Soutenez le forum !
1234
Partagez

03. Un palais bien gardé


03. Un palais bien gardé Empty
Lun 9 Sep 2019 - 18:45


« Pendant que le premier groupe fera diversion, nous enverrons trois équipes lancer l’assaut sur le Palais du Shogun. Malgré la diversion et l’affaiblissement du clan Bakuhatsu, il sera évident que le palais sera gardé : de là, il faudra qu’une équipe se charge de retenir les potentiels gardes et permette aux deux autres de pénétrer le bâtiment… »

***

Le plan avait donc été tout tracé par la Dame Volcan et avec l’aval des conviés lors de cette fameuse réunion sous l’œil avisé du Seigneur de la Terre. Non seulement Iwagakure no Satô allait lancer une offensive sur Tetsu no Kuni, mais ils allaient directement s’en prendre au Shogun assassin, Taira Fugaku.

Pour ce faire, les troupes Iwajines avaient été divisées en deux groupes. Le premier servait de diversion prévisible, puisqu’il était allé vers les gardes frontaliers de Tetsu no Kuni afin d’être sûr d’être repéré. Quant à la présence de Nagamasa Hisa – la seconde héritière du Shogunat du Fer – elle servait à s’assurer que le Shogun enverrait des hommes en masse, créant une ouverture pour le second groupe qui lancerait presque en même temps l’assaut sur le palais.

Les objectifs étaient clairs : capturer ou éliminer le Shogun et mettre la main sur la petite-fille de son prédécesseur, devenue héritière du Fer.

Vous faites partie du groupe qui lance l’assaut sur le Palais du Shogun. Même si vos comparses s’occupant de la diversion à la frontière vous permettent d’éviter de faire face à une armée, c’est bien sur vous que tout repose : vous devez trouver le Shogun et sa petite-fille.

Votre équipe, plus particulièrement, est en première ligne et sans surprise, vous vous retrouvez face à quelqu’un qui garde l’entrée du Palais du Shogun. Votre rôle est donc de vous occuper de cet inconnu car si vous ne le faites pas, les deux autres équipes qui ont pénétré le palais seront grandement en difficulté…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander un délai de 12h durant tout l'Intrigue.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant votre deuxième RP dans ce groupe pourront être utilisées durant l'Intrigue.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule devant le Palais du Shogun alors que le soleil s'est levé. Vous devez retenir voire vaincre ceux qui gardent l'entrée du palais.

  • Ce groupe est très fortement lié aux groupes 04 et 05 puisque ces derniers se déroulent également au palais.

Ordre de post :
  • Konran Tenzin

  • Nihito Meho

  • Han Musashi

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

03. Un palais bien gardé Empty
Mer 11 Sep 2019 - 11:31
L'heure était enfin venue...

Un an plus tard, nous étions enfin de retour au Pays du Fer, et cette fois, ce n'était pas avec un bandeau sur les yeux et l'urgence dans les veines. Nous n'étions pas en train de chercher notre Kage, ou en désir d'aider l'ancien Seigneur du Fer. Non, nous étions venus ici pour récolter notre dette. La dette de sang que le Shogun nous avait si durement fait encaisser. Un an plus tard, nous avions enfin les éléments qui nous permettraient de retourner sur ces terres, et de libérer le courroux qui brûlait en nous.

Je ne savais comment nous en étions arrivés là, mais la descente sur Tetsu s'était organisée avec une impressionnante rapidité du moment que l'ordre avait été émis. Le clan Bakuhatsu avait perdu son leader grâce aux Amazones, Hisa faisait partie de ceux en liste pour devenir Shogun...C'étaient les deux seuls éléments qui nous manquaient. La boucle était ainsi bouclée. Et ma colère pourrait ainsi être libérée.

Il y avait de cela un an, nous avions perdu tant de choses au retour de Tetsu. Iwa s'était retrouvé dépourvu de son Ombre, Sakuya avait injustement perdu la vie, et Nagamasa Musashi était mort. Les seuls survivants du village avaient été Hisa, Gabushi, Toph, Etsuko, Hayate et moi-même. Etsuko était depuis morte, et Hayate s'en était parti suite à tout ce que nous avions vécu. Et malgré tout ce temps passé, malgré toutes les autres choses qui s'étaient produites depuis, il était certain que pour les Amazones et pour moi, la blessure ne s'était jamais refermée. La douleur était encore là, et même si elle n'était pas vraiment à vif, les maux qui nous accablaient ne s'étaient jamais tus. Aujourd'hui, cela allait changer, et nous allions enfin prendre le seul traitement qui pourrait un jour nous soulager. J'avais promis au Shogun que la Roche n'oublierait pas, jamais, et j'étais venu tenir promesse aujourd'hui.

Pendant tout le trajet, aucun mot ne sortit de ma bouche. Mon poing se serrait, puis se desserrait successivement autour de ma faux, mon regard sombre porté vers l'Horizon alors que tous les souvenirs remontaient en vague tandis que nous reprenions cette route qui nous avait un jour mené au cauchemar. Mais ce jour était fini, et il était temps de se réveiller pour chasser les stigmates de ce mauvais rêve bien réel. J'avais été assigné à l'équipe numéro trois, aux côtés de Meho et de Musashi, ce qui me rassurait. Je connaissais leur potentiel, et je ne pouvais m'empêcher de me sentir confortable et en confiance à leurs côtés. Notre groupe était chargé de retenir les gardes du palais, d'un moyen ou d'un autre, pour permettre aux deux dernières équipes de pénétrer dans le palais. Les deux premières, quant à elle, avaient été chargées d'attirer les samouraïs et autres gardes à l'extérieur en les appâtant. Hisa et Gabushi se tenaient dans les deux premières équipes, Toph dans la quatrième, et Ashitaka dans la 5e. Cette répartition avait été rapidement mise en place, et semblait assez prometteuse. Même s'il était vrai que les Amazones faisaient des miracles lorsqu'elles étaient ensemble, seules elles restaient absolument redoutables. Lorsque nous passâmes les premières lignes, je jetai un regard vers Hisa, Gabushi et Ryoko qui faisait partie de l'équipe de Gabushi, et leur adressai un signe de tête ainsi que quelques mots que je doutais qu'elles entendent.

-Je compte sur vous.

Ces quelques mots tout simples que je n'avais pas besoin de prononcer à voix haute pour que leur énergie accompagne mes camarades. Puis nous passâmes la première ligne et nous dirigeâmes immédiatement vers le palais. Une fois arrivés aux portes, nous dûmes faire face aux gardiens du palais, et c'est là qu'intervenait mon équipe. Nous nous positionnâmes de manière à permettre les deux équipes de pénétrer le palais pendant que nous occupions les gardes du palais. Puis pendant que la Hyûga passait, je lui adressai un regard à son tour sans perdre le fil de ce qui était en train de se passer.

-A tout à l'heure, ma rivale.

Il était maintenant l'heure de livrer batailles, et j'étais plus prêt que je ne l'avais jamais été. Mes cheveux et vêtements ballotés par le vent, ma faux bien en main, les yeux remplis d'un feu qui avait bien été nourri au cours de ces longs mois, je me tenais debout et prêt à en découdre. Puis je m'adressai à mes coéquipiers du jour d'un air aussi concentré et sérieux que charismatique sur le moment. Ma voix grondait comme le vent qui fouettait les montagnes, et il était aisé de percevoir le désir d'en découdre. Cependant, mes émotions restaient maîtrisées, car tel était l'héritage que m'avait fait le Yondaime Tshuchikage.

-C'est parti, montrons leur que la volonté du Fer n'est pas la seule à être immuable.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
03. Un palais bien gardé Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

03. Un palais bien gardé Empty
Jeu 12 Sep 2019 - 11:56
Un silence de plomb régnait en cette sombre journée tandis que seuls les pas étouffés des troupes Iwajins perçaient au travers des terres de Tetsu. Aujourd’hui, après un an d’un calme contraint, la roche et le fer allaient à nouveau entrer en collision faisant ainsi teinter les cloches de la guerre au sein du palais du Shogun. Cette mission avait été annoncée du jour au lendemain, probablement afin de garder les objectifs de la roche secrets et ce le plus longtemps possible. Une attaque surprise … L’ordre était relativement simple mais il était évident que les tenants et aboutissants étaient bien plus complexes qu’il pouvait y paraitre.


Mého déjà peu fan de la guerre n’avait pas particulièrement été enchanté par cette idée. En effet, à peine quelques semaines plutôt il critiquait les assaillants d’Iwa et voilà qu’en cette froide mâtiné il se voyait transformé en messager de la mort. Il devenait ainsi l’attaquant ne pouvant que mettre sa confiance en son village espérant que cette assaut serait en accord avec ses principes.


C’était le visage fermé qu’il avait rejoint les portes du village accomplissant son devoir sans trop chercher à comprendre pourquoi. Il avait rejoint son groupe composé alors de deux ninjas qu’il connaissait plutôt bien, Han Musashi et Konran Tenzin. Des deux hommes, ce fut l’attitude du Jonin qui attira le plus l’attention du jeune ninja … Lui qui était si calme de nature avait à nouveau ce regard meurtrier qui avait animé ses yeux lors de l’attaque du village. Une aura vengeresse se dégageait du jonin tandis qu’il tenait déjà de ses mains vengeresses sa fameuse faux. Pourquoi tant d’animosité ? Que s’était-il donc passé pour que son chef d’équipe soit d’une humeur aussi tranchante ? Mého aurait aimé lui poser quelques questions mais se rendait bien compte que l’heure n’était pas aux petites discussions.


Leur groupe eut droit à un petit débrief juste avant le départ, expliquant brièvement le rôle qu’ils allaient tenir au cours de l’attaque ainsi que des précisions sur les objectifs du village. Cet assaut avait deux objectifs, le premier était de récupérer la tête de Taira Fugaku qu’elle soit sur sa tête ou non et la seconde était de capturer sa petite fille. Pour cela l’équipe du jeune Genin avait été attribué à l’assaut direct du palais, retenir et éliminer les gardes pour permettre aux autres troupes de passer voilà en quoi consistait leur mission. A peine quelques minutes plus tard, les portes du village s’ouvrir dans un vrombissement et les ombres si engouffrèrent prenant ainsi la route de leur destin.


Les plaines rocheuses s’effaçaient à toute vitesse laissant rapidement place aux landes du pays de fer. Les différentes équipes avançaient en petit peloton créant ainsi une première scission entre le groupe chargé de faire diversion et ceux chargés de pénétrer plus en profondeur dans le palais. Mého quant à lui était lui aussi plongé dans un mutisme profond tandis qu’il se préparait à devenir l’une des choses qu’il aimait le moins au monde. Les minutes passèrent à toutes vitesses lorsque soudain la silhouette du palais se dessina face à lui.


Un vent glacial passait entre les ninjas tandis qu’ils se tenaient face aux palais prêts à en découdre avec les gardes. Le second groupe les dépassa en silence et, alors que leurs silhouettes s’effaçaient dans les méandres du palais, Mého effaça d’un coup tout doute ou questionnement se préparant à mettre tout son cœur et son esprit dans cette bataille. Une hésitation et la mort le cueillerait sans préavis et ça, il allait tout faire pour que ça ne lui arrive pas. Ni à lui, ni à ses deux coéquipiers. Tenzin leur adressa ses encouragements d’une voix forte et Mého répondu à son tour d’un ton décidé :


- Montrons leurs les gars !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

03. Un palais bien gardé Empty
Ven 13 Sep 2019 - 1:44

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Un palais un bien gardé


03. Un palais bien gardé Iwa12

------------------------------------------------------

Musashi se trouvait en compagnie d’Oden, lorsque le messager était venu lui annoncer la nouvelle : une guerre contre le pays du fer. Etonné, il se résolu à écourter sa conversation avec son ami et à s’enrôler dans la grande armée, qui était, visiblement, prête à marcher sur Tetsu. Reconnaissant bon nombre des individus composant l’armée Iwajine, l’épéiste resta malgré tout silencieux, comme s’il cherchait à se préparer mentalement pour cette guerre, qu’il avait encore du mal à comprendre. En effet, il ne s’attendait pas à une telle décision, pas après les événements récents, pas après le sacrifice du Yondaime et l’invasion d’Iwa par « l’armée » de Mamushi.

Quoi qu’il en fût, le Kazejin se pliait aux ordres de ses supérieurs, comme il l’avait toujours fait. En tant que Genin, c’était tout ce qu’il pouvait faire, obéir et faire en sorte que la mission soit un succès. Ainsi, c’était en se tenant auprès de son groupe, qui se détacha des deux premières, et d’un air particulièrement songeur que le Genin avançait vers le palais du Shogun.

Quelques temps plus tard, le groupe du manieur du cristal fut contraint de stopper sa course, juste à l’entrée du palais, leur principal adversaire se dressant en effet face à eux. Le groupe de Toph et du Borukan profitèrent du fait que l’attention soit portée sur Tenzin, Meho et Musashi pour pénétrer dans le palais, conformément au plan qui avait été établi. Tout se déroulait parfaitement comme prévu, un peu trop pour le Genin, qui observait ses camarades, et plus particulièrement Tenzin.

Le fils du désert lui paraissait, en effet, étrange, un peu trop sombre à son goût. Puis, c’était en se souvenant de leur dernière conversation et du conflit qui opposait la cité de la roche à Tetsu, qu’il put trouver un semblant d’explication. « Dette du sang, hein ? » Se dit-il, en observant son camarade avant de porter son regard vers les gardes.

Ce ne fut qu’après avoir entendu les encouragements de Tenzin et la réponse du talentueux et valeureux Nihito Meho, que Musashi se résolu à dégainer un kunai de sa sacoche. Il apposa alors un sceau explosif sur son projectile, avant d’hocher légèrement la tête à l’égard de ses camarades.

Observant attentivement les mouvements de leurs adversaires, et plus particulièrement du type qui avait tout l’air d’être un des chiens fous du Shogun, l’épéiste essayait déjà d’imaginer le début de cet affrontement. Son objectif était en effet de bien comprendre la formation adverse en vue d’établir un « plan » pour en neutraliser le plus possible, le plus rapidement possible. Il y avait une grande différence entre la théorie et la pratique, il était bien placé pour le savoir.

Quoi qu’il en fût, son groupe devait retenir ces soldats et principalement cet individu, afin que celui de Toph et d’Ashitaka puissent mener à bien leur principale mission. Cela n’allait pas être simple, et encore moins s’il ne fallait tuer personne, chose que Musashi tentera de faire, d’une façon ou d’une autre, à moins qu’il ne soit contraint à agir autrement… Pour l'heure, il tenait son projectile en main et se tient prêt à dégainer son katana, si nécessaire.


Spoiler:
 


_________________
03. Un palais bien gardé Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

03. Un palais bien gardé Empty
Ven 13 Sep 2019 - 18:53
L'immense palais du Shogun fais fasse à vous, un majestueux palais traditionnel qui abritait probablement le Shogun et sa petite fille. Pour s'y rendre, il vous fallait emprunter un escalier plutôt long, mais en bonne état, preuve que les conflits n'ont pas eu lieu d'ici, mais combien de temps faudrait-il pour que ces marches s'écroulent sous vos assauts répétés ou ceux de vos adversaires, dans tous les cas, si vous chutez, vous savez que la chute risque d'être longue : les escaliers sont très raides, vous donnant l'impression qu'une fois au sommet, un vide se trouve derrière vous. Ce détail peut vous semblez insignifiant, mais pourtant, il a son importance, car vous remarquez de ce fait que la zone d'affrontement face au gardien de la porte reste très petit, assez pour que vous trois et lui-même puisiez vous mouvoir, mais vous comprenez bien vite qu'un mauvais pas vous approchera bien vite d'une chute pouvant être fatale.

Le gardien d'ailleurs vous a bien vite remarqué en entendant déjà vos bruits de pas, mais aussi vos voix. Lorsque vous lui faisiez face, vous remarquez facilement qu'il ne s'agit pas d'un samouraï classique, mais d'une femme, habillée en tenue traditionnelle un peu plus ample pour avoir plus de liberté de mouvement, ornant une coiffure étrange et une petite paire de lunette. Elle vous observe, ne semblant pas si emballée que ça en vous voyant, voire même plutôt déçue, peut-être attendait-elle d'autres personnes venir devant elle. D'ailleurs, ses premiers mots vous indique que vous n'être clairement pas sur la liste des personnes qu'elle souhaiterait affronter.

03. Un palais bien gardé Bakuha10

- Aucuns de vous n'est une de ses Amazones qui m'ont enlevé mon maître ...

Dit-elle l'air un peu triste, puis se reprend en vous regardant, elle avait une mission qu'elle ne devait pas échouer : empêcher quiconque d'entrer dans le palais par cette porte. Elle se place donc, commençant à animer ces bras pour enchaîner une série de mudras.

- Enfin, ma mission reste la même, personne ne franchira cette porte. Je dois le faire pour Kenta-san et mon seigneur. L'éclosion printanière !

La femme frappe devant-elle, puis une explosion part de sa main et se repend sur une large zone devant elle, elle sait qu'elle est en infériorité numérique, donc elle essaie de s'occuper déjà de balayer les plus faibles pour se concentrer ensuite sur les plus forts, un moyen de temporiser comme elle le peut face à trois adversaires dont elle ignore la force.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

03. Un palais bien gardé Empty
Dim 15 Sep 2019 - 4:14
Nous avancions dans un silence lourd qui était, je le sentais, en partie à cause de mon humeur sombre. Je n'avais pas pipé mot depuis que nous étions sortis d'Iwa jusqu'à Tetsu. Derrière moi, je sentais les regards interrogateurs de mes deux camarades qui, malgré le peu d'informations donnés, avaient suivi les ordres consciencieusement. Ils n'avaient pas posé de questions, ils n'avaient pas remis en cause les ordres. Des shinobis dans toute leur splendeur. Cependant, si j'avais été dans un autre état d'esprit, j'aurais certainement pris la peine de leur expliquer la raison de notre raid sur le Pays du Fer. Qu'ils ne pensent pas à tord qu'Iwa n'était qu'une autre de ses puissances qui décidaient qui pouvaient ou non vivre. Nous n'étions pas venus apporter la mort au Pays du Fer, nous étions venus y apporter la délivrance, et la vengeance. Notre but n'était pas de tuer les samouraïs, mais uniquement le Shogun. En ce qui concernait les autres qui s'interposeraient, et en fonction de leur degré d'implications dans les affaires du Shogun, nous déciderions de leur sort.

Toute âme vengeresse que j'étais, je n'aimais pas semer la mort et la destruction là où je passais simplement sous ordre de mes supérieurs. Si tel était ma mission, je m'y soumettrais, en tentant d'épargner le plus d'innocents. De ce fait, j'estimais que mes camarades étaient en droits d'en savoir plus sur cette opération. Mais mes sombres pensées et ma nostalgie palpable m'avaient aveuglé aux émotions partagées de mes coéquipiers. Je me rattraperais en temps voulu.

Arrivé devant le palais, pour la seconde fois en ce qui me concernait, je franchis les escaliers particulièrement raides qui nous menaient aux portes de la demeure du Shogun. Une fois arrivés devant la porte, nous nous stoppèrent net lorsque j'en donnai l'ordre, avisant de la personne qui se tenait devant nous. Ce n'était pas une samouraï, comme je m'y étais attendu. Ou du moins elle n'en avait pas la dégaine. C'était une femme avec des lunettes, une coiffure étrange ainsi qu'une tenue traditionnelle assez jolie. C'était donc elle qui était chargée de nous empêcher d'entrer. S'ils l'avaient posté ici, cela voulait certainement dire qu'elle ne faisait pas partie du menu frétin. Elle devait avoir une certaine assurance en ses capacités. Cependant, la jeune femme parut déçue par notre arrivée. Comme ses paroles le démontrèrent bien assez tôt, elle s'attendait à voir d'autres personnes ; les Amazones. Je compris bien rapidement que le "maître" duquel elle parlait était certainement ce fameux Kenta Bakuhatsu, chef du clan du même nom et frère de notre défunt Yondaime Tsuchikage. Un petit sourire apparut sur mes lèvres à ces mots.

-Désolé de te décevoir. J'espère que tu sauras t'accommoder de notre humble présence.

Cependant, bien évidemment, sa mission ne changerait pas parce qu'elle n'était pas tombé sur ceux qu'elle avait espéré croiser. Cela aurait été bien trop beau si elle nous avait gentiment laissé passer. Elle composa donc immédiatement des mudras, et tendant la main devant elle, une immense explosion se propagea d'elle venant dans notre direction à tous les trois. Je connaissais mes deux compagnons, et leurs capacités respectives. Sans compter le fait que les escaliers derrière nous étaient si raides que se faire expulser de l'entrée du palais reviendrait à une chute libre dangereuse. Sans attendre une seule seconde, je m'avançai devant Meho qui se tenait juste derrière moi, et empoignai ma faux, je la fis tourner en lui imprégnant une grande quantité de fûton. J'avais décidé de protéger en priorité Meho, car ce dernier n'avait que peu de défenses et son affinité doton était encore nouvelle. J'espérais qu'il pourrait nous aider grâce à son autre capacité et son fuinjutsu. Quant à Musashi, son cristal était une excellente défense. Alors que le vent créé par la faux dispersait l'explosion devant nous, je m'adressai à mes deux compagnons.

-Je vais au corps-à-corps. Restez à distance et soutenez-moi. Meho, reste près de Musashi pour l'instant.

Une fois l'explosion passé, je récupérai ma faux et m'adressai à la femme.

-Après ce combat, tu me diras si ton clan est loyal envers le Pays du Fer, ou envers son Shogun actuel seulement, veux-tu ?

Et sur ce, une fois ces mots prononcés, je concentrai du chakra dans mes pieds et fonçai sur la femme Bakuhatsu. J'arrivai non pas de face, mais de côté pour laisser le champ libre à mes deux coéquipiers de la viser plus facilement. Et de ma faux, j'enchaînai plusieurs coups rapides visant à la lacérer d'un peu partout. Je me sentais plus à l'aise au corps-à-corps, et préférais endosser ce rôle plutôt que l'un de mes coéquipiers. Ainsi, j'espérais les préserver d'attaques de zone à distance, en concentrant l'attention de la guerrière sur moi. Cependant je ne connaissais pas ses capacités, mais elle semblait devoir faire des mudras pour ses techniques, je supposais ainsi que le combat rapproché la gênerait un peu. Mais je restais tout de même conscient que je n'avais rien encore vu de son arsenal, et donc je restais sur mes gardes, paré à toute éventualité.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
03. Un palais bien gardé Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

03. Un palais bien gardé Empty
Lun 16 Sep 2019 - 8:28
Un vent glacial continuait de souffler sur l’entrée du palais tandis que les trois ninjas faisaient maintenant face à leur ennemie. Devant eux se tenait une jeune femme en tenue traditionnelle et au regard mélancolique. Elle ne paraissait pas particulièrement belliqueuse mais plutôt résigner. Elle aurait visiblement préféré être autre part ou faire face à d’autres ninjas …. La tristesse dans les propos de la femme qui se tenait devant eux n’atteignit malheureusement pas l’esprit du jeune Mého tandis qu’elle sur l’absence des amazones. Il fallait faire preuve d’une grande confiance pour ainsi dénigrer ses opposants sans même les connaitre, pensait-elle que le groupe n’était pas à sa hauteur ?


Après les propos de la jeune femme il y eut comme une seconde de silence avant qu’une phénoménale explosion se fasse entendre à l’entrer du palais. Tenzin se plaça instinctivement devant le Genin le protégeant du souffle violent qui s’était déversé sur eux. Elle cherchait à les expulser du palier sur lequel ils se situaient, les offrants au gouffre froid laisser par les escaliers interminables qu’ils avaient gravis quelques minutes plutôt. Mého protégé par son sensei tourna instinctivement la tête vers Han qui lui aussi avait réussi à se protéger de l’explosion.


Après quelques ordres rapides de son chef d’équipe, Mého vu Tenzin se jeter dans la bataille à toute vitesse et le genin quant à lui se mit instinctivement à enchainer les muddras prêt à apporté un soutient efficace à ce dernier. Une distance honorable séparait les deux groupes lorsque Mého projetât deux kunais en direction de son adversaire. Le premier se planta dans le sol bien avant d’avoir atteint sa cible à environs mi-distance entre lui et là Kunoichi et le second quant à lui se dirigea sur le flanc opposé à l’attaque de Tenzin explosant dans une nouvelle détonation sourde. Mého avait à cette instant deux objectifs distincts, le premier était de limiter les options d’esquive de la kunoichi face aux assauts de Tenzin et le second était de prévoir une charge future en mettant un kunai explosif qu’il activerait à la seconde ou il verra le ninja changé de cible se lancer vers lui et Han.


Il se doutait que cette dernière voudrait probablement s’attaquer à lui et son coéquipier resté en arrière. Elle cherchait à réduire le nombre d’ennemie en projetant un maximum d’entre eux dans le vide. Elle chercherait à s’attaquer au moins fort d’entre eux et en ayant été protéger par Tenzin il était évident qu’il était devenu la fameuse cible. Le genin se rapprocha ensuite de Han tout en composant une nouvelle série de Mudra il posa ensuite ses mains au sol et cinq petits projectiles de terre furent dirigés vers la kunoichi. Ils n’étaient guère dangereux mais pouvaient tout de même gêner la jeune femme dans ses actions.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

03. Un palais bien gardé Empty
Mar 17 Sep 2019 - 0:50

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Un palais un bien gardé


03. Un palais bien gardé Iwa12

------------------------------------------------------

« Pour qui et pourquoi, Musashi ? » La voix de son Senseï résonnait dans sa tête, alors qu’ils vinrent d’arriver devant le palais du Shogun. Ils allaient se battre, aucun doute là-dessus, mais pourquoi et pour qui ? Deux interrogations que son senseï n’eût cesser de lui répéter, durant leurs rares échanges mais pas moins intéressantes et riches en enseignements pour le manipulateur du shôton. Son esprit jugeait bon de lui rappeler ces deux interrogations, que d’autres devaient aussi sûrement se poser, d’une manière ou d’une autre, consciemment ou inconsciemment.

Quoi qu’il en fût, il dut rapidement balayer ces questions de sa tête et se concentrer sur la personne qui leur faisait désormais face. Une femme, qui n’avait visiblement rien d’une samouraï, et qui ne leur cachait point sa déception de ne pas avoir affaire aux amazones. Était-elle en train de les sous-estimer ? Peut-être bien, peut-être pas, peu importait, le Kazejin tâchait de se concentrer et se parait à toute éventualité. C’était alors que la Kunoichi décida de lancer les hostilités. Pour ce faire, elle réalisa tout d’abord des mudras, avant de frapper devant elle, créant ainsi une étrange et grosse explosion, qui menaçait de tout emporter sur son passage.

Glissant rapidement son kunaï marqué dans sa poche, Musashi s’empressa de composer des mudras, avant même que l’onde de choc ne soit expulsée, dressant ainsi un grand et solide mur de cristal devant lui, qui le protégea parfaitement de l’offensive adverse. De plus, en contentant une partie de l’explosion, son mur empêcha l’offensive adverse de trop saccager la zone, du moins la partie sur laquelle il se tenait. Cependant, si le mur avait parfaitement joué son rôle, il finit malheureusement par se fissurer et se briser en de nombreux fragments de cristal. Si la plupart s’étaient simplement effondrer sur le sol, deux d’entre-deux se virent propulser vers le Genin, l’entaillant légèrement au niveau de sa joue droite, ainsi que son bras gauche. Toutefois, rien de bien méchant, mais il devait toute de même faire attention, car ses cristaux pouvaient, par moment, se retourner contre lui-même.

Par ailleurs, Tenzin, qui se tenait non loin de sa position, put également se défendre, en plus d'avoir pu parfaitement protéger Meho, lui faisant ainsi économiser une quantité de chakra non négligeable. La défense du Konran lui rappelait drôlement celle de la Chiwa, mais le Jônin, grâce à son don, n’avait pas besoin de réaliser des mudras et pouvait ainsi exécuter ce genre de techniques avec une facilité déconcertante.

Soulagé, même si son expression demeurait en réalité neutre, Musashi regarda brièvement autour de lui, constatant ainsi les éventuels dégâts avant de porter son attention sur leur adversaire du jour. Elle avait une capacité fort contrariante, c’était le moins qu’on puisse dire. Ainsi, il était dans l’intérêt de nos trois protagonistes de s’occuper rapidement de cette jeune femme, d’une manière ou d’une autre, car plus le combat se prolongerait, plus l’environnement risquait de leur poser des sérieux problèmes. Chose que Tenzin semblait visiblement avoir compris. Ainsi, Musashi acquiesça naturellement aux consignes du fils du désert, qui se rua aussitôt sur leur ennemie. Meho préparait quelques trucs de son côté et tentait d’épauler le Jônin du mieux qu’il pouvait.

Le Han réalisa, de son côté, une rapide série de mudra avant de manipuler son chakra raiton dans sa main. Après quoi, il fit volontairement trois pas en avant, puis tenta d’analyser rapidement l’approche de Tenzin et la stratégie de Meho, sur lequel il tenta alors de se calquer en essayant de faire abattre un éclair sur leur ennemie. L’éclair jaillit de sa main, à l’instant où les tentatives de ses camarades prirent fin, obligeant ainsi la Kunoichi à se défendre, si jamais elle parvenait à éviter ou contrer les assauts du Konran et du Nihito. L’éclair fusa avec une certaine rapidité et pouvait, s’il touchait la jeune femme, paralyser tout son corps, du moins pour quelques instants.

Enfin, Musashi se saisit de son kunaï explosif qu’il balança immédiatement au pied de leur ennemie, enclenchant alors le sceau sans perdre un instant. Après quoi, il revint sur ses pas et tentait de constater les fruits de leurs efforts.

« Je doute que ce soit suffisant, restons sur nos gardes, Meho-san. » Fit-il, en se mettant à la même hauteur que son camarade.

Il ne quittait pas leur ennemie du regard… Il avait une idée pour la contrarier davantage, mais cela nécessitait qu’il se rapproche de la kunoichi, ce qui le ferait naturellement prendre des gros risques, chose qu’il ne pouvait se le permettre, du moins pour le moment. Ainsi, il se tenait prêt, tant pour se défendre ou défendre son camarade que de saisir la moindre opportunité que la Tetsujine lui offrirait…


Spoiler:
 


_________________
03. Un palais bien gardé Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

03. Un palais bien gardé

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°9 : Une question d'Honneur :: Tetsu no Kuni
Sauter vers: