Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

SOS [Anzu|

Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

SOS [Anzu| Empty
Mar 13 Aoû 2019 - 4:41

Généralement, lors des voyages en territoires plus ou moins hostiles, les groupes avaient tendance à se faire discrets du début jusqu’à la fin. Ne s’arrêtant que pour se reposer et pour patienter lorsqu’il y avait présence d’intempérie quelconque, il était fortement improbable que certains d’entre eux décident de consacrer du temps à des entrainements quelconques.

C’était improbable, mais tout de même l’objectif de Raizen qui, à chaque opportunité, se concentrait sur le développement de ses nouvelles aptitudes sensorielles. Sortant ainsi du lot pour se retrouver dans un coin assez isolé, il comptait joindre l’utile à l’agréable : pratiquer sa sensorialité pendant son tour de garde.

Y allant d’une option assez sécuritaire, mais permettant aussi d’accélérer le processus d’apprentissage, il effectua quelques mudras avant de concevoir un clone de sa propre personne puis un second.

Formant dorénavant un trio, pendant que les deux autres se concentreraient purement en détection de menace, il comptait se concentrer sur le contrôle de ses sens. Bien évidemment, maintenir un tel niveau de concentration et de chakra était relativement dangereux pour les moins entrainés. Dans ce genre de situation, être vidé de tout chakra ne devait pas uniquement une possibilité, mais dans bien des cas une réalité.

Si on veut, c’était comme s’il divisait ses forces, mais s’attendait à la même résultante de ses forces divisées que lorsqu’elles sont entières. Au final, c’était un peu exagéré, voire même démesuré pour le commun des mortels. Ayant toutefois atteint un niveau de maîtrise de son chakra assez avancé, le Meikyû savait qu’il pouvait se le permettre.

Puis, alors qu’il venait tout juste de former ses clones, ceux-ci l’alertèrent d’une présence semi-hostile en approche :

-Quelqu’un arrive, elle est seule et son chakra semble assez régulier, bien que quelque peu perturbé...

Puis, soudainement, la pression se relâcha d’un seul coup :

-Ce n’est qu’Anzu...

Pourtant, ils s’étaient tous soudainement éloignés en observant l’original. Tentant de lui faire comprendre qu’ils allaient sécuriser le périmètre en attendant, ils voulaient tous essayés respectivement d’être loin de cette femme. Pour avoir subi son courroux par le passé, le Meikyû lui-même aurait voulu disparaître à un certain degré. Or, il devait faire partie du comité d’accueil. Autrement, il n’y en aurait...aucun.

-Yo...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

SOS [Anzu| Empty
Mar 13 Aoû 2019 - 21:34
La violette se réveille presque par surprise, non pas quelle ait fait un cauchemar ou un quelconque rêve qui l'a fait sortir des bras de Morphée, mais lorsqu'elle se rendit compte qu'elle était en train de dormir, c'est pourquoi elle se réveille en sursaut. Elle se tenait la tête, se levant pour tenter de comprendre où elle se trouve en ce moment, reconnaissant le corps chaud et poilu de Freki sous son corps. Anzu tourne la tête pour l'observer, il dormait profondément, mais elle se dit que ce chacal doit avoir lancer une illusion qui a dû l'endormir, connaissant l'animal, elle est prête à mettre sa main à couper. Elle se met sur ses deux pieds, se rattrapant en manquant de tomber à la première chose qu'elle rencontre, c'est à dire sa sœur qui semblait veiller au grain elle aussi.

- Ume ? Que fais-tu ici ?

Elle se redresse, mais la jeune fille reste muette, semblant partir vers la forêt alors qu'Anzu a du mal encore à marcher, où se dirigeait-elle ? Était-elle victime d'une autre hallucination ? La violette hausse un sourcil, étrangement vexée par le fait que sa petite sœur qui refusait de croire à ce lien de parenté ne lui dise pas un mot. Est-ce qu'elle lui cache quelque chose ? Anzu pensait pourtant qu'un lien se créé entre les deux, veut-elle lui dire quelque chose en secret ? Ou bien voulait-elle tenté de fuir le campement ? Pour quelles raisons ? Les questions s'enchaînent alors que la violette tente de la suivre. En vain, cette demoiselle est capable de se dissimuler bien mieux que Raizen, ayant réussi à couvrir sa trace chakratique.

Elle décide donc de tenter de la trouver en utilisant d'autre moyens pour la suivre, si elle savait que la détection de chakra était le point fort d'Anzu, elle pouvait aussi user d'autres types de détection, cependant, la Sendaï avait un problème de sommeil, ses yeux et ses autres sens ne sont pas totalement opérationnelle. Si elle a besoin de se reposer à tout pris, elle se sentait quand même capable de reprendre la ronde de quelqu'un, notamment celle de Raizen, mais elle doit d'abord la retrouver.

Finalement, ce n'est pas la demoiselle qu'elle trouve en ayant détecter une présence, mais celle de Raizen et ses clones qui semblent s'être éloignés, ils avaient bien raison, Anzu n'est pas vraiment de bonne humeur en ce moment. Mais la demoiselle - sans chaussure ni manteau noire, ni même cravate - n'avait rien prévu de malfaisant pour lui, du moins, pour le moment.

- Salut Raizen.

Dit-elle, d'une manière froide et sec, plus à cause de la fatigue et du fait que sa sœur lui ait échappé que par ce qu'il lui a fait il y a des jours déjà. Un silence s'installa, Anzu ne voulait pas demander de l'aide, et pourtant, la voilà obligé à devoir compter sur la dernière personne qu'elle voulait compter, malgré le fait qu'ils se sont en quelque sorte "réconciliés" juste après leur "entrainement". Mais elle n'a pas le choix visiblement, c'est lui qui fait le tour de garde alors c'est lui qui doit savoir où elle se trouve.

- Je cherche Ume, ma soeur, tu ne sauras pas où elle est ?

Une demande qui lui faisait mal, elle ne voulait pas dépendre de quelqu'un ... elle voulait le faire seule mais ...

_________________

SOS [Anzu| 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

SOS [Anzu| Empty
Lun 26 Aoû 2019 - 2:48

Dès leur première rencontre, le Meikyû fut en mesure de capter une sensation légèrement différente de ce à quoi il avait l’habitude. Si elle était en quelque sorte toujours froide, quelque chose semblait énormément la tracasser. Il pouvait aisément le voir à travers sa présence légèrement diffuse, comme si elle cherchait quelque chose. Puis, à ce moment précis, de brèves secondes furent nécessaires pour lui donner le lot d’information qu’il cherchait depuis le début :

-Je ne l’ai pas vu, mais pour t’échapper elle doit être drôlement habile si tu ne la détectes pas.

Souriant légèrement, il n’avait aucunement l’air inquiet bien qu’il prenait la totalité de cette situation au sérieux. Malheureusement, en tant qu’un des meneurs de ce groupe, il ne pouvait laisser s’aventurer une adolescente seule dans la forêt. Si jamais elle s’éloignait trop ou se retrouvait loin du campement, elle risquait de se mettre en danger puis de mettre le reste du groupe dans une situation délicate.

Soupirant ainsi, il inspira profondément avant d’observer la jeune femme. Depuis leur dernière altercation, de nombreuses choses s’étaient produites. S’écoulant de nombreux jours durant lesquels il avait consacré son temps à raffiner ses aptitudes, il n’était plus l’homme qu’elle avait connu en action, mais aussi en esprit.

-Tu penses qu’elle cacherait volontairement son chakra ? Quoi qu’il en soit, je pense connaître le bon moyen de la retrouver sinon, donc ne t’en fais pas, on va la retrouver...

Se surprenant à vouloir rassurer la jeune femme, le Meikyû glissa sa main dans sa crinière un peu plus longue qu’accoutumée. Laissant ainsi paraître ses iris dorés qui étaient cachés par ses mèches sombres, il effectua quelques mudras avant de fermer les yeux. Rompant ainsi sa série de mudras, l’atmosphère autour de lui se transformer complètement. Entrant dès lors en transe et en état de pure concentration, il fit tournoyer sa main devant lui afin de faire apparaître un mince globe à base de vent. Puis, d’un seul coup, il le fit tourner afin qu’il s’agrandisse. Dès lors, un mince filet de vent commença à s’élargir à une vitesse importante, comme s’il était porté par le vent. Maintenant ainsi cette aptitude du début jusqu’à la fin, cela lui permettait de capter les différentes sources d’énergie et de présence qui étaient dans la forêt. Des animaux aux insectes jusqu’aux humains, il arrivait à détecter tout ce qui heurtait son champ d’action.

Si elle est indétectable grâce aux 6ième sens, je doute qu’elle ait le temps d’esquiver cette vague de chakra...

Souriant légèrement, il vint soudainement mordre sa main, comme si le tout avait forcément un lien.

-Et même si c’était le cas, je doute qu’elle soit en mesure de camoufler ses traces au point de devenir invisible.

Dès lors, Spero fit son apparition. Sombres comme la nuit, mais illuminés comme jamais, les réflexes et sens aiguisés du corbeau n’étaient pas à ignorer.

-On cherche la sœur de la belle au bois dormant, tu te souviens à quoi elle ressemble n’est-ce pas. Je pense qu’elle n’est pas loin.

Foudroyant dès lors du regard le Meikyû, Spero devait avouer ne pas aimer se voir appeler dans des circonstances aussi inutiles surtout après une référence qu’elle ne comprendrait visiblement pas puisqu’elle avait été inconsciente au moment du sauvetage à Hayashi. Pourtant, il réalisait autant que Raizen qu’il était important de les protéger dans le contexte de l’expédition. Autrement, Raizen ne lui aurait pas demandé de mémoriser l’apparence, l’empreinte chakratique et la manière d’être de chaque personne du groupe avant qu’ils ne partent en voyage.

-Va droit au but.

Un léger silence plana tandis que le Meikyû défiait du regard son compagnon. Puis, décidant de faire preuve de coopération, il céda :

-Mon intuition me dit qu’elle est au Nord-Est. J’ai détecté une vague présence, mais ça pourrait être autre chose.

Imitant soudainement un air de déplaisir très humain, le corbeau piqua vers le ciel avant de revenir 3 minutes plus tard.

-Nord-Est, à 500 mètres, elle est proche d’une rivière. Il se pourrait toutefois que ce soit un clone puisqu’elle est immobile.

Encore une fois, le corbeau se dévoilait sous ses vraies couleurs. Ayant projeté sa vision grâce à ses sens, il avait si on veut détecté la localisation physique de celle-ci. Combinant ainsi ce qu’il avait vu avec ce dont le Meikyû avait capté, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne la retrouve.

-Merci...

Tirant sa révérence, le corbeau dévisagea Anzu avant de déclarer son interprétation de la situation :

-Si les cernes ne sont pas toujours visibles, l’irrégularité dans le chakra est plus qu’évidente.

Disparaissant dès lors sous un nuage de fumée, le shinobi de garde fut forcé de cacher sa gêne.

-On parlera de ta fatigue pendant la route après que tu m’aies raconté pourquoi ta sœur se cacherait de toi pour d’autres raisons que ton niveau de fatigue apparent.

Masquant le plaisir qu’il prenait dans cette réflexion, Calypso avait déjà entamé le chemin d’un rythme calme pour laisser le temps à la Sendai de la rejoindre...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

SOS [Anzu| Empty
Lun 26 Aoû 2019 - 22:13
Raizen n'a donc pas vu non plus sa soeur, ce qui prouve bien qu'elle a bel et bien tenté de se camouflé pour échapper à la violette, ce qui ne fait que la rendre plus inquiète et suspicieuse, pourquoi se cache-t-elle d'elle ainsi que du reste du campement ? Elle l'ignore, et c'est ce qu'elle veut savoir, mais surtout s'assurer qu'elle va bien. Ume est sa seule famille, la seule qui lui reste, et la seule qu'elle accepte d'avoir comme membre de famille, même si cette dernière refuse ce lien de parenté avec Anzu. Cependant, elle s'étonne un peu de se sentir inquiète, déjà pour sa soeur, mais elle se rend compte que, de plus en plus, elle commence à se sentir inquiète pour la santé des autres, là où elle se concentrait avant tout sur leur protection sans savoir s'ils vont de base bien ou non, ne voulant pas s'encombrer de chose inutile comme l'inquiétude justement. Est-ce à cause de la fatigue ? Ou bien est-ce que la Sendaï change mentalement sans s'en rendre compte ... elle l'ignore, mais elle refuse de sentir de tels changements arriver, en tout cas, pas pour le moment.

- Je ne sais pas ... j'ignore pourquoi elle se cache de moi.

Elle veut juste la retrouver et vérifier qu'elle va bien, mais aussi comprendre pourquoi elle a fuit comme ça. Certes, elle ne s'est pas dépêché de l'échapper, mais tout de même, c'était étrange comme comportement, donc elle voulait vite savoir pourquoi l'a-t-elle fuit comme ça. La violette compte bien comprendre pourquoi ... et y remédier, elle ne veut pas qu'elle s'isole comme elle l'a fait avant elle ... elle ne veut pas qu'elle devienne une femme comme elle actuellement, elle veut qu'elle devienne plus humaine, plus ... normale. Elle veut juste lui éviter de vivre dans une solitude forcée comme elle fait actuellement.

Elle laisse Raizen s'occuper de la retrouver, sa fatigue ne lui permet pas d'utiliser ses sens comme elle devrait le faire, donc elle laisse le Meikyû tenter de retrouver sa soeur, en usant de détection qu'elle ne peut pas faire actuellement, surtout mentalement. Elle n'y croit pas ... laisser Raizen l'aider comme ça, alors qu'avant, il s'est moquée d'elle et de son physique, qu'avant il est allé lui demandé de l'aide pour peaufiner sa détection. Elle regarde ailleurs, presque honteuse de devoir se reposer sur lui, voire simplement se reposer sur une autre personne. Elle ne veut pas dépendre des autres, et pourtant, elle fait une exception pour Ume ...

Raizen tente de la détecter en usant de vague de chakra, aider ensuite par son corbeau, le fameux Spero, qui vient inspecter le ciel pour avoir une position précise de la soeur d'Anzu. Le corbeau lui dit qu'elle se trouve à 500 mètres au Nord-Est, mais qu'elle est immobile, peut-être s'est-elle blessée ? Ou peut-être s'est-elle endormie ? Anzu commence à s'inquiéter, bien que sur son visage, cela pourrait ressembler à de la frustration. Elle lâche un regard aussi noir que la robe de Spero à l'intention de son propriétaire suite à la remarque de celui-ci sur son chakra, celui-ci disparaît aussitôt alors que Raizen semble totalement gêné par la situation. Elle lâche un énième soupir.

- Je n'ai pas envie de parler de mon sommeil ... et je ne sais pas pourquoi Ume se cacherait de moi ...

Dit-elle en marchant à son rythme, essayant de suivre les autres d'un équilibre assez incertain, comme si elle s'était zombifiée depuis son réveil. Si elle tenait debout, c'était uniquement l'envie de comprendre ce qui se passait chez Ume. Anzu ne voulait pas la perdre ... elle se sentait responsable d'elle.

- Je dois la retrouver pour comprendre ... je n'ai pas envie de la perdre ...

_________________

SOS [Anzu| 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

SOS [Anzu| Empty
Mar 3 Sep 2019 - 5:47

Alors que le Meikyû s’apprêtait à prendre le chemin de départ, il s’arrêta soudainement d’un mouvement assez brusque. Offrant initialement son dos à Anzu, il prit une courte respiration avant de se retourner pour l’observer calmement. Si l’inquiétude et le désarroi étaient évidents chez celle-ci, elle ne semblait pas prendre en considération la possibilité que son état physique était possiblement ce qui éloignait ou repoussait sa sœur. Bien souvent, voir un proche dans un état assez lamentable était signe d’alerte, mais aussi une quelconque expression de déplaisir. Nulle ne pouvait être bien en voyant les gens autour de soi souffrir et bien souvent, cette notion hypocrite qu’était une insulte à l’empathie se manifestait de manière encore plus hypocrite. Tel un cercle vicieux, Raizen était persuadé qu’elle agissait ainsi de manière à montrer à sa sœur l’état dans lequel cela la mettait.

-Avant toute chose, je pense qu’il serait important que nous discutions de ton sommeil et de ton état.

Parlant d’un ton très neutre et très calme, on pouvait clairement ressentir que Raizen prenait son temps. Le message qu’il allait livré était important, tant pour lui que pour elle, car malgré les apparences, il n’aimait pas la voir dans un tel état.

-Il y a fort à parier qu’elle a agi ainsi de manière à fuir cette réalité qu’est le mal dans lequel tu es.

Se retournant calmement pour venir lui faire face, ses iris perçaient ceux de la jeune femme fatiguée. N’hésitant pas à l’observer, comme s’il regardait directement son âme, il prit presque le même ton que Spero.

-Bien souvent, les gens inaptes à faire face à leur difficulté décident d’opter pour la fuite. C’est bien plus facile d’ignorer et d’oublier que d’y faire face. Généralement, faire face à ses problèmes est plus aisé, mais confronter les problèmes de quelqu’un d’autre l’est encore plus.

Sur le coup, on aurait presque dit que l’entité qu’était son Corbeau et celle du Meikyû ne faisaient qu’une. Fonctionnant sur la même longueur d’onde, tout de leur dialogue était similaire. Pourtant, il n’y avait que le Meikyû.

-Même si tu arrives à voiler ton état physique, ton âme elle en dit autrement, surtout pour les gens un moindrement proche de toi, ça se sent Anzu et je ne pense pas avoir passé plusieurs années en ta compagnie...

Prenant calmement le temps de poser sa main sur son épaule avant de s’abaisser devant elle, son visage était maintenant à son niveau, signe pertinent qu’il tentait de lui faire comprendre quelque chose. Or, à ce moment précis, il remarqua quelque chose qui frappa son cerveau comme un éclair de génie. Toutefois, cela attendrait la résolution de ce problème.

-Réfléchis-y pendant le chemin parce que je pense bien que ça t’aidera lorsque nous la retrouverons.

Se retenant de lui en faire la promesse, Raizen n’était pas le plus grand fanatique de la manière dont il gérait cette situation. Pourtant, c’était un moment important pour Anzu qu’il préférait ne pas s’approprier. Autrement, il lui aurait dit d’aller se coucher et de méditer sur ce qui la tracassait avant d’en parler à sa sœur le lendemain.

-il n’y a rien de pire que de cacher une porte qui est évidente aux yeux de tous de peur d’inquiéter les autres. Autrement, tu ne laisses pas à autrui l’opportunité de t’aider et tu finis toi-même par vivre dans ton propre déni...

Paraissant possiblement dur avec elle, le Meikyû préférait aller droit au but plutôt que de la laisser se diriger en plein dans la tanière de quelqu’un qui venait ouvertement de se rebeller à son égard. Peut-être avait-il tort sur toute la ligne. Pourtant, il n’en avait pas l’impression et préférait suivre son intuition.

Initiant ainsi le début de la marche, il savait que la présence n’était pas loin, d’autant plus qu’elle ne semblait pas avoir bougé depuis.

Était-elle vraiment prête ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

SOS [Anzu| Empty
Mer 4 Sep 2019 - 1:45
Raizen s'arrête brusquement, le temps que l'information monte au cerveau de la violette, celle-ci rentre contre son dos, ce qui accélère le message. Anzu observe la personne devant lui, le Meikyu se retourne, la fixant d'un air qu'elle n'aime pas beaucoup, lui rappelant celui de ses parents. Ce même visage c'était celui de son père lorsqu'il lui a annoncé qu'elle n'était qu'une moins que rien, qu'une erreur de la nature qui ne saura rien faire de sa vie, c'est ce genre de visage qui hante de manière profonde la mémoire des gens, suivit bien sûr des paroles qu'elle pourrait réciter par cœur, comme si c'était une poésie qu'on lui a forcer à apprendre. Elle sert des dents, elle déteste qu'on la regarde comme ça, elle haït cette manière de la défigurer, cette manière de parler aussi, d'un air jugeur. L'homme ne semble pourtant pas vouloir baisser le regard, toujours en observant Anzu comme si c'était une criminelle, une fraude, c'est ce que ce regard lui dit, le message étant filtré par la fatigue et de très mauvais souvenirs.

Elle se rappelait pourquoi elle avait fait tout ce chemin, elle voulait à la base prouver à ses parents qu'elle maniait à la perfection le Ninjutsu, puis, c'était pour leur faire regretter de l'avoir traiter comme une incapable, de l'avoir mise à la porte, puis l'avoir remplacer par sa sœur comme si ce n'était qu'une pièce défectueuse. Elle en a fait du chemin pour prouver qu'elle n'était pas faible, mais il lui en fallait plus, il fallait qu'elle se montre utile à tout prix, ne pas se retrouver sur le côté. Elle ne voulait pas dormir en se disant qu'elle pouvait encore continuer à être utile en usant de ses talents diverses, surtout en se montrant aussi peu utile lors de "l'affrontement" entre Sazuka et l'homme au chapeau, elle aurait pu être utile en attaquant l'homme au chapeau pour l'empêcher de s'approprier le dieu des éléments, ou bien tenter de sauver la Clé qui aurait pu les aider à comprendre ce sceau et le retirer sur cet homme. Bref, elle voulait se rattraper, montrer qu'elle n'était pas à jeter.

Mais Raizen lui disait que, si elle la fuyait, c'était probablement pour ne pas la voir dans cet état, pour ne pas subir le visage de sa sœur fatiguée, mais elle doute que ce soit ça. Certes, ce qu'il dit tiens la route, c'est cohérent, personne n'a envie d'assister à une scène sans se montrer incapable d'aider l'autre en difficulté, mais elle ne pense pas qu'Ume soit une de ses personnes ... Elle le sait car elle lui ressemble, elle sait comment elle doit penser en ce moment, et justement, Anzu ferait tout ce qui est possible pour aider cette personne, même si cela était impossible, ou alors elle aurait crié à l'aide, mais jamais elle ne l'aurait laissé dans le besoin, même si c'était un proche, de toute manière, Ume ne la considère pas comme un proche, plus comme une personne qui a accepté de l'accueillir, sans plus.

- Je ne sais pas ... ça ne lui ressemble pas ... Je sais qu'elle aurait plutôt cherché de l'aide, surtout qu'elle sait que Freki garde constamment un oeil sur moi, elle aurait profité que je l'ai perdu de vue pour le réveiller. Mais elle était déjà dans la hâte quand je l'ai vu ...

Elle perdit son équilibre peu après, se retrappant à Raizen avant de se remettre sur ses deux jambes avec un peu de mal, ne manquant pas de lui arracher son haut. Cela ne servait plus à rien de le cacher qu'elle était fatiguée et avait besoin de sommeil. Mais elle ne pouvait cacher son inquiétude vis à vis de sa soeur. Cependant, une odeur inquiète la Sendaï, une odeur de brûlée alors qu'ils s'approchent de sa soeur, ce qui l'inquiète encore plus. Mais elle pouvait sentir son chakra se disperser, on dirait presque qu'elle se ... désassemble ?

- Qu'est-ce qu'il lui arrive ?

Dit-elle alors qu'elle n'arrivait plus à faire un pas devant l'autre, restant accrochée malgré elle à ce Meikyû qui va encore croire qu'elle est en manque, mais pourtant, tout ce qu'elle voulait s'était s'éloigné de lui et se rapprocher de sa soeur.

_________________

SOS [Anzu| 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

SOS [Anzu| Empty
Mar 10 Sep 2019 - 4:05

Alors qu’ils se rapprochaient de plus en plus, les signes de fatigue chez Anzu devenaient de plus en plus visibles. En plus de paraître épuisée, celle-ci tomba légèrement contre lui, s’appuyant malgré elle contre l’homme qu’elle tentait d’éviter sans succès. Après tout, il était inutile de fuir une personne comme Raizen qui ne se préoccupait guère d’être apprécié. Au contraire, il valorisait avant tout ce que lui disait son esprit, que ce soit positif ou négatif pour autrui. C’est exactement ce qui faisait sa force et la raison pour laquelle il avait parcouru autant de chemin. Or, c’était aussi une arme à double tranchant.

-Anzu, les choses risquent de devenir dangereuses et je vais avoir besoin de mes mains au cas où nous sommes en danger. Je vais donc devoir te demander de t’agripper à mon dos et ce n’est pas une proposition.

La regardant avec un sérieux qui trahissait son humeur plus ou moins décontractée d’il y a quelques minutes, on pouvait clairement lire sur son visage que le Meikyû était préoccupé, comme s’il avait un mauvais pressentiment. S’accroupissant ainsi pour lui laisser le temps de monter, il n’attendit pas beaucoup de temps avant de se redresser et de foncer. Les gestes pourtant calculés du Meikyû devenaient beaucoup trop spontanés et maladroits pour qu’il soit en total contrôle de ses moyens. L’homme précis, net et qui semblait toujours quelques pas en avant était maintenant en plein milieu des flammes de la spontanéité, et ce, beaucoup plus que lui-même n’osait l’imaginer.

Arrivant sur les lieux en question, l’odeur du brûler ne tarda aucunement à remplir ses narines alors qu’un arbre ne tarda pas à suivre la trajectoire de l’odeur. Cependant, le morceau de bois en question se sépara de sa structure pour venir les frapper. Promptement, le Meikyû s’équipa de son premier sceau Meikyû avant de combiner le tout à quelques mudras visant à accroître drastiquement les proportions de son sceau. S’il n’avait été que seul, il l’aurait brièvement paré de la main. Pourtant, cette option des plus radicale était la plus sécuritaire s’il devait protéger 2 et possiblement trois personnes.

-Accroche-toi...

Apercevant devant lui un mur de flamme se faisant de plus en plus imminent, Raizen comprit que foncer droit devant devenait dangereux. Ainsi, il prit une grande respiration avant d’activer ses sens à son paroxysme. Se concentrant sur tous les éléments entrant dans un périmètre de danger autour d’eux, ses instincts étaient aux aguets, lui permettant d’esquiver les pièges de la nature et de s’approcher sans trop de difficulté de la zone enflammée.

De peur d’y voir une jeune fille ayant mis feu à la forêt pour masquer ses pas, le spectacle fut tout autre. En effet, forcé de porter le haut de sa tunique à ses lèvres, pour éviter la fumée, il passa proche de l’étouffement en entendant le feu en question émettre des bruits humains... La scène était si peu réelle qu’il tenta le Diable une nouvelle fois, se permettant d’utiliser ses sens pour y constater une nouvelle fois une forme chakratique indiquant en tout point la présence d’une personne. Pourtant, n’était que flamme jusqu’à ce qu’elles laissent transparaître ce qui ressemblait au corps d’une jeune fille en larme...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

SOS [Anzu| Empty
Mar 10 Sep 2019 - 19:32
Anzu reste sur ses deux jambes, mais uniquement en luttant de toutes ses forces contre le dos de Raizen et notamment ses habits maintenant bien froissés. Cependant, ce dernier lui demande de grimper sur son dos, tout de suite, la violette devint aussi rouge qu'une tomate. Grimper sur son dos ? Comme ça ? Elle cligne des yeux, réfléchissant un moment, avant de se rendre compte qu'elle n'a pas vraiment le choix, c'était soit ça, soit Raizen la laissait probablement ici, assise contre un arbre en attendant d'aller voir sa soeur, et justement, elle voulait s'en occuper elle-même, c'était sa famille, sa petite soeur, celle qui a vécu une vie atroce à cause de ce don qu'il l'a mis à l'écart d'elle. La demoiselle n'avait donc pas le choix que de lasser sa fierté de côté et se laisser aider par le Meikyû, mais pas n'importe comment. Elle grimpe sur son dos, mais se henge en une version plus petite et légère, un henge qui lui permettait aussi de changer son poids, la rendant plus facile à porter, mais au lieu de se retrouver sur son dos, elle l'escalade pour se retrouver sur ses épaules, se tenant à sa tête.

- Tu ne te plaindras pas de mon poids comme ça.

Dit-elle un peu sur un air boudeur et une voix plus enfantine, mais en vérité, c'était surtout pour ne pas qu'il se retrouve avec un poids morts sur son dos, mais plus sur ses épaules, ce qui est largement plus supportable, même si elle fait des efforts pour ne pas se montrer comme un point mort, histoire de rester éveiller malgré la fatigue. De toute manière, elle ne compte pas dormir vu ce qu'elle ressent et ce qu'elle sent : du feu partout, le chakra de sa soeur qui se disperse dans les flammes.

Lorsqu'ils arrivent sur place, c'était l'enfer sur terre, une immense zone était en train de flamber, une zone qui semble pourtant contrôler, jamais en venant lécher la végétation alentour. Anzu arrive à respirer difficilement en se tenant la bouche avec ce qu'elle peut. Cependant, elle parvient à repérer au milieu des flammes une silhouette féminine et jeune. Elle reconnaissait la silhouette d'Ume malgré son apparence actuel, Anzu descendit des épaules de Raizen, reprenant sa forme normale, ce qui surprend la jeune sœur qui cessa instantanément le spectacle de flammes en la voyant.

- Que fais-tu ici ?

Demanda la jeune Sarada à la vue de celle qui se prétendait comme sa sœur, l’œil larmoyant, l'autre toujours caché sous un cache-œil qui montrait une blessure qui débordait légèrement de ce cache-misère. La brune restait tétaniser devant l'apparition de cette jeune femme qui a pris soin d'elle depuis que ses parents l'ont jeté dehors. Elle recula un instant, alors que la violette faisant tout ce qu'elle pouvait pour rester debout.

- C'est plutôt à moi de te poser la question, vu comment tu es partie.

Dit-elle à son tour, en regardant autour le terrain herbu devenu cendré, la réponse semblait évidente : elle venait de découvrir ce pouvoir d'assimilation, probablement un pouvoir qui a remplacer sa capacité à pouvoir manipuler la poudre, une capacité dont elle était fière visiblement. Elle soupire, décidant de se mettre assise alors qu'Ume n'osait plus bouger, comme si elle venait de se faire prendre sur une énorme bêtise et qu'elle ne savait pas comment riposter.

- Depuis quand tu es capable de faire ça ?

- Depuis ... quelques semaines, après que l'empire du Feu a envahi le village ...

- Et pourquoi ne rien m'avoir dit ?

Elle lui posait la question sans se montrer en colère, ce qu'elle veut juste c'est ... comprendre, comprendre pourquoi elle ne lui a rien dit, pourquoi elle ne s'est pas confié à elle alors qu'elle a accepté de prendre soin d'elle malgré le fait qu'elle ne lui doit rien du tout, malgré le fait que ce soit de la famille, même si cette excuse n'a pas vraiment lieu d'être puisque sa famille a décidé de la renier en tant que membre de celle-ci.

- Je n'ai pas de compte à te rendre ... ce n'est pas parce que tu m'as recueillit que je dois te considérer comme ma mère ou ma tutrice. Je ne te dois rien, et tu auras beau te faire passer pour ma sœur, je refuse de croire que tu l'es.

C'était troublant tout de même de l'entendre dire ça, non pas que ça la blesse, mais elle savait qu'elle tenait le même discours plus jeune, sauf qu'elle, elle a été renié, ce qui fait qu'elle n'avait plus d'attache avec cette famille. Ainsi, elle pouvait le dire plus fièrement qu'Ume qui le disait avec les larmes aux yeux. Elle voulait toujours refuser de croire qu'elle est sa soeur, peut-être était-il temps de lui prouver qu'elle l'était bel et bien.

Elle passe une main au niveau de sa mèche positionnée proche de son oeil gauche, puis le chakra coule dans sa chevelure pour lui faire perdre cette teinture qu'elle avait appliqué il y a un moment, avant de se frotter l'oeil pour rendre visible une cicatrice qu'elle avait camouflé avec son maquillage. Elle ressemblait sur le coup à ce qu'elle était lorsqu'elle était Genin, mais avec son corps d'aujourd'hui.

- Comme ça tu me crois maintenant ?

La demoiselle restait bouche bée un instant, en effet, son visage paraissait sur toutes les photos qu'elle avait retrouvé lors du décès de ses parents, un visage semblable était identique sur chacune de ses photos, mais elle refuse encore de croire en sa soeur, secouant la tête en refusant de la regarder.

- Tu as juste pris l'apparence de la fille sur les photos ... tu me feras pas croire que tu es ma soeur.

- Et pourtant, je peux dire une chose que moi seule puisse savoir à ton sujet.

Dit-elle alors qu'elle s'est approchée d'elle, profitant du fait qu'Ume soit encore immobilisée, refusant toujours de croire en ce que sa soeur lui disait. Elle vient la prendre dans ses bras, puis lui caresse doucement le cuir chevelu.

- Tu as toujours eu les cheveux blonds, n'est-ce pas ?

Ume rouvrit l'oeil, à la fois suite au contact de la Sendaï contre elle, mais aussi à l'annonce de cette nouvelle. En effet, personne ne pouvait savoir la véritable couleur de ses cheveux hormis un membre de sa famille, vu qu'on lui a toujours teins les cheveux en bruns pour ressembler à sa soeur. La demoiselle ne savait plus quoi dire mise à part fondre encore plus en larme, ce qui étonne un peu la violette redevenue grise un court instant.

- Désolé ...

Elle lâche un petit sourire, puis la blottit un peu plus contre elle, continuant de lui caresse les cheveux et un peu le dos. Mine de rien, cela fait un énorme poids en moins sur elle, savoir qu'elle ne prévoyait pas de quitter le camp pour retourner à Kumo ou une autre idée du genre.

- Rentres au camp, on en reparlera demain à tête reposé, d'accord ? Saches juste que tu n'es pas seule et qu'au moindre problème tu m'en parles, aussi insignifiant soit-il.

Lui dit-elle sous un ton plutôt doux, avant qu'Ume décolle sa tête, puis fait un signe de la tête pour approuver cette décision, puis part doucement en direction du clan. Anzu lâche un profond soupir de soulagement, avant de se tourner vers Raizen en tentant de rester debout avec un peu de mal.

- Désolé de t'avoir imposé ce spectacle ...

_________________

SOS [Anzu| 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

SOS [Anzu| Empty
Mer 11 Sep 2019 - 3:59

Observant la scène avec attention, en aucun cas le Meikyû ne s’attendait à un tel spectacle. Prêt à toute éventualité pour éteindre l’incendie, il eut droit à un autre type de scénario durant lequel la conversation fut à l’ordre du jour. Tombant pourtant dans ses cordes, il aurait presque préféré un peu d’action pour laisser aller sa spontanéité. Malheureusement, il fut contraint d’adopter la position d’observateur tandis que les deux jeunes femmes s’affrontaient dans une joute verbale des plus particulière...

Alors qu’il s’attendait à voir Anzu se faire reprocher son niveau de fatigue, semblait-il qu’on lui reprochait son lien de sang ? Quelque chose qui n’avait strictement aucun lien avec les vrais liens que l’ont pouvait créer selon Raizen.

Soupirant, il se sentait peut-être ainsi parce qu’il avait évolué en tant qu’enfant unique. Or, s’il y avait bien une chose qu’il avait apprise dans l’absence de frère et sœur, c’était bien que le sang ne faisait pas le lien. Au contraire, il le facilitait et établissait les fondements sans pour autant être une réalité absolue. Ainsi, après avoir grandi avec celle-ci il avait du mal à comprendre en quoi le lien de sang changerait un moindrement leur prédisposition à avoir un lien solide.

-Tu n’as pas à t’excuser. Au contraire, c’était important, autrement vous auriez gardé le sujet enterré jusqu’au retour.

Faisant preuve de compréhension, ce qu’il disait et ce qu’il dégageait étaient complètement différents. Bien que compréhensif, son visage trahissait une légère gêne. Forcé de garder son sourire pour lui-même, il voulait éviter qu’elles pensent qu’il se moquait, surtout qu’il savait Anzu assez susceptible. L’ayant maintenant vue sous sa nouvelle apparence, le tout ne faisait que rehausser de plus amples questions, mais il se réserva le droit de ne pas en parler maintenant. Après tout, ils avaient mieux à faire.

-Ta sœur a beau paraître épuisée, mais elle s’est suffisamment inquiétée pour parcourir une bonne partie de la forêt alors qu’elle tenait à peine debout. Avec le temps, j’ai appris à ne pas la sous-estimer, donc il ne faut pas hésiter à partager ce que tu as sur le cœur...

Libérant soudainement sa manche de la cape verte, il présenta son bras possédé par de nombreux tatouages.

-Les liens, au-delà du sang sont bien souvent difficiles à vraiment cerner. Bien souvent, les gens tentent de les immortaliser ou de leur donner une forme, un peu comme c’est le cas de mes tatouages. Si on veut, c’est une manière de rendre honneur ou d’imager quelque chose qui nous tient à cœur.

S’approchant, il vint délicatement poser deux sceaux similaires, l’un sur le bras de Anzu et l’autre sur sa sœur.

-Les gens, un peu comme les Meikyûs peuvent partager des sceaux communs pour immortaliser le tout, mais au-delà de cela, le plus important est ce qui reste intangible, évolutif, spontané, mais aussi vivant.

S’arrêtant sur cela, il ne comptait aucunement finir sa phrase pour leur indiquer ce à quoi il faisait référence. Au contraire, ils pouvaient bel et bien le deviner d’eux-mêmes.

-J’espère que nous saurons te mettre suffisamment à l’aise pour que tu t’identifies suffisamment à nous pour partager tes craintes et inquiétudes. On est plus ou moins tous passé à travers les situations ou nous perdions contrôle de nos capacités ou pour diverses raisons. Donc, même quand on se sent seul, il est important de trouver un point de connexion avec autrui. Sans quoi, il est aisé de chuter vers une fatalité qui n’est que fictive...

Souriant, ce n’était pas le genre de discours le plus simple, surtout pour une enfant de cet âge. Pourtant, ce n’était pas non plus un sermon, pas à la vitesse et cadence dont il verbalisait ses pensées. C’était plutôt une approche grand-frère à la limite de la paternité, comme quoi le Meikyû n’était pas qu’intention mal interprétée.

-Vous êtes prête à retourner avec les autres ?

Soudainement, alors qu’il avait effacé les sceaux qu’il avait créés, le Meikyû s’était amusé à leur donner un rôle. Libérant ainsi une sphère de vent qui se dirigea calmement vers un point d’eau, en cumulant suffisamment de volume, le tout prit suffisamment d’ascension pour atteindre une hauteur respectable avant d’éclater. Déversant ainsi une bruine assez rafraichissante, le but avait pour effet de calmer les flammes qui pourraient avoir jailli de cette transformation soudaine...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

SOS [Anzu| Empty
Jeu 12 Sep 2019 - 20:37
Après que la Sendaï s'excuse auprès de Raizen d'avoir assisté à ce spectacle un peu ... niaiseux elle l'avoue un peu, celui-ci semble au contraire plutôt enthousiasmé d'avoir assister à ce "règlement de compte", même s'il le montre pas, sans doute de peur qu'elles pensent qu'il se moque un peu du résultat de cette retrouvaille. Enfin, le Meikyû semble vouloir aider Anzu à se faire mieux aimer par sa sœur, en lui disant qu'elle avait fait tout ce chemin en étant fatiguée pour venir la voir car elle était inquiète à son sujet, et c'est bien vrai, la violette avait beaucoup peur pour sa petite sœur dont elle s'occupe que depuis peu. Il lui fait même un compliment en lui disant qu'il avait appris à ne pas la sous-estimer, ce qui a eu le don de gonfler les joues d'Anzu qui est trop réceptive aux compliments. Enfin, il lui conseillait de se confier un peu plus à la Sendaï, puis il fait un discours sur l'importance des liens qui unis chaque personnes en faisant un parallèle avec ses tatouages et les Meikyû. Si Anzu comprenait le message derrière tout ça, ce n'était pas vraiment le cas d'Ume qui regardait Raizen avec un air assez ... perdue. Contrairement à sa soeur, Ume n'a pas eu la chance de pouvoir ouvrir son esprit à travers des livres par exemple, et de ce fait, elle a beaucoup eu du mal à suivre ce que le Meikyû disait.

- Merci ... je ... crois ?

Disait-elle pour ne pas paraître impolie, regardant le sceau en forme de losange violet, puis celui qui se trouve sur la Sendaï, puis regardait Raizen, hochant positivement la tête lorsqu'il lui demande si elle est prête à rentrer. Elle prend les devant, tandis qu'Anzu vient poser sa main sur l'épaule de Raizen, un peu amusée de voir qu'il a été un peu trop bavard sur le coup, mais voulant quand même le remercier pour son intervention, bien qu'elle arrive à voir qu'il semble vouloir lui poser divers questions.

- Merci de m'avoir soutenue Raizen, c'est gentil de ta part.

Dit-elle avec un peu de mal à rester debout - d'où le véritable pourquoi elle lui a attrapé l'épaule, c'était surtout pour pas tomber -, se redressant du mieux qu'elle peut. Elle soupire une nouvelle fois, elle, elle n'était pas prête pour retourner au camp, ou du moins, elle aimerait, mais il va falloir qu'elle s'inflige encore le fait de devoir se faire porter par cet homme. Enfin, elle n'est plus à ça près, et puis bon, elle préfère encore rester consciente et voir comment il la porte, on ne sait jamais dans quelle position inconfortable il la porterait. Enfin, s'accrochant à lui sans se henge cette fois, montant sur son dos comme si elle chevauchait un cheval, elle vient quand même lui dire doucement quelque chose qu'elle avait remarqué chez lui.

- Tu sais, je suis peut-être fatiguée, mais je vois bien que tu as envie de me poser des questions. Exceptionnellement, je veux bien que tu en poses autant que tu le souhaites, je suis prête à y répondre.

En espérant quand même qu'il ne va pas en profiter pour y glisser une demande de mariage, ce serait dommage qu'elle sert trop fort et l'étouffe sur le coup ...

_________________

SOS [Anzu| 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

SOS [Anzu| Empty
Ven 11 Oct 2019 - 3:18

Acceptant la nouvelle position d’Anzu, le diplomate ne put s’empêcher de se dire qu’elle avait relativement pris ses aises avec lui. Grimper sur son dos d’une telle manière sans demander d’approbation témoignait à quel point elle était affectée et épuisée. Or, elle semblait toutefois relativement à l’aise pour le faire sans se poser trop de questions.

Ayant un léger sourire discret face à sa remarque, il appréciait le fait qu’elle n’émette aucun doute ou biais sur le fait qu’il soit plus ou moins intervenu. Après tout, il y a quelques jours, elle aurait cru que c’était pour mieux réussir à se frayer un chemin dans son esprit. Pourtant, elle voyait dorénavant la situation pour ce qu’elle était vraiment.

-Depuis quand as-tu dédramatisé tous mes propos et mes agissements ?

Cette question n’était aucunement liée à ce à quoi elle s’était probablement préparée à répondre. Bien que le conflit avec sa sœur était fort intéressant et piquait sa curiosité, il n’avait pas vraiment de question à ce sujet. Ayant plus ou moins pu lire entre les lignes, il avait pu établir des liens assez intéressants entre la manière de penser et le comportement de la jeune femme.

-Autrement, je n’ai pas vraiment de questions en rapport avec votre situation. À mes yeux, la situation était assez claire et cela m’a même permis d’avoir une meilleure compréhension de tes interactions avec les autres. Cependant, le seul point que j’aimerais souligner est qu’il est important que tu respires ce que tu dis, ça te donnera beaucoup plus de crédibilité et permettra à ta sœur de pouvoir plus te faire confiance. Au-delà des apparences réside les liens tangibles, mais ce qui lie le tout est principalement lié à l’intangible ce qui représente fort probablement ce sur quoi on a le moins de contrôle.

S’arrêtant ainsi, il en avait assez dit pour le moment. Ses paroles étaient très complexes et remplies de fioritures ce qui lui permettait d’émettre son message pour un interlocuteur accoutumé à sa manière de parler : Anzu. Lui faisant confiance pour comprendre ce qu’il avait à dire, il demeura silencieux, lui laissant le temps de réfléchir. Mais avant tout, le diplomate voulait éviter qu’elle en fasse de l’insomnie.

-Et tout ça passe par le repos avant tout. Si tu n’es pas reposé, personne n’aura envie de te solliciter, donc à moins de henge tes cernes, ce qui ne fonctionnera pas à moyen terme, je te propose de prendre une tisane relaxante en arrivant au campement et de récupérer ton sommeil jusqu’à ce que nous arrivions à destination.

Il espérait sincèrement qu’elle réalise à quel point quelqu’un de fatigué représentait plus un fardeau qu’autre chose. Bien que lui-même avait atteint une certaine étape avec la fatigue, il en demeurait apte à fonctionner et à réfléchir. Mieux encore, il prenait les actions nécessaires pour se remettre sur pied, chose qu’Anzu ne semblait pour le moment pas en état de faire. Ainsi, il espérait qu’un simple message comme celui-ci créer les connexions nécessaires dans son esprit afin qu’elle puisse entreprendre les actions pertinentes et conséquentes à cet effet.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

SOS [Anzu| Empty
Ven 11 Oct 2019 - 17:53
Depuis quand elle a dédramatiser ses propos ? Elle hausse les épaules, certainement que, maintenant qu'elle a retrouvé sa soeur, elle se sentait si légère et contente que ce qui peut arriver après l'importe plus trop, ou alors c'est finalement la fatigue ? C'est peut-être un cocktail des deux, un genre de mélange étrange, et c'est pourquoi elle espérait qu'il ne fasse pas de demande de mariage, car elle sait qu'elle l'aurait accepté sans réfléchir, qu'elle est si contente du moment actuelle qu'elle n'aurait aucuns reculs et accepterait une proposition que la fatigue aura mal traduite. Enfin, Anzu remonte sur son dos, pourquoi ne lui a-t-elle pas redemandé ? Et bien, il a accepté de la porter pour l'aller, pourquoi pas pour le retour ? L'un ou l'autre sens importe peu, si ? La violette redevenu grise en tout cas n'avait que ce moyen de transport actuel en ce moment, ses jambes répondent mal, donc faire tout ce chemin serait impossible sans qu'il la porte.

Enfin, il tente à nouveau de lui faire un discours presque sans queue ni tête, pensait un instant qu'il utilisait des termes compliqués et des tournures de phrase complexe pour bien la faire tourner en bourrique, ça à quoi elle lâche un sourire, sourire qu'il ne pouvait pas voir, puisqu'elle était sur son dos et que sa tête se posait sur sa nuque, lui permettant de pouvoir sentir ses cheveux chatouiller l'arrière de son crâne et se faufiler pour parcourir ses épaules.

- Tu veux que je parle de mes problèmes aux autres ? Je sais pas, j'ai pas envie de les déranger plus que ça, déjà qu'ils ont chacun leur problème.

Enfin, lui aussi voulait qu'elle se repose, elle soupire, n'ayant pas envie de s'endormir, voulait monter la garde à son tour ... mais elle réalise que ce n'est pas possible avec son état actuel, qu'elle va devoir écouter son cher Freki qui été la voix de la sagesse qui la suivait tout le long du voyage. Elle se dit qu'elle se reposera tout de suite pour prouver plus tard aux autres qu'elle est toujours utile, là, elle se doute qu'elle ne fera que se rendre plus ridicule.

- Tu as raison, je vais essayer de me reposer ... même si ça sera toi qui fera la tisane.

Après tout, voulait-il vraiment la laisser toucher à un matériel incandescent avec son état actuel ? Voulait-il vraiment la laisser tenter de préparer une tisane alors qu'elle savait pas marcher ? La Sendaï se doute bien que non, de toute manière, il fallait bien qu'il s'occupe pendant que les clones font son travail.

- Il faudra aussi que tu repasses me voir le lendemain, je vais avoir besoin de toi pour me remettre ma teinture, j'en profiterai pour te couper les cheveux, on dirait que je pose ma tête sur un nid de poule.

Dit-elle bien sûr en exagérant un peu les traits, mais une petite coupe ne lui ferait pas de mal, et il ne risque pas de finir la boule à Z, sauf s'il a la bonne idée de lui donner de l'alcool avant.

_________________

SOS [Anzu| 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

SOS [Anzu| Empty
Hier à 23:50

Entendant une certaine dose de cynisme dans sa réaction, le Meikyû ne peut s’empêcher de sourire tandis qu’elle s’engouffre pas à pas dans ce qui ressemble à une pente fatale. Agréant l’initiative, il ne peut s’empêcher de lâcher un léger rire avant de prendre une grande respiration.

-Aucun problème pour la tisane. J’ai même des feuilles de menthe venant de Kaze qui sauront émoustiller tes papilles, mais surtout te détendre.

Optant bien souvent pour cette alternative au lieu de se fier à toute autre boisson à propriété plus ou moins toxique, Raizen tombait en plein dans le filet qu’elle venait de dresser. Toutefois, il était le genre de bête à prétendre s’être fait attrapé pour mieux piéger autrui.

-Ensuite, pour m’assurer que tu dormes bien, je peux aussi te border. Semble-t-il qu’il est plus simple et agréable de dormir en compagnie de quelqu’un. C’est aussi rassurant pour le corps que l’esprit et ça nous permettra d’éviter de faire des feux pour nous réchauffer. Deux pierres d’un coup comme j’aime si bien le dire.

Paraissant totalement sérieux dans son discours, toute sa personne indiquait qu’il était en totale zone de confiance, comme si cette situation ne le gênait pas, ce qui était bel et bien le cas. Même si cette situation aurait pu l’ennuyer, il appréciait le fait de lui rendre la pareille pour ridiculiser le point qu’elle tentait d’amener. La piégeant ainsi à son propre jeu, le Meikyû s’assurait de démontrer la raison pour laquelle les gens allaient rarement sur le terrain de jeux mentaux avec lui.

-D’ailleurs, tu me diras si tu es tendue, j’ai toujours voulu pratiquer des méthodes de relaxation que j’ai apprise, mais depuis, je dois avouer ne pas avoir eu l’occasion de les utiliser. On dit souvent que le corps est le temple de l’esprit, donc ça devrait aussi t’aider.

Gardant ainsi le silence. Il daigna tourner sa tête pour lui faire un léger sourire avant de regarder droit devant lui. Jouant ainsi la carte du sérieux du début jusqu’à la fin, le Meikyû était à l’aise avec cette prise de contrôle soudaine. Mieux encore, il n’aurait aucune gêne à aller jusqu’au bout de cette blague s’il le fallait ce qui rendait son bluff une réalité.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

SOS [Anzu| Empty
Aujourd'hui à 3:26
Lorsqu'Anzu propose à Raizen de plutôt s'occuper de sa tisane, entendant par là qu'elle ne peut pas vraiment le faire sans mettre le feu au camp, il accepte de s'en occuper, preuve comme quoi, lui, avait bien toute sa tête et acceptait de s'occuper de la Sendaï pour qu'elle puisse dormir. Il lui propose même de sortir des feuilles originaire de Kaze, elle ignorait que c'était possible, Kaze est plus un pays très sec, donc la verdue ne pousse pas des masses, ou alors ... ils avaient trouvé un moyen de faire pousser des plantes sur du sable et sous une chaleur aveuglante. Enfin, il lui propose de dormir avec elle, ce à quoi elle rougit, mais elle se met à réfléchir ... c'est vrai que Yuna lui avait demandé de venir dormir une fois avec elle, et Anzu savait que, derrière ça, c'était parce que la blonde aux formes plutôt callipyge lui avait proposer de dormir avec elle car elle avait peur de se retrouver loin de Kumo, du moins, c'est ce qu'elle pense.

- Je comprend ce que tu veux dire, j'ai dormi une fois avec Yuna, et je dois avouer que, si je n'était pas venu dans son sac, elle aurait eu du mal à dormir cette soirée là. Et c'est vrai qu'elle m'a plutôt donné chaud vu qu'elle s'est collée à moi.

De toute manière, Anzu était toujours dans l'euphorie du moment, pour elle, plus rien n'avait d'importance. En soit, s'il comptait vraiment allez au bout de la blague, il y a des risques qu'ils partagent la même couche ce soir, après tout, Anzu était pour sans qu'il le pensait. La preuve en est qu'il est encore capable de respirer en ce moment.

- Et puis, il paraît que les kazejins ont un corps plus chaud que les autres shinobis ...

Dit-elle, presque sans réfléchir, laissant libre cours à ses pensées. Oh que oui elle était fatiguée et l'euphorie n'aidait pas à avoir suffisamment de recul pour tout dire. Tout ce qu'elle disait sortait sans filtre, presque comme si elle venait de percer un immense trou dans sa réserve et que le tout s'écoule. Enfin, il lui disait que, si elle était tendu, il pouvoir lui faire un soin du corps, elle ne sait pas trop ... là en ce moment, elle n'est pas vraiment tendu, elle est plutôt l'inverse en fait, si soulageait qu'elle est presque trop détendue.

- On verra ça demain après mettre occupé de tes cheveux, là je me sens si mou que je pourrais couler sur toi ... Comme si je venais de me libérer d'un gros poids.

Toujours sans recul, elle continuait de parler, après tout, Raizen ne l'empêche pas de discuter ...

_________________

SOS [Anzu| 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

SOS [Anzu|

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: