Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le sens de l'Unité Coloniale


Le sens de l'Unité Coloniale Empty
Dim 11 Aoû 2019 - 13:31
« J’en reviens pas, cet enfoiré m’a vraiment demandé de lui payer son déjeuner en échange de sa vieille technique de merde ! »

Deux passants se retournèrent. Sûrement des civils de Kumo qui encore une fois verraient en leur occupant un nouveau défaut, celui de l’énervement idiot, transpiré par cet homme aux cheveux rouges. Celui qui aimait se prénommer comme le Guerrier Ecarlate, comme s’il méritait indiscutablement un titre alors qu’il était loin du niveau de certains Teikokujins. Mais malgré tout, c’était un Lieutenant d’un Empire qui avait frappé le monde entier. Et qui se devait de continuer à le faire…

C’était d’ailleurs pour ça que le recrutement était l’une des priorités de l’Empereur et des différentes Unités qui s’étaient dessinées dans le paysage impérial. Parmi elles, la section Coloniale avait été une évidence pour celui qui en était directement devenu un maillon fort et un exemple de par la place qu’il avait occupée dans l’assaut sur Kumogakure no Satô. Kôsuke n’avait pas hésité une seconde : une place sur le terrain, en première ligne pour faire partager le sentiment et la Volonté du Feu à travers le Grand Continent et ses Archipels.

Ce ne serait probablement pas lui le Capitaine : il le savait. Plus que la centaine de shinobis qui avaient frappé avec lui le village caché des Nuages, c’était tout un Empire qu’il avait commencé à connaître et parmi ses rangs, des personnalités le dépassaient. Ces dernières seraient des murs à franchir, qui délégueraient parfois comme aujourd’hui des missions qu’il prendrait soin de remplir avec une ferveur qui lui était accoutumée.

Car aujourd’hui, il s’agissait d’une tâche importante qui lui était affectée : celle de former les rangs de l’Unité Coloniale, elle-même dans l’attente de la nomination de son Capitaine.

« Alors, c’est vous les soldats qui êtes venus dans l’espoir de rejoindre l’Unité Coloniale ? »

Kaguya Kôsuke avait prononcé ces mots à peine après être arrivé à l’Arche Grise, l’entrée du village de Kumo encore pleine des cicatrices de la bataille épique qui s’y était déroulée. Face à lui, ils étaient quatre. Quatre candidats, sur lesquels le Lieutenant avait eu les pleins droits pour juger de leur qualité à rejoindre l’Unité, de par son grade et son rôle lors de la bataille de Kumo.

« Vous allez en chier, suivez-moi ! »

Et il s’était déjà retourné, ayant à peine pris le temps de poser son fier regard sur les soldats. Oh, il aurait pu les reconnaître, car on lui avait donné les dossiers de chacun d’entre eux. Mais il ne les avait pas lus. Tout simplement car il n’en avait rien à faire. Il n’avait pas besoin de leurs noms, de leurs aptitudes ou même d’un entretien.

Tout se déciderait sur le terrain.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u739

Le sens de l'Unité Coloniale Empty
Dim 11 Aoû 2019 - 15:07


LE SENS DE L'UNITÉ COLONIALE


arche grise

◊ ◊ ◊

C’était donc le grand jour pour prouver sa force. Non seulement pour rejoindre une unité, mais aussi pour impressionner ce tyran de Kosuke. La Asaara conservait un très mauvais souvenir de cette personne égoïste et trop flamboyante. Le son de ses pas et de sa voix titanesque la fit sursauter alors qu’elle observait le ciel. Ses émeraudes ne perdirent pas leur temps à observer la silhouette masculine, préférant vaguer sur un point plus positif : les autres shinobis. La présence de Mu était forte apprécier, bien que redouter. Il avait exposé sa nature lors de combat à l’arène, un homme puissant et rusé. Les deux autres Aburame restaient inconnus. Seul leur nom formait une idée de leur capacité. Une petite troupe qui se montrait déjà ambitieuse.

« Bien le bonjour Kôsuke-san. »

Non elle ne l’appréciait pas, mais l’effort était présent. Elle s’attendait à une réplique froide ou encore mieux, qu’il l’ignore pour se concentrer sur les autres candidats. Riku se croisait les doigts avec l’espoir que ce ne sera pas une journée trop lourde. Être une kunoichi ne la rabaissait pas, mais ses propos plus délicats concernant la fonction de l’unité coloniale pourrait lui attirer des moqueries. La majorité des soldats sont têtus et aux tendances très douteuses. Rejoindre une unité où la conquête est primordiale, c’est rejoindre les méchants. Face au Kaguya, elle se doutait que forger un caractère plus solide serait important. De ce pas, elle décida de le suivre et de ne pas reculer à cette première épreuve.

(c) oxymort


_________________

Le sens de l'Unité Coloniale Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

Le sens de l'Unité Coloniale Empty
Lun 12 Aoû 2019 - 19:09
Peu de temps après avoir émis l'envie de rejoindre l'unité Coloniale, un camarade de l'Empire lui souffla un lieu et une date en guise d'épreuve. Une épreuve portée par le nom d'un lieutenant victorieux, celui d'un conquérant ou d'un bourreau -en fonction du spectre par lequel vous le regardiez-. Un homme à la réputation limitée qui les mènerait au sein de l'unité ou qui les pousserait dans le gouffre d'un échec funeste.

Fi du risque, Mu saisit cette opportunité. Mais après vingt minutes d'une patience exemplaire, il abandonna l'idée d'être guidé par une âme charitable jusqu'au lieu de rendez-vous et souffla un peu de vapeur pour s'y noyer. Ainsi enrobé d'un nouveau sens, il orienta ses pas jusqu'à l'entrée brisée des Nuages, hésitant tout au long du chemin sur la raison de cette entraide absente. Son visage marqué par le Mort elle-même, l'odeur d'encens mêlée à celle du tabac froid. L'étiquette d'un occupant et d'un traitre ou tout simplement la mentalité locale à jamais broyée par la récente défaite.

Là-bas, il y patienta silencieusement, perdu dans l'isolement d'une prière caressant ses songes comme le faisait la brise sur sa peau, avec douceur et précaution. Plongeant son chakra dans son environnement en certains moments, il y décela Riku, deux autres présences et une ultime emprunte portée par le timbre autoritaire de leur supérieur Kaguya. Ce-dernier les arracha de leur léthargie et les entraina au-devant de l'action. Pusse-t-elle être réelle, des actes plus que des mots, le trentenaire saluait cette philosophie.



Mais la marche les poussa dans une odeur âcre de sueur. Les pieds de l'aveugle foula la dureté d'une terre sèche -comme appauvrie de toute vie- tandis que le vent mouchetait sur sa peau le picotis d'une poussière grossière et omniprésente. Probablement un terrain d'entrainement. Une zone d'où résonnaient certains cris de fatigue et de hargne, où claquait le bois des pantins sous les coups cliquetants des armes métalliques. Une aire de jeu, un lieu d'enfants en mal d'action selon Mu, qui regrettait presque l'époque pas si lointaine où se mélangeait à la sueur d'une angoisse bien réelle le sang chaud des échecs irréversibles.

Comme d'autres, le thuriféraire connaissait l'odeur de la mort, mais rien ici ne s'en approchait, pas même lui, malgré son regard laiteux, malgré son visage décorné, malgré l'odeur qu'il charriait en tout lieu. Non, l'ancien mercenaire se blottissait depuis trop longtemps dans le confort d'une vie de sédentaire et semblait encore souffrir de son échec lors de l'assaut du Feu. Un faible parmi tant d'autres... .

L'idée d'un entrainement lui arracha tout de même une grimace difficilement dissimulable, et à l'instar du Battle Royal tout ne lui sembla plus que fictif, comme plongé dans un jeu injuste et inexacte. Alors quitte à retomber en enfance, là où les essais et les échecs ne rimaient qu'avec le but d'un apprentissage, il se mit à souffler -plus qu'à réellement siffler- l'air funeste d'une comptine. Un air chanté par les plus jeunes agglutinés au coin d'un feu, certains soirs où l'objectif se limitait à l'effroi mutuel.

Sa musique prenait pourtant sa source dans un massacre bien réel, une histoire aussi sordide que ce que pouvait produire tout un pays plongé dans le chaos d'une guerre intestine, et que les plus de trente ans rompus à l'Histoire du Feu connaissaient.

Au troisième couplet souffloté, sa main glissa machinalement jusqu'à son encensoir pour le dégrafer de sa ceinture et s'en saisit. Car ce psaume, plus qu'un simple murmure musical, ne pouvait être entonné sans en payer la dîme du sang versé, sans quoi la malédiction vous emportait. Alors quêteur de sa propre foi, Mu se perdit dans un passé de superstitions, plus barbare encore que lors de son dernier combat. La bête regagnait ses cornes, le démon brûlait de nouveau dans les tréfonds de sa prison de chair, et l'obscurité de sa cécité s'illumina d'une détermination sanguinaire. Lieutenant, camarades, ancienne protégée, si le combat s'engageait personne ne serait pleinement à l'abris des actes de Mu.

L'encensoir se balançait à présent au rythme de ce cantique funéraire... .

Spoiler:
 

_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

Le sens de l'Unité Coloniale

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: