Soutenez le forum !
1234
Partagez

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
Maître du Jeu

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Lun 9 Sep 2019 - 18:49


« Sur les deux équipes qui auront pénétré le Palais du Shogun, l’une devra chercher le Shogun. Inutile de vous dire l’objectif d’une telle manœuvre : il faut le capturer… ou le tuer. »

***

Le plan avait donc été tout tracé par la Dame Volcan et avec l’aval des conviés lors de cette fameuse réunion sous l’œil avisé du Seigneur de la Terre. Non seulement Iwagakure no Satô allait lancer une offensive sur Tetsu no Kuni, mais ils allaient directement s’en prendre au Shogun assassin, Taira Fugaku.

Pour ce faire, les troupes Iwajines avaient été divisées en deux groupes. Le premier servait de diversion prévisible, puisqu’il était allé vers les gardes frontaliers de Tetsu no Kuni afin d’être sûr d’être repéré. Quant à la présence de Nagamasa Hisa – la seconde héritière du Shogunat du Fer – elle servait à s’assurer que le Shogun enverrait des hommes en masse, créant une ouverture pour le second groupe qui lancerait presque en même temps l’assaut sur le palais.

Les objectifs étaient clairs : capturer ou éliminer le Shogun et mettre la main sur la petite-fille de son prédécesseur, devenue héritière du Fer.

Vous faites partie du groupe qui lance l’assaut sur le Palais du Shogun. Même si vos comparses s’occupant de la diversion à la frontière vous permettent d’éviter de faire face à une armée, c’est bien sur vous que tout repose : vous devez trouver le Shogun et sa petite-fille.

La première équipe a retenu ceux qui gardaient l’entrée, vous avez donc pu pénétrer dans le palais. Il faut désormais vous diriger vers la grande salle et trouver le Shogun pour venger les vôtres…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander un délai de 12h durant tout l'Intrigue.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant votre deuxième RP dans ce groupe pourront être utilisées durant l'Intrigue.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule à l'intérieur, dans la grande salle du Palais du Shogun alors que le soleil s'est levé. Vous devez trouver le Shogun et le vaincre.

  • Ce groupe est très fortement lié aux groupes 03 et 05 puisque ces derniers se déroulent également au palais.

Ordre de post :
  • Hyûga Toph

  • Iijima Rika

  • Oterashi Yanosa

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com
Hyûga Toph
Hyûga Toph

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Mar 10 Sep 2019 - 22:37
Aujourd'hui marquait un triste anniversaire.

Il y avait une année de cela, Yoshitsune-sama partit en vadrouille sans prévenir quiconque du village. Pas un message, pas une note. A vrai dire, le Sandaime n'était pas connu comme le shinobi le plus rigoureux de sa génération, et l'histoire oubliera ce qu'il apporta au village de son vivant. Sa droiture, par contre, n'était plus à prouver. Un messager l'avait averti que Tsuchi traversait une période trouble - et que son cousin Daiymo aurait besoin de lui. Sa cause était noble - son départ était justifié en un sens. Le Daimyo ne serait guère en difficulté avec un Tsuchikage à ses côtés, pas vrai ?

Il y avait une année de cela, Musashi et Hisa s'étaient eux-même rendu au pays de Tetsu en entendant parler de cette rebellion. Leur valeureux bras ne pouvaient laisser passer une telle infamnie sans réponse. Le Daimyo avait leur plein soutien, tout genins qu'ils étaient, et leur lame tranchèrent bien des opposants. Samourais dans le sang, tant l'un que l'autre, ils s'allièrent à Nagamasa Tenmei. Etsuko était dans les parages, chunin à l'époque, et elle garda un oeil bienveillant sur ces jeunes pousses.

Il y avait une année de cela, Tenzin, Gabushi, Toph et son cousin Hayate étaient partis à la recherche de ce Kage un peu fou, avec des envies de libertés. Une genin du nom de Sakuya s'était jointe à eux. Cinq genins - deux Hyûgas qui se détestaient cordialement, deux assimilateurs de l'élément futon, et une eisenin. Moyenne d'age de quinze ans, à tout casser, avec une seule adulte. Une équipe qui n'était pas à proprement parler formidable et qui, dans des circonstances autres, n'auraient jamais été autorisée à quitter le village. Toph ne connaissait rien du Bushido, à cette époque. Combinant leurs efforts et leurs talents respectifs, ils suivirent le Tsuchikage à une heure d'intervalle seulement.

Il y avait une année de cela, tous se retrouvèrent au Palais du shogun. Sakuya fut tuée d'emblée par le Rebelle - celui qui portait désormais le titre de Shogun. Pour quelle raison ? Toph... l'ignorait à vrai dire. Peut-etre simplement pour assouvoir sa puissance et son nouveau status. Le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolu corrompt absolument. Et si Taira Fugaku fut sans doute un samourai suivant le Bushido un jour, ce n'était certainement pas sous cet étendard qu'il tua la jeune eisenin de treize ans devant les yeux de tous ces shinobis, kunoichis et samouraïs. D'autant plus que cela n'avait pas été son premier meurtre de la soirée.

A ses pieds gisaient l'ancien Shogun et son cousin - Nagamasa Yoshitsune. Sandaime Tsuchikage, de son vivant, entra dans la mort par deux portes séparées à l'image de son cadavre purement et simplement sectionné en deux par un épéiste plus doué que lui-même. L'histoire ne retint peut-être pas que des kumojins étaient également présents, ce jour-là. Dans l'esprit de Toph tout disparut. Le palais, d'abord. Les gardes, ensuite. Ses propres alliés, enfin. Sa vision se focalisa sur ce meurtrier, et seulement sur lui. L'histoire ne retint pas non plus qu'elle lança un assaut avec Hisa, Musashi, Tenzin, Gabushi et même Netsuko (à contre-coeur). Qui échoua. Natsuko arriva à convaincre les iwajins d'arrêter leur assaut. Enfin, presque tous. Musashi suivit son Bushido jusqu'au bout, et périt dans un duel contre le nouveau shogun. Les iwajins rentrèrent les mains vides chez eux.

Mais leur tête et leur coeur étaient pleins de pensées et d'émotions. De la tristesse et, surtout, de la rage. La rage, mes amis, est le meilleur moteur. Si la foi peut escalader des montagnes, la rage peut les dynamiter. Toph commença son chemin du Bushido à ce moment-là, mû par le sacrifice de Musashi et l'envie de Justice.

Il y avait une année de cela.

Depuis, que de chemins parcourut. Toph, Hisa et Gabushi devinrent les Amazones en abattant la sorcière Mamushi. Tenzin fut promu Jonin en défendant Iwa et devint membre du Sazori. La Hyûga était également devenu Conseillière, et sa réputation dépassait le simple cadre du village. Bushi, elle l'était désormais. Son sabre parlait le Iaido, et ses actions rendaient échos aux Septs Vertus.

Réminescences inutiles. Tout ces souvenirs lui étaient remonté d'un coup. A ses côtés, le jeune Yanosa et une certaine Rika. Deux genins, mais pas des moindre. Le premier était un assimilateur doton, qui avait apportée de bien sombres nouvelle à la réunion avec le Daimyo et serait un excellent bouclier pour stopper tout sabre. Un ailier solide. La seconde était une manipulatrice shoton extrêmement douée, d'après son dossier, et plus orientée sur l'offensive. Leur spécialisation était plutôt tournée autour du corps-à-corps, mais contre le Shogun, cela serait probablement nécessaire. Toph était elle-même suffisamment polyvalente pour arrondir les angles de cette équipe.

Yanosa-san, Rika-san... Je vous fait confiance. Notre tâche ce soir est importante. Je m'occupe du repérage.

Toph aurait bien voulu qu'un de ses compagnons de l'époque viennent l'épauler. Mais Hisa et Gabushi faisaient diversion à la frontière. Et si elle avait croisé la route de Tenzin, ce dernier s'était jeté avec son équipe contre une personne non identifiée à l'entrée du Palais. Chaque pion comptait, et le rôle de Toph ce soir était celui de la Justice. Son rôle, et celui de Rika et de Yanosa, bien entendu.

Son groupe à elle avait une tâche particulièrement importante. Ses yeux brillèrent de chakra bleuté. Son Byakugan était activé. Et déjà, elle cherchait les environs toute trace du funeste chakra de leur cible.

Maintenant, après un an, les iwajins revenaient récupérés leur du. Car nulle dette en ce monde ne resterait impayée, et Toph comptait personnellement récupérer les intérêts tandis qu'elle montait les marches vers la grande salle du trône.
Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Iijima Rika
Iijima Rika

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Mer 11 Sep 2019 - 17:38



Voyageant dans les terres des lames, nous filions à toute vitesse à travers les feuillages des arbres de Tetsu no Kuni, de branche en branche nous avancions vers un futur sanglant. Je ne savais pas vraiment comment je m'étais retrouvée parmi eux. D'illustres nom accompagnaient ce groupe, ainsi que de nombreux shinobis ayant déjà fait leurs preuves au sein du village. Mais j'étais bien là, en train de foncer vers un palais imprenable gardé par l'un des plus puissants clans du monde ninja. Les cloches de la guerre avaient résonné il y avait seulement quelques jours qu'une vaste opération était déjà en cours. La vengeance du passer du pays vibrait dans l'air du matin et malgré mon incompréhension de ma présence dans ce groupe, je comptais bien assouvir se désir que tous shinobis du pays de la terre avait dans son sang. Celui qui avait versé le sang de notre Kage allait aujourd'hui faire couler le sien et j'avais été sélectionnée parmi tant d'autre pour accomplir cette tâche. Accompagner de la légendaire « secrétaire » Toph et du très reconnu Tenzin, je n'avais pas doute quant à la réussite de cette épreuve.

Le palais de visu, le premier objectif de l'attaque avait clairement fonctionné. Hisa dont j'avais appris le passer que très nouvellement était clairement la cible à abattre pour le faux Shogun et nous avions pu passer le gros des forces ennemi sans problème grâce à elle pour jouer l'appât. À chaque seconde le bâtiment qui ressemblait plus à un fort grandissait devant nos yeux et l'heure du combat arrivait. C'était d'ailleurs à ce moment que Toph nous confirma l'importance de nos actes prochains, et sans un mot, je lui fis un signe de tête pour lui faire comprendre qu'étant malgré moi la nouvelle du village, je comptais prouver ma valeur et mon honneur au combat.

Le moment de la séparation était maintenant là, notre groupe se divisa en trois. Un pour l'entrer, un pour récupérer la petite fille du traitre et le nôtre… Et se fut une fois entrée dans le palais que j'activais ma technique de détection malgré le fait que Toph nous avait précisé qu'elle s'occupait du repérage. C'était une habitude de combat plutôt qu'un manque de confiance en ma camarade, j'appréciais savoir où se situaient mes adversaires tout simplement. Et un repérage de plus ne pouvait pas faire de mal à notre mission.

Entre ses froides pierres qui avaient vu et appris tant d'histoires, je me sentais survolter face à ma destinée. « C'est partie ma cochonne ! Que pleuvent mes poings dans les gueules » Me disais-je à moi-même… Et oui, je n'arrivais décidément pas à retirer ce tic de comportement de ma personnalité, malgré que ses mots traversaient mon esprit.


Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Jeu 12 Sep 2019 - 10:23
Tel un éboulement en pleine haute montagne, les événements s’étaient rapidement enchaînés, les uns après les autres, comme une force que rien n’aurait su arrêter, une marée inexorable, et dont la cible pouvait aisément se laisser deviner en étudiant sa trajectoire. Etana Borukan avait apporté à Iwa tous les éléments nécessaires sur la table, avait fourni toutes les raisons et tous les outils dont le village pouvait avoir besoin pour finalement faire tomber le couperet de sa justice sur l’usurpateur du Pays du Fer. Elle avait poussé le premier rocher, et c’était à présent un glissement de terrain gargantuesque qui se dirigeait droit vers la contrée des samourais. Pendant un long moment, au cours de la réunion qui s’était poursuivie, Yanosa avait du ronger son frein, écoutant attentivement les idées s’échanger sur les moyens exacts qui allaient être employés sur le terrain et la composition des groupes d’assaut qui allaient être envoyés. L’incertitude qui l’avait habité quant sa participation aux opérations avait fait bouillir en lui un magma toxique et bouillant, trop peu sûr de lui au milieu de cette instance autant politique qu’elle était militaire pour s’imposer où que ce soit.

Mais le soulagement, et l’excitation qui le suivit presque immédiatement, étaient finalement arrivés lorsqu’Etana elle-même, briefée sur ses compétences quelques jours plus tôt, lui avait intimé l’ordre de se joindre au groupe d’attaque qui serait chargé de débarrasser Tetsu de son usurpateur de Shogun, Taira Fugaku. Un ordre qu’il avait accueilli avec un enthousiasme débordant, et qu’il avait du contenir et réduire à son expression la plus simple : un hochement de tête vif et déterminé. Mais alors qu’il s’était attendu à partir au front en compagnie de ses coéquipières, la suite des événements le prirent quelques peu à contre-pied : c’était aux côtés de Toph Hyûga, la jeune prodige, ainsi que d’une certaine Rika Iijima qu’il allait se rendre en terre samourai. Et si le guerrier rouge se doutait que ce genre de décision était dûment pesée et mûrie afin d’aboutir à une efficacité maximale, l’idée de croiser le fer en compagnie de la jeune conseillère et Amazone, à la renommée particulièrement éloquente, avait de quoi exercer une pression toute particulière à l’arrière de son crâne.

Toph, ainsi que la jeune Hisa et bien d’autres shinobis, avaient un passif très fort avec les événements qui s’étaient déroulés à Tetsu, plus fort que lui-même n’en aurait jamais, et si il savait qu’il devait se montrer à la hauteur pour son village, il devrait également se surpasser pour que la Hyûga et ses camarades trouvent enfin la catharsis qu’ils recherchaient si ardemment. Se battre pour les autres. Ce n’était pas nécessairement un domaine où brillait l’Oterashi. Mais, songea-t-il tout au long de la longue traversée de Tsuchi et du Pays des Cascades qui les mèneraient tous à Tetsu, la promesse des combats à venir lui suffisait amplement pour trouver en lui toutes les ressources qu’il avait accumulé et raffiné pendant ces longues semaines. Iwa était en mouvement, et s’en allait adresser un coup de marteau mémorable à la face des usurpateurs : bientôt, les différents groupes d’assaut se séparèrent tout à fait pour rejoindre le théâtre d’opération qui leur avait été confié. L’avant-garde, chargée de fixer les défenses aux frontières pour permettre le passage du reste des troupes, remplit parfaitement son rôle, et les équipes dirigées vers le palais du Shogun ne rencontrèrent aucune résistance ni la moindre embûche.

Le même procédé, simple mais diablement efficace, fut ensuite appliqué aux alentours dudit palais, où une formation se détacha du groupe de tête pour prendre les devants et concentrer les défenseurs à l’écart. Vint enfin le moment de l’ultime scission : Toph, Rika et Yanosa firent irruption dans le hall d’entrée du palais, se laissant remarquer ostensiblement afin de laisser plus de marge de manœuvre à leurs camarades chargés de récupérer la petite fille de l’ancien Shogun. Nul doute que la grande porte fracassée derrière eux saurait attirer l’attention, mais ce n’était pas n’importe quelle attention que le trio voulait à présent capter. Car leur trois pairs d’yeux étaient à présent remplies d’une lueur meurtrière et vengeresse, une aura assassine tenue en laisse par la discipline et la concentration émanant de leurs corps échauffés et affûtés. Le calme tranchant de Toph… la concentration de Rika… Et la colère de Yanosa. Ses appuis fermement ancrés au sol, il se dégagea de ses pieds un tremblement sourd, une onde sismique trop faible pour provoquer le moindre dommage mais suffisamment forte pour ébranler les éléments de décoration les plus fragiles, et sans doute les plus coûteux, éparpillés aux quatre coins du hall.

« Rappelle-moi pourquoi on enterre pas ce palais tout entier dans le coeur de la montagne… ? Fit-il à Toph, tâchant de camoufler sa hargne qui grimpait en flèche. Ah. Oui. Hisa doit emménager ici… Bien, dans ce cas... »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Ven 13 Sep 2019 - 17:48
Calme.

Les assauts avaient commencé. On entendait déjà les prémices d’un affrontement qui marqueraient à jamais l’histoire de Tetsu no kuni. Le sang allait couler en cette chaude journée d’été, et une lune rouge ferait sûrement son apparition dès que les derniers rayons de l’astre solaire auront disparu. Mais avant cela, Iwajins comme protecteurs du Daimyo avaient leur mission… Leurs ordres étaient clairs.

Tandis que les Iwajins avaient déjà réussi à se frayer un chemin jusqu’au palais, il n’avait pas bougé d’un pouce. Installé dans une position propice à la méditation, il ne ressentait rien d’autre qu’une plénitude absolue. Bien sûr, la situation se gâterait sûrement dans les prochaines minutes… Mais il était prêt. Cela faisait un moment qu’il savait que ce jour arriverait, il n’y avait donc aucune surprise de lisible sur les traits de l’homme.

Cependant, pour l’occasion, il s’était préparé. Soignant sa coiffure afin d’éliminer toute trace de gêne potentielle, ses cheveux noirs étaient fermement attachés en une natte dans son dos. Elle retombait sur son kimono de couleur noire, classique mais parfaitement adapté à l’homme. Le tissu était aussi léger qu’une plume et épousait parfaitement ses mouvements lorsqu’il s’entraînait au sabre. En parlant de sabre, il était accroché à sa ceinture.

Rangée dans son fourreau, une lame d’une pureté incroyable attendait aussi impatiemment que son manieur le dénouement de cet affrontement. Le sang jaillirait en ce jour décisif. Plus affûtée que jamais, plus résistante qu’aucune autre lame, elle était son compagnon de toujours… Son amie qui ne l’avait jamais trahi. Et ce n’était pas aujourd’hui qu’elle commencerait.

-
Ils étaient là.

Relevant les yeux, l’homme put alors jauger ceux qui seraient ses adversaires aujourd’hui. Trois individus venaient de pénétrer dans la grande salle du Palais. Les tenant dans son champ visuel, notre homme reconnut immédiatement la plus jeune du groupe. Malgré le fait qu’il ne montra rien, il se délecta intérieurement d’avoir une telle adversaire en ce jour si important. Elle était accompagnée de deux autres shinobis, plus âgés. Tous semblaient motivés et gonflés à bloc… à leur façon.

Lors de leur entrée dans la grande salle du palais, ils purent alors apercevoir un endroit décoré de la façon la plus simple possible. Peu de bibelots, presque aucun tableau… Seule un siège légèrement surélevé se tenait au fond de la salle. Bien que minimaliste, cette salle était extrêmement belle. Un alliage argenté recouvrait les murs, le plafond ainsi que le sol, donnant au lieu une impression surréaliste. Vous étiez bien au pays du Fer, à n’en pas douter ! De nombreuses colonnes de métal soutenaient l’édifice. Elles venaient apporter de la profondeur à la pièce et semblaient extrêmement solides. Pour seule décoration, un énorme tapis brodé avec les tissus les plus coûteux se trouvait entre vous et le quidam.

- Ainsi donc, vous serez mes adversaires en cette journée sanglante. Sachez que je suis honoré de me retrouver face à un adversaire tel que vous… Hyûga Toph.
En prononçant ces quelques mots, l’homme se releva alors lentement et se tint alors droit comme un i. Il vous fut alors facile de remarquer que vous ne faisiez pas face au Shogun… Mais bien à un autre homme… Vous faisiez alors face à Fuusho, l’un des proches les puissants du Shogun…

Fuusho ne montrait aucun signe d’agressivité, aucune pulsion meurtrière. Si quelqu’un sondait son rythme cardiaque, il n’y trouverait que calme et tranquillité. Pourtant, il s’apprêtait à faire face à trois individus envoyés par Iwagakure no Sato… Trois shinobis valeureux qui n’auraient de cesse de combattre que quand ils auraient atteint leurs objectifs.

Etait-il sûr de ses capacités à ce point ? N’avait-il aucune crainte de mourir ? Ou était-ce simplement la présence chakratique à ses côtés qui le rassurait ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Sam 14 Sep 2019 - 16:32
Heu Riku, a qui exactement vous vous adressez ?

La genin semblait assez vulgaire, surtout si elle avait traitée la Conseillière et pseudo-kage du village de cochonne. Bon, en vrai, elle était plus une secrétaire glorifiée et absente de tout adversaire politiquement capable de s'opposer à elle. Quand à Yanosa, il semblait brûler d'un feu ardent. Un feu dangereux.

Un feu que Toph tenterait d'un peu calmer, de risque d'y voir s'y nourrir un incendie.

Parce qu'il faut une justice, Yanosa-san, et une discipline. En dehors de tout utilitarisme primaire... Si je détruis ce palais, combien de serviteurs innocents seraient ensevelis ? Une vengeance aveugle n'amplifie que la chaine de violence. Mais vengeance, il y aura, sois-en certain.

Ils entrèrent dans cette salle - structurellement de pierre mais recouverte de partout d'un alliage de métaux inconnus. Et elle vit un homme, vêtu de noir et portant le sabre.

Elle ne reconnaissait pas ces Tenketsus. C'était un étranger en kimono noir en face d'elle. Puis, quand il se retourna, elle reconnu la description physique d'un proche du Shogun. Un de ses lieutenants directs, en quelques sortes. Il avait une certaine renommée, bien qu'il fut le premier à reconnaitre la Hyûga et se dit honoré de l'affronter. Son calme, sa sérénité, et son sabre à ses côtés laissait présager un samourai en bonne et due forme. Toph jeta un coup d'oeil pour voir s'il avait d'autres armes. Un seul sabre n'était pas courant, le daisho était plus souvent porté par ceux qui suivaient la Voie.

La petite fille samourai commença donc par saluer l'étranger. Car la courtoisie en tout temps et à tout instant faisait partie des valeurs du Bushido.

Fuusho-san, je crois. Un proche du shogun ? Je suis enchantée de faire votre connaissance, et je suis honorée de l'estime que vous me portez. Je n'ai point de rancune envers vous, ceci dit. Uniquement envers votre suzerain. Je suppose que vous n'accepterez pas simplement de vous rendre ? Aucun mal ne vous sera fait.

Ce n'était pas l'objectif de Toph de tuer cet adversaire. Au besoin, le capturer serait suffisant. La question néanmoins qu'elle se posait était la suivante. Mais où était donc le véritable shogun ? Question subsidiaire - qui avait transmis les informations sur l'invasion de Tetsu ? Car véritablement, l'ennemi était au courant. Le plus probable était quelqu'un de présent lors de la réunion, mais qui ne participait pas à l'invasion en tant que tel. Masato ? Difficile à croire. Restaient Etana et Tenmei - personnes en qui Toph avait modérément moins confiance. Cette réflexion serait pour un autre jour.

Car aujourd'hui, ce matin, Toph composa des mudras et plaqua sa main au sol avant de faire apparaitre en-dessous d'elle un ours polaire de trois mètres de haut. Elle lui dit.

Combat. Support distance - opportuniste.

Se faisant, Toph annonçait à son invocation qu'il s'agissait d'une situation réelle, de son rôle et d'une stratégie à appliquer s'il en voyait l'opportunité. C'était son modus operanti classique avec kuchyiose. L'Ursidé au blanc pelage acquiesça, avant de composer des mudras et de cracher un jet d'eau sous haute pression en direction du samourai. Si la Conseillière ne maitrisait pas encore énormément le suiton, son invocation était parfaitement à l'aise avec. De l'eau qui coula au sol ou qui aspergea les colonnes.

Toph fit ensuite un signe à chacun de ses alliés. Elle fit signe à Yanosa d'aller par la droite, et à Rika d'aller par la gauche. A ce stade, la princesse Hyûga n'avait aucune connaissance d'une seconde présence à côté de sa cible, et avec son Byakugan, était même plus confiante que sa cible était seule. En effet, il fallait se camoufler visuellement mais également camoufler ses tenketsus pour se soustraire au Byakugan.

Toph s'avança devant l'ours - petite fille devant un ours polaire - et composa elle-même des mudras avant de cracher de la boue sur son avant-bras gauche qui durcit et devint une pierre très solide sous forme d'un écu très solide. Une protection, pour le grabuge à venir. Une protection nécessaire quand on comptait croiser le fer avec un épéiste de talent.

L'ours composa de nouveau des mudras, et cracha un second jet d'eau sous pression sur la cible, avec plusieurs flaques d'eaux dans la pièce désormais. Des flaques d'eau qui pourraient révéler une présence - mais c'était de l'ordre de la coïncidence et non de la planification de la part de la Chunin. Son invocation ne pouvait pas attaquer à distance d'une autre manière, en fait. Et si la Hyûga testait toujours ses adversaires à distance avant de foncer la tête baissée contre eux, l'alliage au sol rendait difficile l'utilisation de doton. Il lui faudrait ruser.

Cela tombait bien, elle avait plus d'un tour dans son sac.
Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Iijima Rika
Iijima Rika

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Lun 16 Sep 2019 - 0:48



Une aura particulière stagnait dans la salle du trône où nous venions d’arriver. Un calme sans bruit s’était installé bien que nous pouvions sentir la force jaillir des deux groupes d’opposant. Deux volontés allaient s’affronter en ce jour, le Fer et son bushido, ainsi que la Roche et sa résolution indéfectible. Seul l’avenir pouvait nous dire ce qui allait se dérouler dans cette pièce se rapprochant à un sarcophage d’argent.

Un homme se présentait face à nous, malgré la présence de deux chakras différents dans la pièce. Profitant de la discution qu'avait entamé Toph et cette adversaire, je regardais avec vigilance la zone où j'avais sentie cette deuxième présence. C'était d'ailleurs une chose que je ne comprenais pas avant une bataille. Venant de loin, jamais je n'aurais pris le temps de discuter avec mon ennemi, c'était plutôt l'inverse là où j'étais. On frappait en premier et on posait les questions après. Au final, la simplicité du lieu m'aidait dans la tâche de recherche qui se concluait par l'échec de trouver le deuxième individu. Malheureusement pour cet homme dissimulé, je ne comptais pas arrêter mon investigation et pour cela j'avais déjà une solution. Bien qu'on pouvait me qualifier de grosse bourrine, je n'avais pas réussi à prendre le contrôle des gangs de toute une région d'Iwa seulement avec mes poings. Mes tactiques de combats et de guérillas avaient fait leurs preuves et mon talent pour l'art de la guerre était maintenant dans les mains du village shinobi.

Ce n'était que quelques secondes après le début de son discours que Toph invoqua son ours de guerre. La taille de celui-ci n'était pas des plus méprisables, haut de ses trois mètres, l'animal à la fourrure blanche et à l'armure de fer imposait son charisme dans cette immense salle. On pouvait entendre les ordres donnés par la jeune conseillère à sa bête et ça n'annonçait rien de bon pour nos adversaires. Cela allait également m'aider dans mon choix d'approche du combat qui débutait à l'instant.

Dans un champ d'argent, l'Ursus composa sa première attaque et sous ses mudras, un jet d'eau sous haute pression partait frapper la cible visible, alors que Toph nous indiqua les directions à prendre. Je profitais de cet échange de regard entre nous trois pour indiquer la présence des deux chakras grâce à trois signes de la main. Le premier était le nombre deux, suivi par celui indiquant le mot cible pour finir sur un geste circulaire du doigt désignant le lieu. Avec ses symboles militaires, j'avais la certitude que Yano et la jeune fille comprenaient clairement le message que je voulais passer sans avoir à parler à haute voix. Et c'était une fois l'information transmise que je m'étais à courir à la gauche de la pièce. Cet ordre allait d'ailleurs m'aider dans ma première tâche…

Ayant pour but de traverser la longue salle, je profitais des piliers de métal comme potentiel protection à l'attaque pouvant m'atteindre. Une fois estimée la distance minimale pour ma stratégie atteinte, je me concentrais une nouvelle fois pour repérer le deuxième chakra qui se camouflait dans la pièce. « Et de deux, plus qu'un ! » Pensais-je en silence dans mon esprit. Courant frénétiquement, à gauche de la salle, j'observais un deuxième jet d'eau à travers les colonnes qui défilaient sous mon regard. Yano se trouvait également dans mes champs de vision à travers tous les soutiens de la salle. Le voir était un avantage pour notre équipe, j'allais pouvoir lui indiquer dans quelques instants l'endroit précis du deuxième chakra… « Maintenant ! » Une nouvelle fois, j'activais ma technique de détection pour avoir mon troisième Ping et ainsi avoir une triangulation parfaite de cette localisation.

A travers les colonnes, j'indiquais une nouvelle fois grâce à des signes l'endroit précis d'où je sentais le chakra, à l'aide des coordonnés spéciales. Nord, Est, Ouest, Sud et un nombre de pas … C'était une méthode basique, mais reconnu mondialement. Yano allait pouvoir maintenant attaquer directement cette personne cachée dans l'ombre et cela sans que notre adversaire visible ne puisse sans rendre compte. C'était ce que j'espérais en tout cas, mais la feinte d'une attaque sur lui, les nombreux piliers dans la salle et les deux salves de jets d'eaux étaient autant de facteurs perturbants en notre faveur.

Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Mar 17 Sep 2019 - 0:15
Sans relever, Yanosa entendit et comprit les raisons soulevées par Toph. Il n’avait évidemment jamais été question de raser le palais : l’impact visuel et symbolique aurait eu beau être très fort, ce n’était pas le genre de méthode qui garantissait le résultat qu’ils étaient tous venus rechercher ici. Ce n’était pas non plus celle qui octroyait le plus de plaisir et de soulagement cathartique aux combattants tels que lui, ou que la jeune Hyûga pour ce qu’il pouvait en juger. Sans plus attendre, le trio s’était donc enfoncé dans le coeur du palais pour atteindre la grand salle, qui par sa taille et son revêtement entièrement métallisé donnait l’impression de rentrer dans une autre dimension. Une dimension… où les capacités de l’Oterashi allaient se trouver foutrement limitées, songea celui-ci en fronçant les sourcils. Fort heureusement pour lui, se dit-il dans la foulée, et malheureusement pour le quidam qui les attendait sereinement à l’autre bout de la pièce, limiter un potentiel tel que celui qu’il avait acquis et développé au cours des dernières semaines s’avérait être une tâche particulièrement ardue…

Sans perdre un ersatz de confiance et de concentration, le guerrier rouge commença donc lentement à se déporter sur la droite, droit comme un i, mûrissant chaque pas avec une mesure et un doigté particulier. Fuusho. Ainsi, ce n’était pas le Shogun qui leur faisait face, mais un « simple » samourai d’élite. En silence, détaillant la salle sobrement mais richement décoré, Yanosa l’écouta échanger quelques politesses d’usage avec Toph, une autre adepte du Bushido. Bien loin d’embrasser tous ses principes, le Tellurique en respectait malgré tout la rigueur et la visée, toujours dans l’honneur et le perfectionnement de soi. Ce qui n’allait pas l’empêcher, à la moindre occasion, de fracasser la tête de cet adversaire contre cet alliage poli et réfléchissant qui constituait l’apparat de cet endroit. Et Yanosa fut ravi de constater que Toph partageait vraisemblablement son objectif lorsque, à ses côtés, apparut un ours blanc particulièrement impressionnant au devant duquel elle s’était rapidement avancée. Un allié de poids en plus dans la balance, c’était peu de le dire, et si l’Oterashi savait pertinemment qu’il ne fallait jamais sous-estimer un ennemi, les chances pour cet honorable samourai de s’en sortir s’amenuisaient à vue d’oeil de seconde en seconde. Un premier jet d’eau sous haute pression jaillit de la gueule de l’ursidé, bientôt suivi d’un second, tandis que amorçant sa manœuvre de contournement, Rika communiqua une information capitale à ses deux coéquipiers via quelques signes de la main.

Deux cibles, ici ? Cela fit rapidement sens dans l’esprit de Yanosa, qui avait également entamé sa manœuvre à une vitesse moins important que Rika, trottinant à peine en jetant un regard suspicieux au large tapis qui ornait le sol métallique. En effet, tout samourai qu’il était, ce Fuusho avait davantage de raisons d’être confiant si il savait qu’il bénéficiait d’un appui camouflé, et le fait même qu’il soit ici, en lieu et place du Shogun, laissait planer la senteur d’une duperie savamment calculée de la part des usurpateurs. Lui qui aurait rêvé de pouvoir se jeter à corps perdu dans un affrontement brutal et passionné, le voilà qui devait faire primer la raison et la réflexion avant tout. Un mal qui n’en était pas vraiment un. Son regard oscillant entre le second jet d’eau puissant lancé par l’ours contre Fuusho et Rika, qui remettait le couvert avec son langage signé, le guerrier rouge comprit qu’elle lui montrait là approximativement l’endroit où elle avait cru détecter cet autre chakra. Sans rien voir, difficile pour Yanosa de se lancer à corps perdu dans une technique coûteuse en énergie et qui pourrait causer plus de mal que de bien, mais laisser les indications de la kunoichi lettre morte n’était pas non plus une option.

Freinant d’un seul coup sa petite course en se baissant significativement via une flexion des genoux, le guerrier au crâne tatoué fit un geste vif de la main vers l’emplacement situé par les indications de Rika, projetant dans le mouvement deux projectiles rocheux pointus en léger décalage qui jaillirent de ses phalanges. Puis, de son autre main, il attrapa fermement le tapis, large et richement décoré, et tira dessus aussi fort qu’il le put pour le projeter sur le côté, vers les colonnes d’alliage. Si la masse de l’objet pouvait éventuellement le surprendre et l’empêcher de dégager tout à fait la tapisserie, au moins aurait-il à présent une bonne idée de ce qui se trouvait, ou pas, en dessous...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Sam 21 Sep 2019 - 18:42
Ils s’étaient mis en mouvements…

Après tout, Fuusho ne s’attendait pas à moins de la part de la célèbre Hyûga. Sa réputation n’était plus à faire, et si les deux shinobis présents à ses côtés se montraient tout aussi valeureux, le samouraï aurait fort à faire. Mais pourtant, il était toujours aussi calme. Ne laissant pas la panique le gagner, il se reposait sur sa longue expérience du combat.

- - Je vous retourne votre proposition, si vous et vos troupes partez maintenant… Aucun mal ne vous sera fait… Vous avez ma parole.
Mais il le savait, cela ne servait à rien.

Car déjà la jeune combattante s’était mise en branle, et elle avait invoqué un compagnon à elle, semblait-il. Un ours d’une taille énorme, près de trois mètres de haut, se présentait désormais. Elle lui indiqua quelques objectifs apparemment, car l’ours ne perdit pas de temps et commença à composer quelques mudras. En voyant la scène, le samouraï ne perdit pas de temps et commença à faire circuler du chakra dans son corps. Il était temps, la bataille commençait.

- Comme vous voulez…
Et son regard changea. La concentration était totale, il était désormais prêt à se battre… Prêt à tuer ses adversaires.

La première attaque suit on de l’Ours ne l’avait pas surpris, mais il ne s’attendait pas vraiment à une attaque frontale de la sorte. Souriant, il n’eut besoin que d’un geste souple et parfaitement contrôlé pour esquiver le jet d’eau qui vint alors s’écraser quelques mètres plus loin derrière lui… Sur le mur du palais. Créant ainsi une petite ouverture dans le mur recouvert de métal… Mais Fuusho ne s’y attarda pas, il savait qu’il devait se concentrer sur ce qui se passait devant ses yeux. Tandis que les deux inconnus étaient chacun partis de leur côté, tandis que sa principale adversaire venait de créer un bouclier fait de Doton. Une fois fait, elle s’avança alors…

Toph avait senti le piège et s'était arrêtée juste avant le tapis. Le piège se trouvant dessous n'attendait plus qu'à ce qu'elle pose le pied dessus, mais l'expérimentée combattante ne l'avait pas fait. Sans doute son byakugan lui avait-elle permis de flairer le danger. Tandis qu’il aurait pu profiter de son piège, le samouraï vit alors une nouvelle attaque de la part de l’ours. Et c’est le moment qu’il choisit pour sortir son sabre tandis que la technique avançait vers lui. Cependant, il ne fit rien et se contenta juste de sourire. La technique le percuta, et il disparut alors dans un nuage de fumée…

Un clone.

Pendant ce temps là, l’original qui avait une dissimulation visuelle s’était mis en mouvements en profitant de la surprise que Toph avait du avoir avec les pics, du fait que les deux autres semblaient communiquer entre eux par de simples signes militaires. Mais ils avaient été imprudents… S’approcher ainsi d’un combattant tel que Fuusho était une grave erreur… Et ils allaient rapidement le comprendre.

Fuusho dissipa son camouflage visuel lorsqu’il concentra une énorme quantité de chakra dans ses jambes et il se retrouva alors en un instant derrière la seconde jeune femme du groupe. La technique de Yanosa lui passa alors juste sous le coude, et l'un des projectiles l'écorcha légèrement au niveau de la hanche mais se planta dans le décor derrière. Son sabre sorti, il n’avait pas attaqué et avait juste placé sa lame sous la gorge de son adversaire. Le temps semblait s’être suspendu un instant, un instant de trop…

- Je vous avais pourtant prévenu. Maintenant, si vous tentez quelque chose, je lui tranche la gorge.
Fuusho était calme, mais il était alerte. Désormais, chaque petit mouvement pouvait vous coûter cher.
- Autrement, je vous propose une alternative. D’abord, je veux un duel singulier face à Hyûga Toph. C’est à dire que je veux que tu fasses disparaître ton ours et que nous nous battions en duel toi et moi. Pendant, ce temps, un de mes clone s’occupera de surveiller tes partenaires…
Dilemme dilemme…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Sam 21 Sep 2019 - 23:07
Un piège, un clone, une dissimulation. Yanosa avait astucieusement tiré le tapis, et même si le Byakugan avait perçé à jour le piège, le genin avait fait preuve d'une vision d'esprit importante.

Un point à retenir, et à mettre en avant lorsqu'ils reviendraient à Iwa.

Pour autant, l'adversaire avait usé de tout cela pour arriver derrière Rika. Des signes de mains que Toph avait aperçu, elle avait usée d'une technique de détection également et n'avait probablement pas été prise complètement au dépourvue. Le camouflage n'était pas une invisibilité et n'était certainement pas parfait.

Elle se tourna vers le soldat Tetsujin et n'eut qu'un seul mot pour lui.

Pathétique.

Le mot avait été prononcé avec un acide particulier. Pour une samourai comme elle, prendre un otage était antinomique à la notion même du bushido. Que son adversaire usait de stratégies de dissimulation et de clones et de piège pouvait encore passer. Qu'il utilisait ce genre de méthode de prise d'otage, par contre, endurcit son cœur d'un manteau de fer.

Toph prit parole, d'une voix dure.

Vous voulez croiser le fer avec Toph Hyûga, chunin, conseillère, et maitresse Jishin ? Soit. Toph vient à vous.

Elle tira lentement son katana Byakuya de son fourreau. Une lame blanche, contrairement à sa soeur. La preuve de ses vœux de suivre le Bushido. De ses efforts. Des ses entrainements. De la sueur, du sang et des larmes versées cette dernière année. De la rage. Et de sa volonté.

Il voulait un duel, et Toph irait directement à sa rencontre.

Elle sortit un fumigène de son autre main et l'activa avant de le prendre entre ses deux mâchoires comme un mors de cheval, avec l'extrémité en-dehors de sa bouche. La fumée s'en échappa aussitôt, faisait petit à petit disparaitre Toph dans un nuage.

'E 'OILA.

Pas facile de prononcer les "m" et les "v" quand on avait un fumigène en bouche, après tout.

Mais Toph frappa le sol de son pied chargé de chakra et chargea sa cible à grande vitesse. Il y avait un concept méconnu de cette technique - la distance parcourue était la seule variable entre le charge mineure et la charge majeure. La vitesse d'exécution, elle, était une constante. La cible était à faible distance, et sa vitesse pour arriver à sa hauteur fut très importante.

Une vitesse que Toph ne pourrait jamais dépasser. Elle arriva devant ce samourai qui se jouait du Bushido en prenant une otage. Si Toph avait fait mine d'accepter sa demande en apparence, elle ne lui avait pas laissé le choix de dicter la façon d'engager le combat. Le fumigène dans sa bouche répandait son écran grisâtre partout autour de Toph, bien que son Byakugan n'avait pas de mal à transpercer cet artifice.

Toph disposait de deux mains, et les deux agirent de concert.

La main armée de Byakuya frappa le sabre du samourai tetsujin vers l'extérieur, avec une impulsion de chakra. Le coup avait un objectif triple. Désarmer l'adversaire, mais également l'empêcher de frapper Rika s'il décidait de ne pas tomber seul en ce jour. Une technique spécifiquement conçue pour affronter des utilisateurs d'armes, ou des situations comme celle-ci. Avec un peu de chance, l'arme serait expulsée au loin. Dans le pire des cas, cela devrait protéger Rika d'une frappe.

Le troisième objectif était lié à la deuxième main de Toph. Le samourai n'avait qu'un seul sabre. Il ne portait pas le daisho - ce qui était une indication potentiel sur le fait qu'il ne suivait pas véritablement le bushido. Par conséquent, si son sabre était désarmé - ou même simplement écarté sur le côté par la première frappe de Toph, il n'avait pas de quoi se protéger de ce que cette deuxième main.

La main gauche de Toph dégaina Kansho et visa d'un coup d'estoc la gorge à découvert de Fuusho. Un coup net et franc pour finir sa vie, caché dans des nimbes du fumigène. Un iai de très haut niveau. Dégainer et frapper dans un mouvement excessivement rapide et puissant. Une stratégie basée sur la même approche qui avait fait de Mamushi un cadavre, mais peaufinée à de multiples aspects jusqu'à arriver à une combinaison dont la mort semblait l'issue la plus probable.

Vitesse, désarmement-diversion d'une main, frappe mortelle de l'autre, fumée pour dissimuler le tout mais que son doujutsu pouvait pénétrer sans difficulté.

Après tout, elle aussi l'avait prévenue.

Quand au Kuchyiose de Toph - Il avait été pris de court par cette prise en otage et l'attaque de son invocatrice. Il se tourna lentement vers sa nouvelle cible et avança à son rythme largement plus lent que sa maitresse - il marcha par ailleurs sur un piège qui le fit grimacer de douleur. Il hurla de rage, et abattit sa puissante patte chargée en chakra vers l'impudent qui osait dicter sa volonté aux autres. Un coup de haut en bas, porté par une masse de muscles d'un apex prédateur.

Toph lui avait demandé d'être opportuniste s'il le pouvait, après tout.
Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Iijima Rika
Iijima Rika

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Dim 22 Sep 2019 - 14:38



Le froid métallique au niveau de mon cou, je me retrouvais là, devant mes camarades, plantée comme une conne à être l'objet de manipulation d'un pseudo samouraï qui parlait d'honneur… Regardant mes camarades dans les yeux, je songeais à l'action qui venait de se dérouler. Il fallait dire que j'avais un peu de temps devant moi, car encore une fois on pouvait se croire dans un salon de thé avec un groupe de petites vieilles en train de papoter inlassablement sur la météo du jour… Malgré le fait que j'étais l'une des deux personnes ayant ressentie la présence de notre caméléon, celui-ci avait profité du jet d'eau et de la brume de son clone disparaissant pour me charger et me prendre en tenaille sans me laisser le choix de la réaction. C'était un peu culotté de ça part, mais le bougre ne devait surement pas savoir dans quelle merde il venait de marcher. D'un autre côté, je savais la réputation que Toph dégageait à ses adversaires, d'où surement le besoin de prendre un otage pour sa propre protection. Mais à mon avis, il avait oublié qu'on ne fonce pas sur un adversaire qu'on ne connait pas et surtout dont on ne connaissait même pas de quoi il était capable.

« Vous commencez sérieusement à me gaver… » Rétorquais-je aux deux paroliers. Heureusement pour moi, mes paroles clôturaient les monologues qui avaient été engagés et nous pouvions enfin revenir à la confrontation qui était censée avoir lieu. Regardant Toph mettre un fumigène dans sa bouche, je comprenais en un éclair son envie de venir au corps à corps. Même si elle l'avait précisé avant… quel génie … Mais ne sentant pas suffisant son intervention héroïque pour venir me sauver de mon bourreau, j'avais pris la décision de me défendre moi-même. Profitant de cet instant de charge qu'avait entamé notre petite amie, mon avant bras se cristallisait rapidement d'une pierre de Jade, connu pour sa robustesse et sa beauté. Levant le bras en un instant, j'attrapais le sabre d'une poigne de « fer » pour l'empêcher de bouger à la suite de mon prochain coup. Toujours sur place, je me retournais pour infliger un coup de paume de ma main libre pour repousser mon assaillant d'un pas ou deux… Je n'avais pas besoin de plus pour me mettre hors de danger de ses attaques, surtout qu'il y avait de forte possibilité que son arme soit resté dans mes doigts de cristal. Mais ça, je ne pouvais pas vraiment le savoir, les minéraux n'étaient pas vraiment célèbres pour retranscrire la sensation du toucher à son utilisateur…

La fumée était maintenant à mon niveau et je comprenais que cela indiquait que Toph était à mon niveau malgré le fumigène qui m'empêchait de le voir concrètement. Ne voulant pas me faire plus aider que ça, je décidais de continuer mes mouvements de combat de rue pour engager la contre-attaque. Libérant ma rage, je donnais un coup de poing vers mon adversaire. Même en voyant que son ombre à travers le fumigène, je connaissais l'emplacement où je l'avais envoyé. Et je n'avais pas besoin de préciser que même pas quatre secondes venaient de s'écouler… Les joies des combats au corps à corps et de ses enchaînements rapides de techniques …

Ma main percutait les jambes du samouraï et un cône de cristal sortait de mon membre pour venir s'empaler dans les murs d'argents de la salle du trône. Bien que la matière inorganique c'était rapidement rependu devant nous, soufflant la fumée violacée aux alentours de nos positions, la forme quelque peu aléatoire de la pierre laissait penser à un souffle de flamme cristallisé dans le Jade.

« Si je veux ton avis, c'est à coups de poing que je te l'arrache ! » lâchais-je avant qu'une énorme patte poilue de blanc ne vienne me percuter et me bloquer la vue… *Oh putin qu'il est con cet ours !!!!!!!!* ( > ceci est une pensée !)

Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Dim 22 Sep 2019 - 15:47
Sous ses yeux, l’Oterashi vit le piège grossier tendu par les usurpateurs se dévoiler à mesure que le tapis s’envolait sur le côté, assez léger pour être tout à fait éjecté par sa poigne assurée. Des pics métalliques : un grand classique, dérivé des makibishis souvent utilisés par les shinobi, et sur lesquels leur adversaire avait sûrement espéré qu’ils viendraient tous s’empaler afin de lui simplifier la tâche. Mais non, bonhomme, songea Yanosa, tu ne feras tomber personne dans ce traquenard là. Du coin de l’oeil, le guerrier tellurique vit le second jet d’eau sous haute pression toucher sa cible… qui se désintégra en un écran de fumée légère et éphémère. Un clone. Ce qui, de facto, donnait la solution à l’énigme que constituait cette deuxième présence que Rika avait détectée, et vers laquelle Yanosa avait expédié deux dards de roche pointus en vue de la débusquer. Les événements s’enchaînèrent alors très vite, tandis que l’un des projectiles filait droit devant pour s’échouer sur une colonne en métal, et que le second semblait érafler une texture à demi invisible, et surtout, en mouvement.

« Te voilà... » murmura l’Oterashi pour lui-même.

Mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit ou d’initier la moindre technique, le guerrier rouge du se rendre à l’évidence : en ce qui le concernait, ce samourai à l’honneur tout relatif venait de le mettre en échec. Son déplacement, rapide et précis, venait en effet de l’amener dans l’angle mort de Rika, à la gorge de laquelle se trouvait à présent son sabre, prêt à trancher la peau fine et vulnérable ainsi que la carotide qui se trouvait en dessous. Et aussi dur qu’il s’était entraîné depuis son retour au service actif, Yanosa le savait, il n’avait aucun moyen, à cette distance, d’intervenir sans mettre Rika en grand danger, si ce n’était sans la condamner tout court. Heureusement, la jeune Hyûga sur le côté gauche, elle, ne semblait pas avoir perdu son aplomb. Elle ne le perdit pas plus, d’ailleurs, lorsque ce Fuusho en vint à exposer ses conditions, requérant de la Conseillère un duel en bonne et due forme. Ce qui, au final, revenait à le laisser lui-même et Rika sur le carreau… Et si Yanosa était d’ordinaire friand de combats singuliers, il lui sembla sur le moment hors de question d’accorder à cet usurpateur ce qu’il voulait. Après tout, quel samourai préparait ainsi des pièges de bas étage pour se donner un avantage avant même le début d’un affrontement ? Quel genre de pratiquant du Bushido prenait un otage pour tenter d’imposer des conditions de combat qui lui étaient favorables ? Cet homme, songea l’Oterashi, se cachait derrière un code d’honneur dans le simple but de survivre, de s’assurer une victoire, même partielle, et rien que pour cela, il ne méritait pas que le trio prenne sa proposition en considération une seule seconde.

Et une fois encore, Yanosa fut enchanté par la réponse de Toph à la situation. C’est à dire, en substance, un désaveu total des méthodes du samourai. Et en dépit de la situation à risque, le tellurique ne put s’empêcher d’arquer un sourire en coin, marchant légèrement sur le côté du piège au centre de la salle en ne quittant pas Fuusho des yeux. Nul besoin de communiquer avec la Hyûga pour savoir ce qu’il avait à faire. Ce moment lui appartenait. Mais le sien viendrait très rapidement après, à n’en pas douter. Plus vite qu’il ne l’aurait pensé capable, il vit Toph charger vers Rika et son geôlier : il choisit ce moment précis pour reculer d’un bond vers une colonne d’acier, profitant de l’attention du samourai fixée vers la Hyûga, pour se cacher momentanément derrière et faire jaillir de son corps une masse de terre qui prit son apparence et reparut de l’autre côté de la colonne, le laissant dissimulé derrière elle. Prenant aussitôt le relais en observant l’enchaînement rapide et précis de la jeune Hyûga, le clone plus vrai que nature, et aussi bien plus robuste qu’une copie ordinaire, s’avança doucement, étudiant le mouvement des silhouettes noyées dans les résidus du fumigène porté à la bouche par Toph.

Rika, selon toute vraisemblance, était parvenue à se soustraire du danger immédiat qui l’avait guetté, même si tout restait assez indécis à cette distance. Une masse de cristal jaillit de son poing en direction des jambes de Fuusho, ce dernier à présent pris en tenaille entre deux kunoichi d’élite. Peut-être était-il assez doué pour se sortir de cette situation. Ou peut-être ne l’était-il pas. Mais peu importait, en réalité, car dans ce corps de métier qu’était la profession de shinobi, le risque zéro n’existant pas, et il s’agissait donc toujours de le réduire le plus possible. Tendant son bras soudainement transformé en roche, le clone l’allongea rapidement, faisant jaillir des pointes aiguisée de pierre polie le long de son appendice, son extrémité effilée aux multiples dentures dardant vers le samourai pour le clouer sur place en luis perforant bras et jambes. Essaierait-il de se soustraire à cette attaque qu’elle le poursuivrait sans relâche à travers la pièce, ne lui laissant aucun répit pour tenter de recouvrer un semblant de souffle. Iwa était ici pour faire tomber le couperet de sa justice, pas pour négocier des duels et ménager la fierté des soldats de Tetsu, fussent-ils les plus doués.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 18:16
Toutes vos attaques convergent vers un point donné : Fuusho avait beau resplendir de talents vivaces, le combo de votre trio l'acculent vers ses propres retranchements. Alors que le cône de jade, les piliers rocheux et le iai s'enchaînent quasiment simultanément, ce n'est pas une expression d'angoisse qui s'affiche sur le visage du samurai, mais un sourire empli de malice.

L'explosion souffle une bonne partie de la salle, opacifie ses angles et votre vision (hors Byakugan) ; Toph peut alors apercevoir quelque chose d'anodin. Des éclats brillants, fin, filants au vent avec souplesse avant de se déposer au sol comme un débris qui avait été réveillé puis endormi par les attaques.

Le silence regagne la pièce. Les murs craquent ; l'attaque de Rika avait perforé le palais sans pour autant rompre ses murs porteurs. Pour autant, certaines fissurent se créent, s’amplifient ; fragilisent le palais. Une autre attaque de cette envergure condamnerait certainement toute une partie de celui-ci.

Dans le cristal, sous les décombres, derrière les nappes de poussière, le corps n'existe plus, c'est à peine si l'on peut reconnaître une silhouette. Pourtant, le rire sadique de Fuusho vous surprend. Il se trouve désormais derrière vous, et semble plus radieux que jamais.

Il charge alors répétitivement, inlassablement. Ses habilités semblent intactes, même si rien dans sa présence derrière vous n'avait de logique. Une puissante ligne horizontale s'extirpe alors et fonce dans votre direction, à l'horizontale, susceptibles de trancher les têtes un peu trop fières, ou les bustes un peu trop bombés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Mer 9 Oct 2019 - 21:16
Explosions. Des débris de cristal vinrent danser et peindre de rouge son visage et ses mains, et déchirer le tissu de son habillage à de multiples endroit.

Contact. Toph ne sentit point ses sabres toucher l'adversaire, et ses yeux corroborèrent la destruction du corps. Il y avait trois explications possibles à ce phénomène. Soit Fuusho était un assimilateur qui dissimulait également son chakra. C'était assez difficile à mettre en place et il devrait certainement se régénérer après un tel coup. Soit il était maitre du genjutsu, mais à voir les visages des autres (et c'était pratique de ne pas devoir tourner la tête pour se faire, merci Byakugan), soit ils étaient tous sous l'effet d'une illusion de masse. C'était en pratique pas impossible, mais seule Mamushi avait réussit ce tour de force.

Soit il s'agissait d'un mouvement très rapide.

Toph pencha pour cette possibilité quand elle vit au-travers du nuage de poussière celle-ci danser, puis retomber au sol - comme réveillée par un mouvement rapide (trop pour la vue). Ces particules ne semblaient pas être parcourue de chakra, même si c'était possible qu'une attaque vienne du sol.

Toph expliqua en quelques mots la situation.

Nous l'avons pourtant touché. Genjutsu possible. J'ai vu de la poussière au sol bouger - déplacement derrière nous ou préparation d'une attaque venant du sol.

Elle s'adressa à son ours. Un ordre. Simple.

Protège l'Homme !

Et Toph n'eut pas vraiment à se retourner pour voir Fuusho. Après tout, elle voyait presque tout dans cette pièce, à part un léger angle mort d'un degré. Une attaque raiton s'annonçait. Son réflexe, par contre fut de lever son bouclier de pierre et de se mettre devant Rika tandis que son kuchyiose se mit devant Yanosa - enfin, son clone mais cela Toph ne pouvait pas tout a fait en être sûr car les évènements avaient été assez chaotiques et si elle avait constaté que son allié s'était dupliqué, elle avait honteusement perdu le fil de qui était qui.

Mais peut-être que l'adversaire avait également perdu ce fil-là, et avoir un allié dissimulé pouvait renverser le cours d'une bataille, surtout contre un adversaire compétent.

Son kuchyiose fut blessé et se dissipa. Un allié de moins sur qui compter pour la suite des évènements. Pour autant, protéger Yanosa (ou même son clone) était une priorité importante. Protéger le palais fragilisé était secondaire comme objectif, mais n'était pas foncièrement mauvais. Toph irait se faire pardonner à son invocation plus tard de ses blessures.

Elle-même n'en sorti pas indemne. Le raiton était une mauvaise nouvelle pour Toph de manière générale. Son bouclier doton qu'elle avait érigé au début du combat n'était pas le plus adapté pour y faire face. Elle avait heureusement deux avantages pour elle. L'attaque adverse était dispersée, et non concentrée sur elle. Et puis son bouclier était vraiment solide. Quand bien même qu'il se fit trancher comme une patate bien cuite, il n'y eut que son bras gauche d'entaillé. La douleur lui vrilla dans le corps tout entier et une perle de douleur glissa de son oeil. (De la transpiration, bien entendu !).

Son bras gauche lâcha son arme. La douleur et les dégâts subit dessus l'empêcherait de faire du kenjutsu correcte, même si des mudras étaient envisageables. Elle utilisa le kinobiri pour monter sur la colonne de fer la plus proche - dans l'hypothèse où la poussière au sol était une préparation à une attaque et non une esquive, mais aussi pour attaquer d'un angle différent de l'habitude. Et tant qu'on y était, pour rendre plus difficile de tous les toucher d'une seule tranche. Toph aimait bien se battre d'en haut de cette façon-là, c'était une compétence souvent dénigrée des shinobis.

Elle concentra le chakra dans son arme droite. Il était temps pour elle de montrer la synergie entre son clan et son talent samourai.

Son sabre s'allongea d'un chakra neutre sur une courte distance assez rapidement. Son sabre devint lance, et elle donna un coup pour transpercer sa cible d'une rapide estocade. La frappe avait en outre une propriété intéressante, car elle était aux techniques kenjutsu classiques ce que le poing souple était aux frappes taijutsus - un vague cousin dont tant la forme que la fonction étaient différentes. Il suffisait que le sabre transperce un adversaire pour que la frappe soit accompagnée d'une injection interne de chakra spécifiquement conçue pour provoquer des lésions internes. C'était là le véritable danger de la technique.

Non pas qu'il était facile de le deviner, car bien rare étaient les Hyûgas qui s'étaient aventurés dans les eaux du bukijutsu Hyûga.

Et Toph rétracta son sabre, attendant patiemment que ses alliés frappèrent à leur tour. Car cela serait à ce moment-là, ou après une potentielle esquive de son adversaire, que la Hyûga réitèrerait son assaut d'une façon totalement similaire. Une épée-lance de chakra, et une frappe aux dégâts internes, comme le délicieux poison d'un scorpion.
Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Iijima Rika
Iijima Rika

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Jeu 10 Oct 2019 - 22:35



La fourrure se redressait devant moi, laissant place à une épaisse fumée se projetant et recouvrant mon corps tout entier. L'intensité de poussière n'était pas quelque chose dont j'avais prévu. Pour moi, les paroisses de ce bâtiment était fait entièrement de métaux, mais de ce que je voyais, ce n'était qu'une simple supercherie de luxure, me rappelant un de mes bijoux en contreplaquer. En plein milieu de ses ténèbres, je n'avais plus en visu mes camarades, ainsi que mon adversaire. Sur mes gardes, craignant une contre attaque, je maintenais une posture défensive en attendant que la fumer retombe au sol.

Le lourd silence pesait durant plusieurs secondes jusqu'au moment où la voix de Toph résonnait à mes oreilles. En quelques mots, il expliqua la situation de manière très explicite pour que j'entre une nouvelle fois en action.

Sans attendre une seconde plus, je profitais de ma couverture pour joindre mes mains l'une à l'autre. Me concentrant durant cinq secondes toutes aux plus, je surchargeais mon équilibre chakratique pour créer une onde résonnante dans toute ma chair. Si comme la jeune fille le pensait, le kai que je venais de réaliser avait annulé tous les effets d'un possible genjutsu.
Entendant une nouvelle fois un son grave, je prenais la décision de sortir de la poussière qui me recouvrait. Lors de ma sortie, le brouillard ondulant par mon rapide passage laissait apercevoir une nouvelle fois la couleur du Jade sur l'entièreté de mes avant-bras. La bêbête poilue avait disparu et notre ennemi se tenait en face de nous. Etant dans le dos de Toph, je ne remarquais pas de suite les longues trainer de sans sur son bras. Ce n'était qu'en la croisant au pas de course que je voyais ses blessures teinter ses tissus de pourpre.

A mon passage, la Conseillère grimpa sur une des colonnes pour attaquer directement la cible. Cela m'offrait un léger avantage à ma charge.

Face à se samouraï, mon regarde croisait le sien pour cette fois-ci une vraie confrontation. Attaquant avec mes poings, je concentrais mon chakra dans chaque phalange pour laisser une petite surprise à chaque frappe que je comptais lui infliger.

Coups après coups, j'enchaînais de simple crochet et direct, mais ceux-ci laissaient échapper des fragments de cristal aussi tranchants qu'une lame en face de moi, propulser par la vitesse et la puissance de mes frappes.

Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Ven 11 Oct 2019 - 23:39
Dans un claquement d’acier, de pierre et de cristal, la furie iwajin se déversa toute entière sur le samourai nommé Fuusho. Les yeux du clone de Yanosa substitués aux siens observèrent la succession de mouvements extrêmement rapides, le désarmement de Toph, sa coupe décisive, de même que le gigantesque cône de cristal fou qui se mit à s’étendre furieusement dans ce qui aurait du être les tripes du samourai. Ajouté à cette déferlante, le jutsu du double de l’Oterashi sembla bien inutile, mais s’ajouta malgré tout à la pile de dégâts corporels incroyables qui avaient du s’accumuler et transformer leur ennemi en charpie. Difficile d’imaginer une autre issue lorsque l’on pouvait observer, comme lui, l’étendue de la destruction provoquée dans la structure même du bâtiment.

Rika, si c’était pour en arriver là, j’aurais aussi bien pu régler le problème de l’extérieur…

La pensée le traversa sans pour autant affecter sa concentration, braquée sur le théâtre de débris indéfinis et engloutis dans un nuage de poussière devant lui. A ce moment, le guerrier rouge remarqua de sa cachette à quel point la couche de métal qui recouvrait ou avait recouvert – les murs était peu épaisse. Un décorum un peu intimidant, rien de plus. Mais alors qu’il semblait prêt à se relâcher, les mots lancés par Toph relancèrent sa production d’adrénaline à vitesse grand V, ainsi que le mouvement que son clone perçut nettement plus loin sur le côté. Nul besoin de se poser la question : Fuusho était encore là et bien vivant, et l’ersatz de silhouette qui s’était laissé deviner un instant plus tôt dans le cristal avait disparu. Le Byakugan. Quel outil formidable, pensa-t-il.

Le combat reprenait de plus belle, et avec lui était arrivé son lot de questionnements. Prenant soin de rester à couvert du pilier, le guerrier rouge profita du mouvement de son clone, duquel se rapprochait rapidement l’ursidé de la jeune Hyûga, pour changer son poing en une pioche effilée avec laquelle il frappa le sol en métal. Un coup unique, décisif, qui exposa une petite portion de la structure en pierre en dessous.Un dernier coup d’oeil, et il comprit finalement pourquoi l’ours s’était précipité vers son double : une tranche Raiton dardait dans sa direction, longue et létale. Et tandis que l’Oterashi fusionnait aussi rapidement que possible avec le sol mis à nu, il comprit, et ne put s’empêcher de ressentir le picotement de la culpabilité lui effleurer l’esprit. Le Kuchiyose de Toph, sur son ordre, le protégeait au péril de sa vie, peut-être sans savoir qu’il ne s’agissait que d’un clone… ou bien… le savait-elle justement ? La Hyûga était certainement capable de faire ce genre de choix émotionnellement et moralement coûteux, mais si c’était bel et bien le cas, alors un devoir d’autant plus important lui revenait, un devoir qui pourrait vite se muer en nécessité de mettre son subterfuge à profit pour sceller l’issue du combat.

Son corps tout à fait disparu dans les strates inférieures de la grande salle, Yanosa était à présent pleinement représenté par son double à la surface, qui s’agita vers le flanc de Fuusho en évitant de mettre les pieds dans le champ de pointes. Toph, haute perchée, faisait darder de son sabre une longue lance de chakra, incisive et précise, tandis que Rika prenait sur elle de garder le samourai occupé au corps-à-corps en lançant vers lui des poings rageurs cerclés de cristaux acérés qui s’épandaient en fragments tombant vers le sol. Il aurait aimé être à sa place, se dit-il, mais les préférences personnelles n’avaient pas lieu d’être en des temps pareils. Seuls comptaient les résultats. Et en attendant de pouvoir conclure cette escarmouche, sonder les capacités de Fuusho et mettre son esprit en déséquilibre était encore la meilleure approche à la disposition du guerrier rouge qui, désormais, savait que du Raiton était à l’oeuvre.

Et pour autant qu’il pouvait en juger, après le tour de force défensif du samourai, il pouvait tout aussi bien être lui aussi un assimilateur… et le pire qui soit, de surcroît. Le double de l’Oterashi mit la main dans sa sacoche pour en sortir deux kunai auxquels étaient fixés des notes explosives. De pâles copies, en réalité, incapables d’exploser, mais qui furent malgré tout expédiées à toute vitesse vers les cuisse de Fuusho, embarquées par leur projectile respectif. De son autre main, le double projeta un petit pieux de terre qui jaillit de ses phalanges, scrutant des yeux les réactions de sa cible face à la pointe dirigée vers on visage, ainsi qu’à toutes les autres attaques lancées contre elle.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Sam 12 Oct 2019 - 12:15
Fuusho avait tout d'un combattant hors pair, mais il devait l'avouer ; il était acculé par un trio qui savait combattre ensemble. Il avait eu l'espoir qu'ils soient assez stupides pour frapper gros et fort dans un contexte de peur et d'inconnu ; mais hormis l'utilisateur cristal et son attaque massive, ils étaient restés concentrés sur de petits coups, éparses et multiples. Le genre d'assaut qui n'avait en réplique que des défenses massives si l'ennemi se trouvait en surnombre.

Sa silhouette enchaîne un pas de côté pour esquiver un premier assaut donné par la jeune Hyuga, mais la vision de ses techniques atypiques eut un effet de surprise sur lui. Jamais il n'avait observé un mélange d'art du sabre et de chakra neutre ; possible ici grâce au dojutsu héréditaire qui était propre au village. C'était... Intéressant. Très intéressant.

Quelque part. Cette gamine lui rappelait ses propres conquêtes. Sa propre curiosité.

Le deuxième coup de chakra plonge langoureusement dans son abdomen, les éclats cristallins et l'éclat rocheux viennent balafrer son corps tout entier... Il subit. Mais il ne crie pas, il n'exprime rien. Son regard est obnubilé par cette gamine haute comme trois pomme qui maîtrisait déjà une capacité double malgré son âge.

Là où lui... avait mit tant d'années pour vanter ces mêmes mérites.

Sa peau est perforée mais ne saigne pas. Des trous béants se créent et laissent apercevoir un vide intérieur. Petit à petit, sa coquille se fracture, fendant son visage dans toute sa longueur. Comme une porcelaine fragilisée, le corps explose soudain et vous sentez un courant d'air vous frôler de toutes part. Un souffle multiple, différent d'un simple fuuton, invisible mais bien là..

Le corps avait explosé sans pour autant créer de dommages, sans contre-attaquer, sans même se justifier. Pourtant, un bruit sourd se fait entendre. D'abord loin, bien loin, puis proche, dangereusement rapide. Toph, de part son Byakugan, peut apercevoir quelque chose. Une sorte de fil qui se dessine sur des centaines de mètres, dont l'aura auparavant invisible se redessinait et se rapprochait de vous avec une fulgurance effrayante.

Lorsque l'énergie pénètre dans la pièce, elle se divise alors en des centaines de traits ; suivant des routes divergentes, comme une immense toile qui se dessinait pour de bon. En une fraction de seconde ; cet endroit était devenu un piège à souris, illuminé et ombragé par les centaines de fils électrisés.

L’intention était claire : vous priver de tout mouvement. Un piège à rat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Dim 13 Oct 2019 - 0:33
Toph n'était pas directement à côté de la marionnette quand elle explosa. A une courte distance, elle sauta en arrière en une esquive rapide et simple pour éviter de se faire happer par trop de fils. Quelques uns la ralentirent tout de même. Elle arriva sur un plan de mur cristallisé par l'assaut précédent de Rika. Toph avait déjà constaté la présence d'un potentiel danger au sol, après tout. Avoir une structure cristalline sous ses pieds semblaient nettement plus prudent.

Ses pupilles divines lui avait indiqué un secret. Elle leva le doigt dans une direction, et indiqua la distance.

Marionnettiste dans cette direction, à @#!$% mètres. Danger qui arrive via les fils.

Pas le temps d'en dire plus. C'était possiblement du raiton, mais impossible de savoir en vrai tout en agissant vite. L'attaque venait heureusement de loin mais elle était rapide. Rika. Yanosa. Deux iwajins qui ne méritaient pas de mourir ce matin dans ce piège - car cela ressemblait de plus en plus à un piège spécifiquement conçu pour tuer des shinobis de loin, sans oser les affronter au corps-à-corps. Le Shogun les avait anticipé. Il n'était probablement pas dans ce palais. Toph n'avait pas le temps de véritablement réfléchir si son plan était bon ou pas, c'était simplement la seule chose quelle pouvait faire.

Une quintessence de son art.

Elle s'imagina comme une toupie. Une toupie qui enroule un filin autour d'elle.

KAITEN.

Elle expulsa d'abord du chakra de tous les pores de sa peau. La quantité était plus qu'impressionnante - c'était l'ultime art Hyûga. Cela suffit à éjecter les fils qui s'étaient attachées ou enroulée autour d'elle. Après tout, ils n'avaient pas énormément de masses et elle avait limité leur impact. C'était la première partie de sa technique.

La deuxième était le pivot.

En temps normal, cette technique est plus pour dévier ou éjecter des techniques. Néanmoins, les fils étaient excessivement longs, et de par leur natures entremêlées, Toph espérait obtenir un autre résultat. Elle espérait les éloigner via son expulsion de chakra, mais également de les enrouler via le mouvement tourbillonnant de sa défense pour rembobiner les fils autours d'elle, et limiter le risque pour ses alliés ainsi.

Toph comptait bien protéger chaque cailloux d'iwa, au péril de sa vie.


Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Narrateur
Narrateur

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Dim 13 Oct 2019 - 22:58
Compte tenu de la technique Kaiten S utilisée par Toph, considérez que les fils qui étaient au début statiques s'enroulent bien autour (progressivement), et sont donc mobiles à l'instant même où elle commence sa technique. Ainsi, Rika & Yanosa devront adapter leur réaction à des fils multiples sous Raiton qui volettent et s'enroulent dans toute la pièce et de manière aléatoire vers le point central qu'est Toph.

Revenir en haut Aller en bas
Iijima Rika
Iijima Rika

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Lun 14 Oct 2019 - 12:42



L'explosion de Fuusho prit mes sens en otage alors que des centaines de câbles métalliques s'envolaient dans la pièce. À aucun moment, dans mon esprit guerrier, j'aurais pu imaginer que mes poings de cristal étaient en train d'affronter une poupée contrôlée à distance. Dans mon regard, après la surprise, on pouvait lire de la haine. Il fallait dire que je n'aimais pas les armes de bases, des instruments de lâches que seuls les faibles de corps utilisaient pour ôter des vies. Et là, je venais de découvrir le summum du pusillanime… Un individu combattant sans prendre de risque…

Ma rage grandissante, j'entendis les propos de Toph résonner dans cette salle maintenant vide de toute adversaire. Direction, distance, elle nous donnait toutes les indications au centimètre près. Je ne pouvais pas nier que le Biakugan soit un pouvoir absolument divin à mes yeux. Je ne pouvais pas non plus démentir Fuusho sur le fait que Toph était une des shinobies les plus puissantes et réfléchies du village d'Iwa.

Sa force résidait avant tout sur ses connaissances en combat, mais elle n'avait pas réussi à en arriver jusque-là en pliant la fierté des nombreux ennemis qu'elle avait dû rencontrer dans sa courte carrière. C'était une personne sensée et prenant soin de ses compagnons. C'était pour cela qu'elle se mit à tourner sur elle-même… *Mais ! Qu'est-ce qu'elle fou bordel ?!!*

S'enroulant autour d'elle, les centaines de filaments fourmillaient dans tous les sens, se faisant aspirer par la technique de la jeune conseillère. Une bien mauvaise idée … Les conséquences de sa technique de toupie arrivaient vite… trop vite… Tournoyant autour d'elle, les câbles laissaient échapper un bruit de bourdonnant métallique autour des piliers de la pièce. Se resserrant seconde après seconde, je voyais autour de moi les fils creuser dans les colonnes dues à la rapidité du « Kaiten ».

Dans ce merdier, je n'avais pas vraiment d'autre choix que de me défendre de l'attaque de mon propre compagnon. Pour un stratège, on repassera plus tard… Frappant le sol de ma main droite, je faisais jaillir à travers la fine couche de métal des nombreux pics de cristal tout autour de moi. J'espérais que cela allait suffire à ne pas me faire décapiter par les mouvements des câbles dans la salle… Et à première vue, ma technique suffisait… Agissant comme une barrière, les fils métalliques venaient percuter mon Jade à toute vitesse. Heureusement que mon cristal était l'un des plus solides que la terre nous offrait, sans cela je serais rapidement passée sous la machine à découper, made in Toph.

Avec tout ça, j'en avais oublié le deuxième commentaire de notre chère amie, le fameux « danger qui arrive via les fils ». À peine je me remémorais ses mots qu'une vague écarlate bleutée se fit voir à l'entrer de la pièce. Entrant sans demander l'autorisation, le Raiton chevauchait les câbles métalliques à une vitesse monstrueuse.

Dans un laps de temps quasiment inexistant, ma chaire et mes muscles se mirent à brûler sur place. Les membres de mon corps se contractaient par spasme, jusqu'à me mettre au sol. La puissance du choc laissait échapper plusieurs des filets de fumée provenant de ma peau carbonisée par le courant électrique. Dans ma souffrance, je remerciais quand même les cristaux de m'avoir sauvé du contact direct avec les câbles, mais le sol métallique avait quand même transféré les ions.

L'attaque passé, je me relevais difficilement sur mes jambes endolories pour regarder en face de moi. Mes rétines brûlaient de rages contre celui qui avait pour principe de combattre comme un méprisable. Je n'avais plus qu'une idée en tête, lui faire la peau ! Mais avant ça, je devais savoir si Toph était encore en vie.

Spoiler:
 


_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Lun 14 Oct 2019 - 17:59
Plongé dans son élément, absorbé par et dans sa pureté, Yanosa aurait pu être tenté de s’y laisser bercer, de se laisser aller à son flot d’énergies immobiles dans une fraîche contemplation avant d’envisager, dans un élan naturellement destructeur, de faire s’écrouler tout le palais et de l’engloutir sous la masse de ses propres débris. Mais, bien sûr, il ne pouvait pas faire ça, car cela aurait pu signer l’arrêt de mort d’une demi-douzaine de ses coéquipiers, avec de la chance. Et tout ça pour quoi ? Se débarrasser d’un laquais, aussi talentueux soit-il ? Son équipe, Rika, Toph et lui, avait pénétré dans le palais pour trouver et éliminer Taira Fugaku, mais il s’était rapidement avéré évident que le Shogun illégitime n’était pas là. Leur raison d’être ici, leur objectif, n’était même pas présent, et leur mission s’était donc transformée en pugilat aussi inévitable qu’improductif, si ce n’était pour le fait qu’ils pourraient éliminer un fervent défenseur du régime en place. Si tant est que le samourai en question ne suive pas pieusement le Bushido, ce qui l’aurait forcé à se seppuku une fois Hisa au pouvoir quoi qu’il en soit… Mais cette option, comme beaucoup d’autres, n’était de toute façon plus disponible, et Yanosa évoluait donc anxieusement, concentré pour pouvoir percevoir la moindre opportunité ou le moindre signal qui lui permettrait de pourfendre Fuusho.

A la surface, les assauts coordonnés et successifs de Toph et Rika firent mouche, de même que les projectiles anecdotiques du double de l’Oterashi. Un ersatz de satisfaction sembla traverser l’esprit des iwajins, mais celui-ci se dissipa aussitôt lorsque des détails éloquents s’affichèrent sur le corps du samourai. Des trous dénués de sang, qui laissaient derrière eux des craquelures pareilles à celles d’une coquille d’oeuf. Dans le circuit de neurones possédés par le clone, la liste des théories envisageables quant au pouvoir de Fuusho fondit drastiquement, et lorsque la coquille sans vie finit par éclater, une vague de chakra enveloppa les trois shinobis, des fils de fer jaillissant de sa dépouille sans âme pour aller se fixer un peu partout dans la salle. En une fraction de seconde, les ninjas de Tsuchi se retrouvèrent empêtré dans une immense toile, précurseure de malheur.

« Une marionnette. »

Le clone eut à peine le temps de prononcer ces mots que des fils tendus émergèrent du sol, comme apparaissant sous leurs yeux, tandis que la jeune Hyûga bondissait pour changer de position. Ce faisant, elle énonça clairement une distance, pointant dans la direction d’où semblaient provenir les fils de chakra au-delà des grandes portes de la salle métallisée, et ce fut en tournant son regard vers celles-ci que le double de Yanosa la vit. La vague d’énergie Raiton, concentrée, létale, courait le long des fils pour venir électriser tout le réseau expulsé par la marionnette, ce qui allait transformer cette prison en tombeau. Si la nature exacte de cette escarmouche était jusque-là restée floue, il était clair à présent qu’il s’agissait d’un piège mortel mis au point spécialement pour eux, shinobis de la Roche. Et alors que les fils électrisés se trouvaient emmêlés et projetés en tous sens par le Kaiten de Toph, un câble vint trancher net le clone au niveau du buste, le faisant disparaître dans un effondrement de terre inerte…

La distance. Le danger mortel au-dessus. Un marionnettiste. Tout ce que son clone avait vu, entendu, perçu et pensé faisait à présent partie de lui.De même que cette sensation de mort fugace qui s’était emparé de lui tandis qu’il était renvoyé au néant. Et la douleur… Mais était-ce bien la douleur du clone ? Pouvait-il d’ailleurs en ressentir ? L’avalanche de sensations successives saturait ses sens, et Yanosa était à peine parvenu à se figurer l’ampleur de la technique Raiton qui sévissait au-dessus de lui qu’il sentit une décharge agresser son enveloppe rocheuse de toute part, et avant qu’il ne puisse réaliser exactement ce qui se passait, le pugiliste se sentit tomber, ce qui n’aurait pas du être possible dans sa forme assimilée et camouflée. La gravité s’était emparée de lui, et il sentit son corps de chair et de sang parcouru de spasmes, impuissant et incapable de réagir. Son dos heurta violemment le sol dans un claquement sourd qui lui arracha un rictus, ses cicatrices se rappelant immédiatement à son bon souvenir.

Il rouvrit les yeux, roula rapidement sur le côté, et aperçut ses doigts encore parcourus d’arcs électriques, tâchant de prendre rapidement conscience de son nouvel environnement.. Tout en essayant de se relever en faisant fi de la douleur, il releva les yeux vers le plafond, juste assez vite pour apercevoir, quelques centimètres au-dessus de son épaule, un fil de chakra dense et volatile. Il stoppa maladroitement son mouvement dans l’urgence, trébuchant presque sur le côté en prenant appui sur le mur en pierre le plus proche. Encore pris par le choc électrique, il fixa alors le fil un court instant, s’attendant presque à ce qu’il lui bondisse à la gorge. Une attaque qui ne vint jamais. Réfléchir. Agir. Vite. Ses deux équipiers étaient toujours à l’étage du dessus. Le marionnettiste, son niveau de chakra sans doute amenuisé mais sa santé toujours intacte, se trouvait nécessairement au bout de ce fil, à la distance indiquée par Toph. Il pouvait remonter sa piste et le combattre, face à face, pour lui faire comprendre le fond de sa pensée, investissant de ce fait toute l’énergie qui lui restait dans un duel qui n’était pas en sa faveur.

Ou bien, il pouvait faire en sorte de faire la jonction avec ses partenaires, s’en remettant à eux pour finir le travail lorsque lui-même tomberait de fatigue aux portes de l’inconscience, voire du coma… Yanosa serra les dents, et se mit à courir. Admettre qu’une victoire solitaire lui était inaccessible lui faisait mal. Mais c’était un mal, songea-t-il, bien moindre comparé à celui de mordre la poussière face à un adversaire naturellement avantage et en dépit de tous ses efforts. Il compta les mètres. Lorsqu’il fut certain d’avoir couvert la distance nécessaire, malgré les intersections et virages successifs que lui faisait emprunter le fil de chakra, il sauta vers le plafond pour fusionner avec, traversant rapidement les différentes strates pour faire émerger tête et buste sur le palier extérieur de la grande salle peut-être encore électrifiée. Cherchant Rika et Toph du regard, il lança sa voix vers eux.

« Le fil court jusqu’au niveau inférieur. Je vais broyer les doigts de cet enfoiré et jouer au ventriloque avec sa carcasse… ! »

Puis il disparut. Ses coéquipiers mettraient plus de temps que lui à atteindre leur proie, et il venait de leur montrer à quel point il pouvait se laisser emporter par son tempérament, prêt à aller défier Fuusho, le vrai, seul et désavantagé. Du moins, c’était ce qu’il voulait laisser croire. Car redescendant dans la relative pénombre de la coursive, ce fut un nouveau clone qui reprit forme humaine et se mit à courir à côté du fil de chakra, pendant que le vrai Yanosa restait dans son sillage, camouflé dans le plafond. Lorsque le clone trouverait le samourai, il donnerait la performance de guerrier frustré et dominé par sa colère la plus crédible de l’histoire.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Jeu 17 Oct 2019 - 21:58
L'intervention de Toph fait frapper les fils de plein fouet sur les personnes présentes dans la pièce ; Si Rika parvient à amortir leur impact grâce à ses cristaux, il est tout de même happé par les arc électriques et propulsé en arrière. S'il parvient à se relever, nul doute sur le fait qu'il ne sera pas en pleine possession de ses capacités sans une guérison conséquente.

Quant à Yanosa, il avait échappé à une mort certaine en se faufilant parmi les failles de la paroi métallique, mais n'avait pu éviter la foudroyante qui se rependait jusqu'aux murs. Il est également blessé, et tombe dans ce qui ressemblait fortement à un chemin secret, aux multiples croisements et couloirs ombragés.

Non loin de son visage brillait un fil, encore lumineux de Raiton, qui allait se perdre au premier croisement sur la droite.

Fuusho souffle ; il fatigue et ses ressources étaient désormais limitées. S'il n'était pas parvenu à éliminer la menace avec sa dernière technique... Alors il devrait....

Il se retourne, enchaîne quelques mudras, et se met à courir avec zèle. Les murs tremblent alors, et se modulent tour à tour. Le couloir dans lequel il se trouvait se voyait bouché d'un nouveau mur. Un autre avait disparu. Un troisième était réapparu ; Chaque embranchement des couloirs s'étaient modulés pour ne former qu'un nœud infini, obligeant ceux qui se contentent de filer droit de toujours revenir au même point. Un labyrinthe improvisé, de fortune. Pas forcément judicieux dans le contexte, face aux capacités de ses adversaires, mais chaque seconde était précieuse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Sam 19 Oct 2019 - 16:10
Toph réussit à se défendre avec brio de la masse de fils électrifiée. Elle était indemne. Sa stratégie défensive avait payée, et quand les fils perdirent leur effet électrique, elle arrêta de pivoter sur elle-même. Les fils n'étaient plus camouflées non plus, ils devinrent très visible à ses yeux interdits. Elle jeta un oeil à sa partenaire. Rika n'était pas indemne. Yanosa était dans un sous-sol, déjà à la poursuite de Fuusho.

Si tu peux me suivre Rika, viens avec moi. Sinon, cache-toi dans la salle et attends mon retour.

Cela ne serait pas idéal, mais la capture de Fuusho était tactiquement importante et valait bien un léger risque. La princesse Hyûga regarda son sabre de son seul bras valide pour le kenjutsu.

Elle frappa le sol à l'endroit où il était le plus faible - fragilisé par les assauts précédents. Une technique de puissance modérée et bien capable de trancher la pierre. Toph sauta ainsi au niveau inférieur. Elle pointa de nouveau du doigt dans une direction.

Il est devant nous. Il s'enfuit et il bouge des murs pour couvrir sa retraite. Essayons de le capturer, il pourra être une bonne source de renseignement. Yanosa, essaie une embuscade plus loin. Rika, mets lui la pression et si tu peux détruire les murs qui nous empêchent de l'atteindre ca serait parfait. Pour ma part, je vais tenter de le ralentir.

Une stratégie avec plusieurs variance. Une chasse à l'Homme, avec un rabatteur, un chasseur et Toph qui essayerait de l'immobiliser à distance. Elle commença par faire un mouvement rapide jusqu'à la prochaine porte. Elle ne couvrit pas une longue distance, ce faisant, mais c'était mieux que rien.

Ses yeux divins voyaient la cible qui s'enfuyait, le dos tourné à eux. A ses risques et périls, car la technique qu'elle lançait en composant ses mudras n'étaient pas bloquée par des murs de pierre. Toph toucha le sol, et composa un dernier mudra, tandis qu'elle visait le marionnettiste. Une technique qui se déplaçait sous le sol - visible en surface d'ailleurs - avant de sortir et de faire jaillir des chaines de pierre pour emprisonner le fuyard.

Ce qui permettrait à Rika de le rejoindre, ou à Yanosa de le prendre par revers.

Si cette stratégie était payante, Iwa n'aurait peut-être pas tué son principal opposant, mais elle aurait capturé un haut capitaine du Shogun. Et cela pourrait être utile à de multiples niveaux.
Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Iijima Rika
Iijima Rika

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Lun 21 Oct 2019 - 0:07




Encore endolorie, j'entendais au bout de la pièce transformer en chantier la douce voix de Toph. La sonorité de sa voix, refroidissait mon corps encore brulant de la technique raiton que je venais de subir. Me demandant de la suivre malgré mes blessures, je ne pouvais pas refuser une telle offre. Le charisme qu'elle dégageait à ce moment précis arriverait à faire relever les morts. Dans ses yeux, les carillons de la guerre résonnaient sur le champ de bataille. Déterminer comme jamais, Toph explosait le sol pour créer un trou béant vers les profondeurs du palais avant de s'engouffrer dedans.

Malgré le choc que je venais de me prendre, mon regard était de braise après l'avoir vu comme cela, combative et hargneuse dans la bataille. C'était tout à fait le type de personnalité que j'appréciais et même si je ne supportais pas les utilisateurs d'arme blanche, je ne pouvais pas nier tout le respect que j'avais pour la jeune conseillère d'Iwa. Marchant vers l'entrer fraichement fabriqué par la Iwajin, je sautais dedans plusieurs secondes après ma camarade, le temps que mes muscles puissent reprendre de leurs vigueurs.
Dans les ténèbres du souterrain, la lumière stratégique de Toph illuminait la nouvelle tactique que notre unité allait prendre. Yanosa allait cette fois-ci être la pierre fondatrice de celle-ci, quant à moi la roche de destruction massive…

Courant devant moi, je me dirigeais vers les premiers murs du labyrinthe qui se dressaient comme obstacle devant moi. *Mettre des murs devant une Iwajin… Il faut vraiment être stupide pour penser que le roc pouvait bloquer la frappe d’une Shinobi du pays de la terre* pensais-je devant les cloisons qui s’opposaient à notre cible.

Mon poing se resserrant, le sang gonflait les veines de ma main. Celle-ci prenait de la hauteur et reculait en arrière de mon corps pour se catapulter devant mon visage. Au choc de ma chair contre le minéral, une nouvelle flamme de cristal embrassait les nombreuses parois qui bloquaient notre chemin. Se brisant en mille morceaux, le tremblement des dégâts était tel un séisme dans les fondations du palais. « Quoi de mieux qu’un ébranlement dans le ventre de la bête pour faire plier de peur la créature ! ».

Un passage se créait devant notre groupe, nous laissant libre de poursuivre notre ennemi. Je m’élançais difficilement droit devant.

Spoiler:
 

_________________
04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ] Empty
Lun 21 Oct 2019 - 12:17
Tandis que le clone de Yanosa courait dans le couloir mal éclairé pour suivre la piste de Fuusho, ou celui qui s’était en tout cas présenté comme tel, il entendit distinctement un bruit sourd et fracassant dans son dos. Un coup d’oeil par-dessus son épaule lui confirma qu’il s’agissait bel et bien de Toph, qui venait de créer un passage pour elle et Rika afin de l’appuyer dans la poursuite. Que les deux femmes aient encore les ressources pour traquer leur adversaire commun après un tel déferlement de puissance à l’étage était impressionnant, et l’Oterashi se demandait ce qu’il serait advenu de lui qu’il n’avait pas été camouflé dans les soubassements au moment du jutsu de foudre qui avait électrifié la salle. Il aurait été hors course, au mieux, et aurait très bien pu perdre la vie. Un coup de chance ? Peut-être un peu, mais il était clair dans son esprit que la moindre tentative de monter au contact avec un maître en Raiton se solderait par un échec cuisant, et il s’était adapté en conséquence.

Devant le clone, la forme du couloir changea. Des murs semblèrent coulisser, changeant la structure du couloir en un labyrinthe plus étriqué et alambiqué encore qu’auparavant. Leur ennemi, semblait-il, savait qu’ils venaient pour le prendre, et tentait une dernière fois de leur échapper. De sa cachette dans le plafond, le Yanosa original, de même que son clone, entendirent les directives de la jeune Hyûga. Cela leur arracha bien sûr à chacun un rictus, car ces directives allaient quelque peu à l’encontre de leur plan initial, mais avec les deux jeunes femmes encore en état de se battre et de leur apporter leur soutien, il fallait se rendre à l’évidence qu’il s’agissait de la meilleur solution. La capture était en effet une approche certes plus dangereuse et incertaine, mais qui pouvait rapporter bien davantage qu’un simple cadavre. Une embuscade, donc, mais pas mortelle. Soit. Demeurait toutefois le problème de ces murs mouvants, qui n’avaient pas été arrangés de la sorte pour rien et qui couvraient sans aucun doute la retraite du marionnettiste. Le clone de Yanosa ralentit face à l’obstacle, étudiant ses options tant en termes de manœuvre que d’énergie à sa disposition… mais il n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit que déjà, Rika le dépassait sur le côté, un chakra bouillonnant en elle aussi violent que celui d’un volcan, et qu’une traînée rocheuse filait au sol en faisait fi des obstacles pour aller, semblait-il, directement trouver les pieds du marionnettiste en fuite.

Dans le plafond, Yanosa continua d’avancer en se déportant sur le côté, ignorant les obstacles de terre et de roche formés par les murs pour foncer droit devant et prenant garde à ne pas se trouver sur la trajectoire de la tempête de cristal que Rika était sur le point de déchaîner. Le jade jaillit en pointes mortelles qui se propagèrent à travers les murs, les réduisant en morceaux et en débris éparses sur un large radius. La même technique énergivore qu’elle avait utilisé plus tôt dans l’affrontement, songea le guerrier rouge, et qui ouvrait dès lors la voie au trio sans autre contrainte que celle de devoir éviter de se fouler une cheville sur les amas de murs taillés en pièces. Le clone de Yanosa échangea un regard à la fois complice et perplexe avec la manieuse de cristal, en laquelle il reconnaissait des qualités phénoménales en même temps qu’un tempérament encore plus volatile que le sien, ce qui n’était pas peu dire. La technique de Toph au sol faisant son chemin, le trio avança…

Et pendant ce temps, à l’avant-garde, le vrai Yanosa continuait d’avancer et de creuser l’avance sur son groupe, rattrapant inéluctablement Fuusho et ses foulées humaines grâce à son déplacement sans contrainte dans les parois du souterrain. Il glissa silencieusement et discrètement le long des murs pour se retrouver bientôt au niveau du sol, percevant distinctement les enjambées régulières du marionnettiste. Et lorsqu’il fut finalement certain de se trouver à un petit mètre en avance de ses foulées, calculant son coup pour lui couper la route même au cas où il parvenait à éviter son attaque à venir, l’Oterashi passa à l’action. Des pointes acérées jaillirent du sol jusqu’à hauteur de la hanche et de l’abdomen de Fuusho, s’élançant du sol pour lui transpercer les jambes de part en part. A la suite de son embuscade, fructueuse ou non, le guerrier rouge s’extirpa d’un bond tout entier du sol pour reparaître sous sa forme humaine quelques mètres plus loin, de sorte à prendre Fuusho en tenaille entre lui et ses camarades.

L’énergie commençait à lui manquer, et de retour dans son corps de chair et de sang, la fatigue, la sueur et la douleur se rappelaient durement à son bon souvenir. Mais il n’était pas seul.


Spoiler:
 



Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 21 Oct 2019 - 14:36, édité 1 fois (Raison : Régul Chakra)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

04. Face-à-face [ Victoire : Iwa ]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°9 : Une question d'Honneur :: Tetsu no Kuni
Sauter vers: