Soutenez le forum !
1234
Partagez

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi]

Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Lun 23 Sep 2019 - 13:34
Après avoir discuté avec Musashi, la jeune femme aux yeux rouge sang avait choisi de revenir à la zone d'entraînement. Trouvant un nouveau lieu vide d'élèves, elle reprit ses tentatives d'évolution de sa technique de clonage pour obtenir ce qu'elle souhaitait. Quelques heures plus tard, alors que le soleil commençait doucement à descendre vers les pics des monts qui entouraient le village caché de la Roche, Neiko s'étira, arrêtant enfin son entraînement. Elle rentra à son auberge pour se reposer et se restaurer rapidement, attrapant au passage ce qu'elle était venu chercher, la blouse d'Aimi. Cette dernière lui avait prêté à son arrivée et elle n'avait pas eu l'occasion de la lui rendre encore, depuis qu'elle avait fait son shopping avec Ryoko et obtenu sa liberté et ses affaires avec Toph.

Atteignant désormais le mètre cinquante, la jeune fille terminait sa troisième semaine à Iwa. Elle n'y reviendrait certainement pas avant un bon moment, si jamais elle y revenait un jour. Les iwajins lui avaient, dans leur ensemble, laissé une impression désagréable. La coopération avait été tendue, loin d'être aussi fluide qu'elle l'attendait suite aux risques qu'elle avait prit sur sa vie alors qu'elle était victime du sort. Après tout, en agissant frontalement, elle avait fait en sorte de se faire arrêter mais elle ignorait sur quel genre de combattant elle tomberait. Elle aurait aussi bien pu tomber sur des zélés qui l'auraient achevé au sol une fois hors d'état de combattre et elle n'aurait alors rien pu faire. Mais ce n'était pas des éléments qu'ils avaient pris en compte. Ou du moins pas assez au goût de la vampirette qui se voyait mal devenir leur alliée désormais. Au plus un contact, mais c'est bien parce qu'elle ne voulait pas attiser de rancoeur, voire même espérait une certaine utilité là dedans.

Quoi qu'il en soit, elle avait une blouse à rendre et il était hors de question qu'elle soit vue comme une voleuse ou une kunoichi peu sérieuse. Son nom ne serait associé ni à un échec ni à des oublis. Sa réputation était très importante dans le milieu de l'information puisque la fiaibilité était l'élément le plus crucial. Quand elle disait quelque chose, il fallait que ce soit vrai dans la tête de son interlocuteur. Au moins lorsqu'elle était en train de travailler. Le reste du temps... C'était différent. Mais l'image qu'elle donnait ici à Iwa était unique, elle était là pour peu de temps, son nom ne devait pas être taché ici.

Traversant les rues paisibles sous le ciel encore nuageux, la demoiselle aux cheveux roses coiffés en queue de cheval, retenus par sa pince noire atteignit finalement l'hôpital, là où elle savait qu'elle trouverait Aimi. Enfin, là où elle espérait la trouver. Après quelques échanges avec le personnel à l'accueil, elle put apprendre que la Chiwa était encore présente. Deuxième étage, couloir de droite, l'une des portes sur la droite de ce couloir. Elle était apparemment en train de vérifier les patients qui s'y trouvaient, les blessés qui devaient rester quelques semaines à l'hôpital. Il n'y avait donc rien d'urgent là-bas, elle pouvait donc lui parler quelques minutes sans que ça ne soit trop gênant.

Grimpant les escaliers tranquillement, la jeune femme habillée de sa nouvelle tenue noire ornée de rubans rouges patienta dans le couloir jusqu'à ce que la médecin sorte de l'une des chambres, pour ne pas la déranger ni la distraire pendant qu'elle était avec les patients. Quand l'une des portes s'ouvrit finalement, elle se racla un peu la gorge pour attirer son attention avant de lui tendre sa blouse.

« Voilà ta blouse, je l'ai lavée. Je vais partir demain avec quelques camarades de Seichi. Merci pour tes soins. »

Un peu gênée, Katsuko regardait vers le bas. Elle resta quelques instants immobile, silencieuse, cherchant quoi dire ou quoi faire. Elle ne la connaissait pas tellement au final... Elle hocha alors la tête et commença à se retourner pour partir.

HRP:
 

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Sam 26 Oct 2019 - 17:31


Veillée de départ




La journée touchait à sa fin et les pièces de l’hôpital perdaient en lumière naturelle, dominée par celle artificielle. La rousse avait travaillé toute la journée d’arrache-pied et pour une fois, elle avait passé plus de temps dans la paperasse qu’auprès des patients. Depuis l’attaque sur la cité de la Roche, un certain retard s’était fait sentir et pour que tout se passe dans la meilleure des conditions, il fallait revoir les dossiers de ceux qui pouvaient quitter l’hôpital pour laisser la place aux futurs arrivants, ceux qui nécessitaient encore un séjour et ceux qui étaient présents pour une durée indéterminée. Ensuite, faire le tour des chambres de son aile pour la journée, vérifier la tension et le pouls de chacun, questionner les patients sur leur état psychologique. Les infirmières s’occupaient de tout le reste avec efficacité, ce qui lui permettait de pouvoir alterner très rapidement. En plus de tout ça, ses pensées, vagabondaient parfois, en repensant à la veille et au drame auquel la rubiconde avait participé. Hisa… Une mine triste se dessina sur son minois, quand elle repensait à la douleur mentale et la peine qui devait la traverser. Maintenant, elle était au domaine, avec ses proches et elle espérait que tout allait bien, hésitant même à vouloir lui rendre visite pour vérifier elle-même que tout allait bien. La fin de journée arrivait à grand pas, tandis que la jeune femme terminait le second étage, afin de pouvoir enfin aller se reposer, ayant été de garde toute la nuit, elle n’avait pas beaucoup dormi.

Dans la double chambre, les deux patients étaient dans un état de somnolence, l’un avait été brûlé sévèrement lors de l’attaque de la cité rocheuse et l’autre avait perdu une jambe. Deux états critiques au départ qui avaient été pris en charge rapidement, leur permettant de survivre. Les soins efficaces ne pouvaient pas ramener la jambe du shinobi qui souffrait psychologiquement et était surveillé attentivement. L’autre patient avait été opéré pour subir des greffes de peau, mais l’avancée médicale ne permettait pas une guérison complète et la Chiwa s’engageait à faire des recherches poussées pour traiter les brûlures à très haut degré.

Une fois la dernière visite terminée, la jeune femme vérifia les constantes des deux hommes puis quitta la chambre. Un raclement de gorge sur le côté attira son attention, la forçant à tourner la tête. Son regard écarlate s’étonna de voir une silhouette bien que différente de la première fois, familière. Aimi s’approcha de la touffe rose qui lui tendait ce qui semblait être sa blouse, qu’elle lui ramenait avant son départ au lendemain. Avec tout ce qui s’était passé, elle avait complètement oublié cette veste blanche. Une main se posa sur sa tête, soupirant légèrement, visiblement fatiguée avant d’afficher un fin sourire en direction de la Neiko. Si lors de la mort de son père, des questions sombres s’étaient posées dans sa tête, le fait qu’elle soit venue l’aider pour reconstruire la maison avait dissipé ses ténébreuses interrogations. La jeune fille tourna le dos, prête à repartir, mais la Chiwa n’était pas de cet avis. Ses pas devancèrent la nukenin pour la stopper dans son départ.


« Attend ! Merci Neiko, je l’avais complètement oublié cette blouse… Je te remercie pour ça et pour… la maison. Hmm… Est-ce que ça te dirait de venir manger un bout avec moi à une taverne à côté de l’hôpital, comment ça on pourra discuter tranquillement ? Je dois juste aller déposer ma blouse dans les vestiaires. »




_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Sam 26 Oct 2019 - 22:55
Alors qu'elle était sur le point de partir, la vampirette se fit arrêter par la voix de la jeune femme à qui elle était venue rendre la blouse. Elle se retourna vers cette dernière et la regarda quelques instants avant de hausser les épaules.

« Si tu veux. Je ne pars que demain, je ne suis pas pressée. »

A vrai dire, Taishi lui avait aussi dit qu'il serait occupé, il ne pourrait sans doute pas revenir vers elle dans la soirée comme elle l'aurait souhaité. Alors pourquoi refuser une autre possibilité qui lui écartait la soirée avec les hommes de Seichi tout juste libérés qui allaient sans doute se faire un peu taper sur les doigts dans l'auberge où ils étaient accueillis pour la nuit, redécouvrant avec un peu trop d'amour les boissons alcoolisées qu'offrait Iwagakure no Sato. Enfin, elle comptait un peu sur les trois semaines de prison et les vrais lits qui les attendaient pour être suffisamment sage pour ne pas retourner en geole.

Manquerait plus que ça, après tous les efforts de diplomatie qu'elle avait déployé pour les faire libérer. Elle aurait aussi bien pu rentrer seule à Ame no Kuni, mais ces badauds étaient quand même le symbole de Seichi dans un sens. L'organisation se battait avant tout pour libérer le peuple avec le soutient d'une partie du peuple. Si cette partie était prisonnière à Iwa, le discours était moins convainquant.

« Je t'attend à l'entrée. Va poser ta blouse. »

Redescendant, la nukenin patienta aux portes du bâtiment. Elle tapotait machinalement sur le fourreau de son katana attaché à sa hanche. Cette sensation était rassurante. Si elle avait voulu joué de cliché, elle aurait dit qu'elle se sentait nue sans sa lame, mais c'était faux. Elle avait, à vrai dire, toujours la possibilité d'avoir une arme sur elle. Chose qu'elle s'était bien gardé de dévoiler aux iwajins. Neiko avait d'ailleurs fait très attention à tout ce qu'elle avait laissé voir. Elle n'aimait pas que des potentiels futurs ennemis en sachent trop sur ses capacités. S'il leur prenait l'envie de conquérir Ame no Kuni, peut-être devrait-elle se dresser contre eux. L'éventualité n'était pas à occulter.

Lorsque la Chiwa vint la rejoindre, Katsuko se redressa et la regarda. Elle n'était pas comme les autres à vrai dire. Elle n'avait pas cette même tension, cette même aggressivité. Elle semblait plus lasse qu'autre chose.

« Je ne sais pas quelle adresse tu as en tête, alors je te suis. »

Marchant donc avec la rouquine, elle regardait les alentours, pensive sans pour autant être fermée au dialogue. Elle savait cependant bien les sujets qu'elle éviterait d'aborder, et éviterait de trop se mêler de la vie privée d'Aimi. Semblait-il qu'elle ait perdu sa famille dans l'attaque, elle n'avait nul besoin ni envie de le lui rappeler.

Quand enfin elles atteignirent ladite taverne, Katsuko en poussa la porte et commanda rapidement une bouteille de saké et deux verres, laissant Aimi choisir la table qui lui ferait plaisir. Sans doute avait-elle des choses à lui dire ?

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Jeu 7 Nov 2019 - 23:01


Veillée de départ




La rouquine sourit doucement quand la rose accepta son invitation. Intérieurement, Aimi ne savait même pas pourquoi elle voulait l’inviter. Oui, pour la remercier pour son aide apportée à la boutique ? Est-ce que cela effaçait vraiment le fait qu’elle ait attaqué le village comme tous les autres ? La Chiwa savait peser les choses, cette jeune fille avait été contrôlée contre son gré et n’avait jamais souhaité ce qui était arrivé à Iwa, cela restait une nukenin, comme Taishi… Enfin ! L''heure n’était pas à la réflexion, et la demoiselle qui semblait avoir pris quelques centimètres avait sûrement pas envie de rester dans ces couloirs immaculés et silencieux. La jeune fille aux nœuds rouges lui déclara l’attendre devant l’hôpital, le temps qu’elle aille déposer la blouse. Elle hocha de la tête quitta les lieux, se dirigeant alors d’un pas pressé vers ses vestiaires, la veste blanche à la main. Durant son chemin, la rubiconde souhaita une bonne soirée à ses collègues, tout en enlevant l’élastique qui attachait ses cheveux. Dans le dernier embranchement qui menait vers sa destination, l’Eisei nin déboutonnait sa veste pour ne pas perdre de temps, une fois son casier atteint, Aimi déposa ses affaires avant de quitter les lieux pour la journée.

La médic ne tarda pas à rejoindre Neiko à l’entrée de son lieu de travail. Il faisait très bon et la nuit était en train de tomber. La fatigue pouvait se lire très facilement sur son visage, lorsqu’elle était dans cet état, rien ne pouvait vraiment se dissimuler et il était aisé de lire sur ses traits comme les lignes d’un livre ouvert. Aimi ne répondit pas et se contenta d’entamer la marche, aux côtés de la jeune fille, en la regardant de plus près, elle était certaine qu’elle avait grandi. Était-ce dû à ce qui lui était arrivé ? Lorsqu’elle avait découvert sa forte température corporelle ? Elle lui demandera en temps voulu.

L’auberge n’était pas vraiment très loin, ayant l’habitude d’y déjeuner lorsqu’elle avait une pause. Aimi connaissait très bien les lieux et les personnes qui y travaillaient, alors ce n’était pas étonnant de voir le gérant la saluer de loin. Rougissant légèrement, n’appréciant pas fortement être remarquée aussi facilement, la rousse se contenta de le saluer de la main. La rose commanda une bouteille de saké et deux verres, ce qui fait sourire la Chiwa, en repensant à la dernière fois qu’elle avait goûté ce breuvage, aux côtés de l’Hayai, quel souvenir… Ce soir, elle ferait attention et serait prudente. Les deux femmes s’installèrent dans un coin tranquille et en attendant qu’on vienne leur proposer un menu, la rousse observant longuement.


« Hm. Je voulais te remercier, pour être venue aider à la boutique, tu n’y étais pas vraiment obligée, alors, merci.»

Le rubis de la Roche jouait avec ses mains, elle prit l’initiative de prendre la bouteille de saké et de leur servir un verre avant de trinquer à… pas grand-chose en fait. Aimi était encore amère, même si elle vivait au jour le jour et qu’elle allait mieux, plus rien n’était pareil. Ses lèvres rencontrèrent l’alcool fort qui lui avait fait perdre la tête la dernière fois. Cela faisait du bien et peut-être que ça l’aiderait à se décoincer un peu.

« Je te trouve différente de la dernière fois, on dirait que tu as eu une sorte de… poussée de croissance. Est-ce dû à ta forte fièvre de la dernière fois ? »


_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Sam 9 Nov 2019 - 15:46
Katsuko se posa dans le coin choisit par Aimi, posant verres et alcool sur la table proche des murs. Ici, la nukenin pourrait garder un oeil sur le reste de l'auberge sans trop paraître étrange. C'était un bon choix de l'iwajine aux yeux de Neiko, même si cette dernière l'avait sans doute choisi pour le calme et non par stratégie de surveillance.

Silencieuse, un peu gênée et ne sachant que faire, la demoiselle aux yeux sanguin se contenta de se taire, remerciant simplement le serveur qui lui tendit un menu. Elle commença à regarder brièvement les quelques choix qui s'offraient à elle avant que la voix d'Aimi ne se lève enfin pour commencer la discussion. La kazejine ouvrit la bouche pour répondre mais se retint. Non, dire "C'est rien", c'est pas forcément la meilleure des réponses. Autre chose.

« C'est c'que j'pouvais faire de mieux, j'suppose. »

Voilà, ça, c'était mieux. Plus respectueux. S'en suivit un blanc pendant lequel l'iwajine leur servit à chacune un verre d'alcool. Katsuko attendit quelques instants avant d'attraper son verre puis elle en regarda le contenu, mal à l'aise. Elle connaissait la vision des iwajins. Pour eux, les attaquants n'avaient pas d'excuse. Même s'ils avaient été contrôlés, ils étaient fautifs. Est-ce qu'ils auraient eu la même réaction si c'était une partie des leurs qui avait subit cet assaut mental ? Probablement pas selon la nukenin. Mais savoir ceci la gênait. Elle ne savait plus comment se comporter, et encore moins avec cette fille qui l'avait soigné malgré tout.

« J'crois. J'ai grandi de cinq centimètres depuis mon arrivée à Iwa. Ça doit être lié puisque les deux phénomènes ont commencé avec la vague de pouvoir. Et ça doit être lié à mes capacités avec le sang... Mais c'est tout c'que j'sais. »

Revenant au silence pendant quelques instants, elle décida de faire des efforts pour relancer un peu la conversation qui se perdait rapidement. Elle replaça une mèche d'une main avant de reprendre la parole.

« Ça va avec ton copain ? Il te soutient bien ? »

Ouais, non. C'était gênant. Elle ne se sentait pas légitime en posant la question. Elle ne la connaissait pas. Ce repas, c'était bizarre. Neiko était décidément mal à l'aise.

« Enfin pardon, ça m'regarde pas. »

Nouveau blanc, quelques instants. Ce n'était pas évident de trouver des mots à dire pour arrêter cette sensation. Pour trouver une issue.

« Je pars demain midi avec Taishi, on va aller à Ame pour finir ce qu'il y a à faire là-bas. Je reviendrais certainement pas à Iwa. Ya rien ici pour moi, ni pour lui. Mais si jamais tu voyages, on se reverra peut-être... »

Allez savoir si la kunoichi qui faisait face à la vampirette en avait envie. Ça n'aurait pas dérangéé Neiko, mais elle ne savait déjà pas quoi lui dire là ni quoi faire, alors plus tard, est-ce que ce serait différent. Elles n'étaient pas vraiment proches. Juste une relation de médecin à patient, avec le fait inhabituel qu'elles avaient été dans des forces opposées quelques semaines plus tôt. C'était vraiment dur pour elle de trouver un sujet auquel se rattacher, pour converser.

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Dim 24 Nov 2019 - 20:50


Veillée de départ




« Ce que tu pouvais faire de mieux... Tu sais... Je voulais te dire... Pendant un moment, j'espérais ne pas tomber sur toi... Quand j'ai appris pour mon père, toute personne susceptible d'avoir un rapport avec sa mort, je voulais les étrangler et j'ai posé la faute sur tout le monde, y compris toi... Mais Ryoko m'a fait comprendre que c'était à cause d'un shinobi maniant le feu et qu'il était mort, alors j'ai fini par essayer de faire taire cette haine..»

La rousse détourna le regard, ses joues rougissant légèrement, c'était la première fois qu'elle se confiait sur ce sentiment qui lui avait fait imaginer les pires vengeances possibles, c'était sûrement normal d'en vouloir à la terre entière à ce moment-là mais Aimi n'appréciait pas ce côté sombre qui l'avait hanté durant ce laps de temps et la Chiwa souhaitait que Neiko le sache. Ses mains encerclèrent le verre de saké avant de l'apporter à ses lèvres en sachant très bien qu'elle devrait faire attention cette fois-ci. Pour changer de sujet, le médecin en herbe rapporta son attention sur la rose face à elle, lui faisant part de son changement morphologique soudain et surprenant. En repensant à sa fièvre extrême, les dires de la nukenin sur ses capacités sanguinaires pouvaient avoir un lien avec tout ceci, mais Aimi ne s'y connaissait pas assez pour en avoir la certitude. En tout cas, c'était une situation qu'elle allait noter dans ses informations, tout indice avait son importance.

« La résonance a eu un impact considérable sur beaucoup de personnes, capables ou non de manier le chakra, alors je ne suis plus très surprise de rien.»

Un silence domina le duo durant quelques instants, ses deux mains jouaient avec la charmante tasse contenant l'alcool fort avant que Neiko prenne de nouveau la parole et lui demande si ça allait avec son compagnon. Ses yeux vermeil s'écarquillèrent, Aimi étant surprise par cette question qui semblait gênante pour elle-même. Le repas était étrange oui, dîner avec une demoiselle qui avait attaqué son tendre village sous envoûtement... C'était plus que bizarre et elle aussi devait le penser, mais la Chiwa n'appréciait pas forcément ce type de relation malaisante avec les autres et en plus, la jeune femme semblait proche de Taishi, ce qui l'intriguait encore plus en sachant qu'elle partait à ses côtés le lendemain.

« Ne t'inquiète pas Neiko, oui ça va bien et je crois que sans lui, je ne sais pas ce que je serais devenue... Il est fort et courageux et j'ai besoin de ça en ce moment...» Expliqua-t-elle accompagnée d'un doux sourire. « Et toi ? Avec Taishi ? Tu as pu le voir ?»

La doucereuse ne souhaitait pas la mettre davantage mal à l'aise, mais était tout de même curieuse et puis bon, elle lui avait bien rendu ce service non ? Aimi se demandait d'ailleurs ce qu'ils comptaient faire à Âme, elle avait bien compris que c'était très tendu en ce moment sur ces terres qu'elle ne connaissait pas.

« Je me doutais bien que vous ne reviendrez pas ici... Taishi me l'a fait comprendre aussi, et c'est compréhensible, c'est assez bizarre tout ça non ? Je me demandais, ce que tu comptais faire à ton retour, j'ai cru comprendre que la vie n'était pas facile là-bas ? Et ce sera un plaisir de passer par là-bas et de te revoir, si tu le souhaites aussi.»

Le serveur arriva pour prendre leur commande et la rubiconde se contenta de demander une omelette qu'elle appréciait beaucoup, cuisinée avec un bouillon parfumé au dashi. Elle attendit que la Neiko réponde à son tour et lorsque l'homme s'en alla, la jeune femme prit une nouvelle gorgée.

« Alors comme ça, tu maîtrises le sang ? C'est... Hors du commun... Ou je suis trop restée enfermée ici pour ne pas connaître les capacités mystérieuses des shinobis qui nous entourent... »

Un soupire las s'échappa de sa bouche, la rouquine était fatiguée de tout en ce moment, des fois, elle aimerait juste quitter le village et s'aventurer dans des contrées inconnues pour se faire une idée de ce monde qu'elle ne connaissait pas vraiment enfin de compte.


_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Lun 25 Nov 2019 - 23:56
La réponse d'Aimi faillit arracher un sourire mais la gravité du sujet la fit se retenir. Oui, c'était évident. Après tout, c'était humain. On voulait un responsable. Alors on était prêt à accuser la première personne qui remplissait la majeure partie des critères. Ici, avoir attaquer Iwa et être au mauvais endroit. À vrai dire, elle n'était pas certaine mais elle avait de gros doutes. Peu étaient allés aussi loin dans la cité à part elle et l'autre malade mental. Il lui avait même cramé le dos cet enfoiré. C'était peut-être sa manière à lui d'essayer de résister à la tentation qui avait été incluse dans leur esprit. Peut-être. Ou alors c'était juste un taré. Tant pis pour lui.

Aimi lui en avait donc voulu pour son père. Pas qu'elle pouvait dire grand chose. Elle était en partie responsable. Vu le cerveau ravagé du mec, il aurait probablement pas réussi à atteindre la cité seul. Même si elle n'avait jamais voulu s'en prendre à Iwa. Même si elle n'avait tué personne. Du moins, c'était sans doute la vision que les habitants de la cité devait en avoir. La nukenin avait été leur prisonnière et elle sentait toujours une ombre dans son dos, même maintenant qu'elle avait été libérée. Ses surveillants étaient sans doute juste plus discrets, mais ils n'avaient pas totalement disparut. Ils devaient rester plus loin sans doute, l'intimité était un peu plus présente.

Neiko préféra ne pas faire de commentaire, observant le fond de son verre. Elle ne se sentait pas coupable. Elle avait fait de son mieux, et peu de personnes parmi les attaquants pouvaient se vanter d'avoir réussi à encaisser cela en se contrôlant autant. Il faut dire que c'était un peu toute sa vie. Le contrôle d'elle-même. La discussion changea finalement de sujet pour qu'elle passe à la Résonnance. C'était un peu mieux, déjà. Mais l'ambiance restait étrange.

Un léger faux-pas de la nukenin raffermit la gêne mais la Chiwa sembla tout de même parvenir à se détendre, une fois la surprise passée. Les deux adjectifs qu'elle choisit pour le définir étonnèrent quelque peu Katsuko, mais elle se garda bien de faire une remarque ou même de montrer son incrédulité. Elle gérait encore plutôt bien ses émotions, même si le manque de sang et les douleurs permanentes qui l'habitaient avec cette poussée de croissance non naturelle. La mention de Taishi la fit cependant tousser un peu alors qu'elle buvait une gorgée de saké.

« Euh... Oui... J'ai pu l'voir. Et comme j't'ai dit, on part demain midi. »

Elle fit un peu tourner le reste de l'alcool au fond de son verre en l'agitant doucement, machinalement, et releva les yeux quand Aimi la questionna un peu plus. Elle hésita un instant avant de soupirer.

« Vous savez vraiment pas grand chose des pays qui vous entourent décidément j'ai l'impression... On vous enseigne pas l'importance de connaître ses voisins ici j'trouve, c'est dommage. Après, c'est peut-être juste moi qui fait une fixette là-d'ssus... Ame est sur le point d'changer de gouvernement. J'suis la première lieutenante de Seichi, sous les ordres direct du Prince. Et nous sommes en train de renverser l'usurpateur qui siège sur un trône volé d'puis vingt ans, sans se soucier un instant d'son peuple. Il est temps qu'cela change. Alors j'm'en occupe, et Taishi va m'aider à libérer le peuple. »

À vrai dire, l'idée principale n'était pas secrète. Elle était même passée dans le Kunai Émoussé qui avait annoncé le scandale de Wasure no Kuni, puisque c'était à cette occasion que Neiko avait escorté Ohana. Donc autant le lui dire. Elle laissa cependant le serveur passer et prendre leur commande, elle même réclamant un morceau de viande saignante cuite le moins possible accompagnée de riz. C'était extrêmement peu, mais ça pouvait toujours un peu aider. Enfin, normalement. Lorsqu'il repartit, elle ouvrit à nouveau la bouche.

« Si tu veux y v'nir, attends qu'la situation s'calme après notre victoire. Et si on perd, alors j's'rai probablement morte. Mais j'en doute très sincèrement. Un imbécile incapable comme ce Daimyo qui a pas su défendre son arsenal ni ses meilleurs hommes saura pas s'défendre lui-même. »

Aimi enchaîna alors sur un nouveau sujet, sa maîtrise du sang. Katsuko hocha doucement la tête en confirmation mais n'avait pas spécialement envie de faire une démonstration. Il ne faudrait pas que les gardes cachés dans l'ombre détectent une utilisation anormale de chakra et décident de lui tomber dessus. Elle les avait bien vu à l'oeuvre avec Tenzin, des vrais chiens de garde.

« C'est peu courant oui. Mais on existe un peu partout. Parait que j'descend d'un vieux clan mystérieux, les Shimazu. Mais j'connais rien d'eux sinon quelques informations glannées dans les livres. Pas d'quoi s'extasier. Et j'crois pas en leur religion d'tordus. Paraît qu'vous pouvez faire un peu plus de trucs quand vous montez en grade. Fais en sorte de passer Chûnin et tu pourras voyager j'pense. Ça te chang'ra de ton enfermement. »

Lorsque les plats arrivèrent, Neiko prit quelques instants pour observer un peu la présentation. C'était très simple, mais efficace. Pas les restaurants de Taiyo, mais elle ne les avait plus vu depuis près de deux ans, et elle n'était pas très exigente en vérité. Elle avait juste gardé cette habitude de comparaison pas forcément heureuse, mais qu'importe. Elle ne pouvait pas lutter contre ce mécanisme, c'en était presque instinctif. Tranquillement, elle en coupa un morceau mais quand elle le mit dans sa bouche, il eut l'effet inverse de l'effet escompté. C'était trop peu. Il lui en fallait plus. Ses yeux se mirent légèrement à briller, aussi baissa-t-elle le regard sur son assiette pour éviter que la Chiwa ne s'en rende compte. C'était naturel de regarder son assiette quand on mangeait après tout...

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Ven 29 Nov 2019 - 1:26


Veillée de départ




Les paroles d’Aimi, qui se confiait sur ses ressentis vis-à-vis de Neiko la firent sourire, cela ne l’étonna pas plus que ça, c’était normal, au vu de la situation dans laquelle la rousse avait vécu. D’ailleurs, elle était bien contente que la rose ne se prononce pas plus que ça sur cette confession, elle n’avait pas besoin de plus de commentaires que ceux qui fécondaient ses pensées. Donc, la kunoichi n’attendait pas d’explication, ni d’excuse. Après avoir parlé de Musashi, la rubiconde se pencha sur un autre homme qu’elle connaissait toutes les deux, Taishi. Se souvenant qu’elle avait confié au jeune brun que la détenue était à Iwa, il était certain qu’elle était curieuse de savoir s’ils s’étaient vus. Et le petit étouffement de la nukenin semblait confirmer la chose, ce qui arracha un sourire amusé à la Chiwa, qui avait bien envie de jouer avec cela.

« Oh, je vois ! Et ça se passe bien, avec Taishi ? J’avais l’impression que tu étais bien contente de savoir qu’il était ici…»

La douce femme posa sa joue sur sa main, histoire de poser sa tête, tout en regardant la Neiko avec une petite lueur amusante. Pour changer un peu le registre, le rubis s’intéressa alors à ses projets d’Ame, ce qui semblait blaser la rose et Aimi ne comprenait pas trop ce soupir. Ne pas savoir grand-chose de l’extérieur… Oui, c’était vrai, mais les propos de la sanguinaire étaient un peu durs. C’était difficile de tout assimiler en peu de temps et pourtant la jeune femme faisait beaucoup d’effort pour en apprendre plus sur les situations extérieures. Cependant, la médic resta concentrée sur les paroles de la demoiselle qui lui expliqua que le pays allait connaître d’importants changements et son rôle semblait l’être aussi. C’était une cause très noble et la Chiwa était surprise de ne pas en avoir entendu parler, avait-elle frappé à la mauvaise porte pour se renseigner ?

« Je comprends mieux, je t’avoue que j’ai du retard sur le monde extérieur mais je fais en sorte de m’intéresser à tout. Ce qui se passe dans ton pays va bouleverser tout le monde, mais je pense que si j’étais là-bas, je souhaiterais aussi sauver le pays d’un usurpateur alors vous avez mon soutien. »

Les deux kunoichis furent coupées par l’arrivée du serveur, chacune prit sa commande expressément, Aimi remarquant que la Neiko appréciait la viande un peu trop crue à son goût, m’enfin, pourquoi pas… Venir à Ame… C’était une destination tout à fait alléchante et le fait qu’elle puisse penser à une mort en cas de défaite lui donnait même une petite idée.

« Je vais compter sur le fait que tu vas gagner, si d’ailleurs, vous manquez de médecin, n’hésitez pas à faire une demande auprès d’Iwa et de me demander, je viendrai en renfort. »

Pourquoi pas ? Si une petite mission de la sorte pouvait renforcer les liens entre les deux nations, il ne fallait pas hésiter, puis venir en aide à Neiko et Taishi était une motivation supplémentaire. Pourquoi vouloir apporter un soutien à deux déserteurs hein ? Peut-être parce qu’elle les comprenait et que pour le moment, elle n’avait aucune raison de se montrer ennemie avec eux. La maîtrise du sang de l’ancienne détenue intriguait Aimi fortement et n’hésita pas à lui en parler aussitôt. Elle aurait bien apprécié la voir à l’œuvre, mais savait que ce n’était pas un endroit pour… Neiko lui confia alors qu’elle viendrait d’un ancien clan, les Shimazu. La douce fronça les sourcils et chercha dans sa parfaite mémoire, mais ce nom ne lui disait rien, ce qui lui donnait envie d’en découvrir davantage.

« Je vois, c’est intéressant… Et oui, je compte bien passer chunin et avoir plus de liberté, même si j’ai aussi un projet lié à l’hôpital depuis que mon père… Hum enfin… J’ai bien envie de voyager et d’en découvrir plus. Si je pouvais aussi essayer d’en savoir plus sur cet homme au chapeau… »

Les dernières paroles de la rubiconde furent moins fortes, ne souhaitant pas parler de cet individu devant tout le monde. Pourtant, dans les pupilles rougeoyantes de la genin, on pouvait y voir une lueur plutôt rare : celle de la colère voire de la haine. Les plats arrivèrent et les pensées volcaniques fusaient dans sa tête, tandis qu’elle tenait son verre fortement. Trop obnubilée par son désir de vengeance secret, la jeune femme ne remarquait même pas les lueurs d’intérêt que Neiko portait pour son plat. Un crac se fit alors entendre, faisant sursauter la rousse tandis qu’un picotement se promena le long de la paume celle-ci. Sans s’en rendre compte, la doucereuse avait usé de sa force au gré de ses profonds sentiments et avaient brisé la coupelle de saké dans ses mains, se blessant vilainement. La Chiwa jura alors, observant l’alcool couler sur la table, mélangée à une teinte rougeâtre qui déferlait aussi. La combattante attrapa la serviette en tissu et essuya les petits morceaux de porcelaine gravés dans l’entaille avant d’appuyer sur la plaie.

« Je suis désolée… Il m’arrive de ne pas me contrôler et voilà… Je devrais aller nettoyer tout ça… Je... Je reviens...»

Ses paroles étaient mélangées, hésitantes, son bégaiement légendaire était soudain revenu, alors qu'elle pensait s'être soignée de cela. La rousse se leva rapidement et heurta légèrement la table avant de filer vers les toilettes d'un pas pressé, sous les yeux médusés des clients. Certains connaissaient en plus la rousse et chuchotaient des paroles inquiètes. Une fois arrivée, la jeune femme s'adossa à la porte et soupira longuement. Elle s'approcha du lavabo et posa son regard carminé sur sa main, lâchant le tissu tâché d'hémoglobine. Aimi resta alors, plantée ainsi, à regarder sa main saigner, le sang coulant doucement jusqu'à son poignet avant de goûter sur le lavabo. Que pouvait-elle faire ? Avait-elle une infinie chance de pouvoir faire quoi que ce soit contre cet homme mystérieux qui semblait si inaccessible ? Pourquoi tant de haine dans son coeur pour une cause qui semblait déjà perdue ? Un tas de questions qui laissait l'Eisei nin dans un mutisme glacial, oubliant même qu'elle était venue accompagnée et que son invité allait se demander ce qu'il se passait.



_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Lun 2 Déc 2019 - 16:56
Un peu gênée par le fait de parler de lui, la vampirette tourna légèrement la tête sur le côté, hésitant un peu avant de répondre.

« Oui... Ça... ça se passe bien oui... »

Ils n'avaient pas eu la moindre intimité dans cet endroit où ils étaient tout le temps surveillés, mais elle avait été malgré tout heureuse de le retrouver, même ici. Ses joues étaient légèrement plus rouges pendant quelques instants jusqu'à ce qu'elle fasse un mudra discret sous la table pour reprendre le contrôle de son sang et le fasse circuler normalement. Elle n'allait pas laisser un bête afflux involontaire la gêner plus encore.

Aimi semblait bien l'avoir remarqué malgré tout, se jouant un peu d'elle. Neiko ne lui en tenait pas rigueur, même si elle préférait rester plus sérieuse et droite que faible et fragile dans ses sentiments. Le changement de sujet fut alors accueilli avec une certaine appréciation. Même si elle était légèrement blasée de voir cette absence de connaissances que beaucoup avaient. Ils étaient si peu curieux ? Ou était-ce une déformation venant d'elle qui y apportait une trop grande considération ? Ou quelque chose plus lié à son métier uniquement ? Katsuko se contenta donc de hocher la tête aux paroles d'Aimi dans un premier temps avant de lui répondre.

« Une demande auprès d'Iwa... Non. Ça ne se fera pas. Parce que si trois semaines c'est court pour se remettre de ce qui est arrivé à Iwa, trois semaines c'est extrêmement long dans un pays au bord de la guerre civile où tout peut éclater à tout moment. Et Toph en avait connaissance dès qu'elle m'a emprisonné. S'il a fallu trois semaines pour nous libérer, combien en faudra-t-il pour accepter d'envoyer des médecins qui ont déjà à faire ici ? Bien trop. Nous ne demanderons rien de plus à Iwagakure. Mais s'ils te laissent sortir, tu pourras peut-être venir répondre au contrat que nous allons lancer, qui sait... »

La demoiselle au regard sanguin n'y croyait pas en vérité, mais si cela pouvait rassurer en un sens la jeune femme qui lui faisait face, alors pourquoi le lui refuser. Il fallait cependant qu'elle soit bien consciente des évènements qui se déroulaient et de l'impact que chaque chose avait. Mangeant alors avec une certaine difficulté supplémentaire pour se contenir, la vampirette hocha un peu la tête à la mention de l'Homme au Chapeau.

« Tu devrais l'éviter tant que possible... Sa puissance n'est pas humaine... Je l'ai vu, il n'est pas quelqu'un qu'on veut avoir en ennemi... »

Frissonnant à la seconde bouchée, ayant de plus en plus de mal à se contenir, le pire se produisit sans qu'elle ne s'y attende. Alors qu'elle n'avait rien remarquée de la rage soudaine de son interlocutrice, cette dernière brisa son verre dans sa main, se blessant. Le sang fit alors frémir la prédatrice qui avait levé des yeux désormais brillants vers la main d'où coulait le liquide dont l'odeur l'hypnotisait. Quand Aimi partit, elle la suivit sans un mot, dans un état second.

Ne contrôlant plus rien, elle eut un sursaut de conscience alors qu'elle allait se jeter sur l'iwajine, se souvenant pendant un instant de sa situation. Elle se blottit alors dans le dos de cette dernière en la serrant très fort contre elle pour essayer de cacher l'odeur du sang avec celle de la peau de la jeune femme, de ses vêtements, de son parfum éventuellement. Il lui fallait quelque chose. Mais... L'odeur du liquide pourpre couvrait toute autre odeur. Plus pâle que jamais, la prédatrice se détacha d'elle et lui attrapa avec une force surnaturelle sa main blessée pour boire directement à la source. Sans même qu'elle ne le maîtrise, elle avait employé l'une de ses techniques sanguines pour être certaine d'avoir l'ascendant sur la proie.

Soudain, un nouvel éclair de conscience dû à la satisfaction d'une partie du manque l'aida à reprendre pied. Elle se détacha faiblement de la Chiwa, la regardant avec un air médusé. La pire situation imaginable pour Katsuko était arrivée. Et maintenant ?

Technique employée:
 

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 22:25


Veillée de départ




Un sourire se dessina sur le visage de la rubiconde. À en constater l’air gêné celui de la Neiko, mentionner Taishi ne la laissait pas indifférente. Si la Chiwa pouvait être taquine, cette fois-ci, elle comptait la laisser tranquille à ce sujet. De toute manière, si la rose voulait lui en parler, elle le fera. Par la suite, une fois que Neiko lui expliqua ce qui se tramait à Ame, la Chiwa lui proposa de demander un coup de main auprès de la Roche s’ils auraient besoin de médecins. Chose qu’elle répondit négativement. La rose lui exposa son ressenti sur sa détention qui lui avait fait perdre un temps précieux par rapport à sa quête du pays de la pluie. Si Aimi pouvait comprendre sa frustration, elle restait tout de même en soutien auprès de Toph et savait que ses décisions étaient prises pour le bien d’Iwa.

« Je vois, je comprends, mais il faut comprendre que la situation était critique et que même si les assaillants étaient contrôlés, nous ne pouvions pas forcément savoir les réelles attentions de tous. Si Toph a pris cette décision, ce n'est pas pour rien. Maintenant, je ne pense pas qu’Iwa mettrait longtemps à accepter d’envoyer un médecin si la situation le nécessite, il ne faut pas voir tout cela si négativement et aussi comprendre la situation dans laquelle nous vivons tous. Enfin, c’est ton choix…»

La jeune femme ne savait pas vraiment quoi dire de plus, si la rose avait déjà ses idées bien à elle, cela serait difficile de lui faire changer d’avis, sauf si les paroles de la rubiconde pouvaient la convaincre, mais bon, pas sûr que ce soit le cas… À l’annonce de l’homme au chapeau, l’Eisei nin se tendit complètement, crispée contre la table, verre à la main. Si même Neiko lui disait de se méfier et de l’éviter, c’était que cela devait être vrai et cela l’énervait encore plus. Pourquoi ? Tant de rage soudaine dans ce corps plein de détermination. Ne se rendait même pas compte de son emprise sur sa dextre, le verre se brisa, s'entaillant la paume de la main. Surprise, la jeune femme réagit rapidement en attrapant une serviette à la main. Si d’aventure la rousse aurait utilisé son ninjutsu médical, elle était si confuse qu’elle se contenta de s’excuser et de s’enfuir aux toilettes.

Si sur le moment, elle n’avait pas ressenti l’ancienne détenue la suivre, le contact dans son coin de la rose qui l’enlaçait la ramena dans une réalité certaine. Prise au dépourvue, Aimi se demandait ce qu’il se passait, tandis que sa main continuait de saigner. Voulait-elle la soutenir dans tout cela ? Avait-elle compris que la jeune femme souffrait et qu’elle se sentait frustrée et impuissante face à tout cela, d’autant plus qu’elle avait perdu son père ? Et bien, la Chiwa se trompait lourdement, parce que la seconde d’après, sa main fut agrippée à une vitesse si impressionnante qu’elle n’eut le temps de réagir. Un léger pincement se fit sentir autour de sa blessure tandis qu’elle posait son regard écarlate complètement éberlué par la touffe rose qui semblait se délecter de l’hémoglobine gisant de sa main. La pression était si forte qu’elle n’arrivait pas à la repousser de sa simple main. Très rapidement, Neiko se recula, les lèvres rougies par le breuvage au goût de fer. Celle-ci semblait perdue et choquée par ce qu’il venait de se passer. La médic l’était encore plus, tandis qu’elle observait sa main et les petites morsures tatouées sur sa peau rougie par la blessure. Non, elle ne rêvait pas, c’était bien arrivé.

Sans faire attention à sa main, ce fut au tour de la rubiconde d’agir et d’attraper la Neiko par les épaules et de la plaquer contre l’une des portes des toilettes. Sa force naturelle l’empêchait de bouger, mais ce ne serait pas suffisant si elle s’amusait à utiliser encore ses capacités étranges.


« Qu’est-ce qu’il vient de se passer ? Tu… Tu as mordu ma main, tu as… mon sang ? Comment ? Pourquoi ? »

Sans se rendre compte, la combattante avait haussé le ton. La confusion et la panique avait laissé place à autre chose que la rousse n’appréciait pas. Elle n’était pas comme ça, non ce n’était pas son genre. Les marques de fureur sur son faciès disparurent laissant place à une douceur bien à elle. Ses mains se desserrèrent de ses épaules, dont l’une avait été tachée par son sang. Elle recula et réalisa des mudras jusqu’à entourer sa main d’une aura verdoyante et chaleureuse. Très rapidement, l’entaille disparue et elle en profita pour récupérer sa serviette et de l’humidifier. Aimi se rapprocha de Neiko et essuya sa bouche doucement puis son épaule salie par sa main, tout cela dans un silence complet. Enfin, la jeune femme resta assez proche d’elle pour pouvoir gérer s’il se passait quelque chose et l’observa longuement.

« Je suis désolée… C’est sur le coup, la surprise, tu vois… Je n’aime pas juger sans savoir, mais ce qu’il vient de se passer… Il faut que tu m’expliques Neiko, s’il te plaît. »

Le ton qu’elle prenait était posé et calme, même si en elle, c’était le foutoir et qu’elle restait encore choquée par ce qu’il venait de se passer, elle préférait comprendre par ses propres paroles.





_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 15:31
Elle avait perdu la maîtrise. Katsuko s'était faite dominée par ses instincts, créés de toutes pièces par son père qui l'avait formée dans cette optique. Celle qu'elle ne pourrait jamais se libérer de son emprise sans en subir les conséquences. Comme une sorte de monstre qui avait besoin d'aide pour ne pas être victime de ses besoins incontrôlables.

Incapable de s'expliquer sur le moment, effrayée à l'idée des conséquences que cet échec allait produire, elle ne réagit même pas quand Aimi l'attrapa par les épaules en la questionnant avec une certaine violence. Croisant les bras comme pour contenir l'envie qui revenait fulgurante avec le sang de l'iwajine sur son épaule, elle planta ses ongles dans ses avant-bras avec suffisamment de violence pour saigner à son tour. Mais pour elle, son propre sang n'avait pas l'odeur dévastatrice que celui de celle qui venait de la plaquer au mur. Elle se laissa alors tomber sur les fesses, glissant contre la paroi pour esquiver cette proximité qui la dévorait.

Tremblante, Neiko se contrôlait de son mieux. Mais l'épreuve était dure et la Chiwa face à cette situation inattendue mis du temps à se soigner elle-même. Lorsqu'enfin sa blessure se referma, Katsuko sentit un poids se lever de ses épaules. L'odeur était cependant encore présente et elle arracha d'un geste brusque la partie haute de son vêtement qui avait été tâché par le sang de la médecin pour que l'odeur arrête de l'entêter. Elle l'envoya valser à l'autre bout des toilettes, se recroquevillant à nouveau et respirant par la bouche pour éviter au maximum de subir le liquide pourpre dont le parfum flottait encore dans l'air.

La jeune femme revint alors vers elle, lui essuyant la bouche et les résidus de sang qui avaient en partie traversé son vêtement sur son épaule désormais nue. Doucement, la vampirette reprit ses esprits, se calmant et parvenant à arrêter de broyer ses propres bras pour se contrôler. En deux mudras supplémentaires, elle lança son processus de récupération. Le sang revint rapidement jusqu'à ses plaies et retourna dans son corps tandis que les plaies de ses ongles se refermaient rapidement. Elle aurait un peu mal aux muscles les prochains jours, mais ce n'était rien, au final. Puisque ça, c'était si elle gardait sa vie. Si Aimi ne décidait pas qu'elle était trop dangereuse pour être libérée.

Après quelques minutes, elle put finalement analyser ce qu'avait dit la jeune iwajine aux longs cheveux rouges. Donc elle voulait savoir ?.. Avalant difficilement sa salive, Katsuko gardait les yeux baissés avant de commencer à parler.

« Je voulais pas... »

Elle fut parcourue d'un léger tremblement, un frisson désagréable et froid.

« J'ai besoin de boire du sang... Mon père... Il... M'a habitué à en boire souvent... J'arrive pas à arrêter... Et un mois sans pouvoir en prendre... Quand j'ai vu... J'ai perdu le contrôle... »

S'enserrant à nouveau les bras, elle se referma un peu plus sur elle-même. Elle ne voulait pas en parler, pas se souvenir. Elle l'avait tué, il appartenait au passé.

« Désolée... Je voulais pas... »

Son addiction était suffisamment solide pour l'empêcher de s'en détacher. Elle avait bien essayé, mais elle avait failli devenir folle, perdre totalement pied. Elle avait manqué de tuer de nombreuses personnes aussi à cause de ça. Dans la période où elle n'avait pas à se contrôler puisque son père faisait en sorte que ses pulsions demeurent silencieuses au vu du grand public.

« Tu vas faire quoi... Maintenant ?.. »

Elle avait peur de l'entendre dire qu'elle allait la dénoncer, qu'elle allait se faire enfermer. Mais elle était aussi prête à tenter de fuir si jamais elle sentait du mensonge en elle. Et d'ailleurs, elle fit quelques mudras et releva enfin les yeux vers Aimi, le regard presque effrayé mais non pas par Aimi, par elle-même et les possibles conséquences de ses actes. Ses yeux étaient brillants et elle voyait les afflux sanguins dans le corps de l'iwajine. Heureusement, sans l'odeur et avec un peu de sang bu, elle pouvait plus facilement se contenir. Au moins, elle saurait si l'iwajine lui mentait.

Techniques utilisées:
 

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 18:10


Veillée de départ.




Aimi était impuissante dans cette situation, elle maintenait la Neiko par les épaules et la regardait s’ouvrir la peau avec ses ongles. Sans attendre, la rose se laissa tomber contre la paroi, ses fesses frappant le carrelage. Ses mains restaient tendues vers elle, mais elle ne fit aucun mouvement. Que faire ? La Chiwa était complètement confuse et perdue. Elle venait tout de même de prendre son sang… avec sa bouche, ses canines… Un long frisson parcourra le dos de la kunoichi, totalement prise au dépourvu. Elle tenta tout de même de se calmer, en voyant dans lequel était la Neiko. Cette position lui faisait de la peine, elle semblait si vulnérable qu’elle aurait pu en faire une bouchée et pourtant, son regard peiné à son attention signifiait le contraire. La seule chose que la rubiconde fit, était de se soigner la main pour stopper les saignements. Dans un élan brusque, l’amejin se débarrassa de sa manche couverte de son sang et la lança loin d’elle. Le sang était si… déstabilisant ? Ensuite, elle alla prendre le torchon humidifié et s’approcha doucement pour nettoyer son visage et son épaule. Ce qui semblait lui redonner des couleurs à son teint blafard.

Après avoir repris contenance, ses doigts s’éloignèrent de ses pauvres bras meurtris par ses ongles. Aimi, prête à la soigner, fut devancée par les intéressantes et morbides capacités de la jeune femme qui referma ses plaies. Maintenant que tout était détendu là-dessus, la rousse questionna la jeune femme, bien décidée à comprendre ce qu’il se passe. Il était clair qu’elle ne la laissera pas sortir d’ici sans comprendre. Elle ne voulait… Un regard intrigué se posa sur l’Eisei nin qui attendait la suite de ses paroles. La suite fut difficile à entendre, pour elle, pour Neiko, elle ne savait pas vraiment où se mettre. Cette jeune femme avait besoin de sa dose d’hémoglobine et cela parce que son géniteur l’a habitué à ce qu’elle en ingurgite ? Mais… Comment ? Son père ? Elle commençait à se dire qu’à part le sien ou Teruyo, les pères n’étaient vraiment pas un exemple ici… Aimi comprenait mieux ce qu’il se passait… La pilule était très difficile à avaler, mais il ne fallait pas paniquer et réfléchir. En la voyant se recroqueviller comme cela, si faible et si fragile étrangement, alors que quelques minutes auparavant, c’était une sauvage qui s’en était pris à sa main la toucha. La Chiwa se laissa tomber à genoux devant cette petite silhouette et elle l’emmena contre elle dans une étreinte qui se voulait réconfortante et affectueuse. Cette Neika lui faisait ressentir de la compassion et de la peine. Son empathie la tuera un jour, mais tant pis. S’excuser d’une addiction provoquée par celui qui était son père, la condamnant à une soif intarissable et des pertes de contrôle brutales… Faire quoi ? C’était là une très bonne question.


« Je ne sais pas… Je suis vraiment affligée par ce qui t’est arrivé. Mais comment savoir si tu ne vas pas reperdre le contrôle ? » *

Aimi soupira profondément, la solution pour elle serait de s’hydrater suffisamment pour elle combler pour un certain temps. Mais là tout de suite, à part elle… Une idée bien morbide lui vint à l’esprit. La kunoichi était tellement dévouée aux autres qu’elle pourrait se sacrifier pour les siens, et c’était sûrement ce qu’elle allait faire pendant un instant.

« Il faudrait que je sois sûre que tu sois stable après ce qu’il se soit passé, que tu sois satisfaite… Alors… et si… »

La rougeoyante fut coupée par un son venant de la porte, des éclats de voir. Sans réfléchir, et plutôt par instinct, la rousse attrapa Neiko et l’emmena dans les toilettes avec elle avant de lui mettre une main devant la bouche. En se rendant compte de ce qu’elle venait de faire, Aimi retira doucement sa main et rougit légèrement, qu’est-ce qui lui prenait ? Avait-elle eu peur de la réaction des deux femmes qui entraient pour se refaire une fraîcheur ? En plus de leur interrogation quant à la trace d’un bout de tunique de la rose et de quelques gouttes de sang ? Une sueur coula le long de son échine, elle n’aimait pas être au centre des attentions et c’était sûrement pour cela qu’elle avait choisi de se cacher avec la jeune femme. La genin observa silencieusement la sanguine, elle espérait que leur proximité ne lui causait pas de problème, elle n’avait pas vraiment envie de finir vidée de son sang.

Lorsque les deux femmes quittèrent la pièce, la Chiwa soupira avant de regarder avec embarras la Neiko.


« Je… Je ne sais pas ce qui m’a pris… Non pas que j’aurais pensé que tu les attaques ou autre… Mais j’avais envie d’éviter des interrogations inutiles… Alors hm… Je voulais te proposer… Hm de te servir de moi… pour… tu sais… Comme ça, je sais qu’il n’y aura pas de problème… »

L’Eisei nin était capable de tout pour protéger les autres, même à prêter de son sang si ça pouvait aider. Rougissant légèrement, parce qu’elle était prête à faire quelque chose de personnel, la jeune femme attrapa un kunai dans sa sacoche et, prenant une grande inspiration, entailla le bout de son doigt. Une perle de sang quitta son nid, faisant grimacer légèrement la rousse. Elle gardait sa main tendue vers Neiko, son regard un peu confus parce qu’elle faisait, mais prête à aller jusqu’au bout.

« Je te préviens juste, je n’hésiterai pas à faire usage de la force si tu n’arrives pas à te calmer… »





_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Mer 25 Déc 2019 - 21:44
Neiko assise contre la porte se tenait les bras tandis que la pulsion s'éloignait. Aimi la questionna une seconde fois avec une certaine douceur malgré la situation. Mais la vampirette restait craintive. Elle savait bien que ce qu'il venait de se passer pouvait la faire repasser en tant que criminelle pour les yeux d'Iwa. Heureusement, les gardes semblaient ne pas avoir remarqué quoi que ce soit, puisque la porte n'avait pas été défoncée jusque là.

Difficilement, ne voulant pas se souvenir, la demoiselle aux cheveux roses se força à lui dire ce qu'elle avait, espérant que ceci suffirait à obtenir une chance de quitter Iwa sans reperdre plusieurs semaines au mieux, à conserver sa vie au pire. Après quelques instants d'un silence pesant, la Chiwa reprit la parole, lui posant une question simple mais qui serait complexe à expliquer.

« Je... Je devrais sortir demain midi d'Iwa... Je peux largement me contenir d'ici là, d'autant plus que... J'ai pu boire un peu... Dehors je pourrais chasser un cerf ou un autre animal assez gros loin de la vue de tous, je ne ferais plus peur à personne... »

Gênée, elle allait essayer de raffirmer ce qu'elle venait de dire, remarquant bien les doutes de l'iwajine. Mais Aimi l'attrapa et l'embarqua brusquement, refermant la porte de la cabine derrière elles. Katsuko ne comprit pas sur l'instant, n'ayant rien entendue car trop perturbée, mais alors qu'elle allait la questionner, un air d'incompréhension dans le regard, elle s'arrêta et baissa un peu les yeux, ne sachant plus trop où porter son regard. Elle venait de goûter le sang de la jeune femme, elle était belle, attirante. Son odeur la troublait plus qu'elle ne l'aurait voulu. Elle resta immobile et silencieuse. Neiko avait finalement entendu la discussion des deux autres jeunes femmes qui venaient de rentrer dans les toilettes de l'établissement.

Le temps passa lentement. Mais Katsuko sentait qu'elle était suffisamment forte et qu'elle avait suffisamment reprit pied. Elle ne craquerait pas à nouveau de sitôt. Ce test inattendu la rassura un peu et elle se détendit légèrement, attendant de voir ce qu'allait dire Aimi quand les deux clientes seraient ressorties. Son regard brillant lors de son attaque était redevenu normal, la tension était passée. Et lorsque la porte se referma, elle lâcha un léger soupir qui accompagna les explications de la médecin du village caché de la Terre.

« Je comprend... Pas grave... »

Elle ne s'attendait cependant pas à la suite et la réaction de la jeune femme fit sursauter la nukenin. Elle lui fit alors non de la tête et avalant difficilement sa salive, elle fit les mêmes mudras que ceux qu'elle avait utilisé pour se soigner elle-même. Refermant la plaie de la femme qui lui faisait face, elle regarda un peu ses pieds avant de parler, répondant à la proposition de la genin.

« J'ai réussi à reprendre le contrôle... Désolée de ce que j'ai fait... Mais dans un sens ça m'a suffit pour reprendre pied... Je tiendrais sans problème jusqu'à demain soir, quand je pourrais chasser... »

Troublée, Katsuko n'osait pas relever son regard rubis. Elle resta assez longuement indécise, ne sachant pas comment agir maintenant, après cet incident. Aimi ne semblait pas lui en voulait. Elle ne semblait pas la juger. Mais jusqu'à quand ? Était-ce simplement une assurance pour elle, de peur que la créature à l'apparence humaine qui lui faisait face ne la tue pas avant que les gardes puissent intervenir ? Ces pensées insidieuses faisaient sans doute plus mal à la vampirette que bien d'autres évènements qui avaient pu la secouer. Et elle ne savait comment s'en débarasser, comment s'assurer que ce n'était pas juste elle qui était éprise de paranoïa ?

« On... On devrait retourner à table... Ça commence à faire vraiment long et... ça va finir par être froid... »

Une sortie fausse, mais une sortie qui pouvait apporter un peu d'air dans l'oppression qui écrasait la demoiselle aux formes en développement surnaturel ces dernières semaines. Doucement, elle se réécarta de l'iwajine aux cheveux roux et se dirigea vers la porte des toilettes, s'apprêtant à quitter la pièce pour rejoindre sa place.

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Lun 30 Déc 2019 - 16:50


Veillée de départ.




La situation était pour le moins très déstabilisante et Aimi ne savait pas quoi faire ou comment réagir face à cette découverte pour le peu surprenante. La Chiwa resta là, face à elle, avec la ferme attention de ne pas laisser la Neiko s’en aller sans comprendre et savoir. Quand elle eut sa réponse, elle fut très touchée et se disait que c’était abominable de vivre avec un père pareil… Comment être certaine que la rose n’allait pas s’en prendre à quelqu’un d’autre d’ici là ? Et bien celle-ci lui répondit qu’elle pouvait se continuer jusqu’au lendemain, grâce à elle d’ailleurs, ce qui la fit frissonner légèrement puis sur les animaux, ce qui n’était pas foncièrement bête, même si cela dépassait ce que pouvait imaginer la Chiwa. Prête à lui proposer une autre alternative pour s’assurer que tout ira bien, des bruits de talon et un ricanement mit en alerte la rousse qui ne réfléchit pas et embarqua brusquement Neiko dans la cabine derrière elles. Se rendant compte trop tard de son geste, la Genin s’empourpra fortement posant son regard sur la petite silhouette et attendant que la discussion des deux amies se termine.

En vrai, c’était une bonne manière de voir si l’amejin resterait à cette proximité physique, si cette étrange soif allait être plus forte que tout, mais rien ne vint. Comment faire ? Peut-être que… L’Irou nin allait aller bien plus loin pour s’assurer que personne ne risquait rien, quitte à sacrifier ce qui lui restait de rationalité. Elle coupa le bout de son doigt et le lui tendit, une perle de sang se présentant à Neiko. Aimi détourna le regard et l’invita à en prendre si c’était nécessaire. Si la doucereuse s’attendait à revoir les crocs bien uniques de la demoiselle, il en fut autrement : son doigt fut soigné par son sang de manière surprenante. Son regard rubis se posa sur celui-ci, écoutant les paroles de Neiko, la Chiwa s’était permise d’attraper son poignet simplement, cherchant à écouter le rythme de son cœur qui restait le même le long de sa tirade. Celle-ci ne semblait pas mentir, cette situation était vraiment trop…

La rubiconde retira sa main et laissa la manipulatrice du sang quitter la cabine, l’invitant à retourner à table. Elle la suivit de près avant de lui attraper la main.


« Je te crois… Puis avec la surveillance, je me doute bien que tu ne puisses pas faire grand-chose… Allons… manger… »

La genin ouvrit la porte et laissa la rose se rendre à leur table sous les yeux interrogateurs des serveurs et des clients, Aimi avança les ignorant totalement avant de s’installer devant elle. Pour faire taire les curieux, la Chiwa offrit un doux sourire à la demoiselle.

« Merci de m’avoir aidé pour la blessure Neiko ! Profitons de ce repas, Itadakimasu. »

Avant de prendre son omelette refroidie et de la manger tranquillement. Il y a eu un certain silence durant lequel les deux kunoichis se concentraient sur leur assiette. L’Eisei nin essayait de garder contenance, mais ce qu’il s’était déroulé était difficile à avaler, plus elle grandissait et plus elle apprenait des choses sur le Yuukan et quand Muramasa lui disait qu’il était sombre et empli de terreur, il ne disait pas faux. Non loin que la Neiko était effrayante, mais découvrir ça, ne faisait que lui faire comprendre qu’elle était loin de connaître tout du monde extérieur et qu’elle avait encore beaucoup à apprendre.
Aimi termina son assiette et posa ses couverts sur celle-ci, elle observa longuement la rose de ses pupilles rougeoyantes, attendant qu’elle termine de manger tranquillement.


« Je suppose que tu vas devoir te préparer pour ton départ, mais je n’aimerais pas qu’on se quitte sur ce qu’il… s’est passé… Je peux te raccompagner jusqu’à ton auberge si tu le souhaites. »


Spoiler:
 

_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Jeu 2 Jan 2020 - 2:07
Katsuko se contenta de hocher la tête aux paroles d'Aimi, encore gênée et perturbée par ce qu'elle venait de faire. Au moins elle acceptait de lui faire confiance pour qu'elle se retienne. Après un petit test dérangeant, mais quand même. Neiko fit un sourire gêné à l'iwajine quand cette dernière lui fit des remerciements. Ils étaient plus adressés aux spectateurs qui les regardaient bizarrement après qu'elles soient restées si longtemps dans les toilettes, mais au moins ça semblait les distraire. Ils acceptaient cette version. Elles devraient donc être tranquilles. Mais la situation était à nouveau silencieuse. Plus d'échanges. En même temps après ça, c'était difficile de trouver quelque chose à dire.

Finalement, après un moment, ce fut la Chiwa qui brisa le silence. Un morceau de viande saignante en bouche, Katsuko l'écouta sans décrocher un mot. Elle ne savait pas trop comment agir juste après ça. Elle lui avait pardonné, elle semblait accepter cette particularité. Mais était-ce juste une façade de quelqu'un qui avait peur ou était-ce ses réelles pensées. Cette idée persistait encore. Et seul son départ d'Iwa pourrait lui assurer qu'elle se trompait. C'était la seule chose qui vraiment lui permettrait désormais de se détendre. Tant pis pour le sommeil, elle avait fait de nombreuses nuits blanches, une de plus ne serait pas gênante.

Le repas s'était terminé tranquillement, il fallait maintenant se quitter. Mais Aimi était elle aussi embarassée et sa proposition n'était pas non vraiment contraignante ou désagréable. Elle ne changerait pas le futur de la nukenin après tout, alors autant l'accepter.

« Ok... Mais je sais pas trop quoi te dire.. J'peux te payer un dessert dans une des échoppes de pâtisseries au passage si tu veux... En... échange de ce que tu m'as donné. »

Autant être honnête, elle n'avait pas grand chose qui pouvait intéresser l'iwajine si elle voulait s'assurer de ses choix futurs. Alors elle ne pouvait qu'espérer et compter sur la bienveillance qu'elle avait montré jusque là, espérer que ça n'ait pas été qu'une façade et qu'elle ne la piègerait pas. Qu'elle ne se ferait pas arrêter pendant la nuit alors qu'elle serait seule, endormie.

Marchant dans les rues calmes sous le ciel nocturne du village de la Roche, le duo pouvait observer la vie aux moeurs plus lâches de certains adultes alors qu'ils passaient près d'une maison de plaisirs. Tous les habitants n'étaient pas des militaires, il était bien normal que certains soient plus légers dans leur traitement de la vie. Et ils avaient sans doute aussi besoin de cela dans ces temps sombres. Boire pour oublier. Et profiter des plaisirs de la chaire tant qu'ils le pouvaient. Ces pensées conduirent alors la nukenin à penser à autre chose qu'elle n'aurait pas le temps de faire avant un moment une fois l'enceinte d'Iwa quittée. Prendre un bain dans un onsen.

Achetant une pâtisserie sucrée à l'iwajine comme promis un peu plus tôt, elle bifurqua ensuite de son chemin initial, tombant face à des bains publics de la cité qu'elle savait plutôt réputés. Au moins là, elle savait que les moeurs étaient plus respectables que dans le quartier qu'elles avaient longé un peu plus tôt. Sans doute Aimi serait plus rassurée que si elle l'avait guidé à l'intérieur des quartiers de joie. Cette pensée lui redonna un léger sourire avant qu'elle ne se décide à ouvrir la bouche pour justifier son chemin.

« J'vais avoir peu de temps à accorder aux bains et au repos dans les prochaines semaines alors... Si ça te gêne pas, j'aim'rais bien profiter d'un peu d'eau chaude et de savon tant que je peux. Tu m'accompagnes ?.. »

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 18:33






La proposition de la raccompagner était sans arrière-pensée, ce qu’il s’était passé était de l’ordre de l’étrange et elle souhaitait partir sur une touche moins… tendue. Celle-ci accepta, visiblement embarrassée, lui proposant par la même occasion de lui offrir un dessert pour la remercier de ce qu’elle avait… pris. Non parce que « donner » était un grand mot quand même, il fallait se rappeler qu’elle lui avait littéralement sauté dessus, ou sur sa main plutôt… Aimi ne put s’empêcher de rougir en repensant à cet épisode avant de détourner le regard. Elle se contenta de hocher de la tête avant de se lever et d’aller payer la note.

Les deux kunoichis quittèrent le restaurant sous des regards étranges que la rubiconde ignora complètement. Leurs pas les emmenèrent dans un coin de village que la combattante évitait et ce n’était pas pour rien. D’ici elle pouvait encore les rires de femmes et hommes qui se perdaient dans une bulle charnelle et alcoolique qui embarrassait trop la Chiwa, la mettant mal à l’aise. La doucereuse ne put contenir ses rougissements tandis qu’elle regardait ses pieds comme s’ils étaient son seul pilier pour lui faire oublier ce qu’elle pouvait s’imaginer dans ces lieux dédiés à des activités grisantes.

Dieu soit loué, le duo se retrouva très vite devant une pâtisserie encore ouverte. D’ailleurs, Aimi la connaissait bien, étant donné qu’elle venait prendre des Anpan frais lorsqu’il y en avait. Celle-ci remercia la rose et coupa le bout de pain recouvert de sucre glace et renfermant la pâte de haricots rouge sucrée et le lui tendit. Elle avala goulûment le sien sans faire attention à la présence de la Neiko. Mais alors qu’elle pensait continuer la même route, l’Amejin changea de route sous la surprise de la kunoichi, avant d’écouter son interlocutrice. Un bain ? Cela faisait bien longtemps qu’elle n’en avait pas fait. C’était une proposition à laquelle la rousse ne s’attendait pas, mais pourquoi refuser ? Cela ne fera de mal à personne. Le rubis haussa des épaules et pencha sa tête sur le côté.


« Eh bien pourquoi pas, ça fait des mois que je n’y suis pas allée. Allons-y !. »

La dernière fois qu’elle avait découvert ce genre d’endroit, la rouquine avait failli mourir de gêne. Mais maintenant, cela la gênait moins, puis ce n’était pas la présence de la jeune femme à ses côtés qui allait lui poser de problème. Même si lorsqu’elle pensait à ses canines, elle en frissonnait… La jeune femme entra avec Neiko dans l’établissement où une vapeur chaleureuse émanait dans tout l’endroit. Elles furent suivies par deux hommes qui se postaient du côté de la nukenin. Aimi se tourna vers eux, fronçant légèrement les sourcils.

« J’espère que vous ne comptez pas nous accompagner dans les bains ? Ici, ça ne risque rien, et j’en prends la responsabilité s’il faut. Si vous permettez…»

Une fois que c’était bon, la rousse prit la direction des cabines, non sans les lâcher du regard avec un air sévère. Ils semblaient un peu embarrassés par la réaction de la Chiwa. S’ils pensaient qu’ils allaient se rincer l’œil, non mais oh ! Il y avait des poings qui se perdaient. La Genin porta son regard sur Neiko et sourit timidement, elle espérait ne pas l’avoir gênée. Elle laissa Neiko se changer et le fit de son côté. Une fois prête, c’est-à-dire, en tenue d’Eve simplement recouverte d’une serviette, elle se rendit dans le bain réservé aux femmes, qui était presque vide. La genin aurait préféré qu’il n’y ait personne, mais c’était un lieu public alors il fallait s’y attendre. La douce tomba sur la rose qui était installée à son aise dans l’eau. Celle-ci rougit légèrement, réflexe naturel chez elle avant de se plonger dans le bain aussi. L’eau était très agréable, la sensation détendait tous les muscles tendus et les nerfs, la faisant soupirer d’aise. Ce n’était pas dans ses habitudes de se montrer ainsi, surtout depuis qu’elle avait connu une croissance des plus impressionnante. Aimi se contenta de se poser près de la Neiko, assise à genou, l’eau lui arrivant jusqu’au cou tandis qu’elle observait la sanguinaire.

« Est-ce que… Tu voudras que je t’aide ? Pour le… savon ? Je n’ai pas l’habitude, c’était Ryoko qui s’occupait de ça…»




_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Mar 21 Jan 2020 - 0:36
La vampirette aux yeux rouge sang acheta des dorayakis à la pâtisserie ouverte tardivement, Les partageant avec l'iwajine, elle finit par aller aux bains, proposant à la jeune rousse de l'accompagner, ce que cette dernière accepta. Ainsi, la rencontre terminerait peut-être sur une note moins sombre, ce qui devrait éviter les mauvais souvenirs trop persistants. Lorsqu'elles rentrèrent dans les bains, Neiko remarqua la volonté des gardes de les suivre. Elle se retourna alors pour lâcher un "Pervers..." d'un air moqueur tandis que la Chiwa leur disait d'aller paître ailleurs.

Rentrant dans la bâtisse, elle régla le dû puis se changea tranquillement, rangeant ses affaires dans un des casiers prévus à cet effet. Serviette dans les bras, la jeune nymphe rentra dans les bains sans plus de précaution, estimant que la séparation des genres était bien suffisante pour son intimité. Elle n'avait plus grand chose de visible sur son corps, si ce n'est la marque faite par Shima sur son ventre qui laissait encore un fin tracé de son nombril à son sternum, comme la coûture d'une peluche bien que cette dernière présente sur une humaine n'attirait rarement la même tendresse que chez les êtres de laine et de côton. Neiko se glissa dans l'eau en attendant l'iwajine, surement plus raffinée qu'elle dans sa vie journalière et donc plus lente à la préparation. Plus timide aussi peut-être. C'est vrai qu'elle était à croquer après tout. Cette pensée arracha un sourire à la vampire qui avait cependant reprit le contrôle de son corps, tout irait bien cette fois-ci, qu'importe ce qu'il se passait.

Se détendant d'abord en silence dans l'eau onctueusement chaude, la demoiselle aux yeux carmin eut un sourire amusé. Ryoko, cette fille ? Elle était bien plus ouverte qu'Aimi à première vue. Une véritable exhibitionniste. Mais elle n'était pas méchante.

« Je veux bien, j'ai plus l'habitude qu'on me lave depuis que je suis toute petite. »

Bon, ok, Ryoko lui avait aussi offert un bain quelques jours plus tôt, mais bon. Une occasion ne transformait pas la chose en habitude obligatoirement pour le coup. Ce n'était pas une de ces drogues néfastes qui vous retournait le cerveau et vous rendait accro à la première occasion.

Katsuko resta encore cinq bonnes minutes dans l'eau avant de se lever sans la moindre gêne, sa serviette posée près des douches pour ne pas la mouiller entre les étapes ou que quelqu'un ne marche dessus. S'asseyant sur l'un des tabourets qui faisaient face aux douchettes, elle se retourna vers l'iwajine, attendant qu'elle vienne pour commencer.

« Si ça te gêne, je peux le faire pour toi d'abord, ça t'aidera peut-être à te relaxer, non ? »

Elle avait un petit côté mignon cette iwajine, quelque chose de pur et tendre qui n'existait plus vraiment à Ame dès les cinq ans des enfants. Voleurs, orphelins, manipulateurs. Ils avaient tous déjà des vices bien ancrés en eux pour survivre sur place. Et là, alors qu'elle était une jeune adulte, elle semblait loin de tout cela. C'était raffraîchissant.

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Sam 25 Jan 2020 - 15:02






Après que la Neiko ait accepté la proposition de la rubiconde, les deux femmes profitèrent encore quelques instants de l’agréable chaleur qui émanait du onsen. Lorsque la rose se décida à se lever, Aimi ne put d’détacher ses pupilles sanguines du ventre de la demoiselle. En effet, le stigmate gravé sur sa peau était si voyant qu’elle se demanda ce qui avait bien pu lui arriver. Un frisson parcourra son échine rien qu’en imaginant les tortures que la nukenin avait subies. La Chiwa suivit la kunoichi non sans gêne, trottinant discrètement vers elle, ses bras tentant de camoufler sa poitrine généreuse, en vain. À genoux aux côtés de la sanguinaire, la jeune femme rougit et secoua la tête de gauche à droite.

« Je vais le faire. On fera… cha..chacun son tour si tu veux. »

Les bégaiements avec la phrase faisaient comprendre qu’elle était un peu stressée, mais il fallait qu’elle prenne sur elle pour une fois et qu’elle arrête de faire l’enfant. Pour lui montrer que tout ira bien, la rousse lui sourit avec le plus de sincérité possible. Neiko ne semblait pas plus vieille qu’elle de beaucoup. Et tout ce qui émanait d’elle se constatait beaucoup de la Chiwa. Elle avait ce petit côté sauvage et mystérieux qui l’intriguait au plus haut point. La rubiconde était toujours dans la retenue, dans la timidité, ce qui était parfaitement l’inverse pour l’amejin. Elle inspira, comme si elle s’apprêtait à combattre l’homme au chapeau et attrapa l’éponge de bain savonnée. La rousse s’agenouilla dans son dos, plus à l’aise ainsi et commença alors par la nuque et les épaules de la Neika. Les mouvements se faisaient de manière circulaire et douce. Bien qu'elle hésitait, ces frottements partaient d'une bonne attention. La genin continua son chemin, parcourant ensuite le dos puis les hanches, elle se plaça sur le côté et savonna son ventre. Un peu hésitante, la kunoichi leva ses rubis vers les siens.

« Cette cicatrice… Tu peux m’en dire plus ? Enfin, si tu le souhaites… »

Elle balbutia les derniers mots, détournant son regard sur la continuité de sa peau couverte de mousse et d’une odeur floral agréable. Ses joues rosirent, tandis qu’elle évitait les zones trop secrètes. Elle se débrouillait plutôt bien pour une première fois, la Sekken serait fière d’elle… Aimi voulait en dire des choses, elle ne savait pas par où commencer, qu’était la Neiko pour elle ? Une inconnue, une ennemie, une personne qu’elle pouvait apprécier ? Même après tout ce qui s’était passé, la Chiwa n’avait aucune raison de la voir de manière hostile. Elle s’était montrée docile, respectueuse et l’avait même aidée pour la maison de son défunt père. C’était à son tour de porter son attention sur ce que pouvait ressentir la demoiselle, parce qu’elle n’était pas arrivée sur les terres d’Iwa de manière anodine…

« Je ne t’ai jamais demandé, qu’est-ce que tu as ressenti, lorsque tu étais manipulée pour nous attaquer ? Ne pas être maître de son corps tout en ressentant et observant impuissant à tes actions, cela doit être horrible… »

L’Irou nin leur en avait voulu. Elle en voulait aussi à cette charmeuse de serpent et indirectement à l’homme au chapeau. Mais la vie ne faisait pas de cadeau, la haine qu’elle avait ressentie était complètement justifiée. Pour autant, la combattante ne pouvait garder cette rancœur contre cette jolie fleur. Bien qu’elle soit un peu effrayante lorsqu’elle se met à boire du sang, la vie ne lui a pas fait de cadeaux, alors qui était-elle pour poser des jugements et se faire un avis, sans la connaître ? Peut-être que ce moment entre les deux femmes était celui propice pour en savoir plus.




_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Lun 3 Fév 2020 - 0:54
La vampirette n'avait plus envie de cacher son corps comme elle l'avait fait pendant si longtemps pour camoufler les traces des tortures que lui faisait subir son père. Elle n'avait plus besoin de ça pour éviter que des gens trop curieux soient tués sans autre raison que les faire taire, que de mauvaises rumeurs ne soient pas lancées au sujet du grand Chinoike Emichi et de la manière dont il traitait sa fille. Maintenant, son corps reposait peut-être dans une tombe, en grande partie brûlé, à moitié écrasé et le coeur arraché. Ou alors il avait été balancé dans une fosse puisqu'il y avait du avoir beaucoup de morts ce jour là. Elle n'avait donc plus cette gêne qu'avait Aimi à ce moment. La gêne d'une certaine innocence. Et sa voix incertaine le confirmait, arrachant un petit sourire à la fille aux cheveux roses.

« Ça m'va. »

Passant ses cheveux détâchés par dessus son épaule pour laisser libre accès à son dos à l'iwajine, Neiko la laissa faire, fermant les yeux pour profiter de cette sorte de massage savonneux qui lui était offert. Lorsqu'Aimi arriva à son ventre, elle sentit une hésitation dans les gestes de la jeune femme. Elle avait dû voir sa cicatrice. Rien d'étonnant puisqu'elle ne la cachait pas.

« Oh ça. C'est un homme qui m'l'a fait avant d'me violer. Il fait parti d'mes cibles. Yen a pas beaucoup à vrai dire. Juste lui et une poignée d'autres. Pas pour les mêmes choses. Mais ils mourront tous très lent'ment. »

Se retournant vers Aimi avec un grand sourire pour montrer la parfaite confiance qu'elle avait en sa capacité de se venger mais aussi pour lui prouver que la question en elle-même ne lui faisait pas spécialement de mal, elle se redressa ensuite, patientant pour la suite de la douche. Terminant elle-même ce que la jeune femme n'avait pas osé finir, elle l'écouta alors qu'elle lui posait une nouvelle question.

« Quand on est prit par ça... C'est surtout un malaise qu'on ressent. On est pas véritablement maître de ses actes même si on l'est un peu. Comme si on d'vait combattre quelque chose à l'intérieur de nous si des idées nous semblent étranges. Comme attaquer Iwa. Mais pas l'faire du tout semblait inconc'vable. Et personne a envie d'mourir pour d'autres qu'il connait pas. Du moins pas à Ame. J'vais pas faire semblant, j'aurais pt'êt pu m'suicider si j'avais vraiment voulu faire aucun mal à Iwa. Mais j'ai choisi la solution qui rendait cette envie supportable et qui m'laissait, à mon avis, le plus de chances de m'en sortir vivante. Et qui f'sait le moins d'victimes possible. Je pense que j'ai eu raison puisque j'ai tué personne et que j'suis en vie. Et libre maint'nant. »

Soupirant de plaisir face à cette sensation d'être vraiment propre pour une fois, Katsuko se retourna à nouveau vers Aimi.

« Tu m'aides pour mes cheveux avant que je m'occupe de toi ? »

Mouillant ses cheveux avec la douchette face à elle, elle attendit que la Chiwa s'en occupe. Puis lorsqu'elle eut finit de l'aider à se rincer pour qu'il n'y ait plus de savon qui la gêne, la demoiselle au regard sanguin se releva et invita Aimi à prendre sa place pour qu'elle puisse la laver à son tour. Elle attrapa le savon et commença à la masser, mettant un peu de force dans ses gestes pour faire les deux en même temps. C'était agréable et puis c'était une façon de la remercier de ne pas la dénoncer. Et éventuellement de l'inciter à continuer dans cette voie.

« T'as des gens qu'tu voudrais voir diparaître toi ? Ou des informations qu'tu souhait'rais avoir, ou même un message à faire passer à quelqu'un qu'est quelque part dans l'Yuukan. Vu qu'je pars demain, j'peux prendre quelques jobs au passage. J'aurais un peu d'temps pendant les dernières préparations pour qu'on en finisse à Ame. »

Elle pensait que la médecin était bien trop pure pour lui demander un assassinat mais elle proposait toujours. Pour le reste, n'importe qui pouvait avoir besoin de ce genre de services, et ceux proposés par Neiko étaient plutôt bien assurés. Elle connaissait suffisamment de monde à Ame pour savoir par où passer et qui contacter pour éviter les ennuis.

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Ven 21 Fév 2020 - 13:41






Celle-ci sourit gênée, avant de hocher de la tête et de laisser la jeune femme s’installer. Elle s’attela avec précaution et timidité au savonnage de sa peau pale. D’abord hésitante, la Chiwa laissa sa main faire le travail, parcourant les pores les moins intimes, n’osant passer des barrières qu’elle ne pouvait se permettre. Lorsqu’elle passa sur son ventre, la kunoichi s’interrogea sur la présence de ce long stigmate. La réponse qui vint à ses oreilles la surprit énormément, s’arrêtant même de nettoyer la Neiko. Elle eut du mal à avaler sa salive en entendant ce qui était arrivé à la rose et à quel point c’était si aisé de lui confier ce qui semblait être la pire chose qu’on pouvait subir. Aimi se voyait désolée pour la nukenin, son désir de vengeance était légitime et la genin la soutenait. Elle reprit contenance et hocha de la tête.

« J’espère qu’ils paieront le prix de leur acte, puissance mille. »

Un petit sourire timide lui fut rendu, ne pouvant être à l’aise avec cet épisode du passé qu’elle ne pouvait pas présenter aussi naturellement. Lorsqu’elle se redressa, l’Irou nin se décida de lui laisser faire la suite, écoutant la réponse à sa curiosité. La rousse cherchait à comprendre ce qu’il s’était passé dans leur esprit. Pour se mettre à leur place ? Pour comprendre et moins les haïr peut-être ? Elle-même ne savait pas. Ce que lui témoigna la rose n’était pas surprenant, c’était ce à quoi elle pensait mais l’entendre de vive voix accentuait sa compréhension vis-à-vis de Neiko. Le rubis hocha de la tête et sourit une nouvelle fois.

« Je vois… C’est bien le genre de ressenti que je m’imaginais… Tes choix se sont dirigés vers un résultat qui met tout le monde d’accord, je pense. »

À sa demande, Aimi s’activa pour savonner activement sa longue chevelure bonbon. Elle frotta et gratta doucement, lui faisant par la même occasion un petit massage un peu maladroit. Une fois rincé et terminé, ce fut à son tour d’être l’objet du savonnage. Elle s’installa légèrement embarrassée sur le tabouret et se laissa faire. La pression sur chaque parcelle de son mélangeait une sorte de massage que la genin appréciait beaucoup. Elle se laissa même fermer les yeux, profitant que tous ses muscles et nerfs se détendaient. Après des heures et des heures à travailler, rentrer, dormir puis recommencer, rares étaient les moments où elle pouvait consacrer à son corps ce qu’il méritait. Et en ça, l’Eisei nin lui était reconnaissante et lui fit savoir avec un long soupir de bien-être.

Neiko prit la parole, arrêtant ce silence qui s’était installée entre les deux kunoichis. Sa demande la surprit, jusqu’à ce qu’elle se remémore qu’elle était une mercenaire. La jeune femme n’avait pas l’habitude de faire affaire avec ce genre de personne et n’avait pas vraiment de requête ou de souhait précis. Avant de répondre, la doucereuse réfléchit tout de même un peu, avant de faire un sourire amusé.


« Si tu sais comment faire disparaître l’homme au chapeau hein… »

Un léger petit rire nerveux s’échappa de ses lèvres, faisant secouer ses épaules légèrement. Il était la source de temps de peine pour la rubiconde qu’il était difficile de penser à quelqu’un d’autre.

« Je n’ai personne en tête que je pourrais contacter ou faire disparaître… Je te demanderai juste, même si tu ne le souhaites pas, de ne pas hésiter à contacter iwa ou une équipe médicale, si jamais à Ame, cela se gâte d’accord ? S’il te plaît. »

C’était une simple demande, elle ne forçait rien, mais souhaitait qu’elle sache qu’elle pouvait compter sur elle et que si elle devait parler pour leur cause, donner des arguments quant à la nécessité de venir en aide à Ame, elle le ferait. Aimi termina ensuite de se nettoyer et proposa à la rose de lui nettoyer sa très longue chevelure.







_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Mer 11 Mar 2020 - 12:45
Si les réponses allaient sans trop de sérieux, lorsque Katsuko mentionna qu'elle pouvait prendre une requête en travail avant de partir d'Iwagakure no Sato, la petite blague d'Aimi la fit se crisper.

« Cet homme n'est pas un homme. J'ai vu ce dont il était capable à Wasure no Kuni. Je ne veux pas à avoir à faire à lui. Je ne suis pas suicidaire. »

La seconde réponse de l'iwajine était cependant plus acceptable et Neiko hocha la tête bien qu'elle n'était pas très motivée à cette idée. Une équipe de médecins serait certainement utile. Mais arriveraient-ils à temps ? Accepteraient-ils le déplacement au moment où il serait nécessaire ? Est-ce qu'une aide venant d'un village shinobi qui était mal vu à Murashigure depuis la traque qui avait conduit à la prise de Deku en déprit de toutes les règles politiques qui auraient dû être prises en compte ne serait pas la pire chose à faire pour un nouveau régime qui se mettrait en place.

« D'accord, tant pis. Pour l'équipe médicale, j'y penserai. Je ne sais pas si ce sera Iwa pour plein de raisons, mais j'y penserai et j'en parlerai au Prince. Au final, ça reste sa décision d'accepter une intervention d'un pays étranger ou non. »

Terminant d'aider Aimi à se laver pour les zones les moins intimes, elle la laissa faire sa propre toilette privée avant de reprendre pour commencer à savonner ses cheveux. Pensive, elle prenait son temps, la massant en même temps en mettant un peu de pression sans trop forcer pour ne pas lui faire mal. Son esprit voguait vers Jôheki, là où étaient probablement sa mère et son frère. Sa famille était loin, mais elle ne s'en faisait pas trop pour eux. Ils étaient suffisamment puissants pour s'en sortir en cas de problème.

Ils lui manquaient. Il fallait qu'elle arrête de se leurrer. Taka et Yutaka lui manquaient. Même si leurs relations étaient particulières, loin d'être aussi proches que d'autres familles pouvaient l'être, Katsuko sentait un manque autre que celui du sang. Celui de ses proches. Si avoir rencontré Taishi l'avait en partie aidée, ce n'était pas si simple.

Terminant enfin de s'occuper de la chevelure de la rubiconde en la rinçant avec soin, Neiko bascula légèrement en arrière, passant d'une position agenouillée à assise. Les jambes remontée contre sa poitrine, les bras entourant ses cuisses et ses mollets, elle resta pensive quelques instants avant de relever les yeux vers ceux de l'iwajine.

« Tu crois que c'est quoi son but, à ce fou au chapeau ? Son but final je veux dire. »

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 23:38








La jeune femme savait qu’elle avait touché une corde très sensible. Parler de cet homme, cette ombre qui émanait sur tout le monde, sans qu’on sache qui il était vraiment, ce qu’il représentait… Sous ses mains, la Neiko se crispa. La rousse s’arrêta alors, la regardant interpellée par ses muscles tendus. Elle la comprenait, totalement. Même si inversement, la rubiconde aurait souhaité lui faire mordre la poussière, bien que cela soit impossible. Ses mains massaient ses épaules légèrement avant de reprendre le petit shampoing.


« Hey Neko, je ne disais pas cela sérieusement. Allez, on essaie de se dé raidi, sinon tu vas te faire des crampes ! »

Telle une Eisei nin digne de ce nom, Aimi la conseillait de doucement se calmer. Pour essayer de lui faire changer les idées en attendant, la kunoichi relança sa proposition de demander de l’aide à Iwa si cela était nécessaire. La Chiwa connaissait Toph, celle qui devait tout gérer en l’absence d’une tête ou d’un conseil solide. Elle n’était pas du genre à laisser tomber un pays qui pourrait demander de l’aide et qui pourrait en devenir un allié. C’était déjà mieux, si “elle y penserait”, un pas vers elle, sans se braquer ou se renfrogner dans ses moroses pensées vis-à-vis de la Roche. Le rubis hocha de la tête et sourit, satisfaite de sa réponse, c’était déjà très bien. La jeune femme s’occupa de savonner les endroits intimes tandis qu’elle la laissait faire pour sa longue chevelure écarlate. Les petits massages détendirent encore plus la combattante, fermant les yeux et se laissant faire quelques instants. La genin profita de ce moment pour faire le vide, ne plus rien avoir en tête, juste laisser son esprit se reposer, sans penser à tout et n’importe quoi.

Lorsque l’eau coula le long de son crâne, la faisant frissonner de ses épaules jusqu’au bas de son dos, elle ouvrit les yeux, sortant de cette méditation. Toute propre, la jeune femme se retourna alors vers la rose qui s’était installée comme si elle voulait se protéger. Son regard semblait ailleurs, comme si elle réfléchissait intensément. Aimi quitta le petit tabouret et s’installa devant elle, dans la même position, tandis que sa tête se penchait sur le côté, se reposant sur son bras et l'observait silencieusement. Sa question étonna la Chiwa. Cet individu semblait vraiment préoccuper l’esprit de la nukenin. La genin y avait songé longuement, c’était normal lorsqu’on voulait se venger de la raison de ses souffrances ? Ses pupilles écarlate croisèrent les siennes, similaires.


« Je ne sais pas trop… J’hésite entre me dire qu’il doit vraiment être fort pour se montrer ainsi et déclencher tant de scandales ; ou je me dis que ça doit être une sacrée poule mouillée pour laisser les autres faire le sale boulot à sa place, ou alors, c'était une diversion ? Je suppose que s’il n’est pas venu en personne à Iwa, c’est qu’il devait être ailleurs, mais pour faire quoi ? Rien de ce que je sais, me fait dire qu’il a envie de déclencher la discorde dans le Yuukan et que cela l’arrange de jeter ses lieutenants dans la gueule du loup. Tu vas me trouver bizarre, mais j’aimerais autant lui faire mordre la poussière, que de comprendre pourquoi il fait tout ça, à quoi ça mène ? J’y réfléchis et ça me fatigue, je n’ai pas d’idée… Et toi ? Qu’en penses-tu ? Peut-être que tu pourrais me parler de ce que tu as vu, ce qui te rend si tendue ?»

Peut-être que se confier ce qui la terrorisait tant l’aidera à extérioriser. La jeune femme s'étira, bras levés en l'air.

« Est-ce que tu veux retourner un peu dans le bain ? Ou peut-être que tu dois rentrer ?»

L'Eisei nin avait perdu la notion du temps à ses côtés, c'était étrange car plutôt dans la soirée, celle-ci lui avait fait peur, et la voilà maintenant à partager des réflexions très sérieuses avec elle, oubliant ce qu'il s'était passé.




_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 0:41
Faisant un effort pour se détendre après la mention de l'Homme au Chapeau, bien que cela se voulait être une plaisanterie, la vampire respira profondément pendant de longues secondes. Non, elle n'était véritablement pas à l'aise avec les mentions de cet homme. De cette créature qui dépassait le conventionnel. À quoi bon être discret, talentueux, quand une chose comme celle là pouvait vous mettre hors d'état de nuire en un instant, quand bien même vous étiez sensé être l'un des membres le plus puissant d'un village militaire comme Iwa ? Le Tsuchikage n'avait duré qu'un instant face à lui, et Katsuko n'avait pas prit le temps d'en apprendre plus sur sa fin exacte. Mais apparemment, il s'en était sorti vivant, puisqu'il était mort dans l'attaque de Mamushi.

Continuant le bain et la discussion, les deux jeunes femmes échangèrent un moment jusqu'à ce qu'un silence arrive, brisé après quelques longues secondes par Katsuko qui questionna la rubiconde sur son avis sur cet homme justement. L'Homme au Chapeau. Elle écouta alors Aimi lui répondre, silencieuse, analyste. La Chiwa ne semblait pas vraiment savoir quoi que ce soit à vrai dire, elle était juste un peu perdue, ne comprenait pas ses actions. Et c'était aussi le cas de Neiko. C'était pour cela qu'elle en avait peur. Elle ne le trouvait pas logique dans son chemin d'actions. Elle ne comprenait pas la toile qu'il était en train de tisser. En plus d'être monstrueusement fort, il devait savoir des choses que peu de gens connaissaient. Et en cela, la vampire l'enviait. Elle aimait bien connaître des secrets. Sans même chercher à les vendre. C'était quelque chose qui lui donnait de la valeur, à elle. Le nombre d'informations qu'elle possédait.

« Les gardes vont m'ennuyer, mais je veux profiter encore un peu des bains. Ce n'est pas comme s'ils allaient rentrer ici de toute façon. »

Retournant dans l'eau avec Aimi pendant quelques minutes, fermant les yeux pour mieux savourer la sensation de propreté et d'eau chaude qui l'entourait, la jeune femme aux yeux rouge sang finit par poser sa dernière question.

« Est-ce que tu accepterais de m'envoyer des lettres où tu me tiens au courant des faits importants qui se passe à Iwagakure ? Je ne te parle pas forcément des secrets, mais des actes importants. Les changements de Tsuchikage, les changements politiques de la cité par rapport à de grands sujets, ce genre de chose. En échange je pourrais te payer, ou te rendre un service. Ou autre chose encore si tu as quelque chose en tête. Si tu es d'accord, je te donnerais une adresse où me contacter à Ame. »

Attendant la réponse de l'eisenin, elle continuait de se détendre, de se reposer dans cette eau si agréable.

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 19:39




Personne ne semblait à l’aise à entendre le nom de cet individu qu’on connaissait, mais qu’on n’avait jamais vu. Chacun pouvait s’imaginer le pire, ou prendre son existence à sa légère. Et pourtant, il semblait aspirer à un destin pour le Yuukan bien conséquent. La Chiwa prenait tout cela très au sérieux. Sans même connaître cet homme, elle lui en voulait pour avoir dirigé une attaque sur son village qui avait provoqué la mort de son père. Ses sentiments étaient partagés entre le désir de vouloir comprendre pourquoi il faisait ça, et se venger de la disparition de sa dernière famille, son seul lien du sang… Est-ce que quelqu’un avait la possibilité de l’égaler ? C’était à en douter à voir comment réagissait cette Neiko. La kunoichi savait aussi que son kage avait perdu son bras face à lui, c’était dire la puissance qu’il devait posséder. Mais cela l’arrêtera-t-elle ? Peut-être pas, mais il ne fallait pas non plus réagir sans conscience.

La bain continuait tranquillement, tandis que la rubiconde faisait part de ses pensées vis-à-vis de l’ombre chapotée. Que penser ? Que dire vraiment, à part des hypothèses, des impressions ? Que pouvait-on prononcer quand la personne concernée était un mystère universel ? C’était frustrant, de se sentir aussi impuissant. Vouloir connaître ses secrets, beaucoup le souhaitait et l’Eisei nin y compris. Profiter encore un peu… D’accord, mais il ne fallait pas non plus tendre la perche aux gardes. Elle sourit doucement et suivit la rose de prêt.


« Quelques minutes alors, tu ne devrais pas non plus t’attirer leur foudre. »

Et bien que la compagnie n’était pas désagréable et que la chaleur de l’eau était délicieuse, elle n’avait pas envie de faire le rôle des deux hommes à l’extérieur toute la nuit. La Chiwa se plaça à côté et pencha sa tête en arrière et profita de la bienfaisance de ce onsen. Le silence faisait du bien et laissait l’âme se reposer, se vider pour mieux reprendre des forces. Jusqu’à ce que la nukenin prenne de nouveau la parole, la sortant de son repos. Son visage se tourna dans sa direction, tandis que ses pupilles écarlate l’observaient attentivement. Elle lui demandait de la tenir au courant des faits du village. Un sourcil se fronça. Elle qui pensait que Neiko n’en avait que faire de la roche… Peut-être l’avait-elle convaincu de prendre du recul sur ce qu’il s’était déroulé dans l’enceinte d’Iwa ?

« Cela me va, si ça peut permettre de consolider par la suite les liens des nations… Même si je ne sais pas ce que ça pourrait t’apporter… Bien évidemment, tout ce qui est secret, le restera. Et pour l’échange, nous verrons le moment venu. Tu pourras me donner ça lorsque nous aurons quitté les bains.»

Aimi ferma de nouveau les yeux et profita des derniers instants pour se reposer. La rousse restera fidèle à son village et ne prendra pas de risque inconsidéré. Elle ne savait pas ce qu’avait en tête la sanguine, mais si elle pouvait trouver une fin bénéfique pour son village, autant accepter. Ses muscles se détendaient tellement qu’elle pourrait s’endormir. Mais sur ses gardes, la jeune femme finit par se redresser. Cela faisait déjà un moment qu’elles étaient présentes, il était peut-être temps de retrouver la vie extérieure.

« Je pense qu’il est temps pour nous de nous retirer. Merci pour ce moment. Je t’attends à l’entrée.»

La kunoichi se retira et attrapa la serviette qu’elle enfila autour de son magnifique corps. Elle rejoint les vestiaires pour s’y habiller rapidement afin d’y attendre Neiko. Les gardes étaient sûrement présents et allaient perdre patience à force.


_________________







Chiwa Aimi

Iwa ♠ Iroujutsu ♠ Patate



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] Empty
Sam 18 Avr 2020 - 2:26
Pensive, Katsuko observait la réaction de la Chiwa a sa requête. Elle sembla d'abord surprise avant de lui livrer quelques secondes plus tard une réponse positive. Elle reprécisa sa position quant aux secrets de la cité, et oui, la nukenin se serait bien gardé de lui demander ainsi si tel était son objectif. C'était normal. Elle ne la connaissait que très peu et lui demander de trahir son village pour elle aurait été grotesque sinon suicidaire.

« Ça me va. Mais je ne pourrais pas t'envoyer de biens, nos systèmes d'envoi à Ame ne sont pas aussi sécurisés que les vôtres. Je ne pourrais peut-être pas te payer immédiatement. Je préfère être transparente à ce sujet, que tu sâches dans quoi tu t'engages. »

Professionnelle, elle savait quand tromper et quand être honnête. Et là, la carte de la vérité était sans doute la meilleure pour la convaincre qu'elle faisait le bon choix, que ces informations n'allaient pas être utilisées à des fins malsains. C'était à vrai dire plus pour sa position à elle d'informatrice, de pouvoir augmenter son nombre de connaissances pour ainsi mieux les cataloguer, jauger les nouvelles incertaines, les comparer avec d'autres données qu'elle avait. Un travail de recoupements de longue haleine et qui nécessitait tout un réseau pour obtenir des choses fiables au bon moment. Dans l'idéal, il lui faudrait également revoir Ohana, essayer de conclure un pacte d'échange d'informations sur le long terme. La journaliste avait prouvé qu'elle pouvait avoir des sources très diverses tant par ses écrits dans son journal que par sa présence à Wasure no Kuni. C'était là même où Neiko l'avait rencontré.

Se laissant aller à nouveau à profiter de l'eau, vidant ses pensées pour mieux en profiter, elle reprit conscience du moment et de l'endroit où elle se trouvait lorsqu'Aimi parla à nouveau. Il était temps d'y aller. En effet... Dur de s'y résigner, mais elle ne pouvait pas non plus maltraiter ces gardes au point de les faire attendre là jusqu'à la fermeture des bains. Si jamais ils fermaient. Se relevant donc toujours sans trop se soucier de la pudeur qu'on les gens habituellement en présence uniquement de l'iwajine, elle attrapa sa serviette au passage et se dirigea vers les vestiaires pour s'y sécher et s'y changer. Prenant son temps pour se rhabiller, la jeune femme dont le corps grandissait jour après jour quitta finalement les bains, croisant le regard de la Chiwa alors qu'elle avançait vers les gardes.

« Adieu peut-être. Ou sinon à une prochaine fois, qu'elle soit dans quelques semaines ou dans des années. J'ai une bonne mémoire, tant pour les gens qui m'ont fait du mal comme j'ai pu te le dire que pour ceux que j'apprécie. »

La saluant alors de la tête, la vampire se retourna vers le lieu où se trouvait l'auberge qui l'abritait, le lieu qu'elle allait retrouver pour passer sa dernière nuit dans ce village militaire. Peut-être même sa dernière nuit dans un village militaire tout court, qui sait Recherchée à Kiri, Kumo étant dans une mauvaise passe et Iwa ne lui ayant que peu inspiré de bons sentiments, elle voyait mal où elle pourrait aller dans un futur proche comme lointain. Et puis, ce n'était pas comme si elle avait vécu là toute sa vie. L'extérieur, elle connaissait.

_________________
Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Veillée de départ [PV. Chiwa Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: