Partagez | 

Une soirée détente sous le signe du saké. [Feat Rikuzo Detzu]


Mer 2 Aoû 2017 - 14:39
C'était après une journée d'entrainement rondement menée que Shojito décidais de se rendre dans son bar habituelle afin de se détendre et de boire une ou deux coupe de saké. La nuit venait tout juste de tombé et il faisait un froid glaciale peut-être l'une des journées les plus froide de l'année.

Le blondinet se promenait la tête dans les nuages alors qu'il s'emmitouflais dans sa veste bordée de fourrure tout en pensant à la nouvelle vie qu'il allait menée dorénavant. C'était une fois arrivé devant le bar qu'il prenait une grande inspiration avant de longuement soupirer et d'entrer dans ce dernier. A l'intérieur on pouvait voir qu'il s'agissait d'un endroit plutôt calme, les quelques personne présente n'était pas très bruyante mais nous étions en début de soirée, tout pouvait changé à tout moment. Il y faisait très chaud, le feu de bois suffisait à lui seul à chauffer la pièce au point qu'on en veille presque à se promené en tee-shirt dans l'établissement. Ce dernier laissait alors une bonne odeur de bois fumée, ces éléments faisait de cet endroit un lieu propice à la détente.

D'un pas lent Shojito avançait en direction du bar et s'asseyait sur un tabouret avant de s'adresser au tenancier d'une voix clair et audible.

"Un pichet de saké s'il vous plait."

Le tenancier s'exécutais et déposait un pichet sur le bar ainsi qu'une coupe juste à côté de celui-ci. Il regardait alors le blond face à lui venant lui demander une somme raisonnable pour sa commande. Shojito passait sa main dans sa veste et en sortait alors la somme en ryos demandé qu'il déposait sur le bar avant de faire mine de sourire en guise de remerciement. Il saisissait alors sa coupe et versait du saké dans sa coupe avant de boire cette dernière cul-sec. La saké avait un gout fruité et fort, il était rare d'en trouvé un aussi bon, c'était d'ailleurs pour cela que ce bar était réputé. Après avoir bu sa coupe le blondinet ne semblait même pas grimacer comme si le saké n'était pas assez fort. 

Shojito se reversait une seconde coupe et regardait ensuite autour de lui l'environnement calme de ce bar en s’étirant légèrement avant de s'accouder au bar le regard fixer sur sa coupe semblant réfléchir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 3 Aoû 2017 - 14:08
Depuis un jour ou deux, la fatigue pesait sérieusement sur moi. Les entraînements, les études et les expériences scientifiques que je menais me prenais tout mon temps, et surtout, tout mon énergie. Et ça, mon corps n’en avait pas l’habitude. J’ai toujours été cette personne calme avec pas mal d’aisance pour apprendre et mémoriser, mais qui ne parvenait pas à se motiver suffisamment pour aller au-delà de ce minimum.

Mais ce soir, j’avais décidé de me reposer et de sortir une fois de plus malgré ma sortie d’hier soir au Chuchiru, un petit restaurant qui servait un plat au curry délicieux mais un peu cher. En temps normal, je me serais dirigé du coup vers un stand de brochettes de viandes, comme j’aimais en déguster la nuit tombée, mais j’avais surtout besoin de me poser quelque part et de boire quelque chose. Hm… je n’étais pas très alcool, mais pourquoi pas ? Je me suis alors rendu dans un bar chaleureux se trouvant dans une ruelle plutôt bondée. L’ambiance y était reposante, et c’est ce que je recherchais : un endroit calme où on s’y sent bien.

La chaleur de l’endroit me faisait du bien, moi qui était particulièrement frileux, raison pour laquelle je me trimballe toujours ce manteau qui doit maintenant avoir cinq ou six ans. Heureusement, je le restaure de temps à autres pour éviter sa dégradation avec le temps.

Néanmoins, le calme du bar s’estompa assez rapidement. Un duo de deux crétins complétement ivres commençait à parler fort, bouger dans tous les sens et rire pour rien. Et plus l’alcool coulait à flot, plus ils déblatéraient des conneries et gênaient les autres clients – moi le premier. Un des tenanciers vint les prier de se calmer mais ils ne voulaient rien entendre. L’un des deux osa même le pousser, ce qui le fit trébucher et entraîna la casse de deux verres.

Le tenancier n’avait heureusement rien à envier à un ninja spécialisé en taijutsu. En effet, il venait de contrôler l’un des ivrognes et l’éjecta aussitôt du bar. Le second voulut fuir et s’écrasa contre l’un des clients au bar, renversant ainsi sa bouteille. Il partit aussi vite qu’une flèche face à l’homme qui mesurait peut-être deux mètres.

Le serveur fut totalement affolé et s’empressa de s’excuser auprès du blond.

- Ne vous en faites, ce n’est pas votre faute. Je vais partager avec lui ma bouteille. Mais si vous voulez lui en offrir une, c’est bien volontiers.

Je lui adressai un sourire compatissant et m’approchai de cet homme – qui était encore plus grand de près.

- Ca se multiplie les gens faisant des crises lié à l’alcool, récemment. Les gens ne connaissent plus leur limite.

Je pris la bouteille que j’avais commandé auparavant et remplissait son verre.

- Je ne t’ai jamais vu, pourtant, avec cette veste et cette taille, tu ne passes pas inaperçu… Oh, et je m’appelle Rikuzo Detzu. Ninja et scientifique ‘’en formation’’.

Hm… plus basique comme introduction, on ne pouvait pas réellement. Mais c’était assez déstabilisant d’engager la conversation à quelqu’un d’aussi imposant. Ce n’était pas seulement sa taille. Il était possiblement un spécialiste du taijutsu ou un ouvrier assidu.

- Dis-moi, tu es un ninja ? Ton physique et le fait que tu n’as presque pas bougé d’un poil lorsque ce mec t’es rentré dedans me fait penser à cette éventualité. N’importe qui aurait encaissé le coup mais aurait au moins perdu l’équilibre. Toi, t’as semblé être un arbre contre lequel avait foncé cet homme ivre. J’me trompe ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Jeu 3 Aoû 2017 - 16:44
Shojito tellement perdu dans ses pensées qu'il n'avait même pas fait gaffe au vacarme qui s'était déclencher derrière lui. Soudainement un homme comme venu de nul part venait s'écraser sur lui qui et renversait sa bouteille de saké. Dans un soupir et par réflexe il évitait la coulé de saké en s'éloignant légèrement du bar. Le tenancier affolé se mettais alors dans toute sa confusion à baragouiner des excuses et lui proposait une nouvelle bouteille pour la gêne occasionnée.

Ennuyé par le barman qui continuais à rajouter du vacarme inutile le blond allait prendre la parole lorsqu'un inconnu se manifestait disant qu'il souhaitait lui même le dédommager. Il n'allait pas refuser une offre de partagé un verre avec un inconnu, après tout sa nouvelle vie allait lui demander de côtoyer différente personnes, il n'avait rien à perdre. Il regardait alors cet inconnu qui s'approchait de lui en lui souriant avant de réagir à son affirmation.

"L'alcool... Je n'ai jamais compris comment les gens peuvent être affecté mentalement par cette chose, moi même je ne connais pas mes limite, enfin je crois. Je n'ai en fait jamais ressentit aucun de ses effets..."

Le jeune homme lui servait alors un verre de saké tandis que le tenancier lui déposait une autre bouteille à la place de l'ancienne. Shojito n'avait pas du tout l'habitude d'être au centre de l'attention de la sorte, il brillait habituellement pour la maîtrise de ses techniques mais jamais il n'avait été servit de la sorte, cela en était perturbant pour lui et il ne savait pas trop comment réagir et se contentait de les remercier chacun à leurs tour.

"J'avais pour habitude de rester en famille dans mon clan, c'est pour cela que nous n'avons jamais eut l'occasion de nous rencontrer. Je m'appel Ikezawa Shojito."

Il souriait légèrement pour tenter de paraître sociable mais il fallait voir la chose, son visage était crispé et il ne semblait pas vraiment comment s'y prendre pour sociabilisé. Soudainement son interlocuteur lui posait une question à la quel il n'avait pas l'habitude de répondre.

"Mmh... Depuis que je suis enfant j'ai été former à devenir un ninja oui. Désolé ta question me surprend un peu, dans mon clan rare sont ceux qui ne sont pas formé et c'est donc le genre de question que l'on posent très rarement. Ah... Heu, un arbre... Oui enfin, je suis sûr qu'en tant que ninja toi aussi tu es capable de rester sur tes appui en n'importe qu'elle circonstance."

Il marquait alors une pause laissant un blanc avant de s'essayer à une réflexion.

"Et... Tu es scientifique ? J'ai entendu parler des scientifiques.. Vous êtes un peu les grosses tête de Kumo ? Je suis fier de savoir qu'il y a des gens malins au seins de notre village."

Cela ne se lisait bien évidemment pas sur son visage mais le clan Ikezawa est une unité qui sert en réalité de première ligne et donc ils sont pour la plupart peu instruit. Shojito quant à lui sait lire et écrire, mais ses connaissances s'arrête là. 

Il buvait alors sa coupe cul-sec en attendant la réponse de son interlocuteur avant de lui sourire cette fois-ci sans se forcer comme si l'alcool qui jusqu'à là ne lui faisait aucun effet venait tout juste de le détendre. Même si en réalité il s'avère tout simplement que l'ambiance était propice à la rencontre après que les perturbateurs avaient prit fuite.

"En tout cas, je suis ravi de faire la connaissance d'un collègue ninja qui ne fais pas partie de mon clan ! J'espère que nous pourrons prendre d'autres verre ensemble ou même s’entraîner à l'avenir, j'ai beaucoup à apprendre sur les différentes technique qu'utilisent mes alliés !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 4 Aoû 2017 - 13:17
En temps normal, j’aurai effectué un petit roulement des yeux lorsqu’il avoua n’avoir jamais connu les effets de l’alcool. Surtout qu’avec une famille comme la mienne, les effets de certains produits sur le corps, on connaissait. Cependant, je ne pouvais pas m’ôter de la tête qu’il n’a pas bronché du tout lorsque l’ivrogne lui a foncé dessus. Peut-être avait-il un entraînement physique assez poussé ? Ce qui irait de pair avec sa taille. Sacré coup du destin.

Ce qui fut particulièrement intéressant, ce fut les quelques informations qu’il put m’offrir concernant son clan. Apparemment, sa famille est purement baignée dans le monde shinobi et je doute qu’il faille plus qu’une main pour compter ceux qui ne le sont pas. Cela se voyait sur son visage : ce n’était pas naturel pour les Ikezawa. De plus, une chose m’intrigua : il pensait que n’importe quel ninja pouvait tenir face à des situations parallèles…

- Je suis un ninja, mais je me moque totalement du taijutsu. Et même si j’étais spécialisé dans ce domaine, je pense que j’aurai au moins dû me réceptionner sur le bar. Quand j’ai utilisé le mot ‘’arbre’’, ce n’était pas pour rien. Mais peut-être suis-je en train de sous-estimer les utilisateurs du taijutsu. Cela étant, tu m’as semblé plus robuste que la moyenne.

Hm… est-ce que j’étais en train de sous-estimer le taijutsu et les ninjas ? Etais-je en train de surestimer mon interlocuteur ? Je n’en avais pas l’impression.

Pour l’heure, je devais répondre à sa question. Il rebondissait sur le fait que je sois scientifique. Et c’était le genre de sujet qui m’intéressait.

- Les grosses têtes ? Haha, on peut dire ça. Disons qu'on investit surtout davantage de temps dans ce domaine au détriment des entraînements. C’est pourquoi une vaste majorité de scientifique n’est pas shinobi. Mes parents en sont, mais ils se contentent du minimum.

Je me servis un autre verre. Mon précédent était parti rapidement, et pourtant, je ne suis pas un grand amateur d’alcool. Je préfère boire un verre puis continuer sur du soda, ce qui a un bien meilleur goût à mon sens.

Alors que je descendais ce dernier, le blond s’enthousiasma sur cette rencontre. Il semblerait que ce qu’il disait auparavant soit vrai : Il n’avait jamais vraiment quitté la sphère de son clan. Je suis quelqu’un qui mettra toujours une priorité sur ma famille, mais je pense qu’il est bon de rencontrer de nouvelles personnes. Et comme il le dit si bien, il y a une panoplie de technique à découvrir.

- Eh bien, maintenant que tu en parles… on devrait se voir un autre jour pour un entraînement, si tu en as envie. Tu me sembles être quelqu’un qui est physique. Moi, c’est tout le contraire. Comme je t’ai dit, je suis absolument nul en taijutsu. Je compte sur le ninjutsu. Et puis… j’ai la chance de pouvoir mêler la science avec le chakra, c’est un privilège qui n’est pas donné à tout le monde !

Sans en dire davantage, je finis mon verre et le poussais, signifiant que j’avais fini de boire. Je profitai également pour commander quelque chose à manger : du dango, une brochette sucrée. Je crois que mon amour des brochettes venait du fait que j’adorais grignoter le petit bâtonnet. En fait, je n’aimais pas avoir mes bras ballants, expliquant mon habitude d’avoir toujours les mains dans les poches.

- Tu disais que ta famille formait les ninjas dès qu’ils sont enfants. Tu vas peut-être me causer pas mal de soucis pendant l’entraînement, mais je suis du genre à pousser le plus possible pour utiliser toute mon énergie et apprendre plus efficacement.

Une fois que la brochette me fut donnée, je me tournais et m’accouda au bar tout en regardant une fille d’à peu près mon âge passer.

- D’ailleurs, j’ai oublié de le préciser, mais je suis un Genin. Je viens de rejoindre l’équipe 6, dirigée par Ogawa Kintaro. Et toi ? Ta veste est un style spécial et unique des chûnin ?

Ajoutais-je en lâchant un petit rire libéré de par l’alcool. J'aimais beaucoup le style, en vérité. Il était peut-être comme moi, à avoir besoin d'un vêtement caractéristique sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Ven 4 Aoû 2017 - 17:13
C'était une drôle de situation que de faire la connaissance d'une personne. Il lui était bien entendu déjà arrivé de sympathisé avec des membres de son clan qu'il ne connaissait pas mais la différence de culture était assez troublante alors qu'ils étaient tout deux originaire du même village. Shojito avait le regard attentif lorsque son interlocuteur lui confessait ne pas être aussi imperturbable que lui à cause de son taijutsu qui laissait à désirer. C'était belle et bien pour ce genre de chose qu'il avait hâte de sortir du cocon qu'était son clan, pouvoir apprendre à connaître d'autres personnes et apprendre différentes chose d'eux.

"C'est amusant, je ne savait pas qu'il était possible pour un ninja de se passer du taijutsu."


L'interlocuteur enchaînait alors et répondait à la question maladroite du blond, savoir que des ninjas pouvaient être tout aussi brillant intellectuellement qu'en maîtrise shinobi était pour lui une nouveauté, les rares penseur de son clan était pour la plupart incapable de maîtriser une seule technique ninja. Detzu était donc le premier ninja scientifique que Shojito rencontrait et cela avait l'air de l'enjouer.

"J'adorerai en savoir plus sur le travail d'un scientifique"
Rétorquait-il avant de continuer de l'écouter.

Il semblerait que Detzu souhaitait améliorer ses compétences en taijutsu, ce qui était la branche que maîtrisait le plus le blondinet et il voyait donc un échange de bon procédés quand on imaginais la force brute d'un Ikezawa mêler à un intellect digne de ce nom, cela semblait être un bon mélange.

"Je ne suis très sincèrement pas contre te donner quelques conseil pour améliorer ton taijutsu, cependant il faut que tu saches que l'entrainement subit par un Ikezawa est hautement différent qu'un entrainement classique. Nous sommes résistant, enfin même si actuellement un kunai pourrait me transpercer la peau, tout comme toi il me suffirait d'une seule technique pour en changer la donne. Nous maîtrisons notre épiderme afin de le modifier de plusieurs façons, par exemple je suis capable de transformer les doigts de ma main en piques aussi dure que de la pierre capable de trancher ta petite peau. Au delà de ça, je ne sais pas si ce genre d'entrainement pourrait convenir à un shinobi ne venant pas de notre clan étant donner que notre taijutsu s'apprends dans la douleur afin de pouvoir accepter celle-ci. Cela demande une rigueur à toutes épreuves."

Le jeune shinobi scientifique finissait alors par commander une brochette ce qui donnait alors l'idée à Shojito de faire de même. Il commandait une assiette de sanglier car c'était l'une de ses viandes favorite. Ce n'était pas tellement qu'il avait faim, mais il raffolait en réalité du goût particulier qu'avait le sanglier.

"En réalité ce n'est pas temps l'entrainement qui est dur mais plutôt la façons de procéder. Nous avons pour habitude de ne pas nous retenir et d'imaginer que l'adversaire est capable de nous tuer afin de donner le meilleurs de nous même. La douleur est quelques choses qui nous est enseigner afin de connaître jusqu'à quel point nous pouvons supporter la douleur nous la pratiquons activement. Et par conséquent il me faudrait plusieurs jours afin d'adapter notre entrainement pour quelqu'un incapable de faire durcir sa peau."

Le repas était alors servit et le blondinet se mettais à regarder son assiette bavant quasiment à la vue de cette dernière. Detzu lui posait alors une question qui le flattait grandement il se retournait et souriait alors avant d'ajouter :

"Pas du tout, je suis également un Genin, et je n'ai pas encore été assigné à une équipe. D'ailleurs je ne sais même pas si je dois en trouver une ou si elle me sera assigné. J'aime juste cette veste, j'ai une légère préférences pour les habits bordé de fourrure."

Shojito prenait alors sa fourchette et se mettait à manger avant de mâcher ce délicieux sanglier et d'ajouter une fois la viande avalée :

"As-tu déjà réalisé des missions ? En réalité c'est ma première soirée en tant que ninja reconnu, demain matin je devrai surement me rendre au bureau du raikage afin d'en prendre une, ou je serais appelé, je ne sais pas vraiment comment cela fonctionne."

Après avoir fait sa réflexion il reprenait une bouchée et savourait alors cette dernière en attendant la réponse de son interlocuteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 5 Aoû 2017 - 7:04
Que ce soit pour l’entraînement ou pour la pratique de celui-ci, je pense avoir compris que dans le clan Ikezawa, c'était une affaire de famille. Et une affaire très sérieuse. Il y avait deux points qui piquaient ma curiosité dans ce qu’il disait.

La première chose était la place, et donc l’importance, du taijutsu dans son clan. Il semblerait que l’entraînement qu’ils effectuaient était un sacré défi et un sacré tour de force. Bien sûr, ce n’était pas absurde ou incroyable de voir un clan se tuer à la tâche pour un domaine en particulier du monde shinobi. Les clans étaient faits de patrimoines, de motivations et d’objectifs qui leur était propre, et même les Rikuzo n’échappaient pas à la règle. Bien que faire une statistique sur si peu de monde était un peu inutile.

Quoi qu’il en soit, bien que ce fût très intéressant, je me devais d’être plus précis dans ce que je disais, donc je le corrigeai aussitôt.

- Pour être tout à fait exact, je n’ai pas spécialement envie de m’améliorer au Taijutsu. Je pense que ce n’est ni dans mes possibilités, ni dans mes motivations, ni dans mes objectifs à long terme. Mais… je réalise que cela peut être un désavantage de négliger un domaine aussi fondamental du monde shinobi. Donc me battre contre quelqu’un qui semble en être un spécialiste m’aidera à devenir meilleur et plus solide en combat.

Ça, c’était pour le premier point. J’aimais en savoir plus sur les clans et leur pratique, mais il y a quelque chose qui avait piqué mon entière curiosité. J’avais déjà entendu parler de techniques permettant d’être plus en… phase avec les éléments. A l’entendre, il semblerait que son clan adopte une sorte de fusion avec un élément solide. Le Dôton majoritairement, peut-être.

Tout en avançant dans ma brochette et mon soda, je me fis quelques réflexions et vint à penser à diverses questions sur eux que je me devais, en tant que scientifique, de poser. Il parlait de durcir sa peau et de transformer ses doigts en piques…

- Durcir et transformer ? J’comprends pas, est-ce que c’est une sorte de dérivé des jutsu affinitaires ? Ou simplement des jutsus complexes ? Car je trouve ça assez impressionnant, et ça me fait poser plusieurs questions sur la manière dont vous manipulez le chakra. Il faudra absolument que j’analyse ta façon de combattre.

D’un sourire satisfait, je terminais ma brochette et plongeais ma main gauche dans la poche. Alors qu’il continuait de répondre aux questions de Detzu, ce dernier fut surpris de découvrir qu’il était Genin. Cela lui fit se poser encore davantage de questions.

- Quoi ? Ton clan, bon, d’accord. Mais toi ? Tu arrives également à former des piques et à durcir ton corps ? Tu dois être très bon en combat si tu es capable de maîtriser ce genre de techniques. Enfin, je suis pas un expert, mais ça me semble assez complexe.

Je hochai plusieurs fois la tête, montrant que j’étais assez impressionné par ses capacités. Après, je restais prudent. Je ne le sous-estimais pas. J’étais du genre à être très silencieux et concentré lors d’un combat. Donc j’avais hâte de me retrouver un jour contre lui lors d’un entraînement. Au passage, je me permis de répondre à l’une de ses interrogations.

- Tu seras assigné en temps et en heure. Notre Raikage va s’en occuper lorsqu’il aura un peu de temps et qu’il jugera qu’un Jônin ou un Chûnin sans équipe est capable de s’occuper d’élèves. Par exemple, je fus assigné en recevant une simple lettre me disant : Bienvenue dans l’équipe 6, rendez-vous demain au terrain d’entraînement.

J’enchaînai logiquement sur ses interrogations concernant les missions que j’avais faites et sur la façon d’en recevoir.

- En ce qui me concerne, j’ai déjà effectué des missions, mais elles étaient très basiques. J’ai d’ailleurs rencontré celui qui est aujourd’hui mon sensei lors d’une mission bénévole qui consistait à apporter un peu d’aide à un village dévasté par une… catastrophe inconnue. Sinon, tu pourras en recevoir en allant en chercher, en prenant l’initiative concernant une actualité ou alors lire le panneau de mission en espérant y voir quelque chose pour toi.


Je fis quelques pas en m’éloignant du bar et collais mon épaule à l’une des poutres en bois du bar.

- D’ailleurs, le Raikage. Je vois que tu n’es pas quelqu’un qui est très renseigné sur les choses extérieurs à ton clan. Tu connais notre Shodaime ? Que penses-tu de lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Sam 5 Aoû 2017 - 12:08
Shojito semblait comprendre la réaction de Detzu pensant que ses dires l'avait quelques peu effrayé mais cela était totalement compréhensible. Après tout il était le premier conscient que son entrainement avait plus de point négatif sur le moral que de point positif. Il regardait alors son interlocuteur lui répondre tout en continuant en manger son plat et semblant l'apprécier grandement. Soudainement le jeune homme soulevait une question intéressante, à savoir comment fonctionnait le jutsu si complexe de l'Ikezawa.

"Rien à voir avec une affinité, nous possèdons à la naissance la capacité d'avoir une peau...Mmmh... Modulable ? Beaucoup pourrait croire en voyant nos technique basique qu'il s'agît du dôton mais il n'en est rien puisque les plus expérimenté du clan peuvent rendre leurs peau aussi dure que du fer et pour les rares élu, il sont capable de la rendre aussi dur que du diamant."


Le jeune homme rebondissait alors se posant encore plus de question comme si le blondinet avant déclencher chez lui un soif de connaissance. C'était plutôt flatteur et à la fois amusant il le regardant alors en souriant avant de lui répondre après avoir prit une bouché de sanglier.

"Oui, j'en suis capable, mais pour l'instant je ne peut que la rendre aussi dur que la pierre. D'ou le fait que l'on nous associes souvent avec le dôton. Sans me venter, j'ai une certaine maîtrise du combat en effet, mais même si nous reposons beaucoup sur le taijutsu, ce n'est pas de là non plus que viens nos dons. Il sont tout simplement génétique."

Detzu lui expliquait alors les formalités qui allait suivre pour le blondinet, il hochai alors à son tour la tête pour faire signe qu'il le comprenait parfaitement. Dans un regard étonné il entendait alors la façons plutôt bizarre dont avait fait preuve son titulaire pour l’accueillir dans son équipe. Une simple lettre, ce n'était surement pas habituelle comme façon de procédé mais il pensait pouvoir s’accommoder d'une information aussi simple et basique que celle-ci.

"Oh, je pense que je n'ai aucun soucis à me faire de ce côté la dans ce cas. Tu aimes ton équipe ? Enfin, je veux dire les as-tu déjà tous rencontrer ou cela ne sait-il pas encore fait ?"


La question était peut-être bizarre mais Shojito pensait qu'il était important d'apprécié les personnes avec qui l'on travaille pour mieux combattre à leurs côté. Mais alors qu'il s'interrogeait sur le sujet, Detzu répondait partiellement à sa question et il rebondissait alors en ajoutant

"Tu as donc déjà fait plusieurs mission basique... Intéressant, j'ai hâte de pouvoir en remplir une moi même afin de savoir à quoi m'attendre de ma nouvelle vie. Je pense que je vais suivre ton conseil et aller de moi même en chercher une... Tiens j'y pense, on pourrait peut-être y aller ensemble qu'en dis-tu ?"

La conversation dérivait alors sur un sujet sensible à Kumo. Certes, mais en tout cas la question est très rapidement régler pour le clan Ikezawa. Que pensait-il du raikage ? Il n'avait pas d'avis trancher sur la question, il savait qui il était comme tout le monde, mais son but premier était de servir Kumo peu importe qui dirige du moment que celui-ci ne va pas à l'encontre du peuple qu'il servait.

"Le Shodaime Raikage... Il est fort, il semble vouloir servir les intérêts de Kumo à tout prix, donc la question est plutôt simple à vrai dire. Le clan Ikezawa à juré une allégeance à Kumo et du moment que Shodaime ne va pas à l'encontre de cette déscision ou à l'encontre du peuple, nous le servirons à en mourir."

Cela sonnait très sombrement sortit de la bouche de Shojito mais il ne faisait que répéter ce qu'on lui à toujours appris. Sur le papier il semblerait qu'il avait du mal à s'exprimer sur le sujet ou à se prononcé en son nom. Il lui fallait du temps pour essayer de se faire une opinion qui lui était propre.

"Shodaime... Oui, je pense que je le servirait. Et toi, quel est ton avis vis à vis de ce personnage ?"

Il finissait sa phrase en prenant une dernière fourchette de sanglier avant de repousser légèrement l'assiette et d'avalé suivit d'une gorgée de saké.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 5 Aoû 2017 - 17:07
Je vois. C’était ainsi un Kekkei Genkai qui n’avait pas vraiment de lien avec les jutsus affinitaires. L’une des illustrations qu’il m’avait exposées avait pu m’éclairer davantage : La peau du clan Ikezawa durcit de manière toujours plus robuste. Elle fait penser au Dôton dans un premier temps, mais il s’avère que les plus expérimentés peuvent aller bien plus loin. C’était intéressant. Je pense que le chakra agit de manière rapide et au lieu de produire quelque chose, il modifie directement les cellules de la peau. En tout cas, c’est comme ça que je le comprenais.

Il enchaînait avec quelques questions sur mon équipe, me demandant notamment si je les avais déjà rencontrés et si je les appréciais.

- Eh bien… comme je te l’ai dit, mon sensei, Ogawa Kintaro, je l’ai rencontré lors d’une mission bénévole et humanitaire. Nous avons pu sympathiser et j’ai pu apprendre à connaître un homme assidu et fidèle à son village. En tant que chef d’équipe, il prouve que sa dévotion envers Kumo et sa persévérance ont fini par payer. Donc je l’apprécie, en effet.

Je pris une légère gorgée d’un soda commandé plus tôt, marquant une légère pause bienvenue, et remit mes cheveux dans un certain ordre chaotique.

- Concernant mon coéquipier, c’est un Inuzuka : Haruko. Je ne le connaissais pas avant. Mais il me semble énergique et possède un caractère appréciable. Je dois bien sûr apprendre beaucoup plus à son sujet, mais nous devons nous voir dans peu de temps. Ce sera l’occasion d’en savoir davantage à son propos. Mais de manière générale, il m’a semblé sympathique, attaché à son chien et à Kumo, et prêt à évoluer en tant que membre de l’équipe 6. Que demandez de plus ? Tu te vois avec quel genre de coéquipier ?

Mon sourire habituel, qui apparaissait presque mécaniquement depuis le temps, s’affichait alors que je finissais d’offrir mon opinion concernant mes coéquipiers. Je finis mon verre et finit par ne plus rien commander. Je vivais dans un milieu aisé, mais j’aimerais éviter de travailler ou de demander de l’argent à mes parents parce que j’ai eu la bonne idée de tout dépenser en une soirée. Soirée fort intéressante, qui laissa place à une proposition de la part de Shojito.

- Aller chercher une mission ? Oui, pourquoi pas. En plus, même si on nous confie quelque chose de mineur, ce sera toujours un poids en moins pour les ninjas supérieurs.

Il me fit ensuite part de son avis sur le Raikage. Finalement, il pensait comme la majorité des gens. C’est un individu responsable et fort qui représente bien Kumo. Et en tant que chef du village, il est de notre devoir – et donc de celui de son clan – de le servir. Mais je me décidais à rajouter quelques subtilités au dialogue.

- Ton clan est donc très serviable, hein ? Jusqu’où serais-tu prêt à servir un Kage ? Je veux dire… bien sûr que s’il ne sert plus Kumo, on doit se retourner contre lui. Mais… s’il commençait à manipuler les gens ? S’il commençait à devenir si pragmatique qu’il serait prêt à sacrifier beaucoup de gens, même si c’est pour protéger le plus grand nombre ? L’accepterais-tu ? Je connais des gens qui sont fidèles au personnage, comme des gens qui sont fidèles au poste. Et toi ?

Bien entendu, je n’allais pas le laisser seul dans ce genre de réflexion, et allais répondre à la fois à ses interrogations concernant mon avis sur le Shodaime et sur les questions que j’ai moi-même posées.

- Personnellement, je me considérais comme un ninja extrêmement fidèle. Je suis du genre à ne pas vouloir le pouvoir. Je suis un peu l’éternel second, si tu préfères. Donc je juge selon quelqu’un qui ne veut, et ne voudra pas être Kage. Et à mon sens, le Raikage est une personne extrêmement bonne et il sera un atout considérable pour Kumo. Mais je pense que s’il commence à user de son pouvoir de sorte à manipuler, tromper et saboter certaines instances de Kumo, je ne pourrais plus le considérer comme digne. Je suis pragmatique, mais pas dans ce genre de situations... Maintenant que j'y pense, c'est dingue comme la loyauté et l'approbation peuvent varier selon les individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Sam 5 Aoû 2017 - 17:48
Il était simple de voir avec quel aisance l'alcool avait délié la langue de Detzu. Il finissait alors de parler de son équipe et racontait qu'il estimait son Jônin responsable du nom d'Ogawa Kintaro. Shojito ne semblait pas vouloir rebondir la dessus car d'une part il n'avait pas à douter de sa parole et de l'autre n'avait rien à ajouter à ce sujet. Il lui parlait alors de l'un de ses coéquipiers lui disant qu'il n'avait pas encore réellement fait sa connaissance et qu'il avait hâte de travailler un peu plus avec lui. Une question venant alors sur le tapis, quels genre de coéquipier Shojito souhaiterai d'avoir. En réalité il souhaiterai un groupe optimal avec des capacités qui ce complète mais avant tout il aimerait être en bon termes avec ses coéquipiers.

"Quel genre de coéquipier hein ?... Alors dans l'optimal je sais qu'il faudrait que nos compétences se complètent. Mais j'aimerais surtout avoir une équipe avec qui on s'entend bien car si on se complètent sans s'entendre, je penses qu'on aura des difficulté à avancer. "

La conversation dérivait alors de nouveau sur un sujet qui intéressait le bloindinet. Se mettre au travail et allez chercher une mission afin de la remplir ensemble. C'était la pour lui l'occasion de faire ses preuves à Kumo et de montrer qu'il est digne de confiance. Ce qu'il souhaitait le plus était de prouvé à son chef de clan qu'il avait les capacités nécessaire pour prendre sa suite.

"Si cela te va, on pourrait faire cela demain ? Ou après d'ailleurs, j'ai en réalité beaucoup de temps libre pour le moment. Le choix te reviens. Mais peut-être devrions nous nous entraîner ensemble avant afin de mieux se connaitre, je pense que discuter n'est pas la seul manière de connaitre une personne. On en apprend d'avantage en combattant contre elle. "

Maintenant il parlait du clan de Shojito, à la seule nuance qui détachait le blondinet de celui-ci en lui demandait jusqu'ou était-il prêt à servir un dirigeant. En sommes il lui demandait s'il préférait suivre aveuglément une personne qui a du pouvoir qui agît dans son seul intérêt ou s'il se retournerait contre lui si celui-ci venait à mal agir sous prétexte d'agir pour les interêt des villageois. La question était hautement plus complèxe de la précédente et Shojito ne savait pas du tout comment y répondre c'est pourquoi il se saisissait de la bouteille de saké et finissait cette dernière avant de regarder Detzu droit dans les yeux et d'ajouter :

"Je crois... Je crois que... Je crois qu'envoyer des gens à la mort certaines dans l’intérêt d'autres personne ne vaut pas le coup si on n'a pas la certitude que cela fonctionnera. Autant dire que c'est totalement inutile et dénué de sens. Si un jour le Shodaime nous envoie à la mort pour les intérêts du village je serais prêt à faire se sacrifice, cependant si il envoi les gens à la mort pour les envoyés à la mort, je penses que je ferais tout pour lui coupé la tête, même si j'en suis incapable. S'il se mettait à renié mon clan qui lui voue une allégeance parfaite sous des arguments douteux tel que "ils sont dangereux" ou quelques choses du même goût. Je lui ferait regretter d'avoir oser le faire."


Shojito lui même ne savait pas si il répondait à côté de la plaque ou si sa réponse avait du sens. Ses idées c'était soudainement bousculé dans sa tête créant un ramassi de paroles plus vaste les unes que les autres. Ses joues avait alors commencer à rougir, son visage faisait de drôle d'expression et il semblait commencer à perdre l'équilibre même assis sur sa chaise. Pour la première fois Shojito ressentait les effets de l'alcool et ce n'était pas une situation qui lui allait à merveille.

"Mais admettons, que le Shodaime décide de faire ce que tu dis, je crois que je ferais comme toi !"


La au moins, il était sur que ses idées était bien représenter car après tout rien ne servait de faire de long discours surtout s'il était d'accord avec lui. Il riait alors légèrement avant d'ajouter :

"Toi qui est un savant, tu peux me dire une chose ? Comment ce fait-il que nos émotions soit lié à nos gêne hein ? Je veux dire, pourquoi les gens comme moi née dans la douleur sont-ils les seuls à comprendre ceux qui souffre ? Pourquoi une personne qui n'a jamais souffert, est-il incapable de se rendre compte qu'il fait souffrir ?"


La discussion avait totalement dérivé et Shojito commençait alors à partir dans un discours qui le dépassait très largement

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 5 Aoû 2017 - 18:24
J’hochai plusieurs fois la tête pour confirmer ses dires. J’étais également de cette école : L’entente est primordiale. On peut être fort, on peut être puissant, on peut être compétent, mais si le moral, le mental ou la coordination avec ses camarades ne suit pas, il se peut que les avantages et qualités qu’une personne possède se voit tout de suite moins rentable que s’il était efficace en pair.

- Ca me fait penser à une chose. Lors de notre réunion d’équipe, ce fut l’une de mes remarques. Kintaro-Sensei nous avait demandé ce qui devait être important pour l’équipe et pour les sensei. J’avais répondu qu’un chef d’équipe se devait d’être un leader mental. Quelqu’un qui maintient le moral, qui garde espoir et qui dirige ses hommes jusqu’au bout. Les critiques, les émotions fortes et les crises de paniques sont les pires ennemis pour une équipe, même si elle est soudée.


Je m’accoudais au bar et me laissais un peu tomber dessus. Je commençais à fatiguer, notamment à cause des nombreux travaux que j’ai dû effectuer dernièrement. Et puis, la dernière escapade nocturne que j’ai faite m’avait valu quelques ennuis, donc mon énergie ne m’était pas pleinement revenu. Cependant, je gardais le dos et les épaules droites. En effet, j’étais plutôt petit, et mon interlocuteur était très grand. Il valait mieux que je reste sur une posture qui me grandit, bien que mes cheveux s’en occupaient déjà.

- Hm… Tu as peut-être raison. On devrait se voir un de ces quatre au terrain d’entraînement pour voir un peu de quoi nous sommes capables. Qui sait, on pourrait avoir un peu de chance et avoir une autre mission qu’une simple tâche de livraison. Je ne suis pas spécialement partisan du « on apprend à se connaître avec nos poings », mais on peut en apprendre beaucoup quand même.

La suite fut un peu plus brouillonne. Je parvenais parfaitement à le comprendre, mais j’avais la sensation qu’il rentrait dans des sujets qu’il ne maîtrisait pas beaucoup. Je ne savais pas si c’était directement lié à la politique, ou si c’était autre chose. Peut-être une méconnaissance du monde extérieur ? Il a en effet laissé supposer qu’il n’était pas trop sorti des sphères de son clan… Tiens, je m’étais déjà fait cette réflexion, tout à l’heure. Le saké m’est monté un peu à la tête.

Enfin, j’enchaînai donc sur les discussions concernant le Raikage et surtout, les diverses réactions et opinions le concernant lui et son règne.

- C’est ce qui est problématique, parfois. C’est qu’on se rend compte qu’on nous a envoyé à la mort qu’au dernier moment. Au moment où on voit que la défaite approche. Mais ces réflexions peu réjouissantes n’ont pas leur place avec Nara Seijiro. Rien que son clan laisse présager qu’il est un homme de savoir et qu’il sera méticuleux dans son rôle. Et puis, pour l’avoir rencontré, c’est quelqu’un qui prend soin du peuple dont il a la garde. C’est un kumojin autant qu’un autre. Le pouvoir ne lui est pas monté à la tête, d’ailleurs… et c’est un bon point.

Nous arrivons sur une question surprenante. J’ignore s’il l’avait mal formulée ou si j’avais mal compris, mais ce n’était pas très clair dans ma tête. Mince, le saké était si violent que ça ? Ou c’était sa question ? Je fis de mon mieux pour répondre, cela dit.

- Eh bien… les émotions font partie d’un tout, et ce tout est la personnalité. Nos gènes, transmis de générations en générations provoquera en toi diverses réactions qui modèleront ton caractère. Ainsi, si ton clan est naturellement proche de la douleur et de sa compréhension, il est normal que tu aies une approche – non pas méthodique – mais compréhensive de la douleur et de ce qu’elle provoque.


Je passais lentement une main dans mes cheveux, puis la posa quelques instants sur mon menton, avant de rajouter :

- Sauf que ta question me laisse penser à autre chose : l’expérience. Et c’est fondamental également pour créer la personnalité d’une personne. Si on nait dans l’opulence, qu’on ne nous refuse rien et qu’on est jamais puni, alors il est plus que probable qu’on devienne totalement aveugle à la réalité. A la douleur des gens qui n’ont pas les mêmes richesses et les mêmes droits. Ou alors on devient égoïste parce qu’on s’est habitué à un luxe. Eh bien, dans ton cas, c’est pareil, même si je ne suis pas tout à fait d’accord.

Je fis quelques pas en avant, me décollant ainsi du bar, et leva la tête vers Shojito tout en enfonçant ma deuxième main dans la poche.

- Un individu peut expérimenter la douleur de manière si vive que son mental… sa santé psychologique s’en voit endommagé. A tel point qu’il aimera faire aux autres ce qu’on lui a fait. Donc c’est assez ambigu. L’homme est difficile à comprendre.


Après quelques secondes, je rajoutai une chose qui me semblait importante.

- Peut-être que ta question est mal posée. Ne pensais-tu pas à ça plutôt : « Pourquoi une personne qui n’a jamais souffert ne peut pas comprendre la souffrance des autres ». Enfin… je pense que la question fait sens, comme ça. Mais bon ! C’est rentré dans les détails.

Ah... il m'avait lancé dans des aspects scientifiques et analytiques. J'aimais bien ça, mais peut-être que je l'avais perdu. Notamment à cause de l'alcool. Mais j'espère qu'il saura en tirer deux-trois informations intéressantes.

Je payais le dernier soda que j’avais pris et me dirigeais vers la sortie.

- J’habite pas loin, tu m’accompagnes pendant quelques mètres ? On profite pour organiser une date pour cet entraînement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Sam 5 Aoû 2017 - 22:48
Shojito écoutais son interlocuteur hochant la tête à plusieurs reprise avant de saisir la bouteille de saké vide et de demander au tenancier de lui apporter de l'eau. Il semblait qu'il avait comprit désormais pourquoi l'alcool rendais les gens idiot. Il continuait alors d'écouter Detzu dans ses paroles acquiesçant lorsque ce dernier lui donnait raison sur un entrainement plutôt qu'une mission.

"Je sais que c'est une bonne idée !" Ajoutait-il en rigolant légèrement

Comme dans un état second il ne semblait plus du tout comprendre les dires du jeune savant et se contentait de faire un sourire par ci ou hocher la tête par là. Machinalement il laissait de sa bouche s'échapper quelques son d'approbation. La politique n'était décidément pas du tout son fort c'est pourquoi il préfère tenter de couper court à cette discussion qui pour lui n'avait plus aucun intérêt. Le scientifique enchaînait alors si sa théorie lié au émotion et plus que jamais il perdit l'attention du blondinet qui pendant se temps s'était mis à faire totalement semblant de l'écouter. C'était très irrespectueux de sa part mais à ne pas s'y méprendre, il avait décidé de poser cette question pour camouflé le fait qu'il n'était pas calé en politique, et voir son interlocuteur rebondir avec autant d’aisance sur un sujet prit au hasard l'impressionnait plus que ce qu'il avait à raconter sur le sujet en lui même. Tout de même lorsque Deztu laissait des blancs il s'accordait pour ne pas le vexer à lâcher un audible :

"Je suis d'accord."

A la fin du discours du jeune homme il commençait à de nouveau avoir envie de l'écouter même si le sujet était rester le même, il buvait alors une très grande gorgée d'eau et répondait avec une certaine aisance :

"C'est surement ce que je voulais te demander, mais bon comme tu le dis c'est rentrer dans les détails, et j'ai surtout posé la question car elle me traversait la tête. Elle ne me tient pas plus à cœur que cela."


Soudainement il décidait de se lever et adressait alors le désire d'être raccompagné. Le blondinet ne semblait pas contre lui même habitant à quelques pas de la taverne. Tout sortaient alors de l'établissement et en chemin Shojito reprenait la parole.

"Je suis libre durant toute la semaine à venir, sauf changement de dernière minute. Je suppose que tu passes plus de temps à tes recherche qu'a cela, mais je m'entraîne tout les jours matin à partir de six heure au centre sportif de Kumo. Je fais plusieurs exercices la bas car ils diffèrent de ceux que j'avais l'habitude de faire au seins de mon clan. Mais je ne t'apprends surement rien, c'est probablement ce genre d'entrainement que tu suis lorsque tu veux faire une remise en forme. Quoi qu'il en soit, demain comme tout les autres jours de la semaine, j'y serais à partir de six heure de matin, la bas il y a une petite arène de combat que l'on peut loué le temps d'un combat, donc si cela te dis, j'aimerai qu'on le fasse à cet endroit."


Il se grattait alors le haut de la tête en repensait bien à ce qu'il avait dit espérant ne pas s'être tromper vu que l'alcool avait eut de l'effet sur lui. Après un court instant de réflexion il soufflait soulagé car persuadé de ne rien avoir dit d'incorrect. Il soupirait en remettant sa veste comme il faut avant d'ajouter l'air légèrement presser par une envie soudaine de pisser.

"J'ai besoin de pisser si tu permets..."

Il s'arrêtait alors prêt d'un arbre non loin tendant l'oreille pour écouter la réponse de Detzu avant de se débrailler et de se mettre à uriner au pied de l'arbre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 10 Aoû 2017 - 14:21
J’étais peut-être un peu atteint par le saké – c’est que ça monte vite ce truc -, mais je parvenais tout de même à voir que le pauvre Shojito perdait un peu pied. Je ne lui en voulais pas. Ce n’était en rien parce qu’il était idiot ou inattentif. Mais en cette soirée, on avait autre chose à avoir en tête. Je prenais néanmoins la peine de terminer mon monologue malgré les quelques interventions discrètes et brèves de l’Ikezawa.

Nous quittions finalement le bar et nous dirigions vers chez moi. Enfin, plus exactement, le laboratoire de mes parents. J’avais quelques affaires à prendre et puis, je suis quelqu’un de plutôt nocturne et de pas du tout matinal, donc j’allais sans doute y rester un petit moment pour affûter mon Jiton.

Pendant le trajet, Shojito faisait part de ses disponibilités… et de ses motivations. En effet, je pense pouvoir affirmer – sans trop m’avancer – que c’était la tirade la plus longue qu’il ait dite ce soir. Mais ce n’étais pas non plus une surprise. Son clan, ses habitudes, son histoire… tout ce qu’il m’avait narré avait un lien plus ou moins étroit avec l’entraînement et l’activité physique. Je le repris donc dès qu’il annonça devoir se soulager contre un arbre.

- Haha… six heures c’est trop tôt pour moi, désolé. Je dis pas qu’on doit s’entraîner en plein milieu de la nuit, mais je préférerai vers le milieu d’après-midi. Genre deux heures après manger, qu’est-ce que t’en dis ? Et en début de semaine, ça serait parfait !

Bien, voilà qui est de l’horaire et de la date. J’aimais bien faire de légères pauses pour structurer ce que je disais. Les pauses étaient juste assez courtes pour que la gêne ne se ressente pas, mais assez longues pour qu’on souffle chacun un petit coup. De toute manière, il pisse. C’est pas comme si on était en train de balancer des « voilà voilà… » timides autour d’une table.

- Je vais pas te mentir, je vais jamais au centre sportif. J’ai pas un physique de crevette, mais je ne suis pas un grand sportif. Moi, les remises en forme tu sais… elles se font dans mon lit, c’est tout.

Je lui souris alors qu’il se retournait pour reprendre la route. J’ouvrais la marche et continuais à lui répondre tout en avançant avec nonchalance, les mains dans les poches, comme toujours. Hm… je me rends compte que j’ai souvent la même posture. Je sais pas si-… enfin bref.

- J’en étais où… ah oui. Donc : si tu es trouvable là-bas, je passerais un de ces quatre pour qu’on entame cet entraînement. Mon objectif sera d’étoffer ma défense contre un adversaire au corps-à-corps. Je pense qu’avec une personne comme toi, je comprendrais où est ma faiblesse. Enfin, faut-il que tu m’atteignes. Je suis pas du genre à me laisser faire.

Nous arrivions presque devant le laboratoire. Le paysage était assez désert, vu que la majorité des bâtiments – assez luxueux – étaient en construction. Le laboratoire devant lequel s’était arrêté Detzu était un local de deux étages assez élégants. Il y avait deux portes et plusieurs fines fenêtres.

- Nous y sommes. Merci pour le bout de chemin. Du coup, comment fait-on ? Je viens te retrouver dans pas long au centre sportif pour qu’on s’affronte ? Essaye de pas trop te donner dans ta remise en forme, ce serait bête de ne pas être à 100% ! Je vais avoir besoin de toute ton énergie pour analyser et repérer mes faiblesses.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Dim 13 Aoû 2017 - 3:44
Shojito ne semblait plus tituber et l'air extérieur semblait vraiment lui faire un bien fou. Mais alors qu'il écoutait Detzu lui répondre sur ses disponibilité il riait légèrement ne se rendant pas vraiment compte qu'il avait des horaires plus que matinaux, le blondinet se mettait à réfléchir quant à ses disponibilités connaissant finalement parfaitement la réponse dans un léger soupire il répondait en souriant.

"Lundi, quatorze heure ? Au complexe sportif. C'est l'endroit le plus adéquat pour s’entraîner."


Venait ensuite une tentative de blague de la part du jeune scientifique, elle n'était pas vraiment drôle mais elle méritait qu'il la soulève d'un léger rire afin de ne pas le vexer. Il rebondissait alors sur cette dernière avant d'ajouter.

"Tu sais on peut aussi s’entraîner dans un lit, les abdominaux, les pompes.."
Il ricanait par la suite, sa blague volait bien plus bas que celle de Detzu et il en avait conscience.

Le jeune scientifique enchainait alors sur le fait qu'il souhaitait se rendre au complexe, ce qui confirmait donc l'idée du rendez-vous là bas et ce n'était réellement pas plus mal vu qu'il y avait de forte chance qu'il y soit déjà et donc qu'il ne loupe pas le rendez-vous. Il ajoutait qu'il ne comptait pas se laisser faire ce qui faisait sourire Shojito qui comptait bien le poussé dans ses derniers retranchement.

"J'espère bien que tu ne te laissera pas faire, se battre contre un mannequin est très rarement drôle !"


Les deux arrivaient alors à destination et Shojito remarquait alors que les bâtiments alentour n'était pas tous terminé ce qui l'intriguais sans vraiment le pousser à poser des questions. Après tout il commençait à se faire tard et il était bien décidé à s'entraîner le lendemain même s'il avait bu la veille. Il ajoutait en souriant

"Merci à toi de m'avoir accompagné au cours de cette soirée. Comme dis tout à l'heure Lundi quatorze heure ? J'essayerai de débuter l'échauffement en même temps que toi... Je dis bien j'essayerai
Il riait alors avant d'ajouter Ne t'en fait pas, j'y compte bien, tâche d'être en forme pour ce jours là ! Je t'attendrai avec impatience."

Le rendez-vous était alors prit et Shojito prenait le chemin de sa maison en saluant Detzu d'un geste de la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Une soirée détente sous le signe du saké. [Feat Rikuzo Detzu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: