Partagez | 

Chp 7 : Le ballet des lucioles [PV : Suzuri Misory]


Mer 2 Aoû 2017 - 0:39
Et donc j'ai besoin d'une Suzuri pour cela, vieil homme ?

Hotaru Gensai haussa l'un de ses sourcils broussailleux et passa une main dans sa longue barbe. Il n'aimait pas ce surnom.

Cesse de m'appeler comme ça ! Tu sais bien que cela me déplaît. Et puis, ce n'est pas n'importe quelle Suzuri, c'est une genin, comme toi, et elle semble être plutôt bien renseignée sur la géographie de Kaminari no Kuni. Mieux que toi. Et, tu connais la règle ...
Oui, aucun Hotaru ne peut m'accompagner pour l'épreuve du ballet, je sais. Je vais y aller.

Le vieillard me souhaita bonne route et me serra dans ses bras. Pourquoi m'appréciait il autant ? Je n'en avais pas la moindre idée à l'époque, son esprit était aussi insondable qu'un puits sans fond. Il avait probablement des plans pour mon avenir, des plans qu'il ne me dévoilerait pas avant qu'il estime le temps venu. De ce fait, je me devais d'obéir à ses ordres. Et selon lui, il était temps que j'aille voir le ballet. Ce qu'est le ballet ? Eh bien, si certains Hotarus choisissent de ne jamais se lier à aucune créature, il arrive que nous soyons invités par les anciens, dans mon cas le chef lui-même, à se lier à l'animal ayant donné son nom au clan Hotaru : la luciole. Le ballet n'était qu'un nom de code.

Apparemment, le vieillard avait proposé à une certaine Suzuri Misory quelque chose l'intéressant beaucoup si elle acceptait de m'accompagner dans le pays de la foudre, il avait toujours procédé ainsi pour obtenir l'aide des autres clans. J'avais une idée approximative de l'endroit où nous nous rendions, à une demi journée de marche à l'ouest de Kumo, dans un lieu nommé la "Fontaine aux Lucioles". Original, n'est-ce pas ? Mais c'était le seul endroit connu sur terre menant au monde propre à ces petites créatures luminescentes. Et puis, il y avait sur place un petit gîte dans lequel nous pourrions passé la nuit.

Une fois sur place, je sortis la description écrite par le vieil homme. Misory m'attendait déjà sur place. Au moins elle était du genre ponctuelle, alors que j'avais cinq ou six minutes de retard. Il m'avait demandé d'être plus gentil que d'ordinaire : il ne voulait pas de problèmes avec un clan aussi influent que le sien. Soit. Mais cela ne m'empêcherait pas de la tester un peu tout au long de la journée et demi que nous passerions ensemble. Je me dirigeai donc vers elle et, une fois à portée de voix je lui dis :

Misory c'est ça ? Hotaru Köda. Excuses moi pour le retard. Prête pour la journée ?

Je lui laissais le temps de se présenter avant de me mettre en route. Je ne voulais pas perdre de temps. Tous les Hotarus disaient la même chose du ballet : une épreuve étrange changeant pour chacun et qui déterminait la luciole à laquelle nous nous liions. Après avoir entamé la descente des marches menant vers l'ouest, je me dis que le silence serait probablement le pire moyen pour s'occuper. Je pris un instant pour trouver un sujet de conversation. Il était un peu trop tôt pour aborder l'ouroboros et voir ce qu'elle savait là dessus. De fait, je décidai de partir dans les banalités.

Si je puis me permettre, que t'as promis le vieux si tu m'accompagnais ?

C'était un bon moyen de commencer. Savoir ce qu'elle voulait pour en apprendre plus sur elle. Etait elle du genre matérialiste ? Plus portée sur la connaissance brute ? Il fallait commencer par quelque chose de simple, que n'importe qui demanderait. De là, je saurai quoi faire d'elle et pourquoi ce bon vieux Gensai l'avait choisie.

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Mer 2 Aoû 2017 - 12:26
Misory avait longtemps entendu parler de la majestueuse bibliothèque du village de Shitaderu. Maintenant devenue la grande bibliothèque de Kumo, la jeune femme n'était qu'impatiente à l'idée de pouvoir la visiter pour la première fois. Les Suzuri étant les principaux acteurs dans l'histoire de cette bibliothèque, il était inconcevable pour elle de ne pas y chercher les réponses à toutes les questions qu'elle se posait. Le bâtiment était immense, et très silencieux. À l'entrée, un vieillard, qu'elle n'avait jamais vu. Elle s'attendait à voir un membre de son clan, elle aurait pu alors sympathiser avec quelqu'un qui maîtrisait les mêmes capacités qu'elle et qui connaissait peut-être ses parents... Au lieu de cela, elle se retrouva face à Daigen Yamamoto, alias le Nordique d'après ce qu'elle avait pu entendre dans les rues du Village. Elle ne s'était pas attardée sur la raison de ce surnom, mais elle l'apprendrait bien assez vite.

« Bien le bonjour, Monsieur. »

Elle s'inclina légèrement et solennellement, et regarda partout autour d'elle. Elle avança prudemment de quelques pas pour comprendre le fonctionnement du rangement dans ce lieu. Mais hélas c'était bien compliqué à première vue. Elle se retourna une fois vers le vieil homme pour lui demander conseil.

« Sauriez-vous m'indiquer où se trouve les documents concernant l'histoire des Clans de Kumo ? »

Il se caressa la barbe un instant, et indiqua à la Suzuri le rayonnage qui ferait son bonheur. Celle-ci le remercia amplement et se dirigea vers l'endroit indiqué et parcourut les nombreux livres qui s'y trouvaient. Elle prit plusieurs livres, sur les Nara d'abord puis les Metaru, s'installa et lut quelques pages en prenant des notes. Une dizaine de minutes plus tard, un vieillard s'approcha de la table.

« Suzuri Misory. »

Cette dernière leva la tête, haussa un sourcil en voyant un parfait inconnu se présenter devant elle. Il s'introduit comme étant Hotaru Gensai, chef du clan Hotaru. Elle avait déjà entendu ce nom quelque part. Plongeant dans sa mémoire quelques secondes, elle sembla se rappeler qu'ils maîtrisaient la cendre. Elle le regarda, perplexe, tandis qu'il expliquait la raison de sa venue ici. Un autre membre de son clan, Hotaru Köda, allait participer à une épreuve nommée le ballet, afin de se lier à un insecte comme le voulait la tradition du clan de la Cendre : La Luciole. Bien qu'étant une tradition plutôt étrange, Misory ne posa aucune question et continua d'écouter assidûment ce que l'homme avait à lui dire. Il voulait qu'elle aide Köda dans son périple.

« Pourquoi ferais-je une chose pareille ? Cela semble être une épreuve réservée aux Hotaru. »

L'homme lui promit alors qu'il pourrait l'aider en retour, en lui faisant découvrir les plus vieilles archives concernant le clan Suzuri, qui étaient fort bien compliquées à trouver, même dans une bibliothèque de cette ampleur. La genin réfléchit quelques secondes. Il ne lui en fallait pas plus pour prendre sa décision.

« D'accord. Je pourrais en plus compléter mes recherches sur votre clan, je n'ai pas beaucoup de documents parlant des Hotaru. »

D'une pierre de coup. Le vieillard la remercia, et elle en fit de même. Rangeant tous les documents qu'elle avait prit, elle en chercha d'autres et se dirigea vers la sortie. Elle passa une nouvelle fois vers Daigen Yamamoto, demanda à emprunter les documents qu'elle avait dans les mains et les lui présenta.

« Le clan Hotaru à travers les âges. Le ballet des lucioles. La faune et la flore du Pays de la Foudre. Encyclopédie des insectes à travers le monde. »

Elle sortit à la hâte et rentra chez elle le plus vite possible afin d'étudier tout ce qu'elle venait d'emprunter. Elle mangea un repas léger et prépara ses affaires pour rejoindre l'Hotaru qui allait se lier à un insecte.

Misory arriva en avance au lieu de rendez-vous et, en attendant que Köda arrive, s'assit et se mit à dessiner une fleur inconnue qui se trouvait devant elle. Elle ne savait pas encore où ils allaient exactement, mais elle avait découvert un lieu où les lucioles sont apparemment très abondantes. C'était très probablement leur destination. Le jeune homme ne se fit pas trop attendre. À peine « en retard » de quelques minutes.

« Misory c'est ça ? Hotaru Köda. Excuses moi pour le retard. Prête pour la journée ? »

Misory se releva et observa l'Hotaru. Il semblait un petit peu plus âgé qu'elle, c'était une évidence. La Suzuri était encore une enfant, il faut l'avouer, lui avait passé ce cap, apparemment. Il était très maigre et pâle de visage. La jeune femme avait vu toute sorte de physique au cours de sa vie et ne s'étonnait plus de rien, si bien qu'elle ne cilla pas. Son attitude ne laissa même pas entrevoir qu'elle le détaillait réellement. Il était très grand, plus grand que la jeune fille mais portait par contre des vêtements similaires aux siens : fins, ne protégeant pas spécialement du froid. Voilà les seules choses qu'elle déduit en quelques secondes avant de se présenter.

« Suzuri Misory, oui. Je suis pas du genre pressée. Je termine rapidement mon dessin et c'est parti. »

Elle s'accroupit et, en quelques secondes seulement, dessina les derniers détails de la fleur. Lorsqu'elle rentrerait, elle aurait tout le loisir d'en chercher le nom dans ses encyclopédies.

« On peut y aller. »

Elle rangea son carnet dans son sac et indiqua silencieusement qu'elle suivait le jeune homme. Il ne perdit pas de temps et commença sa marche. Elle se mit donc à son niveau et fit en sorte de suivre le rythme. Les deux genins se dirigeaient vers l'ouest, descendant une quantité de marches menant à la sortie de Kumo.

« Si je puis me permettre, que t'as promis le vieux si tu m'accompagnais ? »

Misory sourit. C'était la première fois qu'elle souriait depuis cette rencontre, mais elle décocha un sourire si discret que son nouveau coéquipier ne l'avait certainement pas vu.

« Des archives concernant mon clan. Mais, pour ma défense, il m'avait déjà convaincu en parlant de tradition concernant votre clan. Je suis assez curieuse. »

La curiosité de la jeune femme l'emportait sur le reste. Aucune récompense n'était assez bonne comparée à ceci.

« Où va-t-on exactement ? Je n'ai pas vraiment visité les alentours du village depuis que je suis ici, je ne sais seulement les choses que j'ai apprise dans les livres. »

Et c'était déjà pas mal. Elle regarda sa paume droite où l’œil l'observait discrètement. La connaissance, ce n'est pas le pouvoir mais la liberté. M'enfin, si ce n'était pas le pouvoir, c'était au moins la maîtrise, il faut l'avouer.


Dernière édition par Suzuri Misory le Sam 12 Aoû 2017 - 23:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Mer 2 Aoû 2017 - 14:00
Ainsi donc elle voulait la connaissance. Voilà un point des plus avantageux car, même si je n'étais pas un puits de savoir sans fond, j'étais tout à fait capable d'apprendre deux ou trois choses à une personne plus jeune que moi. N'en doutez pas... Enfin, quand je vois vos têtes, je pense que vous n'en doutez plus depuis le troisième chapitre de mon histoire. A peu près. Peut-être le cinquième pour les plus sceptiques. Enfin, revenons à nos affaires. Lorsqu'elle me demande où nous allions je fus surpris: ne connaissait-elle pas mieux la géographie que moi ? Soit. Une pensée m'effleura: peut-être que la présence d'un étranger au clan était nécessaire pour le ballet. N'est-il pas plus agréable de danser à deux ?

Nous allons à la Fontaine aux lucioles, à l'ouest. Il s'agit d'une lac très particulier puisqu'une fois par jour,
Lorsque la nuit tombe, une colonne d'eau s'y élève et, cette colonne n'est autre qu'un portail pour les lucioles. Grosso merdo.


Je pris un instant pour réfléchir à ma prochaine intervention. N'avait-elle pas dit qu'elle n'était pas du genre pressé ? Je me devais de peser mes mots face à une potentielle porteuse de l'ouroboros. À moins que je ne me monte la tête ? Mais depuis l'épisode avec Kintaro et Fujin, j'étais très méfiant. Probablement trop.

Quand au ballet... Je ne connais rien au sujet de l'épreuve en elle même. Je sais juste qu'il existe autant de lucioles que d'étoiles dans le ciel et que l'exercice permettra à leur reine de déterminer celle qui sera là plus apte à coopérer avec moi. Enfin si j'ai bien compris.

C'était l'idée générale. Je n'avais jamais vu deux Hotarus vivants invoquer la même luciole. Certaines utilisaient le genjutsu, d'autres étaient de véritables armes de destruction massive, quelque unes, plus rares, se transformaient en arme pour équiper leur humain. Fascinant n'est-ce pas ?

Notre rythme était bon, nous arriverions en début d'après-midi et nous pourrions aisément prendre le temps de nous préparer. Avec l'hiver, et comme le lac se trouvait au fin fond d'une haute vallée, la nuit tomberait vers dix-sept heures environ. Quand aux préparatifs pour l'épreuve... Eh bien je devais simplement me tenir debout sur le lac selon le vieil homme. Quoi de plus simple ?

Je me tournais une nouvelle fois vers Misory. Il n'était pas encore temps de poser la question fatidique mais cela ne tarderait pas. Il fallait que je sache. Je lâchais donc la pire des banalités :

Parles moi un peu de toi, de tes aspirations.

Si avec ça elle ne se lâchait pas et ne me donnait pas de quoi lui faire assez confiance pour lui demander, alors je ne lui poserait probablement pas la fameuse question. Tout du moins c'était ce que je pensais à cet instant là, alors que nous arpentions les terres de la foudre.

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Mer 2 Aoû 2017 - 23:20
La Fontaine aux lucioles. Ainsi donc se nommait le lieu dont ses livres parlaient. Pas très original comme nom. Mais là n'était pas le plus important. Köda lui expliqua quel était ce lieu, et, même si cela n'avait pas tout son sens, Misory ne dit rien. Elle se rendrait bien compte par elle-même lorsqu'elle découvrirait le lac.

Un silence se fit. Misory regarda son coéquipier du coin de l'oeil mais ne sut rien déceler sur son visage. Ses yeux reflétaient l'hésitation, la méfiance peut-être. Si bien que la jeune Suzuri se dit qu'elle aussi devrait se méfier. Après tout, elle ne connaissait pas cet homme. Ses parents ont été massacrés devant elle, probablement pour leurs archives, elle ne pouvait jamais réellement être à l'abri en tant que Suzuri. Elle se stoppa dans ses pensées sordides lorsque l'Hotaru reprit la parole.

« Quand au ballet... Je ne connais rien au sujet de l'épreuve en elle même. Je sais juste qu'il existe autant de lucioles que d'étoiles dans le ciel et que l'exercice permettra à leur reine de déterminer celle qui sera là plus apte à coopérer avec moi. Enfin si j'ai bien compris. »

« hmm. »

C'était pour Misory un sujet extrêmement intéressant. Elle ne savait pas si, en tant que Suzuri -non Hotaru- elle aurait le droit d'être spectatrice de cette épreuve, mais elle l'espérait de tout cœur car cela semblait être un moment exceptionnel. Les deux jeunes gens continuèrent à marcher, les jambes de la genin commencèrent à chauffer légèrement mais rien de bien insupportable.

« Parles moi un peu de toi, de tes aspirations. »

« Heu... »

Misory ne s'attendait pas à une question de ce genre, si bien qu'elle s'arrêta pendant quelques secondes. Puis reprit sa marche comme si de rien n'était. Avait-elle vraiment envie de se livrer à un inconnu de la sorte ? Pas vraiment. Mais elle pouvait un petit peu parler d'elle sans trop en dévoiler sur sa vie personnelle.

« Je suis arrivée à Kumo il y a quelques semaines seulement. Je suis venue lorsque j'ai découvert que le village Shitaderu n'existait plus, un peu intriguée par ce nouveau village dont je ne connaissais pas l'existence il y a un an de ça. Mes aspirations ? C'est difficile à dire. Depuis toujours je ne recherche que le savoir, je n'ai jamais eu d'autres buts. J'ai beaucoup voyagé mais j'ai préféré rester seule plutôt que de me mêler aux autres peuples, si bien que je n'ai pas trop suivi l'actualité de ces dernières années. Par contre, je pourrais te citer des centaines d'espèces d'arbres et parler de nombreux clans qui existent dans le monde ou qui ont existé. Je ne suis pas sûre que ce soit véritablement utile, mais j'aime savoir les choses. C'est tout. »

Elle se rendit compte qu'elle avait dit tout ceci d'une traite, comme absorber par ce discours qui lui tenait à cœur. Elle n'avait pas eu besoin d'évoquer à voix haute les raisons qui l'ont poussé à entreprendre ce voyage pour que cela fasse remonter en elle les pires souvenirs de son enfance. Mais, elle fit abstraction de tout ceci pour continuer sa route.

« Tu sembles avoir d'autres questions. Que tiens-tu donc à savoir de moi ? Je n'ai rien à cacher, juste quelques petites parties de ma vie que je n'ai pas envie de faire remonter, mais si tu y tiens, je peux faire un effort. »



« Mais ça va dans les deux sens. »

Elle le regarda dans les yeux un instant comme pour lui demander de réponse à son tour à sa propre question. Le soleil frappa plus fort que précédemment. Il se levait plus haut, petit à petit, et atteindrait bientôt son zénith. Leur marche rapide, bien que fastidieuse, semblait porter ses fruits. Ils pourraient peut-être se reposer un peu avant d'aller jusqu'au lac.


Dernière édition par Suzuri Misory le Sam 12 Aoû 2017 - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Jeu 3 Aoû 2017 - 20:12
Arf. Elle n'était donc pas un pur produit du pays. Elle n'en savait probablement que peu sur l'ouroboros. Enfin, si j'étais légèrement déçu, cela me rassurait aussi. Bien que le vieillard soit au courant de notre départ, il était d'ailleurs le seul, il aurait tout à fait été possible que je me fasse trucider par cette genin si elle arrivait à prévenir d'éventuels supérieurs dans cette organisation. Comme prévu, elle était à fond dans le savoir, bien que plus dans la théorie brute que dans l'expérimentation, si j'avais bien compris. Elle saurait probablement m'être utile avec son encre. Je ne pu m'empêcher de sourire fasse à son intervention suivante : elle avait su lire dans mon regard et se doutait que j'avais une autre question. Je ne pu m'empêcher de rire. L'honnêteté n'est pas toujours une qualité, tenez vous le pour dit. Parfois, il vaut mieux la déformer, en garder une partie pour soi. Et c'est bien ce que je comptais faire, à certains niveaux. Lorsqu'elle évoqua finalement un principe d'échange équivalent, de double sens, je lui souris. Soit. Je lui en dirais plus sur moi si telle était son envie.

Contrairement à toi, je suis un pur produit local. Né et élevé à Kumo. Le clan Hotaru, si tu es au courant, était, du temps de Shitaderu, spécialisé dans l'espionnage et l'assassinat. C'est d'ailleurs pour cela que ce cher vieillard, a.k.a Hotaru Gensai, peut t'en apprendre beaucoup sur ton clan. Toutes les grosses têtes du pays ont été surveillées à un moment ou à un autre et, tu n'imagines pas tout ce que l'on peut apprendre sur un clan au travers de ses dirigeants. Mes parents sont morts rapidement, je ne les ai jamais connu. Tant pis. J'ai été élevé par ma grande-tante, qui est désormais à l'asile psychiatrique, et pas à cause de moi. J'ai été un enfant relativement studieux, sans trop de problèmes. Comme tous les Hotarus, je me suis rapidement destiné à la traque, ce qui fait que j'ai de bonnes capacités en sensorialité. Enfin je me perfectionne là dedans.

Je pris un temps d'arrêt. Elle me verrait tôt ou tard utiliser ma cendre donc autant attendre un peu avant de lui faire une démonstration de mon Haï Manako, une technique qui me serait probablement très utile pour l'épreuve. Tout du moins je l'espérai. Je m'arrêtais alors et pris un rouleau dans mon sac. Un de mes petits cousins plutôt doué en dessin, y avait reproduit le tatouage de Yelena. Avant de le dérouler, je mis une main sur l'épaule de Misory pour qu'elle plante son regard dans le mien. Je voulais voir si elle mentait :

Connais-tu l'Ouroboros ?

Puis, avant qu'elle me donne sa réponse, je déroulai le parchemin. On pouvait y voir un serpent entièrement noir se mordant la queue. Pourtant, le serpent n'était pas vu de profil mais du dessus. Les détails laissaient par mon cousin n'étaient pas aussi bon que sur l'original, mais il avait dû travailler avec ma description, orale, et j'étais dans un état second lorsque j'avais vu ce tatouage, de fait ce n'était pas exceptionnel mais assez proche de la réalité. Il n'avait vraiment pas à avoir honte de son oeuvre, pour un non Suzuri. Enfin, c'était mon point de vue et les anciens savent à quel point je ne suis pas porté sur cette forme d'art, plutôt dans la littérature. Je repris ma question, le regard toujours braqué sur elle, focalisé sur tous les détails pouvant trahir une quelconque gène, un temps d'hésitation ou une espèce de crainte potentielle.

J'ai vu ce symbole sur trois personnes déjà. Et il, oui, le serpent, a essayé de me tuer la première fois. Du coup, j'aimerai savoir si tu le connais. Ne me mens pas.

Nous pourrions reprendre notre chemin juste après.

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Sam 5 Aoû 2017 - 19:02
Comme prévu, Koda se mit également à parler de lui à Misory. Il semblait assez détaché de sa famille ce qui n'était pas forcément une mauvaise chose. Cela ne semblait pas lui nuire. Un espion, un assassin. Voilà ce à quoi il était destiné. Peut-être. Il pouvait être un allié de choix ou un ennemi redoutable. Pour le moment, Misory ne savait vraiment où le situer, même s'il ne lui était pas hostile. Tandis qu'il racontait tout ceci, la jeune femme s'était permise de chercher son carnet de notes et de noter ce qu'il lui avait dit à propos de son clan. Il y avait déjà de nombreuses notes sur tout et n'importe quoi, et la genin fit en sorte que son coéquipier voit ce qu'elle y marquait afin qu'il ne soit pas suspicieux. S'il avait de questions à propos de ceci, il était tout à fait libre de les poser. Elle était concentrée dans sa prise de notes quand une main se posa sur son épaule. Elle releva la tête pour voir l'Hotaru la regarder droit dans les yeux, de manière grave.

« Connais-tu l'Ouroboros ? »

Il semblait maintenant tout à fait sérieux. C'était un sujet qui lui tenait apparemment à cœur. Misory le regarda un instant, réfléchissant à ce que pouvait signifier ce mot, mais elle ne le savait pas et ne préféra pas s'attarder sur sa réponse. Au moment où elle était prête à répondre, il déroula un parchemin pour montrer un dessin représentant un serpent qui se mord la queue. À cette vue, le visage de la Suzuri changea. Elle avait déjà vu ce dessin mais n'en connaissait pas réellement la signification.

« J'ai vu ce symbole sur trois personnes déjà. Et il, oui, le serpent, a essayé de me tuer la première fois. Du coup, j'aimerai savoir si tu le connais. Ne me mens pas. »


« Je n'ai jamais entendu ce nom. Par contre, j'ai déjà vu ce dessin. Je l'ai vu sur des roches dans mes voyages, je ne me souviens plus où exactement, mais j'ai du le noter quelque part. Il était presque effacé, mais pas assez pour que je ne puisse pas le reproduire. Je ne sais pas ce qu'il signifie, mais si pour moi il semble être le symbole d'une organisation peut-être axée sur la renaissance. C'est un symbole qui représente le cycle perpétuel donc je ne vois pas d'autres explications dans l'immédiat. À part ceci, je ne sais rien du tout. »

Elle avait été ferme et directe afin de prouver qu'elle ne mentait pas. Elle ne savait pas si cela suffirait, mais, elle ne cherchait pas à jouer un quelconque rôle, l'enjeu semblait trop important. Elle continuait de regarder l'Hotaru dans les yeux, sans se détourner, car elle n'avait rien à cacher.

Les deux jeunes gens avaient cessé d'avancer. Köda semblait quelque peu menaçant, mais Misory ne s'en effraya pas. S'il voulait apprendre des choses venant de la genin, cela lui semblait légitime. Celle-ci pourrait en faire de même lorsque ce dernier aura compris qu'il avait avec lui une allié et non pas une ennemi. Elle se permit de prendre le parchemin dans les mains afin de l'observer de plus près. Les détails étaient présents quoi qu'estompés. Misory prit son propre carnet et le recopia très rapidement et nota juste en dessous « Ouroboros ».

C'est en voyant ceci qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait absolument aucune connaissance concernant l'actualité du monde. Il était temps que cela change.

« Je peux essayer de faire des recherches sur le sujet, si cela t'intéresse. J'ai l'impression que c'est important pour toi. Un serpent tueur, j'imagine que ce n'est pas rien. »

Elle lui rendit le parchemin et affaissa légèrement ses épaules comme pour lui montrer qu'elle passait à autre chose. Le chemin n'était plus très long et la nuit allait bientôt tomber. Il était temps de reprendre la route.


Dernière édition par Suzuri Misory le Sam 12 Aoû 2017 - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Lun 7 Aoû 2017 - 21:39
Elle ne mentait pas. Ou alors elle était bien meilleure menteuse que moi, à des années lumières. Je penchais instinctivement pour la première option. Pas par amour de l'humanité et foi en l'autre mais par orgueil. Paradoxalement, les rares personnes que je connaissais et sachant mieux mentir étaient des enfants. Peut-être parce que leur présumée innocence les rends encore plus insoupçonnables ... Saviez vous que, dans une tribu de la nation du vent, Kaze no Kuni, les enfants sont chargés des meurtres les plus désavantageux et dangereux, comme au milieu d'une foule ou bien dans un coin particulièrement reculé. Leur taille, leur aspect, nous forcent systématiquement à sous-estimer les enfants. Alors un conseil, ne vous attirez pas les foudres de ce clan.

Je pris le temps de bien écouter chacun de ses mots. Je me devais de les mémoriser. Un symbole représentant le recommencement du coup ... Peut-être un groupuscule passablement éradiqué et ayant malencontreusement eu la chance de renaître ? Si c'était le cas, et s'ils étaient capable d'instillé la peur avec tant d'efficacité avec Mizuno, une chunin, qu'avec Yelena, une simple serveuse, il devait probablement l'avoir mauvaise après ceux qui s'en étaient pris à eux par le passé. JE soupirai puis je pris le temps de la regarder dessiner. Les Suzuris n'usurpent pas leur nom, croyez moi. Le trait habile, la main sûre, elle avait réussi à faire une copie conforme du dessin de mon cousin et, ayant probablement passé sa vie dans des carnets, elle s'était même rapprochée du symbole d'origine. Impressionnant. Je lui répondis lorsqu'elle m'eut répondu :

Oui, je veux bien.

L'avantage étant que je n'avais même pas eu besoin de demander, ce qui me permettrait de ne pas développer quoique ce soit avec cette fille si elle se révélait décevante lors de l'épreuve. Après une demi-heure de marche, au détour d'un bosquet, nous débouchâmes sur la Fontaine. Le lac n'était pas immense mais l'eau était paisible, rien ne semblait pouvoir la troubler. Une petite cabane un peu plus loin nous attendait. Le vieillard l'avait faite construire une dizaine d'années auparavant pour faciliter l'épreuve, d'une certaine manière. Je fis signe à Misory de me suivre. Une fois à l'intérieur, je mis mon sac dans un coin et je pris le temps de vérifier mon équipement : Kunaïs, shurikens, fioles pleines de cendre ... Tout était bon. Je me tournais alors vers Misory :

Je ne t'ais peut-être pas tout dit à propos du ballet : l'épreuve va être comment dire ... adaptée à moi. De ce fait, le reine va commencer par me parler. Je serais sûrement obligé de me focaliser sur elle lors de cette échange ... Peux tu observer tout ce qu'il se passera autour de moi s'il-te plaît ? Cela pourrait se révéler utile.

Nous serions deux. De ce fait, nous pourrions nous concentrer sur des choses différentes : la reine pour moi et le schéma global pour elle. Comme ça, nous ne louperions rien de ce qui pourrait advenir. Un léger son se fit entendre : cela commençait. Je sortis de la cabane et, sous une pleine lune bien ronde et bien gonflée, je vis l'eau s'élever au milieu du lac. Cela avait presque quelque chose de mystique. Lorsque la colonne fut haut d'une dizaine de mètres et large de deux, des petites boules blanches firent leur apparition dans le lac, et elles semblaient aspirées par la cascade montante. Peu à peu, une myriade de luciole se forma au dessus de l'étendue d'eau qui les reflétaient. Il y en avait de toutes tailles : petites comme une phalange, grosses comme un poing et même quelques unes de taille humaine ; leurs couleurs aussi : rouges, bleues, jaunes, mauves ... C'était impressionnant. Au bout de deux ou trois minutes, lorsque plus gros du peuple fut sorti, l'eau se mit à rayonner très intensément et mon instinct me souffla que c'était là l'entrée de la reine. La lumière s'intensifiait de plus en plus, jusqu'à devoir mettre ma main devant les yeux tout en les plissant. Pourtant, lorsqu'elle sortit, la reine se révéla simplement d'une belle couleur dorée bien moins criarde qu'escomptait. Elle fait la taille de mon poing.

Je vois que tu es un Hotaru. Viens tu pour assister au ballet ?
Oui.

Toutes les lucioles, à l'exception du monarque, s'écartèrent, pour créer un couloir et nous inviter à avancer. D'un signe de la tète, j'indiquais à Misory d'avancer. Une fois sur l'eau, non loin de la cascade, les lucioles fermèrent le cercle. Nous étions dans un océan de palpitements tranquilles, relaxants. La reine tourna autour de nous, une ou deux fois. Elle se posa sur moi et je crois qu'elle s'est nourrie d'un peu de mon chakra, mais probablement trop peu pour que j'en sois sûr. Son possible repas terminé, elle se dirigea devant Misory et dit :

Es tu son accompagnatrice ? elle s'arrêta un instant pour écouter la réponse de Misory puis elle reprit J'aimerai que tu me parles de cet Hotaru. Si Gensai a bien fait cela, tu le connais à peine. De ce fait, ton avis sera bien plus intéressant que le sien car, vois-tu, les Hotarus ont une facheuse tendance à l'orgueil. Je t'écoute.

J'ouvris la bouche de stupeur. Une luciole venait-elle de me la mettre à l'envers ?

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Mer 9 Aoû 2017 - 16:38
Le voyage continua son cours. Après avoir accepté sa proposition concernant les recherches sur l'Ouroboros, Koda montra à Misory la fameuse Fontaine. Il ne faisait pas tout à fait nuit encore, si bien que ce lieu apparemment si mystique n'avait rien d'exceptionnel à ce moment précis. Un petit peu plus loin se trouvait la cabane où les deux jeunes gens pourraient se préparer avant le ballet. Koda prépara tout un tas de choses, principalement des armes, ce qui n'était pas franchement rassurant. Misory avait quelques armes sur elle, au cas où. Elle se prépara à son niveau, c'est-à-dire qu'elle prit un maximum de parchemin, de quoi écrire, et quelques fusains pour pouvoir dessiner rapidement si quelque chose d'intéressant se présentait.

« Je ne t'ais peut-être pas tout dit à propos du ballet : l'épreuve va être comment dire ... adaptée à moi. De ce fait, le reine va commencer par me parler. Je serais sûrement obligé de me focaliser sur elle lors de cette échange ... Peux tu observer tout ce qu'il se passera autour de moi s'il-te plaît ? Cela pourrait se révéler utile. »

« Pas de soucis, c'est dans mes cordes. »

C'était une tâche qui était tout à fait adaptée à la Genin. L'observation, c'était son truc. Et puis, elle ne s'attendait pas franchement à devoir faire autre chose cette nuit-là. Lorsque Koda indiqua que le ballet allait commencer, les deux genin se dirigèrent vers le lac. La lune éclairait le lieu d'une toute autre façon que précédemment. L'ambiance n'était plus du tout la même. Des centaines et des centaines de lucioles commencèrent à faire leur apparition au-dessus de l'eau. Misory fut dans un premier temps étonnée d'en voir de différentes tailles. Certaines avaient une taille quasiment humaine ! Elle n'en avait jamais entendu parlé et ne se doutait pas une seconde qu'une telle créature puisse exister en ce monde. Elle en resta bouche-bée quelques secondes, et s'émerveilla de voir tout un tas d'espèce de lucioles différentes qu'elle avait passé très longtemps à étudier. Elle vit des Lampyrinae, les plus communes, et des Luciolinae. D'autres petits insectes lui semblaient appartenir à la famille des Cyphonocerinae, et l'un d'eux attira l'attention de la jeune femme pendant un moment, ressemblant en certain point à un Pterotinae. Misory nota vigoureusement sur son carnet tout ce qu'elle observait et commença même à dessiner les lucioles géantes qui se trouvaient devant elle quand son regard fut attiré par tout autre chose.

Des milliers de lucioles étaient maintenant présentes, mais le calme se fit et une luciole particulièrement luminescente fit son apparition à son tour. Une magnifique luciole aux couleurs dorée, beaucoup plus grosse que la normale elle-aussi, apparut au milieu de son peuple : La Reine. La plupart des lucioles émettent une couleur jaune-vert, mais celle-ci reflétait des tons d'or, presque ambre. C'en était hypnotisant. Ce qui le fut encore plus, c'est le moment où cet insecte majestueux prit la parole.

La Suzuri se remit à griffonner dans son carnet, notant chaque mot de la Reine pour pouvoir créer un dossier on ne peut plus précis sur le clan Hotaru mais fut interrompue brusquement. Misory releva la tête. La Reine lui avait adressée la parole, et c'était la dernière chose à laquelle elle s'attendait.

« Moi ? Heuu.. Oui. »

« J'aimerai que tu me parles de cet Hotaru. Si Gensai a bien fait cela, tu le connais à peine. De ce fait, ton avis sera bien plus intéressant que le sien car, vois-tu, les Hotarus ont une facheuse tendance à l'orgueil. Je t'écoute. »

Misoru jeta un coup d'oeil à son coéquipier. Il semblait être aussi choqué qu'elle. Personne ne lui avait dit qu'elle devrait s'investir dans l'épreuve. Elle ne s'y était pas préparée.

« Heu.. Comme vous le dites... Majesté ? Je ne le connais que très peu. Voire même pas du tout. Nous avons uniquement partagé quelques paroles et un voyage. Que voulez-vous savoir ? Il est méfiant. Fait apparemment difficilement confiance aux gens, mais sait lire au travers d'eux, les comprendre. Ses intentions semblent être justes même si je ne connais pas ses objectifs. Je ne sais que vous dire d'autres. »

C'était une question bien compliquée pour la jeune femme. Elle avait envie d'aider Koda dans sa quête, mais que savait-elle de tout ceci ? La bonne réponse n'était pas juste devant elle, la Luciole avait quelque chose derrière la tête. Apparemment, Misory avait un rôle à jouer dans tout ceci, elle attendait maintenant qu'on lui donne les instructions.

Les lucioles, si nombreuses, faisaient un léger bruit de battements d'ailes, donnant à la nature une ambiance paisible. Un instant, la genin se dit que ces petits insectes pouvaient en un instant créer un véritable enfer s'ils en avaient envie. Elle avait du mal à détacher ses yeux de la Reine qui se trouvait face à elle. Elle avait peut-être un peu peur aussi. Après tout, la luciole ambrée était à la tête d'une armée gigantesque. Mieux valait écouter ce qu'elle avait à dire.

Pourtant, avec le bruit de fond, le paysage environnant, la voix de cette créature ainsi que sa façon d'être, Misory était presque sûre que rien de mal n'allait arriver. Mais, malgré cela, elle continua de se méfier et de se fier à ce qu'elle pouvait voir et entendre autour d'elle. Elle se doutait que l'épreuve du Ballet n'était pas appelée une « épreuve » pour rien...


Dernière édition par Suzuri Misory le Sam 12 Aoû 2017 - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Mer 9 Aoû 2017 - 17:40
La description de Misory n'était pas très loin de la vérité. Seulement, mes objectifs n'étaient pas vraiment bons. Ni mauvais. Ils composaient simplement les buts de ma vie et je n'avais rien à faire des jugements pouvant être portes à leur encontre. Strictement rien à faire. La Reine prit un peu de temps avant de revenir vers moi en disant :

Tu ressembles beaucoup à Gensai quand il avait ton âge, le même regard, la même assurance teintée, si je ne m'abuse par un soupçon de mépris et des autres et de toi même. Je vois parfaitement laquelle pourra t'aider. Mais avant cela, il va falloir me prouver ce que tu vaux.

Je me mis instinctivement en garde et je reculai de quelques pas. Était elle celle que j'allais affronter ou bien s'agirait-il d'une mêlée générale visant à éprouver mon endurance ? Je n'en étais pas bien sûr. Cela se clarifia lorsque la Reine recula pour laisser la place à une luciole au scintillement pourpre et assez effrayant. Plus grosse que d'accoutumance, elle faisait la taille d'une balle de ping-pong. Elle s'approcha de moi et... Je vous laisse comprendre :

Wesh alors ! Tu veux te lier à moi ou bien ?
Hors de question.

Une luciole racaille ? Elle voulait que je me lie a une luciole s'exprimant aussi mal qu'un gamin des quartiers pauvres ? C'était tout bonnement impensable. Et pourtant... La pourpre vint à mes côtés et trois autres insectes se metamophosèrent pour prendre la forme de ninjas, trois hommes, tous équipés d'un sabre.

J'espère que vous êtes chauds les humains, parce que ce soir, ça va brûler sa race !

Et, mêlant l'acte à la parole, notre nouvelle alliée souffla une boule de feu qui dispersa nos ennemis.
Ce serait donc du trois contre trois mais j'étais sûr que nous ne risquions pas nos vies. Il fallait simplement tout donner. Je sortis donc un Kunai et me mis en position avant de dire à Misory :

Tu ferais mieux de te rapprocher, il va falloir qu'on couvre nos arrières.

Trop tard, l'un des trois hommes-lucioles s'élançait vers ma camarade. Je lançai donc mon Kunai vers lui pour attirer son attention puis, après quelques mudras, je créai deux clones de cendres. Nous étions désormais cinq contre trois et nous avions potentiellement une chance.

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Ven 11 Aoû 2017 - 12:25
La Reine regarda Misory un instant, comme pour la jauger, savoir si elle était sincère ou non. Elle se détourna ensuite pour se diriger vers Köda. Les paroles de la Suzuri ne semblaient pas avoir eu d'impact, du moins pas en apparence. Elle parla donc au jeune homme et lança le début de la véritable épreuve. À ces mots, la genin se libéra les mains afin que ses tatouages soient disponibles si combat il devait y avoir. Tandis que les lucioles commençaient à bouger nerveusement, la luciole ambrée recula pour laisser place à une de ses consœurs. Cette luciole était très différente des autres. Premièrement, sa lumière n'était pas jaune, ni verte. Elle était plus.. bordeaux, tendant vers le pourpre. C'était assez inhabituel pour une luciole mais, avec tout ce qu'il y avait comme insectes particuliers ici, la Suzuri ne s'étonnait plus de rien. Elle était assez grosse, de la taille d'un poing. Pas très longue, mais la forme de son corps rappelait à Misory une espèce qu'elle avait déjà vu. Des ailes noires aux rebords jaunâtres, une tâche sombre sur le haut de la tête. D'autres traits peu communs sur certaines espèces... Celle-ci ressemblait à une Pyractomena. Mais le plus étrange vint dans les secondes qui suivirent.

Wesh alors ! Tu veux te lier à moi ou bien ?
Hors de question.

La jeune femme écarquilla les yeux un instant. Puis pouffa. Le lieu était si mystique, l'épreuve si... sérieuse. Entendre l'insecte s'exprimer ainsi était inconcevable. Mais c'est la réponse immédiate de Köda qui la fit rire. Cependant, elle se calma immédiatement quand elle vit trois lucioles se transformer pour devenir aussi grand que l'Homme. Misory se mit en position. C'était un trois contre trois. La luciole pourpre était du côté des genins de Kumo. Restait à savoir si cela allait suffire à les sortir de là. Le combat commença alors, la luciole pourpre lança une boule de feu qui dispersa les trois ennemis.

« Tu ferais mieux de te rapprocher, il va falloir qu'on couvre nos arrières. »

Köda avait prit la parole, menant le combat pour le moment. Dans la foulée, alors qu'un ninja-luciole se dirigea vers Misory et que celle-ci ne l'avait pas remarqué, l'Hotaru se chargea de lui en lui lançant un kunai et créa instantanément deux clones de cendre. Le procédé était fascinant. Misory, le cerveau en action, prit tout de même le temps de se dire qu'il fallait qu'elle les observe de plus près. À l'occasion.

Le deuxième ninja lança également une boule de feu mais cette fois-ci Misory l'avait vu venir. Elle se jeta au sol, se releva, plaça ses deux paumes l'une à côté de l'autre afin de révéler à l'adversaire les deux yeux d'encre qui y étaient dessinés, et sortit de ces sceaux une série de shurikens qui se dirigèrent immédiatement vers l'assaillant. Celui-ci, dans sa course, esquiva chacun des projectiles et se retrouva quasiment sur la jeune femme, sabre à la main. La genin s'accroupit.

Lorsqu'il fut quasiment sur elle, il donna un gros coup de sabre de haut en bas. Trop lent. La jeune femme eut tout le loisir de le voir venir et de faire une roulade sur le côté pour l'esquiver. Se tenant sur le genou, voyant la luciole tentant de retirer son sabre du sol, elle en profita pour sortir deux kunais et se jeter sur elle. Abandonnant son sabre, l'ennemi s'engagea lui aussi avec des kunais et les deux ninjas commencèrent alors une danse folle à travers la nuit.

Tandis que le combat continuait, Misory pouvait voir sur le côté des flammes surgirent de partout, sans pour autant en percevoir l'origine exacte. Elle se retrouva non loin de son coéquipier et, tandis que sa luciole continuait de la faire reculer, elle décida d'utiliser le lac pour se débarrasser d'elle. Reculant petit à petit vers le lac, elle arrêta de parer les coups pour plutôt les esquiver complètement. Prise au dépourvue, la luciole perdit l'équilibre pour tomber à l'eau. La Suzuri se retourna brusquement et plaça ses mains dans l'eau après une petite série de mudras. La partie du lac ou se trouvait la luciole commença à noircir et à devenir beaucoup plus visqueuse, piégeant l'humanoïde. Enlevant ses mains de l'encre qu'elle avait créé, Misory s'essuya rapidement sur ses vêtements et observa ses deux alliés. La luciole jetait des boules de feu de tous les côtés. Köda se défendait comme il le pouvait.

Lorsqu'elle vit un autre ennemi prendre son envol pour se retrouver haut dans les airs, elle ne fut pas surprise de le voir se jeter en piqué sur Köda. Les deux sceaux sur ses mains n'auront jamais autant servi qu'aujourd'hui. Elle replaça ses deux paumes vers le voltigeur et activa à nouveau ses deux yeux d'encre pour en sortir des shurikens.

« Attention !!!! »


Dernière édition par Suzuri Misory le Sam 12 Aoû 2017 - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Ven 11 Aoû 2017 - 13:03
Le combat commençant à peine, une vague d'adrénaline me prit. Nous devions être efficaces, le plus possible. L'un des ninja-lucioles reprit le combat contre Misory et, la voyant utiliser du fuinjutsu, je su que je ne devais pas trop me faire de soucis pour elle. Et puis les deux s'acharnant sur moi étaient déjà bien assez problématiques ainsi. Après quelques échanges, je fis exploser l'un de mes clones pour disperser mes ennemis et avoir l'occasion d'échanger ma place avec l'autre. Depuis le départ, mes alters ego s'étaient montrés passifs et moi actif. De fait, en ordonnant à mon clone d'attaquer pour que je puisse observer ne serait probablement pas suspect outre mesure. La luciole pourpre revint à mes côtés :

Wesh gros, t'as un plan ?

Nous étions encore dans le nuage de cendre qui se dissipait peu à peu.

Ne m'appelle pas comme ça.
Mais wesh, tu t'es même pas présenté
C'est pas faux. Hotaru Köda. Et oui, j'ai un plan.


Bien que pas aussi ardentes qu'un vrai feu, mes cendres pouvaient aisément brûler mon adversaire de bien manière. Et je comptais en profiter. Lorsque la cendre flottant dans les airs nous libéra suffisamment la vue, je vis que ma coéquipière s'était chargée de son ennemi qui, après une ou deux minutes dans l'eau, ressorti sous sa forme d'insecte pour rejoindre ses compagnes spectatrices. Il n'y en avait donc bel et bien plus que deux. La Suzuri reutilisa les sceaux sur ses mains pour mitrailler notre ennemi de Shuriken, un ennemi volant, pendant que l'autre était occupé par mon clone. Parfait. Sous sa forme humaine, la luciole ne pourrait pas voler ou se déplacer réellement dans les airs. Elle ne pouvait que chuter vers moi. Une fois assez proche, je composais quelques mudras pour utiliser mon Haï Kokyuu Et cracher un nuage de cendres brûlantes. La pourpre comprit immédiatement le plan et, se plaçant à mes côtés, elle souffla une boule de feu qui transforma l'environnement de notre ennemi en véritable enfer de chaleur. Lorsque le feu cessa, la petite luciole avait repris sa forme originale. Il ne nous en restait donc plus qu'une, qui s'était allègrement chargée de détruire mon clone. Elle semblait plus forte que les deux autres réunis, nous devrions coopérer.

A vrai dire, elle s'était détachée dès le départ par sa couleur bleutée. Et par son allure plus expérimenté. C'était d'ailleurs la seule des trois avoir pris l'apparence d'une femme aux longs cheveux mêlant le bleu glacé d'un ciel d'hiver à l'éclat pur de l'argent. Ses yeux palpitaient d'une faible lumière, comme son abdomen sous sa forme insectoïde. Quelque chose me soufflait que, comme la luciole pourpre, elle pouvait utiliser les arts ninjas comme les humains. Cela serait sûrement un problème.

Misory ! Je sais pas si tu te rappelles des jeux des enfants où les grands sont des méchants et le plus fort est celui à battre pour gagner ? Eh bien je pense que c'est notre boss final qui se tient devant nous. J'espère que tu es prête, elle semble sur le point de tenter un truc.

Je reculai jusqu'à Misory en voyant notre adjuvante composer des mudras, l'air serein... Ça ne sentait pas bon. Lorsqu'elle eut fini, il se mit à faire extrêmement froid. Kekkai Genkai ou Genjutsu ? Je vous laisse y réfléchir.

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Lun 14 Aoû 2017 - 22:41
Il n'y avait plus qu'un clone de cendre. L'ennemi que Misory avait mis hors de combat était redevenu une petite luciole et avait quitté le champ de bataille. Celle-ci ne s'en inquiéta donc plus. La luciole qui avait entrepris une descente en piquée avait très vite été neutralisée par Koda et sa luciole alliée. Celui-ci avait créé un nuage de cendre très impressionnant, couplé avec une boule de feu de la part du petit insecte qui se trouvait à ses côtés. Petit mais puissant. Il ne restait donc plus qu'un ennemi avant d'avoir terminé le combat. La dernière luciole sous forme humanoïde était bleue. Contrairement à ses deux comparses, il s'agissait d'une femme avec de longs cheveux aux allures glaciales. Rien à voir avec toutes les flammes et la chaleur qui se trouvaient dans l'air quelques instants plus tôt. Le dernier clone de cendre avait alors disparu, il ne restait plus qu'elle pour tenir tête aux deux genins.

Koda indiqua à Misory qu'il s'agissait probablement du plus gros ennemi qu'ils auraient à vaincre, que les deux autres n'étaient certainement pas bien puissants comparés à la luciole bleutée. Celle-ci lança les hostilités. Quelques mudras plus tard et l'hiver fut là. Un froid glacial se répandit dans « l'arène ».

La Suzuri ne prit pas spécialement le temps de réfléchir à cette technique, elle n'avait pas le loisir de réfléchir à sa provenance. Elle préféra se lancer, bien que ses techniques ne soient pas forcément des plus efficaces, elle espérait pouvoir donner des opportunités à ses deux alliés afin de pouvoir se débarrasser de ce nuisible. Elle lança tout d'abord deux kunais directement sur la luciole des glaces et profita de sa parade pour réactiver ses sceaux et lui lancer une nuée de shurikens. Misory n'étant encore qu'une simple apprenti dans l'art du fuinjutsu, elle n'avait pas encore créer beaucoup de sceaux capables de l'aider en combat. Elle se contentait pour le moment d'être un soutien, si ce n'est une diversion, pour en faire profiter ses alliés.

L'air devenait de plus en plus froid qu'il en était presque difficile de respirer. Misory observa d'un simple coup d'oeil Koda et remarqua que lui ne semblait pas trop souffrir du froid. Ou du moins il ne le montrait pas. Cela la fit tout de même douter quant à la nature de cette technique ennemie. Prenant le dernier shuriken d'encre qui sortit de sa paume gauche, la jeune femme retourna sa main et y fit une petite entaille. S'il s'agissait d'une illusion, peut-être que cela suffirait à l'en faire sortir.

Dans tous les cas, la luciole avait sautée pour éviter les kunais et se défendait maintenant des shurikens qui se dirigeaient vers elle. Cela laissait une petite fenêtre pour agir, en espérant que ses alliés allaient pouvoir faire quelque chose en attendant qu'elle puisse réutiliser son encre pour attaquer encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Mer 16 Aoû 2017 - 19:18
Sur le coup, le froid, de plus en plus poignant, semblait surtout dirigé contre ma personne. Presque paralysé, j'avais la sensation que de froides mains invisibles me tenaient les jambes et les bas du torse. Sur l'instant, j'eus l'impression d'avoir perdu. Mon regard croisa d'abord celui de la luciole-ninja puis celui de la Reine ... Tous deux étaient empreints d'une forme de dédain qui me déplaisait au plus au point. La situation m'échappait de plus en plus. A chaque instant, les mains de glaces, maintenant visibles, gagnaient du terrain sur mon corps ... Jusqu'à qu'elles ne fondent et que le froid ne disparaisse.

Hoy ! C'est mon humain, ne le casse pas !

Sur mon crâne se tenait la pourpre.

Ne t'inquiètes pas de ses illusions, je sais les défaire.

Lorsque je sus que tout n'avait été que mensonge, une vague de colère monta en moi. J'ai toujours hais qu'on se joue de moi de la sorte. Et j'étais persuadé que la Reine avait vu au travers du Genjutsu pour me juger. Soit. Il était temps de leur montrer ce que les Hotarus ont dans le ventre. Profitant de la diversion créée par les projectiles de ma camarade, je m'élançais, la luciole toujours sur mon crâne. J'allais pouvoir tester ma nouvelle technique sur cette saleté.

Fais moi une ouverture.
YOSHAAAAA !

Et l'insecte décolla, volant de son plus vite. Son clignotement fit deux ou trois tours autours de notre ennemi tout en crachant des boules de feu de taille moyenne de sorte que l'adjuvante me tourne le dos. JE me précipitais alors vers elle et, composant une série de mudra, je malaxais mon chakra pour le transformer en cendres. Une fois au contact, je vomissais toute cette cendre brûlante sur mon ennemie puis je lui donnais la forme d'un dôme autour d'elle. C'était ma Haï Kyu, ma sphère de cendres. Après avoir subi le jutsu pendant deux bonnes mintes ayant mêlées suffocation et brûlures, la luciole ennemie abandonna et retourna, sous sa forme insectoïde, auprès de ses soeurs. La Reine se rapprocha de nouveau et, après que Misory nous ait rejoint, elle reprit la parole.

Je vois que mon fils, Crimson, et toi, formerez une bonne équipe. Je commençais justement à désespérer de trouver un membre de ton clan avec qui le mettre en équipe. Et, si j'ai bien compris, Gensai pensait là même chose pour toi. Les deux vilains petits canards ensembles ... J'ai hâte de voir ce que cela va donner hahaha ! Frelyn, le parchemin s'il te plaît.

Une très grosse luciole verte s'approcha de nous et, sans un mot, se transforma en un parchemin. La Reine me donna alors ses instructions :

Utilise ton sang pour écrire ton nom dans ce parchemin. Crimson et toi serez ainsi liés et vous pourrez vous invoquer l'un l'autre, chacun dans son monde respectif.

Soutenu par de larges ailes vestigiales, le parchemin remonta jusqu'à moi en flottant. Je jetais un dernier regard à Crimson, dont la lueur ne laissait rien deviner de la forme de son corps. Je pesais rapidement les pours et les contres. D'un certain côté, j'étais sûr que nous ne serions jamais compatibles dans nos attitudes. C'était clairement un sale gamin pourri gâté incapable de reconnaître la valeur d'autrui ... JE ne pu m'empêcher de sourire en réalisant que, certes, nous n'avions pas les mêmes tenants et aboutissants dans nos caractères mais qu'en parallèle, nous étions très similaires. Néanmoins, ses compétences en Katon et son aptitude à briser un genjutsu viendrait parfaitement compléter les miennes. C'était la bonne décision. Je pris un kunaï pour m'entailler le pouce et j'écrivis "Hotaru Köda" dans l'une des nombreuses colonnes et mon sang prit la même couleur que Crimson. Nous étions maintenant liés.

Bon, j'vais être honnête, minable, pour l'instant tu ne peux pas m'invoquer il va y avoir une grande fête dans mon monde et un tas de p'tite lucioles en chaleur et ...
La ferme.

La tension était palpable entre nous deux, ce qui arracha un rire massif de l'assemblée de lucioles. Visiblement, il n'était pas habituel qu'on lui tienne tête. Puis, après quelques instants de silence, les lucioles se retirèrent vers le monde en plongeant les unes après les autres dans le lac, la Reine la première. La masse lumineuse avait la forme d'une grande épée multicolore. Lorsqu'elles eurent toutes disparues, je me tournais vers Misory. J'étais relativement fatigué et surtout, j'avais faim.

Bien ... Ca te tente de manger un morceau avant de qu'on aille reposer ?

Et, tout en écoutant sa réponse, je me dirigeais vers la cabane pour récupérer de quoi nous sustenter : le vieillard avait encore une fois pris les devant et fait porter des victuailles quelques jours plus tôt. Je marchai d'un pas heureux, relativement fier. Je me rapprochais un peu plus de mon objectif en me liant au futur Roi des lucioles.

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Dim 20 Aoû 2017 - 11:43
Misory n'eut pas réellement le temps d'attendre que ses sceaux se rechargent. Koda et la luciole pourpre avaient pris les devants et tinrent en échec l'ennemi de manière très complémentaire. C'est à peine si Misory avait remarqué que le froid ambiant provenait bien d'un genjutsu. La luciole de glace se retransforma en sa forme d'origine pour rejoindre la Reine et les autres lucioles spectatrices.

La Reine s'approcha alors de l'Hotaru et de la luciole pourpre. Misory décida de se rapprocher également, mais resta légèrement en retrait comparé à ses deux comparses afin de ne pas interférer dans ce rituel réservé au clan de la cendre. Apparemment, Koda avait réussi l'épreuve. Il pouvait maintenant se lier à son compagnon de combat, Crimson. Misory prit à nouveau de quoi noter et s'empressa de griffonner sur son parchemin tout ce qu'elle pouvait entendre. Un contrat fut signé et ce fut alors la fin du ballet. Crimson prit une dernière fois la parole avant que tout le monde s'en aille.

« Bon, j'vais être honnête, minable, pour l'instant tu ne peux pas m'invoquer il va y avoir une grande fête dans mon monde et un tas de p'tite lucioles en chaleur et ... »
« La ferme. »


Misory mit la main devant la bouche pour retenir un rire. Dans les secondes qui suivirent, c'est toutes les lucioles qui explosèrent de rire, entraînant donc la Suzuri dans l'hilarité générale.

La sortie des lucioles fut tout aussi majestueuse que leur entrée. Les petites boules lumineuses disparurent petit à petit, laissant place à une obscurité que Misory avait l'impression de n'avoir jamais connu. Seule la lune continuait d'éclairer l'endroit, mais il était soudain bien plus sombre et calme que quelques minutes plus tôt. Regardant le lac, Misory songea qu'il était difficile de croire que quelque chose d'aussi important venait de se produire ici.

« Bien ... Ca te tente de manger un morceau avant de qu'on aille reposer ? »

« Bonne idée. »

La genin ramassa le carnet qu'elle avait fait tombé sans s'en rendre compte, probablement lorsque toutes les lucioles ont quitté le lac. Les deux jeunes gens se redirigèrent alors vers la cabane et un petit festin se trouvait déjà sur place pour les accueillir. Koda semblait content de cette épreuve, même si la luciole qui était maintenant liée à lui était... particulière. Cette pensée fit sourire la jeune femme.

Tout en s'installant afin de prendre un bon repas avant de se coucher, elle ne put s'empêcher de prendre quelques petites notes pour compléter ce qu'elle avait noté sur place.

« J'ai l'impression que Crimson va te donner du fil à retordre. Même si je pense que vous allez bien vous entendre... »

Misory repensa à la dernière phrase de la luciole pourpre avant que celle-ci ne disparaisse. Et rit à nouveau, dans le silence réjouissant de cette nuit déjà bien entamée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Mar 22 Aoû 2017 - 23:01
Et le vieillard avait fait ça bien ! Riz, viande, légumes ... Il y avait de tout ! J'allumais le petit réchaud situé dans un coin de la cabane et je disposais dessus une casserole et deux poêles. J'en aurai probablement pour une quinzaine de minutes à tout préparer, juste assez pour que Misory puisse reprendre ses notes qu'elle griffonnait avec acharnement dans son carnet. C'était assez amusant à voir à vrai dire. On pensait bien souvent que les Suzuris n'étaient versés que dans l'art, et c'était là une très grossière erreur. Ils avaient, certes, vu naître les plus grands peintres de la nation, de fameux sculpteurs et quelques bons écrivains ... Mais c'était la culture en générale qui les concernait. Ce n'était pas pour rien qu'ils avaient accès à toutes les strates de la Grande Bibliothèque du village. Ce n'était probablement pas encore le cas de Misory puisque Gensai pouvait lui fournir des informations sur nos deux clans auxquelles elle n'avait pas encore accès ... Ah moins qu'il n'ait prévu de la faire entrer dans nos archives, ce qui serait un honneur puisqu'elles étaient normalement interdites à tout ceux n'appartenant pas au clan. Lorsqu'elle me parla de Crimson, la nourriture était presque prête. Tout en égouttant le riz je lui dis :

Ne me le fais pas dire. Ca m'a l'air d'être une sacrée tête de mule mine de rien. Mais bon, il est doué. Et ça, je ne peux pas le lui enlever.

Je ne pu m'empêcher de sourire en l'entendant rire. Cela avait quelques chose de rafraîchissant, comme si toute la tension, le stress et la fatigue inhérents à cette journée venait de s'évaporer en une fraction de seconde. L'odeur de la viande bien cuite vint chatouiller mes narines : tout était prêt. Je pris deux assiettes que je plaçais sur la petite table ainsi que le riz, la viande et les légumes sautés. J'avais on ne peut plus faim, même si je n'avais pas combattu pendant des heures, mes réserves de Chakra étaient bien entamées et je me devais de restaurer tout cela en prévision du voyage retour. Tout en dévorant une brochette, je repensai rapidement aux sceaux que Misory avait utilisé lors du combat ... Le Fuinjutsu ... Un art des plus complexes, si j'ai bien suivi, et tous mes cours, et toutes les parenthèses parfois stériles du vieux Gensaï. Enfin ... Stériles mais pas inutiles. De quoi entretenir le panache, la réputation, comme il se plaisait tant à le dire à qui voulait bien l'écouter.

Dis moi ... Je t'ai vu utiliser le Fuinjutsu tout à l'heure ... Tu aurais quelques tricks à partager ? Enfin ... Disons plutôt des conseils pour commencer.

Les brochettes de boeuf, que mon oncle avait assaisonnée, avaient un goût fort, mais pas non plus écoeurant, qui contrastait bien avec la douceur des légumes et la neutralité du riz. Probablement encore une de ses recettes secrètes, gardées jalousement et probablement très similaires les unes des autres. Le regard plongé de celui de la Suzuri, je me préparais à bien écouter car, plutôt doté d'une mémoire auditive, il serait alors aisé de me souvenirs de ses conseils si je lui accordais toute mon attention. Et c'était chose faite.

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Sam 26 Aoû 2017 - 22:33
La nourriture était abondante. Misory se régala de tous les plats qu'elle découvrait aujourd'hui. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas aussi bien mangée, elle était ravie de se trouver là. Elle remercia Koda d'avoir cuisiner et, pendant que les deux genins mangeaient, ils discutèrent tranquillement.

« Le Fuinjutsu... Je ne sais comment l'expliquer, je l'utilise depuis toujours. Je pense qu'il faut toujours être confiant en ses capacités à créer des sceaux et l'utiliser. Plus tu le seras, plus cela sera réussi et facile à utiliser. Le plus dur, c'est la création des sceaux instantanés... Mais je n'en utilise pas beaucoup. Je préfère me servir de mes tatouages pour avoir quelque chose de permanent sur moi. Cela me facilite la tâche pour le combat. »

Elle observa doucement ses mains, dévoilant les deux yeux tatoués à l'intérieur des paumes. Elle songea que les dessins, datant de son enfance, étaient très sommaire et qu'elle devrait les améliorer un jour ou l'autre. En levant la tête, regardant quelques secondes dans le vide, elle reprit la parole.

« Ce combat était particulièrement intéressant. En y réfléchissant bien, c'était le premier auquel je participais réellement. Cela m'a permis de découvrir mes capacités qui sont plutôt limitées. Il faut que je m'entraîne plus. J'ai besoin d'être plus fluide et plus rapide. Toi par contre tu me sembles être mieux entraîné. La cendre est un élément plutôt impressionnant. »

Pendant un moment, Misory tenta d'expliquer à son camarade la façon dont elle crée ses sceaux, parlant de l'histoire de ses tatouages ainsi que de la façon dont elle les utilisait. Elle n'était pas une experte en Fuinjutsu mais avec son expérience, celle de ses parents ainsi que tout ce qu'elle avait pu lire sur l'art ninja, elle était capable de fournir des informations à son compatriote. Pendant qu'elle parlait, elle décida de se resservir un bol de riz. Elle préférait profiter un maximum de ce repas car elle ne savait pas quand est-ce qu'elle pourrait se nourrir d'un pareil festin à nouveau.

« J'ai beaucoup appris de notre collaboration aujourd'hui, j'espère ce ne sera pas la dernière. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t756-suzuri-misory-a-la-recherche-du-savoir#3532

Lun 4 Sep 2017 - 16:49
Arf. Quelle tristesse, les blablas sur la confiance en soi n'ont jamais fonctionné avec moi. La confiance n'est qu'une illusion que l'on acquiert seulement parce qu'aucun être plus fort ne vous a écrasé la tête contre le sol plusieurs fois d'affilée, jusqu'à ce que votre âme elle même ait soit endommagée. Oh non, ça ne m'était jamais arrivée mais, croyez en mon expérience, cela n'allait pas tarder à arriver, quelques chapitres plus tard. Mais chaque choses en son temps. J'acquiesçais donc, pour ne pas la frustrer. Par contre, le passage sur les sceaux instantanés m'intéressa bien plus. Le marquage, la branche dans laquelle je voulais me spécialiser, était donc bien plus complexe. Il me faudrait donc beaucoup de travail. Soit. Cela m'indiquait également que ceux apposant les Ouroboros devaient avoir un sacré niveau pour en avoir créé autant.

Je ne pus m'empêcher de sourire lorsqu'elle me parla de nos compétences respectives au combat.

Eh bien, déjà merci. Et ensuite, ne te méprise pas de la sorte. Une genin utilisant le fuinjutsu, cela ne court pas les rues. Il faut en général attendre plus longtemps que dans les autres branches pour être très efficace au combat mais ... De toi à moi, le Fuinjutsu est un art pouvant devenir bien plus retord pour ton adversaire. Développe cet aspect là et je pense que tu deviendras vite un puissant élément de Kumo. Quand à la cendre ... C'est un élément très polyvalent, et c'est là sa plus grande force : je peux attaquer pour me défendre et me défendre tout en attaquant.

Elle me parla ensuite un peu plus de son histoire, de ses tatouages, de l'expérience de ses parents etc. Certains passages m'intéressèrent moins mais, dans l'ensemble, cela restait de l'expérience à récupérer. Et ne croyez pas ceux qui vous disent que l'expérience des autres ne vaut rien, c'est tout le contraire. Lorsqu'une personne vous donne un fragment de sa vie, il faut l'analyser pour comprendre comment gérer par ses propres moyens une situation similaire.

Il en va de même pour moi.

Je décidais ensuite d'aller me coucher, quelques minutes plus tard, après l'avoir saluée rapidement. Contracter le pacte avait consommé plus de chakra que ce que je pensais. Ma nuit fut assez calme, voir même parfaitement vide de rêve, du genre sommeil profond, incomparablement réparateur. Le lendemain matin, une fois tout deux réveillés, nous nous remîmes en route pour Kumo. Le voyage retour, quoique ponctué de quelques échanges, fut globalement bien plus silencieux qu'à l'aller. Excusez mon comportement mais, n'ayant plus d'informations à tirer d'elle, je n'avais plus vraiment besoin de lui parler et, par extension, plus vraiment envie. Vous commencez à me connaître n'est-ce pas ? Chacune de mes actions est motivée, même la plus banale. Une fois arrivée à la porte grise, lorsqu'il fut temps de partir, je la remerciai une nouvelle fois :

Encore une fois merci, Misory, pour ton aide. J'espère que nous nous recroiserons à l'occasion, soit dans le village, soit pour une mission.

Puis, après un bref salut de la tête, je m'en allais chez moi. Il était environ deux heures de l'après midi et, une fois sur place, je fis un rapport à Gensai sur la situation et tout ce qu'il s'était passé. Il me dit simplement, une fois que j'eus fini, sur un ton assez énigmatique:

J'espère que tu as compris ce que j'attends de toi dans le futur.

Non, absolument pas, mais bon, je finirai bien par comprendre, tôt ou tard.
Hrp:
 

_________________
« Un farm de qualité pour un RP saint ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Chp 7 : Le ballet des lucioles [PV : Suzuri Misory]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: