Soutenez le forum !
1234
Partagez

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin]

Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Dim 1 Sep 2019 - 11:58
Cela faisait quelques jours maintenant que j’avais été convoqué par la conseillère Hyuga Toph et je dois avouer que mon état d’esprit à l’aller et au retour de cette rencontre n’était pas du tout semblable. Sans réelle information au préalable, j’avais accueilli cette invitation obligatoire comme une rencontre d’un supérieur désirant faire un point sur ma personne compte tenu de mon retour récent dans les forces armées du village. Si cela n’était pas tout à fait faux, la jeune fille ayant à cœur de connaître tous les shinobis du village, ou du moins les genins fraîchement débarqués, je ne m’attendais pas à la suite qu’elle avait en tête. Comment aurais-je pu penser un seul instant qu’un ninja d’élite aux mérites si reconnus avait à cœur de se mesurer à moi. Si la raison était fort simple, et ce n’était en rien lié à un quelconque potentiel caché faisant de moi « la » personne à suivre, je n’imaginais pas qu’elle ait le désir de connaître les capacités de chacun. Mais avec le recul, cette situation était logique, c’était là à mon humble avis une méthode simple et rapide pour se faire une idée de qui nous étions et de nous répartir de la manière la plus efficace qu’il soit au sein d’une équipe, que ce soit pour combiner au mieux nos dons les uns entre les autres ou pour être sous le mentorat d’un sensei qui saurait exploiter notre potentiel.

Bon, en revanche, quant au combat en lui-même, nulle surprise quant à ma défaite. Bien que la jonin y soit allée de manière relativement douce compte tenu de ses capacités, du moins je l’imaginais, elle n’avait eu aucun mal à venir à bout de moi, me laissant là sur les fesses après mon abandon, me sentant proche de l’épuisement de mon chakra. Pour autant, et à ma grande surprise, bien que je ne me considère pas comme un genin des plus compétents, et loin de là même, la jeune fille avait reconnu certaines de mes tactiques, louant par moment mes capacités. C’était d’autant plus un compliment quand cette dernière eu recours à une technique de plus grande envergure pour venir à bout d’un de mes assauts. Pour autant, c’était loin d’être suffisant pour espérer ne serait-ce que la faire transpirer. Malgré tout, ses conseils au terme de notre échange n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd et j’avais désormais une nouvelle piste pour améliorer mes capacités.

Konran Tenzin. Si Hyuga Toph était une utilisatrice émérite des techniques doton, enseignant son art au sein de l’académie, elle m’expliqua que son pendant en terme de fûton n’était autre qu’un autre jonin, Konran Tenzin. C’était le but que je m’étais fixé aujourd’hui. L’académie m’avait informée que ce potentiel mentor serait sur place au cours de la journée et de fait, c’était le moment idéal pour espérer le rencontrer. Après tout, lui aussi devait être un ninja d’élite et donc peu disponible. Je dois avouer que je ne sais pas trop à quoi m’attendre avec cette rencontre, mais une fois encore, j’aurais sûrement droit à un test de mes capacités afin d’évaluer mon potentiel. Face à un tel spécialiste, je pense que je cherche avant tout des conseils sur ma manière d’envisager les choses avec mon affinité. J’avais était témoin d’un entraînement entre deux personnes sur les hauts plateaux et il faut être honnête en disant que je n’imaginais pas pouvoir trancher quelque chose avec du vent quand mes seules techniques maîtrisées consistaient à produire des boules de vent provoquant plus ou moins de dégâts à l’impact.

Il n’y avait pas grand monde en ce début de matinée. L’académie était relativement calme. Il faut dire que j’étais arrivé suffisamment tôt pour être certain de rencontrer le jonin avant qu’il ne soit occupé. Être disponible à l’académie ne voulait pas dire qu’il était inactif. Il avait sûrement des cours à donner ou quelque chose de similaire. Alors que j’arrivais enfin à l’endroit que la vieille dame m’avait indiquée à l’accueil, surement une ancienne shinobi, j’étais dans un état mélant à la fois une certaine anxiété mais aussi de la curiosité. Cependant, au fond de moi, je savais que je n’avais absolument rien à perdre à venir voir cet enseignant. Je pouvais lui demander conseil ou apprentissage, au pire, que pouvait-il m’arriver ? Un « non », un refus pur et simple. Et alors ?

C’est ainsi, d’une certaine manière soulagée par cette dernière réflexion que je poussais la porte des lieux …


@Konran Tenzin

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Lun 2 Sep 2019 - 1:13
Depuis quelques temps, mon emploi du temps à l'Académie c'était bien allégé. D'un autre côté, c'était un peu une période creuse pour la plus part des habitants qui décidaient bien souvent de passer un peu de temps avec leur proche pendant cette période de l'année. Je ne pouvais leur en vouloir, et d'ailleurs cette soudaine légèreté dans mon planning n'avait fait que m'arranger en réalité. Cela me donnait bien plus de temps pour travailler sur mes propres techniques, ainsi que sur la nouvelle capacité que j'apprenais à maîtriser. Cette capacité n'était autre que ma capacité à me transformer en un loup, un héritage qui était nommé "Yasei". Je ne l'avais découvert qu'il y avait plusieurs semaines, de manière tout à fait fortuite. Et depuis, j'avais travaillé d'arache pied pour la maîtriser. Je n'étais pas encore au point, c'était une évidence, mais je sentais que j'avançais petit à petit sur le plan de la maîtrise, et j'en étais assez fier. Il me restait des progrès, mais je maîtrisais de mieux en mieux mes sens. J'avais même commencé à lire des ouvrages sur les sens des canidés pour en apprendre un peu plus et m'aider à maîtriser ma nouvelle sensorialité grandissante.

Ce matin, j'avais cours avec des élèves. De jeunes aspirants qui venaient de découvrir leur affinité. Un cours d'introduction en somme, et il était toujours marrant de voir leur regard perdu. Ils ne savaient généralement pas trop comment s'adresser à moi, alors que je n'avais que dix-huit ans. Pour certains, j'étais que légèrement plus vieux qu'eux, pour d'autres j'avais leur âge. Et pour une petite minorité, j'étais même plus jeune qu'eux. Nos âges ne concordaient pas réellement avec l'appellation senseï qu'ils semblaient tous vouloir naturellement adopter, avant de bloquer sur mon faciès jeune. Je leur disais généralement rapidement de ne pas s'embêter et de m'appeler simplement Tenzin-san. Certains pouvaient trouver cela irrespectueux envers ma personne, mais cela ne me dérangeait absolument pas. Alors que je m'asseyais sur une chaise, réfléchissant aux questions que mes élèves pouvaient bien me poser, la porte s'ouvrit alors en grand. Je soulevai un sourcil, n'étant pas prêt à recevoir quelqu'un aussi tôt. Quelqu'un qui n'avait pas non plus frapper à la porte, même si ce n'était qu'un détail.

-Je vois qu'il y en a un qui est arrivé en avance.

Cependant, lorsque le jeune rentra dans la salle, je notai rapidement qu'il avait déjà son bandeau frontal. Ce qui signifiait que je n'avais pas face à moi un des jeune aspirant qui venait de découvrir son affinité et auquel je devais donner cours. Je me levai donc de ma chaise avec un sourire d'excuse et me tournai vers la porte en invitant mon interlocuteur à rentrer.

-Il semblerait que je me sois trompé sur votre compte. Entrez donc.

Je laissai le jeune pénétrer la salle, et l'analysai ensuite. Je n'avais pas grand chose à dire sur son physique, mis à part qu'il semblait avoir à peu près mon âge. Je ne le connaissais pas encore, et il semblait assez...timide ? Ce qui me faisait penser qu'il devait certainement être un genin. Cela, et sa présence ici. Seuls ceux qui voulaient voir "Tenzin, le professeur de futon à l'Académie" venait me voir dans cette salle. D'un autre côté, c'était la salle où je donnais des cours. J'affichai donc un sourire avenant à envers le jeune shinobi qui me faisait face.

-En quoi puis-je vous aider ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Lun 2 Sep 2019 - 23:29
Je venais de pénétrer dans une salle de classe tout ce qu’il y a de plus classique. En même temps, à quoi aurais-je pu m’attendre d’autre dans une telle académie et dont le panneau au-dessus de la porte affichait fièrement un « 2-A » sur un panneau de bois finement gravé attaché par deux petits chaînettes sur un arceau métallique.

Dans la pièce, un homme, un jeune homme aux longs cheveux attachés par une natte, bien plus que moi, que ce soit au niveau de l’âge ou de la longueur des cheveux d’ailleurs. Étant donné sa position dans l’environnement, il me paraissait logique que ce soit là la personne que j’attendais. Après tout, après ma première confrontation avec Toph, il m’était devenu indéniable que l’âge n’avait que peu d’importance face au talent d’un shinobi, et que de fait, face à un talent confirmé, peu importe l’âge, il se devait d’être transmis. Mais je pouvais tergiverser autant que je le voulais, m’imaginer tout ce qu’il était possible de penser, ce n’était pas en restant dans l’encadrement à réfléchir à la situation, à se demander qui était qui que j’allais progresser dans mon objectif du jour. Avançant finalement de quelques pas, d’un ton détendu, comme souvent, j’adressais enfin mes premiers mots à celui qui venait de m’accueillir après mon entrée impromptue.

« Toutes mes excuses pour cette intrusion. Je me présente, Miyamoto Teruyo, je suis un genin du village et à l’heure actuelle, je cherche Konran Tenzin. À l’accueil, on m’a informé qu’il serait ici et compte tenu de votre réaction, je suppose que c’est vous ? »

Je me raclais finalement la gorge, chassant ce chat qui naissait trop prêt de ma glotte, et me redressais quelque peu afin d’apparaître un peu plus solennel.

« Voilà. Donc, j’ai été convoqué il y a quelques jours chez la conseillère Hyuga Toph avec qui j’ai eu l’occasion de pratiquer quelques échanges dans ce que j’appellerais un « entrainement de démonstration » au cours duquel elle m’a prodigué quelques conseils quant à mes capacités. Il s’avère que mon affinité est le fûton et que compte tenu de mon niveau actuel et des progrès que je suis en mesure d’accomplir, Toph m’a invité à me rapprocher du meilleur spécialiste en terme de fûton dans le village, le professeur de l’académie, Konran Tenzin, vous donc, si je ne me trompe pas ».

Il n’y avait aucune fierté dans le ton de ma voix, juste la neutralité d’une réalité telle que je l’avais vécue. M'approchant d’avantage du jeune homme, je me plantais devant lui à quelques pas afin de poursuivre mon palabre, le regardant dans les yeux d’un air déterminé.

« Je suis conscient de mes talents plus que limité à l’heure actuelle, de mon manque de maîtrise dans l’art du futon et de mon manque d’expérience. Pour autant, si je veux parvenir à mes objectifs, protéger ma fille, ma famille, le village, je me dois de m’améliorer, d’apprendre de nouvelles choses et d’accroitre mon expérience. C’est pour cette raison que je suis venu vous voir, pour que vous puissiez m’apporter vos conseils, m’apporter votre expérience et si vous l’acceptez, m’enseigner quelques techniques fûton ».

Voilà, j’avais terminé, j’étais désormais droit comme un piquet devant un autre jeunot, à croire que toute l’élite d’Iwa n’était que des adolescents. J’attendais donc le verdict de mon interlocuteur, espérant également que je ne me sois pas trompé et que j’étais bien en face de ce Tenzin auquel cas mon discours devait paraître ridicule. Quelle serait sa réponse ? Un combat d’entraînement pour tester mes capacités peut-être ? Surement même, enfin, s'il acceptait de m’aider. Après tout, c’était là la meilleure solution pour lui pour savoir ce que je valais. Autant dire qu’il fallait que je m’attende à tout et n’importe quoi.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Mar 3 Sep 2019 - 22:51
Pendant quelques secondes, le jeune homme était resté dans l'encadrement de la porte. Il semblait me détailler, et analyser le reste de la pièce. Après ces quelques secondes de réflexion, je crus qu'il allait avancer d'un air timide, mais ce ne fut pas du tout le cas. C'est d'un pas détendu qu'il franchit le cadre de la porte et qu'il s'avança vers moi. Sa gestuelle n'était pas celle d'un enfant, mais plutôt celle d'un adulte, et lorsqu'il s'approcha un peu plus, je pus un peu mieux discerner son visage. Lui qui, au loin, m'avait paru jeune au point que j'avais pensé qu'il avait mon âge, ce dernier semblait toutefois être mon aîné de quelques années. J'étais incapable d'estimer son âge réel, mais cela importait peu. Passé la surprise que je dissimulai rapidement, j'écoutai donc les paroles de l'homme sans l'interrompre. Teruyo, tel était son nom, était donc un genin qui était venu en quête du professeur de futon de l'Académie. Ce qui n'avait rien d'étonnant, au vu du lieu dans lequel il était venu chercher. Je lui souris, et acquiesçai à sa question.

-En effet, c'est bien moi. Enchanté Teruyo-san.

Puis, suite à cela, il prit une voix plus solennelle afin de m'exposer un peu les faits. Lorsque j'entendis la mention de la jeune Hyûga Conseillère, je ne pus m'empêcher de laisser échapper un sourire. Il avait donc passé un petit test d'entraînement avec l'Amazone, qui l'avait ensuite conseillé de venir s'adresser à moi pour son affinité au vent. Les termes élogieux qu'elle avait employé -ou que mon interlocuteur avait décidé de traduire- me firent chaud au coeur en me mettant un brin mal à l'aise. J'appréciais les compliments, mais pas au point de me sentir aussi apte à en recevoir. Ne sachant pas trop quoi y répondre, et au risque de ne pas vouloir paraître rude ou faussement modeste, je décidai de ne rien rétorquer à cette phrase et attendit la suite. Même si celle-ci était plutôt évidente.

Lorsque j'entendis les objectifs, je ne pus empêcher mon regard de s'attendrir et mes lèvres de se fendre d'un sourire. C'était un homme qui avait l'air honorable. Et s'il avait déjà une petite fille, j'étais persuadé qu'il était en réalité un poil plus vieux que ce que j'avais cru encore il y a quelques minutes. Lorsqu'il eut fini, il se tenait droit devant moi, et bien qu'il avait paru relaxé au début, son attitude actuelle semblait moins sereine. Je le jaugeai une seconde, avant de sourire et de passer devant lui pour sortir de la salle.

-Si tu veux bien me suivre, Teruyo-san ?

J'empruntai alors le couloir qui menait au Hall de l'Académie et ensuite à la sortie. Ma démarche était mesurée, sans empressement. Alors que nous marchions, je pris une nouvelle fois la parole, car je n'avais pas manqué de remarquer le ton solennelle qu'il s'était imposé pour me parler.

-Il n'est pas nécessaire de me vous-voyer, cela me met plutôt mal à l'aise, lui dis-je avec un sourire.

Puis nous sortîmes de l'enceinte de l'Académie pour arriver au-dehors. Je me dirigeai systématiquement vers un des terrains d'entraînement qui bordait le bâtiment d'enseignement. Je me retournai alors vers le shinobi de la Roche et lui souris une nouvelle fois. Il n'était pas compliqué de comprendre ce qui allait suivre, au vu de notre emplacement.

-Comme tu t'en doutes sûrement, j'aimerais que tu me montres un peu ce que tu sais faire. Notamment et surtout en matière de fûton. Attaque moi.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 15:09
« -san », j’ai toujours du mal avec ce suffixe, cela me donne l’impression d’être bien plus vieux que ce que je ne suis réellement. Je me trompe sûrement, mais c’est le ressenti que j’ai à chaque fois que je suis confronté à cela. Je me trompe sûrement, mais c’est le ressenti que j’ai à chaque fois que je suis confronté à cela. Quoi qu’il en soit, au-delà de cet aspect, il est vrai que c’était une marque de politesse, bien que je trouve cela assez désuet de l’employer de nos jours et d’autant plus dans des conditions de rencontre et d’échanges tels que les autres à cet instant.

Pour en revenir donc au sujet initial de ma visite au sein de l’académie Hashira, il s’avéra que mon raisonnement était bel et bien fondé, le jeune homme devant moi confirmant son identité. Ce n’était pas un grand exploit en soit que de déduire cette information des quelques éléments connus que j’avais, mais au moins, je savais désormais à quoi m’attendre. En effet, après cette confrontation avec Hyuga Toph et son incroyable talent, il ne me viendrait pas à l’idée de juger ce potentiel mentor sur son apparence juvénile ou son jeune âge par rapport au mieux.

En tout cas, aussi jeune soit-il ce Tenzin semblait prendre son rôle à cœur et m’invita de suite à le suivre. Nous étions dans une salle de classe, et la raison logique à sortir des lieux pour aller ailleurs ne signifiait qu’une seule chose, qu’il serait question de pratique et non de théorie. Je ne savais pas encore sous quelle forme se ferait ces échanges, mais j’avais peur de devoir encore montrer ma valeur à travers un affrontement. Pourquoi toujours devoir affronter les autres ? N’était-il pas tout simplement possible de montrer nos talents en s’en prenant à un simple mannequin ? Et quid du jour où une personne vraiment talentueuse mettrait à mal l’enseignant en question, sans nécessairement le vouloir ? Malheureusement, mon pressenti fut juste. Après moult déambulations dans les couloirs de l’académie à suivre mon potentiel futur mentor d’un pas assuré, voilà que nous étions enfin à l’extérieur, dans la zone d’entrainement dédiée à l’académie et à ses élèves. Au passage, je notais la remarque sur le vouvoiement, mais restais muet à ce sujet. Ce n’était pas mon genre de vouvoyer ainsi, c’était plus le fait d’un vouvoiement de circonstance, un vouvoiement général que le vouvoiement habituellement utilisé. Toutes ces pensées donc sur le vouvoiement pour en venir au fait et me dire au fond de mon esprit « non ne t’inquiètes pas, je passerais au « tu » ».

« Je dois avouer que j’étais déjà préparé à devoir faire une démonstration et à devoir t’attaquer. Enfin, attaquer, c’est un bien grand mot. À devoir essayer de faire quelque chose serait plus juste. Rassure-toi, enfin, je ne saurais dire si c’est rassurant de le mentionner ainsi, mais loin de moi l’idée de jouer les héros en te promettant de t’envoyer à terre ou quoi que ce soit. Comme tu le sais, je ne suis qu’un simple genin, je manque d’expérience, d’idées, et c’est sans parler du fait que je ne fais pas du fûton mon domaine de prédilection, non pas que ce soit moins bien que d’autres choses, mais plutôt que j’ai d’autres talents également ».

Sans plus attendre et sans guère plus de cérémonie, après quelques mudras rapide, je projetais une petite boule de vent par la bouche en direction de Tenzin. C’était petit, c’était faible, ce n’était pas mortel, mais cela avait le mérite de provoquer quelques légères contusions. S’en suivi une version améliorer de cette technique où cette fois, c’est une dizaine de boules de vent qui fusaient en direction de ma cible. Si une simple boule n’était pas suffisante à faire des dommages conséquents, la multiplicité pouvait, elle, être plus impactant. Me redressant par la suite, bras ballants, regardant ce professeur dans les yeux, j’attendais son verdict face à ma pitoyable prestation. Je le savais, face à son talent, je devais être ridicule.

« Voila … c’est tout … y’a du travail n’est-ce pas ? »

Puis quelque chose me revient en mémoire, comme un déclic dans mon esprit après avoir discuté quelques instants et observé ce Tenzin.

« Ah ! Mais oui, tu es le type qui s’est battu, ou plutôt entraîné je devrais dire contre l’archer la dernière fois ! Tu sais sur les hauts plateaux. Je suis tombé sur vous et j’ai regardé ça de loin pour ne pas vous déranger. Effectivement, je comprends Toph quand elle parle d’un maître dans l’art d’utiliser le fûton. Mais … pardon … je m’égare … »



_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Sam 7 Sep 2019 - 23:01
C'est sans soucis que le dénommé Teruyo me suivit dans la cours de l'Académie en direction du terrain. Il ne sembla pas le moins du monde surprit lorsque je lui demandai de me faire une petite démonstration de ce qu'il savait faire en m'attaquant. Même plus que ça, il semblait s'y attendre, et je crus percevoir une petite gêne chez ce dernier. Il n'était certainement pas à l'aise d'attaquer quelqu'un sans raison, et se disait certainement qu'il aurait pu faire une démonstration sur n'importe quoi d'autre que moi. Ses propos le confirmaient un peu, même s'il ne le dit jamais à haute voix, faisant passer tout cela sous une couche certaine de modestie. Il semblait être un chouette type. Cependant, j'espérais qu'il allait prendre un peu plus confiance en lui, et rapidement. Toutefois, je ne manquai pas de noter que le shinobi qui se tenait devant moi, bien que se décrivant comme peu expérimenter dans l'art du fûton, avançait le fait qu'il avait d'autres talents. D'autres talents que j'étais tout à fait impatient de voir, curieux comme je l'étais, mais que je réservais pour la fin de cette discussion. Je lui lançai un sourire.

-Je ne suis pas là pour te juger, mais te jauger, Teruyo-san. Et puis, si tout le monde était déjà méga-balèze, je pense que je n'aurais pas eu besoin de cette place de professeur.

J'avais moi-même commencé le fûton comme tout le monde, avec mes lacunes et mes petites techniques. Être un assimilateur m'avait certainement grandement aidé à comprendre mon élément et à l'utiliser, mais j'avais dû énormément travailler pour en arriver là où j'étais aujourd'hui. Il n'y avait d'ailleurs que le travail qui payait. Sans plus attendre, Teruyo composa des mudras et souffla sur moi une balle de vent. Si j'avais demandé à Teuryo de m'attaquer, ce n'était pas seulement pour frimer ou pour l'embêter. C'était aussi pour éprouver la puissance et les caractéristiques de ses techniques. De ma faux, je frappai du plat de la lame la balle de vent pour la dévier. Dans le même temps, je jaugeai la puissance du coup. Et au bruit que fit le vent sur ma faux, j'en déduisit que c'était plus une technique d'impact plutôt qu'une technique coupante. Je hochai la tête à moi même. Puis il composa une deuxième série de mudras avant d'envoyer une dizaine de boules de vent. Comme précédemment, je les déviai toute avec ma faux, l'impact du vent me faisant cependant reculer un peu. Ensuite il m'annonça qu'il avait fini. D'un sourire, je lui répondis alors.

-C'est un début. Ne réduit pas les efforts que tu es parvenu à faire seul, sans aucune connaissance sur ton affinité. C'est pas mal, terminai-je avec un sourire.

Puis soudainement, le genin sembla se rappeler de quelque chose, et me fit alors part qu'il était là lors de l'affrontement sur les Hauts-Plateaux avec Gabushi. Je souris avec une petite gêne. J'avais oublié -comment avais-je fait- que ce jour là, de nombreux spectateurs s'étaient amenés. Je n'avais pas vu le jeune homme, mais il avait certainement pu être attiré par la foule et avoir regardé au loin. Sur le coup d'ailleurs, je n'avais préféré ne pas faire attention aux gens qui étaient là.

-Merci, c'est gentil pour ces compliments. Je ne savais pas que tu étais là. Je m'entraîne à cet art depuis...toujours presque, haha.

Mais la discussion ne sembla pas s'éterniser de ce côté là, et le Teruyo revint donc à notre petite discussion. Et je fis de même. Je pris une inspiration avant de me lancer.

-J'aimerais bien voir tes autres talents, mais ça peut attendre qu'on ait parlé du fûton. Si j'ai bien compris, tu cherches de l'inspiration pour de nouvelles techniques. Alors on va commencer par là. Tu utilises le fûton d'une certaine manière, en créant des balles qui produisent un impact, un peu comme ceci.


Dis-je en pointant le doigt vers un des mannequins du terrain d'entraînement, et en libérant de mes deux doigts une balle de vent qui vint créer un violent impact sur ce dernier.

-Le vent peut aussi être utilisé pour couper, ce qui le rend une excellent affinité au corps-à-corps avec une arme, ou à distance. Le fûton étant l'élément de prédilection pour trancher.


En lui disant cela, je fis un geste de ma faux et libérai une rafale de vent sur le mannequin qui lui occasionna de nombreuses petites coupures.

-Il y a aussi une troisième manière d'utiliser le futon, qui est à vrai dire un peu un mélange des deux en quelque sorte. Compacter le vent, et le rendre perforant.



En disant cela, je soufflai de ma bouche cinq traits de vent sur le mannequin, visant le même endroit. Le premier s'enfonça dans la poitrine, le second continua le travail jusqu'à ce que le dernier finisse par traverser complètement le dit mannequin en laissant un trou à l'intérieur.

-Tu peux jouer sur ces différents effets pour créer tes techniques. Allant de la projection, à la perforation ou à la tranche nette, en passant par divers technique un peu plus rigolote qui utilise ce principe. Comme de la déstabilisation, ou gêner ton adversaire en lui envoyant du vent et des débrits, ou en créant un nuage de poussière sur le sol. Les possibilités sont nombreuses, mais le principe revient quand même à ces trois grands principes. Que ce soit en attaque ou en défense. Projection, tranche ou perforation.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Mer 11 Sep 2019 - 11:11
Intérieurement je souriais à la première remarque de Tenzin concernant son hypothétique jugement quant à mes capacités. Je savais pertinemment que dans la logique la plus élémentaire, un professeur, d’autant plus à l’académie qui formait l’élite de demain, notre homme n’aurait aucune logique à dénigrer ce que j’étais capable d’accomplir, fusse-t-il aussi insignifiant que mes maigres facultés. Et ce serait d’autant plus futile face à quelqu’un de mon âge qui conscient de ses lacunes venait humblement demander de l’aide à quelqu’un qui pourrait presque avoir moitié moins que mon âge. En tout cas sans dénigrer ce qu’il m’était possible de réaliser, je notais de sa part une volonté d’accomplissement, ne cherchant pas à louer outre mesure mes talents mais plutôt à encourager ma progression.

« En tout cas, merci pour tes encouragements. Ce dont je suis capable est peut-être pas mal pour un débutant, pour un genin que je suis, mais pour autant, ce n’est pas suffisant comme tu le sais pour espérer assurer la sécurité du village entre autre. J’ai conscience de mes lacunes, c’est pourquoi je suis là, pour apprendre, quelles que soient les difficultés. Oh, et je t’en prie, évite d’employer « -san » pour moi. D’une, je n’ai rien fait qui mérite son emploi, et surtout, j’ai le sentiment d’être plus vieux que je ne suis réellement ahaha …»

Mon ton, ma posture et mon regard plongé dans celui de mon hypothétique futur professeur étaient tous d’une droiture solennelle. Ils démontraient chacun la force de conviction qui m’habitait, une confiance certaine en la personne à qui je demandais de l’aide, mais aussi une once d’espérance et de foi dans ce que je pourrais devenir.

La suite, mis à part quelques échanges de banalités sur mon observation – ou espionnage – de son combat contre ce « Gabushi », Tenzin glissa sa volonté d’en apprendre plus sur mes capacités, autres que celles actuellement discutées. Indéniablement, je m’y attendais. Et surtout, contrairement à il y a quelques temps, je n’éprouvais plus le besoin de ne pas montrer ce dont j’étais capable. Ce combat contre Toph en était la preuve. J’étais parti du principe que mon don à manipuler l’Hikariton devait rester une arme secrète, mais face à elle, et pour espérer montrer la meilleure de moi, j’avais décidé de l’utiliser. Au final, après mure réflexion de ma part, cela avait été la décision la plus pertinente à prendre. Et pour asseoir ce choix, j’avais émis le postulat qu’il serait bon pour nos têtes pensantes et ma future équipe que de savoir ce dont j’étais capable, ne serait-ce que pour combiner au mieux toutes les capacités du groupe.

Quant aux démonstrations, c’était un florilège de techniques qu’il m’était donné de voir. Premièrement, une boule de vent qui ressemblait fortement à celle que j’avais lancé en premier lieu. Cependant, elle semblait relativement plus puissante. Du coup, qu’est-ce qui était plus intéressant ? Une seule boule puissante, ou une accumulation de petites boules moins puissantes ? Une question à poser je pense. Mais la démonstration ne s’arrêta pas ainsi. D’un nouveau geste de son énorme arme, une bourraque de vent vint lacérer le mannequin devant nous. Lacérer ? Ainsi donc, on pouvait couper avec le vent ? Je n’en avais aucune idée et n’imaginait même pas que l’on puisse agir de la sorte. Quant à sa troisième démonstration, comme il l’expliqua si bien, c’était là un mélange des deux autres. La force d’impact alliée au tranchant pour offrir quelque chose de perforant. Je dois l’avouer, j’étais là abasourdi par tant de possibilités. Et je n’avais vu là que trois de ses techniques. En tant que professeur et meilleur utilisateur de fûton du village, il devait posséder des dizaines d’autres techniques aussi phénoménales les unes que les autres. Face à tout cela, face à ses explications, je restais sans voix. Il me fallut quelques secondes pour mettre mes idées en ordre.

« Bien, j’ai des questions plein la tête. Je vais essayer de structurer tout ça au mieux. »

M’asseyant sur un rocher tout proche, je ramassais un bout de bois et notais quelques informations sur le sol poussiéreux du terrain d’entrainement.

« Donc, premièrement, la force d’impact, en somme c’est ce que je t’ai montré. Première question, ta boule de vent semblait bien plus puissante que la mienne. Pour autant j’ai le sentiment que ma rafale de boule elle aurait eu un impact sensiblement équivalent. Du coup, qu’est-ce qui est le plus efficace ? Une seule et unique attaque, ou une multitude ? L’esquive d’une seule attaque me semble plus aisée là où il est plus difficile d’en esquiver une dizaine. Cependant, se prendre la grosse attaque de plein fouet est également plus impactant que de ne prendre que la moitié des petites boules. De fait, les deux techniques ont leurs avantages et leurs inconvénients. »

Une fois encore, ma baguette glissais sur le sol notant ici et là quelques informations importantes à mes yeux.

« Le vent tranchant. Je n’aurais pas imaginé faire cela. Mais je vois que tu utilises une arme pour y arriver. Un souffle lancé par la bouche peut-il parvenir au même résultat ou la maitrise d’une arme tranchante est-elle nécessaire, comme pour copier la finesse de la lame ? »

Une nouvelle question et une nouvelle fine tranchée se traçait dans la terre du terrain.

« Perforer est une combinaison des deux. Comme je l’imagine, on allie la force l’impact au côté tranchant. Ma question à ce niveau porte sur l’efficacité d’une option par rapport à une autre. Est-il plus intéressant de projeter, de trancher ou de perforer ? Faut-il envisager d’être polyvalent ou se spécialisé dans un domaine en particulier. Cela me fait aussi penser à quelque chose que tu as dit. Tu parles de moyen de défense, or à par un souffle capable de repousser une attaque à distance, je ne vois pas trop ce qu’il serait possible de faire. Un souffle capable de repousser une personne peut-être ? Jouer sur la vitesse du vent pour contrer des attaques rapides ? Mais on reste loin du suiton ou du doton en terme défensif. Je n’imagine pas pouvoir bloquer quelque chose avec mon fûton. »

Ca y est, les questions se bousculaient dans ma tête. Les noter avant de les oublier.

« Mais du coup, pour compenser l’absence de protection directe, peut-on envisager d’esquiver une attaque en insufflant une impulsion fûton sous nos pieds ou autour de nos jambes ? Et ça me fait penser à une chose dont tu n’as pas parlé. Lors de ton combat, je me trompe peut-être, j’étais assez loin, mais j’ai cru voir que tu t’étais matérialisé en vent directement. C’est possible ce genre de chose ? Si tu n’en a pas parlé, c’est que cela ne doit pas être de mon niveau actuel, mais je suis curieux d’en apprendre d’avantage. Enfin bon, je t’assaille de question et je ne te laisse même pas le temps de répondre. Navré, j’ai souvent tendance à monopoliser la parole quand je suis intéressé par quelque chose. »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Lun 16 Sep 2019 - 19:30
Teruyo sourit et me remercia pour les encouragements que je venais de lui offrir, ce qui était tout à fait normal de mon point de vue. Cependant, lorsque je l'appelai Teruyo-"san", je le vis grimacer un peu, et comme il ne tarda pas à le faire remarquer, il n'aimait pas ce suffixe. Il disait que cela le faisait paraître plus vieux que ce qu'il n'était réellement, et cela me fit sourire. Cela arrivait souvent aux gens qui étaient entre deux âges. Les jeunes, ou les plus vieux ne se souciaient que très peu de ce genre de formalités. Toutefois, malgré mon sourire tranquille, j'acquiesçai en signe d'acceptation de sa requête. Le but n'était bien évidemment pas de le mettre mal à l'aise alors qu'il venait me demander quelques renseignements. Surtout face à ce shinobi qui m'abordait avec autant de solennité, pour me faire montre de sa volonté.

-Ce sera donc Teruyo, alors.


Une fois que nous fûmes sur le terrain d'entraînement, il me montra ce dont il était capable, et après avoir contrer ses techniques, je lui montrai alors certaines des miennes. Celles qui serviraient aux différents exemples que je voulais illustrer. Et il écouta attentivement. La première technique, très ressemblante avec les siennes, ne le surprit pas plus que ça, cependant je le vis concentré. Il devait déjà étudier la différence entre sa technique et la mienne. Par contre, ce qui le surprit un peu plus comme je m'y attendais, fut les deux techniques qui suivirent. Il n'avait visiblement jamais pensé à utiliser le vent comme une arme tranchante, ce qui était l'avantage primordial de cette affinité par rapport aux autres. Et bien sûr, s'il n'avait pas pensé à la possibilité de trancher, il était plus ou moins naturel qu'il n'ait pas pensé à la possibilité de perforer.

Après ces quelques démonstrations, il se posa alors et s'assit sur un rocher avec un bâton grâce auquel il commença à écrire sur le sol en faisant des tracés. Il semblait en même temps ordonner ses pensées. Il résuma plutôt bien la première technique et les possibilités qu'offraient les différences qui opposaient sa technique à la mienne. Il donna même la réponse à sa propre question, tant et si bien que je fus tenter de simplement acquiescer sans dire un mot de plus. Cependant il semblait attendre quelques réponses. Je hochai la tête et argumentai donc.

-Il n'y en a pas un plus efficace que l'autre. Tout dépend de la situation dans laquelle tu te trouves. Si tu es face à un adversaire à distance très mobile, il est souvent préférable de privilégier les attaques multiples, ou des techniques de zone. Si au contraire, ton adversaire est immobilisé, bouge peu, ou si tu es à courte distance, il peut être préférable d'avoir des techniques avec plus d'impact.

Sa deuxième question était plutôt technique. Il se demandait s'il pouvait utiliser des techniques tranchantes sans arme à sa disposition. Ayant l'habitude d'utiliser ma faux, c'était tout naturellement que je l'avais prise pour cette démonstration. J'avais omis que ce facteur pourrait éventuellement confondre en erreur mon "élève" du jour. Je secouai alors la tête en signe de négation et je pris la parole.

-Tu n'as pas besoin d'une arme pour faire des techniques tranchantes. Ma faux est là plus par habitude que par réelle nécessité dans ce cas. Cependant, par la bouche, cela peut s'avérer plus compliqué. Tu pourrais éventuellement créer une lame de vent par la bouche en soufflant un croissant de vent coupant grâce à un geste en demi-cercle de ta tête. Mais tu pourrais reproduire cette rafale de vent coupante plus aisément si tu utilisais le fûton avec tes bras ou tes mains par exemple.

Un nouveau trait tracé au sol, et inconsciemment mon regard se tournait vers le sol alors que je peinais à comprendre les motifs qu'il dessinait grâce à son bâton. Je revins toutefois bien vite à ce que Teruyo me disait. Il arborait des questions assez intéressantes, mais qui cependant relevait d'un choix personnel.

-Tout dépend de ta façon de te battre et de concevoir le fûton. Les projections peuvent servir surtout dans le cadre des déstabilisations, pour blesser grâce à l'impact mais dans une moindre mesure. Eventuellement à faire sortir ton adversaire de l'espace de combat, ou d'une falaise. Les techniques de tranches sont plus...mortelles en général. Quant aux techniques de perforation, elles sont en général plus incapacitantes. Ce qui ne veut pas dire qu'une technique tranchante ou de projection ne peut pas être incapacitante, et vice versa.

Je pris une légère pause en arborant un petit sourire face à la remarque sur les défenses liées au fûton. Elle était tout à fait exacte, mais beaucoup sous-estimaient les capacités défensives du fûton.

-As tu déjà été au coeur d'une tornade, Teruyo ? Penses-tu qu'il y ait énormément de choses qui puissent résister à les puissances des vents qui régissent une tornade ? Personnes, ou objets. La force de projection est la principale défense du fûton. Mais tu pourrais aussi utiliser des tornades qui viendraient repousser tout projectiles qui arrivent autour de toi. Tu pourrais imaginer une technique qui tranche de gros obstacles face à toi si jamais tu ne te sens pas de le repousser, voir dévier. Mais ne sous-estime pas la force de projection.

D'un geste de la main, sans ma faux cette fois-ci, je libérai une puissante rafale de vent juste à côté de mon élève du jour afin qu'il en ressente le souffle et le pouvoir de projection qui s'en échappait. User sur lui, cela pourrait sans conteste le projeter à quelques mètres, sans pour autant lui occasionner aucune blessure. Mais là n'était pas le point de mon intervention.



Cependant le dernier point que Teruyo aborda accentua le sourire que j'avais, l'agrémentant d'une petite touche de gêne évidente. Ce qu'il décrivait là n'avait rien à voir avec l'utilisation simple du fûton, que ce soit par un débutant ou par un utilisateur confirmé.

-Ce que tu as vu aux Hauts-Plateaux ne fait pas parti des utilisations du fûton qui peuvent s'acquérir avec de l'entraînement. Comme je suis certain que tu as une autre capacité en dehors du fûton, avec laquelle tu es née, ceci est ma capacité. L'assimilation. Elle me permet de ne faire qu'un avec mon affinité, entre autre. Cela vient avec certains avantages, comme l'absence de nécessité de faire des mudras, mais vient avec des inconvénients comme l'impossibilité de contrôler le vent à distance, ou encore d'avoir une autre affinité.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Mer 18 Sep 2019 - 18:48
Sacrée douche froide que voilà. Un vent glacé qui m’arrivait en plein visage et sans crier gare. Il est vrai que je n’avais jamais eu vent, et sans mauvais jeu de mot, de cette capacité si particulière consistant à devenir soi-même du vent, et bien que mon ambition soit de faire de mon affinité avec l’Hikariton mon talent principal, être ce que Tenzin appelait un assimilateur semblait être un gros atout. Sauter dans le vide et flotter, éviter une attaque en devenant aussi intangible qu’un souffle, voire même s’envoler et se laisser porter par la brise du matin. Combien de possibilités innombrables. Fort dommage que de ne pouvoir agir de même. Pour autant, je n’avais pas à me plaindre, et je ne le faisais pas. La nature m’avait a priori dotée d’un don rare moi aussi, à moi de le développer à son paroxysme.

Mais pour l’heure, toujours assis sur mon petit rocher, ma branche d’arbre à la main, je griffonnais inlassablement sur le terrain poussiéreux de la zone d’entraînement, buvant les paroles de mon mentor du jour. Je dois avouer à l’écouter que ses paroles étaient pleines de sens. J’avais donc là une preuve de l’étendue des connaissances du professeur. Ainsi, donc la diversité était ce qu’il y avait de mieux dans ce cas de figure. Pouvoir s’adapter à toutes les situations en fonction du contexte et des besoins. Ne sachant trop comment m’y prendre, arriver à un tel raisonnement et une telle expertise devait faire de Tenzin un véritable génie dans la maîtrise du fûton. N’ayant jamais songé à quatre-vingt-dix pourcent des choses qu’il m’apprenait là, je me disais qu’il m’aurait sûrement fallu des dizaines d’années pour parvenir à un tel niveau. En tout cas, une chose me rassura, en dehors de mon incapacité à assimiler moi-même le vent, c’est qu’il n’était pas nécessaire d’opter pour une arme tranchante pour provoquer des lames de vent. Je dois dire que je n’étais pas un expert en bukijutsu et que le devenir pour explorer une facette de mon affinité m’aurait quelque peu dérangé. Je ne dénigre nullement les experts dans le domaine des armes, mais c’est une branche pour laquelle je n’ai jamais eu de réelle vocation, si ce n’est à travers le fuinjutsu. Autant dire que ce n’est pas tout à fait la même chose.

Dernier point qui me laissa pantois, les défenses qu’offraient le fûton. Ma grande naïveté face à cette affinité avait encore fait son office. Plus que de simples souffles, tornades et vents tourbillonnants semblaient être des défenses efficaces. Concentré, je notais au sol « force de projection », le soulignant à deux reprises avant de lâcher ma baguette d’écriture, soufflée par la force de projection de la technique que venait d’effectuer mon mentor actuel. Après quelques secondes de silence, à observer les résultats de ce qui venait de se passer devant moi, j’abordais à nouveau l’adolescent.

« Je dois t’avouer que s'il y a bien un point pour lequel je pêche, c’est bel et bien la défense. J’ai quelques attaques comme tu as pu le voir, je développe aussi mes autres capacités de mon côté, comme je peux d’ailleurs, mais l’un des éléments qui me fait défaut, c’est la défense. »

Bien, il était donc temps d’entrer dans le vif du sujet. J’étais venu quémander un entraînement et je crois que ce qu’il venait de me montrer était ce qui pourrait m’aider en partie.

« Du coup, j’avais pour idée d’utiliser le fûton pour propulser de l’air sous mes pieds, ce qui me permettrait d’esquiver une attaque. Tu penses que c’est quelque chose de réalisable ? Et de manière plus concrète, accepterais-tu de m’enseigner la technique que tu viens de me montrer ? »


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Ven 27 Sep 2019 - 16:46
L'étonnement fut totale pour Teuryo lorsque je lui parlai de l'assimilation, qui était mon aptitude à moi. Il semblait ne jamais en avoir entendu parler auparavant, et le fait qu'il ait cru que ce soit une des possibilités de l'usage du fûton en témoignait. Il ne chercha pas à dissimuler sa surprise, mais je le vis assez rapidement passer au-dessus de ce choc pour se remettre à réfléchir. Je ne savais pas s'il réfléchissait à ma capacité, au futon, ou à autre chose, cependant je le laissai s'évader un peu. Ce ne fut l'espace que d'un instant, car lorsque mes explications reprirent il était déjà au taquet. Sa branche à la main, je le vis griffonner à nouveau sur le sol, technique que je trouvais étrange car je doutais qu'il allait revenir chaque matin pour regarder ses notes au sol. Et qui plus est, je doutais surtout que ses notes resteraient bien au sol. Avec le nombre de personnes qui passaient ici, au courant de la journée, voir de la matinée, il ne resterait plus rien de ses écrits. Mais c'était peut-être son moyen mnémotechnique. Noter une première fois pour se souvenir. Et peut-être le ré-écrire par la suite.

Mon élève du jour semblait très impliqué dans l'apprentissage et les diverses utilisations de l'art du futon. Dans ses yeux, je voyais poindre de nouvelles lumières, de nouvelles idées et de nouvelles considérations concernant notre affinité en commun. Le soulagement fut presque perceptible lorsque je lui annonçai qu'il avait nullement besoin d'une arme pour pouvoir confectionner des techniques tranchantes reposant sur l'affinité du vent. C'était presque l'essence même de notre art.
Quelques minutes plus tard, nous partîmes sur un nouveau point dont je lui fis une jolie démonstration : la paume du dieu du vent. L'orientation défensive de l'affinité du vent semblait celle qui posait le plus soucis à mon élève du jour, et plus précisément la défense en général de ce que je compris.

-Le Fûton n'est pas le doton et il sera plus compliqué de faire face à certaines offensives, mais avec un peu d'ingéniosité...

Sa dernière question quant à elle était intéressante. Dans un certain sens, elle avait même quelque chose d'ingénieux. Cependant, elle recquérait un inconvénient majeur.

-User du fûton de cette manière reste assez limité, surtout en combat rapproché où l'utilisation de mudras peut se relever contraignante. Mais à priori, ça pourrait être possible.

Je pris note donc du fait qu'il voulait apprendre la technique que je lui avais montré, et je lui fis signe de s'approcher. Je lui montrai rapidement une série de mudras, lui expliquant que ceux-ci l'aideront dans la malaxation de son chakra.

-Une fois ton chakra malaxé, tu le concentres dans ton bras, et tu le relâches brusquement sur une étendue courte devant toi. Et ainsi tu peux créer de puissantes rafales. Tu commences à essayer ?


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Dim 6 Oct 2019 - 15:16
Bien que les capacités défensives du fûton ne soient en rien comparables à celle du doton, et contrairement à ce que je pouvais m’imaginer à l’heure actuelle avec mes faibles connaissances et mes médiocres compétences, mon mentor du jour, Tenzin, me démontra clairement les capacités protectrices d’un utilisateur de l’affinité du vent, maîtrisées à leur paroxysme. Cependant, aussi doué soit-il mon professeur sembla, sans réellement le dire ainsi, que malgré tout, le fûton n’était pas l’affinité idéal pour se défendre. Cela signifiait une chose, c’est qu’à maîtrise équivalente, d’un point de vue défensif, le doton l’emporterait sûrement, ou serait sûrement plus efficace pour contrer bon nombre de situations. Je comprenais de fait pourquoi Tenzin parlait d’agir avec une certaine ingéniosité.

Buvant l’ensemble des paroles de mon mentor, n’omettant aucune information importante, j’accueillais avec une certaine déception quelques-unes de ses réponses.

« Je vois … pour autant, concernant le fait de pouvoir esquiver une attaque ou quelque chose d’autre en te propulsant à l’aide d’une impulsion de vent, tu dis que cela pourrait s’avérer possible. Pour autant, possèdes-tu une technique similaire ? Étant donné ta connaissance et ta maîtrise du fûton, si toi-même, tu ne possèdes pas ce genre de technique, c’est qu’elle manque de viabilité, je suppose. Mais est-ce seulement à cause des mudras à effectuer ou cela implique également d’autres éléments, comme le temps d’activation nécessaire sûrement plus long que le temps de réaction d’une personne qui esquiverait directement ? »

J’avais beau poser la question, je me doutais de la réponse qui me serait apportée. Je n’étais pas le meilleur shinobi et je n’avais aucune envie de le devenir. Pour ainsi dire, je rechignais même à accomplir certaines tâches, préférant souvent la voie de la diplomatie à celle du conflit. C’est peut-être ça qui m’incitait à poser autant de question sur mes moyens de défense au lieu de me concentrer sur l’attaque. En tout cas, chose rassurante, Tenzin acceptait de m’enseigner l’une de ses techniques. Certains pourraient penser « quoi de plus normal pour un professeur », mais ce dernier n’était pas nécessairement obligé d’enseigner son propre répertoire, il pourrait se contenter de donner les bases et des conseils afin d’orienter ses élèves pour qu’ils parcourent la route de la maîtrise selon leurs propres moyens. Mais pour l’heure, j’observais faire le jeune homme avant qu’il ne m’invite à essayer par moi-même.

Dans un premier temps, je répétais l’ensemble des mudras nécessaires à la réalisation de la technique, m’imprégnant de sa combinaison afin qu’elle devienne petit à petit plus fluide à accomplir. Je ne dirais pas « automatique », car ce serait présomptueux de ma part, mais entre une réalisation saccadée et une réalisation fluide d’une même série de mudras, les effets finaux n’étaient pas nécessairement les mêmes.

Une fois cette étape réalisée, je malaxais mon chakra et bras tendu en avant, paume tournée vers le mannequin d’entraînement en bois, usé par les attaques répétées des nombreux étudiants passé avant moi, un souffle d’air informe fut projeté en avant.

Une deuxième fois, puis une troisième et malheureusement, je n’arrivais pas au résultat que m’avait montré Tenzin quelques instants avant. J’avais en fait, l’étrange sensation que cela ressemblait d’avantage à l’une de mes techniques montrée juste avant, avec peut-être un poil plus de force, mais sans rivaliser avec l’originale.

Pour ma défense, ou plutôt pour me justifier au fond de moi, c’était là une technique d’un niveau bien supérieur à ce que j’étais communément capable de réaliser habituellement. La seule technique que j’estimais d’une maîtrise équivalente, était celle me permettant d’user de l’Hikariton pour me dérober aux yeux de tous. Ainsi donc, après quelques essais infructueux, je me tournais vers mon mentor.

« Je dois rater quelque chose, l’une des étapes surement … »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 20:17
Le fûton était une affinité assez poyvalente, et fonctionnait sur un mode offensif et défensif. Les techniques doton était en grande majorité défensive, et offrait une défense solide et durable contre la plus part des offensives. Cependant, contrairement à ce que les gens croyaient, elle n'était pas plus "puissante" qu'une autre défense, juste mieux adaptée souvent. Mais comme je disais à mon cher élève du jour, à condition de faire preuve d'une certaine ingéniosité, il était possible de couvrir grand nombre de possibilités. Lorsque nous parlâmes de ce qui semblait être son "projet" d'esquiver avec des impulsions de vent, il sembla assez déçu de ma réponse. Et ses paroles reflétaient bien ce soucis. Ses questions étaient ciblées, et la manière dont il les posait ne laissait planer aucun doute sur son désir d'en réaliser une lui-même. Mais aussi attendrissant que sa motivation puisse être, je me devais d'être sincère. Toutefois, je nuançai mes paroles pour ne pas qu'il pense que ce soit absolu.

-Comme je l'ai dit, ça devrait être possible. J'en avais une avant la résonance. Toutefois, je l'ai perdu et je ne compte pas revenir dessus. A part pour esquiver dans les airs, ce qui pourrait être utile, mais te rendrait vulnérable si tu ne peux pas t'y déplacer. Cependant, à l'horizontal, ça te prendrait forcément plus de temps, juste par la nécessité d'avoir à faire des mudras.

Nous passâmes donc de ce fait à la technique défensive qu'il voulait apprendre. Dans un premier temps, Teruyo effectua uniquement les mudras. Une fois après l'autre, il recommençait pour en ressentir l'énergie, et son chakra circuler. Et aussi pour s'habituer aux mudras. C'était une technique assez puissante, et il faisait bien de s'habituer avant de continuer. Vint alors le moment d'essayer, et lorsque ce fut le cas, Teruyo positionna sa main devant lui et relâcha le chakra. Cependant, celui-ci ne créa qu'un souffle d'air informe qui vint caresser le mannequin d'entraînement de l'Académie. Il réessaya une fois, puis une autre fois avant d'abandonner et de se tourner vers moi qui avait mis ma main sous mon menton. Ce n'était pas réellement qu'il manquait une étape.

-A vrai dire, ce n'est pas exactement ça. Les étapes sont plutôt correctes. Mais il faut d'une part que tu emmagasines plus de chakra. Et d'autre part, que tu la libères de manière plus soudaine. Un peu comme un jet sous pression, ou une explosion. Tu le retiens, et d'un coup tout sort en même temps ! Tu dois avoir l'impression que ton chakra est sur le point d'exploser.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Dim 13 Oct 2019 - 17:23
Il faut être honnête, je ne m’attendais pas à un résultat immédiat quant à l’apprentissage de la technique de Tenzin. Je le répétais suffisamment à qui voulait l’entendre, je ne suis qu’un shinobi lambda, ceux que l’on pourrait qualifier de piétaille. Pour autant, je n’irais pas à dire « chair à canon », ça serait trop réducteur. Tout cela pour en venir à un point essentiel, je n’étais pas un génie et étrangement, je ne pensais pas être un bourreau de travail souhaitant à toux prix compenser son manque de capacités par une propension à s’entraîner outre mesure. En toute honnêteté, je pensais être quelqu’un de tout à fait normal, conscient de ses faiblesses et y travaillant de manière logique pour y remédier. Tout cela pour dire en somme que je n’avais pas su réussir la technique montrée par mon professeur actuel après mes essais. Mais au final, rien de plus logique. C’était comme je le disais précédemment, une technique de haut vol pour moi, nécessitant un chakra et une concentration telle que je n’en avais pas l’habitude. À cette pensée, me vint une réflexion à étudier. Effectivement, je n’avais clairement pas l’habitude de ce niveau de maîtrise n’ayant qu’une seule technique dans mon répertoire nécessitant globalement un même niveau de concentration et une quantité de chakra similaire. Je tenais peut-être là une piste d’apprentissage. Pour autant, avant de mettre en œuvre mon hypothèse, j’écoutais avec attention les paroles du jeune homme.

Ses explications sur un moyen d’esquiver à l’aide du fûton étaient au final des plus pertinents, ne laissant aucune échappatoire. Si techniquement réalisable, le temps était le principal défaut et dans un combat entre shinobis, le temps était un élément crucial dans un affrontement. Une seconde de plus ou de moins pouvait signifier défaite ou victoire. Mais j’oubliais vite toutes ces idées. Si l’expert en fûton du village ne jugeait pas cela viable, qui étais-je pour prétendre le contraire. À l’écouter, je préférais me concentrer sur ses conseils en lien avec mon apprentissage actuel. Chose rassurante de prime abord, les étapes nécessaires à la technique étaient belles et bien là, seulement, celle en lien avec le relâchement du chakra manquait d’impact et de puissance.

C’est bien ce que je pensais. En terme de sensation, si la réalisation des mudras semblait correcte et le malaxage de mon chakra également, c’était la suite qui pêchait. Afin d’avoir un point de référence, je m’étais instinctivement basé sur quelque chose que je connaissais, user de mon invisibilité. Pour autant, et cette fois sans mentor, j’étais parvenu à ce que j’attendais grâce à une libération fluide de mon chakra, comme s’écoulant tout autour de mon corps, le couvrant entièrement. C’était une technique de camouflage agissant sur tout mon être, l’utilisation de mon chakra pour cette occasion n’était de fait pas la même que pour attaquer ou se défendre.

M’entrainant à nouveau, je poursuivais la réalisation des mudras, emmagasinant mon chakra. Seulement cette fois, je tentais de le relâcher avec plus d’impact. Si les premiers essais ressemblaient étrangement à mes premières tentatives, l’une d’elle provoquait un souffle relativement puissant mais aussi très focalisé sur un seul point. Ce n’était absolument pas ce à quoi je m’attendais, cependant, je gardais en tête cette sensation pour plus tard, il serait surement possible d’en faire une technique de projection ou perforante d’un niveau équivalent à la technique défensive que je tentais d’acquérir.

Réfléchissant quelques instant, je me tournais à nouveau vers Tenzin.

« Je crois avoir compris plusieurs choses. Premièrement, je me focalisais trop sur une sensation de fluidité au lieu d’imaginer un relâchement brutal. Malgré tout, ce dernier essai ne ressemblait pas à ce que j’imaginais. Mais j’ai eu une idée, ou du moins, je me suis fait une réflexion. En fait, ce que je dois m’imaginer, c’est comme si j’emmagasinais de l’air dans un ballon de baudruche et qu’une fois plein … BOUM … je le faisais exploser. Qu’en penses-tu ? »

Spoiler:
 

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Lun 14 Oct 2019 - 18:06
La réponse finale sur le déplacement grâce au fûton sembla un peu contraindre Teruyo sur un point de vue détermination, mais il sembla rapidement s'en accommoder. Cependant, je n'étais pas tout à fait satisfait de la réponse que je venais de lui donner. Certes dans un combat shinobi, le temps était précieux. A une demi-seconde près, vous pouviez perdre la vie bêtement. Toutefois, il y avait bien des situations différentes, et les possibilités étaient immenses. Je lui avais donné mon point de vue sur ces déplacements de vent, et il ne changeait pas. Mais ce n'était que mon avis, et je ne voulais pas qu'il considère cela comme de l'acquis, une vérité absolue qui le brideraient dans son imagination. Je réfléchis quelques secondes avant de finalement lui dire d'une voix mesurée.

-Tu auras bientôt suffisamment d'expérience en combat. Continue d'amasser de l'expérience, et tu pourras laisser libre court à ton imagination. Peut-être trouveras-tu, toi, des applications où ces déplacements seront très utiles. Ma parole n'est pas absolue, et je ne veux surtout pas brider ton imagination.

Voilà qui était dit. Il était maintenant temps de revenir à des questions plus actuelles, notamment sa manipulation du fûton pour en faire des défenses. Ses premières tentatives ne furent pas très concluantes, et il écouta donc mes conseils avec attention. Dans son attitude, il était assez modeste. Modeste pour ne pas s'emporter à la première frustration. Cette modestie lui serait absolument profitable pour les apprentissages, à condition qu'il ne se laisse pas submerger par celle-ci au point de se dévaloriser. Ce qu'il avait parfois tendance à faire j'en avais l'impression. Nous retournâmes donc sur l'apprentissage et ses premières nouvelles tentatives ne furent pas bien différentes des premières. Il réalisait des mudras, emmagasinait le chakra, et le relâchait en un long souffle. Je m'assis sur le rocher sur lequel il avait pris place plus tôt et l'observai attentivement. Ses tentatives prirent petit à petit une forme plus condensée, pour autant toujours pas réellement adaptée. Comme le montra sa dernière tentative où il relâcha une grosse quantité de vent compact, qui ressemblait plus à une projection, voir une "flèche", qu'une rafale.

Il sembla lui-même surpris de l'orientation qu'avait prit sa technique, mais je ne fis aucune remarque, le laissant reprendre ses marques. Il sembla réfléchir quelques instants avant de se tourner vers moi à nouveau. Et il me fit un petit topo pour résumer ce qu'il avait compris de la technique qu'il tentait d'apprendre. Je l'écoutai attentivement et hochai brièvement de la tête lorsqu'il eut fini de parler. Il avait à peu près compris le principe général. Je n'avais pas grand chose à ajouter, mais je l'interpellai tout de même. Il fallait qu'il reste prudent.

-C'est en effet à peu près cela, Teruyo. Il faut que tu le visualises un peu comme une explosion, mais il faut qu'elle soit dirigée dans un sens bien précis. Dans le sens que tu veux lui donner. Il ne vaudrait mieux pas que tu laisses le chakra exploser impunément et dans toutes les directions. Il faut la maîtriser un minimum.

Auquel cas, il s'exposerait à des phénomènes assez embêtants. Pouvant aller du simple rejet par la puissance concentrée du vent, à des blessures et une usure concernant le bras utilisateur. Ce qui serait assez embêtant en combat. Il fallait être explosif pour donner assez de puissance au vent pour repousser de gros objets et de grosses offensives, mais il fallait tout de même le maîtriser pour ne pas que ça explose à notre figure. Un peu comme une valve à pression qu'il fallait minutieusement réguler. Après cette étape, la suivante allait s'avérer un peu plus...dure physiquement certainement. Mais chaque chose en son temps.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Dim 20 Oct 2019 - 0:15
Tenzin se voulait rassurant. Cela démontrait, du moins à mes yeux, à la fois son niveau de maîtrise dans le domaine qui faisait de lui mon mentor du jour, mais aussi sa faculté d'être un bon professeur. N’importe qui à ce stade de la discussion aurait pu en rester là et me laisser terminer sur cette vision que j’avais du futon. Surement, qu’une certaine frange des enseignants de l’académie ne serait déjà pas allée aussi loin dans leurs explications. Pour autant, que ce soit par réelle conviction, par une volonté de transmission ou par désir de ne pas écraser les idées que je pouvais proposer malgré mon inexpérience. Et c’est exactement ce dernier point qui fit écho à mes pensées dans ses paroles. Ne pas brider mon imagination, voilà qui était des paroles de soutien importantes à mes yeux, paroles pour lesquelles j’acquiesçais de manière marquée et convaincue, symbole d’un remerciement sincère pour ses encouragements.

Quant au point primordial de ces échanges, cet apprentissage, l’expert dans la maîtrise du vent me gratifia une nouvelle fois de précieux conseils. J’avais eu cette vision, cette idée d’un ballon qui explosait et si selon ses propres paroles j’étais a priori sur la bonne voie, mon mentor me fit part également de quelques recommandations importantes, tant pour la réussite même de la technique que pour ma propre sécurité.

En effet, si l’image que j’avais de cette baudruche rempli d’air explosait, invariablement son flux se ferait dans tous les sens à la fois, et dans ma direction de fait. Le problème était là, un vent soufflé vers moi en soi ne saurait être problématique, seulement chargé de chakra, il pourrait me causer des dommages importants. Assis sur mon rocher, je gribouillais des notes incompréhensibles, à la fois pour mon lecteur, mais aussi pour moi. C’était plus un moyen pour moi de me concentrer d’autre chose. Effectuant les mudras nécessaires, malaxant mon chakra, je tentais encore et encore cette technique avec les mêmes résultats que précédemment.

Ne voyant guère comment procéder pour réussir, je réfléchissais intensément, tournant en rond comme une bête en cage, me remémorant chaque étape, chaque parole et chaque sensation. Mais ce furent les mots de Tenzin qui insufflèrent en moi la réponse, ou du moins une nouvelle piste à exploiter. En y réfléchissant, l’un de mes précédents essais avait eu pour résultat un souffle plus ou moins concentré vers l’avant. Si je prenais en considération cette idée appliquée sur un ballon, j’aurais là toute la force du souffle tel un trait perforant. Seulement si à ce ballon, j’appliquais une force équitablement répartie sur toute la surface d’où devait être projeté le souffle, telles des milliers d’aiguilles perforant la baudruche, alors toute la force de projection se ferait en direction de ma cible et non pas dans tous les sens.

M’entrainant à plusieurs reprises, accumulant les échecs, petit à petit, j’avais la sensation d’arriver à mes fins. Après un nombre conséquent de tentatives, commençant à ressentir une douleur lancinante dans le bras et une fatigue générale après tant de chakra utilisé, je me retournais vers Tenzin, les yeux confiants, bien que cernés.

« Alors ? Cela donne quoi ? »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Mer 23 Oct 2019 - 18:21
Je fus heureux de constater que malgré mes conseils qui allaient plutôt contre ses intentions, il avait accepté avec beaucoup d'entrain et de joie mes derniers mots qui visaient à stimuler son imagination. Il était important pour chaque ninja de suivre sa voie, de suivre ses propres idées pour pouvoir ensuite créer ses propres techniques et ainsi développer un style de combat qui était propre à chacun. Pour revenir à l'entraînement du jour, mon élève acquiesça lorsque je lui expliquai les différentes mésaventures qu'il pourrait rencontrer face au vent qu'il tenterait d'invoquer. Une fois de plus, alors que je ne comprenais pas très bien ce qu'il faisait, il se mit à gribouiller des choses sur le sol que j'étais incapable de comprendre. A voir les gribouillages, je me demandais comment il faisait pour y comprendre lui-même quelque chose. Peut-être était-ce juste une habitude qui lui permettait de se concentrer.

Après plusieurs instants de réflexions qui semblaient l'emmener assez loin, il se remit au travail. De nouveaux mudras, et de nouveaux essais. Ses premiers essais ressemblaient aux derniers essais plus tôt. Pas beaucoup de changement. Cependant, au fur et à mesure, il sembla prendre conscience d'un élément nouveau et ses essais commençaient à prendre une forme bien plus appropriées. Plus brusques, moins fines. Cela semblait être de mieux en mieux. Mais il brûlait son chakra à grande vitesse aussi. Un entraînement ce n'était pas une mince affaire. Des cernes commençaient à apparaître sous les yeux de Teruyo, et son souffle commençait à devenir court. Par ailleurs, les grimaces qu'il faisait lors de l'exécution de la technique me faisaient penser qu'il commençait à avoir mal à l'épaule. Mais sa technique commençait doucement à prendre forme. Elle avait presque la forme parfaite. Lorsqu'il se tourna vers moi, les yeux fatigués, je lui souris.

-Tu y es presque. La forme est là, mais il va falloir faire encore quelques ajustements.

Et pour cela, j'avais ma petite idée. Il fallait bien faire attention à la régulation du chakra, et au mouvement imprimé. Pour vérifier si sa technique était bonne, la meilleure méthode était de la confronter. Ses tentatives répétées et le chakra dépensé faisait qu'il était fort probable qu'il ait prit l'habitude au fil du temps d'utiliser moins de chakra que nécessaire. J'aurais pu l'attaquer, mais si sa technique n'était pas encore parfaite, et j'avais le sentiment qu'elle ne l'était pas encore, la technique le blesserait. Mais par contre, on pouvait faire autre chose.

-Je dois aller en cours. Ta technique n'est pas parfaite, mais je te propose ceci : A la fin de mes cours ce soir, on se retrouve à nouveau ici. Et on confrontera nos deux techniques. Comme ça tu sauras et tu pourras mieux adapter ta technique à la mienne. En attendant, repos strict jusqu'à ce soir. Il faut que tu récupères. Ça te va ?

Suite à cela, je lui fis un sourire avec un hochement de tête, le saluai et repartis à l'intérieur de l'académie. Les cours allaient commencer, et les élèves commençaient tout juste à arriver.

~~

Plusieurs heures plus tard, après une journée avec des jeunes et moins jeunes, je pris un petit temps pour me reposer sur le toit de l'Académie en attendant mon élève particulier du jour. Lorsqu'il arriva, je descendis du toit et le saluai à nouveau.

-J'espère que tu t'es bien reposé. Prêt Teruyo ?

En lui disant cela, je me mis à quelques pas de lui. Je préparai mon bras, prêt à lancer la technique à son signal. Si sa technique était trop forte, elle me repousserait et je me laisserais porter par le courant comme le vent savait si bien le faire. Ou elle se dissiperait sur les côtés. Si elle ne l'était pas assez, ce serait lui qui serait repoussé.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Lun 28 Oct 2019 - 22:32
J’étais épuisé. Il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas entrainé comme ça. Est-ce que je m’en souviens ? Cela doit remonter à une quinzaine d’années au moins. Yui était encore là, nous étions tous deux jeunes, amoureux et bien loin de la situation que nous vivons aujourd’hui. Mais peu importe, aujourd’hui, je faisais des efforts non pas pour moi, non pas pour être plus puissant par simple volonté, mais bel et bien pour protéger celles et ceux qui me sont chers. Bref, essoufflé, les bras, enfin, le bras droit surtout totalement ankylosé, j’attendais avec une certaine impatience, mais aussi une certaine crainte le verdict tant attendu de mon mentor. J’avais tout donné, j’espérais que les dernières prestations étaient les bonnes, je ne pensais sincèrement pas pouvoir tenter de nouveaux essais.

Transpirant à grosses gouttes, ma tignasse rousse légèrement collée sous mon front, en attendant une réponse qui j’espérais allait me délivrer, j’enlevais ma veste, dévoilant un t-shirt blanc laissant largement auréolé dans le dos. Mais alors que je m’attendais à une délivrance, la réponse de mon mentor fut comme un couperet sur ma nuque, comme si une épée de Damoclès m’avait clouée sur place. Je ne saurais dire combien de temps, je suis resté le regard hagard, les yeux dans le vide à me réciter ces quelques mots « Tu y es presque ». Dix secondes ? Vingt ? Plus ? J’avais l’impression d’être resté immobile pendant des heures avant que mon cerveau n’assimile la suite de son discours et de ses encouragements.

Et au final, que trouvait-il de mieux pour finaliser mon apprentissage qui n’était pas parfait ? De l’affronter, ou plutôt d’affronter nos deux techniques. La première chose qui me vint en tête était de me demander si la démarche était bonne. Voulant confronter nos deux assauts était-il pertinent ? D’autant plus dans les conditions que Tenzin venait de m’imposer. Pas d’entraînement, pas de nouvelle tentative, mais du coup, comment être certain que notre confrontation serait bonne si mon dernier essai n’était pas parfait et nécessitait des ajustements ? Voulait-il que mentalement, je m’impose ces modifications ? Que je visualise la technique encore et encore ? Mais au final, qui étais-je, moi, genin sans expérience face à un jonin de renom, un maître dans l’art du fûton. Qui étais-je pour remettre en question son enseignement alors qu’il prenait de son temps libre pour m’aider à m’améliorer.

« Eh bien … oui, ça me va … je crois … »

D’une, c’est pas comme si j’avais le choix, et de deux, finalement un peu de repos, ce n’était pas si mal.

~~

Quand Tenzin revint enfin sur le terrain d’entraînement où il m’avait laissé, plusieurs heures après mes derniers essais, j’étais là, endormi, assis au sol, adossé au rocher, toujours le même depuis le début de la journée. À côté de moi, un feu de bois éteint, quelques morceaux de bois à moitié consumé dans les cendres. Près des anciennes braises, une théière et ce qui restait de plusieurs brochettes, de longues tiges en bambou.

Se sont les paroles de mon mentor qui m’éveillèrent, me sortirent de ma douce torpeur. Peu de temps après son départ, j’avais décidé de prendre une petite collation pour me requinquer et depuis, je m’étais plongé dans une gracieuse félicité pleine de sommeil. J’étais bien et le réveil bien qu’attendu me laissait de petits yeux endormis. Il me fallu quelques secondes pour remettre mes idées en place et alors que je me levais, époussetant mon pantalon et ma veste qui avait servi de coussin, je me préparais au point final de mon entraînement.

« J’ai bien dormi, merci. Et toi, ces cours ? Ca s’est bien passé ? »

Bien, le temps était venu de confronter nos techniques. Je n’avais droit qu’à un seul essai, un seul et unique coup qui confronterait nos deux assauts, ce qui était assez paradoxal en soit pour des techniques de défense. Dans cette optique, partant du principe que je n’aurais pas de seconde chance, je malaxais suffisamment de chakra pour ne pas finir évanoui et lâchais en un seul coup l’ensemble de ma technique. Espérons que cela suffise. Si ce n’était pas le cas, il y avait de fortes chances que je sois envoyé valsé au loin. Heureusement, mon ami le rocher était derrière moi.

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Dim 3 Nov 2019 - 23:38
Lorsque mon verdict tomba et que j'annonçai à mon élève du jour que sa technique était presque parfaite, son visage se décomposa. Il avait énormément travaillé, et il avait aussi énormément progressé. Cependant, ce n'était pas une technique de bas rang. Et il était normal qu'après un petit bout de matinée, il ne maîtrise pas encore totalement cette technique. Toutefois, il ne s'attendait certainement pas à ce que ce soit aussi long et fastidieux. Par ailleurs, les petites consignes que je lui avais donné semblaient posé de grandes questions que je voyais dans le reflet de ses yeux, mais qui restaient muettes. Il décida de ne rien dire et d'obtempérer, même si, en effet, il ne semblait pas vraiment comprendre ou être d'accord avec cette solution. D'un autre côté, ce n'était pas comme s'il avait le choix, et moi non plus. J'avais un cours à donner. Et c'est exactement cette résignation que je pouvais voir dans ses yeux. Je lui souris, et m'éloignai. S'il avait d'autres questions, je pourrais lui donner des explications plus tard. Mais pour l'instant, il devait se reposer. Continuer un entraînement là tout de suite relèverait du suicide pour lui.

~~

Une fois le soir tombé et mes cours terminés, je me postai sur le toit de l'Académie, mais il s'avérait que le genin était resté là et avait mangé, ainsi que reposé ici-même. Il m'apprit qu'il allait mieux et qu'il avait bien dormi, et j'acquiesçai. J'étais un brin fatigué de cette longue journée, mais tout allait bien, et c'est exactement ce que j'entrepris de répondre à Teruyo.

-Eh bien ce fut un peu long, mais ça s'est très bien passé. Il y en a qui sont assez éparpillés, mais globalement ils sont tous assez concentrés.

Suite à cela, nous passâmes aux choses sérieuses. Nous nous mîmes en position, et nous préparâmes à lancer nos techniques. Cependant, il semblait que mes mots avaient trouvé le mauvais écho chez mon élève du jour. Alors qu'il concentrait son chakra, je sentis que ce dernier avait tout de même concentré bien trop de chakra. Je fronçai les sourcils. En temps normal, je n'aurais pas été capable de déceler une variation infime de chakra, mais là la différence était claire. Et grande. Il allait utiliser une grosse partie de son chakra d'un coup ? Mais ce n'était pas le but. D'un appui puissant au sol, je fonçai au sol en abandonnant ma posture, et j'interrompis le geste de mon partenaire d'entraînement avant qu'il n'ait le temps de gaspiller son chakra. J'attrapai donc son bras armé avec ma main, et empêchai la fin du geste. Peut-être que mes informations n'avaient pas été totalement justes et éclairées.

-Laisse-moi reprendre, Teruyo. Lorsque j'ai dit que nous allions confronté nos techniques, je ne parlais pas d'un unique essai. Mais bien de la fin de ton entraînement. Il faut que cette technique soit assez puissante pour repousser une offensive, certes. Cependant, il ne faut pas y mettre trop de chakra et le gaspiller. Tu vas faire comme tout à l'heure. Plusieurs essais. Mais avec mon assistance, et tu ajusteras le chakra utilisé au mien pour que ta technique soit parfaite. Ça ne devrait te prendre que quelques essais. Tu as déjà fait le plus gros du boulot.

Une fois que je me suis assuré qu'il avait bien compris ces dernières paroles. Je le lâchai, et je me reculai à nouveau. Et cette fois-ci nous pouvions commencer. Nous enchaînâmes alors les rafales de vent défensives jusqu'à ce que ces dernières se neutralisent parfaitement, et que Teruyo ne gaspille pas plus de chakra que nécessaire. Une fois qu'il aurait atteint ce stade, et je me doutais qu'il l'atteindrait rapidement, son entraînement serait fini. Suite à cela, il faudrait qu'il continue à s'entraîner, bien évidemment, mais sa technique serait prête à l'emploi.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin] Empty
Dim 10 Nov 2019 - 23:51
Malaxer son chakra. Emmagasiner suffisamment de chakra, lui donner une forme, le diriger comme précédemment pour arriver à une explosion de vent si intense qu’elle puisse faire son office et balayer mon adversaire devant moi. Mais tout ça, c’était idiot de ma part. Tout ceci s’était sans compter sans mon manque d’expérience et mon incompréhension de ce qu’était réellement un entraînement digne de ce nom. J’avais beau être un adulte responsable, père de famille, fils dévoué à ses aînés, dans le monde des shinobis je n’étais qu’un enfant qui apprenait à peine à marcher. Tenzin montrait petit à petit comment mettre un pied devant l’autre et de mon côté, sans savoir avancer sans tituber, je tentais déjà de lui montrer que je savais sprinter.

Ainsi, alors que je malaxais mon chakra, préparant ma défense, dès l’instant ou sa main attrapa mon bras, je compris que j’avais commis une faute et pas une petite erreur. Jusqu’à maintenant, mon mentor m’avait prodigué des conseils et m’avait laissé faire mes essais sans réellement intervenir de manière physique. Mais cette fois, il s’était tout bonnement interposé avant que je termine ce que j’étais en train de tenter de faire.

Ses paroles étaient comme une claque que je me prenais en pleine figure. Pour autant, elle était nécessaire. J’étais un idiot fini. Je m’étais fourvoyé sur toute la ligne. J’avais mal interprété ses paroles de ce matin, et maintenant, j’étais sur le point de mettre ma vie en péril, car je n’arrivais pas à comprendre le sens d’une simple phrase. Peu importe le type de technique, qu’elle serve de défenses, d’attaque ou de support, je m’étais entraîné pour quelque chose d’un certain niveau. Tenzin m’avait enseigné une technique d’un certain niveau et moi de la manière la plus puérile qui soit, j’avais cru qu’en mettant d’avantage de chakra dans cette technique, j’arriverai à mieux maîtriser cette dernière. C’était tout le contraire. Il m’avait arrêté avant que je tente de dompter un tigre alors que jusqu’à présent, je n’avais fait que jouer avec des chatons. Vouloir agir dans la précipitation était une chose stupide. Vouloir aller plus vite que ses capacités ou ses connaissances était quelque chose de totalement stupide. Pour autant, tout ceci n’était pas vain. C’était une nouvelle leçon que je venais d’apprendre. Un enseignement de plus qui me permettrait d’évoluer petit à petit. Désormais, je savais à quoi m’attendre et surtout comment réagir et m’entraîner sans préjuger de mes capacités. Me grattant la tignasse rousse, le regard quelque peu fuyant, je bredouiller quelques excuses envers mon enseignant du jour.

« Toutes mes excuses. J’ai tendance à … m’emporter je dirais. Je comprends ce que tu veux dire … navré. J’ai été totalement idiot sur ce coup-là. Je te prie de m’excuser. » tout en m’inclinant humblement devant le jeune homme.

Ainsi donc, tel un élève appliqué, la fin de l’entraînement débuta enfin. Je comprenais enfin les paroles de Tenzin. Il parlait vraiment cette fois de m’accompagner, de me montrer l’essence mêmes des choses pour que je puisse finaliser mon apprentissage à ses côtés. Nous enchaînâmes donc les rafales, les unes après les autres. Malgré un certain repos, pendant que mon professeur avait fait cours, j’étais épuisé et mon chakra diminuait une fois de plus comme neige qui fond au soleil jusqu’à ce qu’enfin nos deux techniques s’annulent mutuellement.

Dès cet instant, épuisé, de grosses goûtes de sueur perlant de mon front, je me laissais tomber au sol, mes fesses soulevant un petit nuage de poussière au moment de l’impact. Les bras écartés, allongé sur la terre ferme du terrain d’entraînement, les yeux cernés et remplis de fatigue, j’étais content et d’une voix haletante j’interpellai mon mentor.

« Merci. Merci pour tout. Tu m’as donné les bases pour réussir, à moi de pérenniser mes choses. Tu m’as montré comment faire, à moi maintenant de maîtriser ta technique… enfin, pas tout de suite, j’ai faim et j’ai soif pour le coup. »

M’asseyant à nouveau, le dos transpirant collé de poussière, les cheveux sales et les mains endolories, je regardais le jonin d’un regard plein de gratitude.

« Je n’ai pas grand-chose à t’offrir en guise de remerciement pour ce cadeau et le temps que tu as passé avec moi, mais si tu le veux bien, laisse-moi t’offrir à manger. Je connais une petite échoppe qui reçoit des anguilles fraîches toutes les semaines aujourd’hui normalement. Ça me ferait plaisir de partager ça avec toi. »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Se prendre un vent ? [PV - Konran Tenzin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: