Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le vent se lève - PV Tenzin

Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Dim 22 Déc 2019 - 18:14
Beaucoup de choses avaient changées en si peu de temps. Mon panel de technique s'était étoffé. Plusieurs personnes en étaient à l’origine. Toph et ses conseils que j’avais appliqués sur-le-champ en garnissant mes poches après être passé à l’armurerie. Aimi ensuite, qui avait su me guider dans une démarche souple et agile, espérant que cela soit suffisant pour éviter d’autres déboires. Ashitaka également, notre chef d’équipe à Masami et moi qui nous avait prodigué ses enseignements de bonne grâce. Sans oublier Musashi qui malgré la technique que certains qualifieraient de basique était d’une utilité certaine et permettait une marche d’évolution énorme. Et au final bien sûr, Tenzin, mon mentor dans l’apprentissage du futon.

En cette matinée automnale, allongé dans mon lit, réveillé depuis plusieurs minute déjà, je songeais à toutes ces personnes qui avaient été là pour moi. J’étais en train de me dire qu’ils étaient tous à leur niveau responsable de qui j’étais aujourd’hui et que moi de mon côté, qu’avais-je fait pour les autres ? Rien. Il était peut-être temps de mettre mes maigres talents à contribution. Cette réflexion sur ma condition était parfaite avec mon programme du jour. Maintenant que je maîtrisais un peu mieux mes dons, j’avais dans l’idée de retourner voir Tenzin et de lui demander une fois de plus d’être mon mentor. Ce passage à l’académie serait aussi une occasion de proposer mes services à qui en voudraient, aussi maigres soient-ils.

Après un petit déjeuner en famille, une Saya boudeuse pour une obscure raison, mère et belle-mère à se demander ce que l’on pourrait faire pour le dîner qui changerait de d’habitude, un père et un beau-père se préparant pour une énième partie de shogi au parc, j’étais là, seul, attablé à la cuisine en train de prendre un thé vert revigorant, songeant à ma journée. À n’en pas douter, elle allait être longue et déplaisante si le jonin acceptait de m’enseigner ses connaissances. Il n’y avait qu’à voir dans quel était, j’avais terminé la dernière fois pour une technique classique. Aujourd’hui, je comptais lui demander de m’apprendre quelqu’un d’un niveau d’expertise bien plus élevé.

Lavant ma tasse, remplissant une gourde de thé, je laissais un mot aux deux cuisinières et quittais la maison non sans lancer un « à ce soir » depuis l’encadrement de la porte. Seul le silence se fit entendre face à mes paroles. C’était ça aussi la vie de famille. Parfois de l’animation, trop, et par moment aussi l’absence de chacun et un vide certaine. C’était souvent reposant dans ces moments, surtout quand vous vivez à six, enfin sept dans une telle maison. D’ailleurs, en parlant du septième, Koneko, le chat de la famille, ce fut le seul à me saluer. Assis sur le dossier du canapé, il agita l’une de ses pattes comme pour me demander d’approcher. M’exécutant comme attiré par la grâce du félin, l’animal me gratifia d’un coup de tête affectueux agrémenté d’un miaulement amical. Quoi de plus agréable ?

Les quelques minutes de marche qui me séparaient de l’académie furent d’une banalité sans nom. Arrivant finalement sur place, je me dirigeais directement vers la salle de classe de mon mentor et entrai après frappé à la porte. J’avais retenu la leçon la dernière fois. Pour le coup, je m’étais renseigné à l’avance pour être certain de le croiser et surtout qu’il ne soit pas encore en cours. Face au jeune homme, je le saluais de la tête avec respect avant de lui poser cette fameuse question. De toute façon à me voir venir, nul doute qu’il saurait pourquoi je suis là.

« Bonjour Tenzin … » en laissant planer ces quelques mots.
« Je ne doute pas que tu saches pourquoi je suis là cette fois encore. J'ai mis à profit beaucoup de conseils que l'on m'a donné, et j’aimerai une nouvelle fois profiter de ton enseignement, que tu m’apprennes quelque chose dans notre domaine respectif qui repousse mes limites et qui demande une certaine expertise. En revanche, si la dernière fois, j’étais résolument tourné vers l’attaque, aujourd’hui, c’est de manière offensive que j’aimerais m’améliorer. Accepterais-tu de m’aider ? »


@Konran Tenzin

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Sam 28 Déc 2019 - 22:42
Une nouvelle journée commençait, et ce n'était pas pour me déplaire. Alors que le soleil se levait, j'ouvris ma fenêtre pour respirer l'air frais d'automne tandis que je tressais mes longs cheveux bleus. L'une des plus longues tâches du matin. A tous ceux qui pensaient que mes cheveux restaient impeccables tout au long de la journée et de la nuit, cette utopie m'aurait grandement facilité la vie. Toutefois, ce n'était rien comparé au fait de devoir tresser ses cheveux en ayant des courbatures à chaque muscle de son pauvre corps. Garder la même position plusieurs minutes d'affilées relevait d'un véritable supplice, chaque muscle de mon corps me brûlant comme si chacun d'eux avait couru un marathon. Je soupirai, terminant cet exercice dans la douleur sans piper mot. De toute manière, j'étais seul chez moi, je n'avais absolument personne à qui me plaindre. Et c'était très bien ainsi.

Vous vous demandiez certainement pourquoi ces courbatures ? J'avais récemment appris à plus ou moins maîtrisé mes capacités Yasei. Mon habilité à me transformer en loup blanc, et ainsi profiter d'un odorat et d'une ouïe hors du commun. Ma vision en était modifiée aussi, mais cela restait toutefois un apport mineur par rapport aux autres attributs. Toutefois, je n'étais pas là pour vous parler de mes nouveaux sens. Cette nouvelle forme, bien que rapide et endurante, était ce qu'elle était : une nouvelle forme. Qui voulait dire nouvelle forme voulait aussi dire s'habituer et s'adapter. Et mes muscles ne s'étaient pas encore totalement adaptés à cette nouvelle forme, ce qui donnait l'impression de faire de l'exercice pour la première fois depuis des années. Une fois ma tresse finie, je laissai retomber mes bras et soufflai quelques instants. J'allais me rendre à l'académie, mais je n'avais cours que plus tard, en début d'après-midi. Toutefois, j'appréciais être sur les lieux un peu avant, tout comme certains de mes élèves l'appréciaient aussi lorsque ces derniers avaient besoin de conseil du professeur de fûton de l'Académie.

J'aurais pu adopter ma forme élémentaire et voler jusqu'à l'Académie pour m'épargner une longue et douloureuse marche, toutefois c'était le chemin de la facilité. Et cela ne m'aiderait pas à supporter et à m'habituer à ces changements qui révoltaient encore mon corps. Lorsque j'arrivai à l'académie, je me dirigeai vers mon bureau, ma démarche raide. Je m'assis derrière celui-ci, puis alors que je me balançais sur ma chaise -je n'avais aucune idée du temps qui était passé-, quelqu'un vint frapper à ma porte. J'aurais pu dire à mon interlocuteur de rentrer tout de suite, cependant je laissai passer quelques secondes avant de l'inviter à l'intérieur de ma classe. Quelques petites secondes où j'en profitai pour me transformer partiellement et renifler l'air avec mon tout nouveau museau blanc. J'avais décidé de pratiquer cet exercice pluri-quotidiennement pour bien m'y habituer. Et c'est ainsi que je reconnus l'odeur de Teruyo. Reprenant mon apparence habituelle et le faisant rentrer, j'eus un petit sourire en voyant qu'il s'agissait bien de mon élève de la fois dernière. Et sa demande était assez évidente. Il voulait que je lui enseigne plus sur sur l'art du fûton. Et contrairement à la dernière fois, ce n'était point pour se défendre. Je souris de plus belle.

-Ce sera avec plaisir. J'ai quelque chose qui pourrait t'intéresser.

Tout comme la dernière fois, nous sortîmes de la classe. Toutefois, cette fois-ci au lieu d'aller sur le terrain de l'Académie, je m'éloignai du lieu d'apprentissage pour trouver un terrain d'entraînement plus éloigné et bien moins convoité. La technique que je comptais lui apprendre était bien plus dangereuse que celle que je lui avais appris jusqu'à présent. Je ne pouvais risquer de blesser des passants qui n'avaient rien demandé. Une fois suffisamment loin, je me tournai à nouveau vers Teruyo.

-Cette technique est rapide, et dangereuse. Elle s'appelle Fuujin no Arashi.



En tendant la main vers un rocher, mon avant-bras se transforma en une tornade horizontale et rapide, de l'envergure d'un homme, et vint balayer le rocher en l'entaillant profondément de toute part.

-Les mudras sont ceux du xxxxxxxx (aucune importance mais si tu veux en avoir de précis tu peux les inventer). Elle se composera en plusieurs étapes, mais pour l'instant, après avoir vu cette technique, j'aimerais que tu tentes de la reproduire. Pour savoir ce que tu as compris de celle-ci et ce que tu maîtrises de son aspect.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Le vent se lève - PV Tenzin Tenzin10


Dernière édition par Konran Tenzin le Dim 29 Déc 2019 - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Dim 29 Déc 2019 - 11:24
Égal à lui-même, enfin, égal à celui que j’avais déjà croisé la dernière fois à académie, n’ayant que peu voire pas de recul par rapport à ses activités habituelles et son tempérament, Tenzin accepta une fois de plus de m’aider à progresser. Pour être totalement honnête avec moi-même, je ne m’attendais pas à ce qu’autant de personnes joue les professeurs, que ce soit avec moi ou avec d’autres. Bien que l’on appartienne tous au même village, je m’attendais à bien plus d’individualité de la part des plus grands shinobis pour garder en leurs girons leurs secrets et atouts dans leurs manches. Il est majoritairement vrai qu’un groupe fait force, mais les forces de chacun sont aussi une force. Ainsi à apprendre des uns et des autres, je me demandais ce que pourrait apprendre un espion infiltré qui ainsi serait témoin des capacités des uns et des autres. Mais bon, je me faisais peut-être un peu trop de mouron pour moi, surtout dans la mesure où moi-même, j’étais prêt à enseigner le peut de savoir en ma possession à qui voulait bien l’apprendre. D’ailleurs, je m’étais souvent fait cette réflexion qu’à l’avenir passer quelques temps entre ces murs de l’académie serait une bonne chose. La différence, c’est que contrairement à quelqu’un comme Toph ou Tenzin enseignants leurs prédispositions élémentaires, j’avais plus intérêt ou vocation à enseigner l’art des sceaux. Bon, pour l’heure, j’étais encore loin d’avoir un panel suffisant pour enseigner quoi que ce soit de manière correcte, mais des idées, j’en avais, il me suffisait juste d’avoir suffisamment de temps pour les mettre en application. Quoi qu’il en soit, le sujet du jour était tout autre et sans un mot, je suivais sagement mon mentor. Rapidement, je me demandais si devais être content ou inquiet de la tournure des choses dans la mesure où le jonin n’avait pas hésité une seconde quant à la technique qu’il allait m’enseigner.

Concernant cette dernière, la réponse arriva rapidement. Installés loin de l’académie, à une distance de sécurité plus que raisonnable de qui ou quoi que ce soit que l’assimilateur pourrait détruire accidentellement, enfin, que moi, je pourrais détruire accidentellement étant donné mon manque de maîtrise dans le sujet, Tenzin nous fit une petite démonstration.

Lorsque l’on parle d’une attaque à base de vent de grande puissance, on pense souvent, et moi le premier, à une grande tornade, à un souffle large et puissant pouvant balayer une maison. Pour le coup, il n’en était rien. Enfin rien, pas tout à fait. À mes yeux, la tornade était là, belle et bien présente, mais à l’horizontale, concentrée en un unique point, une unique cible de la taille d’un homme.

Comme me l’avait si bien dit le jeune homme lors de notre dernier entraînement, le vent avait de nombreuses propriétés offensives. Que ce soit pour projeter, couper ou percer, les effets étaient souvent dévastateurs. Si la défense qu’il m’avait enseignée était de la projection pure et simple, sa tornade horizontale avait un effet tranchant dévastateur à en juger l’état des rochers lacérés devant moi, sans compter la force de propulsion de base de cette mini tornade qui avait repoussé tout ce qui se trouvait devant elle.

Pour la suite, cette fois, je m’y attendais, et comme la dernière fois, mon mentor ne perdit aucun temps à m’expliquer les tenants et aboutissants de la techniques ou à se perdre en détails pour le moment. Les seules informations utiles à connaître furent les mudras. Le reste viendrait comme la fois dernière au fur et à mesure de mes échecs.

M’écartant de Tenzin, face aux rochers, je me posais là, réfléchissant quelques instants, prenant quelques secondes pour visualiser les mudras et les effets voulus. Comme il y a quelque temps, afin de ne pas gaspiller inutilement mon chakra en de vaines tentatives, je prenais quelques minutes pour m’habituer à l’enchaînement de mudras. Ces derniers étaient classiques, de ceux que l’on apprenait dès notre plus jeune âge à l’académie. Seulement, à l’académie, leur enchaînement se faisait moins vite et surtout compte tenu des techniques enseignées, ils étaient bien moins nombreux.

Cela pourrait paraître ridicule comme manière d’apprendre que de répéter encore et encore des gestes farfelus sans réellement utiliser de chakra ou lancer de technique, mais justement, ces petits gestes aussi anodins puissent-ils paraître étaient d’une importance capitale. Rater l’un d’eux ou en intervertir deux et la technique n’avait aucune chance de fonctionner efficacement, voire même aucune chance de fonctionner tout court.

Sans non plus passer des heures à faire bouger mes doigts, une fois l’enchaînement suffisamment imprégné en moi, je me laissais aller à malaxer mon chakra tout en visualisant les effets que je voulais donner. Si je devais me baser sur la précédente technique futon que mon professeur m’avait enseigné, il ne faisait nul doute que cette dernière était plus puissante et nécessiterait bien plus de ressources. Pour autant, volontaire, je réduisais ma consommation pour avant tout bien comprendre les effets et notamment donner cet effet rotatif à la tornade avant de lui donner toute sa puissance.

Retenant l’énergie venteuse autour de mon bras droit, je sentais ce tourbillon d’air s’accumuler. Comme pour la projection de cette boule de vent défensive, j’essayais de garder l’effet comprimé pour offrir au moment du relâchement une certaine puissance, bien moins grande pour le coup compte tenu de mes choix.

Après quelques petites minutes dans cet état, je relâchais mon emprise et assistais au résultat. Comme attendu, il y avait bien un résultat, mais il n’était pas très probant. La technique manquait clairement de puissance de frappe et avant que Tenzin ne me dise quelque chose, c’était mes mots qui se firent entendre en premier.

« Il n’y a aucun effet tranchant. Outre la puissance en elle-même concernant le souffle, c’est l’effet de coupe dévastateur qui n’est pas là. Tu me diras si je me trompe, mais il ne faut pas que je visualise un simple vent tourbillonnant autour de mon bras, mais sûrement une multitude de lames de vent agglutinées les unes aux autres qui donnent par la suite cet effet de tornade. »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Lun 30 Déc 2019 - 18:43
Comme la fois précédente, Teruyo accepta de me suivre sans la moindre objection, et ne posa pas plus de questions lorsque nous nous éloignâmes de l'Académie. Bien que son air s'était vu concerné lorsque j'avais immédiatement trouvé la technique que je comptais lui enseigner aujourd'hui, il ne broncha pas d'avantage. Lorsque nos pas nous menèrent à un endroit à l'abri des regards et des blessures inopportunes, je décidai de montrer à mon élève la technique en question. Lorsque j'eus terminé, son visage revêtait une expression pensive. Il semblait s'être attendu à quelque chose d'autre, mais je ne savais pas s'il était déçu ou satisfait du résultat que je lui proposais. Toutefois, s'il était déçu, il ne dit rien et se décida à apprendre la technique que je lui proposais. Pendant qu'il réfléchissait, je me décidai à me lancer. J'étais parti avec une idée en tête, mais je n'avais pas demandé l'avis de mon compatriote de la Roche.

-N'hésite pas à me le dire si tu veux apprendre autre chose, ou si cette technique ne te tente pas...

Cependant, il était déjà concentré. Pendant quelques instants, il ne bougea pas d'un centimètre, positionné face aux rochers. Ensuite, il se mit à répéter les mudras. C'était à peu près la même méthode utilisée que lors de notre dernier entraînement, bien que celui-ci s'anonçait être bien plus compliqué. Il prit donc plusieurs minutes pour répéter et s'habituer à la séquence de mudras nécessaire, minutes pendant lesquelles je profitai pour me mettre à l'écart et m'adosser à un rocher. Je croisai les bras alors que je le voyais exécuter l'enchaînement de plus en plus rapidement. Contrairement aux jeunots qui ne savaient pas fractionner le travail et qui se laissaient emporter par la fougue, mon élève faisait preuve de bien plus de sagesse. On voyait qu'il était un homme mâture, et son âge -que je ne vous dirais pas- n'était que l'explication logique à son procédé. Une fois qu'il eut fini, il se mit donc à accumuler du chakra autour de son bras.

Ce dernier ne semblait pas intéressé à réaliser immédiatement la technique. Lorsque je vis qu'il commençait déjà à prendre les différentes étapes les unes après les autres, devançant mes conseils, je ne pus qu'étirer mes lèvres en un sourire amusé et fier. Cet homme était intelligent et faisait preuve d'un grand potentiel. Il avait certainement l'expérience et la sagesse de l'âge pour lui, mais il ne manquait pas de talent. Il accumula du vent autour de son avant-bras, ce dernier les faisant tourbillonner avec une certaine dextérité et une certaine retenue. Pour un début, c'était vraiment pas mal pensai-je en hochant distraitement la tête. Il relâcha ensuite sa technique pour me faire face et recueillir mes conseils. Toutefois, avant que je n'ai pu prononcer le moindre mot, il lança sa propre auto-critique immédiatement. Et il avait vu juste. Toutefois...

-C'est exactement ça. Tu as plutôt bien cerné la technique. Chaque courant d'air tourbillonnant est en fait une lame de vent acéré. Mais pour y arriver, il va falloir que tu y ailles étape par étape. Sinon je crains que tu finisses par te blesser.

Me relevant de mon rocher, je vins à nouveau me placer à ses côtés, et je m'apprêtais ainsi à faire une petite démonstration des différents aspects sur lesquels je voulais qu'il travaille sur sa technique. Cette dernière regroupait à peu près tout ce qu'il était possible de faire avec le vent. Le produire, le courber selon sa volonté, le projeter avec force et vitesse, et affiné chaque courant pour en faire des lames. Le seul point, tout du moins le seul me venait à l'esprit et qui manquait à cette technique était la perforation. Mais allié tranchant et perforation ne faisait pas bon ménage à vrai dire. J'allongeai mon bras devant moi, et ma main se changea en vent alors que ce dernier commençait à tourner pour former des vents tourbillonnants avançant lentement vers une cible quelconque.

-Le premier point consiste à créer cette tornade horizontale et à la projeter vers son adversaire. Contrairement à une tornade où tu crées la circonvolution et que tu la bloques pour la faire avancer, ici tu dois projeter chaque courant que tu as accumulé en les faisant tournoyer.

Je cessai cette tornade, mais gardai ma main devant moi. Puis dans une simple poussée, j'envoyai une grosse quantité de vent dans la même direction, mais cette fois-ci, cette dernière était rapide.

-La seconde partie réside dans la vitesse. Il faut que tu parviennes à la projeter avec rapidité.

Une fois cette bourrasque brusque et soudaine passée, cette fois-ci, je laissai place à une de mes techniques phares. D'un mouvement de bras, je libérai une rafale d'air vers un rocher. Toutefois, ce n'était pas une simple rafale. Chaque courant d'air que l'on pouvait visualiser allèrent lacérer la roche devant moi. Chaque courant d'air, chaque brise qui composait cette rafale était en fait aiguisé telle une lame de vent.

-Et enfin, tu devras affiner chacun de tes courants au mieux pour qu'ils deviennent comme des lames de rasoir pour entailler ta cible.

La rafale cessa à son tour, et je me tournai vers Teruyo avec un mince sourire.

-Voilà en quoi consiste cette technique. Et tu devras travailler chacun de ces trois aspects séparément, avant de les rassembler. Tu peux commencer par l'étape que tu veux, elles sont plus ou moins indépendantes les unes des autres.

Après avoir dit cela, je m'écartai à nouveau en m'adosser à un des nombreux rochers qui se trouvaient là pour observer ses prochaines actions. Par quoi allait-il commencer ? Certainement par ce qui le mettait le plus à l'aise. J'avais hâte de voir ce qu'il allait en faire.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Le vent se lève - PV Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Mer 1 Jan 2020 - 14:02

« Merci de ta sollicitude, mais rassure toi, cette technique me convient très bien. Et entre nous, quel élève irait dire à son maître que ce qu’il a à enseigner ne lui convient pas et qu’il doit trouver autre chose ? Ce serait un piètre élève et surtout un élève qui ne mérite ni son maître, ni d’apprendre. Le savoir est une chose importante et un mentor qui dispense ses connaissances se doit d’être remercié comme il se doit, qu’importe les désirs de l’élève. »

Sur ce petit aparté rapide, je me contentais de réaliser mes premiers tests. Peu réussis, il m’avaient pourtant permis d’entrevoir plusieurs aspects de cette fameuse technique. Dans ce cas, pouvais-je vraiment dire que ces essais étaient ratés dans la mesure où j’avais appris quelque chose d’eux ? Non. Ces premiers lancés de techniques auraient été infructueux si je n’avais rien assimilé de tout ceci, or, dans le cas présent, ce n’était absolument pas le cas.

En tous cas, un léger sourire de satisfaction s’afficha sur mon visage quand Tenzin me confirma que j’étais dans la bonne voie. J’étais encore loin de maîtriser l’ensemble, mais c’est en progressant petit à petit, pas à pas, effaçant chaque difficulté les unes après les autres que l’on avance.

Alors que mon professeur se levait de son fauteuil rocheux, je m’écartais pour lui laisser place et lui laisser tout loisir d’occuper l’espace et de faire de nouvelles démonstrations. C’est en écoutant ses conseils et en observants ses gestes que l’on se rendait compte à quel point il maîtrisait son sujet et à quel point sa renommée n’était pas usurpée. Mais pour en revenir au sujet même de ma présence, à le regarder faire, je savais que j’avais encore beaucoup de travail. Trois étapes pour être précis. Générer une tornade, créer un effet de tranche et jouer sur la vitesse de propulsion de la technique.

« Eh bien, en t’écoutant, je comprends vite qu’en effet, nous sommes sur un tout autre registre en terme de techniques. Cela combine beaucoup d’effets, bien plus que la technique défensive que tu m’a enseigné. Enfin bon, si je veux arriver à quelque chose, autant que je m’y mette tout de suite. »

Première étape de mon périple, donner à mon vent un effet tranchant. S'il y avait bien une chose que j’avais retenue de Tenzin lors de son derniers cours avec moi, c’est qu’en terme d’attaque le vent pouvait prendre différentes formes. Projection, perforation et coupe. Si le premier était ce que j’avais imaginé de base, pour le second, j’avais mis au point une technique suite aux informations glanées au fil de nos discussions avec Tenzin. Ne me restait plus qu’à toucher à cette troisième forme et j’aurais en mémoire a priori une bonne partie du potentiel de dégâts que pouvait faire le futon.

Dans l’absolu, pour l’heure, je n’avais pas nécessairement d’idées ou de repères pour arriver à mes faits. Malgré tout, en prenant le temps de la réflexion, je me disais que partir de ma technique perforante n’était pas forcément une mauvaise chose. Sans plus attendre, malaxant mon chakra et effectuant quelques mudras, je projetais ma lance d’air sur un arbre proche, le perforant sans mal, laissant un trou visible sur son tronc. Sans vraiment m’adresser à mon mentor, celui-ci pouvait facilement m’entendre discuter avec moi-même.

« Grande masse d’air longiligne. Focus sur un point d’entrée. Changer forme longiligne de long à large. Du coup voilà. Focus sur largeur et non plus sur point d’entrée. Largeur d’impact tranchant et non perforant. À tester. »

Me lançant à nouveau à la conquête de la technique, je m’appliquais d’abord à changer la forme de ma lance d’air pour lui donner une forme rectiligne et non pas longiligne. Certains pourraient se dire qu’il suffirait de tourner sa main pour que cela fonctionne. Certes, mais visuellement seulement. Dans les faits et dans l’effet, cela n’aurait rien donné à mon sens. Pour cette partie, ce n’était pas le plus compliqué. Donner forme à son chakra futon était quelque chose d’élémentaire, de basique qu’un genin se devait de maîtriser sans problème. La seconde étape devait s’avérer plus compliquée.

Pour m’aider dans ma démarche, je sortais d’un sceau apposé sur un rouleau un simple fuma shruriken que je pris le temps d’étudier. La forme de la lame, le côté tranchant, l’épaisseur du fil de l’épée. La réussite se cache dans les détails, c’est bien connu.

Ainsi, si au départ j’avais songé à appliquer plusieurs points de pression sur la lame, à observer une arme tranche réelle, je m’étais dit que ce n’était pas prendre la bonne direction. Puis me vint une autre idée, combiner deux courant d’air fins qui se rencontrant l’un l’autre se mélangerais avec finesse et qui dans leur mouvement d’association donnerait ce fil fin et tranchant que je recherchais.

Il me fallu un temps relativement considérable pour parvenir à entrevoir les premiers réels effets. Si j’étais satisfait des premiers tests, seuls mon professeur saurait me dire si ce côté effilé serait suffisant. Me retournant vers lui, après lui avoir demandé son avis sur la question, j’attendais sagement son verdict.

C’est dans ce bref silence que je posais une question qui n’avait rien à voir avec mon entraînement. Si pendant tout ce temps, j’avais pratiqué, réfléchis, testé et corrigé mes idées, qu’avait fait Tenzin ? Pas une seule fois je n’avais songé à me tourner vers lui. Concentré sur mon sujet, je suis certain qu’il aurait pu s’absenter et revenir sans que je m’en rende compte.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Ven 3 Jan 2020 - 15:21
Les paroles de Teruyo tendaient à me rassurer sur le bien fondé de mon enseignement et le fait qu'il n'ait pas mal pris ma proposition. D'un autre côté, son point de vue exposait aussi clairement l'impolitesse et la mauvaise image qu'il craignait donner en refusant l'enseignement d'un professeur. Ce auquel je n'étais pas entièrement d'accord, mais je ne fis aucune remarque là-dessus. Après tout nous n'étions pas là pour déblatérer sur la relation professeur-élève et encore moins sur ce qu'il était bien-vu ou non de faire en tant qu'élève. Mais selon moi, le professeur devait aussi s'adapter au désir de son élève pour révéler au mieux son potentiel et son inventivité. Mais comme dit plus tôt, c'était un autre sujet. Lorsque je me présentai devant lui après ces quelques essais plus ou moins concluants, il me laissa la place et observa les explications que je lui fournissais. Sa conclusion comparant la technique que je lui avais apprise la dernière fois et celle-ci ne manqua pas de me faire sourire.

-En effet, on est à un autre niveau. Avec cette technique, tu toucheras à presque tous les aspects de la manipulation du fūton.

Après ces quelques mots, je m'écartai immédiatement pour le laisser commencer. J'allai à nouveau m'adosser au rocher que j'avais pris pour un mur tantôt et j'observai le shinobi réfléchir. Il semblait pensif, en proie à une grande réflexion, mais petit à petit ses idées semblaient faire leur chemin dans sa tête. Puis il s'activa d'un coup. Il composa des mudras et ensuite tandis sa main vers un arbre. Je fronçai les sourcils. Comptait-il travailler sur l'aspect rotatif en premier ? Ou peut-être était-ce l'aspect projection ? Mais je compris rapidement mon erreur lorsque je vis un trait de vent se former pour fuser vers le morceau de bois garni de feuilles pour le transpercer de part en part. Quelques morceaux d'écorces arrivèrent jusqu'à moi. Et suite à cela, il sembla partir dans son monde comme il avait l'habitude de le faire une fois qu'il était concentré. La dernière fois, il avait écrit sur le sol avec une branche. Cette fois-ci, il marmonnait. Par curiosité, je relevai la capuche sur ma tête et j'entamai une transformation partielle pour changer mes oreilles en celles d'un loup. Mes cheveux virèrent au blanc et mes yeux au doré, mais cela n'avait que peu d'importance, Teruyo était bien trop concentré pour s'en apercevoir. Et je comptais garder ces petites particularités pour moi aussi longtemps que possible. D'où la capuche qui vint recouvrir mon crâne.

Avec mes nouveaux appendices, j'étais capable d'affiné mon ouïe suffisamment pour déchiffrer sans mal les propos du genin. Et ce que j'entendais me poussa à sourire un peu. Il était parti d'une technique de perforation pour pouvoir tenter de créer un tranchant. Ce n'était pas une mauvaise idée, les deux étant liés même si différents. Et il semblait l'avoir parfaitement intégré. Toutefois pour mieux s'aider dans son entreprise, il fit appel à un shuriken fûma provenant d'un parchemin pour en étudier le tranchant. Un nouveau sourire. Mon élève était plein de ressources. Une fois fait, il abandonna le shuriken géant pour se recentrer sur son chakra. Une idée semblait lui être venu. J'avais donc arrêté ma transformation, et à la place, je laissai échapper de mon corps une douce brise pour étudier les mouvements du vent qu'il tentait de mettre en place. Lorsque je compris ce qu'il tentait de faire, j'acquiesçai pour moi-même en signe d'approbation. Je sentais les courants d'air qu'il rassemblait tenter de se frotter l'un à l'autre, créant un fil effilé entre les deux. Il était sur la bonne voie, et je profitais de son apprentissage pour travailler sur mes techniques sensorielles.

Alors qu'il revenait petit à petit sur la réalité, capuche toujours relevé sur la tête malgré le fait que mon état était revenu à la normale, je pris un des copeaux d'écorce qui était tombé non loin et je le lançai sur le courant d'air entre ses mains. Alors que le morceau de bois rencontrant le double courant, se dernier le trancha en deux comme si de rien était. Une lame de rasoir n'aurait pas fait mieux. Et le morceau d'écorce retomba au pied de Teruyo pour seule preuve de la réussite de son entreprise. Je me levai donc avec un sourire pour m'adresser à mon élève.

-Tu sembles avoir réussi à créer un vent tranchant. Tes méthodes sont originales, j'ai rarement vu comme les tiennes. Mais elles semblent efficaces. Maintenant, le prochain pas consiste à en créer plusieurs, et à les concentrer autour de ta main simplement. Sans chercher à les faire tournoyer. Mais attention à ton contrôler sur eux, si tu ne fais pas attention, tu risques de te couper avec ton propre vent.

C'était la seconde partie de la première étape. Une fois celle-ci accomplit, nous pourrions passer à la seconde étape, qui consisterait à créer des vents tourbillonnants et à les projeter vers une cible. Mais entre ces deux étapes, on ferait une petite pause. Ces exercices allaient être demandeurs en terme de chakra. S'il ne se reposait pas régulièrement pour récupérer, il serait vite à court d'énergie. Et cela risquait d'être bien plus délétère.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Le vent se lève - PV Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Mar 7 Jan 2020 - 20:24
J’étais encore loin de maîtriser la technique que Tenzin tentait de m’enseigner, mais à l’écouter, j’étais sur une bonne voie. Les étapes semblaient longues et difficiles, mais c’était la le propre même de techniques les plus puissantes et les plus compliquées à maîtriser. Aujourd’hui, j’étais sur la première marche de cette technique. Je savais que l’escalier était haut, mais à force de travail acharné, arriver au sommet n’était pas impossible.

Écoutant attentivement les paroles du jonin j’essayais de réfléchir à la suite à donner pour finir cette étape et ne pas s’arrêter à la première partie de cette dernière. Entre temps, galvanisé par les paroles pleines de compliments de mon mentor, je me plongeais à nouveau dans mon travail, dans une espèce de transe après avoir échangé quelques mots avec mon pair shinobi.

« Merci. Je ne sais pas si c’est original, mais c’est ce qui me semble le plus adéquate. En fait, j’ai tendance à me baser sur ce que je connais pour faire évoluer mes autres techniques. Après, je n’ai pas ton expérience, donc si tu as d’autres méthodes, je suis curieux d’apprendre ce qu’il est possible de faire. »

Bien, maintenant, à moi de continuer. Maintenant que j’avais réalisé une lame, que j’avais visualisé la forme et réussi à plusieurs reprises à former de nouvelles lames de vent, il me fallait désormais le faire en une seule fois. Comment faire ? Première idée venue en tête, un mille-feuilles. Cette douce pâtisserie venue d’un pays lointain que j’avais eu l’occasion de goûter à quelques reprises m’avaient laissé un souvenir impérissable. Imaginant le feuilletage croquant et ses couches, le tout agrémenté de sa crème sucrée qui fond en bouche, sans parler du glaçage sur le dessus, offrant un certain croquant, je me disais que c’était une bonne idée de partir sur cette image mentale. Seulement, c’était une mauvaise idée. Les bras à moitié pliés devant moi comme pour réaliser quelques mudras, j’ai dû rester là quelques minutes à ne rien faire avant de me rendre compte de mon inactivité.

Essuyant un filet de bave qui coulait de ma bouche, je reprenais mes esprits et cherchais une autre méthode. Si j’avais opté pour une dérivation de technique pour la première étape, pourquoi ne pas faire pareil. J’avais dans mon répertoire de quoi m’aider en cela. Pour cela, dans un premier temps, je soufflais une large boule de vent vers un mannequin de bois en piteux état. La force de frappe éclata quelques échardes avant que la boule se dissipe. L’instant d’après, c’était une seconde technique de mon répertoire qui fusa, une attaque de vent où je projetais une dizaine de sphères dans la même direction.

Une fois ces deux sensations en tête, je m’asseyais par terre en tailleurs, me mettant à réfléchir de longues minutes, dessinant un chaton dans la poussière sans réellement m’en rendre compte. Une fois sûr de moi, où du moins en partie, je me relevais, époussetant mon pantalon et mes mains avant de tenter de nouvelles expériences.

Malaxant à nouveau mon chakra, j’imaginais cette fois la même lame décomposée en une dizaine de fois. Si la quantité de chakra nécessaire me semblait suffisante, la forme souhaitée n’était pas là. J’avais voulu créer plusieurs lames en découpant en petits segments la première, mais après tests, il me semblait plus logique et sûrement plus facile de procéder en créant chacune des lames séparément. La difficulté était vraiment toute autre. Il fallait à la fois que je me concentre sur la globalité de la technique, mais aussi sur chaque lame séparément pour former un ensemble structuré et stable.

Les premiers essais ne donnèrent que des lames instables qui se volatilisèrent trop rapidement, mais la seconde forme de mon test fut le seul essai réalisé de cette manière. Alors que je combinais mes lames d’air, ces dernières explosèrent entre mes mains, m’infligeant quelques menues blessures dans la manœuvre.

Secouant mes mains de douleur et de surprise, je me maudissais de cette erreur avant de nettoyer les petites plaies avec l’eau de ma gourde avant de me remettre au travail. C’est finalement après de longues minutes et de nombreux essais que plusieurs lames stables se formaient enfin. Une dizaine, toutes de la taille d’un kunai classique. Bien que pouvant être satisfait de cette évolution, je n’étais pas satisfait de moi-même. Me tournant vers mon professeur, je lui demandais conseil.

« J’ai bien vu la technique, et même si tu l’as lancée avec une vitesse et une dextérité certaine, j’ai bien eu le sentiment que les lames d’air dont tu me parlais étaient bien plus nombreuses et bien plus fines. Comment tu t’y prends pour démultiplier les lames tout en gardant un contrôle précis du chakra sur autant de petits éléments ? »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Dim 12 Jan 2020 - 1:27
Comme je l'avais de prime à bord penser, Teuryo était quelqu'un de très pragmatique et de réfléchi. Ce qui était tout à son honneur. Il s'inspirait de ce qu'il connaissait, mélangeait ses connaissances entre elles de manière à faire évoluer ses techniques et son bagage de shinobi. Il faisait preuve d'une certaine capacité d'analyse qui me faisait penser qu'il finirait par être un allié d'une très grande valeur. Bien plus qu'il ne l'était déjà. Sa marche de progression ne pouvait être qu'énorme. Plus j'avais la possibilité de travailler avec le genin, et plus j'étais en mesure d'entrevoir ce qu'il pourrait devenir. Mais je préférais attendre patiemment et voir ce que l'avenir nous réservait.

Et en l'occurrence, après avoir placé quelques mots à mon encontre pour me remercier et m'expliquer sa démarche, il s'était remis au travail. Toutefois, après quelques minutes, je pus constater un discret filet de bave qui coulait sur le côté de sa bouche en ruisselant sous la lumière du jour. Il...dormait debout ? Non, son expression en disait tout autre. Il devait certainement être en train de penser à de la nourriture. Peu de choses pouvaient faire baver un homme ainsi. Et je préférais me cantonner à ce genre de possibilités. Reprenant cependant ses esprits quelques instants plus tard, il recommença sa méthode de tout à l'heure. Au départ, lorsqu'il produisit la première boule de vent, je me demandai où il comptait en venir. Toutefois, lorsqu'à son deuxième "essai" il en produisit une multitude, plus petites, je compris là où il voulait en venir. Je hochai la tête pour moi même.

*-C'était donc ça*, pensai-je avec un sourire.

Il possédait une technique de boule de vent puissante, et une seconde, moins puissante, et séparée en plusieurs. Toutefois, le principe restait le même. Il tentait de s'imprégner de la sensation que cela faisait de séparer une seule technique en plusieurs afin de démultiplier ses lames de vent. Une fois qu'il eut réalisé ces deux choses, il s'assit au sol en affichant un air de profonde réflexion. Et je savais exactement ce qui allait se passer ensuite. Il allait réfléchir pendant de longues minutes afin de procéder mentalement aux différentes étapes et à la manière de procéder avant de se lever et de recommencer à pratiquer. Mais il allait rapidement arriver à une frontière qui le bloquerait. Je rabattis ainsi ma capuche sur ma tête afin de me protéger du soleil, je croisai les bras derrière ma tête en m'appuyant sur le rocher, et je fermai les yeux pour prendre un peu de repos et profiter du vent. Pendant plusieurs minutes, je restai ainsi, m'assoupissant même un peu. Ce fut le bruit de ses mains époussetant son pantalon qui finit par me faire ouvrir un oeil distrait. Il était prêt à reprendre. Ce qu'il fit sans plus tarder.

Je l'observai sans broncher, essais après essais, jusqu'à ce que ses lames d'air finissent par exploser entre ses mains et lui infliger de minimes coupures. Je ne fis pas une seule remarque alors qu'il nettoyait ses plaies avec un peu d'eau fraîche afin de faire passer la douleur. Il finit par se diriger vers moi, et me posa la question qui ne pouvait être autre que celle que j'avais imaginé. Il avait bien cerné ce qu'il fallait faire, cependant la manière dont son esprit le voyait était...légèrement différente. Et c'est cette différence qui risquait de le bloquer. Même à travers ses mots, cela se ressentait.

-C'est justement parce que tu essaies de les démultiplier que tu n'y arriveras pas. Il ne faut pas tenter de les démultiplier, mais d'en créer de nouvelles. Le principe que tu as utilisé tantôt avec tes deux techniques de boule de vent est plutôt correct, cependant, elle te bloque. Tu as dans l'esprit que tu dois créer des lames plus petites, plus nombreuses et de ce fait moins puissantes. Alors qu'ici, il faudrait plutôt que t'imagines créer plusieurs grosses boule de vent, comme la première.

Je tendis ainsi la main devant moi, et sans faire le moindre mouvement, je créai une brise de vent tranchante autour de mon membre. Toutefois, pour faire cette démonstration, au lieu de séparer la brise tranchante que j'avais créé, j'en créai de nouvelles à côté. Totalement indépendantes d'abord, puis qui finirent par se rassembler pour former des vent tourbillonnants tranchants autour de mon avant-bras.

-Ne te concentre pas tant sur le fait de séparer la lame de vent en plusieurs. Mais crée plus de vent, et utilise la même méthode pour créer des lames de vent. Et ensuite, rassemble-les, au lieu de diviser celle que tu possède déjà.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Le vent se lève - PV Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Lun 13 Jan 2020 - 22:30
Ainsi, si l’idée même de la multitude était bonne, la méthode employée, elle n’était pas celle attendue pour arriver à lancer un jutsu d’une telle ampleur. Ne pas multiplier, mais en créer de nouvelles. Quelle était donc la limite entre multiplier et ajouter. Réfléchissant quelques instants, la réponse me semblait évidente. Enfin, je le pensais, ou plutôt, je l’espérais. Multiplier mes lames impliquées de me baser sur un élément d’origine et d’en faire de nombreuses copies ayant le même point central. Cela pouvait donc d’une certaine manière déstabiliser l’ensemble si les chaînons venaient à se briser. C’est ce qui pouvait expliquer cette explosion lacérante qui m’avait entaillé les mains. Maintenant, créer de nouvelles lames impliquait que chacune d’elle était unique et que chacune se maîtrise seule dans un ensemble au lieu d’un seul ensemble. Je suppose qu’en agissant ainsi, on gagnait en stabilité, mais au prix d’efforts et de ressources plus importantes.

Mais pour l’heure, il me fallait agir sur un autre élément important, la taille. Ma lame actuelle était bien trop grande et les minutes qui suivirent cette réflexion me servirent à réduire considérablement la longue de cette épée de vent tout en gardant une efficacité certaine. Cela ne fut pas chose aisée, mais une fois parvenu au résultat escompté, je pus enfin m’atteler à créer de nouvelles lames pour enrichir mon jutsu. D’abord une lame, puis deux, puis quatre, et encore huit. Ainsi de suite jusqu’à obtenir quelque chose qui ressemblait grossièrement à ce qu’avait pu me montrer Tenzin, la rotation en moins et la propulsion en moins.

Fier de moi, alors que j’étais déjà en train de me retourner vers Tenzin pour attendre son approbation, deux personnes firent leur irruption à l’entrée du terrain. C’étaient deux petits bouts de femme. Le premier, ma belle-mère, quelque peu rabougrie par les années et la seconde Saya, ma petite chérie adorée. Retrouvant un sourire après tant d’effort, je les accueillais à bras ouverts lorsque la petite rouquine me sauta dessus. Me retournant vers mon mentor, des présentations s’imposaient.

« Tenzin, je te présente ma belle-mère, et cette espiègle petite fille, c’est Saya, ma fille. Saya, mamie, je vous présente Tenzin, mon professeur. »
« Ton professeur ? Mais c’est un enfant ! C’est pas toi le professeur ? »
« Il est mignon le petiot, mais un peu maigrichon. Tu manges bien mon garçon ? On dirait que tu n’as que la peau sur les os ! Heureusement, mamie est là et avait tout prévu. »


Connaissant le personnage, il ne fallait pas s’attendre à autre chose de la part de ce vieux bout de femme. De son panier, elle extrayait une profusion de nourriture. Riz parfumé au jasmin, brochette de poulet, fruits frais en salade et thé à volonté. Pendant que je l’aidais à tout mettre en place, organisant un petit coin « pique-nique », Saya de son côté s’était trouvé un nouvel ami.

« Dis, t’es pas bien grand pour être un professeur. C’est vrai que tu aides mon papa ? Tu veux qu’on joue à chat pendant que mamie prépare à manger. »

Pauvre Tenzin, voilà qu’il se trouvait embarqué dans un jeu sans réellement avoir le choix d’y participer ou non. Alors même que l’enfant posait sa question, elle lui criait « chat » avant de partir en courant et de l’inciter à l’attraper. Par chance, le jeu dura peu quand le festin fut installé et chacun invité à partager le déjeuner offert de bon cœur.

C’est repu, le ventre plein des différents mets proposés que je m’asseyais au pied d’un rocher, profitant de quelques rayons de soleil, une tasse de thé à la main.

« Eh bien, comme toujours, c’était bon, c’était trop, mais c’était parfait. Cela sera dur de s’y remettre en digérant. »

Pourtant, il fallait bien le faire. Après avoir aidé la petite famille à ranger nos affaires et embrassée ma petite princesse, je me remettais enfin au travail.

Ainsi, j’allais entamer la deuxième des trois étapes. Que choisir ? Rotation ou propulsion ? Décidé à garder ce que je savais faire pour la fin, lorsque la fatigue se ferait sentir suffisamment, il était donc venu le temps de travailler sur la rotation des lames.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Le vent se lève - PV Tenzin Empty
Hier à 16:52
Lorsque je fis la remarque à mon élève du jour, ce dernier prit en considération mes paroles et après un petit ajustement mental, se remit au travail. Je ne savais pas si j'avais été très clair dans mes conseils pour l'aider à maîtriser cette technique, mais quoi qu'il en soit, il semblait avoir compris mon point. Il s'éloigna à nouveau et recommença l'entraînement. Il reprit là où il s'était arrêté avant de démultiplier ses lames de vent, recréant les vents qui lui avaient procuré sa première grande lame. Suite à cela, il se ravisa sur sa taille et décida d'en faire une moins grande avant de créer d'autres, petit à petit, de la même taille. Il avait compris qu'il ne fallait pas extraire les lames nouvelles de sa première lame, mais bien d'en créer de nouvelles. Ex nihilo si l'on pouvait dire. Croisant les bras avec un sourire approbateur alors qu'il se retournait vers moi, je m'attendais à ce qu'il continue sur sa lancée, lorsque nous fûmes interrompu.

Une femme d'âge mûre et une petite fille avancèrent vers nous d'un pas qui semblait joyeux au possible pour des personnes de leur âge. Je haussai d'un sourcil, ne comprenant pas réellement ce qui était en train de se passer, jusqu'à ce que je vois la petite courir vers Teruyo et un sourire illuminer ses lèvres tout comme ses yeux. La petite qui était encore plus rousse que son père lui sauta dans les bras et il l'accueillit à bras ouvert. Mon visage se détendit presque immédiatement en affichant une tendresse difficile à cacher. Le genin se retourna alors vers moi et fit les présentations comme il se devait. Je fis donc la connaissance de Saya, la fille de Teruyo-san, ainsi que sa belle-mère. J'affichai alors un sourire et je m'apprêtais à m'incliner lorsque les remarques des deux femmes cinglèrent. Un enfant ? Petiot ? Maigrichon ? Mon visage se figea en un sourire à la fois crispé et terriblement gêné. Comment répondre à cela ? Je finis tout de même par m'incliner.

-Enchanté de faire votre connaissance. Et merci de vous inquiétez pour moi, mais je vous assure que ça va.

Toutefois, mes paroles ne semblaient pas avoir d'écho chez la belle-mère de mon élève qui sortit malgré tout ses repas et m'invita à manger avec eux. J'affichai à nouveau une mine gênée, mais refuser l'invitation à manger d'une femme pouvait s'avérer aussi malpoli que dangereux. J'acceptai donc la proposition, et je ne fus pas déçu lorsque je sentis l'odeur des différents mets qui étaient mis à notre disposition. Cependant la petite fille de la dame vint interrompre à nouveau mon moment de confort olfactif. Et il était assez évident qu'elle manquait cruellement de tact. Mais c'était assez mignon lorsqu'elle me proposa tout de même de jouer à chat. Avant même que j'ai pu répondre, elle avait déjà crié chat et m'avait tapé avant de partir en courant, presque euphorique. Je ne pus m'empêcher de rigoler et d'aller à sa poursuite. Tout en lui laissant tout de même de l'avance, faisant mine que je l'avais perdu de vue avant de la retrouver et de courir à nouveau après elle. Son rire mêlant amusement et crainte d'être attrapé ne pouvait être que communicatif. Une fois que le repas fut prêt et que la belle-mère nous appela pour manger, je fis une petite pointe et attrapai la petite que je soulevai haut dans le ciel sous ses cris amusés, et la posé sur mes épaules.

-C'est l'heure d'aller manger Saya !


Je la ramenai donc auprès de ses parents, et nous mangèrent allègrement. Il n'y avait pas à dire, même si je n'avais jamais connu cela personnellement, mais les plats des grands-mères étaient les meilleures. Je n'avais pas connu la mienne, mais cela importait peu. C'est avec un réel plaisir que je partageai le repas avec eux, et lorsqu'il fut temps de reprendre le boulot, je me levai à nouveau pour m'incliner face aux deux invités surprises.

-Merci pour ce repas ! Il était excellent. Et j'ai hâte de rejouer avec toi à chat, Saya, finis-je avec un sourire bienveillant.

C'était à présent l'heure de se remettre au travail, et Teruyo semblait prêt. Et ce qui lui restait réellement à apprendre était le fait de créer une tornade. J'allai récupérer des morceaux d'écorces et de gravats, et les disposai devant le ninja de la Roche.

-En ce qui concerne le tournoiement, pour que ce soit plus facile, tu vas devoir faire tourner ses morceaux de roches et d'écorces dans un sens précis. Commence par un vent pas trop fort, ces petits morceaux devraient t'aider à visualiser le mouvement, avant que tu ne rajoutes la quantité.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Le vent se lève - PV Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Le vent se lève - PV Tenzin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: