Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 05. Demandes d'intervention
Aujourd'hui à 21:08 par Kaguya Wutu-Fuku

» Sonner l'archiviste
Aujourd'hui à 20:59 par Kaguya Wutu-Fuku

» Le Prince arrive ♫ ( en cour )
Aujourd'hui à 20:57 par Yasei Bejita

» 03. Changer de zone
Aujourd'hui à 20:51 par Yuki Kaya

» Sonner l'alerte (libre)
Aujourd'hui à 20:28 par Kaguya Wutu-Fuku

» Rencontre...glissante ? [Ryoko]
Aujourd'hui à 20:21 par Sekken Ryoko

» Ice and Thunder [Kaya]
Aujourd'hui à 20:04 par Yuki Kaya

» 08. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 19:59 par Nozomi Ryû

» Un peu de fraîcheur chez les morts [PV: Shin]
Aujourd'hui à 19:56 par Sekken Ryoko

» [Arc n°5] Actualités du forum
Aujourd'hui à 19:16 par Ikeda Sazuka

Partagez | 

Prendre à cœur [Chôgen]


Sam 5 Aoû 2017 - 18:29
C’était d’un pas lent mais pourtant décidé que le vieux moine partageait le pavé avec de nombreux autres Iwajins, à la différence que lui n’avait qu’une destination en tête. Ayant mûrement réfléchi les mots qu’il pourrait dire une fois sur place, il s’amusait à les murmurer de temps en temps comme pour ne pas perdre le fil de la conversation qu’il voudrait initier avec l’un des membres du nouveau Triumvirat. Une formation politique forte qu’il respectait, et même qu’il approuvait : si, comme de nombreux Iwajins, il avait pu avoir écho ou pensé que les deux autres villages se chercheraient sûrement un chef unique, la stabilité qu’offrait un trio de têtes bien pensantes était un avantage.

Il avait d’ailleurs tout le loisir de juger les décisions prises par Iwa. Déjà membre de cette communauté avant le raid, ce dernier lui avait indirectement collé le bandeau des Roches encore plus près de l’épiderme. Derrière cette image, il y avait surtout le sentiment que le Gardien avait vu juste concernant le village caché qui avait succédé à Rokkusu : les gens qui le défendaient ne le faisaient qu’en cas d’attaque et y mettaient toute leur ardeur. Peut-être moins avancés que les Kumojins, peut-être moins puissants que les Kirijins : les Iwajins montraient un mode de vie totalement en accord avec les besoins et doutes des moines. Dommage que certains éléments extérieurs aient pu interféré.

Celui qui était avant tout moine – mais que ses compères Iwajins prenaient pour un vieux ninja d’expérience ou au mieux un passant de l’éducation moniale – remplissait donc au mieux son rôle d’Iwajin, et c’était sur cette fidélité qu’il comptait s’appuyer pour soutenir sa demande.

« Monsieur Nagamasa, je ne sais guère si vous avez été prévenu de mon arrivée, mais j’aimerais vous soumettre une pensée. »

En attente de décisions quant à la place géographique que le Triumvirat devrait occuper dans les semaines à venir au sein de la cité, Nagamasa Chôgen possédait comme les autres une résidence qui lui était propre. Si Ketten avait soumis sa venue à deux gradés, peut-être que ces derniers n’avaient eu le temps de le prévenir. Il fallait avouer qu’entre les préparatifs pour les expéditions extérieures dans Tsuchi no Kuni et les quelques travaux de réparation, les Iwajins avaient fort à faire.

« Je n’ai jamais caché les quelques années où j’ai côtoyé les moines, précisa-t-il sans mentir, même si personne ne se doutait qu’il en faisait toujours partie, et qu’il était l’un de leurs quatre Gardiens. Or ma demande sera directement liée à mon affection aux voyages et aux découvertes tant de lieux que de cultures… »

Il pesa une nouvelle fois ses mots, tout en venant appuyer sur l’une de ses boucles présentes sur ses larges oreilles – symboles de l’éducation dangereuse des moines – puis reprit.

« … j’aimerais être envoyé à Kumogakure no Satô. »

Ce fut à ce moment précis que le choix de s’adresser à Nagamasa Chôgen, dirigeant militaire, sembla étrange. Tous conviendraient que Borukan Arikasa, dirigeant politique, était mieux placé.

« Nous ne savons pour l’instant que peu de choses à propos du raid que nous avons subi. Mais ces mercenaires et quelques ninjas étaient organisés. Et nous savons que le village des Nuages est le seul regroupement de shinobis du Grand Continent qui soit à même de rivaliser avec nous. Loin de moi l’idée de les accuser, et vous savez à quel point mes mots puissent être une force pour moi, mais ne pas les rencontrer serait, d’un point de vue personnel, une erreur. »

La réponse était toute trouvée : le Gardien avait fait le choix d'appuyer sur la corde sensible, à savoir le raid. Et nul doute que Nagamasa Chôgen était le plus approprié pour prendre à cœur tout ce qui concernait de près ou de loin l'attaque subie par le village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3733-garyosen-ryoga

Ven 11 Aoû 2017 - 6:52


PRENDRE A CŒUR
— Ketten & Chôgen


Depuis qu’il a était pourvut à ce poste, avec toutes ses responsabilités, Chôgen n’avait jamais eut autant de popularité. Façon de parler bien entendu. Les gens venaient le voir, la plupart du temps, pour des raisons personnelles, ou en rapport avec le bien-être du village. En soit, connaître le samouraï ne les intéressaient que très peu.

C’était d’ailleurs le cas en cette journée. Une visite de plus pour le dirigeant militaire, d’un homme ayant demandé d’avoir une audience avec lui. Il n’eut l’information de son arrivée qu’au dernier moment, chose qui ne le plaisait pas du tout, d’être pris au dépourvu comme cela. En plus, il faut dire qu’il n’avait pas d’endroit un minimum convenable pour recevoir ses rendez-vous, qu’il devait temporairement accueillir dans sa propre demeure, le temps de la création d’un endroit pour son unité et ses hommes.

Aujourd’hui, il devait rencontrer l’un des doyens du village caché. Un homme qu’il ne connaissait que de nom et de réputation. Un homme qui est, d’après les dires des autres, un pratiquant des anciennes méthodes des moines.

Il n’avait jamais eu l’occasion de parler avec lui, ni même un de ses semblables, ce qui était un plus pour lui, découvrant aujourd’hui quelque chose, mais surtout quelqu’un de nouveau à ses yeux.

L’homme à la barbe grisâtre venait d’arriver devant la maison du Nagamasa. Sans aucune attente, aucune fioriture, il était venu droit au but, parlant avec beaucoup de franchise. Chose que le samouraï appréciait énormément. « Vous devez être celui que les habitants du village appel ‘moine’. C’est un honneur de vous rencontrer, Ketten-dono. On m'a prévenu que tardivement de votre arrivée, mais ne vous en faite pas, je peux prendre un moment pour discuter avec vous. »

Il n’avait jamais rencontré quelqu’un de semblable. Bien qu’il ne voulait pas poser la question, pour ne pas paraître vexant ou désobligeant, il se demandait quand même ce qui avait bien pu arriver aux oreilles du vétéran de ce monde de ninja. Mais après l’avoir écouté, il faut dire que le sujet n’était vraiment pas à ça. Une demande particuliere, qu’aucun notre homme ou femme du village avait exigé auparavant. « Kumogakure, vous dites ? C’est intéressant. Mais pourquoi ne pas avoir posé cette question à mon semblable qui gère la politique de notre village ? Non pas que votre demande me dérange, je me suis honoré que vous pensiez à moi. »

Après tout, lui n’était là que pour gérer le côté militaire du village. Mais c’est alors que le moine venait de faire allusion aux mercenaires qui étaient venus pour attaquer Iwa, ce qui n’était pas du tout tombé dans l’oreille d’un sourd, car, il faut dire que le samouraï est particulièrement sensible à ce sujet depuis le raid.

Lui-même étant curieux d’en apprendre d’avantage sur l’avancée des autres villages caché à travers le monde, cette occasion était vraiment bonne à prendre aux yeux de l’homme aux cheveux incolore. « Je ne doute pas une seule seconde de votre sagesse, mais je me dis aussi que, si vous voulez partir pour Kumogakure no Sato, ce n’est pas uniquement pour en apprendre plus sur nos agresseurs. » Il le regarda avec un air sérieux, mais en même temps jovial. « Je vais accepter votre requête et vous envoyer en enquête dans ce village. En plus de peu être trouvé des informations sur les mercenaires, j’aimerais également en apprendre un peu plus sur le développement de ce fameux village. Si cela n’est pas un problème pour vous, je vais envoyer deux autres personnes pour vous accompagner. Je ne veux pas qu’un ninja de notre village ait des problèmes, seul, dans un territoire totalement inconnu. »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Prendre à cœur [Chôgen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: