Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages

Narrateur
Narrateur

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages Empty
Mer 4 Sep 2019 - 18:37

Un mystérieux message avait été fourni aux deux pousses de l’Empire qu’étaient Shinzo et Toshirō en cette matinée… Le soleil n’était pas encore levé qu’un messager avait frappé à leurs portes respectives et leur avait, à chacun, remis en main propre leur convocation. Le mutisme seul de l'émissaire accompagna son acte, et une fois sa mission remplie, il disparut par les toits du quartier, comme aimaient le faire les shinobis admirateurs des clichés de leur métier... .

Lorsque les deux soldats de l’Empire eurent défait le sceau impérial et déplié les rouleaux, ils purent alors lire ces quelques mots, tracés à l’encre noire d’une écriture plutôt originale, il fallait l’avouer.


Vous êtes attendus à 10h00 précise à l’entrée du quartier Tsuliori, au Nord de la Cité. Ce quartier est l’un des plus pauvres de Kumo et de nombreuses personnes peu fréquentables y font affaires. Votre mission du jour est d’enquêter sur les composants d’une nouvelle drogue qui vient déranger la tranquillité de la Cité annexée, défiant par la même occasion l’autorité Impériale. Un Lieutenant de l’Empire vous attendra sur place pour vous donner vos directives.

Une missive des plus floues, sans objectif précis… savoir ce qui les attendait n'était pas chose aisée. Mais pourtant, ils devraient se rendre sur place à l’heure indiquée… au moins pour prouver au Teikoku qu’ils étaient dignes d'être acceptés dans ses rangs les plus nobles.

~ ~ ~ ~ ~ ~

10h15…

Voici déjà quinze minutes que le Lieutenant aurait dû se pointer et que le duo attendait dans la chaleur étouffante d'une matinée de canicule. Et tandis que l’impatience commençait sûrement à les guetter, ils entendirent un cri provenant d’une ruelle adjacente à leur position. Une jeune femme appelant à l’aide…


Vous ne faites rien et attendez sur place, car votre ordre de mission stipule d’attendre le Lieutenant.

Après quelques secondes d’hésitation, vous décidez d’y aller « Juste pour voir ».

Ni une, ni deux, le bruit attire toute votre attention et vous vous ruez sur place pour découvrir ce qui s’y passe.

Vous vous approchez discrètement de l’origine du bruit, pour observer sans être vu.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinzo
Shinzo

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 19:28
Shinzo est un lève-tôt. Du moins, pas trop. Disons qu’il débute la journée est entre sept et huit heures. Il se lève généralement dans ces heures. Oui, cela est son horaire régulier lorsqu’il est en congé. C’est le cas aujourd’hui : il n’y avait aucune obligation dans son calendrier. Son plan était de s’entraîner le matin et flâner le reste de la journée. Rien de spécifique après l’entraînement, mais il avait le goût de relaxer, prendre un peu de temps pour lui-même. On peut donc bien comprendre son attitude désabusée lorsqu’on cogna à la porte de son logement de si bonne heure. Dès qu’il vu la tronche du messager, il ne cacha guère sa lassitude. Le quidam lui tendit un parchemin et il déguerpit aussi vite qu’il est arrivé.

Ouais, dégage avant que je te fous mon poing dans la…

Le brun soupira et ferma la porte. Son épaule appuyée sur le mur le plus près, il déroula le rouleau et en lu le contenu. Autre la calligraphie plutôt singulière, il ne nota rien de bien étrange au premier coût d’œil. Il s’agit d’un ordre de missive : on le convoque à l’entrée d’un quartier pauvre, au nord du village. Jusqu’ici, tout va bien. Cependant, c’est la suite qui s’avère bizarre : sa mission est d’enquêter sur une drogue qui fait surface. Notre héros sourcilla. Il n’y a pas un meilleur élément dans le village pouvant participer à cette mission à sa place ou bien le Teikoku manque-t-il de personnel ? Il soupira par les narines à nouveau et jeta le parchemin dans le bac à recyclage. Il a encore bien du temps devant lui. Il en profita pour prendre une douche et déjeuner, ne sachant guère quel genre de journée il aura devant lui. Il n’y a qu’une seule certitude : ses plans tombent à l’eau et il n’en est pas heureux.

Adieu la soirée Netflix & chill.

Une journée chaude s’annonce, comme il aime bien. Un t-shirt, un short et il est prêt à partir. Il se rendit à l’endroit mentionné dans l’ordre de missive à l’heure indiquée. Il arriva légèrement d’avance et il fût vite rejoint par un compatriote : un homme âgé dans la trentaine ou quarantaine. Ce n’était pas spécifié dans le parchemin. Eh bien, peu importe.

Hey.

Une brève salutation en guise de respect. Autant garder cela bref. Shinzo n’a pas spécialement envie de faire connaissance avec un étranger. Le binôme attendit de bonnes minutes sans que le fameux lieutenant apparaisse. Ce n’est pas l’impatience qui occupa son esprit, mais bien une plus grande lassitude. Si le soldat avec le malheur de se présenter en retard, il aurait reçu une sale conséquence. C’est ainsi que fonctionne le système militaire. Mais le supérieur ? Oh non, il s’en contrecarre. Voilà un bel abus de pouvoir. Mais bon, ça, il n’en est pas étranger. Le statut enfle la tête de bien des mortels.

Hm ?

Alors qu’il reposait les bras croisés, adossé sur un mur de brique, un cri féminin retentit dans l’air. Et très proche, en plus. La voix demandait de l’aide désespérément. Shinzo se redressa en soupirant. Voilà un autre imprévu dans la journée. Décidemment, ce n’est pas son jour de chance. Combien peut-on parier que le lieutenant allait se montrer le bout du museau alors qu’il ne sera plus sur place ? Il va se faire taper sur les doigts assurément. Qu’importe. Quelqu’un a besoin d’aide. À voir de quoi il s’agit, rapidement… Mais discrètement. Restons dans les ombres. Nous sommes dans un quartier peu fortuné, après tout. Qui sait sur quoi l’on peut tomber ? Et puis, si les contres sont plus lourds que les pours, inutile de s’exposer inutilement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7441-shinzo-100
Narrateur
Narrateur

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages Empty
Mer 11 Sep 2019 - 19:33

La question que se posait Shinzo était légitime, en pareille situation, alors, la discrétion devenait la plus naturelle des réactions.

Tapis dans le silence de l'ombre, Shinzo pu apercevoir un homme voûté et à la silhouette déguenillée qui tenait de son unique main valide l'épaule d'une jeune femme.

-"Aidez-moi !" Hurlait-elle, tandis que l'homme gêné, jetait des coups d'œil inquiets autour de lui.
-"Arrête, folle ! Tu vas nous faire repérer."
-"Baisse ton prix, ou j'te jure que j'hurle encore plus fort." lui souffla-t-elle discrètement, tout en se amplifiant l'impression d'être secouée malgré elle.


Vous les séparez de force et les blâmez tous les deux pour trouble à l'ordre public.

Face à l'allure suspecte du dealer, vous prenez position en faveur de la Kumojin.

Pas de prise d'initiative, ce n'est pas votre mission d'intervenir.

Vous tentez d'engager le dialogue et de régler cela en toute diplomatie.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinzo
Shinzo

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages Empty
Sam 14 Sep 2019 - 20:47
Discrètement, l’assimilateur s’approcha de la ruelle où il croyait avoir entendu une femme crier, demandant désespérément de l’aide. Il laissa son coéquipier derrière lui, ce dernier semblant bien déterminé à attendre que le lieutenant se présente sur place. Soit. Il n’a pas besoin d’un vieux crouton dans ses pattes. C’est bien beau de suivre les ordres à la lettre, mais la nature a donné à l’Homme la capacité de faire ses propres choix. Et puis, n’est-ce pas le rôle des soldats impériaux d’instaurer l’ordre et la paix au sein de leur territoire ? Cela entre dans ses fonctions. Si le lieutenant décide de lui taper les doigts pour un tel acte, alors la désertion se fera sentir très rapidement.

Tapis dans l’ombre, dissimulé derrière un contenant à déchet, Shinzo observa deux individus au cœur de la ruelle : une femme ainsi qu’un homme vêtu d’un vêtement servant de camouflage. Comme pour citer une certaine blague d’un certain jeu vidéo, le niveau de suspicion est à cent. Néanmoins, le jeune homme comprit rapidement l’origine de ce conflit. De sa position, il entendait clairement les propos qu’échangeaient ces deux citoyens. La demoiselle criait uniquement dans le but de faire descendre le prix d’un… Eh bien, quelque chose. Les circonstances démontrent bien que ce « quelque chose » n’est clairement pas légal. Le vendeur ne serait pas habillé tel quel sinon. Il ne s’agissait que d’une dispute entre un probable dealer et son client. Rien de bien dangereux en tant que tel. En soi, en tant que membre du Teikoku, son devoir l’obligerait à agir en conséquence, mais il se sent plutôt paresseux en cette journée de canicule. Et puis, ce n'est pas de ses oignions s’ils veulent s’échanger de la drogue –

… Huh.

Alors qu’il s’apprêtait à faire demi-tour et laisser les deux paysans s’engueuler à leur guise, son esprit se souvint d’un élément important, responsable de sa présence au sein de ce quartier mal nanti : l’ordre de missive. Elle spécifiait bien l’apparition d’une nouvelle drogue dans le village. En soi, la situation en tant que telle lui passe six pieds par-dessus la tête. Néanmoins, si son employeur demande à ce que cette menace soit neutralisée, il a l’obligation d’y répondre. Le natif de Wasure porta de nouveau son attention sur le binôme, débattant toujours du prix de l’item en question. La silhouette suspicieuse lançait des regards à gauche et à droite. Notre personnage remarqua l’unique main valide du dealer sur l’épaule de sa cliente : l’autre main tiendrait-elle la drogue ? Et quelle est la chance qu’il aboutisse sur la bonne drogue, par pur hasard ? De façon logique, les chances sont réelles. Il doit s’approprier l’item en jeu. Ou du moins, dénicher des renseignements.

Mais quelle approche choisir ?

C’est évident : le dealer est en état de panique, effrayé que quelqu’un le prenne sur le fait. Dès que le soldat se présentera le bout du nez, le dealer fuira de l’autre côté de la ruelle et il devra le pourchasser. La femme peut également être une bonne source d’information… Des options s’offrent à lui. Dans le meilleur des mondes, l’autre homme de plus tôt l’aurait suivi. Cela aurait maximisé les chances de capture.

Tss. Finalement, j’aurais bien aimé qu’il soit là.

Qu’importe. Ce qui est fait est fait. Il doit faire avec ce qu’il a sous la main. Et il opta pour ce qu’il croyait être la meilleure option. Shin sortit de sa cachette et se dirigea d’un pas ferme vers les deux quidams. Il prit la parole, employant un ton stricte.

Halte ! Soldat du Teikoku. J’ai quelques questions pour vous deux.

Son regard s’endurci, examinant minutieusement ses deux cibles, particulièrement l’homme. Qu’allait-il faire ? Fuir ? Combattre ? Il serra les poings, prêt à toute éventualité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7441-shinzo-100
Narrateur
Narrateur

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages Empty
Dim 22 Sep 2019 - 18:43

Tant la jeune femme que le dealer se figèrent lorsque le soldat de l'Empire fit irruption. Un court moment d'hésitation ponctué d'une respiration suspendue aux paroles de l'occupant.

-"... d'accord !?" La soi-disant victime coopéra et les deux silhouettes pivotèrent vers le soldat. L'homme lâcha sa prise tandis qu'un mouvement agita brièvement sa longue manche qui dissimulait son autre main.

-"Quel genre de question ?" Poursuivit la jeune femme tout en s'écartant de quelques pas de son agresseur, lequel resta étonnamment calme et silencieux. L'homme porta son regard vers l'édifice derrière Shinzo, plus précisément sur une fenêtre du deuxième étage dont les volets s'entrebâillèrent tout juste. Et dans cet interstice embrassée par l'obscurité, quelque chose y brilla une unique fois avant de disparaître.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinzo
Shinzo

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages Empty
Jeu 3 Oct 2019 - 20:30
Son cri alerta les deux quidams qui se tournèrent immédiatement vers le soldat. Du côté de ce dernier, la tension monta d’un cran. Il n’a jamais vécu quelque chose de ce genre. Des coups, il peut en prendre et il n’a pas peur d’en recevoir. Le passé et son corps cicatrisé peuvent en témoigner. Il a simplement peur de perdre le contrôle de la situation.

L’homme à l’allure suspecte enleva son emprise de la femme. L’un tente de vendre quelque chose alors que l’autre essayait il y a un moment de faire descendre le prix du fameux item en usant du chantage. Il n’y a pas de victime dans cette histoire, seulement en apparence. Rien n’échappait au regard céladon de notre protagoniste : le mouvement de sa main dissimulée ne passa pas inaperçu. L’homme cache quelque chose : certainement l’objet – ou la substance – qu’il tente de vendre à la femme. Son attention se porta de nouveau sur la situation globale alors que la jeune femme demanda quel genre de question voulait-il poser. C’est à ce moment qu’un blanc se forma dans son esprit.

Le genre de question… ?

Bien que de marbre en apparence, la situation actuelle le déconcerta. Il s’attendait à ce que le mystérieux personnage fuie les lieux puisqu’il ne voulait pas se faire repérer initialement. Il s’attendait à ce qu’il lève les poings. Au contraire, il restait bien calme et silencieux. Il ne pouvait pas lire ce qu’il se passait dans sa tête. Le brun n’avait pas planifié à une confrontation directe dans ce sens. Que faire ? Il pourrait simplement forcer la main de cet homme pour lui donner ce qu’il cache… Mais son attitude le persuade de tenter quoi que ce soit de physique à son égard. D’ailleurs, le regard de l’homme suspect se porta derrière notre héros, en hauteur précisément. Cela prit une seconde pour Shin de comprendre la signification de ce geste : il y a quelqu’un d’autre dans le coin. Un autre individu couvre probablement ses arrières.

Tsk.

Le voilà en position désavantageuse. Le choix le plus sécuritaire serait de laisser l’homme partir et interroger la femme. Néanmoins, s’il est réellement en possession de cette nouvelle drogue, il laisserait filer sa trace. Il doit trouver un moyen de s’approprier cette drogue sans creuser sa propre tombe. Une idée lui traversa l’esprit. Le taux de succès ? Très bas, franchement. Mais c’est la meilleure option à laquelle il pouvait penser sur le coup. À voir s'il est aussi bon acteur qu'il prétend le croire.

En fait, je vous ai entendu de l’autre côté et je me suis dit que vous pourriez m’aider.

Lâcha-t-il avec un mince sourire, tentant d’alléger la tension présente dans l’air. Shin s’adossa sur le mur et croisa les bras, démontrant une attitude décontractée. Il voulait mettre sa cible à l’aise, mais son véritable but dans cette manœuvre est de ne pas exposer son dos à quiconque se trouvant derrière lui. S’il y a réellement quelque chose, il veut être en position pour se défendre un minimum.

Je suis venu dans le quartier pour acheter… Mais j’ai entendu parler d’une nouvelle drogue qui fait surface depuis peu. Je veux vraiment l’essayer. Ça doit faire différent de la marijuana. Sans offense, mais vu ton look, j’ai pensé que tu dois au moins savoir où je peux m’en procurer.

Un nouveau sourire pour que le commentaire puisse passer comme dans du beurre. Il sortit une poche de ryôs remplie de sa poche et la présenta au dealer.

Qu’est-ce que tu en dis ? Je suis prêt à payer si tu l’as en ta possession maintenant. Ou, du moins, si l’un de vous peut me rediriger, ce serait sympa.

Cartes sur table.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7441-shinzo-100
Narrateur
Narrateur

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages Empty
Lun 7 Oct 2019 - 19:41

L'air interdit du binôme se transforma en un appétit dévorant, lorsque les pièces tintèrent une douce mélodie de richesse à leurs oreilles. Le dealer, plus que la cliente, plongea tête baissée dans le piège, poussé par un individualisme tristement humain.

-"J'peux donner des infos, mais l'argent d'abord." Et lorsque le paquet lesta ses bras d'un avenir meilleur, il poursuivit. "Je vends pas de cette merde, ça vous pourrit les chicots et vous ronge l'esprit en une bouillie de décérébré. Par contre, reviens ici dans une heure, t'y trouveras la plupart des caïds du réseau. Y paraît qu'ils vont se partager le gâteau qu'est devenu Kumo depuis votre joyeuse sauterie."

Dès lors que l'information fut lâchée, le mur sur lequel s'était adossé Shinzo se déroba pour laisser apparaître l'imposante silhouette d'un homme de l'Empire. Lequel se jeta sur le dealer et le maitrisa d'une poigne étonnamment forte.

Spoiler:
 

-"Hahaha ! Je suis Akimichi Akio, Lieutenant de l'Empire et je vous arrête, trou d'balle de vendeur de mort." Son attention quitta le coupable entravé pour se porter sur le simple soldat. "Shinzo, morte couille ! T'es loin d'être complètement con du pâté. Bien joué ! Dommage que tu sois gros et particulièrement laid." Shinzo n'était clairement pas gros, encore moins comparé à Akio. Mais cet Akimichi -surnommé le Boucher- avait la fâcheuse réputation d'une langue bien pendue sur des traits physiques rarement véridiques. "T'as bien mérité l'initiative sur cette histoire de rendez-vous. Alors, que souhaites-tu faire ?"



Vous profitez de ce temps pour mettre la population à l'abris.

Vous décidez d'avertir les autorités du Protectorat et d'aller chercher du renfort.

Vous prenez la décision d'enquêter davantage sur cette drogue et ce qui la compose.

Vous essayez de glaner des informations sur ces caïds auprès de la population.

Vous infiltrez le quartier et restez discret.



HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas

[Conte] Opiacés pour planer dans les Nuages

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: