Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Panséléne ~ Ayume
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 4:54 par Aburame Ayume

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Uzumaki Ryuji

» Restauration rapide [PV Mugen Oda[
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 3:35 par Uzumaki Ryuji

» Hidemi "Kajiya" Hashimono
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 3:07 par Hidemi Hashimono

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 1:56 par Chokoku Kyouka

» 03. Changer de zone
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 1:52 par Akimichi B. Hyakuzô

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 1:20 par Yasei Zoku

» Hommes et bêtes
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 0:50 par Yasei Zoku

» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 0:27 par Shirō

» Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka
Sur la Plaine aux Anonymes [B] EmptyAujourd'hui à 0:13 par Chokoku Kyouka

Partagez

Sur la Plaine aux Anonymes [B]

Kyouran Takeru
Kyouran Takeru

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Dim 10 Nov 2019 - 21:39

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Dim 24 Nov 2019 - 18:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Kyouran Takeru
Kyouran Takeru

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Lun 11 Nov 2019 - 17:17

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Mer 13 Nov 2019 - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Kyouran Takeru
Kyouran Takeru

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Mar 12 Nov 2019 - 17:24






_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Mer 13 Nov 2019 - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Kyouran Takeru
Kyouran Takeru

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Mer 13 Nov 2019 - 16:32

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Sam 30 Nov 2019 - 18:01
Ete 203 – Une nuit à l’auberge

Les heures passaient et le couple Inuzuka était toujours assoupi, non pas sur le lit, mais sur le plancher. Ils avaient l’habitude de dormir à même le sol, alors ce tapis était d’un confort inhabituel. Après sept années à vivre comme des sauvages, en pleine forêt, ils préféraient dormir au clair de lune.
Mais cette nuit-là était exceptionnelle. Je ne vous parlerai pas de sa noirceur ou de ses étoiles, mais des événements de la veille. Si particuliers qu’ils poussèrent notre binôme à dormir au chaud et à l’abri. J’ai l’impression que la peur les y ait obligé. A tel point que la gamine s’était réfugiée au creux de son animal, allongé sur son flanc droit. Elle avait son cou entre ses pattes avant et ses pieds entre ses pattes arrières, le dos recouvert par la fourrure ventrale de la redoutable bête. Il y faisait chaud et elle s’y sentait en sécurité.

Malgré un sommeil profond, on devinait sur son visage ses rêves, ou plutôt ses cauchemars. Elle imaginait Hi, devenu une terre de désolation où la mort régnait en maître absolu. La sueur perlée sur son front, plus ses songes étaient noirs, plus elle gesticulait inconsciemment. Elle finit par réveiller son compagnon, resté immobile et l’obversant. Afin de calmer sa maîtresse, il lui lécha le front et pleura quelques sons aigus pour l’extirper de son sommeil.
Ses paupières se levèrent brièvement, puis à intervalle régulier et à chaque fois un peu plus longtemps ; jusqu’à ce qu’elle soit définitivement éveillée. Elle aussi resta immobile, se repassant le film de la veille, les traces étranges, ce camp, puis cette auberge, tous étaient morts, tous avaient soufferts des mêmes maux et dans un laps de temps rapproché. Qui aurait-pu commettre de tels actes ? Le berger ?

« Merci pour ton soutien mon chien. Je ne sais pas ce que je serai devenu sans toi. » confia-t-elle à Shiroi, son loup blanc.

< Waouf > s’écria le canidé, affamé.

« Tu as raison. Allons voir en bas ce que l’on peut dévorer ! »

Par son dynamisme, elle tentait de cacher à son chien son inquiétude. Je ne sais pas comment, mais Shiroi savait très bien les sentiments véritables de sa maîtresse.
Le duo Inuzuka dévala les quelques marches qui menaient à la salle de restaurant. Le tenancier de hier soir était déjà levé, en train de servir les quelques clients qui s’étaient perdus jusqu’ici.

« Ah ! Vous voilà les jeunes ! J’espère que vous avez bien dormi ! Qu’est ce que je vous sers pour le pti’déj ? Du pain avec du miel, de lait chaud ? »

« Bonjour M’sieur, oui nous avons bien dormi. Pour le petit déjeuner, vous n’aurez pas plutôt de la viande ? Crue si possible ? »

Les clients déjà assis tournèrent leur tête vers la jeune ingénue et lui lancèrent un regard noir. Surprise, la genin recula d’un pas. Certes, un bout de viande crue pour le petit-déjeuner, c’est original dirions-nous, mais de là à l’agresser ainsi …

« Venez vous assoir ici ! » s’exclama le barman et lui tirant une chaise.
« Vos propos sont un peu déplacés, par les temps qui courent… » lui chuchota-t-il à l’oreille en l’aidant à s’assoir , avant d’emprunter la chaise en face de Sakka.
« En ce moment, nous sommes méfiants dans l’coin. Des rumeurs racontent des choses horribles. »

« De quoi parlez-vous ? » s’interrogea la soldat, ces événements étaient-ils en lien avec ceux de la veille ?

« Ces derniers temps, beaucoup de voyageurs sont redescendus du Nord, colportant avec eux une rumeur. Celle d’un cavalier sans visage traînant un cadavre pourri derrière un cheval mort … » lâcha-t-il, horrifié.

Les yeux de la jeune fille s’écarquillèrent, son teint devint pâle, elle avait le regard vide.

« C’est quoi cette tête ? Vous l’avez déjà vu ? Vous savez de qui je parle ? »

« Non, mais je le cherche ! » lui répondit-elle, finalement calme et sur d’elle.

*Il a donc continué son chemin et sème la mort dans le pays.*

Elle se leva, remonta les marches par quatre, prit ses affaires et sauta par la fenêtre pour gagner du temps, direction le nord. Le tavernier se précipita dehors, non pas pour lui réclamer son dû, mais pour la prévenir :

« Faites attention à vous, ils ont aussi dit que les gens mourraient après l’avoir croisé ! Et ça pue ! » s’écria-t-il pour être sur qu’elle l’entende.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Mar 3 Déc 2019 - 22:29
Eté 203 - L'infection

Depuis plusieurs jours, le duo Inuzuka remontait le pays vers le nord. Les traces olfactives ne mentaient pas. Il était passé par là. Ils reconnaitraient l'odeur entre mille ; la même que celle des corps au camp, l'autre jour, ou à l'auberge. Elle était toujours aussi infecte. Les émanations remontaient du sol, même après plusieurs jours. Les rumeurs disaient vrai, il avait bien trainé le corps derrière un cheval, les traces de sabots et du corps étaient, elles aussi, bien marquées sur le sol.
Sakka et Shiroi ne savaient toujours pas s'il le croiserait, ce cavalier sans visage. Il leurs faisait froid dans le dos, les poils du loup se dressèrent. Je ne saurai vous dire ce qui est le plus effrayant, cet individu inconnu ou ses actes. Qui était-il réellement ? Pourquoi déversait-il sa maladie à travers Hi no Kuni ? Je l'ignore.

Les Inuzuka étaient en chasse, la truffe rivée sur le sol, les yeux fixant l'horizon. La poursuite était effrénée, les pauses étaient courtes et le sommeil manquait. Mais il ne fallait rien lâcher. La maladie se répandait, inexorablement, dans le nord du pays. Lors de leur traversée, le duo remarqua à plusieurs reprises des groupes de personnes fuiyant vers le sud ou l'ouest. Sans doute, ils s'exilaient, tentant d'échapper à l'emprise du mal.

"FAITES DEMI-TOUR !" s'écria même un des exilés en voyant Sakka partir dans la direction opposée.
"FUYEZ LA PESTE ! ... Et les rats !" rajouta-t-il.

Désormais, rien ne pouvait plus arrêter les shinobis du Pays du Feu. Cette terre les a vue naître, les a vue grandir, les a nourrie et les a préservée dans leurs heures les plus sombres. En échange, ils avaient juré de la protéger, peu importe le prix.

"Plus vite Shiroi !" ordonna-t-elle à son loup.

A la lisière du pays de la foudre, l'odeur nauséabonde s'estompait. Mais elle était remplacée par des arômes de fumée. Le duo qui l'avait senti marqua une pause pour examiner les environs. Ils s'arrêtèrent devant un bosquet où les arbres supportaient les morts. Leur regard se porta au loin et ils découvrirent une plaine consummée. L'ensemble de la zone avait été rasé par les flammes, ne laissant derrière elles qu'un tas de cendres carboniser. L'odeur venait donc de là.

"La maladie ou plutôt la peste, et maintenant le feu ? Mais que souhaite-t-il putin !" s'égosilla-t-elle en écrasant son poing sur le sol.

Se sentant menacé, un rat surgit de son trou et sauta sur la genin pour la mordre. Les nerfs à vifs et les sens aiguisés, elle le découpa en deux d'un coup de griffre. Le nuisible mort retomba sur le sol, à côté d'elle.

Sakka décida de parcourir la plaine calcinée et espérait récolter quelques indices supplémentaires. Après quelques pas, elle observa les fosses, les armes puis les squelettes dénués de chair. Elle comprit qu'il s'agissait en réalité d'un ancien champ de bataille, sans doute une affrontement entre les troupes de Hi et de Kumo. La zone était large et elle n'avait pas le temps de ratisser le moindre centimètre carré. Elle décida de prendre de la hauteur en montant sur la colline la plus haute. Elle enjamba les tranchés et les trous, et une fois au point le plus haut, tourna à 360 degrès.

*C'est quoi ça ?* se demanda-t-elle en découvrant des tâches noires dans la verdûre.

En réalité, la plaine n'avait pas totalement été consummée. Les jours précédents, la pluie s'était déversée en ces lieux. La genin descendit de son piedestal et s'approcha. Elle y découvrit, dans les herbes verdâtres, des corps calcinés. Les flammes avaient commencé à grignotter la végétation autour, formant un cercle, mais la pluie les empécha de continuer.
La gamine remonta sur la colline et chercha un corps en décomposition.

"Aucun ! Il n'y a que des squelettes noircis !" constata-t-elle.
"Il n'a pas mis le feu pour détruire la plaine, il a mis le feu pour détruire tous ces anonymes.Pourquoi fait-il cela ? Est-ce une sorte de rite mortuaire ?"

La liste des questions au sujet de cet individu s'allongeait encore. Chaque élément de réponse apportait une nouvelle question. Dans tous les cas, cet ennemi n'était plus là et il fallait toujours le poursuivre. Malgré la pluie et l'odeur de fumée qui embaumait les lieux, Shiroi retrouva la direction dans laquelle il était parti. Les traces de sabots confirmèrent, elle menèrent à un bois sombre.

Sakka et son loup étaient fatigués, ils avaient chaud et commençaient à être courbaturés. Certainement usés par tant d'efforts, ou alors ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Dim 8 Déc 2019 - 15:50
Eté 203 – L'incubation

Leur flair les avait mené aux confins de cette sombre forêt, en direction du fleuve Yugure. Tout comme il l'avait fait au début, leur proie se servait du fleuve comme d'un guide, et elle y était retournée après avoir agit sur le champ de bataille. Sakka ne comprenait toujours pas pourquoi il avait brûlé, un à un, tous les cadavres de la plaine. Mais retrouver le fleuve leurs prendrait encore plusieurs jours.
Une chance pour eux, leur cible avait marqué chaque arbre de son odeur, il s'y était appuyée, semble-t-il. Tout comme il chassait le gibier, ils sautaient chacun d'arbre en arbre et suivaient à la trace la route olfactive laissée derrière lui. Tout comme les chiens, Sakka possédait cinquante-quatre fois plus de récepteurs olfactifs que les Hommes ; ajoutez à cela le chakra qu'elle y injectait, et vous obtenez l'odorat le plus développé de l'univers connu. La pluie et le vent avait beau balayer les arbres, une seule molécule lui suffisait.

Après tous ces jours de traque, à poursuivre un être étrange et toujours inconnu, ils se sentaient affaiblis. Depuis le début de cette aventure, ils se déplaçaient uniquement en courant, tentant désespérément de le rattraper. Leurs articulations faiblissaient, leurs muscles se courbaturaient et leur souffle diminuait. Des symptômes classiques de la fatigue, due aux efforts, du moins c'est que l'on croyait tous.

*Si on continue à cet allure, on va mourir de fatigue. On prend à peine le temps de manger et de se reposer. On ne tiendra plus longtemps*

< Shiroi, son loup blanc, a la langue qui pend. >

D'un coup, tous deux marquèrent une pause. Leur truffe s'agita dans la même direction. Là, à cet endroit précis, l'odeur est plus forte. Au creux de ses deux énormes racines, leur cible s'était retrouvée. Elle, aussi fatiguée par son périple, se reposa au pieds de cet arbre. Cette information était précieuse pour l'Inuzuka. C'était la preuve que leur cible était bien vivante, qu'elle aussi subissait la fatigue et qu'elle devait se reposer. Ces actes étaient teintés de surnaturel, mais elle était bien de notre monde. Cette déduction rassura la genin, qui ignore toujours à qui elle a affaire.

« Cette odeur marquée nous prouve qu'il se fatigue, lui aussi. » précisa-t-elle à son chien.
« Si nous continuons comme ça, nous n'arriverons jamais à le rattraper, nous tomberons de fatigue avant. Faisons comme lui, reposons-nous à l'abri de cet arbre. »

Étonnamment, une note florale se mélangeait à l'odeur de mort qu'ils suivaient depuis des jours. Elle leurs rapportait un peu de réconfort. Résolue à prendre une pause, l'Inuzuka n'en était pas moins en colère. Elle savait qu'elle perdait un temps précieux. De rage, elle frappa le tronc et marqua l'écorce de ses griffes, sans prêter attention au signe qui était gravé en-dessous. En dormant ici, le duo s'imprégnera encore plus de l'odeur, et pourra continuer sa course le lendemain, dans de meilleures conditions.

Au réveil, le mental était bon, ils étaient motivés, prêt à repartir ; mais leur corps, lui, était encore plus faible que la veille.

« Comment te sens-tu mon chien ? » demanda-t-elle à son compagnon, qui grogna pour lui signifier son état.
« Je vois qu'on est dans la même situation, on a trop forcé, on est toujours aussi fatigué. » pensa-t-elle, naïvement.

En tant que membres du clan Inuzuka, ils avaient l'habitude de se déplacer sans cesse, de courir pendant des jours après de gros gibiers. L'effort physique est inscrit dans leurs gênes. En général, une nuit de sommeil leurs suffit pour repartir dès le lendemain.
L'équipe canine décida malgré tout de rejoindre le fleuve le plus rapidement possible. Là-bas, ils pourraient s'y rafraîchir et pêcher quelques saumons pour reprendre des forces. Sur le chemin, les deux canidés se grattèrent, de plus en plus fort.

Enfin arrivés sur les berges du fleuve, ils trempèrent ensemble leur langue asséchée. L'eau fraîche faisait temporairement baisser leur température corporelle. Se redressant pour s'essuyer la bouche avec l'avant-bras, Sakka vit une petite bête noire sauter du pelage de son animal. Habitués à se nettoyer mutuellement, elle écarta machinalement les poils de Shiroi pour la retrouver et l'écraser. Soudainement, elle attrapa le loup par la peau du dos et le plongea dans l'eau de la rivière.

« TU ES RECOUVERT DE PUCES ! » cria-t-elle.
« TON DOS EST CRÎBLE DE MORSURES ! » affirma-t-elle au loup à qui elle frottait le dos.

Une pensée éclair, elle aussi se grattait ! Elle leva son t-shirt et vit également une multitude de puces parcourir son ventre, elle aussi était infestée ! Immédiatement, elle sauta dans l'eau et frotta frénétiquement toutes les parties de son corps pour évacuer les parasites.
Habitués à ce genre de situation, ils savaient qu'un bon bain ne suffirait pas à toutes les faire partir. Une fois sortie de l'eau, ils n'eurent aucun mal à trouver une plante, la tanaisie, dont ils avaient parfaitement mémorisé les effluves dès leur plus jeune âge. En effet, ce végétal a pour caractéristique d'être un répulsif à insectes, bien utile pour une meute de chiens. Ils se jetèrent de tout leur corps dans un parterre qui en était recouvert et se frottèrent le dos, le ventre et le moindre centimètre carré de peau. A l’œil nu, on pouvait voir les derniers insectes quitter leurs hôtes.

« Comment est-ce qu'on a attrapé ça ? On n'a pas chassé le moindre gibier ces derniers jours. »

< Waouf > lui répondit Shiroi.

« Le rat ? … Mais oui, tu as raison. Le rat devait être infesté et quand je l'ai buté, des puces ont dû sauter sur nous. » acquiesça-t-elle.
« N'oublions pas notre principal objectif, ne nous laissons plus distraire, nous devons reprendre notre course. »

Tout comme la première fois, un sillage avait été tracé dans le sol. Il remontait le fleuve, direction de la frontière nord-ouest. Malgré la fatigue, toujours plus vive, nos compères reprirent leur chasse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Dim 8 Déc 2019 - 17:58
Eté 203 – La peste

La frontière du pays était en vue. Le duo, affaibli, atteignit enfin la délimitation imposée par les hommes entre le Pays du Feu et le Pays de la Cascade, Taki no Kuni. Entonnement, ils n'étaient pas les seuls. Des caravanes entières se pressaient pour franchir la démarcation du Pays du Feu. Femmes, enfants, hommes, jeunes et vieux, des groupes éclectiques fuyaient ces terres de malheurs. Les Inuzuka se mêlèrent à la foule et quittèrent pour la première fois de leur vie, leur pays natal. Tout un symbole. Sakka aurait préféré rester sur son sol, mais l'urgence était ailleurs, il fallait mettre la main sur cet individu, qui, à coup sûrs, avait lui aussi franchit la limite. L'équipe genin aurait pu rester à l'écart, mais elle espérait bien récolter un maximum d'informations à son sujet. Depuis qu'elle avait croisé des fuyards dans la forêt, la jeune fille savait qu'ils fuyaient tous la peste.

« Vous aussi, vous avez croisé ces cavaliers qui disaient que le Pays de La Terre accueillait tout le monde, même les malades pour les protéger de la peste ? Apparemment, là-bas, ils ne sont pas touchés. C'est pour ça qu'on est venu, avec ma famille. » déclara un jeune homme en parlant à son voisin.

* Des cavaliers ? Qui annonce partout que la Terre n'est pas touchée et qu'elle les protégera ? Ces gens ne sont donc pas là par hasard, et ils ont tous le même point de départ et point d'arrivée, Hi vers Tsuchi ? C'est d'ailleurs le même sens qu'a prit notre cible. Ce n'est certainement pas un hasard. *

« Nous, le cavalier qu'on a croisé ne nous a pas aidé. C'est plutôt à cause de lui qu'on a fuit. Il a traversé notre village avec un cadavre accroché derrière son cheval. Il n'y avait pas que ce qu'il traînait qui était mort, son cheval n'avait pas l'air tout frais non plus. Ce cavalier sans visage, on aurait dit La Mort en personne.  Après son passage, la moitié du village est tombée malade, ils avaient tous contractés la peste. Je pense qu'elle venait du corps qu'il tirait. » répondit le voisin.

* La rumeur a l'auberge disait donc vrai, ce malade a belle et bien répandu la peste dans le pays, volontairement. Il a voyageait pendant des jours dans la partie nord juste pour toucher un maximum de monde. C'est bizarre qu'il y ait en même temps ces cavaliers qui proposent aux Hijins de fuit vers le Pays de la Terre. Serait-ce lié ? *

« Nous, c'est la peste aussi qu'on fuit, mais c'est surtout les rats. Un soir, alors qu'il y avait un incendie dans la forêt, on a voulu aller voir avec mon frère. On s'est retrouvé nez à nez avec un nid de rats qui fonçaient vers nous. Eux, ils fuyaient le feu. Mon frère s'est fait mordre et il mort quelques jours plus tard de la peste. » avoua un autre civil.

* Il doit certainement parler du feu que l'étranger a déclenché sur le champ de bataille. Attirés par tous ces cadavres, les rats avaient dus y établir leur nid, proche de la nourriture. Et quand l'autre y a mit le feu, ils ont tous fuis. C'est vrai que quand j'y étais, j'en ai pas vu un.
Et s'ils sont porteur de la peste, c'est que notre proie leurs a transmis, certainement via le cadavre qu'il a traîné jusque là-bas !
Il n'a pas mis le feu pour rien ! A la main, il aurait été trop difficile de déloger tous les rats, alors il a allumé chaque cadavre pour s'assurer qu'aucun animal ne reste là, les nuisibles ont été contraint de quitter définitivement les lieux, emportant avec eux la maladie. *


< Waouf > lança Shiroi, en entendant parler de rats.

La genin s'arrêta net, son visage s'éclaircit, blanc comme un mort. Elle était figée au milieu de la foule qui continuait sa procession.

* Un rat. Les puces. La Peste. Shiroi ? Moi ? *

En un éclair, elle se souvient de cet épisode, somme toute bénin, sur les berges du fleuve Yugure. Toutes ces puces, originaires du rat près du champ de bataille, les avaient piquées, elle et son loup. S'en suivent, cette légère fièvre, ces maux de tête et cet affaiblissement général de leur corps.

« Non, pas ça ? » lâcha-t-elle, consciente à présent, du fardeau qu'elle portait, et qui allait les emporter tous les deux.

Elle posa sa main droite sur sa poitrine, la serra, faisant plisser la peau sous ses doigts. Jusqu'à présent, la maladie avait incubé, limitant les symptômes. Perfide, elle avait attendu que la gamine en prenne conscience pour se déclarer et déchaîner ses maux.

Les deux Inuzuka tombèrent à genoux, chacun à sa manière, au milieu de la foule. Leur poitrine leurs faisait horriblement souffrir. Sakka se retint de crier, comme si elle voulait contenir la maladie, mais elle ne réussit pas à conserver ce mucus purulent qu'elle dégorgea. La foule s'écarta et s'écria :

« DES PESTIFERES ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 22:07
Eté 203 – La Mort

L'enfant avait les genoux et les mains dans la poussière, à quatre pattes, son regard fixait la terre. Ses pupilles étaient opprimées par la douleur, on ne voyait quasiment plus que le blanc des ses yeux, entrelacés de vaisseaux sanguins rougeoyants. La souffrance était telle, que les larmes ne pouvaient couler. Le moindre de ses muscles était comprimé. Shiroi, son loup, était couché sur le flanc, les pattes raidies par le supplice. Son regard se portait vers sa maîtresse, la voir souffrir était pire que tout. La gueule ouverte, sa langue pendait, amorphe, le liquide verdâtre s'épandait de sa mâchoire jusqu'au sol.
Elle toussait de plus en plus fort. Maintenant, elle criait, un mélange de voix de femme et de gémissent de chien. A chaque toux, la glaire pestilente était projetée au sol, les gouttelettes qui rebondissaient menaçaient d'empoisonner quiconque elles touchaient.

« ECARTEZ-VOUS ! »
« NE LES TOUCHEZ PAS, LAISSEZ LES CREVER LA ! »
« ABATTEZ-LES ! »


La foule, inquiète, formait un cercle autour du duo canin. Elle était partagée entre la peur et la haine ; tandis que certains fuyaient l'éventuelle contamination, d'autres enroulaient leurs tuniques autour d'un bout de bois pour former une torche.

« Brûlez-les, comme le cavalier a fait l'autre fois avec la vieille morte ! » raconta un réfugié, présent à Taki depuis plusieurs jours.

Le regard exorbité de la genin se porta instinctivement vers l'individu qui venait de prononcer cette phrase. Ses yeux horrifiques firent reculer la foule d'un pas, l'homme dégluti.

*Il est bien passé par ici alors. Et il a aussi brûlé un cadavre ? Qui était-ce ?* s'interrogea-t-elle, malgré la douleur omniprésente.

Sakka cracha une nouvelle giclée en direction de la foule, touchant à coup sûr quelques personnes. Ceux-là, elle les avait condamnée à mort. Les yeux de l'enfant balbutièrent avant de se clore définitivement. Ses coudes fléchirent et sa face s'écrasa dans la poussières. Son compagnon exalta une dernière fois avant de lui aussi rendre l'âme.
Dans la psychose, la foule se dispersa, la peur aillant pris le pas sur la raison. Mais les plus vaillants, ou les plus fous, cela dépend du point de vue, allumèrent leurs torches qu'ils jetèrent sur les nouveaux pestiférés. Ils les balancèrent non pas sur l'équipe Inuzuka, les croyant déjà morts, mais sur les réfugiés que Sakka avait contaminée. Ils appliquèrent à la lettre cet adage : il vaut mieux prévenir que guérir. Les civils incendiés se ruèrent au sol, tentant d'étouffer les flammes qui les dévoraient. En vain, la folie s'empara de tous, qui ravivèrent à chaque fois le feu jusqu'à ce que les corps tout entier soient consumés.

Les flammes restantes léchèrent les cadavres de nos deux héros, réchauffant sérieusement leur tunique et pelage. Le feu menaçait de se propager à eux, quand une femme, d'une quarantaine d'année, vêtue d'un masque sur le nez, les protégea.

« Ils ne sont pas morts !  Mettez-les sur une civière et emmenez-les à la yourte ! » ordonna-t-elle à ses infirmiers de fortune.
« Il est trop tard pour les autres ... » regretta-t-elle en regardant les cadavres carbonisés.



« Pourquoi l'avez-vous sauvé ? »
« Je ne suis pas atteint de folie, comme vous ! »
« Nous ne sommes pas fous, nous nous protégeons ! Le nécromancien l'a dit, il faut les brûler et les enterrer ! »
« Avez-vous oublié cette petite fille ? Comment un être si fragile a-t-il pu y survivre ? Certains peuvent lui résister, et nous devons les sauver, pas les brûler ! »
« Je n'ai pas suivi mon clan, je suis resté ici à affronter la mort, pour aider un maximum de monde à passer la Jetée des Sept bras et ainsi rejoindre la Terre. »
« Vos actes nous desservent ici, vous feriez mieux de rejoindre Temujin de l'autre côté. »

L'homme quitta la yourte, en écartant violemment la toile. La soignante était restée au chevet de Sakka depuis des jours, la préservant ainsi de tout acte de malveillance. Presque inconsciente, elle avait perçu cette fin de conversation que je viens de vous écrire.
Sa température avait chuté, s'approchant à nouveau de la normalité. Sa gorge n'était plus gonflée par ses ganglions et la toux s'était interrompue. Shiroi s'en était déjà remis et il restait allongé au pied du lit.

« Ne bougez surtout pas » conseilla la soignante à Sakka qui se réveillait peu à peu.
« J'ai survécu ? » demanda la gamine.
« Non sans mal jeune fille, mais vous êtes une guerrière, sans nul doute. »
« Et mon loup ? » s'écria-t-elle.
« Il est à vos pieds. »
< Waouf >
« Comment ? »
« Je suis ici depuis des semaines, je tente de sauver tous les pestiférés que je peux. Mais la tâche est ardue » avoua poliment la praticienne.
« Je tente de mettre au point un antibiotique, mais la formulation est complexe. A ce jour, je suis loin de toucher au but. Votre résistance naturel (Inuzuka), vos pouvoirs shinobi et mon remède, le tout combiné, a servi je pense, à vous sauver. Depuis que je suis ici, vous êtes la seule à avoir survécu. Apparemment vous êtes deux, vous et une enfant il y a plusieurs jours. »
« Quel est cet endroit ? »
« J'opérais dans un autre lieu, non loin d'ici. Le clan qui avait élevé cet yourte est parti, mais il a laissé derrière lui celle-ci, bien trop grande pour être démontée. Alors, quand j'ai entendu parler de cette petite blonde qui avait survécu, ici même, j'ai été superstitieuse, croyant au pouvoir de ces lieux. Le jeune homme qui était avec moi tout à l'heure, est l'un de ses membres. »
« L'automne approche, je dois rentrer à Urahi ... »

Par ses mots, avant de retomber dans l'inconsciene, Sakka sonna la fin de la chasse. Elle et son loup avaient perdus, la proie s'était échappée...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur la Plaine aux Anonymes [B] Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 21:58
Eté 203 – Le voyage retour

Tsuchi no kuni semblait être la destination finale du nécromancien, ce fut ainsi que le jeune homme le nomma. La genin n'avait pas réussi à obtenir son nom, mais elle obtint au Pays de la Cascade, de nombreuses autres informations. Il s'agissait donc d'un ninja dont la capacité spéciale est de jouer avec les morts. Son pays d'origine semblait être celui de la Roche. Cependant, ses motivations restaient flous. Il aurait déversé la peste dans le Pays du Feu pour faire fuir les civils vers la Roche, pourquoi ? Sa puissance était elle aussi inconnue. Pour sur, ils n'avaient pas à faire à un vulgaire genin. Seul, il avait infesté presque la moitié d'un pays et entraîné des déplacements majeurs de populations. De plus, d'autres personnes semblaient adhérer à sa cause puisque des cavaliers ont parcouru les terres Hijins pour répandre son message. Il restait tant de chose à découvrir mais Sakka était fragilisée, alors en pleine convalescence. Elle était aussi trop faible face à un ennemi de cette envergure. Elle devait accepter de perdre cette bataille, pour mieux gagner la guerre.

* Je dois rentrer au plus vite pour faire mon rapport à Urahi. La situation est catastrophique. Seule, je n'arriverai à rien. *

La jeune fille était exigeante envers elle-même. Certes, elle n'avait pas les compétences pour mettre fin à cette histoire, mais elle l'avait déjà mise en lumière. Il lui fallait retourner à la capital de l'Empire le plus rapidement possible pour faire son rapport et recevoir de nouvelles instructions. Mais comment faire dans cet état ? Elle était incapable de faire le chemin retour, qui prendrait plusieurs jours à vive allure. Elle ne pouvait pas non plus attendre de guérir totalement, elle perdrait trop de temps. La peste aura déjà submergé le pays. Elle devait être transportée, en position allongé. Ainsi, pendant le voyage retour, elle terminerait sa convalescence.

« Je ne peux vous laisser partir dans cet état jeune fille, le risque est trop grand ! »
« Quel risque ? Vous m'avez dit avoir vaincu la peste, je ne suis plus malade. » rétorqua l'insolente.
« Certes, mais elle vous a considérablement affaiblie. Votre corps et votre esprit sont fatigués. Vos énergies corporelle et spirituelle ont mené un combat acharné contre cet infamie. La moindre nouvelle infection et vous êtes condamnées. »
« Je ne suis pas immunisée ? »
« Oui, il vous suffit de la vaincre une fois pour ne plus la craindre. Mais un malheureux rhume peut vous être fatal. »
« Mon loup me portera jusque là-bas » lança l'intrépide enfant.
« Il est lui aussi guéri, mais il est dans le même état que vous. »

La bête fut rassurée par les mots du médecin. Il n'avait aucune envie de traîner ce boulet sur son dos pendant des jours. Sakka, toujours allongée, releva son buste à l'aide de ses coudes.

« Plus la peste se répand et plus de Hijins mourront. Et s'ils ne meurent pas, ils fuiront nos terres maudites. Nous devons les purifier !  Je dois y aller ! Je n'ai pas le choix. L'avenir de notre pays en dépend ! »

Face à tant de détermination et de patriotisme, la praticienne n'eut d'autre choix que de révéler son atout. Le risque zéro n'existe pas, mais il était le meilleur moyen de répondre aux exigences du soldat Inuzuka.

« J'ai bien une idée, si vous y tenez tant. »
« LAQUELLE ? »
« Certains réfugiés ont emprunté le fleuve Yugure pour venir jusqu'ici. Ils se pensaient plus en sécurité sur l'eau que sur la terre. Une fois arrivé, ils ont abandonné leur embarcation sur les berges. Avec mon équipe, nous pouvons vous y emmener et vous installer comme il faut. Nous trouverons bien un fou pour vous ramener à la capital. Par contre, il ne faudra pas bouger ! Repos est le maître mot. »
« Allons-y maintenant ! »

L'équipe soignante cala la patiente confortablement au fond de la barque. Un matelas de coussins et de couettes amortirait les chocs dus aux remous. Son loup a ses pieds, il était temps de mettre les voiles. Avant de laisser partir la survivante, la médecin donna à Sakka une sacoche remplie de gélules.

« C'est le remède que j'ai mis au point. Comme vous le savez, il n'est pas encore opérationnel, mais il commence à ralentir certains symptômes. Dans la sacoche, je vous ai laissé un mot avec la recette. Si l'envie vous dit de m'aider à trouver la formule miracle, je me ferai un plaisir d'accueillir un nouvel apprenti dans mon équipe »

« Je vous fais la promesse de revenir. »

Sur ces derniers mots, le marin improvisé donna les premiers coups de pagaie, direction Urahi !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka

Sur la Plaine aux Anonymes [B]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: