Soutenez le forum !
1234
Partagez

Sur La Jetée Des Sept Bras [B]

Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mer 13 Nov 2019 - 22:22

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Jeu 14 Nov 2019 - 3:49

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Fuyumi
Fuyumi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Ven 15 Nov 2019 - 10:32
Le village était plongé dans le calme et les gardes faisaient leurs rondes habituelles lorsqu’un shinobi se mit à traverser les crocs rocheux avec empressement. Il n’en fallait pas moins pour attirer l’attention de tous, intrigués par cette perturbation. Visiblement exténué, le soldat s’immobilisa dès lors que les gardes les plus réactifs eurent atteint sa position.

— Je… Un convoi a traversé la frontière, dit-il avec une voix saccadée en cherchant son souffle. Ils sont nombreux et malades, probablement des civils.

Fuyumi, non loin de là, se tourna vers un jeune homme qui l’accompagnait en entendant l’agitation alentour. Ce dernier n’eut pas besoin d’indications pour comprendre ce qu’elle désirait. S’il ne donnait jusqu’alors pas l’impression d’accorder le moindre intérêt à la scène qui se déroulait devant eux, il attrapa la jeune femme par le bras avant de la tirer en direction des portes.

Un homme vient d’arriver en panique, probablement un messager ou un patrouilleur, on dirait bien que c’est important.

Suivant son guide, la jeune femme traversa la foule de son mieux pour atteindre les gardes. Si elle n’était pas de garde ce jour-là, elle avait déjà eu l’occasion de travailler à la surveillance du village avant de recevoir sa dernière promotion. Ceux-ci n’eurent par conséquent aucun mal à la reconnaître et à comprendre leur position hiérarchique. Elle n’eut d’ailleurs pas besoin de poser la moindre question que ceux-ci se mirent à lui retransmettre le rapport. Si le calme était revenu au village depuis l’attaque de Mamushi, il n’est restait pas moins qu’en l’absence de Kage et de responsables des différents départements du Yamagenzo, la hiérarchie et les processus de prises de décisions en étaient gravement impactés. Puisque rien ne l’obligeait désormais à se soumettre aux envies des grands clans d’Iwa, elle comptait bien en profiter.

Oshiro, dit la jeune femme d’un voix plus forte qu’à l’accoutumée, on va avoir besoin d’une monture, ces gens ont besoin de notre aide. Vous autres, je vous conseille de vous apprêter à une arrivée massive ici, on ne sait jamais.

Alors que tout le petit monde s’agitait désormais au niveau des portes, Fuyumi humait l’air face à elle, affichant l’esquisse d’un sourire fugace. Marchant en direction de la sortie, elle retrouvait peu à peu le calme tant apprécié par ses sens. Celui-ci ne fut pas bien long pour autant puisqu’elle fut rapidement rattrapée par le galop effréné d’un étalon dirigé par Oshiro. Ce dernier attrapa la femme masquée par le bras sans sommation pour la déposer derrière lui. Sans échanger un mot supplémentaire le duo disparut à travers le sentier en direction du lieu indiqué par les gardes.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Ven 15 Nov 2019 - 15:01

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Fuyumi
Fuyumi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Lun 18 Nov 2019 - 23:25
— T’entends ça Oshiro ? Demanda Fuyumi à son ami en lui faisant signe d’arrêter la monture. On dirait qu’il y a du monde en contrebas.

Après avoir voyagé en silence pendant des heures, Oshiro et Fuyumi s’étaient enfoncés dans les profondeurs de la forêt. Cette dernière Si cette dernière était privée de la vue, cela ne l’empêchait pas d’avoir l’ouïe fine et elle ne manqua pas de remarquer de l’agitation provenant de l’arrière des arbres qui bordaient le sentier. Le jeune homme ralentit alors le cheval en l’approchant de la source du bruit.

Le long d’un petit ruisseau s’était agglutiné un nombre impressionnant d’individus qui semblaient y faire une halte. Certains malades, tous très affaibli, une odeur de mort viscérale se dégageait du groupe et finit par empoigner l’odorat de la jeune femme qui n’attendit pas plus longtemps pour descendre de l’équidé. Son guide descendit pour la rejoindre tout en lui expliquant ce qu’il voyait, n’omettant pas les détails graphiques du pont de cadavre qui avait été dressé pour leur passage et de l’état du ruisseau derrière celui-ci. Elle se contenta d’hocher la tête à sa description tout en continuant d’avancer vers la foule sans la moindre animosité. Joignant ses mains, elle se concentra pour analyser les différentes sources de chakra disséminés dans la zone. Lorsqu’elle eut fini, elle s’approcha directement d’un jeune homme visiblement un peu plus en forme que ses camarades, ce qui n’était pas une grande victoire en soit, trainant à l’écart du groupe et récupérant son souffle.

— Je vous prie de m’excuser, je viens du village d’Iwa. On m’a envoyée pour vous aider.

Le jeune homme se redressa alors en voyant les habits propres de la jeune femme et, surtout, en entendant d’où elle venait.

— Nous aider ? Iwa ? C’était donc vrai ?!
— Il va nous falloir faire vite cependant, répondit Fuyumi en affichant un sourire amical. J’ai l’impression que certains d’entre vous n’en ont pas pour longtemps.
— Vous n’avez pas idée, répondit l’inconnu partagé entre l’espoir d’être sauvé et le désespoir de ce qu’il avait vécu. Presque tout le monde est mort. Pas moi, moi j’ai compris que c’était chacun pour soi directement, j’ai pas attendu les autres, j’ai pas partagé ma nourriture, j’ai marché et marché et marché…

Seule l’odeur nauséabonde qui émanait du jeune homme empêchait Fuyumi de le serrer dans ses bras pour le consoler et lui dire que tout irait bien. Elle n’en fit rien, elle dépendait après tout de lui d’être efficace de son assistance.

— Ne vous inquiétez pas, mais j’ai besoin de votre aide également, il faudrait que vous me disiez d’où vous venez, où se trouve celui qui a créé ce pont, votre nombre et votre itinéraire pour récupérer ceux qui peuvent encore être sauvés.


Si l’esprit du jeune homme était très perturbé par son expérience et qu’il ne semblait pas être bien doué pour se souvenir des détails importants, ce qu’il dévoila à la jeune femme sembla la satisfaire. Après avoir remercié son nouvel ami, elle fit signe à Oshiro qui écoutait la conversation d’un peu plus loin de la suivre à l’écart.

— Dirige toi dans tous les villages d’ici à la frontière, dit leur d’isoler les arrivants suspects et de ne pas utiliser l’eau des rivières sans la faire bouillir avant. Si cette maladie atteint la population Tsuchijine, on risque très gros.


Sans rien dire, Oshiro hocha la tête et disparut à travers la forêt. Sa tâche allait être longue et exténuante, mais il comprenait l’enjeu de la situation. C’était aussi nécessaire pour la jeune femme de le voir partir maintenant, elle qui avait tant à faire.


Elle effectua une série de mudras, avant d’invoquer deux clones d’ombre. L’un d’eux se dirigea immédiatement dans la direction supposée du responsable. N’étant pas sûre de la véracité de son information, elle ne préférait pas prendre le risque de perdre son propre temps à sa poursuite. Tandis que le clone s’avançait en direction de la foule, l’originale s’agenouilla au sol avant de s’incliner en direction de son clone et des réfugiés.

— Que ceux ayant déjà connu la souffrance se nourrissent de Votre Grâce. Que ceux l’ayant évité découvrent Votre Puissance. Puissent ces âmes esseulées trouver miséricorde à vos yeux.

Le clone, visiblement peu affecté par ces agissements, ôta son masque tout en continuant de marcher en direction du groupe qui semblait désormais être de plus en plus intrigué par la présence de Fuyumi.

— Que par le foyer ardent de ma foi et de mes actes brulent les passions des hommes,
poursuivit Fuyumi en augmentant progressivement le volume de sa voix, que par la Volonté Divine, ma main apporte la délivrance et la damnation sur ces terres. Et que par le Grand Renouveau, la liberté soit offerte à chacun.

Le clone qui venait d’arriver à quelques mètres seulement des réfugiés les plus proches exécuta alors une série de mudras avant de cracher un torrent de flammes à travers la foule. Les cris retentirent aussitôt, chacun s’agitant de douleur sous la chaleur tandis que l’odeur pestilentielle laissait peu à peu sa place à une autre plus insidieuse. Durant de longues secondes, le clone continua de souffler le brasier à travers la rive, profitant de cette dernière pour éviter de provoquer un incendie incontrôlable. Lorsqu’il eut fini, il exécuta à nouveau des mudras avant de plaquer les mains au sol et de projeter une série de rochers en direction du ruisseau. Il acheva ainsi sans la moindre retenue les rares ayant eu la possibilité de se réfugier sous l’eau pour se protéger des flammes.

La véritable Fuyumi, enleva alors son masque en entendant le jeune homme qui l’avait renseigné plus tôt s’enfuir. Elle se releva alors avant de le charger, le rattrapant en quelques instants. Sans un mot, mais les larmes aux yeux, elle l’attrapa à mains nues par le col. Elle plongea son regard dans le sien, y cherchant une excuse pour pouvoir le garder en vie. Mais ce n’était pas possible, elle ne pouvait se laisser aller. Elle lui brisa alors le crâne d’un coup sec avant de le laisser tomber.



_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mar 19 Nov 2019 - 20:55

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mar 19 Nov 2019 - 23:45

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Uzumaki Izaya
Uzumaki Izaya

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mer 20 Nov 2019 - 14:17
Sur la jetée...

L’entrée du village était un endroit fascinant d’Iwa. On y voyait beaucoup de personnes différentes et c’était là que souvent se passaient les événements les plus intéressants. Alors et bien que discrète et taciturne, Kagura aimait y passer du temps lorsqu’elle n’avait rien d’autre à faire. En observant les chuunin et parfois même les juunin, elle en apprenait beaucoup sur le poste qu’elle occuperait un jour ou l’autre. Ces ninjas l’inspiraient beaucoup, elle les idéalisait aussi et un peu trop.

Ce début de soirée, alors qu’elle s’était décidée à rentrer chez elle pour partager avec son père adoptif tout ce qu’elle avait fait ce jour ; elle fut interpellée par la petite agitation qu’il y avait soudainement eu ici. Sans trop comprendre pourquoi, elle comprit qu’il se passait quelque chose. Elle avait rapidement grimpé sur le rempart du Croc rocheux pour observer devant le village. Mais à part un homme parlant à une femme masquée, entourés de gardes… il n’y avait pas grand-chose à voir. Et Kagura ne comprit définitivement de quoi il retournait.

Seule la mise en garde de cette même Kunoichi garda la genin en haleine.

Une arrivée massive ?

Le garde à ses côtés porta son regard sur la genin, se demandant sûrement ce qu’elle faisait là. Mais sans la réprimander, il répondit à la question qui ne lui était pourtant pas adressée.

Une intrusion non autorisée. De nombreux individus à la frontière. Ce n’est probablement pas si important. Fuyumi-sama va aller vérifier.
Fuyumi-sama…
Ne penses même pas à la suivre, les genins ne peuvent pas quitter l'enceinte du village seuls.

Elle observa la kunoichi grimper sur un cheval et s’éloigner, c’était un nom qu’elle avait déjà entendu à une occasion dont elle ne se souvenait plus. C’était une bonne question à poser à Arikasa, son père adoptif. Même si elle n’avait plus rien à faire là, elle ne pouvait se résoudre à descendre de la muraille, elle voulait attendre jusqu’à ce que revienne cette femme, et savoir ce qu’il s’était passé à la frontière.
Je connais les règles...



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7852-uzumaki-izaya-termine#65747
Fuyumi
Fuyumi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Ven 22 Nov 2019 - 13:45
En regardant tomber le corps inerte du jeune homme dont elle n’avait même pas pris la peine de demander son nom, Fuyumi affichait toute sa souffrance sur son visage désormais découvert. L’heure nocturne lui permettait d’éviter l’intensité de l’astre ardent, mais les flammes purificatrices de son clone suffirent à l’éblouir. Durant quelques secondes marquées par les cris et la rage des désespérés, elle resta immobile, debout face aux conséquences de ses choix.

Lorsque les flammes, la fumée et les projectiles de terre eurent fini d’obstruer le terrain, la jeune femme se dirigea vers le ruisseau. Son clone avait disparu, atteint par une des attaques de la foule. Au milieu de l’amas de cadavres brûlés se débattaient encore quelques âmes perdues, souffrant contre les flammes, souffrant contre Fuyumi, souffrant pour la vie. Une poignée d’irréductibles réfugiés, ayant chacun trouvé la force de braver les flammes pour s’opposer au responsable de leur massacre. Leur état était déplorable, leurs corps brûlés, à mi chemin entre la folie et la mort, ils se laissèrent guider par la main froide du chaos à travers la nuit.

Voyant cette scène surréaliste, la jeune femme sécha ses larmes pour afficher un grand sourire, ouvrant ses bras en direction des survivants déterminés à la tuer.

— Chers camarades, s’écria la jeune femme, vous pouvez être fier de votre persistance. En ce jour de deuil, vous avez bravé l’ordre et la raison, vous avez bravé la mort et la maladie et maintenant vous bravez la souffrance et le désespoir pour vous révolter contre votre situation. Réjouissez vous réfugiés, car les Cieux vous observent avec fierté ! Réjouissez vous dans votre mort car celle-ci est magnifique !

Esquivant sans difficulté les différents projectiles qui lui furent lancés dans un ultime effort de survie, la jeune femme se déplaça entre les survivants, achevant chacun d’entre eux sans précipitation. Comme un ange de la mort, elle vint cueillir la vie partout où elle persistait sans distinction tout en regroupant ses récipients inertes au même endroit. Elle arracha alors de ses propres mains le pont cadavérique, déposant les corps en putréfaction avec les autres. Une simple technique Katon lui permit alors de restaurer la lumière à travers l’obscurité, embrasant le tas de chair difforme.

Lorsque la dernière flamme fut étouffée par la nuit et que le convoi n’était plus qu’un nuage de cendres prêts à se répandre au gré des vents, la jeune femme se dirigea vers le sud, dans la direction d’Oshiro.

Au même moment, son clone s’enfonçait toujours un peu plus dans la pénombre de la forêt. Il suivait les traces laissées par la monture du guide des réfugiés malgré sa privation sensorielle partielle. Sa vitesse n’était pas bien grande à cause de cet handicap, mais tant qu’il restait sur la bonne voie, il ne pouvait que tomber sur l’homme qu’il cherchait.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Ven 22 Nov 2019 - 19:32


_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Fuyumi
Fuyumi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Lun 25 Nov 2019 - 13:05
Avançant tranquillement le long d’un sentier, le clone de Fuyumi finit par percevoir une présence venant à son encontre. Ôtant son masque, elle bondit hors du sentier pour atterrir en hauteur d’un arbre. Camouflant son chakra, elle laissa passer l’homme qu’elle associa aussitôt au responsable de la situation. Bien que les deux n’étaient pas familiers, Fuyumi ne pouvait ignorer l’existence d’un iwajin comme Takeru. Elle avait su s’amuser de son insubordination, mais une telle démarche restait inhabituelle. Le clone prit la décision de le laisser passer, retournant sur ses pas en restant suffisamment en retrait pour ne pas se faire repérer. Elle en profita également pour détruire les ponts cadavériques sur son chemin retour, enterrant les corps avec sa maîtrise du Doton plutôt que de rallumer des feux au milieu de la nuit.

Lorsque le clone aperçut le départ d’incendie provoqué par sa cible, il disparut aussitôt, transmettant ses informations à l’originale. Fuyumi arrêta alors sa marche pour remettre son masque. Immobile face aux flammes qui recouvraient peu à peu la zone, elle attendait celui qui venait à sa rencontre. Lorsque le brasier finit par l’atteindre, elle enveloppa son corps de son chakra héréditaire. Cela la peinait d’en arriver là, mais il fallait bien soigner les apparences. L’aura qui se mit à l’entourer était bien suffisante pour éteindre les flammes sur son passage.

Lorsque l’homme qu’elle attendait s’approcha enfin, elle se tourna vers lui, offrant une expression impassible derrière son masque métallique. Elle ne put s’empêcher cependant d’afficher un rictus de frustration en l’entendant déblatérer ses paroles.

N’évoque pas les dieux avec légèreté et ignorance, répondit la jeune femme. Ceux qui sont venus mourir en ces terres ont reçus l’accueil dont ils avaient besoin. Pars donc si tu le souhaites, tu croiseras probablement les nôtres sur ta route.

Elle ne dit rien de plus à l’homme qui lui faisait face. Elle n’allait pas l’empêcher de reprendre sa route, sa mission n’était pas terminée. Si l’incendie était un problème important, elle n’était plus en mesure de l’arrêter ou même de le contenir. Les cours d’eau suffisaient à cette tâche et le village ne pouvait louper une telle source de lumière malgré la distance.

Elle reprit donc sa marche dans la direction inverse du convoi de réfugiés.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Narrateur
Narrateur

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Lun 25 Nov 2019 - 13:17
« Fuyumi-sama est déjà parie. Vous savez ce que vous avez à faire. »
« Compris ! »
« Compris ! »

Les deux Iwajin masqués, portant de longues capes sombres quittèrent le village aussitôt qu’ils eurent l’information, à peine quelques minutes après que soit partie la kunoichi. Leur mission était claire, analyser et agir. La route vers la zone mentionnée par le messager n’était pas très loin mais le temps qu’ils y parvinrent suffit à ce que l’obscurité tombe sur les plaines de Tsuchi. Cela ne changeait rien. Les Tengus étaient rompus à tout type de situation. Traque, assassinat, intervention, défense ; de jour ou de nuit. Ces deux ci étaient d’ailleurs spécialisés dans des domaines bien particuliers…

Après une traversée des étendues rocheuses, sur les talons de la Juunin Fuyumi, les deux cavaliers virent au loin le ciel s’illuminer. Ils n’eurent guère de mal à comprendre que se tenait là-bas, au pire, un combat. L’un des deux, sensible aux émanations chakratiques fit d’ailleurs remarquer :

« Forte concentration de chakra, à 11h. »

Ce fut cette direction qu’ils prirent, qui les mena à l’orée d’un bois, à une lieue tout juste du pays du Feu, bordée d’un cours d’eau plus petit que ne l’était un fleuve, mais plus grand qu’une simple rivière. Plus ils approchèrent et plus la situation se précisait. Pile de cadavre, forêt en feu et cendres formaient sous leurs yeux un spectacle horrifique pour le commun des mortels. A terre, ils ne comprirent pas réellement, sur le coup, ce qu’il s’était passé ici. Ils avancèrent avec prudence et le Tengu senseur reprit :

« à 13h, présence de chakra ; deux personnes. »

Quelques pas et d’un signe de la main, poing fermé ; il s’immobilisa.

« En visuel. Tu les as ? »
« Oui. Koteisuru No Jutsu. »

Prononça l’autre tengu en apposant sa main au sol. De larges motifs recouvrirent une partie du sol couvert de cendre, et d’épaisses chaînes luminescentes en jaillirent, fondant sur les deux individus, les entravant par les poignets, et les jambes ; tandis que d’autres chaînes flottaient dans l’air prêtes à régir sur commandement de leur créateur. Son coéquipier réalisa lui aussi des signes.

« Amekaze No Jutsu. »

Une pluie d’abord fine, puis battante balaya les flammes dans un crépitement sonore. Le même ninja fit alors quelques pas tandis que la pluie cessait.

« Vous êtes priés de nous suivre jusqu’à Iwa, sans opposer de résistance Fuyumi-sama ; et vous aussi. »

Sous son masque blanc marqué d’un triangle rouge, sa voix était calme, claire et limpide.

Etrangers à la situation, les deux Tengus ne firent qu'appliquer le code. Stopper les menaces, les conduire à Iwa, et écouter les explications pour convenir de la sentence. Fuyumi devait être au courant de ce... détail.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Lun 25 Nov 2019 - 15:37

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Fuyumi
Fuyumi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mar 26 Nov 2019 - 12:51
Si la jeune femme gardait une attention permanente aux dangers qui l’entouraient, elle ne put anticiper l’intervention de deux hommes masqués lors de sa rencontre avec Takeru. Alors qu’elle venait à peine de reprendre sa marche, des chaînes surgirent du sol pour venir les immobiliser tous les deux. Avec l’incendie qui les entourait, les deux cibles de la technique n’eurent pas la moindre possibilité d’esquiver les liens ou de les contrer. Fuyumi tenta malgré tout un mouvement désespéré qui n’eut aucune incidence. Les chaînes s’enroulèrent autour de ses jambes et de ses poignées, la faisant chuter contre les cendres qui recouvraient le sol.

La Jonin était entraînée pour réagir à n’importe quelle situation, mais sans véritable fenêtre d’intervention, elle se retrouvait contrainte à la passivité, cherchant à comprendre ce qu’il venait d’arriver. Ce ne fut que quelques instants après quand une pluie soudaine vint apaiser les flammes, qu’elle entendit enfin les deux shinobis. Ceux-ci l’intimèrent alors aussitôt d’obtempérer et de se soumettre, l’appelant par son nom, ce qui lui était suffisant pour comprendre qu’ils venaient d’Iwa. Venue en aide au village, elle se retrouvait traitée comme une criminelle par ses camarades. Enchaînée, Fuyumi avait perdu toute la tristesse qui l’habitait jusqu’alors. Elle ne pouvait qu’être furieuse de subir une telle intervention de ces shinobis se croyant tout permi. Elle perdit rapidement le contrôle de son souffle, paniquée par l’entrave. Tout son être lui criait de se débattre pour se libérer, mais elle reconnaissait les méthodes des services secrets et ne pouvait se montrer hostile.

Vous faites… S’exclama la jeune femme avant de s’interrompre brusquement.

Le genin venait de dévoiler une technique de haut niveau, révélant un niveau de maîtrise de son art mortuaire plus élevé que son grade pouvait laisser penser. Malgré son immobilisation, il réussit à invoquer un groupe de cadavres sur une large zone. La Jonin remarqua aussitôt que ces cadavres ne se montraient pas hostiles envers sa personne, ce qui ne put que la rassurer compte tenu de son handicap momentané.

C’est ça qu’on gagne à emprisonner des gens sans comprendre la situation. Libérez moi maintenant, je vous suivrai sans faire d’histoire.

Fuyumi essayait de garder son calme malgré la situation, mais sa voix trahissait malgré tout une certaine tension.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Narrateur
Narrateur

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mer 27 Nov 2019 - 18:57
Au travers des fentes obscures de leurs masques, les Tengus purent constater des intentions de chacun, aussi le ninja aux marques ancestrales décida, d’un léger mouvement des mains qui n’était autre qu’un mûdra, de libérer la juunin.

Tous deux ne remettaient pas en cause sa position au sein du village, mais ne faisaient qu’appliquer les ordres qu’ils avaient reçu. Mais l’autre shnobi, celui au masque bien étrange… Dans la continuité de son geste, le Tengu activa les chaînes alors dressées qui s’abattirent sur l’amas de cadavres, le transperçant de toute part ; l’empêchant d’avancer.

L’autre Tengu, resté silencieux face à cette tentative, s’avança de nouveau.

« N’opposez pas de résistance, nécromant. »

Un conseil autant qu’un ordre intimé par un ninja d’élite dont la tâche n’était pas, ce soir, de tuer. Mais son coéquipier, toujours en position soupira.

« Autant s’en assurer. Kyuuin no Jutsu. »

Les chaînes prirent une teinte légèrement luminescente sans que rien d’autre ne se produise. Mais leur but, n’était pas de blesser, ni de tuer ; pas directement et leur emprise se ferait très rapidement ressentir du nécromancien.

« Fuyumi-sama, veuillez excuser notre diligence. Ne forces pas trop sur ton chakra, Akaru. Si tu persistes, toi, tu ne seras plus capable de bouger le moindre muscle dans quelques secondes. »

C’était le dernier avertissement qu’adressait le faiseur de pluie à cet invocateur de cadavres sans conscience.

« Nous ne remettons pas en cause votre intervention, Fuyumi-sama, mais il faudra vous expliquer des moyens employés, auprès de… notre supérieur. »

Qui n’était à fortiori ni Hyûga Toph, ni le Tsuchikage, présentement. Il leva une main, et se tut; ressentant de nouveau toutes les émanations de chakra dans le périmètre.

« Vous savez qu'une Fanatique est toujours présente dans la région, Fuyumi-sama ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mer 27 Nov 2019 - 23:53

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Fuyumi
Fuyumi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Lun 2 Déc 2019 - 10:48
Lorsque les chaînes qui entravaient son corps furent retirées par leur créateur, la jeune femme se redressa quelques peu, essayant de rester impassible tandis qu’elle retrouvait son souffle. Si elle n’apportait que peu d’intérêt aux personnes l’entourant, elle préférait éviter d’être observée dans un état de détresse. Alors que celui qui semblait diriger le duo agressif s’exprima à nouveau à Fuyumi s’excusant à nouveau de ses propres mesures de sécurité, il lui fournit une information qui la ravit. La jeune femme se doutait qu’un simple nom, probablement un nom de code d’ailleurs, n’allait pas se révéler comme une piste évidente à travers. Cependant, à défaut de voir son apparence, son appellation lui donnait quelque chose. En entendant la suite des paroles de son collègue, elle eut même une excuse suffisante pour en apprendre un peu plus.

— Inutile de déblatérer des heures,
dit-elle, comme pour faire taire le genin qui était devenu bien argumentatif. Ces hommes n’agissent visiblement pas de leur propre gré, allons rencontrer leur supérieur et expliquons-lui le nombre de vies perdues à cause de cette intervention. Maintenant oui, je sais bien qu’on n’a jamais retrouvé la fanatique qui nous avait rendu visite, mais je ne vois ce que cela à avoir avec notre affaire. Je peux vérifier si elle se trouve à proximité si cela vous rassure.

Joignant ses mains pour former un mudras, la jeune femme exécuta une technique de détection des chakra autour d’elle. Elle se doutait bien ne pas repérer quiconque, n’utilisant cette technique qu’en prétexte pour ressentir le chakra de cet Akaru. Elle ne connaissait pas particulièrement grand-chose sur les fanatiques, mais c’était loin d’être sa principale préoccupation, surtout en ces temps troubles. Si elle restait très curieuse sur leurs capacités et leurs projets, elle était d’autant plus intriguée par l’identité de ce supérieur auquel proclamaient obéir les deux shinobis. Sachant qu’à sa connaissance, aucun homme ne siégeait à la tête du Sazori, il ne pouvait s’agir que d’une tête émergente du village ou d’un intervenant extérieur. Dans un cas comme dans l’autre, elle privilégiait allègrement la rencontre d’un tel individu à la recherche et le sauvetage de pestiférés.

Fuyumi ne craignait pas grand-chose de la suspicion qui planait sur sa tête, tant elle avait su garder le contrôle de ses actes tout du long de son intervention. Si elle savait que cette dernière avait été particulièrement expéditive, elle savait d’autant plus qu’aucun des trois individus n’étaient présents lors de celle-ci. Elle portait le poids de la méfiance et des présomptions sur ses épaules, mais son grade préservait encore une certaine légitimité à sa parole. Le cas de Takeru était différent bien entendu, tant il lui était difficile de devenir ce qu’il avait en tête et ce qu’il désirait de tout cela. Il était évident qu’il était, au moins en partie, responsable de cette situation et qu’il pouvait se révéler problématique, mais la curiosité prenait le pas sur son inquiétude.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Narrateur
Narrateur

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mer 4 Déc 2019 - 12:34
Les deux Tengus écoutèrent les deux Iwajins parler, sous leur masque on aurait pu voir un visage stoïque, voire même un peu blasé. Le ninja aux sceaux relâcha l'étreinte de ses chaînes, estimant que le nécromant ne pourrait plus faire grande chose pour les contrarier, tandis que son collègue senseur s'adressait à la Jônin.

« Effectivement, Fuyumi-sama, nous n'agissons que sur ordre. Nous retournons à Iwa. Une autre équipe sera sûrement mobilisée pour... contrôler le pays. »

Bien sûr, par équipe, il n'entendait pas "deux autres ninjas", leur rapport ferait part de ce qu'ils avaient vu et entendu ainsi que de l'éventuelle menace que représentait ce nécromant. Tandis que le Tengu finissait de parler, son comparse était allé chercher les chevaux et laissa le soin à chacun de monter.

Les heures qui suivirent les ramenèrent au village caché de la roche. Là, derrière le rempart, attendait un homme aux cheveux blancs et le visage fendu d'une balafre, haut de plus de deux mètres et visiblement robuste pour son âge. C'était un ninja connu dans le village, l'un de ceux qui avaient arrêté l'invasion barbare quelques années auparavant, et qui avait dirigé Iwa durant une brève période. Un homme influent disposant d'appuis, et d'influence au sein de la roche.

« Au rapport, Arikasa-sama. »

Le Borukan scruta les quatre individus, d'un air plutôt satisfait. Le Tengu Meikyû expliqua la situation de leur point de vue, qui eu le don de faire ressortir certaines veines frontales de l'ancien. Mais, plutôt que d'élever la voix, il soupira.

« D'accord. Peux-tu m'en dire plus, Fuyumi-san ? A quoi avons nous affaire ? Et qui est cet... homme. »

Il était un peu étonné de voir le masque qu'arborait l'individu, une représentation d'une chose qu'il ne connaissait pas, loin des masques Tengus ou ceux d'autres unités spéciales.

« D'où vient-il ? Qui est-il ? »


Revenir en haut Aller en bas
Kyouran Takeru
Kyouran TakeruEn ligne

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Dim 8 Déc 2019 - 15:03

_________________
Tous mes RPs sont ouverts, mais ne cherchez pas à RP avec moi si...
Cliquez:
 


Dernière édition par Kyouran Takeru le Jeu 12 Déc 2019 - 2:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7650-kyouran-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t7702-le-dernier-testament
Fuyumi
Fuyumi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mer 11 Déc 2019 - 15:34
Laissant sa colère et sa frustration de côté, la jeune femme se contenta de suivre les deux Tengus jusqu’au village. La tension régnait toujours au sein du nouveau quatuor shinobi, mais chacun semblait résigné à suivre le cours des évènements sans le moindre plaisir. La curiosité avait frappé Fuyumi, mais cela ne lui suffisait pas pour apprécier cette compagnie. Ce fut donc dans un silence mortuaire qu’ils traversèrent le pays avant d’arriver finalement aux portes du village où les attendait un individu que la jeune femme reconnut aussitôt. Elle fut aussitôt rassurée en réalisant que Borukan Arikasa se trouvait être le supérieur de ces deux shinobis désagréables. Si elle n’avait jamais eu l’occasion de discuter avec lui, il restait une des figures emblématiques d’Iwa.

Ce fut l’un des deux tengus qui prit la parole en premier, expliquant peu à peu ce qu’ils avaient compris de la situation. Fuyumi ne chercha pas à relever les erreurs ou approximations faites, préférant s’abstenir de toute intervention inutile. Ce fut cependant à elle que le Borukan s’adressa ensuite, l’interrogeant sur la situation et sur l’identité de Takeru. Ce dernier profita d’un instant de réflexion pour s’avancer directement avec sa monture cadavérique, dévoilant un rouleau de mission à Arikasa comme pour justifier toute son implication à travers les évènements passés. Cela ne manqua pas d’amuser grandement Fuyumi qui fut contrainte de contenir un rire.

- C’est un plaisir de vous rencontrer enfin, commença la jeune femme en s’inclinant légèrement en direction du vieil homme. La situation est encore très confuse pour être honnête. La peste semble avoir éclatée au sein du pays du Feu, entrainant son lot de morts et de réfugiés. J’ai rencontré un groupe d’entre eux qui ont commencé à m’expliquer leur situation. Voyant leur état déplorable et sanitairement dangereux, j’ai pris la décision d’envoyer Oshiro, le Chunin qui m’accompagnait, en direction des villes et villages de la frontière pour intervenir d’urgence. Puis lorsque j’ai commencé à expliquer aux réfugiés les démarches auxquels ils allaient devoir se soumettre, des shinobis sont sortis de leurs rangs, déchainant le chaos à travers la zone. Privé de l’assistance d’Oshiro, je fus contrainte de combattre pour calmer la situation, mais entre cela et l’incendie qui s’est déclaré après, je doute que nous pourrions y trouver des survivants. J’étais tout de même à leur recherche à travers l’incendie quand j’ai croisé cet homme et vos deux subalternes. Pour tout vous dire, j’ignore qui est cet homme, mais compte tenu de sa monture et de son ordre de mission, j’imagine que nous avons affaire à Takeru. – Elle se tourna alors vers le genin turbulent – Je ne sais pas d’où il vient, ni qu’il est, mais ce n’est pas mon rôle après tout. Je ne peux que lui conseiller de se faire accompagner par un gradé pour ses expéditions ultérieures.

Le visage de la jeune femme s’adoucit alors légèrement, laissant la colère et la frustration se dissiper peu à peu. Elle se tourna alors de nouveau vers le Borukan.

- J’espère que ces informations vous suffiront, continua Fuyumi d’une voix plus calme. Puisque vous n’aviez pas jugé bon de me laisser travailler là-dessus et que vous ne semblez pas lésiner sur les moyens pour parvenir à vos fins, je vais vous laisser vous charger de la suite. N’hésitez pas à enchainer Oshiro à son tour quand vous le croiserez pour lui demander son point de vue.

Sur ces mots, la jeune femme prit la direction de son domicile, lassée de cette journée.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Narrateur
Narrateur

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] Empty
Mer 11 Déc 2019 - 18:03
Le soixantenaire observa et écouta le petit groupe, il n'était pas homme à agir sans réfléchir mais préférait aussi de loin provoquer quelques déconvenues et froisser quelques égos plutôt que de laisser une inconnue s'établir dans l'équation que représentait le Yuukan.

Il lut le rouleau tendu par l'étrange "Iwajin" et soupira. Si une mission aussi simple avait pu engendrer une situation si chaotique alors l'intervention des Tengus avait été plus que justifiée, et nécessaire. D'ailleurs, lui n'avait pas à se justifier sur les moyens déployés.

« Sans doute que si j'étais intervenu en personne, nous n'aurions pas à en discuter aussi tard. Mais je suis trop vieux pour m'adonner à des sorties équestres de nuit. »

Bien sûr il plaisantait, c'était d'ailleurs de nuit qu'il avait toujours "chassé", pour frapper de stupeur ses ennemis en déversant sur leurs tête des quintaux de lave; du plus bel effet lorsque la pénombre s'installait.

Faisant apparaître un énorme marteau noir, il sortit un morceau de parchemin et se servit de la tête de l'arme comme appui pour y inscrire quelques mots; parchemin qu'il enroula et tendit à l'un des Tengus. Il leur fit ensuite signe; ainsi les Tengus, s'inclinant de peu, disposèrent, rompirent les rangs et disparurent. Il s'approcha un peu plus tandis que Fuyumi s'éloignait, et avant qu'elle aussi ne disparaisse il lui lui lança :

« Tu as bien fait, Fuyumi, pour Oshiro. Tu peux... vaquer à tes occupations. »

Et la jeune femme disparut. Il ne restait plus devant lui que le dénommé Takeru et sa monture.

« Takeru, genin, hein ? La prochaine fois que tu quitteras le village sans autorisation, tu seras considéré comme déserteur. Tous les shinobi d'Iwa sont soumis au même traitement, et cela ne pose de problème à personne. »

Il s'interrompit un instant, se demandant si un jour la "jeune génération" comprendrait qu'Iwa était une organisation militaire, avant d'être un poumon économique ou quoi que ce soit d'autre. Parfois, il regrettait le bon vieux temps, dans son village natal, où les Borukan connaissaient leur place, et savait ce qu'il était possible de faire, et surtout de ne pas faire.

« Quoi que tu aies fait à la frontière, cela ne fera qu'empirer la situation. Tu seras donc placé sous la surveillance des Tengus. Cette information sera portée à la connaissance des principaux intéressés. Une enquête sera également ouverte quant à tes agissements. »

Il prit une profonde inspiration.

« Tu peux disposer. Et ranges ta bête. »

Évidemment, ces informations qu'il adressait au genin n'appelaient aucune réponse, ou tout au moins aucunes contestations que pourrait entendre le Borukan.

Enfin, il souleva le lourd marteau qu'il fit reposer sur son épaule et se dirigea vers les portes, pour observer les étendues qui leur faisaient face, tel le gardien contre la barbarie qu'il était.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sur La Jetée Des Sept Bras [B]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: