Soutenez le forum !
1234
Partagez

Pour Kumo - Metaru Reiji

Narrateur
Narrateur

Pour Kumo - Metaru Reiji Empty
Dim 17 Nov 2019 - 19:07
LA RÉBELLION

La résistance avait placardé il y a un moment de cela, tout le village. Action qui avait été réalisée afin de recruter des nouveaux membres et de galvaniser les Kumojins n'osant pas s'opposer à l'Empire du Feu. Le mouvement avait approché de potentiels membres mais le recrutement n'était pas pour autant terminé...

Alors que Limmy, la personne la plus active de l'organisation, vaquait à ses occupations, elle vit un homme au loin, observant une affiche de la résistance. C'était l'une des rares à avoir survécus, les autres avaient été enlevées par l'Empire ou autres personnes ne désirant pas voir ce type de mouvement se créer.

La jeune résistante y vit une opportunité, pourquoi ne pas venir à sa rencontre et voir ce qu'il pouvait bien penser de cette action ? Que ça soit en bien ou en mal, prendre la température semblait être une bonne idée à ses yeux.

Comme à son habitude, elle était prudente et dans cette optique qu'elle s'était henge en une jeune damoiselle qu'elle avait rencontré il y a bien longtemps. - jeune femme blonde, la vingtaine, kimono et emblème du village brodé-

D'un pas assuré, elle se dirigea vers le jeune Metaru Reiji, avant de se placer à ses côtés.

« Intéressante cette affiche n'est-ce pas ? Enfin, intéressante ce n'est peut-être pas le mot le plus approprié.  Je me demande si ce mouvement est nécessaire, je suis Kumojine aussi vous savez et... »

Limmy marqua une pause, laissant son interlocuteur se remettre de cette intervention soudaine.

« Peut-être que nous devrions essayer de vivre en paix, sous le joug de l'Empire? Mais, comment oublier la mort de notre Kage et celles de tant d'autres concitoyens? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Reiji
Metaru ReijiEn ligne

Pour Kumo - Metaru Reiji Empty
Ven 22 Nov 2019 - 2:59
Et si t'allais te faire voir ? Fut la première chose qui traversa l'esprit du Metaru face à cette intervention qui sortait de nulle part. De ce qui semblait lui être resté en mémoire de sa journée, il n'avait prévu aucun rendez-vous aujourd'hui et se faire accoster de la sorte ne lui plaisait pas forcément. Il n'appréciait pas particulièrement le contact humain, que ce soit une belle blonde de son âge ou une vielle peau sur le point de rendre l'âme. Il la trouvait plutôt culottée d'avoir osée l'approcher ainsi, le tirant de ses songes avec un sujet douloureux, qui plus est. Déjà qu'il lui en fallait peu pour prendre la mouche, si en plus on lui servait un prétexte sur un plateau d'argent...

Tu es Kumojine et tu te demandes si ce mouvement est nécessaire... J'espère que c'est une blague...

Il passa sa main au niveau de la ceinture, plus précisément sur la plaque métallique de son bandeau ninja qui y trônait là. C'est ici qu'il avait décidé de le porter, à la ceinture, sans avoir son utilisation pour autant. Mal serré, tombant du côté gauche, le symbole de Kumogakure qui faisait sa fierté ne le quittait plus depuis qu'il l'avait obtenu. Bien visible de tous derrière son long manteau qu'il ne refermait que rarement, ce symbole représenté par des nuages était, avec celui de son clan, la chose qui le remplissait le plus d'honneur. Pour lui, il n'hésiterait pas à donner sa vie, si la situation l'exigeait.

Alors, se poser la question si ce mouvement était réellement nécessaire ? Envisager de vivre en paix avec l'Empire ? Peut-être même aller jusqu'à leur cirer les pompes et leur faire quelques gâteries au passage tant qu'on y était ? Une furieuse envie de lui encastrer ce joli minois dans le bois sur lequel résidait l'affiche le submergea. Il tremblait, les poings fermés, tentant de ne pas succomber à ces pulsions. Cette fille était complètement conne, mais ne méritait pas qu'on lui fracasse le crâne pour sa stupidité. Sans doute ne comprenait-elle pas encore ce que cette annexion impliquait vraiment, quel avenir s'offrait à la nation s'il nous fallait vivre sous l'autorité d'une autre.

Comme elle l'avait si bien souligné, et c'est sans doute ses mots qui lui avaient évité au minima une bonne claque dans la gueule, beaucoup étaient morts lors de cet assaut. Bon nombre avaient péri dans l'espoir de garder le village libre, de repousser l'envahisseur. Comment pouvait-on seulement imaginer cracher sur leur mémoire et rendre les armes, rendant leur sacrifice vain ? Reiji n'y pensait pas une seule seconde, et le fait que cette jeune femme pouvait y songer lui crevait le cœur autant que cela lui embrasait l'esprit. Le feu de la rébellion qui brûlait en lui.

Crois-tu que feu Sandaime Raikage-sama a donné sa vie pour voir le village qu'elle aimait tomber entre les mains de l'ennemi ? Penses-tu que elle, et tous les autres personnes tombés les armes à la main, ont combattu jusqu'à leur dernier souffle pour que nous envisagions de vivre en paix ?

Il avait appuyé ce mot, car il le dégouttait et était convaincu qu'il n'y avait rien à envisager du tout à ce niveau-là. Emporté dans son élan, il enchaîna sans laisser le temps à son interlocutrice de lui répondre.

Et de quelle paix parlons-nous ? Peut-on, sincèrement et sans se voiler la face, être assez stupide pour croire qu'une nation en annexant une autre s'effacera suffisamment derrière pour laisser le peuple vaincu, en paix ? Ou alors parlais-tu de retourner ta veste et offrir ta loyauté à ces salopards ? Fais ! Si ça t'amuses, va leur lécher les burnes à ces enfoirés, va ! Mais sois certaine que lorsque Kumo retrouvera sa liberté, toi, tu perdras ta vie.

Il en était venue à la menacer inconsciemment, ses mots guidé par ses sentiments et une haine viscérale à l'égard de l'Empire. Le regard noir, il n'avait pas lâché les yeux de la demoiselle en kimono de toute son élocution.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100
Narrateur
Narrateur

Pour Kumo - Metaru Reiji Empty
Dim 8 Déc 2019 - 18:23
LA RÉBELLION

La résistante fit un sourire à son interlocuteur, voulant montrer un certain détachement à ce qu'il venait de dire... mais intérieurement, ce n'était pas vraiment ce qu'elle pensait. Quelques mots avaient suffit à la damoiselle pour comprendre à quel genre de personne elle avait en face d'elle.

« Non ce n'est pas une blague, je suis tout à fait sérieuse ! »

Elle fit un nouveau un sourire au Metaru, tentant de l'amener peu à peu vers où elle le souhaitait.

« Je peux comprendre ce que vous dites mais... L'arrivée de l'Empire n'est pas un hasard, ils sont venus en parti à cause de la Raïkage, celle que vous venez de citer. Ce n'est qu'une simple vengeance. Pourtant, je regrette aussi la mort des nôtres, j'ai des proches qui sont morts et pourtant je me dis que... Une alternative est possible, la diplomatie, la paix ! »

Limmy ne croyait pas une seule de ses paroles, elle avait même envie d'en vomir, elle qui était si passionnée et pressée d'expulser l'Empire des terres de Kaminari.

« Lécher les burnes... mais ?! Comment est-ce que tu me parles ? »

Pour rentrer dans le rôle de la damoiselle énervée, elle s'était même mis à tutoyer le Metaru.

« Toi paraît si intelligent, alors dis moi, que doit-on faire ? Comment faire en sorte que Kumo soit en paix et que l'Empire disparaisse ? T'as une solution miracle peut-être, monsieur qui ne lèche pas des burnes ?! Non mais ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Reiji
Metaru ReijiEn ligne

Pour Kumo - Metaru Reiji Empty
Mer 11 Déc 2019 - 14:02
Le sang-froid n'était pas ce qui caractérisait le mieux le Metaru, il ne parvenait que rarement à garder son calme, la tâche étant impossible lorsqu'il s'agissait de sujet qui lui tenait à cœur. Menacer une habitante du village n'était pourtant pas dans ses domaines de prédilection, lui qui ferait tout pour la protéger dans une situation où sa vie se révélait en danger. Seulement ses propos l'avaient affecté et tout s'était mis à bouillir à l'intérieur et déjà, il ne réfléchissait plus à ce qu'il disait, aveuglé par la colère. Chose pratique, ou peut-être pas, était qu'il pouvait redescendre aussi rapidement qu'il était monté dans les tours. Il avait quelque peu retrouvé son calme quand elle lui avait adressé un sourire, perturbé sans doute, lui qui s'attendait à une réponse plus piquante, plus cinglante, habitué des joutes verbales.

La vengeance... Tu l'as dis toi-même, c'est motivé par ce but qu'ils sont venu ici, abattre notre ancienne Raikage et annexer le village. Faut-il attendre de personnes motivés par la vengeance qu'ils se livrent à la diplomatie ? Qu'ils nous offrent la paix ?

Et quelle paix auraient-ils à nous offrir ? Il n'y avait qu'à ouvrir les yeux pour constater l'étendue de leur acte vengeur, cela avait été beaucoup plus loin que le cas isolé de la Sandaime.

Crois-tu qu'il est possible de vivre en paix avec eux après tout ça ? Leur réponse a été plus violente encore que l'attaque qu'ils ont subi, ils n'ont fait qu'attiser plus de haine et de rancœur, propager plus de tristesse et de douleur. La seule option qu'ils nous ont offert avec cette annexion brutale et sanglante, c'est une révolte par les armes.

C'était peut-être facile de parler de la sorte, lui qui était un être versant facilement dans la brutalité, s'y complaisant même. Pour autant, jamais il ne serait allé jusqu'à massacrer des innocents pour rendre la monnaie de sa pièce à une personne ou un groupe. Œil pour œil, dent pour dent. Ici, l'Empire avait été trop gourmand et ne s'était pas contenté d'un œil ou d'une dent, mais de la quasi-totalité de la carcasse de Kumo.

On pourrait peut-être parlementer, qui sait, si l'un d'entre nous a suffisamment de sang-froid et de détachement sur la situation pour avoir un membre de l'Empire en face et négocier avec lui sans succomber au désir de lui enfoncer un kunai dans la gorge...

Il s'excluait immédiatement du lot, cela ne durerait pas une minute dans son cas avant qu'il n'explose. Reiji s'apprêtait à lui suggérer l'idée qu'elle devrait s'y coller, en se moquant d'elle bien évidemment, mais elle le devança en se rebiffant d'une manière assez surprenante. Il l'écouta et l'observa s'emporter, les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, constatant que son interlocutrice était aussi prisonnière de ses émotions qu'il ne l'était. Il y a peu, elle semblait calme et pacifiste, disposée à développer ses arguments calmement et d'un coup, sur une remarque mal encaissée, un mot un peu déplacé, sa furie avait éclatée au visage du Genin.

Lorsqu'elle sembla avoir terminée, il resta un instant immobile et muet, avant d'éclater d'un rire franc, amusé par ce caractère bien prononcé.

Du calme la tigresse ! Pas besoin de montrer les crocs avec moi, je voulais pas te mettre en rogne ! Ahahahaha ! Il essuya une larme au coin de l’œil d'un revers de main. La vache ! C'est pas tous les jours que je me prends une soufflante par une inconnue dont j'ignore même le nom ! Ahahah !

Il ne lui avait pas non plus dévoilé son identité, trop méfiant de nature pour se présenter à n'importe qui, même en temps de paix cela n'arriverait pas.

Alors déjà, je suis loin d'être intelligent ! Crois-moi, c'est pas ce que les gens diraient de moi par ici ! Ensuite, et excuse-moi si le terme ''lécher des burnes'' a froissé ta pudeur, mais à mes yeux, le seul moyen pour être en paix, et libre, c'est de foutre l'Empire dehors. Les forcer à foutre le camp. Ils ont trouvé le chemin pour venir, ils auront pas de mal à trouver celui du retour.

Il n'était pas stupide ou trop arrogant pour imaginer que les rebelles avaient assez de force en présence pour éradiquer totalement les troupes du Teikoku, mais s'ils pouvaient faire assez de dégâts et de dommages pour les pousser à quitter Kumo, ce serait déjà une belle victoire. Nombre de shinbois et kunoichis avaient foutu le camp après la défaite, préférant disparaître à l'extérieur des terres que de finir sous le joug de l'Empire. S'il trouvait cette solution quelque peu lâche, il ne pouvait pas leur en vouloir, l'ayant lui-même envisagé. Son amour pour le village et son clan l'avaient poussé à rester, pour agir de l'intérieur.

De toute façon, les options sont pas nombreuses actuellement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100
Narrateur
Narrateur

Pour Kumo - Metaru Reiji Empty
Hier à 11:59
LA RÉBELLION

Le moins que l’on puisse dire, c’était que le Metaru était une personne haute en couleurs. Bien que sa fougue et sa détermination sans faille puissent être de précieux alliés pour la Rébellion, Limmy savait bien que la dernière chose dont son chef avait besoin, était un chien fou incontrôlable. Déjà qu’elle n’était pas facile,- elle en était consciente d’ailleurs -, avoir un deuxième phénomène dans les rangs serait problématique.
« Je comprends ce que tu veux dire, et je suis d’accord que le sang appelle le sang. Mais sache qu’il y a des gens qui sont prêts à discuter, parlementer avec l’Empire si ce dernier se montre à l’écoute. Et malgré ce qu’on peut dire, si un nouveau bain de sang peut être évité, tout le monde en sortirait grandi… »
Evidemment, elle n’en croyait pas un mot, mais c’était ce qu’on lui avait demandé de diffuser comme message. La dernière chose dont la Rébellion avait besoin était un nouveau carnage.
« Ce n’est pas grave, tu en prendras sûrement d’autres si tu te comportes ainsi avec les inconnus. Tu devrais faire plus attention à tes actes… Jeune Metaru.
Ainsi, elle lui dévoilait qu’elle connaissait son nom, malgré que l’inverse ne soit pas vrai. La Rébellion avait une source d’information au sein du Teikoku, une source qui avait accès au recensement des shinobis présents sur le territorie de la Foudre.
« Tu dis vouloir les mettre dehors… Mais comment comptes-tu t’y prendre ? Car en agissant de la sorte, tu ne risques que d’attirer l’attention sur toi… Tu penses vraiment que la Rébellion a besoin de quelqu’un dans son rang qui attire sur lui tout le feu des projecteurs ?
On arrivait doucement mais sûrement au sujet qui brûlait les lèvres de nos deux interlocuteurs.
Revenir en haut Aller en bas

Pour Kumo - Metaru Reiji

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: