Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 23:04
Spoiler:
 

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Xhvf

Comme eau et huile, les deux professions de Shitekka ne se mélangeaient jamais. Elles n'avaient d'ailleurs aucun intérêt à se mêler. Tantôt chūnin au service de la Brume, tantôt joueur à la solde d'un mafieux, le Kaguya avançait dangereusement sur le fil tendu séparant ces deux mondes. Les autorités ne devaient pas se douter qu'il œuvrait pour un groupe de malfrats, quand bien même ses actions se limitaient à poser des tuiles sur une table de mahjong et à porter une veste qui fait voyou. Et voilà que pourtant, ces deux faces d'une même pièce allaient aujourd'hui être amenés à coexister pour la même cause : la Brume, bien sûr.

Le Palais de la Brume, ou du moins l'autorité qui y siégeait autrefois, avait confié à Kaguya Shitekka et un de ses acolytes de Wasure, Nō Sabaru, la tâche de retrouver un criminel dénommé Kodiioke. Sa simple appartenance à la famille des mercenaires Hokkyokusei en disait suffisamment long sur le risque qu'il représentait sur le grand continent. Sa proximité avec Kewashiioke, et les informations auxquelles il eut accès de son vivant, ne firent que renforcer la nécessité de retrouver cet homme. Aux dernières nouvelles, l'homme à la nouvelle identité serait présent à un évènement particulier : un tournoi de grande envergure de mahjong riichi se déroulant dans la capitale . L'occasion idéale pour Shitekka de joindre l'utile à l'agréable, en plus de découvrir davantage le Yuukan. En sa qualité de joueur professionnel, il s'attarderait à participer à la compétition pour infiltrer l'endroit et obtenir autant d'informations que nécessaire, tout en exposant son art à des joueurs venus de tout le globe.

Pour participer à un tel évènement, et ainsi assurer les chances de réussite de la mission, la discrétion serait de mise: aucun lien ne devait être fait entre leur venue et la Brume. Face à de si grands enjeux, le Kaguya de sang-mêlé embarqua dans le navire qui le conduirait au plus près d'Ame no kuni avec anxiété. Pourtant, cette mission serait pour lui un entrainement idéal avant son objectif du moment : infiltrer Wasure no kuni sans se faire repérer, que ce soit par Kiri ou quiconque d'autre.

À bord du Shiranui, en découvrant l'équipage, Shitekka put constater que le plan du trajet était bien préparé. Du port Naragasa, le bateau se dirigerait vers l'isthme de Hi, avant qu'un autre navire ne prenne le relais pour se rapprocher au maximum du Pays de la Pluie. Le duo de Kirijins n'aurait ensuite plus qu'à terminer le voyage à pieds pour rejoindre le centre névralgique de la pègre d'Ame. Il fallait également déterminer comment les deux hommes allaient pouvoir infiltrer la compétition sans éveiller de soupçons. Mais pour cela, Shitekka attendrait l'arrivée de son équipier dans le navire.



_________________


[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nō Sabaru
Nō Sabaru

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Empty
Jeu 19 Sep 2019 - 1:22

LIBRE B | Open MAHme Mah-jong || ft. Kaguya Shitekka
L'ordre de mission l'avait de prime abord surpris. À mesure qu'il s'enfonçait dans sa lecture du document, l'élémentaire de foudre se parait d'une moue mi-suspicieuse, mi-incrédule. Il le relut moult fois, y compris le matin même de son départ ; juste pour s'assurer qu'il ne s'était pas fourvoyé.

La Brume l'affectait à sa première mission à l'étranger, lui qui n'avait jamais vu au-delà des vastes étendues d'eau qui cernaient l'archipel. Pour compagnon, il aurait Kaguya Shitekka, celui-là même qui avait fait appel à lui pour gagner Wasure, qui l'avait jadis attaqué. Le destin jouait de drôles de tours aux deux Kirijins, en les réunissant cette fois dans un cadre autrement plus officiel. Leur cible, quant à elle, était Kodiioke du clan Hokkyokusei, un ancien officier de la Brume en cavale depuis la mort de son ignoble cousin Kewashiioke. C'est triste de se dire que la mémoire de Yami est ternie par de tels énergumènes... souffla-t-il, en se couvrant de son épaisse cape aile-de-corbeau passe-partout.

Il n'était pas du genre sentimental, mais le fait de se lancer à la chasse de l'un des proches du mentor et assassin de son ancien capitaine, de la Cinquième Ombre, ne le laissa pas de marbre. Quelque part, au fond de lui, la rancoeur bouillonnait, acide, autodestructrice. Comme à son habitude, rien ne transparut aux yeux du monde extérieur. Il comptait s'acquitter de sa tâche proprement, et avec rigueur. C'était sa ligne de conduite, ce que l'on attendait de lui. On l'avait très certainement choisi pour cela, compte tenu de la mission qui l'attendait, avec le Kaguya.

Il aperçut Shitekka en prenant pied sur le pont du « Shiranui ». Après s'être présenté à l'équipage en coup de vent, il s'approcha enfin de son coéquipier. Ils ne s'étaient pas encore entretenus quant à la marche à suivre, lors de cette escapade à la capitale du crime du Yuukan. Il était donc plus que temps de s'y atteler.

« Une compétition de Mah-jong. Voilà un cadre idéal pour échanger au nez et à la barbe de tous des données capitales, fondus dans la masse de fortunés personnages ayant tous des profils de potentiels acheteurs. » glissa-t-il, d'un air sarcastique. À en juger par ce simple contexte, il n'était pas si capillotracté de déduire que Kodiioke savait qu'il était sous étroite surveillance, malgré son changement de visage. Après tout, il avait fait disparaître un informateur de la Brume. « Tout comme son maudit cousin, ce Kodiioke est aussi prévoyant que rusé. »

Derrière eux, l'équipage s'agitait. Le capitaine avait envoyé un coup de botte dans la fourmilère, haranguant ses fidèles ouvriers organisés et sonnant le départ imminent du Shiranui. Sabaru lança un coup d'oeil en coin au Kaguya, un peu inquiet, avant de formuler sa pensée. « Je suis presque entièrement étranger au monde des jeux, et le mah-jong ne me dit absolument rien. Est-ce ton cas ? » Si seulement l'un d'eux savait s'y prendre, cela leur ouvrirait de nouveaux horizons en matière d'options. La grande porte était certes la mieux surveillée, mais comme Kodiioke, ils bénéficieraient à pouvoir se fondre dans la masse.

Le cas échéant, un long voyage les attendait, de toute façon. Ils auraient bien le temps de fignoler leur couverture, s'ils décidaient bien sûr d'en adopter une, d'ici là.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar


Dernière édition par Nō Sabaru le Lun 7 Oct 2019 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Empty
Lun 30 Sep 2019 - 16:43
[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Xhvf

L'intérieur du Shiranui n'était pas particulièrement grand, mais il y avait suffisamment de quoi organiser un briefing entre les deux shinobis à l'abri des regards indiscrets. Lorsque Nō Sabaru rejoignit à son tour l'équipage, il fut accueilli par son acolyte Kaguya puis s'isolèrent dans un coin à part sur le pont. Le balafré approuva les remarques de son collègue d'un hochement de la tête, les bras croisés. Son air sérieux se désagrégea lorsque Sabaru fit part de son manque de connaissance à propos du mahjong.
« Je ne te cache pas que je suis un habitué du mahjong. J'ai écumé pas mal de parloirs à Kiri, et je pense sérieusement que les autorités m'ont choisi pour cette mission en connaissance de cause. »
En bon paranoïaque, un soupçon vint le tracasser. Comment pouvaient-ils le savoir ? Est-ce que le gouvernement de la Brume l'épiait eux aussi ? Étaient-ils de connivence avec Renzaburō ? À moins qu'il ne s'agisse de Gozaburō, auquel cas tout ferait sens. Bien que l'idée d'un réseau tentaculaire touchant même les strates dirigeantes de la ville effrayait le jeune homme. Face à toutes ces spéculations complotistes, Shitekka tâcha au mieux d'effacer l'anxiété qui s'ancrait sur son visage pour revenir à l'essentiel. Installé sur la barre donnant sur la poupe, le Kaguya présenta un prospectus à son acolyte Sabaru.
« Apparemment, ce tournoi de mahjong a vocation à attirer les joueurs du monde entier, Mizu no kuni compris, expliquait-il, s'appuyant sur le contenu du document fourni par l'équipage. Si j'ai bien compris, le tournoi sera divisé en des phases de qualification pour ceux qui s'inscriront sur place, avant de passer aux phases finales. Là, les meilleurs qualifiés devront jouer contre des professionnels déjà qualifiés pour les phases finales. »
L'Urumi jeta un coup d’œil par delà le bateau. Au même moment, l'équipage larguait les amarres, et au gré du vent, l'embarcation quittait le port Naragasa. La brise marine apaisa l'humeur soucieuse de l'aborigène.
« Ces phases de qualif seront notre porte d'entrée pour ce tournoi. Si tu n'y voies pas d'inconvénient, je compte y participer. Mais même si l'annonce de cette compétition a traversé les océans jusqu'ici, je doute que se revendiquer de Mizu, et encore plus de Kiri soit une bonne idée dans le cadre de notre mission. Il va nous falloir une couverture solide pour ne pas attirer les soupçons. »
Shitekka prenait les devants en élaborant une première ébauche de stratégie. Cette prise d'intiative, au risque de paraître autoritaire, lui semblait pourtant suffisamment logique pour faire consensus. Il ne restait plus qu'à s'organiser auprès de Nō Sabaru pour inventer une histoire, celle d'un simple joueur de mahjong avide de compétition, qui tiendrait la route auprès des organisateurs de l'évènement. Le temps de trajet jusqu'à Murashigure, ainsi que l'attrait pour les contes de Shitekka constituaient les deux éléments idéaux à la confection d'une telle histoire.

Après discussion, et escale sur l'isthme de Hi no kuni, les deux hommes s'étaient finalement créés une nouvelle identité. De manière très originale, Shitekka s'appelait dorénavant Minato - port, en japonais - de la famille Utari - une autre appellation des Urumis. Enfant du pays du feu, il avait passé sa plus tendre enfance sur le port de Sakurajima, situé sur l'isthme de Hi no kuni, avant de prendre la mer. Ce fut au gré de ses voyages qu'il découvrit un intérêt fulgurant pour le mahjong, et revint chez lui pour développer son talent inné à ce jeu. L'open MAHme Mah-jong constituait alors pour Minato une occasion de faire ses preuves, et également de vivre de sa passion.

À cette occasion, Shitekka ne manqua pas de bien préparer son histoire. Le temps de son maigre séjour à Sakurajima, il tâcha de s'imprégner de l'histoire du port et des alentours pour se construire sa nouvelle identité. Il troqua également son kaparamip pour un kimono plus sobre et moins bariolé. L'ensemble de sa tenue d'Urumi fut remplacée pour que l'aborigène se transforme en un ancien marin. Rien ne fut laissé au hasard, afin que la couverture du Kaguya soit le plus crédible possible.

Une fois leur escale à Sakurajima terminée, Sabaru et Shitekka mirent le cap vers Murashigure, d'abord par la voie maritime, puis terrestre. Ce temps supplémentaire permit aux deux Kirijins d'affiner leur plan pour s'assurer d'une infiltration rondement menée. Ainsi, si deux ninjas de la Brume quittèrent le port Naragasa, ce furent deux hommes totalement différents qui mirent le pied une seconde fois sur le Yuukan en direction d'Ame no kuni. En témoignait la silhouette nouvelle qui accompagnait celui qui autrefois répondait au nom de Nō Sabaru.

« Prêt pour faire route à Ame, manager ? »

_________________


[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nō Sabaru
Nō Sabaru

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Empty
Jeu 10 Oct 2019 - 2:43

LIBRE B | Open MAHme Mah-jong || ft. Kaguya Shitekka
Ainsi, ils pénétreraient l'antre des jeux comme des princes. Grâce à l'expérience de Shitekka, ils avaient un moyen de se fondre dans la masse. L'accent serait mis sur l'élaboration d'une couverture solide, et d'un repérage des issues assez sommaire comparé à celui qu'ils auraient dû mener pour établir une route d'infiltration sûre. Ils l'ont certainement choisi pour ça, avait-il alors pensé. C'est trop beau pour qu'il ne s'agisse que d'un coup de chance.

***

« Affirmatif. On peut y aller, Minato. » lâcha-t-il, affublé de ses propres nouveaux atours. Aux côtés d'Utari Minato se tiendrait Namikaze Naruhito, son manager et principal mécène.

Né dans l'une des grandes cités du Feu, il avait grandi dans une famille de petits nobles marchands fortunés. Malheureusement, sa famille fut partiellement évincée par la guerre qui avait agité le pays, et leurs richesses étaient parties en fumée, en proie aux flammes déchaînées par Iwa et Kumo lors de leur vengeance à l'encontre du Seigneur Araho et plus tard de son fils. Il avait rencontré Minato sur le conseil d'une connaissance commune du milieu du jeu, qu'il s'était mis à fréquenter pour se refaire, peu regardant des moyens employés.

Pour se fondre dans le personnage, le Nō avait troqué son équipement militaire pour un ensemble noir simple, composé d'un pantalon de toile, d'une tunique fermée jusqu'au ras du cou et d'un haori ample et long camouflant son sabre, dont seul le manche dépassait à peine. L'arme, décorée de base, pourrait facilement passer pour une arme d'apparat.

« Je pense qu'une petite escorte ne nous ferait pas de mal. » dit alors le chūnin, alors que le duo se mettait en marche pour les terres de la Pluie, quittant le port auquel ils venaient de débarquer. Après avoir laissé planer sa remarque, sans développer, l'orageux joignit les mains pour former un mudrā élémentaire. Deux par deux, des clones surgirent à leurs côtés. L'instant d'après, chacune des quatre copies avait changé d'apparence, usant de métamorphose pour se parer d'armures basiques et de capes larges. L'escorte était née.

« Quel genre d'homme fortuné serais-je sans une escorte ? Ça devrait ajouter un peu de crédit à notre couverture, en plus d'effrayer d'éventuels bandits de grand chemin. Nous aurons probablement besoin de toutes nos forces, alors autant prendre des précautions maintenant. » conclut-t-il, alors que ses répliques se disposaient en formation autour d'eux. Leurs gueules en coins de rue ne laissaient rien transparaître, et étaient dignes des gros bras les plus cruels et chevronnés que l'on pouvait trouver sur l'archipel. De quoi faire peur aux habitants du continent, pour qui ce qui venait des îles de l'Eau était d'emblée sauvage et dangereux.

Pour s'enfoncer dans les terres, le duo multiplia les moyens de locomotion. La contrée qu'ils foulaient regorgeant de rivières, ils passèrent une bonne partie du trajet sur l'eau, comme s'ils revenaient instinctivement à leurs racines.

C'est lorsque la pluie se mit à clapoter sur la toile tendue de la caravane qu'ils avaient loués qu'ils surent qu'ils étaient bientôt arrivés à bon port. Ame n'a visiblement pas volé son nom, s'était-il dit. Murashigure n'était plus très loin, et leur chauffeur le leur fit savoir avec une pointe d'appréhension. Apparemment, il ne faisait pas bon vivre au pays de la Pluie, contrée qui avait subtilisé à Mizu le titre de plus grande ruche de criminels du Yuukan avec l'arrivée des villages cachés.

Tant mieux. C'était dans ce genre d'environnements qu'avait grandi le Nō. Il n'aura souffert du mal du pays bien longtemps, au final.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Empty
Sam 19 Oct 2019 - 14:21
[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Xhvf

Accompagné de son manager Naruhito Namikaze et de sa garde rapprochée, Shitekka fit bonne route jusqu'à Ame no kuni. Grâce à la complicité professionnelle des deux Kirijins, le tandem parvint à ficeler une histoire convaincante à leurs yeux pour s'inviter à la compétition sans attirer l'attention. Au gré du voyage les menant sur les terres pluvieuses de la nation du crime, ils ne manquèrent pas de travailler au fil des rencontres leur histoire, renforçant ainsi leur couverture. Ce fut donc plus que préparé que Sabaru et son acolyte Kaguya firent leur entrée au sein de Murashigure. Paradoxalement, malgré leur important degré de préparation, il était un détail auquel l'Urumi fut incapable d'anticiper : le malaise de la ville.

Depuis son arrivée à Kiri, Shitekka avait toujours manifesté un profond dégoût pour les structures citadines. Ce puissant vertige des infrastructures dominant sur la nature atteignait son apogée au sein de la cité d'Ame no kuni, alors que l'enfant de Saroruncasi avait appris mois après mois à inhiber ce mal-être de la Ville. L'architecture singulière de Murashigure lui fit presque regretter les bienfaits de Kirigakure no satō : alors que la pierre et le bois se mêlaient à l'humidité de Mizu no kuni, la pluie grisonnante qui s'abattait sur les toitures de taule et les bâtiments de béton diffusait un sentiment de spleen auprès du Kaguya de sang-mêlé.


Cette impression agressive se renforça en approchant du quartier dédié aux jeux. Ode à la modernité et à l'insalubrité, ce district cristallisait à la fois les avancées du Pays de la Pluie, et ses retards faisant d'elle un territoire du tiers-monde. Avec ses ruelles étroites en perpétuelle croissance, le quartier semblait engloutir ses passants dans sa mâchoire endentée d'immeubles. Plus que dans d'autres quartiers de la ville, les différents établissements rivalisaient d'ingéniosité pour attirer l’œil du client, offrant toute une palette de couleurs chatoyantes contrastant avec la lividité des alentours. À cela s'ajoutait un smog permanent se mêlant avec le crachin, plongeant ici les deux Kirijins sous une nuit factice en guise d'accueil dans le quartier de Takarakuji.

Spoiler:
 

« Cet endroit me donne la nausée, avoua Shitekka à son acolyte. »
En glanant quelques informations auprès des passants, ils apprirent qu'en fin de journée se tiendrait un discours de l'organisateur du tournoi dans le plus grand casino de Murashigure. Celui là même qui servirait à accueillir les rencontres de l'Open MAHme Mahjong. Cela permit aux deux hommes de trouver un logement le reste de la journée. Ils s'enfoncèrent alors davantage dans un dédale de ruelles mal éclairées, découvrant pour l'occasion Takarakuji. Plus que la nécessité de trouver un repaire où séjourner le temps de la mission, c'était aussi l'opportunité rêver pour se familiariser avec les lieux, toujours dans le cadre de la mission.

Dans ce labyrinthe de taule et de mortier, le tandem de Kirijins, toujours accompagné de leur escorte fictive, découvrit un monde en perpétuel changement. Il y avait quelques temps, une attaque avait défiguré Murashigure, forçant la ville à se reconstruire. Sous l'impulsion de la pègre, on découvrait alors des chantiers où des ouvriers de tout horizon se tuaient à la tâche. Le tout sous des conditions presque inhumaines. À mesure qu'ils progressèrent, le Kaguya se rendit compte des profondes inégalités qui régnaient dans ce quartier : à côté des habitations de fortune, où s'entassaient comme de la vermine les franges les plus pauvres de la population, surgissaient des bâtisses luxueuses, bâties grâce à l'argent sale du crime, et le sang des innocents. Des bars, des restaurants, des salons de thé, des bordels, des théâtres. Parmi la population, les pauvres travailleurs d'ici et d'ailleurs se mélangeaient péniblement aux touristes fortunés, le tout encadré par une criminalité faisant ici loi.

Finalement, Sabaru et Shitekka parvinrent à réserver plusieurs nuits dans une auberge, en périphérie du quartier avec le centre-ville. Ils déposèrent leurs affaires et prirent le temps de se mettre à l'abri de la pluie qui les assaillait depuis leur arrivée au Pays éponyme. Une fois reposés, ils partirent pour le casino Fukurokuju où les inscriptions aux phases de qualification attendaient l'enfant de Saroruncasi. Sur la route, les deux hommes convinrent d'un plan pour leur premier contact avec les participants au tournoi, incluant probablement Kodiioke Hokkyokusei.

« Une fois à l'intérieur, j'essayerai d'identifier un maximum de personnes pendant les inscriptions. Mieux vaut savoir à qui on a affaire ici. De ton côté, je te propose de faire le tour des lieux. Histoire de se préparer pour la suite. On se retrouve à l'entrée dès qu'on est au point. »
Shitekka abandonna par la suite sa méfiance de shinobi et son œil fauve pour reprendre les traits benêts du personnage de Minato. Quelques minutes plus tard, ils abandonnèrent enfin leur parapluie pour pénétrer dans l'immense casino Fukurokuju. Véritable temple à la gloire du consumérisme et du luxe, l'édifice était clairement identifiable, avec son immense statue à l'effigie de la divinité de la richesse qui faisait son nom. À l'intérieur, la grande salle grouillait de monde. On y distinguait cependant clairement les joueurs, parfois perdus, avec leur manager, plus assuré et plus distingués, avec enfin le personnel. Il se composait de riches mafieux accompagnés de mercenaires faisant office de vigiles. Sur place, tout s'organisait de telle sorte à diffuser un sentiment de sécurité auprès des touristes et des clients, tranchant radicalement avec la réputation du pays.

Après un rapide tour d'horizon, le Kaguya trouva finalement un stand où les joueurs venaient s'inscrire à la compétition. Ce fut à ce moment que les deux ninjas de la Brume se séparèrent pour accomplir leurs tâches respectives. Si tôt séparés, Shitekka prit grand soin de mémoriser l'aura de toute personne qu'il jugeait digne d'intérêt. Puis, intégré à la file d'attente lui permettant d'officialiser sa participation à la compétition, il jeta son dévolu sur l'estrade centrale. Véritable centre de l'attention du casino, c'était là que se tenait un homme haut en couleurs et en forme, entouré de quelques gardes. Il s'agissait tout simplement de l'organisateur de l'évènement, et accessoirement le propriétaire du lieu.

Kuwabara Giichi:
 

« Bienvenue à tous pour cette dixième édition de l'Open MAHme Mahjong ! Je suis heureux de vous accueillir ici au nom de l'amour du mahjong riichi dans ce modeste établissement, déclarait-il, le tout ponctué d'un rire gras. Pour cette nouvelle édition, je suis ravi de recevoir de grands noms du milieu, qui ont contribué à l'essor de cette noble discipline. Son bras désigna alors un premier visage, derrière lui. Avec tout d'abord le vainqueur des trois dernières éditions, celui que l'on surnomme le Renard d'Argent : Chōsokabe Ginjiro ! Cette année, pour le détrôner, je vous présente son plus féroce rival, vous le connaissez tous : Jiasin "Doigt Cassé" Fuong !! »
Alors que les applaudissements dans la salle s'intensifièrent, Shitekka porta un intérêt tout particulier à la silhouette vénérable de Jiasin. Selon ses sources, le Doigt Cassé était la personne la plus proche de sa cible à l'heure actuelle. Il paraissait dès lors impératif de garder l’œil sur cet homme. La concentration du Kaguya à l'égard de sa nouvelle proie fut telle qu'il décrocha légèrement du discours de Kuwabara Giichi. Ce dernier continua la présentation des quelques talents d'Ame, et d'ailleurs. Puis il fit l'éloge du rayonnement de sa compétition, en prétendant présenter le tournoi comme l'occasion de faire table rase de la mauvaise réputation de Murashigure. Ce tournoi, c'était selon ses propos le moyen de présenter un visage nouveau au monde à travers ses participants, le visage d'une ville modifiée, exempte de toute insécurité. Une ville ouverte sur le Yuukan qui ne cessait de se moderniser, si on oubliait la populace qui se tuait à construire cette façade, et la pègre qui assurait sa propre sécurité.

Incapable de se contenir, le Kaguya concéda un éclat de rire, avant d'avancer dans la queue pour les inscriptions. La mission commençait enfin, et Shitekka avait hâte de passer en revue les profils clés de cette compétition. L'information était une arme, et dans ce milieu totalement hostile et inconnu, le Kirijin comptait bien en tirer parti pour vaincre.

Spoiler:
 

_________________


[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nō Sabaru
Nō Sabaru

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong Empty
Mer 13 Nov 2019 - 18:03

LIBRE B | Open MAHme Mah-jong || ft. Kaguya Shitekka
Depuis qu'il avait posé un pied au sein de l'établissement, le soldat souriait, arborant un air figé entre l'amusement et la condescendance. Si c'était de mise, au milieu de tous les loups d'Ame et de leurs langues de vipères, cela lui était venu spontanément. Après sa virée dans les rues de Murashigure, crasseuses et écrasantes pour la plupart, le casino luxueux et rutilant lui faisait l'effet d'une vaste blague. Un diamant perdu au milieu de viles pierrailles sans valeur, l'exemple si flagrant qu'il en devenait presque insultant de l'injustice qui gangrenait les terres de la Pluie.

C'est avec son rictus mauvais qu'il observa Shitekka, alors qu'il se séparait de lui pour rejoindre une file qui s'était formée aux abords d'un stand d'inscription, comme convenu. Ses propres facultés sensorielles laissant à désirer, le Nō avait volontiers laissé son acolyte se charger de l'identification des personnes d'intérêt, qu'il serait pour sa part bien incapable de sonder autrement qu'avec ses yeux. Sa modeste vue et sa froide filouterie seraient mises à contribution pour une tâche autrement plus seyante : le repérage des lieux. Et il avait déjà de nombreux coups d'avance sur plan la.

Plus tôt, il avait congédié ses quatre clones, à l'entrée du temple des jeux, puisqu'ils ne pouvaient de toute façon pas l'y accompagner. Cela l'arrangeait particulièrement, dans la mesure où ceux-ci lui servaient dès lors d'yeux et d'oreilles postés à l'extérieur. Bien conscients de la tâche qui leur incombait - la découverte d'issues, depuis l'extérieur -, ils facilitaient grandement la tâche à leur conjurateur, qui n'avait en théorie qu'à attendre les informations qui lui seraient transmises lors de l'autodestruction de ses copies pour commencer à déterminer les itinéraires de fuites ou d'entrées les plus efficaces.

Pour autant, la prudence était de mise. Aussi, ses agents de l'ombre mettraient probablement un certain temps avant d'atteindre leur but. Lui-même n'aurait pas le loisir d'agir à sa guise, entouré de vigiles et d'yeux indiscrets. Soucieux de ne laisser aucune preuve de ses agissements, pour peu qu'il soit fouillé ou surpris, l'orageux préféra laisser de côté son fidèle carnet de notes. Sans support pour ses croquis, il devrait tout mémoriser - ce qui impliquait un petit travail en amont, de quoi mettre à profit le temps vacant entre son entrée et l'arrivée des premiers rapports de ses clones.

Ainsi, après avoir ajusté son petit masque, il s'immergea dans son rôle. Fendant l'assemblée clairsemée, il croisa quelques regards, inclina le chef pour saluer ceux qui lui souriaient, tout en prêtant une oreille distraite à la voix tonnante du maître des lieux, qui donnait son discours d'ouverture, qui ne l'intéressait en vérité que très peu. Cette menue distraction ne saurait retarder Sabaru, qui avait d'ores et déjà jeté son dévolu sur le buffet disposé en retrait, entre les deux escaliers menant à l'étage ouvert qui surplombant le grand hall.

Tandis que le ventripotent propriétaire finissait de présenter ses associés - dont le fameux Jiasin, figurant sur l'ordre de mission, qu'il ne manqua pas de graver dans sa mémoire -, le chūnin arrivait auprès de l'une des larges tables, couverte pour sa part de sucreries. Nonchalamment, et sans attendre de permission, il s'empara de l'un des daifuku disposés en pyramide juste sous son nez pour y croquer un bon coup. Puis, d'un regard, il saisit l'attention de l'une des demoiselles en tablier qui venait tout juste de jaillir d'une porte dérobée, avec un plat de dorayaki à bout de bras. Il lui fit signe d'approcher, d'un petit geste de la tête autoritaire.

« Le mochi et l'anko sont-ils de votre fait ? C'est délicieux. » glissa-t-il dans un souffle, en se penchant vers la femme, autant pour s'épargner d'avoir à parler par-dessus le bruit ambiant que pour l'intimider.

« Oh, euh... » visiblement prise à dépourvu, elle balbutia quelques instants, qu'elle mit à profit pour disposer son plateau sur la table voisine avant de revenir vers le faux noble. « Non, monsieur, il s'agit là de l'oeuvre du chef Yongen en personne. »

« Le chef Yongen est vraiment là ? » s'esclaffa-t-il, supposément pantois et incrédule. Sa main se déposa sur le bras de la demoiselle, un sourire qui se voulait charmeur détendit ses traits. « Vous pourriez me conduire à lui ? Voilà un moment que je voulais le rencontrer. Cela fait bien trop longtemps que je me contente des artisans du Feu pour ravir les papilles de mes propres convives ! »

« J-je ne sais pas... » commença-t-elle, pensive. « Il n'aime vraiment pas qu'on le dérange, mais... » puis elle marqua une pause, hésitante. Visiblement, le rudimentaire piège affectif du soldat commençait à faire effet. Elle l'observa une dernière fois, cherchant dans ses yeux d'émeraude une réponse à ses songes. « Je vais quand même lui demander ! Vous voulez que je lui transmette un message particulier ? »

« Dites lui simplement qu'un certain Namikaze du Feu désire le flatter, l'amadouer et finalement l'emporter avec lui à Hi pour s'empiffrer de sa cuisine éternellement. » conclut-il, sur le ton de la franche rigolade mondaine ; pince-sans-rire.

La demoiselle s'exécuta, filant vers la porte d'où elle venait d'émerger comme une flèche. Qui dit cuisine, dit garde-manger, et dit entrée dérobée d'approvisionnement, songea-t-il, un nouveau daifuku en main. Il le dévora avec la réserve d'un nobliau distingué, dans l'attente d'une réponse de sa messagère. C'était plutôt bon, d'ailleurs ; assez pour lui faire considérer l'idée de réellement faire appel au dénommé Yongen, à l'avenir.

Le Kirijin releva les yeux, les déposant sur les silhouettes accoudées à la balustrade le surplombant. Sa prochaine destination, indépendante de l'issue de sa petite prospection des cuisines. Il s'attendait à y trouver la salle où seraient disputées les parties de Mah-Jong, une pièce où Shitekka se retrouverait très probablement séparé de lui. Il leur fallait un plan d'action pour pouvoir retomber sur leurs pattes, au cas où quelque chose venait à déraper dans une pareille situation.

Ainsi, il se perdit dans ses songes, triturant ses méninges pour être sûr d'envisager tous les cas de figure possibles et imaginables. Après tout, il n'en était pas à son coup d'essai ; après avoir vécu une grande partie de sa vie en captivité, l'art de déceler toutes les issues possibles était une seconde nature, exaltée par la faim de liberté.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

[Mission libre B] Open MAHme Mah-jong

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie :: Murashigure
Sauter vers: