Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» les deux pies du désert; Raizen
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 4:01 par Meikyû Raizen

» le festival des marchands; Sharrkan
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 3:28 par Hideaki Midori

» Deuil et déchirure
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:40 par Okinawa Sora

» Duty and Childhood [Midori]
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:38 par Hideaki Midori

» le début de notre folklorique aventure; Eirin
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:19 par Hideaki Midori

» 04. Questions diverses
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:06 par Mugen Oda

» Le réfugié des montagnes Noires
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:51 par Okinawa Sora

» Entraînement Matinal[PV Akira]
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:18 par Tôhatsu Asami

» Quelques renseignements [Ema]
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Nagareboshi Ema

» Erasmus
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:36 par Fuyumi

Partagez

Le livre (Fukkatsu)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Sendai Anzu
Sendai AnzuEn ligne

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Empty
Dim 26 Jan 2020 - 3:06
Anzu observe les autres la suivre ou tenter une voie différente et ... elle n'y croyait pas les yeux, non seulement c'est Sharrkan qui a réussi à calmer le jeu, mais il l'a fait avec ... un Genjutsu ? Elle hausse un sourcil, surtout en entendant les termes employés par Sharrkan lorsqu'il parla au chef des hybrides. "Mon chou ?" Il l'a charmé ou quoi ? Et pourquoi cet idiot ne l'a pas fait avant de les ramener vers eux en plus de ceux qui veulent les encercler ? Elle soupire, visiblement, soit c'était un coup de chance énorme, soit un coup de poker très ... étrange, mais qui marche au moins. Enfin, la violette aurait quand même aimé qu'il fasse cela avant de consommer du chakra, même si, il faut l'avouer, Anzu n'a pas utiliser tant de chakra que ça, surtout pour ce qu'elle pouvait faire. Elle n'a fait qu'une petite illusion et elle a invoquer Freki qu'elle voulait de toute manière invoquer de base alors ... tant mieux, non ?

- Oui Raizen, je ferais tout pour ne pas entendre un de tes discours à rallonge, pour ne pas t'entendre tout court en fait.

Dit-elle bien sûr en déconnant, mais en vérité, c'était bel et bien par précaution, mais comme elle a dit, ce n'était qu'une petite dépense, car au final, seul son illusion était vraiment "en trop". Enfin, elle observe Freki qui les surplombe, puis lui fait un mouvement de tête pour qu'un nuage de fumée apparaisse subitement à la place du chacal pour ensuite faire apparaître une version minuscule et bébé de Freki qui vient dans les bras d'Anzu. Au moins, elle a son Kuchyose près d'elle, non ? Et puis, il passera son temps à renifler les environs sans que personne ne le sache.

- Je n'ai fais qu'invoquer mon kuchyose que je voulais déjà invoqué et lancer une petite illusion, ma réserve de chakra tiens le coup, ne t'inquiètes pas pour moi.

Ce n'est pas comme si elle invoque d'un seul coup sa tempête de chakra, surtout qu'il y en aurait eu un qui aurait gueulé, et oui, elle parle bien du "héro" qui a éviter que tout ceci parte en affrontement. Enfin, elle continue la route tandis que Freki, toujours dans ses bras, continuait à remuer son museau dans tous les sens pour détecter toutes odeurs suspectes.


_________________

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Empty
Dim 26 Jan 2020 - 15:05



T’avais jamais eu de doute par rapport à Sharrkan, c’était impossible qu’il soit aussi inutile que ça et maintenant c’était confirmé. Quelques mots sous l’influence d’une illusion et ces hommes-loups s’écartèrent de votre chemin ! Tu l’observas un moment, et lorsque le groupe se remit en route; tu remercias simplement Natsuya…

Si t’avais su que le kazejin pouvait faire ça, tu te serais pas embêtée à déranger la limace qui par chance ne l’avait pas pris mal. Contrairement au chacal d’Anzu, Natsuya ne pouvait pas vous suivre aussi rapidement; et pas aussi discrètement surtout ! C’est qu’elle faisait pas loin des dix mètres celle là.

Vous vous remites donc sur le chemin de l’académie; en passant à côté du ninja bronzé, tu le gratifias d’une tape dans le dos alors que la grande limace avait disparu dans un nuage blanchâtre..

« Bien joué Sharrkan ! »

Fallait savoir dire quand les gens faisaient bien les choses, ça motivait à encore faire mieux. Et il avait fait plus que vous faciliter la tâche, il avait évité que vous ne recouriez à trop de chakra, même si le peu que vous aviez fait semblait déjà trop pour le Meikyû.

« C’est bon Raizen, relaxes, on va pas croiser des gars comme ça tous les dix mètres, c’est pas Mizu ici. Puis on a Sharrkan, t’as vu. »

Oué si vous aviez été au pays de l’eau, oué ça aurait été facheux de ne pas bien prévoir; mais c’était pas le cas, le pays du rempart était quand même tranquille dans l’ensemble. Bien bien en dessous de Mizu et Ame ! Et t’étais sûre que la suite du voyage serait cool.

Et si vous pouviez éviter les affrontements grâce aux talents de détection de Raizen, ou d’Anzu, ou grâce au genjutsu du Kazejin; c’était tout bénéf pour toi; ça t’évitait d’avoir recours à Gyomo qui avait de plus en plus de mal à répondre à tes ordres malgré toute la volonté que vous y mettiez.

Un détail que tu préférais pas partager avec tout le monde et dont seul Sazuka était pour le moment au courant. T’espèrais seulement que le lien qui vous unissait saurait résister jusqu’à ce vous ayez atteint l’archipel de Mizu, et ton île natale…

Bref, quelques heures de marche et déjà au bout de la route que vous suiviez tranquillement depuis cette rencontre apparaissait des bâtiments… c’était ouf ce que le temps pouvait vite passer des fois ! Fallait savoir profiter des paysages pour ça…

Pour être sûre d’où vous vou situiez, tu sortis une carte du pays que t’avais choppé dans le petit village où vous aviez rencontré ce transporteur de livres et reliques.

« J’crois qu’on est bientôt arrivés ! »

Et ça tombait bien quand même parceque tu commençais à avoir mal aux pieds !



_________________
Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Wk97
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Empty
Lun 27 Jan 2020 - 0:51




Je n'aimais pas sortir mes armes, ou en l'occurrence mes jutsu; pour d'aussi maigres raison, même s'il s'était avéré que nous avions eu affaire à des métamorphes. J'avais estimé que notre nombre et la démonstration dont avait fait preuve plusieurs d'entre nous était plus que suffisante. Je fus étonnée de m’apercevoir que le problème fut au final résolu sans heurt, et davantage que la solution vienne de Sharrkan. Depuis la fondation du Fukkatsu, je ne l'avais jamais considéré comme un shinobi tel que je le percevais. Mais je m'étais trompée...

Je lui avais adressé un sourire, sans intervenir; et repris comme les autres notre voyage, nos éphémères adversaires s'étant écartés de notre chemin, gentiment. Ainsi cette petite sortie nous montrait l'utilité de chacun et la polyvalence que pouvait représenter un tel groupe, ainsi que son danger; ce qui avait rendu l'acte des gardes à la frontière encore plus légitime. Tout ceci pour dire que nos rangs comptaient un nombre conséquent d'atouts, suffisamment pour que nous puissions reprendre Kumo et apporter la justesse dont avait besoin le Yuukan.

Mais pour le moment ce qui nous intéressait était d'apporter nos colis à l'Académie, dont le précieux de Wo que m'avait remis Umeka, qui l'avait elle même reçu de de Suzuri Akina. Ensuite, nous pourrions partir de ce pays et apprendre, peut-être un jour, ce que contenait exactement cet étrange ouvrage. La clef peut-être qui nous permettrait de mettre un terme aux agissements de l'homme au chapeau, ou empêcher la libération d'autres "dieux"... Toute la lumière restait à faire, et j'espérais que les érudits de l'académie y parviennent; ils avait le temps et les connaissances dont nous ne disposions pas.

Le temps passé sur la route me permit de discuter un peu avec les uns et les autres, d'entrevoir certaines aspirations, des idées; puis une autre partie du voyage je le passai à réfléchir, silencieuse tout du long jusqu'à ce que fus interpellée par une remarque de la Senshi, pas inintéressante. Observant au loin je vis, effectivement, se dessiner des édifices, un ensemble; un ville peut-être.

-Hum... Oui c'est sûrement ça. Ou, pas loin de l'être. Avais-je dit, souriante. Bien, je vous fais confiance, mais je tiens à le dire; lorsque nous rencontrerons les académiciens... tâchez de ne pas... hum... ne touchez à rien. Avais-je ris, sur un ton malgré tout très sérieux. Et... je pensais surtout à Sharrkan, décidément. Il était le plus dissipé d'entre tous... Vous romprez vos clones, et rappellerez vos invocations. Nous devons nous montrer les plus amicaux possibles, ce que nous sommes de toute façon. Finis-je pensive.

Une fin de route plutôt tranquille, la prochaine étape était l'académie, sûrement derrière les murs de cette petite ville...




_________________

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Sharrkan
Sharrkan

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Empty
Lun 27 Jan 2020 - 18:46
Ils étaient tous étonnés que je prenne les devants, ou alors que mon coup de poker fonctionne, je le voyais sur leurs visages. Je savais pas trop si je devais me sentir fier d'être reconnu ou vexé qu'ils pensaient que je savais rien faire, alors je choisis d'apprécier le moment. En tant que bon benjamin en besoin de validation du groupe, je m'attendais ou du moins j'espérais recevoir un commentaire positif de ma sensei, mais non. Non, elle préférait insulter Raizen.

Je reçu quand même un compliment, même si ce n'était pas de la personne que j'attendais. C'était même mieux ! Umeka, toujours là pour me sauver la mise. Je lui aurais bien sauté dans les bras, mais j'étais toujours pas sûr de ce qu'il se passait entre elle et Sazuka et je voulais pas risquer de me faire casser les dents. D'ailleurs en parlant de Sazuka, elle m'avait souri. A moi directement, et pas le sourire qui voulait dire "tiens-toi tranquille ou tu vas morfler" !

Et pour couronner le tout, Anzu venait de transformer Monsieur Freki en Bébé Freki. La journée était pire que des montagnes russes : ça avait commencé bof, c'était devenu vraiment pourri et maintenant c'était la meilleure de ma vie. Je m'approchais pas si subtilement pour observer de plus près le bébé chacal, qui était vraiment trop trop mignon.

« - Anzu-senseiiiii... Est-ce que je peux le porter un moment, steupléééé ? Enfin, si M. Freki est d'accord aussi... »

Parce que même sous cette forme, c'était toujours lui. J'avais pas trop d'espoir malgré ma meilleure tête de chien battu, mais comme on dit : "la chance sourit aux mecs qui osent".
Quelques heures de marche plus tard, nous arrivions enfin à notre lieu de destination. Sazuka rappela les bases pour tous, mais je savais pour qui était vraiment le message. Elle parlait de Raizen, pour qu'il ne noie pas les Académiciens avec son flot de paroles interminable et aussi à Anzu, pour qu'elle arrête un peu de faire la gueule.

« - Bien chef ! »

Pour ma part, je comptais bien finir la journée comme elle avait commencé : au top du top.

_________________

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Sp7a
© Sazukage
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Empty
Sam 1 Fév 2020 - 23:42

Étirant un léger sourire qui s’accentuait au fur et à mesure qu’ils se passaient respectivement la balle avant de lui lancer leur commentaire au visage, le Meikyû essuya calmement ce mouvement à son égard. Après tout, que pouvait-il bien faire par rapport à un tel rassemblement contre la conservation du chakra si ce n’était qu’en rire ? D’une part, Anzu semblait toujours le détester, possiblement plus qu’avant et de l’autre Umeka était Umeka.

Portant un simple coup d’œil à Sazuka, celle-ci ne semblait pas vouloir se mêler de la situation, poursuivant son chemin comme si de rien n’était alors qu’un avertissement global était adressé à tous.

À ce moment précis, il fut forcé de masquer son sourire, symbole explicite du fait qu’il allait être difficile pour lui de se priver niveau curiosité. Représentant plus ou moins le paradis du savoir et de la découverte, rien qu’en apercevant les quelques édifices qui formaient possiblement l’académie, la peau du Meikyû semblait témoigner de son haut degré d’implication.

-Mon intuition me dit que c’est ici...

Alors qu’ils entraient dans la petite ville au lot important de maisonnées, un bâtiment particulier se distinguait du reste. Représentant plus ou moins un gigantesque patrimoine, le tout se démarquait par son architecture particulière et l’importante superficie qu’elle semblait couvrir. Pouvant abriter une quantité important de personne, il ne faisait aucun doute que c’était leur destination. Pourtant, le Meikyû préféra se rassurer, comme s’il était prisonnier d’un rêve éveillé.

-Pouvez-vous nous indiquer la direction de l’académie ?

Arquant un sourcil, l’homme en question répondit de manière assez brève :

-Évidemment.

Remerciant le vieil homme, ils arrivèrent finalement sur le lieu où s’arrêtait leur mission, ils gravirent les...centaines de marches qui menaient vers le bâtiment. Ressemblant à un certain degré à un temple, on pouvait aisément remarquer l’importance qu’avait cet endroit pour le pays du rempart.

-Nous y sommes presque, j'espère que vous n'êtes pas fatigué

Dit-il alors qu’il était clair que les moins entrainés n’allaient pas vraiment apprécier cette montée. Après tout, ils marchaient déjà depuis le début de la journée. Entre temps, Raizen avait décidé de rompre son illusion qui ne servait plus à rien. Suivant plus ou moins les coutumes Meikyûs, il était important de respecter le lieu dans lequel il fallait se présenter sans camouflage.

Une fois à l’entrée, un vieil homme s’avança devant le grand groupe. N’étant aucunement gardée par une sécurité quelconque, la présence d’un grand groupe interpella suffisamment son attention pour qu’il décide de voir ce qui les amenait en ces lieux.

-Bonjour, bienvenue à l’Académie. Il est peu usuel que nous recevions de la visite de groupe. Puis-je vous aider d’une quelconque manière ?

Regardant ses pairs, il sonda Sazuka du regard avant d’en profiter pour répondre à sa question :

-Nous avons rencontré un homme dénommé Musashi pendant notre chemin. Celui-ci devait livrer quelques livres importants à l’Académie, mais son moyen de locomotion a plus ou moins été entravé. Nous aimerions donc les livrer dans la bonne section de l’académie.

Marquant une pause, l’académicien les sonda calmement du regard avant de poser son index sur ses lèvres.

-Je vois...

-Nous aimerions aussi rencontrer la personne responsable de l’académie. Nous avons quelques questions sur un livre relativement particulier...

Se faisant soudainement beaucoup plus réticent, il soupira comme s’il était accoutumé d’entendre ces propos.

-Vous savez, ce n’est pas parce qu’un livre est peu connu qu’il est rare.

Réalisant qu’ils n’étaient toujours pas à l’intérieur, Raizen opta pour un positionnement plus ou moins convaincant.

-Le livre dont nous faisons référence n’est pas écrit dans une langue qui nous est connue. Ce n’est aussi pas du fuinjutsu, mais bel et bien un langage qui nous est inconnu.

Voyant dès lors ses traits s’illuminer d’une lueur différente, il pencha sa tête sur le côté avant de leur envoyer un sourire aussi charmant qu’effrayant.

-Suivez-moi dans ce cas, nous nous occuperons tout d’abord de votre livraison et ensuite du livre.

Se retournant, l’académicien croisa ses mains derrière son dos avant de marcher vers la grande porte de l’académie qui s’ouvrit sans aucun mécanisme quelconque. Était-ce du fuinjutsu ? Il n’était pas certain, mais cela devait expliquer la raison pour laquelle il ne se souciait aucunement du nombre important qu’ils étaient. Ça et le fait qu’en entrant, ils se heurtèrent à une quantité phénoménale de rangées de livres, mais aussi d’académiciens. Tous portant un accoutrement assez particulier, on pouvait réellement se croire dans l’antre des Suzuris.

Ne pouvant cacher son excitation, ses iris furent heurtés d’un éclat qui fut rapidement calmé par la voix de Sazuka qui résonna dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 14:03




Accueillis sans animosité, ce qui changeait un peu pour une fois, l'homme de l'académie semblait plutôt content de voir le groupe de shinobi avec toute la livraison qu'ils attendaient. C'était un signe de loyauté, et d'honneur en quelques sortes; car les Kyoujin auraient aussi bien pu garder en leur possession tout ce que leur avait confié le chasseur d'objets et livres anciens pour un tirer un bon prix sur un marché noir, au auprès d'un collectionneur... Et prétendre n'avoir en leur possession que le livre de Wu.

Se rendre compte qu'il avait affaire à des personnes honnêtes le conforta alors. L’académicien adhérait aux propos du Meikyû et les invita à les suivre. Sazuka quant à elle se contentait d'écouter pour le moment, et de suivre. Et lorsqu'ils furent arrivés là où ils devaient décharger leur précieuse cargaison, l'Uzumaki défit plusieurs rouleaux, imitée par la Senshi; et en libérèrent des dizaines d'ouvrages sous le regard attentif de leur guide.

Contemplatif, il esquissa un sourire.

-Nous allons pouvoir enrichir notre biblothèque, bien que certains de ces ouvrages soient sans intérêt... Et donc, votre livre spécial ?

Flashback
--------------------


Présent
--------------------
-Hum... Oui. Dit-elle en le fixant un instant. A vrai dire, il s'agit bel et bien d'un sceau. Mais ses hiraganas et sa conception nous sont inconnus. Pour employer un sceau, nous devons d'abord le comprendre; et là, nous ne le comprenons pas. Si vous pouviez nous apporter votre aide, nous vous en serions redevables.

De sa sacoche elle sortit un dernier rouleau duquel elle fit apparaître d'un signe une compilation de dizaines et dizaines de pages.

-Tenez. Il s'agit d'une copie réalisée par un de nos collègues, l'original nous ayant été dérobé. Soupirait-elle. Si vous pouviez l'étudier, et essayer d'en tirer la moindre information... cela pourrait sauver des vies. Et si vous ne trouvez rien... Et bien, gardez-le, il ne nous sera plus d'aucune utilité.




_________________

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Narrateur
Narrateur

Le livre (Fukkatsu) - Page 2 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 21:30
Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait eu le plaisir de découvrir des pages aussi complexes à déchiffrer. Alors que la Kyoujin révélait les hiranagas sacrés ayant permis de sceller la fameuse Clé dans une langue insondable, les yeux de l’académicien grossirent tel un enfant découvrant un trésor. L’espace d’une fraction de seconde, son air hébété trahît une passion qui s’était fanée par la banalité et les années qui étaient passées sur son quotidien comme des millénaires d’ennui ; cette passion retrouva soudainement ses couleurs devant le spectacle de cette écriture cabalistique, cernée par l’énigme sacrée que Wu avait cherché à protéger.

L’un des secrets des dieux.

De ses doigts, il caressa les pages comme s’il passait sur le pelage soyeux d’un félin. Quelque chose le poussait à croire qu’il n’avait jamais connu pareille énigme, et rien que cette évidence donnait un tout autre sens à sa vie. Il tenta de déceler, ça et là, des similitudes dans l’écriture des pages interdites. Il ne s’agissait pas de minutes. Il ne s’agissait pas d’heures.

« Plusieurs semaines. »

Déclara-t-il tout de go en posant ses yeux fatigués par la longueur d’une vie ascétique sur ceux de Sazuka.

« La traduction me prendra plusieurs semaines. Délier le Fuinjutsu sera d’autant plus complexe que la langue dans laquelle il a été composé m’est étrangère. Vous demandez à un éléphant de savoir grimper aux arbres kuhuhuuu… »

Fit-il en souriant d’un air railleur, visiblement amusé de cette situation, et surtout excité à l’idée de pouvoir se confronter à ce mystère.

« Je ne sais comment vous vous êtes procuré cela, mais je dois bien admettre que vous me gâtez : vous détenez une perle rare. Très rare. J’ai comme le sentiment toutefois que je ne saurais guère vous aider sans l’original… mais votre œuvre attise suffisamment ma curiosité pour me rendre la nostalgie de mon enfance, et rien que pour cela, je suis prêt à vous aider. Mais vous n’allez pas attendre ici tout ce temps… si ? »


Les cartes étaient distribuées. Au milieu des immenses étages de bibliothèque, comme s’ils vivaient à l’intérieur d’un monde de papier, les éminences du Fukkatsu venaient de rencontrer une petite bougie qui brillait d’un feu ardent dans l’espoir d’éclairer les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas

Le livre (Fukkatsu)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: