Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le livre (Fukkatsu)
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 17:00 par Uzumaki Sazuka

» Arrivée aux petits Crocs Rocheux (Libre)
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 16:46 par Sharrkan

» Galerie du Sucre; Midori
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 16:45 par Suzuri Akina

» Feuilles volantes [Pv: Akina]
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 16:17 par Suzuri Akina

» [A/Offi/Ame] Préparer l'assaut final de la Pluie [Katsuko - Taishi - Fujin]
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 15:53 par Narrateur

» À ma douce moitié
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 15:46 par Mei

» A l'attention du clan Metaru
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 15:41 par Hokazuka Rie

» Comme avant. [ft Mafuyu]
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 15:35 par Mugen Oda

» De grande soeur à senseï [PV : Nagamasa Kagura]
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 15:18 par Nagamasa Kagura

» Connaissance de cause (Libre)
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] EmptyAujourd'hui à 15:03 par Suzuri Akina

Partagez

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ]

Byakuren Yume
Byakuren Yume

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Ven 15 Nov 2019 - 18:40
Spoiler:
 


Le joyau de la tromperie


Des heures devenues des jours ; Ton esprit était toujours secoué par les cataclysmes ayant frappé le Yuukan. Iwa était devenue une terre de misère à tes yeux : dès qu'elle cherchait à s'améliorer, à rendre les monde meilleur, une épée tombait du ciel et coupait court à toute forme d'avancée. Le visage de Kyoshiro s'émancipait peu à peu de ton esprit, mais son absence créait un vide indescriptible. Tu avais été abattue lorsqu'il s'était sacrifié pour ton audace à Wasure. Désormais, il n'y avait plus un mot qui ne pouvait raviver un semblant d'espoir dans ton regard. Il était mort, happé à une vie qu'il méritait plus que tous. Ces événements étaient des retours amers aux politiques féodales. Ton propre père était impliqué. Il avait brisé tes rêves et ton nom.

L'acceptation d'être un poids pour ce monde avait été long et douloureux ; mais tu en étais désormais certaine ; Chacun de tes pas plongeaient un peu plus ton village et ton peuple vers leur misère. Une héritière hantée ; un appel aux vices. Comme si la candeur de ton passé explosait aujourd'hui en une vague de malheurs.

C'est derrière un masque aussi vidé que tes prunelles que ton visage se cache. Tu peines toujours à assumer ta laideur interne, ton démérite. Tes pas étaient lents et ton cœur ne battait plus avec la même fougue enjouée qu'avant. Ton ambition de prouver au monde que la féodalité pouvait s'engager militairement ; morte avant l'heure.

Tu n'étais plus qu'un pantin de porcelaine ; réveillée de son coma depuis quelques semaines ; dont les blessures externes s'effaçaient mais dont l'âme s'était morcelée. Tu t'inscrivais à chaque tache ou corvée possible, préférant t'user les mains que t'envenimer encore plus le cerveau. Tu ne voulais plus penser, c'était peine perdue. Tu avais abandonné.

La lettre reçue qui t'invite à te présenter aux portes du village le lendemain aux aurores ne t'arrache même pas un songe. Tu le ferais en poupée mécanisée. Usée et habituée. Décousue et esseulée. Les quelques servants qui t'entourent n'osent plus s'offusquer, ni même tenter de te priver d'une forme de liberté ; ils savent que t'isoler entre quatre murs te plongeraient définitivement dans un sommeil jonché de mauvais rêves.

Le soleil se couche ; mais tes paupières ne se ferment pas. Ils ne se ferment plus depuis un moment. Les premières lueurs matinales arrivent plus vite que tes songes. Tu te prépares machinalement ; plus livide que jamais. Le masque d'ébène joue son rôle en masquant tes traits fantomatiques.

La missive évoquait des troubles dans un village non loin d'Iwa. Des vols ou du petit banditisme, quelque chose du genre, qui n'attirait pas pour autant ton intérêt. Ton seul but serait de t'éloigner au plus loin possible de l'inaction et des horreurs que ton esprit pouvait se remémorer quand il n'était pas aspiré par autre chose.

Ta silhouette s'enfonce dans les jeux d'ombres qui se dessinent au sol par les feuillages environnants. Ton acolyte ne tarda pas ; et eut le droit à un bref salut. Ta voix monotone se présente :

- Kurotori Iki.

Ni plus ni moins. A quoi bon s'égarer dans des détails liés à un faux nom. Le silence reprend pouvoir, et la marche peut enfin être lancée.


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled


Dernière édition par Byakuren Yume le Dim 26 Jan 2020 - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Yawa Seika
Yawa Seika

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Mer 20 Nov 2019 - 23:00
Le réveil de la fleur fragile est très matinal, comme toujours. Et comme toujours, il est très naturel, car rien ni personne n’intervient pour interrompre son sommeil, tant elle se lève tôt, et d’une façon réglée comme une horloge. Le soleil n’a pas encore montré ses premiers rayons, mais Seika est déjà dans la cuisine, à déguster le petit-déjeuner servi par sa mère. Ce matin, elle a un rendez-vous un peu particulier, qui l’excite tout spécialement. Sa première mission, preuve que le village lui fait enfin confiance et ne la juge plus sur son seul âge. Dans sa tête, les idées se bousculent quant à cette information reçue la veille. Tout d’abord, elle pense à l’autre ninja, qui sera bientôt son amie car c’est toujours le cas avec les personnes qu’elle rencontre, et à l’impression qu’elle doit lui faire. Elle se dit aussi que pour ne pas décevoir ceux qui lui ont fait confiance pour la placer sur ce cas, la petite se doit de donner le meilleur d’elle-même.

Une fois que sa routine matinale est achevée, et que le soleil a dépassé le stade du simple lever, la brune quitte le restaurant vêtue d’une tenue sobre, composée d’un pantalon vert foncé et d’un t-shirt blanc, sans motif dessus. D’une démarche assurée, la voilà donc qui se dirige vers l’entrée du village. Son esprit juvénile et très serein lui permet de voir les choses sous un angle très simple, et même si pour la mémoire de son père elle se doit de ne pas faillir, la châtaigne sait que ses années d’entraînement ne sont pas que du vent, et ses compétences seront donc mises en avant dans cette mission.

Attrapant le papier, elle se met à le relire pour bien reprendre les éléments, et les ancrer dans son esprit. Le lieu de la mission est à l’extérieur du village, et c’est la première chose qui l’a surprise, elle qui n’en est plus sortie depuis son arrivée entre ces murs, dans sa tendre enfance. La destination n’est pas très éloignée, alors elle ne craint pas de tomber sur des personnes dangereuses, mais il est compréhensible que cela l’ait étonnée au premier abord. Pour ce qui est des objectifs, il est demandé d’enquêter sur le vol d’un bijou. Pas de combats, donc moins de risques de blesser quelqu’un, c’est la seule chose que retient la Yawa. Lorsqu’elle a bien imprégné le contenu de la lettre, elle la range dans une poche, et vérifie que son équipement est bien en place, juste au cas où. Elle en profite d’ailleurs pour resserrer son bandeau autour de sa tête, arborant fièrement l’emblème de la roche.

Sur place, elle constate ne pas être la première arrivée, et reste dubitative quant à l’apparence de sa camarade. Pourquoi porter un masque ? A-t-elle peur d’être jugée sur son physique ? Pour la belle fleur, il ne fait aucun doute qu’au contraire, cette kunoichi cache sa beauté pour ne pas que les hommes tombent tous amoureux d’elle au premier regard. Cette idée la fait sourire, et c’est donc celle-ci qui restera dans sa tête, à moins que sa coéquipière ne lui en donne les raisons.

« Bonjour, Iki-chan ! Moi, c’est Yawa Seika ! »

Le nom complet de cette femme est compliqué à enregistrer, pour l’adolescente, qui se dit que l’appeler Iki suffira. Après tout, Cocorico Iki, c’est difficile à retenir… D’ailleurs, est-ce bien Cocorico ? Elle en doute.

« Eh bien, je pense que nous pouvons partir, nous pourrons apprendre à nous connaître et parler de plans sur la route ! D’ailleurs, j’espère que t’as un plan parce que moi, j’y suis jamais allée dans ce village… »

L’aventure démarre à la perfection, avec une Seika qui compte déjà beaucoup sur Iki pour l’orientation.


_________________
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Dim 26 Jan 2020 - 15:13

Le joyau de la tromperie


Ton regard morne se pose en secret sur la boule d'énergie qui serait ton acolyte pour cette missions. Ce n'était pas une mauvaise chose ; elle aurait besoin d'avancer pour vous deux, tellement ton esprit était abîmé et fatigué. Elle avoua cependant tout ignorer du protocole à suivre.

- Mmmh, je ne le connais que de nom, il faut dire que je sors très peu du village... Cela doit être ma quatrième visite externe depuis des années.

Tu n'osais pas avouer que par des années, tu englobais toutes celles qui te séparaient de la naissance ; 20 ans d'isolement dans ce satané palais. Mais au moins tu épargnais le monde de ton ombrage. Pour ces quatre sorties, au moins trois avaient emporté la vie qui t'entourait comme pour te prévenir de ton arrogance. « Une princesse ne bouge pas, elle se tait ». Ton père avait passé des années à épiloguer sur les vertus de la force morale qui ne devait jamais être salie de la force combative. En perdant ta confiance ; il avait également créé un monstre. Le monstre qui avait coûté des vies, des larmes.

Le visage de Kyôshiro s'éteignait aussi vite qu'il s'était installé dans ton esprit. Tes pas avaient pris le relais ; il fallait que ton corps bouge, pour que tes mémoires se taisent. Alors, sans vraiment te justifier ; tu avances en tête chercheuse. Un endroit loin, un endroit saint. Peut-être l'endroit de ta rédemption ? Déambulant comme un pantin sans vie, sans mots, sans argument, cherchant à cueillir le fruit dangereux qui empoisonnait tes compères à chaque fois que tu daignais lever les yeux vers un ciel accusateur.

S'ils meurent, c'est de ta faute.

Les civils, les shinobis ; ils vivent et se vouent aux pouvoirs féodaux. Leur adoration est telle qu'ils pardonnent même les pires péchés. Masato avait été jugé ; sa notoriété avait primé sur la justice. L'ancien avait gardé un titre noble pourtant taché de sang innocent.

Depuis, tes nuits s'alignent au jour ; s’enchaînent sans jamais te donner le repos. Un cerveau embrumé, des idées noires, la lassitude d'être un poids anonyme pour une patrie que tu rêvais jadis. Tu t'étais engagée dans cette mission pour courir après quelque chose d’inexplicable (peut-être la recherche d'une fin), au grand désarroi des quelques domestiques qui se refusaient de te voir en danger. Mais ton Titre n'était plus, et seule ta notoriété d'antan primait sur leurs choix.

-

Pas de mots, juste la lourdeur d'une avancée en silence. La jeune Seika semblait être de trop bonne nature pour en comprendre le fond ; avec un peu de chance, elle t'assimilerait simplement à ceux qui ne parlent que lorsqu'ils estiment cela nécessaire. Une réserve naturelle ; cachant un puits sans fond.



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Yawa Seika
Yawa Seika

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Lun 27 Jan 2020 - 21:03
La réponse d’Iki n’est pas très énergique, ce qui ne rebute pas pour autant Seika. Elle a connu beaucoup de personnes dans sa courte vie, et tous avaient fini par décrocher au moins un sourire à son égard. Dans le cas de sa partenaire de mission, cela risque d’être compliqué à cause du masque, mais un changement dans l’intonation de la voix devrait suffire, sans doute. Mais le but premier de la rencontre entre les deux femmes est une mission, et la plus jeune des deux devra montrer de l’entrain et de la détermination pour deux, jusqu’à ce que cela finisse par se transmettre à celle qui ne semble pas très bavarde. Déterminer les raisons de son manque de mots à l’égard de la brune est compliqué : pour cause, celle-ci ne la connaît pas, et ne sait pas qui elle est, ni ce qu’elle a vécu. Pour ainsi dire, la masquée pourrait juste ne pas être une grande causeuse, voire ne pas aimer les enfants et le montrer avec cette distance instaurée. Mais la distance, ce n’est pas ce que préfère la Genin.

« Bien, alors nous pouvons commencer notre route ! Et je vais commencer par me présenter, comme ça tu auras une idée de qui je suis héhé ! »

Se frottant le dessous du nez avec un grand sourire aux lèvres, la jeune fille débute la marche, et ne perd pas de vue son alliée, qui devra sans doute servir de guide, ayant quatre expériences en dehors des murs de plus qu’elle. Rien ne risque de les heurter, sans doute, par ici. En fait, la Yawa a vécu une partie de son enfance hors d’Iwa – et de Rokkusu avant cela – mais n’a jamais quitté son petit village natal avant que ses parents ne décident de se rendre dans la plus grande ville alentours. On peut ainsi dire qu’elle n’a jamais mis les pieds dehors, littéralement.

« Alors, comme je l’ai dit, je m’appelle Yawa Seika, je pratique le Taijutsu et je sais même ouvrir les portes célestes ! Enfin, pas toutes, bien sûr, sinon je serais déjà Tsuchikage ahah ! J’ai une affinité avec le Doton, et je m’y connais un peu en sensorialité, sinon c’est tout ! »

Elle sourit bêtement après avoir dit cela, et continue sa route. Le fait que sa partenaire porte un masque la dérange, mais si tel est son choix, alors elle ne l’embêtera pas, du moins pas tant que sa curiosité ne sera pas trop piquée à vif.

« A part ça, j’aime les ramens, mais je pense que c’est normal, ma maman tient un restaurant de ramens, alors j’ai dû être influencée sûrement ! Hihi »

La châtaigne comprend alors qu’elle dépasse un peu le cadre de ce qu’Iki a besoin de savoir. C’est donc au tour de la muette de parler, mais osera-t-elle seulement le faire ? Le chemin n’est pas si long jusqu’à leur destination, pourtant, elle n’aura pas vraiment le loisir de ne rien dire, sauf si vraiment elle n’est pas du genre à s’exprimer.

« Et toi, que peux-tu me dire sur tes capacités ? Enfin, si tu as envie de m’en parler bien sûr. »





_________________
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Mer 29 Jan 2020 - 19:03

Le joyau de la tromperie


En quelques phrases, la jeune fille avait réussi à te convaincre sur sa naïveté juvénile. C'était une enfant qui débordait d'énergie ; tu pourrais donc t'appuyer un peu sur ses épaules saines afin d'oublier le temps de quelques heures les plaies ouvertes et invisibles de ton cœur. Une locale, adepte des arts Taïjutsu, qui disait même maîtriser les Portes Célestes. Cette déclaration te valut un sourcil arqué ; elle te paraissait bien jeune et frêle pour ce style de combat. Malgré tout, l'expérience confirmait qu'aucun apparence ne pouvait être crue ; les pires mensonges se cachaient souvent derrière des visages angevins. Une moue dégoûtée se lie intimement à ces pensées. Tu ne dérobais pas à cette règle. Malgré tout, tu feins un rire nerveux, meilleure façon à ton goût d'éloigner les questions trop curieuses... trop ...brutales, d'une gamine sans filtre de bienséance.

- Aha... Nous sommes un peu comme le jour et la nuit alors..

Tu n'en disais pas plus, ne voulant pas étaler à quel point tu te sentais loin d'être malgré les quelques centimètres qui vous séparaient. Tu avais un don pour manipuler les autres ; mais d'énormes lacunes pour agir de manière concrète. Les arts physiques n'étaient pas pour toi, même malgré de nombreux essai ; tu échouais à chaque tentative. Cette gosse te surpassait sûrement avec aisance dans bien des domaines, le Taïjutsu en priorité.

- Mes talents sont un peu différents des tiens... D'ailleurs..

Ton visage penche vers l'avant ; se focalisant vers tes mains qui s'étaient jointes pour former un réceptacle ; une prison ; ou un cœur. Comme pour enfermer quelque chose, ou le protéger, alors que tes paumes étaient vides. Tes doigts laissent s'échapper quelques minces filets chakraïques, assez discrets pour qu'un œil inattentif ne les perçoivent même pas.

Quand le cœur s'ouvre, il est rempli de joyaux en tout genres. De l'azur à l'émeraude, les nuanciers sont vastes et les brillances inégales. De quoi satisfaire le premier marchand corrompu venu ; et l'annonce de la mission en disait long sur ce qui vous attendait. Par mesure de sécurité, mieux valait avoir un pour parler de côté. Les quelques cristaux se retrouvent enfermés dans une poche en lin, que tu tends vers Seika.



- Tu gardes ça pour moi d'accord ? Si jamais tu te retrouves en mauvaise posture tu pourras t'en servir

Tu pourrais toujours en reproduire d'autres si jamais malheur arrivait, mais ce n'était pas le cas de la jeune Genin. Mieux valait prévenir que guérir... Au loin ; le village se dessine enfin. Des chaumières disgracieuses ; plutôt élancées et distordues. A se demander comment elle tenaient vraiment debout. Nulle doute que votre interlocuteur se trouverait dans l'une de ces bâtisses de fortune (ou d'infortune).


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Yawa Seika
Yawa Seika

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 18:40
Le duo semble bien hétéroclite, avec une jeune fille pleine de vie et de joie, très naïve et expressive, mise en opposition avec une jeune femme discrète, secrète et peu bavarde, qui ne souhaite pas divulguer trop d’informations sur elle-même. Seika la regarde dubitativement lorsque cette dernière évite habilement de répondre à la simple question qui est de se présenter. Iki ne fait que dire qu’elles sont totalement opposées dans leurs façons d’être, et la Yawa, bien qu’envieuse de connaître un peu plus son équipière, s’en contente, non sans une petite moue boudeuse. Le trajet avance donc avec d’un côté celle qui sait tout de l’autre mais qui aurait probablement aimé ne rien savoir, et celle qui ne sait rien de l’autre, mais qui veut ardemment connaître l’histoire de la masquée. La seule chose que fait la Genin est de dévoiler une de ses capacités, qui est assez énigmatique. Les yeux de la jeune fille se mettent à briller lorsque les joyaux se forment dans les mains de son acolyte.

« C’est magnifique, mais je ne sais pas si je peux accepter ça… Ils ont l’air de valoir assez cher, non ? »

L’air de l’enfant montre sa gêne. Elle a bien compris que dans le cadre de leur mission en particulier, cela pourrait avoir une importance majeure, mais son éducation et sa personnalité l’empêchent simplement de se saisir du sachet contenant les pierres précieuses. Ce n’est pas tant le fait de recevoir ce qui s’apparente à un cadeau – même si cela n’en est pas un en réalité – qui la met mal à l’aise, mais plutôt la préciosité de celui-ci.

« Je sais ! Je vais les garder comme tu dis, mais je te les rendrai à la fin de cette mission, et il n’en manquera aucun ! »

S’en servir pour sortir d’une mauvaise posture n’est pas son genre, mais la formulation de l’immaculée ne semblait pas indiquer un possible refus. Rangeant le contenant dans sa sacoche, elle se tourne alors vers les habitations visibles. Voici donc le village de Nakijin… S’agissant d’une bourgade en périphérie d’Iwa, il ne devrait pas y avoir de dangereux criminels, alors les deux femmes peuvent pénétrer innocemment les lieux, s’avançant vers ce qui semble être une place centrale. La forme des bâtiments interpelle la châtaigne, qui trouve cela très original.

« Iki-chan, à ton avis, où se trouve la bijouterie que l’on cherche ? »

Laissant fureter ses yeux aux alentours, elle pointe rapidement une bâtisse du doigt, comme prise d’un éclair de génie :

« Cet endroit avec écrit « Bijouterie » et l’écriteau « La seule et unique de Nakijin » est peut-être un bon indice, qu’en penses-tu ? »

L’esprit naïf de la petite peut parfois faire penser à un manque de matière grise, mais pour ce cas précis, elle a au contraire réfléchi un peu plus loin. Parfois, des magasins font des annonces mensongères pour s’approprier une clientèle malhonnêtement, et il se pourrait que ce bijoutier mente et ne soit pas le seul. Étant la Kohai de l’équipe, la Yawa préfère laisser l’adulte prendre les devants, et, qui sait, peut-être que de cette façon Iki acceptera de lui en dire plus ? C’est beau de rêver.



_________________
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Mer 19 Fév 2020 - 12:34

Le joyau de la tromperie


Involontairement, en ayant revêtit ta plus morose des parures, tu avais probablement heurté les sentiments de la jeune boule d'énergie qui t'accompagnait. Tu sentais son regard dévorer tantôt ton dos, tantôt ton profil. Puis celui-ci s’échappait vers les horizons, vexé, boudeur. Tu n'étais pas aussi expressive qu'elle devait l'espérer ; mais tes motivations internes étaient quasi inaptes. Elle parlait à un mur ; qui lui renverrait au mieux ses propres échos ; au pire un silence trop cru pour être bien interprété.

Pas ou peu de commentaires sur la gêne engendrée par ton don ; c'était naturel pour quelqu'un qui n'avait peut-être pas une fortune sous le pied. Pour la première fois, tu réalisais à quel point tes talents faisaient écho, une fois de plus, à ton histoire luxuriante et aisée. La fortune des Byakuren était telle que tu n'avais aucune émotion à voir nicher dans la paume de tes mains des gemmes rares ; Le luxe et la joaillerie n'avaient rien de spécial. Leur valeur n'était qu'esthétique. La féodalité avait rendu accessible tout ce qui était d'ordre monétaire. Te voilà aujourd'hui complice de cette richesse ; en la générant malgré toi ; sans mérite.

S'en servir te faisait presque honte, au point de te faire baisser le regard vers l'énorme joyau que tu venais de t'accrocher au cou. Un appât disgracieux, la métaphore même de ta vie et de toute son ironie.

- Oui, ça ne peut-être qu'ici, allons-y

L'état de l'enseigne en disait long ; du bois d'érable à peine entretenu. Une matière précieuse qui avait été rongée par les âges, ravagée par l'absence de protection ; quelle soit matérielle ou émotionnelle.

Ta silhouette se faufile aux côtés de Seika ; à l’accueil, un bar immense qui fait aussi office d'atelier et meuble de vente. Des cases multiples exposent diverses pierres précieuses (ou non) ; des étagères longent les murs par dizaines ; exposant ça et là tantôt des outils de création, taille de pierre, tantôt des matières brutes, non travaillées.

Derrière le comptoir, une tête se dresse ; Tu pensais qu'il était accroupi, en train de ramasser quelque chose ; mais non. Il ne devait simplement pas dépasser la taille de Seika, peinant alors à surplomber son propre mobilier. Il se décide finalement à grimper sur un tabouret lui garantissant une taille prospère ; et vous juge alors d'un regard inquisiteur.

- Bienvenue à l'unique bijouterie de Nakijin ! Comment puis-je vous aider ?

L'homme était devenu bien enjoué après avoir observé d'un bref coup d'oeil l'énorme aigue marine qui reposait autour de ton cou ; tu étais une potentielle cliente ; une acheteuse forcenée. Une attention qui te vaut un nouveau pas de côté, histoire de capter son regard jusqu'au bout.

- A vrai dire nous sommes de passage dans la région et nous cherchons une auberge pour la journée seulement ; Nous avons beaucoup marché et aimerions nous reposer avant de reprendre la route demain.. Savez-vous si nous pouvons trouver notre bonheur dans ce village ?

Comprenant qu'il n'aurait pas la vente espérée, le nain change quelque peu de ton ; ses traits restent indemnes mais quelque chose dans son regard a perdu de son éclat. Une lueur bientôt ravivée par d'autres nuances... Peut-être d'autres ambitions ?

- Oh.. Euh... Si, ma cousine possède une chambre d'hôte très bien pas loin d'ici ; c'est au coin de la rue, vous contournez la place principale et vous tomberez directement chez elle.. « Chez Mikarin », dîtes lui que vous venez de ma part !

Un vrai faux sourire ; des dents blanchies et carnassières ; le nain retombe de son piédestal après vous avoir salué. Le jeu venait de commencer. Seika, si elle avait un esprit bien bâti, comprendrait rapidement que vous étiez des appâts humains ; envoyés pour tester les limites d'un bijoutier nommé frauduleux. S'il vous envoyait chez sa cousine... Ce n'était peut-être pas par hasard.




_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Yawa Seika
Yawa Seika

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 18:39
Iki semblant toujours aussi bavarde, cela ajoute un certain intérêt à cette mission. D’un côté, la joie incarnée, qui pourrait parler tout le jour durant, et de l’autre, la dépression en un être – chose qu’ignore la Yawa bien entendu – qui accepterait aisément un vœu de silence, si l’on lui demandait. La bijouterie, en tout cas, paraît être la bonne, et la châtaigne n’a pas proposé quelque chose de stupide, engendrant un sourire fier sur son visage. Une fois à l’intérieur, la brune se promet de laisser l’immaculée parler, l’intellect de la femme adulte devant dépasser le sien, probablement. Tout du moins, sa perspicacité et son expérience doivent être supérieures à celles de la jeune fille, qui ne possède au mieux qu’une logique scientifique naissante du fait de sa formation de médecine tout juste commencée.

Écouter et apprendre. C’est donc la mission actuelle de la Genin, qui se retient de faire une réflexion sur la taille du monsieur qui s’avère être aussi grand qu’elle. La situation la fait sourire, mais elle se rattrape en s’inclinant, une façon de dire bonjour comme une autre, avec un faciès des plus mignons, que nul ne saurait mal juger. L’oreille attentive, Seika se laisse guider par les propos de sa coéquipière, bien qu’il lui faille quelques secondes pour réaliser que celle-ci ment au bijoutier. Telle une statue, l’adolescente ne réagit pas, ni physiquement, ni verbalement, réfléchissant au fait que la moindre intervention contradictoire avec le discours de son alliée pourrait ruiner son plan. Il ne faudrait pas qu’Iki estime que sa camarade soit un boulet incapable de comprendre un plan au fil de l’eau, déjà que cette dernière montre une attitude très détachée vis-à-vis du moulin à paroles qui lui sert de compagnon de mission.

Sans avoir dit un mot, la brune salue de nouveau le nain, et suit l’autre Iwajine hors du bâtiment. Le duo peut désormais se rendre à l’auberge dont il est question. Repensant à la discussion, et surtout à l’attitude de leur interlocuteur, l’artiste martiale essaie d’entrevoir des pistes pour la mission, mais étant d’un naturel naïf, elle ne voit que du feu dans tout cela. Cependant, le fait que son équipière accepte de prendre la direction de l’auberge lui met la puce à l’oreille. Son esprit chauffe – surchauffe presque, même – pour trouver la réponse sans avoir à demander. Si, d’ordinaire, la châtaigne se laisserait berner sans trop mettre son cerveau à l’épreuve, pour une fois il s’avère qu’elle arrive à percevoir une anomalie. Le fait d’aller chez la sœur du bijoutier est un indice, indéniablement. Il va se passer quelque chose, pendant la nuit, et en se remémorant l’ordre de mission, la brune parvient à un début de réponse.

« Bonjour mesdemoiselles, souhaitez-vous passer la nuit dans mon humble auberge ? »

Tirée de ses pensées, alors qu’elles entrent dans le lieu indiqué, Seika retombe vite sur ses pattes, et de son plus beau sourire, elle prend les devants pour répondre :

« Bonjour, madame ! Oui, ma grande sœur et moi-même voulons passer la nuit ici ! »

La dame, de petite taille également, affiche un sourire faux que même la candide petite fille remarque. Il ressemble beaucoup à celui de son frère, d’ailleurs. Son regard s’est porté sur un élément qui échappe à la perception de la Genin, mais il est évident que le sourire adorable de l’adolescente lui a échappé, et Iki devrait vite comprendre ce qu’elle a vu.

« Il ne me reste qu’une seule chambre, avec deux lits séparés, je peux vous y conduire, si vous le voulez bien ? »

La politesse mêlée à ce faux sourire forme un tout un peu trop détestable, même si Seika reste aussi agréable que toujours. Elle accepte, et les voilà en direction de ce temple du sommeil. Est-ce qu’elles vont dormir dans cette chambre, cette nuit ? Ou bien est-ce un subterfuge imaginé par la pseudo bijoutière pour piéger le vrai bijoutier alors qu’il tentera un larcin ? A son tour d’entrer en scène, alors. Discrètement, la petite profite que la femme soit de dos pour attraper un bijou dans le sachet que lui a donné son alliée, plus tôt, et dès lors qu’elles pénètrent la chambre, passant devant la dame, elle le laisse échapper avec malice, comme s’il était tombé de lui-même de sa poche. Elle se dépêche de le ramasser sous les yeux attentifs de la sœur du joaillier, et vient le replacer dans la pochette, toujours observée.

« Désolée, grande sœur, j’ai failli perdre un des précieux bijoux de papa… Il m’aurait disputé si je n’avais pas fait attention ! »

La tenante de l’auberge confirme alors avec les deux jeunes femmes que la chambre leur convient, avant de s’éclipser, feintant une urgence. Si le bijou que porte l’immaculée autour du cou à ouvert l’appétit des voleurs présumés, le fait que d’autres pierres précieuses existent va forcément les pousser à agir. Dans son esprit, l’enfant jubile. Elle qui déteste mentir, de nature, trouve finalement que de temps en temps, cela peut s’avérer amusant. Bien sûr, uniquement à l’encontre de mauvaises personnes… S’asseyant sur l’un des lits, la kunoichi regarde Iki, attendant ses premières instructions.



_________________
Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983

Le joyau de la tromperie [ PV Seika | C ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: