Soutenez le forum !
1234
Partagez

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO

Narrateur
Narrateur

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO Empty
Ven 15 Nov 2019 - 1:22
LA RÉBELLION

Les rangs de la rébellion devaient grossir, obligeant ainsi les membres du mouvement à être à l'écoute de la moindre information pertinente. Les rumeurs, les taupes, les actions ou bien encore les missions, tout était utilisé ou scruté afin d'être correctement informé.

La religion étant un pilier important de Kaminari, il était venu aux oreilles de la résistance qu'un Kumojin avait participé à une mission de restauration d'un temple de Lumière. C'était une mission et donc sûrement une obligation, sauf que ça pouvait aussi être une opportunité pour le mouvement pour sonder le participant. Pourquoi cette mission spécialement ? Puisqu'elle découlait directement de l'attaque de l'Empire du Feu contre Kumo, ce n'était qu'une des nombreuses conséquences de l'assaut ; le temple avait été partiellement détruit, amenant les fidèles à vouloir restaurer le temple.

Ce fut suite à plusieurs heures de recherche que le mouvement était parvenu à le localiser, au détour d'un boulevard, il marchait, paisiblement. C'était maintenant à un vieil homme grisonnant, cambré par le temps et possédant une barbe assez longue de passer à l'action.

« Oh.... bonjour jeune homme, excusez moi de vous déranger, vous êtes occupé peut-être ? »

Dit-il en se grattant la barbe.

« Je vous ai vu travailler pour le temple, si ma mémoire est bonne et dieu sait qu'elle pleut flancher kofkofkofkof ! Est-ce que vous accepteriez la compagnie d'un vieil homme comme moi, voulant offrir un thé à un jeune Shinobi pour le remercier ? »

L'ancien pointa du doigt un établissement se trouvant à une vingtaine de mètres de leur position.

« C'est un bon établissement qui par miracle, n'a pas été touché par l'attaque. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO Empty
Ven 15 Nov 2019 - 13:47

SEMER LA GRAINE.


Le temps était plutôt grisâtre, la pluie menaçant à tout moment de s'abattre sur les rues de Kumo, le village caché des nuages, plutôt tranquille en cette fin d'après-midi. Chose plutôt rare du fait de la tension silencieuse qui règne sur la ville depuis l'annexion du pays par le Teikoku. C'était une situation assez particulière, malgré les quelques sourires et les groupes qui se forment pour aider à la reconstruction du village, quelques faux-semblants, regards en coin ou autre messes basses allaient bon train dans les ruelles. C'était une situation que remarquait de plus en plus le jeune Meikyû, qui n'y avait jamais prêter attention avant sa première mission en tant que shinobi de Kumo. Bizarrement, pensait-il, à son entrée à l'académie, personne ne lui avait demandé de choisir entre le camp du Teikoku ou celui de Kumo, peut-être une manière pour les envahisseurs de montrer leur bonne foie et préserver l'identité du village.

Mais depuis cette mission, le jeune homme prête de plus attention à ce genre de comportement qui sont, pour certains, difficiles à cacher tant leur rancœur doit être présente. Sûrement beaucoup de personne on dû perdre la vie ou partir durant l'assaut, laissant familles et amis, parents et enfants, derrière eux. Certaines personnes devaient avoir de bonnes raisons d'en vouloir au Pays du feu. Meikyû Kaito pensait de plus en plus à ce genre de chose en se baladant dans les rues, ayant lui même vu les problèmes qu'avait engendrer l'assaut.

Le Meikyû se baladait alors dans les rues de Kumo, toujours habillé de ses vêtements peu conventionnels: une chemise blanche ayant le bouton le plus au sommet détaché ; une veste basique noire où nichait toujours son petit carnet à dessin dans la poche intérieure gauche et des chaussures peu confortables pour la plupart des gens, mais des plus agréables pour Kaito, qui était recouvert par un simple pantalon noir. Le jeune homme portait également, comme à son habitude, de léger gantelets blancs qu'il enlevait rarement, comme pour dissimuler le tatouage sur sa main gauche.

Kaito s'arrêta à instant au détour d'un boulevard, voulant se saisir de son carnet pour dessiner la beauté de la rue qui lui faisait face, presque vide, à l'aspect presque captivant illuminé par de petites lumières qui semblaient flottées dans les airs. C'est à ce moment précis, où le jeune introduisait sa main dans sa veste, qu'il entendit une voix légèrement enroué dans son dos :

- "Oh.... bonjour jeune homme, excusez moi de vous déranger, vous êtes occupé peut-être ? Je vous ai vu travailler pour le temple, si ma mémoire est bonne et dieu sait qu'elle pleut flancher kofkofkofkof ! Est-ce que vous accepteriez la compagnie d'un vieil homme comme moi, voulant offrir un thé à un jeune Shinobi pour le remercier ?"

La personne qui venait d'interpeller Meikyû Kaito était un vieux monsieur, arqué pas le poids des années et à la longue barbe grise pâle. Le jeune homme haussa un sourcil de surprise, peu habitué à ce qu'on vienne l'alpaguer dans les rues de Kumo. D'ailleurs, presque d'aussi loin que se souvienne le jeune Meikyû, c'était peut-être bien la première fois. Ce dernier, scruta l'homme de haut en bas, qui arborait un sourire amical qui se dissimulait dans l'immense duvet que représentait sa barbe. Accompagné de ses paroles, le vieil homme pointa du doigt un établissement qui se trouvait dans la rue, non loin des deux protagonistes. Kaito regarda l'établissement, qui semblait tout à fait normal et même plutôt accueillant puis l'homme enchaîna :

- "C'est un bon établissement qui par miracle, n'a pas été touché par l'attaque."

L'intonation et la perte de son sourire trahissait le vieil homme quant à la tristesse qu'il éprouvait suite aux attaques et à l'annexion de son village. Vu son âge, cet homme avait dû voir bien des choses dans sa vie, bien plus que Kaito, et il ne faisait aucun doute que l'attaque et la destruction partielle de son village l'affectait. Après une réflexion assez rapide, le Meikyû avait pris sa décision, cela lui ferait du bien de parler à quelqu'un du village et de rencontrer de nouvelles personnes, de plus, le jeune homme sentait un léger sentiment de compassion pour l'homme qui lui faisait face :


Nouveau !



"Ne vous inquiétez pas monsieur vous ne me dérangez pas le moins du monde! Et bien j'ai un peu de temps libre devant moi et je dois dire qu'un thé ne me ferait pas de mal."




Le jeune Meikyû arbora un léger sourire, puis se tourna vers le ciel, sage décision de rentrer à l'abri, il se pourrait bien qu'un orage éclate en cette fin de journée.





_________________

xoxo:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7667-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#64451
Narrateur
Narrateur

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO Empty
Jeu 21 Nov 2019 - 22:46
LA RÉBELLION

Le vieil homme se gratta la barbe avant d'échanger un sourire avec son interlocuteur.

«  Vous êtes bien gentil jeune homme, un peu de compagnie me fera du bien. »

D'un pas lent, l'homme d'un certain âge marcha aux côtés de Kaito, en direction de l'établissement. Le salon était plutôt réputé et proposait aux clients un thé de qualité et de temps en temps, quelques pâtisseries locales.

Après avoir passé la porte du « Thé divin », les deux Kumojins se dirigèrent au fond de la salle, mené par le vieil homme qui voulait décidément être au calme.

«  Je vous disais vous avoir vu travailler au temple. Ça n'a pas été trop compliqué ? Il y a pas mal de vieilles branches comme moi qui fréquentent le culte et nous sommes pas toujours facile à vivre, ça c'est sûr kofkofkof ! »

Le résistant observa autour de lui, cherchant à imiter une personne à la recherche d'un serveur. Ce que ce dernier voulait réellement, c'était à nouveau analyser la pièce et les personnes présentes.

«  Ce n'est pas facile ces temps-ci, ça va nous aider d'avoir un endroit rénové pour nous recueillir. Au-delà de la météo, le climat ici est plutôt lourd ; L'arrivée de l'Empire a vraiment changé nos vies ! Je regrette le Kumo libre, au moins je me sentais vraiment chez moi avant. Et vous en tant que Shinobi, ce n'est pas trop dur ? »

Une serveuse les avait rejoint pour prendre la commande, le vieil homme demanda naturellement un thé vert et attendit le choix de son interlocuteur et le départ de l'employée avant de reprendre.

«  Mais bon que voulez-vous c'est la vie ! À côté de ça, ils nous ont promis la paix l'Empire, enfin c'est ce que j'ai cru comprendre kofkofkof. Qu'est-ce que vous en pensez de tout ça vous, jeune homme ? »

La mort de leurs frères d'armes, la destruction partielle du village, la tête de la Raïkage, que pensait Kaito de tout ça ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO Empty
Ven 22 Nov 2019 - 13:26

SEMER LA GRAINE.


C'est d'un pas lent et léger que Meikyû Kaito suivait le vieil homme qui l'emmenait tout droit vers l'établissement pour siroter un bon thé chaud, toujours scrutant légèrement le ciel qui commençait à gronder légèrement. Le jeune homme aimait bien les orages, surtout d'un point de vue artistique, pouvoir dessiner leur fougue et leur comportement aléatoire, notamment ceux de Kumo qui était particulier en vue de la position du village au milieu des montagnes. Les orages, ici, paraissait être au plus près des bâtiments, comme si le ciel allait engloutir les habitants de sa marée de nuages noirs et de ses éclairs. Le côté artiste de Kaito était un peu déçu de ne pas pouvoir admirer ce spectacle et en dessiner les contours, mais le côté humain du jeune homme était, quant à lui, réjoui d'aller prendre un thé avec le viel homme qui pourrait sans doute lui apprendre beaucoup de chose sur la vie Kumojine post-invasion.

Les deux protagonistes venaient de franchir le pas de la porte du "Thé divin", drôle de nom au premier abord s'était dit le jeune Meikyû mais au vu des odeurs et des sourires arborés par les différentes personnes présentes dans la pièce, Kaito pensait que l'établissement devait mériter son nom. Le jeune homme, ayant toujours en tête l'orage qui se préparait, espérait secrètement pouvoir s’asseoir le long d'une fenêtre, pour pouvoir profiter à la fois de la conversation et du spectacle extérieur. Ce fut l'option la plus à l'opposé que le vieil homme choisit, avançant - toujours d'un pas traînant - au plus au fond de la salle. Une fois assis l'un en face de l'autre autour de cette petite table du fond de l'établissement, l'homme entama la discussion :

- "Je vous disais vous avoir vu travailler au temple. Ça n'a pas été trop compliqué ? Il y a pas mal de vieilles branches comme moi qui fréquentent le culte et nous sommes pas toujours facile à vivre, ça c'est sûr kofkofkof !"

Immédiatement après la phrase de son interlocuteur, le jeune Meikyû arbora un léger sourire en coin, pensant directement à Pinpin et ses deux acolytes, qui lui avait donné bien du fil à retordre lors de la rénovation du temple. Un brin nostalgique de sa première mission - pas si ancienne que ça pourtant - Kaito lâcha un simple "Je ne vous le fait pas dire ahah!" accompagné d'un tout petit rire de ponctuation. Le vieil homme leva légèrement la tête, regardant par dessus l'épaule du jeune homme à la recherche d'un.e serveur.se avant d'enchaîner après s'être raccroché au regard du jeune homme :

- "Ce n'est pas facile ces temps-ci, ça va nous aider d'avoir un endroit rénové pour nous recueillir. Au-delà de la météo, le climat ici est plutôt lourd ; L'arrivée de l'Empire a vraiment changé nos vies ! Je regrette le Kumo libre, au moins je me sentais vraiment chez moi avant. Et vous en tant que Shinobi, ce n'est pas trop dur ?"

Le léger sourire arboré par le vieil homme avait une nouvelle fois disparu, comme lors de leur rencontre à l'extérieur du bâtiment. Le Meikyû remarqua que c'était une nouvelle fois pour les mêmes raisons, l'attaque et la prise de pouvoir du Teikoku. A la fois ravi d'avoir pu aider à la reconstruction du temple des Adorateurs de la Lumière et de rendre une nouvelle personne heureuse, le shinobi sentait encore ce sentiment de compassion qu'il éprouvait envers le vieil homme qui lui faisait face. L'annexion du village avait dû être vraiment terrible pour les Kumojins ici depuis de nombreuses années, voir depuis le début de leur vie. Kaito s'apprêtait à répondre, lorsqu'une serveuse arriva à hauteur des deux hommes pour prendre leur commande : 2 thés verts. L'employée tourna les talons et s’éloignât petit à petit alors que le vieil homme reprit la parole :

- "« Mais bon que voulez-vous c'est la vie ! À côté de ça, ils nous ont promis la paix l'Empire, enfin c'est ce que j'ai cru comprendre kofkofkof. Qu'est-ce que vous en pensez de tout ça vous, jeune homme ? »"

L'homme avait repris un léger sourire, mais il ne trahissait pas sa peine et le jeune Kaito ne se laissait pas berner par ce sourire de complaisance. Le Meikyû se sentait un peu interrogatif, il ne s'attendait pas à parler directement de sa position politique avec cet inconnu, pas que cela lui déplaisait, mais plus car il n'avait pas d'avis tranché sur le sujet. Même si, une part de lui même avait déjà fait son choix, de part ses expériences passées :

- "Je dois dire que ma mission au sein du temple m'as fait découvrir de nombreuses choses et je suis ravi de savoir que cela va pouvoir redonner le sourire à certains habitants comme vous. Je n'ai pas été une des victimes principales de l'attaque du Teikoku, mais je vois bien autour de moi les désastres humains et matériels engendrés par l'attaque, de nombreuses personnes ont dû payer de leur vie, notamment la Sandaime Raikage.. Malgré tout ça, le Teikoku ne nous as jamais vraiment menacés directement, nous shinobis, depuis son arrivée. Mais une chose m'interpelle et me fait réfléchir quant à leur volonté de paix, pourquoi n'aident-ils pas les habitants, pourquoi les reconstruction sont gérés par les shinobis Kumojins et pas par le Teikoku? Pourquoi abandonner les personnes qui ont tout perdues à leur propre sort? Pourquoi parler de paix quand la population souffre et se meurt ?!"

La fin de sa phrase était ponctuée d'une pointe d'énervement, comme si le jeune homme venait de prendre conscience de toutes ces choses, de la destruction de nombreuses parties du village, de la mort de nombreuses personnes et de la léthargie entourant l'aide fournit aux habitants par les Teikokujins. A la suite de cette courte pause marqué par Kaito, la serveuse était de retour, les deux thés posés sur un plateau, qu'elle disposa devant les deux hommes. Le jeune Meikyû pris délicatement le sien pour l'apporter à ses lèvres et en déguster une gorgée.

_________________

xoxo:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7667-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#64451
Narrateur
Narrateur

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO Empty
Dim 8 Déc 2019 - 18:23
LA RÉBELLION

C'était peut-être une approche banale mais qui aux yeux du résistant, pouvait porter ses fruits. Les deux Kumojins étaient maintenant autour d'une table et après la question du vieille homme, ce fut maintenant à Kaito de prendre la parole.

De cette parole quelques informations intéressantes sortirent au grand jour, l'état d'esprit de l'interlocuteur vis à vis du Teikoku commençait peu à peu à montrer le bout de son nez.

« Oui.. comme vous jeune homme j'ai été touché, de façon plutôt indirecte. La regrettée Raïkage, des frères d'armes, beaucoup ont laissé leurs vies pour nous protéger. Malgré ça, nous avons perdu et nous sommes maintenant dirigés par l'Empire. »

Le vieil homme but une gorgée de son thé vert qui laissait encore de la fumée s’échapper de la tasse.

« Je pense qu'ils essaient tout de même d'apporter de l'aide aux habitants de notre village. C'est sûrement pour faire bonne figure, pour éviter d’engranger plus de haine qu'il n'y a déjà. Je ne sais pas trop quoi penser de la situation, mon cœur de Kumojin me pousserait presque à prendre les armes mais avec le temps, je me suis un peu assagi kofkofkofkof... »

Le résistant hésitait maintenant à tenter une approche directe, le sujet était amené et sa vieillesse pouvait peut-être excuser d'être aussi direct... Il voulut tenter malgré tout.

« Mais vous, vous êtes jeune et vous semblez plutôt fort ! Seriez vous prêt à prendre les armes pour notre bien aimé village ? »

C'était une possibilité, il y avait aussi une approche plus diplomate qui avait été proposée de nombreuses personnes mais était-ce envisageable ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO Empty
Mar 10 Déc 2019 - 14:31

SEMER LA GRAINE.


Gorgée de thé après gorgée de thé, le Meikyû se réchauffait rapidement entendant petit à petit le déluge s'abattre hors de l'établissement. C'était une bonne idée d'être à l'abri et, qui plus est, de déguster un des meilleurs thé que le jeune homme n'avait jamais goûté. Le léger énervement qui avait ponctué l'intervention de Kaito avait fini par s'estomper, sûrement grâce à la douceur de son thé vert et du petit chocolat qui avait été offert par la serveuse sur le bord de la tasse. Continuant de boire, le jeune homme écoutait maintenant le vieil homme reprendre la parole :

-"Oui.. comme vous jeune homme j'ai été touché, de façon plutôt indirecte. La regrettée Raïkage, des frères d'armes, beaucoup ont laissé leurs vies pour nous protéger. Malgré ça, nous avons perdu et nous sommes maintenant dirigés par l'Empire."

Cette phrase sonnait encore - comme la plupart de celles émises par l'homme - comme un râle de désespoir face à la situation de son village, mais cette fois, une gorgée de thé cacha la déformation de son visage lorsqu'il mentionnait ses frères d'armes perdus au combat ou la simple mention de l'Empire. La compassion de Kaito se faisait de plus en plus présente, attristé par la peine que le Teikoku avait infligé, même indirectement, à ce vieil homme qui semblait avoir perdu énormément dans cette invasion. Le Meikyû posa son thé, bientôt terminé, et arborait une mine de soutien à l'histoire du vieux monsieur, qui reprenait sa phrase après avoir terminé sa gorgée :

-"Je pense qu'ils essaient tout de même d'apporter de l'aide aux habitants de notre village. C'est sûrement pour faire bonne figure, pour éviter d’engranger plus de haine qu'il n'y a déjà. Je ne sais pas trop quoi penser de la situation, mon cœur de Kumojin me pousserait presque à prendre les armes mais avec le temps, je me suis un peu assagi kofkofkofkof... "

Cette fois, plus de doute pour le jeune Meikyû - même si il n'en avait plus vraiment - l'homme en face de lui était véritablement contre la présence de l'Empire, et comme la fin de sa phrase laissait à penser, il serait même prêt à tuer l'envahisseur pour retrouver son village. D'un côté, Kaito comprenait tout à fait la rancœur qu'éprouvait l'homme envers l'envahisseur qui lui avait fait perdre beaucoup, et il n'était pas non plus surpris du fait que certaines personnes veuillent retrouver leur liberté et leur appartenance. Ses différentes excursions dans les rues de Kumo lui avait fait voir de nombreuses personnes dans le même état d'esprit que le vieil homme, n'acceptant pas du tout la présence de l'Empire sur ces terres. Mais d'un autre côté, Kaito se demandait si prendre les armes était une bonne chose, au risque de perdre une nouvelle fois des êtres aimés et même plus, le village de Kumo dans son entièreté.

Kaito baissait légèrement les yeux vers les dernières gouttes de thé qui stagnaient au fond de sa tasse, réfléchissant à ces nombreuses questions qui lui traversaient l'esprit, puis son interlocuteur repris une nouvelle fois, sur un ton plus solennel :

-"Mais vous, vous êtes jeune et vous semblez plutôt fort ! Seriez vous prêt à prendre les armes pour notre bien aimé village ?"

La franchise des personnes âgées, qui avait le don de mettre mal à l'aise n'importe quel personne, même de nombreux shinobis. Kaito ne fût pas surpris par la question plutôt direct et personnel du vieux monsieur, ayant déjà fait face à cette franchise lors de sa dernière mission. L'homme attendait une réponse, fixant le Meikyû droit dans les yeux. Ce dernier se sentait légèrement mal à l'aise, du fait qu'il lui fallait trouver rapidement une réponse. Malgré tout, c'était peut-être le bon moment pour, à son tour, poser des questions à son interlocuteur :

-"Pour tout vous dire, je n'avais jamais vraiment réfléchi à cette possibilité de "prendre les armes" et même si j'était prêt à le faire, je crains que mon simple et faible niveau de Genin ne soit pas des plus utiles face à la puissance de l'Empire. Malgré ça, attaquer le Teikoku est-ce la bonne solution, au risque de tout perdre une nouvelle fois? Ou alors, une approche plus diplomatique pour reprendre les droits des personnes qui se sont battues et ont façonnés ce village serait plus adéquate? Je vous l'demande, ma vision étant un peu restreinte sur le sujet.."

A la fin de sa phrase, le Meikyû termina le peu de thé qui lui restait avant de ne plus lâcher l'homme du regard, à la fois concentré sur la réponse qu'il allait lui proposer et également curieux de savoir l'avis du vieil homme, se doutant légèrement de sa réponse sur le sujet de l'approche diplomatique.

_________________

xoxo:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7667-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#64451
Narrateur
Narrateur

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO Empty
Hier à 12:01
LA RÉBELLION

Le thé avait fait son effet et en plus d’avoir réchauffé les corps, il avait aussi apaisé les cœurs. Et il fallait bien ça, vu le sujet dont étaient en train de discuter le vieillard et le Genin. Tous étaient impactés, nouvelles comme anciennes générations avaient vu leur vie chamboulée par l’attaque de Yamanaka Rei, et l’arrivée des impériaux. Mais pourtant, chacun réagissait à sa façon. Il n’y avait pas de mode d’emploi, pas de « bonne conduite » à suivre. Le principal était de suivre son cœur, de rester fidèle à ses convictions.

Tandis que le cadet finissait son thé avant de reprendre la parole, le vieillard ne put s’empêcher de sourire à ses premières paroles. Ah… Ces jeunes.
« Jeune homme… Ne commettez pas l’erreur de croire que la valeur d’un individu se résume à sa force brute ou à son grade au sein d’une organisation. Même si vous n’êtes qu’un genin, comme vous le dites, vous êtes capables de grandes choses… Et croyez-en mon expérience, chaque pierre apportée à l’édifice est déjà une petite victoire… »
Un sourire venait de se dessiner sur le faciès marqué par le temps et les combats. Cependant, malgré son âge avancé, si Kaito plongeait son regard de celui de son aïeul, il pourrait alors apercevoir la flamme d’une volonté sans faille…
« Si vous voulez mon avis, je dirai qu’une approche diplomatique serait la meilleure chose à faire… Dans un premier temps. Mais mon expérience m’a appris que tout cela n’a que très peu de chance de réussir dans notre contexte actuel. Les rancœurs sont trop importantes, trop vieilles pour que cela ne soit suffisant. Et surtout, Yamanaka Rei est animé par une folie que j’ai rarement vu dans ma vie… Si jamais vous venez à le croiser, éloignez-vous en le plus rapidement possible… Voici mon conseil. »
Et tandis qu’il fut le plus sérieux du monde, son visage changea du tout au tout et il reprit ses airs de vieillard qui vivait tranquillement les quelques jours que le destin était encore prêt à lui accorder. Son thé terminé, il se leva alors difficilement et s’adressa au jeune garçon qu’il avait devant lui pour l’une des dernière fois aujourd’hui.
« C’est pas tout ça, mais je commence à me faire vieux moi… Je n’ai plus votre résistance depuis bien longtemps ah ah… kof kof kof. Du coup, laisse-moi te dire une dernière chose… A l’heure actuelle se forme un mouvement qui rassemble tous les oprimés de l’Empire… Une organisation qui rendra sa liberté à Kumo. Leur volonté n’est pas de mener une guerre, mais plutôt de retrouver la liberté. A mon âge, le principe de liberté est seconde… Mais au vôtre, j’y attachais une grande importance. »
Il s’apprêta à partir, lorsqu’il lâcha finalement…
« Si cela vous intéresse, je peux vous mettre en relation. »
Les dés étaient jetés.
Revenir en haut Aller en bas

Semer la graine - MEIKYÛ KAITO

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: