Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi]

Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Mer 25 Sep 2019 - 17:41
La satisfaction emplissait la kunoichi aux yeux sanguins. Malgré la difficulté de la situation et l'imprévu total dans lequel elle s'était retrouvée, elle avait réussi à s'en sortir et à faire libérer certains de ses camarades. Si elle n'avait pas pu tous les ramener avec elle, au moins cet avantage prit sur le Daimyo d'Ame no Kuni serait un point positif non négligeable. Chaque réussite le projetait un peu plus vers sa fin, mais surtout rapprochait Seichi et donc Kadachi du pouvoir. Bientôt, la longue quête de l'organisation rebelle se terminerait. Et avec elle, Ame serait libérée de ce tyran stupide qui avait cru bon de prendre la place de la famille Tenshu en les massacrant.

Ainsi, dans un état d'esprit plutôt serein, de bonne humeur, la vampirette partit à la recherche de Taishi dans Iwa. Sa première idée fut de trouver la taverne dont il lui avait parlé, celle d'Ila. Le temps était calme, les derniers nuages de la veille s'effilaient à travers les cîmes des montagnes. C'était le jour du départ. Celui où elle quittait Iwa. Enfin, sans doute. Si Taishi avait encore à faire, elle patienterait bien sûr.

Neiko échangea avec quelques passants avant de trouver le bâtiment qu'elle cherchait, mais alors qu'elle rentrait, elle découvrit une salle commune presque vide. Ce n'était pas l'heure de la folie de la boisson, et l'Hayai n'était visiblement pas présent dans la pièce. Elle s'avança jusqu'au comptoir et questionna la tenancière, lui indiquant qu'elle souhaitait parler à Taishi. Réponse simple, il était sorti un peu plus tôt. Un sourire et un hochement de tête, l'informatrice repartit directement à la recherche du nukenin. Questionnant à nouveau ceux qu'elle croisait, elle finit, de fils en aiguille, par retrouver l'homme.

Elle le trouva en hauteur, scrutant le village depuis les plateaux qui surplombaient la cité. Lui faisant un léger sourire, elle s'avança jusqu'à lui pour l'embrasser en guise de salutation, avant de se détacher doucement de lui. En trois petites semaines, elle avait déjà prit cinq bons centimètres de taille, et cela ne semblait pas encore s'arrêter. Si au début c'était peu remarquable, c'était maintenant difficile de le louper.

« Ça y est. J'suis libre maint'nant, j'vais pouvoir partir. J'attends que mes quelques camarades qui ont rien fait soient libérés, puis cap sur Ame. Est-c'que tu veux toujours m'accompagner ou t'as d'autres projets en tête désormais ? »

Habillée dans sa robe blanche, la jeune femme aux cheveux roses et aux yeux rouge vif avait planté son regard dans celui de l'hijin. Elle ne lui en voudrait pas quelque soit sa réponse. Elle en voulait simplement une honnête. C'était dans un sens la seule chose qu'elle attendait véritablement de lui. Ainsi que de ne pas voir un vide total de volonté, mais ça, ça ne devait pas intéresser qui que ce soit. Enfin, de son avis. Aimi ne semblait pas si exigente avec Musashi par exemple...

« Enfin, j'ai aussi un peu d'shopping à faire cet aprèm, si t'as du temps à perdre... »

Léger sourire, regard charmeur, pose en léger contrapposto.

« Je serai pas contre un peu de compagnie. »

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g


Dernière édition par Chinoike Katsuko le Dim 29 Sep 2019 - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Dim 29 Sep 2019 - 18:15
Il s’appuya sur la balustrade, observant pensivement l’immensité d’Iwa sous ses yeux. Pensivement, mais il n’avait pas vraiment de réflexions en tête. Depuis quelques semaines, Taishi était tombé dans un vide de routine. S’entraîner le matin, musique de rue l’après-midi, aider Ija au bar le soir, puis boire jusqu’au matin. Puis on recommence.

Difficile de dire ce qu’il attendait. Il aurait été simple de donner une raison, en réalité, mais la question elle-même était bien plus complexe. C’était peut-être davantage métaphorique…

Il ralentissait.

C’était d’une certaine ironie pour un mec comme lui, incapable de tenir en place et pourtant paresseux. Un passionné de la course qui n’a pas vraiment besoin de courir. Mais les choses changent, peut-être. Ou bien c’est simplement un cercle et, comme un poisson rouge, il oublie les chemins qu’il a pourtant déjà traversés. La philosophie du clan Hayai percevait l’existence comme une course effrénée, mais c’était peut-être davantage un marathon, en fait. Peut-être que ces passages au paysage monotone faisaient partie du défi.

On a toujours l’impression qu’on progresse davantage lorsque le décor change, non ?

Il ne fut qu’à moitié surpris de voir Neiko apparaître à ses côtés, mais une demi-surprise en reste une, non ? Taishi l’accueillit avec un baiser, comme si c’était devenu une routine, ça aussi. Il songea que l’écarlate aurait eu bien du mal à reconnaître l’Hayai d’antan, qui n’avait jamais été attaché à ce genre de marque d’affection, ou de relation, tout simplement. Mais peut-être que c’était pourquoi Neiko n’avait rien à faire de son passé, ou qu’ils étaient ainsi liés désormais. Inutile de mentionner le destin, surtout avec elle.

Elle lui donna les bonnes nouvelles et Taishi hocha de la tête avec un léger sourire. Ce n’était pas trop tôt, mais même un contestataire considéré si radical que Taishi savait tenir sa langue quand les choses allaient dans sa direction. Ce qui était plutôt rare ces jours-ci.

« Iwa ne gagnera aucune médaille pour sa vivacité d’esprit ou son sens des priorités… Mais c’est une victoire quand même. »

Bon d’accord, Taishi était encore Taishi. Quant à sa question…

« Vaut probablement mieux que je me tienne loin de mes autres projets, en fait. Juste le temps de ramasser quelques affaires et parler à deux-trois personnes, et je serai prêt à partir. »

Il n’allait pas essayer de la convaincre qu’il voulait vraiment aller avec elle. Taishi aimait penser qu’ils étaient au-dessus de ce genre de discussion insipide. L’Hayai était un nukenin qui avait tourné le dos à Iwa mais aussi à Hi. Croire qu’il faisait autre chose que ce qu’il souhaitait aurait été une pure utopie.

Sa proposition lui donna un léger sourire et son regard fut malicieux.

« Es-ce que la fameuse Neiko m’inviterait à un rencart ? »

D’une manière maladroite et inassumée, mais mignonne à sa manière, c’est certain.

« J’ai besoin de quelques trucs pour le voyage, alors pourquoi pas. »

Ils se mirent en marche.

« Tu cherches un truc particulier, toi ? »

Peut-être des vêtements, songea t-il. La femme – qui en avait désormais tous les atouts, à sa plus grande satisfaction – n’arrêtait pas de grandir. La femme-savon lui avait donné un tas, mais c’était il y a un moment déjà…

« T’as une idée temporelle pour le départ ? Demain ? Faut juste que mes affaires soient en ordre. »




_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Lun 30 Sep 2019 - 12:43
Taishi était assez sarcastique, sans doute ennuyé par la façon dont Iwa le traitait. Il était presque dans la même situation qu'elle alors qu'il n'avait même pas participé à l'attaque. Peut-être était-ce un problème plus général de ce village caché, une peur des étrangers, de ceux qui ne vivaient pas tout le temps à l'intérieur de ses murs, de ceux qui avaient une liberté de mouvements trop grande ? Difficile à dire. Mais ça y ressemblait drôlement. Enfin, elle s'en moquait, maintenant elle était libre à nouveau et l'Hayai n'était pas retenu de force ici. Est-ce que c'était simplement possible après tout ?

« Oui, juste ça qui est à retenir. »

Ne voulant pas spécialement penser aux trois semaines perdues ici, la kunoichi aux yeux sanguins eu un très léger sourire en l'entendant continuer. Il viendrait avec elle donc. Si d'habitude elle ne prêtait pas spécialement attention à qui l'accompagnait, pour une fois, elle était heureuse de savoir que lui serait à ses côtés. En un sens, c'en était presque rassurant. Non pas qu'il devrait la protéger, Neiko était parfaitement capable de se débrouiller seule, mais... Un sentiment particulier l'habitait. Plus important que de la défense physique simple, c'était la sensation de ne plus être une bête solitaire traquée par toutes les polices qui changeait ses perspectives.

« Ok ! »

Nouveau sourire, entre la satisfaction et l'amusement face aux réponses de Taishi à sa proposition. Katsuko glissa alors sa main dans celle de l'homme aux cheveux noirs, tout en commençant à marcher avec lui vers le coeur commerçant.

« On dirait que oui... Profite de ta chance, ça n'arrive pas souvent ! Pour ce que je cherche, c'est juste des habits de plus grande taille. Ceux que Ryoko m'a fait acheter vont très rapidement atteindre leurs limites et je n'ai aucune idée de combien de temps je vais continuer à grandir comme ça... Alors je pensais me prendre différentes tailles. Pas que je déteste l'idée d'être nue avec toi mais il y a d'autres gens qui vont nous accompagner pour le voyage donc si jamais je me retrouve à ne plus pouvoir mettre ces vêtements entre deux villes, ça sera un peu ennuyeux. »

Un petit air espiègle sur le visage, la kazejine se reconcentra dès qu'il mentionna le départ.

« Pour le départ, mes camarades devraient être libérés dans la soirée, donc le temps qu'ils se reposent dignement et qu'ils récupèrent de quoi faire le trajet, je dirais qu'on partira demain quand le soleil sera au zénith, si ça te va bien sûr. »

Marchant tranquillement, la jeune femme se dirigea vers la même enseigne que lui avait fait visité Ryoko. Elle fouilla un peu à nouveau les rayonnages, puis découvrit une nouvelle robe noire et une robe rouge plus sage que celle donnée par Ryoko. Elle réussit alors à les trouver dans différentes tailles, hésitant sur lesquelles prendre.

« Dis-moi... Tu penses que je vais grandir comme ça encore longtemps ? Je sais pas à quelle taille m'arrêter... Pas que l'argent soit un problème, c'est pas cher ici. »

Les prix avaient tendance à dire le contraire, mais en comparaison de ce qu'avait connu Katsuko dans son enfance, à fréquenter des boutiques de la plus haute facture du Yuukan sous les ordres de son père quand elle allait à des réceptions importantes, elle n'avait jamais revu ses critères de ce qui était cher et ce qui ne l'était pas à la baisse. Sans doute puisque même actuellement, l'argent n'était pas un problème pour elle.

Elle n'avait pas non plus pensé à demander à Taishi son avis, s'imaginant que tout cela lui importait peu. Après tout, c'était elle qui choisissait comment elle s'habillait, lui n'avait qu'à profiter du résultat. Il semblait bien lui convenir jusque là, alors pourquoi changer ?..

« Jusqu'à un mètre quatre-vingt ça me semble beaucoup... Si je continue à cette vitesse de toute façon, le mois prochain je ferais à peine plus d'un mètre cinquante cinq donc... Jusqu'à un mètre soixante-dix c'est déjà pas mal non ? T'en penses quoi ? Et t'en fais pas pour l'encombrement, je pensais prendre une charette. Entre les rations et les équipements qu'on peut acheter ici, je vais pas me priver. C'est plus simple de se procurer ce qu'on veut ici qu'à Ame, probablement moins cher aussi. Autant en profiter. »

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 17:06

« Oh, je suis bien connu pour ma chance, ça tombe bien. »

Ou pas. Taishi eut un simple sourire alors qu’ils marchaient. L’atmosphère était légère même si elle était pleine de signification pour le nukenin. Peut-être qu’il devait focaliser sur les choses sur lequel il a un degré de contrôle, au final. Mais encore là, fait rare dans sa vie, l’Hayai suivait quelqu’un plutôt que de mener la course. Et en ce sens, c’était encore un peu… Déroutant comme concept.

Une idée oubliée depuis la mort de Sanadare, peut-être.

« J’ai rien à ajouter sur la partie vêtement, haha… Ça résume parfaitement ma pensée. »

Plus les vêtements de Neiko étaient petits, moins ils laissaient de place à l’imagination. Alors pourquoi il se plaindrait, lui ? Le délais de départ était raisonnable aussi. Il fit mine de réfléchir pendant un instant.

« Ouais, demain c’est parfait. Le temps de dire au revoir à quelques personnes, et mettre mes affaires en ordre. »

Pour une raison ou une autre, ce départ était différent du dernier. Il avait une sensation plus… Définitive, peut-être. Ironiquement, Taishi avait l’impression d’avoir trouvé certaines réponses dans cette ville, ce village caché ; mais tout autant de questions, ou encore davantage. Certes, il était reconnaissant de l’hospitalité relative d’Iwa. Mais ultimement, Iwa faisait penser à ces marchands qui abreuvent de cadeaux un client insatisfait pour faire taire les complaintes, sans les résoudre pour autant. Iwa était un voile de fumée sur l’arrogance de ses meneurs.

La question de Neiko le tira de sa rêverie et il haussa les épaules.

« Si j’étais toi, je parlerais à un médecin pour une réponse plus précise. Mes talents sont limités, et la médecine n’en font pas partie, malheureusement. Mais j’espère que tu vas t’arrêter avant de devenir plus grande que moi ! »

Ça aurait été un peu bizarre ! L’idée de charrette le fit rire un peu.

« C’est comme tu veux, mais je peux simplement stocker nos trucs dans un sceau, c’est bien plus commode. Mais j’ai pas d’objections. »

Les robes choisies par Neiko étaient jolies, même si Taishi n’était pas exactement le genre de gars qui accordait une immense importance à ce genre de chose. Neiko était magnifique, encore davantage maintenant qu’à leur première rencontre. C’était tout ce qui l’importait. Il leva un pouce en l’air pour souligner son approbation, sans plus.

Il voulait parler de leurs plans futurs, mais savait que le faire en étant toujours à Iwa n’était pas une bonne idée. À force de vivre dans ses projets, Taishi réalisa qu’il était devenu difficile pour lui de faire des choses aussi mondaines qu’acheter des vêtements…

« Dis moi Neiko, cet endroit va te manquer, à tout point ? Ou plutôt, les gens que tu as rencontré ici. Cela rend t-il les choses plus difficiles pour toi si un jour, Iwa s’en prend à Ame – comme elle l’a déjà fait dans le passé ? Je suis curieux. »





_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 22:03
La vampirette profitait de son temps avec l'hijin. Même marcher dans une rue de ce village devenait agréable. Flâner avec lui, acheter quelques tenues. Des actes pour le moins banals qui avaient une certaine saveur en sa compagnie.

« Tant mieux. À vrai dire, j'pensais qu'il yaurait plus de temps entre l'moment où on parlait enfin d'ma libération et l'moment où elle s'rait effective, j'voulais pas t'mettre au pied du mur. »

Après être entré dans la boutique et s'être un peu perdue entre quelques rayonnages, la jeune femme retourna vers l'homme qui l'accompagnait, lui montrant ses trouvailles. Elle doutait que la partie sous-vêtements l'intéresse, il n'était pas ce genre de pervers à baver devant des vitrines. Elle se contenterait d'y passer plus tard. Et puis c'était toujours plus amusant de lui faire quelques surprises sur ses choix.

Lorsqu'elle revint vers lui, sa réponse lui tira une petite moue. Il ne l'aidait pas vraiment, mais c'était vrai. Il ne pouvait pas l'aider. Même Aimi n'avait pas su lui en dire plus.

« Ben à vrai dire... J'ai déjà demandé. Et elle a pas su me dire. C'est pas une croissance normale, même si c'est un phénomène physique "normal" dans le sens où ça a juste débloqué quelque chose qui avait été arrêté par quelques... circonstances de mon passé. »

Des circonstances dont elle ne parlerait jamais au sein d'Iwa. S'il était curieux, elle devrait lui demander de patienter pour avoir plus de réponses. La suite de l'échange la fit grincer des dents. Un sceau. Elle n'aimait pas se sentir stupide comme ça. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé ? La fatigue peut-être ? Ou le stress face à cette situation qui avait mit du temps à se débloquer. Allez savoir. Elle lui fit un sourire en se collant à lui, laissant entrevoir sa poitrine sous sa robe pour l'homme qui avait une vue plongeante.

« Allons, si j'avais réfléchis comme ça, ça aurait été comme te forcer la main. Si je t'aime, c'est parce que t'es libre comme moi. Jamais j'ferai ça. La liberté, c'est la chose la plus précieuse. Faut pas la perdre quand on peut l'avoir. »

S'écartant un peu de lui après avoir tenté une distraction physique pour ne pas qu'il remarque sa gêne face à la réponse évidente qu'il lui avait donné, Neiko retourna à ses recherches, lui montrant petit à petit ses trouvailles. Un pouce en l'air, pourquoi pas. Tant qu'il montrait pas de signes de dégoût de toute façon, ça devait aller. Et elle était aussi là pour se faire plaisir.

« L'endroit ? Me manquer ? Non. Je hais la prison. Et c'est pas parce qu'elle est grande que je me mettrais à l'apprécier. Pour les gens... Je sais pas. J'en ai pas croisé beaucoup d'intéressants. Et peu avec qui j'ai apprécié discuter. Aimi oui. Les autres... Je saurais pas dire. La relation de prisonnier à geôlier a toujours été particulière à mes yeux. Et honnêtement, si Iwa s'en prend à Ame, tout dépendra de qui viendra à Ame, d'où je serai à ce moment et des raisons de l'attaque. Je pourrais tuer des iwajins devenus fous sans sourciller, mais je ne massacrerais pas un homme qui traverse Ame juste parce qu'il vient d'Iwa. Et toi, tu serais capable de tuer un iwajin ? Ou un hijin ? Si jamais un de ces pays décide qu'Ame devrait devenir son vassal sans raison et tente de le dominer par la force, que moi je défendais le pays de la pluie. Tu m'aiderais ? »

Il avait tenté de lui poser une question un peu vicieuse, elle lui répondit de la même manière, un petit sourire amusé aux lèvres pour voir comment il s'en dépètrerait. Après, elle ne disait que la moitié de ses pensées ici-même. Ils étaient encore surveillés et l'oublier pouvait amener à des moments gênants vis-à-vis des autorités du village. Après avoir fini de discuter, elle se relança dans ses recherches pendant une bonne dizaine de minutes avant de se diriger vers le comptoir de la boutique.

Katsuko termina ses achats en réglant au vendeur ce qu'elle lui devait, sortant une bourse d'un des plis de ses vêtements particulièrement bien remplie. Elle ne manquait pas du tout d'argent, c'était l'avantage du mercenariat. La jeune femme aux cheveux roses se retourna alors vers l'homme aux yeux verts et le rejoignit pour sortir de la boutique.

« J'ai terminé ici. Une autre envie ou on se retrouve plus tard, soit dans la soirée soit demain pour le départ aux Crocs Rocheux ? »

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Lun 21 Oct 2019 - 2:42
Les réponses de Neiko à ses questions l’intéressaient, mais peut-être pas sur un plan aussi direct que celui qui le motivait habituellement. Malgré lui, Taishi était devenu plus réfléchi avec les années, mais aussi bien plus songeur. Ce n’était pas nécessairement positif, pas pour quelqu’un qui avait bâti sa vie sur sa propre réactivité. Mais peut-être que la rencontre d’un esprit pair comme celui de Neiko valait la peine de s’arrêter. Et s’interroger.

« Je pense qu’on a fini par être une cause d’ennuis suffisamment significative pour obliger Toph à sortir de sa complaisante passivité. Je suis certain qu’au final, nous n’avons jamais valu la peine d’être retenus ici. »


La libération semi-expéditive de Neiko le prouvait quelque peu, du moins de son point de vue. Aucun doute qu’il y aurait eu des dissidents dans l’assemblée, mais ça Taishi y était plus ou moins habitué après des années comme nukenin. La rose semblait bien embêtée du mystère entourant sa poussée de croissance, mais Taishi haussa ultimement les épaules.

« Je pense qu’à moins que tu ne deviennes une géante, ce n’est pas un grand problème. Et puis, ça t’oblige à te trouver des nouvelles robes sans arrêt, ce qui, sans être complètement sexiste, n’est pas exactement la pire situation pour une femme, je pense. »

Il n’irait pas trop loin dans sa pensée avant qu’on ne crie à la misogynie.

« La liberté… »

Taishi se demandait parfois ce que ça voulait dire, ce mot. Parce que ça ne semblait pas pareil pour lui, ou pour Iwa, ou pour les autres. S’il était libre par rapport aux villages cachés, l’était-il vraiment parmi tous les autres. Était-il libre quand son esprit était tourmenté par l’Homme au Chapeau, son propre passé tortueux ou encore son état de santé vacillant.

Vacillant parce que l’Hayai constatait que plus rien ne semblait normal depuis la résonance. Comme si son chakra était devenu un océan qui tanguait d’un côté ou de l’autre. Il n’en avait soufflé mot à Neiko, mais étant l’une des rares personnes à avoir partagé ce genre de secret, elle était peut-être l’une des seules à pouvoir le présager.

« T’as raison. Autant profiter de ce qu’on a, que s’inquiéter de ce que l’on n’a pas. »

Sa pensée sur Iwa et leur départ futur lui arracha un sourire. Comme toujours, elle était posée, réfléchie dans une logique qui était la sienne mais restait parfaitement assumée. Neiko était résolument neutre, logique, raisonnée. Il n’aurait pu prétendre à la même réalité, autant l’aurait-il voulu.

« J’ai tué des Iwajins alors que j’en étais un. J’ai tué des Hijins alors que j’en étais un. Pour des raisons qui semblaient, à ce moment-là, plus significatives qu’aujourd’hui, peut-être. Croire que je ferais différemment aujourd’hui serait une belle illusion. Mais… »

Sa question était plus épineuse, et ils le savaient tout le deux. Avec un sourire fin, il haussa les épaules.

« Je l’ignore. Il m’est plus facile de savoir si je tuerais, que de savoir si je sacrifierais ma vie. »

Il lui serait loyal, à elle. Mais de dire qu’il le serait automatiquement pour la pluie aurait été une pensée outrageusement idéaliste. Taishi voulait bien le croire, mais la réalité ne se basait que rarement sur des espoirs.

« Mon clan ne voit pas les frontières de ces pays et des ces villages de la même manière… Nous courrons tous sur le même sol, et nous respirons tous le même air. N’est-il pas étrange de vouloir s’accaparer une partie du sol, ou une partie de l’air de ce monde ? »

Il secoua la tête.

« Je pense que nous devons nous battre pour des idées. Nous battre, et parfois mourir. Je pense que certaines en valent la peine, même si j’ignore lesquelles. Et de toutes les personnes que j’ai tuées, certaines semblaient avoir trouvé leur propre réponse à la question. J’espère que ce sera pareil pour moi, un jour. »

Elle avait terminé avec ses courses et s’interrogeait. Après un moment de silence, Taishi se pencha – à peine désormais – pour l’embrasser sur le front.

« Il y a quelques personnes à qui je dois parler avant de partir. Je te retrouverai demain matin comme prévu. »

Quelques derniers mots avant la prochaine aventure.

_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Lun 21 Oct 2019 - 15:23
Katsuko eut un petit sourire amusé, se collant contre le jeune homme qu'elle regardait dans les yeux.

« Oublie pas qu'c'est une enfant. Elle m'semble bien perdue cette gamine. Je sais pas ce que foutent les iwajins, mais ils sont bien lents à l'aider. Après oui, nous garder là, c'était un peu bizarre. Comme pour tous les autres prisonniers suite à l'attaque dans un sens. Les iwajins semblent pas comprendre ce que signifie être contrôlé mentalement en tous cas. Ils en tueront probablement une grande partie comme ils en sont incapables. »

Elle bailla un peu, comme ennuyée par cette idée. Elle s'en moquait dans un sens, mais les discussions qu'elle avait pu avoir avec certains d'entre eux lui avaient miné le moral. Ils étaient décidément bien bas.

« Géante ? J'espère pas... J'ai pas envie de d'venir une bête de foire. Ya toujours un connard pour essayer de priver de liberté les personnes étranges au regard... »

Nouveau sourire amusé de Neiko. À vrai dire, elle était plutôt confiante là dessus. Même si ces dernières semaines, tout son corps lui faisait mal avec cette poussée de croissance extraordinaire, elle ne laissait et ne laisserait rien paraître. L'idée de se retrouver des robes sans arrêt était aussi l'une de celles qui la mitigeaient. Elle appréciait accorder un certain temps à son habillage, s'attachait à certaines tenues plus qu'à d'autres, mais elle n'était pas non plus de ces cruches qui passaient leur vie à se préoccuper de leurs robes.

« Mouais. J'ai vu pire en effet. Et je sais que ça ne sera pas perpétuel de toute façon. Surtout au vu de la vitesse où ça va. »

La discussion s'enchaîna alors naturellement alors que la jeune femme échangeait un baiser de plus avec l'hijin avant de se détacher un peu de lui pour le laisser respirer. La liberté, c'était aussi ça pour elle. Laisser de l'espace pour ne pas oppresser. Ce dernier semblait d'ailleurs pensif à cette notion, la répétant comme cherchant dans son esprit ce que le mot signifiait vraiment.

« Bien sûr que j'ai raison ! »

Neiko comptait ainsi le sortir de cette sorte de transe dans laquelle il était entrée et qui semblait noircir ses idées. Elle lui fit un nouveau sourire, jouant d'une pose de son corps renouvelé pour le mettre en valeur. Pour le perturber aussi un peu. Le sujet qui revint était cependant un peu plus grave et le visage de la nukenin se referma un peu. Elle prit quelques instants pour réfléchir à sa réponse, ne voulant pas encore parler trop largement de ce sujet. Ils étaient encore à Iwa après tout.

« J'ai beaucoup tué aussi. Les origines n'ont pas de véritable importance par rapport au contexte. Sauf pour certains bien sûr. Mais je pense pas que ce soit une raison majeure. Au mieux, c'est une coïncidence. Et pour ce qui concerne le sacrifice, moi, je pense pas que j'en serai capable. J'ai pas envie de mourir pour un but plus grand. Si je meurs, je serai oubliée dans cent ans au maximum. Enfin, pour l'instant. »

Ce qui avait été au début une petite taquinerie, une question piège, était aussi quelque chose d'important. Ce qui lui importait là, c'était plus s'il avait envie de la suivre jusque dans une folie pareille ou s'il conservait son cerveau pour réfléchir par lui-même. Et dans un sens, cette évasion qu'il venait de faire rassurait Neiko. Il n'était pas fou et il savait réfléchir.

« Je suis assez d'accord avec cette philosophie. Mais tant que certains auront la lubie de posséder des terres pour en retirer de l'argent, alors on sera obligés de les accepter. Tant qu'ils sont suffisamment nombreux et puissants en tous cas. Se battre, oui, mourir, je pense pas. Quand on est mort, on peut plus se battre. C'est con à dire, mais j'pense que c'est quelque chose que beaucoup oublient. Si t'es mort, ya personne qui se battra à ta place. Si quelqu'un vient prendre le relai à ta mort, vous auriez pu être deux si t'étais encore vivant, et donc avoir plus de poids. La mort, c'est la fin. Pas un moyen. Enfin je crois. »

Elle se redressa un peu pour atteindre la bouche de Taishi alors qu'il venait d'embrasser son front. Elle passa avec une certaine douceur ses mains derrière sa nuque, le fixant droit dans les yeux pendant quelques instants.

« Je pense que oui. Tu trouveras ta réponse. On la fabrique un peu tous les jours dans un sens. Même si je suis fixée aujourd'hui, j'aurais peut-être changé d'avis dans trois ans. J'en sais rien et j'pense pas que ce soit grave. »

Katsuko resta quelques instants près de lui avant de le relâcher, ayant recueilli sa réponse. Elle eut une petite moue d'insatisfaction pendant quelques instants. Elle n'aurait pas dit non à une petite soirée à deux avant le voyage puis la rebellion qui allait sans doute manquer d'intimité pendant un moment. Si jusque là cela ne l'avait pas dérangé, cette nouvelle situation et cette proximité qu'elle allait avoir avec Taishi changeait les choses de son point de vue.

« Ok ! On pourra se retrouver dans le Coeur Commerçant un peu avant le zénith pour mettre dans un sceau ce qu'on doit transporter jusqu'à Ame ? »

Elle lui refit un petit sourire puis l'embrassa une dernière fois, ayant eu sa réponse. La Chinoike se détacha de l'Éclair Vert et s'étira, portant les différents sacs dans lesquels ses tenues étaient rangées.

« Bonne soirée Taishi, à demain. »

_______________________________

Après une après-midi à s'occuper de la libération des prisonniers ainsi qu'à aller voir Aimi comme elle l'avait prévu, Katsuko s'était reposée à son auberge. Elle en avait profité pour trouver quelques informations et équipements qui lui seraient nécessaires. Elle avait aussi fait un détour par le lieu où elle avait prévu de retrouver Tenzin, lui livrant ce qu'il voulait savoir sur son adversaire.

La demoiselle aux yeux rouge sang avait finalement rassemblé les équipements pour pouvoir les sceller avec Taishi afin de faciliter leur transport. Elle avait pas mal investi ici-même et comptait bien se faire rembourser par Seichi une fois arrivée. Lorsqu'elle le remarqua enfin au lieu de rendez-vous, elle lui sourit.

« Prêt à terminer les préparations puis à partir ? Le groupe doit nous retrouver aux Crocs Rocheux directement. »

Habillée de sa robe noire aux bandes rouges, elle était installée assise à côté des différents stocks mis côte à côte, que ce soit les rations ou les armes et armures qui seraient bien utiles sur place lors de l'assaut. Dans quelques heures, ils pourraient parler sans crainte d'être surveillés.

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Jeu 31 Oct 2019 - 17:06
Taishi était au courant que Neiko aurait sans doute préféré passer la soirée avec lui, surtout à l’aube d’un départ si important. Mais l’Hayai avait besoin de ce délais pour mettre de l’ordre pas seulement dans ses affaires, mais dans sa tête. Parler à quelques personnes, puis faire ses adieux à Ija. Parlant de la tenancière de bar, ce fut plus… Simple qu’il ne l’avait crû quelques temps auparavant. C’était peut-être la discussion sur le toit l’autre soir, ou bien Ija avait finalement réalisé et accepté que Taishi ne pouvait rester indéfiniment. Sans comprendre tout les aléas de la politique d’Iwa et sa relation tordue avec le nukenin, elle savait que l’Hayai ne pourrait jamais revenir à Iwa en tant que shinobi dans ses rangs.

Pas avec son administration actuelle, du moins.

Il y avait une différence notable entre ce départ, et celui de la dernière fois, lorsqu’il était parti plus ou moins comme un fantôme. Cette fois… Ça lui importait. C’était difficile à expliquer, mais il avait l’impression de quitter bien davantage qu’autrefois. C’était à la fois vrai et pourtant illusoire. Les villages shinobis avaient cette manière de donner l’impression d’une maison, d’une famille. Elle offrait d’un bras, mais il ne fallait jamais oublier qu’elle prenait encore davantage de l’autre.

Les villages shinobis étaient ultimement une utopie hypocrite qu’on acceptait. Il aurait été si simple de s’y plier, comme avant.

Mais Taishi devait à son passé de faire autrement.

***

Par chance, Taishi n’avait pas tellement d’objets à son nom, et le peu qu’il avait fut facilement scellé ou donné aux pauvres dans la rue, qu’il avait appris à connaître à travers la musique de rue qu’il avait pratiqué dans les derniers temps. Il suffit d’écouter pour mieux comprendre, souvent. Et la musique a ce talent de rassembler, sans égard à l’état, à la personne ou son niveau social.

Neiko le tira quelque peu de ses pensées lorsqu’il arriva au point de rendez-vous et il releva les yeux avec un léger sourire, rajustant son manteau verdâtre, encore une fois rafistolé par une fameuse couturière qui devait être bien embêtée à ce stade. Il constata qu’elle avait rassemblée une quantité considérable de victuailles, c’était impressionnant la vitesse à laquelle Neiko pouvait opérer. Une professionnelle, bien davantage que lui en fait.

« Ouais. Je vais sceller tout ça. »

Il effectua plusieurs mudras en se concentrant, puis appliqua sa paume contre le tas d’équipement, qui disparut dans un nuage de fumée. Pour un utilisateur expérimenté du Fuinjutsu, ce genre de chose était relativement aisé. Le vrai secret des sceaux de scellement, c’était de trouver un bon point d’arrivée pour le contenu du sceau. Par chance, Taishi avait parcouru le monde au travers de sa vie, alors il avait accumulé quelques suggestions sur le sujet.

Il hocha de la tête à la femme pour lui signifier que tout était dans l’ordre. Son regard se tourna vers les murailles d’Iwa en silence, mais bien rapidement, il le reporta sur Neiko.

« Allez. Dégageons d’ici. »



_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Jeu 31 Oct 2019 - 21:52
Katsuko hocha la tête. Autant être efficace, ils avaient assez traîné. Taishi prépara alors un sceau qui fit ainsi disparaître d'un seul coup toutes les préparations de la nukenin. Cet art du scellage était assez impressionnant et diablement utile, mais elle n'était pas assez patiente pour faire ces parchemins. Trop répétitif, trop ennuyeux. Peut-être que si elle avait manipulé l'encre comme un membre du clan Suzuri elle n'aurait pas eu cette démarche de pensée. Peut-être que ça lui aurait paru plus naturel. Enfin, c'était juste des suppositions qui ne mèneraient jamais à rien. Ce n'était pas fait pour elle, le fuinjutsu.

Elle fit un léger sourire au jeune homme quand ce dernier croisa son regard puis se mit en marche alors qu'il parlait. Il avait la même idée en tête, c'était le moment. Traversant les rues, le duo rejoignit rapidement la troupe qui avait fini de se préparer. Une technique de détection permit à Katsuko de confirmer qu'il ne manquait personne sur les libérés, pas de retardataire ou de perdu, tant mieux.

« Tout le monde est là, en marche. »

Sans plus de banalités, elle prit la tête du groupe. Elle ne se retourna qu'une fois arrivé sur le col suivant, jetant un oeil à Iwa et à ses murs. La cité semblait imprenable. Et pourtant... Avec un groupe aussi désorganisé, ils avaient réussi à rentrer dans ses enceintes. Au final, est-ce qu'il était possible de rendre un lieu inaccessible dans ce monde ? Est-ce qu'il était possible d'éviter toute infiltration ? Elle en doutait sincèrement. Et tant mieux, puisque s'infiltrer, c'était son job. Cette pensée lui arracha un sourire et elle reprit la marche. Elle attendit ainsi quelques minutes de plus dans la descente avant de faire une nouvelle technique de détection. Personne ne les suivait, du moins de ses estimations.

Elle se rapprocha alors de Taishi pour lui parler à voix suffisamment basse, évitant au maximum d'être audible pour des gens plus loin. Si jamais elle n'avait pas aperçu qui que ce soit avec sa technique, peut-être qu'un bon espion avait un moyen de s'en camoufler. Deux précautions étaient toujours conseillées comme le disait l'adage.

« Bien. Maintenant qu'on est enfin tranquilles, enfin j'crois, on peut parler plus sérieusement de ce vers quoi on se dirige. Ame. Tu sais quoi de sa situation ? Faut que je commence où pour t'aider à te situer ? »

Avant de commencer sa phrase, la jeune femme aux yeux carmin avait eu un instant d'hésitation. Est-ce que c'était le moment ? Non. Pas encore. Pas comme ça. C'était... Important. Enfin, à ses yeux. Et ça le serait probablement aussi pour Taishi. Autant mettre un peu les formes pour une fois.

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Sam 2 Nov 2019 - 1:19
Taishi partait avec plusieurs, et Neiko évidemment, mais au fond il marchait quand même seul, ce qu’il réalisait à mesure qu’Iwa s’éloignait derrière lui tranquillement. La rose était en tête du groupe et l’Hayai l’observait silencieusement en rajustant le sac sur son épaule. Seul dans ses pensées, il remarqua à peine qu’elle s’était rapprochée de lui au bout d’un moment.

« Enfin tranquilles, comme tu dis. »

Ça faisait du bien, comme seul un nukenin pouvait le comprendre, peut-être. La vraie liberté était ici, dans les sentiers qui n’appartenaient à personne. Comment pouvait-on lui demander de retourner dans la cage dorée qu’était Iwa.
 
Son devoir, peut-être. Son devoir, sa famille forgée dans les rêves et les souvenirs.

« J’avoue ne pas savoir grand-chose d’Ame. J’y ai effectué quelques missions lorsque j’étais Iwajin, mais Ame était un terrain, un endroit. Pas une nation dans mes yeux. »

Il fouilla ses souvenirs en réfléchissant.

« Je veux dire, j’ai une idée vague de ce que tu veux, de ce que le Seichi veut faire. Mettre un héritier sur le trône et se débarrasser de celui étant actuellement au pouvoir. »

Il haussa les épaules.

« Enfin, Iwa n’a jamais vraiment eu beaucoup d’intérêt envers Ame. Rien de très positif, du moins. C’est pour ça que je t’ai dit de te méfier des villages cachés, pas seulement l’Empire du Feu. »

Le Teikoku était jeune, et en dépit de sa naissance dans le sang des Kumojins, il y avait une certaine ironie dans l’idée qu’ils étaient moins couverts de sang que les villages cachés, du moins Iwa. Mais Taishi pouvait supposer que Kiri, avec sa sinistre réputation, n’était guère mieux. Et Kumo… Kumo existait-elle encore, même ?
 
Il soupira.

« Pas juste ça mais dans des histoires comme ça, souvent tout le monde a sa version des faits, quand il s’agit d’établir qui devrait régner. »

Taishi parlait d’expérience, songeant à la débâcle qui avait suivi le massacre de Yugure à Hi no Kuni. C’était un peu étrange de se demander comment les choses se seraient passée si cet évènement n’avait pas eu lieu. Le shinobi verdâtre serait définitivement une personne différente. Et il serait probablement encore un Iwajin, d’ailleurs.
 
Mais combien de temps pouvait-on vraiment garder un cheval sauvage en captivité ?

« Tu ferais mieux de tout me dire depuis le début, question que j’aie les bonnes choses en tête, si ça ne t’ennuie pas. »

Bien sûr, c’était un peu vague comme réponse et l’Hayai humma avant de relever son regard émeraude.

« Peut-être à partir de la création du Seichi, si tu as besoin d’un point de départ. Mais ce qui m’intéresse surtout désormais, c’est le plan pour la suite. »

_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Sam 2 Nov 2019 - 12:09
D'une tranquilité certaine, le voyage était passé à une réunion stratégique en quelques instants pour Neiko et Taishi. Ils ne pouvaient pas se permettre d'en parler jusque là, Iwa étant trop proche et trop oppressante dans sa surveillance. Et ça ne les concernait pas puisqu'ils n'avaient rien fait pour se montrer véritablement amicaux avec la cause de Seichi. Ils avaient fait un geste mais celui-ci avait prit près de trois semaines et de l'insistance venant de la nukenin. Pas vraiment ce qu'on attend d'un allié.

Taishi expliqua d'abord qu'il ne connaissait pas vraiment la situation d'Ame, voire pas du tout. Il venait bien d'Iwa donc. Elle en avait entendu parler, avait des suppositions à ce sujet, mais il le lui confirmait ici. Il ajouta un nouvel avertissement auquel Katsuko hocha la tête pour première réponse, au sujet des puissances de ce monde. Bien sûr que si Ame devenait prolifique ou même simplement plus paisible, elle attirerait plus facilement les ambitions des autres pays.

La jeune femme l'écouta donc jusqu'au bout avant de réfléchir quelques instants. Il ne savait rien, donc il fallait partir du début.

« Je vais t'expliquer ce qui a mené à ça vite fait, comme ça tu comprendras mieux j'pense. Ca a commencé ya 20 ans. La dynastie Tenshu était au pouvoir mais le pays était mal en point et la situation empirait. De nombreux rapiats en ont profité pour tenter une rebellion et ça a finit en coup d'état. Résultat, fuite du Prince et de sa mère tandis que le reste de sa famille est massacré. Ils se font cependant rattraper quelques temps plus tard et sa mère est tuée aussi. Les usurpateurs prennent la place désormais libre et s'installent. »

Voilà pour une brève introduction de la situation d'Ame. Le tout, c'était d'être concis pour éviter de perdre son interlocuteur.

« Les années ont passé, les usurpateurs n'ont fait que profiter du pouvoir et la situation ne s'est pas arrangée. Pour changer ça, pour qu'enfin quelqu'un s'occupe du peuple, le Prince qui était enfant a grandit et a voulu reprendre sa place. Il a commencé par chercher des alliés, ce qu'il a trouvé petit à petit, avec notamment d'autres enfants qui vivaient dans des conditions similaires sous le joug des usurpateurs. »

Maintenant, la partie un peu plus détaillée, histoire qu'il soit au courant des alliés et des forces ennemies en place.

« C'est il y a un an et demi que j'ai rejoint le groupe. Ce n'était pas vraiment volontaire au début mais j'ai changé d'avis en en apprenant plus sur eux. D'ailleurs, le malade mental qui m'a attrapé à l'époque a fui l'organisation, j'irais le traquer pour m'occuper de lui plus tard. »

Elle avait une certaine froideur soudaine dans sa voix, une rancoeur profonde étant ancrée en elle. Shima paierait cela de sa vie, au mieux pour lui.

« Mais je m'égare. J'ai rapidement été envoyée infiltrer Kiri et j'ai découvert plus tard que c'était pour la libération d'un prisonnier pour le compte du Collectif. C'est un groupe puissant. On les a aidé à obtenir ce qu'ils souhaitaient et en échange, ils nous apportent leur soutient le temps que nous reprenions Ame no Kuni. On a aussi créé un casino à Hi no Kuni pour avoir des sources de revenus, sur la base d'une ancienne taverne. J'ignore s'il est toujours en activité avec la création du Teikoku. On a aussi aidé à quelques endroits comme avec le prisonnier à Hi, ou une protection pour Ohana, une personne importante du Kunai Emoussé. Histoire de nous faire un peu connaître sans la moindre propagande. Elle a fait un article parfait sur ce point. L'honnêteté, c'est la meilleure des armes pour le peuple. »

Elle sortit une gourde de son sac et en but quelques gorgées. La marche était à bas rythme pour que tous puissent suivre, mais la soif venait malgré tout se faire sentir. Et elle ne parviendrait pas à se retenir indéfiniment. Il faudrait qu'elle parte dans la nuit sans doute, pour garder les pieds sur terre. Elle s'essuya la bouche du pouce avant de ranger le contenant et de reprendre son discours.

« On a également fait en sorte de troubler certains quartiers en distribuant quelques informations importantes, notamment celui qui fournit la nourriture pour la ville afin d'empêcher le pouvoir de nous affamer. Quelques assassinats de figures importantes dangereuses, et on s'est occupés de troubles en ville causés par des étrangers avant que l'usurpateur ne puisse y envoyer des hommes. On s'est montrés plus réactifs que lui, comme véritables protecteurs de Murashigure. On a aussi attaqué l'arsenal de la ville et on a ainsi prit toutes les armes qui s'y trouvaient sans faire de mort. On est aussi allé empêcher des assassins de tuer un seigneur qui est allé prendre une région pour y mener un autre régime politique que celui du gouverneur. Un régime proche de ce qu'on souhaite pour le pays entier. »

Katsuko fit une pause supplémentaire pour le laisser assimiler tout ce qu'il s'était passé, les différents alliés qu'ils pouvaient avoir à différents degrés et les ennemis arrêtés.

« On peut ajouter à ça l'attaque sur Iwa et la petite différence d'hommes que j'ai pu libéré par rapport aux hommes de l'usurpateur qui eux sont tous encore prisonniers. C'est pas grand chose, mais c'est toujours de l'aide en plus. Et de manière générale, dans toutes nos opérations, on a pas fait la moindre victime civile contrairement au gouverneur. Maintenant, pour ce qui est des plans en place... J'en ai deux. Deux grandes idées, j'te les expose et tu me dis ce que t'en penses ok ? »

Elle prit une grande respiration avant de se lancer. Les idées étaient encore incertaines dans son esprit, mais elle avait deux chemins de pensée.

« La première idée, c'est une attaque plutôt frontale et directe. On attaque pendant la nuit en neutralisant les gardes. Le tout serait en combinaison avec une stratégie de diversion, on fait de fausses attaques un peu partout sur des endroits importants comme les centres financiers qui sont de leur côté, les casernes, les centres de surveillance pour y forcer des déplacements ennemis afin d'agir vite avant qu'ils ne puissent s'enfuir. Pendant ce temps, les membres les plus forts accompagnés d'au moins un bon senseur iraient directement assassiner l'usurpateur sans qu'il ne puisse s'enfuir. Dans ce cas, une fois l'usurpateur mort, les soldats officiels ne sauront comment agir et il n'y aura qu'à obtenir l'avis du peuple sur le futur dirigeant en l'agitant un peu. »

Neiko prit quelques instants pour retrouver son autre idée et l'expliquer correctement. Il avait beaucoup d'informations à digérer en peu de temps, si elle voulait se faire comprendre, elle devait être aussi intelligible que possible.

« Pour ma seconde idée, ce serait un leurre à base de fausses informations. Il y a déjà eu un soulèvement dans une autre cité avec le seigneur dont je t'ai parlé et l'usurpateur a essayé d'y envoyer des assassins. Je pense qu'en faisant croire au sein de la ville que d'autres cités se sont soulevées pour chasser les émissaires du gouverneur et prendre à leur tour leur liberté comme l'ont fait les habitants de cette ville, l'usurpateur se sentira obligé d'envoyer des hommes un peu partout. Et quand il serait suffisamment faible, jouer sur les opinions populaires pour le forcer à se montrer, à faire un discours pour calmer les ardeurs de la foule. De là, il serait simple à assassiner. »

Elle soupira un peu, se passant la main dans les cheveux.

« Une troisième option serait que je m'infiltre et que vous provoquiez une commotion à l'extérieur à un jour ou une heure précise après m'avoir laissé un peu de temps pour repérer l'intérieur du palais. Et comme ça je pourrais faire rentrer quelques hommes et on pourrait aller assassiner directement l'homme. »

La nukenin avait l'habitude des infiltrations. Elle avait mit la stratégie plusieurs fois en place, ce n'était pas si dur au final. Il lui suffisait d'une cible à repérer et à imiter le temps du meurtre, une cible suffisamment libre de ses mouvements pour faire sa mission.

« Au final, tout revient un peu sur le même principe. Pour limiter les pertes des deux côtés au strict nécessaire, il faut jouer sur les diversions, des diversions suffisamment crédibles pour qu'elles ne soient pas ignorées. Qu'est-ce que tu penses de tout ça, toi ? »

Elle avait tout détaillé, donné autant d'informations tout en essayant de ne pas l'écraser avec la quantité à ingérer. À voir comment il réagirait face à l'état de fait qui lui était donné.

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Mar 5 Nov 2019 - 3:14
C’était rare que Neiko parle autant, mais ce n’était pas un problème pour autant alors que Taishi réfléchissait tout en marchant, écoutant et absorbant chaque information comme un nouvelle pièce sur l’échiquier. L’histoire d’Ame restait assez classique, et étrangement similaire à Hi no Kuni : une dynastie posée sur ses lauriers dans un pays en déchéance. Ça rappelait beaucoup… Voir beaucoup trop le récit d’Araho Daiki.

« D’autres enfants ? Au dirait un peu conte de fée, cette histoire… »

Mais l’Hayai n’était pas sans savoir le pouvoir de la volonté sur une cause malgré l’âge. Et puis, ça ne lui coûtait pas grand-chose de croire à cette histoire. Enfin, Neiko n’aurait aucune raison de lui mentir sur ce genre de truc. Y penser trop longtemps serait une erreur. Il haussa les épaules.

« Tu les appelles usurpateurs, mais la famille de ton Prince, elle faisait souffrir le pays, non ? »

Taishi aurait du mal à verser une larme pour eux, même si ce n’était pas à lui de juger, au final. Il ne fallait pas oublier que c’était le même Éclair Vert qui avait participé à la chute de Kumo, un village qu’il respectait pourtant profondément. La vengeance est une motivation qui n’a aucune limite. Même si dans ce cas-ci, il réalisait celle d’une autre. Du moins, le pensait-il. Neiko n’était pas simple à déchiffrer.

« Charmant. »

Sur le truc de malade mental. Elle résuma les actions prises par son organisation. Taishi avait déjà entendu parler de ce casino à Hi, évidemment. Il était d’avis qu’il avait été abandonné après l’arrivée du Teikoku, mais son réseau de contact au pays du Feu n’était plus aussi fiable qu’avant alors il n’allait pas s’avancer sur le sujet. Il eu un petit rire quand elle utilisa « personne importante » et Kunai Émoussé dans la même phrase. Ce torchon ne méritait qu’une chose, c’était de brûler. Les gens ne l’avaient pas compris avec ce faux contrat laveur de cerveau ?
 
Il ne savait rien d’un groupe nommé le Collectif, mais l’Hayai était hors du jeu depuis un certain temps et n’était plus en mesure de se déplacer aussi rapidement sur la carte actuellement, ce qu’il n’allait pas révéler, même à Neiko, pour le moment. Si elle avait su, aurait-elle montré autant d’enthousiasme à l’amener avec elle, surtout un poids mort par les temps qui courent ? Elle était si fière d’avoir épargné les civils en plus… Il eut un mince sourire en réponse, écoutant les options attentivement.

« Hum… »

Il se gratta la tête.

« Tu dis vouloir éviter les pertes, mais tous tes plans conçoivent une effusion de sang et un coup d’état qui n’est pas si différent de celui employé par tes usurpateurs. Pas que ça soit un problème pour moi en tant que tel, si c’est ainsi que tu veux procéder. »

En supposant qu’il soit apte à combattre d’ici là, en tout cas.

« Pourquoi ne pas mélanger tes options ? Si tu veux éviter les victimes inutiles qui mettraient Ame dans une position précaire même en cas de victoire, autant disperser les forces du seigneur actuel autant que possible sur le territoire, puis profiter de la puissance amoindrie de son armée pour l’abattre. Il n’y a aucun intérêt à tenter d’atteindre tous les atouts, prévenir la fuite ou peu importe. »

Il haussa les épaules en regardant le groupe autour de lui.

« J’ignore quel est l’équilibre de puissance entre nous et eux, mais je doute qu’il soit égal. Notre meilleure chance est dans l’effet de surprise et un court laps de temps. Si tu diverges de l’un ou l’autre, des vies civiles seront nécessairement sacrifiées. »

Il avait une question plus brûlante sur la langue.

« Qu’es-ce qui te fera croire que ton prince fera mieux que sa famille déchue, au juste ? Comment savoir s’il ne deviendra pas un autre Araho Daiki ? Es-tu seulement certaine qu’il n’est pas lié à l’Homme au Chapeau, lui-aussi ? »

Taishi savait d’expérience que le monde avait tendance à faire ce que l’Homme au Chapeau voulait, même sans le réaliser.

_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Mar 5 Nov 2019 - 15:03
La jeune femme aux cheveux roses marchait aux côtés de Taishi en lui expliquant autant de détails que possible, se montrant très sérieuse dans ses détails pour qu'il en sache autant que possible sans l'écraser. Elle écoutait aussi ses retours, essayant de réfléchir à comment elle pouvait lui répondre pour dissiper ses doutes et l'aider à pouvoir avoir l'esprit le plus clair possible. Le fait qu'il souligne la présence d'autres enfants arracha un sourire à Katsuko.

« Conte de fées, pas vraiment. Son ami d'ailleurs a été emprisonné à Kiri lors de notre attaque. J'ignore c'qu'il est dev'nu, s'il est mort, toujours emprisonné ou s'il s'est libéré et a fui. Et à vrai dire c'est tant mieux... Il m'faisait... Peur celui là. C'était un Sendai, si jamais t'as entendu parlé d'ces personnes. J'me suis rarement sentie aussi vulnérable que face à cet homme, et c'était absolument pas une sensation agréable. J'pense qu'il était peut-être même à moitié fou à vrai dire. »

Elle soupira un peu avant de reprendre ses explications, ne lachant aucun commentaire de plus sur Shima. Elle le tuerait bientôt, elle n'avait pas besoin ni envie de détailler ce qu'il lui avait fait. Ce dérangé paierait de sa main ses actes. Comme toujours pour ses ennemis. C'était elle-même qui s'en chargeait et personne d'autre. Elle remarqua cependant sa réaction à la mention du Kunai Émoussé et s'arrêta un instant pour lui expliquer ce qu'elle savait.

« Pour avoir parlé avec Ohana et voyagé avec elle, j'pense qu'elle fait d'son mieux mais qu'elle a pas que des informateurs fiables. Même si t'aimes pas trop l'journal, il a été utile là d'ssus et elle fait d'son mieux. Rien que nous faire connaître du grand public, c'est déjà énorme pour Seichi en terme d'sécurité. On écrase pas une organisation reconnue comme on écrase des brigands méconnus d'tous. »

Un petit sourire aux lèvres, Katsuko reprit ses explications jusqu'à en venir à ses plans. Elle s'arrêta finalement, laissant à Taishi le temps de réfléchir et de répondre. La marche se faisait toujours sans accrocs, le groupe avançait tranquillement. Il faut dire qu'ils étaient suffisamment nombreux pour que bandits et animaux sauvages comprennent directement qu'ils n'étaient pas de taille. C'était un groupe armé qui avançait vers un objectif et non une caravane marchande.

« J'sais bien mais même si ça m'plait pas beaucoup, yaura forcément des morts. Yaura forcément des gardes trop fidèles pour accepter d'poser les armes. Et une stratégie d'infiltration qui s'rait plus longue risquerait d'être avortée sur le long terme. J'ai confiance en mes capacités mais m'infiltrer seule pour assassiner le gouverneur, c'est pas la même chose que recueillir des informations ou assassiner un noble dans une petite maisonnée. Et si j'peux garantir mes capacités en terme d'infiltration, j'peux pas garantir une perfection du côté de mes collègues. Ils sont pas spécialisés là dedans comme j'le suis. »

Elle se passa une main dans les cheveux, pensive.

« Après, on peut aussi essayer de faire en sorte de préparer des poisons paralysants et de les mettre hors d'état de nuire sans les tuer. Le Prince est un spécialiste des poisons, avec l'aide du Collectif et de quelques alchimistes, il y aurait peut-être moyen de préparer une grande quantité de poison comme ça pour n'avoir qu'à les blesser et éviter un maximum de morts. Ceux qui voudraient se racheter le pourraient et les autres seraient emprisonnés le temps qu'un jugement soit mis en place. Qu'on ne les traite pas en victime mais en criminels aux yeux de tous. Ce serait peut-être mieux, non ? »

Neiko écouta la suite des arguments de Taishi, hochant un peu la tête. Oui, elle comprennait bien. Cependant... Elle n'était pas forcément d'accord sur la question d'équilibre des forces.

« Pour ce qui est d'l'équilibre des forces, j'pense qu'il est plus proche de notre avantage à vrai dire. Ça fait un bout d'temps qu'on les attaque et ils sont incapables de s'défendre, et j'parle même pas d'riposter. Notre base est à Murashigure même et ils ont toujours pas réussi à nous en déloger. On multiplie les actions pour les affaiblir depuis un moment. Les quelques coups d'éclat dont je t'ai parlé sont juste les actions les plus importantes mais c'est pas les seules. Mais ouais. Diviser au maximum les forces de l'usurpateur, c'est aussi un bon moyen de limiter les chances qu'ils attrapent ceux qui font les diversions. »

Elle prit quelques instants de plus pour réfléchir en buvant un peu, puis reprit la parole.

« Mais j'vois c'que tu veux dire. Il faut qu'on puisse les disperser sans s'disperser trop nous-même. Ce s'rait plus un travail en amont de désinformation plutôt que sur l'moment d'notre attaque. J'pense aussi qu'attaquer de nuit s'rait une erreur, les gens sont trop prudents à ces moments, ils s'y attendent. C'est à l'aube qu'la fatigue est la plus présente et qu'nous d'vrions agir j'pense. Et oui, j'suis d'accord avec toi. La vitesse prime sur tout l'reste. Si on s'foire, ça f'ra des r'présailles sur l'peuple et beaucoup d'victimes, c'est bien la dernière chose qu'on souhaite. »

Neiko soupira un peu, enfouissant ses mains dans ses poches. Elle était pensive lorsqu'elle entendit l'Hayai lui poser quelques questions supplémentaires. Des questions désagréables mais qui étaient justifiées et importantes. Elle se gratta alors un peu la tête, levant les yeux au ciel quelques instants avant de lui répondre.

« J'ai posé quelques questions à certaines personnes pour en savoir un peu plus sur toute cette histoire. De c'que j'ai compris, c'était pas forcément d'la mauvaise volonté d'la part d'son père, c'était plutôt qu'il était dépassé par les évènements. Il était installé dans une vie trop simple grâce à la cour et à des conseillers déjà corrompus. À l'inverse, à cause de tout c'bordel, le Prince a vécu avec le peuple. Il les connait mieux. J'pense qu'il fera nécessairement mieux qu'son père, et il peut pas faire pire que l'usurpateur qui est lui-même un corrompu jusqu'à l'os. Et ya trop d'travail à faire ici pour qu'il parte dans des délires expansionnistes. Quant à l'Homme au Chapeau... J'crois pas. J'pense pas qu'on aurait été envoyés comme ça à la mort sur Iwa si Seichi avait le moindre contact avec ce mec. Et si c'était un test... Il était sacrément chelou. J'l'ai déjà dit à Toph, mais c'qui me paraît le plus probable, c'est que Mamushi était une menace pour les plans futurs du Chapelier avec son pouvoir de contrôle mental. Au vu d'l'organisation et d'la stratégie employée, cette attaque était faite pour donner un coup sévère à Iwa, pas pour la raser. Ça avait peu de chances de vraiment réussir. C'est pas un mystère qu'Iwa a des tensions avec Tetsu, il avait juste à attendre qu'les iwajins partent là-bas pour tenter d'faire leur vengeance pour nous envoyer sur la cité s'il voulait la raser. Ou alors envoyer directement Mamushi dedans pour qu'elle contrôle les iwajins eux-même. Cette stratégie était bien trop bizarre pour réussir, y aller de front avec une armée sans organisation quand tous les gens puissants s'y trouvaient. Non, j'pense vraiment pas que le Prince ait de liens avec l'Homme au Chapeau. Et j'pense que si une personne devrait être au courant d'un tel lien de l'organisation avec lui, ce s'rait moi. J'ai suffisamment agi pour Seichi pour avoir la confiance du Prince j'pense. Maintenant... Si tout ça fait parti d'un plan d'ce mec... Ben on peut plus y faire grand chose s'il est si puissant qu'ça. On peut juste vivre nos vies et espérer qu'on soit du côté vainqueur... »

Elle sourit un peu, tristement. Pour le fait, ce discours tenait plus du destin que du hasard comme elle le défendait, mais là, le hasard était truqué par un "homme" bien trop puissant pour en être un. Il était une espèce de créature démentielle qui n'avait plus rien pour l'arrêter, selon les rumeurs qui circulaient.

Continuant de marcher, la vampirette regardait le ciel qui s'assombrissait déjà. Mais elle avait prévu le trajet, ils arriveraient bientôt à une auberge qui pourrait normalement les accueillir pour la nuit.

« Donc pour résumer, on pourrait tenter une stratégie de désinformation où on crée des troubles qui éclatent tous en même temps dans Murashigure mais aussi dans Ame pour forcer un maximum de troupes de l'usurpateur à s'répartir sur l'pays pour les arrêter alors qu'ils n'existent pas, puis à l'aide de préparations de poisons ou uniquement avec nos capacités, on tente d'attaquer aussi vite que possible sans tuer personne pour enfin attraper l'usurpateur. On pourrait alors mettre les traitres en prison et mettre le Prince au pouvoir. J'devrais surement un peu l'aider dans les premiers jours afin que la situation reste stable et que les premières mesures soient prises rapidement, mais j'pourrais ensuite retourner à d'autres occupations. Tu penses quoi d'ça, maintenant ? Pour les détails plus techniques, on a pas mal de plans d'la ville et du pays à notre base de Seichi, on pourrait peut-être même récupérer des plans du palais j'pense. Mais ça ce s'ra pour les derniers détails qu'on verra avec tous les membres de l'attaque, ou du moins, les plus importants, ceux qui dirigeront les équipes. »

Plutôt satisfaite du plan dans son idée, la nukenin regardait Taishi, attendant son avis sur ce condensé de leurs idées.

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Jeu 7 Nov 2019 - 3:53
Elle avait l’air convaincue, en tout cas. Taishi aurait beau essayé, il ne pensait pas pouvoir la décourager de mener à bien son projet. Et l’Hayai n’était pas aussi certain qu’ils auraient le support qu’ils espéraient pour reprendre le contrôle d’Ame. Le pays de la pluie était connu pour la multitude d’angles et d’intérêts divisés qui le composait. Qui plus est, peu de shinobi trouverait davantage avantage à une nouvelle chefferie que l’actuel, qui laissait les gens faire plus ou moins ce qu’ils voulaient en toute liberté.
 
Non pas que Taishi en soit vraiment affecté. Il avait œuvré seul pour des causes des années durant.

« J’ai entendu parler des Sendai même si je n’en ai pas rencontré. »

Ce qu’il connaissait en revanche, c’était les gens à moitié fou. On aurait argué qu’il en était un, qu’elle en était une, que tout ceux dans ce groupe l’étaient. Une démangeaison soudaine dans ses mains les ramena l’une contre l’autre alors qu’il continuait à exposer sa pensée.

« Je n’oserai pas parler d’expérience pour savoir comment débouter un gouvernement. Si tu as foi en ce plan, alors moi aussi. »

Il s’était contenté d’être une épine pour celui de Hi, n’ayant autrement pas de raison de s’opposer trop directement. Enfin les choses auraient peut-être été différentes s’il avait su que Rei était aux commandes pendant tout ce temps… Autant ne pas trop repenser au passé, il n’avait fait que ça ces derniers temps en plus.

« Je suis d’accord qu’on doit agir rapidement et décisivement. Et j’admire ta certitude en tes capacités, Neiko, mais je prendrais garde à prendre le succès, ton succès, comme acquis, tout comme l’échec chez tes alliés. Une contingence devra être prise dans chaque cas. Mais c’est un peu pour ça que je suis là, je suppose. »

Quoi ? Ce n’était probablement pas pour sa belle gueule, quoi que…

« Tu veux vraiment que ton Prince acquiert son trône à la lueur du poison dans une éprouvette ? Si j’étais nous, je tiendrais ce successeur le plus loin possible du sang qui va inévitablement éclabousser nos mains. »

Il secoua un peu la tête.

« Multipliais les actions, tout du moins. Cela fait un moment que nous sommes à Iwa. Je préfère ne rien assumer avant de voir la situation telle qu’elle est désormais à Ame, un certain temps plus tard. »

Il ne voulait pas la décourager, mais si Neiko semblait satisfaite de s’élancer tête la première dans ce conflit, Taishi n’avait pas survécu aussi longtemps sans ménager sa passion avec un peu de réflexion. Enfin, ce n’était pas non plus la prudence qui l’avait sauvé mais bien… La sensation inconfortable dans ses mains s’accentuait. Taishi serra les doigts plusieurs fois dans l’espoir de la chasser.

« Sous-estime pas l’Homme au chapeau. Je pense que personne n’avait venu venir qu’il soit impliqué dans Hi no Kuni. Un an plus tard et Kumo est en flammes, le Teikoku installé sur la moitié la plus riche du continent. Ce ne serait pas une si longue perche de penser qu’il est impliqué dans presque tous les évènements majeurs qui secouent le continent en ce moment. »

Il sembla réfléchir.

« Il semble certain à ce point-ci que l’Homme au Chapeau a d’autres intérêts que d’asservir les villages. Il aurait pu le faire depuis longtemps. »

Taishi manquait d’information, clôturé à Iwa comme il l’avait été dernièrement. Mais l’Hayai ne pouvait diverger son attention des plans de Neiko, pas pour le moment.

« Disperser les forces amejines, prendre d’assaut le palais, couper la tête du serpent et installer le tien. Simple et efficace. »

Son regard se releva vers la route, qu’il connaissait bien vu son expérience de voyage au cours des années.

« Neiko, il y a quelque chose dont je dois m’occuper, et qui ne peut pas attendre. Je ne saurais le décrire, mais c’est inévitable. Je ne serai pas parti longtemps. Je te retrouverai plus tard, ce soir probablement. »

Les yeux verdâtres de l’homme divergèrent vers ceux de la Rose et il eut un mince sourire.

« Je suis avec toi. »
 

_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Jeu 7 Nov 2019 - 23:38
Neiko remarqua comme une gêne chez le jeune homme qui l'accompagnait, mais elle ne savait pas d'où elle venait. Sans doute ses paroles faisaient remonter de mauvais souvenirs. Tous les shinobis qui avaient un peu d'expérience en possédaient, malheureusement. Seuls quelques chanceux échappaient à cette règle. De vrais mauvais souvenirs bien sûr. Pas un manque de pain à la cantine ou ce genre de broutille. Certains se plaignaient même pour ça, mais c'était en général ces chanceux qui tombaient sous cette règle. Se plaindre de rien quand tu te sens trop veinard. Comme si ça allait changer quoi que ce soit...

Elle choisit simplement de lui faire un sourire et de glisser sa main dans l'une de celles de Taishi, comme pour le rassurer. Lui confirmer qu'elle était là. Elle continua d'exposer un peu ses idées tandis que lui semblait pensif. L'une de ses remarques lui arracha un sourire plus amusé. Celui sur ses capacités.

« Commencer à douter, c'est commencer à perdre. Mais t'en fais pas, j'reste lucide. Et j'fais super attention. Quand à mes alliés, c'est juste que si j'peux pas attester de leurs forces, ben j'préfère pas m'avancer. »

Elle passa sa main libre dans ses cheveux, comme pour se remettre une mèche gênante. Mais c'était surtout là un geste machinal alors qu'elle réfléchissait à ce qu'il venait d'ajouter.

« Je sais pas... Si ça permet de sauver des vies, c'est pas mieux ?.. Il a déjà agit, c'est pas un homme qui se contente de donner des ordres. C'est avec lui que j'ai réussi à voler les armes de l'arsenal de Murashigure. Et je comprends. C'est vrai que moi aussi j'vais avoir du travail en arrivant, pour me remettre à jour. J'aurais quelques contacts à visiter. Histoire de savoir tout ce qui s'est passé en un mois. »

La nukenin remarqua alors qu'il semblait s'énerver un peu plus, se crispant plus régulièrement. Katsuko ne savait plus trop comment gérer ça, aussi choisit-elle de ne pas faire de remarques et simplement d'attendre qu'il se décide à lui dire ce qu'il avait, s'il le souhaitait. C'était sans doute la meilleure chose à faire, non ?

« Je le sous-estime pas, je pense juste qu'il est bizarre dans sa manière de faire. Je suis d'accord sur le fait que ses motivations sont floues, mais j'pense qu'il est pas stupide. Et envoyer une partie d'une potentielle armée à la mort, c'est la dernière chose à faire s'il pense qu'on peut être vraiment utiles. Personnellement, j'préfèrerai ne pas à avoir à faire à lui. Du peu que j'ai vu et entendu, il me semble juste absurdement puissant. J'ose même espérer qu'il m'a oublié depuis que j'ai accompagné Ohana à Wasure... »

Neiko hocha un peu la tête quand il résuma très brièvement le plan. Oui. Un plan de blitzbrieg. Les mettre en échec et mat avant même qu'ils ne comprennent que la partie finale avait commencé. C'était ça l'idée. La meilleure qu'ils avaient sur le moment. Mais une visite chez le baron Nakamura s'imposerait sans doute. Lui aurait peut-être des vieux plans d'archive du palais, ou des solutions pour en atteindre. Des lieux pour en trouver et ainsi coincer l'usurpateur, pouvoir tout prévoir en somme. Déjà qu'elle voulait aller le voir pour en apprendre plus sur ce qui s'était passé depuis un mois.

Il changea soudainement de sujet, ce à quoi la demoiselle aux yeux carmin répondit par un hochement de tête. Donc c'était pas un souvenir qui le tracassait, c'était quelque chose qui se passait en ce moment. Peut-être qu'il avait repéré quelque chose pas très loin d'ici, ou qu'il avait des souvenirs dans le coin. Elle lui sourit et se rapprocha simplement de lui pour l'embrasser avant de lui lâcher la main pour le laisser partir comme il le souhaitait. Elle avait confiance, il les retrouverait sans peine. Surtout à la vitesse où ils avançaient.

« Ok, à plus tard. Fais attention. »

Katsuko le laissa alors partir, s'arrêtant quelques instants pour le regarder avant de faire signe au groupe de continuer d'avancer. Il leur restait bien deux heures de marche à ce rythme, ce n'était pas le moment de faiblir.

« ALLEZ ! DANS DEUX HEURES, TOUT LE MONDE A UN BON LIT ! Et souvenez-vous de respecter les autres clients ainsi que les employés. On est pas chez nous. »

Espérant avoir ainsi motivé un peu les plus fatigués, elle s'étira un peu, gardant la tête. L'avantage, c'est que la région était très calme. Pas de brigands, pas d'animaux sauvages. Ils avaient même croisé une caravane de marchands un peu plus tôt. Le groupe avança ainsi jusqu'à ce que la taverne soit en vue et alors là, d'un seul coup, tous se mirent à aller beaucoup plus vite, sans doute affamés et assoiffés. Cette vision arracha un sourire amusé à la vampirette qui garda les devant et alla directement négocier les prix avec l'aubergiste, lui demandant de créer une ardoise pour eux tous qu'elle pourrait régler en partant.

Elle resta un moment et échangea avec une médecin qui était là, une voyageuse que trois mecs de ses subordonnés s'étaient prit d'envie d'emmerder. Décidément, dès qu'ils étaient libres et avec un peu d'alcool, ils s'autorisaient bien trop de choses.

« May, tu pourras prévenir Taishi que je reviendrais dans la soirée quand il sera là ? Je vais faire un tour prendre l'air un peu, j'risque de revenir après son retour. »

L'informatrice, une de ceux qui étaient dehors au mauvais moment lors de l'appel de Mamushi sans avoir le moindre talent guerrier, hocha la tête. Elle était un peu plus grande que Katsuko mais elle ne la dépassait que de dix centimètres. Les cheveux noir comme la nuit, les yeux marron, elle était assez banale physiquement. Peu remarquable. Ce qui était particulièrement utile pour une informatrice de talent comme elle qui s'infiltrait assez souvent dans des lieux sombres. La lieutenante de Seichi était contente de savoir qu'elle avait survécu. Elle était l'une des meilleurs éléments de son réseau.

« Allez, je reviens, faites pas de conneries. »

Elle lui fit un signe de tête à May et partit tranquillement, les mains dans les poches.

Quand elle revint quelques heures plus tard, ses yeux étaient luisants. Elle était bien plus en forme que lorsqu'elle était partie, revigorée. Elle n'avait plus soif pour la première fois depuis un mois.

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 1:14
Après leur conversation avec l’intéressante médecin, ils s’étaient séparés pendant quelques heures. Taishi aimait à quel point les choses étaient toujours simples avec Neiko, du moins quand il s’agissait d’eux ; ils n’avaient pas besoin de tout se dire, de toujours savoir exactement ce que faisait l’autre. Il y avait une confiance établie, présumée.

L’Hayai, de son côté, avait profité de ce court laps de temps pour explorer les nouveaux pouvoirs qu’ils maniaient. Dans la chambre de l’auberge qu’il partageait avec l’écarlate, il s’était consacré à manipuler l’argile qu’il avait trouvé dans le lit de la rivière, plus tôt dans la journée. Il apprit rapidement qu’il avait développé instinctivement une habilité naturelle à sculpter le matériel, qui lui semblait presque aussi familier que sa propre peau. C’était peut-être la différence entre une étude consumée, et un talent héréditaire. Il n’avait peut-être jamais utilisé le Bakuton, mais ça lui semblait pourtant incroyablement direct, pas simple mais certainement intuitif. Taishi modela le morceau d’argile et le déposa sur la table, désormais sous la forme d’un petit dindon.

Il propulsa son chakra dans le bout de ses doigts, touchant le poitrail du petit oiseau obèse. D’abord rien, puis la création sembla se décrisper avant de secouer ses ailes, marchant sur la table sans but. Le nomade éclata de rire, plutôt fier de lui-même s’il gardait en tête que le truc pouvait lui exploser à la figure.

Ensuite, il porta son attention sur la lampe qui projetait une lumière diffuse dans la chambre. Avec un peu d’entraînement, il réalisa rapidement qu’en diffusant son chakra, il pouvait temporairement augmenter l’intensité lumineuse ou encore absorber la lumière pour plonger la pièce dans l’obscurité. Pas seulement ça, mais il pouvait manipuler la lumière de la lampe pour déformer sa perception visuelle, en faisant disparaître la chaise sur lequel il était assis, par exemple. Les possibilités étaient infinies.

Ce n’était pas le Jikkukan – rien ne le serait jamais – mais c’était un bon départ. Taishi voulait retrouver cet état où il pouvait faire une différence. Cette confiance qui avait agité chacune de ses actions.

Trève de discours motivateurs. L’Éclair Vert alla s’installer sur le balcon de la chambre, qui donnait sur les territoires montagneux. Le pays de la pluie n’était plus très loin. Demain, ils seraient dans un nouveau monde, pleins d’opportunités comme seul Ame pouvait faire connaître. Son regard se pencha vers l’horizon, vers là où Iwa se tenaient, bien cachée dans les montagnes.

Il songea qu’il aurait été facile de croire, comme Neiko, que le destin n’existe pas ; pour peu de simples détails, Taishi n’aurait jamais quitté Iwa. Pour quelques autres, il serait resté à son dernier séjour. Si Toph lui avait offert de revenir, il l’aurait peut-être fait, comme l’avait voulu son ancien élève Musashi.

Mais maintenant, il était ailleurs. Parce que Neiko était le seul élément de sa vie qui ne l’avait pas trahi à un moment ou à un autre. Ou pour tout autre raison. Le destin n’est pas un océan, il est la multitude des
qui mène jusqu’à lui.

Il entendit des pas qui montaient l’escalier menant à la chambre, mais Taishi pouvait reconnaître qui c’était sans même être certain. Le nomade faisait tourner entre ses doigts l’épée verdâtre donnée par le Roi Dindon, observant chacun des détails de la lame ayant autrefois appartenu à sa mère.

« Alors, tu as trouvé ce que tu cherchais ? »


_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 16:07
De retour à la taverne, Katsuko salua May qui était assise à une table avec quelques autres seichijins. Ils semblaient jouer aux cartes. La nukenin s'approcha alors d'eux et commanda un verre de saké, se glissant dans la partie pendant un petit quart d'heures. Elle les abandonna après sa deuxième défaite d'affilée, un peu ennuyée d'y avoir laissé cinq cent ryos. Prenant un nouveau verre et une bouteille d'alcool de riz au bar, elle le termina rapidement avant de monter de son pas léger vers la chambre qu'elle avait avec Taishi.

Elle avait juste envie de s'allonger avec lui, de se reposer pour profiter de cette énergie nouvelle apaisée qu'elle avait retrouvé en se nourrissant enfin convenablement, ce qu'elle n'avait pas fait depuis longtemps. Elle poussa la porte et trouva l'homme appuyé sur le balcon, retourné vers elle. Elle lui fit un léger sourire, satisfaite du déroulement des derniers évènements.

« Oui. Et toi aussi j'suppose ? Belle épée. »

Sans chercher à poser plus de questions que cela, considérant que s'il voulait lui parler de ce qu'il lui était arrivé, il le ferait bien de lui-même, la jeune femme posa sur la table le saké et les verres. Si jamais ils avaient soif au moins, ils auraient de quoi se sustenter.

Neiko le rejoignit, se glissant à ses côtés pour regarder à l'extérieur. L'avantage, c'est qu'ici ils pouvaient voir loin. Pas comme à Ame où le ciel gris donnait une vision courte où que l'on regarde. Elle hésita un instant, puis préféra ne pas parler. Profiter du moment. Elle aurait bien le temps de lui dire quand ils auraient fermé la fenêtre, elle ne voulait pas prendre le risque que quelqu'un d'autre entende. C'était important après tout. Et dangereux si l'information était perçue par quelqu'un d'autre. Sa tête était mise à prix par le Colisée après tout. Dix millions aux dernières nouvelles, ils ne lésinaient pas sur les moyens pour une fille disparue lors de l'attaque du Dieu du Désert décidément. Des vrais rats. C'est vrai qu'elle avait du bien leur rapporter dans un sens, sous l'égide de son père.

Mais c'était passé, et il faudrait bientôt qu'elle trouve une solution à ce problème. Qu'elle trouve un moyen de les contacter et de leur demander de cesser ces recherches. Elle ne voulait pas passer sa vie avec une épée de Damoclès au dessus d'elle. Katsuko n'avait pas peur en vérité, c'était simplement l'idée de devoir se cacher qui lui déplaisait. Certes elle était quelqu'un de l'ombre, elle travaillait toujours ainsi, mais elle aimait Taishi et ne voulait pas lui imposer la vie de fugitif. Se poser serait peut-être une option plus tard. Sa traque ne devrait alors pas l'en empêcher.

Elle se tourna légèrement vers l'Hayai pour l'embrasser, profitant de sa croissance qui facilitait drôlement l'opération. Même si elle était encore bien plus petite que lui, les sept centimètres déjà gagnés aidaient bien. Elle glissa l'une de ses mains dans celle de Taishi, croisant ses doigts avec celui de l'homme avant de s'appuyer sur son épaule pour regarder au loin à nouveau.

« T'as des idées pour après ? Ou des rêves ? J'ai quelques projets moi, dont un probablement situé à Hayashi. Et un autre à Joheki. Et un autre à Kaze. Ils s'ront beaucoup moins complexes à mettre en place que Seichi et bien plus faciles à réaliser. T'as envie d'quoi toi ? »

Pensive, elle cherchait quelque chose au loin du regard. Quelque chose qu'elle savait qu'elle ne verrait pas si facilement. Sa mère et son frère.

_________________
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] Empty
Dim 15 Déc 2019 - 16:07

« Je ne suis pas encore sûr de ce que je cherchais, mais oui, il semble bien que je l’ai trouvé. »

L’épée inversée tourna entre ses doigts, un arc légèrement verdâtre vrombissant dans l’air avant qu’il ne la pose sur le bureau, bien décidé à continuer son observation plus tard. Midori. Un nom qui faisait echo avec la simplicité désarmante dont avait fait preuve sa mère, jadis. Elle lui arracha un baiser et ils regardèrent à nouveau par la grande fenêtre, Taishi glissa son bras autour de sa taille. Neiko ne ressemblait plus vraiment à l’informatrice qu’il avait rencontré à Ame jadis. Mais il supposa qu’il n’était plus vraiment le même non plus. Et pourtant ils étaient là. Ensemble.

La question de la femme le surprit un peu, mais il supposa que c’était pourtant une idée rationnelle.

« Des rêves ? »

Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas songé à ce genre de chose. Trop occupé avec le présent pour faire des requêtes envers le futur, peut-être. Neiko semblait avoir tout un plan en tête. C’était peut-être en accordance avec son déni du destin, de penser qu’on pouvait prévoir et vivre le temps ainsi. Taishi sembla réfléchir.

« Bonne question. Je n’ai jamais été vraiment du genre à avoir des aspirations bien précises. Il n’y a parfois qu’un pas entre un poète et un prophète, non ? »

La dernière fois qu’il avait eu une idée en tête, ça avait été de protéger le pays du feu de l’intérêt malveillant de tous les autres. Succès ou échec, c’était débattable vu les circonstances présentes. Mais Hi était toujours debout, non ?

« Je pense que j’en suis au point où vivre me parait suffisant pour le moment. »

Il ouvrit la paume, révélant un petit papillon aux teintes verdâtres, une création d’argile. Le faux insecte battait lentement des ailes. Parfois, la conscience et la valorisation de son propre existence n’était pas un mauvais départ. Il rapprocha son étreinte de la jeune femme en gardant son regard sur l’au-delà.

« Demain, nous serons à Ame no Kuni, non ? L’ironie est que j’ai fait le voyage plusieurs fois, mais c’est la première fois que je marche tout le trajet… »

Ça avait son propre intérêt. À force de se déplacer entre ses marques, il avait fini par oublier la beauté du voyage lui-même. Ça lui rappelait ses racines de nomade. Le papillon prit son envol, battant paresseusement des ailes avant d’atterrir sur la main de la rose, que Taishi avait relevé.

« Les choses les plus fragiles en ce monde ont leur propre raison de survivre mais aussi de prospérer. Leur propre courage est dans leur nature. Le pays de la pluie n’est pas différent, je le réalise désormais. »

Son regard verdâtre se tourna vers la femme.

« Travaillons ensemble pour Ame, Neiko. »

Il s’avança pour refermer la fenêtre.



_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: