Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi

Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Mar 17 Déc 2019 - 22:07
Rendez-vous était pris avec Musashi. Aujourd’hui à dix heures au niveau des terrains d’entraînement perdus dans les montagnes pour que suite à nos discussions nous puissions faire un combat amical, un entraînement sur des bases réelles. Je dois avouer que j’espérais réaliser cette session plus tôt, mais les circonstances ont rendu la chose impossible malgré ma bonne volonté. Entre obligations familiales, missions à l’extérieur, sans parler de l’attaque sur le Pays du Fer, je n’avais pas eu beaucoup de temps pour moi. Pour autant, aussi étrange soit-il, c’était maintenant que les choses risquaient de devenir compliquées pour le village, bien plus qu’à l’accoutumée, que j’avais un peu de temps à répondre favorablement à une promesse que nous nous étions faite le blondinet et moi.

L’été et sa chaleur avaient fait place depuis quelques maintenant à un automne doux. En montagne le redoux arrivait vite et aujourd’hui, sous un ciel nuageux qui n’annonçait rien de bon à part une potentielle pluie, j’avais décidé de venir comme souvent en avance pour profiter d’un moment de répit. Parti le matin même, baluchon sur le dos, j’avais pris le temps de m’arrêter à de nombreuses reprises afin de profiter du jeu de couleur magnifique que laissait les feuilles tombées au sol. Du marron au plus beau des doré, l’ensemble offrait plusieurs tableaux à l’architecture aussi unique qu’étrange, offrant au passage un doux parfum boisé le long du chemin.

Même si cette fois nul barbecue prévu aujourd’hui, cela ne m’empêchais pas d’allumer un feu de camp afin de réchauffer les mains, le cœur et l’esprit. De ses flammes dansantes, quelques étincelles s’envolaient doucement, retombant en douceur, s’éteignant avec délicatesse avant de se perdre sur les cailloux de la zone, usées par tant de sandales et d’entraînements. Bien que le ciel soit entièrement couvert, il offrait malgré tout une architecture peu commune de par ses nombreux nuages si particuliers.

Levant la tête, un sourire accroché sur le visage, je dénichais là un mouton, ici un lit et une couette ou encore un chat dans son panier. C’est d’ailleurs à ce moment-là, comme choisi par le destin que ma besace se mit à bouger toute seule à ma grande surprise. Une tête émergea de mes affaires, une tête poilue avec de grandes moustaches, la tête de Koneko, le chaton que j’avais sauvé avec cette Seika. Le petit sacripant s’était donc faufilé. Je dois avouer que dans son tempérament, il m’apparaissait parfois plus comme un chien que comme un chat. Était-ce le fait de l’avoir sauvé et l’avoir recueilli chez moi qui faisait qu’il agissait ainsi ? En tous cas, dès qu’il le pouvait, le félin s’accrochait à moi, littéralement, ou à défaut se baladait entre mes jambes. Pour autant, bien que ce soit tout autant mignon que gratifiant, par moment, il fallait avouer que c’était assez envahissant.

Sortant la boule de poils de mon sac, je la posais devant moi, la regardant d’un sourire amusé, lui tendant mon doigt pour qu’il le renifle, avant de lui caresser le haut du crâne. En réponse, un doux ronronnement se fit entendre. Quelle étrange journée que voilà. Un ciel gris, mais emprunt d’un certain sens artistique, un chemin de croix qui dégageait de douces senteurs boisées, et maintenant, le septième membre de la famille se faufilait en douce pour découvrir le monde. Rien de tout cela ne laissait présager à un futur entraînement.

Quelques longues minutes après toutes ces péripéties, chaton assis sagement sur ma tignasse rousse pendant que j’étais moi-même assis en tailleurs devant les braises fumantes et réconfortantes de mon feu, le visage amical du jeune Han se fit enfin présent au loin. Levant la main, je le gratifiais d’un salut animé, lui offrant mon bonjour quand il arriva prêt de moi.

« Eh bien, assis-toi, prend donc le temps de te reposer un peu. Quant à lui sur ma tête, c’est Koneko, un chaton que j’ai recueilli. »

L’animal, loin d’être idiot avait dû comprendre que l’on parlait de lui et miaula brièvement en direction de Musashi.

« Alors ? Que fait-on ? »

@Han Musashi

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Dim 22 Déc 2019 - 17:52
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Il lui avait fallu plus ou moins quelques jours pour se remettre des événements de Tetsu. Désormais, il s’efforçait de ne plus y penser, d’aller de l’avant, et notamment de faire de son mieux pour se rendre utile, plus utile qu’il n’eut été lors de la bataille au pays de fer. Ainsi, Musashi se vit contraint de déléguer la recherche de son grand-père à Oden, ce qui devrait ainsi lui permettre de se focaliser pleinement sur ses entraînements. Son fidèle ami accepta sans hésitation et l’encouragea à faire de son mieux.

Maintenant qu’il s’était débarrassé de cette pénible tâche, qui n’avait cessé d’ailleurs de le déconcentrer durant ces derniers mois, Musashi s’empressa d’organiser de nombreux entraînements avec divers shinobis du village. Pour certains, ils ne les connaissaient même, il avait simplement trouvé sur leur profil à l’académie, n’hésitant pas à leur proposer de s’entraîner ensemble. Cette initiative démontrait en quelque sorte la détermination du nouveau Chunin, qui n’avait jusqu’à lors été plutôt « timide » et par moment même solitaire.

S’il avait programmé ces entraînements pour les jours et semaines à venir, aujourd’hui il en avait un qui était prévu depuis un certain temps. En effet, un entraînement qui avait été programmé par Teruyo et lui-même, lors de leur première rencontre au domicile du Miyamoto. Si cela avait été prévu depuis un petit moment, ils n’eurent malheureusement pas le temps de se lancer jusqu’à aujourd’hui.

Le rendez-vous ayant été pris et confirmé par le géniteur de l’adorable et magnifique Saya, Musashi ne manqua pas de se lever de bon matin pour se préparer à rejoindre son aîné aux hauts plateaux de la cité. Il se vêtit de ses vêtements traditionnels, puis s’empara de ses outils ninja, ainsi que de son katana qui était dissimulé sous sa longue veste blanche et rouge. Mettant sa capuche sur sa tête, il fila sans plus tarder en direction des hauts plateaux.

Quelques temps plus tard, il arriva à destination, localisant immédiatement Teruyo au loin, qui ne semblait pas seul. Il y avait en effet un petit chaton sur sa tête, ce qui ne manqua pas de faire sourire Musashi. Sourire aux lèvres, il leva la main pour répondre au salut du Miyamoto avant de s'adresser au chaton ainsi qu'à son maître :

« Salut Kaneko, moi c’est Musashi, enchanté de faire ta connaissance. » Fit-il, en tentant de caresser le chaton qui n’avait pas l’air de vouloir quitter la tête du Miyamoto. Chose qui le fit légèrement rire. « Si Kaneko le veut bien, je te propose de commencer directement par un petit échauffement. Inutile de se reposer, je suis en forme et j’ai pas mal d’énergie à dépenser, haha. » Proposa -t-il, en restant débout.

Si cela convenait à Teruyo, il lui tendrait la main pour l’aider à se relever. Il lui laisserait notamment l’initiative de l’attaque.

« Cet entraînement tombe à point nommé, j’ai pas mal de choses à tester. » Conclut-il, d'un léger sourire, en mettant notamment un peu de distance avec Teruyo.


_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Dim 22 Déc 2019 - 21:49
Cela faisait quelque temps que je n’avais pas croisé Musashi finalement. La dernière fois, c’était il y a quelques jours lors de l’annonce de nos promotions respectives. Le temps n’avait pas été vraiment à la discussion, et la suite des festivités ne se prêtèrent pas plus à un échange d’autres choses que de courtoisies. Il faudrait que je lui demande après notre entraînement, mais je me demandais comment il prenait et vivait cette toute nouvelle promotion. Contrairement à moi, il était en service depuis bien plus de temps et son évolution n’était peut-être pas une surprise, mais quant à moi, la spontanéité de la chose avait été quelque peu perturbante de prime abord.

En tous cas, à ma grande satisfaction, il semblait que le jeune homme restait égal à lui-même. Tout comme il l’avait fait avec Saya la première fois qu’ils s’étaient tous deux rencontrés, il salua le chaton posé sur ma tête et s’adressa à lui comme si l’animal était en mesure de le comprendre. À agir de cette manière, le blond me donnait presque l’impression que Koneko serait en mesure de lui répondre. En tous cas, si le félin ne parla pas directement, ce que j’assimilais à un miaulement d’approbation se fit entendre avant que l’animal ne quitte ma tignasse pour s’installer sur mon sac posé au sol.

« Eh bien, je ne sais pas s'il a compris ce pourquoi nous sommes là, mais il semblerait qu’il ait donné son accord pour que l’on s’entraîne tous les deux. En tous cas, rassuré de voir que t’es en forme. N’oublie pas de ménager le vieil homme que je suis, j’ai presque le double de ton âge hein. »

Déposant mon chapeau au sol, vérifiant rapidement l’ensemble de mes poches, je m’éloignais de la zone sous le regard scrutateur de mon chat qui ne perdait pas une miette de mes mouvements.

« Eh bien, c’est parfait, moi aussi, j’ai des choses à tester … j’espère juste ne pas mourir. »

Bien, il était temps de lancer les hostilités. Histoire d’entamer les politesses, je sortais un kunai de ma poche sur lequel était affiché une petite note explosive. Simple mise en bouche, mais pendant que le projectile parcourait sa route, j’en profitais pour changer de position et tenter de prendre mon adversaire sur le côté afin de réduire son champ de vision. Une fois dans une position que j’estimais satisfaisante au vu de la situation, après avoir malaxé mon chakra, je projetais sur ma cible une dizaine de boules de vents. Seules, chacune des sphères ne faisait pas tant de dégâts que cela, mais l’ensemble combinait pouvait donner quelques dommages répartis ici et là sur l’ensemble du corps.

Sortant deux kunais de mes poches, je les faisais tourner entre mes doigts en attendant que mon adversaire réplique. Que savais-je de mon adversaire au final ? Sa maîtrise du cristal ? À quoi pouvais-je donc m’attendre ? Des attaques à distance ? Des attaques au corps-à-corps renforcées de shoton ? Je devais être préparé à tout, et surtout au pire.

L’œil vif, j’étais en position pour la suite.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Ven 27 Déc 2019 - 21:13
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Caressant une dernière fois le chaton, Musashi finit par se lever et reculer de quelques pas. Il laissa le temps à son aîné pour se préparer, écoutant ses propos d’un sourire amusé. Le Miyamoto restait fidèle à lui-même, et si Musashi ne savait pas encore à quoi s’attendre du duel qui se profilait, il était convaincu qu’il sera plein de surprises. Il espérait qu’ils en ressortiront « meilleur », chacun apprenant en effet à l’autre une chose qu’il ignorait jusqu’à présent.

« Vous aussi vous semblez plutôt bien vous porter… malgré les récents événements… » Lâcha -t-il, d’un léger sourire, en reculant de plusieurs pas.

Faisant face à son adversaire du jour, Musashi le jugeait à distance, tout en réfléchissant à comment il pourrait entamer le duel.
« Je vous laisse la main. S’il vous arrivait quelque chose, je vous promets de bien m’occuper de votre famille, haha. » Lâcha -t-il, d’un léger rire.

Au moment où Teruyo dégaina un projectile muni d’une note explosive, Musashi glissa immédiatement sa main dans sa sacoche, se munissant alors, à son tour, d’un kunai ainsi que d’un shuriken. Une fois son projectile lancé, l’épéiste balança immédiatement son shuriken pour dévier sa trajectoire avant qu’il n’arrive sur lui. Teruyo s’étant déjà déplacé pour préparer sa prochaine offensive, Musashi réalisa rapidement trois mudra avant de lui faire face, sourire aux lèvres.

C’était ainsi que jaillit du sol un petit mur de cristal sur lequel se fracassèrent les boules d’air, protégeant ainsi le Chunin de cette technique qui lui rappelait grandement celle de Gekkô. Quoi qu’il en fût, il échappa de peu à la technique du Miyamoto. Il profita du laps du temps durant lequel leurs deux techniques se rencontraient pour poser un sceau sur son kunai. Puis, sans perdre un instant, il balança le projectile vers son adversaire, l’accompagnant alors de deux autres pour tenter de surprendre Teruyo.

Sourire aux lèvres, il l’observait alors à distance et se préparait d’ores et déjà à la contre-attaque du Miyamoto. Pendant ce temps, de nombreux fragments de cristaux gisaient au sol, entre les deux shinobis…

« C’est quand même beaucoup plus discret qu’un parchemin, vous ne trouvez pas ? » Lâcha -t-il, lorsque le sceau de son kunaï explosa.

Concentrant du chakra dans son corps, Musashi restait toujours à distance, cherchant à voir si le géniteur de Saya s’en était bien tiré. Il était d’ores et déjà prêt, autant pour le charger que l’accueillir…

Spoiler:
 


_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Sam 28 Déc 2019 - 10:34
Après Tenkai, voilà que mon second entraînement en conditions réelles se faisait avec Musashi et bien que j’ai décidé de démarrer pratiquement de la même manière, les choses n’évoluaient absolument pas de la même manière elles. Plusieurs facteurs à n’en pas douter. L’expérience d’une part, le blondinet ayant gagné sa promotion en même temps que moi lors du dernier rassemblement pour écouter le discours de Toph. Mais il y avait aussi un second élément important à prendre en considération et qui faisait sens aux échos d’Ashitaka lors de notre première rencontre. Les capacités spéciales individuelles des uns et des autres permettaient un panel de technique quasi-infinie. Si j’avais battu le Dakuse, ce n’était peut-être pas parce qu’il était un simple genin, je l’étais encore moi-même quelques jours avant, mais peut-être, car son pouvoir de lave était quelque chose de connu chez moi de par les talents du Borukan de notre équipe. Le jeune homme aux yeux dorés quant à lui offrait de nouvelles choses à voir.

J’avais déjà eu l’occasion d’admirer une fleur cristalline offerte à ma petite Saya, mais utilisée dans le cadre d’un affrontement, la beauté de la chose n’égalait que son efficacité brute. Simple et efficace, le cristal en question se révélait aussi résistant qu’un mur de terre, bloquant sans mal ma première offensive.

Quant à sa réplique, elle fut aussi juste que mon attaque. Une volée de kunais qui volaient vers moi. Entre nous, je ne me définissais absolument pas ainsi, mais je ne saurais dire pourquoi, mon talent particulier peut être, m’avait poussé à utiliser un certain type de techniques. Ainsi, trois kunais « simplement » lancés dans ma direction n’étaient pas de simples kunais. J’en savais quelque chose, car, pour ce qui était d’utiliser des techniques fourbes, je me plaçais à une belle position. Je ne prendrais donc pas de risque vis-à-vis de quelque chose qui pourrait se transformer en bien pire.

Malaxant mon chakra et effectuant quelques rapides mudras, un petit souffle jaillit de mes poumons, suffisants pour dévier les trois lames qui se plantèrent dans le sol, à une distance de sécurité que j’estimais suffisante.

Pendant ce temps-là Koneko, sagement assis sur ma besace profitait de la scène pour se rouler en boule et entamer une petite sieste.

Pour revenir à notre scène, l’attaque ayant échoué, je levais les mains en lâchant sûrement une interjection qu’il n’aurait pas pensé me voir dire en de telles circonstances.

« PAUSE ! »

Chose faite, je m’approchais de Musashi, l’air faussement énervé.

« Dis-moi jeune homme, que tu me tues par accident, mais que tu t’occupes de ma famille derrière, c’est une chose ! Mais ça, ça dépasse les bornes ! Vouvoiement encore une fois et je te laisse seul avec Saya une semaine ! Dans deux jours, tu reviendras me supplier de la reprendre ! D’accord monsieur ? » agrémenté d’une tape amicale sur l’épaule.

Reprenant notre précédente distance, je signalais d’un geste la reprise de notre entraînement. Sortant deux kunais de mes poches, comme pour Tenkai, je les faisais tourner entre mes doigts, jouant de mes mains avant d’activer discrètement l’un des sceaux placé sous un poignet, caché par les manches de ma veste.

Version plus violente du kunai invisible que j’avais envoyé au bûcheron manieur de lave, Musashi avait droit à un shuriken fuma du même acabit. Sans attendre de voir le résultat, une fumée violette épaisse fit son apparition devant moi, résultat d’une bombe fumigène. Lancement de la seconde étape de mon test en m’esquivant du regard de mon adversaire et en me cachant derrière un rocher à quelques pas de là. Accroupi, silencieux – il serait idiot de parler en étant invisible – j’attendais sagement la réaction de mon adversaire du jour.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Dim 29 Déc 2019 - 23:32
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Après une rapide série de mudra, le Miyamoto expulsa immédiatement un petit souffle pour se débarrasser de mon projectile. Ainsi, il ne prenait donc aucun risque, et comme il pouvait très certainement le voir, il avait bien agi, puisque mon kunai finit par exploser dans les airs, lui donnant ainsi une idée de comment je pourrais le surprendre à distance. Sourire aux lèvres, je ne fus pas déçu par sa réactivité, bien au contraire, même si notre duel ne faisait que commencer.

Quoi qu’il en fût, alors que je m’attendais à une éventuelle contre-attaque de la part du trentenaire, je fus soudainement surpris de le voir lever la main, exigeant un temps mort pour une raison qui m’échappais encore. Arquant légèrement les sourcils, je laissai s’approcher de moi, curieux de connaître la raison de cette soudaine interruption. Alors que j’espérais qu’il ne me prendrait pas en traître, on ne savait jamais avec certains types d’adversaires, je fus étonnement surpris de le voir me reprendre sur mes derniers propos. Il me réprimandait, tandis que je plissais des yeux, cherchant à comprendre où il voulait en venir, avant de réaliser qu’il ne faisait que me demander de le tutoyer, de façon bien sarcastique, c’était le cas de le dire. Soulagé, je lui répondis d’abord par un léger sourire avant de me décider de l’accompagner de quelques mots.

« J’en prends note, haha. » Fis-je, en me grattant légèrement l’arrière du crâne.

Tout était bien qui finissait bien, donc.
Je n’étais pas vraiment habitué à tutoyer les personnes qui soient autant âgé que moi, mais pour lui j’étais prêt à faire un effort. Si j’y étais parvenu avec Tsuyoshi, il n’y avait pas de raison pour que je n’y parvienne pas avec lui, sans compter que le Hyûga était, contrairement à lui, mon supérieur hiérarchique. N’empêche que c’était quand même étonnant de constater que les plus « vieux » souhaitaient être tutoyer, tandis que les plus jeunes semblaient au contraire à l’aise avec le vouvoiement.

Quoi qu’il en fût, je laissai mon adversaire du jour reprendre sa place initiale, tandis que je reculais d’environ trois pas, par pur réflexe. C’était alors que Teruyo dégaina deux projectiles qu’il faisait étrangement tourner entre ses doigts. Je me tenais sur mes gardes, prêt à les parer une nouvelle fois, si nécessaire. Puis, lorsqu’il fit un léger mouvement de la main, comme s’il allait me lancer ses projectiles, je ne bronchais pas sur le moment, avant de réaliser qu’il s’agissait d’une feinte, chose qui me poussa à le charger immédiatement en diagonale, veillant toute de même à laisser un peu de distance entre nous.

Cependant, étonnement rien ne s’était passé comme je l’avais prévu. En effet, au moment où je me mis à charger le Miyamoto, quelque chose sembla m’avoir effleuré le bras sans que je ne puisse dire ce que c’était. J’avais pour ainsi dire l’étrange sensation d’avoir été entaillé, même si cela ne freina en aucune façon ma course. En outre, ma charge ne servi pratiquement à rien, puisque, en arrivant sur place, Teruyo avait déjà disparu et je me retrouvais au beau milieu d’un écran de fumée qui me privait de ma vue.

Contrarié, je ne pris pas plus de risque, sursautant immédiatement en arrière pour sortir de l’écran de fumée, avant de réaliser l’ampleur de ma blessure, ainsi qu’un shuriken fuma, en partie ensanglanté, qui avait échoué à ma place initiale. Il ne me fallut donc pas longtemps pour réaliser ce qui s’était vraiment passé, chose qui ne me rassurait guère pour la suite.

Quoi qu’il en fût, je dégainai sans plus tarder un kunaï de ma sacoche, sur lequel j'apposai immédiatement un sceau explosif de niveau supérieur, avant d’attendre que la fumée se dissipe un peu. Ne voyant toujours pas le moindre signe de Teruyo, je m’interrogeais rapidement, cherchant notamment à savoir s’il ne s’était pas dissimulé sous terre, à l’image de ce que Toph ou Tsuyoshi avaient l’habitude de faire. Cependant, compte tenu de son affinité futon, j’écartai rapidement cette possibilité, avant de mettre le regard sur le rocher situé à quelques pas de sa position initiale. Je balançai alors immédiatement mon kunaï derrière ce rocher, le faisant exploser avant qu’il n’atteigne le sol. S’il était bien caché derrière, il ne devrait probablement pas voir le coup venir, du moins je l’espérais, même s’il fallait dire que j’avais pris un certain temps avant d’agir.

Enfin, je réalisai une rapide série de mudra, faisant ainsi apparaître mon armure partielle. Je me tenais alors sur mes gardes, toujours à distance, légèrement nerveux, puisque je n’étais pas habitué à me battre contre ce type d’adversaire…


Spoiler:
 


_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Lun 30 Déc 2019 - 22:11
Bien, après cette petite pause imprévue, notre duel fut relancé de plus bel. Bien que l’on soit tous deux chunin et avec des capacités et des talents tous particuliers nous permettant sûrement de venir à bout de n’importe quel ennemi de notre niveau d’un ou deux coups, chacun de nous justement tâtait le terrain en lançant de petite techniques comme pour évaluer la force. Une simple bouffée d’air, un petit mur, quelques kunais explosifs, et voilà que je lançais la véritable offensive avec mon fuma shuriken furtif. Pour autant, compte tenu de la manière dont Musashi avait réagi étrangement quant à ma tentative de tour de passe-passe avec mes kunais. Cela eu pour effet de diminuer drastiquement l’impact de ma technique, par chance, ma bombe fumigène fut d’une grande efficacité, me permettant de m’éclipser sans mal et me cacher derrière ce fameux rocher qui n’attendait que moi.

Ma tête invisible sortant au-dessus de la grosse pierre qui me servait d’abri, j’attendais patiemment que le blondinet se décide à agir pour réagir à mon tour et espérer mettre fin à notre affrontement. Sans aucune doute possible et sans que je sois surpris de cette situation, le Han semblait quelque peu perdu sur l’instant, ne sachant trop comment réagir. C’est lorsque l’un de ses kunai vola dans ma direction que je compris que j’étais visé. Mes pensées fusèrent dans ma tête. Que faire ? Un kunai arrivant comme ça, impossible que ce soit une simple lame. Il était évident qu’il avait une nouvelle fois apposé un sceau sur ce dernier. Quant à moi, comment me débarrasser de cette problématique ? Je pourrais une nouvelle fois repousser la lame d’un simple souffle, mais cela révélerait ma position et ce même si je restais invisible. Il ne me restait donc qu’une seule solution, mettre à profit en situation réelle et pour la toute première fois ce que m’avais appris Aimi lorsqu’elle me rafistola de mes nombreuses brûlures quelque temps avant de partir en mission à Tetsu.

Ainsi, mémoire corporelle oblige, je concentrais mon chakra dans mes pieds, esquivant le kunai avant qu’il ne soit à portée. Je ne voulais prendre aucun risque et s'il m’avait bluffé, m’obligeant à user inutilement mon énergie, alors c’est que sa tactique fonctionnait à merveille.

La seule question que je me posais était surtout de savoir comment il m’avait trouvé ? J’imagine que si il avait été en mesure de me détecter, il n’aurait pas opté pour son armure de cristal mais plutôt pour une nouvelle offensive m’obligeant à me dévoiler davantage. Cela voulait donc dire qu’il avait agit un peu au hasard. Balayant rapidement des yeux la zone de notre affrontement, je dois avouer que j’aurais peut-être réagi de la même manière que mon camarade d’entraînement. Il y avait peu d’endroits pour se cacher et le rocher où je m’étais positionné était le plus proche. Ce qui était surtout idiot de ma part était de vouloir me cacher derrière un élément du décor alors que je n’étais plus visible à ses yeux. Leçon à retenir une fois de plus.

La suite ne tenait qu’à moi. M’éloignant de la zone à pas feutré, réduisant au maximum le bruit de mes pas, évitant de marcher sur les graviers ou branches de bois pouvant trahir ma position. Une fois à distance raisonnable d’une attaque à moyenne portée, dans le dos de mon adversaire et cette fois non protégé par diverses éléments du décors, je décidais d’attendre là, sagement, à découvert, invisible mais à découvert. C’était un risque à prendre, mais compte tenu de mon panel de technique, c’était justement un risque que je devais prendre pour entrevoir les limites de mon potentiel.

Pour la suite, j’avais une idée en tête. J’avais appris une technique il y a peu et je n’avais jamais eu l’occasion de la mettre en application, si ce n’est sur quelques rochers et arbres qui en avaient payé les frais. Seulement, la question que je me posais, ce test ne serait-il pas trop dangereux ? Difficile à dire. Et puis, intérieurement, je me rassurais en me disant que son armure de cristal serait là pour encaisser le choc.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Lun 13 Jan 2020 - 21:31
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Confus, je cherchais encore à comprendre ce qui s’était passé. C’était étrange. Vraiment. Je me ressassais rapidement les faits, à commencer d’abord par la disparition soudaine du Miyamoto. Je pensais pouvoir l’expliquer par une dissimulation sous terre, mais l’affinité de mon aîné ne lui permettait clairement pas une telle chose. N’étant pas un assimilateur, je le voyais également mal n’en faire qu’un avec l’air, comme Tenzin était capable de le faire. Ainsi, en voyant les rochers non loin de sa dernière position connue, j’en conclus qu’il s’était probablement caché derrière. C’était l’explication qui me paraissait être la plus logique. Toutefois, comment expliquer ma blessure, alors même que je n’avais vu aucune technique venir dans ma direction ? Cela me perturbait, je voulais comprendre, et vite, avant qu’il ne parvienne à prendre l’avantage sur moi.

Ainsi, j’envoyai rapidement un kunai marqué d’un sceau explosif derrière les rochers, là où il devait probablement se cacher, avant d’activer mon armure partielle et me tenir à distance. Observant rapidement l’objet qui m’avait blessé, sans que je ne puisse encore l’expliquer, je me ressassais brièvement le moment qui précéda ma blessure. Un son, un drôle de son à peine perceptible me revenait, mais je doutais encore si ce son aigu avait réellement été produite par une technique de Teruyo.

Quoi qu’il en fût, toutes ces réflexions m’avaient permis de conclure que le Miyamoto était capable de rendre ses techniques invisibles, et qui sait peut-être qu’il pouvait en faire de même pour lui, ce qui serait vraiment redoutable, c’était le moins qu’on puisse dire. Serait-ce donc cela le point fort de son pouvoir spécial ?

Quoi qu’il en fût, il fallait agir, et vite. Ainsi, je dégainai une boule de fumigène de ma sacoche, la faisant immédiatement exploser. L’écran de fumée s’étendait rapidement, me permettant ainsi de tenter une idée qui me trottait à l’esprit sans être vue par mon adversaire du jour. L’idée consistait ni plus ni moins qu’à créer deux clones, l’un se rua pour se cacher derrière un des rochers vers lesquels j’avais balancé mon kunaï explosif. Ainsi, si Teruyo s’y cachait, au mieux je le retrouverai peut-être blessé à cause de l’explosion que j’avais généré, et au pire il s’en prendrait à mon clone, ce qui me permettrait malgré tout, normalement, de le localiser. Si cette dernière hypothèse se confirmait, alors j’aurais très peu de temps pour agir, sans quoi, s’il était vraiment capable de se rendre invisible, je risquerais très probablement de perdre sa trace, une nouvelle fois.

Annulant mon armure partielle, je me transformai en kunaï explosif, sur lequel on pouvait lire l’inscription « Baku », même si ce n’était en réalité qu’un leurre. Le deuxième clone se saisit ainsi du faux kunai et tentait de s’éloigner de la zone par le flanc gauche. Il s’éloignait en marche arrière, s’approchant à grand pas d'un gigantesque arbre, à priori le seul de la zone d’entraînement. Si la fumée se dissipait à temps, Teruyo le verrait très probablement, sinon il parviendra peut-être à se cacher derrière, et enclencher la suite du « plan » très improvisé.


Spoiler:
 

_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Mar 14 Jan 2020 - 21:31
Il était beau de voir à quel point mon manque d’expérience était flagrant. Enfin, le voir était un bien grand mot étant donné les circonstances visuelles de mon adversaire. En tous cas, je le ressentais ainsi. Envisager ses coups, prévoir ses répliques et ses prochaines actions était une chose que j’arrivais globalement à visualiser maintenant que j’avais trouvé quelques partenaires ici et là. Seulement voilà, il me manquait encore une vision plus globale des événements, et plus particulièrement présager des actions possible de mon adversaire, entrevoir plusieurs options à chaque fois et trois coups derrière chacune des options potentielles.

C’est là que ma faiblesse se faisait ressentir. Que faire fasse à des années d’expérience lorsque moi-même n’avait repris du service que depuis quelques mois seulement. J’avais tout à apprendre. Par chance, ces combats étaient pour moi l’occasion parfaite pour palier à mes faiblesses. Me retrouver en situation délicate maintenant, c’était avant tout éviter d’être pris au dépourvu lorsque cela n’aurait plus rien d’amical. Apprendre avant que ce soit réellement nécessaire de ses faiblesses et y pallier en amont n’était pas chance donnée à tous, mais je la prenais ou du moins, je travaillais dur pour y arriver.

C’est comme ça que seul au milieu de notre zone de combat et pourtant invisible aux yeux de mon adversaire, je ne savais pas quoi faire sur l’instant. J’avais déjà planifié mes trois prochains coups et chacun d’eux exigeait que mon adversaire ne bouge pas d’un pouce. Idiot de ma part. C’est la raison qui me poussa à la surprise lorsqu’un nouveau nuage de fumée violette se leva aux pieds du Musashi.
Je ne le connaissais pas suffisamment pour savoir ce qu’il pouvait être capable de faire, mais s'il avait décidé d’agir comme moi, il y avait sûrement une entourloupe du même acabit que mon tour de passe-passe pour disparaître.

Mais l’homme réapparu rapidement de son voile occultant. Qu’avait-il donc fait pendant ce laps de temps ? Et surtout pourquoi décidait-il de se ruer sur mon ancienne position ? Pensait-il que j’y étais encore ? Voulait-il me surprendre ? Il devait sans nul doute avoir compris que j’étais invisible et à mon sens, se barder de son armure de cristal était quelque chose qui me dérangeait bien plus que de le voir courir vers ma position potentielle. Avait-il laissé quelque chose dans la brume qui se dissipait peu à peu ? Cela ne ressemblait pas au comportement que j’avais cru comprendre de mon adversaire lors de nos premiers échanges.

Je n’étais absolument pas serein quant à cette situation. Le blondinet maîtriser le fuinjutsu au moins au si bien que moi, voire plus, ou du moins dans un registre différent et j’avais tellement d’idées en tête quant aux possibilités que s'il en maîtriser seulement deux ou trois que j’avais imaginé cela pouvait en être fini de moi rapidement.

Il me restait donc une option. Jouer la prudence. Cela ne surprendrait personne, soit dit en passant. Si mon fuma shuriken avait fait mouche, il n’y avait donc pas de raison qu’il puisse esquiver mon kunai. Ce n’était qu’une simple arme, mais bien placée elle pouvait être handicapante. Enfin, le but était surtout de pousser le jeune ami de Saya à dévoiler son jeu.

Quant à ma position, étant donné les capacités de la lame, il n’y avait qu’une minuscule et minime chance qu’il puisse déterminer d’où provenait le coup. Après tout, le but de cette technique était de ressentir la douleur et la blessure avant de voir la lame qui avait causé un tel mal.

C’était donc décidé. Libérant l’un de mes sceaux, le kunai fusait en direction de mon homologue chunin en espérant comprendre pourquoi il avait décidé d’agir ainsi.



_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Dim 19 Jan 2020 - 23:00
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


L’écran de fumée devait permettre à mes deux clones de se cacher, l’un derrière le rocher, tandis que l’autre derrière le seul arbre de la zone. Du moins en théorie. Ainsi, lorsque le premier clone se glissa derrière le rocher, il se pensait à l’abri du regard du Miyamoto. Il commença même par exécuter la suite du plan, en créant immédiatement deux autres clones, cependant, la suite ne se déroula malheureusement pas comme prévu. En effet, à peine les clones furent créés qu’un projectile métallique à priori invisible ricocha sur un des rochers pour atteindre mon double. La disparition de celui-ci et l’apparition des deux autres, ayant lieu presque simultanément génèrent un petit écran de fumée, pouvant faire croire à Teruyo qu’il avait eu mon double sans lui mettre la puce à l’oreille au sujet des deux autres doubles, du moins techniquement.

Restant bien cachés, les deux doubles étaient pris de panique et ne savaient pas trop comment réagir. Le projectile de Miyamoto, désormais visible, confirma sans aucun doute la thèse de l’invisibilité. Comment combattre un adversaire qui pouvait manifestement rendre ses techniques ainsi que sa propre personne invisible ? C’était impossible, songeais-je, dans un premier temps, tandis que mon autre double pu quant à lui se cacher sans encombre derrière l’arbre.

Que faire des deux clones dissimulés derrière le rocher ? Maintenant que le troisième n’était plus avec eux, l’idée que j’avais derrière la tête devenait caduque. Récréer deux autres mettraient incontestablement la puce à l’oreille sur la présence des doubles derrière le rocher. Que faire ? C’était la question à laquelle je réfléchissais, au point que ça me rendait presque dingue. Ce qui n’était censé être qu’un petit entraînement était, sans que je me rende compte, en train de prendre d’autres proportions, du moins dans mon esprit. En effet, je réfléchissais et j’agissais comme si ma vie en dépendait.

Sacré capacité ! Désormais, pour moi, Teruyo avait clairement pris l’avantage, c’était le moins qu’on puisse dire. Je ne voyais aucun moyen d’inverser la tendance, du moins pas tant que je n’avais pas une idée de sa position. Il me suffisait de connaître ne serait-ce que sa localisation approximative pour que je puisse à priori agir efficacement. Mais pour cela, fallait-il encore avoir des prédispositions sensorielles. Dire que j’avais commencé récemment à éveiller mes sens sans encore développer la moindre technique, quelle ironie.

Bon ce n’était pas tout mais il fallait faire quelque chose, je ne pouvais me contenter de rester indéfiniment caché de la sorte. Ainsi, un de mes doubles derrière le rocher se métamorphosa immédiatement en Saya, l’adorable fillette de mon adversaire du jour. Ramassant le kunai que Teruyo avait balancé quelques instants plus tôt, la clone sous l’apparence de Saya dissimula immédiatement le projectile avant de se montrer au Miyamoto.

« Papa ?! » Lâcha le leurre, à peine crédible, même s’il singeait parfaitement l’apparence et la voix de la gamine. « Papa ?! Où est-ce que tu es papa ?! J'ai besoin de toi... » Insista -t-il, en arborant une mine triste.

Le clone derrière le rocher se tenait prêt à agir. Il avait imaginé deux scénario possibles, n’omettant pas une troisième option à laquelle le Miyamoto pouvait tout à fait envisager. L’autre clone dissimulé derrière l’arbre lorgnait attentivement la situation, il était aussi prêt à agir. L’attention n’était à priori pas focaliser sur lui, il semblait à première vue avoir beaucoup plus de possibilité que l’autre.

Tout cela n’était au final rien d’autre qu’une tentative désespérée, mais honnêtement que pouvais-je proposer de mieux ? C’était soit ces ridicules tour de passe-passe, soit admettre toute de suite ma défaite. Dans une réelle situation de combat, cette deuxième possibilité était clairement à bannir, alors pourquoi pas en entraînement également ?


Spoiler:
 

_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Mar 21 Jan 2020 - 19:02
Un clone. Sa disparition dans une volute de fumée ne laissait aucun doute quant à la condition éphémère de la copie du blondinet. Si je ne m’attendais pas à cela de prime abord, je dois dire que je comprenais désormais bien mieux la réaction de cette imitation lorsqu’elle s’échappa du nuage de fumée violette qui s’était dégageait de la petite bombe que j’avais lâchée plus tôt. Mais au final, cela voulait dire une autre chose importante qu’il me fallait prendre en considération dans l’instant et analyser au plus vite. Le nuage violet s’était dissipé et pourtant, nulle trace du Musashi hormis celui que je venais de faire disparaître et qui n’était pas l’original. Avait-il profité de ma couverture visuelle pour s’échapper sous terre ? Après tout, c’était une possibilité. Je savais le chunin détenteur de la maîtrise du Shoton, mais jusqu’à présent, je n’avais aucune idée de l’affinité qu’il maîtrisait. Si c’était le cas et qu’il était sous terre, le combat pouvait durer éternellement dans la mesure où mes dons sensoriels me permettaient d’avantage de me dissimuler que de pister. J’avais beau avoir commencé à m’entraîner sur le sujet, en général, cela prenait un peu de temps pour aboutir.

Une autre option était à envisager. Si la copie était derrière le rocher, l’original se trouvait peut-être à proximité et en l’occurrence, il n’y avait pas grand-chose pour se cacher dans notre zone de combat si ce n’était le fameux rocher en question et cet immense arbre. Doucement, je contournais donc la zone d’affrontement, me mettant en vue de ce que pouvais me cacher l’énorme tronc. Et comme on le dit dans ce cas de figure, « bingo ». Il était là, un kunai à la main, attendant sûrement que quelque chose ne se passe.

C’est à ce moment-là que je l’entendis. Ma petite Saya qui appelait à l’aide, qui m’appelait moi …

Alors que j’allais porter une attaque sur le vrai Musashi, cette intervention ne pouvait que me surprendre. Je ne pouvais être dans un genjutsu, tout ceci avait l’air trop vrai et je ne voyait pas comment il aurait pu m’avoir sans que je le regarde et qu’il me voit. De plus, je savais que sa présence était impossible dans la mesure où elle ne savait pas où j’étais et que si elle était arrivée avant que le combat commence elle aurait voulu jouer avec Musashi. Cela ne pouvait qu’être une métamorphose. Cela voulait donc dire un autre clone ? En regardant près du rocher, plus aucune doute, un troisième ennemi étant dissimulé. Mais combien étaient-ils au final ?

Mais pour l’heure, il y avait plus urgent, plus grave. M’approchant de ma fausse fille et restant en retrait de quelques pas, je décidais de réapparaître sans un mot, mon kunai à la main. D’un air grave, je tendais le bras droit, laissant tomber mon arme au sol, l’impact sur la terre laissant échapper un petit nuage de poussière. En dernier lieu, je m’asseyais au sol en tailleurs, bras croisés, la mine toujours aussi sévère et aussi surprenant soit-il me concernant, sans un moindre mot


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Mar 28 Jan 2020 - 19:25
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Mes clones tentaient de faire de leur mieux pour piéger Teruyo. Ce n’était pas une tâche aisée, mais ils espéraient que le leurre qui se montrait désormais au Chunin saurait le faire réagir, d’une manière ou d’une autre. Ainsi, ils scrutaient discrètement le moindre mouvement, se tenant prêt à réagir dès l’instant où le Miyamoto abandonnerait sa cape d’invisibilité ou entreprendrait le moindre action susceptible de révéler sa position. C’était certes peu probable, mais c’était tout ce que nous étions en mesure de tenter pour le moment. Puis, dans les pires de cas, un de mes clones me tenait dans sa main, sous l’apparence d’un faux-kunai qui pourrait peut-être se relever être décisif. Ainsi donc, je faisais avec mes armes, elles n’étaient certes pas les plus tranchantes, mais elles ne m’offraient pas moins des options intéressantes que je ne pouvais négliger.

Quoi qu’il en fût, le clone sous l’apparence de Saya se mit en action, interpellant Teruyo à plusieurs reprises. Sa mine triste était là pour interpeller davantage le trentenaire, en somme jouer avec ses émotions pour lui faire baisser sa grade. Ce n’était pas quelque chose que j’avais pour habitude de faire, mais tous les moyens étaient bons pour faire baisser la grade d’un « adversaire » non ? Puis, disons que si cela fonctionnait, mon partenaire saura se montrer plus vigilent lors d’un réel combat, où un ennemi tenterait d’user d’une même stratège, c’était donc aussi formateur pour lui, en quelque sorte. Puis, ce n’était pas comme si j’avais utilisé un Genjutsu sur lui, même s’il m’était déjà arriver de l’utiliser contre des personnes très proches.

Ainsi, c’était avec un fin sourire aux lèvres que mes clones observaient la scène, se demandant si le Miyamoto allait mordre à l’hameçon. C’était alors que, contre toute attente, le manipulateur d’Hikariton rompu sa technique, apparaissant ainsi soudainement à quelques pas du clone qui avait pris l’apparence de sa fillette. Le leurre se saisit immédiatement de son kunaï, chargeant ainsi le Miyamoto dans l’objectif de le contraire à abandonner. Cependant, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit le Chunin se séparer de son arme, tout en s’asseyant sur le sol, affichant un air visiblement sévère. Je pensais d’abord qu’il s’agissait d’une feinte pour m’obliger à dévoiler toutes mes cartes, mais apparemment il avait l’air furieux, ce qui était toute de même très étrange.

Le leurre reprit mon apparence et se laissa tomber au sol, tout en se séparant de son arme. Les deux autres clones sortirent de leur cachette et s’approchaient du Miyamoto, convaincu que cet entraînement était définitivement terminé.

« J’avoue que je m’attendais à tout sauf à ça… » Lâcha le double près de Teruyo. Il regrettait un peu, il culpabilisait mais finit par soupirer. « Ainsi donc cet entraînement s’achève comme ça ? Ce n’est peut-être pas plus mal. » Reprit-il, en interceptant le faux kunaï que mon autre double lui lança.

Les deux clones qui arrivaient vers Teruyo se dissipèrent, l’entraînement étant à priori terminé leur présence n’était plus indispensable.

Le double restant contemplait les cieux, tout en attendant la réaction, les reproches, voire les réprimandes du trentenaire. Il n’était pas question de lui dévoiler ma dernière carte, pas avant de m’être assuré de la fin de cet entraînement.

« Tu as un sacré pouvoir en tout cas. Je ne sais pas si j’aurais pu tenir plus longtemps sans épuiser toute ma réserve de chakra. » Conclut-il, d’un sourire amical.

Spoiler:
 

_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Jeu 30 Jan 2020 - 21:03
Assis par terre, en tailleurs, mon kunai jeté à quelques centimètres devant moi, j’attendais la suite de ce combat d’entraînement qui tournait finalement au fiasco de part la décision la moins fair-play qui puisse exister dans un affrontement, et d’autant plus dans un combat sans enjeux qui servait seulement à progresser. La fausse Saya, comme je l’imaginais, était belle et bien un leurre. Cette façade humaine reprit rapidement l’apparence de son réel propriétaire, Musashi. Autre point, comme je l’avais identifié, d’autres blondinets sortirent de leurs cachettes et chacun d’eux s’approchèrent de moi et surement à cause du regard dur et froid que je leur portais, l’un d’eux prit la parole. Lorsqu’il entama la conversation, je ne bougeais pas, pas même un cil, restant stoïc à ses paroles, prenant la parole à mon tour par la suite d’un ton sec qu’il ne me connaissait pas et qui ne correspondait surement pas à celui que j’étais habituellement et que les gens avaient l’habitude de crotoyer.

« Et à quoi tu t’attendais ? Que j’attaque l’image de ma fille ? Que j’applaudisse pour le choix que tu as fait, dans un combat d’entraînement, un combat sans enjeux, un combat qui se voulait fair-play ? Quelle réaction pensais-tu que j’aurais ? As-tu seulement pensé que c’était une bonne idée d’agir ainsi ? Alors oui, c’est dommage, mais pour cette fois, l’entraînement est terminé. Et comme tu le dis, ce n’est peut-être pas plus mal, même si je pense que tu ne penses pas aux mêmes raisons que moi. »

Mes paroles pouvaient raisonner comme le père qui gronde quelque peu son fils et c’était un peu-là le sens de mes paroles et du ton employé. Il était important à mes yeux de prendre conscience que si certaines choses pouvaient se faire lors d’un combat réel, agir de la manière dont il venait de le faire pour un simple entraînement, n’était pas acceptable. Finalement, les deux clones se dissipèrent, laissant derrière eux celui que je pensais être l’original selon toute logique. Alors que j’écoutais la suite des paroles de l’adolescent, mon chaton qui jusque-là était assis sur mes affaires s’était approché de moi, s’asseyant à côté, son petit corps collé à mon genou et regardait fixement Musashi comme le jugement également pour ses actes. Caressant doucement le pelage de Koneko, mes paroles reprenaient un peu de leur ton original.

« Il parait oui, je dirais pas que le tien est commun, au contraire, mais je dois avouer que mes capacités auraient la particularité d’être quelque peu dérangeante pour mes adversaires. Quant à ton chakra, tu te doutes bien qu’une technique comme la mienne épuise aussi grandement mes réserves de chakra. Enfin, tu le découvriras sûrement une prochaine fois. »

Puis, après avoir laissé planer un silence entre nous deux, agrémenté d’un miaulement félin de mon chat qui monta sur mes genoux, me donnant un petit coup de patte comme pour me demander quelque chose.

« Koneko a raison. Vu ce que tu as fait, tu vas devoir te faire pardonner. Qu’est-ce que tu proposes ? » finis-je en souriant.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Dim 1 Mar 2020 - 19:01
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Des réprimandes.
Silencieux, je regardais et écoutais mon interlocuteur exprimer son mécontentement, sa colère, face à ma tentative de le faire flancher en me servant de l'image de sa fille. Il me reprochait un manque de fairplay, chose que je ne pouvais nier, même si on pouvait se poser la question de savoir si, lui, il était fairplay avec sa cape d’invisibilité. Bon d’accord, ce n’était pas tout à fait comparable. Bien que je trouvasse la situation étrange, notamment du fait que je n’étais pas habitué aux sermons depuis mon départ de Kaze, je comprenais malgré tout la position de Teruyo. Si l’Oterashi ou Aimi n’auraient probablement pas chipoter pour peu, le Miyamoto n’était pas moins en droit de trouver mon choix particulièrement excessif, surtout pour un entraînement aussi banal. D’ailleurs, n’aurais-je pas réagi de la même manière, si je me trouvais à sa place, en étant père de famille et qu’on utilisait l’image de ma fille pour me faire baisser ma garde ? Probablement, oui.

Ainsi, je commençai à culpabiliser, non pas tant d’avoir manqué de fairplay, puisque c’était une chose dont j’avais l’habitude avec certaines personnes, mais surtout d’avoir utilisé l’image de la magnifique Saya pour "vaincre" son père. Ce dernier poursuivait quant à lui ses reproches, faisant remonter des souvenirs enfouis, créant ainsi un sentiment de colère en moi qui venait naturellement se mélanger à la culpabilité. Colère qui n’était évidemment pas dirigé contre lui, mais plutôt contre cette personne dont l’image m’apparaissais soudainement sous la forme d’un flash. Han Ryuma, l’ancêtre.

Le dernier clone finit par se volatiliser, tandis que le kunaï qu’il avait entre les mains éclata en générant une légère fumée de laquelle j’apparaissais en prenant la place de mon double. L’entraînement étant bel et bien fini, il était inutile de garder cette dernière carte en main. Je regardais le chaton revenir vers son maître avant de me juger, à son tour, tout en considérant le monologue de mon collègue, de mon aîné, envers qui j’avais un profond respect, un respect tel que je ne pouvais hausser le ton contre lui. Puis bon, à quoi bon, surtout qu’il avait d’une certaine façon raison. J’étais en tort, je l’admettais ne serait-ce que par mon silence.

« Je suis désolé, au-delà du fairplay, c’est n'est pas quelque chose à faire. » Finis-je par lâcher.

C'était la première fois que je voyais Teruyo ainsi. Je faisais face à une formidable personne, un bon père de famille et un excellent shinobi. Je me remémorai rapidement les circonstances de notre première rencontre, la facilité avec laquelle on avait échangé et l’hospitalité dont il avait fait preuve à mon égard. J’eus un petit sourire intérieurement, tandis que je voyais le Miyamoto déjà jeter l’éponge, en arborant son sourire habituel. Comme quoi, il savait aussi faire preuve d'une grande tolérance.

L’interprétation des miaulements du chaton par Teruyo me fit sourire, tandis que je réfléchissais d’ores et déjà à une idée pour me faire pardonner.

« Qu’est-ce que tu voudrais ? » Demandai-je, tandis que je continuais de creuser. « Un bon repas au meilleur restaurant de la ville ? Mais quelque chose me dit que tu n’es pas aussi goinfre que cette très chère Masami, haha. » Poursuivis-je, d’un léger rire. « Un autre entraînement ? Voire une technique ? ... Oh, tiens j’y pense… au début de notre combat tu avais utilisé un parchemin autour de ton kunaï. Si tu es un adepte de ce genre de stratégie, je pourrais t’enseigner une technique facile à apprendre et bien plus pratique et discrète ? » Repris-je, en dégainant un kunai de ma sacoche, sur lequel j’apposai un sceau en une fraction de seconde avant de le propulser dans les airs, le faisant alors exploser à l’aide d’un mudra. « C’est comme tu veux. » Conclus-je, d’un large sourire.


Spoiler:
 


_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Mar 3 Mar 2020 - 21:50

Bien, maintenant que les choses étaient claires, que le petit abcès qu’il y avait entre nous était percé, mais aussi soigné, nous pouvions reprendre notre collaboration comme s’il ne s’était rien passé. Si mes premières remarques et mon mécontentement initial étaient justifiés et réels, le ton débonnaire qui s’en suivait était tout aussi réel. Et là où je jouais l’humour en titillant quelque peu les émotions qui devaient l’habiter en cet instant en feignant la recherche d’excuses véritables et d’une amende honorable bien concrète.

Au final, ce qui à la base n’était qu’une blague se transforma en une proposition de mentorat. Je dois dire que connaissant quelque peu le personnage, je m’attendais davantage à de plus plates excuses, voire même à ce que sa proposition pour m’inviter au restaurant soit sa dernière tentative de salut, mais pas qu’il partage avec moi son panel technique.

Si dans un premier temps, je m’étais vu refuser son aide, je dois avouer que sa technique, aussi simple soit-elle pourrait m’être d’une grande aide. Il n’y avait qu’à voir ma réaction hésitante à chacun de ses lancers de kunais. Autant dire qu’au final, après mure réflexion, je ne pouvais qu’accepter.

« Eh bien, ta proposition est très généreuse. Je me vois mal la refuser. En revanche, tu me donneras l’adresse du restaurant dont tu m’as parlé, même s'il y a de fortes chances que je le connaisse déjà. C’est moi qui t’inviterais pour te remercier de cette aide. Et puis, pour ce qui est de Masami, s'il ne faut jamais s’approcher de son assiette quand elle mange, au risque de se prendre un kunai entre les deux yeux, elle a encore du mal à vraiment apprécier ce qu’elle mange, contrairement à moi. Mais bon, c’est une autre histoire. Concentrons-nous sur le sujet important. »

Observant la démonstration du blondinet, je le regarder appliquer le sceau avant de lancer son arme et la faire exploser. Simple. Basique.

Sans parchemin sur moi, je ramassais un bout de branche et commençant à tracer des sigles sur le sol. Konéko lui prenait ça comme un jeu et commença lui à sauter sur le bout de bois, effaçant par la même occasion une partie des symboles de ses pattes.

Jouant avec lui quelques instants, finalement, je lui jetais au loin son nouveau jouet pour tracer le sceau directement dans la terre avec mon doigt. Alors que le félin me ramenait la branche cassée, la déposant à mes côtés avant que je la lance à nouveau et qu’il aille, à nouveau, la chercher comme le ferait un chien, j’interpellai Musashi.

« Tu as été un peu vite pour tracer ton sceau sur le kunai. Je ne suis pas certain de l’avoir correctement vu. C’est bien celui-là ? » en montrant mon dessin sur le sol.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Dim 15 Mar 2020 - 18:03
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Si la petite parenthèse sur Masami avait eu de quoi me faire rire, notamment parce que j’avais plus ou moins assisté une scène semblable à celle décrite par le Miyamoto, je repris très vite un air on ne peut plus sérieux pour faire une petite démonstration de la technique que je comptais lui enseigner.

La technique était simple, vraiment des plus basiques, surtout pour un utilisateur du fuinjutsu. Teruyo semblait avoir compris le concept. Il se saisit alors d’une branche et commença à tracer les sigles du sceau sur le sol, sous mon regard observateur. Le chaton s’amusait de la situation, notamment en effaçant une partie de ce que le trentenaire avait commencé à réaliser, ce qui me fit naturellement sourire, amusé par la difficulté inattendue que le petit chaton imposait à son maître.

Restant fidèle à lui-même, Teruyo s’amusa quelques instants avec Kaneko avant de trouver un moyen de l’occuper et ainsi détourner son attention des marques gravés sur le sol. Après quoi, il m’interpella, notamment en me demandant si les gravures sur le sol représentaient bien le sceau que j’avais, quelques instants plus tôt, apposé sur mon kunai. Il ne manqua pas d’ajouter la possibilité qu’il ait mal perçu le sceau, notamment du fait de ma vitesse d’exécution de la technique. Hochant légèrement la tête pour prendre acte de cette précision, je reportai mon regard sur sa première tentative, sans vraiment prendre en compte la partie effacé par la patte du chaton. Les sigles étaient à peu près corrects, à un petit détail près, qui était l’inclination un peu exagérée d’une lettre.

« C’est à peu près correct, mais tu ne devrais pas autant incliner cette lettre. » Fis-je, en indexant la lettre en question. « Je ne sais pas si elle fausserait la technique, après tout je ne suis pas un expert dans le domaine, mais je me rappelle, à l’époque, mon grand-père insistait beaucoup sur la calligraphie des sigles, ils disait qu’elle devait être aussi parfaite qu’une femme se préparant pour sa nuit de noces. » Repris-je, d’un léger sourire, un peu embarrassé. Il valait mieux en sourire, peu importait ma rancœur envers cet homme. « Il existe probablement plusieurs façons de réaliser cette technique, mais chez moi, on utilisait les sigles de l’explosion : « baku », qu’on retrouve notamment sur les parchemins explosifs que tu peux te procurer dans la plupart des magasins. Et c’est bien plus ou moins ce que je lis sur le sol, malgré la petite retouche de Kaneko. » Poursuivis-je, en me posant en tailleur, en face de mon aîné.

Quelques images m’apparaissaient soudainement sous la forme des flashs, me permettant de me souvenir notamment des enseignements de l’ancêtre, et du nombre de fois où il m’avait enfermé dans une salle pour lui préparer des sceaux explosifs en grande quantité pour ses nombreuses expéditions, dans les tréfonds de Kaze.

« La technique est très simple, tu vas voir. La première étape est de savoir correctement écrire les sigles, la seconde consiste à les transcrire avec ton propre chakra, entre ces deux étapes tu devras apprendre à suffisamment doser ton chakra pour éviter que l’explosion ne se produise avant que tu la déclenches de toi-même.

L’ampleur de l’explosion sera naturellement déterminée par la quantité de chakra que tu réuniras, et il va de soi que plus la quantité de chakra est grande, plus les risques de te blesser seront élevés.

Toute précipitation pourrait sans exagérer te mener… aux portes de la mort.
» Fis-je, d’un regard sérieux. « Haha, mais ne t’inquiète pas, cela n’arrivera pas, si tu suis mes consignes à la lettre. » Repris-je, d’un léger sourire, en me grattant légèrement l’arrière du crâne.

Ayant déjà une bonne maîtrise de son chakra, la technique ne devrait, normalement, pas représenter une grande difficulté pour lui.

« Je reviendrais sur les autres étapes un peu plus tard. Pour l’instant, commences par reproduire correctement les sigles sur le sol. » Demandai-je, tout en dégainant un parchemin, sur lequel j'avais commencé à rédiger un petit poème pour Aimi, de ma besace.

C'était gênant mais je n'avais pas d'autres support à portée de main, malheureusement.

« Ensuite, imprègnes ton indexe d’une toute petite quantité de chakra et écrit ce que tu souhaites sur le bas de ce parchemin. Le but étant d’habituer ton doigt à écrire correctement en te servant de ton chakra comme ancre. Tu verras, ce n’est pas toujours évident au début. » Conclus-je, en attendant patiemment les résultats de ses premiers essais.


_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Mar 24 Mar 2020 - 10:43

Alors que Konéko s’amusait enfin seul, chassant sa branche ou déambulant ici et là à travers les rochers et quelques buissons éparses de la zone, je pouvais enfin me concentrer sur la réalisation de ce pourquoi je n’étais initialement pas venu, à savoir comment tracer un sceau explosif.

Aussi simple soit-il à réaliser, les parchemins explosifs étant disponibles en grande quantité, je ne m’étais jamais réellement posé la question quant à savoir comment les tracer. Ceci était devenu quelque chose de classique, presque quelque chose de commun pour tout shinobi, et comme dans le monde moderne, la facilité était aussi présente. Pour autant, aussi simple soit la technique de Musashi, elle n’en était pas moins dérangeante dans la mesure où un simple lancer de kunai pouvait à tout moment s’avérer bien plus dangereux qu’à l’accoutumée.

Écoutant sagement le Han, le moindre de ses conseils était important. Même si j’avais une assez bonne maîtrise des sceaux, pour ne pas dire que c’était un domaine dans lequel j’étais particulièrement bon, jusqu’à présent, mes techniques concernaient d’avantage mes capacités spéciales et ne touchaient pas à quelque chose de plus neutre et de plus basique.Écoutant sagement le Han, le moindre de ses conseils était important. Dans un futur proche, c’était quelque chose sur lequel il faudrait que je me penche sérieusement afin de pouvoir palier à de nombreuses situation. J’avais déjà moult idées en tête, et aujourd’hui, seul le temps me manquait pour parvenir à quoi que ce soit.

« Ton grand-père avait raison. La calligraphie d’un sceau a son importance, même si je n’irais pas jusqu’à faire le parallèle avec une femme. Pour autant, je le rejoins dans la nécessité de minutie. Tu n’as pas pu le voir lors de notre dernier entraînement, mais je maîtrise quelques sceaux de haut niveau et je ne peux que confirmer ce qu’il dit. S’astreindre à une minutie dès le départ pour des sceaux peu complexe, c’est avoir une certaine expérience et habitude lorsque l’on tente de développer quelque chose de plus puissant et compliqué. »

Après quelques essais, l’écriture n’était plus un problème, d’autant plus que le sceau utilisé comme le rappelait si bien le Han était le même que celui des parchemins. Pour la suite ? Rien de plus facile. Même si Musashi me réexpliquait comment créer un sceau, je l’écoutais plus par politesse qu’autre chose, ayant déjà suffisamment d’expérience dans le domaine. Il devrait d’ailleurs s’en rendre compte dans la mesure où l’exécution des différentes étapes qu’il m’expliquait se faisait dans un temps similaire.

« Oh, ne t’inquiète pas pour moi, je ne risque pas de mourir dans une petite explosion. » dis-je en rigolant.
« Si tu aimes le danger, je t’invite à t’entraîner contre Masami. Partenaires ou pas, elle fera tout pour gagner. Elle a bien failli me tuer un jour à cause de ça. Étrangement, tout comme toi, elle n’avait pas trop apprécié mes petits tours de passe-passe. »

Sortant un parchemin de mon sac sans attendre et alors que le blondinet devait « m’expliquer » les prochaines étapes, j’appliquais ce fameux sceau avec mon chakra avant de plier la note tel un petit avion que je faisais voler en le jetant au loin.

Après un petit geste et la note à distance raisonnable, le papier explosa dans une déflagration bien reconnaissable.

« Parfait. Maintenant, il ne reste plus qu’à transposer cela sur un kunai. La surface étant plus petite, il faudra faire preuve d’un peu plus de minutie, je pense. »



_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Han Musashi
Han Musashi

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Sam 28 Mar 2020 - 21:51
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Iwa15
La jeunesse a aussi à enseigner


Teruyo avait aussi des connaissances en Fuinjutsu, chose dont j’ignorais mais qui devrait normalement grandement faciliter cet apprentissage.

D’ailleurs, maintenant qu’il le disait, cela ne me paraissait pas aussi étonnant, puisque je ne l’avais pas vu sortir quoique ce soit de son sac, au moment où il m’avait attaqué avec ses projectiles, lors de notre mini-entraînement. Il devait donc très certainement disposer de sceaux sur son corps, lui permettant ainsi de surprendre ses adversaires à tout moment.

« Maintenant que tu le dis, cela explique certaines choses qui m’avaient intrigué lors de notre échange… » Fis-je, après quelques hochements de tête. « C’est une bonne chose, cela devrait grandement faciliter l’apprentissage, et on pourrait, par ailleurs, à l’avenir s’entre-aider pour progresser dans ce domaine dont j’ai encore beaucoup à apprendre. » Repris-je, d’un sourire franc.

J’observais les premiers essais du Miyamoto tout en lui apportant des explications primaires dont il n’avait pas forcément besoin. N’ayant pas l’habitude d’enseigner aux autres, je jugeais bon de commencer par le commencement, malgré le fait que Teruyo maîtrise déjà les bases du Fuinjutsu. En tout cas, cela ne semblait pas le gêner, ou du moins il ne le montrait pas, se contenant ainsi de réaliser les premières étapes sans grande difficulté. Parfois, il était même en avance sur mes explications, ce qui me fit naturellement décocher un léger sourire.

Mes mises en garde étant un peu inutiles, notamment du fait que Teruyo avait déjà des connaissances dans l’art des sceaux, je rirais naturellement de bon cœur à sa remarque ainsi que son anecdote sur Masami.

« Tu m’étonnes, ahaha. Sinon, Masami est, en effet, disons … très spéciale. Il vaudrait mieux pour moi d’éviter de l’affronter, ahaha. » Répliquai-je, d’un léger rire.

Teruyo n’éprouva aucune difficulté à réaliser les différentes étapes de la technique, qui était loin d’être difficile à réaliser pour quelqu’un qui s’y connaissait un minimum en fuinjutsu. L’explosion générée par sa tentative démontrait qu’il avait déjà acquis cette technique ; il ne lui restait désormais plus qu’à tenter de reproduire le sceau sur des petites surfaces, tel un qu’un Kunaï par exemple, et ce tout en gardant la même vitesse d’exécution, bien évidemment.

« Tu as tout compris ! Cela aurait pu s’avérer un peu plus compliqué mais le fait que tu ais déjà des connaissances en Fuinjutsu rend cet apprentissage assez facile. » Lâchai-je, d’un léger sourire.

Imprégnant mon indexe et mon majeur d’une petite dose de chakra, à peine visible, je dégainai rapidement un kunai de ma sacoche à l'aide mon membre libre. Puis, je viens immédiatement caresser le long du projectile de mes deux doigts, apposant dès lors le sceau de la technique. Il ne me restait alors plus qu’à projeter le kunaï et enclencher le sceau...

« En situation de combat, cela ne devrait pas te prendre plus d’une seconde ! » Repris-je, en projetant le projectile au loin.

Il me suffit d’un mudra, réalisé à l’aide de deux doigts qui m’avaient servi à apposer le sceau, pour déclencher l’explosion.

Après ma petite démonstration, j’attendis que Teruyo fasse de même et voir comment je pourrais l’aider en cas d’échec. Ceci dit, de ce qu’il avait montré, je doutais fortement qu’il ait besoin d’une quelconque aide…


Spoiler:
 

_________________
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi D89k
La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi Empty
Mar 31 Mar 2020 - 19:28
Loin d’être idiot, Musashi avait su rapidement faire le lien entre mon information quant à la maîtrise des sceaux, mais aussi certaines des attaques qu’il avait reçu de plein fouet et qui effectivement était en partie le fruit du fuinjutsu.

« En effet, maintenant que tu as subi tout cela, tu auras deviné que je possède quelques sceaux sur moi même permettant d’envoyer divers projectiles quelque peu difficile à voir pour mon adversaire. Du coup, oui, cet apprentissage n’est pas vraiment complexe, il faut l’avouer. C’est d’avantage l’apprentissage du symbole plutôt que l’ensemble du process qui va m’intéresser. L’avantage de s’intéresser à un sujet je suppose. »

Il ne me fallait guère plus de temps pour parvenir à tracer sereinement le sigil explosif et plus je l’écrivais, plus je me rendais compte de la simplicité de la chose. Tellement simple que j’aurais pu y penser par moi-même, tellement simple que j’entrevoyais déjà les possibilités pour améliorer ses effets avant de lever les yeux vers mon interlocuteur qui mentionnait Masami.

« Disons qu’elle n’aime pas perdre et que ce soit un entraînement ou non, elle donnera tout ce qu’elle a. Un peut trop dans le cas d’un entraînement. J’essaie pourtant de lui expliquer le concept même d’entraînement, mais que veux tu, les choses qu’elle a vécu sont durement ancrées en elle et il est parfois difficile d’échapper à son passé et à ses habitudes. »

Finalement, me relevant, je récupérais quelque kunai dans mon sac avant de me mettre à distance raisonnable d’une cible factice prise au hasard autour de nous. Si lancer un kunai était chose aisée, si poser un sceau était chose aisée, réaliser les deux en même temps me demanderai un peu plus de temps et de maîtrise pour être utilisé sereinement en combat. Dans tous les cas, la maîtrise du sceau en elle-même était là et je ne me faisais pas de soucis pour cela. Le reste n’était dû qu’à moi.

« Eh bien, il va me falloir m’entraîner un minimum pour tenir le rythme. Il va falloir que je repense certaines de mes stratégies du coup. En tous cas, merci pour ton aide et rassure-toi, malgré ce que tu as fait, je ne t’en veux absolument pas. Si dans un combat réel tout est permis, dans un entraînement, les choses sont différentes. Enfin bon, c’est sûrement ma manière de voir les choses. »

Sur ces mots, remerciant une dernière fois Musashi, je quittais les lieux, ma journée était loin d’être terminée, j’avais un atelier poterie avec Saya. Depuis qu’elle avait rencontré Jurô, elle s’y était mise et prenait désormais des cours pour s’améliorer.

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

La jeunesse a aussi à enseigner - PV Han Musashi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: