Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

En Esprit ~ Musashi

Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

En Esprit ~ Musashi Empty
Mer 11 Déc 2019 - 22:46
— Hey mad’moi'zelle. Sah, vous êtes charmante de dos. Votre père c’est pas un électrotechnicien ? Car vous êtes rayonnante. Zehahahahaha

...

Quoi ?

Chacun possède des passe-temps plus ou moins exotiques. Dans le cas de Kyouka, ce sont les expériences sociales qui incarnaient son dada. Adepte du poce bleu par excellence, il étudie la sociologie Iwajine et la réaction de son peuple face à certaines situations plus que cocasse.

Théorème du jour : La confrontation des Shinobi avec le traitement des femmes dans la vie de tous les jours. Certains s’énervèrent, d’autres se tordirent de rire et d’autres n’avaient juste pas le temps. Tous n’étaient pas des jeunes Genin au tout début de leur ascension.

Oui, comme vous l’aviez compris. Ce fut bien et bien ce fidèle Niidaime Musashi qui fut le cobaye de cette expérience sociale. Confronter son caractère, ses réponses, sa sagesse. Chokokotte rivalisait en ingéniosité pour classer ses confrères ninja. Pourquoi se rajouter une telle peine me diriez vous ? Tous simplement pour voir qui seraient les sujets test les plus intéressant pour son ascension au sein de la hiérarchie de la roche. Entour toi de faible et tu sombreras. Entour toi de fort et tu ne connaîtrais aucune résistance.

Quel poète d’exception cet escroc.

Bien entendu, après avoir établit le lien entre lui et sa victime du jour, notre chercheur ne s’arrêta pas là. Bien au contraire ! D’autres théorèmes allaient se succéder les uns après les autres, de plus en plus subtil. De plus en plus pernicieux.

Pour toujours rajouter un peu plus de lourdeur à cette scène, Kyouka se mit à siffler cette belle – beau en l’occurrence – blonde. Il fallait la charmer après tout. Avec une telle démarche, il allait conclure. C’était sûr !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Han Musashi
Han Musashi

En Esprit ~ Musashi Empty
Lun 16 Déc 2019 - 2:31
En Esprit ~ Musashi Iwa15
En esprit


Contraint au repos forcé, je me retrouvais affalé sur le canapé, songeant à ce que je pourrais bien faire pour m’occuper. Je n’étais pas d’humeur à lire un bouquin ni à poursuivre mes recherches sur mon don héréditaire. Je continuais alors à réfléchir, encore et encore, jusqu’à ce que la réflexion finisse par devenir mon passe-temps. En effet, si mes pensées se portaient au départ sur ce que je pourrais faire pour m’occuper, elles finirent malheureusement par se porter sur moi-même.

Après plus d’une heure de remise en question, qui ne faisait que confirmer cette petite période de dépression et de crise existentielle, je finis par me lever subitement, agitant vivement la tête avant de soupirer un bon coup. Puis direction la douche, après tout il n’y avait rien de mieux qu’une bonne douche froide pour se remettre les idées en place, n’est-ce pas ? S’en suivit alors un petit moment devant le miroir pour prendre soin de mes beaux et longs cheveux, que je devrais d’ailleurs songer à couper, car à ce rythme-là j’allais probablement finir par dépasser ceux d’Aimi.

Quoi qu’il en fût, après les soins de mes cheveux, qui ne prirent en réalité pas plus de cinq minutes, j’enfilai mes vêtements traditionnels, ainsi que ma longue cape rouge, offerts par les commerçants de Valicca, avant de quitter notre appartement pour prendre l’air. Si j’avais pour habitude de porter ma capuche, rien que pour éviter les moqueries sur la couleur de mes cheveux, ce qui évitait en générale des querelles aussi absurdes qu’inutiles, aujourd’hui je décidai de les laisser à découvert. Je me baladais alors tranquillement, d’un pas lent mais serein, observant attentivement l’environnement. Quelques salutations par-ci et là, notamment à ce bon vieux fleuriste qui m’avait été fort utile, au début de ma relation avec Aimi.

Puis, alors que je passais près d’un quartier que je ne connaissais pas bien, une voix attira mon attention. Je ne pris pas la peine de me retourner entièrement, regardant simplement d’un coin de l’œil le type, rien que pour m’assurer si c’était bien à moi qu’il s’adressait. Ses propos me parurent déplacés et ses sifflements grossiers, peu-être même inamissibles. Mon regard s’attarda sur sa personne, l’analysant attentivement, histoire de voir s’il vaille la peine que je lui adresse la parole ou non. Non ce n’était pas de l’arrogance ni de l’orgueil ni quoi que ce du genre… La somme de ses vêtements, ses cheveux, sa posture, sa voix, ainsi que ses dernières paroles étaient autant d’indices pour établir un profil.

« Tu as une drôle de façon de t’adresser aux femmes, même si je suis au regret de t’informer que je n’en suis pas une. » Fis-je, après réflexion, en me tournant entièrement vers lui. « Je ne sais pas qui tu es, mais le respect est une chose importante, et siffler quelqu’un que tu ne connais pas est tout sauf respectueux, tu n’es pas d’accord ? » Poursuivis-je, en restant de marbre, donnant l’impression de le regarder de haut, même si ce n’était absolument pas le cas.

Je jetai un bref coup d’œil autour de lui, repérant les quelques boutiques et habitations, prêtant notamment une attention particulière aux personnes qui pourraient nous entourer.

« Bref, je ne vais pas en faire tout en plat, mais tâche de faire plus attention à l’avenir. » Repris-je, toujours aussi impassible.

Il avait sans doute compris, inutile de se la jouer moralisateur. Puis, disons que c’était simplement une maladresse, qu’il n’avait – au fond – jamais voulu me blesser. Sans compter que ses propos n’avaient en réalité rien de vexant, et ce bien qu’il m’assimila à une femme, on aurait d’ailleurs même pu en rire tous les deux ; seulement son rire à priori moqueur et ses sifflements m’avaient obligé à me braquer...

Soudain, mon estomac se mit à gargouiller, m’obligeant alors à lui tourner le dos, pour ainsi gagner le restaurant le plus proche...


_________________
En Esprit ~ Musashi D89k
En Esprit ~ Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

En Esprit ~ Musashi Empty
Lun 16 Déc 2019 - 4:58
Zut.
Cette belle blonde n’est pas une femme.

Tant pis, il allait faire avec. Le blondinet semblait dégager une certaine aura. Ses paroles disaient une chose, son comportement une autre et ce qu’il laissait percevoir aussi. Voilà un bien beau puzzle qui se trouvait face à lui. Étonnamment surpris par sa réponse passive, Kyouka se mit à sourire. Loin d’être véhément, cet homme semblait sage, calme. Un bon point pour tout Shinigami.

Kyouka n’arrivait pas à mettre un mot sur ce qu’il dégageait... Ce regard hautain, cette sensation d’être pris de haut, ce côté moralisateur et impossible. Voilà. Il dégageait quelque chose d’impérial. C’était le mot. Aucun mot ne vint faire vibrer les cordes vocales de notre escroc. Il appréciait trop le moment pour le briser pour des futilités qui se limitaient à "Oups. Zut. Flûte. Je recommencerai plus".

Le blond avait piqué sa curiosité. Ses doigts rejoignirent son menton. Il réfléchissait à la prochaine question. C’est dire que ses expériences sociales ne faisaient que débuter. Il ne pouvait s’arrêter en si bon...

— Hé. Tu vas où ? Attends moi voyons.

Encore une fois il se perdait dans ses propres pensées et autres constats. Voilà qu’il courait derrière un inconnu qu’il avait accosté de la pire des manières. Sacrée vie d’artiste. Elle lui réservait toujours des surprises et ne l’avais jamais déçu.

— Moi c’est Chokoku Kyouka. Héros de Tetsu, plus grand commerçant de Rokkusu et actuellement journaliste en chef de la gazette du "P’tit Rocheux". Et toi ?

Kyouka suivit de près son nouveau meilleur ami du jour. Il n’allait pas pouvoir lui échapper aussi facilement. Cet homme, il lui rappelait quelqu’un. Une ancienne rencontre... Il avait ce même regard. Comment s’appelait-il déjà ? Un nom compliqué. Takama... Tamaka... Il ne l’avait plus en tête. Oups.

— J’fais souvent des expériences sociales du genre. Je pose des questions ou j’émets des situations bien précises et je confronte la population du village à celle-ci. Ne le prends pas mal le coup de l’approche un poil trop direct. C’était voulu haha.

Sans plus attendre, Kyouka commanda deux bols de ramens. Il fallait bien le khalass après tout. Certaines questions avaient besoin de trouver des réponses et avec un petit pot de vin de la sorte, ça allait glisser tranquillement. Il n’y verra que du feu. À la moindre question polémique, hop, un peu de nourriture.

Quel homme machiavélique.

— T’es un Shinobi toi aussi non ? Tu penses quoi des récents événements à Iwa ? Tu penses que l’on doit tout saccager à Tetsu ?

Le journaliste prenait le pas sur l’humain. Le rôle dépassait l’acteur. Il était habitué, à force.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Han Musashi
Han Musashi

En Esprit ~ Musashi Empty
Mar 17 Déc 2019 - 5:03
En Esprit ~ Musashi Iwa15
En esprit


Cet individu n’avait visiblement pas l’intention de me lâcher. En effet, alors que je me dirigeais sereinement vers le restaurant le plus proche, le voilà qu’il m’interpella avant d’emboîter le pas derrière moi, me suivant comme mon ombre. Je ne pris pas la peine de me retourner et encore moins de le répondre, restant sur l’idée que je m’étais fait de lui. Mais paradoxalement j’avais l’étrange sensation que je l’avais jugé un peu trop vite, chose qui m’arrivait par moment, bien que ce soit rare.

Peu importait, je poursuivais ma route, le laissant me suivre sans dire un mot. Après tout, il en avait le droit, et puis au fond je devais avouer que j’étais curieux de connaître ses intentions. Soudain, alors qu’il était à peu près à la même hauteur que moi, mon interlocuteur déclina son identité, me forçant à tourner très légèrement ma tête vers lui. En effet, ce fut une surprise d’apprendre qu’il faisait partie du clan Chôkoku, même si mon visage demeurait assez neutre.

L’observant très brièvement, je ne décelai en lui rien d’un Chôkoku, du moins disons qu’il n’avait rien des Chôkoku que j’avais pu rencontrer. Si la plupart de ceux dont j’avais croisé le chemin me parurent dangereux et instables, celui-ci, si tant est qu’il fût bien un des leurs, était étrange… difficile à saisir. Mais curieusement, sa phrase pris dans sa globalité m’arracha presque un léger sourire, à peine perceptible. Tant de mensonges en une seule phrase, en voilà un drôle d’énergumène, en effet.

« Tu n’as donc pas l’intention de me lâcher à ce que je vois… Musashi, Han Musashi. » Lui rétorquai-je, après un léger soupire.

Alors qu’on franchissait le seuil d’un restaurant, le dénommé Kyouka m’interpella – une fois de plus – en m’exposant ses motivations. C’était bien la première fois que j’entendais parler d’expériences sociales depuis mon arrivé de Kaze. Je ne savais pas si je devais le croire ou non, notamment à cause du fait qu’il avait l’air de se trahir lui-même, mais en fin de compte je me disais que cela n’avait que peu d’importance.

« Je ne t’en tiens pas rigueur, tu ne fais que ton métier après tout, n’est-ce pas ? » Fis-je, en le regardant droit dans les yeux, tandis qu’un très léger sourire se dessinait sur mon visage, révélant un peu plus sur ma personne.

Il était inutile de rendre l’atmosphère plus oppressante. En effet, bien que maladroit, et à priori fin menteur, le Chôkoku avait suffisamment fait d’efforts pour mériter mon attention. Puis, disons plus simplement qu’il attisait ma curiosité.

« Une salade d’aubergine et de l’eau pétillante pour moi, s’il vous plaît. » Fis-je, pendant que je retirais mes gants pour le glisser dans la poche interne de ma cape.

J’étais étonné de voir le « rédacteur en chef » de la mystérieuse gazette du « p’tit rocheux » se commander deux bols de ramens. A moins que…

« Tu as l’air d’avoir bien faim dis-donc. » Commentai-je, simplement.

Quelque chose me disait que le deuxième bol était pour moi, mais je ne me souvenais pas d’avoir eu mon mot à dire. Puis… Lorsqu’arrivèrent ses interrogations, je pris un instant de réflexion avant de soupirer un bon coup et de lui répondre.

« En effet. Ton interrogation laisse penser que tu en es un également, ce qui n’a rien de surprenant quand on est un Chôkoku j’imagine… » Fis-je, en l’analysant brièvement, une dernière fois. « Saccager Tetsu ? Dans quel but ? Je pense qu’Iwa n’aurait aucun intérêt à saccager Tetsu. Je t’avoue que je ne sais pas non plus ce qu’on devrait faire, je n’ai jamais vraiment cerné le conflit qui nous oppose à Tetsu. Je sais qu’il s’agit plus ou moins d’un Shogun qui serait à priori illégitime, des Iwajins, notamment des Kages, morts, mais je ne saurais te dire pour quoi ni pour qui. » Poursuivis-je, en le regardant dans les yeux, tandis que mon regard paraissait en cet instant vide, caractérisant une certaine absence de ma part. Certains diront pour Iwa, pour Tsuchi, pour les Nagamasa... Quant à moi, tout cela me dépassait, c'était le moins qu'on puisse dire. « J’ai été convoqué demain pour participer à cette guerre, peut-être que c’est ton cas aussi ? Si tu en sais plus que moi et que tu voudrais partager tes informations ou réflexions, je suis toute ouille. » Repris-je, en revenant à moi, comme pouvait le témoigner mon regard illuminé par la curiosité.



_________________
En Esprit ~ Musashi D89k
En Esprit ~ Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

En Esprit ~ Musashi Empty
Mar 17 Déc 2019 - 22:36
Bond, James Bond... Ah non. Han, Han Musashi. Presque aussi classe. Presque.

— HEY. Mais t’es Han Musashi ? Le vrai ? Pfiouuu. Voilà deux trois jours que je te cherche partout pour que tu me conseils sur le Raiton haha. Sacrée vie. Sacré destin. C’est Ryoko qui m’a tourné vers toi. Elle m’a dit que bien que tu n’étais pas une éminence au sein de l’académie, tu te débrouillais quoi.

Voilà qui s’annonçait cool. Une sommité dans l’art du foudroiement, rien que pour lui. Et dire qu’il aurai pu faire tomber un éclair sur ce pauvre fou. Heureusement que la miséricorde le lovait. En cette journée, il venait de faire LA rencontre du moment. Il comptait cheminer avec lui jusqu’à le dépasser dans son domaine.

Ouais.
Une vraie sangsue ce Chôkoku.

— Exact. Exact. Par quoi je ne savais pas que tu étais un escargot. Une salade d’aubergine ? De l’eau pétillante ? Aller, aller, laisse moi commander. T’es trop dangereux toi. On va partager ça, il vaut mieux pour chacun de nous haha.

ITADAKIMASU.

Les problèmes. Encore et toujours. C’était drôle de vivre une telle situation. Pour Kyouka seulement en toute honnêteté. Il voyait les deux factions qui avaient bâtit sa vie entrer en conflit pour si peu de chose.

— Je vois. Tu n’en sais pas trop. À la base, je suis de Tetsu moi, du coup bah voilà quoi. J’connais les deux parties. En gros c’est une histoire d’honneur, de Bushido, de trahison aussi... Bref un bourbier sans nom, je sais juste que certains Nagamasa sont morts et que cela a donné envie à Iwa de faire payer le tribut... Bla-bla-bla.

Il prenait le sujet à la légère.
Un peu trop.

Son futur maître dans l’art de la foudre s’en allait dès demain. Voilà qui n’annonçait rien de bon. Il espérait qu’il revienne en vie. Non pas par réelle amitié, mais surtout par intérêt. Cette relation venait tout juste de débuter et comme toutes les connaissances de Kyouka, elles n’existaient que pour satisfaire son égo et ses envies infinies.

Peu se démarquèrent à ses yeux. Mais ceux qui le méritait, inutile d’en dire plus Héhé. #IGS on est ensemble.

— Nan, j’suis pas encore dans les petits papiers des grands de ce monde. En tant que tout nouveau soldat on préfère me garder ici. C’est pas plus mal, je vais pouvoir progresser ! Je t’ai dis tout ce que je savais, si ce n’est qu’à ton retour... On s’organisera quelque chose autour du Raiton. Héhé. J’ai découvert au bout de 21 ans d’existence que j’avais un lien avec cette affinité. Autant ne pas perdre de temps plus longtemps !

Quelque chose commençait à se créer.

— Par contre mon p’tit pote. Ta intérêt à revenir bien vite en forme hein. Perds pas de bras, de jambe, la vie ou que sais-je.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Han Musashi
Han Musashi

En Esprit ~ Musashi Empty
Ven 20 Déc 2019 - 23:44
En Esprit ~ Musashi Iwa15
En esprit


« Ryôko dis-tu ? Oh, elle va bien ? Faudrait que je pense à lui rendre visite d’ailleurs. » Fis-je, d’un léger sourire. C’était une sacrée coïncidence, c’était le moins qu’on puisse dire. « Ainsi donc tu as le raiton comme affinité ? Quand est-ce que tu l’as découvert ? » Demandai-je, d’un air curieux.

Je n’allais donc plus être le seul possesseur de raiton du village ? Intéressant.

« Je ne pense pas être fait pour enseigner mais on peut éventuellement se prévoir une petite séance, pourquoi pas dans la semaine, pour t’aider à acquérir les bases, si tu le souhaites. » Repris-je, en maintenant mon sourire, tandis que je réfléchissais d’ores et déjà à comment aborder cette séance.

Quelques idées me venaient en tête, mais je n’étais pas trop fan des nombreuses phases théoriques que cela exigeait, car elles me paraissaient en effet plus rébarbatives qu’autre chose. En réalité, c’était de la sorte que j’avais appris à maîtriser le raiton, en effet, d’abord beaucoup de théories et ensuite la pratique. Or, avec du recul, je me rendais compte que ce fut surtout beaucoup de perte de temps que j’aurais pu m'éviter. Ainsi, un combat me paraissait être la meilleur façon d’apprendre à connaître et s’habituer au raiton. M’enfin, on verra bien.

Une fois au sein du restaurant, le Chôkoku, qui me faisait de plus en plus baisser ma garde, me repris sur ma commande, ne se privant pas de l’annuler pour que je déguste un bole de nouille avec lui. Il était incroyable ce type. Je le regardai étrangement me demandant à quoi est-ce qu’il jouait, pendant que le gérant du petit restaurant suivait ses consignes à la lettre. Situation fort embarrassante, auquel je n’étais pas que rarement confronté. Mais bon, inutile de reprendre le gérant, je me contentai de soupirer un bon coup, laissant ce type remporter cette manche.

« J’espère pour toi que je n’aurais pas à les vomir. » Lâchai-je, comme si je l’invitais d’ores et déjà à se mettre sur ses gardes.

La dernière fois qu’on m’avait forcé à boire quelque chose, je l’avais recraché l’instant d’après… sur la figure de celui qui avait insisté. Enfin bon, c’était du saké. Quoique il m'était aussi arrivé de cracher de la nourriture sur la gueule de Towa, mais c’était à cause de la surprise qu’il m’avait annoncé. Une époque qui me paraissait si lointaine maintenant. Quoi qu’il en fût, les nouilles ne devraient pas avoir cet effet-là, espérons.

Enfin, quand Kyooka s’exprima sur Tetsu, je l’écoutai avec une certaine attention, considérant ses mots. Il venait de démontrer qu’il savait aussi faire preuve de sérieux, même s’il prenait d’une certaine façon le sujet à la légère. Il n’était donc pas le cancre qu’il essayait de faire croire. Il ne fallait pas juger les gens trop vite, jamais.

« J’ai toujours cru que les Chôkoku étaient originaires de Tsuchi… » Fis-je, en le regardant de mes pupilles dorées. « Mais oui je vois… L’honneur, la trahison, alalala.. » Poursuivis-je, en regardant brièvement le plafond d’un air songeur.

Je reportai mon regard sur mon bole de nouilles que je regardais assez étrangement, avant de me décider de les goûter. Ils étaient un peu trop salés à mon goût, mais loin d’être aussi dégueulasse que je le pensais.

« Ce n’est pas mauvais… » Fis-je, en jetant un bref coup d’œil au Genin qui devait certainement se régaler.

J’appris par la suite qu’il ne faisait pas parties de soldats mobilisés pour Tetsu, mais cela était loin de le déranger, bien au contraire. Il semblait motivé et dégageait quelque chose que j’avais du mal à l’expliquer. J’appris également son âge, qu’il me confia un peu implicitement, confirmant ainsi qu’il était un peu plus âgé que ma personne. Enfin, sa dernière phrase me fit décocher un sourire des plus amusés, lui démontrant naturellement que je n’étais pas aussi fermé qu’on pourrait le contraire.

« Ne t’en fais pas, je ne tiens pas à mourir dans un guerre qui ne me concerne pas. » Fis-je, simplement, le laissant interpréter cette phrase comme il l’entendait. « Tu as l’air d’être sacrément motivé, c’est une bonne chose, on se fera ça à mon retour, tu as ma parole. » Poursuivis-je, en passant mes cheveux derrière mes oreilles.

Je l’avais jugé un peu trop vite, aucun doute là-dessus.

« Alors Kyooka, qu’est-ce qui t’a poussé à t’engager dans cette voie… de shinobi ? » Demandai-je, d’un air curieux.


_________________
En Esprit ~ Musashi D89k
En Esprit ~ Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

En Esprit ~ Musashi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: