Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 6:27 par Sinaaq

» Panséléne ~ Ayume
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 4:54 par Aburame Ayume

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Uzumaki Ryuji

» Restauration rapide [PV Mugen Oda[
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 3:35 par Uzumaki Ryuji

» Hidemi "Kajiya" Hashimono
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 3:07 par Hidemi Hashimono

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 1:56 par Chokoku Kyouka

» 03. Changer de zone
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 1:52 par Akimichi B. Hyakuzô

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 1:20 par Yasei Zoku

» Hommes et bêtes
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 0:50 par Yasei Zoku

» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
Sur les traces du sable [Départ Mizu] EmptyAujourd'hui à 0:27 par Shirō

Partagez

Sur les traces du sable [Départ Mizu]

Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Sur les traces du sable [Départ Mizu] Empty
Mar 5 Nov 2019 - 15:36
-Elle est quoi?!

D'un revers de la jambe, elle envoie valdinguer la table et le sable autour d'elle sature la pièce. La pression monte, sa cicatrice de nouveau semble la toiser et lui rappeler sa faiblesse, et puis d'un coup elle explose laissant retomber toute la noirceur qui remplissait son âme. Son cri résonne dans le domaine Asaara, et les échos de sa colère ne récoltent que des murmures et des regards s'échappant craintivement. Cette imbécile, cette petite sotte, comment osait-elle! Comment osait-elle partir hors du domaine, hors de la nation qui l'avait vue grandir? Son poing s'abat contre un pan du mur de sa demeure, le sang qui coule n'est rien, ses pupilles rétrécissent et elle fixe l'horizon. Une mission? Une putain de mission? Non, non ce n'était pas une raison valable. Rien ne justifiait cette prise d'initiative et cette soudaine indépendance, sa main droite tremblait encore sous le joug de la colère. Elle revenait bientôt? Comme si, comme si son aînée devait avoir confiance. La confiance n'existait pas, Fuu avait délibérément choisie de casser cette relation naissante, et Tali ne détestait rien de plus que d'avoir fait une erreur en jouant la carte douce et le rapprochement avec l'autre Asaara. Foutue assimilatrice, tout ce temps elle s'était trompée sur son compte. Mais ô, ô c'était une promesse c'était la première et dernière fois que cela arrivait. Craquant ses articulations, beuglant un ordre à un valet elle prit le chemin de la banque pour s'enquérir de la destination de sa cousine, après quelques échanges dirons nous musclés et un ton qui s'échauffe, Tali avait le lieu de la mission de sa cadette, et son regard mauvais ne brûlait que d'une envie. Et qu'importe si elle devait se noyer sur le chemin, ou se faire tuer par ces barbares de Kirijins et de Mizujins. Fuu ne pouvait être laissée seule en terre inconnues, un membre du clan qu'importe son rang ou son...pouvoir ne pouvait entreprendre pareil foutaises sans attendre que quelqu'un dans ce maudit clan ne prenne l'initiative de le remettre dans le droit chemin.

Elle arriva au port, quémanda le navire qui partirait le plus rapidement en direction des eaux de la brume promettant de payer monnaie comptant une fois la destination atteinte. Ruminant sa colère, maugréant des noms d'oiseaux en tirant sur sa cigarette, les jambes se balançant dans le vide sur l'embarcadère fixant l'horizon et par delà l'océan. Pourquoi partir, pourquoi quitter même temporairement le désert qui lui donnait tout ce que pouvait souhaiter une adolescente, son absence ne pouvait pas être excusée. Mais à qui la faute, pouvait-elle entièrement blâmer sa cousine? Des éducations différentes, mais c'était son rôle de l'éduquer, de la remettre dans le droit chemin et désormais elle ne faillirait plus et tant pis si Fuu n'appréciait pas. Et au diable les remontrances, et la colère qui s'estomperait une fois une bonne raclée collée à l'assimilatrice, l'important ce n'était pas ça. Non l'important c'était les retrouvailles et s'assurer qu'un membre du clan Asaara n'ait pas d'ennuies, cette jeune insolente et naïve shinobi ne pouvait éperdument pas être en sécurité en ces terres sauvages et primitives. Et pour la première fois de sa vie, Tali quitterait elle aussi son pays, non pas en quête d'aventure ou pour une mission, un objectif en particulier non. Elle quitterait son pays pour retrouver un membre de son clan, probablement la seule personne dont elle se sentait responsable, et qui faisait office d'acolyte. Une famille, Tali lui avait autrefois bassinée avec ça.

Elles ne formaient qu'un.

Le clan veillait sur les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du sable [Départ Mizu] Empty
Jeu 7 Nov 2019 - 17:43
Sur un navire modeste en direction de Mizu no Kuni, pays de l'Eau, en direction de Kiri, Tali était sur le navire qui est parti le plus tôt possible des terres de l'Eau, mais combien de temps durera le voyage ? Quels sont les dangers que rencontreront l'Asaara, en quête de sa cousine partie en mission, probablement avec comme objectif de la retrouver et de la ramener fissa à Kaze no Kuni. Mais est-ce qu'elle arrivera à se rendre là-bas ? Les mers qui séparent Kaze et Mizu ne sont plus si sûrs, de nombreuses attaques de pirates ont été recenser, et malgré la sécurité en plus sur les navires et les nombreuses chasses aux pirates dans le coin, les mers du Yuukan n'ont jamais été aussi peu sûrs.

Le capitaine du navire semble stressé d'ailleurs à l'idée de parcourir ces mers, il n'est pas à sa première attaque, il a déjà perdu plusieurs navires pour des raisons évidentes, et il a bien peur d'être la proie d'une terrible malchance qui fait que tous les maux de la terre s'attirent sur son navire. Heureusement, l'idée d'avoir une kazejin le soulage un peu, d'où pourquoi le navire est parti aussi tôt. Mais est-ce que la manieuse de sable saura protéger le navire comme il se doit ? Ou bien laissera-t-elle le navire brûler dans l'indifférence la plus totale, quitte à poursuivre à la nage ?

Cependant, ce n'est ni des pirates, ni un quelconque monstre marin sorti d'on ne sait quel livre qui freinera la progression du navire, mais une terrible explosion. Le navire était en train de faire une croisière normale jusque là, pas de navires à l'horizon sauf des navires de "collègues", mais au bout de quelques heures, une explosion soulève une grande partie du pont, laissant une brèche immense dans ce dernier. Par chance, la coque est peu touchée, bien qu'elle nécessitait des réparations, mais de nombreux marins se sont retrouvés blessés, brûlés, ou les deux, et cela devant le regard de Tali. Visiblement, le destin décide de bien la freiner dans sa mission à elle.

DÉCIDER D'AIDER LES MARINSSans eux, il serait difficile de faire avancer le navire.

VÉRIFIER QUI A CAUSER CETTE EXPLOSIONCelui qui a oser te freiner doit subir ton terrible courroux.

NE RIEN FAIRECe n'est pas ton problème.

Revenir en haut Aller en bas
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Sur les traces du sable [Départ Mizu] Empty
Dim 17 Nov 2019 - 19:32
Aucune des trois options ne convient à celle qui règne sur le désert dormant.

Aucune des options n'est digne d'une Asaara, aucune des options n'est envisageables. Parce que le monde entier peut s'effondrer, parce des nations tombent et d'autres s'élèvent que cela ne change rien à la seule réalité qu'elle connait. Les siens sont supérieurs, Kaze est supérieur et un être supérieur ne disparaît pas en pleine mer comme un misérable rat transportant une maladie. Tirant sur sa cigarette, passant une main sur son front ou déjà ses nerfs apparaissent, trahissant sa colère et son corps entier criant et ne demandant qu'une seule chose. Hors de sa vue quiconque quémandant de l'aide. Crachant au sol, haussant des épaules, la balafrée ne lance pas un regard aux blessés et aux agonisants. Les aider? Mais elle, qui l'avait aidée dans son propre pays d'origine? Personne, et si personne de son propre clan ou contrée ne lui avait tendue la main elle ne ferait certainement pas de cas particulier pour des marins qui disparaîtraient dans un scorbuts ou une maladie de la mer. Elle fixe l'horizon, ignorant le vacarme et le brouhaha, cette situation n'a aucun sens et ça la fatigue déjà. Observer les alentours sommairement, histoire de voir si il y a des pirates ou non, partir à la chasse aux fautifs n'est pas son travail, elle n'est pas inspectrice et vu le prix qu'elle avait promit au capitaine elle espérait qu'il fasse son travail.

Mais comme on ne pouvait faire confiance à personne, autant prendre les devants comme d'habitude. Tali se clona, et envoya une de ses répliques par dessus la poupe. S'élançant dans le vide, utilisant comme moyen de locomotion une plateforme en sable volant au dessus de l'eau à bonne hauteur. Les monstres marins n'existaient pas, mais sa mission était de scouter, de sonder les alentours et surtout d'avancer un maximum et de faire un rapport de la situation. Si rester sur le navire s'avérait de plus en plus dangereux, il faudrait l'évacuer et autant savoir dans quoi elle s'embarquerait. Les femmes et les enfants après les Asaara et surtout après elle. Ce qu'il ne fallait pas faire pour se rendre en territoire barbare et brusque, la seule pensée l'apaisant était celle de flanquer probablement la raclée du siècle à sa cousine. Son zen intérieur, sa propre méditation passait dans l'idée d'inventer une sentence à la hauteur des efforts que fournirait Tali.

Son autre moitié descendit là ou le pont avait été touché, sans un regard aux misérables s'affairant à sauver leurs compagnons. Sans aucune confiance envers ces marins, ces pirates et flibustiers en devenir le clone se contenta d’apposer une couche de sable fine mais résistante à l'eau avant de remonter aux côtés de l'originale. Si le capitaine osait lui faire quelconque remarque, ce serait Tali qui coulerait son navire offrant sa vie et celle de ses hommes aux créatures marines. Le temps lui était compté.

Et elle en avait déjà assez perdue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du sable [Départ Mizu] Empty
Jeu 21 Nov 2019 - 18:50
*BOOOM*

Ce fut le bruit d'une nouvelle explosion dû au choix de Tali, un choix qui, pourtant, pouvait porter ses fruits, mais empêcher le bateau de couler et observer si des pirates sont restés en apnée sous l'eau, des pirates responsables de l'explosion bien sûr, n'a pas pu empêcher cette nouvelle explosion de se produire. Nouveaux trous, nouveaux blessés, nouveaux agonisants, et le capitaine, voyant l'Asaara rester de marbre à tout cela, panique totalement. Tremblant comme une feuille, la situation l'échappe totalement, et son navire, malgré la réparation de Tali, retourne sur la case départ. Le trou est plus gros maintenant, et le pont commence à s'approcher du niveau de la mer.

Il ne reste à Tali plus beaucoup de solution : une barque pouvait suffire avec sa détermination pour rejoindre le pays de l'eau, si tout de moins elle compte rejoindre ce pays par ce moyen-là. Il lui reste aussi une autre solution : créer un nuage de sable, nuage qui lui permettrait de rejoindre le bord, retourner à Kaze pour prendre une autre embarcation. Elle ne pouvait compter que sur elle-même de toute manière. Hors de question d'aider les marins, qu'ils rejoignent la mer, elle, elle doit se diriger vers l'avant, retrouver sa cousine, elle n'a pas le temps d'être humain.

CONTINUER LA NAVIGATION SUR UNE BARQUETu dois aller à Mizu no Kuni par n'importe quel moyen, et autant y aller seule par tes moyens.

REVENIR A KAZEAvec la barque ou un nuage, facile de revenir au pays du vent pour reprendre une nouvelle embarcation.

FAIRE AUTRE CHOSEUne idée de comment te sortir de là ?

Revenir en haut Aller en bas
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Sur les traces du sable [Départ Mizu] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 19:08
La nouvelle explosion secoua l'embarcation, mais pas que, si ses occupants semblaient tomber dans le désespoir et si la situation semblait désormais hors de contrôle. Tali avait joué avec les flammes au point de se brûler, cette quête pour retrouver la femme de son clan prenait des allures dramatiques qui n'avaient pas lieux d'être. Mais on ne parvenait jamais à ses fins sans vraiment y sacrifier quelque chose, Tali venait de sacrifier une partie de son visage. L'histoire pouvait être modifiée et l'anecdote amplifiée, le constat était là. Pendant que le navire sombrait dans les eaux profondes, pendant que les prédateurs marins s'approchaient pour faire festin. Tali émergeait d'un comas temporaire, immédiatement c'est la douleur qui pétrifie son corps et une partie de son visage. Et celle qui restait d'habitude de marbre semble soudainement prise de spasme nerveux, une main sur sa face déjà balafrée l'odeur du brûlé collant et empestant dans ses narines. Titubant, elle se lève, ignorant les blessés et ceux criant à l'aide. Passant parmi les ombres dans son champs de vision, comme si elle tentait de sortir des champs d'honneurs chimériques. Elle s'arrête, tournant sa tête ensanglantée pour observer qu'une partie de son corps ne la suit plus. L'Asaara se dresse subitement droite comme un piquet analysant la situation rapidement, malgré un cerveau, des émotions remontants dans un corps pourtant sculpté pour être une arme.

Putain. Voilà ce qu'elle pense en premier, le sable sort de la jarre dans son dos, embaumant une partie de son corps sous une couche épaisse et protectrice d'or blanc. Dire que ça pique est un euphémisme, surtout sur des plaies vifs, mais après tout elle n'a pour le moment aucune meilleur solution. Son domaine et son champs d'action ce n'est ni la médecine ni le Kâton pour cautériser ses plaies. L'art du sable et de la roche, voilà des atouts qui deviennent ici des handicaps. Est-ce pour autant que cela la freine ici et devant l'adversité? Absolument pas, d'un geste de la main elle se laisse tomber sur son nuage sableux grognant et observant le navire sombrer dans l'océan avec les cris des malheureux encore dessus. Retourner sur la rive et à Kaze? Non, on ne fait pas chemin arrière et si elle doit finir et subir le même destin que ces marins ainsi soit-il. Sa main vers l'horizon, elle se relève et croise les bras et ses jambes en position du lotus. La douleur n'est qu'illusion, les sentiments ne sont qu'un handicap comme les émotions futiles que créer l'esprit humain pour se détourner du véritable objectif. Et quel est il son véritable objectif?

Retrouver sa cousine. Dusse-elle arrivée en lambeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du sable [Départ Mizu] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 20:43


Par un excès de confiance, une témérité sans oeuvre ou un optimisme bien trop têtu, Tali créé son nuage de sable, nuage sur lequel elle monte sans problème, puis, elle se dirige vers Kiri. Cependant, où se trouve le village caché de la brume ? Où se trouve les terres du pays de l'Eau ? Elle l'ignorait, convaincue que la voie s'ouvrira à elle. Elle refusait de faire marche arrière, ce qu'elle voulait, s'est retrouvé sa cousine, ni plus ni moins, et c'est avec cette conviction qu'elle continue de s'enfoncer vers l'inconnu.

Mais des convictions ne te serviront pas de boussole, ni même de carte, et jamais elles ne remplaceront une expérience dans la navigation. Tali continue, mais seul la mer lui apparaît, pas même un navire en vue, pas même une île proche sur laquelle t'arrêter. Rien, qu'un désert océan qui lui rappelle le sien, mais au lieu d'avoir du sable, ce n'est que de l'eau. Et pourtant, elle ressent la même sensation que sa première excursion dans le désert, sans qu'elle sache où se déplacer, sans savoir comment se situer sur cet océan infinie.

Des heures s'écoulent, il lui paraissent une éternité, sans qu'elle sache où se trouver, elle continue, à quoi bon faire marche arrière ? Même si elle tentait de le faire, elle a oublié où elle est partie et combien de temps. Et hélas, rien ne lui permettra de trouver sa route, et la fatigue s'installe. Après la fatigue, c'est la faim, puis la soif, laissant place ensuite à la folie, et à ce jour, personne n'aura vu Asaara Tali, pas même sa cousine, pas même un autre membre de son clan, pas même un navire qui l'aurait croisé. L'Asaara pouvait se montrer des plus endurantes, on ignore encore pourquoi elle a disparu, si c'est la folie qui a finit par avoir raison d'elle, le chakra qui a manqué ou le sommeil qui l'a engloutie. Tout ce qu'on peut s'avoir, c'est que le corps au visage meurtri par une croix, puis carbonisé, se retrouve au fond de l'océan. Et personne ne retrouvera le corps d'Asaara Tali.

Ainsi s'achève la vie d'Asaara Tali, noyée, englouti par la mer et probablement par la faune qui l'habite. Une femme dont la détermination s'est transformé en témérité, elle qui voulait juste voir sa cousine a fini au fond de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas

Sur les traces du sable [Départ Mizu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: