Soutenez le forum !
1234
La V2 d'Ascent of Shinobi est en préparation. La plupart des zones du forum sont cachées pour les prochains jours. Les présentations, les zones RP et les fiches techniques sont toujours accessibles !
Derniers sujets
Partagez

Intarissables [Meikyû Raizen]

Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Dim 1 Sep 2019 - 2:52

Intarissables

Pays du rempart, peu de temps avant l'arrivée au rempart millénaire

Meikyû Raizen




Selon la carte, le petit groupe de Kumojins maintenant apatrides avait fini par quitter le pays du feu. Ne plus être en territoire explicitement ennemi et ne plus avoir à être aussi vigilent –sans dire qu’ils s’étaient relâchés- semblait avoir eu un effet sensiblement positif sur chacun d’entre eux. Bien que nous fûmes à présent au pays du rempart, à peine un kilomètre après la frontière, rien ici n’était à première vue très différent du pays du feu. Le contraste entre ces deux nations n’était pas aussi frappant que celui qui différenciait Hayashi et Kaze… Mais nous étions, ici, probablement plus en sécurité que là où nous nous trouvions la veille.

Sur nos gardes, surveillant constamment nos arrières et plus encore ; le silence avait été le mot d’ordre durant notre voyage. Bien sûr, quelques échanges avaient animé le groupe durant tout ce temps ; mais rien de très approfondi ni recherché en dehors de l’escale que nous avions fait à proximité d’une village portuaire Hijin ; une pause dans notre marche forcée vers le Rempart qui signa la naissance du Fukkatsu. Et je devais reconnaître que j’étais plutôt… contente de cet arrêt, et du temps que nous avions pris pour en discuter, ou tout moins pour m’écouter… Et davantage encore de son résultat.

Mais maintenant que nous n’étions plus en territoire hostile, sans dire que nous serions forcément les bienvenus dans ce pays ; il devenait plus simple et surtout moins risqué de communiquer. Depuis les événements du temple d’Hikari et cette « résonnance », j’eus remarqué chez certains des Kumojin alors présents à mes côtés dans cette expédition calamiteuse, quelques… symptômes. Rien de vraiment flagrant, ni d’inquiétant au premier abord ; mais… pour le moment passablement inexplicable, certes. Des mutations quant aux natures de nos chakra, comme pour Anzu ou moi-même, sans réels effets secondaires… Et, rien d’autre…

Rien en dehors du comportement assez inhabituel du Meikyû.

-Tu n’es pas très bavard ces derniers temps. Lui adressais-je après avoir rejoint sa position. Serais-tu malade ? Continuais-je l’air suspicieuse. J’avais eu quelques échos des effets secondaires de cette vague d’énergie, et une information qui m’avait été rapportée au cours d’une discussion sans réelle importance me revint à l’esprit. J’ai entendu dire que tu serais sujet à des maux de tête, depuis Hikari. Avais-je repris en l’observant succinctement. D’après certaines personnes… Dis-je en songeant aux limaces. Je serais un médecin… alors en tant que tel, je peux affirmer que tu n’es pas « dans ton état normal ». Souris-je légèrement.

Fouillant dans ma sacoche, toujours la même ; j’extirpai un flacon transparent contenant un médicament préparé à base de plantes ne poussant que dans la Forêt de Shikkotsu, et le tendis au Meikyû.

-Il se dissout dans les liquides. Un par jour et ça t’épargnera les migraines, à défaut de traiter le reste. Ajoutais-je.




_________________

Intarissables [Meikyû Raizen] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Lun 2 Sep 2019 - 6:36
Raizen était de nature très transparente. Pourtant, il n’aimait pas que les gens s’inquiètent pour lui. Préférant internaliser la plupart de ses problèmes et difficultés, il était de ceux préférant garder ce genre de problématique pour lui-même. Jugeant ainsi qu’il serait mieux servi, ce n’était pas pour autant qu’il ne permettait pas aux gens en qui il avait confiance d’en savoir davantage sur ce qui le tracassait. Or, bien souvent, c’était plus difficile à penser qu’à faire. Malgré tout, la transparence restant de mise, il préférait accepter la réalité, aussi triste soit-elle que de la voiler. Après tout, le déni était le premier mécanisme d’autodéfense et l’acceptation la porte de sortie. N’aimant pas tourner autour du pot outre lors de séances de pensées intenses, il préférait aller droit au but.

-Je pensais avoir été discret à ce sujet, mais je suppose que cela m’a plus ou moins joué des tours.

Acceptant lentement la flasque qu’elle venait de lui confier. Le Meikyû observa le contenu longuement avant de se demander si cela aurait bel et bien un impact sur ses migraines.

-J’aurais cru que mon comportement serait passé inaperçu sous prétexte que je te laissais du temps pour gérer tes propres situations. D’une pierre deux coups si on veut.

Souriant comme s’il venait tout juste de se faire surprendre à commettre un délit, il fut aussitôt rattrapé d’une sensation désagréable qui martela son crâne. Se sentant plus ou moins possédé par un mal latent, les sensations qu’il ressentait étaient similaires à un trouble quelconque ou plutôt une quantité de stresse beaucoup trop importante pour être ignorée. Représentant un effet secondaire de ce qu’il lui arrivait, il préférait éviter de se faire de fausses attentes sachant que son mal ne pouvait pas vraiment être diagnostiqué à sa connaissance…

-Merci, mais je doute que cela me permette de résoudre mon problème principal.

Soupirant avant de regarderaux alentour, il glissa une main dans sa chevelure sombre, comme s’il tentait de gagner du temps supplémentaire pour réfléchir.

-Trouble du sommeil, maux de tête, paranoïa sous forme de voix lors du sommeil et même à l’état d’éveil, sens désarçonné … tels sont mes symptômes docteur Sazuka.

Lui envoyant de manière assez nonchalante la balle dans son camp, il se demandait ce qu’elle pouvait bien en faire de ses symptômes. Or, sous son nouveau rôle, il se devait de communiquer et de faire part de son contexte afin de relater à ses supérieurs l’état des lieux, que cela concerne l’équipe, l’adversité ou sa propre personne.

-Ça te dit quelque chose par hasard ?

Curieux, l’Eisei-nin n’avait pas affaire à un patient dans le déni ou autre. Raizen était tout ce qu’il y avait de plus honnête et c’était bien cela le plus particulier. Optant pour une approche similaire, il s’attendait à une réponse tout aussi honnête, chose sur laquelle il pouvait compter sur Sazuka, outre si sa situation était particulière à ce point…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Lun 2 Sep 2019 - 15:55




J’écoutais son énumération de symptômes tandis que nous marchions toujours dans la même direction. Tout ceci m’avait l’air, au premier abord, très psychologique si l’on mettait de côté les maux de tête. Et je n’étais pas une experte dans ce domaine. Le fonctionnement du cerveau humain lorsqu’il dépassait le cadre de la simple chimie et anatomie m’était tout à fait inconnu, en grande partie tout au moins. Mais, Takara, si elle avait été présente ; aurait sûrement pu en déduire bien plus que moi à ce sujet… Cela dit, je n’étais pas non plus complétement ignare…

-Ça ressemble à… Enfin, j’ai lu quelque chose au sujet des stress engendrés par un trauma. Commençais-je par dire, un peu sceptique quant à cette information, notamment parce que tout ne collait pas avec ce que décrivait le Meikyû ; et surtout parce que cela s’était produit, apparemment, suite à la libération de cette entité, à Hikari ; et cela n’était peut-être pas une simple coïncidence. Mais dans ton cas je ne pense que cela soit le problème. M’étais-je donc reprise. Mon expertise s’arrête au corps et sa chimie ; je ne vois rien qui puisse correspondre à ça. Aucune maladie tout au moins. Continuais-je, avec ce sérieux particulier que je portais à la santé. Néanmoins, tout ce que tu décris pourrait être les causes de tes maux de tête. Savoir ce qui est à l’origine de ces symptômes… N’est pas vraiment à ma portée. Précisais-je finalement. Il faudrait que j’étudie « ça », mais je n’ai pas le matériel adéquat à disposition.

Si c’était dû à cette vague d’énergie qu’avait libéré le monstre d’Hikari à son réveil, alors l’origine de tout ceci pouvait se trouver dans le corps. Comme pour la mutation des affinités de plus d’entre nous, et bien d’autre certainement. Le chakra, les affinités… tout ceci n’avait rien de magique et n’était le fruit que d’une évolution liée à une première « résonnance ». Explicable par la science, par l’observation et l’expérimentation. Nous étions, shinobi, configurés pour produire du sang, et du chakra… Ce qui voulait dire qu’une perturbation de ce dernier pouvait affecter l’ensemble d’un corps, de diverses manières et malheureusement, pour l’heure, tout ceci n’avait été qu’effleuré dans les ouvrages…

-Néanmoins, la douleur a une origine nerveuse ; à priori… il n’y a pas tant de causes que ça à un mal de tête. Cela provient d’un élément qui agit sur ton corps. La fatigue, le stress, la lumière, le bruit et même la météo pourraient l’expliquer. Et un dérèglement du système chakratique, sûrement ; aussi. Finis-je d’expliquer la théorie sans pour autant exclure qu’il puisse s’agir d’autre chose, mais j’étais certaine de ne pas me tromper quant à l’origine de la douleur. Ces comprimés n’effaceront que la douleur ; pour le reste… Haussais-je les épaules. Je n’y pouvais rien, strictement. Pour ma part, je suis toujours malade ; mais je n’en souffre plus. Ça ne coûte rien d’essayer. Lui tapotais-je l’épaule en souriant.

Il avait le choix de les prendre, ou de les ignorer et me les rendre ; je n’y verrais aucun problème ; les uns et les autres étaient libres de gérer leur état de santé et leurs bobos ou maux comme ils le souhaitaient. Cette concoction des limaces m’avait permis de me défaire d’un poids ; j’avais pu voir la différence entre une vie où je devais éviter de solliciter mes souvenirs pour éviter d’atroces maux de tête incapacitant et une vie où je n’avais plus à m’en soucier, et sans effet secondaire… Oui, les habitantes de Shikkotsu m’avaient rendu l’existence bien plus agréable. Ce qui était peut-être d’ailleurs la source de certains changements dans mon comportement et caractère.

-Si cela n’a aucun effet, alors aucun traitement et aucun soin ne pourra y faire quoi que soit. Conclus-je en observant les membres du groupe progresser inlassablement vers notre destination.




_________________

Intarissables [Meikyû Raizen] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Mar 3 Sep 2019 - 6:36

Malgré son état mental plus ou moins lamentable, le Meikyû écoutait attentivement Sazuka. Prenant la peine d’éplucher chacune de ses paroles, il se contenta d’ouvrir le contenu de la bouteille afin de se délecter de l’apaisement futur que lui procurerait cette douce concoctions. L’apaisement risquait certes d’être de court terme, mais il était hors de question qu’il repousse la main qui lui était tendue, encore moins lorsqu’elle pouvait l’amener dans une direction toute nouvelle.

-Tu as raison sur le fait que je souffre possiblement d’une perturbation chakratique et traumatique qui affecte mon système et me fait vivre de tels symptômes. Ensuite, dans ton cas, puis-je me permettre de te proposer mon oreille pour la source de ton mal ?

Entre deux ou trois enjambées, le nouveau déserteur posa un regard des plus calme à Sazuka. Si elle ne le connaissait pas suffisamment, elle aurait fort probablement été dans l’incompréhension de la signification de son regard. Pourtant, avec un peu de chance, elle saurait voir qu’il y avait bien plus que cela derrière l’esprit du Meikyû.

-T’es-tu déjà demandé ce qui liait le chakra et le corps ?

Laissant un court silence planer, il connaissait suffisamment l’Ikeda pour savoir qu’elle était du genre impatiente, surtout lorsqu’il savait déjà où il voulait en venir.

-Je pense que mon mal vient d’un dérèglement de mon âme et que c’est ce qui me donne des symptômes aussi particuliers, comme si la longueur d’onde normale sur laquelle j’étais programmé avait été changée, ce qui m’exposerait plus ou moins à de nouveaux types de stimulus au prix de dérèglements corporels et chakratiques.

Ayant plus ou moins une légère théorie sur le sujet, le Meikyû ne faisait que connecter quelques bribes d’information qu’il avait. Pour avoir fait de nombreuses lectures et de recherche, il tentait de faire des liens qui n’avaient possiblement jamais été évoqués par le passé. S’il y a lieu, il n’y avait rien de pire que de les exposer à un médecin des plus terre à terre. Du moins, c’est ce qu’il aurait pensé s’il n’avait pas connu les prémisses de ses recherches secrètes...

-Le chakra fait partie du corps et intègre le système à part entière. S’il y a des canaux et des portes internes qui permettent la circulation du chakra dans le corps, tout part quand même d’un seul endroit, le socle chakratique. Pourtant, je commence à me questionner sur la possibilité que ce socle ne soit pas juste un réservoir, mais bien l’équivalent de ce qu’est le cœur pour le corps...

Évoquant de plus en plus là où il voulait en venir, il amorça finalement sa théorie des natures d’énergie, une des théories qu’elle comprenait probablement mieux que lui-même.

-Est-il déjà arrivé que quelq’un ou un de tes patients aient un débalancement entre son Yin & son Yang de manière à ce que ça dérègle son système chakratique et nerveux, sans pour autant qu’il en meurt ?

Puis comme si ce n’était pas suffisant, il décida de renchérir sur un autre sujet :

-Penses-tu qu’un corps préservé dans un état neutre pourrait reprendre vie si cette instabilité lui était restituée ?

S’arrêtant sur ces quelques interrogations et ses suppositions, l’homme mystérieux ne regardait aucunement Sazuka, se permettant de lui laisser le temps qu’il fallait pour réfléchir. Les sujets qu’il abordait n’étaient ni simples, ni légers. Ainsi, en les combinant pour poser quelques prémisses ou hypothèses, il était fort possible que les réponses qu’il cherchait ne viennent pas. Pourtant, Raizen était bel et bien en train d’insinuer la présence d’un troisième élément dans la dualité du vivant, comme quoi, au-delà de l’énergie physique et spirituelle se situait l’énergie de l’âme ou plutôt la longueur d’âme.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 17:04




Il n'y avait pas tant à dire quant à "mon mal". J'en connaissais la source, je savais comment en limiter les effets; cela me suffisait. Ce dont j'étais atteinte n'était pas traitable, pas comme un rhume ou un saignement de nez. J'imaginais avec peine ce qu'il faudrait faire pour m'en débarrasser, et je n'étais ni ne connaissait quelqu'un d'assez... doué dans ce domaine pour me projeter. Le cerveau était autrement plus complexe, dans son fonctionnement, que le reste du corps humain; je m'en étais rendue compte au fil de mes expériences, et autres études.

Puis, Raizen glissa sur un sujet plus... lointain encore, pour moi. Quoique possiblement lié au but de toutes les connaissances médicales et sur le système chakratique que j'avais pu accumulées depuis que je fus en âge de m'y intéresser. Néanmoins...

-Je suis médecin, pas... "métaphysicienne". Rigolais-je. L'âme, si elle existe, n'est pas vraiment mon rayon. Dis-je amusée même si dans le fond le sujet n'était pas drôle. J'ai une idée, tout de même, sur ce le fonctionnement du chakra. Une idée très précise même, aurais-je dû dire. Et, parce que cela allait occuper notre marche un moment, j'allais lui faire part de mon raisonnement, purement scientifique, à grand coup de comparaison. Si les enfants ressemblent à leurs parents; ce n'est pas que le fruit du hasard. Comme les Kekkai genkai sont hérités des personnes constituant un clan, l'apparence l'est aussi. Commençais-je par expliquer, une donnée qui paraissait logique, plus ou moins comprise de la plupart des personnes bien que peu d'entre elles savaient exactement d'où leur venait la couleur de leurs yeux, ou de leurs cheveux...

Sachant que le Meikyû avait un intérêt certain pour la science, d'après ce dont je pouvais me souvenir de notre première rencontre au complexe scientifique, je ne doutais pas un instant qu'il comprendrait la teneur de mes propos. Nous vivions dans un monde encore aux balbutiements des sciences biologiques, médicales et... génétiques alors ce sujet ne pouvait être facilement compris par tout le monde... Néanmoins, ceux avec un esprit raisonné, capable de penser "science"; pouvait facilement s'y retrouver.

-Le chakra tel que nous l'appelons a fait son apparition il y a... longtemps, par le biais d'une première "résonance". D'après ce que m'avait expliqué Anzu, à Hayashi. Fait pour lequel je n'avais jamais vraiment eu d'intérêt; n'en ayant qu'assez peu pour "l'Histoire". Mais qui avait su retenir mon attention si bien cela coïncidait avec mes idées, hypothèses et autres recherches sur ce sujet. Ainsi, tout l'environnement de cette époque à été "infecté". Flore, faune, humain... La première nourrit la deuxième qui nourrit le troisième. Agrémentais-je l’explication avec trois doigts de ma main. Il est donc très probable, qu'avec le temps et la nature de ce qu'est le chakra; les humains aient "évolué" ou... muté... rapidement.

Tout comme le poisson était capable de respirer sous l'eau, l'oiseau de voler et le singe de grimper aux arbres... "Nous", humains, nous étions simplement adaptés à ce nouvel environnement. Au chakra. Lequel c'était inscrit dans notre code...

-Et c'est là que tout se rejoint. S'il nous suffit de nous alimenter et nous reposer pour "récupérer" du chakra... C'est que nous le produisons. Que nos organes soient des Tenketsu majeurs... veut dire que ces mêmes organes produisent du chakra. Comme le cœur produisant du sang... Ce qui veut dire que, comme le sang, le chakra nous est vital. Nous sommes maintenant, et depuis longtemps conditionnés à la production et la consommation de chakra... Cela fait partie de nous. Et d'ailleurs, il n'était plus à prouver qu'un corps ayant été privé de son chakra... finissait par mourir, comme un corps privé de sang.

Et ce fut d'entre toutes ces discussions que ce soit avec mon élève, la Senshi ou encore mon père que j'avais compris que tout était lié. Si je maîtrisais le chakra médical avec tant de précision, ce n'était pas dû qu'à mon expérience; mais aussi à mes liens de parentés, et notamment que ma mère fut elle aussi une eisei-nin. Nous étions tous impactés par notre environnement, à des échelles différentes.

-Pour répondre à tes questions : oui, et plus que me le demander; je pense savoir comment tout ceci fonctionne. Et l'expérience que j'avais mené sur le Raikage à Kumo pour qu'il retrouve ses capacités semblait aussi le confirmer. Un patient... non, je ne crois pas. Les seuls patients que j'ai "traités", n'étaient atteints que de problèmes "physiques". En dehors de ce Yasei qui ne contrôlait pas sa métamorphose et ses instinct, à Tetsu... Dans un état neutre ? Arquais-je un sourcil, incertaine d'avoir compris ce qu'il voulait dire. Je suppose que réanimer un cadavre est possible. Lui rendre sa conscience en revanche... Haussais-je les épaules. Je n'en savais rien, et ce n'était pas mon but d'animer un corps mort... Enfin... Si tu es toujours capable d'utiliser tes jutsu... ce que tu as ne provient probablement pas d'un "déséquilibre" entre ton yin et ton yang. Dis-je sans rien affirmer si bien ces sujets manquaient de renseignements véritablement fiables.




_________________

Intarissables [Meikyû Raizen] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Mar 15 Oct 2019 - 1:20

Prenant le soin de suivre l’expertise du médecin sur ce sujet des plus poussés, Raizen n’était pas surpris de voir qu’elle apportait un côté excessivement raisonnable à la manière dont il percevait les choses. Surfant sur le chemin de l’abstrait et de la pensée, Sazuka s’attardait plutôt au tangible ce qui avait des points positifs et négatifs. Enlevant la quasi-totalité du sens qu’il donnait aux facteurs non mesurables ni vérifiables, Sazuka en oubliait la place que pouvait jouer l’esprit dans le contrôle global d’une personne. Après tout, tout comme une personne en constant de stresse imposait à son corps un supplice important, il pensait que cette théorie s’appliquerait aussi à ceux qui pensaient au plus profond de leur personne avoir un problème quelconque ce qui pouvait affecter à un certain degré leur aptitude à contrôler le chakra.

-Je suis d’avis que les éléments que tu mentionnes sont réels et bel et bien tangibles, mais c’est justement ça le problème. Je pense bel et bien qu’il serait possible de ramener un corps à la vie sans pour autant en ramener la conscience. Si on part du principe même que les muscles bougent et réagissent au chakra un peu comme le sang, il ne suffit que d’une bonne maîtrise du sujet pour insuffler son chakra dans un corps mort et l’animer.

Toutefois, Raizen n’était pas totalement en accord avec cette perception. À ses yeux, il lui manquait certains éléments assez critiques par rapport à cette situation.

-Par contre, au-delà des processus mentaux, le comportement de notre corps vient et est tout aussi lié au cerveau. Toutefois, à un certain degré, même si le cerveau opère je pense qu’il y a une balance interne à restituer pour nous permettre de l’utiliser de manière optimale. Autrement, si nous sommes déréglés et que nous le vivons à travers nos émotions, cela risque d’affecter notre cerveau et la manière dont nous opérons, et c’est justement ce facteur intangible que je cherche à catégoriser, un peu comme le contrôle sur soi nécessaire qu’il faut pour faire appel à l’ouverture des portes célestes

Le contrôle du mental ne pouvait pas que venir du mental. Il devait y avoir quelque chose derrière qui encadrait le tout et qui coexistait avec cette facette. Sinon, il devait y avoir une ensemble de conditions qui validaient et invalidaient cette règle.

-Ensuite, pouvoir restituer la conscience et le physique d’un mort pourrait être une belle manière de prouver le tout, mais je pense bel et bien que ce serait impossible ou plutôt une technique cachée...

Puis, d’un seul coup, il changea la trajectoire de ce qu’il disait :

-Mais s’il y a moyen d’enfermer du chakra et une puissance dans un sceau, je me demande s’il y a moyen d’enfermer une conscience. Un peu comme les Yamanakas peuvent projeter leur esprit, c’est cet esprit même que je me demande s’il est possible de capturer ou réanimer.

Partant assez loin, il décida de s’arrêter là pour le moment.

-Désolé de t’exposer à toutes ses réflexions. Simplement, j’ai l’impression que la balance entre mon esprit et mon corps affecte l’utilisation de mes compétences et brouille surtout mes capacités sensorielles...au point que je suis peut-être devenu un shinobi hyper sensoriel...ce qui expliquerait plus ou moins les maux de tête, mais surtout les voix que j’entends...

Était-il devenu vraiment un ninja hyper sensoriel ? Qui sait...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Mar 29 Oct 2019 - 13:09




Une nouvelle fois, que pouvais-je bien répondre à tout cela ? Je pouvais discuter de sujets farfelus, quand ceux-ci m'intéressaient mais mon domaine d'expertise et l'un des rares où je pouvais porter des affirmations et même construire de solides hypothèses n'était autre que cela de la médecin, et de la science indirectement; et pas n'importe quelle science.

Tout ce qui touchait à l'esprit, la conscience et le "métaphysique" m'était très lointain -si on ne parlait pas des Yamnaka qui ne se résumaient qu'à un emploi différent du chakra, au final- et pour moi parler de tout ça revenait à parler de fantômes. Il me fallait voir un vrai exemple, prouvé pour pouvoir y porter une quelconque considération.

-Je ne sais pas Raizen, en revanche je sais que certains shinobi sont capables d'utiliser des cadavres comme s'il s'agissait de marionnettes. Des rapports que j'ai pu lire, jamais il n'a été fait mention d'un cadavre disposant de sa propre conscience. Avais-je haussé les épaules. Evidemment, je m'étais intéressée aux "nécromants"; mon grade au sein de Kumo m'avait permis l'accès à certaines informations "importantes" pour mes recherches.

Mon approche de ce que décrivait le Meikyû, la résurrection en somme, était bien différente. Je savais ce que j'avais à faire pour rendre la vie à une personne, mais n'était sans doute pas prête à en payer le prix. J'avais déjà du mal à offrir mon aide gratuitement, alors ma vie... Vaste blague. Mais, est-ce qu'en dissociant la réanimation et la "conscience" cela serait possible ? Je n'en savais rien. Et cette notion de conscience, et de "dissociation" était bien trop diffuse et intangible pour moi. J'étais très... terre à terre.

Par contre, je savais qu'il existait une vraie science des émotions, de leur compréhension et éventuellement de leur "utilisation". J'en avais fait l'apprentissage et l'expérience afin de mieux comprendre et mieux m'intégrer à Kumo... Mais de là à ce que cela puisse provoquer un désordre sur le plan "chakratique"... Je me laissais la liberté d'émettre quelques doutes. Enfin, pourquoi pas... dans le fond.

-Ah... Le cerveau et ses mystères. Rigolais-je l'espace d'un instant. Néanmoins, les maux de tête sont tous dus à la même chose : facteur déclenchant qui stimule l'activité neuronale, ces neurones stimulés libèrent une substance chimique qui provoque l'inflammation des artères; cette inflammation envoie un message de douleur; et donc tu as mal. Le médicament que je te donne est un vasoconstricteur, et anti-inflammatoire. Rien de plus. Avais-je repris plus sérieusement. Pour le reste, il faudrait te disséquer. Haussais-je les épaules.




_________________

Intarissables [Meikyû Raizen] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Intarissables [Meikyû Raizen] Empty
Jeu 31 Oct 2019 - 4:01

Sortant presque de sa sphère de réflexion personnelle, l’espace d’un instant, Raizen s’en voulait d’avoir exposé au public l’euphorie qui pouvait traverser ses pensées de temps à autre. Étant du genre à aimer partager ses opinions, aller jusqu’à ce degré d’exposition signifiait clairement qu’il était plus perdu et confus que d’habitude. Or, l’allusion aux cadavres employés comme le marionnettiste sut le sortir de sa transe.

Sentant son corps se crisper en entendant le second terme, une courte image défila dans ses pensées tandis qu’il se remémorait l’experte en marionnette et en poison. Se souvenant presque de l’impact nocif que ses mixtures avaient eu sur son corps, ce fut suffisant pour freiner sa pente fatale.

-Intéressant. Dans tous les cas, je souffre peut-être d’une maladie mentale, qui sait.

Haussant calmement les épaules, il suivit le tout de quelques brefs mudras avant de tracer un sceau circulaire assez particulier pour sceller la flasque. Le lieu de scellement se situant au niveau de sa ceinture, à tout moment, il pouvait facilement libérer le tout pour tenter le fameux remède.

-Pour la dissection, je suppose que ça devra attendre au moment de ma mort si jamais l’envie est toujours présente même si je pense avoir une table d’opération dans l’un de mes sceaux...

Affichant un léger rictus qui paraissait uniquement dans le coin droit de sa lèvre, il décida qu’il était l’heure de laisser le chef du groupe à ses occupations principales.

-Merci pour ton temps Sazuka. Si jamais tu n’as pas besoin de moi, je te laisse vaquer à tes occupations.

Sur ce, il entama son départ sans forcément demander son reste. Si jamais elle avait quelque chose à dire, elle l’arrêterait. Autrement, ils se recroiseraient possiblement à un moment ou un autre.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Intarissables [Meikyû Raizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart :: Rempart Millénaire
Sauter vers: