pour le dessin et l’animation de petites créatures d’encre pouvait la trahir, et encore… Ainsi que son bandeau de Kumojin, lequel dormait paisiblement au fond de son petit sac.

Son vagabondage sur les terres d’Hi fut assez… paisible. Ci et là elle avait pu croiser quelques paysans auxquels elle avait bien sûr souri ; mais aussi d’autres individus arborant d’étranges uniformes… Il ne lui fallut que peu de temps pour comprendre qui ils étaient et, à la voir, ils semblaient plutôt normaux… Animé de quelques pauses et d’autres rencontres plus ou moins intéressantes, la jeune femme s’était rapprochée de sa destination, laquelle répondait au doux nom d’Urahi. D’après les dires cette nouvelle cité avait été bâties sur les ruines de Yugure. Elle n’était pas si compliquée à trouver…

Ainsi, sur le chemin ; ou plutôt à travers la forêt, la Suzuri toujours accompagnée de ses fidèles souris espionnes, entamait sa marche vers la fameuse cité, celle à l’origine des maux de ses compatriotes des nuages. Et ce fut sur ce chemin même qu’elle fut avertie par ses compagnons de route de la présence, au milieu de ces bois ; d’une bien étrange maison, gardée par une femme sirotant du thé. Deux choix se présentaient alors à la jeune bibliothécaire : contourner la maison, ou alors continuer tout droit et finir par rencontrer cette personne. Hésitant un instant, Akina se décida. Contourner cet obstacle rallongerait encore son voyage de plusieurs heures…

Semblait-il que le grand air et l’aventure qu’elle vivait lui faisait considérer les risques d’une toute autre manière ? Ou alors, peut-être avait-elle simplement mal aux pieds… Elle continua donc, inexorablement, vers cette petite maison et sa propriétaire. Ses souris avaient encerclé le « domaine », surveillant les alentours, et cette jeune femme qui ne bougeait pas d’un iota. Puis, prenant une courte inspiration, sans doute pour réunir ce courage qui lui faisait habituellement défaut, elle se montra.

Peu étonnée, la femme aux cheveux noirs la salua, souriante, comme si elle savait qu’elle allait arriver…. Comment ?!

-Hum… Oui, bonjour. Répondit-elle le regard suspicieux en replaçant devant ce dernier ses lunettes carrées. J’ai… L’impression que vous saviez que j’allais arriver ? Avait-elle ajouté, toujours aussi suspicieuse, la main placée au niveau de son buste, deux doigts dressés. Ses souris ne voyaient rien d’autre que cette femme, et sa maison. Rien à signaler ; mais pourtant la Suzuri restait perplexe : c’était la première qu’elle croisait la route d’une personne, et d’une maison ; au beau milieu de nulle part.




Spoiler:
 


_________________

Encre et Bois — AKINA Owr2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Encre et Bois — AKINA

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: