Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko]

Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Dim 1 Sep 2019 - 17:52
Le temps était passé depuis les derniers évènements qui s'étaient déroulés à Iwa. Cependant depuis tout ce temps, je n'avais pas cessé de repenser à quelque chose. L'un des adversaires que j'avais affronté, le Sendai qui avait préféré mourir plutôt que d'être emprisonné, ne m'était pas inconnu. J'avais mis du temps à m'en souvenir car la situation ne m'avait aucunement laissé le temps d'y penser. Et même après coup, j'avais été pas mal occupé par tout ce qu'il y avait à gérer dans le village, et à un point de vue personnel aussi. Ma transformation en Yasei m'avait prit beaucoup d'énergie et de temps récemment, spécialement depuis la dernière discussion avec Ryoko-chan. Mais ce n'était que dernièrement, lorsque j'avais repensé à tous les évènements qui s'étaient déroulés depuis ma dernière mission que j'avais tiqué, ainsi que grâce à la dernière conversation de Musashi-san. Ces cheveux bleus, ce masque sur la moitié d'un visage, ce chakra si spécial. Je les avais déjà rencontré auparavant. Et si je ne me trompais pas, c'était à Kaze no Kuni.

A cette époque là, il n'arborait aucun bandeau frontal, je me rappelais avoir tiqué sur cette information. Je ne me rappelais plus les raisons pour lesquelles il en était dépourvu, mais je me rappelais fort bien que cette réunion avait pour but de réunir tous ceux qui se sentaient Kazejin. Ce qui voulait dire qu'il était d'une manière ou d'une autre Kazejin. Alors pourquoi portait-il aujourd'hui le bandeau de Kiri ? Je ne savais pas réellement à qui je devais m'adresser pour cela, et c'était pour la raison pour laquelle je ne dis rien pendant plusieurs jours. Jusqu'à ce qu'une idée me vienne. Mon adversaire de ce jour là, s'il avait un jour été au service de Kaze, son départ avait dû se faire remarquer. Mais ce n'étaient là que des conjectures. Pour confirmer ces conjectures, j'avais besoin de quelqu'un qui a demandé. Et il existait une légende selon laquelle les mercenaires se connaissaient tous entre eux. Il était possible que ce Sendai soit un mercenaire, et il était bien connu la ville des mercenaires était Ame par excellence.

Et, quelle magnifique coïncidence, nous avions entre nos murs une Amejin qui était à Iwa depuis quelques temps maintenant. Je l'avais vu une fois en prison, juste après les tragiques évènements qui s'étaient abattus sur la ville. Suite à cela, j'avais entendu qu'elle avait été laissé sous liberté conditionnelle, un peu comme Taishi d'ailleurs, et en permanente surveillance. Prenant mes affaires sans faire plus de manières, je sortis de mon dojo. Je me mis donc en quête de retrouver l'Amejin du nom de Neiko. Et depuis peu, mon réseau d'information s'était agrandi de manière à ce que les murmures des Esprits de la Montagne me guidaient. Lorsque j'arrivai sur place, je m'adressai discrètement à ceux qui gardaient l'Amejin pour leur faire part de mon désir de parler à la mercenaire. Une fois leur accord obtenu, j'allais me présentai devant la demoiselle.

-Bonjour, Neiko-san. Je crois qu'on s'est croisé une fois, si vous vous rappelez de moi ? Un peu de compagnie vous irait pour quelques temps ?


Kuchyose:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Lun 2 Sep 2019 - 10:52
Katsuko regardait par la fenêtre de sa chambre, dans l'auberge où elle avait été placée pour pouvoir dormir sans continuer d'occuper les chambres qui étaient nécessaires pour les patients. Elle savait que ses surveillants restaient là, qu'elle n'auait pas réellement la paix. C'était une sensation très désagréable pour elle qui aimait plus que tout sa liberté. Elle soupira un peu, observant le levé du soleil, assise sur son lit, la couverture repoussée jusqu'au milieu de ses cuisses. Elle avait passé les derniers jours à la bibliothèque, avait fait un tour en ville et y avait aidé pour la reconstruction de la boutique d'Aimi, mais là, elle était un peu perdue. Elle était démotivée, ne sachant pas si elle devait déjà lancer son plan de secours ou se retenir, prendre sur elle pour espérer avoir des camarades libérés en même temps qu'elle.

La pluie tombait en fines gouttes, laissant la demoiselle pensive. Le bruissement qu'elle produisait se mélangeait avec les pas, les discussions de la rue, mais aussi avec le son de la brise qui soufflait sur les toits. Une certaine mélancolie s'empara doucement d'elle, revoyant des images des rares jours de pluie à Kaze lorsqu'elle était enfant. Généralement, sa mère venait s'occuper d'elle à son réveil, l'aidait à se préparer, la cajolait un peu. Sans trop y penser, elle se mit à fredonner une berçeuse que Taka lui chantait au réveil, comme une douce attention pour l'aider à ouvrir les yeux sans violence. Elle les ferma alors, s'imaginant à nouveau cette scène qu'elle n'avait plus vu depuis plus de quinze ans. Les détails de son visage, la douceur de son sourire, de sa peau, l'attention qu'elle lui portait.

Neiko sursauta lorsque trois coups retentirent contre la porte, sortant violemment de ce souvenir pour revenir dans une réalité bien moins plaisante. Elle secoua un peu la tête, se mit deux claques sur chaque joue en même temps, puis sortit du lit. Elle attrapa rapidement des habits dans l'armoire pour être plus présentable, criant un "J'arrive, n'ouvrez pas !" au passage. Une voix lui répondit qu'un visiteur était là pour lui parler, ce qui la fit froncer des sourcils. Terminant de se préparer en vitesse, elle ouvrit la porte et dit aux surveillants qu'elle était prête. La "discussion" avec ce visiteur se ferait ici, l'un d'eux partit chercher l'homme aux cheveux bleus qui patientait tandis que la vampirette mettait les deux chaises autour de la table et s'asseyait. Lorsqu'il apparut dans l'encadrement de la porte, elle l'invita à rentrer d'un geste de la main, puis retourna les yeux vers la fenêtre sur laquelle ruisselait quelques gouttes. Le jeune garçon qui était apparut ici prit finalement la parole, entamant la discussion assez indirectement.

« Bonjour. Je me souviens de ton visage mais j'ai jamais su ton nom. T'es juste passé devant moi dans la prison après l'attaque, c'est ça ? »

Aurait-elle sa réponse à sa question implicite ou était-il du genre à ne pas se présenter ? À vrai dire, elle s'en moquait, mais cela déterminerait le type de personne à qui elle avait à faire. Enfin, en partie.

« Pour la compagnie, fais ce que tu veux. Je suis votre prisonnière après tout, c'est pas comme si j'avais quelque chose à faire de suffisamment urgent pour que ça m'empêche de discuter. »

Le laissant s'assoir et se poser un peu, elle retourna la tête vers lui, plantant ses yeux carmin dans ceux de l'iwajin.

« Si tu me disais plutôt ce que tu souhaitais ? Curiosité de voir la prisonnière amejine qui n'est pas dans la prison ? Ou quelque chose de plus profond que ça ? »

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Mar 3 Sep 2019 - 0:33
Mes informations m'avaient amené à une certaine auberge dans laquelle la dénommée Neiko semblait résider. Aux côtés de quelques blessés et d'autres à l'état de santé fragile. Elle était surveillée en permanence, et lorsque je demandai à lui parler, on me demanda d'attendre un peu pour aller la prévenir. J'acquiesçai à cela, et attendis patiemment dans la salle désignée qu'on aille chercher la kunoichi de la Pluie. Au dehors, il pleuvait doucement, et je me demandai si c'était une coïncidence, mais peu importait. Mais alors que je me faisais à cette réflexion, je perçus en direction de la chambre de la prisonnière un sifflement mélodieux. Une mélodie qui m'avait l'air aussi douce que nostalgique. Mes sens étaient bien plus aiguisés qu'auparavant. Et lorsque les shinobis la surveillant frappèrent à la porte de la demoiselle, la mélodie s'interrompit brusquement, avant que je ne perçoive des bruits de pas précipités et une requête d'attendre.

Elle finit par ouvrir la porte, et les gardes l'informèrent rapidement de la situation, me laissant ensuite faire le reste. Pas que ça me dérangeait. Elle acquiesça à leurs dires, et me fit un signe de rentrer dans la chambre. Ce que je fis immédiatement par la suite, portant à mon tour mon regard sur la pluie qui tombait et coulait sur la vitre. Son Pays devait certainement lui manquer, et aussi doré soit sa prison, celle-ci restait une prison. Cependant, nous avions nos raisons. Et aucune de nous ne tenait à remettre éventuellement le couvercle avec la situation qui s'était déroulé il y avait peu, lors de l'attaque du Village. A priori, de ce que j'avais entendu, la dénommée Neiko était une jeune femme enthousaiste et elle n'avait pas hésité à aider quelques uns des nôtres. Lorsque je pris la parole, elle mit un peu de temps à me répondre les yeux rouges plantés dans les miens. Moi qui était habituellement plus à l'aise avec le tutoiement, sa façon de parler me parut un brin familiaire. Mais là n'était pas la question.

-En effet, c'est bien cela. Je suis Konran Tenzin, un des shinobis de la Roche.

Elle se moquait de plus visiblement de la "compagnie" que je pouvais lui apporter. Elle semblait être de ces personnes à toujours faire tout toute seul. Mais sur le dernier point et sur la dernière question, j'eus un instant d'hésitation face à la dureté de la phrase. Je ne savais pas quoi répondre, du coup je me suis tus et je passai directement à la partie qui m'intéressait. Cependant, avant de commencer, je ne pus que marquer un temps d'hésitation en sentant l'odeur un peu ferreuse de la kunoichi, mais je fis abstraction bien vite.

-En effet, je cherche bien des informations.

Je pris quelques secondes pour rassembler mes mots.

-J'ai entendu qu'Ame était un village de mercenaires, et de contrats. Le jour où vous avez attaqué Iwa, j'ai affronté ce que je crois être un ancien mercenaire. Je me disais qu'en tant que mercenaire, je me demandais...peut-être l'aurais-tu déjà vu quelque part ?

Je tentai de réfléchir à nouveau, les informations n'étant pas précises dans ma tête.

-Un Sendai, cheveux bleux, un masque d'os sur la joue...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10


Dernière édition par Konran Tenzin le Dim 8 Sep 2019 - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Mar 3 Sep 2019 - 10:53
La jeune femme examinait l'homme qui était face à elle. Un iwajin, taille moyenne, cheveux bleutés, un air assez froid qui se dégageait de lui. Il était plutôt serein, ne réagissait pas trop à son accueil assez tranchant. Et il semblait légèrement mal à l'aise, sans qu'elle ne sache ce qui en était la cause. La situation ? Sa manière de parler ? Elle-même ? Elle n'estimait pas encore avoir fait quoi que ce soit d'aggressif, qui pouvait être mal perçu. Elle avait du mal à le déchiffrer. Le seul moment net d'arrêt qu'il eut fut lors de sa dernière phrase qu'elle avait balancé sans trop y porter de sentiments. Elle était juste lasse, elle ne fuirait pas la conversation s'il désirait parler.

Après s'être présenté, indiquant son nom à la vampirette, il lui dit sans plus de détours ce pourquoi il était venu. Des informations. Soit, ça faisait sens. Elle était informatrice après tout. Enfin, entre autres. Elle hocha un peu la tête en guise de réponse, le gardant toujours en vue. Neiko avait l'habitude de travailler avec n'importe qui, tant qu'elle estimait qu'on méritait son attention. Et le fait qu'elle soit prisonnière n'empêchait jamais de prospérer. Après quelques instants -sans doute de réflexion pour formuler sa demande- il continua de la même voix assez posée. Il savait ce qu'il faisait, il ne se destabilisait pas, il avait sans doute une certaine expérience. Comparé à Tsuyoshi, les autres iwajins qu'elle avait rencontré -Tenzin compris- étaient plus réfléchis. Ils savaient ce qu'ils faisaient quand le peureux était instinctif. Elle s'était attendue à plus de personnes similaires à lui, mais ses rencontres allaient en sens inverse jusque là.

« J't'écoute, à quoi ressemble-t-il ? »

Après la brêve description, elle prit quelques instants avant de secouer la tête de gauche à droite

« Aucune idée d'qui c'est. Il était pas d'Ame j'pense. J'l'aurais r'marqué avec une dégaine pareille. Et puis j'connais qu'un seul Sendai, et il est en prison à Kiri alors bon... À moins qu'il se soit libéré tout seul et... qu'il se soit mit à porter des masques en os sans revenir nous voir à Ame... J'ai des doutes. »

Neiko soupira un peu et se leva. Elle se leva et alla à la porte. Elle l'ouvrit et se tourna vers les gardes.

« Vous pouvez demander deux verres ? Une bouteille de saké et... »

Elle se retourna quelques instants pour jauger un peu l'homme qui était avec elle, encore une fois. Il faisait plutôt jeune. Pas de barbe, les traits assez fins.

« Et une bouteille d'eau. »

Elle se retourna vers Tenzin en faisant un signe de tête aux surveillants qui avaient l'air un peu perplexes, ne s'attendant pas à être utilisés comme des serveurs de la taverne. Elle ne leur avait pas laissé le temps de répondre, ayant refermé la porte. Neiko se rassit alors devant le garçon et pencha légèrement la tête sur le côté.

« Et c'est tout ce que tu voulais ? Il est vivant au moins ce gus ou tu l'as tué ? Si c'est important, j'pourrais faire quelques recherches à Ame. Peut-être que quelqu'un l'aura déjà vu. »

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 16:30
Neiko me regardait sans sourciller depuis déjà plusieurs secondes avant qu'elle ne finisse par me répondre. Elle semblait visiblement m'examiner, tentant certainement de se faire une idée de son interlocuteur. Cela devait certainement être un de ses lots quotidiens, devoir analyser toutes les personnes qui venaient la voir. Celles qu'elle rencontrait, et je devais certainement ignorer bien d'autres situations. Elle n'avait pas l'air pour autant sur la défensive, presque sereine de sa situation, bien que peu réjouie je m'en doutais. Cependant, c'était avec une grande laxité qu'elle répondait à mes questions, sans paraître le moins du monde intimidé ou inquiété de ma présence. Après tout je n'avais pas grand chose d'inquiétant, je l'imaginais bien. Est-ce que cela me dérangeait ? Pas le moins du monde. Elle me demanda donc la description du mercenaire dont je voulais connaître l'identité d'une manière familière, et je lui fournis les informations qu'elle demandait. Et c'était un peu déçu que j'appris que ce n'était certainement pas celui que j'avais rencontré, jusqu'à ce qu'elle mentionne Kiri. J'ouvris donc les yeux avec une lueur faible d'espoir.

-Lorsque je l'ai affronté, il portait le bandeau de kiri. Un bandeau qu'il ne portait pas lorsque je l'ai rencontré pour la première fois à Kaze no Kuni.

Je ne savais pas si cette information allait apporté une quelconque avancée dans la conversation. Même si j'espérais que ce soit le cas, je n'avais pas l'impression que ce serait à mon avantage. Après tout, il avait déjà cet étrange masque d'os sur le côté de sa joue. Si seulement je pouvais rapporter le corps, nous aurions peut-être plus de chances de l'identifier. Mais j'étais assez sûr que ce dernier avait été un mercenaire ou quelque chose dans le genre avant d'être enrôler à Kiri. Il ne semblait pas vraiment avoir le sens du partenariat, et ses agissements avaient laissé l'impression qu'il avait plutôt l'habitude d'agir en solo. Surtout son comportement envers son subordonné. je soupirai.

-Si seulement il y avait un livre pour répertorié les mercenaires et les criminels...

Je savais que ces derniers avaient des primes sur leur tête et que c'était répertorié quelque part. C'était bien obligé, sinon les villages auraient du mal à rattraper leur déserteur et savoir l'argent qu'ils devaient donné à ceux qui les rapportaient. Mais je ne savais pas du tout si un document les répertoriait tous, ou s'il fallait aller voir dans chaque village pour se renseigner sur ces derniers. Il aurait été bien plus pratique qu'un grand livre les répertoriant tous existait. Pendant ce temps, la dénommé Neiko à l'odeur ferreuse se dirigea vers la porte pour demander aux gardes de nous servir...du saké et de l'eau pour moi ? J'étais certes jeune, mais elle n'avait pas l'air beaucoup plus vieille que moi. Je haussai un sourcil et lâchai un petit rire. Cela ne me vexait absolument pas, je n'étais pas un grand fan de ces boissons alcoolisés. Cependant, même après ce petit rire, un sourire amusé persistait.

-Merci de prendre soin de moi, même si tu devrais penser à toi d'abord. Tu ne sembles pas avoir l'âge de boire de l'alcool, non pas que ça me regarde. Par ailleurs, les shinobis de la Roche ne sont pas tes serveurs, ils ne t'apporteront pas cette bouteille de saké. Je te conseille donc de sortir et d'aller la chercher toi-même. Je peux t'accompagner si tu veux.

Ressemblions-nous tant que ça a des serveurs ? Neiko n'était pas la première à nous prendre pour un de leur serveur attitré. Taishi avait eu à peu près la même idée, nous demandant d'aller lui chercher de quoi boire à Toph et moi. Autant dire que s'il avait compté sur nous pour le lui apporter, il serait certainement encore en train d'attendre. Je soupirai, un peu confus par ces manies qui semblaient bien étrange. Etait-ce la vie solitaire, ou celle de mercenaire, qui les conduisait à agir ainsi ? Je ne savais pas bien, mais je trouvais cela assez dérangeant, quoi que je le cachais merveilleusement bien derrière mon sourire amusé. La question qu'elle me posa par la suite me fit froncer les sourcils.

-Je ne l'ai pas tué de mes mains, même si cela revient à peu près au même. Il a préféré se tuer pour ne pas me laisser l'emmener en prison, ou pire...Si on considère la mort pire que la prison.

Ce que je ne pensais pas être son cas, au contraire. Il semblait accorder à sa liberté et à son honneur bien plus que sa vie. Ce qui aurait été dommage. Tous les prisonniers qui avaient été faits, Kirijin ou pas, étaient encore en vie. Et certainement en bonne voie pour rentrer chez eux. Tout du moins, pour ceux qui n'avaient commis aucun crime.

-Cela ne me dérangerait pas d'attendre de tes nouvelles de Ame, je ne suis pas pressé. Mais ça risque de ne pas être pour tout de suite. Bien que je n'en sache pas beaucoup à ce sujet.

Toph attendait certainement qu'un nouveau Kage soit élu. En attendant, elle endossait toutes les responsabilités sur ses épaules, et tenait le village presqu'à elle seule. Je pouvais aisément comprendre pourquoi elle ne voulait se rajouter de nouvelles responsabilités, surtout que celles-ci n'étaient pas légères. Je commençai à me diriger vers la porte et l'ouvris en attendant que la kunoichi me suive. En attendant, je m'adressai aux gardes qui n'avaient pas bougé.

-Comme vous vous en êtes douter, on se débrouillera pour les boissons. Puis en me tournant vers Neiko. Tu viens, ou tu préfères qu'on reste à discuter ici ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Ven 13 Sep 2019 - 13:06
« Non, celui que je connais n'est pas Kirijin, bien au contraire. Il a attaqué Kiri. Et c'était il n'y a pas si longtemps que ça, je doute qu'il soit déjà dans leurs rangs si jamais il est sur la voie d'être gracié. »

La remarque suivante de l'iwajin arracha un sourire moqueur à Katsuko. Il savait parfaitement ce qu'il voulait. Il la prenait pour une gamine stupide ou quoi ?

« Toi tu veux que je te sorte un livre de chasseur de primes c'est ça ? Pas de bol, j'en suis pas une. Par contre je connais quelqu'un qui l'est et qui a un livre comme celui-ci. Mais pourquoi je t'indiquerais ça ? J'y gagne quoi, moi ? »

Partant demander un service aux gardes, elle eut rapidement une nouvelle petite pique de l'homme aux cheveux bleus. Et il se permit même de commenter ses choix de boisson. Elle se retourna vers lui avec un rictus.

« Vous semblez tous l'oublier mais j'ai travaillé pour Iwa juste avant de me faire contrôler. J'ai évité au maximum d'être destructrice pour ne pas nuire à ceux que je voyais comme de potentiels alliés pour la future Ame no Kuni. Mais je vois que tous mes efforts ne sont pas vraiment reconnus et que même aller simplement demander à un garde de prévenir le tavernier que je souhaitais avoir des rafraîchissements est mal vu. Tant pis. »

L'échange continuait brièvement alors que Neiko s'appuyait à l'armoire de la petite chambre, agacée. Elle haussa simplement les épaules en apprenant que l'homme était mort, elle n'en avait que faire après tout.

« Je pense que je vais être bientôt libre au contraire. J'ai à faire et Toph le sait. »

Malgré le précédent refus du moment où elle était allé lui faire part de ses inquiétudes à propos d'espions possiblement rentrés à Iwagakure no Sato, la vampirette essayait de rester optimiste pour ne pas s'énerver trop vite et voir disparaître ses chances de sortir vite de cette cité qui ne faisait que lui montrer son rejet. Elle l'avait bien compris, Iwa ne serait pas alliée de Seichi. Au mieux, elle parviendrait à récupérer quelques hommes avec sa propre sortie. Les autres pourriraient en prison encore un bon moment.

« Je sais pas si ça nécessite ou mérite des recherches. Au final, il est mort. Et si j'y gagne rien, ça a encore moins d'intérêt. »

Ressortant finalement après lui, ennuyée par cette conversation, elle toisa d'un regard mauvais le garde qui n'avait pas daigné bouger d'un pouce. Elle en avait vu des plus aimables que ces deux cons là. S'ils la recroisaient et qu'ils étaient alors ennemis, nul doute qu'ils souffriraient longtemps avant de rendre leur dernier soupir.

« Comme j'ai dit plus tôt, j'ai soif. Alors je te suis. Puisque votre "code" vous interdit de rendre service. »

Descendant sans plus de paroles, elle se dirigea droit vers le bar où elle reformula sa demande. Là au moins, le barman était assez compréhensif pour lui donner ce qu'elle demandait. C'était vraiment si dur que ça ? Tssss. Des fainéants et des rigoristes. Ils ne comprenaient pas grand chose à la vie, ce ne serait pas elle qui s'ennuierait à leur apprendre.

« Et maintenant ? »

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Mar 17 Sep 2019 - 21:11
Elle me contredit immédiatement lorsque je suggérai que son ami mercenaire et Sendai pouvait éventuellement être le Kirijin que j'avais rencontré aux Hauts-Plateaux, et je fus bien forcé d'admettre que les différents évènements plaidaient en faveur de la demoiselle. Je soupirai, un poil déçu de voir que mes investigations ne me rapportaient pas grand chose pour le moment. Je soufflai. Suite à cela, je fis la remarque que je voulais subtile à la dénommée Neiko à propos d'un livre dont j'avais entendu des rumeurs. Elle sembla comprendre l'allusion immédiatement et me sourit d'un air amusé, voir moqueur. Je ne savais pas si ce livre était de notoriété publique, alors j'avais décidé de rester flou à ce sujet. Mais il semblerait qu'au moins, même si j'avais fait chou blanc en ce qui concernait le Kirijin de prime à bord, j'avais peut-être une chance de redresser un peu mon score. J'écoutai la mercenaire, et à la fin de sa phrase je haussai un sourcil d'un air pensif. Je n'avais pas grand chose à lui offrir. Mais je pouvais toujours tenter.

-Je suis prêt à partager la prime en 70/30. En ma faveur, bien sûr. Voir en 50/30/20 si ton chasseur de prime mentionne une part. Je ne peux pas t'offrir beaucoup d'autres choses. Si ça te va, je pourrais savoir son nom ?

Lorsque je fis gentiment remarquer à notre chère mercenaire que les gardes sensés la surveiller n'étaient pas à sa disposition, son expression faciale changea du tout au tout, me faisant voir sans retenu son mécontentement. Elle parla de services rendus à Iwa, et de ses efforts pour ne pas endommager la ville ou blesser ses citoyens. Elle nous traitait ainsi presque d'ingrats. J'eus un petit sourire contrit avant de lui répondre.

-Et ceci est la raison pour laquelle tu es en liberté conditionnelle. Ceci est la raison pour laquelle tu peux voir le jour et te balader dans notre village avec une simple surveillance. Cependant je suis sûr que tu peux comprendre que si un étranger venait à Ame, et qu'il s'était battu -je le reconnais contre son gré- contre vous, le laisser purement et simplement se promener en liberté n'aurait pas été prudent. Nous ne savons pas grand chose de la technique qui a été utilisée sur vous, ni de ses effets. Même maintenant. C'est parce que tes efforts ont été reconnus que nous pouvons nous parler aussi librement à présent. Cela n'implique pas plus que cette liberté conditionnelle cependant.

Et certainement pas de donner des ordres aux shinobis de la Roche. Lorsque je mentionnai son retour à Ame, celle-ci m'apprit que Toph -qui s'occupait de son affaire- allait certainement la relâcher bientôt. A cela, je lui rendis un sourire plus sincère.

-J'en suis heureux pour toi.

Suite à cela, nous finîmes par sortir de la chambre, et je ne pus m'empêcher de notifier du coin de l'oeil le regard assasin que jetais l'Amejin avec amusement. Elle me suivit alors, en lançant une dernière pique acerbe dans leur direction. Je souris une nouvelle fois avant de lui répondre à la place des gardes.

-Oh, ne t'en fais pas, ils sont très gentils. Ils ne sont juste ni des servants, ni tenus d'obéir aux ordres de ceux qui ne sont pas leur supérieur hiérarchique. Cela semble normal, non ?

Je doutais qu'elle aurait apprécié si la situation s'inversait. Cependant je n'ajoutai rien de plus, pouvant partiellement comprendre son agacement de rester à Iwa encore un peu. En me dirigeant donc vers la taverne, je repris la discussion.

-Eh bien puisque tu le mentionnes. Si Ame et Iwa sont amenés à faire alliance, pourrais-tu m'en dire un peu plus sur le gouvernement de ton village ? A moins qu'on n'aille voir directement ce chasseur de prime dont tu m'as parlé ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Dim 22 Sep 2019 - 10:32
Une proposition de partage de la prime ? Hmmm... Pourquoi pas. Ses prochaines actions dans le monde allaient probablement requérir de l'argent, notamment la recherche des deux personnes qu'elle voulait retrouver depuis désormais près d'un an et demi, sa mère et son frère. Les informations étaient toujours payantes alors profiter d'un mort inconnu ne lui faisait véritablement ni chaud ni froid. S'il était primé bien sûr. Si ça se trouve, cet iwajin se faisait juste quelques films parce qu'il semblait assez cupide pour vouloir chercher à ramasser une prime d'un homme qui était mort ainsi. Mais elle ne lui ferait pas la morale. Parce qu'il pouvait avoir ses raisons au même titre qu'elle et parce qu'au fond, ça ne la regardait pas. Elle prendrait sa part s'il y en avait une à avoir et partirait sans faire d'histoires.

« 70/30 ça m'va. Et j'doute que l'homme veuille une part. Il a tendance à pas prendre les proies des autres. Disons que c'est sa forme "d'honneur" à lui s'tu veux. Chacun à ses convictions. »

Katsuko eut un sourire narquois lors de la réponse suivante. Longue, détaillée mais pour rabâcher toujours la même chose. Ils changeaient les mots mais pas le contenu. Pour eux, avoir été contrôlé ou ne pas l'avoir été donnait le même résultat. Les assaillants avaient attaqué le village et méritaient de lourdes peines pour cela. Les iwajins ne semblaient pas réussir à se mettre de l'autre côté, de celui de ceux qui avaient perdu certains de leurs camarades et de leurs amis, qui avaient aussi risqué leur vie dans quelque chose qui ne les concernait à vrai dire pas. Et ils n'y avaient absolument rien gagner. Rien du tout. Et en plus de ces risques, de ces blessures et de la perte de temps engendrée, ils se retrouvaient prionniers et jugés pour quelque chose qui n'était pas de leur fait. Mais ce raisonnement semblait totalement impossible aux shinobis bien entraînés dans leur petit monde simple. T'es gentil ou t'es méchant. Et si tu tapes vers eux, t'es méchant, peu importe les circonstances.

Cette manière de pensée dérangeait beaucoup l'informatrice. Elle-même avait du commettre des horreurs et avait du accepter de les regarder. Mais comme tous les autres qui avaient été contrôlés ici, elle sentait que ce sort avait eu, d'une certaine manière, la même emprise sur elle que son père l'avait eut avant. Et cet écho résonnait dans tous les actes qu'elle avait subit plus qu'elle ne les avait fait, bien que ce soit sa main qui les ait produit. La vie de ces hommes était sans doute bien simple pour qu'ils s'arrêtent sur un tel groupe d'inconnus.

« Pense c'que tu veux. J'en ai assez d'vous expliquer quelque chose que vous savez déjà. À toi et à tes autres collègues. »

Elle avait répondu d'un ton las, un ton qui n'avait plus aucun amusement. Elle n'avait pas particulièrement envie de continuer l'échange sur ce que pouvait représenter un contrôle mental. Elle laissa la conversation se continuer et haussa les épaules face au sourire du garçon. Heureux ? Grand bien lui fasse. Elle ne l'était pas particulièrement. Elle le serait quand elle aurait retrouvé Taka et Yutaka. Après avoir libéré Ame de l'usurpateur.

Nouvelle remarque de Tenzin, il était décidément très enclin à la provoquer. Il semblait se plaire à fanfaronner dans son village. "nianiania tu peux pas faire ça". Tssss. Elle ne prit même pas la peine de lui répondre. Neiko le laissa continuer de palabrer avant de relever la tête en fronçant les sourcils. De quoi est-ce qu'il parlait ?

« Faire alliance ? T'as des idées bizarres. Vous avez montré que pour vous, Ame n'était pas digne d'intérêt, sans quoi vous auriez réagit plus vite pour m'libérer. C'est même pas encore fait totalement. T'imagines toi, Iwa est en crise sur le point d'chûter et tu t'retrouves coincé à l'autre bout du monde pour une raison sur laquelle t'as jamais eu d'contrôle ? Et ça pendant plus d'deux s'maines complètes ? Et d'toute façon, pour l'gouvernement, je peux rien t'dire puisque j'sais pas si on va réussir ou échouer. Si ça s'trouve, cet enfoiré a laissé le peupler crever pendant qu'il était dans l'abondance et il est allé r'cruter 500 personnes ultra préparées pendant ces deux s'maines que j'passe ici. Et à cause de ça, mon groupe va être massacré, Ame continuera de dépérir. Qu'est-ce que j'en sais au final. Donc te donner des infos là d'ssus... J'vois pas comment j'pourrais faire ça. Dans l'futur peut-être. Pas maintenant. Impossible. Et j'suis pas malhonnête, j'raconte pas n'importe quoi. »

Quand il mentionna le chasseur de primes, elle hocha la tête négativement. Non, elle n'irait pas le voir avec lui. Elle irait le voir seule, discuterait avec lui et récupèrerait l'info en question sur l'homme qu'elle devait trouver. L'avantage c'est que s'ils ouvraient le bingo book, ils trouveraient que la prime qui plannait sur sa tête à elle venait de Kiri et ils n'auraient aucune raison de lui en vouloir. Après tout, ils ne semblaient pas porter Kiri spécialement dans leur coeur, sans quoi celui-là aurait d'abord cherché à renvoyer le corps plutôt qu'à le vendre.

« J'sais pas où il est exactement. J'devrais faire mes r'cherches. Et si j'me ramène avec toi, il refus'ra. Il est pas du genre à accepter d'donner des infos à ses enn'mis. Et comme vous êtes pas des alliés, vous êtes des ennemis. Pas la peine de m'crier dessus, c'est son raisonn'ment. J'le connais assez pour en être certaine. »

La demoiselle aux yeux carmin se tourna vers le bar et fit signe à l'homme qui essuyait quelques verres machinalement qu'elle voulait commander. Lorsqu'il s'approcha, elle réitéra sa demande faite aux gardes et l'homme sortit une bouteille de saké. Elle jeta un nouveau regard à Tenzin puis haussa les épaules. Il était grand, il commanderait ce qu'il voudrait. Remerciant le barman une fois le verre et la bouteille reçus, elle remplit le petit contenant pour le vider d'un seul coup dans sa gorge, fermant les yeux quelques instants. Elle se remplit à nouveau un verre, sa dextérité n'étant en rien altérée, pas plus que sa lucidité pour le moment.

« D'autres envies de renseignements peut-être ? J'irais pas tout de suite pour le bingo book. Ici la pluie peut être évitée alors autant en profiter. »

Sirotant plus calmement son verre déjà à nouveau rempli, la jeune femme avait continué son chemin jusqu'à une table libre où elle s'était installée, dans un coin de la grande salle encore tranquille à cette heure.

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Ven 27 Sep 2019 - 23:09
Nous tombâmes d'accord sur un partage de la prime de notre Sendai, si jamais ce dernier en avait bien une. Lorsque Neiko m'indiqua que son contact ne s'intéressait pas aux proies des autres et qu'il ne demanderait pas sa part dans l'histoire, je coulai un regard dans sa direction et hochai simplement de la tête. Je n'avais rien à redire sur ses motivations et sur sa manière d'opérer. Ni sur le fait que Neiko, elle, ne partageait pas du tout ces convictions et qu'elle n'avait pas hésité à prendre une part. D'un autre côté, cela me paraissait normal qu'elle prenne une partie étant donné que je n'aurais rien eu sans elle. Trente pourcent me paraissait hautement raisonnable.

-Deal.

Lorsque je parlai de l'incident qui s'était produit, l'Amejin me regarda avec un sourire narquois un instant, mais son air narquois disparut pour laisser place à un agacement perceptible. Elle n'était visiblement pas d'accord avec la vision des choses que je venais de lui exposer. Elle ne semblait pas comprendre ni accepter d'autre vision que la sienne. Et devait certainement se dire que c'était la même chose de notre côté. Alors qui avait raison de nous deux ? Elle, moi ? Aucun de nous ? Je n'avais pas la réponse à cette question, et je doutais qu'elle vienne immédiatement. Peut-être n'y avait-il simplement pas de bonne réponse. Et sa réponse reflétait sans une once de retenue l'agacement dont elle faisait preuve. Elle avait certainement dû s'expliquer plus d'une fois sur cette histoire de contrôle mental, ne comprenant certainement pas qu'il était plus compliqué que cela de réagir face à ce genre de situation. Je soupirai, et je haussai des épaules. J'avais perdu toute envie de rigoler, ou d'agir sur un ton léger. C'était un discours de sourds.

-Si tu le dis.

Cependant une nouvelle remarque sur Ame et Iwa et une possible alliance sembla réveiller les foudres de la demoiselle Neiko. Selon elle, nous avions prouvé par nos actions -ou plutôt par notre inaction- qu'Ame ne nous importait pas. Le reste de son discours était, bien que maladroit, tout à fait compréhensible. Elle ne savait pas dans quel état elle retrouverait son pays, car il ne serait certainement pas comme elle l'aurait laissé. Même si elle ne se trouvait pas à l'autre bout du monde, comme son l'exemple le suggérait. Ame se trouvant à l'une des frontières de Tsuchi no Kuni. Cependant je comprenais le reste de ses arguments. Je fronçai les sourcils. Ce n'était pas une situation facile. Je le lui accordais, et je pouvais aisément comprendre son ressentiment. Et je ne manquai pas de le lui faire remarquer. Mon air s'était fait plus sombre.

-Je comprends ton agacement. Et l'impression que tu as sur notre considération. Mais nous avons perdu nombre des nôtres, des proches, des parents... et notre chef. Pour la deuxième fois en quelques mois. Entre autres. Iwa est particulièrement affaibli, même si nous tentons de tout faire pour nous relever. Les décisions importantes dans ce genre...Bien que ça pourrait paraître injuste, prennent du temps. Je ne tiens pas à diminuer ton sentiment ou me moquer de tes motivations, je t'expose juste la situation telle que je la vois.

Nous parlâmes ensuite de ce contact dont elle m'avait parlé, ce chasseur de prime. J'avais d'abord cru qu'il était à Iwa, pour une raison que je ne m'expliquait pas. Mais maintenant que j'entendais les justifications de la kunoichi de la Pluie, je me rendis compte à quel point ça avait été stupide de penser cela. A vrai dire, il y avait beaucoup de chances pour que ce chasseur de prime soit partout sauf à Iwa. Ame serait déjà bien plus probable d'ailleurs, ce qui voulait dire que je ne saurais pas grand chose avant un certain moment. Mais ce n'était pas pressé, le corps était congelé à la morgue, et j'avais le temps d'attendre le temps qu'il faudrait.

-C'est entendu. Je te laisse t'en charger. Merci par ailleurs.

Nous finîmes par arriver à la taverne où elle s'assit et commanda à nouveau une bouteille de sake. Elle me regarda, et pendant un instant je me demandai si elle comptait à nouveau commander de l'eau pour moi. Mais elle se ravisa, et me laissa parler de moi-même. J'eus un léger sourire. Je demandai alors un verre de vin au tavernier, et lorsqu'il le déposa devant moi, je le pris pour siroter le liquide blanc. Pendant ce temps, Neiko se servit un premier verre et le vida entièrement d'une traite, avant de s'en servir un deuxième. Je levai un sourcil. Si elle ne levait pas le pied à ce rythme, le sake le ferait à sa place assez tôt. Toutefois, elle ralentit la cadence lors de son deuxième verre alors qu'elle me demandait si j'avais d'autres choses à lui demander tandis qu'on se dirigeait vers une table du fond.

-Je n'ai plus tant de questions que cela. Cependant, je ne puis m'empêcher de me demander ce que vous comptez faire avec Ame ? On n'entend pas grand chose de bien de notre côté de la frontière...Et pourtant je vois que ça te tient à coeur de terminer ce que tu as à faire là-bas. C'est ton pays de naissance ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Sam 28 Sep 2019 - 14:45
L'Iwajin sembla, sinon satisfait, au moins comprendre et accepter qu'elle n'en dirait pas plus à ce sujet, après avoir confirmé la proposition de partage de la somme. Si jamais il y en avait une, ce qui était possible à vrai dire, elle n'en savait pas grand chose. Si l'homme était un kirijin puissant, il y avait des chances que ce soit le cas. Enfin, il lâcha l'affaire quand elle lui dit qu'elle irait le voir seule. C'était déjà ça, si jamais il était en vie, elle pourrait faire ce qu'elle voudrait. Elle répondit par un simple hochement de tête, pas besoin de parler encore pour reconfirmer.

Katsuko était plus concentrée sur son verre et la bouteille qu'elle tenait en main, les posant sur la table. Table en bois pour quatre personnes, elle était juste assez grande pour s'installer autour sur les chaises proposées. La nukenin choisit celle qui faisait dos au mur, évitant ainsi toute surprise dans son champ de vision. Elle n'aimait pas trop ça, ne pas voir ce qui arrivait à elle quand elle était dans un endroit où elle n'était pas libre totalement. Là au moins, elle verrait.

La demoiselle aux cheveux roses laissa alors le garçon reprendre la parole. Il avait trouvé autre chose à lui demander. Il était curieux décidément. Une qualité certes, mais s'il la poussait trop, il finirait par le regretter. Pas avec elle, mais d'autres étaient moins indulgents. Puis sa manière de le tourner... "Je n'ai plus tant de questions. Et sinon tu peux m'en dire plus sur Ame ?". Un sourire amusé, comme si elle avait eu à faire à un gamin d'une dizaine d'années qui ne pouvait pas arrêter le flot de questions qui sortait de sa bouche.

« On compte en faire un pays meilleur. Faire en sorte qu'la population vive dignement. Et ça, malgré tout c'qu'on peut dire, y a personne qui l'refuse. Y a juste des dirigeants trop fainéants pour se mettre en action et réfléchir à des solutions. C'est pas l'cas du Prince. »

Elle soupira un peu pour la partie plus personnelle, elle n'était pas du genre à dévoiler des informations sur sa vie, pour éviter que quiconque puisse faire le lien avec Katsuko la disparue. Elle était Neiko, personne d'autre. Donc son origine kazejine devrait rester un mystère tant que son rapport à Kaze n'aurait pas changé. C'était une des choses qu'elle souhaitait faire d'ailleurs. Maintenant qu'elle était forte, qu'elle avait fait de grandes choses, Kaze ne voudrait plus juste sa tête. Il lui préfèrerait au pire ses services, au mieux sa tranquilité.

« J'suis une informatrice, j'viens d'nul part. Seul ce que je fais et ce que je sais est important. Mais oui, ça me tient à coeur, comme toutes mes missions. Ma réputation est la base de tout pour moi. Plus je suis connue comme étant fiable et sérieuse, plus j'ai du travail, plus je suis payée. Et aussi plus je peux choisir ce que je fais, donc choisir des causes qui me paraissent juste. »

L'idée était sans doute étrangère au système des villages puisqu'eux se contentaient d'obéir aux ordres, mais Katsuko ne comptait pas argumenter ce point. Il en saurait déjà bien assez.

« Et toi, tu viens d'ici ? Ou t'es venu à Iwa quand t'étais plus jeune ? »

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Mer 2 Oct 2019 - 18:14
Lors de son installation à la table, la mercenaire se plaça immédiatement face à la salle et dos au mur. C'était une attitude prudente, que j'aimais aborder surtout quand je n'étais pas en terrain connu. Cela évitait bien souvent les mauvaises surprises. Mais ce comportement prudent indiquait que mon interlocutrice ne se sentait pas en sécurité -soit en ma présence, soit en étant à Iwa. Je fronçai les sourcils en notant cette attitude marquée, mais ne fit aucune remarque. Après tout, elle était en constante surveillance, ce qui ne devait pas instaurer un climat de confiance entre nos deux parties. Même si notre surveillance me paraissait tout à fait légitime. Mais cela, ce n'était que mon point de vue, et à défaut d'être en accord avec le sien je pouvais le comprendre. Je soupirai légèrement, et lorsqu'elle me demanda si j'avais d'autres questions, je lui répondis avec curiosité. Cependant cette curiosité la fit sourire d'une manière particulière, me donnant l'impression de poser trop de questions. D'un autre côté, c'était le cas, mais je préférais cela plutôt que de rester totalement ignorant face à la condition d'Ame.

Lorsqu'elle me répondit, je fronçai les sourcils. Elle essayait d'en quelque sorte libérer Ame de la mauvaise influence qu'elle , et elle n'était pas seule. Une organisation ? Je ne savais pas trop comment prendre cette information. La jeune femme en face de moi semblait aussi perfide que maligne, et bien que je ne pensais rien de mal d'elle, il ne me serait pas venu à l'idée de penser immédiatement qu'elle oeuvrait pour le bien. A vrai dire, elle semblait plus oeuvrer pour ce qui lui profitait, ce qui l'arrangeait. Mais d'une certaine manière, le bien d'Ame semblait lui importer, et bien plus que ce qu'elle ne laissait paraître de prime abord au vue de son désir ardent de retourner chez elle. Cependant une des paroles m'interpella. Le "Prince" ? Elle l'avait appelé ainsi comme un signe de respect. Comme un titre.

-Prince ? Je ne savais pas qu'Ame avait une forme de monarchie ou de Seigneurie quelconque...

D'un autre côté, elle allait me dire que je ne savais pas grand chose d'Ame, ce qui n'était pas faux. Mais si Ame avait une forme de Seigneurie, le "Prince" en était certainement le fils. Ce qui voulait dire qu'il se rebellait contre les mauvais traitements de son père face à son Pays. Mais si c'était le cas...N'aurait-il pas été plus simple de juste évincer le Seigneur pour que son fils prenne le flambeau ? Cela me semblait pourtant être bien plus compliqué que cela. Mais je laissais à Neiko la discrétion si elle le souhaitait de m'en dire plus. Si elle ne désirait pas le faire, je ne comptais pas insister. Nous dérivâmes donc sur la question de ses origines, et sa réponse fut aussi peu informatrice que possible. Je souris face à cette éviction plus qu'évidente, mais si elle avait décidé de ne rien dire, je ne comptais pas insister. Cependant, je ne fus pas sourd à ce qu'elle avait dit ensuite, comprenant que jusqu'à présent, elle n'avait pas toujours fait ce qu'elle voulait. Je hochai la tête de manière assez sérieuse, comprenant le sens profond de ses paroles. Lorsqu'elle me retourna la question, je souris de plus belle.

-Eh bien non. Je ne suis pas né à Iwa, mais à Kaze. J'ai fui le Pays du Vent il y a bien longtemps...j'ai trouvé refuge ici. Peut-être qu'un jour, je pourrai retourner visiter mon Pays de naissance...

Je haussai les épaules. Je savais que je ne retournerais pas à Kaze avant un bon moment. D'une part parce qu'il me restait pas mal de choses à faire, et aussi parce que j'étais un shinobi d'Iwa. Et le village n'avait aucune alliance avec Kaze no Kuni, malheureusement et indépendamment de ma volonté. Peut-être qu'un jour cela changerait. Je ne savais pas. En attendant, ce n'était pas l'une de mes priorités.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Ven 4 Oct 2019 - 9:28
La demoiselle aux yeux carmin s'installa confortablement sur sa chaise bien que la position était plutôt celle de quelqu'un sur ses gardes. Elle regarda d'abord un peu Tenzin sans rien dire, sirotant sa boisson.

« J'espère que ça te dérangera pas, je vais faire une petite technique, je suis du genre prudente. »

Avec quelques mudras, elle lança une analyse du garçon face à elle. Il serait toujours intéressant de le connaître. Elle pourrait en avoir besoin un jour, qui sait ?.. Et puis c'est pas comme s'il capterait qu'elle s'intéressait particulièrement à luiLe commentaire qu'il fit sur la mention du Prince fit tiquer Neiko. Ils ignoraient donc jusqu'à l'histoire d''Ame no Kuni. Tu m'étonnes qu'ils ne s'en occupaient pas... Katsuko soupira un peu. Çaallait être compliqué si elle devait tout expliquer. Elle reprit son verre et le termina à nouveau d'un trait avant de le remplir à nouveau avecla bouteille, toujours avec une grande dextérité, ne montrant pour l'instant pas le moindre signe de gêne lié à l'alcool.

« Bon, puisque tu sais rien, je vais t'expliquer vite fait la situation d'Ame. Le pays était dans une situation déjà un peu complexe il y a vingt ans. Des guerres intérieures entre les différents partis qui secondaient le pouvoir, la famille Tenshu était en place depuis un certain moment. Ajoute à ça le climat que tu connais avec les criminels... Ça a finipar craquer. Un coup d'Etat a fini par être mit en place et réussi, l'ancien Daimyo a été tué. Mais il avait senti le coup venir et son fils et sa femme sont allés se réfugier en campagne. Et lui, il a été assassiné. »

Reprenant une gorgée de sa boisson, la jeune femmefermales yeux uninstants pour se souvenir de cette histoire qu'un des membres de Seichi lui avait raconté. Elle avait fait des vérifications de son côté après, et les éléments principaux étaient véridiques selon les commentaires des habitants sur le passé.

« Le Prince, c'est le fils du Daimyo Tenshu assassiné. Et pendant cette période depuis la mort de son père, il n'y a pas eu d'amélioration de la situation, au contraire. Elle s'est enlisée. Les guerres visibles ont disparu au profit d'un climat où la criminalité est reine. Et les dirigeants ont juste profité de leur nouvelle position pour s'enrichir et se gaver. Ils n'ont rien fait pour le peuple contrairement aux Tenshu qui, même si le succès n'était pas si grand, faisaient des efforts dans ce sens. »

Un nouveau verre vide, un nouveau verre plein. Neiko fixait le garçon aux cheveux bleus, regardant ses réactions, les détails de ses agissements.

« Et comme c'est des enfoirés, ça leur a pas suffit, ils ont traqué et massacré la femme du Daimyo mort. Le Prince a survécu, mais c'est le seul a avoir pu vivre. Et maintenant, c'est l'heure de la rédemption. »

L'histoire n'était pas la plus belle de toutes, mais elle arracha un sourire à Katsuko. Au fond, est-ce que ce genre d'histoire était pire que la sienne ? De ses yeux, elle était plus douce malgré sa cruauté. Au final, malgré un départ difficile, depuis ses six ans il n'avait plus vécu grand chose de dur. Contrairement à elle pour qui ça n'avait fait qu'empirer jusqu'à ce qu'elle tue enfin son père de ses propres mains, mais ça n'avait été que pour se faire attraper par ce malade mental de Shima. Heureusement, il avait disparu depuis. Et elle le traquerait pour le tuer elle-même quand elle aurait du temps. La vengeance arrivait toujours à temps pour elle.

« A Kaze ? Je vois. Citadin ou nomade du désert ? Et t'en es parti à quel âge ? Seul ? »

Des questions courtes qui pouvaient amener des réponses bien longues... Ou une fermeture totale de son interlocuteur sur le sujet. Allez savoir comme il réagirait. En tous cas, pour l'instant, elle se contentait d'analyser le Konran, se demandant s'il allait pousser sa curiosité ou si sa première réponse l'inciterait à faire de même et à ne pas en dévoiler plus. Après tout, il parlait à une informatrice. Chaque élément pouvait se transformer en arme. Enfin... C'était comme ça que le métier était perçu, non ?

« Avant que tu te mettes à paniquer sur ma consommation d'alcool, sache que je suis bien plus résistante que ça. Deux ou trois bouteilles ne suffiraient pas à altérer mon jugement, alors une... »

HRP:
 

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Dim 6 Oct 2019 - 20:12
Alors qu'elle me regardait calmement, d'un coup elle me demanda si ce qu'elle allait faire ne me dérangeait pas. Une technique ? Dans un village shinobi où tu n'étais pas chez toi ? Prudence ou pas, elle faisait preuve d'un sacré toupet. Elle fit quelques mudras pour lancer sa technique et je fronçai les sourcils.

-Tu devrais me dire exactement ce que fais ta technique, et pourquoi tu la fais. Et rapidement avant de la faire. Tu comprends bien que c'est délicat, prudence ou pas.

Par ailleurs, je ne comprenais pas exactement pour quelle raison elle devait être "prudente". Si nous voulions qu'il lui arrive quelque chose, cela aurait été fait depuis un bon moment. Alors pourquoi une technique maintenant, tout de suite. Il y avait-il quelque chose qui aurait pu lui faire penser qu'elle était en danger quelconque ? Il ne me semblait pourtant pas. Alors d'où venait cette subite envie, là, dans ce bar, de réaliser une technique. Etait-ce une technique de détection ? Certainement. Je ne connaissais pas grand chose de ses capacités, mais en tant qu'informatrice et mercenaire, elle devait certainement avoir quelques bases -si ce n'est plus- dans les domaines de la détection et de la dissimulation. Il me paraissait d'ailleurs essentiel pour un ninja d'en avoir dans ce domaine, cependant, cela était encore d'autant plus valable quand tu devais certainement t'introduire dans d'autres pays et consort. Ou en sortir. Dans tous les cas, il y avait trop peu d'information pour que j'en tire une conclusion. De toute manière, s'il y avait le moindre soucis, les gardes qui étaient chargés de sa surveillance étaient des pros en détection et en combat, ils sauraient déceler si elle faisait quelque chose de dangereux.

Lorsque nous dérivâmes ensuite sur le sujet d'Ame, elle sembla passablement exaspérée de mon manque visible de connaissance de l'histoire de son pays. Ce que j'avais entendu, et ce n'était pas grand chose, relevait surtout de ce qui s'était passé récemment et le fait qu'Ame soit un pays de mercenaires avec un taux de criminalité exceptionnelle. Mais non seulement il y avait ça, mais en plus de cela, j'appris que le Prince dont parlait Neiko n'était autre que le fils de l'ancien Daimyo qui s'était fait assassiné pour voir des criminels s'asseoir à son poste. Des criminels qui avaient tué non seulement leur dirigeant, mais aussi sa femme et avaient tenté d'assassiner un enfant. En entendant cette histoire sordide, je baissai les yeux et soupirai. Le monde shinobi était emplie d'histoire de la sorte, et cela en était quelque peu désolant sur les bords. Mais c'était aussi le monde dans lequel nous vivions, et qui comportaient certaines règles peu envieuses.

-Je vois. Je comprends un peu mieux d'où vient ton empressement pour retourner à Ame.

La vengeance semblait être une option qui la réjouissait énormément. Et même si je ne partageais pas cette joie sordide, je pouvais comprendre le désir de récolter sa dette de sang. Le sujet dériva à nouveau pour tomber sur celui de mes origines. D'un coup, alors qu'elle semblait quelques minutes plus tôt s'amuser devant les questions que je posais, mon interlocutrice se mit elle aussi à me mitrailler de questions. Je souris. Elle semblait connaître un peu le fonctionnement de Kaze no Kuni, ce qui n'était pas étonnant si elle était une informatrice. Je hochai la tête.

-J'habitais dans le désert de Kaze, non loin de la ville. Il y a quelques années je suis parti seul de Kaze pour venir ici et échapper à mon passé.

C'était tout ce que je pouvais concéder de lui dire. Ce qui concernait le reste de mon passé et mes capacités ne viendraient pas dans cette discussion. D'une part, nous n'étions pas assez proche. Et d'autre part, je ne lui faisais pas suffisamment confiance pour cela. Mon passé et les raisons de mon départ recelaient bien trop d'informations à mon sujet. Peu de gens en étaient au courant au sein du village, et je n'en parlais que très rarement.

Au bout de son cinquième verre -je crois ?-, je haussai les sourcils. Buvait-elle toujours autant ? Ne craignait-elle pas de faire tomber ses défenses ? Visiblement non, étant donné qu'elle me rassura sur son endurance vis-à-vis de l'alcool. Je haussai un sourcil, cependant j'acquiesçai.

-Tu sembles avoir l'habitude pour ton jeune âge.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Lun 7 Oct 2019 - 17:01
La réaction de Tenzin face à l'annonce de sa technique la fit sourire. Il avait peur ? De quoi au juste ? Elle était là, dans un village où elle n'avait presque aucun droit sinon celui d'obéir aux demandes qu'on lui faisait et d'attendre qu'on la relâche. Et c'était lui qui avait peur ?

« C'est par prudence que j'surveille mes arrières. Vos autorités m'ont dit qu'j'étais libre de circuler dans vot'e cité et d'utiliser des techniques faibles et sans danger sans avoir à faire un signal'ment à chaque fois. Donc j'le fais. J't'ai juste prévenu par politesse. Et si tu crois que j'me sens en sécurité... Tu devrais t'souvenir de c'qu'il s'est passé y a deux semaines. Moi j'sais que j'ai rien fait, les autorités aussi. Mais Akari, la jeune kunoichi triste d'avoir perdu sa famille à cause d'un attaquant, elle me voit m'balader librement, elle peut croire que j'suis une criminelle et que j'suis pourtant en liberté et m'sauter dessus pour m'étriper, faire justice elle-même. J'me méfie de ça. Des actions individuelles sous le coup d'la colère, d'un instant d'panique. Tente pas d'me faire croire que c'est jamais arrivé. P'tet pas à toi, mais t'as dû en voir. Moi j'en ai vu en tous cas. Des gens perdus qui cherchent vengeance dans la première personne qu'ils croisent et qui leur rappelle leur malheur. »

Katsuko soupira un peu. Ce qui était une évidence pour elle ne l'était pas pour tous, bien sûr. Mais quand même. Il n'avait jamais eu à faire à ce genre de soucis ? Apparemment pas... Ou alors il ne le considérait pas comme dangereux. Peut-être parce que lui était certain de pouvoir maîtriser l'attaquant sans qu'on lui reproche un comportement aggressif et qu'on le mette en cage pour ça. Parce qu'il avait voulu défendre sa vie.

Elle lui raconta alors ce qu'elle savait des évènements d'Ame no Kuni, une cause qui rendait suffisamment juste à ses yeux Seichi et son action pour qu'elle ait accepté de rester une fois libre de ses mouvements. Il y avait bien un peu la peur d'Haiko au début, mais quand il s'était fait emprisonné, elle n'avait plus eu ce poids sur les épaules. C'était rassurant de le savoir loin, incapable d'être un danger. Quelqu'un qui pouvait annuler ses forces était particulièrement dangereux à ses yeux.

« Tu comprendrais mieux encore si tu voyais l'état d'Murashigure et l'climat qui y règne. Climat politique bien sûr. Ya des tensions partout. »

Elle attrapa à nouveau son verre qu'elle vida en quelques gorgées, moins rapide que les précédents. La bouteille était aux trois quart vide après qu'elle ait rempli le suivant. Elle n'en avait plus énormément. Tenzin expliqua alors qu'il venait de Kaze. Neiko dut alors se retenir de faire une remarque, ne s'attendant pas à ce qu'il vienne du même pays qu'elle. Heureusement qu'entre le fait de ses nombreux voyages, de son enfermement et puis de son long séjour à Ame, elle n'était pas si bronzée que ça. Sa peau ne la trahirait pas.

« J'vois. T'es un Asaara c'est ça ? Un esclave qu'a fuit pour sa liberté ? T'inquiète, rattraper les esclaves enfuis, c'est pas un job que j'accepterai. Je le ferai jamais. »

C'était à ses yeux la chose la plus probable. S'il était ici depuis longtemps, ce qui paraissait logique au vu de son grade et de la mention de "quelques années", son départ n'était pas lié aux évènements du printemps 202. Donc il ne savait pas qui elle était sans doute, puisqu'il était parti enfant. Aucune chance qu'il ne se souvienne d'elle. Il ne pouvait pas la reconnaître. C'était rassurant.

« Jeune âge ? J'suis peut-êt'e pas très grande, mais j'ai vingt-deux ans. »

Gardant sa technique active pour réussir à analyser le mieux possible le garçon dans le temps qu'il lui serait imparti, elle bailla un peu avant de s'étirer, laissant son verre quelques instants sur la table.

« J'ai parlé à quelques iwajins, ils étaient tous convaincus que les villages cachés c'était la meilleure chose au monde, la solution à tous les problèmes. T'en penses quoi toi de ça ? Tu penses quoi d'Iwa ? »

Voyant que le jeune homme semblait vouloir continuer la discussion sans pour autant trouver de sujets à lancer, elle l'interrogea sur l'un de ceux qui l'intrigait. La pensée des shinobis d'un village caché sur leur cité.

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Dim 13 Oct 2019 - 17:06
Lorsque je lui demandai de spécifier la technique qu'elle utilisait, elle me sourit d'une manière à la limite hautaine, avançant ensuite comme arguments qu'elle avait reçu l'autorisation d'effectuer des techniques selon son bon vouloir tant que celles-ci n'étaient pas dangereuses ou puissantes. Ce qui me confortait dans l'idée que les gardes qui la surveillaient en permanence m'auraient averti s'ils avaient pensé que cette technique aurait pu être dangereuse, ou notoire. Cependant, je n'appréciais pas le ton qu'elle prenait avec moi. Je laissai le vent m'informer de la présence la plus proche de l'un des gardes, et une fois que la kunoichi eut terminé son discours, ce garde vint se poster près de moi, et me chuchota quelques mots à l'oreille. Je hochai la tête, et il repartit dans le même temps. Comme je l'avais pensé plus tôt, c'étaient des senseurs hors pairs, et ils avaient compris que je cherchais à les joindre et étaient venus à moi. Je reportai mon attention sur la kunoichi.

-Vous pouvez me prendre de haut, Neiko-san, mais faites attention à votre attitude. Nous ne sommes pas tous aussi cléments. J'ai cru comprendre que l'autorisation venait de Toph pour mener vos petits...tours, finis-je avec un sourire.

Comme elle pourrait facilement le comprendre, ce senseur et garde était venu me rapporter les faits. Bien que je n'étais pas totalement en accord avec les autorités dont elle parlait, s'ils l'avaient laissé la possibilité d'effectuer ses techniques de bas rang et totalement sûres, c'était en grande partie parce que nous avions d'incroyables shinobis capables d'analyser l'émission de chakra de la kunoichi. Mais il ne semblait avoir aucune directive sur les techniques qu'elle utilisait. Je ne trouvais pas cela prudent de laisser une informatrice user de ses techniques, même les plus faibles, sans plus de surveillance. Un bon shinobi n'avait pas besoin de techniques puissantes pour causer la pagaille. Je comptais bien immédiatement parler au Sazori de cette situation, et en parler par la suite à Toph. Cependant, ce n'était pas tout. Malgré l'intervention du shinobi de la Roche, je n'avais pas perdu une seule miette de la seconde partie de son discours à propos de sa sécurité dans le village. Je fronçai les sourcils.

-Je crois comprendre que vous ne vous sentez pas en sécurité. J'ai bien sûr connaissance de ce phénomène. Cependant vous êtes sous la surveillance, et dans un même temps sous la protection, des "autorités" de ce village. Je doute qu'ils laissent quelque chose de la sorte vous porter un réel préjudice.

Car il me semblait que l'une des raisons de l'avoir laissé en liberté et d'avoir posté des gardes, était par égard pour son comportement et ses "liens" avec Toph, quels qu'ils soient. Cela ferait une sacrée jambe à la Conseillère Hyûga si jamais il arrivait quelque chose à Neiko. De ce fait, je doutais que les gardes aient pu lui laisser arriver quelconque malheur. Nous passâmes rapidement à un autre sujet discussion, et nous passâmes au-dessus du sujet d'Ame. Je souris distraitement lorsqu'elle évoqua Murashigure. Nous revînmes à mes origines, et l'Amejin fit quelques suppositions assez intéressantes. Un Asaara ? Je lui souris.

-C'est gentil de te préoccuper de moi, mais je n'ai pas de soucis à me faire de ce côté là. Je ne suis pas parti en tant qu'esclave. Mais j'apprécie ton étique. Une compassion particulière pour les esclaves ?

La discussion continua encore un peu, et nous abordâmes la question de sa tenue d'alcool. Lorsqu'elle m'avoua avoir vingt-deux ans, je ne pus cacher ma surprise et fit les grands yeux. Il était même possible que ma bouche se soit légèrement entre-ouverte. Je la refermai rapidement.

-Je n'y crois pas.

Mais elle n'avait aucune raison de me mentir sur son âge -plus ou moins-, et ce n'était pas vraiment important à l'heure actuelle. Par la suite, elle engagea un second débat, qui était bien plus épineux. J'avais déjà entendu cette remarque de bien nombreuses fois. C'était légitime. Cependant ce point de vue manichéen me mettait mal à l'aise. Je pris une respiration et pris le temps de considérer la question avant de répondre.

-Je pense que les villages cachés n'ont pas toujours fait le bon choix. Mais j'essaie de faire de mon mieux ici. Et d'autres Iwajin aussi. Je ne dis pas que les villages cachés sont la meilleure chose au monde, mais je ne pense pas qu'ils soient la pire non plus. On essaie chacun de faire de notre mieux. Qu'en penses-tu, de ton côté...?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Lun 14 Oct 2019 - 13:44
« Te prendre de haut, tout de suite. Que t'es susceptible... »

Elle lui fit un petit sourire amusé, croisant les jambes tout en continuant sa technique. Elle avait besoin de la maintenir longtemps pour avoir une bonne perception de celui qu'elle avait face à elle. Et ce garçon qui ne lui avait dit que son nom -peut-être un faux au même titre que ce seigneur Fujiwara dont elle n'avait pas entendu parlé depuis son arrivée à Iwa et qui n'avait tiré aucune réaction de Toph- ne lui disait rien qui vaille. C'était peut-être un assassin iwajin qui s'informait sur sa cible ou qui cherchait à lui arracher des informations sur Ame en noyant le poisson auparavant. Elle n'était pas dupe et se méfiait de lui comme de tous les habitants de cette ville. Katsuko savait qu'elle n'y était pas la bienvenue, ils avaient été assez clair avec elle là dessus. Et pourtant, elle n'avait même pas choisi d'y venir...

« Mon autorisation pour effectuer des techniques non néfastes vient effectivement de la Conseillère Hyûga. Tu veux me faire croire que t'es plus haut gradé qu'elle ? J'y crois pas trop pour le coup, désolée. Pas plus que ces bons chiens chiens qui me suivent et me surveillent. Hein ? Tu donnes pas la papatte ? »

Neiko fit un sourire mauvais au garde, haïssant leur attitude. Tout chez eux montrait un côté servile qui lui donnait envie de vomir, sans doute à cause de son passé aux côtés de son père. C'était ce genre de personne qui avaient laissé Emichi la torturer pendant des heures jusqu'à la laisser pour morte. Ce genre de chiens. Elle retourna alors son attention sur Tenzin, de nouveau plus neutre.

« J'espère être bientôt libérée. Alors non, mis à part te taquiner, toi et les shinobis qui me surveillent, je ferai rien qui va à l'encontre de ce qu'on m'a permi de faire. Surtout que d'autres vies que la mienne sont en jeu. Beaucoup d'autres, mais ça je te l'ai déjà dit. »

Lorsqu'il enchaîna à proposde la protection que les gardes étaient sensés lui offrir, elle soupira un peu.

« Un poison peut agir très vite. Il suffit qu'un enragé décide de me planter une lame dans le dos enduite d'un bon poison pour que j'y passe en quelques minutes. Et c'est pas parce qu'ils sont à deux cent mètres qu'ils pourront l'empêcher, surtout qu'il est peu probable que ce soit des guérisseurs. J'ai déjà quatre senseurs qui se relaient à ma surveillance, des plutôt bons, ça m'étonnerait qu'en plus vous mettiez vos médecins sur le coup. Je suis une informatrice, pas une machine de guerre. Et moi j'aurais du mal à me défendre sans risquer de blesser mon assaillant. D'ailleurs, d'après toi, si je me fais attaquer mais que dans un faux mouvement, je me retrouve à tuer celui qui m'a attaqué en tentant de sauver ma propre vie, ou moins que ça, juste le blesser. Qui ira en prison selon toi ? Une informatrice d'Ame, pays criminel dont tout le monde se fout, ou un citoyen d'Iwa ? »

Le sourire qu'elle lui offrit cette fois était plus triste, comme résigné. Quoi que certains iwajins pourraient dire, ils ne s'intéresseraient jamais véritablement à Ame sinon pour la conquérir. Katsuko laissa Tenzin parler un peu jusqu'à ce qu'il attaque le sujet des esclaves où elle soupira un peu.

« La liberté est la seule valeur qui mérite de se battre à mon avis. Alors quelqu'un qu'on prive de sa liberté, je prendrais toujours son côté. Quand ce n'est pas un criminel notoire évidemment. »

Elle but quelques gorgées de son saké lorsqu'une des réponses la prit de court et la fit s'étouffer avec la boisson, la faisant tousser pendant quelques instants. Elle s'essuya un peu en le regardant, riant encore à moitié.

« Tu me crois pas ? Ben c'est dommage, j'ai aucune raison de te mentir là dessus pour le coup. Crois ce que tu veux. »

Lorsque la discussion dériva sur les villages cachés et la justesse de leurs décisions, elle ne put s'empêcher d'avoir un sourire amusé face à la gêne et à l'indécision du jeune homme qui lui faisait face. Il eut même besoin de s'arrêter pour respirer afin d'avoir une réponse correcte.

« Ce que j'en pense ? C'est que les villages cachés ne se voient qu'eux-même. Ils sont trop centrés. Donc ils loupent ce qui les entourent, se basent sur des connaissances limitées au lieu de chercher à en savoir le plus possible. Nos pays sont voisins, Ame et Tsuchi no Kuni. Mais vous ne savez rien du pouvoir d'Ame et de son histoire. Alors que moi, je connais un peu votre famille royale, les Byakuren. Je sais aussi que le vieux a lancé un grand vote pour déterminer s'il devait rester au pouvoir ou non. Un Daimyô choisit par le peuple. C'est plutôt beau comme idée pour le coup. »

Neiko s'étira avant de terminer son verre. Elle vida le reste de la bouteille dans le contenant transparent et observa le liquide pendant quelques instants, le faisant tourner dans le petit récipient.

« Kumo a commit la même erreur, négliger l'importance de Hi no Kuni. On sait où ils en sont maintenant. Peut-être que vous commettez la même erreur à ne pas profiter de leur dispersion pour attaquer maintenant et libérer Kaminari de la domination hijine. Je sais pas. »

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Sam 19 Oct 2019 - 17:08
Le sourire amusé de Neiko alors qu'elle me traitait de susceptible était une preuve certaine qu'elle était en train de se moquer de moi, mais comme je l'avais dit plus tôt, je n'étais pas aussi susceptible que certains. D'autres bien plus à cheval que moi sur les notions de respect et de hiérarchie auraient certainement cherché à sanctionner la mercenaire ou la remettre à sa place d'une manière ou d'une autre. Mais je n'y trouvais personnellement aucun intérêt. Pour ma part, je ne lui rendis qu'un sourire amusé. Ce n'était pas mon rôle, et je préférais me faire discret de manière générale. Par ailleurs, j'allais de toute manière la faire surveiller d'une manière moins...conventionnelle. Après tout, le Sazori était là pour ça. Elle affirma donc les propos du shinobi qui était venu me rapporter quelques informations, et tenta de manière assez franche de remettre en doute mon utilité. En effet, je n'étais pas un Conseiller, et de ce fait, même si ma rivale était jonin au même titre que moi, ce titre faisait d'elle d'une certaine manière ma supérieure hiérarchique. Cependant elle ne faisait pas partie du Sazori, ou plus maintenant, et de ce fait, cette branche secrète d'Iwa restait toutefois plus ou moins en dehors de sa juridiction. Même si je ne comptais rien faire dans le dos de la Conseillère.

-Je ne prétends rien de telle, dis-je donc avec un sourire amusé. Tu sembles ne pas aimer ce que je considère comme étant de la loyauté envers notre village, mais si ton Prince devient chef du tien, penses-tu qu'il sera différent ? Qu'il ne donnera d'ordre à personne ? Et qu'il acceptera l'insubordination ?

Mais malgré ce fait, elle prit tout de même la peine d'admettre qu'elle s'amusait à nous taquiner, à sa manière assez agaçante, mais qu'elle ne ferait rien pour risquer de sortir d'Iwa et aller accomplir ses projets. Je ne pouvais que la croire après avoir attesté de l'affection qu'elle portait pour le village de la Pluie. Et après une longue attente à Iwa, je me doutais bien qu'elle n'allait pas risquer de se faire réellement arrêté pour des futilités. Peut-être ne sera-t-il pas nécessaire de faire appel au Sazori finalement. Nous enchainâmes donc sur une autre question, et il semblait que la dénommée Neiko était assez portée sur mon sens de l'éthique, et savoir ce que je pensais. J'eus un sourire face à ce qu'elle venait de dire.

-Si l'un tue l'autre, alors celui qui est encore en vie ira en prison. Iwa n'est pas un village où nous désirons laisser des meurtriers en liberté, qu'ils aient tué un villageois ou un étranger. Dans le cas de la légitime défense, j'ai foi à ce que l'affaire soit conduite en justice et que le cas soit traité selon les faits, et non selon ceux qui les ont fait. Par ailleurs, comme tu l'as dit, tu es surveillé par des senseurs hors-pairs. Nul doute qu'ils sentiront si tu te fais attaquer, et dans le cas échéant se rendront compte que quelque chose ne va pas.

Je haussai les épaules. Peu importe son statut au sein d'Iwa, Neiko restait sous notre responsabilité. J'avais du mal à croire, malgré sa réticence à nous faire confiance, que les shinobis d'Iwa auraient si peu de considération pour une vie humaine qui, jusqu'à présent, ne nous avait coûté que quelques moqueries et taquineries. Nous passâmes donc au sujet de la liberté, et je n'avais rien à redire à ce qu'elle avait signifié, mais cette manière de penser reflétait souvent les peurs de quelqu'un qui avait déjà vécu l'absence de liberté. Je n'irais pas jusqu'à dire l'esclavage, après tout il y avait bien des manières d'être privé de cette notion qui semblait essentielle à la kunoichi. Elle éclata de rire ensuite lorsque j'émis des doutes quant à son âge, mais comme elle le dit elle-même, elle n'avait aucune raison de me mentir sur ce point. La dernière partie cependant de son discours me fit me rasseoir sur ma chaise, m'adossant à nouveau sur celle-ci. Je soufflai.

-Iwa est un des villages les plus commerçants, et qui apportent des informations du monde entier. Je crains que ce ne soit que mon humble personne qui n'ait pas fait ses devoirs. Mais tu as raison dans un sens. Et je mettrai cette critique à profit à partir de maintenant. Quant au Pays de la Foudre...c'est ton avis là-dessus. Beaucoup de choses sont encore à voir. La précipitation n'est jamais une bonne chose.

Tout comme la passivité, penserait-elle sûrement. Mais ce n'était pas le cas. Nous ne savions que trop peu de choses sur cet incident et ses débouchés pour nous aventurer en héros dans un Pays que nous ne connaissions pas. Ou très peu. Les conditions et les tournures d'évènements étaient encore plus que floues, et nous risquions plus de semer la pagaille qu'autre chose. Il fallait s'informer d'abord. J'avais moi aussi penser à cela. Cela m'embêtait beaucoup de laisser Kumo dans cette situation. Cependant, ce n'était pas en nous précipitant que nous allions améliorer les choses. Bien au contraire. Iwa était elle aussi en difficulté, et nous avions pas mal de choses à gérer.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Dim 20 Oct 2019 - 0:15
Katsuko ricanna à la demande de Tenzin. Il s'immaginait qu'elle allait rester au service direct du Prince. Mais non, elle était libre, elle prendrait sa liberté de force à quiconque tenterait de la lui voler. Elle montrerait qui elle était. Et les représailles seraient sans pitié. Neiko n'était pas le genre de personne à accepter un "destin". Elle l'avait déjà dit à Taishi, lui qui était d'avis que tout était dessiné à l'avance dans une sorte de guide universel inchangeable. Ce n'était pas le point de vue de la nukenin, et elle continuerait de le prouver de toutes ses forces.

« J'pense qu'ya une nuance entre respecter les règles et un zèle inutile. Après... J'suis pas une femme de règles. J'suis plutôt sur la morale et je fais c'qui m'paraît juste. Et je pense qu'il ya une certaine distance à avoir avec les règles aveugles qu'on t'assène. Sinon t'es juste un pantin dépourvu d'cerveau qui peut commettre les pires atrocités au nom de je sais pas quoi. Et j'prendrais pas d'exemple, yen a beaucoup trop pour faire un choix. Tu sais très bien de quoi j'parle de toute façon. »

Elle pensait à vrai dire à tout ce qu'avaient pu faire les villages, bien qu'évidemment, leurs habitants n'étaient pas les seuls à avoir fait des choses stupides en suivant des ordres de personnes qui n'étaient même pas sur le terrain. C'est pour cela qu'elle prennait des missions où elle dirigeait les opérations. Pour ne pas avoir à suivre les ordres de quelqu'un d'autre. Elle avait des objectifs qu'elle choisissait et elle les accomplissait comme elle le souhaitait.

Tenzin tenta alors de lui expliquer que s'il se passait quelque chose comme une mort entre elle et quelqu'un d'autre du village, le survivant irait en prison. Evidemment. Un sourire un peu las s'étira sur les lèvres de la nukenin alors qu'elle buvait une gorgée de son verre.

« Je ne compte ni mourir, ni retourner dans les geôles iwajines. J'ai assez perdu de temps. Alors je préfère prendre mes précautions pour éviter moi-même directement ce genre d'attaquer et les maîtriser sans en venir à un risque de mort d'un côté comme de l'autre en ne me faisant pas surprendre. Et senseur hors pair ou non, ils ne sont pas Yamanaka, ils ne peuvent pas voir les intentions. C'est rapidement trop tard dans une situation comme ça, un assassinat ciblé dans une ville. Que tu y crois ou non ne changera pas ma prise de précautions en tous cas, donc ça ne devrait pas mal finir si quelqu'un pète un cable et m'attaque. »

L'échange suivant était un peu plus instructif pour la kunoichi qui apprenait ainsi le point de vue d'un iwajin. C'est vrai qu'ils avaient une source théorique d'informations monstrueuse, mais est-ce qu'ils la consultaient vraiment ? Est-ce qu'ils prennaient le temps d'interroger régulièrement les marchands de passage pour en apprendre plus sur les autres pays, est-ce qu'ils envoyaient leurs hommes ça et là dans le monde et surtout, à quel point les informations des élites étaient-elles partagées aux subalternes, ne serait-ce que les Jônins qui avaient un véritable poids sur le village et son fonctionnement ?

« J'suis pas voyante en effet. C'est pas sûr que ce soit la bonne chose à faire. Mais envoyer des gens très rapidement pour récolter des infos, à votre place j'l'aurais déjà fait depuis deux s'maines. Le faire sous couvert d'une caravane de marchands par exemple. C'est ni militaire ni suspect pour le coup. Vous faites c'que vous voulez après. »

Katsuko soupira un peu, terminant son verre et s'enfonçant un peu plus dans son siège, détaillant du regard une nouvelle fois le garçon face à elle. Il n'avait pas dit grand chose sur qui il était. Juste qu'il venait pas de Kaze et qu'il n'était pas un Asaara, et encore, ce n'était pas certain. Elle n'était pas dans un interrogatoire, alors elle ne s'était pas embêtée à vérifier la véracité de ses propos. Sa technique avait récolté les informations disponibles, elle était donc face à quelqu'un d'assez puissant. Autant qu'elle sans doute. Peut-être un peu plus ou un peu moins, il lui aurait fallut une meilleure technique pour le déterminer, mais elle ne se risquerait pas à faire une technique plus imposante, surtout au vu de la réaction aggressive pour ces simples petits gestes qu'elle avait fait. Pas vraiment prudent.

« T'as d'autres questions ? »

Direct, certes, mais Neiko n'était pas du genre à regarder un interlocuteur dans le blanc des yeux pendant plusieurs minutes dans un silence qui mettait tout le monde mal à l'aise.

« Pour ton info via bingobook, j'te trouverai ça rapidement. On a dit 70/30, ça me va parfaitement, si jamais ya récompense. Sinon... Tant pis j'suppose. J'connais ton nom, je te retrouverai vite ou je te ferai parvenir l'info. A voir où je suis à ce moment là. »

HRP:
 

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Mar 22 Oct 2019 - 0:56
La Nukenin n'eut aucun mal à me dire qu'elle n'était pas une femme de règles, et non pas que le Prince ne serait pas un homme faisant appliquer de règles. J'eus un léger sourire. Elle était donc consciente qu'Ame n'échapperait pas à ce qu'elle considérait comme une prison de règles, une absence de liberté. Ce qui était un brin paradoxale. Car elle s'évertuait à libérer Ame, mais uniquement pour la placer sous le joug de quelqu'un d'autre. Quelqu'un de plus légitime et bienveillant, très certainement. Mais cela impliquait-il qu'une fois qu'elle aurait libéré Ame, elle partirait ? Elle ne resterait donc pas au sein du village qu'elle avait aidé à libérer. Elle l'avait dit elle-même : une fois ses buts accomplis, elle pourrait accepter les contrats qu'elle désirait. Je soupirai face à ses propos. Comme j'avais eu tendance à le remarquer auparavant, ses propos étaient certes censés mais bien trop exagérés bien souvent.

-Je conçois, mais les règles et les ordres sont faits pour être suivis. Non pas bêtement, mais tout de même. Sinon, ce serait le chaos. Mais pour cela, il faudrait avoir une confiance en son gouvernement et sa hiérarchie. Je ne suis pas pour l'abus de pouvoir. Mais si certains hommes sont désignés pour diriger, cela inclut qu'ils sont susceptibles de mener des équipes. Et un bon leader écoute aussi l'avis des siens, et ne fait pas que donner des ordres. Mais c'est quelque chose qu'il faut expérimenter pour le savoir. Les bons leader se sentent.

Diriger n'était pas une mince affaire. Donner des ordres non plus. J'étais assez d'accord sur l'esprit critique qu'il était nécessaire d'avoir sur les ordres reçus, mais souvent une défiance mal placée à cause d'un désir de liberté et d'insubordination pouvait très mal se terminer. Mais je n'allais pas faire une leçon de moral à cette kunoichi qui prisait sa liberté plus que tout. Elle devait avoir ses raisons, je n'en doutais guère, et j'étais plutôt partisan d'une certaine liberté. Cependant, j'étais aussi conscient que les règles étaient là pour maintenir un certain ordre. Et celles à lesquelles j'avais signé me paraissaient juste. Quant à la question sur la justice qui serait exercé au sein d'Iwa, la kunoichi restait tout de même prudente et préférait s'occuper elle-même de sa sécurité pour ne pas avoir à passer plus de temps que nécessaire ici, à Iwa. Après un instant, je haussai les épaules. Tel était son choix, et encore une fois, tant que cela ne causait de tort au village de loin ou de près, je n'y voyais aucun inconvénient. Cependant, je m'abstiens de dire qu'il pourrait être fort probable qu'un Yamanaka soit impliqué. Après tout, il y en avait à Iwa. Peut-être pas assigné à sa garde actuellement. Mais bon. Ce n'était pas une information pertinente. En ce qui concernait les informations sur l'Empire du feu...

-Ils doivent être en alerte maximale. Recevoir des marchands si tôt après ces évènements, je ne pense pas que ça passerait. Et comme tu dois t'en douter, nous avons eu pas mal de choses à régler ces derniers temps. Mais merci pour le conseil.

Beaucoup plus que ce qu'elle pouvait penser, d'ailleurs. Mais cela ne regardait qu'Iwa. Suite à cela, la nukenin me détailla du regard avant de soupirer et de terminer son verre, et certainement sa bouteille -ou seconde bouteille. De but en blanc, elle me demanda si j'avais d'autres questions, à laquelle je répondis par la négative. Elle enchaîna donc sur notre marché et sur le bingo-book, et qu'elle me contacterais quand elle aurait plus d'information. Avec un sourire, j'acquiesçai avant de me lever et de la saluer.

-A bientôt. Je pense que tu n'as pas besoin de compagnie pour te reconduire à ta chambre ?

C'était bien sûr une question ouverte. Mais je n'étais pas certain qu'elle préfère ma compagnie à celle de sa pseudo-solitude.

~~

Quelques temps plus tard, je me retrouvais après quelques cours à l'Académie sur le toit de celle-ci. Je profitais du bon temps que je pouvais passer à ne pas faire grand chose à part sentir le vent sur mon visage. Une petite pause dans la journée, alors que le soleil allait commencer à se coucher. D'un soupir, je me redressai sur le toit, et d'un bond j'en descendis avant de me mettre en route vers mon dojo. J'y passais de plus en plus de temps. J'avais besoin d'affiné quelques unes de mes capacités. Toujours à l'affut de plus. Mais je ne pouvais m'empêcher de penser que les choses allaient se précipiter rapidement. Et ne pas être à la hauteur des attentes des miens me foutaient une peur bleue. Alors que j'arrivais non loin de mon dojo sur les Hauts-Plateaux, je sentis une présence dans mon dos. L'odeur qui flottait dans l'air m'était un brin familière. Je souris avant de me retourner.

-Bonsoir, Neiko...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Mar 22 Oct 2019 - 19:09
La jeune femme se contenta d'hausser les épaules à la tirade du garçon sur la hiérarchie. Il ne devait pas avoir vu grand nombre de monarques, moins qu'elle en tous cas. Ou des différents, des plus à même de comprendre leur peuple. Il avait eut de la chance là dessus. Tant mieux pour lui.

La suite de l'échange par contre lui arracha un sourire. En alerte maximale ? Il ne devait pas savoir ce qu'était la suite d'un combat. La fin d'un assaut d'une ampleur pareille menait à un relâchement. Temporaire, très temporaire. Mais il était obligatoire. L'énergie et les préparations avaient dû être intenses et discrètes à la fois pour éviter que les pays voisins ne s'en rendent compte. Et les hommes étaient dispersés. Ajoutez à ça que les marchands étaient certes relativement prudents en général, mais très souvent ils étaient encore plus avides d'argent. Et rester statique est rarement une bonne option pour les caravaniers en termes financiers.

Ajoutez à cela que si certains sont déjà au courant de la situation de Hi no Kuni et de Kumo, ce n'est certainement pas encore tout le monde puisque l'information vient de Taishi qui ne l'a pas hurlé sur les toits. Le fait que Tenzin en soit informé voulait donc soit dire qu'il était présent au moment où l'Hayai a parlé, soit il est suffisamment gradé pour qu'on lui ait transmit ce conflit. Et cette seconde hypothèse venait réconforter l'analyse qu'elle avait enfin fini et qui lui avait indiqué une puissance non négligeable venant de lui. Il était donc probablement assez important pour le village malgré son jeune âge. Décidément, Iwa était une cité d'enfants.

« Je saurai me débrouiller. Ne t'en fais pas. »

Neiko le laissa s'en aller, patientant sur sa chaise quelques instants en se balançant jusqu'à s'appuyer finalement contre le mur en faisant un signe au barman.

« Une autre bouteille s'il vous plait ! »

La vampirette avait besoin de réfléchir mais aussi d'oublier sa soif qui se faisait de plus en plus grande. Alors l'alcool était sans doute la solution la plus efficace, même si elle n'était pas la meilleure. Elle n'allait pas attraper un iwajin pour satisfaire son envie de sang après tout...

________________________

Katsuko avait fait près de la moitié de la ville quand elle trouva finalement Tenzin. Elle avait posé quelques questions ça et là et avait du remonter presque tout son parcours journalier. Elle soupira de soulagement en le voyant se profiler. Elle en avait marre à vrai dire. Marre de courir partout après lui. Ça lui rappelait de mauvais souvenirs de Taiyo et de nin-nin égarés... Et en plus, ce fumier passait son temps sur les toits, ce qui le rendait encore plus complexe à pister.

Elle s'approcha de lui, tranquillement. Ce dernier se retourna avec un sourire aux lèvres, allez savoir s'il était juste content de ne pas avoir été prit par surprise ou s'il était heureux de la voir revenir assez vite. À la différence de la rencontre première, la nukenin avait son katana à la ceinture et elle était cette fois dans une robe noire avec des rubans rouges. Une tenue choisie par Ryoko qui n'était pas particulièrement celle d'une exhibitionniste, fait plutôt étonnant à vrai dire au vu des goûts vestimentaires de la jeune femme. Cette fois, elle était libre.

« Konbawa. J'ai trouvé ton information. Un sendai avec un masque d'os qui serait lié d'une manière ou d'une autre à Kiri, je n'en ai trouvé qu'un. Et il se nommait Sendai Ikaku. »

Neiko ouvrit son sac et en sortit un feuillet d'un carnet. Elle avait prit soin de recopier le dessin figurant le visage de l'homme en question, la description de ce dernier et le montant de sa prime ainsi que celui qui l'avait déposé. Étonnamment, c'était le Colisée qui avait mit un prix sur la tête de l'homme en question. Sans doute avait-il fuit lui aussi le domaine. Elle en aurait presque eu de la sympathie pour lui. Presque.

« La prime n'est pas immense, mais heureusement pour toi, il est recherché par Kaze, par l'administration du Colisée plus exactement. Tu n'auras pas à t'enfoncer dans les abysses d'Âme no Kuni pour récolter ton argent. Il a du fuir le pays du Vent et rejoindre Kiri pour obtenir une sécurité face à d'éventuels poursuivants. On attaque moins facilement un Kirijin qu'un nukenin solitaire. »

Elle soupira un peu, lui laissant le loisir de regarder le feuillet de bingobook qu'elle avait recopié avec une maîtrise parfaite de la calligraphie. On aurait presque pu croire que la page avait été arrachée directement d'un de ces livres de traqueur si la coupure n'était pas aussi régulière et droite.

« Tu comptes faire comment ? Y aller et m'envoyer ma part une fois que tu auras reçu ton bien ? Faire un crochet par Murashigure à ton retour ? Ou me filer ma part sur tes économies et te rembourser une fois là-bas ? »

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Jeu 24 Oct 2019 - 22:18
La kunoichi qui s'approchait de moi semblait bien plus détendue que celle que j'avais rencontré plusieurs jours plus tôt. Comment dire qu'un katana et des tenues qui lui semblaient bien plus adaptées avaient de quoi faire remonter le moral. Tout comme la liberté qui lui avait visiblement été accordée dans le même temps. De ce fait je la voyais arriver d'un pas tranquille, j'observai tranquillement sa tenue et son katana à sa ceinture, une tenue noire avec quelques rubans rouges. Je ne me départis pas de mon sourire pour autant. Celui-ci se renforça même, de manière cependant presque imperceptible. Elle me salua à son tour, et j'appris avec un contentement contenu qu'elle avait pu récupérer l'information que je voulais. Et il s'avérait qu'il était en effet bien recherché, et comme je m'étais un peu fait la remarque, par Kaze no Kuni. Il me semblait bien l'avoir vu là-bas, et sans bandeau, il y a bien des mois de cela. Il avait donc rejoint Kiri par la suite, hein ? Sendai Ikaku... Je hochai la tête en remerciant l'informatrice en profitant pour jeter un coup d'oeil au bout de papier qu'elle sortait. C'était bien mon homme.

-Merci pour ces informations. Je ramènerai son corps...Ça me permettra de revoir un peu Kaze, terminai-je avec un sourire lointain.

J'appris ensuite que, bien que sa prime n'était pas élevée, il était quand même recherché par le Colisée. Il était donc un combattant de cette grande arène que je n'avais jamais appréciée ? En entendant cela, mon regard se fronça un peu. Je comprenais mieux pourquoi il n'avait pas voulu vivre en captif. Pourquoi il s'était suicidé au lieu de me laisser l'arrêter ou le tuer de mes mains. Cela pouvait aussi expliquer son comportement peu doux envers son camarade Kirijin et Sendai. Il avait certainement dû se battre toute sa vie pour se nourrir. Je soupirai de manière bien audible avant d'acquiescer aux propos de la jeune demoiselle -qui était soit-disant plus grande que moi. C'était donc un Kazejin initialement, comme moi. Cela ne changeait pas grand chose, et même si je l'avais su, je n'aurais pas agi différemment. Mais j'aurais au moins mieux compris ses actions sur le moment. Et peut-être aurais-je même eu une pensée pour lui par la suite.

-Je vois...Je n'ai jamais aimé le principe du Colisée. Il semblait vivre pour se battre. Mais c'était un grand guerrier, et je ne lui ferai pas le déshonneur d'être triste pour lui.

Vint alors la question fatidique. Comment allais-je remplir ma part du marché ? C'était une excellente question. J'avais besoin de ces dites économies pour l'instant, j'avais quelques achats à faire. Mais si je me souvenais bien, Ame était à la fois à la frontière de Tsuchi et de Kaze no Kuni. Ce qui tombait merveilleusement bien et nous offrait une solution toute prête.

-Je ferai un crochet par Murashigure quand je serai sur le retour. Je t'enverrai un message pour te tenir au courant. Je pense qu'il n'est pas bon de faire circuler par courrier de l'argent.

Sur ce, il était temps de nous quitter. Ce fut bref, mais je supposais qu'elle avait pas mal de choses à faire. Et de mon côté aussi. Je la saluai une dernière fois.

-Merci encore. Bonnes chances pour la libération d'Ame.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Empty
Ven 25 Oct 2019 - 20:30
L'échange était court et efficace. Elle n'avait pas de véritable intérêt pour le garçon face à elle. Il était juste quelqu'un qui lui apporterait de l'argent facile. Il semblait content de voir que l'homme venait de Kaze, comme s'il était satisfait d'y mener ses pas. S'il savait qu'il avait face à lui une jeune femme elle aussi recherchée par le Colisée...

Elle retint un sourire. Katsuko était tranquille, elle ne risquait rien. Ni de lui ni de qui que ce soit. Après tout, elle ne s'était jamais fait de véritables ennemis, des gens prêts à tout pour vouloir sa mort. Des gens pouvaient avoir des rancoeurs contre elles, mais rien de grave. Elle avait aussi confiance en ses talents, et se savoir armée la rassurait comme un bon manteau chaud en plein hiver glacé.

À vrai dire, elle avait beaucoup d'autres objectifs et l'un d'entre eux nécessitait une certaine somme d'argent qu'elle avait mit de côté depuis un moment. Si elle parvenait aussi à vendre ses deux parchemins, elle aurait d'autant plus de facilités à obtenir ce qu'elle souhaitait... Ou peut-être les accepterait-il en complétion de paiement si l'argent ne suffisait pas ? À voir...

« C'est un principe que le peuple aime. Le spectacle de la mort. C'est excitant à voir. Pouvoir sentir le danger sans le subir. Voilà ce qu'ils aiment. Ce pourquoi cela marche. »

Les mots suivant de Tenzin lui retirèrent cependant une moue ennuyée. Elle n'aimait pas devoir "faire confiance" comme ça à un homme qu'elle ne connaissait pas. Certes il n'avait dans un sens aucune véritable obligation de la payer, mais il lui avait donné sa parole. Elle l'aurait bien enjoint à rédiger une reconnaissance de dettes, mais elle ne voulait pas particulièrement perdre plus de temps ici pour une si petite somme. Elle se contenterait donc de la promesse du garçon avec celle faite à elle-même qu'elle retrouverait son dû quoi qu'il se passe. De toute façon, un jour ou l'autre, ce garçon suffisamment puissant pour tuer quelqu'un comme le Sendai de l'affiche finirait bien par avoir une prime sur sa tête. Un jaloux, ou une action un peu trop bruyante qui déplairait à un baron sombre... Neiko serait alors à l'affût s'il ne lui donnait pas son argent. Il la pairait. D'une manière ou d'une autre...

Lorsqu'il lui souhaita bonne chance, elle le regarda dans les yeux quelques instants avant que sa bouche ne se torde en rictus moqueur.

« S'il était question de chance, alors sache que je serai morte il y a bien longtemps. »

Elle se retourna alors et repartit tranquillement vers la taverne, là où elle rejoindrait ses camarades avant le départ le lendemain matin. L'heure d'Ame no Kuni approchait.

_________________
La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

La pluie ruisselle sur la roche [Katsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: