Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Une visite impromptue (ft. S. Shinobi)


Jeu 8 Juin 2017 - 23:15
La situation au village devenait de plus en plus mouvementée depuis ses dernières semaines, la cause des prochaines élections arrivant à grands pas. En effet, le peuple des nuages allait devoir élire un représentant, plus communément appelé « Ombre ». Une personne forte d'esprit, comme en matière de puissance qui mènerait le village à sa gloire, voire pire : sa chute. Ce rôle comportait de nombreuses responsabilités, toutes aussi importantes les unes que les autres, mêlant politique, économie, défense, stabilité et tout ce qui caractérisait un village shinobi. Une place au sommet qui enviait deux sortes de Kumojin. Le premier cherchant à représenter correctement son peuple, appliquant tous ses idéaux dans l’intérêt du village. Le deuxième, beaucoup plus malveillant, ne pensant qu'à son petit plaisir personnel, voulant atteindre ce titre pour accomplir ses souhaits et désirs, la crapule type. Autant dire que cette prochaine nomination était capitale. Soit Kumo serait propulsé au sommet, prenant encore plus d'avance sur ses voisins, soit il serait médiocrement dirigé, l'amenant à des situations catastrophiques comme une guerre civile.

Au milieu de toute cette histoire, Kahei, vu comme l'un des prodiges de son clan, s'intéressait particulièrement à ce plébiscite. Voir tout cet engouement autour l'amusait spécialement, notamment en prenant connaissance des différents villageois voulant se présenter. Ainsi, il était en mesure de se forger un avis sur les nombreux candidats. Tandis que certains semblaient avoir de bonnes attentions, d'autres montraient leurs véritables visages. Intéressant de voir autant d'avis et d'idées s'opposer, l’événement allait être captivant. De plus, étant membre Metaru, son vote restait très important, sachant qu'en plus du sien, il serait sûrement capable de convaincre ses proches pour récolter plus de voies. Enfin, c'était le cas de tout ceux appartenant aux trois clans fondateurs.

Concernant Kahei, le titre de « Kage » ne l'attirait pas plus que ça. Certes, au fond, il désirait se faire un nom, être reconnu en tant que grand shinobi à Kumo, comme dans le reste des contrées shinobis, mais.. Non. Beaucoup, mais beaucoup trop de boulot en réalité. Juste la paperasse, tâche des plus ennuyantes, impossible pour lui. Ce dont il avait besoin, c'était plutôt simple, surtout qu'il le détenait plus ou moins en tant que Chûnin : sortir de ses terres pour remplir des missions importantes pour le compte des nuages comme de la foudre. En soi, c'était ça, rester énormément en mouvement ce qui collait parfaitement à sa soif de découverte et de savoir.

Aujourd’hui, il prit la direction du domicile d'une personne avec qui il forgea une véritable amitié. Suzuri Shinobi, manipulateur d'encre dont les louanges quant à son coup de pinceau n'étaient plus à faire. Ce shinobi s'appelant justement Shinobi fut pendant de nombreux mois le mentor du Chûnin des nuages. Dès ses douze ans, le Jônin remarqua un potentiel en ce garçon. Pendant plusieurs mois, ils participèrent ensemble à une série d'entraînement, s'améliorant chacun dans leurs domaines respectifs. Comme chaque semaine, dans les coups de onze heures, Kahei se rendit chez son ami pour discuter de tout et rien, allant des sujets du moment comme les plus futiles. Puis selon leur envie, un programme sera décidé dans l'après-midi. En bref, tout au feeling. Cloué devant sa porte, le garçon attendit l'arrivée de son frère d'armes.

» Shinobi, t'es pas encore en train de dormir j'espère ?! C'est Kahei !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 9 Juin 2017 - 19:19
La brume qui berçait Kumo ce paisible matin laissait entrevoir les premiers rayons de soleil. À l'extrême ouest du village caché par les nuages, Shinobi pionçait dans un modeste appartement parmi tant d'autres. Cependant son modeste habitat jouissait d'une singularité particulière en étant fait d'une architecture étonnante car sa structure était en colimaçon. Étreint par les délicats bras de Morphée, Shinobi s'en tira doucement par les chants d'oisillons qui avaient pour habitude de venir se poser chaque matin sur le rebord de sa fenêtre, et faire profiter le voisinage de leurs gazouillis pour certains agaçants et pour d'autres affriolants. Ce remue-ménage quotidien durait depuis qu'il avait emménagé ici, maintenant sept ans.

Soudain, alors qu'il se roulait sous sa couette, il sembla qu'on vint le déranger dans ses occupations. On toqua à sa porte, trois fois. Ainsi, Shinobi décida de se tirer de son état de somnolence et par extension de son lit. En traversant les pièces de son appartement qui étaient impeccablement rangées car le shinobi marmoréen avait horreur du désordre, il se rendit compte devant une glace qu'il était en sous-vêtement. Ni une ni deux, il saisit au vol un tee-shirt jeté au sol et l'enfila avec quelques difficultés car son état d'engourdissement le troublait profondément dans ses mouvements.

Parfois, il paraissait si abruti qu'on le croyait ivre. Et sa grandeur, sa magnificence en prenait souvent un sacré coup alors qu'en vérité il n'avait jamais à une seule goutte d'alcool. Il ne comprenait pas pourquoi les gens étaient si superficielles et ne basaient leur jugement sur autrui, dont on se passerait bien, uniquement sur son apparence, son allure et son statut social. Enfin pour son cas, ce jugement dévalorisant qu'avaient de lui les bonnes gens lui convenait, et même l'arrangeait grandement car personne ne se douterait ainsi de ses ambitions et n'irait lui mettre des bâtons dans les roues.

Tout ça pour dire que le sommeil est primordial et que rien ne vaut une bonne nuit de sommeil, au risque de paraître enivré et salir sa réputation. En parlant de réputation, Shinobi songea à celle que devait avoir un dirigeant, en effet sous peu s'annonçaient les élections du Raikage et les journaux ne cessaient depuis quelques jours d'en faire la une. Il savait quelques noms en tête de liste électorale qui paraissaient sur les gros titres de quotidien comme de détractions sur certains candidats. Une nouvelle fois, il put juger de l'impact de la réputation de quelqu'un sur sa réussite sociale... Toutefois, tout cela le concernait très peu.

Mettant un terme à ce bref entretien avec lui-même, il parvint jusqu'au pied de sa porte et l'ouvrit. Il tomba nez à nez sur Kahei qui le surprit en se présentant bruyamment. « Tu m'importunes plus qu'autre chose. Bon, maintenant que t'es là, rentre. » rétorqua-t-il en reculant d'un pas pour laisser Kahei passer l'entrée de sa résidence. Il ajouta en se dirigeant vers sa cuisine, située au fond de son corridor : « J'avais oublié que tu venais ce matin. Tu veux du café ? J'étais sur le point d'en faire. » L'atmosphère de l'appartement semblait très strict, même l'odeur qui planait rappeler une certaine ambiance académique, presque militaire à laquelle était fortement attachée Shinobi. Tout le monde dans le village savait ses ambitions et qu'il convoitait le poste de général des armées alors il n'était pas très étonnant qu'il vive dans un environnement austère. Néanmoins cette ambiance assez puritaine régnant dans son appartement, et reflétant son rigorisme apparent n'était qu'un voile qu'il s'efforçait à porter.

Il installa son ancien élève dans sa cuisine, dont il fut le précepteur employé par ses parents. Il alla ensuite moudre du café qu'il réserva sur le côté de son plan de travail. Sitôt, il saisit une casserole, la remplit d'eau froide qu'il mit à bouillir sur sa cuisinière à feu vif. Lorsque de la fumée commença à émerger de sa casserole et que quelques bulles d'air s'agrégèrent sur ses parois, il y versa son café moulu. Ce café qu'il avait particulièrement sélectionné, était célèbre pour son goût un brin corsé rappelant l'orient. Il l'avait acheté la veille au marché chez un commerçant qui aimait se promener aux quatre coins du globes et y dénicher des denrées exquises pour les palets d'ici. « Tu m'en diras des nouvelles, ce café est le meilleur de tout l'orient m'a assuré hier mon torréfacteur. » déclara-t-il en filtrant sa mixture avant de la verser dans deux tasses en porcelaine blanche. Il en présenta l'une d'elles à son invité et apporta la seconde à ses lèvres qu'il humecta avant d'ingurgiter une gorgée de sa boisson chaude. « Du nouveau alors ? Tes missions se déroulent-t-elles sans accrocs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t28-suzuri-shinobi-terminee

Ven 9 Juin 2017 - 23:10
Visiblement, le garçon venait de faire office de réveil à son grand gourou. Surprenant d'apprendre qu'il ne s'était pas déjà levé depuis quelques heures, surtout que l'après-midi approchait. En temps normal, Shinobi recevait Kahei en étant correctement préparé, prêt à manger ou boire en sa compagnie. La nuit fut sûrement longue pour son frère d'armes, encore fallait-il en être et certain connaître la raison. Fidèle à lui-même, son foyer se marquait par un rangement des plus carrés, reflétant parfaitement son caractère : organisé et soigné. Le manipulateur d'encre apportait une certaine importance quant à l'image qu'il véhiculait, contrairement à l'adolescent qui n'en faisait qu'un détail. Plutôt que de se faire remarquer par son allure, le prodige aspirait à le faire grâce son nom et ce qu'il accomplirait dans les vastes contrées shinobi. Une mission politique de taille, un grand combat qui marquerait l'histoire des nuages.. Voilà la manière dont il désirait vendre sa personne. Que le nom « Metaru Kahei » soit reconnu par ses exploits et non une apparence atypique.

Après que le garçon fut convié à entrer chez son sensei, il eut comme proposition de boire un café. Décidément, même après plus d'un an de connaissance, le Suzuri persistait à lui offrir cette boisson qu'il détestait tant. Lorsqu'il en buvait un peu, il ne pouvait pas se retenir de cracher la gorgée et d'afficher une grimace justifiant son dégoût. Ainsi, comme à chaque semaine, il lui demanda un simple thé si l'envie lui prenait d'en faire un. Autrement, ça ne serait pas grave. Déjà debout depuis huit heures, le petit déjeuner fut déjà prit. Pour commencer la journée, les deux camarades prirent dans un premier temps des nouvelles sur la précédente semaine. Shinobi l'interrogea notamment sur les dernières missions qu'il accomplissait pour Kumo. Rien de particulier pour tout vous dire, le Metaru s'étant enfermé dans un cercle vieux concernant les tâches à remplir. La plupart du temps, il accompagnait des membres de son clan pour faire un point sur l'armement du village. En dressant tout d'abord, un bilan sur les outils ninjas mis à la disposition des nuages. Puis, s'il y avait besoin d'un nouveau ravitaillement, il participait tout simplement à la création de l'arsenal comme le reste de sa famille. Même si la forge ne fut pas la voie qu'il suivit, les techniques de créations lui furent tout de même apprises. De temps à autres, il exécutait d'autres corvées changeant son travail habituel, allant remplir de futiles services tout comme quelques-uns largement plus captivant. En bref, l'adrénaline qu'il revendiquait tant ne s'était pas encore montrée, néanmoins avec l'arrivée du prochain dirigeant, il finirait probablement par l'avoir.

» Rien de particulier. La routine. Sinon, la nuit a été longue ?

« Tu ». Parmi toutes les personnes dont il devait adresser une appellation respectueuse, Shinobi était certainement le seul « âgé » tutoyé par le garçon. D'ailleurs, ce n'était pas irrespectueux, non. Kahei apportait beaucoup d'attention au respect. Une valeur qui lui fut enseignée durant toute sa jeunesse, jusqu'à aujourd'hui. Dès qu'il discutait avec une personne un peu plus vieille que lui, il faisait preuve de courtoisie en prenant soin d'user du suffixe honorifique nécessaire. En revanche, on parlait de Shinobi, qui derrière cette silhouette d'enseignant et ce rôle de gradé se cachait un véritable ami. Un acolyte qui cependant, pourrait disparaître du jour au lendemain. En effet avec la prochaine nomination du Shodaime Raikage, Kahei ne serait pas étonné de voir que de nouvelles et importantes responsabilités lui auront été décerné « brisant » leurs relations quasi fraternelle. Connaître les objectifs de son mentor, voilà le sujet qu'il comptait aborder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 23 Juin 2017 - 0:15
Chaude était la température de son café, délicat était son arôme et légère son amertume. Il le buvait délicieusement puis était brusquement parcouru à travers ses veines d'une sensation de bien-être, presque d'euphorie. Le café était son petit plaisir du matin, à lui le machiavélique prince des simulacres. Il appréciait le café sous toutes ses formes ; en gâteau, en crème glacée, en sucrerie.. Il lichait sa boisson sans vergogne tout en entretenant la conversation avec son homologue shinobi du clan Metaru, célèbre pour son savoir artisanal de forgeron et dont la renommée traversait même les murs de l'impénétrable archipel Mizu. « J'étais épuisé, je suis rentré de mission hier. On m'a demandé d'aller m'occuper d'une bande de mutins à l'extérieur de nos murs. Ils sévissaient dans quelques hameaux depuis dix jours déjà. Ils y commettaient les pires méfaits inimaginables ; meurtre, kidnapping, viol. Bref, une belle brochette de nuisibles voyous qu'il fallait exterminer sans délai. » Il eut une vision atroce de ce qu'il avait commis vingt heures à peine, il se voyait la main droite couverte de sang, tenant la lame d'un kunai dont dégouttait l'impureté vermillon de ceux qu'il avait exécutés. Il apercevait les silhouettes de leurs cadavre s'entasser à ses pieds. Il s'était si perdu dans ses pensées perverses que son regard en était devenu terne, vitreux et fermement fixé sur son café dans lequel se reflétait son affreux visage de malin bougre. Rapidement, après s'être aperçu de sa perte de conscience, il reprit sur l'accomplissement de sa mission, cette fois-ci sur un ton très glacial comme si ses vieux démons conversaient à sa place, et il en relata les détails les plus abjectes. « Tu sais Kahei, je t'ai enseigné de nombreuses choses.. Mais il y en a une dont je t'ai dispensé de savoir. Celle d'ôter la vie d'autrui. Sûrement jusqu'à aujourd'hui, tu es resté pur de toute monstruosité. Mais sache qu'un jour, et retiens bien ce que je m'apprête à te dire, contre ton gré tu commettras l'irréparable. Alors veille à forger ton mental comme tu forges le métal pour le jour venu affronter ce moment fatidique et ne pas fléchir face à la dure réalité qui compose notre monde ; celle de la mort que tu côtoieras quotidiennement en tant que shinobi de Kumo. La voir en face, dans le blanc des yeux presque, change un homme. » Il n'avait jamais été aussi froid, stoïque et grave qu'aujourd'hui. Il délivra son enseignement final qui se résumait en une phrase mais qui frappait assurément l'esprit de son élève comme un tonnerre.

« Wow, je me perds moi. Excuse-moi. » rétorqua-t-il aussitôt avec une voix plus enjouée, presque amusée, très certainement pour dissimuler son côté perfide qu'il semblait avoir voulu divulgué inconsciemment à son élève. « C'est étonnant de te voir aussi énergique, tu n'aides pas ton frère à la raffinerie ? Petit fainéant, je te savais comme ça moi. Dès le premier jour où ta mère m'a contacté pour t'enseigner les valeurs d'un shinobi... Il semblait à cette époque que ton frère était sérieusement pris par son travail. Et t'avises pas à faire un jeu de mots avec mon prénom. » ajouta-t-il presque en invective car il savait son élève apprécier le taquiner sur le nom dont il fut affublé. Il aimait le taquiner à ce sujet, c'était selon lui amusant d'inventer des quolibets plus saugrenues les uns que les autres. Alors Suzuri dirigea son regard amer sur son filleul, un sourire léger à peine perceptible sur ses lèvres. Peut-être avait-il songé à une ancienne plaisanterie de Kahei pour sourire. Pourtant, en général ses facéties n'avait pas la réputation d'être cocasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t28-suzuri-shinobi-terminee

Dim 25 Juin 2017 - 3:07
Voilà donc la raison de son réveil tardif, tout comme son visage décomposé l'apparentant à un cadavre. Une mission l'ordonnant de mettre fin aux activités illicites de quelques bandits traînants aux abords de la Foudre, l'obligeant de leur ôter la vie. Une triste action, dur à encaisser. Après un meurtre, l'auteur devait toujours avoir la même sensation. Non pas celle du premier crime qui pouvait en traumatiser plus d'un. Mais celle consistant à se remettre en question. En tant que simple invité de ce monde, pouvait-il réellement décider du sort de son prochain ? Quelles étaient les conséquences suite à cet acte ? Peu importe l'individu, ce qu'il commettait, peut-être avait-il une famille à nourrir ? Une action offrant de nombreux remords, qui faisant pourtant pleinement partie du rôle de shinobi. Que ce soit lors d'une mission ou en période de guerre, s'il en recevait l'ordre, seul trois mots pesaient sur sa conscience : pas de pitié. Malgré ses qualités honorables pour son âge, Kahei restait un enfant. Un enfant ayant juré fidélité pour les nuages, qui serait un jour, tout comme Shinobi, sans doute amené à tuer quelqu'un. Un moment qu'il préférait ne pas y penser, mais qui arriverait forcément. D'ailleurs, son ancien sensei prit soin de lui le rappeler en se montrant sévère sur le ton utilisé. Tout ça, il le disait pour le bien de son ex-élève. Même si là façon de le dire ne fut pas intentionnel, elle affirmait tout simplement la peine qu'il traînait derrière lui. Bien que le Suzuri se montrait très ferme lors de leurs nombreux entraînements, l'entendre parler comme tel fut une première pour Kahei. Surpris, le garçon ne sut quoi dire. Heureusement que le manipulateur d'encre se reprit directement, sans quoi l'ambiance serait restée glaciale.

» Moi, aider mon frère ? Ah-ah, je le gênerais plus qu'autre chose.

Faut dire que Kahei était un sacré veinard. En plus d'avoir son grand frère, il avait aussi le Suzuri pour l'entraîner et lui inculquer les valeurs du shinobi. Ce qui forgea sans aucun doute le garçon d'aujourd'hui. Là où le grand blond pouvait être occupé à la Raffinerie, tout comme être pris par ses importantes responsabilités vis-à-vis du clan, il fallait au cadet un renfort supplémentaire, mais surtout un avis extérieur ne gênant pas sa progression par les sentiments. D'un côté il y avait Shuuhei, apprenant à son petit la maîtrise du Kinton, essayant de l'éduquer selon les fondamentaux de sa lignée, tout comme en jouant son rôle d'aîné pour le préparer à ce monde. D'un autre, il y avait Shinobi, profitant des siens pour l’envoûter dans cette soif de savoir et le préparant finalement à devenir un shinobi accomplit. Comme le Jônin n'était pas lié par le sang comme Shuuhei, il pouvait se montrer très strict et le former convenablement. Une méthode bénéfique, mais surtout réussie, sachant qu'il portait désormais le bandeau de Kumo, reconnu comme un ninja de classe moyenne et prodige de son clan. Enfin, pour ceux qui le reconnaissent à sa juste valeur sans prendre en compte son retrait par rapport aux coutumes du clan.

» Tu veux sûrement te reposer suite à ta précédente mission ? Je peux pas dire que je comprends ce que tu ressens, mais je peux comprendre que tu veuilles t'isoler un peu. Si c'est le cas, je peux partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Une visite impromptue (ft. S. Shinobi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: