Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi]

Yawa Seika
Yawa Seika

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 23:33
L’énergie du corps humain est censée permettre de tenir le temps d’une journée, pour quelqu’un de normalement constitué, à savoir plus ou moins huit à dix heures d’une activité physique ou mentale modérée, sans aller à l’excès. Dans ce cas, le corps a également besoin de sept à huit heures de sommeil, pour compenser la dépense occasionnée, mais également d’un certain nombre de jours de repos où il ne se dépense pas autant, pour éviter un contrecoup douloureux. Lorsque l’on parle de Seika, il faut savoir que la jeune fille s’entraîne de manière intensive quatre jours par semaine, qu’elle améliore sa maîtrise des portes un jour par semaine en prenant énormément de précautions, et qu’elle se repose les deux jours restants. Son temps de sommeil est dans la norme, et de ce fait, la brune n’a jamais eu de problème, n’est jamais fatiguée en pleine journée, et toujours très active. Mais les jours de repos ne sont pas pour autant des jours où elle ne doit rien faire, et histoire de faire d’une pierre deux coups, la petite a eu une idée brillante.

En effet, alors qu’elle sentait son corps la lâcher, suite à un entraînement un peu trop poussé sur l’utilisation des portes célestes, la Genin a commencé à réfléchir à un plan qui l’aiderait à ne pas être mal pendant plusieurs heures. Même si elle ne l’a jamais fait, car son corps est un temple de pureté et qu’elle tient une forme olympique lui donnant une récupération accrue, la Tsuchijine pourrait se faire soigner, pour accélérer le processus. Son idée a donc germé ici : pourquoi ne pas s’en occuper elle-même ? Son temps libre pourrait lui servir à apprendre la médecine, et à terme, lui donnerait même la capacité à se soigner elle, mais également les autres. Sauver des vies est la chose qui lui tient le plus à cœur, ce n’est donc pas si étonnant que son cerveau ait fini par la pousser vers la voie de l’Irou.

C’est le cœur plein de joie et l’esprit serein que Seika se dirige vers l’hôpital général d’Iwa, dans le but très simple de venir embêter un médecin pour que celui-ci lui apprenne ce qu’il sait. La réponse sera très certainement négative, car après tout, il y a des études à suivre pour cela, mais la petite est futée et très déterminée, alors elle parviendra sans aucun doute à tirer quelque chose de cette première visite. Si ce n’est pas le cas ? Elle reviendra en espérant tomber sur un médecin plus conciliant. Une fois les portes passées, la Yawa se rend à l’accueil.

« Bonjour, je voudrais rencontrer un médecin ninja, je veux aider les gens, et je suis prête à apprendre ! »

La femme qui lui fait face la toise de haut en bas. Il est évident qu’elle n’est pas méchante ou désagréable de nature, mais qu’une jeune fille de quinze ans vienne devant elle pour demander une telle chose, cela doit passer pour une énorme blague. Elle pointe la sortie :

« Nous sommes dans un hôpital, jeune fille, allez faire vos blagues ailleurs. »

Ne sachant quoi répondre, la châtaigne recule de deux pas, et, l’air de rien, commence à avancer dans la direction opposée à la sortie. Si la gentille dame ne peut pas l’aider, alors l’adolescente trouvera son professeur d’elle-même… Mais y parviendra-t-elle avant que quelqu’un ne l’attrape et ne la raccompagne avec peu de courtoisie vers l’extérieur ?



Spoiler:
 

_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥


Dernière édition par Yawa Seika le Sam 4 Jan 2020 - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 16:30


On va à l’hôpital pour soigner ou être soigné,
et moi je veux soigner !




Après avoir fini ses taches aux urgences, la kunoichi se permit une petite pause de quelques minutes. Elle se dirigea alors à travers les couloirs et emprunta les escaliers pour se rendre sur… le toit de l’hôpital. Étrange endroit, mais bien le plus calme et silencieux de la bâtisse. Entre les médecins et infirmières qui courent dans tous les sens, les patients qui souffrent et ceux qui ne sont pas patients, il fallait avoir la tête dure sur les épaules pour tenir le coup. Alors lorsqu’elle le pouvait, la rubiconde n’hésitait pas à ce rendre ici. Ses pupilles rubis avaient une vue sur la rue et les rayons du soleil caressaient son visage pâle fortifiant son esprit fatigué. Appuyée sur la rambarde, la kunoichi ferma les yeux et profita, oubliant tout durant ces quelques minutes, laissant l’obscurité face à elle se battre avec le soleil qui cherchait à se faire une place dans le paysage sombre d’Aimi. Un long soupire s’échappa de son nez avant qu’elle se retourne et s’adosse quelques instants contre le muret. Il était temps d’y retourner.

Arrivant près de l’accueil qui la séparait des urgences, la jeune femme fut interpellée par une discussion intrigante. Une jeune demoiselle aussi petite que Toph s’annonça à la secrétaire lui faisant savoir qu’elle était là pour apprendre afin d’aider les gens. S’attendant à ce que sa collègue lui donne des directives, ce fut avec surprise qu’elle l’observait la dévisager de manière hautaine. Sa réponse laissa un gros froid dans le dos de la kunoichi rousse qui n’allait pas laisser passer cela. Cette femme était souvent désagréable et c’était mauvais pour le moral des patients et des médecins, si elle n’était pas heureuse, qu’elle se trouve un autre travail. Aimi savait qu’elle avait quelque chose contre elle, alors tout sourire, la genin fit barrage à cette fille en quête d’apprentissage avant de pointer son visage au teint de porcelaine vers la mégère.


« J’espère bien que c’est vous, qui êtes en train de faire de blague, Naoko. Empêcher la future génération d’apprendre alors que nous avons besoin de futurs médecins. On en reparlera.»

Petit sourire en coin, bras croisé, la secrétaire fut la seule à voir cet éclair qu’elle lui lançait et qui la fit déglutir. Si la rouquine était de nature douce et avenante, il ne fallait pas la contrarier. Son attention se porta alors sur la demoiselle et l’air sur son minois changea agréablement. Ses pupilles aussi châtaigne que sa chevelure courte semblaient en vouloir et Aimi appréciait cela. La détermination, c’était l’essence de l’accomplissement.

« Veuillez excuser ma collègue, elle semble mal lunée en ce moment. J’ai entendu que vous cherchiez un médecin ninja et tu en as un devant toi. Tu m’intéresses. Est-ce que ça te va si on va à mon bureau pour discuter de tes ambitions ? »

Lui proposa-t-elle avant de passer une main derrière son dos sans la toucher et l’emmener vers sa salle de consultation qui faisait office de bureau, de salle de sieste ou de repos… Une fois arrivée, on pouvait y voir une pièce dominée par les plantes dans le pot. Aimi aimait la végétation, ce n’était pas pour rien qu’elle souhaitait s’y consacrer par le biais Rentanjutsu. Elle invita la brune à entrer et à s’installer où elle le souhaitait tandis que la jeune femme préférât rester debout.

« Je me présente, je suis Chiwa Aimi, genin et médecin. J’apprécie les gens motivés, mais j’ai besoin d’en savoir plus sur toi avant d’aller plus loin, si tu le veux bien. »



_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Yawa Seika
Yawa Seika

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Mar 24 Déc 2019 - 15:04


Alors que Seika s’apprête à faire un forcing qu’elle espèce payant, afin de réussir à atteindre son but : trouver une personne qui acceptera de la prendre sous son aile pour la former à la médecine, l’intervention se fait plus vite que prévu. En réalité, elle n’a le temps de faire qu’un pas lorsqu’une voix à la fois charmante et autoritaire semble littéralement remballer la secrétaire. Il ne faut pas longtemps à la Yawa pour capter la présence qui prononce ces mots, et lorsque ses yeux se posent sur elle, des étoiles se forment. Une jeune femme à la crinière de feu, au visage angélique et de manière générale, au corps parfait – peut-être plus encore que ceux de Ryoko et Kagura qui sont les références de la brune en la matière – se trouve là, telle la sauveuse de la jeune fille en quête de savoir. Un peu gênée que la secrétaire en prenne pour son grade, la châtaigne s’incline en guise d’excuses, puis écoute ce que lui dit la belle rougeoyante.

Pour une chance, c’en est une grande ! Cette superbe femme semble être une ninja médecin, et elle a l’air de donner du crédit à l’adolescente, qui est aux anges, dévoilant son plus beau sourire à l’adulte qui lui fait face. Suivant les instructions, Seika se retient de répondre trop vite et suit la rubiconde jusqu’à son bureau, sans opposer de résistance ni objecter. L’endroit est très fleuri, ce qui n’est pas pour déplaire à la belle fleur, dont le nom est assez équivoque à ce sujet. Elle s’assied, non pas qu’elle soit fatiguée, mais il est toujours plus poli d’accepter lorsque l’on vous propose de vous assoir, et la petite brune est bien élevée. Elle acquiesce lorsque Aimi se présente, et mémorise ce nom, car elle espère avoir à beaucoup le prononcer. Alors, son tour vient.

« Enchantée, Chiwa Aimi-sama ! Je m’appelle Yawa Seika, et je suis juste Genin, pas médecin ! Par contre, je suis ici parce que j’aimerais le devenir. »

Elle énonce ces mots comme si tout était simple, et avec un entrain prouvant sa motivation et sa bonne humeur naturelle. Puis elle commence à raconter sa vie, car c’est le mieux pour répondre à la question de la flamboyante.

  « Je suis née dans un petit village à côté d’ici, et mes parents sont cuisiniers, ils font les meilleurs ramens du monde ! ça fait huit ans que je m’entraîne dur pour être ninja, et depuis que papa nous a quitté, je fais tout pour le rendre fier, en aidant tout le monde encore plus fort qu’avant ! Je déteste laisser les gens être malheureux ou les voir blessés, donc comme tout le monde le ferait, je les aide dès que j’en ai l’occasion. »

La petite marque une pause pour respirer, son flot de paroles passionnées ayant été ininterrompu et assez rapide. Lorsqu’elle parle de ses aspirations et de ses ambitions, en gros de tout ce qui concerne sa vie, la brune est relativement enjouée, et difficilement arrêtable.

« Enfin, plus récemment, j’ai remarqué deux choses. Même si on me dit que je ne suis pas futée, je sais penser comme tout le monde ! Déjà, si je veux que les gens ne souffrent pas, il faut que je puisse les aider quand ils sont blessés. Je suis pas très utile quand quelqu’un saigne, et j’aimerais changer ça, pouvoir les sauver, quoi qu’il en coûte ! Et l’autre truc, c’est que quand j’active les portes célestes, même si j’aime pas trop utiliser ça contre des vrais gens parce que je risque de leur faire très mal, eh bah, moi aussi je prends des gros dégâts ! Si je savais me soigner, je pourrais au moins limiter la casse héhé ! »

Son sourire rayonne de nouveau, et celle qui est souvent considérée comme stupide à cause de ses blagues et de son attitude très enjouée, montre tout de même un certain degré de réflexion qui montre qu’elle n’a pas grand-chose à envier aux autres, finalement.

  « Alors, dis ! Tu veux bien m’apprendre à sauver des vies ? »

Son regard est plein d’espoir, elle espère vraiment qu’Aimi prendra sa volonté au sérieux et acceptera de l’aider.



 


_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Dim 29 Déc 2019 - 23:42






L’Eisei nin laissa la demoiselle s’installer à son aide dans son bureau tandis que la rousse restait adossée à la table d’auscultation, préférant garder la grandeur sur la situation. Le souhait de la demoiselle entendu plus tôt avait interpellé Aimi qui se revoyait en elle quelques années plus tôt. Les potentiels Irou nin n’étaient pas à négliger, ils pouvaient être le présent et le futur. La châtaigne se prénommait donc Seika, c’était un nom tout en douceur et rafraîchissant, la Chiwa aimait bien. Devenir médecin hein. Pour le moment, la rousse ne se prononça pas et se contenta de sourire et de la laisser poursuivre. La Yama lui conta alors sa vie, parlant de ses deux parents cuisiniers, ce qui était bon à savoir pour une gourmande comme l’Eisei nin même si elle ne plaçait pas ses critères sur cela bien sûr. Son père l’a quitté et elle a décidé de le rendre fier en devenant forte. Cette fille… Lorsqu’elle parlait, ses pupilles rubis voyaient son sosie dans son esprit, cette façon de parler, cette motivation… Ce désir de ne pas voir les êtres vivants, malheureux ou blessés. C’était ce qu’elle ressentait actuellement et tout le temps.

La rubiconde tenta de garder contenance pour ne pas réveiller une faille sur son visage, parce qu’elle était très touchée par l’histoire de Seika et qu’elle voulait en savoir plus et sur ses motivations. Le désir de sauver les autres, de les soigner lorsqu’ils étaient blessés, c’était un objectif commun à tout médecin, mais pour Aimi cela ne suffisait, pas, il fallait une volonté bien plus personnelle. Qui arriva d’ailleurs après, lorsqu’elle lui expliqua qu’en utilisant les portes célestes, qui offraient des conséquences irréversibles sur le corps humain, elle souhaitait utiliser les arts médicaux pour palier à ce point noir. Voilà une idée intelligente, vraiment. Cette petite était loin d’être bête en plus de savoir ce qu’elle souhaitait, elle était vive d’esprit et énergique : c’était vraiment tout son portrait, même si elle s’était adoucie depuis.

La Chiwa aimait. Elle appréciait qu’on en demande et redemande, qu’on sache ce qu’on voulait. Mais elle avait besoin de plus de précision, apprendre à sauver des vies, ce n’était pas à la portée de tous et ce n’était pas simple. Il fallait qu’elle sache si elle avait le cran pour cela et évaluer aussi ses connaissances sur le sujet des arcanes médicaux. La rubiconde décida d’abandonner son air neutre et de détendre ses épaules avant de sourire.


« Tout d’abord, enchantée de te rencontrer Yawa Seika. Tu es une personne très futée, je trouve, en plus d’avoir un esprit vif et j’apprécie cela. Ton histoire m’a touchée et savoir que tu as des motivations autres que celles que tout médecin possède en commun me donne envie d’en savoir encore plus.»

Un petit silence régna dans la pièce alors qu’elle se déplaçait jusqu’au bord de la fenêtre et qu’elle jeta un petit coup d’œil sur la cour qui était vide à cette heure.

« Tout d’abord, j’aimerais savoir ce que tu connais de la médecine, de l’Iroujutsu, de la maîtrise du chakra médical. »

Savoir tout d’abord si la demoiselle s’était déjà renseignée sur le sujet était un bon moyen de savoir si la motivation était vraiment là. Depuis qu’Abuto et Musashi, ses deux anciens apprentis, avaient échoué à l’apprentissage du ninjutsu médical, la Chiwa ne souhaitait rien laisser au hasard.

« Ensuite, penses-tu avoir les épaules assez lourdes pour supporter toutes les responsabilités que tu devras endosser ? La vie de tes amis, de ta famille, de tes ennemis, de tes camarades sera entre tes mains, peut-être même celle de toute la nation. Être médecin ce n’est pas seulement sauver des vies, tu donnes une partie de ta vie à ton prochain, tu voues ton travail au village, tu partages ta passion et ton amour des gens avec eux. Tu devras même sauver la personne que tu souhaiterais voir mourir de ta main droite alors que ta main gauche est dans la cage thoracique de ton meilleur ami. Savoir prendre les bonnes décisions dans les pires situations est quelque chose d’important pour nous. Il t'arrivera même d'échouer et de provoquer la mort de ton patient. Que penses-tu de tout cela ? »

Oui la kunoichi y allait fort. Ce n’était pas dans son habitude de se montrer dure, mais depuis les deux guerres qu’elle avait vécues, elle avait très bien compris que la vie ne laissait pas de chance. Seika pouvait se sentir fière d’être tombée sur la Chiwa qui ne laissera rien passer. Si elle souhaitait vraiment qu’elle lui apprenne ce qu’elle aimait le plus au monde, il allait falloir le mériter.

_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Yawa Seika
Yawa Seika

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Sam 4 Jan 2020 - 11:57
Seika est immédiatement à l’aise, en présence d’Aimi. Il faut dire qu’il y a peu de situations où elle serait mal à l’aise, mais dans ce cas particulier, la jeune femme dégage quelque chose de rassurant, de plaisant, qui permet à l’enfant de se sentir bien, et de se dire qu’elle l’apprécie déjà. Elle sourit au compliment de la Chiwa, elle qui est habituée à recevoir pour toutes sortes de choses, mais clairement pas pour son intellect, cela la fait même un peu rougir. En effet, on lui dit souvent qu’elle est mignonne, adorable, gentille, voire même parfaite pour certaines personnes un peu extravagantes, mais intelligente n’est pas le mot qu’elle entend le plus au cours de ses journées. La tête de l’adolescente change un peu lorsque l’Irou-nin lui demande ce qu’elle connaît de la médecine en général. Elle a beau avoir beaucoup de motivation, elle est venue ici dès que l’idée a germé, un peu trop pressée de la mettre à exécution. Malgré sa crainte que sa réponse n’entraîne un non catégorique, la Yawa ne peut se résoudre à mentir, car elle déteste les mensonges.

« Euh… héhé, disons que je n’ai pas encore vraiment travaillé sur le sujet, je ne sais pas vraiment quels livres lire, et j’espérais trouver des conseils auprès d’un médecin expérimenté, qui pourrait me conseiller des ouvrages en particulier. »

Elle est toute rouge, et a peur de la réaction de la rougeoyante quand celle-ci va lui répondre. Cependant, les mots qui suivent lui redonnent espoir et beaucoup de courage. La fin du discours de la flamboyante lui fait un peu mal au cœur, mais du reste, elle sait qu’elle a la détermination qu’il faut. Souriant avec éclat, elle reprend la parole :

« Je suis prête à tout pour sauver ceux que j’aime, c’est une certitude. Je donnerais ma vie pour eux, et pas seulement d’ailleurs… Toute vie mérite d’être sauvée, même les vilains. Si je dois sauver toute la nation, alors je le ferai, je ne compte pas m’arrêter d’aider les autres, je le fais depuis que je sais marcher, et ce n’est pas près de changer, sinon papa sera triste, et je ne veux pas qu’il soit triste, là-haut. Ensuite, je n’aurais pas de mal à sauver la personne que je veux voir mourir, car je ne souhaite la mort de personne ! Héhé ! »

Peut-être que la rubiconde voulait effrayer la brune en lui parlant de devoir sauver ses ennemis, mais elle est tombée sur la mauvaise personne dans ce cas. La châtaigne ne laissera jamais tomber personne, car pour elle, le mal n’est basé que sur l’incompréhension et sur des malentendus, ce qui signifie que même les plus mauvaises personnes ont un bon fond, quelque part. Toute sa fierté disparaît lorsqu’elle s’apprête à répondre à la partie concernant le fait d’échouer.

« L’échec… est une possibilité. Je ne dis pas que je ne serai pas triste d’échouer, de perdre quelqu’un, ami ou ennemi, mais je ne me laisse jamais abattre, alors je pourrai aussi surmonter ça. J’ai beau être venue ici sans me préparer en lisant des livres sur la théorie médicale, je n’en reste pas moins motivée, et s’il le faut, je passerai tout mon temps libre à étudier, entre mes entraînements, parce que je veux vite apprendre, et bien apprendre. Un médecin de plus à Iwa, c’est des dizaines de vies sauvées en plus ! »

Son visage un peu triste disparaît pour un beau sourire capable de faire fondre le cœur de l’Homme au Chapeau lui-même. Cela illustre bien le fait que la peine ne l’affecte jamais totalement. Dans toute mort, la petite y voit une source de motivation.

« Je dois paraître bien enfantine, et je n’ai pas beaucoup perdu de personnes que j’aime, à l’exception de mon papa que j’aime plus que tout, mais pour moi, les proches qui partent sont une motivation en plus. Si j’échoue, je sais que ce sera en ayant tout fait pour réussir, et les personnes qui rejoindrons papa au ciel me regarderons persévérer, je les rendrai fières en sauvant plein de vie et en aidant plein de gens ! »

Son discours idéaliste serait raillé par beaucoup de gens, mais il montre bien sa détermination. Que fera la femme médecin qui a accepté de l’écouter ?





_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Dim 19 Jan 2020 - 13:51






Sa première réponse coulait de source. Si Aimi s’était lancée à corps perdu dans l’inconnu, avant même de demander de l’aide, elle savait bien que sans des conseils, trouver les bons documents pour apprendre n’était pas une partie facile. La Chiwa se contenta de sourire devant la réaction craintive de la Yawa, était-elle si intimidante ou effrayante ? Peut-être qu’elle pouvait jouer dessus pour tester la détermination de cette jeune châtaigne. La rubiconde se lança alors dans un discours intense, elle souhaitait toucher là où ça faisait mal, ce qui pouvait faire fuir le premier venu. Aimi avait beau avoir tous les beaux sentiments du monde, elle savait que le monde des médecins était loin d’être rose. Elle savait aussi que la présence d’un Eisei nin sur un champ de bataille pouvait tout changer. Leur rôle était important et irremplaçable. Ceux qui ne pouvaient pas compter sur un Irou nin dans leur équipe savaient qu’ils n’avaient pas de seconde chance.

Le sourire à toute épreuve, cette fillette était vraiment surprenante. Elle gardait un positivisme intact, même après s’être montrée dure. Sa réponse était belle et pleine de bons sentiments. Le rubis se revoyait en elle : rendre fier son père, le voir sourire. Ne pas vouloir causer la mort de quiconque, pouvoir sauver le monde et tous ses habitants… Elle tiqua par contre sur une phrase de Seika ; c’était de bonne volonté, mais en tant qu’Eisei nin, c’était lourd de sens. Avant de lui répondre, la magnifique écarlate laissa la demoiselle continuer son discours. L’échec, tout le monde le connaissait, c’était ce petit quelque chose qui pouvait mettre plus bas que terre, mais qui pouvait aussi permettre d’apprendre et d’avancer la tête haute. La genin ne semblait pas en avoir peur, ce qui était une bonne chose.


« Je vois. Tu dois chérir tes valeurs et les respecter. Mais n’oublie pas qu’un shinobi et un médecin se doit de prendre des décisions très lourdes, et que cela peut avoir un prix très haut : celui de la vie d’autrui. Mais je me demandais, si tu es prête à te sacrifier pour ta cause, comment comptes-tu sauver le monde ? Un Irou-nin ne doit pas prendre de risque, parce que ses mains peuvent changer tellement de choses et sauver tellement de vies, n’oublie pas cela. Tu as un mental d’acier, tu ne t’es pas laissée démonté parce que je t’ai dit, et ça c’est bien. Perdre son père est déjà bien trop à mon humble avis et vouloir le rendre fier est une belle manière de lui rendre honneur, je sais de quoi je parle… Tu sais où tu veux aller, tu sais ce que tu veux, et je pense que c’est en expérimentant et en fautant que tu apprendras au mieux. »

Le regard de la Kunoichi s’assombrit légèrement, se perdant dans ses miroirs de son passé qui lui rappelaient tout ce qu’elle avait fait pour que son père la considère. Et une fois qu’ils s’étaient réconciliés, on le lui avait enlevé si brutalement et si injustement, que la cicatrice était encore présente. La mort de sa mère avait fait émerger les rêves de la doucereuse, son père avait été l’huile qui avait attisé sa motivation par la suite. Sa mort avait été l’étincelle qui embrasa le cœur de la jeune femme, qui la poussait à se battre davantage pour les siens.

« Bien. Je suis d’accord pour te prendre sous mon aile, Yawa Seika. Sache que ce sera long, difficile et intense. Rébarbatif, ennuyant parfois –surtout le côté théorique- et épuisant. Mais tu me sembles solide pour cela. Tachons de voir si je ne me trompe pas sur les espoirs que je mets en toi. »

La jeune femme pencha sa tête sur le côté et croisa ses bras sous sa poitrine, la faisant se soulever encore plus, une gêne plus qu’autre chose ces énormités. Aimi se leva et attrapa une feuille, une plume qu’elle trempa dans l’encrier puis commença à prendre des notes. C’était une liste des livres qu’elle trouvera à la bibliothèque. Une première étape dans l’apprentissage des arcanes médicaux.

Le premier était un manuel complet et épais sur le corps humain, il recensait le nom des différents organes, les multiples os, les muscles, les tendons : si on apprenait cela par cœur, on serait incollable sur le corps humain. Son nom était : tout savoir sur le corps humain. Elle nota aussi un livre sur le chakra et sa spiritualité, sa définition, ses différentes caractéristiques, ses différentes formes, rien que de la théorie, elle pensait que cela pourrait intéresser la jeune fille. Puis un troisième sur le malaxage du chakra, son contrôle et comment l’utiliser, ce qui l’amènerait un peu plus à la pratique sans y être plongé dedans. Enfin, un sur les pratiques et les maladies classiques, ce qu’il faut faire et ne pas faire.

La genin se leva de sa chaise et se positionna face à la Yawa avant de lui tendre le bout de papier.


« Voici un premier jet de documents sur lesquels tu pourras apprendre. Nous ferons des séances où on évaluera tes connaissances. Avant de se plonger dans la pratique, je souhaite que tu connaissances déjà les bases de la médecine. Il faut savoir que lorsque tu utilises ton chakra médical sur un patient, si tu te trompes de zone lorsque tu le fais pénétrer, tu peux causer la mort de celui-ci. Pareil si tu ne sais pas quel os est situé à tel endroit, quelle veine, quelle artère, quel organe, quel muscle… Mais avec du temps et de la rigueur, tu sauras tout cela.

Si tu as des questions, des demandes précises, je suis à ton écoute, Seika.
»

Aimi laissa apparaître un sourire plus que tendre, pouvant faire tomber le cœur du plus solide. Au fond, elle était contente de pouvoir partager ce qu’elle avait appris à autrui, c’était une fierté sans nom. La rousse croisait les doigts pour que cette fois-ci, elles arrivent à aller jusqu’au bout de l’apprentissage.



_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Yawa Seika
Yawa Seika

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Lun 20 Jan 2020 - 20:19
Un peu craintive sur la réaction d’Aimi, Seika n’en reste pas moins souriante. Rien, ou presque, ne peut l’atteindre, et même un refus ici ne voudrait pas dire qu’elle ne peut pas devenir médecin. Le problème, c’est que la rougeoyante a l’air extrêmement gentille, malgré son air sévère d’un peu plus tôt, et il faut aussi dire qu’elle est sacrément jolie. Si l’on rajoute à cela qu’elle donne l’impression de savoir ce qu’elle dit et ce qu’elle fait, elle a tout pour plaire à la jeune fille en tant que Sensei. La réponse vient alors, mettant fin à une courte attente un peu stressante, mais fait sourire encore plus la brune. En effet, la jeune femme a l’air d’aimer le fait que la Yawa ait des idéaux, et pour une fois, on ne lui dit pas qu’être gentille l’empêchera d’avancer. Au contraire, la Chiwa lui dit de suivre ses idéaux, ce qui lui fait chaud au cœur. « Je l’aime déjà », voilà ce que se dit la petite, malgré ce qui vient ensuite, et qui ressemble à une réprimande entourée de douceur. Heureusement, la docteure ne la réprimande pas, mais elle donne beaucoup à réfléchir à la châtaigne. Elle voudrait déjà répondre, mais ne préfère pas couper la parole à cette potentielle future Sensei. Avoir de l’énergie est une bonne chose, mais la politesse prime sur l’excitation.

Si elle ne le montre que par son sourire omniprésent, la Genin est très excitée à l’idée de faire quelque chose que beaucoup trouveraient sans doute barbant : lire et apprendre. Pour elle, qui est souvent considérée comme une benête, lire en soit n’est pas un hobby qu’elle affectionne, mais dès lors qu’elle s’engage dans une voie, tout ce qui y a trait la passionne énormément. Elle n’en dérive jamais, et est une vraie bosseuse, il n’y a qu’à voir l’exploit qu’elle a réussi à faire en maîtrisant les trois premières portes célestes par elle-même, avec beaucoup d’années de pratique. Le visage de la petite devient alors presque littéralement lumineux, lorsque la beauté flamboyante accepte de la prendre sous son aile. Elle hésite même à bondir de joie, mais se contient, en serrant fort ses poings sur le tissu de son pantalon. Sans la quitter des yeux, la petite enregistre chacun des mots que prononce la jeune femme. Des mots spéciaux, spécifiques à la médecine, mais pas encore trop compliqués à retenir. Apprendre l’anatomie de manière poussée, c’est une des bases, en effet. Les autres ouvrages permettront d’avoir des bases solides à la jeune fille.

« Merci, Aimi…sensei ! J’aimerais bondir de joie, mais je pense que ce n’est pas très professionnel. Cependant, je suis désolé pour ça, mais je ne peux pas juste dire merci, alors… »

Elle se lève et vient enlacer le médecin, tournant la tête vers la droite pour ne pas reproduire une erreur passée qui a manqué de se retrouver étouffée par Kagura. Elle ne la retient pas comme cela pendant très longtemps, et un peu rouge, recule d’un bon pas, se disant que la jolie rubiconde pourrait ne pas aimer les contacts physiques.

« Pour ce qui est de mes idéaux, il est certain que je ne compte pas les abandonner. Aider les autres est dans ma nature, arrêter de le faire reviendrait à arrêter de vivre. Et je prends en compte ce que tu me dis. Si je survis, je sauverai plus de personnes, c’est ça ? Alors que si je meurs, tous ceux que j’aurais pu sauver sont condamnés. »

Son sourire disparaît, c’est un grand dilemme pour elle que de devoir un jour laisser quelqu’un périr pour ne pas périr elle-même. L’idée du sacrifice était ancrée dans sa tête, et elle a toujours pensé que ce serait la meilleure solution, mais la balance est déséquilibrée si l’on prend en compte les vies à sauver. Ce n’est pas qu’un échange qui se joue, une vie contre une vie, mais bien un calcul complexe entre une vie et une autre, d’un côté celle qui pourra en sauver des dizaines, voire des centaines, et de l’autre une vie « banale ». Malheureusement, la petite n’arrive pas à penser ainsi, et devra beaucoup travailler sur cet aspect.

« En tout cas, tu n’auras pas à t’inquiéter sur ma motivation, je suis à fond dans tout ce que j’entreprends. Je ne vais pas abandonner, et en plus, si je m’engage, ce n’est pas pour arrêter derrière. Je lirai ces livres, et je reviendrai vers toi pour que tu me testes. »

Son sourire redevient radieux, Seika a bien des questions, alors elle ne compte pas hésiter.

« Oui, j’ai quelques questions ! Combien de vies tu as sauvé ? C’est quoi l’opération la plus difficile que tu as fait ? Pourquoi tu es devenu médecin ? Et… tu as déjà tué des gens ? Ou perdu des patients… ? »

Elle ne compte pas juger sa Sensei pour ses deux dernières réponses, mais cette femme a l’air forte, aussi bien physiquement que mentalement, alors la Yawa aimerait beaucoup savoir si elle est invincible et insensible, ou si elle a des sentiments comme les siens…




_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] Empty
Hier à 13:22






« Tu pourras bondir de joie lorsque tu… oh !»

Avant même d’avoir pu répondre à la châtaigne, celle-ci venait de lui offrir une étreinte à laquelle elle ne s’attendait guère. Ses deux mains levées, Aimi laissa faire la demoiselle tandis que son visage se rougissait d’embarras. On dirait une Ryoko, mais en plus petit et plus mignonnet. Pour ne pas lui montrer qu’elle avait été un peu désarçonnée par ce genre de geste dont elle n’avait point l’habitude, la rubiconde posa une main sur le haut de sa tête et tapota doucement. Un petit sourire gêné se dessina sur son minois de porcelaine, tandis qu’elle se raclait la gorge. La Yawa prit de nouveau la parole. Elle semblait comprendre à sa manière où le rubis de la roche voulait en venir, concernant le fait de se sacrifier.

« Tu peux voir les choses ainsi. La vie d’autrui est précieuse, mais la tienne le sera encore plus. »

Devoir changer sa vision des choses ne devait pas être facile, mais devenir un médecin englobait tout ce qui se répercutait, de près ou de loin. Si Seika voulait vraiment se lancer dans cette voie, elle allait devoir le comprendre. Pour continuer sur le sujet, la rousse fit une liste des livres qu’elle trouvera à la bibliothèque. Elle la lui tendit par la suite, lui expliquant ce qu’elle devra faire avec et lui cita quelques exemples de ce qui pourrait encourir si la genin n’étudiait pas avec rigueur. La fillette ne démordait pas, elle était motivée et comptait bien s’y atteler avec détermination, ce qui arracha un sourire de satisfaction à l’Irou nin. La jeune femme se contenta de hocher de la tête, elle n’avait rien de plus à ajouter, et croyait en cette petite boule d’énergie.

La Yawa lui posa ensuite des questions plutôt surprenantes. En fait, cela ne l’était pas vraiment, étant donné qu’en tant que médecin, l’expérience engendrait les lignes du livre qu’était sa vie. La doucereuse posa sa main sur son menton et fit mine de réfléchir.


« Eh bien… Je t’avoue que je ne compte pas les vies que je sauve. Ma priorité est que toute personne passant entre mes mains, ressortent saines et sauves. L’opération la plus difficile que j’ai faite… Elle était sur le champ de bataille, lors de l’attaque de Kiri sur Iwa. Le jonin qui nous accompagnait a été gravement blessé. Il a fallu que j’ouvre sa cage thoracique et qu’avec mon chakra, je fasse partir son cœur avec ma main autour de celui-ci. Une opération très délicate, qui a malheureusement échoué. Cet échec m’a marqué à vie et c’est ce qui me pousse à redoubler d’effort chaque jour ! Je n’ai pas ôté de vie intentionnellement, je pense que les patients que j’ai perdus, me suffisent amplement. »

Depuis qu’elle était kunoichi, la rousse s’était promis de ne jamais tuer quelqu’un. Elle s’était mis en tête que même lors d’une situation délicate, elle laissera faire ses camarades. Bien évidemment, l’Eisei nin n’omettait pas le risque qu’un jour, cela arrive de sa main. Mais l’idée restait lointaine, elle ne préférait simplement pas y penser.

« Avant de terminer ce rendez-vous, j’aimerais que tu m’en dises plus sur tes compétences. Je ne connais pas beaucoup les portes célestes, avec Saichi, j’ai remarqué que ça lui octroyait de la force, mais qu’il y avait souvent des répercussions, comme tu l’as mentionné plus tôt. Maîtrises-tu d’autres domaines ? »




_________________
On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

On va à l'hôpital pour soigner ou être soigné, et moi je veux soigner ! [Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: