Soutenez le forum !
1234
Partagez

05. Se tromper sur toute la ligne

Maître du Jeu
Maître du Jeu

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Lun 9 Sep 2019 - 18:54


« Enfin, la troisième et dernière équipe du palais aura sans doute la tâche la plus délicate : celle de retrouver la petite-fille de l’ancien Shogun. N’oubliez pas qu’il faut l’emmener ou la capturer car tant que Taira Fugaku pourra compter sur elle, même si nous le tuons, rien ne changera à Tetsu no Kuni. Il faut libérer cette fille ! »

***

Le plan avait donc été tout tracé par la Dame Volcan et avec l’aval des conviés lors de cette fameuse réunion sous l’œil avisé du Seigneur de la Terre. Non seulement Iwagakure no Satô allait lancer une offensive sur Tetsu no Kuni, mais ils allaient directement s’en prendre au Shogun assassin, Taira Fugaku.

Pour ce faire, les troupes Iwajines avaient été divisées en deux groupes. Le premier servait de diversion prévisible, puisqu’il était allé vers les gardes frontaliers de Tetsu no Kuni afin d’être sûr d’être repéré. Quant à la présence de Nagamasa Hisa – la seconde héritière du Shogunat du Fer – elle servait à s’assurer que le Shogun enverrait des hommes en masse, créant une ouverture pour le second groupe qui lancerait presque en même temps l’assaut sur le palais.

Les objectifs étaient clairs : capturer ou éliminer le Shogun et mettre la main sur la petite-fille de son prédécesseur, devenue héritière du Fer.

Vous faites partie du groupe qui lance l’assaut sur le Palais du Shogun. Même si vos comparses s’occupant de la diversion à la frontière vous permettent d’éviter de faire face à une armée, c’est bien sur vous que tout repose : vous devez trouver le Shogun et sa petite-fille.

La première équipe a retenu ceux qui gardaient l’entrée, vous avez donc pu pénétrer dans le palais. La seconde, en bas, cherche et s’occupe du Shogun. Vous allez donc aux étages et aux quartiers du palais. Il faut à tout prix que vous trouviez la petite-fille de l’ancien Shogun !


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander un délai de 12h durant tout l'Intrigue.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant votre deuxième RP dans ce groupe pourront être utilisées durant l'Intrigue.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule à l'intérieur, aux étages et quartiers privés du Palais du Shogun alors que le soleil s'est levé. Vous devez trouver la petite-fille de l'ancien Shogun retenue contre son gré et l'emmener avec vous.

  • Ce groupe est très fortement lié aux groupes 03 et 04 puisque ces derniers se déroulent également au palais.

Ordre de post :
  • Borukan Ashitaka

  • Jiki Masami

  • Miyamoto Teruyo

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Jeu 12 Sep 2019 - 14:16
Encore pensif sur la réunion qui s'était tenue quelques jours plus tôt à Iwa, Ashitaka agissait presque sans réfléchir. Ils avaient passé la frontière en laissant Hisa à cet endroit, et bien que fortement entourée, c'était un danger de laisser ce qu'elle était désormais sans plus de protection. Cependant, elle était humaine et non un quelconque objet. Elle n'avait pas à être enfermée dans un écrin de velour. Et elle était une shinobi et une samouraï malgré son jeune âge. Elle savait parfaitement se défendre, il avait eu l'occasion de le voir de ses yeux même.

Leur groupe avait donc continué, seulement à neuf, laissant l'armée derrière avec l'héritière secondaire de la lignée. Il connaissait presque tous les participants, que ce soit la jeune Hyûga téméraire qui était quasimment à la tête du village, l'assimilateur de terre, ses deux élèves ou encore le jeune Tenzin, assimilateur futon ou le compagnon de Chiwa Aimi, Musashi. Il y avait deux autres genins qu'il ne connaissait pas, mais dont il ne doutait pas vraiment puisqu'ils se trouvaient dans les postes les plus importants de l'attaque. L'infiltration.

Arrivant aux portes, ils firent une entrée rapide dans le palais, traversant la ligne de défense pendant que le trio qui s'occuperait de retenir voire de vaincre les gardes resterait là. Le groupe de Toph allait tenter de trouver le Shogun pendant que la mission de l'équipe Mirai était de trouver et de sécuriser la première héritière Nagamasa qui était gardée par le Shogun comme otage d'après les rapports et les interprétations de la situation. Enfin sur place, le Loup s'arrêta finalement en haut escaliers qui menaient au premier étage pour lancer un premier sort de détection qui lui permettrait de trouver les individus proches dans une localisation approximative. S'il ne trouvait rien, ils devraient continuer de monter et petit à petit, explorer tous les étages en détails pour trouver et neutraliser d'éventuels gardes.

À voix basse, le Borukan donna quelques dernières consignes à ses camarades qui avaient moins d'expérience de terrain pour ne pas avoir de problèmes. Peut-être allaient-ils y voir des banalités, mais le Jônin savait par expérience que les principes les plus élémentaires pouvaient être oubliés dans des situations de stress où la rapidité pouvait être essentielle, et alors conduire à la mort des fautifs voire du groupe complet.

« Quoi qu'il arrive, on ne se sépare pas, on se protège avant tout et on analyse la situation. Ne vous précipitez pas mais restez alertes et si vous avez des techniques de détection fiables, n'hésitez pas à les utiliser. Je pourrais vous décrire un peu mais ce ne sera jamais aussi clair que si vous avez l'information par vous-même. »

Résumé:
 

_________________
05. Se tromper sur toute la ligne Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Ven 13 Sep 2019 - 11:25
Masami était tout de suite beaucoup plus sérieuse depuis que la mission si importante avait débuté. C’était un enjeu majeur pour Iwa, qui préparait une occasion pareille depuis bien longtemps. Les groupes d'assaut de ce palais étaient bien organisés, elle devait avec son équipe s’occuper d’une enfant apparemment prisonnière. Si c’était bien le cas, il devait avoir des gardes, et qu’est-ce qui empêcherait ces mêmes gardes de la tuer en apprenant l’assaut en cours ? Quoi qu’il en soit, l’entrée dans le palais du shogun ne fut guère un souci. Est-ce que le plan de diversion avait tant fonctionné que cela ou il y avait-il un piège ? Comment le shogun aurait pu croire qu’Iwa n’envoie que deux escouades pour le tuer ?

Jiki Masami • « Donc on est d’accord, on doit escorter la fille vivante à l’extérieur, mais si elle se montre hostile ? Que fait-on ? On peut la tuer ? »

Demanda simplement la jeune fille assez froidement. Se débarrasser d’une fille sur un simple ordre ne la dérangeait aucunement, même si elle était certaine que Teruyo y verrait à redire évidemment. C’était comme si on tuait sa précieuse Saya, inimaginable. Elle leva un doigt en se métamorphosant en garde du palais. Ils avaient eu tout l’occasion de remarquer leurs tenus, leurs armes, leurs styles.

Jiki Masami • « Je propose un peu de subtilité, infiltrer intelligemment le palais. Les gardes vont pouvoir même nous aider à trouver la fille, vu que l’on est envoyé pour renforcer la protection de la princesse à cause de l’attaque. »

Masami n’était pas vraiment stressée, elle désirait ardemment réussir l’opération évidemment, mais elle avait vécu des moments bien plus angoissants que celui-là. Ils n’avaient pas vraiment la possibilité de fuir ou de se replier, vu qu’ils étaient au beau milieu du camp ennemi. En cas d’échec, cela serait difficile. De par sa spécialité, elle était équipée de cinq kunais et cinq shurikens, ainsi que d’un fumigène. Les règles étaient précises, il fallait rester ensemble et survivre. Voilà l’important, surtout avec une équipe à puissance si légère. Elle n’avait pas de technique de détection, ce n’était pas son truc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Ven 13 Sep 2019 - 15:36
Comment avais-je donc fait pour me retrouver là ? Ou plutôt, pourquoi est-ce que je me retrouvais là ? La simple appartenance à l’équipe n°3 ne justifiait pas à mes yeux une réponse qui me semblait pertinente. Avant les ordres, c’était la convocation qui m’avait surprise et d’autant plus après avoir écouté avec une certaine surprise les ordres de la mission. En gros, infiltrer le palais du Shogun de Tetsu et y délivrer la petite fille de l’ancien shogun des griffes du tyran local. Sur le papier, cela pouvait paraître simple, mais de ce que j’avais compris, il n’en était rien, ne serait-ce que compte tenu des différentes répercussions politiques que cela aurait. Mais à mon sens le plus étrange était surtout qui était envoyé pour infiltrer un pays. À peine trois équipes ? Il me semblait évident qu’agir telle que nous prévoyons de le faire était une déclaration de guerre et partir en guerre avec un effectif aussi réduit semblait suicidaire. Ce qui me ramenait à ma réflexion sur le « pourquoi moi ». L’équipe Mirai était entre autres, constituée de deux genins, autant dire, loin d’être la crème des shinobis du village. Je peux admettre que certains ninjas de talents soient resté à Iwa pour protéger la population, mais envoyer Masami et moi, dans une entreprise à l’enjeu si important, n’était-il pas une erreur ? Après tout, nous n’avions à notre actif elle et moi qu’une ou deux missions à notre palmarès et un manque d’expérience flagrant.

Pour autant, les ordres étaient ce qu’ils sont, et c’est à ce moment-là que je pensais à pourquoi j’agissais ainsi, à cette liberté au bout du chemin. C’était égoïste sûrement, mais au moins ma peine en était moindre. Ainsi donc, notre assaut était lancé. Une première séparation effectuée à la frontière, un appât effectué par une jeune fille au destin déjà tout tracé et en lien avec Tetsu.

Était-ce donc ça la vie de shinobi ? En venir à attirer l’ennemi à travers une enfant ? Comment accepter ça ? Si le désaccord montait en mois, la poursuite de la mission et le suivi des équipes d’attaque m’empêcha toute protestation.

La suite ? Des gardes et une équipes destinée à les retenir, ainsi qu’un second groupe avec le nôtre en direction du palais. A eux le rôle important et potentiellement plus dangereux de s’occuper du shogun pendant que notre petite équipe de bras cassés s’occuperaient du sauvetage. Une fois sur place, Ashitaka nous gratifia de quelques mots, sûrement réconfortants.

« Je crois que c’est toi le spécialiste de la détection ici. Suffit de nous dire ce qu’il y a et on s’adaptera. »

En revanche, bien que je commence à connaître un minimum Masami, sa remarque concernant la survie de notre objectif me fit bondir intérieurement. Même si elle avait vécu des moments traumatisants, comment pouvait-elle réagir ainsi ?

« Masami … hostile ne veut pas dire coupable. Elle peut être hostile pour diverses raisons, la peur en est une. Et sans la tuer, on peut la neutraliser le temps de l’évacuer … »

Puis, face à la métamorphose de Masami en un garde du palais, je fis de même, acquiesçant les paroles de la genin quand elle exposa son idée. Finalement, comme ma partenaire, je fis moi aussi le tour de mon équipement, à savoir le package standard composé de cinq kunais, cinq shurikens, et une bombe fumigène. C’est en vérifiant mon matériel que je me suis dit qu’une fois encore j’étais mal préparé. J’avais oublié de prendre en considération les conseils de Toph et d’ajouter des parchemins explosifs à mon matériel.

Peut importe, j’étais maintenant aussi prêt qu’il m’était possible de l’être pour la suite des événements.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Narrateur
Narrateur

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Mer 18 Sep 2019 - 22:41
Le palais était effectivement désert. Du moins c’est ce qu’il semblait être du côté des Tsuchijins. Les hommes du palais avaient été soigneusement répartis pour protéger leur Shogun ainsi que tout le pays de Tetsu no Kuni. Le calme régnait. Les différents étages n’avaient que rarement été aussi solitaires. Et au cœur de cet immense palais se trouvait une cible de choix pour les shinobis de la roche. Cible car il leur fallait la trouver, mais que faire d’elle ?

La petite fille devait sûrement être bien cachée mais malgré ça, sa présence n’échapperait assurément pas à une bonne technique de détection. Une tentative qui sembla indiquer, à quelques couloirs plus loin, quatre individus, dont trois en mouvement. Les Iwajins avaient-ils été aussi naïfs de croire que la petite-fille du Shogun Taira allait être laissée à portée de main ? Si tel avait été le cas, à présent ils l’avaient vérifié. Mais parmi ces personnes que le jeune Borukan avait détectées y avait-il l’objectif de leur mission ici ?

Mais tandis qu’ils semblaient discuter, les trois en mouvement ne s’étaient pas arrêtés…

« Halte là ! » A un croisement, trois gardes du Shogun, tous aussi grands les uns que les autres, leurs fourreaux encore rengainés, depuis le couloir sur la droite du trio de la roche, ils interpellèrent à l’unisson. Cependant ils remarquèrent deux des "leurs ". « Que faites-vous ici ? Vous n'êtes pas à vos postes ! » S’adressa l’un des gardes à ceux d’en face qui portaient leurs uniformes.

Un autre, plus austère, posa la main sur la poigne de ce qui semblait être un katana et reprit de plus belle après son camarade. « Que faites-vous avec cet iwajin au sein du palais ? Le regard alternant sur le bandeau de l'étranger puis sur les deux autres, il dégaina directement. Les ordres avaient été clairs après tout… Et pour l’heure ces trois-là, alliés ou ennemi, n’avaient rien à faire ici.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Ven 20 Sep 2019 - 12:55
Alors qu'il faisait un échange rapide avec ses coéquipiers, le Loup remarqua trois personnes qui venaient vers eux. Sans doute des gardes. Il eut juste le temps de répondre brièvement à Masami avant qu'ils ne soient là, n'ayant pas le temps de mettre sa proposition en pratique.

« On verra sur place. Et bonne idée, même si je doute sincèrement que ce soit aussi simple. »

Seul en tenue iwajine, il se retrouva avec ses deux compagnons face à un trio de gardes du Shogun, des samouraï à n'en pas douter. La première réaction d'Ashitaka fut un hochement de tête, comme un salut habituel entre collègues. Simple et efficace, il espérait que ce genre de jeu attirerait leurs pensées là où il le souhaitait. Et il espérait que ses élèves sauraient réagir.

« Je n'ai pas eu le temps de me changer, ils sont déjà là et notre supérieur nous a dit de monter pour vous aider au cas où. Désolé pour la confusion. »

Sans le moindre doute visible, Ashitaka leur montra d'un geste la porte devant la pièce où se trouvait la quatrième personne présente à cet étage.

« Il nous a été demandé de garder cette porte, on peut y aller tranquillement ou vous souhaitez que l'on vérifie cela avec notre supérieur ? Enfin... Il a du bouger, mais j'ignore où il était affecté après. »

Patientant pour une réponse avec un air de questionnement sur le visage sans pour autant avoir la moindre trace de panique lisible, le jônin d'Iwagakure no Sato espérait pouvoir éviter d'affronter ces gardes. Ils n'avaient presque aucun éléments qui pouvait préfigurer ce qu'ils allaient rencontrer et ceux-là étaient loin d'être les seuls dans le palais sans doute. Ils ne pouvaient pas se permettre de risquer d'échouer en les affrontant petit à petit. L'assaut se basait sur la surprise, sans quoi leur petit nombre ne serait pas suffisant, même avec la distraction présente aux frontières.

Il ne restait plus qu'à voir comment réagiraient les deux genins de sa nouvelle équipe, puisque c'était le premier véritable travail qu'ils effectuaient en trio. Un test de haut niveau qui avait cependant le mérite de montrer qu'ils avaient déjà quelques idées en tête quant aux nécessités d'une infiltration même s'il aurait aimé pouvoir éviter d'être vu plutôt que de devoir se déguiser. Chacun ses méthodes, et la leur en coopération venait de montrer qu'elle n'était pas encore parfaitement huilée. Ce qui était plutôt normal à bien y penser, il suffirait d'en discuter une fois la mission terminée. Pour l'instant, seule l'action comptait. Et elle devait être dénuée d'hésitations sinon ils seraient certains d'être dévoilés.

HRP:
 

_________________
05. Se tromper sur toute la ligne Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Sam 21 Sep 2019 - 15:37
Masami ne répondit pas à la suggestion ou la tentative d’explication de Teruyo sur le pourquoi l’enfant que nous allions chercher pouvait être hostile. Cela ne l’intéressait pas vraiment le pourquoi, mais capturer quelqu’un était bien plus compliqué que de s’en débarrasser. Cela ne lui faisait pas peur du tout, la jeune fille avait dû faire des choses horribles pour survivre et tuer une enfant ne lui poserait pas de problème moral si jamais cela se révélait nécessaire.

Si jamais son partenaire de mission préféré avait suivi son idée, le chef n’avait pas eu le temps de réagir avec sa recherche par le chakra. Cependant, le palais semblait être vide, un piège ? Le détournement des deux équipes à la frontière avait suffi ? Masami n’avait pas vraiment le temps d’y penser, car un groupe de trois gardes du Shogun fit leur apparition. Elle avait eu drôlement le nez de choisir cette apparence, sinon un combat aurait immédiatement débuté. La Jiki avait pu remarquer que leurs armes n’étaient pas sorties, cela voulait bien dire qu’ils n’étaient pas informés de l’attaque. Ils se méfiaient, ils avaient de quoi après tout, ils découvraient un iwajin avec deux gardes. Il était évident qu’avec cette arme sortie, la future réponse devait être convaincante. Ce fut Ashitaka, qui en homme véritable, si si, prit l’initiative de trouver la bonne excuse. Il fallait du moins l’espérer.

Jiki Masami • « Oui, c’est ça, le chef en bas à décider de nous envoyer ici en renfort. Les ordres ont été très clairs, le plan se déroule comme prévu. Vous pourriez … aller vérifier, mais vu la situation, il vaut mieux se préparer. Il risque d’avoir rapidement du grabuge et je doute que le chef apprécie que l’on discute ses ordres. Vous savez comme il est … »

Dit alors Masami en essayant d’aller dans le même sens qu'Ashitaka sans trop en dire de peur de semer le doute. Il fallait que cela fonctionne, et elle se fondait sur ce qu’elle avait vu des samouraïs à Iwa, leur droiture. Elle ne montrait pas d’hostilité, bien au contraire, mais si jamais cela dégénérait, il fallait vite réagir et que personne ne donne l’alerte.

Jiki Masami • « Je crois qu’avec trois de plus, on ne sera pas de trop avec tout ce qui arrive. »


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Sam 21 Sep 2019 - 17:02
Il semblait évident que chacun des groupes d’attaque ou de défense aurait à donner le meilleur de lui-même face aux oppositions que nous aurions à rencontrer. Et bien que l’on ne sache pas encore à quoi s’attendre, j’essayais de me préparer à toutes les éventualités. Si nos informations étaient justes, notre cible avait une grande valeur pour le shogun, et à ce titre, on pouvait penser que la protection autour d’elle serait importante. Quant à savoir de quelle nature elle serait, impossible à savoir. De nombreux gardes ? Une équipe d’élite ? Un général expérimenté ? À dire vrai, je n’avais pas envie de le savoir, mais malheureusement, il y avait de fortes chances qu’on rencontre la réponse rapidement.

En pleine réflexion, un groupe de trois samouraïs fit son apparition au détour d’un couloir. Voilà, comme prévu, malheureusement. Pour autant, cela ne voulait pas dire que notre couverture était découverte. Et d’ailleurs, à en juger par la réaction du petit groupe, il y avait fort à parier qu’ils se doutaient de quelque chose. En même temps, c’était relativement logique, la remarque de l’un des gardes d’Ashitaka était imparable. Masami et moi étions métamorphosés en gardes de Tetsu là où notre sensei était resté en tenu d’Iwa. Mais avec un peu de chance, cela ne voulait pas dire que tout était perdu pour autant. Les samouraïs n’ayant pas encore tiré au clair leurs lames, nous pouvions peut-être encore nous en sortir sans encombre.

Alors que j’évaluais la situation, examinant nos possibilités d’action, entre retrait, passivité et attaque, notre sensei prit la parole d’un air convaincu et affirmé, livrant quelques faits qui pouvaient passer comme crédibles. Bien qu’un peu abrupt pas moment, et je dirais une fois de plus en cette occasion, Masami était loin d’être une fille sans jugeote et elle entra rapidement dans le jeu de son ainé. Autant dire que c’était désormais à moi de continuer à enfoncer le clou et à faire taire leurs soupçons. Je me tournais alors vers Ashitaka et m’adressait alors d’un ton qui ne laissait aucun doute sur mon exaspération quant à cette situation.

« Tu vois ! Je te l’avais dit ! Tu aurais dû te changer avant qu’on vienne ici. C’est bien beau de ramener des informations du front, mais encore faut-il ne pas oublier tes potes. Comme si ça ne t’avait pas suffi tout à l’heure. T’as failli de faire tuer par les gardes devant le portail et voilà que maintenant, on perd notre temps à cause de toi. »

De cette situation, j’avançais vers nos samouraïs, le but étant de poursuivre ma route sans qu’ils ne m’arrêtent. À la hauteur des gardes et d’une voix plus faible, je leur laissais échapper quelques mots.

« Par moment, je me dis qu’on devrait le laisser croupir dans un coin pour qu’il prenne un peu de jugeote. »

Puis m’adressant à l’ensemble des deux groupes, d’un air satisfait, je prenais une nouvelle fois la parole, espérant que cela serait suffisant. Dans le cas contraire, j’étais prêt à réagir au moindre mouvement hostile, à la moindre lame qui serait sorti de son fourreau.

« Bon, on a tous des choses à faire je crois … »



_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Narrateur
Narrateur

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Sam 28 Sep 2019 - 23:53
Les trois gardes Tetsujins méfiants et observant les moindres faits et gestes de l’individu qui se présentait alors comme un camarade alors qu’il portait sa distinction Iwajine, tentant alors de s’enfoncer plus encore dans la supercherie. Le garde qui avait sorti sa lame laissa chacun d’eux terminer avant de froncer les sourcils à leurs explications. Cela n’avait aucun sens. Ce fut pour cette raison qu’il s’élança droit sur ledit intrus…

Malheureusement pour l’offensive, celle-ci fut totalement ratée. De conséquents tremblements firent vibrer tous les murs de l’étage et un brouhaha sourd se fit entendre, bien qu’il semblait un peu éloigné de leurs positions. Le garde avait perdu équilibré à l’instant même où il avait voulu charger sur celui qu’il avait pris pour cible. Les deux autres Tetsujins s’étaient maintenus sur leurs appuis. A terre, le samouraï qui en avait même lâché son sabre tant la secousse l’avait pris par surprise s’exclama. « C’était quoi ?! »

« Une attaque ? » Demanda l’un des deux autres.

N’ayant pas vérifié si ce tremblement probablement issu des étages inférieurs avait impacté les Iwajins dont deux étaient de prime abord déguisés, celui qui s’était montré bien plus méfiant reprit : « Restez pas plantés là ! Je vous rappelle que nous devons la protéger ! » Après tout il n’avait pas cru un seul instant que ce rouquin devait être l’un des leurs, pourquoi porterait-il une distinction si propres aux villages cachés ninja ? Insensé.

Une fois les esprits repris, que les tremblements cessèrent totalement, un bruit de porte.
[…]

Si la supercherie des Iwajins n’avaient pas fonctionné, ils n’étaient là encore que trois, cependant dans les étages inférieurs le palais s’alarmait, et tous les gardes encore présents dans l’enceinte de la bâtisse s’agitaient.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nagamasa Takeko
Nagamasa Takeko

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Dim 29 Sep 2019 - 0:19
Sa main délicate posée sur la poignée de la porte, celle-ci à présent entrouverte laissait apercevoir cette silhouette aux si longs cheveux qu’ils en traînaient encore sur le sol derrière elle alors qu’ils étaient attachés d’un simple anneau dans sa chevelure. C’était une jeune fille vêtue dignement d’une noblesse qui était évidente dès le premier regard. Des parures traditionnelle qu’elle semblait porter avec aisance. Sortant son doux visage hors de cette pièce mais à l’apparence craintive, cette enfant avait décidé de s’approcher quelque peu des bruits qui semblaient être les plus proches.

Nagamasa Takeko, princesse héritière de Tetsu no Kuni, petite fille de l'ancien Shogun.

« Gardes ? Que se passe-t-il ? Le palais... Il a tremblé. » Une voix douce, fragile, s’adressa à tous ces hommes qui avaient pour mission de la protéger, elle et le Shogun actuel. Cinq en tout, bien qu’elle ne sembla en reconnaître que trois, probablement que les deux autres étaient des jeunes recrues au sein de la garde du Shogun. Elle ne vit pas tout de suite la sixième personne.

« Avez-vous perdu la tête ?! Retournez dans votre chambre ! » Déclara, le garde encore à terre qui allait récupérer son arme.

Mais la princesse, aussi étrange que cela pouvait le laisser paraître, prit le temps de regarder chacun des individus, là où elle remarqua effectivement l’intrus parmi tous ces gardes. Toujours de marbre, elle lui adressa un long regard avant de se retourner et d’accélérer le pas pour retourner dans la pièce où elle était depuis tout ce temps.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Lun 30 Sep 2019 - 11:43
Alors que le garde particulièrement à cran semblait sur le point de se jeter sur le trio, Ashitaka ayant juste eu le temps de lever les mains paume vers lui pour lui faire signe de se calmer, qu'il s'emballait un peu vite, une secousse fit trembler le batiment. L'homme qui avait dégainé tomba sur le sol tandis que le loup tournait la tête vers le bas de l'escalier, là d'où provenait le bruit.

« Ils sont déjà là, heureusement que j'ai pas perdu du temps à me changer, j'aurais eu l'air con en arrivant trop tard et sans mon armure. Mais reprend toi ! On va pas s'entretuer parce que j'ai un bon déguisement alors que ces fous furieux sont en bas ! »

Essayant de gagner un peu de temps au moins, le Jônin entendit soudain la porte s'ouvrir et une jeune fille en sortit. Son allure le criait. C'était la princesse, celle qu'on leur avait demandé d'aller chercher. Ils étaient au bon endroit. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas immédiatement qu'elle le regardait. Quand finalement il vit son regard posé sur lui, il fit une simple révérence, baissant la têe respectueusement pendant quelques instants. Quoi qu'il se passe, la princesse n'en était qu'une victime, elle qui avait déjà perdu son grand-père récemment méritait le respect.

De leur côté, les gardes se contentèrent de la houspiller, la faisant retourner dans sa chambre après quelques instants supplémentaires d'échanges de regards très étranges. Destabilisant. Son attitude avait quelque chose d'étrange aux yeux du Jônin. Une princesse, sauf quelques exceptions bien sûr, était plutôt supposée partir en courant en voyant ce genre de scène. Mais elle était restée, sans trace de peur. Seules les secousses avaient paru l'inquiéter. Mais ils en sauraient plus sous peu. Lorsqu'elle eut refermé la porte, le Loup retourna ses yeux ambrés sur le trio face à lui. Plus de traces de jeu ou de patience, juste un regard glacé.

« Messieurs, j'ignore qui vous êtes, mais vous gardez votre princesse proche du meurtrier de son grand père et de membres éminents de sa famille. Vous respectez le Bushido d'une manière bien étrange. Sans doute l'honneur ne fait-il pas parti de votre vision des choses, pas plus que le respect, au vu de comment vous vous adressez à elle. »

Lâchant un soupir, le Loup commença les mudras.

« La cible a protéger à été trouvée. On les élimine sauf s'ils décident de nous soutenir dans la protection de la princesse contre Taira Fugaku et ses fidèles. »

Fixant les gardes, l'air très froid, le Borukan relâcha sa technique sur eux. Un dragon d'eau se jeta alors sur le garde au sol, tentant de le mordre en plein torse, là où c'était le plus difficile d'esquiver. Cela ne le tuerait certainement pas au vu de la puissance de l'attaque, mais ça pouvait éventuellement les pousser à se rendre.

« Lâchez vos armes si vous regrettez vos choix ou périssez par votre traitrise. Dernière chance. »

De nouveaux mots cruels pour des fanatiques. S'ils étaient au moins aussi attachés à leur Bushido qu'on le prétendait, la suite de provocations qu'il avait fait pourrait les rendre assez fous pour qu'ils fassent des erreurs et soient ainsi vaincus sans trop de risques. Destabiliser pour vaincre.

HRP:
 

_________________
05. Se tromper sur toute la ligne Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Mar 1 Oct 2019 - 8:58

Alors que la fameuse équipe d'Iwa tentait de faire avaler des couleuvres aux gardes, Masami tentait de paraître de circonstances en restant droite et digne, mais elle-même n'y croyait pas tellement à cette histoire. L'explication était étrange, mais suffisamment pour donner le doute, ce qui était déjà pas mal au final. Cela leur permettait de ne pas dépenser plus que cela du chakra, une bonne chose vu le niveau des participants. Évidemment, l'adolescente ne pensait pas au chef d'équipe ! Elle ne voulait pas se fâcher avec lui tout de même. Cependant, celui qui devait être à la tête de la patrouille de gardes, le plus méfiant avec larme sortie, commença à charger Ashitaka sans hésitation, mais le destin devait être de leur côté, car un terrible tremblement l'empêcha d'aller jusqu'au bout. Elle ne put s'empêcher de regarder vers le bas admirant le magnifique sol de ce palais, mais elle pensait surtout à ceux tout en bas qui avait dû se déchaîner.

Jiki Masami • « Ils y vont un peu trop fort là quand même non ? »

Demanda alors en haussant les épaules Masami comme répondant aux questionnements des gardes quelque peu troublés. La surprise commençait à passer chez le responsable de la patrouille, il fallait rapidement agir. Il commençait à tenter de donner des ordres et cela allait devenir de plus en plus compliqué. Le destin était décidément avec nous, car la personne que l'on devait trouver se présenta directement à eux. Il y avait évidemment encore les gardes, mais rien d'insurmontable. Elle tourna légèrement sa tête en entendant dans les étages inférieurs du mouvement, sans doute eu renfort. C'était qu'ils devaient y tenir à cette demoiselle. Masami pencha la tête légèrement sur le côté en brisant d'elle-même sa métamorphose reprenant son apparence normale alors qu'elle regardait cette fille qui devait n'être pas loin de son propre âge. Cependant, son apparence dégoulinait de richesse et d'un passé idyllique, bien loin du sien et de sa vie de prisonnière. Il ne pouvait pas avoir de doute, c'était la fameuse héritière qu'ils devaient extraire du palais. Elle se demanda l'espace d'un instant si elle aurait pu être ainsi, avoir une autre vie, après tout qu'est-ce qui la différenciait l'une de l'autre à part des vêtements et son style noble ?

Jiki Masami • « Ridicule ... »

Masami était bien trop loin d'être une charmante fleur dans un magnifique jardin bien entretenu. Non, elle était plutôt ce genre de chiendent résistant que l'on n'arrivait à se débarrasser. Elle sortit un kunai d'une de ses pochettes à l'arrière en secouant légèrement la tête. De ce qu'elle pouvait voir, la fameuse princesse ne risquait pas d'être d'une quelconque résistance face à ses manières et son empressement à retourner dans ses appartements. Un garde était à terre, les deux autres un peu perdus, c'était le moment d'agir maintenant avant d'avoir de sérieux ennuis.ils n'avaient pas la force d'affronter toute la garde du palais.

Pas question de perdre plus de temps, Masami s'empressa de rejoindre l'un des murs afin de courir le long grâce à un peu de chakra. Le but était de raccourcir la distance avec la princesse et d'utiliser l'art ninja où dans doute les gardes ne le pouvait pas. Elle n'allait certainement pas la laisser se réfugier dans ses appartements, l'occasion était trop belle. Si jamais Ashitaka s'attaquait au garde à terre, il allait avoir du mal à s'en défendre, la Jiki chargea la princesse grâce à du chakra une fois à portée. C'était la fameuse technique de taijutsu bien connue, et son but était bien de finir au corps à corps avec la princesse afin de glisser son kunai sous sa gorge, la menaçant clairement.

Jiki Masami • « Ne faites plus un geste hostile ... Ou je répand son sang sur les murs. Nous on s'en va. »

Masami était clairement capable de lui trancher la gorge, cela ne lui ferait bi chaud ni froid, même si elle n'avait pas oublié les ordres de missions. C'était des samouraïs, ils seraient incapables de trahir leur seigneur sur de simples mots d'ennemis. Il fallait aux goûts de l'adolescente une motivation plus grande. Elle fit signe à ses compagnons une fenêtre proche pour s'enfuir avec la princesse. Ce serait inutile de combattre, ce n'était pas le but de la mission.



Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Mar 1 Oct 2019 - 22:31
Mais … qu’est-ce qui était en train de se passer devant moi ? Toute cette situation devenait totalement irréaliste ? Nos nombreuses erreurs se retournaient petit à petit contre nous. Ma diatribe n’avait pas su convaincre. J’étais pourtant persuadé que j’avais réussi à leur faire entendre raison sur l’accoutrement d’Ashitaka et sur notre présence étrange malgré les différentes attaques sur le palais. Il y avait pourtant peut être une once de doute qui persistait. Le tetsujin le plus réfractaire à nos mensonges et qui passait subitement à l’attaque avait décidé de s’en prendre à notre mentor et non aux deux genins métamorphosés que nous étions. Par chance et à ma grande surprise, son assaut fut sabordé par une importante explosion. C’est à ce moment-là, dans cet instant de confusion que je passais invisible, me dérobant au regard de tous. Si l’attaque était lancée, je serais sûrement plus efficace à agir à l’insu de tous. Avec de la chance, je pourrais même parvenir à récupérer la princesse avant qu’il n’y ait des morts et que l’on stoppe cette attaque inepte.

Les ordres tetsujins étaient donnés, il serait difficile d’agir aisément. Pour autant, ce fut notre mentor qui prit l’initiative de nous trois, jouant toujours le jeu de l’espion toujours mal déguisé. Pour autant, ses paroles et son attitude changèrent radicalement lorsqu’il était évident que la supercherie ne prenait pas. Sous l’impulsion d’un dragon d’eau, Ashitaka fut le premier à lancer son attaque en direction des tetsujins. C’était quelque chose de vraiment impressionnant, une attaque d’une envergure telle que je n’en avais jamais vu auparavant. Il en était de même pour la prestance du personnage. Un aplomb certain et un ton affirmé, assez différents du Borukan que Masami et moi connaissions.

Tient, Masami justement, à n’en pas douter, elle réagit comme je m’y attendais, fidèle à elle-même, chargeant à travers les ennemis pour essayer de prendre de cours tout le monde en ayant la main mise sur la princesse. En somme, malgré nos ordres de ramener cette dernière à Iwa, le genin s’en servait comme otage. J’avais sincèrement peur pour elle, pour notre mission, pour nos ordres, car selon les circonstances, je ne doutais pas un seul instant que Masami passerait la lame effilée de son kunai en travers de la gorge. Entre la situation de Borukan et de celle de Masami, je devais faire un choix et pour l’heure, il me semblait nécessaire de faire sortir la Princesse des lieux tout en m’assurant qu’elle survive à nos affrontements entre Iwajins et Tetsujins.

D’ailleurs, il était assez comique de voir qu’au final nos mensonges n’avaient aucun sens. C’est celui habillé en iwajin qui de prime abord essayait de calmer le jeu après l’explosion, alors que l’un de nous, métamorphosés en tetsujin attaquait la princesse. Tout cela n’avait aucun sens, aucune logique. Autant dire que le voile était bel et bien levé.

En attendant, invisible aux yeux de tous, j’en profitais pour rejoindre la pièce où séjournait la jeune fille jusqu’à maintenant. Attentif à ce qui se passait dans le couloir, prêt à aider mes compagnons au besoin, j’en profitais pour analyser la pièce, essayant de voir si il n’y avait pas de passage secret, de fenêtre à ouvrir par laquelle nous pourrions passer pour fuir ou tout autre chemin qui nous permettrait de quitter les lieux avec le moins de mal et de contraintes possibles tout en m'assurant qu'il n'y avait ni piège ni élément important qui viendrait changer les paramètres de notre mission



_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Narrateur
Narrateur

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Lun 14 Oct 2019 - 19:19
Le brouhaha s’était bel et bien arrêté, pourtant, les trois gardes n’en demeuraient pas moins inattentifs. Ces trois-là étaient visiblement attaché à leur mensonge, du moins jusqu’à ce que l’imposteur ne dévoile réellement sa vraie nature. Le garde qui était à peine en train de se relever remarqua les mûdras du roux et comprit. Il dégaina son sabre au moment où le dragon d’eau lui fonça dessus et, s’il n’avait pas pu trancher l’entièreté de cette technique, il avait au moins pu affaiblir une partie de celle-ci en tranchant le chakra qui la composa. Blessé tout de même en haut à droite de son torse, mais enfin debout, il grognait dans sa barbe en tentant de ne pas penser à la douleur.

Les deux autres, un peu plus en arrière, et peu vifs, ne sortirent leurs katana qu’à cet instant. Leurs regards avaient été bien plus absorbés par ce pseudo camarade qui s’était élancé en direction de la princesse. Aucun d’eux n’avait remarqué l’absence du dernier qui venait de disparaître. Voyant la menace que portait Masami sur la jeune fille, ils ne purent évidemment rien tenter, par crainte de la blesser elle aussi.

Ce fut cependant le garde blessé qui prit finalement la parole, répondant aux suggestions hâtives du Borukan.

« Nous rendre ? Il s’agit du palais de notre Shogun, il serait plus sage pour vous autres de ne pas empirer votre cas ! Vous deux… Récupérez la princesse, ils semblent vouloir la protéger, alors les menaces que l’usurpateur a proféré ne sont que du vent ! »

Assurément déterminé, il se mit en position, sabre en main et tenta une charge sur la distance qui le séparait du seul qu’il pouvait espérer toucher et tenta une unique tranche précise et rapide, semblant partir d’abord sur la gauche de l’iwajin pour une coupe horizontale.

Les deux autres, en profitèrent pour charger droit vers l’effrontée qui tenait la princesse sans lâcher leurs sabres.

[. . .]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nagamasa Takeko
Nagamasa Takeko

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Lun 14 Oct 2019 - 19:42
Une princesse aux devants du danger, voilà une situation qui ne pouvait convenir. L’effervescence provoquée d’abord par le tremblement puis par les mots, si simples et compréhensibles étaient-ils, de cet étranger au symbole du pays de la Terre. Elle les avait entendus, de quelques pas plus loin, Nagamasa Takeko en avait souri à l’abri de tous les regards, amis comme ennemis.

Cependant, elle se laissa surprendre par cet individu au masque bien gardé qui s’empara d’elle pour s’en servir comme… Otage. Comment était-ce possible ? Cet autre là-bas n’avait-il pas dit qu’ils souhaitaient la protéger du Shogun actuel ? Laver le sang par le sang, était-ce donc cela leur « nindô » ?

La princesse, aussi fière, droite et digne qu’elle avait toujours appris à être garda la tête haute et le ton calme malgré la menace qui pesait sous sa gorge. Etonnant même, la jolie jeune fille aux si longs cheveux semblait même sourire au coin de ses lèvres tandis que son assaillante ne le verrait peut-être pas. En fait, ceci était adressé aux deux gardes qui s’étaient enfin décider à attaquer les usurpateurs. Après tout… Ce n’était qu’un clone. Posant ces mains aussi fines que petites sur celles de l’iwajine, la fausse Takeko fit d’une poussée rapide et soudaine pour ainsi se laisser réduire à l’état de fumée sans aucune consistance. Laissant ainsi une porte ouverte, et de la surprise pour que les gardes fassent ce qu’ils avaient à faire.

[. . .]

Dans le même temps, dans la chambre, le fouineur dû probablement être surpris lorsque la porte de la pièce se referma dans un petit claquement. La même silhouette, le même visage qu’il avait vu entre les bras de sa camarade…

« Qui es-tu vraiment ? » Déclara la petite fille à cette présence qu’elle distinguait qu’à peine dans ses formes mais suffisamment pour la savoir ici.

« Inutile de rester ainsi, montre-toi. » Ajouta-t-elle.

Takeko paraissait calme et semblait dépourvue de toute arme, ou même d’hostilité dans son timbre de voix. Il en allait de même pour son visage. Ses mains étaient jointes sous leurs longues manches et elle restait là, juste devant le pas de cette porte fermer, les bloquant ainsi, du moins comme elle le pouvait, de la seule entrée et sortie de l’endroit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Mar 15 Oct 2019 - 21:06
S'il ne réagit pas autrement que par un haussement de sourcil face à l'action de Masami, Ashitaka n'avait décidément pas apprécié cette initiative de la jeune fille. Elle s'était gravement exposée ainsi, qui sait de quoi la princesse était capable. La prendre à parti dans l'immédiat était sans doute une mauvaise idée, surtout en lui mettant une arme sous la gorge ce qui était, en plus d'être irrespectueux, une véritable contradiction avec ce qu'il venait de dire sur sa protection.

Après qu'il ait attaqué le garde le plus aggressif, ce dernier parla d'un usurpateur de manière incompréhensible. Qu'est-ce qu'il voulait dire par là, de qui parlait-il ? Du Shogun ? Ou de lui-même ? Sa phrase ne faisait aucun sens aux oreilles du guerrier, mais il semblerait qu'il avait choisit d'envoyer deux gardes sur une Masami seule, Teruyo ayant choisi d'utiliser ses capacités de discrétion pour s'infiltrer dans leurs rangs. Peut-être comptait-il supporter directement sa camarade, mais ce n'était pas certain. Le Loup devait tuer rapidement l'homme qui venait de se jeter sur lui, ou au moins l'incapaciter suffisamment pour qu'il ne puisse plus attaquer.

Commençant les mudras dès que le garde entra en mouvement, il remarqua immédiatement à son allure qu'il ne pourrait pas terminer sa technique à temps. Mais ce n'était pas grave, au contraire.

D'un bond agile sur le côté, il laissa passer l'attaque qui le frôla, coupant même un trait dans son haut de tissus léger. Il avait choisit de passer du côté d'où son adversaire avait entamé son attaque, gagnant ainsi le maximum de temps possible sur sa réaction possible. Il termina alors ses mudras et la bourrasque venteuse qu'il avait préparé partit en plein sur le côté de son adversaire alors avancé. Il espérait ainsi réussir à le repousser et à le destabiliser suffisamment pour se créer une ouverture.

Sans attendre le résultat de la technique ainsi relâchée, il dégaina son katana tout en avançant sur le tetsujin, ne lui laissant pas un instant pour respirer. Il essaya ainsi de profiter de la destabilisation créée par sa technique futon pour l'atteindre au cou avec une attaque très simple. S'il y parvenait, le samouraï devrait choisir entre arrêter de se battre pour tenter d'arrêter l'hémorragie ou continuer et s'étouffer avec son propre sang. Sinon, il espérait au moins être parvenu à handicaper son bras pour limiter sa puissance d'attaque et de défense.

Alors qu'il se replaçait pour ne pas se faire surprendre par une contreattaque éventuelle, le Borukan remarqua que la princesse avait disparut des bras de sa coéquipière qui se retrouvait donc seule face aux deux autres. Teruyo n'était pas encore réapparut et la porte de la sans doute chambre de la princesse s'était refermée. Qu'est-ce qu'il s'était passé pendant cet instant où il s'était concentré sur son adversaire ? Revenant à lui pour éviter une mauvaise surprise, il prit une grande respiration, à nouveau sérieux et froid. Il allait en finir vite.

HRP:
 

_________________
05. Se tromper sur toute la ligne Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Mer 16 Oct 2019 - 17:19
C'était à se demander qui était les enfants de l'une et des autres. Est-ce que toute cette histoire leurs paraissaient si crédible que cela pour persister alors que le capitaine de la garde ici présent n'avait plus aucun doute sur Ashitaka ? Il n'allait pas combattre seul toute la garde, aussi fort soit-il. Le combat avait débuté, plus question de traîner ou de tergiverser, il fallait combattre et viser pour tuer. C'était un moment clé pour Teruyo, qu'allait il faire dans une situation pareille ? La Jiki ne le voyait plus, cela pouvait être une bonne nouvelle, mais il ne réapparaissait pas pour autant. Fichu pacifiste.

Le samouraï avait réussi à contrer partiellement l'attaque massive du dragon d'eau qui lui était destiné. Le combat n'allait pas forcément être aisé, ce n'était pas de simples gardes. Ils étaient dans le palais du Shogun après tout. Il devait s'entourer des meilleurs et des plus fanatisés. Masami était assez satisfaite de voir que les gardes hésitaient à agir maintenant qu'elle menaçait la princesse, mais c'était sans compter le capitaine ici présent qui était quelque peu trop clairvoyant. Il ordonna de poursuivre l'attaque malgré tout, et bien évidemment, même si cela ne lui posait aucun souci de tuer une enfant de son âge, elle respecterait la mission donnée. Tandis que Ashitaka se faisait charger par le dirigeant de ce groupe de gardes, elle avait le droit à deux gardes qui fonçaient dans sa direction sabres à la main. Elle n'avait pas beaucoup de temps pour réagir, alors qu'elle avait une envie subite de pousser la princesse contre les deux gardes, elle disparu dans un nuage de fumée. Quelque peu surprise, Masami comprit rapidement qu'elle s'était faite roulée, car elle n'avait pas penser que la jolie et fière princesse pouvait connaître le ninjutsu ou quoi que ce soit de combattant d'ailleurs. Une princesse n'était pas faite pour se faire enlever par le méchant afin que le preux samouraï vienne la sauver ? Les choses se perdaient décidément !

Jiki Masami • « Fait chier ! La princesse est une kunoichi ! »

S'écria alors Masami, cela changeait bien des choses dans sa tête et la manière de la traiter. Ils devaient absolument maîtriser la situation avant l'arrivée d'autres renforts. La seule satisfaction que la fausse princesse s'empale contre son kunai était qu'elle en avait le souvenir maintenant de sentir cette douleur. Oui, elle s'en sortait moralement comme elle pouvait, car maintenant isolée et séparée, elle devait se débrouiller seule. La Jiki se projeta en arrière afin de tenter de gagner un minimum de temps avant de devoir affronter les deux gardes. Les portes de la chambre de la princesse de refermèrent, et cela ne devait pas être le fait de Doudini le grand magicien. Peut-être la princesse ou encore un autre combattant surprise. Quoi qu'il en soit, il fallait pénétrer dans cette pièce. Masami ne se préoccupait guère de la réaction de son chef de groupe, elle aurait bien le temps de se faire taper sur les doigts. Elle ne pouvait se permettre de faire attention au combat entre son chef et celui qui commandait aux autres gardes, elle devait en abattre deux déjà.

Masami ouvrit sa main en direction du garde à sa droite afin de libérer cinq kunais en direction du garde pour le blesser autant que possible et lui faire perdre du temps. Immédiatement après, elle se contenta de venir sur le garde à sa gauche pour l'enchaîner avec des coups de poings et de pieds bien décidée à le toucher au moins une fois. Si c'était le cas, elle allait le charger magnétiquement, ce qui risquait de faire ressortir les kunais du premier garde, si du moins elle avait touché pour les attirer magnétiquement vers le second garde. C'était la base de sa capacité spéciale après tout, rien ne se perdait dans son cas.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Jeu 17 Oct 2019 - 22:06
Quoi ?

À peine étais-je entré dans la petite pièce d’où était sortie la princesse que je me retrouvais face à cette même dernière. Je m’attendais à beaucoup de choses, mais sûrement pas à cette situation étrange. Si j’étais venu là, au-delà d’être un support pour Masami, c’est avant tout car cette dernière tenait la situation en main avec son otage, bien que je n’apprécie pas nécessairement ce genre de méthode. Mais au moins, cela me permettait, dans mon premier élan de trouver une solution pour échapper au lieu sans avoir à affronter les gardes. À la place, je me retrouvais nez à nez devant celle que nous étions venus sauver.

Mes idées se bousculèrent dans ma tête, et c’est au moment où mes mots voulurent sortir de ma bouche afin de prévenir mes deux coéquipiers que j’assistais à la disparition de ce que je confirmais désormais comme était un clone, le tout pendant que la porte de la pièce se refermait sur moi.

Dès à présent, j’étais coupé de mon équipe. Mes idées se bousculèrent dans ma tête, et c’est au moment où mes mots voulurent sortir de ma bouche afin de prévenir mes deux coéquipiers que j’assistais à la disparition de ce que je confirmais désormais comme était un clone, le tout pendant que la porte de la pièce se refermait sur moi. Pour l’heure n’ayant pas de quoi lutter efficacement contre elle, j’entends par là, la maitriser efficacement, le plus simple était encore d’attendre les renforts et d’agir au moment le plus opportun, d’autant plus qu’à entendre les bruits dans le couloir, l’affrontement semblait se jouer en notre faveur.

Malheureusement, les choses se passaient rarement comme on le voulait dans la vie. À peine avais-je pensé la situation sous contrôle que la voix fluette de la jeune fille se fit entendre dans la pièce. Cela aurait pu être destiné à n’importe qui, une simple pensée éphémère prononcée en l’air comme pour se rassurer elle-même, seulement ses mots ne laissaient aucun doute quant au réel destinataire. Qui étais-je ? Inutile de rester ainsi ? Me montrer ? Tout cela était clair, bien que je ne sois pas visible, elle avait un moyen de détection qui avait su percer ma dissimulation. Cela ne m’étonna guère, mon invisibilité jouait sur les flux lumineux. Pour autant, il était toujours possible de me percevoir autrement. Chakra, bruit, odeur, chaleur, vibrations, les moyens étaient nombreux. Seulement, cette faculté couplée au fait que l’on ait eu affaire à un clone ne laissait présager qu’une seule chose, cette jeune fille n’était pas une petite fille fragile mais belle et bien une kunoichi maîtrisant quelques techniques efficaces.

Pour l’heure, face à ses demandes, je n’avais que peu de solutions. À vrai dire, dans l’immédiat et dans cette pensée précipitée, je n’en voyais que deux, attaquer ou discuter. Mon tempérament et surtout la situation me poussa à opter pour la seconde option. Bien qu’invisible, elle avait su me trouver, sans que je le sache. De fait, elle aurait très bien pu m’attaquer et me mettre à mal sans que je puisse réagir. Pourtant, elle semblait vouloir discuter. Pourquoi ? Était-elle si puissante qu’elle pouvait se le permettre ? C’était une possibilité à prendre en considération. Car elle savait qu’elle n’avait pas le niveau ? Possible. Tout simplement, car comme moi, elle préférait les solutions diplomatiques ? Je l’espérais.

M’écartant de la porte, me positionnant devant un pan de mur perpendiculaire à celui sur lequel l’entrée était fixée – histoire de ne pas être pris par une attaque proche -, je réapparaissais, levant par la même occasion ma métamorphose, laissant apparaître mon appartenance à Iwa et mon faciès roux juvénile. Levant les mains au niveau de mon torse, lui montrant ainsi que je n’avais aucune arme en main, je restais cependant à distance et sur le qui-vive pendant que je prononçais mes premiers mots, couplé d’un salut révérencieux dû à une personne de son rang.

« Je vous salue Princesse »

Puis, je relevais la tête doucement avant d’entrer dans le vif du sujet.

« Je crois que notre rencontre et notre discussion ne se fait pas dans les meilleurs augures. Pour autant, je vais essayer de vous présenter la situation si vous le voulez bien. »

Sans lui laisser le temps de répondre, je poursuivais mon palabre, lui imposant d’emblée ma réponse. Ce n’était pas une impolitesse de ma part, seulement une manière de discourir, de mener la discussion par moi-même.

« Avant tout, je me présente, Miyamoto Teruyo, je suis un shinobi d’Iwagakure no Sato comme vous pouvez le constater et aussi étrange que cela puisse paraître au vu de la situation actuelle, encore plus après les actes de ma jeune amie, nous ne vous voulons aucun mal. »

C’est maintenant où je devais faire en sorte que tout se passe pour le mieux. J’avais une mission à accomplir certes, mais je pouvais aussi faire en sorte que tout se passe bien.

« Je ne vous ferez pas perdre votre temps à vous rappeler tous les déboires qui sont survenus sur vos terres, les événements tragiques que vous avez vécu et le règne despotique du shogun actuel qui en a suivi. Le testament de qui vous savez a légitimé une autre héritière, quelqu’un de votre clan, Nagamasa Hisa. Au-delà de la surprise, c’est une volonté de justice qui est née de cette annonce. Aujourd’hui Iwa est conscient du despotisme dans lequel la population de Tetsu vit et si nous sommes ici aujourd’hui, malgré les apparences, c’est pour vous aider. »

Espérons qu’elle comprenne notre situation et qu’elle accepte la suite de mon discours.

« Iwa, en tant que voisin du Pays du Fer, ne peut tolérer d’avantage cette situation dans votre pays et la situation que vous vivez personnellement. Nous savons que le shogun actuel se sert de vous comme d’un faire-valoir, une justification à sa situation. Aussi étrange que cela puisse vous paraître Princesse, nous sommes là aujourd’hui, déterminés à vous venir en aide, à vous sortir de l’influence néfaste du shogun tyrannique qui a usurpé sa place. »

Reprenant mon souffle, j’espérais terminer sur ces derniers mots.

« Je reconnais notre erreur quant à notre approche, et d’autant plus sur votre personne, et pour cela, je vous présente mes sincères excuses. Malgré tout, si vous avez pu percer mon camouflage, c’est que vous possédez quelques dons qui vous permettront sans nul doute de vous confirmer que mon discours est des plus sincères. »

Enfin, tendant une main vers la princesse.

« Je vous en prie, suivez-moi, rejoignez-nous, mettons un terme au joug qui sévit sur vos terres, aidez-nous à vous rendre votre héritage et votre pays. »

Tout cela était un beau discours, sincère certes, mais sans aucune certitude que la Nagamasa en croirait un mot. Je m’attendais donc à plusieurs réponses de sa part, dont l’une ou je devrais me défendre et répliquer de manière équivalente.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Nagamasa Takeko
Nagamasa Takeko

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Sam 9 Nov 2019 - 15:44
A l’extérieur de la pièce dans laquelle la vraie Princesse faisait désormais face à l’Iwajin Miyamoto Teruyo, le combat continuait de faire trembler les murs. Pourtant, que ce fut pour la Tetsujine ou le Tsuchijin à l’intérieur, ce qui se passait dans les couloirs du palais venait de brusquement se terminer. Des bruits sourds, ceux d’armes et de coups durs, furent les dernières prémices à un silence pesant et soulevant bien des questions. Qui des gardes de la princesse ou des Iwajins l’avaient emporté ?

Lorsque la porte fut brisée, la réponse se montra d’elle-même. Borukan Ashitaka et Jiki Masami étaient là. Et si le premier avait réussi à trancher gorges et vies, la seconde avait réussi à faire du dernier garde un otage. Sa prise était d’ailleurs parfaite, symbole d’une rigueur dans les arts ninjas qu’Iwa pouvait se targuer d’avoir.

La princesse Nagamasa n’avait pas fait la sourde oreille pour autant. Les combats qui s’étaient terminés n’avaient pas empêché son attention de se porter au discours bien rôdé de Teruyo. Ce derniera avait avancé des arguments solides et celle qui avait été éduqué pour parler et penser comme les adultes de ce monde en percevait bien tous les avantages.

Mais tout ceci se basait sur un mensonge. Une mauvaise interprétation que les Iwajins avaient de la réalité. Aussi, la réponse de Nagamasa Takeko fut cinglante.

« Qui vous a dit que j’avais besoin d’être sauvée ? »

Elle fit des mouvements de bras pour enlever les quelques bribes de poussière qui avaient tutoyé ses vêtements, et se retourna vers les deux Iwajins qui avaient fait irruption par la porte qu’elle avait voulu garder de l’autre côté. Ses pas l’amenèrent à reculer non pas par peur, mais pour faire pleinement face aux trois Iwajins.

« Qui vous a dit que Tetsu no Kuni avait besoin d’être sauvé ? »

L’expression de la princesse ne trahissait aucune once de peur, au mieux celles d’une hésitation dont on ne pouvait prédire la source. Elle avait démontré une habilité à utiliser du chakra, était-elle persuadée de pouvoir rivaliser avec trois Iwajins aux réserves déjà entamées ? Se sentait-elle hors de danger de par les raisons qui avaient poussé ses ennemis à venir jusqu’ici ? Ou alors son courage n’était-il lié qu’à la force de ses convictions, qu’importe si elle ne ferait jamais le poids en combat face à ce trio qui se méprenait sur tout ?

« Ce n’est pas parce que la situation de mon pays vous déplaît, ou parce que notre Shogun a vaincu en combats loyaux certains de vos hommes que vous devez vivre dans le mensonge. Ni moi ni le Pays du Fer n’avons besoin d’une quelconque aide. »

Ses mains aux doigts fins se croisèrent à nouveau, une fois qu’elle eut terminé de dépoussiérer ses habits en soie.

« De tous temps, le Fer a suivi ses traditions et ses règles, en se basant sur des principes d’Honneur. Taira Fugaku est venu reprendre ce qui lui revenait de sang et a combattu dignement pour offrir une mort honorable à ceux qui ont tenté d’interférer avec notre Histoire. »

Sous ses larges manches, l’index droit de la Nagamasa balaya entre le sang qui avait gagné l’entrée de la pièce et l’otage que Jiki Masami retenait parfaitement.

« Vous, vous êtes venus sans respecter ni nos traditions ni notre indépendance. Et vous détruisez, capturez et tuez. Vos actions sont une nouvelle preuve de votre barbarie. »

Ainsi, pour la première fois, les fins sourcils de la jeune princesse se froissèrent pour la première fois.

« Nos coutumes, nos principes et notre Honneur sont justement là pour nous éviter de devenir comme vous : de vulgaires animaux. »

Malgré le fait que les Iwajns avaient réussi à retrouver la princesse Nagamasa, le discours de cette dernière avait fait comprendre que leur plan avait une faille aussi inattendue que grossière. Et, impuissants, ils se devaient de tirer les conclusions de ce dernier.

Ils s’étaient trompés sur toute la ligne.

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Sam 9 Nov 2019 - 16:37
La lame trancha la chaire avec une facilité surprenante. Si le samouraï avait réussi à encaisser en partie son dragon d'eau, c'était qu'il y était préparé. Visiblement, il n'était pas si expérimenté que ça, puisque le Loup s'était attendu à rencontrer un bras ou une lame. Il ne pouvait malheureusement pas s'appitoyer sur le sort du garde et pendant ce temps, sa jeune élève semblait s'en sortir très bien avec les deux autres. Aucune trace de Teruyo, sans doute se trouvait-il dans la pièce enfermé avec la Princesse. Il était très complexe pour le jônin de savoir ce que pouvait penser la jeune femme. Elle connaissait les arts du ninjutsu certes, mais de là à se montrer ainsi ? Elle avait prit un risque, et les gardes restés ici pour la protéger n'étaient pas très talentueux.

« Masami, ne t'attaque pas à nouveau à la princesse sans mon autorisation s'il te plait. »

Faisant un hochement de tête à Masami en guise de première félicitation pour ce combat et en confirmation de son ordre, il ouvrit d'un seul coup la porte avec violence pour avoir en visuelle rapidement la scène qui se tenait derrière et dont il ignorait tout pour l'instant. Teruyo, seul, en train de parler à la Princesse qui se tenait plus loin. Un échange de discours, de la politique. Mais une "révélation" pour le moins étonnante. La jeune Nagamasa n'était donc pas prisonnière, elle était là de son plein gré. Elle fit fuser quelques insultes, comme des provocations auxquelles Ashitaka répondit simplement en se grattant l'arrière de la tête en premier abord.

« Nagamasa Hime-sama, votre colère est... Compréhensible au vu de ce que vous nous annoncez. Et vous nous en voyez désolés. Nous sommes venus jusqu'ici pour vous libérer et tuer le Shogun qui a égorgé de sang froid une jeune iwajine incapable de se défendre en plus d'avoir tué votre ancien Shogun et notre Sandaime, qui était également un membre important de votre clan, et nous voici dans cette situation... »

Il soupira un peu et se passa une main sur le front avant de plier l'index pour enlever le sang de la lame de son katana qu'il rangea dans son fourreau.

« Cependant, le temps ne se remonte pas. Et nous avons une mission à terminer. Si ce n'est pour vous extirper d'un danger, alors ce sera pour mettre cette situation au clair une fois pour toute et arrêter les morts inutiles, puisque les membres du clan Nagamasa qui demeurent à Iwa, eux, sont bien décidés à tuer Taira Fugaku pour les meurtres dont ils l'estiment responsable. Vous êtes la princesse héritière Nagamasa et celle du royaume du Fer. Vous seule pouvez arrêter cela. »

Jetant un oeil à la scène et suite au vacarme et à l'instabilité qu'il avait ressentit pendant quelques secondes, Ashitaka regarda la fenêtre la plus proche.

« Nagamasa Hime-sama, je souhaiterais que vous nous accompagnez jusqu'à Iwa pour rencontrer Nagamasa Hisa, seconde princesse héritière en ligne de votre clan qui se trouve actuellement là-bas. Vous pourrez ainsi trouver une solution à ceci, puisque c'est avant tout un conflit qui concerne les Nagamasa. Et désormais, les autorités iwajines ainsi que Tetsujines. Si vous l'acceptez, je suggère que nous sortions au plus vite du bâtiment. Les secousses précédentes ne présagent rien de bon. Il faut quitter le palais au plus vite, puisque si le combat continue en dessous, ils risquent de tout faire s'effondrer. Les fenêtres seront sans doute plus efficaces, si des parties se sont déjà effondrées et bloquent des passages. Et cela nous évitera de croiser d'autres gardes, donc de provoquer plus de morts. »

Le Borukan jeta un oeil à l'otage que tenait encore Masami, un homme qui avait eu plus de chance que ses deux camarades mais qui aurait bien tort de tenter une folie.

« Si vous acceptez également, cet homme pourra vous servir de garde du corps, puisque je doute que vous ayiez la moindre confiance en nous selon vos dires. Si vous acceptez de mettre vos émotions de côté, nous pourrions ainsi trouver un moyen de cesser les affrontements très rapidement. »

Léger sourire, le Loup aux yeux ambrés fixait la jeune femme avec un certain respect mais aussi une pointe d'amusement. Cette princesse était farouche, c'était à n'en pas douter une guerrière dans l'âme. Elle ferait certainement un bon Shogun, si toutefois leurs traditions permettait aux femmes de diriger.

Cependant, cette idée des traditions était une pure folie aux yeux du guerrier. Ce n'était qu'une source de failles à exploiter pour un ennemi averti, une source de morts inombrables et inutiles. Une tristesse qui n'avait de limites que celles de ses partisans. Et encore une fois, il espérait que la mention du calme et du sang froid si cher au Bushido, accompagné de la survie de ses compatriotes saurait aider la princesse à faire un choix rapide, mais surtout un choix qui allait dans le sens du Jônin iwajin.

HRP:
 

_________________
05. Se tromper sur toute la ligne Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Dim 10 Nov 2019 - 12:28
Le fait que le palais entier tremble n’était pas fait pour rassurer, il fallait agir rapidement. Si ces fichus gardes n’étaient pas capables de comprendre qu’il valait mieux les laisser faire, la Jiki n’aurait aucune pitié à leur égard. Il fallait faire ce qu’il fallait, elle n’était certainement pas du genre à avoir des principes ou l’honneur. Pour cela, ils étaient bien différents et incapables de se comprendre, elle et les samouraïs. Masami avait réussi à se débarrasser d’un des gardes et l’autre était sous sa mainmise. Si jamais elle avait osé menacer clairement la princesse sans une seule once de doute ou de honte, prendre en otage un garde n’était vraiment pas un problème.

Jiki Masami • « Ouiiiiii chef ! Je lui ferais rien sans ordre à ta princesse, et je n’ai fait que la tenir en joue … je connais les ordres. »

Répondit alors Masami à Ashitaka au sujet du sort de la princesse. Pour un véritable premier combat, elle s’en était bien tirée, même si ce n’était que des gardes et non un adversaire terriblement puissant. Elle était assez surprise de recevoir une approbation ou un genre de félicitation, peu habituée et donc assez contente. Lorsqu’ils pénétrèrent dans la pièce, ce fut sans surprise qu’elle découvrit le grand Doudini en train de parler avec l’objectif de la mission. Le contraire aurait été extrêmement surprenant ! Non seulement à Wasure no Kuni, où elle avait passé son enfance, mais également dans le village caché d’Iwa, la châtaigne avait dû essayer de s’améliorer sans cesse, de maitriser son pouvoir si particulier. Elle se doutait bien que cette Nagamasa là avait été éduquée pour régner. Elles avaient beau avoir un âge assez proche sans doute, elles étaient totalement différentes non seulement moralement mais également par leurs passés. Une seule chose pouvait les réunir, elles avaient dû l’une comme l’autre, et ce malgré elles, pénétrer la vie des adultes, l’une par devoir et l’autre par nécessité. Même si cela avait été fugace, Masami avait pu côtoyer Hisa, une autre fille Nagamasa et elle connaissait un peu leurs manières de penser et de réfléchir. Ils allaient devant des ennuis et une façon insurmontable de se côtoyer dans une mission assez simple.

La princesse que les autorités pensaient ou avaient présenté comme l’oie blanche prisonnière d’un odieux tyran dans sa grande et haute tour ne l’était pas du tout. Précieuse, la princesse transpirait la haute société et les traditions dans lesquels elle semblait s’embourber. Incompréhensible pour Masami, elle leva les yeux au ciel en soupirant déjà lassé dès les premiers mots de ce genre de discours. Elle n’était pas très dupe sur le fait que c’était plus une invasion que réel sauvetage d’un pays, et puis les trois personnes que la princesse avait sous les yeux n’étaient que des soldats. Essayait-elle réellement de les convaincre de quoi que ce soit ?

Jiki Masami • « Quelque chose me dit que cette fille ne va pas être très coopérative avec le pays de la Terre … »

Se contenta de laisser entendre la jeune adolescente en ayant entendu son petit discours. On pouvait la traiter de tous les noms, de sauvage, d’animal ou de barbare, ou évidemment que c’était vrai. C’était même pour cela qu’elle était encore en vie. C’était comme cela que l’on survivait dans le véritable monde, et non dans une sorte de tour d’ivoire où l'on ne se demandait pas ce que l’on pouvait bien manger, et est-ce que le soleil prochain ne nous verrait pas trois pieds sous terre. La politique et toutes ces histoires ne l’intéressaient pas vraiment. Masami en étant un humble rouage, un parmi d’autres utiles pour le moment, et cela lui suffisait bien. Toujours à maintenir son otage en joue d’un kunaï sur la gorge du garde, elle verrait bien quoi faire de lui plus tard selon les circonstances, elle écouta son chef à tenter de trouver une justification à tout cela, à tenter de convaincre la princesse sur la nécessité de les suivre sans poser de problèmes.

Jiki Masami • « Ce n’est pas comme si elle avait vraiment le choix en même temps de nous suivre … On n’a pas fait tout cela pour la laisser là. Nous avons des ordres, ceux de ramener cette fille avec nous. Malgré tout votre honneur, vos bonnes convictions et tout ça, et bien, il me paraît évident que vous connaissez les vainqueurs de cet affrontement. Alors, gagnons du temps et suivez ces barbares qui piétinent vos jolies considérations. »

Masami était bien plus terre à terre et certainement dans une quelconque politique. Elle était totalement dépassée par ce genre de choses, et elle essayait surtout de survivre avant tout.

Jiki Masami • « J’imagine que la vie de ce garde n’a aucune valeur à vos yeux, que s’il pouvait le faire, il devrait se sacrifier pour servir votre shogun, ou vous bientôt surement. Vous faites de beaux discours, mais vous vivez dans un monde qui est loin de la réalité. Quand votre seule préoccupation est uniquement de choisir les bons mots et le bon atour au bon moment, il y en a d’autres qui espèrent déjà survivre. »

Répliqua de nouveau l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni, qui ne voyait qu’en toutes ces palabres du temps et de l'énergie gâchée. Elle n’avait évidemment connu qu’une partie non représentative du monde à cause même peut être en partie des dirigeants de Tetsu no Kuni, du pays de la terre, et d’autres encore, mais n’y voyez pas ici une quelconque vengeance de sa part. Elle n’en était vraiment pas là. Elle jetait un œil en arrière. Peut-être que la princesse cherchait à gagner du temps ? D’autres gardes ou des samouraïs plus dangereux pouvaient se montrer.


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

05. Se tromper sur toute la ligne Empty
Dim 10 Nov 2019 - 23:02
Mes paroles étaient plus que sincères. J’étais convaincu de ce que je disais. Convaincu que nous agissions pour le bien d’Iwa, mais surtout et avant tout, pour le bien de Tetsu que l’on nous avait vendu sous le joug d’un shogun usurpateur, assassin et kidnappeur. Un monstre sans honneur qu’il convenait de faire chuter de son trône. Ainsi donc, malgré la situation plus que défavorable dans laquelle mes compagnons et moi étions, j’avais pris le temps d’échanger avec la princesse. Certains n’auraient peut-être pas pris le risque de discuter compte tenu des circonstances et de sa maîtrise du chakra, mais pour ma part, la voie la plus raisonnable était toujours celle de la discussion et de la diplomatie. Autant dire que si Masami avait été à ma place, les échanges auraient été bien plus musclés, le clone de la princesse en était témoin.

Alors que je terminais mon discours, attendant une réponse favorable à mes demandes, le brouhaha extérieur stoppa. Je n’avais pas encore eu le temps de me demander qui était sorti vainqueurs des affrontements entre shinobis et samurais que notre mentor et la genin firent irruption dans la petite pièce où la princesse et moi étions retranchés pendant les secousses. Alors que j’étais sur le point d’expliquer la situation à mes deux compagnon, leur expliquer que la princesse nous suivrait, convaincu de la réussite de mon discours, cette dernière prit la parole, me coupant dans mon élan, la laissant alors s’adresser à nous tous et déverser son discours aux antipodes de tout en crois que croyais sur Tetsu et notre mission jusqu’à maintenant. Je resté complètement bouché bée en écoutant les paroles qui à mes yeux trahissaient une certaine haine viscérale contre Iwa et les représentants du village que nous étions. Souvent, les missions ne se passent pas vraiment comme prévues, mais je devais avouer que ce retournement de situation me laissait circonspect.

Au final, avions nous fait le bon choix en venant à Iwa ? Si la princesse disait vrai, quelle était notre légitimité à envahir purement et simplement un pays souverain ? Et de fait, nos actions se justifiaient-elles ou étions nous en train de nous convaincre de la justesse de nos actes en nous mentant à nous-même.

C’est notre chef d’équipe qui brisa le silence qui s’était installé après les révélations de la princesse. Ce dernier tint un discours sensiblement de la même trempe que le mien, accentuant d’avantage sur le côté vengeance suite aux morts importantes que le village avait vécu. Premièrement, cela à mon sens n’aurait aucun impact sur les convictions de la jeune fille, et deuxièmement, les morts étaient nombreux de chaque côté. Devions-nous chercher vengeance à chaque fois et relancer encore et encore un conflit entre nos deux nations ? À quand une réelle discussion de pays pour enrayer ce cercle vicieux qui portait préjudice à l’un comme à l’autre des deux pays.

Si Borukan tenta d’apaiser les tensions, Masami dans sa grande délicatesse habituelle rajouta elle de l’huile sur le feu. Le pire dans tout cela était le fait qu’elle ne disait pas cela nécessairement à mal, ni même en s’en rendant compte. Depuis maintenant le peu de temps que nous avions passé ensemble, j’avais bien saisi que l’échelle de valeur que nous accordions tous deux à la vie humaine n’était pas basée sur les mêmes critères d’appréciation.

Encore sous le choc de toutes ces révélations, je n’osais pas dire un seul mot, attendant que les choses évoluent. La seule chose que je pouvais faire était de me tenir sur mes gardes, me tenir prêt à agir, que ce soit à l’encontre du garde, ou de la princesse si j’étais obligé d’en arriver à de tels extrêmes.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

05. Se tromper sur toute la ligne

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°9 : Une question d'Honneur :: Tetsu no Kuni
Sauter vers: