Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le culte d'Isonade - Mission libre B

Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Mer 21 Aoû 2019 - 23:16
Kumo no kuni - Portes du village
Été de l’année 203

Voici déjà quelques temps qu’il n’avait pas eu de mission. Et honnêtement, il commençait à avoir des fourmis dans les jambes. Non qu’il fut resté là, à se tourner les pouces. Non, il avait beaucoup oeuvré, et le Mouvement avait avancé. Mais malheureusement, sa position au sein de l’Empire était restée la même. Pour grimper, il devait se montrer. Et du mauvais côté de la barrière. Et aujourd’hui serait une magnifique opportunité pour lui !

Car, plus tôt dans la journée, une missive était arrivée à son domicile. Un parchemin, fermement enroulé et scellé grâce à un sceau aux armoiries de l’Empire du Feu, une flamme éternelle. Hiko le regarda un moment, ne sachant pas vraiment s’il devait l’ouvrir pour le moment ou attendre un peu pour profiter de sa journée… Mais bon, finalement la curiosité l’emporte et il défit rapidement le sceau pour se lancer dans la lecture…

- Woah… Eh bien, sacrée mission en perspective.
Hiko sentit immédiatement la responsabilité qui atterrissait sur ses épaules. Ce n’était pas précisé dans la missive, mais l’idée avait fait son chemin. C’était le bon moment pour lui de prendre ses responsabilité, de démontrer aux yeux du Teikoku qu’il était prêt pour prendre du gallon. Et puis, quelle meilleure occasion que cette mission qui s’offrait à lui ?

Il ne fallut pas longtemps pour se préparer. Cette mission durerait au mieux une semaine, au pire un peu plus longtemps. C’était un sacré investissement, une vraie responsabilité. Mais le plus embêtant pour le jeune garçon, c’était la présence d’un kumojin dans l’équipe. Les instances du Teikoku semblaient avoir décidé de faire de cette mission un premier pas vers la réconciliation entre les deux peuples.

- Pfff, comme si cela allait arranger quoi que ce soit !
Hiko n’avait pu s’empêcher de faire une remarque orale. Il était seul, il pouvait agir comme il le souhaitait. Mais lorsqu’il sortirait, il devra mettre de côté La Chouette.

Son sac emballé, ses affaires en ordre, il fourra quelques vivres dans ce dernier et le ferma grâce aux lanières de ce dernier. Une fois fait, il l’enfila et sortit de son appartement. La journée touchait à son but lorsqu’il arriva au point de rendez-vous, légèrement en avance. Il profita d’être seul pour se poser un peu à l’écart, s’assoir et regarder le paysage entourant le village. Les impressionnantes montagnes qui surplombaient le village lui rappelaient à quel point il était insignifiant… À quel point, malgré tous ses efforts, il ne resterait qu’un grain de sable dans l’immensité du désert.

- Bonsoir Otika, je m’appelle Hiko et je serai chargé de votre protection pour notre petit périple… !
L’homme fut surpris de se faire interpeler par un gamin. Il le jaugea alors, puis leva les yeux au ciel en marmonnant dans sa barbe…
- Un gosse ? Sérieusement…? Pour le prix que j’ai payé ? Foutu Empire de mes deux…
Charmant.


HRP:
 

_________________
Le culte d'Isonade - Mission libre B Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Jeu 22 Aoû 2019 - 13:04
En tant que Shinobi scientifique, je passais plus de temps à réfléchir, étudier plutôt qu'à m'entraîner ou effectuer des missions. Cela avait donc logiquement un impact sur ma situation en tant que Kumojin, mais il faut dire que j'étais fraîchement devenu Genin depuis peu et que je n'avais pas spécialement cherché à me rendre disponible pour effectuer mes devoirs de Shinobi.

Je n'eus pas réussi à contourner le radar des hautes instances Kumojin qui repéra une période d'inactivité me concernant, c'est pour cette raison que je fus convoqué pour une mission. Pas n'importe laquelle d'ailleurs, car il m'eut été confié une mission de rang B, c'était le signe du manque d'effectif de haut rang au sein du village. L’ingérence des dirigeants qui consistait à envoyer leurs meilleurs hommes périr en première ligne pour de vaines causes leur faisait du tord, par conséquent, c'était aux petits Genin dans mon genre de réparer leur incompétence.

M'enfin, une mission comme celle-ci allait me permettre de découvrir un peu Kaminari et ses environs et peut-être que je serais amené à rencontrer des Shinobi aux pouvoirs intéressants. Pour cette mission, j'étais d'ailleurs accompagné de deux Shinobi, mais de l'Empire du feu. Je me disais que les Kumojin devait se sentir insulter de devoir partager leurs missions avec des Shinobi étrangers, comme s'ils n'étaient pas aptes à gérer eux-même la situation de leur pays et qu'ils avaient besoin de l'aide d'une puissance étrangère.

Cela montrait bien la puissance écrasante de l'empire sur le pays de la foudre. Il s'agit peut-être d'une manœuvre de l'empereur en vue d'humilier les Kumojin et de montrer aux yeux de tous la puissance de son empire. Je ne connaissais rien de cette empereur, je ne savais pas s'il était un despote ou un juste, je ne connaissais rien de lui, pas même ses buts, il m'était difficile de deviner ses plans. De plus, je ne suis qu'un Genin, loin de toutes ses intrigues géopolitiques, mais bon, ça me convient comme ça. Ces affaires ne me regardent pas, enfin que si elles ne m'entravent pas dans l'exercice de mes activités scientifiques.

Avec mes "coéquipiers", nous nous étions convenus d'un lieu de rendez-vous. Je préparais donc mes affaires avant de partir sur les lieux, prenant bien le temps de prendre un livre vierge. Ce dernier me servirait à prendre des notes ou à faire des dessins dans le cas où je pouvais voir des choses intéressantes. Arrivé là-bas, je trouvai un homme assis qui observait le paysage avec humilité et admiration, il devait sûrement être étranger, c'était peut-être lui, celui qui s'appelait Hiko. Yui, étant un prénom féminin, je me doutais que ça ne pouvait pas être le sien. Peut-être était-il une femme ? De nos jours, on pouvait voir n'importe quoi... Décidément, on est jamais sûr de rien.

"Bonjour. Serais-tu Sairyo Hiko ou Akane Yui par hasard ?"

Avec cette question, je passais clairement pour un con. Cependant, je sais de quoi l'homme est capable de nos jours, j'ai même croisé une personne qui se disait non binaire, c'est ce qu'on appellerait la théorie du genre. M'enfin bref, même s'il ne pouvait pas comprendre, j'avais mes raisons de douter.

"Non, c'est pas que tu ressembles à une femme, mais de nos jours, on est jamais trop prudent."

En tentant de me justifier, je l'avais peut-être irrité, si ce n'est plus. Toujours est-il que je devais m'arrêter là pour le moment avant de dire une autre connerie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Dim 1 Sep 2019 - 14:27
Autant dire que la mission commençait plutôt bien… Déjà, Hiko s’était fait un peu rembarré par le client qu’ils étaient censés protéger, et dans un deuxième temps, l’un des membres de la mission lui avait demandé s’il était un homme ou une femme. Un peu surpris par cette question, notre jeune héros aux cheveux blancs tourna alors son regard vers le jeune inquisiteur.
- Euh mec… T’es sérieux là ? Ça me paraît plutôt évident que je suis un garçon. Alors désormais, tu tourneras ta langue dans ta bouche plusieurs fois avant de dire des conneries…
Le ton avait été sec. Il n’appréciait pas vraiment qu’on le compare avec une fille. Non pas qu’il les jugeait moins importantes que les hommes, mais là on touchait vraiment à sa virilité. Et ça, il ne le laisserait pas passer, pas aujourd’hui.
- Tu dois donc être Eiichirô… Bref, approche toi, voici notre client du jour, Otika-san.
L’enfant désigna alors d’un mouvement de bras le vieillard qui s’était montré ronchon lorsqu’il s’était présenté. Il ne semblait pas très rassuré par le fait que le chef de cette mission serait un enfant. Mais il fallait qu’il arrive à lire derrière les lignes, à ne pas juger un livre à sa couverture.
- Comme je le disais, je suis Sairyo Hiko et je suis en charge de cette mission. Du coup, nous devons attendre la dernière membre de la mission pour pouvoir y aller… Car nous avons une longue route devant nous.
Hiko posait les bases et prenait les initiatives, il tentait ainsi de rassurer leur client. Le but était que ce dernier se retrouve dans un climat de confiance, afin de pouvoir être rassuré et ne pas hésiter à donner une bonne appréciation en fin de mission… Cela aiderait notre jeune Rebelle à prendre du gallon… À n’en pas douter !
- Mmm… Franchement, je comprends pas pourquoi on m’a collé deux gosses pour la mission… Je sais bien que le foutu Empire n’a plus aucun respect pour les kumojins, mais la prochaine fois je ne paierai pas autant… !
Hiko ne dit rien, il laissait passer pour le moment, il avait d’autres choses à faire. Laissant le client un peu de côté, il intima Eiichirô à le suivre un peu à l’écart. Il voulait le briefer pour la mission.
- Pour que l’on s’organise au mieux, il faut que tu me dises ce que tu sais faire. Personnellement je sais utiliser le cristal et je manie plutôt bien une lame. Je suis capable de me protéger, mais je ne pourrai pas m’occuper de tout le monde donc il faudra que nous soyons tous sur nos gardes car Otika possède une lourde somme d’argent sur lui. Je sais que Yui maîtrise l’Iroujutsu, ce qui nous servira en cas de blessure.
Le jeune garçon aux cheveux blancs marqua alors une pause pour laisser au Kumojin le soin de se présenter. Et dès que ce fut fait, le client commença alors à perdre patience et protesta pour ramener les deux garçons sur leur sujet.
- Bon les mioches, on bouge ?! J’ai pas que ça à foutre et ça fait déjà presque une heure qu’on attend ! Du coup tant pis pour l’autre, faut qu’on y aille… Le Sanctuaire va pas se construire tout seul !
Hiko, qui lui tournait le dos, leva alors les yeux au ciel. Et après une petite réflexion, il annonça à tout le groupe.
- Il a raison… Nous devons y aller ! Tant pis pour Yui, elle nous rejoindra sûrement en route ! Allez, go go go !
Et il initia le mouvement, et impulsa le rythme… En route !

_________________
Le culte d'Isonade - Mission libre B Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Lun 2 Sep 2019 - 23:52
Il est vrai que je n'avais pas franchement assuré encore une fois en contrariant et blessant le jeune Teikokujin d'entrée de jeu. Les premiers mots adressées à mon égard était dur et sur un ton sec, je le comprenais après tout, j'aurais peut-être réagi pareil moi aussi. Quoi que... je sais pas en fait. Mes propos ne lui ont pas plu et pour ma part, c'est son ton qui m'a irrité. Je me devais de clarifier certaines choses entre lui et moi, car de toute évidence, nous étions tout deux mal partis. Il fallait donc mettre les choses à plat.

"C'est qu'il est excité le bonhomme. Déstresse un peu, tu réagis comme une fille là."

Bon, il est vrai que j'ai ma façon bien à moi de détendre l’atmosphère. Ces querelles intestines m'agaçaient, car elles n'ont absolument aucune utilité et n'aboutissent à rien de bien constructif. En cette réflexion, c'était ma façon de calmer le jeu. Le jeune homme se présenta, tandis que nous attendions le troisième membre de notre équipe. Il désigna le vieillard que je n'avais pas vue. C'était le fameux religieux que nous devions escorter jusqu'à Datsu tout au nord du pays, c'était à une trotte du village. D'ailleurs, l'ancêtre semblait mécontent de l'équipe qu'il jugeait trop inexpérimenté pour cette mission.

"Et le vieux, les Shinobi ne vivent pas longtemps, on est au front pendant que vous passez tout votre temps à prier un poiscaille." C'est ce que j'avais sur le bout de la langue, je mourrais d'envie de pouvoir le lui dire ouvertement. Mais je pense que la priorité était autre. Le plus important était le succès de cette mission, d'autant que nous étions chargés de sa protection, il pourrait sérieusement nous compliquer la tâche s'il s'y mettait.

Le chef d'équipe vint me faire un signe pour qu'on s'écarte légèrement d'eux. Il voulait me parler en priver tout en gardant un oeil sur le vieux. En fait, il voulait parler stratégie et il me posa des questions étonnantes pour un chef d'équipe, c'est comme s'il n'avait pas reçu mon dossier ou peut-être qu'il ne l'avait pas ouvert. Enfin bref, toujours est-il qu'il n'avait pas du tout préparé la mission au vue de sa question, cela m'inquiétait grandement. Néanmoins, il m'affirma des choses bien intéressantes.

"Mais je croyais que tu avais eu mon dossier ?"

"Je maîtrise le Fuuton et le Raiton. Je me bats avec des crochets du tigre et je suis plutôt bon à cache-cache."

Le vieux ne tarda pas à perdre patience. Je le comprenais, à son âge, il est vrai que la fin est proche, donc chaque seconde était précieuse pour lui. Dès lors que nous avions fini de discuter, nous nous mîmes en route.

"Dis papi, tu peux nous parler un peu de ton culte ?"

"J'ai rien à vous dire ! De toute façon, vous êtes tous censés la connaître, la déesse Isonade !"

"Bah la preuve que non. J'aimerais bien me convertir à ta religion."

"Menteur, tu viens de dire que tu ne connaissais pas."

"Bon. Pour le bien de la mission, il faut que tu nous en dises un peu plus sur toi et ta religion."

"Et pourquoi ça ?"

"Ca va nous permettre d'anticiper les attaques, de savoir à qui on peut potentiellement avoir affaire. Tous les détails sont précieux, d'ailleurs, si tu as des choses à nous dire, dis-le nous." - Disais-je en ayant pris un ton plus sérieux.

Il semblait refuser le dialogue, j'avais tenté la carte du croyant qui souhaitait se convertir. LEs religieux raffolent de ça, ils tombent toujours dans la piège, en fait, ils se sentent flatter directement, comme si on les complimentait. En fait, c'est une façon pour eux de se réconforter, ça les rassure, ils se disent : ah bah finalement, mon Dieu existe et je suis pas le seul à y croire. Cependant, j'avais affaire à un homme légèrement différent.

La deuxième option était de jouer sur le sérieux de la mission et de lui faire comprendre qu'en parlant, il pourrait nous aider à l'escorter. Dès lors qu'il est confronté à l'éventualité de mourir, les hommes ont tendance à s'accrocher à la vie, c'est d'ailleurs le cas pour les croyants. Étrange paradoxe tout de même, ce sont les religieux qui craignent le plus de mourir, c'est peut-être pour ça que la religion a été créée. Il se mit alors à nous raconter une longue histoire à dormir debout sur sa déesse-poisson. Après qu'il eut fini, je me disais qu'il était temps de changer de sujet, je m'approchais donc du jeune chef d'équipe.

"Mais dis-moi, tu maîtrises vraiment le cristal ? Je n'ai jamais vu ça. Comment ça marche ?

Moi qui pensait que tout les éléments de l'Univers était le fruit de la fusion des éléments fondamentaux, j'en avais d'ailleurs dans les prolégomènes à la métaphysique du chakra, je me heurtais à un homme qui contredisait ma théorie et infirmait ce que j'avais l'habitude d'affirmer à voix haute avec certitude. J'avais la chance de pouvoir voir un cas typique de contre-exemple à ma théorie, ce mec allait pouvoir me permettre de parfaire ma pensée. Je devais donc à tout prix garder contact avec lui pour essayer de récolter un maximum d'informations sur ses pouvoirs. D'ailleurs, je comptais bien profiter de cette mission pour essayer d'en savoir plus dès maintenant si l'occasion s'en présentait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Mer 4 Sep 2019 - 9:01
Décidemment, ce mec était plutôt original. Hiko trouvait qu’il était léger dans ses propos, sûrement un peu trop. D’ordinaire, cela ne l’aurait aucunement dérangé, mais là il se devait d’être irréprochable et de mener cette mission d’une main de fer. Il voulait grimper dans l’échelle sociale du Teikoku, et il savait qu’une mission menée parfaitement lui donnerait quelques points supplémentaires dans sa recherche d’un poste éminent au sein de l’Empire. Bref, il ne laisserait pas passer plus d’insolence de la part d’Eiichirô, il était prévenu.
- Quand tu parles à ton supérieur, je te déconseille des propos aussi légers. N’oublie pas que tu t’adresses à un membre du Teikoku. Tu sais, la faction qui a annexé ton village en moins d’une journée… Donc la prochaine fois, je ferai un rapport sur tes agissements.
Il était sec et détestable dans son comportement, mais il avait besoin de jouer ce rôle-là. D’une part, pour mettre en confiance son client qui jugeait par les apparences, et de l’autre, pour monter en grade. C’était clairement un objectif pour le Sairyo, et il se donnerait les moyens de ses ambitions !

Et alors qu’ils prenaient la route à trois, Eiichirô lui annonça, non sans surprise, qu’il maîtrisait deux affinités primaires. Hiko en fut bouche bée, il ne pensait pas qu’un simple genin comme lui pouvait déjà avoir une telle maîtrise du ninjutsu affinitaire. Il affirma ensuite avec quelles armes il se battait et ce fut tout. Le Sairyo n’avait pas reçu de dossier concernant les autres membres de l’équipe, mais il ne releva pas. Cela ne servait à rien de jeter une nouvelle fois de l’huile sur le feu et de se faire du kumojin un ennemi.

Et tandis qu’ils prenaient la route, le Hikari tenta de s’intéresser au culte du vieil homme. Il savait s’y prendre pour brosser les gens dans le sens du poil, même si cela ne fonctionnait pas vraiment. Pour finir, il réussit seulement à récolter l’histoire d’un culte dont Hiko ne comprenait pas grand-chose. Il se força toutefois à écouter jusqu’au bout, au cas où il y aurait une information qui pourrait lui servir… Mais rien.

- Nous allons nous arrêter ici pour la nuit.
Décréta l’enfant alors que le soleil commençait tout juste à descendre dans le ciel, pour laisser sa place à l’astre lunaire. Il faudrait donc s’atteler à la préparation du campement, mais aussi à l’organisation de la sécurité, car le vieil homme possédait un bon paquet de ryos dans sa besace… Et il ne fallait pas que ce petit trésor ne tombe dans de mauvaises mains.
- Oui je maîtrise le cristal. À vrai dire, je pense que sa conception se fait au même titre que le doton… M’enfin j’en sais trop rien, je n’ai pas particulièrement d’affinité avec la terre. Mais bon, ce n’est pas le moment de parler de ça. Reste ici et montez les tentes avec le vieux, pendant ce temps-là, je vais aller nous chercher du bois pour faire un petit feu histoire de pouvoir réchauffer les aliments.
Hiko lui laissait ainsi la possibilité de se mettre en avant et de prouver qu’il pouvait lui faire confiance. Après avoir posé son sac à dos au sol, il utilisa une petite technique pour se souvenir de la marque des deux garçons qu’il avait sous sa responsabilité, puis il partit à travers les bosquets aux alentours pour aller chercher du petit bois.

Il ne se passa que quelques minutes avant que le premier signe d’activité ne se fasse entendre du côté d’Eiichiro. Un bruit de pas se rapprochant… Des buissons qui bougent non loin de leur campement de fortune… Mais quelle en était la source ?!

_________________
Le culte d'Isonade - Mission libre B Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 0:13
Il avait voulu me recadrer par rapport à mes propos, ce qui est légitime puisqu'il était un chef d'équipe. Face à sa façon d'agir, j'avais l'impression qu'il avait quelque chose à prouver aux autres. Une telle autorité devait provenir sûrement du fait qu'il disposait d'un complexe d’infériorité ou d'un arrivisme excessif. Toujours est-il que le jeune Teikokujin a vu en moi, une opportunité peut-être de montrer sa valeur. A qui ? Je ne sais pas, peut-être au vieux religion, à moi ou encore peut-être qu'il voulait simplement se prouver qu'il avait l'autorité. Il a sûrement dû subir de nombreuses critiques, étant donné qu'il était un Shinobi confirmé à un jeune âge.

"Hahahaha ! Fais même deux rapports, ton torchon n'a aucune valeur, tu es à Kumo ici."

Il est vrai que j'étais contradictoire, je le comprenais pourtant, mais je persistais à vouloir m'enfoncer toujours plus profondément. Peut-être qu'en fin de compte, c'était moi qui avait quelque chose à prouver : je voulais me prouver que je n'avais rien à faire de système de Shinobi et que seul la science m'importe. Oui, après tout, ça a du sens, c'est pour cette raison que je peine à m'excuser face à un shinobi, quand bien même je comprenais sa réaction. En fait, j'aurais réagi de la même façon à sa place, dans une telle situation.

Surtout que je ne m'étais pas rendu compte d'une chose, on avait là un espèce d’épitomé de la situation actuelle. Je veux dire par là que j'étais le Kumojin sous les ordres d'un Teikokujin autoritaire qui ne reconnaissait pas sa légitimité et qui donc se rebellait, c'était ce qu'il se passait à l'échelle continentale : Hi dirige Kaminari, mais la foudre refuse de se faire dompter par le feu. Mais toujours est-il que nous pouvions bien nous entendre tout les deux ou du moins on pouvait coopérer le temps d'une mission. Je remarquais qu'il fut légèrement surpris lorsque je lui avais affirmé que je maîtrisais deux affinités, mais il ne semblait pas vouloir réagir. En fait, j'avais supposé qu'il ne me croyait pas sur ce coup, mais bon, rien ne sert de lui expliquer, les actions valent mieux que milles mots.

Le long monologue du vieux nous avait lessivé. D'ailleurs, Hiko a proposé que l'on s'arrête pour se reposer. Visiblement, j'étais pas le seul à être exténué par son blabla. Mais ce fut très intéressant de l'écouter, son récit était bourré de contradictions, mais il était fermement convaincu de l'exactitude de sa philosophie. En fait, il nous racontait ses histoires avec ardeur, fierté et admiration alors que lui-même n'était pas en mesure de prouver la véracité son récit. Je me serais fait un malin plaisir à démonter toute ses croyances au cours d'un débat, mais il n'était pas approprié de le faire à ce moment précis, je m'abstins donc.

Hiko ne souhaitait guère développer ses capacités. Il m'a affirmé que son pouvoir ressemblait au Doton. J'avais compris ce qu'il voulait dire par cette comparaison, il parlait sûrement de la capacité de création quasi sans limite que lui conférait le cristal. En effet, il pouvait manipuler de la matière solide, par conséquent, il pouvait lui en donner la forme qu'il voulait, seul son imagination est sa limite.

Le Doton permettait de former toutes les formes de la terre, de la boue en passant par la terre solide, les rochers, les pierres par exemple et tout ce qui s'en rapproche. Je supposais donc qu'il pouvait maîtriser le cristal sous tous ses états, bien que pour moi, il ne pouvait être que solide. Cependant, pour utiliser le Doton, il fallait se trouver à proximité de la terre, sans quoi la quasi totalité des techniques de cette affinité sont inefficaces, mais quand est-il du Shoton ? Comment utilise-t-il ses techniques ? Que cristallise-t-il ? J'avais tellement d'interrogations, mais bon, pour le moment, nous devions mettre le campement en place. Tandis que je m'organisais avec le vieux pour mettre en place les tentes, j'entendis un bruit émané des buissons puis vit plusieurs Shuriken fonçait vers l'homme.

En manipulant les courants d'air, je n'eus pas de mal à dévier les projectiles. Plusieurs hommes se mirent à me charger, j'étais maintenant seul face à eux, je créais donc une colonne de vent pour tenter de les repousser et protéger le vieil homme, cependant avec un timing extrêmement précis, je fus de nouveau attaquer avec des projectiles, cette fois, il y avait un parchemin explosif attaché à ces derniers.

Ma colonne de vent était en train de se dissiper et je n'avais pas le temps de composer d'autres signes, de saisir mes crochets du tigre ou même de dégainer et jeter d'autres projectiles pour tenter de les dévier, tout ce que je pouvais faire, c'était agrippé le vieux et tentait de fuir avec lui, esquivant les premiers projectiles, je fus déstabilisé par l'un d'entre eux et trébuchais donc. Il m'était impossible de bouger les mains puisque le vieux était dans mes bras, j'étais au sol tandis que d'autres attaques arrivèrent sur nous, ça s'annonçait très mal pour moi, j'étais seul et dans une situation très défavorable.

"Argh... C'est la merde, mais il est passé où le chef !?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Ven 6 Sep 2019 - 15:49
Hiko décida de passer sur ce manque flagrant de considération pour cette fois. Mais à sa tête, tu pouvais bien comprendre qu’il n’hésiterait pas à prendre les mesures adaptées si jamais la situation devenait problématique. Le jeune garçon aux cheveux blancs ne pouvait pas se laisser marcher sur les pieds aussi impunément. La prochaine fois qu’il parlerait trop… Il le regretterait. Car il était plus facile d’effectuer une mission seul, plutôt qu’accompagné d’un équipier qui ne respectait pas la figure d’autorité. Bref, tout ça pour dire qu’il vaudrait mieux être prudent pour le kumojin, sinon sa première mission s’apparenterait sûrement à une grosse tâche sur son dossier. Et bien qu’il s’en fiche éperdument, cela aura forcément des impacts sur sa situation future… À n’en pas douter.

Mais là n’était pas le plus urgent. Pour le moment, il fallait faire avec la situation actuelle. Hiko étant parti chercher du bois, il avait laissé la protection du vieil homme aux soins du kumojin. Une forme de test pour savoir s’il pouvait lui faire confiance. Et alors qu’il ramassait une nouvelle bûche asséchée, il se rendit compte que quelque chose clochait. Le calme environnant venait d’être troublé par des bruits d’impacts et par le bruit des branches qui craquaient. Hiko hâta donc le pas tout en gardant avec lui une bûche qui ferait le travail pour quelques heures de feu. Il ne voulait pas s’être éloigné du groupe pour rien, même si cela le ralentissait légèrement dans sa progression.

- Fais chier !
Hiko lâcha la bûche qui rebondit lourdement au sol. Ils n’étaient plus là… Mettant ses sens au travail, il perçut rapidement la direction d’où venaient les bruits d’affrontement. Ni une, ni deux, il se retrouva alors à l’endroit où se battait son coéquipier pour cette mission. Des brigands de bas étage l’avaient pris en charge et lui lançaient des armes de jet. Rien de bien méchant.

Il n’en fallait pas plus à Hiko pour intervenir, il se mit alors à charger les assaillants et, tout en courant à une bonne allure, il dégaina sa lame de son étui. Une fois à proximité des agresseurs, il ne lui fallut pas plus d’une dizaine de secondes pour les entailler au niveau des poignets, allant même jusqu’à sectionner une main à l’un d’eux. Le sang gicla et lui éclaboussa le visage, tandis qu’il se plaçait désormais entre les agresseurs et leurs cibles.

- Dégagez bande de voleurs ! Si vous tentez quoi que ce soit d’autre, je vous promets que chacun d’entre vous se retrouvera manchot…
Il ne rigolait pas. Et les vauriens le comprirent bien rapidement car ils détalèrent tous en vitesse, aidant notamment celui qui s’était fait trancher la main. Il perdait beaucoup de sang, et sans soin, il serait sûrement inconscient dans quelques minutes. Une fois sûr qu’ils ne reviendraient pas, le Sairyo se tourna alors vers le vieil homme et le Kumojin. Ils étaient tous deux à terre, mais semblaient dans un bon état physique. Pas de bobos, c’était déjà ça.
- La première chose à faire avant de camper, c’est de sécuriser ton territoire… Tu as fait prendre un risque inconsidéré à la victime en ne t’assurant pas que le périmètre était hors de danger. La prochaine fois, fais attention…
On aurait pu croire qu’il continuait à l’engueuler… Mais cela n’était pas vraiment le cas.
- Mais tu as eu un bon réflexe. Protéger la cible était ta priorité, et pas battre ces gus. Car vu leur niveau, même toi tu aurais pu y arriver.
Ouais bon, il y avait des limites à sa sympathie.

Bref, désormais le trio était à nouveau réuni, et ils pouvaient se mettre au travail.

- Retournons au camp, je vais m’assurer de sécuriser le territoire avec du fil invisible et quelques clochettes. Ainsi, lorsqu’un ennemi arrivera, nous serons prévenus à temps. Toi pendant ce temps-là, finis d’installer le camp et prépare nous une zone où nous pourrons faire un feu. Tu trouveras une bûche sèche près du campement qui nous servira pour maintenir le feu.
Et chacun vaqua alors à ses occupations, tandis que le vieux religieux avait du mal à retrouver son rythme cardiaque normal. Il savait que cette mission était risquée, mais il ne s’attendait pas à rencontrer des problèmes aussi tôt.

***

Hiko n’avait eu qu’à créer quelques étincelles grâce à son katon pour faire crépiter un feu suffisant dans l’endroit préparé par son coéquipier de mission. N’ayant rien eu le temps de chasser, ils se contentèrent alors de boîtes de conserves qu’Hiko avait apportées. Il faudrait qu’ils trouvent autre chose pour la suite, car sinon les estomacs crieront rapidement famine. Et alors qu’il mangeait en silence, Hiko observa alors le vieil homme soupeser le contenu de son sac. Un bruit de métal cliquetant se fit alors entendre. Il se rappela alors que le religieux portait une grosse somme d’argent sur lui… Ce qui attirait sûrement les brigands.

- Je pense que pour votre sécurité, il serait plus sage que vous me passiez le contenu de votre sac. En effet, je serai plus à même de…
Hiko n’eut pas le temps de finir sa phrase que le vieil homme s’énerva directement.
- C’est tout à fait hors de question ! Vous m’avez déjà fait payé une somme exorbitante pour cette mission, je suis accompagné par deux enfants qui n’ont rien dans le cervelet… Et maintenant vous me demandez de me séparer de mon trésor, de mon argent ! Non, c’est vraiment hors de question !! Et puis, entre nous, je rejoins le petit… Je ne vous fais aucunement confiance à vous… Impériaux de mes deux… !
Ca avait le mérite d’être clair. Hiko ne se sentit cependant pas offensé. Au fond de lui, il partageait les mêmes idéaux que les deux qui l’accompagnaient. Mais il ne pouvait pas le dire aussi librement, pas avec tout ce qu’il avait dans la tête comme plan pour l’avenir. Ce fut donc pourquoi, après avoir sorti une pomme, il se contenta de lâcher ces quelques mots sans lever les yeux du fruit qu’il épluchait grâce à un couteau de poche.
- Dans ce cas, vous n’avez qu’à le confier à Eiichiro…
A lui de voir.

_________________
Le culte d'Isonade - Mission libre B Hiko_s10


Dernière édition par Sairyo Hiko le Lun 9 Sep 2019 - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Dim 8 Sep 2019 - 14:10
Le Teikokujin ne tarda pas à intervenir étant donné que la situation était devenue compliquée à gérer pour un simple Genin handicapé par un fardeau qui vallait de l'or. Il décida de s'en prendre directement à eux en les attaquant dans les buissons. Je n'eus rien entendu à partir des bruits de lames métalliques et des cris de douleur. Comment avait-il réussi à les localiser tous afin de frapper avec une telle rapidité et surtout une telle précision ? Il revint après quelques secondes auprès de moi tandis que je me trouvais au sol, un peu choqué par toute cette situation, j'ai bien cru que j'allais y passer.

"Comment tu as réussi à tous les localiser avec cette rapidité ? Tu es un ninja sensoriel ?"

Je me relevais donc avant d'apporter mon aide au vieux pour qu'il puisse se relever. Je m'assurai qu'il n'avait rien, mais il semblait tout de même sonné et un peu choqué par ce qu'il venait d'arriver. Il n'avait pas l'habitude de se retrouver au plein milieu d'un champ de bataille, d'autant que ça a été extrêmement rapide. Le religieux se redressa calmement avant de nous remercier de l'avoir sauvé. Le Teikokujin ne tarda pas à me sermonner, comme si j'avais mal agi, alors que la faute provenait de lui.

"Hahaha ! Déjà pour commencer, c'est toi qui nous a dit de camper ici, puis t'es parti. Ne mets pas la faute sur moi, c'est toi qui a mal agi, t'as pas réussi à les repérer ! C'est toi qui aurait dû t'assurer que tout était en ordre avant de nous ordonner de nous installer ici et pire encore, t'es parti comme si tout était parfait. Ne mets pas la faute sur moi !"

Quelque chose m'intriguait néanmoins. J'avais le sentiment qu'Hiko avait fait exprès et a délibérément laissé les ennemis nous attaquer afin de me tester. Il avait fait une erreur de débutant, car peu de temps après que nous nous sommes arrêtés, des ennemis ont surgi. Ils ont attendu que nous nous arrêtions et que le chef d'équipe se sépare du reste de l'équipe pour nous charger, ils devaient sûrement nous surveiller depuis déjà quelques temps. Il les avait localisé avec précision lors de son intervention, donc cela signifiait qu'il disposait de talents sensoriels, par conséquent, il ne pouvait pas les avoir raté. D'autant que le timing de son intervention était excellent, c'était comme s'il m'avait regardé en train de me défendre comme je pouvais.

"Mais qu'est-ce qu'il veut celui là ?." - Pensais-je.

Le Teikokujin avait perdu toute crédibilité à mes yeux. Encore s'il avait reconnu son erreur, je n'aurais rien dit, mais là il a tout de même tenté de mettre la faute sur moi, chose que je déteste. Ses ordres étaient de toute évidence bidons, j'étais plus intelligent et plus réfléchi que lui, il semblait être un piètre chef d'équipe qui multiplie erreurs sur erreurs. Il prit l'initiative de concevoir des pièges un peu partout pour sécuriser le campement. Il me demanda quant à moi de faire un feu, je décidais donc de me dédoubler et de me fondre dans le décor, tandis que mon clone était parti allumer le feu, je m'étais fondu dans le décor grâce à une technique d'invisibilité, le temps qu'il place ses pièges. Je comptais bien placer mes propres pièges et vérifier que ses pièges sont efficaces.

Hiko nous passa des boîtes de conserve que nous nous mîmes à manger autour d'un feu. Tout semblait calme, les choses se déroulaient plutôt bien. Le jeune Teikokujin demanda au moine de lui passer son sac pour que le jeune au cheveux blanc puisse porter ce fardeau tant convoité et le protéger lui-même. L'homme ne semblait pas concevoir les choses de la même manière, il refusa catégoriquement affirmant qu'il n'avait aucune confiance dans l'empire, Hiko proposa alors que je le garde, ce qui me surprit d'ailleurs. Il s'agissait d'une marque de confiance, ou peut-être était-ce un mouvement calculé de sa part.

"Je refuse ! On a failli y passer tout à l'heure, je n'ai pas confiance ! Il est pas assez fort pour pouvoir s'en occuper !"

"Vous êtes même pas capable de vous entendre et de travailler en équipe tout les deux ! Non, je préfère m'occuper de ça tout seul et je mourrais en martyr !"

"Pour votre gouverne, j'aurais pu m'occuper d'eux facilement, mais je vous avais dans les pattes justement. C'est l'argent qu'ils veulent, si vous nous aviez passé votre sac, ils ne vous auraient pas attaqué."

"Pourquoi vous me l'avez pas demandé plus tôt ? Vous n'êtes que des incompétents ! Vous vouliez monter un campement alors que nous étions encerclés par l'ennemi, même moi je les ai vu !"


"Ecoutez. Pour le bon déroulement de cette mission, pour qu'on puisse vous protéger, il faut que vous coopériez."

"Déjà apprenez à coopérer entre vous !"

"Nous allons nous réorganiser, mais on a besoin de votre sac, passez le moi et on pourra mettre au point un plan d'action."

L'homme, très incertain, nous demanda du temps afin d'y réfléchir. Il comptait prendre sa décision le lendemain et réfléchir durant la nuit. Il affirma également qu'il était très fatigué et qu'il souhait dormir. Il partit faire sa prière avant d'aller dormir. Voilà que nous étions seuls avec Hiko autour du feu.

"Il va nous donner le sac demain, il faudra qu'on s'organise pour sa protection. Je ne sais pas si tu maîtrises une technique de clonage, on pourrait peut-être créer des clones et l'un de nous utilisera la technique de métamorphose pour prendre l'apparence du religieux et les leurrer, histoire de savoir où ils sont et ce qu'ils veulent."

"On suppose qu'ils veulent le sac, mais peut-être qu'ils veulent le vieux aussi. On ne sait pas grand chose de ces gens là, d'autant qu'ils rôdent autour de Datsu, on peut-être sûr qu'on les recroisera sur le chemin. Mais avant ça, il faut être sûr que personne nous surveille. T'en penses quoi ?"


J'avais proposé ce plan d'action afin d'avoir son avis, peut-être avait-il quelque chose d'autre en tête. J'attendais de voir sa réponse et surtout ses arguments s'il venait à le refuser. Je voulais le tester, savoir ce qu'il voulait réellement et qui il était. Se conformerait-il à un plan d'action élaboré par un Genin de Kumo ? Je voulais comprendre la place de son égo, je voulais savoir s'il était capable de prendre des bonnes décisions et quel genre de chef d'équipe il était.

"Bon. J'ai un peu d'énergie là si tu veux, je vais monter la garde, après tu prendras le relai."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Lun 9 Sep 2019 - 22:36
Le Hikari n’avait vraiment pas la langue dans sa poche et il n’hésitait pas à en mettre plein la tronche à son supérieur du jour. Au début, Hiko était vraiment agacé par ce comportement qu’il jugeait inapproprié. Cependant, il s’y faisait peu à peu. Et il avait bien compris qu’agir sous le coup de la colère ou de l’emportement n’était pas la bonne solution. Ce fut donc pourquoi il se contenta de ces simples mots pour répondre à son coéquipier du jour, afin qu’il puisse comprendre les raisons de ses actes.
- Si tu prenais un peu plus de temps avant de parler, tu aurais compris que ces brigands n’étaient qu’un test. Pour savoir si je pouvais te faire confiance. Car c’est une mission à risques, et nous ne sommes que deux pour le moment. Donc oui, j’avais besoin de te tester.
Son ton n’était pas dur, il exposait simplement ce qui s’était passé. Et alors de se retourner et de vaquer à ses responsabilités, il rajouta ces quelques mots.
- Et le test a été concluant. Félicitations.
Puis il disparut pour s’atteler à la préparation de pièges.

Une fois le vieil homme occupé à ses prières, les deux garçons se retrouvèrent alors seuls. Ils purent alors discuter de la marche à suivre pour la suite. Eiichiro avait de bonnes idées. Hiko se contentait de rester silencieux tout en observant le feu qui crépitait devant ses yeux. Ses idées étaient réfléchies, et il présentait plutôt bien le sujet. Cela plaisait au Sairyo. Il attendit que ce dernier ait fini de parler, puis il prit une profonde inspiration, avant de répondre.

- Je suis d’accord avec toi, et tes idées sont très bonnes. Je créerai des clones demain, ils prendront tous l’aspect de notre cible. Et concernant le sac, je suggère que tu fasses un clone, si tu le peux. Il ne me le passera sûrement pas… Du moins pas maintenant. Je te fais donc confiance pour t’assurer de la protection de l’or. Je m’occuperai de la protection du vieux.
Et alors que la lune était au plus haut, le genin proposa de prendre le premier tour de garde. Sur ces mots, Hiko se leva et s’étira, puis dans un sourire, il lui répondit.
- Je vais prendre la garde cette nuit, repose toi. Et Eiichiro… Désolé pour tout à l’heure, je ne voulais pas vous mettre en danger. Pas réellement du moins…
Et sur ce, il se plaça dans une branche solide d’un des arbres les surplombant. Il aurait ainsi une bonne vue, et une bonne idée si jamais un de ses pièges se déclenchait.

***

Les premiers rayons du soleil commençaient à chatouiller sa peau lorsqu’Hiko se dit qu’il était temps de réveiller les deux qui dormaient comme des loirs. La journée n’avait pas été harassante, mais ils avaient mérité leur repos. Hiko se posa alors et il les réveilla à sa façon…

- Allez debout les fainéants !! Il est l’heure d’y aller, on a une longue route devant nous !
Il n’avait pas réveillé son coéquipier exprès, il le voulait en pleine forme. Car quelque chose me disait que les ennuis de la veille n’étaient qu’un préambule à ce qui les attendait. Mais pour le moment, ils devaient défaire le camp. Une fois fait, les trois se retrouvèrent prêts à partir.
- Le sac vieil homme…
Non sans un juron, le vieil homme tendit alors le précieux sac à Eiichiro pour que ce dernier s’en empare. Ce fut le moment choisi par un espion pour utiliser un kunai qui se planta dans le haut du sac et l’emporta dans sa course. Il se planta alors dans un arbre où un de ses acolytes le récupéra et partit en courant… S’enfuyant avec tout le matériel.

Complètement affolé, le vieil homme n’en croyait pas ses yeux, mais Hiko et Eiichiro avaient déjà réagi.

- Je m’occupe du vieux, prends le sac en chasse ! Je te rejoins, et n’hésite pas… Ils n’hésiteront pas !
Encore une situation de crise… Décidément, il était temps qu’ils sortent de cet endroit !

_________________
Le culte d'Isonade - Mission libre B Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Jeu 12 Sep 2019 - 0:10
Les choses commencent à se tasser, j'arrive peu à peu à le cerner. Il s'agissait bien d'un test, ce que je pouvais aisément comprendre et accepter. Beaucoup de gens n'auraient pas accepté d'être testé et cela aurait touché leur ego. C'était certes drastique, mais il avait tout à fait raison de le faire, j'aurais fait pareil à sa place, j'ai même pris cela de manière positif. En effet, cela signifie que le jeune ne lésine pas sur les moyens et souhaite le succès de la mission par dessus tout, quitte à prendre des risques considérables. Il a délibérément laissé les ennemis s'approcher de nous pour nous tester, cela signifie qu'il contrôle parfaitement la situation et qu'il est parfaitement confiant de ces capacités. Il semblait satisfait des résultats de ce test, j'eus donc glissé un sourire pour acquiescer, cependant, le vieux ne semblait pas le prendre de la même façon.

"Mais vous jouez avec nos vies pour vous testez !!! Mais qu'est-ce qu'il ne va pas chez vous les ninja ?!! Vous n'avez aucune considération pour les vies humaines !"

Ah oui, c'est pas très malin de révéler devant le vieux religieux. Il ne pouvait pas comprendre ce genre de choses, lui qui était féru d'un monde de bisounours où tout se passe bien. M'enfin... il a été jusqu'à nous solliciter pour l'escorter, il devait sûrement se rendre compte que le monde n'est pas si beau que ça. Il est vrai que le système des Shinobi n'est pas conçu pour préserver la Vie, il est conçu pour faire face à la réalité de ce monde, c'est simplement la réponse à tout ces conflits. Le religieux a voulu s'en écarter pour vouer un culte à son poiscaille, mais au final, tôt ou tard, il doit être confronté à la réalité.

"C'est grâce au sacrifice des Shinobi que vous avez vécu aussi longtemps. C'est la puissance de Kumo, longtemps appelé Shitaderu, qui a préservé l'ordre dans le pays et qui vous a permis de vivre tranqui...."

"Mais regarde la situation d'aujourd'hui ! Le pays a été envahi, j'ai sollicité Kumo et regarde qui on m'envoie ! Un gamin et un envahisseur ! Il a le sang de tes camarades sur ses mains !"

"Les choses changent. Je suppose que vous connaissez bien l'histoire, mais Kumo est né grâce aux guerres, les frontières de Kaminari se sont dessinées grâce aux guerres. En fait l'ordre est né du désordre. Peut-être que c'est une bonne chose cette invasion ? Peut-être que sur le long terme, la sécurité du pays sera renforcé et vous n'aurez peut-être plus besoin de nous solliciter pour votre protection. Qui sait ?"

Le vieux n'eut pas répondu. Je suppose qu'il ne savait pas quoi répondre ou même, qu'il savait au fond de lui que j'avais raison. En fait, je pense que la perspective de ne plus avoir à être confronté à des ninja, le réjouissait. Il ne semblait pas vraiment adhérer au système, c'est tout à fait compréhensible, car il existe au détriment des civils comme lui. Après tout, il se fait attaquer par des Shinobi comme moi qui ont suivi la même formation. C'est justement à cause de cette formation qu'ils sont capable de mener le trouble. En fait, le système est censé être une solution au problème qu'il pose, mais il est le problème.

Le jeune Teikokujin accepta mes idées, il me demanda de cloner le sac, c'est d'ailleurs ce que je comptais faire. Je porterais le sac, tandis que mon clone en aura un faux. En fait, on peut aussi volontairement brouiller les pistes. Je pourrais porter un faux sac, montrer volontairement à l'ennemi qu'il y a deux groupes identiques, ils en déduiront que c'est une technique de clonage et frapperont sur le groupe le plus en retrait en premier ou peut-être qu'ils diviseront leur équipe pour frapper les deux groupes en même temps. Dans ce cas, on pourra ruser, mon clone avec le sac ira dans l'équipe de Hiko l'original avec le vieux, tandis que je me trouvais dans une équipe composé de clones de Hiko. C'était un risque à prendre que de me retrouver seul avec deux clones qui pouvaient être détruits au moindre contact. Sinon, on pourrait agir différemment et nous cacher. En fait, les possibilités sont nombreuses.

"On opte pour quelle stratégie ? On peut délibérément leur montrer qu'on brouille les pistes, en les incitant à frapper au hasard ou à diviser leur force, ou au contraire, nous cacher."

Le soldat de l'empire voulait faire la garde seul pour le soir. C'était une mauvaise idée, car il pourrait se fatiguer et perdre en efficacité pour le lendemain. ,D'autant, qu'on allait sûrement être de nouveau confronter à des ennemis. Il valait mieux qu'on tourne pour que nous soyons tout deux en forme et puis cela ne m'inspirait pas confiance. Je doutais tout de même de ce qu'il avait dit, il n'avait peut-être pas fait exprès d'attirer les ennemis à lui et par conséquent il a cherché à se trouver une excuse ?

"T'as besoin de repos, tu peux pas faire la garde toute la nuit. Après je prend le relai. On tombera sûrement sur des ennemis demain il faut qu'on soit en forme. T'as beau être un ninja supérieur, ça reste tout de même risqué, si tu tombes, toute la mission est foutue."

"Et tu sais, tu n'as pas à t'excuser. J'aurais fait pareil à ta place, t'as tout à fait raison. Y a qu'en étant en danger que tu peux voir mes capacités, c'était la meilleure chose à faire."


Tout se passait bien, la nuit avait été calme, j'avais très bien dormi. Nous nous apprêtions à partir, tandis que nous fûmes attaqués de nouveau par des Shinobi. Pendant que le vieil homme me donna le sac, un homme lança un Kunai avec une trajectoire extrêmement bien calculé. Le kunai se planta sur l'arbre et était accroché au sac tandis qu'un homme sortit de nul part pour le récupérer et partir. Ils avaient attendu le bon moment, cela signifiait qu'ils étaient déjà là depuis un moment.

"Putain ! Mais comment ils arrivent à nous épier et à nous attaquer sans qu'on puisse voir quoique ce soit !"

"C'est encore un test cette fois ?"
- Demandais-je, tandis que je partais prendre en chasse notre ennemi.

J'eus saisi des kunai qui se trouvait dans ma pochette pour les lancer sur l'ennemi et le ralentir, sauf qu'un deuxième ennemi s'interposa pour me ralentir. A l'aide de son Katana, il dévia tout les projectiles puis me chargea. Je saisis l'un de mes crochet du tigre pour parer son coup. J'eus alors saisi le second puis nous nous mîmes à échanger quelques coups au corps à corps. Je me servis donc du crochet de ma lame, pour dévier son coup et le déstabiliser. Grâce à un mouvement habile en m'aidant du second crochet, je pus le désarmer et lui retirer son épée.

Privé de son arme, il eut le réflexe, il m'assigna un puissant coup de pied dans l'abdomen ce qui me projeta quelques mètres plus loin dans les buissons. Il semblait convaincu d'avoir gagné le combat, mais c'était me sous-estimer. En fait, cela servait mon intérêt. J'étais hors de sa vue, à présent, je composais un mudra avec de créer un clone de vent. Je pris donc en chasse l'homme qui avait volé le sac, tandis que mon clone était chargé de retenir son acolyte.

Mon clone utilisa une technique fuuton qui créa un puissant vent qui se déplace en ligne droite à longue portée. L'ennemi se prit l'attaque de plein fouet et fut projeté contre un arbre à cause de l'effet de surprise. Il bondit ensuite sur le criminel qui esquiva grâce à une roulade, s'en suit donc une série de coups au corps à corps. Bien sûr, l'ennemi ne comptait pas se faire avoir de la même manière et il me fallait du temps, donc la meilleure chose à faire était de le forcer à utiliser des attaques au corps à corps.

"Tu es coriace dis donc."

"Tu travailles pour qui ? Pourquoi tu fais tout ça ?"

"Vous êtes même pas fichus de repousser un empire, du coup nous on assure la sécurité du pays comme on peut !"

"Me prends pas pour un con ! Tu profites de la situation pour voler des innocents, t'es qu'un criminel !"-Nous nous échangions des coups, mais malgré ça, je pus déceler sur son visage, un petit sourire.

"Hmpf... pense ce que tu veux, mais en attendant TU N'AURAS JAMAIS LE SAC !" - Criait-il avant de m'assigner le coup de grâce.

Mon clone se brisa alors créant plusieurs rafales de vent qui déstabilisa l'ennemi. Il mit son bras en opposition sur son visage pour se protéger des rafales.

"Un clone ?! Quand a-t-il fait ? Je vois, il l'a fait après mon coup de pied ! Quel enfoiré !" - Criait-il avant de partir à mes trousses.

***********************

Je continuais à pourchasser l'ennemi qui était semble-t-il très rapide. Je peinais à le rattraper, mais je sentais que l'écart s'atténuait lentement. Il me fallait encore du temps avant de l'atteindre. Nous nous étions trop éloignés d'Hiko et du vieux, mais je supposais qu'Hiko n'était pas loin. Il allait sûrement me venir en renfort ou du moins il allait envoyer un clone. Sur le chemin, je fus confronté à de nombreux pièges, notamment des parchemins explosifs cachés derrière des arbres ou encore d'immense tronc d'arbre qui tombait sur moi.

Il m'attirait dans un piège, il avait déjà préparé le terrain ? Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, mais je ne pouvais pas réfléchir, j'étais concentré et déterminé à le rattraper. Je ne pouvais pas m'arrêter de le suivre, car il avait le sac avec lui, l'objet de notre mission et il fallait le récupérer coûte que coute. Il y avait quasiment une dizaine d'ennemis qui s'interposèrent alors. Etais-je proche de leur campement ou alors d'une petite base improvisée le temps de cette mission? Qui étaient-ils ? Que voulaient-ils ? Où allait-il ? Ou peut-être était-ce tout simplement un piège calculé pour m'empêcher d'avancer ? Tant de questions sans réponse, mais j'avais à faire et la situation s'était tellement compliquée.

"Tu n'iras pas plus loin."

J'étais seul... seul contre plusieurs ennemis... Tandis que l'autre Shinobi que j'avais retenu grâce à mon clone n'allait pas tarder à venir à moins que Hiko était tombé sur lui en chemin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Jeu 12 Sep 2019 - 17:54
Quelqu’un qui a du sang sur ses mains ? Vieil homme… Tu ne connaissais vraiment pas Hiko. Car notre jeune manieur de cristal n’était pas un Teikokujin à l’époque. Il n’a rejoint l’Empire du Feu qu’au moment de l’annexion… Au moment où il a réalisé que la seule façon pour lui de faire bouger les choses, et d’aider la population, était de rejoindre les bourreaux d’hier. Un choix que l’on pouvait trouver moralement discutable, mais Hiko était droit dans ses baskets, il n’avait aucun regret. Cette liberté durement acquise lui permettait de pouvoir élaborer un plan de son côté, de façon relativement libre…

Mais ce n’était pas le sujet, passons maintenant au moment intéressant… Là où le sac rempli de ryos venait de se faire subtiliser. Hiko avait réagi rapidement en indiquant ses ordres à Eiichiro. Et le Kumojin n’avait pas déçu, il s’était lancé directement à la poursuite des brigands et du sac d’argent. Il n’avait pas perdu de temps, ce qui était un très bon point. Le fait qu’ils aient mis les choses au clair un peu plus tôt dans la mission accordait un peu plus d’autorité à Hiko, ce qui faciliterait grandement la mission par la suite.

Et alors que l’Hikari venait de partir, le vieil homme commença alors à pousser sa gueulante.

- T’es vraiment un chef de pacotille… Laisser seul le novice à la poursuite de toute ma fortune, franchement je ferai un rapport sur toi sale vaurien et sale voleur ! Tu mérites seulement que je te… Que ! Mais qu’est ce que tu fais là ?!
Hiko n’avait pas le temps d’atteindre que le vieil homme ait fini de se plaindre. Il avait composé quelques mudras et avait formé un épais dôme de cristal autour de l’ancêtre. Ainsi, il lui assurait une protection et pouvait le laisser ici pendant un petit bout de temps. Ayant particulièrement chargé de chakra sa création, il faudrait une technique de très haut rang pour s’en défaire… Cela ferait donc l’affaire pour le moment.
- J’te laisse, on revient dans pas longtemps !
Et Hiko se mit en chasse. Il puisait dans ses ressources de chakra pour accélérer le rythme et rattraper le groupe. Malheureusement, ils étaient déjà loin, et il devrait aller encore plus vite pour parvenir à arriver à temps. Car vu la précision du kunai lancé, ils n’avaient pas affaire à de simples brigands qui ne savaient faire que de l’esbroufe.

Sur son chemin, il rattrapa un des brigands qui courait dans la même direction que lui, mais moins rapidement. Il semblait fort énervé. Si énervé qu’il ne vit pas l’enfant aux cheveux blancs le dépasser. Et une fois qu’il le vit, c’était déjà trop tard. Une large entaille faite à l’épée lui barrait le dos, le faisant tomber dans l’inconscience immédiatement. Un de moins.

Hiko arriva alors un peu trop tard. Au moment où l’un des assaillants envoyait un dragon Suiton sur son coéquipier. Il était trop tard pour le sauver, il faudrait qu’il se débrouille. Mais ce n’était pas trop tard pour qu’Hiko réagisse, et il se plaça alors entre le Kumojin et les assaillants puis concentra une très grande quantité de chakra. Une fois fait, il posa les mains au sol et délivra ce chakra pour venir recouvrir la zone d’une épaisse couche de cristal. Il venait littéralement de changer le terrain, rendant ainsi le sol aussi brillant que du cristal.

Mais ce n’était pas tout, car cette technique lui permettait aussi de pouvoir immobiliser ses cibles au niveau des jambes. C’est alors qu’il cria à son compagnon, en espérant qu’il s’était sorti du pétrin avec le dragon aqueux…

- Ils sont paralysés pour le moment, attaque les !
Car s’il voulait maintenir la paralysie, il devrait garder les mains au sol, laissant son chakra se déverser dans sa technique.

_________________
Le culte d'Isonade - Mission libre B Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Sam 14 Sep 2019 - 23:33
Face aux ennemis, je décidais de conserver une certaine distance vis-à-vis de mes opposants. La situation était difficile, je ne pouvais pas m'arrêter, mais je ne pouvais pas foncer non plus. Il se passa quelques secondes avant que les ennemis se mirent à attaquer. En réalité, un autre Shinobi beaucoup plus jeune et plus téméraire, arriva alors en renfort. Il n'avait même pas attendu de connaître l'état de la situation, ni même la stratégie de ses coéquipiers qui étaient restés statiques, puisque je n'avais pas effectué le moindre mouvement.

De toute évidence, il voulait m'empêcher de passer et me bloquer pour me faire perdre du temps, tandis que le jeune renégat utilisa une technique suiton. Il créa ainsi un dragon d'eau qui se mit à me charger, j'eus tout juste le temps de m'en protéger avec une colonne de vent qui dissipa la pression due à la concentration des molécules d'eau. Ainsi le dragon disparut, tandis que l'eau prit la forme de quelques gouttes de pluie qui tombèrent sur moi.

"Senko ! Arrête d'attaquer sans réfléchir, tu perds ton temps."

"Je vais l'éliminer et montrer au boss que je suis le plus fort."

Il se mit alors à me charger à toute vitesse. Il semblait blesser par le fait que j'avais contré son attaque relativement facilement. Il voulait semble-t-il prouver à tout le monde sa valeur et en particulier à son chef. Il avait espéré que son attaque surprise fasse mouche, mais il en était autrement, il décida donc de me charger sans réfléchir. Il était une véritable tête brulée et semblait surtout très téméraire avec un égo important. Je ne craignais pas son attaque, j'étais prêt à riposter avec mes crochets du tigre quand soudain il s'arrêta nette dans sa course. Le sol fut comme gelé, non... il était cristallisé. C'était le manieur du Shoton, il était venu à mon secours.

"Bah c'est pas trop tôt. Il est où le vieux ?"

Il était venu seul, je ne savais pas où était le vieux. Je lui faisais confiance, je suppose que s'il a laissé le vieux, c'est qu'il est en sécurité. De plus, il est vrai que le ramener au front était très stupide et surtout dangereux, il avait donc bien fait de le garder en retrait. Il m'affirma qu'ils étaient tous immobilisées et que je pouvais les attaquer sans risque. Sa technique était impressionnante, il avait réussi à changer le sol en cristal. Il avait immobilisé leur jambe, mais pas leur bras, ils pouvaient donc effectuer des mudras à leur guise.

"Tu as immobilisé leur jambe, mais ils peuvent toujours attaquer à distance grâce à leur bras."

L'un d'eux en profita pour utiliser une technique katon et cracher un puissant jet de feu sur le Teikokujin. Pendant que mon coéquipier accaparait toute leur attention, j'en ai profité pour disparaître et partir à la poursuivre de l'ennemi. J'eus ensuite créé un clone pour revenir sur le champ de bataille dans le dos de mes ennemis et les charger, tandis qu'ils harcelaient Hiko avec des attaques à distances. Je saisis donc mes crochets du tigre, puis bondis sur chacun d'eux en prenant soin d'éviter de toucher le sol, les éliminant un à un chacun leur tour.

"Je suis un clone, le vrai moi est parti plus loin. Le vieux est où ?"

J'attendais la réponse de mon camarade pour aller rejoindre le vieux avec mon clone. Tandis que je continuais ma route pour rattraper le voleur. Où cela allait-il nous mener ?


Dernière édition par Hikari no Eiichirō le Mar 24 Sep 2019 - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Akane Yui
Akane Yui

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Jeu 19 Sep 2019 - 13:09
J'ai loupé mon réveil ? Genre sérieusement ? Mais Yui merde, comment est-ce que c'est possible de louper son réveil alors qu'aujourd'hui j'allais débuter ma première mission en tant que soldat du Teikoku ?! Raaah je me déteste et il est déjà si tard, je vais bien mettre un jour pour les rejoindre. Je prend donc rapidement mon petit sac à dos et j'enfile ma tenue spéciale mission ! À savoir, un haut de maillot de bain et un pantalon serré ainsi que des talons qui m'ont coûtés assez cher. Oui c'est une jolie tenue pour une mission comme celle-ci.

Dans mon sac j'ai prit de quoi me nourrir pendant quelques jours, avec une carte et de quoi me soigner avec des bandages, de l'alcool etc. Bien sûr j'ai mes compétences de soin mais bon, autant garder son chakra au maximum. Une fois arrivée au port du pays, je demande à plusieurs marins de m'emmener sur le lieu de la mission. Aucun d'eux n'a envie de m'emmener et après une bonne heure je me retrouve seule, avec une seule petite barque. L'homme a l'air assez bizarre, rien que son regard bizarre sur mon décolleté ne m'annonce rien de bon. Je m'installe tout de même dans sa barque en m'appuyant sur le rebord.

« Direction cette île s'il vous plaît. »

« Qu'allez-vous y faire, ma jolie ? »

« Emmenez moi là-bas. Merci. »

Refroidir. C'était mon mot d'ordre. Je ne comptais pas me laisser avoir par un marin qui veut draguer la première venue. Le trajet se passe quand même plutôt bien, une fois arrivé, je remarque son regard insistant mais je me contente de me lever de sa barque en remettant mon sac sur mon dos. Je passe légèrement ma main sur son épaule en quittant son embarcation. Et voilà, comme ça il n'oubliera pas.

« Bon maintenant je dois rejoindre les autres ... »

Je commence à avancer dans cet endroit que je ne connais pas du tout, je n'ai même pas eu de débriefing sur la situation donc j'avance un peu à l'aveuglette. Jusqu'à ce que j'entende des bruits de combat un peu plus loin. Je commence à accélérer le pas en sautant d'arbres en arbres pour gagner de la vitesse. Je dois trouver un visage familier. Mais alors que j'avançais, je remarque un groupe d'hommes que je ne connais absolument pas qui avancent plutôt rapidement, ils sont suivit par un homme qui a l'air déterminé.

« Qui est-ce ? »

Je décide de descendre des arbres et de donner un puissant coup de poing dans l'un d'eux pour les faire s'effondrer. Grâce à la proximité de chacun d'eux, ils s'effondrent tels des dominos. Grâce à cela, ceux que l'homme déterminé poursuit, ne devraient pas aller bien loin. Bon par contre, il a intérêt à faire attention à lui, le pauvre homme qui n'a rien demandé et qui les poursuivait.

J'entend finalement une grosse explosion, en me retournant je peux apercevoir une grosse fumée noire qui s'élève dans le ciel. Cela provient d'une technique Katon ! Je change donc de direction pour aller là où l'attaque Katon a eut lieu. En arrivant sur place je remarque que le sol a une allure plutôt bizarre, on dirait du cristal. Un peu plus loin il y a un clone de l'homme que je voyais courir tout à l'heure, un vieil homme et ... Hiko ! L'adorable petit soldat du Teikoku que j'ai rencontré il y a plusieurs jours à Kumo.

« Hey coucou mon p'tit Hiko ! »

Je saute de l'arbre pour me poser face à eux. Je sors le papier de la mission pour la montrer au vieil homme qui n'a pas l'air très agréable.

« Coucou, moi c'est Akane Yui, je suis la troisième membre de votre équipe pour cette mission. Oh et toi, je crois que j'ai croisé ton clone, ou ton vrai toi, mais j'ai dû frapper un arbre très très fort pour les empêcher d'aller plus loin. Alors, j'peux avoir un récap s'il vous plaît ? Oh et désolée de mon retard, j'ai comme qui dirait loupé mon réveil. C'est pas très professionnel j'avoue. »

Je passe ma main dans mes longs cheveux en croisant ensuite les bras derrière moi en souriant. J'espère qu'ils ne vont pas m'en vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7305-akane-yui
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Sam 21 Sep 2019 - 22:31
- Je sais bien abruti, c’est pour ça que j’ai besoin que tu leur cours après et que tu les frappes pendant que je les immobilise…
Il avait pas un mauvais fond, mais franchement… Il avait du mal à comprendre tout ce qui se disait parfois. M’enfin, il semblait avoir compris et du coup et s’était mis en chasse, Hiko pouvait donc relâcher sa pression. Il faisait confiance à son partenaire, il n’avait pas vraiment le choix.

La mission se compliquait radicalement, car désormais ils étaient séparés en trois groupes. Le vieux était seul, il était là avec une poignée d’adversaires et Eiichiro suivait les autres. Il fallait rapidement mettre un terme à cette situation, sous peine qu’elle ne leur explose à la figure. Hiko relâcha donc sa technique, et sortit une nouvelle fois son sabre. Un katana d’une couleur bleutée, magnifique. On pourrait croire qu’il avait été forgé directement dans du diamant… Mais ce n’était pas le cas… Il n’avait aucune particularité, juste un aspect un peu plus pimpant.

Mais en voyant la lame, les adversaires eurent un instant d’hésitation, et il n’en fallut pas plus au Teikokujin pour prendre l’initiative et se mettre en mouvements. Il avait l’habitude de se déplacer sur le cristal, et donc perdait moins de stabilité que ses opposants. Un avantage qu’il mit alors à profit pour se débarrasser de deux ennemis avant qu’ils ne puissent réagir. Leurs carotides se transformèrent en geysers de sang. Et une fois qu’il se tournait vers les deux restants, Eiichiro revint et bien que cela le surprit, Hiko n’en fit cure et se concentra sur la tâche à accomplir.

Il ne fallait pas longtemps pour qu’ils les mettent hors d’état de nuire. Et alors qu’il allait demander à Eiichiro de le conduire vers l’original qui poursuivait le sac, il vit alors une tierce personne arriver. N’ayant pas reconnu son chakra dans le feu de l’action, il se mit alors sur ses gardes, brandissant son katana en travers. Ce ne fut que lorsqu’il la reconnut qu’il rangea sa lame, prenant les remarques avec un petit sourire sarcastique.

- Content de voir que tu nous honores de ta présence Yui… Suis nous, il faut qu’on récupère le sac d’argent.
Et sans perdre un instant, il se mit alors en route pour récupérer le sac d’argent. Heureusement, Eiichiro avait réussi à le récupérer et ils purent alors tous trois se mettre en route pour retrouver le vieux. Il n’avait pas vraiment bougé de sa position initiale… En même temps, il était piégé dans du cristal, il ne pouvait donc pas faire grand chose. En arrivant, Hiko toucha la création de cristal et cette dernière se fissura et disparut en petits éclats.
- Désolé le vieux… Mesure d’urgence, mais mate un peu ça ! On a récupéré ton sac d’argent, il manque pas une seule pièce ! Et en plus, on a ramené notre dernier membre pour la mission… On est désormais au complet !
Hiko se tourna alors vers Eiichiro et lui dit ces quelques mots.
- Beau boulot tout à l’heure, tu as géré. Je te laisse débriefer la situation à Yui qui vient d’arriver. Je veux aussi que vous appreniez vos capacités respectives. Pendant ce temps je vais revoir l’itinéraire pour pas qu’on retombe sur des brigands…
Allez, chop-chop !

_________________
Le culte d'Isonade - Mission libre B Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Mar 24 Sep 2019 - 23:31
La situation s'était bien compliqué, voire même semblait désespéré. Il y avait trop d'ennemis, trop de fronts à la fois, nous étions divisés en trois, le religieux était je ne sais où d'ailleurs et c'est certainement ce qui m'inquiétait le plus. J'étais à la poursuite de deux hommes, quand j'entendis un cri de femme puis vis un arbre s'effondrer sur les deux Nukenin. Je fus complètement surpris, tandis que cette silhouette qui semblait dans les arbres, partit en direction de là où se trouvait Hiko. A cause de l'ombre des arbres, de la hauteur où elle se trouvait et sa vitesse de déplacement, je ne pus voir de qui il s'agissait.

"Bordel ! Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?"

Les deux hommes gisait, écrasés par un arbre et tentaient de se dégager en vain. Je saisis un kunai pour leur trancher la carotide quand j'eus une révélation. Je pouvais les capturer et les obliger à parler plutôt que de les éliminer. Je pris donc le sac, le mis sur mon dos, puis rompus ma technique de clonage, car j'avais de nouveau besoin d'un clone. C'est ainsi que je pus apprendre que la Kunoichi qui était intervenu était la jeune Yui qui devait être avec nous.

Elle était fraiche, pleine d'énergie, ce qui jouait à notre avantage, tandis que nous étions plutôt fatigués par cette mission et ses nombreux rebondissements. Hiko s'était chargé de tous nos ennemis, mais il n'a pas semblé vouloir répondre à ma question. Au final, où était le vieux ?! Voilà, je n'avais toujours pas de réponse, ce qui m'inquiétait sérieusement. Ayant rompu ma technique de clonage, mes coéquipiers m'attendaient. Je savais précisément où je pouvais les trouver.

"Bon les gars, vous êtes dans un sale état et tous vos potes sont morts."

"Personne ne viendra vous aider. Donc vous avez le choix : soit vous coopérez, soit vous mourrez."


Je saisis un deuxième kunai et les posa sur leur cou, prêt à sectionner leur carotide. J'attendai une réponse, j'espérais une réponse positive, même si je ne me faisais pas d'illusion. Aucun d'eux, même au bord de l'agonie, ne voulait coopérer. A présent, il fallait que je fasse un choix. Soit j'emporte les deux à moi, soit j'en tue un et j'en ramène un. Je risquai cependant de tuer celui qui avait le plus d'informations à nous fournir, j'avais donc une chance sur deux de faire le mauvais choix, mais j'avais aussi une chance sur deux de faire le mauvais choix. Dans le doute, je préférai laisser mes coéquipiers choisir pour moi. Cependant, l'un d'eux semblait bien plus mal en point que l'autre, il avait encaissé l'arbre de plein fouet et cela avait semble-t-il, endommagé ses organes vitaux.

"On dirait que ton pote ne m'est plus utile. C'est donc toi qui viendra avec moi."

Je créai donc un clone qui devait porter le shinobi que j'avais ligoté. J'avais pris l'initiative de lui retirer ses équipements, il était donc à moitié nu afin de m'assurer qu'il n'avait aucun moyen de communication. Je me trouvais donc derrière mon clone, prêt à agir si le fugitif venait à se libérer, mais je savais que les liens étaient suffisamment serrés, je n'avais pas trop de crainte à me faire à ce niveau-là. Je rejoignais donc mes coéquipiers avec le sac et un prisonnier en plus.

"Tiens, on a une renfort en plus. Tu dois être Yui, c'est bien ça ? Je suis Eiichiro, je suis très content que tu sois venu."

"D'ailleurs, j'ai un cadeau pour fêter ça."

"Désolé s'il est à moitié nu, mais je voulais m'assurer qu'il ne pouvait pas communiquer avec l'ennemi."

"M'enfin, il me semble qu'il a plein de choses à dire. L'un de vous peut-il lui délier la langue ?"


Nous nous mîmes ensuite en direction du vieux. Arrivé sur place, je fus surpris. Que dis-je, choqué, de voir que le vieux était seul. Le Teikokujin était vraisemblablement assez stupide au point de laisser le vieux seul sans protection. Il l'avait certes emprisonné dans un cristal, mais qu'en était-il si ce dernier venait à être brisé ? Il n'avait semble-t-il pas réalisé le risque qu'il avait pris. J'avais même pas eu besoin de parler, car le vieux semblait partager les mêmes sentiments que moi.

"VOUS M'AVEZ LAISSE TOUT SEUL, MAIS VOUS ETES FOU !!!"

"Encore heureux que vous ayez réussi à récupérer mon sac !"


Hiko voulait changer de stratégie et prendre un autre itinéraire pour éviter les ennemis, sauf qu'on ne savait pas où sont les ennemis. Il voulait que je discute avec Yui, que j'apprenne à la connaître et que je lui fasse un compte-rendu oral de tout ce qu'il s'était passé. Ça allait prendre des plombes, mais je pense qu'on avait plus urgent à faire.

"Pour ça, il faudrait qu'on sache où sont nos ennemis." - Disais-je avant de rompre ma technique de clonage, ce qui fit tomber le fugitif au sol.

"Lui il sait." - Affirmais-je, tandis que je poussais le captif jusqu'à Hiko grâce à mon pied, tel un ballon de foot.

"Bon Yui, je vais tout te raconter, avant ça je me présente. Je suis Eiichiro, je viens d'Hikari, je maîtrise le Fuuton et le Raiton, je suis également doué pour le lancer de shuriken, ce qui fait de moi un expert du combat à longue distance, mais également de la dissimulation et je bat avec deux crochets du tigre que tu vois sur mon dos, ce qui me permet d'attaquer furtivement au corps-à-corps. Et toi ?"

"T'es venue pile au bon moment, c'est parfait !"
- Lui disais-je avec un grand sourire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Akane Yui
Akane Yui

Le culte d'Isonade - Mission libre B Empty
Mer 25 Sep 2019 - 22:19
Voilà le fameux Eiichiro de retour, pendant que Hiko semble assez "saoulé" de la situation. Il prend même un ton plutôt désinvolte avec moi, non mais dit dont ! Je suis son aînée et nous sommes du même groupe, alors il a intérêt à revoir son langage. Je crois que je ne comprends pas bien que c'est lui qui gère le groupe. Roooh et puis même si c'est lui qui gère le groupe, il n'y a pas de quoi prendre les choses aussi mal et me parler si froidement, on est amis après tout ? Eiichiro reviens donc et se présente à moi en nous montrant un homme à moitié nu qu'il venait de capturer. Ah tiens, c'est l'un des deux qui s'est fait écrasé par l'arbre que j'ai frappé. Génial ça ! Bon par contre l'autre a dû y laisser la peau, faut dire que j'y suis allé fort.

« Enchantée. »

J'écoute ce que l'homme en face de moi me raconte, il possède deux affinités ? Ahah génial ! Déjà que j'ai du mal à contrôler le moindre petit caillou avec Doton, d'autres s'amusent avec deux affinités, bah c'est cool ça ils en ont de la chance. Intérieurement je craque mes doigts et j'ai envie de tout détruire ! Pourquoi est-ce que je suis incapable de gérer une seule affinité moi ? Je regarde ensuite Hiko faire ce qu'il a à faire, il voudrait que nous en apprenions tous les deux, toujours avec ce ton strict et sec ! Ooooh décidément ça ne va pas me plaire. Je me retourne vers Eiichiro pour lui répondre rapidement en attachant mes longs cheveux roux en queue de cheval haute.

« Moi c'est Akane Yui, je maîtrise le Fuinjutsu et l'Iroujutsu, je suis donc une médecin avec de l'hyperforce c'est grâce à ça que j'ai fait un bel effet Domino avec les arbres tout à l'heure. Par contre, toi revient là ! Hiko, pourquoi est-ce que tu es si stressé ? Détend toi mon chou, on va arriver à emmener papy à bon port. Et après ça on va réussir à construire son sanctuaire pour sa déesse ! J'en suis persuadée. Reprenons la route non ? Qu'est-ce que tu crains ? Pourquoi tu veux revoir l'itinéraire ? ON PEUT ALLER PAR LA HEIN PAPY ? » dis-je au vieil homme en me retournant vers lui, il n'a pas l'air très content.

« Arrête de te foutre de moi gamine ! Je suis vieux mais pas sourd, arrête de gueuler ! Ils n'ont pas touchés à mon argent et nous serons bientôt arrivés. Je ne sais pas si je dois être rassuré de voir une troisième grande bouche débarquer. »

Ahah ok. Je vais le tuer le papy en fait. Je souris en penchant la tête sur le côté et en me répétant intérieurement qu'heureusement qu'il a dépassé le demi-siècle sinon je lui aurait pété les rotules. Je m'avance donc entre les trois hommes en mettant mes mains sur mes hanches.

« Bon messieurs, papy semble être encore déterminés et sa hanche n'a pas encore lâché, on peut continuer à avancer. Hiko tu as réfléchi à la route que nous devons prendre ? Et Eiichiro ne lâche pas ce mec, il va nous accompagner et on va l'interroger en chemin. »

Je m'approche près de l'otage que notre compagnon a emmené, je lui attrape violemment le cou en serrant légèrement. Il a maintenant une preuve que c'est bien moi qui ai fait tomber les arbres sur son compagnon et lui-même. Je m'approche de lui pour lui parler proche de l'oreille, mes compagnons peuvent m'entendre.

« Ose faire un geste déplacé ou tente de nous cacher quelque chose et je te brise jusqu'au plus petit de tes os. Je les briseraient si fort que tu n'oseras plus bouger de toute ta vie entière. Sache quelque chose, nous allons tout savoir ! Nous voulons tout savoir. Bon, les gars je vous laisse l'interroger, je ne sais pas quelles réponses vous avez déjà. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7305-akane-yui

Le culte d'Isonade - Mission libre B

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: