Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Panséléne ~ Ayume
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 4:54 par Aburame Ayume

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Uzumaki Ryuji

» Restauration rapide [PV Mugen Oda[
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 3:35 par Uzumaki Ryuji

» Hidemi "Kajiya" Hashimono
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 3:07 par Hidemi Hashimono

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 1:56 par Chokoku Kyouka

» 03. Changer de zone
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 1:52 par Akimichi B. Hyakuzô

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 1:20 par Yasei Zoku

» Hommes et bêtes
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 0:50 par Yasei Zoku

» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 0:27 par Shirō

» Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] EmptyAujourd'hui à 0:13 par Chokoku Kyouka

Partagez

Un potentiel caché [PV Takeo Jomei]

Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] Empty
Lun 2 Déc 2019 - 22:36
Le koryu le plus réputé de tout l’Archipel, l’école des épéistes de la Brume n’a cessé d’attirer les aspirants à la voie de l’épée, d’aucuns venu de l’outre-mer pour apprendre des maîtres de la lame, ou d’autres plus matérialistes, ne cherchant qu’à devenir les détenteurs d’une des légendaires lames. Les épaules à la perpendiculaire du sol, les yeux rivés sur le paquet, un groupe de genins forment une ligne, se tenant debout les uns à côtés des autres dans une ambiance studieuse. Leur posture et leur discipline encore approximatives les premiers jours, ils sont soumis à un régime quasi militaire, même si celui-ci est plus rude encore dans le Complexe shinobi. Ici, il s’agit davantage de dispenser les préceptes du kenjutsu, transmettre la technique par le kata, suivis ensuite de combats qui obligent à tester l’aptitude de chaque étudiant et in fine, son éligibilité au rang de disciple. Cette position tant convoitée et qui précède à l’héritage d’une des lames sacrées de la confrérie des Sabreurs. Ici, les élèves ne sont guère classés par ancienneté, ou même de niveau - contrairement aux autres écoles du pays, afin de ne pas renforcer leur ego.

Ils attendent avec patience et dans un demi-silence, le senseï du jour. Car comme chaque jour, un enseignant se présente à la classe, il s’agit d’un des membres de la Confrérie, qui se relaient tour à tour pour consacrer du temps à ces jeunes shinobis pleins d’espoir et de promesse. Rarement le chef de clan a-t-il l’obligation, encore moins le temps, de porter la casquette du professeur étant donné qu’il est assigné à la gestion du dojo et de ses finances, parfois convié à des réunions de haute importance aux côtés du Rokudaime afin d’échanger sur les affaires du village, ou comme tout shinobi qui se respecte, en déplacement pour cause de mission. Sans compter le fait qu’il oeuvre dans l’ombre en tant que chef des services secrets, une responsabilité d’autant plus cruciale que le Kyôi est beaucoup demandé sur le terrain ces derniers temps.

Dans le Grand Hall, le portrait géant du prédécesseur de l’actuel chef de clan des Sabreurs. Des décorations calligraphiques parsèment les murs, la disposition des élèves est symbolique: en rangée face au portrait, par respect envers Dame Watanabe, l’ancienne cheffe de clan et défunte Godaime Mizukage, tandis que l’enseignant est de dos, et le transmetteur de la sagesse héritée des anciens. Enfin, après une longue minute d’attente, un homme au masque, et au regard d’acier. Marchant d’un pas nonchalant jusqu’à son poste, face à l’assemblée des apprentis qui le dévisagent, ils reconnaissent le chef de clan. Ce dernier annonce le “rei”, le salut cérémonial debout et talons joints et les mains le long du corps, avant le début de l’entraînement, suite à quoi il prend la parole d’une voix sereine.

J’aurais besoin d’un volontaire.

Il dégaine alors un bokken de sa ceinture, dont le tranchant émoussé inspire tout de même de l’inquiétude de la part des aspirants, plus silencieux qu’à l’accoutumée. Personne ne semble se proposer, trop intimidé pour faire un pas en avant et servir de partenaire de démonstration au Sabreur sans visage.

"Toi. Ton nom?" Il lui fait signe d'approcher et se mettre en garde.

En effet, son regard s'est posé sur un aspirant qu'il n'a jamais rencontré auparavant, à ce moment, il est loin de se douter qu'un jour cet apprenti rejoindrait le groupe des Sept: @Takeo Jomei



_________________
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Takeo Jomei
Takeo Jomei

Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] Empty
Mar 3 Déc 2019 - 18:44
Avant que le soleil ne soit capable de traverser l’épais brouillard dressé tout autour du Grand Dojo, un seul jeune homme était présent dans une salle particulière du bâtiment. Il était respectueusement assis sur ses genoux au milieu de la pièce, son corps dirigé vers le portrait de l’ancienne maîtresse des lieux. Toute personne s’intéressant un minimum à l’histoire du dojo ne pouvait passer à côté d’une telle personne, puisqu’en plus d’être l’ancienne cheffe du Grand Dojo elle portait également sur ses épaules le rôle du Mizukage. Takeo Jomei ne voit jamais le hasard dans les compétences de certaines personnes, si elles ont les qualités de devenir quelque chose de grand, alors elles saisiront les opportunités et récolteront les bénéfices de leurs efforts. Avoir été la cheffe du Grand Dojo ainsi que la Godaime Mizukage était amplement suffisant aux yeux du shinobi, elle était et restera la fierté de leur village ainsi que de tous les aspirants Sabreurs, un modèle, un espoir. Néanmoins, alors que la respiration du genin était si silencieuse qu’on aurait l’impression qu’il n’était pas vivant, d’autres pensées s’immisçaient dans son esprit alors qu’il observait le portrait de Dame Watanabe.

Il repensait à ses parents, morts, ensevelis sous un tas de terre à cause d’un accident naturel. Les parents du petit Jomei n’avaient pas accompli de grandes choses de leur vivant, et n’avaient pas la prétention d’être des personnes fortes. Pourtant, c’était bien son père qui avait le courage de naviguer d’îles en îles pour réaliser son commerce, tandis que sa mère avait la force de suivre son mari face aux réels dangers de la mer. Même si aujourd’hui le banditisme était moins répandu, à l’époque c’était un véritable risque à prendre en compte. Pourtant, aujourd’hui ils étaient morts, et Jomei était encore en vie. Il n’avait ni le courage de son père ni la force de sa mère, pourtant c’était bien lui qui était dans le Grand Dojo. Le jeune shinobi fermait les yeux, troublé par ses propres pensées tandis qu’il soupirait. Qui aujourd’hui pouvait prétendre se souvenir des parents de Jomei ? À part son oncle qui était un instructeur dans le Grand Dojo, seul le jeune shinobi pouvait prétendre se souvenir d’eux. C’est à ce moment-là que son attention se reportait sur Dame Watanabe : Jomei connaissait ses exploits, mais combien de personnes connaissaient Dame Watanabe ? Sa personnalité, ses défauts, ses rêves… Jomei ne pouvait prétendre une telle chose, et la simple vérité que jamais il ne connaîtrait cette partie d’une personne qu’il adire l’attristait profondément.

Cependant, alors qu’il était en pleine réflexion, il entendait les portes de la salle s’ouvrir, plusieurs personnes entrant à l’intérieur. Il était encore tôt, mais ce qui surprenait davantage Takeo Jomei c’est qu’il ne voyait toujours pas son maître… Est-ce que ce dernier aurait donné le mauvais point de rendez-vous ? De base, le jeune homme était devenu un disciple de Junpachi Issei, un Sabreur de l’ancienne génération. Son devoir était de consacrer ses efforts et ses progrès à son maître, afin de pouvoir lui succéder. C’était rare qu’un disciple rejoigne les rangs des aspirants. Jomei doutait sérieusement que son maître ait volontairement choisi un lieu où les aspirants se réuniraient pour un exercice matinal. Et cela ne pouvait que se confirmer qu’au moment où une autre personnalité forte du Grand Dojo fit son apparition : Nobuatsu Saji. “Dans quelle situation m’avez-vous mis, Maître ?...” soupirait intérieurement Jomei alors qu’il imitait les autres aspirants et se plaçait debout, respectueusement, pour honorer une énième fois le portrait du Godaime.

Lorsque la voix du chef de clan résonnait entre les 4 murs de la pièce, désirant un partenaire, Jomei pouvait sentir une certaine tension dans la salle se créer. Jomei restait neutre à l’extérieur même s’il avait de l’empathie pour les aspirants qui ne savaient pas encore comme intérragir avec l’un des fameux Sabreurs de cette génération. Takeo Jomei a eu la chance - si on peut dire cela comme ça - d’être sous la tutelle d’un autre Sabreur, donc il arrivait plus ou moins à rester stoïc, même si la présence de Nobuatsu Saji était… Imposante. Jomei n’a pu s’empêcher d’être surpris lorsque le chef de clan le désigna, quémendant son nom tout en se mettant en garde. Une goutte de sueur perlait le long de la joue du genin alors qu’il se résignait doucement à son sort, se démarquant de la rangée ordonnée à laquelle il faisait partie. Il s’approchait du Sabreur, tenant entre ses mains son bokken éraflé à de nombreux endroits. Takeo Jomei prenait fermement son bokken entre ses deux mains, préférant ne pas laissait le style de son maître ressortir tout de suite alors qu’il avait une position classique de kenjutsu. Il fixait le Sabreur qu’il qualifiait de légendaire, les yeux limpides et l’expression calme, contrôlée.

- Takeo Jomei, merci pour cette leçon.

Faisant pression sur ses orteils nus contre le tatami, Takeo Jomei décidait de s’avançait en quelques pas vers Nobuatsu Saji tandis que la pointe de son bokken réalisait un trajet net et direct, pointé directement au-dessus de la cage thoracique du Sabreur. Limiter les mouvements inutiles tout en essayant d’attaquer un angle imprévisible via un coup en estoc semblait être un bon point de départ pour débuter cette leçon. Si son maître n’était pas capable de lui donner les bons points de rendez-vous, alors Takeo Jomei devait profiter de cette occasion pour en tirer un maximum grâce à tous les experts qu’il croise.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 23:27
Sous le regard bienveillant de feu la Godaime, le chef de clan prodigue aux jeunes apprentis la leçon du jour. En commençant par une simple démonstration pour laquelle il nécessite la participation de Takeo Jomei, lequel se présente avec politesse - auquel il répond avec un hochement de tête muet, et adopte une posture de combat relativement classique, que le jounin reconnaît sans mal comme étant celle la plus enseignée dans les koryu du pays de l’Eau et qui offre le plus de polyvalence en termes d’attaque et de défense. “Seigan no Kamae”: pour reprendre le jargon du kendô. Une garde qui rend les coups moins prévisibles, puisque de cette position il était possible d’effectuer des attaques de différents angles, qu’il s’agisse de coups d’estoc ou de taille.

Visiblement, l’apprenti connaît bien ses basiques, le minimum que l’on exige de la part d’étudiant d’une école aussi réputée que celle du Grand Dojo. Malgré la pression de faire face à l’un des Sept, celui que ses confrères ont coutume de surnommer “le Premier” en raison de sa position dans l’ordre d’ancienneté et de puissance des Sabreurs de sa génération, le bretteur masqué se positionne à son tour en garde, de façon similaire à celle de son vis-à-vis, de sorte que les deux lames se rapprochant lentement finissent par se croiser.

L’initiative revient au genin, qui improvise un coup d’estoc en direction du Nobuatsu qui serre ses deux mains autour de la tsuka, répétant mécaniquement les kata qui lui ont été inculqués dès l’enfance, tout lui vient désormais naturellement, il frappe sèchement du bout de sa lame le bokken de son adversaire afin de le dévier. Il emploie peu de force dans cette déviation, mais suffisamment pour changer la trajectoire du tsuki qui visait sa tête. Le choc du bois contre le bois résonne dans le Grand Hall pendant que les apprentis observent la confrontation simulée.

Encore.

Incitant le genin à revenir à la charge, le Sabreur se met de nouveau en position, conservant la même garde. Tandis que lui joue le rôle du défenseur, le genin endosse celui de l’assaillant, répétant cette simulation à plusieurs reprises et en variant les coups sans que le jouni n’ait besoin de lui donner d’autres instructions. Le but ici est d’épuiser tous moyens d’attaque de l’apprenti, non pas tant pour impressionner l’audience que pour leur prouver dans cette mise en situation qu’il est possible de se défendre avec aisance si tant est que l’on sait observer. Face à la myriade de coups de son vis-à-vis, tentant de le toucher, l’homme au masque tantôt les esquive d’un simple pas de côté, sa tête semblant frôler de justesse la lame en bois, tantôt les dévie d’une parade légère en usant d’une ou deux mains, en tâchant de faire varier les techniques. Après quelques passes d’armes, le Nobuatsu estimant que la démonstration a suffi à illustrer la leçon qu’il souhaite délivrer aujourd’hui, il salue respectueusement Jomei. Suite à quoi il range son bokken dans sa ceinture, avant de poser sa question.

Quelqu’un peut-il me dire comment j’ai réussi à me défendre de toutes ses attaques, sans que celles-ci ne me touchent?

D'abord le silence. Puis des échos s’élèvent dans la salle, certains sûrs de leur réponse, d’autres marmonnant à demi-mot, craignant de se tromper. On entend alors “la technique”, “la vitesse”, d’aucuns pensent viser juste en répondant “l’expérience”, ne provoquant aucune réaction de la part du Sabreur, restant de marbre. C’est que la bonne réponse se trouve ailleurs...

_________________
Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Takeo Jomei
Takeo Jomei

Un potentiel caché [PV Takeo Jomei] Empty
Dim 8 Déc 2019 - 14:34
Faire face à plus fort que soi n’est pas chose rare dans le monde shinobi, surtout lorsque l’on commence tout en bas de l’échelle. Takeo Jomei n’est pas né dans une famille guerrière, seul son oncle avait rejoint le Grand Dojo pour maîtriser la voie du Sabre. Le jeune garçon, une fois sa vie basculée, a décidé de prendre les armes et se frayer un chemin dans un monde qu’il ne connaissait pas. Résister à la douleur, à l’appel de l’abandon, surmonter l’effort pour se rapprocher des plus forts. La douleur n’est pas un frein dans le dictionnaire de Jomei, c’est un moteur qu’il exploite au maximum. Aujourd’hui, il était devant une autre de ces figures, les plus fortes qui puissent exister. Nobuatsu Saji n’était pas un ennemi, c’était probablement l’allié le plus fiable qui puisse exister, mais pendant quelques instants il avait toute l’attention de Takeo Jomei.

Le jeune disciple s’avançait, un son fracassant résonnant dans la pièce alors que les deux bokkens s’entrechoquaient. Le premier assaut du genin échouait, subtilement dévié par la garde efficace du Sabreur, mais Jomei ne se laissa pas découragé et compris rapidement son rôle dans cet échange. Sans une once d’hésitation, il s’avançait une nouvelle fois, cette fois-ci levant son sabre en bois au-dessus de sa tête avant de réaliser un coup vertical, visant le masque en fer du maître des lieux. Même résultat que l’échange précédent : une manipulation simple du bokken, déviant la trajectoire initiale avec un coup venant sur le côté, pour annihiler le potentiel de l’attaque. Une fois que Nobuatsi et Takeo reprenaient leur place initiale, le disciple faisait un pas en arrière, inversant sa prise initiale avant de s’avancer pour réaliser un coup de taille, esquivé par le Sabreur avant que Jomei ne fasse un nouveau pas en remontant sa garde pour réaliser un deuxième coup, de nouveau esquivé alors que le Sabreur penchait son buste à quelques centimètres du bokken du shinobi.

Les échanges se poursuivaient et un léger sourire commençait à apparaître sur les lèvres du disciple, qui apprenait énormément face au Sabreur. S’il devait comparer leurs interractions, Jomei insisterait sur le fait que l’assaillant est comme un fleuve qui rencontrerait un rocher sur son chemin, essayant de le dominer, mais n’arrivant pas à le décaler d’un centimètre. Nobuatsu Saji était comme un roc qui dominait de haut le genin, son observation si précise que peu importe l’attaque employée, il arrivait à rapidement trouver la solution. Après un moment, la leçon prenait fin, Nobuatsu saluant Jomei, le genin rendant un salut tout aussi courtois et polis, avant de ranger son bokken à sa ceinture et de retourner aux rangs avec les autres apprentis. Du fait qu’il ait participé directement à la leçon, il se retrouvait au niveau de la première ligne en face du Sabreur. Le professeur du jour posa une question simple, mais qui demandait à être approfondie. À côté de lui Takeo Jomei entendait des bribes de réponses, toutes moins convaincues les unes que les autres. Lorsque quelques secondes passaient, Jomei se racler la gorge avant de prendre la parole à son tour :

- Tout est une question de vision. S’il faut faire face à des attaques, il faut accepter être passif et être celui qui défend, ce qui nous permet de prendre du recul et d’adopter la meilleure parade face à la meilleure attaque. Bien sûr, cela demande beaucoup d’exercices et de mental, et vous êtes un parfait exemple à suivre, Sensei.

Jomei ne savait pas pendant combien de temps il pourrait profiter de cette leçon, avant que son Maître ne se rende compte de sa propre erreur et ne commence à chercher son disciple.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966

Un potentiel caché [PV Takeo Jomei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: