Soutenez le forum !
1234
Partagez

Jiroscopé ! (fin).


Jiroscopé ! (fin).   Empty
Mer 14 Aoû 2019 - 0:06

Informations du personnage


Nom : Ikaku
Prénom : Jiro
Sexe : Masculin
Année de naissance : Naquit en 184.
Nationalité : Kiri
Pays d'origine : Pays du feu.
Capacité Spéciale : Sabreur.





Description du personnage





Ce qui est sur quand on le regarde, c'est que Jiro a de la bouteille, et bien qu'il est également le levé de coude, ce n'est pas marqué sur son visage qu'il est alcoolique. Ninja depuis qu'il a seize ans, ce jeune gaïjin du pays du feu à sû imposer son style tout particulier sur l'archipel. Des cheveux d'un blanc cassé pleuvent en cascade autours d'une nuque musclée et épaisse, carrément noueuse pour son âge. Il est entrainé à combattre au plus près de ses ennemis, jusqu'à sentir leur souffle contre sa joue au moment de plonger sa lame dans les chaires. Êt tout ce que vous verrez avant votre dernière étincelle de vie, c'est deux yeux glaciales, d'un brun tirant vers le rouge brasier. Il n'y aura aucune pitié ni aucune mesure dans ce regard, une simple consternation que le combat soit déjà terminé. Il aime se battre, cela fait partie de sa culture, de son sang lui même. Il aime se battre, c'est sa plus grande force, mais il a également conscience que c'est sa plus grande faiblesse. Don, ou malédiction ? Il charrie une tonne de mort sur les berges du Styx, ce lieu imaginaire de ses ancêtres, ou l'on croise la mort et ses aspects les plus froid, les plus sombres. Il n'ôte la vie qu'à ceux qui le méritent, mais son cœur reste lourd et dense, tandis qu'il rentre dans la danse avec sa pointe à nue, l'acier parlant et chantant plus fort à mesure que son âme s'emplit de sang.

Il ne s'attache que très peu au gens, un peu grande gueule, un peu clown, un peu borderline, toujours dans les rangs et prêt à l'assaut, mais également prêt à servir ses propres intérêts. Car s'il faut vous raconter une chose sur Jiro, c'est qu'il est un traître. Dans son âme sévit le pire poison que l'humanité à crée, l'appât du gain. Elevé dans une famille d'ancien samouraï, devenu rônin désavoués au terme d'une guerre sanglante, on l'a élevé dans le seul et unique but de servir la cause d'une criminalité qui va mal dans un pays de l'eau toujours florissant malgré ses déconvenues. Il a donc un code d'honneur, en plus de celui de shinobi, qui le pousse à prendre des décision inconsidérées. Il est prêt à tout pour sa famille, même à s'exiler dans le village de Kiri, pour servir les intérêt de son chef de clan.

Jiro prie le dieu du feu tout les jours, mais sa religion est éloigné de celle de ses contemporain, très traditionaliste, il gâche toujours une gorgée de saké avant de boire, pour ses ancêtres mort au combat. Il considère que l'esprit du feu habite chacun d'entre nous, et qu'il est de son devoir d'entretenir la flamme. De bruler avec elle. De s'extasier devant les buchers. De prier à la gloire de la volonté humaine, celle qui lui permet de toujours avancer malgré les difficultés.

Histoire du personnage



Pour comprendre un homme, il faut comprendre son passé … Né d'un père de Tetsu et d'une mère prêtresse du feu dans un temple de Hi no Kuni, on lui inculque très jeune des valeurs d'amour, de partage, mais surtout d'honneur. La famille passe avant tout, la famille est sa plus grande arme, sa force la plus précieuse. Depuis la fuite d'une trentaine de samouraï se considérant tous comme des frères, femmes et enfants compris, l'honneur c'est gagner sa croûte et écraser ses ennemis du revers de sa botte. Agé de quinze ans, on choisit le jeune gamin pour une mission périlleuse, à cause de ses inclinaisons particulières à la bagarre, mais également pour son intellect et ses capacités d'adaptation : En gros, il sait mentir aussi bien qu'un adulte, sans perdre cet air enfantin qui le garde de tout soupçons. Fils d'un lieutenant de la famille déviante, qui se complet dans les combat clandestins, la contrebande d'armes, mais également les informations les plus sensibles, il est tout de go jeté dans le grand bain.

Sa mission, infiltrer Kiri pour y mener une guerre intestine, une guérilla sauvage contre les ennemis de la famille, les plus grands ninjas guerriers de cette planète … Rien que ça ! Et le petit gars n'a pas bronché, les mains dans le dos, les cheveux aux vents et le regard dur. Tout ce que lui ordonne deviendra un dogme dont il se servirait pour détruire de l'intérieur ceux qui veulent la mort des criminels. Il serait le serpent intestin, le virus destructeur de ce monde ninja. Il en va de l'honneur et de la survie de sa famille : La main noire.


Il prend le nom d'Ikaku et part sur les routes à la recherche du premier jalon de la voie. La voie de la destruction.

Qu'est-ce qui a amené votre personnage dans le village ?


La famille, l'honneur, l'appât du gain, le gout du sang, l'ordre de son père, l'amour de sa mère. Toute ses choses qui s'assemblent pour donner cette décision irrévocable, celle qui dicte ses pas en dehors de son petit village du pays de l'eau. Et qui le fait se diriger jusqu'au village ninja avec un simple baluchon, et une histoire d'orphelin du feu, qui a vu l'orphelinat qui l'accueillait être détruit par des bandits de grand chemin.

Quel regard porte votre personnage sur le reste du monde, et surtout sur les autres factions ?


Il n'y a qu'une seule chose qui compte pour lui, la main noire. Néanmoins en roue libre depuis quelques années déjà, il joue secrètement sur deux tableaux pour tirer le maximum de marron du feu. Il force le respect de sa hierarchie en ayant beaucoup de flair dans la chasse au criminel, et utilise ses responsabilités pour assurer d'important gain à sa famille. Ainsi, il a trouvé l'équilibre qui lui permet de s'élever dans les deux sphères. Le reste du monde n'a qu'a bien se tenir, la main est là.

Racontez un évènement marquant de la vie de votre personnage.



- C'est un plan d'envergure nationale, et vous voulez le confier à un gamin tout bon à se déchainer sur les chiens sauvages ? Mais c'est une folie !
- Je ne crois pas que ce soit à toi de décider ce qui est fou, de ce qui est juste, Samidare.
- Et toi, tu devrais laisser le soin à Kira de répondre quand on lui parle directement, il n'est pas ta marionnette, comme d'autre !
- Tu tu tu, on se calme … Samidare à raison dans le fond, mais c'est toujours sur la forme qu'il pêche, ne lui en voulons pas.
- Alors Kira, tu es sûr de toi ? On doit vraiment parier notre avenir sur un coup de dé biaisé ?
- Il en va de notre survie Samidare. Je comprends tes doutes, tes inquiétudes, mais ne t'ais je pas montré quelques raisons de me faire confiance, dans le passé comme dans le présent ? N'est-ce pas moi qui prend soin de ta famille depuis près de six ans maintenant ? N'est-ce pas moi qui fait survivre chacun d'entre vous dans ce monde de ninja, de chakras et autres démons sanguinaires ? Nous, de simple rônins, nous sommes devenus la famille la plus puissante de ce petit bourg, et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin … Qui doute encore de mon jugement ?


Dans le couloir, caché derrière une tenture de la tente de réunion, le petit bonhomme attends dans le froid et la brume qu'on lui dise de bouger. On l'a placé là pour discuter, et il compte ne pas bouger. Cependant il entends tout, voit tout, ressent tout. Il peut sentir l'aura du chef de clan, Kira, se faire oppressante à mesure que ses paroles mouchent l'un de ses lieutenants. Il peut sentir la satisfaction de son père, la fierté qui regorge son cœur, et lave toutes ses frustrations. Son fils à été choisit ! C'est un honneur qui imprime le plus grand bonheur à son cœur. Et dans son fort intérieur, Jiro sait qu'il fera tout pour entretenir cette flamme.


[***]

- Tu ne dois faire qu'un avec ta lame. Recommence.

Il refait pour la énième fois l'un de ses katas compliqué que l'on apprends aux futurs disciples. Il a été sélectionné parmi une centaine de participants, et même si cela lui a prit des années, il commence enfin à faire avancer la cause. On ne doute plus de lui, on sait qu'il est fiable et fort, et qu'il fera tout pour le village. Du moins, c'est ce que l'on pense de lui depuis qu'il a été blessé gravement dans une vilaine bataille contre des dissidents. Il a prouvé sa valeur, et il a été admis au sein de l'académie des sabreurs. Son instructeur est un ancien moine ayant renié sa foi pour se tourner vers les armes. Il est le premier jalon sur la voie de la grandeur et de la décadence. L'ambivalence fait partie de ses projets, la dualité lui permet une certaine duplicité.


- Tu penses toujours trop, laisse parler tes émotions à travers ta lame. Recommence.


Sa volonté n'a aucune faille, et force l'admiration de l'instructeur. Il est chargé d'évaluer qui à le potentiel d'entrer au service de l'un des maître du clan, et devenir l'un des guerriers les plus puissant du village. Le clan de sabreur c'est un peu le fer de lance de l'armée kirijin, les premiers à se jeter dans la bataille, les derniers à en partir. Il faut donc très bien choisir ses éléments. Il se joue là un enjeu important de la géopolitique du village.

Et ce qu'il voit pour l'instant est plutôt satisfait. Mais plutôt mourir que de le montrer, car sa méthode consiste à tester l'endurance physique comme mental. Un esprit sain dans un corps sain, truc du genre.


- Recommence tout depuis le début.



[***]


Minuit, l'heure du crime. Nuit noire, sombre intentions. Il fait froid, et bientôt l'aube viendra titiller la lune, amenant avec lui le bleu de l'absinthe. Agenouillé près d'une tombe dans un cimetière, il fait semblant de prier. Personne ne se doute qu'il se trame quelque chose de louche, tous ou presque dorment à poing fermés. Il n'y a que de vilaines âmes pour se rencontrer dans ce petit lieu de sépulture à l'écart de tout, complétement aveugle et sans la moindre échappatoire. Il a planté son sabre dans la terre meuble et humide du tumulus éphèmere qui marque la mort d'un membre de la main noire.


- Jiro. Eh. Jiro !


Une lame chauffé à blanc par une volonté de fer point sous le nez de l'impudent qui vient de parler.


- C'est toi, Samidare ? Je te sens depuis dix minutes à m'observer, j'ai cru que ma couverture était compromise.

Le ton est froid, plein de morgue pour celui qui n'a jamais cru en lui. Et s'il est vrai que Samidare n'a que très peu de respect pour lui, il aurait pû prendre la peine de se changer après son long voyage jusqu'ici. Décidément, ce mec l'énerve. Et assez ironiquement, on l'a choisit pour transmettre les ordres et servir de liaison avec la famille. C'est son petit secret de polichinelle, ce petit tiroir secret dans lequel il glisse tout ses vices.


- Sur ce papier, j'ai noté le nom des indépendantistes connus de nos service, je pense que Kira trouvera cette petite liste très instructive.


Il tends un parchemin à son vis à vis, cacheté de cire et dont le sceau représente une main à quatre doigts. Depuis la mort de son père dans des circonstances suspectes, le blason à changé pour arborer le deuil de tout le clan mafieux. Et sur cette liste, il y'a un nom qui devrait interpeller le chef de cette petite organisation : Okinowa Samidare.

- Tu l'as lu ? Demande avec un petit ton d'angoisse son interlocuteur.

- Je l'ai écrite.

- Malheureusement, tu vas mourir, et l'on dira que c'était un accident, comme pour ton père !

- On ?

- Tu ne crois pas que je suis venu seul !

Il s'y attendait, il avait attendu ce moment depuis longtemps. On ne renverse pas facilement un lieutenant dans cette famille. Deux types sortent de l'ombre pour se saisir de lui. Il est prêt. Il n'a jamais été aussi prêt de toute sa vie par ailleurs. Il a bousculé la chance, provoqué le résultat. Il n'a pas rengainé son sabre, un simple morceau de métal qui brille dans la nuit, et qui chuinte dans l'air et grinçe contre une lame tout aussi aiguisée. Ils s'affrontent du bras et du regard quelques instants, et aucun ne céde d'un pouce. C'est le jeune ninja qui y perd au change, le deuxième adversaire s'avançant en tirant deux lames courtes. Il recule, donne un coup de sabre devant lui au hasard, et se trouve dans une bien mauvaise posture.

Il faut changer la donne, et il décide d'être celui qui attendra le plus longtemps que la situation se débloque. Parfois, on gagne à être patient. Et de toute manière c'est dans cette tension qu'il s'épanouit le mieux.


Il fait jouer sa lame, tendant et détendant le bras, invitant ses opposant à entrer dans la danse. Une simple provocation, qui n'est pas du goût de toute le monde. Ils foncent tout deux vers lui, presque comme s'y vole par dessus le sol pour lé rejoindre. Il se faufile entre les deux en raclant le sol, donnant un simple coup parabolique vers le haut à un moment précis. Une tâche rouge apparait sur son haut, mais un bras git par terre de leur côté. Il y'en a un qui ne rentrera pas à la maison ce soir. Jiro et le dernier assaillant se regardent dans les yeux, et aucun ne veut toujours pas céder. C'est une question d'honneur.


Avant le petit jour, l'un deux giserait dans une marre de sang. C'est la dure loi du talion.


[…]

Devant lui s'étendait une mer de sable, parsemée de rochers orangeâtres et de végétations fugaces qui faisaient comme un champ de désolation. Jamais il n'aurait mit les pieds ici bas s'il en avait eu le choix. Mais il devait le faire, pour la famille. On lui avait dit qu'il était prêt à recevoir un sabre, mais que celui qu'on lui avait choisit était perdu depuis des années. On l'avait égaré dans le pays du vent, durant un transport de marchandise attaqué par des nomades vindicatifs. Apparemment l'un des types a réussit à s'enfuir avec la précieuse cargaison dans l'une des vallées que forme le désert. Et c'est dans l'un de ses cavernes que se trouverait son précieux sésame.
L'ambition peut vous faire accomplir beaucoup de chose, mais l'amour encore plus. On peut soulever des montagnes, retourner des désert, combattre des armées. Ce sentiment si fugace et volatile, autant qu'un produit chimique explosif, donnait la force de dix hommes à qui savait s'en servir.


Il portait des vêtements de voyage lambda, de couleur neutre, un sac en toile serré contre son dos, une épée sur le côté, et une cape qui recouvrait sa silhouette désarticulé. Il avait l'air d'un pecnos venus d'une contrée de la terre, le genre qui fait pousser des patates. Malheureusement il n'était pas aussi magnanime que les maraîchers. Fort heureusement, le voyage se déroula sans le moindre encombre jusqu'au pays du vent, ou il sombra automatiquement dans une lamentation totale. Il se plaignait de la météo, de la bouffe, des gens pas sympas, de la météo je l'ai déjà dit ? Enfin, rien n'allait. Et en plus il avait du sable dans les chaussures, c'était intolérable !

Il avançait néanmoins comme il le pouvait, bon gré malgré tout, motivé par le frisson de l'aventure et les découverte qu'il faisait là bas. Il ne se savait pas capable de se dépasser comme ça, de lutter contre les éléments, le soleil, la faim et la fatigue aussi longtemps ; Il se découvrait de nouvelles ressources, qu'il puisait dans son mental tout autant que dans son physique.

Une simple carte sur un parchemin, et une sorte de boussole lui indiquait le chemin. Comme s'il savait se servir de ce genre d'instrument de toute manière. Il lui restait le flair comme premier atout dans ses recherches. Il se dirigea sur le lieu de l'incident, tellement désolé que seul le sable avait recouvert le reste de la caravane qui passait. Elle était énorme, haute de plusieurs mètres et tout aussi large. Les roues faisaient sa taille, et il se demandait quel mastodonte pouvait tirer pareil attelage.

Il inspira l'air, s'imprégnant de l'histoire qu'on lui avait conté. Il s'imagina prit au piège par la gauche, comme par la droite, et n'avoir d'échappatoire qu'en avant et en arrière. Il se demanda ensuite ou l'on pouvait conserver le trésor caché parmi les herbes et les épices. Et il en déduit que la seule solution était par l'avant. Il suivit un dédale de dunes, se dirigeant au petit bonheur la chance vers la droite, là ou on lui avait dit qu'il existait des formations rocheuses sous terre, et ou on avait idée de creuser une mine, car le sol était très riches en minéraux. Après plusieurs jours à déambulait comme un somnambule, il arriva enfin vers une entrée qui s'enfonçait naturellement dans le sol, une sorte de grotte souterraine.

Les parois étaient grisâtre, et une forte odeur de renfermé empuantissait l'atmosphère. Il s'avança néanmoins, prenant le briquet à sa hanche pour allumer une branche d'une sorte de lierre qui traînait là. Une végétation morbide envahissait le sol, et semblait vouloir vous arracher du sol pour vous faire tomber à terre, telle des mains crochues. Rien ne pouvait l'ébranler dans sa quête néanmoins, l'atmosphère lui donnait des frissons, il était sûr d'être au même endroit, car il y régnait une sorte de froideur humide qui trahissait la présence de quelque chose de mystique.

Soudainement, en s'enfonçant le boyaux obscur, il fit chaud, mais toujours aussi humide. Il transpirait à grosse goutte, et le moindre effort lui coûtait en oxygène. Rien ne pouvait lui permettre d'être plus sûr d'avoir touché au but. Finalement les investigations qu'il avait mené s'avérait fort utile, il s'en souviendrait.

La salle faisait quinze mètre de long sur trente mètres de large. Un cadavre gisait là, calciné et tenant une épée dans son poing. Ca avait la forme d'un glaive, mais la longueur d'un sabre, et la largeur d'une épée... il n'avait jamais rien vu de pareil. Le pommeau était ouvragé, et un animal inconnu de lui était gravé en doré. Il avança, comme captivé par l'air qui se déformait autours de l'arme, et soumis à la vague de puissance qui semblait s'en dégager. Il attrapa le pommeau, et tira la lame en dehors du giron de son compatriote désormais mort.
- Tu n'en auras plus l'utilité maintenant.
Soudain il se retrouva à genou, tandis qu'irradiait dans son poing une chaleur sans pareil, il crut bruler de l'intérieur, mais il n'en était rien. Il s'agissait simplement de douleur, une bien vilaine douleur, sans blessure. C'est comme si on l'attaquait mais qu'on le protégeait en même temps. Un ennemi ne ce serait pas donné cette peine.


Soudain, il sentit sa mains le bruler, et il semblait incapable de se séparer de la source de cette chaleur détestable qui enserrait son poing comme un gant de douleur. Il eut de la fièvre et crut délirer en entendant une voix "j'ai 2 pieds, 6 jambes, 8 bras, 2 têtes et un oeil, qui suis-je ?" Il se tint à genoux, totalement à la merci du moindre mal. Il semblait devenir de plus en plus chaud, et sa peau vira au rouge. Une voix réapparu : "j'ai 2 pieds, 6 jambes, 8 bras, 2 têtes et un oeil, qui suis-je ?" en plus profonde et caverneuse. Il lui semblait entendre des bruits de pas derrière lui, tandis qu'il entendit encore une fois.

- j'ai 2 pieds, 6 jambes, 8 bras, 2 têtes et un oeil, qui suis-je ?!

Il se creusa la tête, ce ton impérieux semblant attendre une réponse, question de vie ou de mort, ne laissait pas la place à la discutions. Il réfléchit encore et encore, et sortit simplement au bout d'un certains moment une réponse laconique : T'es un menteur, ça n'existe pas. Il semblait à bout de souffle, et sa voix se faisait hachée.


Il tomba face contre terre, et il fit noir dans son esprit.




Quel est l'objectif principal de votre personnage ?


Faire grandir la main, étendre son influence sur les cinq continents ; Détruire Kiri de l'intérieur en sabotant ses opérations ; Devenir le plus grand bretteur du monde ; gâcher le potentiel ninja ….

A propos du joueur


Origine de votre avatar : Shion, de St Seya.
Indiquez votre parrain, si vous en avez un : Nope.
Est-ce un changement de personnage ? Oui, de metaru Nué.
Est-ce un double compte ? Non.
Quelque-chose à ajouter ? blah blah blah



Dernière édition par Ikaku Jiro le Sam 17 Aoû 2019 - 20:46, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jiroscopé ! (fin).   Empty
Mer 14 Aoû 2019 - 1:57
Coucou l'équipe !

J'ai finis, merci à vous mainteant

Bisous !

_________________
Jiroscopé ! (fin).   4kaw
Thème musical ~


Merci Sora-chwan pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jiroscopé ! (fin).   Empty
Jeu 15 Aoû 2019 - 12:26
Bonjour et (re) bienvenue sur le forum ! Il y aurait plusieurs choses à changer dans ta présentation :

- L'avatar que tu as choisi est déjà prit. Tu peux consulter la liste ici
http://www.ascentofshinobi.com/t286-liste-des-avatars
- Tu parles que tu es entraîné par un maître des sabreurs, ce qui n'est pas forcément possible puisqu'ils ne sont censés être que 7 et dans Kiri. De plus tu dis que tu es sabreur mais nulle part tu n'indiques comment tu obtiens ton sabre, ni ton lien avec lui etc... Donc niveau BG il y a un souci de ce côté là, ce n'est pas vraiment mit en avant et tu pourrais en fait posséder n'importe quelle épée lambda.
- Pareil concernant le sabre il s'agit d'un sabre à pouvoir qu'il faut faire valider dans ce topic
http://www.ascentofshinobi.com/t2230p225-01-creer-sa-capacite-speciale

Au vu de ton background et du temps qu'il faut pour faire valider une CS, je te conseille de prendre une autre CS comme samouraï par exemple que tu pourras prendre de suite, et où tu n'as pas de lien particulier avec ton arme. Ensuite l'idée qu'il y ait (encore) une organisation criminelle qui arrive à Kiri alors qu'on essaie de faire en sorte qu'il n'y en ait plus ça ne m'enchante pas vraiment mais là c'est plus un avis personnel qu'autre chose et il s'agit de ton propre BG.

Ha et si ta présentation est terminée il faudrait éditer ton titre où tu écris "en cours". Si tu as des questions, n'hésite pas à en poser sur le discord, par mp ou sur le forum dans les sections adéquates.

Bon courage pour la suite !

PS : Ha ben apparemment pour l'avatar c'est bon, le joueur vient de me dire après que je me sois occupée de ta prez qu'il s'était arrangé avec toi.

_________________
Jiroscopé ! (fin).   Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Jiroscopé ! (fin).   Empty
Jeu 15 Aoû 2019 - 22:00
Salut !

Mon perso est dans Kiri depuis un petit moment j'espère que ça suffira pour obtenir le tutorat d'un maître épéiste ! (il y'est depuis au moins quatre ans). Quand à tout ce qui est background avec l'épée, j'ai modifié tu me diras si ça peut le faire ^^.

Merci bien : )

_________________
Jiroscopé ! (fin).   4kaw
Thème musical ~


Merci Sora-chwan pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jiroscopé ! (fin).

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Hors role play :: Présentations :: Présentations de Kiri
Sauter vers: