Partagez | 

[QR Borukan] Un pari risqué, mais important ! [PV Borukan Arikasa]


Sam 5 Aoû 2017 - 1:19
Cela faisait maintenant plusieurs jours que j'étais officiellement shinobi d'Iwa, Genin, comme ils m'ont dit. Je m'étais un peu fait embarquer dans cette histoire sans vraiment avoir une grande conviction. En réalité, je n'avais absolument rien contre la transformation de Rokkusu en Iwa, bien au contraire, je trouvais ça très bien pour le village. Malheureusement, je n'avais pas forcément envie d'une vie comme celle là. Jamais je ne me suis imaginé que je serais un habitant d'un village ou même d'un pays en particulier, je me suis toujours vue comme un vagabond parcourant les terres entières pour découvrir de nouvelles choses. Au lieu de ça, par sympathie pour le village et pour certaines personnes, j'ai fini par accepter de devenir un vrai shinobi d'Iwa. Je n'avais pas vraiment envie de partir maintenant, cela faisait maintenant six ans que je suis sur ces terres et j'ai aimé, même adoré, voir le village devenir quelque chose de grand. C'était une expérience magnifique, j'en apprenais d'avantages sur les autres communautés d'une terre inconnue pour moi. D'une certaine manière, vouloir contribuer à l'évolution du village était dans mes pensées, mais j'avais plus l'impression de m'être enfermé dans une sorte d'armée hiérarchisée dans laquelle je n'avais pas forcément quelque chose à dire par mon fameux grade.

Je ne dis absolument pas avoir des capacités au-dessus de mon grade, loin de là, je ne suis qu'un métamorphe pour le moment en réalité. C'est justement cette faculté, qui m'a permis de voyager jusqu'ici et grandir loin de mes terres natales. Sauf que, protéger le village je suis bien d'accord avec ça, mais honnêtement, faire des rondes toute la nuit ça devient vite lassant. Surtout que j'ai pour habitude de passer mon temps libre à marcher dans le village. C'est pour cela que j'avais pris une décision, qui pouvait s'annoncer décevante. J'avais décidé de jeter mon dévolue sur un de nos Triumvirat, Borukan Arikasa, pour être plus précis. Il est celui qui va gérer la politique, mais surtout, les contacts avec les autres villages. Je me suis dit que pour le moment, le meilleur moyen de pouvoir voyager à travers le monde, sans me mettre à dos le village, était de justement pouvoir faire partie des équipes chargées d'explorer le monde. Sauf qu'après réflexion, je me suis dit que le meilleur moyen de ne pas me faire haïr pour mes envies et mes motivations, je devais être honnête avec au moins un des trois. J'ai choisi Arikasa, le Seijiteki, car je pense qu'il pourrait être une personne qui pourrait peut-être m'aider à tout bien faire pour que je me sente le plus à l'aise possible.

Je m'étais donc dirigé vers les quartiers résidentiels, mais pas n'importe lequel, celui d'un des clans principaux du village, les Borukan. Preuve que c'était un très grand clan, deux shinobis du Triumvirat sont de ce clan et je me suis dit que c'était sans doute le meilleur endroit où je pourrais le croiser. Par chance, je n'ai pas eu besoin de chercher trop longtemps, il était présent dans une des rues où je marchais en regardant partout. Je regardais partout pour voir comment était le quartier ou encore comment se comportait le clan. Je m'approche donc naturellement de lui pour lui faire face et je m'incline légèrement.

"Bonjour Seijiteki-Sama, je suis Hatake Kaveta, Genin et j'aurais beaucoup aimé m'entretenir avec vous, si vous le permettez."


Je me redresse tout en lui montrant que j'étais réellement motivé en le regardant dans les yeux. Sans méchanceté évidemment, juste par signe de respect. J'affichais aussi un léger sourire, j'avoue que maintenant que j'avais établie le contact, je me sentais un peu moins stressé de devoir lui parler de moi.

_________________


Dernière édition par Hatake Kaveta le Mar 8 Aoû 2017 - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t721-hatake-kaveta-termine

Sam 5 Aoû 2017 - 18:36



Malgré qu’il fusse nommé au Triumvirat, le Borukan n’avait pas changé grand-chose à ses habitudes de vie. Tous les jours il faisait à peu de choses près les mêmes allés et venus dans le village, vacant aux même occupations. Restait une journée dans un bureau à éplucher des dossiers n’était pas fait pour lui, enfin, l’administration surtout. Même s’il n’avait pas, à la base, devenir un leader d’Iwa, il ne pouvait infirmer que ce rôle lui sciait plutôt bien.

Le fait qu’il ne se cantonne pas à un endroit, qu’il ne soit pas entouré d’une garde le rendait disponible et abordable. C’était une vision assez simple qu’il avait du « pouvoir » et de ce genre de fonction, rester ce qu’il était : un Iwajin avant tout. Cela ne retirait en rien à son influence qui, de jour en jour semblait croître. Rien qu’au sein de son propre clan. Renouveler des liens avec les Borukan n’était pas si mal, après toutes ses années. Enfin, pour le moment, il n’évitait plus les « siens », c’était déjà un grand pas.

Ce jour, comme les autres, il faisait le tour des quelques rares commerces du quartier dédié, s’assurant que tout se passait normalement pour les uns et les autres. Il n’était pas rare que certains lui demandent quelques menus services, rein de très important la plupart du temps mais qui permettait à tous de vivre plus tranquillement, en somme. Même s’il n’avait rien changé à planning quotidien, un élément laissait deviner que certaines charges lui incombaient.

Il transportait maintenant, sous son bras, une pile de dossiers sur lesquels il travaillait, de temps à autre et dont il laissait le classement et l’archivage au soin de la « secrétaire », une chuunin travaillant dans l’un des bâtiments les plus importants du village. Même s’il n’aimait pas ça, lire les différentes informations recueillies par les équipes parties en expédition, comprendre de quoi été fait l’autre côté de la frontière ; l’aidait énormément à se faire une idée de ce qui les attendait.

Ayant terminé une conversation avec l’un commerçant du quartier qui lui expliquait combien il serait intéressant qu’Iwa établisse de nouveaux liens avec certains villages de leur région, Arikasa décida de se rendre dans le quartier des Hyûgas. Eux et les Borukan formaient une sorte de pierre angulaire au bon climat qui régnait dans le village. Que l’un des plus anciens clans de Tsuchi et le plus récent voire l’ « étranger » soient en bon termes, qu’ils collaborent était d’une importance sinon vitale, primordiale.

Alors, outre devoir montrer pattes blanches aux éventuels futurs collaborateurs d’Iwa, le Borukan cinquantenaire se concentrait le plus possible sur l’entente au sein d’Iwa. Avoir un village uni et organisé semblait être le ciment le plus solide pour la constitution d’un réseau commercial. Et donc, alors qu’il se dirigeait vers la fin de ce quartier pour aller s’entretenir avec la cheffe des Hyûgas, un jeune homme vint à sa rencontre.

Au premier abord, Arikasa se demanda si cet Iwajin ne s’était pas perdu. Il était plutôt rare, en effet, de croiser autre qu’un Borukan, dans le quartier Borukan. Et vu sa constitution, il n’en était pas un. Et d’après son nom aussi, à vrai dire. L’observant, l’écoutant ; il esquissa un sourire. La preuve que son influence grandissait venait de se manifester sous la forme de ce chétif être, ce qui ne fut pas pour déplaire le Seijiteki.

-Bonjour Hatake Kaveta. Hum… Oui, je pense que ça doit être possible. J’ai un peu de temps devant moi. Que souhaites-tu me dire ?

Il devait se rendre auprès des Hyûgas, mais… Enfin, ils pouvaient attendre un peu, ils étaient Iwajin aussi, comme tout le monde ici, à priori.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Dim 6 Aoû 2017 - 19:58
Le premier pas d'un futur risqué venait de prendre part à ma vie au moment où j'avais engagé la parole avec cet homme. Je ne pouvais plus vraiment faire marche arrière à vrai dire, je n'avais aucune autre raison de venir le déranger dans ces occupations. Malgré son sourire, cet homme était imposant et il faut dire que ses cheveux longs et sa barbe n'aidait pas beaucoup à estomper cet effet. Maintenant, j'ai 25 ans, je suis un adulte accomplit et je me devais de me comporter en tant que tel. Je lève les yeux pour arriver à le regarder face à face et je prends un air sérieux.

"Alors voilà, pour tout vous avouer, je suis venu à Rokkusu dans un premier temps car c'était libre de mouvement et je pouvais voir de nombreuses cultures différentes. Cela fait maintenant six ans que je suis ici et pour cela j'ai été admis Genin d'Iwa."


Je commençais d'abord par aborder qui j'étais, depuis combien de temps j'étais là et aussi mes raisons d'être là. Je reprends la parole pour qu'il comprenne où je veux en venir.

"Je suis très heureux d'avoir vu ce village changé grandement, surtout que de très bonnes idées sont mise en place. Les gens commencent à se côtoyer plus facilement, du même clan ou même avec d'autre clan et la hiérarchie n'est pas forcément une mauvaise chose... Mais mon soucis vient d'ailleurs."


Maintenant je venais de lui expliquer que j'aimais ce village et ces habitants, que je ne souhaitais que le meilleur pour les gens d'ici. Que les choses étaient bien démarrées, mais j'avais aussi enfin commencé à parler de ce qui me dérangeait.

"Je suis pour ainsi dire, un vagabond, j'ai quitté ma terre natale, le Pays du Feu, pour découvrir le monde. Mon soucis c'est que j'ai l'impression qu'en étant un Genin d'Iwa je n'ai plus ma liberté totale. Non pas que je n'aime pas ce village ou les villageois, mais une vie citadine n'est pas faite pour moi."


Je venais d'exposer mon problème de but en blanc, mais de toute façon soit je mettais trois heures à en parler et il risquait de s'énerver soit je ne disais pas tout et dans ce cas, j'aurais menti. Maintenant que j'avais mis un pied dans le plat, il était temps que j'y mettes le deuxième pour lui exposer tout mon ressentit et attendre la réponse ou la punition.

"Bien sûr, je ne trahirais jamais le village, c'est grâce à vous que je peux m'entraîner et devenir meilleur, mais je ne pense pas que je resterais très longtemps shinobi au service d'Iwa, ce serait contraire à mes idéaux et mes rêves, j'espère que vous comprendrez mon point de vue et qu'on pourra trouver une solution ensemble."


Tout était dit maintenant, mon attachement à Iwa, mon désamour pour être citadin et pour finir ma possible future désertion.

_________________


Dernière édition par Hatake Kaveta le Mar 8 Aoû 2017 - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t721-hatake-kaveta-termine

Lun 7 Aoû 2017 - 23:08


Arikasa écouta le jeune ninja débiter tout ce qu’il avait à dire, sans l’interrompre. Et il en avait des choses à dire, pas franchement très précises ou très profondes ; mais son « soucis » était là, exposé aux oreilles d’un de ceux qui aurait pu décider à cet instant de le faire enfermer par anticipation. Mais, il n’était qu’un genin, et encore relativement jeune. La couleur de ses cheveux ne parvenait même pas à fausser ses traits juvéniles, la vingtaine minimum, la trentaine tout au plus. Un enfant à côté du Borukan. Sur l’instant, alors que Kaveta expliquait qu’il déserterait sans doute un jour, Arikasa ne sut trop quoi penser, enfin, était-ce une blague ? Et plus il l’observait plus l’intuition que tout ceci était sérieux prenait « forme ». Le Borukan soupira assez longuement face aux demandes du Hatake.

En effet, Rokkusu et même Iwa était un symbole de liberté plus qu’autre chose. Comme sans un minimum de liberté un tel endroit aurait pu devenir le poumon économique de toute région ? Une telle plaque tournante de biens et denrées diverses ne pouvait être restreinte, ou contrainte. Tout comme ses habitants. Ceci-dit… Même si l’idée que les Iwajins étaient libres de leurs mouvements semblaient séduisantes, il était un fait assez édifiant : les ninjas n’étaient pas soumis aux mêmes règles. Et bientôt, les habitants du village ne jouiraient plus des mêmes droits. Nulle question de dictature ou de contrôle absolu, mais plutôt de sécurité, suivant les récents événements, ce serait sans doute une annonce comprise de tous. Et encore une fois, rien ne restreindrait le commerce, évidement.

-Je vois, je vois. Alors, tu n’es pas sans ignorer que tu es un genin, un ninja faisant partie des forces armées d’Iwa et que, de ce fait, tu obéis à un ordre hiérarchique établi depuis la création du village. Certes, c’était il y a peu de temps, mais cela ne retire rien à ton statut.

Comprendre ce que venait de dire le Borukan était donné à tout le monde, c’était sans doute même aussi clair que de l’eau de roche. Par là, le responsable politique du Triumvirat voulait donc simplement dire que les ninjas étaient des militaires formant une armée. Et qui dit armée dit code martial. Et tout manquement à ce code devrait, et serait puni à la hauteur de la contrevenance commise. Enfin, cela ne concernait pas vraiment le Shinobi de la lave, même si son expérience dans ce domaine n’était plus à démontrer. Enfin, concernant le genin, il y avait peut-être une solution n’impliquant pas un passage en cour martiale.

-Enfin, si tu es en manque de liberté, tu peux prendre ton mal en patience. Après ce qui s’est produit il y a quelques semaines, les genin sont assignés à l’enceinte du village et ne peuvent se rendre à l’extérieur qu’accompagnés de plus hauts gradés. Expliqua-t-il. Mais, expliques-moi comment tu comptes « ne pas trahir » Iwa en abandonnant cette responsabilité qui t’a été confiée ? Interrogea-t-il le jeune genin.

Arikasa tendit la pile de dossier à Kaveta, s’attendant à ce qu’il la prenne, bien sûr.

-Accompagnes moi un moment, nous discuterons en chemin.



Dernière édition par Borukan Arikasa le Lun 7 Aoû 2017 - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Lun 7 Aoû 2017 - 23:45
Que venais-je de faire exactement à part risquer une surveillance appuyée ? Un bannissement ? Un emprisonnement ? Ou pire encore, une exécution peut-être ? À vrai dire, je ne voulais pas y penser, car je ne pensais pas que c'était la façon de faire d'Iwa. Je parle pour la mort évidemment, tout le reste serait... compréhensible. Cet homme imposant m'avais laissé tout expliquer sans me couper une seule fois, tout ce que je pouvais entendre était ma propre voix et ses longs soupires. J'avais une boule au ventre, en réalité je ne suis rien face à un shinobi de cet envergure et s'il en venait aux mains, je serais juste impuissant à côté de lui. C'est pour ça que j'avais choisi celui-ci, pensant, espérant plutôt, qu'il serait le plus clément avec moi et que je ne risquais rien de plus qu'une amende peut-être.

Je voulais répondre à sa première prise de parole, mais je ne voulais pas qu'il voit ça comme un affront si je lui disais. J'aurais répondu de manière assez désinvolte pour lui faire comprendre que malgré mes envies d'ailleurs, je connaissais parfaitement le code shinobi d'Iwa, je suis un Genin, pas un apprenti. Ensuite... Ensuite... Il venait de parfaitement me prouver que je ne pouvais pas rester ici trop longtemps. M'interdire libre circulation sur la planète qui appartient à tout le monde seulement parce que je suis un shinobi de bas niveau était une des pires punitions que je pouvais subir. Je voyais ça comme une interdiction de vivre, je ne suis pas quelqu'un qui est près à perdre sa liberté pour de la sécurité. Je peux comprendre que des gens soient comme cela et pensent comme ça, mais moi, je ne peux pas.

Je ne sais pas s'il avait pu voir mon regard déçu avec un peu de colère quand je prends la pile de dossier de ses mains. En tout cas s'il avait décidé de me regarder dans les yeux, il l'avait très certainement vue. Maintenant, il m'avait posé une question fortement intéressante je trouve, comment je comptais ne pas trahir si je quittais mes responsabilités... C'est là que je me suis permis de réfléchir à plusieurs options valables avant de lui répondre. Je devais sérieusement trouver une réponse intéressante pour lui. Je me suis mis à le suivre comme il me l'avait demandé, j'avais décidé de ne toujours rien répondre à tout ce qu'il m'avait dit, mais c'était le moment.

"Et bien... Quand je serais plus fort et que j'aurais amélioré mon Kekkei Genkai et donc mes performances en tant que voyageur... Je pourrais être un shinobi venant d'Iwa libre de ces mouvements, considéré comme déserteur, mais je pourrais vous faire des rapports réguliers sur des choses qui pourraient vous intéresser. Je pourrais même devenir un espion non officiel. Si dans mes nombreuses aventures je vois des dangers pour Iwa quelque part je pourrais y aller sans être vue comme un shinobi d'Iwa, mais comme un nomade. Ce que je veux bien que vous compreniez, si vous me le permettez Seijiteki-Sama, c'est que déserter n'est pas une chose que je veux... Ce que je veux, c'est être comme l'a toujours été ma famille, 100% libre de mes déplacements, mes choix et mes envies et je sais que l'évolution d'Iwa ne me permettra jamais cette liberté."


Je m'étais arrêté lors de mon monologue pour avoir sur le visage un air sérieux, un air peut-être un peu trop provocateur vu mon interlocuteur, mais je voulais qu'il me prenne au sérieux, qu'il me comprenne. Son clan n'est pas comme ma famille et ça je peux tout à fait le comprendre, mais allez demander à un oiseau s'il aime être en cage. Je le regardais sans broncher pour finalement reprendre la route.

_________________


Dernière édition par Hatake Kaveta le Mar 8 Aoû 2017 - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t721-hatake-kaveta-termine

Mar 8 Aoû 2017 - 1:01


Malgré son âge honorable pour l’époque et sa grande expérience d’à peu près tout, le Borukan avait un peu de mal à comprendre les nouvelles générations. Elles ne savaient que trop rarement ce qu’elles voulaient réellement. Le cinquantenaire et quelques se demandait alors pourquoi Kaveta avait choisi de se joindre à Rokkusu et aujourd’hui Iwa s’il savait déjà que cet endroit ne lui apporterait rien de ce qu’il attend ? Là où il y a de l’ordre, il n’y a quasiment jamais de liberté, du moins, qu’illusoire. Ceci-dit, il ne pouvait que respecter la vision du monde qu’avait ce jeune homme. Aspirer à arpenter le monde à la découverte de nouvelles choses… Pour qui ne serait-ce pas un rêve ? Mais dans un monde comme celui qu’ils étaient en train de construire il fallait se fixer des priorités. Ses envies ou les projets d’une entité supérieure ? Grande question…

Alors qu’ils marchaient en direction du quartier Hyûga, l’Hatake finit par répondre à la question. La réponse fut très intéressante, comme semblait l’être celui qui parlait. Mais comme il l’avait souligné, quand il serait plus fort. Oui. Au moins il était conscient du danger presque palpable qui entourait leur pays. Sans un minimum d’expérience, d’entrainement, il serait happé en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

-Je comprends parfaitement ton désir. Dit-il avec une certaine fausseté.
Si tu sais déjà qu’il te faudra être plus fort pour affronter « le monde », c’est un bon début. En attendant, je te conseillerai déjà de devenir chuunin. Et peut-être que nous reparlerons de tes projets.

Dit-il sans aucune forme de dureté, en continuant sa marche vers les Hyûga. A quelque mètre de ce qui ressemblait à l’entrée du fameux quartier, le Borukan continuait de parler à son jeune suivant.

-Il y a un dicton : Tout vient à point nommé à qui sait attendre. Attendre, et s’entrainer. Devenir plus fort. Aujourd’hui nous ne pouvons pas laisser un genin vagabonder un peu partout, à sa guise, parce qu’il est en mal de liberté. Si un ennemi mettait la main sur toi, il se servirait de toi contre nous, contre Iwa, d’une façon ou d’une autre. Un autre dicton dit : Patience est mère de sureté. Alors, patiente, et apprend.

Il fallait se fier aux dictons et proverbes, ces banales petites phrases que l’on plaçait à droite à gauche pour faire beau recelait bien souvent d’une grande part de sagesse, pour ceux qui savaient les comprendre. Et dans la bouche d’un Borukan elles devaient certainement paraitre bien étranges, surtout quand elles parlaient de patience, d’attente et de sureté… Enfin. Ils franchirent maintenant les portes du quartier Hyûga.

-Je vais te donner l’occasion de rencontrer une personne qu’on ne voit que très rarement, et qui a sa propre notion de la liberté. Tu peux décliner l’invitation, si tu le souhaites.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Mar 8 Aoû 2017 - 10:12
Comprenait-il vraiment ? Je me suis demandé ça pendant quelques secondes avant de faire disparaître ces mots de mon cerveau pour écouter ce qu'il avait à me dire après. Il venait de me donner mon prochain objectif, devenir Chuunin, si je voulais ne serait-ce que parler de ma future possible désertion. D'un côté je comprends, maintenant que je suis officiellement un shinobi d'Iwa, j'étais une cible potentielle pour n'importe qui. Surtout qu'avec l'attaque récente, ce n'est pas comme si nous étions en plein règne de paix. Je respirais un grand coup, ce qu'il allait entendre par la suite serait peut-être vue comme de l'égoïsme de la part du Borukan. J'ai eu le droit ensuite à deux dictons par la suite, chose qui me marqua un minimum de voir une montagne parler avec de la sagesse. Au moins, nous étions d'accord sur le fait que j'étais potentiellement dangereux pour le village et mettre en danger quelqu'un n'est pas mon genre. Je savais que je devrais prendre mon mal en patience, mais je ne venais pas indiquer que je partais dans les prochains jours, je voulais juste qu'une des trois têtes pensante du village soit au courant de mon existence et mes envies.

"Pour tout avouer, c'est pour cela que j'ai rejoint Iwa. M'entraîner avec d'autres shinobis pour devenir plus fort. Pour le coup, je n'avais pas vraiment réfléchi aux autres conséquences de ce choix. Ce sera peut-être vu comme de l'égoïsme de votre part, mais j'aime rencontrer d'autres cultures pour apprendre, m'inspirer ou encore pour être prêt contre toute attaque possible."


J'avais, pour ainsi dire, réussi mon objectif quand je nous vois arriver au quartier résidentiel Hyuga. Cet homme était au courant de qui j'étais maintenant, j'espérais qu'il s'en souvienne le plus longtemps possible. J'espère qu'un jour, quand je partirais, il comprendra parfaitement et me laissera faire ce que je veux ou aura trouvé une solution pour moi.

"J'aimerais beaucoup rencontrer cette personne, toute vision de liberté est comme une leçon pour moi. Une leçon qui me servira pour grandir et pour mes choix futurs."


Je le pensais sincèrement, j'avais réellement envie de rencontrer une personne qu'on ne peut que rarement voir. Je ne voyais pas totalement de qui il pouvait s'agir ni du pourquoi le vieil homme avait décidé que j'étais apte à rencontrer cet homme. Nous avions franchi les portes du quartier des Hyuga, autre grand clan du village et je devais faire mon choix. Continuer mon chemin ou reculer, c'est d'un pas sûr et motivé que je continue de suivre Arikasa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t721-hatake-kaveta-termine

Sam 12 Aoû 2017 - 19:44
Hyûga Hide:
 



Apprendre de ceux qu’on rencontre. C’était une idéologie plutôt positive et celle qu’appliquait le Borukan. C’était ainsi qu’il avait réussi à tisser quelques liens avec les Hyûga et leur cheffe. Arikasa était donc assez… content de constater que Kaveta ne se considérait pas comme le centre du monde, finalement tout ce qu’il disait ne dénotait pas forcément une volonté de ne faire uniquement que ce dont il avait envie. Et, de même, il semblait avoir compris –plus ou moins- qu’il lui faudrait être plus fort qu’aujourd’hui pour aspirer mener des opex. Ceci-dit, ce n’était parce qu’il n’avait pas encore l’expérience que le Borukan ignorait, pour autant, sa suggestion. Puis, il lui donnait une occasion de rencontrer une autre culture, avec une vision assez particulière de la liberté.

Les deux Iwajin, après avoir arpenté l’allée principale du quartier Hyûga sur quelques mètres, se retrouvèrent devant la demeure principale du clan, celle où résidait la cheffe ainsi que quelques autres membres de ce clan. A leur arrivée, l’un des gardes présents à l’entrée s’inclina légèrement devant le Borukan, et observa son compagnon du moment. Il était assez rare que d’autres Iwajin non-Hyûga viennent ici, en dehors d’Arikasa, et encore plus sans invitation. Mais le simple qu’il soit à côté de l’un des dirigeants du village suffit à permettre son entrée. A force, le « vieil homme » commençait à connaitre les lieux et pour lui se diriger dans cette demeure style nipon aux multiples panneaux en bois devenait quasiment instinctif. Un peu avant d’arriver à leur destination finale, Arikasa s’adressa au genin.

-La hiérarchisation d’Iwa est toute nouvelle, il n’était pas prévu qu’un jour le village soit dirigé par des shinobi. Hier, tu aurais sans doute pu t’en aller sans rien devoir à personne, ou tout au moins sans que personne ne s’y oppose, mais aujourd’hui… Tu es libre de tes choix, mais aussi des conséquences de ceux-ci… Bien, nous allons rencontrer la chez du Hyûga, Hyûga Hide. Hum… Elle n’est pas méchante, mais fais attention à ce que tu dis. Leur vision de certaines choses les plus communes est assez éloignée de la nôtre.

Arikasa fit alors glisser le dernier panneau de bois et de soie qui les séparait de la fameuse kunoichi et enfin, ils leur firent face. Hide, une femme entre la trentaine et la quarantaine, cheveux de jais et regard opalin semblait les attendre, ou tout moins le Borukan. Ses yeux nacrés se posèrent successivement sur Arikasa, et sur le Hatake ; sans manifester la moindre surprise. Sans doute un avantage de leurs pupilles si particulières, ou alors de capacités sensorielles très évoluées. Le Borukan savait cette femme très puissante, et l’aura calme qui se dégageait d’elle lui donnait un aspect un peu… Effrayant ? Non, peut-être pas jusque-là, pour le Borukan. Mais il fallait mieux l’avoir de son côté que contre soit. Il la salua, elle lui rendit la pareille, et, elle les invita à s’installer.

-Bonjour Hide-san.
-Arikasa, jeune homme. Vous êtes en retard, cela ne vous ressemble pas.
-Et bien, disons que j’ai eu un léger contre temps. Dit-il en posant son regard sur Kaveta.

Arikasa était d’ordinaire d’une ponctualité, voire d’une synchronicité effarante et souvent appréciée de certaines sphères du village. Mais ce jour, il avait accordé son temps à l’un des ninjas de la nouvelle génération. Dès l’instant qu’on lui demandait, le grand homme ne jugeait plus bon de respecter les « lois du temps ». Personne ne pouvait s’accaparer, réserver son temps.

-Bien, je venais vous informer que plusieurs équipes ont été envoyées à l’extérieur du village. Nous allons recueillir des informations sur les régions voisines, et tenter de retrouver les instigateurs de cette attaque.
-Oui, j’ai eu quelques échos de ces excursions. C’est une bonne chose. Alors, et vous, Hatakee Kaveta, que faites-vous de vos journées. Dit-elle en poussant une tasse de thé vers lui, puis vers Arikasa.



Dernière édition par Borukan Arikasa le Dim 13 Aoû 2017 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Dim 13 Aoû 2017 - 16:34
C'est après mots que nous nous sommes engagé dans les quartiers résidentiels des Hyuga. Je n'étais encore jamais venue ici et je dois avouer que cela me rendait très curieux. Je passais mon temps à jeter de petits coups d'oeil par-ci par là pour voir le maximum de choses possibles. Je continuais de suivre la montagne qui était devant moi sans dire quoi que ce soit de plus, attendant avec impatience de rencontrer la personne spéciale dont il m'a parlé. Nous nous sommes arrêtés devant une des demeures, elle semblait plus grande que les autres et en plus de ça il y avait des gardes qui surveillaient les entrées et sans doute les sorties également. Je restais près du Borukan sans faire le moindre geste suspect, à partir d'ici, je me devais de réellement respecter les codes sociaux si je ne voulais pas en prendre pour mon grade.

Nous sommes donc rentrés à l'intérieur, je voyais un style très différent d'Iwa dans l'agencement et les décorations. Il n'y avait pas d'étage, tout était plat et en bois, mais la demeure semblait plus grande que la moyenne. J'essayais de ne pas être trop curieux, mais il y avait des choses dont j'avais jamais entendu parlé, sans doute des affaires Hyuga. Ma curiosité se calma quand Arikasa s'arrêta pour me parler de la personne que nous allons rencontrer. Je lui fais seulement un signe de tête positif pour lui faire comprendre que j'étais prêt et que je saurais me tenir. Ensuite, si ma vision de la vie ne plait pas à cette fameuse Hide et bien tant pis, je n'avais pas besoin de l'avale de cette personne. Je n'étais pas complètement rassuré quand nous nous engageons derrière le panneau de bois, mais maintenant que c'était fait, plus de retour en arrière possible.

Quelle fût ma surprise quand je vois pour la première fois celle à la tête du clan Hyuga. Elle paraissait si jeune, un visage fin, des yeux blancs envoutant et de magnifiques cheveux noirs. Quand j'ai senti le regard du Trium à côté de moi, je fais une petite révérence envers la femme.

"Bonjour, je suis Hatake Kaveta et je prends l'entière responsabilité du retard de Seijiteki-Sama. Veuillez m'en excuser."


Je ne pense pas avoir fait d'erreur, je m'étais présenté, excusez pour le retard et montrer que j'avais compris qu'elle m'était supérieur hiérarchiquement parlant donc j'avais baissé la tête. Quand le Borukan prit la parole pour lancer la discussion avec la Hyuga, je m'étais dis que cela allait durer longtemps, mais la belle femme aux yeux blancs se mit à me regarder pour me demander ce que je faisais de mes journées. Je dois avouer que je ne m'y attendais pas, pourquoi les faits et gestes d'un simple Genin pouvait l'intéresser. J'avais un peu de stress pour répondre, mais si je m'étais trop de temps pour réfléchir, cela pourrait également lui déplaire.

"Etant simple Genin et cantonné entre les murs du village, je me balade souvent en quête de connaissances. J'aime découvrir de nouvelles choses, de nouveaux peuples, des nouvelles cultures. C'est pour cela que je suis honoré d'être ici, la demeure principale du clan Hyuga est une vraie merveille, je n'avais encore jamais vue ce genre de bâtiments."


Je me sentais un peu con là tout de suite à parler de l'endroit où nous sommes au lieu de parler des petites missions que je remplissais pour aider un maximum le village. À vrai dire, je pense que dire la vérité était toujours mieux que de mentir, surtout à une femme de son calibre. Je lui avais clairement fait comprendre que ce que j'aime c'est observer, analyser et d'apprendre auprès de toutes les personnes que je pouvais rencontrer. Je prends en main la tasse de thé qu'elle nous avait tendu en oubliant pas de la remercier pour boire à mon rythme. Je n'étais pas totalement à l'aise, donc je ne voulais pas en dire plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t721-hatake-kaveta-termine

Mer 23 Aoû 2017 - 15:40




Ce qu’il y avait de bien avec cette jeune femme était qu’elle semblait réellement s’intéresser aux personnes qu’elle rencontrait. Ainsi elle avait laissé Kaveta s’exprimer sans l’interrompre. Et ce fut avec un sourire comme conquit qu’elle répondit au genin. Arikasa ne savait ce que voulait dire cette mimique. Etait-elle ravie de l’entendre, ou jouait-elle une autre carte ? Tout ce que venait de dire Kaveta se rapportait à la notion de liberté et, ô combien le Borukan pouvait il connaitre la vision qu’en avait les Hyûgas. Oui, cela ressemblait bien plus à de l’amusement en fait. Comme si elle ne la prenait pas au sérieux tout en gardant son propre sérieux. Si c’était bien le cas, Arikasa ne pouvait tolérer cette attitude. Mais… dans le doute, il préféra s’abstenir de toutes remarques, mais il ne manquerait de s’assurer de l’honnêteté de cette Hyûga, aussi respectable fut elle, dans un futur proche.

Les aspirations du genin n’avaient pas changé entre temps, il avait expliqué à peu près la même chose à la cheffe des Hyûga. La liberté de pouvoir faire des choix était donc au centre de tout pour le jeune homme. Arikasa gardait bien cette information en tête.

-Le retard, si sa raison est justifiée, n’a rien d’important. Aucune inquiétude.
-C’est aussi une marque de respect que d’être ponctuel. Mais je comprends que parfois les impératifs de chacun ne sont pas compatibles avec cette notion.
-En effet.

Alors qu’ils commencèrent leur entretien l’Hatake les interrompit quasiment aussitôt. Arikasa fut un peu surprit mais se rendit rapidement compte que le jeune homme semblait… sérieux, voir préoccupé. Puis il les informa qu’il devait s’en aller, qu’une affaire urgente l’attendait, qu’il avait failli l’oublier. Arikasa lui fit singe de la main, pour lui donner l’autorisation, et Kaveta s’éclipsa. Sa participation à cette rencontre fut courte mais pas complétement sans intérêt. Son départ ne signifiait pas non que les deux jûnin pourraient parler plus librement, puisque de toute façon ils n’avaient rien à cacher. Enfin, Arikasa tout au moins.

Le Borukan trouvait juste dommage que ce jeune ne saisisse pas cette occasion, cette perche qui lui avait été tendue si gracieusement. Bien sûr, comme il n’y avait eu aucune obligation, il n’y avait pas non plus à lui en vouloir.

-Bien… Je voulais qu’il vous écoute, qu’il apprenne un peu de votre clan. Mais visiblement, ce sera pour une prochaine fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Mer 23 Aoû 2017 - 16:03
Comme à mon habitude, j'étais totalement décontracté malgré le rendez-vous de grande importance qui m'attendait. Cela faisait maintenant quelques temps que j'étais Genin du village caché Iwa. En effet, je m'investis du mieux que je peux pour améliorer mes compétences ainsi que mes connaissances. C'est pour cela qu'au moment où on m'a proposé d'assister à un rendez-vous important entre notre cheffe de clan, Hyûga Hide et un des membres du Triumvirat, Borukan Arikasa, je n'ai pas hésité une seule seconde. Qui plus est, le Seijiteki, est le membre qui gère la politique du village et justement, à l'heure actuelle, c'est sans doute mon plus gros point faible. Participer à cette réunion était une bénédiction pour acquérir un maximum d'expérience.

Mon plan était simple, j'arrive quand on me dit de venir et je fais une révérence envers... Envers qui en premier d'ailleurs ? Devais-je faire attention réellement à ça, était-ce vraiment si important au final ? D'un côté il y a ma cheffe, mon clan, mon sang quasiment et de l'autre, un membre du Triumvirat, le village auquel j'ai juré fidélité et de donner tout mon pouvoir pour en faire le plus puissant de tous. C'était devenu un vrai dilemme pour moi au point que je n'entendais même pas qu'on m'appelle pour me dire de me présenter. C'est seulement au bout d'une trentaine de seconde et que le mot "Monsieur" fût répété au moins quatre ou cinq fois que je tourne ma tête vers la personne qui essaye de communiquer avec moi. Je la regarde avec un sourire gêné en mettant ma main gauche derrière la tête et en frottant mon crâne.

"Excusez-moi je pensais à quelque chose, j'arrive..."

Je me lève pour me diriger vers ma destination et évidemment je ne savais toujours pas vers qui j'allais me tourner en premier pour ma révérence. Pendant que je marchais pour arriver auprès de mes deux futurs compagnon de réunion, j'avais trouvé comment régler mon problème. Etant un Hyûga expérimenté, mais un shinobi d'Iwa tout jeune, je pense qu'il y aurait plus d'indulgence de la part du Borukan si je faisais une erreur en décidant de me présenter à lui après. J'avais décidé de jouer la carte de la sécurité cette fois-ci et c'est pour cela qu'une fois présent dans la pièce où j'étais attendu, je me tourne vers Hide en lui faisant une révérence "Hide-Sama" avant de faire la même révérence envers un des hommes les plus importants du village et peut-être même du monde qui c'est. "Seijiteki-Sama, c'est un honneur de vous rencontrer et de pouvoir assister à cette réunion. Je suis Hyûga Takashi, Genin et sachez que je donnerais tout pour aider le village à se développer." J'étais plutôt fière de ma présentation, je pense avoir tout bien fait, car au final me présenter à lui était plus long que saluer notre cheffe et je préfère finir par une présentation.

Au moment où j'ai eu l'autorisation de m'installer confortablement, j'ai tout de suite pris ma position préférée pour ce genre de moment. Au lieu de m'asseoir comme n'importe qui le ferait, je me tiens accroupi et commence même à mon pouce en direction de mes dents du haut. Je savais que je passais pour quelqu'un d'assez anormal en prenant cette position, mais c'était mon meilleur moyen d'être au maximum de mes capacités intellectuelles et je ne voulais rien oublier de cet entretien. Je devais apprendre aujourd'hui et je comptais bien le faire alors pour cela j'étais prêt à être encore plus ridicule, car ce qui compte au final, c'est que je réussisse.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Ven 1 Sep 2017 - 20:05


Un genin de perdu dix de retrouver ? Faux ! Juste un autre, ni plus ni moins. Un nouveau genin venait donc de remplacer Kaveta à la table de deux des personnages les plus... mystérieux d'Iwa ? A défaut d'être les plus puissants... Le Borukan observait donc ce dernier venu s'installer après une brève présentation et de sa personne et de sa motivation à s'impliquer dans les affaires d'Iwa. Sans un mot Arikasa souleva la tasse de thé qui lui avait été servie et la porta à ses lèvres pour en avaler une gorgée. Après quoi il porta de nouveau son intérêt au genin tout juste plus jeune que son homologue. Non pas parce qu'il présentait à peu prés bien ou que ses paroles l'avaient marqué mais plus simplement parce que les Hyûgas, en général, l’intéressaient. Il lui adressa alors la parole sans se préoccuper de l'éventuelle réaction de sa cheffe.

-Bunke ou Soke ?

Une question directe qui n'attendait rien d'autre qu'un réponse simple, un mot lui suffisait. Afin d'établir les bases de sa réflexion et d'un futur échange avec lui. En fait, pour tout dire, c'était sans doute la Bunke qui l'intéressait le plus. Ces membres bien que soumis à des règles assez drastiques imposées par un groupe... "élu"; lui semblaient bien moins insipides. Son jugement envers la Soke était dur mais restait secret, personnel. En bon politicien et adepte du politiquement correct -la plupart du temps, on ne refaisait pas complétement un Borukan, après tout- Arikasa se gardait bien de froisser quiconque. Bien que, Hide, quelle que fusse son implication dans sa nomination au poste de Seijiteki et son statut au sein d'Iwa; n'avait pas été épargné par le cinquantenaire, en huis-clos bien sûr pour éviter d'écorner l'image de la jeune. Ces deux entretenaient une relation, donc, assez particulière. Rien de charnelle évidemment.

-L'appartenance de Takashi n'est pas vraiment la raison de notre rencontre aujourd'hui, si ?
-L'appartenance ?... Non, bien sûr. Vous avez raison Hide, revenons en à nos affaires. Je viens vous parler de la mission en cours. Trois Iwajins plus ou moins expérimentés se rendent en ce moment à Tohetsu. Ce village, dans mes souvenirs était très prometteur, économiquement parlant.
-Je connais vaguement, nous sommes passés par là lorsque nous sommes arrivés à Tsuchi no Kuni. De même, ses habitants m'étaient apparus comme très accueillants... Mais ça remonte à...
-Une quinzaine d'années, oui. Enfin... Nous leur avons interdit de s'introduire sur le territoire du pays voisin, qui n'est qu'à quelques kilomètres. Mais, à vrai dire... Les informations intéressantes se trouvent... De l'autre côté.
-Je vois Arikasa, voir s'ils se cantonnent aux ordres ou s'ils feront preuve... d'entreprise ?
-C'est à peu près ça, oui.

Cette mission était d'une grande importance sans doute davantage pour le Borukan que pour ses homologues du Triumvirat. Bien que l'intérêt commercial de celle-ci n'était pas à négliger. Si un partenariat entre Tohetsu et Iwa pouvait découler de cette mission, en plus des informations qui seraient recueillies, la valeur de ce groupe de ninjas, déjà prouvé lors de l'attaque d'Iwa ne serait plus à remettre en cause, et une parfaite confiance, surement unilatérale, naitrait entre eux et leur Seijiteki. Mais si au delà, ce groupe s'aventurait sur un territoire leur étant théoriquement interdit... La récompense serait sans doute bien plus... significative.

Enfin... Peut-être que l'avis de Takashi sur tout ceci pourrait apporter quelques... intéressants traits de lumière. Si toute fois il y était autorisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Ven 1 Sep 2017 - 20:59
J'étais intrigué par la demande du Borukan envers moi. Il me demandait si j'étais de la Soke ou de la Bunke... Je détestais cette question. En réalité, cette histoire de branche principale et de branche secondaire m'ont toujours assez déplu. Je trouvais cet esclavage assez dépassé mais surtout très inutile. Tout cela pour se sentir supérieur ? Par manque de confiance ? Je ne savais pas trop et à vrai dire j'avais toujours peur de parler de mon point de vue par rapport à ça. Voulant devenir une icone emblématique de mon clan en tant que chef, je savais que je ne pourrais essayer de changer ça qu'une fois à cette place. Avant, je ne pouvais absolument pas me permettre de contre dire qui que ce soit de la Soke sur ce sujet.

J'aurais aimé répondre sincèrement, ce que je pensais honnêtement de cette question au vieil homme, mais je ne le pouvais pas. À côté de nous, il y avait Hide et je ne connaissais pas vraiment son point de vue par rapport à ça. N'ayant pas l'air de se battre pour changer ça ou de se plaindre, j'avais finis par me dire qu'elle acceptait et peut-être même qu'elle aimait ça. "Soke." Dis-je en relevant les mèches qui pouvaient cacher mon front. Je devais montrer que j'étais fière de cette position pour ne pas éveiller un seul soupçon sur moi. Je pourrais par contre avoir une conversation en privé plus intéressante avec le Borukan pour parler de ça. J'avais plus de chance de me faire des alliés auprès des non Hyûga sur cette affaire.

Ils se mirent à discuter de choses que je ne comprenais pas, mais je me devais de garder toutes les informations dans ma tête. Tohetsu était la première chose que je devais absolument retenir, il semblerait que c'était un village prometteur, mais surtout le premier par lequel mon clan est venu. Tout ceci me donnais envie de poser 150 questions, mais ça fût coupé court pour revenir sur la mission des trois Iwajins. Ils leur avaient donné l'ordre de ne pas sortir de la frontière, mais finalement le barbu aimerait qu'ils le fassent. Je ne comprenais pas la manœuvre sur ce choix, beaucoup de shinobi respecte les ordres de leurs supérieurs. "Pourquoi leur avoir interdit si vous voulez qu'ils le fassent au final, Seijiteki-Sama ?Sans vouloir vous manquer de respect, je ne comprends pas la stratégie, je ne la remets pas en cause, mais je voudrais comprendre... Personnellement je ne serais pas du genre à transgresser les règles de ce genre." C'est vrai que là, j'étais perdu, pouvait-il y avoir une seule bonne raison à ce choix ?

J'avais envie de revenir sur le cas du village Tohetsu, qui était notre première escale au final. Peut-être même que les Hyûga auraient voulus rester là-bas et qu'il s'était passé quelque chose. J'avais cinq ans à cette époque, je devais même être né là-bas si ça se trouve. J'avais jamais vraiment demandé mon lieu de naissance exact. "Pouvons-nous faire confiance en ce village ? D'après vos dires, ils ne semblent pas si accueillant que ça... Que s'est-il passé ?" J'avoue que je savais pas trop si je pouvais me permettre mes interventions, mais cette affaire prenait une tournure inattendue, mais très intéressante. Je voulais encore mieux comprendre ce qu'il s'était passé parce que j'aimerais bien pouvoir apporter ma pierre à cet édifice. J’espérais sincèrement obtenir réponse à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

[QR Borukan] Un pari risqué, mais important ! [PV Borukan Arikasa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: