Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

De un à deux. [Arukisa]


Mer 2 Aoû 2017 - 18:26
Il est six heures du matin et je crève la dalle.
J’ai eu la mauvaise idée de ne rien bouffer depuis hier midi. Pour cause, une histoire de conspiration bidon et une paranoïa innée propre aux membres de mon clan. Ah et pour ne rien arranger, j’ai la diarrhée. Je crois que c’est le prix à payer pour avoir mangé n’importe quoi durant toute cette semaine. Ces pauvres pancakes et ces pains au chocolat se vengent de moi. Malgré ma pâleur, je sors de chez moi conformément aux exigences de ma partenaire. Si je veux devenir fort, je dois faire des efforts. C’est triste à dire mais cela implique de travailler même dans ces conditions. D’autant que si je sèche dès aujourd’hui – à savoir notre premier jour –, Arukisa risque de mal le prendre. Je l’ai roulée dans la farine tellement de fois, je pense que ce serait la fois de trop. Poser un lapin est ma spécialité mais je vais m’abstenir pour aujourd’hui.

Je sors de chez moi sur les coups de huit heures et me dirige vers le marécages brumeux. C’est là-bas que la sabreuse et moi sommes sensées nous retrouver afin de nous entraîner. Je sens déjà que courir dans la boue et sauter d’arbres en arbres va m’ennuyer mais je n’ai pas trop le choix. Avant toute chose je dois perdre du poids et pour cela il faut bien effectuer une série d’exercices « chiants ». En supposant bien entendu que des exercices amusants existent … Ce dont je doute fortement.

Curieusement, j’arrive à l’heure au point de rendez-vous. Arukisa est déjà là. Je m’avance vers elle, baille – non pas par fatigue mais plus par principe – et salue ma partenaire sobrement :
▬ Yô.

Vu que je suis poli et qu’à partir d’aujourd’hui, j’essaie d’être un gars bien, je vais même lui demander si elle a passée une bonne nuit tiens !
▬ Bien dormi ? Moi très mal. Du coup il est possible que je sois un peu …
Ah oui, c’est vrai. Je dois arrêter de me trouver des excuses ou de me défiler. Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
▬ Bref, j’ai rien dit. Oublie. On fait quoi aujourd’hui ? On court ? On saute ? Ou mieux ; on court tout en sautant ?
Certes j’ai dit que je ferai des efforts mais rien ne m’interdit de blaguer ou de raconter n’importe quoi. D’ailleurs, veuillez noter que même si je le voulais, je ne pourrais m’empêcher de déblatérer des âneries. Ce don est inscrit dans mes gènes, un peu comme ma maîtrise de la glace.

▬ Ah et sinon j’ai pensé à un truc. Lorsque je serais maigre et fort. Et que je serais hyper rapide, plus rapide que toi. Je veux que tu m’appelles Shini-éclair. Ou Shini-bim-bam-boom. Ou Shini du vent.
Ou Shini le grand. Même si je suis petit on s’en fiche.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 2 Aoû 2017 - 23:02
Pas besoin de réveil ce matin pour bondir du lit ! Arukisa appuie tout de même sur son petit appareil en forme de chat afin de l’éteindre. Les rayons du soleil commencent à peine à s’immiscer dans sa chambre et à éclairer le bouquet de fleurs qu’elle avait acheté la veille. Les bras en l’air, elle s’étire de tout son long et passe par sa petite salle de bain avant d’enfiler des vêtements la mettant à l’aise pour les exercices physiques qui l’attendaient aujourd’hui. L’entraînement de cette matinée était un peu spécial et ne nécessitait donc pas sa chère robe de combat. Elle avait rendez-vous avec son coéquipier pour lui retrouver une condition physique. Les mots d’ordre étaient : course et effort musculaire ! Il fallait rendre son corps bedonnant digne de la voie qu’il avait maintenant choisi, c’est à dire celle d’un ninja accompli. Pas un instant elle se demanda s’il allait venir. Elle avait ressenti une réelle volonté de changer dans ses mots, du moins elle l’espérait. De toute manière, pas difficile de trouver son adresse s’il n’était pas présent à l’heure et au lieu indiqué, et il aurait passé un sale quart d’heure. Peut-être même son dernier…

Quelques sucreries avalées, la kunoichi s’en alla vers les marécages brumeux. Dans ces lieux, personne ne les dérangerait. Et le terrain naturel lui donnait beaucoup de possibilités pour varier les exercices. Elle vint un peu en avance, elle était impatiente de commencer, comme si c’était elle qui devait se motiver. Shinichi se pointa à l’heure, parfait. C’était déjà un bon point, s’était-il déjà levé si tôt ? Elle en doutait. C’était agréable, il semblait empressé de débuter lui aussi. Prêt à relever le défi qui l’attendait.

- Hey ! Elle lui fit un grand geste de la main pour le saluer, son enthousiasme quotidien. J’ai eu du mal à fermer l’oeil je ne te le cache pas, je suis si impatiente qu’on commence ! Elle trépignait sur place en tapant des mains.

Haha, le Yuki espérait la dépasser rapidement. Hors de question ! Arukisa était aussi déterminée et butée que lui quand il s’agissait de se tirer la bourre pour savoir qui était le meilleur. Ce ne serait pas une mince affaire pour lui que de la rattraper et la distancer en terme de niveau. Aucun doute qu’elle ne se laisserait pas faire, elle avait bien l’intention de progresser aussi. C’était une rivalité saine et rien de mieux pour aller le plus loin possible. Elle ricana et posa sa main sur son épaule.

- Si tu deviens aussi rapide que moi, je t’appellerai comme tu le souhaites ! Mais autant te prévenir, je n’ai pas l’intention de te regarder progresser sans rien faire. Elle lui fit un clin d’oeil qui en disait long. Elle joignit ses mains et se les frotta d’un air satisfait. Bon, comme je t’ai prévenu, aujourd’hui on va transpirer ! Ca te va ? Une question rhétorique. Alors on commence par couriiiiiiiiiir ! Et elle partit en courant sur un chemin qui s’enfonçait dans les marais.

L’effet de surprise. En réalité, elle préférait prendre cela comme un jeu que de se prendre trop au sérieux. Et puis, il accepterait mieux le travail à accomplir. C’était parti ! A travers les eaux boueuses des lieux, elle donna le rythme. C’était un échauffement, il valait mieux travailler sur la longueur que de tout donner dès le début et retrouver un Yuki cramoisi au bout de dix minutes. Les marais grouillaient de créatures étranges et des cris d’animaux accompagnaient toujours ceux qui s’y aventuraient. Les premières fois qu’Arukisa était venu, elle avait trouvé cela très intimidant. Mais maintenant, elle s’en était accommodée. C’était juste la faune locale. Le souffle régulier, elle jetait régulièrement des coups d’oeil sur Shinichi pour voir s’il arrivait à suivre. Plus elle avançait et plus elle allongeait ses foulées pour augmenter sa vitesse et le tester. De façon régulière, il fallait habituer son organisme à l’effort. Leur destination, c’était la plage. Rien de mieux que l’air marin pour vivifier son corps ! Et puis l’eau ouvrait de nouvelles options pour leur entraînement. Une fois là-bas, elle avait prévu quelques exercices de force, il fallait tout travailler !

- Alors ? Tu regrettes tes pâtisseries ? Elle rigola légèrement. Un peu de bonne humeur et de plaisanterie ne faisait pas de mal.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Dim 6 Aoû 2017 - 17:12
Arukisa frappe dans ses mains et bouge dans tous les sens. Certes la rouquine est plus gradée et plus âgée que moi mais on croirait avoir affaire à une enfant tant sa gestuelle est puérile par moment. La voir aussi enthousiaste me donnerait presque envie d’abandonner dès maintenant. La sabreuse dit ne pas vouloir se laisser distancer et nous commençons sans plus attendre l’entraînement. Ainsi ma partenaire d’équipe se met à courir à travers la forêt. Dans un premier temps le rythme se veut modéré et j’arrive sans grande difficulté à suivre la cadence. Arukisa accélère cependant par moment et ce sont ces instants que mes jambes craignent le plus. J’ai toujours eu l’endurance d’une chèvre diabétique et – du fait de ma prise de poids récente – cela ne s’est pas arrangé ces dernières semaines.
▬ Pour le moment je regrette surtout d’être venu.

Sécher l’entraînement aurait été tellement plus simple. Une séance sautée de plus ou de moins … En soi ça n’aurait rien changé au cours de l’histoire. Oui, j’aurais assurément mieux fait de commencer demain. J’aurais eu le temps de me préparer psychologiquement, aurais été en meilleur forme et … Et puis plein d’autres choses, à n’en pas douter !

Cela fait à peine dix minutes que nous courrons et je commence à fatiguer. De plus je m’ennuie un peu. C’est pourquoi, comme un enfant, j’enchaîne les questions :
▬ Dis, on va où au juste ? C’est loin ? On est bientôt arrivé ?
Arukisa a accéléré le rythme et m’a quelque peu distancé. J’imagine que de là où elle est elle ne m’a pas entendu, d’où sa non réponse. À moins qu’elle n’ait tout simplement pas envie de me parler, ce qui est tout aussi probable.

Afin de rattraper la rouquine, j’accélère le mouvement et m’apprête à poser mes questions à nouveau quand … Pouf. Je trébuche sur une sale pierre masquée par la boue.
▬ Burk.
Ma tête est recouverte d’eau, d’algues et de … D’un liquide marron dégueulasse que j’associe volontiers à de la merde. Je me relève, m’essuie rapidement le visage et reprends la course avant de perdre Arukiki de vue. La zone que nous parcourons désormais est parsemée de troncs d’arbres, de pierres de plus ou moins grandes taille et d’obstacles en tout genre.
▬ Eh, on va où ?
J’ose espérer qu’on ne fait pas simplement le tour du marais. À moins que … Oui, il est possible qu’Arukisa m’emmène dans un endroit secret et obscur afin de me tuer et de se saisir de mes beaux yeux ou de mes incroyables gènes de Yuki. Oui, c’est sûrement ça. La sabreuse est beaucoup trop gentille avec moi ces derniers temps, cela cache forcément quelque chose. À tous les coups, elle a vu mon incroyable potentiel et veut me buter histoire de rester le meilleur membre de notre équipe. D’ailleurs cette course a probablement pour but de me fatiguer avant de me tuer. J’ai toujours su qu’elle jouait la comédie et n’était pas la gentille adolescente qu’elle fait semblant d’être. Je continue de courir quand, bientôt, Arukisa et moi foulons le sable de la plage. Cette dernière est curieusement déserte. La Gozan a donc bien préparé son coup. Elle ne veut pas de témoin mais croyez-moi je ne vais pas me laisser faire ! Alors qu’elle a le dos tourné et s’apprête à donner de nouvelles instructions, je saute en sa direction, pied le premier …
Et m’écrase au sol alors qu’elle se retourne afin de me dire quelque chose.
Un vent souffle. Le vagues murmurent leur doux bruit. Et j’ai la tête dans le sable.
▬ Burk burk burk.

Je me lève alors qu’Arukisa ne semble pas avoir remarqué ma tentative d’attaque sournoise.
▬ On fait quoi maintenant qu’on est ici ?
La question est posée.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 9 Aoû 2017 - 17:50
Shinichi se débrouillait bien. Du moins il ne rechignait pas et tentait de suivre. Le parcours était semé de petites embûches naturelles qui donnaient un peu de difficulté aux non initiés. Arukisa s’entretenait régulièrement, elle avait donc ses habitudes dans ces lieux. Les multiples chemins qui parcouraient le marécage pouvaient être dangereux si on était pas attentif. Entre les zones boueuses qui pouvaient vous garder prisonnier à vie, les créatures étranges qui l’habitaient et tout simplement la possibilité de se perdre dans la brume, il valait mieux avoir un bon sens de l’orientation et de l’observation.
Leurs efforts les menèrent à destination plutôt rapidement. La sabreuse voulait atteindre la plage. A leur arrivée, la mer était légèrement agitée et un ciel sombre recouvrait les eaux. La brise maritime, toujours présente, fouette le visage de la jeune chûnin, c’est agréable. Shinichi arriva quasiment en même temps qu’elle. Cette matinée débutait parfaitement ! Elle ne l’entendait pas gémir et il demanda même quel était la suite du programme. Mains sur les hanches face à l’horizon, elle respira un grand coup et profita quelques secondes de l’aurore.

- Maintenant, on va te muscler et te faire perdre ces petits...extras que tu as cumulés. Elle désigna son ventre. Suis moi ! Elle partit en sautillant.

Arukisa était venue ici plusieurs fois pour se ressourcer, par conséquent elle connaissait bien les lieux. Elle avait remarqué un tas de bois probablement amené par des voyageurs. Plusieurs rondins, de tailles différentes, cela lui servirait pour l’exercice suivant. Elle montra les bûches à Shinichi.

- Fais comme moi, tu en prends un et tu le mets sur ton épaule, comme ça !

La kirijin souffla un grand coup, prit un rondin et le déposa sur sa petite épaule. En la voyant on aurait pu se demander comment son corps fluet pouvait porter un truc aussi lourd, mais le travail payait et son entraînement quotidien lui permettait cela. Si bien qu’elle sembla accuser le coup en soulevant le bois mais une fois calée, elle avait l’air de très bien s’en sortir. C’était important pour elle de lui montrer qu’elle savait aussi le faire. Elle ne voulait pas se contenter de lui donner des consignes en le regardant. Non, ils formaient une équipe alors il fallait faire les choses ensembles.

- C’est bon ? Tu vas y arriver ? Elle connaissait la réponse mais demanda tout de même, après tout Shinichi était un ninja flemmard mais un ninja avant tout. Maintenant on va sur l’eau ! S’exclama-t-elle. Je veux que tu marches avec moi le plus loin possible.

Et oui, c’était le but de venir à la plage. Pour se servir de l’eau. Cela rendait l’exercice beaucoup plus complexe. La Rose Rouge marcha avec son rondin jusqu’à atteindre les flots. Son coéquipier allait-il comprendre la difficulté de l’exercice désormais ? Simplement porter quelque chose de lourd n’avait aucun intérêt. Leur objectif était de devenir de puissants shinobis avant tout, travailler leur maîtrise du chakra était primordial. La sabreuse concentra ainsi son flux énergétique dans la plante de ses pieds et avança sur la mer. Elle était assez agitée pour donner un peu de difficulté aux deux kirijins. Même Arukisa, qui était plus affutée que Shinichi, eut un peu de mal lors des premiers mètres. Il fallait à la fois tenir l’équilibre à cause du poids du rondin, mais également continuer à réguler le flux de chakra pour ne pas finir à l’eau.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Sam 26 Aoû 2017 - 2:28
Me muscler et me faire perdre cet excès de poids que j’ai cumulé en me faisant porter un rondin de bois … M’ouais. Je suis moyennement convaincu. Quoiqu’il en soit, je m’exécute et me saisis d’un morceau relativement léger – oui, le but n’est pas de me tuer à la tâche dès le début. Conformément aux exigences de ma partenaire, je mets le rondin sur mon épaule et demande :
▬ Ouais ouais, je vais y arriver. Je fais comme ça, j’imagine ?
J’imagine que la réponse est oui. Je suis gros et pas très malin mais je ne suis pas totalement attardé pour autant. L’exercice n’a pour le moment rien de bien compliqué. Les choses se corsent quand la rouquine décide d’aller marcher sur l’eau. Et le plus loin possible qui plus est. Ah ah ah.
▬ Tu sais que c’est à peine si j’arrive à marcher sur l’eau en temps normal ?
Non, je ne rigole pas. Sans poids ni handicap quel qu’il soit, j’éprouve déjà de grandes difficultés à manipuler convenablement mon chakra. Je n’imagine même pas ce qu’il en est avec un truc sur le dos. Je mets un pied devant l’autre et essaie de suivre Arukisa. Les premiers mètres sont laborieux, ceux qui suivent le sont un peu moins. Nous avançons et bientôt les vagues et le vent viennent déstabiliser mon équilibre fragile. Ça, plus le rondin de bois – qui n’est pas très lourd mais tout de même – plus mon incompétence naturelle … C’en est trop.
Plouf.

Je tombe à l’eau, laisse le rondin couler et regagne la plage à la nage. À peine debout, je me saisis d’un nouveau morceau de bois et réitère la manœuvre plusieurs fois avant de réussir à suivre le rythme. Les vagues me gênent mais je parviens à passer outre après une bonne demie-heure d’entraînement et une dizaine de tentatives.
▬ Je crois que c’est bon. J’ai compris le truc.
Il était temps. Je commence à avoir mal aux bras et au dos. Tenir ce machin ne me fait pas du bien. D’autant qu’après dix tentatives, je suis comme qui dirait venu à bout des rondins les plus légers. Celui que je porte là est lourd, probablement trop pour mes petits bras. Malgré la difficulté, je continue de suivre Arukisa – qui a plusieurs reprises a du ralentir ou revenir sur ses pas. Cela fait peut-être cinq minutes que je marche et je ne suis toujours pas tombé. C’est un record que je ne manque pas de faire remarquer à la rouquine :

▬ Eh. Incroyable hein ? T’as vu ça. Je sens déjà la différence. Je suis sûr que j'ai perdu ... Allez ... SIX KILOS. Je suis trop fort. Je s-.
S-Suis tombé. À l’instant. À croire que je ne suis pas multitache. Porter une charger, me mouvoir, manipuler convenablement mon chakra ET PARLER, c’est trop pour moi. Si bien que je viens de tomber à nouveau. Je regagne la plage et cherche un rondin de bois. Ceux qui restent sont vraiment lourds. Je ne sais pas si je peux continuer avec ces trucs là sur les épaules.

Arukisa revient vers moi. J’imagine que nous allons changer d’exercice. Ou que l’exercice va évoluer d’une façon ou d’une autre.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 30 Aoû 2017 - 0:11
Arukisa percevait plus de persévérance chez son coéquipier en une matinée que depuis qu’ils s’étaient rencontrés. Plusieurs fois il échoua, à chaque fois il recommença. Pour montrer l’exemple, la sabreuse faisait de même. Quand il trébuchait, elle ne le plaignait pas. Ce serait l’encourager dans sa descente alors que petit à petit il grimpait le sommet qui allait le mener vers la voie de ninja à laquelle il devait aspirer. D’ailleurs, elle ne l’encourageait pas non plus. Pendant plusieurs minutes, elle ne lui adressa pas la parole. Un rien pouvait le distraire et le détourner de son objectif, elle le savait. Son abnégation était encore fragile, vacillante, il ne fallait pas lui donner l’occasion de faire chemin arrière. Au fond d’elle, la kunoichi voulait le féliciter, mais elle se retint. C’était une lutte avec lui-même avant tout. Au-delà de sa forme physique, il devait également se renforcer mentalement et aller au bout de ses objectifs. Trop de fois il s’était défilé à la moindre difficulté, cette fois il devait aller seul jusqu’au bout. La présence de sa coéquipière n’était là que pour le guider, le reste était un chemin intérieur qu’il devait parcourir seul.

Après de gros efforts, la Rose rouge vit son équipier arriver à bout de ses forces. Elle-même commence à ressentir des douleurs dans ses épaules. Il faut dire que l’exercice est violent. Il doit faire mal, c’est le but. Si tu n’as pas mal c’est que tu n’as pas assez travaillé. Tandis que Shini rejoignait la plage après s’être félicité de son entraînement, Aru’ lui sourit enfin et retourna vers la terre ferme avec lui. Il avait bien mérité une pause. La kirijin lâcha son rondin et se laisse tomber sur le sable. Les grains s’immiscèrent à travers ses petits doigts. C’était tiède. Les effluves marines venaient parfumer la chevelure rousse de la sabreuse. Un sourire satisfait se dessinait sur ses lèvres.

- Si on continue comme ça, on ira loin. Dit-elle en regardant l’horizon.

Arukisa était optimiste. C’était dans sa nature. Malgré que ces instants ne soient que les prémices d’un futur certainement brillant pour les deux compères, elle s’imaginait déjà devenir une grande shinobi. Et elle espérait pouvoir emmener Shinichi sur ses traces. Chaque petit exercice était un pas vers cet objectif. Une pierre à l’édifice qui allait constituer leur succès.

- Tu as des rêves ? Elle posa ses yeux sur lui. J’ai toujours voulu parcourir le monde. Là, j’aimerai prendre un bateau et partir sur cette mer, à l’aventure, sans savoir où j’irai. Elle regarda à nouveau vers les flots. J’espère qu’un jour je serais assez forte pour faire ça. Etre libre.

A demi-mot, elle parlait de son avenir encore incertain. Son attachement à ce village était indéniable, mais elle se sentait enchaînée. Les interdictions de sortie du territoire l’empêchaient de retourner chez elle visiter sa famille. Elle était à la fois restreintes par son grade, la situation dans le pays, mais surtout elle était emprisonnée par elle-même. Elle n’était passez forte. Pas assez autonome, pas assez puissante. Elle savait se défendre mais le monde grouillait d’ennemis dont elle n’imaginait pas la puissance.

- Tu n’aimerais pas sortir de Kiri toi ?

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Mer 30 Aoû 2017 - 17:45
Il devient pour nous de plus en plus difficile de réaliser l’exercice correctement et prenons donc une pause. Arukisa et moi regagnons la plage et la rouquine se met soudainement à divaguer. À l’image de mon tonton Shinobu après avoir bu trop de saké, la sabreuse observe l’horizon et déblatère un tas d’absurdités. Je me tourne, l’observe et hausse les sourcils. On va aller loin ? Nous ? Euh. Ouais. Peut-être. C’est que le début et il est probablement trop tôt pour le dire mais soit. Laissons la divaguer et faire preuve d’optimisme.
▬ Ouais ouais. Okay.
Je ne suis clairement pas convaincu et cela s’entend dans ma voix mais je souris et essaie de rester positif histoire de ne pas casser la kunoichi dans sa lancée. Et quelle lancée … La voilà qui demande si j’ai des rêves. « Oh putain » ai-je pensé sur le coup. Ça y est, elle est lancée. Un peu gêné, j’essaie de l’écouter même si, soyons franc, ce n’est pas évident pour moi. La conversation est un poil trop sérieuse pour moi et un peu … Prématurée. Je veux dire … Elle est gentille, c’est un fait mais nous ne nous connaissons à peine. Je me gratte la tête et répond naïvement :
▬ Un jour tu pourras, j’en suis sûr.

En vérité je ne suis sûr de rien mais je trouvais gentil et approprié de rétorquer ça. De la même façon, je dis la première chose qui me passe par la tête afin de répondre à la question posée par ma partenaire :
▬ Euh … Franchement, je m’en fiche. Je crois même que je m'en moque complètement.

Je sais que le Shodaime nous a interdit de quitter le territoire mais j’imagine que c’est pour notre bien. Je ne suis pas expert en politique mais le monde extérieur est sûrement dangereux. Noah sensei et moi avons pu le voir en explorant l’île voisine et en découvrant la Cascade Namida. Tout ceci m’amène à penser que ces restrictions ne sortent pas de nul part et ont un sens.

▬ Je me sens pas trop mal ici. Et quitter le territoire ne me fait pas plus envie que ça. Cela-dit, je suis sûr que visiter les autres villages ninjas ou les pays voisins doit être marrant. Je pourrais faire ça plus tard, juste histoire de voir ce qu’ils ont à manger. Je suis sûr que …
Si je continue de parler et mentionner les pâtisseries et spécialités régionales de telle ou telle région, j’en ai pour une heure. Ceci-étant, je m’arrête rapidement et essaie de reprendre le fil de la conversation.
▬ Bref. En vrai je ne sais pas ce que je veux faire. Je te dirais bien que je veux devenir riche, fort, respecté et tout le tralala car, en soi, c’est pas totalement faux mais en vrai je me fiche un peu de tout ça. J’ai jamais voulu être ninja. J’ai jamais voulu être libre et voyager sur un bateau. Je crois que je suis bizarre. Mais j’imagine que je trouverai bien ce que je veux plus tard. En attendant bah …
En attendant de savoir ce que je veux devenir, j’essaie d’améliorer la personne – et le ninja – que je suis déjà.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 5 Sep 2017 - 16:17
Aru’ trouvait cela un peu triste de ne pas avoir de rêve. C’était comme naviguer sans cap, sans phare. Pourquoi donc se levait-il le matin ? C’était peut-être pour cela qu’il avait eu une attitude nonchalante jusqu’à maintenant. Même s’il donnait l’impression de se ficher de tout, sa réaction pour devenir un meilleur ninja montrait qu’en réalité il n’était pas si désintéressé. Son objectif n’était pas encore fixé mais il s’en cherchait un certainement. Au plus profond de lui, sans même le savoir. Car la kunoichi voyait en lui un bon fond. Bien que toujours en dilettante, il savait se donner du mal pour arriver à ses fins, même quand elles étaient douteuses. Il était futé et beau parleur. Deux qualités qui pouvaient être de bons atouts pour un shinobi.

- Ah ça oui tu es bizarre ! Elle se mit à rire. Aucun doute là-dessus, c’était un personnage pleins de surprises. Je crois que depuis je suis arrivé à Kiri tu es la personne qui m’a le plus tapé sur le système ! Elle afficha un sourire à la fois amical et gêné. Mais tu t’améliores. Elle lui fit un clin d’oeil.

L’important, c’était d’avancer. Il ne fallait pas craindre de ne pas progresser, il fallait surtout ne pas stagner. Et le duo marchait pas à pas vers une meilleure entente. Leur collaboration était essentielle pour la suite de leur vie de shinobi. Et dans un sens, Aru’ était flattée que Shini ait fait appel à elle pour son entraînement. Cela avait aussi pour effet d’améliorer leur relation. Ils n’avaient pas encore effectué de missions majeures, mais le jour viendrait où la connaissance de leur coéquipier pourrait leur sauver la vie. Certes, ce ne serait pas du jour au lendemain qu’ils se trouveraient en fermant les yeux, mais ces moments de complicité en tête à tête et cette discussion à demi-sérieuse permettait de s’ouvrir un peu plus à l’autre.
La Rose rouge fouilla dans sa poche de ninja et en sortit deux pommes. Elle en croqua une et tendit l’autre à son coéquipier.

- Reprends un peu de force. Dit-elle la bouche pleine. Je vais pas te décourager aujourd’hui alors on va rentrer tranquillement en trottinant. Elle croqua de nouveau. Mais on remet ça demain ! Et on pousse encore plus loin la séance, petit à petit, chaque jour, qu’il pleuve ou qu’il vente. Jusqu’à ce que nos corps soient notre meilleure arme ! Elle exagérait. Enfin non, ma meilleure arme restera toujours Mikazuki. Elle sourit et prit son joujou dans les bras comme si elle tenait un ours en peluche.

La jeune ninja se leva d’un bond. Il était temps de repartir. Elle avala son dernier bout de pomme et balança le trognon à la mer.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

De un à deux. [Arukisa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brumeux
Sauter vers: