Soutenez le forum !
1234
Partagez

Et l'équipe 4, montre toi — Rei, Akame et Syoto

Invité
avatar

Et l'équipe 4, montre toi — Rei, Akame et Syoto Empty
Ven 20 Déc 2019 - 14:24

Même avec les volets à moitié fermés, une douce lumière hivernale traversait la pièce quelque peu poussiéreuse. A coté, une bougie à la cannelle brûlait. Allumée au coin de la table, elle venait parfumer l'espace presque vide et illuminait d'ombres et reflets le petit bouquin que je tenais. Un roman d'amour. Vous y croyez ? C'est que l'auteur me faisait tripper. Que j'aimais ses mots, ses métaphores. L'amour. L'amour qu'il mettait en scène. Me rappelant à mon tour, et tristement, que j'étais seule.

Ploc.

Une goute d'eau sur le front. Encore ce putain de plafond qui... fuitait. Et qu'est-ce que foutait le voisin à l'étage. Un soupire. Un long soupire qui souleva la poussière ambiante. Hum, fallait que je fasse le ménage. Me frottant les yeux, je me rappelais que de retour depuis seulement deux semaines à Kumo, j'avais laissé ce foutu appartement figé dans le temps.

Fatiguée, je fermais brutalement mon livre et le balançais un peu plus loin. Petit boum sur la table en bois. Toute la journée à flâner, j'avais attendu ce moment avec impatience. 16h. L'heure à laquelle j'avais donné rendez-vous aux trois lascars. L'équipe 4 hein.

Combien de temps que j'avais quitté ma propre équipe ? Combien de temps que je n'avais pas mis les pieds à Kumo ? Combien de temps que je n'avais pris personne sous mon aile ?

C'est bien ça, à Kumo, le temps s'était arrêté pour moi.

Dehors, soufflait une légère brise. Levant les yeux, j'observais le ciel, d'un bleu profond, intense. Et je me demandais comment le soleil qui illuminait le village pouvait être aussi froid. Lentement, mes pas se dirigeaient vers le parc. Je ne voulais pas commencer au terrain d'entrainement. Pour une première rencontre, je voulais faire les choses calmement, je voulais apprendre à les connaître, apprendre à les cerner.

Et quelques petits oiseaux gazouillaient entre les sapins. Les feuilles mortes jonchaient le sol tandis qu'un petit écureuil grimpait timidement au sommet de son arbre. L'endroit était calme. Quelques enfants jouaient au ballon dans l'herbe, des villageois se baladaient. Un bébé dans une poussette là, un chien qui courrait après une balle plus loin. Même avec les derniers événements, le village continuait de s'animer, de respirer un peu de bonheur.

Et entourée de sapin face à une marre où quelques canards quémandaient à manger, j'étais assise sur un banc. J'attendais que Rei, Akame et Syoto me trouvent.
Revenir en haut Aller en bas
Ozuki Rei
Ozuki Rei

Et l'équipe 4, montre toi — Rei, Akame et Syoto Empty
Sam 21 Déc 2019 - 1:32
Il fit jouer ses kunaïs, vérifia ses shurikens et serra son bandeau frontal aussi faire que peu. Il était fin prêt. Il avait débuté la journée à 8h00 tapante, comme à son habitude. Après avoir fait un tour de quartier, engloutis une pâtisserie du coin, avalé un café et discuter avec deux citoyennes concernées par l'invasion de l'empire du feu, et qui craignaient pour la sécurité du village, il était allé courir. Courir lui vidait la tête, courir lui faisait oublier les cauchemars. Les nuits d'angoisse tard dans le noir, à broyer je ne sais quel cafard en échafaudant des plans grotesques pour retrouver un semblant de dignité. Il alignait le rythmes de ses pensées à celui de ses pas, et son cœur tapait si fort dans sa poitrine qu'il n'entendait plus le capharnaüm chaotique qui habitait sa caboche.

Il faisait généralement dix huit à neuf kilomètre, environs vingt minute de course. Puis venait les exercices de musculations, les exercices martiaux enfin, et les étirements ensuite. Il ne négligeait aucun aspect de l'entrainement, aucune partie de son corps non plus. Il était une machine parfaitement bien huilée et affûtée, qui ne souffrait pas qu'elle puisse s'enrayer un jour. Il fallait que chaque mouvement soit contrôlé, minutieux, réfléchit. Calculé. Il ne laissait rien au hasard, comme dans sa tenue. Il portait des vêtements vert kakis et ocre, des trucs pratiques qui collaient assez au corps pour suivre le mouvement, et suffisamment large pour donner de la liberté de mouvement, justement.

Après cela il se dirigea vers la grande bibliothèque, salua la petite brune du comptoir, qui travaillait et n'avait jamais manqué un jour de travail -tout comme Rei n'avait jamais manqué un jour ici non plus, qui lui sourit d'un air joyeux et lui souhaita la bonne journée. Il lui semblait que la petite était une Suzuri, mais il n'en savait pas plus, malgré que cela faisait des années qu'ils se croisaient dans l'antre du savoir de Kumo. Si l'arche grise était son infrastructure la plus remarquable, si le palais du Kage était le centre névralgique, la bibliothèque était le cœur du village. Et il ne passait pas un jour sans qu'un nombre incalculable de ninjas, civils, de vieux et de jeunes, de femmes et d'hommes, ne se soit pressé sur les pavés de ses travées emplit de sciures et de bois.

Plus que n'importe qui, Rei aimait les livres parce que c'était quelque part des arbres. Et les arbres, c'était son domaine après tout. Il se sentait comme chez lui. C'était sa racine. Il emprunta "Nature et transformation du chakra" par Kishomoto, et remercia la bibliothécaire d'une voix froide, comme si c'était la première fois qu'il croisait cette personne. Pour lui, s'attacher était une perte de temps, parce que la vie était entourée de néant. Difficile de trouver un sens à la vie, et aux relations sociales, après avoir compris ça.

Il ne s'extasia pas devant la nature en pâmoison, ne s'extasia pas sur les petits animaux qui gambadaient, ni sur les enfants qui jouaient. Il n'éprouvait généralement pas de joie. Il n'exprimait généralement aucune expression, parce qu'il ne ressentait que très peu d'émotions. Si, la vengeance était source de beaucoup de haine chez lui, ce qui le conduisait souvent vers des inclinaisons morbides.

Il avait dans la main une missive, et l'autre en visière au niveau des yeux pour trouver Suzuri Hina, malgré la réverbération du soleil hivernal sur les murs blancs de la cité. Finalement, il vit une femme qui semblait être sa nouvelle tutrice. En tout les cas, son charisme, son aura et son chakra le laissait penser. Furtif, il se glissa près d'elle en quelques pas glissés, sans faire de bruit, et ne semblant même pas déplacer d'air après lui.

- Suzuri Hina ? Fit-il comme s'il énumérait sa liste de course, debout face à la fameuse Jonin de Kumo. Il ne la connaissait que de nom, mais rare était les Suzuri a avoir aussi bonne réputation qu'elle, selon ce qu'on lui avait dit. Il fallait dire qu'une sale vague de traîtrise avait corrompue une certaine branche de la lignée ... Mais la pomme était tombée loin de l'arbre, Hina semblait avoir tout à cœur le bien de son village et de ses habitants, comme Rei.

Il fit un saut réglementaire, et s'assit en tailleur en face de la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Kokuen Akame
Kokuen Akame

Et l'équipe 4, montre toi — Rei, Akame et Syoto Empty
Sam 21 Déc 2019 - 13:55
Par un matin hivernal, Akame ne put réussir à fermer l'oeil, il marchait dans les rues de Kumo, visiter les alentours, le vent frais lui caressait le visage faisant flotter ses vêtements dans l'air. Ses yeux jaunes que n'importe qui pourrait au loin comme deux lanternes. Soudainement, il repensa à cette demande d'équipe qu'il avait demandé et qu'une certaine Jonin le prendrait en élève. Malgré son caractère proche de la solitude, il sourit à l'idée d'avoir un Sensei.

De nombreuses heures étaient passées, Akame eut le temps de réfléchir à sa première équipe. À midi, il partit dans une boulangerie, prit un croissant et retourna se mouvoir dans les avenues du village, la fatigue commençait à prendre le dessus, il vit un distributeur de canette énergisante, il en pris une, l'ouvrit, prit une grande inspirtaion et la descendu en une gorgée, il expira lentement relâchant de la vapeur dans l'air. Akame était de nouveaux remontés à blocs, il attendait juste que les heures s'écoulent.

Les yeux à moitiés fermés, il se dirigea vers le parc et vit un jeune homme assis devant une jeune femme, il était dorénavant pas le premier à être arrivé, il avança vers les deux individus, regarda le jeune Genin au sol puis la Jonin et dit:

"J'imagine que vous êtes Suzuri Hina... notre sensei"

Ils étaient censés être trois disciples, mais il n'y avait que lui et l'autre par-terre, il resta debout en attendant l'arrivée du troisième élèves. Les yeux d'Akame commençaient s'orienter dans un rouge plutôt clair qu'un jaune pétant. Peut-être qu'il n'avait pas confiance ? Il mit alors sa main dans sa sacoche, prit un kunaï et attendait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7905-kokuen-akame?highlight=Kokuen+Akame#66014 http://www.ascentofshinobi.com/t8046-la-fierte-en-cours
Nakamura Syoto
Nakamura SyotoEn ligne

Et l'équipe 4, montre toi — Rei, Akame et Syoto Empty
Sam 21 Déc 2019 - 20:12
Bien que le jour tant attendu était arrivé, son rituel ne changea pas pour autant. Se levant comme à son habitude à sept heure tapante, préparant un petit déjeuner équilibré, l'avala aussitôt, prit une douche express puis s'apprêta. Une fois apprêté il se donnait trois bonnes heures pour bouquiner, chose qu'il appréciait tant, ce matin là il lisait "Décrypter les gens" de Fujitora. Aux alentours de onze heure, il était temps pour lui de stopper sa lecture, jetant un œil sur la missive que lui avait adressé son Maître, poussant un léger soupire en découvrant l'endroit où l'équipe quatre devait se rejoindre. Le jeune homme espérait qu'une chose, que ses futurs compagnons ne soient pas des boulets, sinon il serait dans l'obligation de se débarrasser d'eux et se salir les mains à cause d'incapables n'était pas envisageable. Par contre il mettait beaucoup d'espoir en son futur Maître, peut-être que cette dernière serait capable de le canaliser, en vue de son niveau élevé d’habilitation, Jônin ce n'était pas rien.


Avant de quitter son domicile, le blondinet prit soin de mettre un cache sur son oeil droit, enfila une longue veste noir avec un intérieur rouge sang, attacha son bandeau frontal autour de son bras gauche, vérifia une dernière fois qu'il n'avait rien oublier -ce qui aurait pu être facheux- fermant ainsi la porte de chez lui. Persuadé qu'il était en avance il fit le choix de faire un petit crochet dans le centre névralgique de Kumo, son centre ville, il déambulait dans les rues sans but précis à part celui de marcher. Oui, la marche était une chose qu'il appréciait également. Malheureusement pour lui, se plaisir fût gâché par quelques hommes recherchant la chair fraîche. Le Nakamura présentait des caractéristiques qui pouvaient faire penser que c'était une femme, les hommes qui l'accostaient en étaient persuadés.


Durant tout son trajet le pauvre Syoto était suivi par trois types très insistant, lui faisant des suggestions plutôt explicites, ce qu'il ignora totalement focalisé sur la rencontre de son équipe. Arrivé sur le lieu du rendez-vous, l'androgyne décida finalement de flanquer une racler aux pervers qui ont osé le dérangé. En signe d'exemple il prit l'un des trois hommes qui gisait au sol, l'emmena près de la marre, mettant ainsi la tête de ce dernier sous l'eau. Une tentative de meurtre sous les yeux des ses futurs équipiers était sans doute mal vue, il relâcha la pression sur le pauvre homme qui ne bougeait plus. Était-il mort ? Ou bien évanouit ? Ce n'était guère sa préoccupation, il se dirigea alors vers la Jônin qui était assise sur un banc, et remarqua qu'il était le dernier à être arrivé.

« Excusez moi du retard... J'ai eu un contre temps de dernière minute »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke

Et l'équipe 4, montre toi — Rei, Akame et Syoto

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: