Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Yokan Kuro, Un loup solitaire. [Terminé !]
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 3:23 par Yokan Kuro

» Ono Fumito
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 3:22 par Ono Fumito

» Nō 脳
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 2:21 par 

» This is good bye, Destiny [Aimi]
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 1:56 par Hayai Taishi

» 08. Demandes diverses
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 1:38 par Ikaku Jiro

» Consonne [SOLO]
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 1:35 par Ikaku Jiro

» Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi]
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 1:14 par Hayai Taishi

» Collision [Sae]
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 0:57 par Ikaku Jiro

» Têtes dures [Jiki Masami]
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 0:15 par Oterashi Yanosa

» Sense of Duty | Pv. Higure Mafuyu
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc EmptyAujourd'hui à 0:04 par Yuki Wataru

Partagez

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 3 Nov 2019 - 17:36


[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf

Précédemment

Depuis des semaines maintenant, Shitekka jouait un jeu risqué. Dans sa quête perpétuelle d'argent, il avait pactisé avec le diable, un certain Inagawa Gozaburō. Il faisait partie maintenant de l'Inagawa-kai, un pseudo-clan de yakuza, en tant que joueur représentant de mahjong riichi. Il participait à la tenue des soirées de jeux d'argent, indirectement en surveillant, ou si le niveau s'élevait, directement en raflant les mises. L'Inagawa-kai, avec ses autres activités, jouait ainsi sur le terrain du flou juridique. Plutôt que de répéter les erreurs du passé ayant mené à l'éradication de la criminalité sur l'Archipel, Inagawa profitait des faiblesses du système pour entretenir son business. Loin du cliché du yakuza brutal, Gozaburō avait abandonné la compagnie des sbires et des hommes de main pour préférer s'entourer d'avocats, de fouines, d'intellectuels capable de commander à de petites frappes en quête de subsistance en dépit de l'ordre établi. Une organisation pyramidale lui assurant une forme d'invisibilité.

Pour le Kaguya de sang-mêlé, tout fonctionnait bien dans cette entreprise de l'ombre. Il fermait bien sûr l’œil sur les pressions, l'intimidation de ses supérieurs à l'égard de certains clients afin de faire rentrer plus facilement l'argent dans les caisses. Mais au-delà de quelques échauffourées, il avait le sentiment de ne pas se faire remarquer. Il allongeait ses fins de mois, son niveau de jeu, et sa réputation de "Yakuhai", le dragon blanc, dans les réseaux clandestins. C'était du moins ce qu'il croyait, jusqu'à cette nuit-là.

« Qu'est-ce que… ? »
Il trainait la patte en cette fin de soirée. Son petit groupe, toujours constitué de son supérieur direct Goto, et du pénible Jō, rentrait d'une nuit de travail bien accomplie. Le petit groupe supervisait l'inauguration d'une salle de jeux au niveau du port, dans le même style que l'Ermitage du Crépuscule. Alors que Jō et Goto discutaient devant, le Kaguya flânait, jusqu'à ce qu'un kunai l'interrompe dans sa marche paisible. Sous la faible lueur des lanternes perçant à travers le borgnon, il distingua une note de papier accrochée à l'anneau du projectile. Impossible de distinguer le contenu exact de la lettre, mais grâce à sa vue ambrée, Shitekka remarqua la présence d'un symbole : un œil percé d'une épée. L'emblème des services secrets du village. À la vue de ce logo, le Chūnin déglutit, et, tandis qu'il retirait discrètement le projectile loin des regards de ses collègues, son attention fut portée vers une silhouette encapuchonnée qui l'épiait. Au-dessus d'une toiture, l'ombre de la nuit, certainement le destinataire de ce courrier mystérieux, semblait insaisissable.
« Tu as vingt-quatre heures. »
L'annonce fut aussi brève que la présence de la silhouette qui disparut dans l'obscurité de la Brume. En proie à la stupéfaction, Shitekka fut incapable de ressentir le chakra de son interlocuteur. Confirmant à priori son appartenance à l'ordre secret du Kyōi. Ce qui inquiétait davantage le balafré, c'était que cet émissaire l'avait vu sous son pire jour : celui du Dragon Blanc, le mercenaire à la solde de l'Inagawa-kai. Il portait son sukaja noir ornant l'emblème d'un gang de rue, celui d'un cœur transpercé par une lame. Pire encore, il apparaissait en compagnie de deux complices, dont l'un en charge de la récolte des bénéfices de leur soirée d'inauguration.

Peut-être que dans la pénombre, tous ces indices furent occultés par l'envoyé du Kyōi. Mais la paranoïa autrefois développée au retour de sa mission de patrouille suggérèrent l'inverse à Shitekka. Lui qui craignait plus que tout que sa connaissance du secret sur les Kaguya soient découvertes par ces derniers, voyait le même schéma se répéter. Il ne connaissait pas grand chose du Kyōi, si ce n'était qu'il s'agissait d'une unité spéciale en charge d'opérations secrètes pour le compte du village. Cela suffisait à l'Urumi pour craindre que son appartenance à l'Inagawa-kai et à la nature de ses activités ne soient mises à nu par les services secrets du village. Ses privilèges de ninja étaient en jeu. Aussi, ce fut pris de sueurs froides qu'il fut interpellé par Goto qui s'enquérait de son arrêt soudain.

« Shitekka ! Tu fous quoi ?
Euh… rien, rien. J'ai cru que… j'avais entendu quelque chose.
Bon, reste pas planté, bouge toi, on doit passer à la boutique pour poser l'argent avant de rentrer. On a encore besoin de toi. »
Le balafré embarqua furtivement le kunai et son message dans l'intérieur de sa veste en cuir et fit profil bas le reste de la soirée avant de rentrer chez lui. Là, il découvrit la raison de cette apparition soudaine : une mission clandestine de sabotage pour le compte du Kyōi. Le fait d'accepter ou non jouait un rôle déterminant dans son intégration au sein des services secrets du village. Mais au vu de sa situation, avait-il vraiment le choix ? En travaillant illégalement pour le compte d'une organisation criminelle, quand bien même elle dissimulait ses activités, Shitekka risquait gros. La coopération semblait de mise, pour étouffer dans l'oeuf toute tentation d'accusation pouvant mettre en péril le nindō du Kaguya. Shitekka se laissa la nuit pour prendre une décision.

C'est ainsi que le lendemain, une silhouette méconnaissable emprunta la voie des mers. Pareil à l'ombre envoyée par le Kyōi, le Chūnin de Kiri avait décidé de faire bonne impression auprès des services secrets pour éviter tout risque de voir ses projets réduits à néant derrière les barreaux. Rejoindre ou non le Kyōi n'était pas important à ses yeux. L'enfant de Saroruncasi ne manifestait aucune envie de s'enchainer davantage à l'autorité de la Brume, quand bien même il embrassait dorénavant les mêmes ambitions de protection de l'archipel. Tout ce qui l'importait était d'en finir au plus vite avec ce sabotage clandestin pour passer ensuite à autre chose.

Pour commencer, le Chūnin embarqua pour l'île de Kaiba, direction le port d'Okukoshi. Pour l'occasion, il s'était fait passer pour un jeune marin qui souhaitait quitter la ville pour apprécier la tranquillité des îles. En prétendant s'installer sur place, il pourrait ainsi glaner quelques informations sur la situation actuelle et mettre sur pied une stratégie. Il envisageait même d'infiltrer les pirates à l'origine des assauts, mais sans information, il paraissait suicidaire de naviguer à vue. Une fois sur place donc, le Kaguya découvrit Okukoshi, vêtu d'un accoutrement mettant en avant sa nouvelle identité et masquant la réelle - un simple haut bleu marine avec un bandeau blanc autour du front. Il était temps de jeter un œil aux alentours pour rendre état des relations houleuses entre locaux et pirates.

_________________


[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mer 6 Nov 2019 - 0:29
H-10. Port d’Okukoshi, île Kaiba.

Tu arrives sans peine à te glisser parmi une équipe de marins à bord d’un navire de pêche qui faisait une étape au port Naragasa, à la fois manoeuvrable et rapide, mais dénué de tout équipement militaire. La vitesse de navigation reste fluide tout le long du voyage jusqu’à Okukoshi, sans que vous ne rencontriez de pirates au large de l’île Kaiba - peu attrayante étant donné la faible valeur du cargo transporté. Sur place, tu découvres une large baie bordée par du sable, protégée des vents par des reliefs montagneux donnant cette impression de forteresse naturelle.

Au milieu de la baie d’Okukoshi, le village du même nom où est localisé la fameuse communauté de corsaires s’étant installé tout le long de l’échancrure, des navires “sekibune”, catégorie moyenne, inférieure aux grandes atakabune de l’armée de Mizu, mais suffisamment véloces et équipés pour accomplir des manoeuvres éclairs contre les navires marchands ayant le malheur de croiser leur chemin. En plus de ces navires de guerre à toit couvert, les pirates de Kaiba disposent de leurs propres navires marchands, plus légers, capturés lors de leurs raids et qu’ils réparent afin de les réutiliser, pouvant ainsi se faire passer eux-mêmes pour des civils et prendre d’autres proies par surprise.

Parmi cette flotte hétéroclite amarrée dans ce havre qui semble tout à fait normal en apparence, hétéroclite par la présence de plusieurs catégories de bateau mais aussi par la présence de plusieurs couleurs de drapeaux, tu remarques au passage que certains bateaux sont en cale sèche, soutenues par des béquilles en bois permettant la mise à sec de la coque, entretenue par l’équipage. Le message du Kyôi ne précisant pas le nombre de navires à saboter, tu te demandes si l’homme mystérieux voulait que tu détruises tous les bateaux?

Pour l’instant, le problème n’est pas tant le combien que le comment, puisqu’il te faut réfléchir sur un moyen de le faire sans qu’on ne découvre l’implication de Kiri, ce qui rajoute un degré de difficulté supplémentaire. Cela signifie qu’il ne s’agit pas seulement de détruire des navires mais de dissiper la moindre bribe de suspicion à l’égard de la Brume. Car au moindre doute que le village de Kiri a ordonné ce sabotage, il est fort probable que les pirates se vengent en prenant le village de Kiri pour cible. Ces réflexions dans un coin de ton esprit, tu balayes le port du regard. Tu identifies trois différentes pistes qui pourraient t’aider à accomplir ce qui a été demandé: une taverne vers laquelle se rend immédiatement l’équipage que tu as infiltré, un navire marchand à quai qui est en train d’être déchargé, ou le sekibune en train d’être caréné sur la plage par un groupe d’hommes. Sachant qu'il te reste une dizaine d'heures, tu décides donc d’inspecter…


La taverneBeaucoup de témoins, mais beaucoup d’informations

Le navire marchand à quaiSe renseigner sur le cargo qu’ils viennent de piller

Le sekibune en cale sèche Inspecter le bateau en prévision du sabotage

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Jeu 7 Nov 2019 - 18:55
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Malgré le manque de sommeil, Shitekka fut totalement attentif à mesure que le navire approchait de la baie d'Okukoshi, jusqu'à son amarrage sur le port éponyme. Il fallait dire qu'entre son départ du port Naragasa et son arrivée, l'anxiété de voir son secret dévoilé par un membre du Kyōi lui procura un regain d'adrénaline pour le maintenir en éveil. Il avait repensé le long du voyage à l'ordre de mission clandestine qu'on lui confia : freiner, voire mettre un terme à la vague de piraterie qui prenait racine dans cette région. Le tout sans éveiller les soupçons des flibustiers pour éviter tout risque de représailles.

En y réfléchissant, il paraissait évident qu'à lui seul, le Kaguya était incapable de détruire toute une flotte. D'une part car il n'en avait pas la capacité, d'autre part car du peu qu'il serait capable d'accomplir, il serait forcé d'employer son Ninjutsu et par là même, faire naitre la crainte d'une attaque de Kirijins chez ses adversaires. L'idée même d'éliminer purement et simplement les équipages ne traversa même pas l'esprit de l'Urumi : ses principes moraux l'en empêchaient. Tuer le condamnait à un triste sort une fois mort. Alors qu'il observait les différents navires dans le port infesté de pirates, Shitekka en profita pour considérer ses options. Avant de se rappeler qu'il ne disposait pour l'heure que de maigres informations pour établir une stratégie.

Autour de lui, diverses options s'offraient à lui pour élargir ses horizons. Il remercia avant toute chose les marins qui acceptèrent de l'embarquer, puis répéta une dernière fois son numéro. Il était un marin d'eau douce, avide d'aventure en mer, qui souhaitait abandonner la quiétude de sa vie sur l'île de Mizu. Il imagina le récit d'un jeune homme qui avait quitté son petit village natal, bien trop modeste à son goût. Le reste suivrait si nécessaire.

Ceci fait, il observa que l'équipage qu'il avait emmené jusqu'ici se dirigea dans une taverne. L'endroit idéal pour prendre la température des lieux et établir les forces en présence. Shitekka souhaitait connaître les rapports de force dans le port, connaître les groupes clés à neutraliser. Il attendit quelques minutes, laissant le temps à l'équipage de s'installer, avant d'entrer à son tour dans la taverne.


Sur place, le balafré se dirigea immédiatement au comptoir. Il y avait du monde, des verres qui s'entrechoquaient et des marins qui riaient grassement. L'enfant de Saroruncasi nota la présence d'un musicien, un vieux monsieur, qui jouait de la concertina. Un instrument qu'il ne connaissait pas. Tout comme la chanson qu'il interprétait, à priori un brin rébou, sobrement intitulée "Pipe et Jambe de bois". Au vu des paroles assez répétitives, c'était du moins ce qu'en avait conclu Shitekka. Mais le Kirijin infiltré n'était pas là pour profiter du spectacle offert par le ménestrel éméché, mais pour ouvrir l'oreille à la moindre information croustillante à propos des pirates. Afin de se fondre dans l'ambiance, il décida de commander à boire.

« Une mousse, s'il vous plait. »
Moyennant quelques pièces, on lui servit une bière. Du fait de son lien particulier avec l'alcool, il se prépara à consommer avec une extrême modération. Il s'installa par la suite en bout de comptoir, afin de se mettre dans un des angles de la grande salle. Avec cette position, il espérait être idéalement placé pour en apprendre un peu plus sur les motivations et le modus operandi de ses cibles…

_________________


[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 17 Nov 2019 - 16:00
Tu te dis que la taverne fournirait une source d’information parfaite pour glaner des informations au sujet des forces en présences, des lieux-clé à identifier, du moindre indice qui pourrait t’offrir l’opportunité d’accomplir ta mission. A peine es-tu entré à l’intérieur du bistrot que tu peux sentir certaines oeillades se tourner dans ta direction - surtout un vieux briscard tatoué au visage assis dans un coin qui te dévisage plus longuement, mais par chance ils sont suffisamment distraits par leur boisson et les chants ambiants en rythme avec la musique jouée par le barde pour ne pas vraiment fixer leur attention sur toi.

Une mousse pour monsieur.

Le mastroquet fait glisser une pinte remplie à ras bord dans ta direction, faisant couler quelques gouttes au passage sur le comptoir. Quant à l’homme qui te fixait tout à l’heure, le tatoué, il n’a toujours pas décollé son regard. Soit il est tombé sous le charme de ces belles balafres ajoutant à la virilité de l’Urumi, soit il est véritablement suspicieux. Ce serait peut-être le moment de quitter la taverne pendant qu’il est encore temps, ou bien oser l’approcher afin de lui demander pourquoi il t’observe depuis tout à l’heure. Dans la mesure où vous avez croisé le regard, il sait déjà que tu as remarqué sa présence, serait-il vraiment sage de l’ignorer?

Quant au reste des clients, il est difficile de distinguer les équipages, du moins à leur apparence, dans la mesure où il n’existe pas d’uniformisation des tenues pour chaque groupe. Il s’agirait davantage de patchworks, d’équipages se formant au fur et à mesure d’un lieu à un autre, certains qui ont été faits prisonniers suite au sabordage d’un navire ennemi puis convertis à leur cause, d’autres qui se sont portés volontaires pour les rejoindre en raison de leur pauvreté. Et quel meilleur lieu pour recruter que la taverne justement? Il semblerait qu’une file se soit formée devant une table où un capitaine conduit des entretiens d’embauche.

A l’autre bout de la salle, deux hommes se disputent et semblent prêts à en passer aux mains. La cacophonie est tellement importante que personne ne s’en aperçoit encore.

Parler à l'homme tatouéQu'est-ce qu'il me veut lui?

Échanger avec les potentielles recrues qui font la queueIls pourraient me renseigner sur les équipages de la taverne?

Intervenir dans la dispute des deux hommesPourquoi pas

Interroger le tavernierL'option classique

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 1 Déc 2019 - 12:21
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Une fois servi, puis installé au comptoir, Shitekka observa péniblement sa pinte. Il avait plus ou moins conscience de sa relation ambiguë avec l'alcool, et voir cette choppe débordante de boisson lui faisait grincer des dents. Cette gêne fut d'autant plus forte qu'il agissait pour le compte du Kyōi et que le temps lui était compté. Il fit alors mine d'apprécier la bière d'une gorgée avant de scruter les alentours. Difficile pour le jeune homme de distinguer clairement des groupes de pirates. À l'image de l'ambiance au sein de la taverne, l'organisation des groupes de pirate apparaissait confuse, presque insondable. En tant qu'agent infiltré, cela représentait à la fois un obstacle pour identifier les équipages, mais aussi une aubaine pour mieux les intégrer sans éveiller les soupçons.

Sur cette pensée, le Kaguya se sentit justement épié par une présence. Cela faisait déjà plusieurs fois que cet homme tatoué le fixait du regard. Mû de sa paranoïa caractéristique, Shitekka ajusta nerveusement la position de sa pinte sur le comptoir. Dans la précipitation, il préféra interpeller la personne qui l'avait servi pour glaner quelques informations et éviter de trahir sa couverture. Sa priorité pour l'instant fut d'en apprendre davantage sur les cibles des flibustiers. Ou plutôt, de savoir ce qui marchait bien dans le coin pour gagner de l'argent, comme il le formula auprès du serveur.

« J'en ai marre d'gagner une misère chez moi, ajouta le présumé pêcheur, pour mieux entrer dans la peau de son personnage. »
Malgré ses échanges enrichissants avec le tavernier, l'Urumi ressentait encore le malaise de tout à l'heure. Ni la rixe naissante entre deux hommes au loin, ni la file d'attente qui espérait partir en mer en quête de butin ne semblèrent détourner l'homme tatoué de la silhouette du Kaguya. Pas même la mélodie endiablée quoiqu'un peu redondante du troubadour pété ne lui fit changer d'avis. Menacé, le Chūnin profita de la cohue générale pour glisser discrètement dans la conversation avec le bistrotier une interrogation qui lui paraissait plus que cruciale à présent.
« Dîtes, vous savez ce qu'il m'veut le tatoué derrière moi ? Vous l'connaissez ? »
Il n'avait aucune envie d'en arriver là, mais afin de s'assurer de ne pas attirer les soupçons de l'homme qu'il évoqua, il décida de commander une seconde bière. Histoire de se fondre un peu plus dans la masse. Il espérait à présent que le tavernier puisse lui apporter la garantie de la poursuite de sa mission…

Spoiler:
 

_________________


[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mer 4 Déc 2019 - 20:08
Cette étape de reconnaissance pré-sabotage se déroule pour le moment sans accroc, mais pour encore combien de temps? Un certain réconfort se dégage de l’ambiance joyeuse et enivrante du bistrot, si bien qu’il est facile pour un quidam de se laisser entraîner dans une beuverie effrénée. Pour un espion, la taverne offre un décor idéal pour s’y fondre, au milieu de groupes trop occupés à s’intoxiquer ou à brailler dans un amalgame sonore où toute voix est rapidement noyée. Le ménestrel tape du pied au rythme de la musique, et les verres cognent la table comme une chorégraphie synchronisée, faisant couler de la mousse au sol, salissant leurs vêtements suintant d’effluves corporelles accumulées après plusieurs jours de navigation sans se laver. Personne ne prête attention à ta présence, si ce n’est cet homme tatoué sur le visage, qui t’inquiète suffisamment pour que tu en parles au tavernier. Ce dernier, un poil rondouillet, se gratte le sommet de son crâne dégarni, des pellicules de peau s’incrustant dans ses ongles noircis qu’il porte à ses narines pour les sentir avec intérêt.

Le tatoué là? J’sais pas, p’têtre qu’il fait partie d’un équipage, un vagabond? Il ne parle jamais, il vient boire ici tout seul et il aime zieuter les nouveaux arrivants, une lubie à lui apparemment. Moins tu fais attention à lui, et moins il fera attention à toi s’tu veux mon avis. Haha…

Il lâche un crachat sur un verre sale qu’il nettoie à l’aide de son torchon.

Je te conseille plutôt de faire un tour à la table des Raiders de la Lagune Bleue là-bas, tu les reconnaîtras facilement il n’y a qu’à suivre la file des candidats... ils cherchent un cuisinier. T’as les Bernacles aussi qui sont en train de récurer leur navire dehors, j’ai parlé avec un de leurs gars tout à l’heure... Ils sont près de la fenêtre là-bas. Mais qu'est-ce que... Hé vous deux-là, pas de bagarre ou ça dégage c’est compris?

Suite à ce bref échange avec le tavernier qui prend congé afin de calmer les deux pirates que tu voyais tout à l’heure se disputer, tu identifies déjà deux équipages dans la taverne et qui ressortent du reste des flibustiers, cependant sera difficile de trouver des informations sans avoir une discussion avec l’un de ces groupes avec un prétexte suffisamment solide. En jetant un rapide coup d’oeil sur les environs, tu retrouves la file de candidats attendant leur tour pour rejoindre l’équipage des Raiders. Le capitaine est assis à une table, entouré de gros bras de deux mètres qui n’inspirent guère confiance, un bouclier sur le dos, une hachette à la ceinture, prête à l’usage si jamais leur employeur venait à être menacé. Quant aux Bernacles, ceux-ci se reposent près de la fenêtre, ils sont au nombre de quatre et semblent passer le temps avec une pièce d’argent qu’ils font tourner sur la tranche et en fonction du résultat, boivent une gorgée ou font boire leur voisin de table.
Revenir en haut Aller en bas

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: