Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

A la rescousse de Kiki [PV Shinichi, Jinbei & Sanzo]


Lun 7 Aoû 2017 - 21:12
Je suis réveillé en sursaut par le réveil. Par le réveil? Pourquoi j'ai mis mon réveil? Je me redressai dans le lit et me grattai la nuque avant de m'étirer. Direction le placard, deux pas quoi. Je crois que j'ai réussi à avoir le plus petit appart' de Kiri. Enfin, la plus petite chambre. Ouais je vis dans un placard, quoi... Bref! Un peu de lait, des biscottes sans beurre, j'ai oublié d'en acheter et c'est parti... Enfin, ce sera parti quand je saurai où je vais. Mais justement, je vis un papier épinglé à ma porte d'entrée, un ordre de mission de rang C. Il n'y avait aucune précision si ce n'est le lieu de rendez-vous. Accompagné de deux acolytes (youpi) j'accomplirai une mission.

M
a tenue enfilée, mon écharpe enroulée, je m'en allai donc vers ce fameux point de rendez-vous. Mon sens de l'orientation me guida donc vers un quartier assez riche, là où les vieux croutons s'entassent et s'amusent à discuter toute l'après-midi de leur grands problèmes existentielles comme une fuite d'eau ou un chat perdu. Mais j'espère que je ne me suis pas levé pour un chat perdu, quoi... Une dame me dévisagea un moment tandis que j'avançais les mains dans les poches, le dos courbé Mais dès qu'elle vit mon bandeau accroché à ma ceinture, elle me sauta dessus en criant des mots sur un ton tellement aigu que je ne compris rien. Manquant de tomber à la renverse, je me rattrapai comme je le pouvai et baissai mon regard vers elle :


" Euh... Bonjour? "

" Bonjour, vous êtes là pour la mission n'est-ce pas? "

Sa voix était très désagréable, et elle n'arrêtait pas de gesticuler comme un enfant de deux ans. La grosse dame jetait aussi des regards affolés partout. Moi aussi je regardai autour de moi, espérant que quelqu'un sorte de l'ombre pour me dire que ce n'était qu'une grosse blague et que je pouvai retourner dormir.

" Oui. "

" Et bien, Kiki est un petit chat au pelage roux et blanc. Il est très vif. AH et oui, il possède le bout de la queue brun c'est important ça n'est-ce pas? Et qu'est-ce qu'il est mignon, il me manque tellement, cela fait déjà deux jours qu'il s'est perdu... "

Et elle fondit en larme. Chaque mot qu'elle avait prononcé avait eu pour effet d'alourdir mes paupières un peu plus à chaque fois. Elle a perdu son chat et je suis ici pour une mission de mon niveau... Dans un faible espoir, je lui demandai :

" Dites-moi, madame, en quoi consiste cette fameuse mission, du coup? "

" IL FAUT RETROUVER KIKI ! "

Ah... Bon bon bon... Je me dandinais d'avant en arrière tandis que la vieille femme, dont je ne connaissais toujours pas le nom, s'était accroché à ma ceinture pour pleurer toutes les larmes de son corps. Je lui tapotais légèrement le dos en me demandant POURQUOI MOI... M'enfin, j'ai plus le choix. Maintenant il fallait que j'attende mes coéquipiers. Je repoussai délicatement la grosse vache avant de m'asseoir sur une marche d'escalier. J'espère qu'ils ne vont pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t793-ikeda-sanzo-finie

Sam 12 Aoû 2017 - 18:55
La vie est injuste.
Cela fait des années que je le sais mais ce qui m'arrive aujourd'hui est la preuve que le destin a une dent contre moi. Je fais des efforts, je perds mon excédant de poids et que me donnent les autorités en retour ? Une mission de merde où je dois retrouver un chat. Sérieusement ? Un chat ? Je suis sûr qu'il a un nom ridicule comme Cacahuette, Pistache, Noisette ou Nougatine. J'ai l'impression d'avoir été arnaqué. Ma fierté - déjà bien entamée - a à nouveau été piétiné par ces gens de l'administration qui me considère - à plus ou moins juste titre - comme un incompétent notoire à qui il est bon de confier les tâches les plus basses.
▬ Triste vie.

Blasé, je quitte mon domicile et rejoins l'adresse indiquée sur la missive que j'ai reçue plus tôt dans la journée. Une fois sur place, je vois un de mes partenaires, un vieil homme brun. Oh mon dieu. Ils ont osé. Ces fils de leurs mamans ... Ils ont osé. Ils m'ont refourgué le vioque nullus de trente piges pas fiché de progresser en grade après des années de services. Qu'est-ce que je me sens sale soudainement. Faire équipe avec lui me renvoie à ma propre condition. Je ne veux pas être comme ce sombre individu dans quinze ans. Il est mal rasé, il est laid et il est sûrement pauvre. Et ça, ça craint. Que les dieux aient pitié de moi, je ne veux pas être pauvre. Tout mais pas ça. Dégoûté par ce monsieur qui me fait face, je tente de faire bonne figure et déclare :
▬ Bonjour. Moi c'est Shinichi ... Tu es Jinbei ? Ou Sanzo ? Et elle j'imagine que c'est la femme qui nous paie ...
La seconde question est évidemment rhétorique mais la femme s'empresse de confirmer mes pensées. Oui c'est bien elle qui nous a payé pour retrouver Kiki.
Kiki ... Je n'étais pas loin de deviner tout à l'heure ! C'est un peu moins ridicule que Pistache, Cacahuette, Noisette ou je ne sais trop quoi encore mais ça reste dans la même veine. Quoiqu'il en soit, nous patientons le temps que Jinbei pointe le bout de son nez. En attendant, j'essaie de cacher mon dégoût à mon partenaire et demande à ce dernier :
▬ Tu es bien genin, n'est-ce pas ? Et ... Euh ... Hum. Non, rien oublie.

J'allais lui demander : "Comment ça se fait que tu sois si vieux et toujours aussi naze" mais je crois qu'il pourrait mal le prendre. En outre je ne suis pas une flèche moi non plus et il est possible que mon destin soit similaire au sien. Ceci-étant, il est préférable pour moi de me taire. Je vais attendre un peu avant de me le mettre à dos, au moins le temps que nous retrouvions Kiki.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 14 Aoû 2017 - 15:29
Je vis un gosse s'approcher de moi. Blond, les yeux bleus, exactement le genre de gamin qui plait au filles de son âge et qui écrase toute la concurrence. Cette phrase respire le vécu. M'enfin, il vint se poster en face de moi pour me demander qui j'étais. D'ailleur,s je devais lui annoncer que la grosse dame m'avait entre-temps dit que nous ne serions finalement que deux. Je lui donnai mon nom tandis que la dame ré-expliquait l'objectif de cette mission digne des plus grands.

Il me demanda ensuite si j'étais bien un genin. Est-ce que, par le plus grand des hasards, cet enfant n'essaierait pas de se foutre de moi? Je n'accordais donc pas d'importance à cette question et me contentais de le fixer un moment, juste assez pour le rendre mal à l'aise. Bon, c'est pour tout ça mais on va y aller hein... kiki doit sûrement faire face à de périlleux adversaires. Je fis un signe de la main au petit pour qu'il me suive.


" On sera que deux finalement. "

J'avais demandé quelques renseignements à la dame... Apparemment, son chat aimait bien grimper sur les toits quand il en avait l'occasion, il ne manquait pas non plus d'aller manger chez toutes les vieilles personnes lui offrant du poisson. J'imagine qu'il devait donc aller se servir dans les cuisines de restaurants peut-être... En me grattant la nuque, je me demandais vraiment si mes missions deviendraient un jour plus excitantes que ça. Parce qu'entre rester chez soi, pour dormir, et aller pourchasser un chat, le choix est censé être vite-fait. Sauf quand justement, on n'a pas le choix. Et en plus de ça, j'allais devoir me traîner ce gosse qui ne semblait pas m'apprécier non plus. M'enfin...

" On devrait aller voir les resto' du coin, voir s'ils ont pas de chats qui vont faire leur poubelles... "

Je n'en revenais pas d'avoir dit ça... surtout dans le contexte d'une mission "pour le village".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t793-ikeda-sanzo-finie

Mar 15 Aoû 2017 - 17:24
L’inconnu qui me sert de collègue n’a pas l’air d’avoir bien pris ma question. Certes le ton employé n’était pas le plus judicieux mais il aurait pu faire l’effort de répondre ! Quoiqu’il en soit, son silence en dit long et j’imagine qu’il est bel et bien genin. Quel triste personnage. Fort heureusement un troisième individu va arriver sous peu et égaiera cette mission de par sa présence et sa fougue. C’est du moins ce que je pensais avant qu’il ne m’apprenne la triste nouvelle.
▬ Ah, on est que deux ?
… Merde alors. Nous étions censés être trois et me voilà maintenant avec … Et bien je ne sais toujours pas qui de Sanzo ou de Jinbei est avec moi mais peu importe. À défaut de pouvoir l’appeler par un de ces deux noms de façon certaine, nous allons surnommer notre collègue du jour Jinzo. Ou Sanjei, cela dépendra des situations.

Étant à court d’indices, Jinzo propose de visiter les différents restaurants du coin. En effet notre ami Sanjei estime que Kiki le chat est parti se rassasier là où il y avait à manger, à savoir près des poubelles.
▬ C’est une bonne idée je crois. Faisons ça.
Et c’est ainsi qu’à défaut de mieux nous suivons cette piste.

Nous rejoignons bientôt un quartier chic du village et inspectons les différentes poubelles à proximité. Malheureusement pour nous, aucun félin n’est en vue. Il faut dire que les déchets attirent les chats de gouttière et autres mauvaises graines. Un animal domestique tel que Kiki ne fréquente probablement pas ce genre d’endroits. À moins que …
▬ Hey c’est pas lui là ?
Je pointe du doigt un animal tranquillement installé sur le couvercle d’une poubelle et m’avance doucement. La créature correspond au signalement que nous a fait sa maîtresse. J’en déduis que c’est bel et bien lui et tends mes mains vers l’avant. J’essaie d’être le moins menaçant possible et tente même de communiquer avec le chat :
▬ Allez. Viens là. Sois gentil. Doucement. Dou-ce-m-
Je suis à seulement quelques centimètres de lui et m’apprête à le prendre dans mes bras quand le félin bondit, me griffe le nez et prend la poudre d’escampette. L’attaque de Kiki – en plus de me surprendre – m’a fait mal. J’hurle excessivement fort et de façon anormalement aiguë puis, furieux, je me retourne vers l’animal.

▬ Il est où celui-là ?
Je ne le vois plus. Ce Kiki est rapide. Très rapide, même pour un chat. Je lève la tête vers mon partenaire et lui lance un regard inquisiteur l’air de dire : « Par où est-il passé ? »
Si ce chat veut la guerre, c’est la guerre qu’il aura ! Cette attaque sournoise mérite une sanction. On ne s'en prend pas à Yuki Shinichi impunément.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 17 Aoû 2017 - 17:36
N'ayant pas bougé d'un pouc,e je ne pus que me retenir de rire devant la tentative de ce Shinichi. Le chat le griffa au visage avant de nous filer entre les pattes. Vous noterez le jeu de mot assez pitoyable. Toujours est-il qu'on savait maintenant qu'il était par ici, à quoi il ressemblait exactement et surtout qu'il était agressif. Si cette dernière information ne faisait pas passer la mission en rang A, je ne sais pas ce qui leur faudrait...

Le cri qu'avait poussé l'enfant m'arracha un sourire en coin, que je ravalai bien vite, souhaitant le soutenir dans son désespoir d'avoir une voix en pleine mue. Mais je le sentais un peu agacé à présent, plus agacé que blasé en tout cas, la bête devait avoir éveillé son instinct de chasseur j'imagine. lorsqu'il se retourna, je pu voir de la colère sur son visage. Qu'est-ce que ce serait s'il s'était fait frapper par son rival ? Il aurait sûrement pété un câble... A moins qu'il considère à présent kiki comme un digne rival.

Ce qui m'inquiète à moi, c'est la rapidité du chat. On dirait qu'il a été entraîné par les meilleurs... Peut-être que sa grosse maîtresse est une as de la rapidité... Va savoir. Le regard que me lançait le petit me paraissait un peu trop condescendant. Néanmoins, je lui indiquais d'un signe de tête qu'il était parti entrer dans un bâtiment par un petite fenêtre. J'avais aperçu des escaliers à l'intérieur. J'imagine donc qu'il allait soit monter soit descendre. Je tapotai ma cuisse à l'intérieur de ma poche en réfléchissant un instant puis me dirigeai vers l'entrée du fameux bâtiment en question, le restaurant.

" Je vais aller sur le toit, t'as qu'à surveiller les sorties du resto au rez-de-chaussé, vérifie aussi la cave, au cas-où. "

Une fois arrivé dans les cuisines, je payais le cuisto pour qu'il me file un poisson bien frais. Lentement et avec très peu de motivation pour ma mission, je montai les escaliers deux par deux, je dispersais à chaque fois quelques bouts de poisson en espérant attirer le chat jusqu'au toit. une fois en haut, je m'assis en tailleur, derrière la porte menant au toit. De l'autre côté de la fameuse porte se trouvait la tête du poisson.

J'avais plus qu'à attendre maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t793-ikeda-sanzo-finie

Sam 26 Aoû 2017 - 1:41
Mon incompétent de collègue désigne une lucarne à travers laquelle le chat se serait engouffré.
▬ Je vois je vois. Tiens toi prêt Kiki, je vais te retrouver.
Et c’est sur ces mots prononcés de la façon la plus ridicule qui soit que j’ouvre la porte menant audit bâtiment. Le plan de mon collègue me semble correct c’est pourquoi j’acquiesce d’un signe de tête une fois ce dernier énoncé.
▬ Bien, bien. Faisons comme tu as dit.
Je tourne la tête de droite à gauche et me mets à compter les sorties. D’après mes savants calculs, elles sont au nombre de trois. Cela ne devrait pas être trop difficile à surveiller. Je demande à un cuisinier – ou à un serveur, de toute façon je ne sais pas faire la différence entre les deux uniformes – de garder un œil sur les portes un instant, le temps que j’aille explorer la cave. Pas après pas, je descends les escaliers et tente de me faire le plus discret possible. Kiki m’a pris par surprise tout à l’heure mais je n’ai pas dit mon dernier mot. Les vins sont soigneusement entreposés dans des étagères que j’inspecte une à une. Malgré mes efforts, je ne trouve rien. Il n’y a pas de chat ici. C’est ce que je pense jusqu’à ce que – à nouveau – tel un obscur shinobi des temps anciens, l’animal jaillit de nul part, fait tomber deux bouteilles de piquettes et me griffe à nouveau le visage. Je pousse à nouveau un cri – cette fois un peu plus viril – et me retourne vers l’animal. Mon dieu ce truc est rapide ! Mais pas assez rapide pour me semer cette fois. Il monte les escaliers que je monte à mon tour deux par deux et rejoins bientôt l’étage supérieur.

Énervé comme rarement, je plaque mes mains sur le carrelage et crée une fine couche de glace au sol afin de gêner le félin qui bondit afin de passer outre ma technique de déstabilisation. La créature semble suivre un trajet bien particulier et est attirée par des bouts de poiscaille posés ci et là.
▬ Vengeance ! …

Le félin n’étant pas loin de moi, je prends les devants et saute sur ma cible. À ma grande surprise, je le rate et glisse à plat ventre sur cinq bons mètres. Le chat ouvre la porte – car oui un chat sait ouvrir les portes, nous vivons dans une sombre époque – et j’atterris sur mon collègue. Kiki quant à lui sourit, pousse un miaulement de satisfaction et gobe un à un les morceaux de poisson. Pour ma part je me relève, sors un kunai et décide d’employer les grands moyens.
▬ Meurs, enfoiré ! …

Et c’est à ce moment là que … Bim bam boom. Je lance deux kunais sur le chat. Le premier entre en contact avec le second, fait dévier ce dernier de sa trajectoire initiale et, par cet astucieux procédé, vient s’écraser sur la patte de Kiki.
▬ Oups.
À bien y réfléchir, je crois que je n’aurais pas dû faire ça. Sa maîtresse risque de ne pas apprécier. Kiki traîne la patte.
▬ J’ai fait le plus gros du boulot. J’ai handicapé notre cible. À toi de jouer, va attraper cette créature ! Moi j’ai assez donné pour aujourd’hui.
Sans rire, je me suis fait griffer deux fois ! Il est hors de question que je prenne un troisième coup. Laissons ce vieux monsieur se faire griffer à ma place. Il n'a à mon sens pas assez pris dans la face.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 2 Sep 2017 - 18:00
J'étais assis, personne ne venait, mes paupières commençaient à sérieusement s'alourdir... Faut pas que je dorme, j'ai un chat à rattraper... D'ailleurs, quelqu'un semblait vouloir me rejoindre, la porte s'ouvrait. Je me décalai donc et... Et attendez... Quoi? Qu'est-ce que c'est que ce bordel? Le chat avait ouvert la porte et subtilement esquivé mon jeune compagnon qui vint s'écraser sur moi. Mais à moitié assis sur mon ventre, il lança un kunaï sur le chat. Il est con ou il se force? Parce que si on ramène un chat mort, je pense pas que la vieille soit contente... En plus, Shinichi estimait sûrement que c'était à mon tour de m'en prendre plein la gueule.

M'enfin... Le chat commençait à fatiguer et il était pas au mieux de sa forme. Je sortis donc mon bâton, et allongé par terre, vint lui faucher ses quatre petites pattes avant de lui asséner un léger coup de bâton sur le crâne. Est-ce que c'était la meilleure solution? J'sais pas... Je poussais le garçon, toujours affalé sur moi, et rampais en direction de la cible. Elle était toujours en vie. Parfait. Je la balançai alors sur mon épaule et reparti vers la sortie, accompagné de mon jeune collègue.

J'imaginais la tronche que ferait la grosse dame en voyant son chat dans cet état. Justement, en le voyant, je vis que mon imagination n'avait même pas exagéré. Elle se précipita et attrapa la dépouille. J'essayais d'en placer, pour lui expliquer la situation, mais elle n'arrêtait pas de pleurer, de le serrer contre elle. Si ça continue, il allait avoir survécu à deux shinobis mais pas à l'étreinte de sa maîtresse.

" Euh... Il est vivant, madame. On l'a trouvé comme ça dans une poubelle, d'autres chats l'avaient attaqué et mon camarade a défendu Kiki. Si vous ne me croyez pas, Shinichi porte encore les terribles cicatrices du combat. "

D'un geste brusque, je tirai le gosse vers moi et le forçai à s'approcher de la vieille. Je le sentais pas très chaud, lui comme moi savions qui allait avoir le droit à un gros calinou pour avoir sauvé un chat.

" C'est vraiment lui le sauveur dans l'histoire! "

Et elle l'attrapa aussi. Les mains dans les poche,s je commençai à m'éloigner, pour aller signaler que la mission avait été accomplie avec brio. D'un main, je saluais mon partenaire ainsi que la dame. Avant de quitter la petite rue, un dernier coup d'oeil vers eux me fit sursauter. Kiki me fixait avec un air presque démoniaque.

Peut-être que le monde des shinobis devra bientôt faire face à Kiki, destructeur de genins et mangeur de poisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t793-ikeda-sanzo-finie

Dim 3 Sep 2017 - 16:08
Sanzo attaque l’animal avec un bâton en bois, fauche ce dernier et le frappe à la tête. Oh mon dieu. Quel assassin, quel meurtrier, cet homme est un tueur de chat ! Quel crime odieux ! La pauvre bête boite dorénavant ! Quoi comment ça il boitait déjà avant par ma faute ? … Ah oui. C’est vrai. Merde alors. En fait il n’a rien fait. Mais peu importe ! Le fait est que je désapprouve totalement ces méthodes ! Sa maîtresse ne risque pas d’être contente.

Sanzo récupère l’animal et ensemble nous partons le rendre à sa propriétaire. À la vue du chat blessé, la grosse dame tire une tête sans pareil. J’ai bien envie de totalement me décharger, d’affirmer que tout est la faute du vioque, qu’il l’a tapé avec un bâton mais ce ne serait pas noble de ma part. Qui plus est, si je fais ça, l’Ikeda ne manquera pas de me cafter à son tour. Et je doute qu’on apprécie mes manières de procéder. Utiliser les armes sur un animal sans défense, au cours d’une mission de bas rang n’est pas digne d’un shinobi. En outre, j’aurais beau faire le clown et expliquer que « tout est la faute de Sanzo » personne ne me croira. Il y a fort à parier qu’on réprimande plus celui qui a utilisé des kunais que l’homme qui s’est battu avec un simple bâton de bois.

Le trentenaire brode une histoire à dormir debout et nous tire d’affaire. Comme pour confirmer les dires de mon collègue, je montre les stigmates de cette mission :
▬ C’est vrai, regardez là, là, là, là et encore là.
Je fais voir plusieurs cicatrices et griffures. Certaines viennent effectivement du chat, d’autres sont des blessures que je me suis faites il y a longtemps au cours de diverses occasions. La vieille femme a horreur du sang et des cicatrices cesse rapidement de regarder mes marques.

▬ Encore une fois, mon collègue dit vrai. Je suis assurément un sauveur. Un héros. Un grand homme. Certes je ne fais qu’un mètre quarante, suis plutôt petit et n’ai que treize ans mais c’est un détail. Ce qu’il faut retenir c’est que vous pouvez me remercier.
« Me remercier », pas « nous ». Comme souvent, je récolte tout les lauriers et ne laisse rien à mes camarades. Quoiqu’il en soit, cela n’a pas l’air de déranger notre ami qui s’en va sans plus de cérémonie vaquer et ses occupations. J’imagine qu’il a mieux à faire que de s’occuper d’un chat. Je laisse le soin à mon collègue de rédiger une partie du rapport de mission et ferai de même de mon côté. Nous quittons Kiki et sa maîtresse nous sans une certaine appréhension. Pour cause, le chat nous lance à tout les deux des regards noirs digne des plus grands vilains de ce monde. Allez savoir ce que Kiki prévoit de faire mais nul ne doute que sa vengeance sera terrible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A la rescousse de Kiki [PV Shinichi, Jinbei & Sanzo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: