Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Le livre (Fukkatsu)

Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Sam 7 Déc 2019 - 12:13

Le Livre

Joheki no Kuni - Début de Matinée

FUKKATSU


Plusieurs raisons avaient motivé notre venue dans ce pays et l’une d’entre elles n’était pas des moindres. Nous avions en notre possession le livre de l’ancien chef du clan Suzuri, Wo. Un livre que ce dernier était venu récupéré à Kumo et dont Akina avait fait la copie. Un livre que le défunt homme avait avec lui lors de la libération du dieu des éléments.

Un livre d’une importance capitale d’après les dires de « La Clé », qui s’était avéré être son fils, et un Meikyû. Ce livre était impossible à déchiffrer en l’état, avec le peu de ressources dont nous disposions. Il n’aurait fallu au minimum un accès à la Grand Bibliothèque de Kumo pour tenter d’en comprendre le quart…

Mais ici, au Pays du Rempart, existait un endroit connu du monde entier, un haut lieu de savoir shinobi : l’Académie de Joheki aussi connue sous le nom « d’Académie Shinobi ». C’était vers ce lieu emblématique que nous devions nous diriger avant d’entamer notre mission et périple vers nos prochaines destinations.

J’espérais que nous trouverions en les murs de cette Académie des personnes suffisamment érudites pour nous apporter les réponses que nous cherchions. C’était une étape primordiale de notre voyage vers la libération de Kaminari, et du Yuukan. Ainsi, j’avais fait passer le mot aux Kyoujin du Fukkatsu par l’intermédiaire d’un de mes clones.

-Nous allons prendre la route de l’Académie de Joheki, si tu veux nous accompagner tu es le/la bienvenue. C’était ce qu’avaient pu entendre chacun des Kyoujin alors présents au campement. Il n’y avait aucune obligation de se joindre au voyage, mais rien ne l’empêchait non plus.

Je ne comptais faire qu’une chose : me rendre là-bas, déposer le manuscrit et repartir. J’avais une étrange confiance en les personnes de cette nation. Et, compte tenu de la clémence et compréhension dont avaient fait preuve les gardes du rempart, c’était la moindre des choses que je pouvais leur donner : ma confiance, à tort ou à raison. Je le saurais bien assez tôt.

En réalité, j’aurais aussi bien pu envoyer un clone porter l’ouvrage à l’Académie, mais quelque chose me disait que s’y rendre en personne serait davantage respectueux que d’y envoyer un simple clone.



_________________

Le livre (Fukkatsu) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 8 Déc 2019 - 0:36

Sortant tout juste d’une méditation assez intense, Raizen commençait à prendre de plus en plus contrôle de ses aptitudes en sensorialité. Étant aptes à ignorer totalement sa présence dans un environnement donné, ses réactions et perceptions aux stimulus externes étaient rendues à un niveau relativement agréable. Se sentant en symbiose avec la nature et les alentours, il mêlait calmement ses sens à l’ambiance tantôt calme, tantôt animée de la contrée entourée de rempart. Aussi cynique soit-il, le pays des remparts était l’endroit dans lequel il semblait pousser ses aptitudes au-delà des barrières qu’il s’était automatiquement fixées. Atteignant ainsi un stade où il remettait en considération les barrières pour voir jusqu’où il pouvait les bouger, le Meikyû s’amusait à tester une multitude de compétences dans des axes différents. Que ce soit sa sensorialité, sa maîtrise des sceaux ou même les éléments étranges qu’il percevait depuis quelque temps, son ouverture aux expériences et à la curiosité transpirait plus que jamais.

Ainsi, mettant un terme à son exercice, il se releva avant de s’adosser pour accueillir un clone de Sazuka. Ne se doutant pas de la supercherie au début, une fois le message passé, ce n’est qu’en la voyant disparaître qu’il réalisa qu’il lui restait tout de même beaucoup de chemin à parcourir avant de faire l’abstraction de la réalité et de l’illusoire.

Malgré tout, Raizen s’était bel et bien présenté au lieu de rendez-vous pour cette expédition en territoire écrit des plus intéressantes. Se devant d’y aller pour obtenir des informations supplémentaires sur les fondements mêmes de la vie et de la mort, c’était aussi un moyen pour lui d’en apprendre davantage sur les Dieux, mais aussi sur ce que recelait ce livre. Après tout, il n’avait jamais vu un tel code. Pour avoir tenté de le déchiffrer à des nombreuses reprises, chaque fois, il se heurtait à une barrière, signe que le fuinjutsu n’était pas à l’œuvre dans ce livre. Du moins, pas dans l’étendue de ses compétences.

-Tu aurais très bien pu me dire de venir de toute manière. En aucun cas, je n’aurais manqué ce moment et j’espère que ce sera aussi le cas des autres.

Souriant légèrement, il demeura fixe avant de plonger ses aptitudes chakratiques de manière à détecter qui se joindrait à eux. De sa longue chevelure rougeâtre digne de son camouflage, il joignit ses deux mains avant de se concentrer tout en attendant les autres...



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 8 Déc 2019 - 1:47
Après avoir expérimentée un peu sa sensorialité, tentant de la combiner avec du marquage de bas niveau - car il faut avouer que son niveau en Fuinjutsu n'est pas des plus fameux -, Anzu reçu la visite d'Ume, celle-ci lui disait que Sazuka est venue et qu'elle partait donner la copie du livre à l'académie de Joheki, ayant invité ceux qui le souhaite à la suivre. Si certes elle n'a pas besoin d'escorte - elle est une armée à elle toute seule après tout -, la violette accepte de l'accompagner. Ayant remis ses vêtements qui ont été recousu par Sazuka - chose qui se voyait un peu quand même, donc elle allait devoir changer de vêtements -, elle comptait faire un crochet dans un magasin de vêtement du coin. Elle comptait bien sûr emprunter une certaine personne pour venir l'aider à choisir ses vêtements, mais encore faut-il qu'elle le croise.

En détectant leur chakra, elle remarque que ce cher Raizen est présent, elle reconnait la couleur de son chakra entre mille, pareil que pour celle de l'Uzumaki. Histoire de "profiter de cela, Anzu se henge en une petite fille, une version plus jeune d'elle en vérité, mais en prime, elle camoufle son chakra, histoire de profiter que le Meikyû soit là pour faire un petit test surprise. Lorsque la Sendaï le voit dans son champ de vision, elle commence à foncer pour le rejoindre tout de suite sans qu'il l'entende, avant de grimper sur son dos.



- Visiblement, tu as encore des choses à revoir mon cher Raizen.

Elle l'escalade pour finir sur ses épaules, puis, elle le guide en tirant ses cheveux, un peu comme un certain rat sous la toque d'un chef. C'était presque comme pour lui donner une petite leçon, une petite de rien du tout, et puis, pour une fois, ce n'est pas trop douloureux, il devra juste la porter pour la peine ... comment ça elle profite ? Lui aussi il en profite puisque personne ne peut détecter son chakra !

_________________

Le livre (Fukkatsu) 4fy8 Merci à mouton pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Sharrkan
Sharrkan

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 8 Déc 2019 - 12:48
Même si on était en plein air, c'était quand même étouffant de devoir rester au même endroit et surtout, de voir toujours les mêmes personnes. A Kumo, même si j'avais dû apprendre à rester entre les murs, je pouvais au moins me balader librement dans la ville. Visiter tous les magasins, tous les restaurants, tous les bord- euh, bars, rencontrer les kumojins et les visiteurs... Ici, on était toujours entre nous et même si on était censés s'entraîner intensivement, on finissait quand même par se faire chier. Et puis, tous ces voyages entre les pays m'avaient redonné le goût de la liberté. Donc au final, c'était encore plus frustrant de savoir que les murs qui me retenaient en cet endroit précis étaient invisibles.

Aussi, quand -je suppose- le clone de Sazuka vint me proposer de l'accompagner à l'Académie, je n'eus pas à réfléchir plus longtemps pour donner ma réponse.

« - J'arrive ! J'arrive de suite ! »

Juste le temps d'arranger mes vêtements et ma coiffure, puis je suivi le clone. Si on allait rencontrer des nouveaux gens, autant faire bonne impression. J'étais impatient à l'idée de changer d'air mais aussi de ne pas avoir à faire semblant de travailler sans subir les regards désapprobateurs d'Anzu-sensei. Et puis, l'Académie de Joheki quand même... un lieu à ne pas manquer. La sortie promettait d'être intéressante. Peut-être même que je pourrais emprunter quelques livres ? J'avais peut-être l'air d'un idiot, mais j'adorais lire. La Bibliothèque de Kumo était un des lieux qui me manquait le plus. Ces saletés de soldats du feu avaient intérêt à en prendre soin !

J'arrivais sur le point de rendez-vous pour voir Sazuka, Raizen sous henge et... une Anzu enfant perchée sur ses épaules ? C'était vraiment pas une vision à laquelle je m'attendais. Je restais figé quelques secondes pour essayer de comprendre ce qu'il se passait. Forcément... ils avaient pris leurs précautions.

Je lançais un regard vers Sazuka :

« - Uh... il faut que je me déguise aussi ? »

J'avais pas vraiment réfléchi à un costume, encore moins à un henge. Je réfléchissais à toute vitesse. Peut-être une blonde... à forte poitrine ? Ah non, ça servait à rien de se henge en Itagami. Mhmm...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 17:48




Après quelques minutes à attendre avec à mes côtés Umeka qui détenait le livre que lui avait remis la Suzuri, je vis arriver quelques un des Kyoujin du Fukkatsu. Quelle que la raison qui es motivait à se joindre à nous, j’étais contente de voir qu’ils étaient réceptifs. A cinq, même notre groupe n'était pas au complet, c'était largement suffisant. J'espérais seulement qu'avec nos capes d'un vert sombre, on nous ne prendrait pas pour... autre chose que ce nous étions.

Cela n’allait de toute façon pas nous prendre trop de temps, un aller-retour efficace, pour une mission. Parés de ces quatre shinobi, il était certain que personne ne pourrait nous barrer la route. Je n’étais pas persuadée que quiconque s’y risquerait ; nous n’avions pas d’ennemis connus au pays du rempart. Et si jamais nous en avions...

J’observais le petit groupe, amusée autant que sceptique, avec une mimique -ou une moue- tout à fait appropriée.

-C’est bien de jouer la carte de la sécurité, mais économisez vos forces. Pas sûre que le Henge soit nécessaire, donc... Non, Sharrkan Rigolais-je. Enfin, si ils souhaitaient revêtir une autre apparence, cela ne posait à priori pas de problème, mais sans doute n’en n’aurions nous pas vraiment l’utilité. Les autorités du pays étaient au courant de notre présence et nous étions même suivis, plus ou moins, à la trace. Enfin, ce n’empêchait en rien notre petit voyage vers l’académie de Joheki, alors… Si vous êtes prêts, nous partons. Déclarais-je en entamant les premiers d’une série qui nous conduirait, avec un peu de chance, à destination.

Sur le chemin, nous allions nous arrêter dans un village signalé sur la carte, afin d’être sûrs que nous nous dirigions dans la bonne direction. Normalement, nous devrions être de retour avant la tombée de la nuit, si tout évidemment se passait bien ; mais il n’y avait pas de raisons que cela se passe mal…

Et, d’ailleurs, si sur le chemin nous avions l’occasion de croiser la route d’une personne ayant besoin de nos services, et dont le but était suffisamment louable… Nous ferions d’une pierre deux coups.




_________________

Le livre (Fukkatsu) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 15 Déc 2019 - 19:19



Maintenant que tout le monde était là, et content de l'être à les voir; vous putes vous mettre en route. T'avais bien vu la carte et le chemin le plus direct vers votre point de chute. En fait le plus simple c'était de suivre la route. Normalement vous auriez dû l'éviter, mais à Joheki vous n'étiez pas menacés, en tous les cas pas par quoi que ce soit qui pourrait poser problème.

Comme partout t'imaginais qu'ici y avait aussi quelques bandits, des brigands et qui traînaient ici et là, mais qu'est ce qu'ils étaient face à vous ? Et qui serait assez bête pour venir s'attaquer à des personnes qui portaient tous la même cape ? Franchement, ça faisait un peu secte fanatique vu de loin même si vous étiez toutes de bonnes personnes au final.

Toi t'étais plutôt contente aussi de voir que Sharrkan s'était joint à vous. Tu l'avais pas trop vu ces derniers temps et tu te demandais s'il en avait profité pour devenir un peu moins faible. Oué t'avais pas vraiment pris le temps d'en consacrer à tout le monde. L'Uzumaki t'enseignait le Fuinjutsu et les arts médicaux... T'avais des journées bien chargées.

Ce dont tu te plaignais évidemment pas. T'avais fait un peu de rentre dedans à la grande brune pour qu'elle accepte tes demandes. Et mine de rien t'avais l'impression d'en connaître un peu plus chaque jour, et d'être un peu moins conne que la veille, même si ça se payait au prix d'une fatigue plus intense que d'habitude. Mais en même temps... dormir c'était un de tes loisirs favoris...

Enfin ça faisait déjà quelques minutes que vous vous étiez mis en route; et tu demandas :

« Alors, c'est quoi les sujets de conversations pour faire passer le temps plus vite ?? »

T'avais horreur de marcher sans parler. T'avais l'impression de mourir de l'intérieur... Sauf bien sûr quand t'étais en mission... mais là ça ressemblait plus à une promenade qu'à une mission qui demandait beaucoup de concentration et donc du silence. Et puis Joheki, c'était pas le pays le plus boisé du Yuukan, par rapport à Hi ou Hayashi...

Ici, y avait beaucoup de champs...



_________________
Le livre (Fukkatsu) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 15 Déc 2019 - 20:34

Soupirant, semblait-il que Anzu voulait s’amuser à tuer une mouche avec une technique de Rang S. Quoi de plus normal ou plutôt quoi de plus anormal. Après tout, Raizen ne s’était pas transformé et n’avait pas utilisé ses aptitudes de détection pour montrer à qui que ce soit ce dont il savait faire. Simplement, il y avait de réels enjeux qui le forçaient à économiser son énergie au lieu de lui dire de marcher d’elle-même ou d’utiliser une technique de détection supérieure.

-Je préfère rester incognito jusqu’à ce qu’on arrive là-bas. Je pense qu’à ce moment, révéler mon identité sera un peu plus avantageux Sazuka.

L’observant, il savait pertinemment que la portée diplomatique de son titre et de sa personne avait suffisamment de poids pour influencer des sujets comme ceux-ci. Dans le cas où un certain partage d’information était faisable sur le manuscrit, le tout ne pourrait jouer qu’en leur faveur...

Entre temps, il était vrai qu’il fallait une quelconque discussion pour meubler la conversation. Souriant subitement, il se retenait de partir dans un monologue. Pour une fois, il avait quelque chose en tête de très concis et drôle.

-Je me jette à l’eau dans ce cas Umeka...

Marquant une pause, il laissa un court silence planer avant de lâcher :

-Saviez-vous qu’un Henge ne change pas forcément le poids de l’utilisateur ?

Anzu, toujours sur ses épaules, il se contenta de partager cette découverte aux yeux de tous. Après tout, Raizen était quand même doté d’une musculature solide. Pourtant, ce n’était pas pour autant qu’il ne sentait pas son poids sur ses épaules...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 15 Déc 2019 - 21:41
Anzu regarde les autres venir, elle remarque que Sharrkan est arrivé, puis Umeka est finalement venue à son tour. Elle se doutait que la gladiatrice vient lorsque c'est Sazuka qui le demande, après tout, les deux semblent avoir un lien très très étroit, un peu trop peut-être, mais Sharrkan, cet homme dormait comme une pierre lorsqu'elle essaie de le réveiller, et lorsque Sazuka vient lui demander s'il veut venir, alors là, il se lève ? Elle l'observe en croisant les bras, tenant sur Raizen sans problème, tandis que Sazuka les observe tous en étant à mis chemin entre l'amusement et le scepticisme, c'est vrai que c'est un sacré spectacle qui s'offre à elle. Anzu ne descend cependant pas des épaules de Raizen, elle compte reste pour avoir une monture pendant qu'elle utilise des détections plus élaborer où elle est forcée d'être immobile.

- Je t'ai tout de même reconnu Raizen derrière ton déguisement, donc tu n'es pas totalement incognito. Tu devrais apprendre à déguiser ton chakra ou, au moins, le camoufler pour qu'on ne le reconnaisse pas.

Elle reste encore en hauteur, profitant d'être la plus grande - bah oui, Raizen est un géant à la base, donc ça fait qu'elle est encore plus grande maintenant - pour observer les alentours, toujours avec la cape sur ses épaules, cape qui s'est rétrécit pour avoir une meilleure cohérence. Enfin, Sazuka demande si tout le monde est prêt pour partir, Anzu confirme qu'elle peut partir, après tout, elle est bien placée, donc c'est à Raizen de bouger s'il le veut bien. Enfin, Umeka est d'humeur bavarde, voulant savoir de quoi ils peuvent parler pendant le voyage. Et voilà que Raizen a eu la "merveilleuse" idée de dire que le henge ne change pas le poids, ce qui est vrai, mais il oublie aussi une dernière chose. Une chose qu'il a oublié alors qu'Anzu affiche une mine noir de colère en l'observant en haut, puis, lui attrape un bras pour la serrer entre ses jambes en même temps que son cou pour faire une prise de soumission, lui faire mal au bras et lui couper le souffle et, par extension, la parole.

- Il n'y a pas que le poids qui ne change pas, la force physique aussi, alors veille la prochaine fois à faire attention à propos de mon poids lorsque je suis sur tes épaules.

Elle soupire après l'avoir libérer, sautant de ses épaules pour reprendre sa forme, puisque monsieur lui dit qu'elle est lourde, alors elle trouvera une autre monture. Elle est toujours vexée de ce qu'a dit Raizen, croisant toujours les bras en étant énervé.

- J'ai un autre sujet sinon, quelqu'un a vu Kanna et Sora ? Ça fait un moment que je les ai pas vu, quelqu'un a des infos à leur sujet ?

C'était une vraie question, Anzu voulait savoir comment ses deux tourtereaux se sont volatilisés, sont-ils parti en lune de miel après finalement qu'ils soient mariés ? Peut-être ...

_________________

Le livre (Fukkatsu) 4fy8 Merci à mouton pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Sharrkan
Sharrkan

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 15 Déc 2019 - 23:55
Finalement, nous étions cinq pour aller à l'Académie de Joheki : Sazuka, Umeka, Raizen, Anzu et... moi. Autant dire que je me sentais drôlement pas à ma place au milieu de cette belle brochette. Si au moins Kyohei ou Hoshiyo étaient venus, je me serais senti beaucoup moins seul. J'étais venu pour m'aérer et voir autre chose que le campement, mais j'avais oublié un détail : la longue marche jusqu'à notre destination.

Toutefois, l'ambiance semblait beaucoup plus détendue que lors des réunions sérieuses, peut-être que j'avais là ma chance de mieux m'intégrer dans le groupe. Avec un peu de chance, si j'évitais de parler ou de faire une bêtise... Ou peut-être même... en lançant un sujet de conversation intéressant ? Mais est-ce que je connaissais des sujets de conversation intéressants ?

Déjà, il fallait pas parler de Kumo, ou de l'entraînement, ou des trucs en rapport avec les trucs sérieux qu'on allait faire. Mais d'un autre côté, je pouvais pas non plus leur parler de trucs persos, vu que je les connaissais pas si bien que ça. Mon voyage à Kaze ? Non, fallait mieux pas aborder ce sujet.

Je réfléchissais à toute vitesse, analysant les environs pour trouver l'inspiration. Les arbres ? Les nuages ? Les cailloux ? Arggh non, c'était trop nul ! Mon regard se posa sur Anzu, toujours perchée sur les épaules de Raizen. C'était vraiment perturbant de la voir comme ça, beaucoup plus que si elle avait choisi un simple henge d'une personne différente. Et là, d'un coup, l'inspiration fut ; avant même de réfléchir à si c'était un truc correct à dire, je m'écriais :

« - Oh ! Moi aussi j'ai une question ! Si Anzu est ma sensei et que Sazuka est la sensei d'Anzu... Est-ce que ça veut dire que Sazuka est ma grand-sensei ? »

Après réflexion d'environ une demi-seconde après avoir prononcé cette phrase, l'évidence s'imposa : non, ce n'était définitivement pas quelque chose d'intelligent à dire. Mais la chose étant faite, autant en profiter pour avoir une réponse à cette question plus que sérieuse. Mais pour le sujet malin et intéressant, faudrait repasser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Ven 20 Déc 2019 - 16:21




J’étais restée silencieuse tandis que les « kyoujin » échangeaient quelques banalités pas si inintéressantes qu’elles ne le paraissaient. Je devais admettre ne m’être jamais poser cette question, le henge était un jutsu si commun, et si intuitif… Je ne me souvenais d’ailleurs plus de quelle façon je l'avais appris ; cela devait remonter à plus d’une cinquantaine d’années cette histoire…

En les écoutant, je pus constater qu’Anzu avait -toujours- un genre de complexe vis-à-vis de son corps ou de son poids malgré tout ce que j’avais pu lui dire ; ou alors elle était vraiment susceptible. Cela revêtait un aspect grotesque à mes yeux, ou amusant... Un peu comme sn ressenti quant à la taille de sa poitrine, s'en était presque du fétichisme.

-Allé allé… Le poids des uns et des autres… Rigolais-je, marchant toujours sur cette route visiblement tranquille. Si tu fais plus de cinquante kilos, c’est normal qu’il te trouve « lourde » Anzu. Rigolais-je derechef, bien sûr, cette phrase était pleine d’insinuations, mais peut-être pas celles que comprendraient les deux protagonistes. Puis, j’entendis la question de Sharrkan… Un rictus apparut au coin de ma lèvre, j’arquais un sourcil et pris une profonde inspiration. Qu’entends-tu par « grand-sensei » Sharrkan ? Lui demandais-je en tournant la tête dans un pivotement presque surnaturel, marchant toujours et le fixant. Tu ne voulais bien sûr pas dire « grand-mère », n’est-ce pas ?

C’était étrange et à la fois amusant. Depuis que je connaissais mon âge réel, et surtout eux ; j’étais nettement plus susceptible quant aux mots qu’on employait pour me désigner, à l’instar d’Anzu. Au final, je réalisais parfaitement l’effet que pouvaient avoir des propos même insignifiants sur la jeune Sendai.

Bien sûr, ça ne me blessait pas réellement, pour le commun des mortels que représentaient ceux étrangers à mon clan, je pouvais paraître vielle. Mais le fait était que je serais sûrement toujours là qu’eux seront retournés à l’état de poussière. C’était même plutôt triste quand on y pensait… De se dire qu'on survivrait à ses amis et proches.

-Ah… On profitera de notre arrêt dans le prochain village pour faire un ravitaillement. Avais-je changé de sujet en les observant, et reposant le regard sur l’horizon qui se profilait au loin.




_________________

Le livre (Fukkatsu) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 22 Déc 2019 - 17:34



Parler du poids d'anzu... Oué, tu trouvais pas que c'était la discussion du siècle, et t'étais sûre que ce qui jouait le plus dan son poids, bah, c'était ses seins; comme pour Itagami. Du coup, t'étais plutôt heureuse de ne pas être aussi plantureuse que ces deux là. Mais, pas solidarité féminine sûrement, t'en dis rien, et tu ne relevas pas le Meikyû. Même si vous étiez des Kunoichi, vous restiez des femmes et parler du poids d'un femme... c'était la pire erreur que pouvait commettre un homme. Raizen le comprendrait rapidement...

Ensuite, tu te marras en entendant Sharrkan. Alors, entre le poids et l'âge, ils le cumulaient ces deux là. N'avaient-ils pas conscience d'être, dans le Fukkatsu, en infériorité numérique ? M'enfin, comme t'étais une bonne personne, t'allais sortir le Kazejin aux cheveux d'argent de ce mauvais pas.

« Nan, j'crois que c'était juste une comparaison, Sazuka. Il a pas dit que t'étais vielle. »

Un petit rire mesquin s'échappa de toi, et tu la tapotais de la main sur l'épaule, puisque t'&tais un peu trop petite pour atteindre rapidement et efficacement sa tête. Mais toi, t'avais un autre sujet à aborder : Gyomo. Personne ne savait vraiment ce qu'il était et ce qu'il te permettait; à part ceux qui t'avaient vu pendant le tournoi; c'est à dire pas grand monde par ici.

« Est-ce qu'un d'entre vous connait "Gyomo" ? »

Tu caressas le filet en tournant la tête vers eux. Personne ne savait vraiment ce qu'il était précisément à part Sazuka et... Anzu peut-être, puisqu'elle s'était déjà bien renseignée dessus. Enfin avant qu'un seul ne prenne la parole, tu repris.

« Comme il faut qu'on sache de quoi on est capable, chacun; je vais vous expliquer. »

Puis ça occuperait une bonne partie de votre route aussi... Enfin, quelques ou plusieurs minutes, en vrai.

« Dans ma famille, la Branche Senshi du clan des Gladiateurs, il y a cinq armes qui sont transmises de génération en génération. Chacune abrite l'esprit d'un grand Kagai -Un Kagai c'est un gladiateur accompli- et moi j'ai hérité de Gyomo, le filet légendaire. L'esprit de mon arrière-arrière-arrière.... arrière-arrière... Grand-père qui l'habite. »

Le filet remua un peu, de lui même, comme s'il était vivant, et il l'était!

« Et je suis la seule à pouvoir le manier ! Je suis la seule à en être digne. Ca fait de vous, des personnes... indignes. »

Ce qui te fit marrer, évidement.



_________________
Le livre (Fukkatsu) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le livre (Fukkatsu) Empty
Lun 23 Déc 2019 - 5:00

Survivant calmement à la fameuse prise de l’ours, si Anzu pensait que menacer son bras était la technique pour lui infliger une soumission, elle se trompait. Il lui fallait qu’un seul geste pour changer la dynamique. Pourtant, il se retint, comme tout bon citoyen surtout qu’elle semblait relativement offusquée par ses paroles. Par chance, Sazuka vint à sa défense, lui précisant clairement que 50 kilos sur les épaules n’étaient pas un poids plume. Raizen avait beau être fort et endurant, mais il y avait bel et bien une limite au poids qu’il pouvait calmement maintenir sur ses épaules tout en marchant.

S’en suivit d’un changement de direction qui ne fut pas mieux. Les Kazejins avaient le don de sortir des sujets assez houleux. Cependant, ce court moment força Raizen à se demander s’il avait un jour demandé l’âge de Sazuka. Après tout, elle avait l’air d’avoir son âge. Pourtant, quelque chose lui disait qu’elle était possiblement plus âgée...

Quoi qu’il en soit, qu’elle soit cougar ou non lui importait peu. Un sujet important venait d’être mis innocemment sur la table, celui des compétences respectives de chacun. Sur le coup, Raizen se souvenait sa discussion avec Umeka lors du tournoi de Kaze. À ce moment précis, elle n’avait pas osé partager beaucoup d’information sur ses aptitudes. Voilà que la situation était bien différente, signe que les choses évoluaient tranquillement.

-C’est une très bonne idée Umeka ! Je pense qu’on devrait faire cela à tour de rôle.

Souriant, il notait intérieurement les informations qu’elle venait de partager, sachant que cette banque d’information risquait d’être assez importante pour le futur du groupe. Mieux encore, il venait de réaliser que ses armes étaient un peu comme les sceaux meikyûs...

-Est-ce si difficile à manier et est-ce que tu sais de quelle manière les esprits sont enfermés dans les armes ?

Se posant des questions assez anodines, il en profitait pour creuser le sujet au maximum afin d’avoir un lot d’information suffisamment importante pour le groupe. Or, dans tout cela, Raizen avait bel et bien des intérêts cachés : celui de satisfaire sa soif de connaissance. Après tout, il parlait beaucoup pour parler, mais il aimait encore plus apprendre que parler. L’un représentait la guerre avant l’apocalypse si on veut. Or, n’était-ce pas ce qui faisait son charme ? Dans tous les cas, il avait d’autres qualités, comme le fait de se soucier de son prochain.

Ainsi, il s’approcha subtilement de Sharkan avant de murmurer calmement :

-Et surtout, ne l’appelle jamais Miss Filet...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 5 Jan 2020 - 18:12

Les Livres
L'Académie représente un lieu où de nombreuses richesses sont collectées. Ainsi, la région fait appel à l'ensemble de la communauté pour venir y déposer des livres qu'ils souhaitent offrir à ce pilier informationnel. De ce fait, une bibliothèque de la région du rempart vous demande de vous emparer de quelques boîtes de livre et d'aller les livrer. Il aimerait bien le faire lui-même, mais ceux-ci on la particularité d'avoir des reliures particulièrement brillantes qui les rendent tentantes pour les voleurs. Mieux encore, certains livres sont suffisamment rares pour être convoités par des bandits. Vous êtes donc mandaté à livrer le colis à l'académie en sécurité. Un chariot sera mis à votre disposition pour faciliter le trajet.



Les discussions allaient bon train au sein de notre petit groupe de Kumojin, chacun apprenait à connaître l’autre, ses spécificités, ses compétences sans oublier les classiques discussions sans intérêt mais qui avaient la faculté de faire passer le temps plus vite. Suffisamment en tous les cas pour que nous pûmes voir au bout de la route se dresser l’équivalent d’une porte, ou tout au moins l’entrée d’un village. Celle-ci n’avait rien d’une véritable porte, il ne s’agissait que de deux minces pylônes rouges surmontés d’une large poutre circulaire de la même couleur. Cette « porte » n’était donc là que pour signifier aux itinérants leur arrivée dans ce village.

-Nous y sommes, notre première étape. La suivante sera l’académie. Adressais-je au groupe sur un ton enjoué en serrant fort le livre de Wu dissimulé dans ma sacoche. Nous profitâmes de cette pause dans ce village pour nous ravitailler des provisions dont avait besoin notre campement et tous ceux qui y demeuraient.

Comme la première fois que j’étais venue ici, avec Umeka, quelques jours auparavant ; nous usâmes de sceau afin de ne pas trop nous lester pour la suite du voyage. Et, ce fut au croisement entre les deux rues principales de ce modeste hameau que nous fûmes interpellés par un homme situé exactement au centre du carrefour, proche d’une fontaine –donc pas tout à fait exactement au centre du carrefour, en réalité.

-Hey vous ! Avait-il lancé à notre attention. A ses côtés, une charrette à la roue cassée, sans attelage ; était chargée d’objets en tout genre. A l’instar de mes compagnons de route, sûrement, je fus intriguée et n’avais pas hésité à m’approcher pour entendre ce qu’il avait à dire. Je vous ai vu utiliser vos techniques pour faire disparaître vos achats ! Je suppose que ça vous permet de les transporter plus facilement ? Toujours intéressée, j’hoche de la tête, affirmant sa supposition. Vous voyez, ma charrette est cassée et on m’a volé mon cheval… Et je dois livrer tout ça à l’Académie… Et en vous voyant… Je me suis dis que c’était mon jour de chance ! Vous avez pas l'air de bandits, vous...
-Laissez moi deviner… Répondis-je avec un léger sourire. Vous souhaiteriez que nous livrions votre marchandise, pour vous ? Demandais-je en approchant du chariot pour en observer le contenu. Il y avait plein d’objets à l’air ancien, beaucoup de livres aussi… Ce sont… Des artefacts ?
-Oh ! Non. Mais des pièces de valeur historique, oui ! Lança le petit homme, visiblement ravi de l’intérêt que nous portions à sa cargaison. Bien sûr, vous serez payés ! La moitié pour moi, la moitié pour vous.
-Bien… Dis-je en me tournant vers le groupe. Ca va nous faire faire un petit détour… Dis-je un sourire en coin…
-Oh… euh… Soixante pour vous, quarante pour moi alors !
-Ha… Qu’en dites vous ? Lançais-je aux Kyoujin.

C’était un genre de quête plutôt simple, à priori. Une mission de livraison, à un endroit que nous devions de toute façon rejoindre. De plus, l’accepter nous rapporterait un petit pécule… non négligeable. Cela-dit, je n’étais pas seule à décider. Mes comparses devaient aussi donner leur avis et seulement ensuite nous déciderions. Mais, ce que nous demandait ce petit homme grisonnant, représentait un bel avantage.




_________________

Le livre (Fukkatsu) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Sharrkan
Sharrkan

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 5 Jan 2020 - 22:48
Lorsque Sazuka tourna la tête dans un geste presque... surnaturel, je su que j'avais vraiment dit une connerie. Sur le coup, j'avais eu tellement peur que j'avais été comme figé mais heureusement Umeka était venue à ma rescousse. C'était la deuxième fois ! Elle m'avait déjà défendu quand Anzu-sensei avait dit que j'avais grossi. Elle avait un humour un peu bizarre mais au final, c'était quand même la plus sympa du groupe.

Mais il fallait quand même que j'essaye de me justifier un minium.

« - ... Mais non ! Pas du tout ! Enfin euh... c'était le rapprochement que je voulais faire, mais rien à voir avec l'âge hein ! Ça veut juste dire que t'es la sensei de ma sensei... oui, juste ça. »

J'avais fait des grands gestes pour appuyer mes propos. Les grands gestes dans un discours, ça fait de suite puis sérieux
.
« - Et puis de toute façon, t'es trop jeune pour être ma grand-mère ! Ma mamie elle a soixante ans ! »

J'avais dit ça en m'esclaffant. Sazuka, ma grand-mère ? Impossible ! Mais bizarrement, la blague avait pas l'air de lui arracher des éclats de rires. Bon, je m'attendais pas à ça de toute façon. Toujours était-il qu'il était plus sûr de faire profil bas maintenant.

J'écoutais attentivement les autres parler de leurs capacités, et j'étais super intéressé par l'arme d'Umeka. Se battre avec un filet de pêche, c'était super original et ça avait l'air trop cool. J'aurais bien voulu essayer de le manier pour voir si elle disait vrai, mais comme j'essayais de pas me faire remarquer... j'évitais. Jusqu'à ce que Raizen s'approche de moi et me chuchote discrètement une information capitale. Je le regardais d'un air grave avant de murmurer à mon tour :

« - D'accord, je ferai attention. »

Ça m'était pas venu à l'esprit pour être honnête, mais c'est vrai que ça aurait pu. Et comme il vaut mieux prévenir que guérir...

_______________________________________________________
« - J'suis d'accord ! »

Concrètement, la tâche représentait pas un gros effort et si en plus on pouvait être payés, c'était super cool. Mes parents m'avaient donné un petit paquet d'argent avant de repartir mais j'étais quand même pas très riche, alors je crachais pas sur l'argent facile. Et encore qu'on dormait dans des tentes et pas à l'hôtel...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le livre (Fukkatsu) Empty
Lun 6 Jan 2020 - 2:13

Était-ce un mythe ou Sazuka était elle devenue plus douce, plus sociable et beaucoup plus avenante avec les gens ? Gardant un léger sourire pour lui-même, il vint la rejoindre pour écouter sa discussion avec l’homme qui semblait demander de l’aide et du soutien.

Celui-ci avait soit une chance dans sa malchance ou tout simplement l’œil d’un lynx, qui sait. Quoi qu’il en soit, il s’était heurté à une négociatrice assez sympathique pour ne pas dire altruiste puisqu’elle aurait facilement pu négocier un tarif de 80-20 étant donné qu’il était mieux de gagner une mince portion plutôt que de ne rien gagner du lot d’autant plus qu’il venait de perdre un de ses chevaux.

Alors que Sazuka faisait appel à la carte de la démocratie, le jeune Meikyû porta une attention particulière aux détails de ce que proposait l’homme en nécessité.

-Je suis d’accord, avant tout j’ai quelques questions à vous poser.

Levant dès lors la main pour montrer qu’il avait trois questions, il poursuivit, baissant ainsi un doigt chaque fois qu’il avait terminé une question :

1)Votre cheval a-t-il été volé alors qu’il tirait le chariot ? Si oui, pour quelles raisons n’ont-ils pas aussi volé le contenu de votre chariot ?
2)À quoi ressemblaient les voleurs de votre cheval si jamais vous les avez vus à l’œuvre ?
3)Est-ce qu’il y a des gens qui mystérieusement convoiteraient ou préférait que ses livres n’arrivent pas à destination ?


Arquant un sourcil, tous pouvaient lire la stupéfaction de l’homme qui semblait plus ou moins bousculé par ce lot de questions. Pourtant, elles étaient toutes pertinentes, au point où sa confusion se transforma en période intense de réflexion. Passant sa délicate main dans sa barbe, il songeait peu à peu aux moindres détails qui sauraient les aider...

-Ce sont de bonnes questions jeune ...homme.

Prenant quelques secondes d’hésitation alors qu’il se heurtait à un homme aux traits fins et cheveux longs, si ce n’était de sa voix masculine, il aurait possiblement eu du mal à décerner le sexe du Meikyû sous sa fausse apparence.

-En effet, mon cheval tirait mon chariot, autrement, je n’aurais jamais été en mesure d’effectuer ma livraison. Ensuite, je n’ai pas vraiment eu le temps de voir quoi que ce soit. J’étais justement en train de compléter une livraison ailleurs quand j’ai vu un bandit s’enfuir. Il y a tellement plus de bandits depuis qu’ils ont libéré ces fous furieux que certains se croient tout permis.

Pestant et jurant dans sa barbe, le regard de Raizen le ramena à la raison tandis qu’il se faisait de plus en plus intense. Ce n’était pas pour rien qu’il avait précisé son nombre de questions. Le tout semblait aider les gens à ne pas trop divaguer.

-Sinon, pas vraiment, il y a bel et bien des gens qui convoiteraient ce genre de livres, mais pour ce faire, il faudrait que ce soit de fins spécialistes ou simplement des gens me connaissant vu que ça fait un bail que je fais ce boulot et jusqu’à preuve du contraire, y’en a pas d’autres des comme moi !

Ou pas songea Raizen alors qu’il se disait forcément que cet homme n’était en aucun cas unique. Simplement, il était fort possible que sa marchandise soit plus rare que d’autres, qui sait. Quoi qu’il en soit, il tâcherait de prendre le tout en considération.

-Merci pour vos réponses, quel est votre nom d’ailleurs ?

L’homme sympathique rétorqua fièrement :

-Musashi, mais les intimes me surnomment Mu.

Souriant, le Meikyû lui retourna la pareil :

-Meikyû Kite , enchanté.

Sur ce, Meikyû ‘’Kite’’ s’approcha de Sazuka avant de lui chuchoter :

-J’ai hâte de voir où en sont rendues tes aptitudes en Fuinjutsu ...

Était-ce un défi ? Surtout pas, c’était plutôt une taquinerie amicale, ni plus ni moins. Altruiste un jour, altruiste toujours.

-Je suis partant aussi...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

Le livre (Fukkatsu) Empty
Lun 6 Jan 2020 - 21:30
Enfin, après s'être occupée du cas Raizen et de son soi-disant "poids trop lourd", voilà que Sharrkan se met à parler de "l'âge" de Sazuka ... elle ignore lequel des deux est le plus suicidaire, celui qui parle du poids de celle qui est sur ses épaules ou bien celui qui fait sous-entendre que la cheffe de l'organisation est une grand-mère ? Eh bien, elle serait tenté de dire que Raizen est le plus téméraire en tentant d'énerver la jeune violette qui se retrouve à côté, sous sa vraie apparence du coup, mais elle connaissait suffisamment Sazuka pour savoir que la mettre en rogne est la pire des idées possibles ... même si, depuis quand Sazuka est devenue si sensible aux remarques sur son âge ? C'est vrai ça, pourquoi parler de son âge est devenu un sujet tabou ? Elle l'ignore, mais en tout cas, elle est encore très très vexée de cette histoire de poids, et qu'on ne vienne pas lui dire que 50 kilos pour un colosse comme Raizen, c'est lourd, même Sazuka semble tomber dedans mais ... Raizen est loin d'être un jeune homme fébrile et impuissant.

- Tu devrais faire attention à ce que tu dis Sharrkan, tu ne fais qu'empirer ton cas.

Enfin, la jeune gladiatrice semble vouloir parler de Gyomo, son "ancêtre" de ce qu'elle a compris, un ancien gladiateur pêcheur du coup. C'est vrai que c'est étrange le fait que seul elle soit capable de manipuler Gyomo. Mais du coup, elle se demande ... que se passe-t-il si quelqu'un essaie de prendre le filet ? Est-ce qu'il devient si lourd que celui qui le tient n'arrive pas à le soulever ? Est-ce qu'il subit d'horribles douleurs ? Est-ce que l'arme se retourne contre lui et, pour le cas ici, l'enferme sous son filet ? Ou bien est-ce que ce n'est qu'une superstition que personne n'a oser braver ... que de questions en effet sur Gyomo.

- Et vu la prise que tu as fais ma chère Umeka, je pense que tu as en plus hériter des talents de pêcheur de ton ancêtre. Mais je me demande du coup qu'est-ce qui se passerait si quelqu'un d'autres essaie de prendre ton filet ... qu'en dis-tu Sharrkan ? Tu n'es pas curieux ? Que dirais-tu d'essayer de le prendre juste quelques secondes ?

... quoi ? Il fallait bien un cobaye et ... il fallait l'avouer, le côté enfantin de Sharrkan pouvait causer sa perte ... mais en le manipulant bien, on pouvait lui permettre de donner envie à ce cher manipulateur de chaleur de prendre le filet en main ... et puis, c'est juste le temps d'un instant, non ?

----------------------------------

- C'est un pourcentage honnête pour ce travail ...

Elle hausse les épaules, l'argent, elle en avait encore sur elle ... et puis, elle pouvait toujours invoquer Freki pour qu'il tire ce chariot à la place du cheval ... enfin, encore faut-il réussir à être d'accord avec lui pour qu'il serve de bête de trait ...

_________________

Le livre (Fukkatsu) 4fy8 Merci à mouton pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Mer 8 Jan 2020 - 2:49



Avant d'arriver au village...

« T'inquiètes Sharrkan, j'suis pas susceptible, et Sazuka non plus; faut pas avoir peur. La seule cinglée ici, c'est Anzu. »

Tu haussais les épaules en l'observant, à peu près certaine qu'il était le seul à t'avoir entendu du groupe, ou pas; t'en savais rien en vrai et tu t'en fichais. Mais c'était vrai qu'aucun ne savait quoique ce soit de ton filet à part Sazuka. Tu soupiras...

« Vous pourriez me le prendre, mais vous pourriez pas vous en servir, ni le déplacer ensuite. »

Une faculté due à la conscience du filet certainement, ça non plus t'en savais rien en fait, tu savais juste que tu pouvais t'en servir, et les autres que toi; non. C'était simple et ça t'avait permis de ramasser un peu d'argent facile au cours de ta vie.

Le jeu du bento en version Gyomo, celui qui arrivait à soulever le filet, gagnerait la mise. Evidemment, personne n'y parvenait jamais, et l'apparence tout à fait banale qu'il revêtait, d'un vieux filet de pêche en bout de course trompait bien son monde.

« Eh... Non, j'sais pas comment l'esprit de mon ancêtre a fini dans Gyomo. »

... Après l'arrivée au village.

Ce village, un peut plus grand que la moyenne des petits villages sans intérêt, était fort intéressant. Il abritait plein de commerces, quelques endroits pour manger et d'autres trucs pus ou moins sympas. C'était la deuxième que t'y venais pour vous y ravitailler.

Vous saviez déjà où chercher des provisions, et tout ce dont avait besoin le Fukkatsu ! Une étape sur votre itinéraire qui n'était pas désagréable -et ça c'était rare. Mais cette fois là, comme la première en vrai, vous étiez tombés sur une nouvelle péripétie.

Un marchand ou... non, un genre d’antiquaire et son chariot cassé. Il vous avait interpellé, et en bons samaritains que vous étiez, vous aviez accouru à son secours. La première à parler, sans que ce soit surprenant, fut Sazuka. L'homme semblait lui confier une confiance presque aveugle, ce qui là pour le coup était étonnant.

Tu compris rapidement que vous faisiez face à un donneur de quête épique, autrement dit un commanditaire. Et qui disait commanditaire disais... récompense. Toi, il t'avait pas fallu en savoir plus acquiéscer frénétiquement de la tête lorsque que l'Uzumaki vous demanda votre accord.

Mais bien sûr, au Meikyû il en fallu plus, il lui en fallait toujours plus! Le seul qui avait ta simplicité, c'était Sharrkan, et Anzu. Bref, maintenant enrichis de toutes ces nouvelles infos qui faisaient un "une pierre deux coups" de votre périple vers l'académie il ne vous restait plus qu'à...

Comme le ce petit homme nommé Musashi l'avait souligné, tu sortis un parchemin de sous ta cape; et y apposa la main pour y faire apparaître des symboles avant de prendre une pile de livre, la poser sur le parchemin; et la faire disparaître.

« Voilà, y a pas grand chose à faire, des parchemins, des sceaux, et c'est parti. »

C'était ce que t'apprenait discrètement Sazuka depuis quelques temps, l'art des sceaux, leur manipulation et leur compréhension, ce qui était vachement utile!



_________________
Le livre (Fukkatsu) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Le livre (Fukkatsu) Empty
Mer 8 Jan 2020 - 13:27




Toutes les informations maintenant en notre possession, nous n'avions plus qu'à procéder. L'antiquaire, bien qu'il ne sache rien de notre situation, pouvait nous prêter une confiance sans défaut. S'il venait à l'esprit des autorités de la nation du rempart que nous étions à l'origine d’œuvres précieuses à destination de l'Académie, alors nous pourrions avoir fort à départir avec celles-ci...

Et, même si nous étions tenus par ces sceaux, nous n'avions quoi qu'il en fut aucune arrière pensée quant à cette contrée. Nulle envie de renverser un gouvernement, ni commettre aucune exaction et mieux encore, si d'aventure Joheki subissait une attaque, sûrement prendrions nous sa défense.

C'était un accord tacite passé avec les gardes rencontrés à la frontière, dont devait maintenant être informée la seigneurie. Ainsi, que l'on ne nous ait pas encore chassé, signifiait que nous étions les bienvenus. Et cette mission fortuite que nous allions mener pour le compte de cet homme et indirectement pour l'académie saurait nous donner davantage encore de crédibilité à leurs yeux.

Ainsi, à l'instar de la Gladiatrice, j'avais sorti de ma sacoche plusieurs parchemins, et répétait le même processus qu'elle, à plusieurs reprises. Scellant les objets les plus volumineux en premier, qui par chance ne l'étaient pas tant que ça, pour finir par les derniers ouvrages. En peu de temps, la charrette de notre obligé se vida de son contenu.

-Si je savais faire ça... avait admis l'antiquaire en voyant toutes ses marchandises se volatiliser.
-Vous ne vous seriez sûrement pas fait voler votre cheval. Haussais-je les épaules en lui jetant un regard. Fort heureusement, je n'avais pas besoin de déployer de puissants sceaux pour réaliser cette tâche, et elle constituait un bon exercice, tant pour moi que la Senshi.
-Merci ! Vous prenez par là, vous suivez la route; et vous tomberez sur l'académie tôt ou tard. Faites néanmoins attention, Joheki est un pays sûr mais il n'est pas épargné par la petite criminalité... en atteste la disparition de mon cheval... et encore moins depuis... ah ! J'ai l'impression de radoter.
-Ne vous en faites pas. Il y a peu de chance qu'on parvienne à nous dérober ne serait-ce qu'un seul de vos biens; pas avec cette équipe. Avais-je désigné les quatre Kyoujin. Bien, si tout le monde est prêt... Alors nous pouvons partir.

Au final, nous n'avions réalisé aucun achat dans ce village, mais nous en aurions tout le temps lorsque nous y repasserions.

Spoiler:
 




_________________

Le livre (Fukkatsu) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Sharrkan
Sharrkan

Le livre (Fukkatsu) Empty
Dim 12 Jan 2020 - 21:30
Avec l'accord de tout le monde, on avait finalement accepté de livrer les livres à l'Académie. En même temps, ça aurait été con de refuser vu qu'on y allait de toute façon et en plus, il fallait même pas porter la cargaison grâce au Fuinjutsu de Sazuka et d'Umeka. De l'argent qui nous tombait droit dans les poches, sans rien faire ! Des missions comme ça, je voulais bien en faire trois par jour. Il avait pas l'air si vieux que ça le mec, mais ptêtre que je pourrais prendre sa place lorsqu'il partirait à la retraite. On avait connu plus animé comme endroit, mais bon, pour une petite vie pépère ça allait bien.

Bon n'empêche, ça faisait quand même un petit moment qu'on était partis, et même si j'avais pris mes précautions avant de partir... et bah j'avais quand même besoin de faire pipi.

« - Continuez, je vous rattrape. » avais-je lancé au groupe.

Nous étions en forêt donc les supports pour servir d'urinoir ne manquaient pas. Mais voulant quand même être tranquille, je descendais le talus au bord de la route pour m'enfoncer plus profondément dans les bois. Je trouvais là un bel arbre et commençais mon affaire, lorsque j'entendis un léger grognement.

- Grrrrr...

Mince alors, j'avais pourtant pris un bon ptit-déj. Je savais que j'aurais dû acheter un sandwich de plus au village. Je demanderai à Umeka, elle avait l'air d'être le genre de personne à se balader avec un en-cas.

- GRRRR...

Ok, là ça devenait inquiétant quand même. Je me retournais, remarquant que j'étais entouré... par une meute d'énormes loups, l'air pas très contents que je sois allé pisser contre leur arbre. Remballant le matériel, je détalais à toute vitesse pour retrouver la route. L'utilisation du chakra dans mes jambes me permettait de ne pas me faire attraper mais je perdis largement de l'avance en essayant de gravir le fossé pour retrouver le chemin. Composant des mudras, une plaque de Doton s'éleva de sous mes pieds en même temps que le bruit d'une mâchoire se refermant dans le vide sonna à côté de ma cuisse.

Arrivant sur la route, j'eus le réflexe de bâtir un mur de Doton en espérant leur faire lâcher l'affaire, mais ces saloperies semblaient bien décidées à me faire la peau et contournèrent le rempart par les deux côtés. Et ces bestioles... étaient énormes. C'était pas naturel ça ! Ils dopaient leurs loups ici ou ils enterraient les déchets toxiques dans la forêt ?

Accélérant encore pour rejoindre le groupe, je fis quelque chose que j'étais sûr de réussir :

« - AAAAAAAAAAAHHHHHHHH OSKOUUUUUUR ANZUUUUUUU-SENSEIIIIIIIIIIIII ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le livre (Fukkatsu) Empty
Lun 13 Jan 2020 - 0:11

Observant Sazuka et Umeka sceller toute la marchandise, Raizen arqua un sourcil, se demandant s’il n’était pas mieux de tout sceller dans un seul et unique sceau assez massif. Or, à bien y repenser, il était beaucoup plus intelligent et pratique de répartir le risque en fonction des différents membres du groupe. Ainsi, si quoi que ce soit arrivait, au moins, seule une portion de la marchandise risquait de disparaître. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas bientôt qu’ils allaient se heurter à un obstacle... du moins , c’est ce qu’il pensait.

Alors que Sharrkan s’était amusé à faire une pause toilette, l’alerte qu’il pouvait aisément entendre dans sa voix fut suffisante pour qu’il en conclût que quelque chose de plus ou moins grave était en train de se produire. Soupirant, Raizen avait envie de lui dire de se taire. Faire plus de bruit n’était qu’une manière de se faire repérer plus facilement. Or, il était trop tard.

Utilisant ses sens de détection pour voir quel genre de menace suivait Sharrkan, ses sens furent rapidement confus. Ne sachant pas vraiment où donner de la tête, il activa une seconde technique de détection pour confirmer ce qu’il avait capté.

-Arrêtez-vous tous...

Dès lors, en effectuant quelques mudras, il déploya une sphère à base de vent qui lui permettait de capter tous les mouvements dans une superficie précise ainsi que leur position.

-Nous sommes en train de nous faire encercler de deux côtés, d’où tu viens Sharrkan, mais aussi vers là où nous allons. Positionnez-vous tous autour de moi et préparez-vous à engager les hostilités en cas de danger.

Relâchant sa technique, pour en constater la situation, d’un côté, des loups plus grands que nature les attendaient tandis que de l’autre, une seconde meute de loups se présentaient. Faisaient-ils partie du même groupe ? Il n’en était pas certain surtout que certains parmi eux se tenaient debout...

-Nous venons en paix, mais vous êtes sur notre territoire. En guise de bonne volonté, nous vous laisserons repartir en échange de tous vos biens. Ce sera la taxe de passage...

Mélangeant ricanements et grognements, une horde de métamorphe était mélangée à une horde de grands loups.

-Nous n’avons pourtant aucun bien qui...

Se faisant radicalement interrompre,

-Ce n’est pas notre problème ça. Faudra compenser différemment.

Tranquillement, le cercle se refermait, signe qu’ils étaient entrainés à travailler ensemble et en pleine situation de chasse. Or, quelque chose clochait... En effet, leur synchronisme semblait quelque peu brisé, surtout sur l’aile de Sazuka... Les intimidaient-ils ou avait-elle été reconnue ? La réponse n’allait pas tardé à venir tandis que d’un grand bond, le loup en question s’était jeté sur Sazuka signant le début des hostilités...



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Le livre (Fukkatsu)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: