Soutenez le forum !
1234
Partagez

Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma]

Hanzō
Hanzō

Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma] Empty
Mer 14 Aoû 2019 - 16:34
De l’eau, des corps floues, la peur sur leurs visages, encore de l’eau...

Puis une succession d’images morbides, des cris d’horreur, des corps brisés comme des pantins désarticulés. Et l’abîme, les profondeurs insondables, le manque d’oxygène, l’absence de lumière, la disparition de tout espoir.

Leurs mains se tendent dans ta direction, mais chaque fois que tes doigts sont sur le point de les saisir, elles s’échappent, s’éloignent de plus en plus... jusqu’à ce que l’obscurité ait fini de digérer leurs cadavres noyés.


Hanzo s’éveilla dans un sursaut de terreur, tremblant et essoufflé, brutalisé par ce cauchemar qui a fait remonter des souvenirs traumatisants. Pendant une minute le shinobi reste immobile sur son lit, le corps tendu par des spasmes et des frissons. Comme s’il tentait d’exorciser la torture que son esprit endormi lui faisait subir en demeurant le plus calme possible. La lumière du jour vint finalement caresser sa cicatrice et la chaleur des premiers rayons du soleil finirent de chasser les spectres de ses camarades décédés. Le Genin porta un regard sur la jarre dans laquelle il laissait désormais reposer sa limaille de fer et celle-ci se mit soudain à bouger. Tel un charmeur de serpent, Hanzo fit léviter le sable noir jusqu’à lui, tout en le modelant à sa guise. Bientôt, les particules de métal se rassemblèrent pour créer deux bras qui enlacèrent le ninja depuis son dos. Mais la froide limaille ne pouvait remplacer la chaleur et la tendresse d’une mère. En réalisant l’absurdité de ce qu’il venait de faire, le Genin bloqua son flux de chakra et aussitôt, le sable noir s’écroula piteusement sur le lit. Il soupira.

* Reprend-toi idiot ! *

Il ne lui avait pas fallu plus d’une demi-heure pour prendre une douche, enfiler sa robe de pirate par-dessus sa tenue de ninja avant de filer dehors sans même avoir pris le temps d’un petit-déjeuner. Ce matin, Hanzo avait prévu de se rendre chez une certaine « Nanna Kazuma », une kunoichi spécialiste du Kugutsu. Lorsqu’il l’avait rencontré pour la première fois, au funérarium de son père, il avait tout de suite compris à quel genre de passionné il avait à faire. Cette fille était une artiste, il n’y avait aucun doute là-dessus. Mais elle avait surtout un savoir-faire qui intéressait grandement l’ancien pirate. Pendant l’attaque de Sanbi, l’urne dans laquelle il transportait habituellement sa limaille de fer avait été brisé. Il avait donc besoin d’un nouveau « récipient » qui survivrait aux aléas d’une vie de shinobi et qu’il pourrait facilement transporter. Avec ses compétences dans la création de marionnette, nul doute que la Genin se révèlerait d’une grande aide.

« Heu… bonjour ! Je venais justement pour ce dont on avait parlé l’autre jour… mais, tu es déjà prise ailleurs ? »

Hanzo avait encore le poing levé, il s’apprêtait à frapper au domicile Kazuma juste au moment où la fameuse Nanna avait ouvert la porte en grand. Il s’en était fallu de peu pour que son geste ne finisse sur le nez de la jeune fille dans un élan maladroit. Avec un air gêné et surpris, il abaissa son bras et recula d’un pas pour laisser passer son homologue. Visiblement, elle semblait déterminée à aller quelque part. Peut-être devait-elle se fournir en outils et autres matériaux spécifiques nécessaires à la création d’une nouvelle marionnette ? Un voile de déception se posa sur le visage de l’ancien pirate, si elle avait mieux à faire aujourd’hui, il n’était pas prêt d’obtenir sa nouvelle urne.

_________________
Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma] Hanzo_signa_4
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7365-dust-in-the-wind-hanzo
Kazuma Nanna
Kazuma Nanna

Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma] Empty
Ven 16 Aoû 2019 - 23:02
L’atelier qu’elle avait construit dans le grenier de la maison familiale était dorénavant insuffisant pour la marionnettiste. Ses créations gagnaient en taille, et surtout en puissance. Dorénavant, il n’était plus surprenant ou exceptionnel qu’une balle métallisée s’enfonce dans le mur ou encore que ce dernier soit noirci par la suie. La situation devenait insoutenable, tant pour la demoiselle, que pour sa famille. En effet, l’inquiétude de cette dernière montait en flèche à chacun de ses tests, et envenimait l’humeur ou le talent créatrice de Nanna.

Autant dire, la rumeur qui prétendait qu’un atelier d’un ancien marionnettiste était hanté était la bienvenue ! L’atelier devait être suffisamment large pour accueillir un nombre conséquent de prototypes, et surtout convenablement agencé pour pouvoir stocker les outils – les plus inoffensifs, aux plus dangereux. De plus, le local en question était situé au niveau des quais, à l’écart de la population et de l’agitation de celle-ci.

Elle avait déjà repéré les lieux et avait tenté une première approche. Une entreprise infructueuse, car tout avait été scellé jalousement et les abords puaient une odeur plus que familière – l’odeur de cadavres en décomposition. Deux éléments qui nécessitaient clairement une préparation poussée : trouver la clé pour briser le sceau qui empêchait d’entrer dans ce lieu saint et oublié, et préparer quelques petits produits basiques pour désinfecter un tantinet les lieux – sûrement infestés de cadavres de rats morts.

Une entreprise qui préoccupa tant la demoiselle qu’elle en oublia quelques-unes de ses obligations, dont notamment une envers Hanzo. Il ne tarda pas à la lui rappeler, en s’annonçant par surprise à sa porte, le poing levé – prêt à toquer à la porte – mais geste avortée, étant donné que la brunette était déjà prête à sortir.

- Salut Hanzo ! la salua-t-elle avec cette énergie qui la caractérisait tant. Tu peux très bien m’accompagner où je vais ! Je dirais même qu’il vaut mieux qu’on y aille ensemble ! Je n’ai plus beaucoup de place dans mon atelier initial, donc je vais aller en ouvrir un nouveau. Je pourrais tester ce nouvel local, avec ta requête.

Elle ne lui donna guère le choix, et l’entraîna déjà vers le port et plus précisément vers un hangar, l’un des rares auxquels elle pouvait accéder avec son statut de genin. Le lieu était bien pitoyable, mais elle se promettait de développer ce trou à rat pour en faire un lieu saint et du savoir pour tout esprit curieux et bricoleur comme le sien.

- Le hangar appartenait à un marionnettiste, mais il n’est plus dans les parages. Alors, j’ai décidé d’occuper les lieux ! Par contre, je travaille plusieurs jours à un moyen de briser le sceau qui bloque l’accès. Il est assez élaboré : impossible d’ouvrir la porte, ou de briser une ou deux planches. Mais bon, je pense que je suis bien partie pour briser le sceau en question, mais il reste encore quelque partie que j’ai du mal à déchiffrer.

De la main, elle montre le sceau en question. Aussitôt après, elle sortit un petit rouleau blanc où était reproduit le sceau en question avec mille et une notations.

- Tu penses pouvoir m’aider ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6007-kazuma-nanna-i-wanna-break-free-termine http://www.ascentofshinobi.com/t6030-kazuma-nanna-how-far-can-i-go http://www.ascentofshinobi.com/u988
Hanzō
Hanzō

Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma] Empty
Mar 20 Aoû 2019 - 17:50
Cette « Nanna » était une tornade. Hanzo n’avait même pas eu le temps d’ouvrir la bouche qu’il se retrouvait au port, asphyxié par une odeur insoutenable qui se mêlait aux traditionnelles fumées maritimes dont Naragasa avait le secret. Malheureusement pour lui, le Genin avait pris l’habitude de supporter l’intolérable fragrance de la mort. Son visage trahissait toutefois les émotions qu’il était en train de vivre. Des cinq sens, l’odorat était celui qui sollicitait le plus la mémoire. Aussi se retrouvait-il désormais en train de lutter pour bloquer les souvenirs morbides qui remontaient en lui comme une envie de vomir. Pour mieux contrôler ses réminiscences, il décida de se concentrer sur le moment présent.

« S’il y a un sceau, tu ne crois pas que c’est pour une bonne raison ? Je doute qu’on t’autorise à utiliser cet endroit même si on parvient à briser ce Fuinjutsu. Autant faire demi-tour et chercher ailleurs. »

Hanzo fit volteface et commença à partir en direction du port. Mais il fut interrompu par une pensée qu’il aurait préféré éviter. Qu’allait-il se produire si la marionnettiste considérait que leur accord ne tenait plus ? N’était-ce pas justement une manière de le mettre à l’épreuve afin de décider si oui ou non elle l’aiderait sur son projet ? Dans la piraterie, rien ne se faisait gratuitement. Il devait toujours y avoir un échange d’ordre plus ou moins équivalent lorsqu’on désirait obtenir quelque chose.

* On a rien sans rien… *

Le Genin se figea et baissa la tête pour regarder le sol. De toute évidence, Nanna n’abandonnerait pas aussi facilement. Elle tenait à trouver un nouvel atelier et elle avait choisi ce hangar. Hanzo était donc coincé face à deux choix : soit il lui trouvait un autre lieu approprié, soit il l’aidait dans sa folle tentative de briser le sceau. Et puisqu’il n’allait pas sortir un autre hangar de son chapeau magique, le shinobi finit par céder. Après un soupir de consternation, il releva la tête.

« Je ne m’y connais pas du tout en Fuin… mais peut-être qu’on trouvera une solution en fouillant la bibliothèque. Ce sceau doit bien apparaître quelque part dans un parchemin, si on peut trouver sa faille quelque part, c’est bien là-bas… »

L’autre option aurait été de demander l’avis d’un expert – ou même un aspirant qui a de l’expérience dans les sceaux – mais mieux valait limiter le nombre de gens informé sur leur petit business. Si jamais cette affaire remontait aux oreilles des gradés, nul doute qu’Hanzo et Nanna passerait un sale quart d’heure. Après tout, occuper un hangar sans autorisation, était aussi illégal qu’entrer à l’intérieur par effraction.

« Ensuite, il faudra trouver une idée pour occuper les lieux sans attirer l’attention. »

_________________
Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma] Hanzo_signa_4
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7365-dust-in-the-wind-hanzo
Kazuma Nanna
Kazuma Nanna

Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma] Empty
Lun 9 Sep 2019 - 22:36
- Le hangar est abandonné ! Et surtout, il a appartenu à un marionnettiste ! Sais-tu à quel point il est difficile pour moi de trouver un shinobi maîtrisant le même art que moi ? Ou tout simplement mettre la main sur un terrain suffisamment adapté ou sur des outils de qualité ? Nous sommes sur une île, perdue au beau milieu de la mer ! Si je veux des matériaux de qualité, je dois patienter des jours et à condition que le pays soit en bonne entente avec l’autre pays ! Mon talent, c’est l’anticipation. Prévoir mes marionnettes en imaginant toutes les possibilités possibles, en ayant toujours un coup d’avance comparé à l’autre ! Je ne suis pas seulement une marionnettiste : je suis aussi une magicienne.

Le sérieux pouvait se lire sur la figure sévère de la jeune femme. Qu’importe que le lieu soit interdit, elle avait décidé d’y établir ses quartiers et profiter de ce lieu unique pour ses intérêts – et en parallèle, pour les intérêts de Kiri. L’homme semblait vouloir partir, malgré tous les arguments criminels de la demoiselle. Lorsqu’elle le pensait démotivé, et surtout apeuré de quelques malheureuses et ridicules conséquences – quel risque courait-elle à occuper un lieu oublié de tous ? –, elle l’entendit. Sa proposition était intéressante, mais nécessitait une recherche colossale.

- Je suppose que si l’on se met à deux, peut-être irons-nous plus vite, souffla la jeune Kunoichi. J’y pense, il y a maintenant un complexe shinobi. Nous pourrions peut-être obtenir directement des informations là-bas. Cependant, comment vendre l’idée que nous devons briser un sceau, en tout légitimité ?

Elle y réfléchit durant le trajet jusqu’à un point d’intersection, celle où la droite menait à la bibliothèque, et la gauche était une route directe au nouveau complexe.

- Je sais ! Nous pouvons prétendre que nous jouons à un jeu complexe, en créant différents sceaux appris. Chacun de nous doit le briser. On établit les règles à voix haute, on s’isole, on revient avec différents sceaux que nous connaissons et que nous pouvons briser. Puis nous reprenons le jeu deux fois de suite. Evidemment, l’un de nous est finalement coincé mais refuse de perdre alors il demandera de l’aide à un expert. S'il y a des experts hommes, je serais celle qui est coincée. Les hommes ont souvent pitié des filles ou envie de montrer qu'ils savent tout pour l'impressionner. Si c'est des femmes principalement, t'es celui qui est coincé et fait en sorte qu'elles minaudent devant toi ! T’en dis quoi ?

La demoiselle ne manquait jamais d’idée aux différents problèmes rencontrés. Avant d’être une combattante, elle était avant tout une tête pensante. Avec l’expérience, et l’âge, elle deviendra sûrement une redoutable stratège, à anticiper constamment les actions des ennemis, ou encore à imaginer mille et une ruse pour piéger ces derniers ou les mener tout droit là où elle désire.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6007-kazuma-nanna-i-wanna-break-free-termine http://www.ascentofshinobi.com/t6030-kazuma-nanna-how-far-can-i-go http://www.ascentofshinobi.com/u988

Construire et se reconstruire [PV Nanna Kazuma]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: