Soutenez le forum !
1234
Partagez

En chasse ! [Imekanu.]


En chasse ! [Imekanu.] Empty
Mer 28 Aoû 2019 - 11:41


Au départ, ce n'était qu'un simple jeu entre Genin qui n'ont pas froid aux yeux. Au départ, ce n'était qu'une histoire banale entre jeune gens un peu trop téméraire. Puis, il y'avait eu cette fille, celle qui n'avait pas voulu que ce ne soit qu'une simple expérience de jeunesse, elle avait sortie ses flèches et son arc pour l'arrêter, et maintenant il courait. En ayant l'impression que c'était pour sa vie et non plus pour un stupide pari.

La forêt l'avait avalé en quelques secondes, et il s'était retrouvé dans une nouvelle atmosphère, plus feutrée. Il y'avait de la brume au sol, on ce serait crût dans la fameuse Brocéliande des légendes. Il s'attendait à tout moment à voir un animal sacré apparaître, pour lui indiquer le chemin le plus court vers la cabane du sorcier mystique qui occupait la place.

Des bruits lui parvenaient derrière lui, et il courait. Ils ne voulaient pas le lâcher, l'esprit de compétition étant l'un des piliers de Kirigakure no sato. C'était sa grandeur, mais aussi sa décadence. Finalement quand on veut connaître un endroit, mieux vaut connaître sa jeunesse, c'est le moyen le plus rapide de se faire une idée de là ou l'on met les pieds.

Il courait, et les animaux l'accompagnait dans sa course. Le bruit de ses pas se répercutaient contre les arbres torturés de ce coin de la forêt. On aurait dit que celui qui avait conçu ce bout du territoire Mizujin avait souffert d'une dépression sévère, et comptait bien transmettre sa mélancolie à tout ceux qui porterait leur yeux sur cet endroit.

Il trébucha contre une souche, alors qu'il regardait derrière lui et ne voyait plus personne. Il n'entendait rien non plus. C'était le calme totale, celui avant la tempête.

- Merde, bouge toi le cul, tu vas te faire avoir! se fit-il pour s'encourager.

Elle était la chasseresse, il était la proie. Ce n'était pas dans son habitude, lui qui avait cette fibre mafieuse qui en faisait un prédateur. Finalement, on trouve toujours son maître un jour, et il avait lui même initié cette situation en acceptant de porter le dossard de la victime. Une flèche fila contre le tronc d'arbre à sa droite, sifflant à ses chevilles. Son cœur rata un battement, et il sût que cette fameuse Urumi ne rigolait pas avec la chasse.

C'était peut être sa façon de jouer, ou peut être l'avait-il bien cherché en disant un truc du genre : Allez ciao les nazes, vous me rattraperez jamais avec vos petites jambes. Finalement, il vivait ça comme un entrainement intensif, et dangereux. Quand on vit comme un Ninja, n'importe quelle épreuve peut vous coûter la vie. Alors pas étonnant que les jeux dont ils raffolaient étaient un peu brutaux.

Ses muscles se crispèrent, il était de la main noire bordel ! Il ne pouvait pas se laisser prendre par des Kirijins, qu'importait que cela fût que pour jouer. Il aimait gagner. C'était une question d'honneur, même si personne ne lui en voudrait jamais de s'être fait attraper, bien au contraire. Il mettait juste un point d'honneur à être le meilleur dans les domaines, que ce soit dans sa vie de Ninja comme dans sa vie personnelle. Toujours s’améliorer, c'était l'un de ses credo.

De toute façon, on a toujours fait pire. Alors on ne peut tendre que vers le meilleur.




_________________
En chasse ! [Imekanu.] 4kaw
"La vraie force consiste à réprimer toutes formes de rébellion chez l'adversaire via une puissance brutale et sans mesure."
Thème musical ~


Merci Sora-chwan pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7401-jiroscope-fin

En chasse ! [Imekanu.] Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 21:48

En chasse ! [Imekanu.] Jsf1



À quoi s'attendaient-ils ? En pénétrant dans ce bosquet si paisible et mystérieux, qui était si précieux pour Imekanu. Ils voulaient jouer ? Sauf que l'azurite avait une manière bien à elle de s'adonner à ce genre de petits moments amusants. Lorsqu'elle les entendit courir non loin de son cabanon, la jeune fille était déjà aux aguets, debout, pieds joints et arc à la main. Son carquois remplit de flèches confectionnées par ses soins, se glissa sur son épaule pour se placer contre son dos. Elle quitta son habitation sauvage en fermant celle-ci grâce à toutes les brindilles qu'elle avait trouvées, formant une porte de fortune. Très rapidement, la course débuta alors, suivant les malheureux qui avaient osé mettre un pied ici, si l'Urumie n'était pas le genre de personne à chasser qui que ce soit, souhaitant la bienvenue sans hésiter, s'amuser ici était autre chose, autant leur donner une petite leçon, tout en s'amusant en même temps ! Une première cible attira son attention, arc courbé, flèche placée le long de la corde, tendue un maximum, la demoiselle se concentra, ne pensant qu'à une chose, ce qu'il se passe en face d'elle, à quelques mètres. Bien sûr, il était hors de question de blesser qui que ce soit, mais une petite frayeur ou deux ne leur ferait pas de mal. Ses pupilles azurées se posèrent sur l'arbre à la gauche de deux jeunots, la main lâche la flèche qui fila à toute allure dans la direction souhaitée, se plantant dans l'arbre, émettant un bruit suffisamment perçant pour faire sursauter les deux intrus. Si l'un des deux prit peur de façon un peu exagérée, l'autre prit une autre direction, narguant les deux kirijins, tout en s’engouffrant à travers les arbres.

Lui. Il serait sa petite victime pour la matinée. Voulait-il jouer ? Appréciait-il d'être la proie ? Un sourire carnassier se dessina sur l'agréable minois de l'enfant du Kotan, très bien. Le son de ses pas n'était pas vraiment difficile à entendre, la petite chasse matinale pouvait commencer. Une course effrénée dans un lieu qu'elle connaissait bien, même s'il n'était pas immense, le temps de faire le tour du bosquet leur permettrait de se dépenser suffisamment. Ses bottes protégeaient sa peau des branches sauvages qui tentaient de lui barrer la route, on ne voyait pas grand chose par terre à cause du brouillard qui rendait l'atmosphère plutôt inquiétante. Mais ce n'était pas grave, parce qu'Imekanu était douée dans la traque. Cela pouvait être étonnant d'ailleurs, parce qu'une femme Urumie ne s'adonnait jamais à ce genre d'activité très manuelle et dangereuse, mais la brune était unique en son genre, et même l'exception de son village, le Mata kotan. Les broderies, les confections des bijoux, elle préférait leur laisser. La cuisine, la chasse, les figurines en bois ? Elle était la première sur les rangs. Même si les habitants n'étaient pas tous contents d'un tel comportement, jusqu'à refuser de se faire tatouer le visage comme les siennes. Parce qu'elle ne se laissait pas faire lorsqu'elle avait des idées bien en tête et qu'elle voulait se débrouiller toute seule, il ne fallait pas oublier que cela faisait très mal et il était donc hors de question que quelqu'un le fasse à sa place. La jeune femme se montrait toutefois exemplaire et respectait les siens de tout son cœur, les aimant et les chérissant plus que quiconque.

Imekanu s'arrêta brusquement, il avait arrêté de courir, ayant trébuché sur une souche. Un petit ricanement résonnant dans la zone qui les entourait, quelle idée de se lancer à corps perdu dans un endroit qu'on ne connaissait pas ? Mais l'Urumie devait saluer sa persévérance, il n'avait rien lâché et ne comptait pas s'arrêter de si peu, à en croire ses paroles. Le saphir eut une petite idée, attachée à sa ceinture, contre son fessier, une corde était présente. L'attrapant dans sa main, elle contourna le jeune homme, qui devait penser qu'elle allait en profiter pour l'attraper, mais cela serait trop facile. Alors, à travers les branches et les buissons, elle passa, rampa, se faufilant tout en se griffant le visage par moment, laissant des petites griffures maquiller sa peau laiteuse. Lorsqu'elle aperçut le chemin qu'il devait prendre, elle entoura sa corde autour d'un arbre avant de la tendre au milieu du chemin et de passer de l'autre côté, se camouflant contre un autre arbre qui serait le témoin de sa petite farce. Normalement, lorsqu'il arriverait à toute vitesse, en pensant qu'elle le traquait toujours, il devrait ne pas apercevoir la corde, dans le brouillard et trébucherait une nouvelle fois, lamentablement. Ne pouvant contenir un petit rire, elle plaqua sa main libre sur sa bouche, ses épaules sursautant légèrement.


« Viens, ma petite proie, viens. »



_________________
En chasse ! [Imekanu.] Imeka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 http://www.ascentofshinobi.com/u914

En chasse ! [Imekanu.] Empty
Dim 8 Sep 2019 - 22:12
Le petit jeu enfantin, c'était transformé en guerre de territoire. Ce genre de guerre ou chacun campe sur ses positions pour ne pas perdre de terrain, sauf que pour Jiro, c'était de la distance qu'il devait mettre. Et pour l'Urumi, c'était de la distance qu'elle devait gagner. Si on lui avait expliqué, il aurait très bien compris la jeune femme. Rien de mieux qu'un mafieux pour comprendre la notion de territoire : C'était ce coin de terre vert, qui donnait envie de poser ses valoches et de ne plus jamais en repartir. Cependant, comme rien ne lui avait été expliqué, il la prenait juste pour une taré de plus. Rien de moins.

Il se releva difficilement, conscient qu ce contre temps pouvait tout lui coûter. Peut être même la vie... Rien n'était moins sûr. Pourtant il fut étonné de voir que personne ne le suivait dans cette forêt maligne et malingre. Il avait tendu une perche -une grande, donné une occasion en or, une vraie petite pépite.

- Je te retrouve enfin petit lapinou ! Fit une voix dans son dos, un peu essoufflée. Il s'agissait d'un adolescent de quinze ans, un petit genin à peine sortit du pistil, pas vraiment fleuri dans son langage. Il portait les cheveux blond platine, ainsi qu'un Kunaï élimé qui semblait si ce n'est dangereux, au moins fonctionnel. Tu vas repartir la queue entre les jambes mon petit lapinou ... Qu'il fit avec de grand yeux écarquillés qui voulaient faire peur.

Quand on attrapait le lapin, généralement, le jeu s'arrêtait. Mais pas chez eux, car qui dit Ninja dit danger, qui dit danger dit jeu dangereux. C'était pour cela qu'ils portaient tous des armes. Le petit homme avança d'un pas dans la direction de Jiro, attrapant un parchemin à sa ceinture, qu'il lança dans les airs. Immédiatement Jiro concentra du chakra dans sa voûte plantaire, et se déplaça à une vitesse ahurissante sur une coutre distance, esquivant la plupart des projectiles, contrant le reste de sa lame qu'il tira.

La colère monta. Et la température aussi. Une main agrippé sur le pommeau, et l'autre enchaînant deux mudras, il fit rougir de plaisir la douce Kyameru. Elle blanchit bientôt, comme si cela la glaçait que l'on s'en prenne à son porteur. L'arme tressautait presque d'impatience d'être utilisée. Le manieur aussi, trépignait d'attendre une ouverture. Il en trouva une quand l'autre fonça sur lui, et il fit un coup droit en direction de l'infâme petit être qui osait l'importuner.

Bling. On entendit le bruit de l'acier qui se rompt, et un frétillement de l'air qui se déplaçait et se tordait sous la chaleur.

- Retourne chez ta mère ! Que fit l'écarlate, pointant du doigt l'entrée de la forêt qu'il avait mémorisé.

Le Genin rougit comme Kyameru, puis blanchit en voyant l'effet de cette dernière sur sa lame, s'imaginant surement ce que cela ferait sur son corps. Il fuyait déjà quand Jiro se retourna pour inspecter un coin de la forêt qui lui semblait propice à une embuscade. Il y'avait une cascade pour dissimuler son odeur, des rochers pour se planquer, et un terrain découvert jusqu'aux roseaux qui faisaient comme une couverture à l'étendue d'eau qui s'agitait là.

Il commença à prendre de la vitesse lorsque son pied heurta quelque chose, et qu'il fit une roulade de quelques mètres jusqu'à se manger un arbre en plein dans la trogne. Elle était belle la fine fleur de Kirigakure no Sato.

- Foutue bonne femme et leurs idées tordues, qu'il dit avec véhémence, persuadé que ce coup bas venait d'une jeune Urumi avide de chasse et de sensations fortes. Il retourna à l'endroit où il était tombé en quelques foulées, sectionna la corde avec son sabre légendaire, et se mit à scruter les frêles bosquet de l'endroit. Rien, il fit fonctionner ses narines, mais le vent jouait contre lui.

Il décida de se rendre à la cascade et de continuer son chemin, probablement que la jeune chasseresse avait dressé ce piège pour le ralentir puis s'était attelé à lui en préparer d'autre. Méfiant, il couru doucement et fit gaffe au moindre détail qui lui semblait suspect.

- Je t'en fouterais d'un jeu "sympa".



_________________
En chasse ! [Imekanu.] 4kaw
"La vraie force consiste à réprimer toutes formes de rébellion chez l'adversaire via une puissance brutale et sans mesure."
Thème musical ~


Merci Sora-chwan pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7401-jiroscope-fin

En chasse ! [Imekanu.]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: