Soutenez le forum !
1234
Partagez

Intercepter le Fer [Mission rang A]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Mer 22 Avr 2020 - 1:34
Les secondes paraissaient des heures, mon coeur battait à tout allure tandis que j'attendais l'arrivée de nos ennemis, j'étais prêt à me battre et à risquer ma vie pour mon village ! Cependant même si les secondes paraissaient des heures c'était bizarre que nos ennemis n'arrivaient toujours pas, je vis Tsuyoshi-senpai sortir de sa cachette et j'en fis de même. Que se passait-il ? Je me demandais bien où étaient passés nos ennemis, d'abord le tigre se mit à parler à la gerbille d'un ton assez agacé, je pouvais le comprendre car Teruyo-senpai remettait ses décisions en question constamment. Je ne voulais pas vraiment intervenir dans leur petite dispute alors je regardais à l'horizon, rien du tout. Après leur petite dispute le Hyûga nous dis que les ennemis avaient rebroussé chemin, avaient-ils senti notre présence ? Si c'était le cas alors ils possédaient de très bons ninjas sensoriels. Nous devrons donc continuer notre route, c'était vraiment assez bizarre comme histoire, est-ce qu'une taupe serait parmi nous et aurait prévenu les 12 personnes ? Avions-nous signé notre arrêt de mort dès notre départ ? Arrête de réfléchir à ça et concentre toi sur la mission Kenzo !

Nous étions arrivés au pays du fer, et apparemment la délégation Tetsujine était toute proche. C'était la gerbille qui dirigeait les opérations ? ça m'allait personnellement, honnêtement je n'avais aucune idée sur quoi faire pour améliorer nos chances de réussite, ce qui était sûr c'est que je devais garder toutes mes forces au cas où le combat s'engageait.

La stratégie était mise en place, Tsuyoshi nous fit signe, on allait passer à l'action désormais.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Mer 22 Avr 2020 - 12:28

Malgré une stratégie quelque peu bancale et une force de frappe limité, nous étions malgré tout en place pour l’arrivée de la douzaine de personnes que l’on attendait depuis que notre chef d’équipe les avait détecté. Pour autant, aussi étrange soit-il, ces derniers avaient pris la décision de ne pas s’aventurer plus dans notre direction et avaient rebroussés chemin, nous laissant tous trois, moi à minima, avec de sérieux doutes. Si je n’avais aucune idée de la raison qui avait pu pousser ce groupe à ne pas poursuivre sa route, le Hyuga lui semblait soulagé, se tournant vers moi, quelque peu agacé à ma grande surprise. Et pour cause, sans que je m’y attende, une pluie de reproches s’abattit sur moi sans crier gare. Je n’avais pas spécialement l’habitude d’être traité de cette manière, pour autant, être le père d’une petite fille de dix ans vous apprenait à rester calme et à ne ps répondre sous le coup de vos émotions tout en argumentant vos paroles, chose qu’avait l’air d’oublier notre homme aux yeux perçants.

« J’ai confiance en tes compétences, en celles de nous tous, sinon nous ne serions pas là. Notre hiérarchie décide d’envoyer celles et ceux avec les facultés les plus adaptés pour nos missions et je suis certain que c’est encore le cas ici. Pour autant, si tu ne l’as pas encore compris, mon rôle ici, outre celui de récolter au mieux les informations que l’on cherche, c’est d’agir avec discernement dans des moments où nous nous égarerions. Tu parles de la confiance et du jugement de Toph. J’ai été promu pour les raisons même que je t’évoque. »

Faisant quelques pas dans la direction de ceux qui ne nous poursuivaient désormais plus, je scrutais les lieux avec attention.

« Tu es le chef de ce groupe et de fait, j’obéirais à tes décisions, pour autant, je suis navré de te le dire ainsi, mais tu te voiles la face et cela aurait pu nous être fatal. Peu importe le nombre de combats que toi ou moi avons pu faire, ce n’est pas ça qui fait notre force. En revanche, je retiens trois choses. »

Puis, me tournant à nouveau vers mes deux compagnons de route, je levais un doigt à chacun de mes arguments, commençant par l’index.

« Premièrement, le choix de les attaquer, ce n’était pas une sage décision. La mission précise qu’il nous faut recueillir les informations en toute discrétion et n’user de la force qu’en cas de force majeure. Or, à cet instant, ton but était clairement de les attaquer. Deuxièmement, ceux que nous surveillions ont décidé de rebrousser chemin. Pourquoi ? Nous ont-ils détectés ? Toi qui les surveillais avec tes yeux, tu pourrais nous dire si nous avions à faire à des shinobis ou à de simples civils. Lorsque j’ai affronté Toph, avec ces mêmes yeux, elle a su détecter mon chakra, je suppose qu’il en est de même pour toi. Troisièmement, quoi qu’il se passe, ne perds pas ton discernement et ton sang-froid. Le simple fait que tu m’appelles par mon nom après que tu nous ais fait la remarque de ne pas le faire en se donnant des surnom montre que tout ceci ne te convient pas. Mais comme je le disais, tu es le chef, je te suivrais et suivrais tes directives. »

Sur ces paroles dont j’étais certains qu’elles seraient mal perçues par Tsuyoshi, à son ordre, je me mettais en route, poursuivant notre voyage jusqu’à enfin arriver sur place. Il nous fallait maintenant réfléchir à une stratégie efficace. D’ailleurs, si j’étais surpris des remontrances qui m’avaient été faites précédemment, j’étais tout aussi surpris de la décision radicale de notre chef d’équipe à me confier la direction des opérations. Était-il sérieux ? Était-ce là un test ? Un moyen de rejeter la faute en cas d’échec ? Pour autant, peu importe les raisons, je devais les chasser de mon esprit et me concentrer sur ma tâche.

« Bien, tu as raison Tigre, il faut forcer les ennemis à ralentir. Mais si cela a des avantages, cela aura aussi des inconvénients. S'ils ralentissent, ils seront sur leurs gardes et risque de ne pas discuter des affaires qui nous intéressent. Pour autant, si on ne les ralentit pas, ils risqueront de traverser rapidement la zone. L’option de la ralentir me semble la plus propice, elle nous laissera du temps pour agir. Mis comment ? L’arbre sur la route en soit n’est pas une mauvaise idée, pour autant, elle laisse supposer que c’est lié à une présence humaine. Cela risque d’éveiller encore plus leurs soupçons. Ce qu’il faudrait, c’est les forcer à être attentifs face à une menace qui ne soit pas humaine. Et pour cela, j’ai peut-être la solution. »

Sortant un parchemin vierge de ma besace, je commençais à tracer un plan en même temps que je donnais mes explications, d’un ton sérieux et grave qui tranchait nettement avec ma bonhomie naturelle.

« Un animal féroce, un prédateur laisse souvent des marques sur son territoire. Nous pourrions nous servir de ça. Une ou deux carcasses d’animaux sur le bord de la route, des traces de griffure sur les arbres, une odeur musquée dans les environs et l’illusion sera parfaite. Cela devrait les obliger à ralentir et à surveiller les lieux. Comme ce sera lié à un animal sauvage, ils ne devraient pas chercher outre mesure des sources de chakra ou autre. De plus, avec de grosses traces, ils devraient être focalisés au loin et être moins alerte dans leur propre périmètre. C’est là que j’interviens. Je n’irais pas directement, trop de risques. J’enverrais un clone. S'il récupère des informations, il n’aura qu’à disparaître pour me les transmettre, et s'il se fait détecter, il pourra aussi disparaître facilement. Dans e cas seulement, il faudra envisager l’affrontement. Et pour te répondre Tigre, je peux maintenir ma technique tant que j’ai du chakra, mais je ne saurais te dire combien de temps exactement, en général, j’essaie de finir mes combats relativement vite. »

Puis, me tournant vers Kenzo, je continuais ma préparation d’un ton tout aussi sérieux.

« Tanuki, je suppose que tu peux manier ton sable à ta guise ? J’aimerais que tu me donnes une poignée que je garderai dans la poche de mon clone. De cette manière, s'il arrive à récupérer un parchemin, tu seras en mesure de le ramener discrètement si besoin. »

Enfin, me relevant, m’écartant du groupe de quelques pas et après m’être étiré les épaules, je réalisais quelques mudras et posais ma main au sol. Un sceau fit son apparition et en l’espace d’un instant, un ours géant d’une dizaine de mètres jailli de ce dernier.

« Je vous présente rapidement Bersekyr, un compagnon de route. »
« Graow ! » rugissa la bête.
« Ce n’est pas parce que tu as battu Iorek et qu’il a reconnu ta force que cela fait de nous des compagnons. Je te l’ai dit la première fois, il faudra que tu me prouves que tu es digne de nous. » dit Bersekyr en tapotant mon thorax d’une de ses griffes, me faisant reculer de deux pas par la force d’impact.
« Oui, oui, bien sûr. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai besoin de ton aide. » dis-je en souriant.

Bersekyr était un mastodonte, un ours Kodiak d’une dizaine de mètres et de plusieurs tonnes. Ses pattes étaient aussi larges qu’un homme et ses griffes aussi grosses qu’un avant-bras. Ainsi, après lui avoir expliqué notre plan, ce dernier se mit en route, œuvrant à accomplir ce pourquoi il était là. Cela prit quelques heures pour laisser traces et cadavres de biches à moitié dévorées sur la route, mais tout était en place.

« Bien, maintenant, il n’y a plus qu’à attendre. »

Le premier jour se passa dans le calme et l’attente. Le deuxième, enchaînant les tours de garde, mon temps libre, je le passais allongé par terre à regarder le ciel à travers les feuilles d’arbres qui se mouvaient dans le vent. J’essayais d’y trouver des formes comme avec des nuages, mais en vain. Le troisième jour, adossé à un arbre, une photo à la main, je me tournais vers le Hyuga pendant que Kenzo surveillait la zone.

« Dis donc Tsuyoshi, tu as des enfants ou pas ? Moi j’ai une petite fille. Elle est ma principale raison de vivre. Regarde, elle est belle hein. » en montrant la photo de ma petite Saya souriante devant l’objectif.

Ce n’est qu’à l’aube du quatrième jour que les choses évoluèrent, nos ennemis se dévoilant aux yeux du Hyuga. Deux hommes, l’un d’eux étant clairement un Tetsujin.

« Bien, c’est parti. »

Créant rapidement deux clones, l’un d’eux devint invisible après avoir récupéré une poignée de sable de Kenzo, se mettant en route pour rejoindre les deux cibles de toute cette attente. Puis, me tournant vers le Hyuga pendant que le second clone prenait position en hauteur.

« Il n’y a personne d’autre ? Tu saurais reconnaître la signature de chakra des deux qu’on a là ? Est-ce qu’elles correspondent à l’une des douze personnes d’il y a quatre jours ? »


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Narrateur
Narrateur

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 21:27
Le duo Tetsujin:
 

« … quand je te disais qu’il y a trop de forêts dans ce fichu pays, voilà que certains nous bloquent le chemin. »

La voix rauque de la veille femme laissa à la fin s’échapper un tout petit ricanement. Ce voyage avait été long, surtout pour elle. Elle n’était plus à sa grande époque où cela aurait été un jeu d’enfant. Non, cet aller-retour entre le Pays du Fer et celui du Feu l’avait fatigué. Et Hatekeyama Kasanagi était encore moins agréable qu’à l’accoutumée.

« Et dire que c’est Mamushi qui est resté là-bas. Et c’est à moi, la vieille dame, de faire tous ces efforts. »

A ses côtés, le grand et robuste Samouraï qui l’accompagnait ne disait pas un mot. Les bras croisés, il restait dans un silence qui contrastait évidemment avec le moulin à parole d’expérience qui poursuivait.

« Si ça ne te dérange pas, je vais faire le tour, je suis exténuée. »

Tandis que la vieille Tetsujine contournait pas à pas l’arbre qui bloquait leur route, il ne fallut qu’un saut sans difficulté à Baba Oushi pour se retrouver de l’autre côté. En attendant que la doyenne ait terminé son détour, les yeux vifs et expérimentés du Samouraï tutoyèrent son environnement proche. Il y eut certaines traces et autres indices qu’il ne put ignorer. Sa main gauche raide se leva en direction de celle qu’il accompagnait. Cette dernière s’arrêta aussitôt.

« Des ennemis ?
Non, un animal… un ours. »

Soudain, Hatekeyama Kasanagi s’esclaffa si fort que n’importe qui dans les bois aurait pu l’entendre. Elle en pleura presque, s’essuyant alors les quelques larmes naissantes de ses joues ridées.

« Désolée c’est juste que… tu sais que Taira Fugaku a tenté d’échapper aux Iwajins en se cachant dans un ours, justement. Si j’avais vingt ans de moins…
Je ne veux pas parler d’un lâche. »

Le sourire de la vieille femme sembla persister en entendant ces mots. Un « lâche », oui. Ce Taira Fugaku avait, lors de la défaite de son bataillon, enroulé autour de lui la cape du déshonneur. Et pour les Samouraïs les plus rudes dans leurs convictions, avoir été sous les ordres d’un tel Shogun était un déshonneur difficile à accepter.

Et c’était bien pour cela qu’Hatekeyama Kasanagi souriait.

« Un lâche hier, une gamine aujourd’hui. C’est pour cela que nous avons fait le voyage, pour lui obéir, la servir, l’approcher… et la tuer. »

Baba Oushi continuait de surveiller les traces de l’ours. Mais il prêtait oreille attentive à son mentor.

« Allons, rentrons chez nous… jeune Seigneur. »

Hatekeyama Kasanagi regarda son disciple reprendre la route devant lui. Elle lui emboita le pas. Elle le savait, devant elle marchait le futur Daimyô de Tetsu no Kuni.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Ven 15 Mai 2020 - 15:04

Comme prévu par Tsuyoshi, le groupe de samouraïs ralentit sa course devant l’obstacle forestier et à en juger les réactions que pouvait avoir le plus massif des deux guerriers, la stratégie de l’ours semblait fonctionner. Si l’ennemi était désormais vigilant, il l’aurait été de toute manière, le vent était pour l’heure en notre faveur. Malheureusement, le discours des deux protagonistes ne nous apprenait pas plus sur l’objet de notre mission. Je savais à travers le clone qu’un troisième homme était resté sur place, mais où ? Et quelle est donc la nature de leur demande ? En l’état, nous en savions, mais pas assez par rapports aux objectifs qui nous avaient été fixés.

Laissant le duo avancer avec prudence, mon clone quant à lui recula, se mettant à l’abri pour disparaître et dispenser son savoir à l’original que j’étais. Quelle faculté bien pratique, encore plus lorsqu’elle est combinée avec mes propres dons. Une fois les informations assimilées, j’ordonnais à mon clone de descendre de l’arbre et de me rejoindre pendant que je me tournais vers mes deux coéquipiers. Chuchotant pour ne pas nous faire repérer, j’essayais de retranscrire au mieux les informations que je souhaitais partager.

« Il y a bien deux samouraïs. Un troisième est resté ailleurs et c’est pour cela qu’ils reviennent. Malheureusement, en l’état, on ne sait pas qui ils sont, d’où ils viennent et quelle était la nature de leur affaire. Ces deux derniers points étant les éléments essentiels de notre mission, il me semble primordial de les capturer et de les ramener pour qu’ils soient interrogés.Laissant le duo avancer avec prudence, mon clone quant à lui recula, se mettant à l’abri pour disparaître et dispenser son savoir à l’original que j’étais. »

Prenant une branche au sol, je commençais à tracer un rapide schéma sur le sol pour expliquer le plan à suivre.

« Si vous êtes d’accord, je vais envoyer mon second clone capturer l’homme en passant par-derrière. Dans un même temps, on se positionne sur le chemin, ici, en embuscade. Lorsque mon clone agira, il faudrait capturer la femme. Étant donné leur prudence à cause des traces d’ours, je doute qu’ils en disent plus dans l’immédiat. Dans ce cas, tu devras agir avec la plus grande rapidité dès que l’homme sera paralysé. Tsuyoshi interviendra par la suite pour les maîtriser totalement, les assommer ou je ne sais quoi, et je resterais en retrait pour intervenir si nécessaire. Gardez à l’esprit qu’il nous les faut vivant et que s'ils sont là, c’est qu’ils ne sont pas à prendre à la légère. »

Avant de me relever, je ramassais terre et feuilles pour me frotter avec, cacher mon odeur.

« Faites pareil, on sait jamais, et surtout, ne laissez pas de traces derrière vous. En route. »

Sur ces paroles, je prenais la direction de ma future position, laissant le soin aux autres de faire de même. Quant à mon clone, sous couvert de son invisibilité, il contourna la zone pour se retrouver derrière les deux voyageurs. Une fois la zone d’embuscade atteinte, tout en gardant sa dissimulation, mon double tenta d’apposer son sceau. Une fois chose faite, il lui suffirait de garder un mudra actif en se reculant pour bloquer le plus robuste des deux samouraïs. Gardez à l’esprit qu’il nous les faut vivant et que s'ils sont là, c’est qu’ils ne sont pas à prendre à la légère. Il ne resterait plus qu’à Tsuyoshi de terminer le travail.

Les jeux étaient faits, du moins, je l'espérais.

Spoiler:
 

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Sam 16 Mai 2020 - 19:31
Le moment était venu, on allait enfin pouvoir passer à l'action, la délégation Tetsujine était arrivée devant notre piège et Teruyo-senpai nous faisait son rapport. Un homme et une femme, mon ainé allait s'occuper de l'homme et j'allais essayer d'immobiliser la vieille pour que je Tsuyoshi-senpai puisse lui régler son compte juste après. Je devais agir avec rapidité et précision, cependant ma technique d'immobilisation des bras ne sera peut être pas suffisante, j'allais devoir utiliser une technique d'immobilisation totale et pour cela je dois demander l'aide de mon autre personnalité. Je n'avais jamais osé lui demander de m'aider mais désormais je suis prêt à affronter ça, aller aide moi à accomplir le devoir que j'ai envers mon village, s'il te plaît réponds moi j'ai besoin d'un coup de main.

- Aider ton village tu dis ? Dis moi t'es devenu bien tendre mon petit Kenzo.

- Je sais, mais j'ai besoin de ta technique d'immobilisation pour accomplir mon devoir.

- Vu ton niveau tu devrais pouvoir la maitriser tranquillement, je croyais que tu voulais que je disparaisse par contre ?

- Je peux apprendre à vivre avec une autre personnalité, de plus si on s'unit on est encore plus fort, pas vrai ?

- Tu dis vraiment des bêtises, pfuh. Aller va faire ton "boulot".

C'était une discussion intérieure entre moi et ma deuxième personnalité, il allait pouvoir m'aider à capturer la vieille. Une fois les deux samourais proche je composa quelques mudrats pour créer une armure de sable, dès que j'aperçu la vieille je sortis d'un arbre et me trouva juste devant elle, profitant de l'effet de surprise je tenta d'enlacer ses bras avec du sable pour les bloquer, je tenta ensuite de bloquer ses pieds avec du sable grâce à une autre technique, si ses pieds sont bloqués alors le sable recouvrira mon adversaire jusqu'à l'immobilisation totale. Si mon offensive marche elle sera fichue, sinon ce sera plus compliqué que prévu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Dim 17 Mai 2020 - 13:34
Tsuyoshi avait l’impression, sans vouloir être insultant, d’être en compagnie d’une bonne femme. Une de ces commères qui pense être la seule à savoir bien faire les choses et qui crache sur tout ce que pourrait apporter, faire, dire l’autre. C’était l’image que lui renvoyait Teruyo. Il n’avait jamais vu ça. Ce dernier prenait tout dans le sens qui l’arrangeait ou peut-être qu’il comprenait. A peine lui montre-t-on une direction du doigt qu’il ne voit que le doigt, incapable de porter un regard vers la direction que l’on tente pourtant de lui montrer. Tsuyoshi avait passé le cap de l’exaspération avec cet individu.

Le Hyûga laissa s’exprimer le jeune homme. Il ferma les yeux sur ses propos lié au fait qu’il avait été sélectionné pour ses capacités de récolte d’information. Il ferma les yeux sur un des trois éléments soulevés par le Miyamoto soit : le fait d’attaquer les hommes les ayant intercepté au tout début de leur mission. Pour cet élément, si le jeune homme n’avait pas compris que montrer les crocs d’entrée de jeu alors qu’ils étaient encore plus près d’Iwa que de la frontière qu’ils avaient à rallier, alors qu’ils n’avaient pas de temps à perdre, si le jeune homme n’arrivait pas à comprendre que cette action donc n’avait aucun impact sur leur mission si ce n’est de se dégager d’un groupe gênant… Ne serait-ce que temporairement… S’il ne parvenait pas à comprendre, cela le concernait. Le Hyûga ne perdrait pas de temps à lui expliquer.

Par contre l’histoire du groupe surveillé et les reproches liés au fait que le Hyûga n’avait pas informé sur le fait que ces gens étaient dotés de chakra ou pas le fatigua. Il en était de même pour cette histoire de perte de sang froid lorsque le Hyûga l’avait appelé par son prénom. Tsuyoshi le coupa :

_ Ecoute, lorsque je t’ai appelé par ton nom, comprends le bien et intègre le, il n’y avait aucun ennemi autour de nous capable de nous entendre. Je suis formel dessus mon Byakugan était actif. Si je t’ai appelé par ton nom c’était pour que tu sois conscient que tes critiques incessantes m’exaspéraient et apparemment nous n’avons pas fini de les entendre. Quant à affirmer qu’utiliser des noms de code ne me sied pas, encore une fois tu juges sans connaître. J’ai utilisé maintes fois cette méthode et je t’expliquerai un jour en détail ses avantages plus tard. Pour l’heure tout ce que tu as à comprendre, c’est qu’elle est très utile en présence d’ennemis. Une courte pause, le temps de reprendre sa respiration et il continua : Pour tes reproches sur le fait que je n’ai pas pu vous dire si la douzaine d’hommes arrivant sur notre position était des civils ou pas, je ne peux qu’être navré, puisque tu nous compares, de ne pas avoir les yeux de Toph. Satisfait ?

Il marqua une pause et poursuivit :

_ Quoi qu’il en soit, je te le répète, je n’ai jamais dit que je comptais écraser sur le champ la douzaine d’individus venant vers nous. Je l’aurais fait si c’était les mêmes crétins qui nous avaient interceptés au début. S’il s’agissait de la délégation tetsujine la réaction aurait été tout autre. Encore une fois, tu ne me connais pas, tu n’es pas dans ma tête, tu ne peux anticiper sur mes décisions et je ne peux passer mon temps à t’expliquer dans le détail chacun des actions que je compte mener. Je peux le faire à posteriori mais pas dans le feu de l'action. A ce moment là nous devons apprendre à faire confiance au jugement de l'autre. Peux-tu comprendre cela ?

Tsuyoshi était sûr que non.

Lorsque le trio passa à l’étape suivante soit comment faire en sorte pour arrêter la délégation tetsujine, Teruyo fit une proposition intéressante. Il améliora l’idée du Hyûga en mettant autour de l’arbre à terre sur la route, des carcasses d’animaux et des griffures d’ours sur les arbres de quoi ne laisser aucun doute quant au fait que cet inconvénient puisse être perçu comme naturel par les tetsujins lorsqu’ils arriveraient dans les environs. C’était là une attitude que le Hyûga attendait depuis le début de mission au lieu d’une atmosphère polluée par des critiques à chaque décision du Hyûga.

_ Excellent ! c’était contenté de dire le Hyûga pour annoncer qu’il approuvait à cent pour cent l’idée du Miyamoto.

La bête fut invoquée, un ours, similaire à la race d’ours que Toph invoquait. La preuve qu’il s’agissait de la même race d’invocation fut apportée lorsque l’ours invoqué prononça le nom bien connu d’Iorek. L’ours invoqué était imposant. Il faisait une bonne dizaine de mètres. Un animal colossal donc. Si Tsuyoshi avait été Teruyo, il aurait pu profiter de l’occasion pour critiquer le fait qu’invoquer un animal géant dans un contexte d’infiltration n’était pas la chose la mieux indiquée. Fort heureusement, le Hyûga n’était pas le Miyamoto. Tsuyoshi se contentait du résultat final et il fut satisfaisant. Un maquillage en bonne et due forme de la zone d'opération.

Trois jours passèrent. Teruyo tenta d’échanger avec le Hyûga, ce que ce dernier ne refusait pas. Si jamais le Miyamoto parvenait à arrêter de croire qu’il était le seul à avoir de bonnes idées, le seul à être compétent dans ce trio alors il n’y avait aucune raison pour qu’ils ne soient pas en bons termes.

_ Des enfants ? Non malheureusement. Tu es bien chanceux. Avait-il répondu. Puis il observa la photo de la fille de Teruyo et son visage se dérida : elle est mignonne. J’espère qu’elle a bien meilleur caractère que son père. Avait-il répondu l’air moqueur. Puis il reprit son activité soit observer par intervalle les allées et venues et s’entraîner à l’exécution de fuinjutsu. Il en était à poser des sceaux sur le sol et tenter d’immobiliser toute source de vie sur la zone touchée. Pendant trois jours, il s’y entraîna.

Au final la délégation tetsujine était arrivée. Un duo. Un homme et une femme âgée. Ils étaient samouraïs, c’était indéniable, puisque aisément remarquable par leur mise et leur façon de se comporter. C’est alors que Teruyo, ayant le lead à ce moment-là, expliqua son plan d’attaque. Et aussi curieux que cela puisse paraître, malgré le fait que Teruyo depuis le début de la mission passait son temps à rabâcher les oreilles du Hyûga avec son côté pacifique outrancier, décidait une intervention sur le duo tetsujin à peine ces derniers arrivés. Où étaient donc les compétences supérieures du Miyamoto par rapport à l’infiltration ? N’avait-il pas été sélectionné pour cela de son propre aveu ? Sur le cul par un tel revirement alors qu’en plus Teruyo affirmait qu’une troisième personne était restée « ailleurs », Tsuyoshi se demandait pourquoi l’infiltration n’était pas prolongée plus longuement afin d'obtenir les informations attendues sans intervention du style que Teruyo comptait mener ? Dans sa stratégie initiale, Tsuyoshi avait proposé la mise en place de cette affaire d’arbre à terre pour ralentir une délégation afin justement que Teruyo intègre ce groupe pour l’espionner un temps avant le repli. Ou Teruyo était bien plus idiot que le pensait Tsuyoshi au point de prendre le total contre pied de l'approche qu'il défendait ou alors il avait entendu des informations qui le poussait à kidnapper le duo de samouraïs, information qui pour une raison ou une autre il estimait ne pas devoir le communiquer au Jonin. Dans les deux cas, la situation était plus que jamais exaspérante.

_ La gerbille, en présence de nos ennemis, soyons professionnels, appelle moi par mon nom de code. avait lâché le Hyûga avant de s’élancer vers le duo de samouraïs.

Le lead étant aux mains de Teruyo, Tsuyoshi suivit. L’heure n’était pas aux tiraillements. Il était clair que si Teruyo était à sa place, il aurait râlé, critiqué et aurait peut-être même indirectement fait foirer l’action à mener, mais Tsuyoshi lui n’était pas comme ça. Il agirait après l’action en cours. Ayant écouté le briefing du Miyamoto, il rejoignit la position assignée. Au signal attendu, Teruyo agit suivit de Kenzo. L’un avait immobilisé l’homme totalement tandis que l’autre en deux temps s’était occupé de la femme. Tsuyoshi, sous henge, apparut derrière le duo samouraï et les frappa d’une technique appropriée en ces circonstances avant de les assommer d’une frappe bien à propos derrière la nuque.

-----------

S'ils avaient réussi, la suite serait de retirer le corps des samouraïs de la route le plus vite possible et scanner les environs avec le Byakugan afin d'être sûr que le troisième larron ne viendrait pas perturber leurs actions. Et si jamais la situation était définitivement maîtrisée et que le trio et leurs prises s'ébranlaient vers Iwa, Tsuyoshi parlerait alors à Teruyo en étant sûr que le duo "dormait" toujours :

_ Je reprends le lead, mais j'ai une question pour toi la gerbille. Pourquoi avoir ordonné l'intervention ? On aurait pu les infiltrer plus durablement d'autant plus que nous n'avons aucune information concrète d'après ce que tu nous a rapporté et qu'en plus ils venaient tout juste d'apparaître sans compter en plus le risque de l'apparition du troisième larron. N'es-tu pas allé trop vite en besogne ? Nous risquons plus que jamais d'avoir un incident diplomatique supplémentaire sur les bras.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Narrateur
Narrateur

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 18:10
Le duo Tetsujin:
 

Ils avaient repris la route. Et si Baba Oushi soupçonnait la présence d’un ours, il n’avait pas affûté ses sens à l’extrême ni utilisé de techniques de sensorialité qui auraient pu le prévenir de ce qui allait réellement se passer. Car même si un tel animal les prenait par surprise, ni lui ni la doyenne ne risquaient quelque-chose.

Mais ce n’était plus un ours que le Samouraï sentait. C’était autre chose. Un mauvais pressentiment.

« Il y a quelqu’un. »

Baba Oushi se retourna et dégaina. Mais alors qu’il était prêt à se battre, son corps de figea avec une rigueur anormale. Un bref contact puis plus rien : c’était du Fûinjutsu pensa le Samouraï. Mais tandis qu’il cherchait la doyenne du regard, cette dernière était déjà immobilisée par du sable. Que ce furent ses pieds ou ses bras, une grande maîtrise du Sunaton avaient permis de contraindre la vieille Hatakeyama Kasasagi.

Une attaque surprise par des shinobis. Et tandis que les Tetsujins auraient pu se demander qui s’en étaient pris à eux, un troisième adversaire vint leur donner une réponse de par ses pupilles blanches. Un Hyûga : c’étaient les Iwajins !

Ce dernier frappa sans hésiter Baba Oushi, qui ne fit que grimacer et la vieille dame qui l’accompagnait. Mais elle, contrairement à son jeune apprenti, laissa échapper des soupirs sans doute liés à la douleur. Touchés aux tenketsus, ils restaient debout uniquement grâce au sable et au sceau ennemis. Le Samouraï, en position délicate, regardait le sable.

« Maître, dois-je les tuer ? »

On aurait alors pu croire que le Tetsujin était complètement fou de penser qu’il pouvait ne serait-ce que rivaliser avec les Iwajins dans la position dans laquelle il était. Pourtant, si parmi les shinobis de la Roche il y en avait un d’assez perspicace et vif pour réfléchir à la situation plus en profondeur, alors il se souviendrait que leur adversaire avait été capable de ressentir la présence de Tetsuyo sans technique.

« N-non, ne tombons pas dans la facilité. Quant à vous, Iwajins… »

Difficile pour la vieille femme de parler sans grimacer. Immobilisés et dans la difficulté – voire l’impossibilité – pour eux d’utiliser du chakra, les deux Tetsujins ne semblaient pour autant pas inquiétés. Et ce qu’allait dire la doyenne du Fer pouvait l’expliquer.

« … souhaitez-vous vraiment aggraver la situation entre nos deux pays en nous attaquant ? »

Car après tout, le trio Iwajin venait de frapper et de capturer des Tetsujins sans motif. Et vu le passif entre les deux pays, un nouvel incident diplomatique ne saurait déboucher sur autre chose…

… qu’une guerre totale.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 23:55
Le Hyûga n’avait pas hésité une seconde à utiliser ses arcanes claniques en connaissance de cause. En l’état actuel de ses capacités, il avait le choix entre priver totalement de chakra ses adversaires et les faire tomber dans les vapes –mais il fallait oublier cette option visiblement- ou ajouter une immobilisation aux immobilisations. Il avait choisi la première option sachant que le vin était tiré et qu’il fallait le boire de toute façon. Une fois que l’intervention, à son avis prématurément, déclenchée il n’y avait plus à tergiverser. La capture était décidée, elle devait être réussie. Qu’auraient fait le trio s’ils avaient échoué à immobiliser leurs adversaire ou pire à les immobiliser et à voir ces derniers s’en tirer par une prouesse « ninjesque » ? Au moins en l’état, ils étaient presque sûrs que leurs adversaires, mis à part des menaces, ne pourraient rien faire.

Tsuyoshi porta son regard vers le bunshin de Teruyo, évitant de regarder dans la direction de l’original, au cas où ce dernier souhaiterait rester terré. Ce trio n’était pas le trio le plus fusionnel dans lequel le Hyûga avait eu le loisir de faire partie. Au contraire. Tiraillements et crise de leadership avaient émaillé cette mission. Sauraient-ils gérer la suite sans remous quand bien même, il semblait évident que le trio ou du moins deux membres du trio ne se comprenaient pas du tout. Il y avait fort à parier que pour la marche à suivre, des divergences pourraient surgir à nouveau. A ce stade, étant donné que chaque décision du Hyûga était contestée…

Deux nouvelles frappes étaient parties. Le Hyûga, encore dans le dos des tetsujins, avait fait tournoyer ses jambes dans les airs. Ses coups visaient la nuque des samouraïs à un endroit où elles pouvaient causer un évanouissement. Serait-ce suffisant cette fois-ci ? Il fallait espérer que oui.

_ Le tigre aux commandes… avait dit le Hyûga à l’intention du Bunshin de Teruyo et aussi à l'intention de l'Asaara. Dès lors que le lead avait été donné à Teruyo afin qu’il fasse usage de ses capacités supérieures d’infiltration et que ce dernier avait ordonné l’assaut, en principe du ressort du Hyûga, il était normal, en tous cas aux yeux du Jônin qu’il reprenne le lead. Cette mission aurait des conséquences importantes. Très importantes. L’heure n’était pas aux tergiversations et autres querelles quasi enfantines. Tsuyoshi retira les armes des samouraïs. Un signe important pour ces derniers compte tenu des liens fusionnels entre les guerriers et leurs armes. Mais que valaient des samouraïs sans katana ou autres armes du style ? Le Hyûga avait fouillé les samouraïs et leur avait pris toute arme que ce soit katana, wakizashi, tachi, tantô ou nodachi… Son Byakugan encore actif, sous son henge, lui permis de savoir exactement où regarder pour trouver les armes. Une fois que leurs adversaires du jour furent dépouillés, le Hyûga scella les armes à l’aide d’une technique fuinjutsu.

Tsuyoshi n’avait pas pris le temps d’échanger avec les concernés. Il n’avait rien dit sachant que l’heure n’était plus aux blablas, mais seulement à l’action. Plus ses coéquipiers en diraient en présence de ces tetsujins éveillés, plus ils s’enfonceraient tous plus que nécessaire. Il espérait seulement que le duo serait conscient de cela, même s’il ne parierait pas un ryo dessus.

_ J’imagine que vous souhaitez donner votre ressenti ? Avait demandé le Hyûga en se tournant surtout vers le Chuunin. S’il n’avait rien à dire, alors il se tournerait vers l'Asaara. Lorsqu’ils donneraient leur avis, le Hyûga tranchera. Après tout, c’était lui le Jônin. Il n'était même pas obligé de solliciter des avis au fond. Il ne le faisait que pour leur permettre de s'exprimer et s'éviter des tensions inutiles. En principe permettre aux uns et aux autres de s'exprimer devrait être suffisant pour les tenir à carreau.

_ Nous allons les ramener à bon port. A tour de rôle nous utiliserons notre chakra pour les contrôler. Ils auront du mal à réagir pendant un certain temps quoi qu’ils puissent raconter. Je n'ai jamais vu ou entendu dire que quelqu'un a pu subir cette technique et faire la mariole après.

Le Hyûga sorti de sa sacoche un fil de fer qu’il utilisa pour ligoter l’homme d’abord puis il demanda à l’un des iwajins de faire de même pour la vieille femme. Une fois ceci fait, il trouva le moyen de leur brider la vue en leur bandant les yeux. Il était temps ensuite de sortir les corps du chemin. Tsuyoshi, Byakugan encore actif, poursuivait la surveillance des alentours afin que le trio ne se fasse pas surprendre. Il prit la peine d’utiliser une technique plus poussée afin de sonder les environs sur une très longue distance et déterminer le meilleur trajet pour le retour. Il était absolument nécessaire d'éviter la douzaine de touristes qu'ils avaient failli croiser et pire encore les scélérats sur lesquels ils étaient tombés à peine sortis d'Iwa. Une fois ces précautions prises, il ordonna :

_ Nous allons prendre une voie différente de celle empruntée à l’aller. Nous arriverons à bon port avec les colis.

Un hochement de tête, et le trio et les deux tetsujins pouvaient dorénavant avancer en direction du village. Byakugan activé par intervalles, le Hyûga n’hésiterait pas à faire immobiliser les samouraïs ou à les calmer à nouveau des 64 coups du Hakke. Il gardait par ailleurs un œil vigilant sur les faits et geste de Teruyo, afin d’éviter toute mauvaise surprise de sa part. Ils arriveraient à bon port, quel que soit la durée qu'il faudrait pour y arriver. C’était décidé. Cette guerre latente avec Tetsu no Kuni deviendrait peut-être guerre totale. Un bien pour un mal ? Seul le futur saurait y apporter une réponse satisfaisante. Alea jacta est !



Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Sam 23 Mai 2020 - 19:28
J'avais réussi à totalement immobiliser la vieille et Tsuyoshi utilisa une technique de son clan pour finir le boulot, la réaction du samouraï me surprit par contre, à quel point pouvait-il avoir confiance en ses capacités alors qu'il ne peut même plus bouger ou utiliser son chakra ? Franchement pour qui se prenait-il ? Et même si il pouvait utiliser son chakra ou bouger comment veut-il battre trois personnes à la fois ? C'est bien d'avoir confiance en soi mais là c'est surtout sous-estimer ses adversaires, j'ai vraiment pas le droit de tuer la vieille ? Car ça nous débarrassera malgré tout, au moment où le Hyûga frappa à nouveaux les samourais tenta de les ligoter je désactiva mes techniques. La situation était désormais sous contrôle, et le Hyûga nous demanda notre ressenti, je resta de marbre tout en attendant des ordres. Il est sûr que Teruyo-senpai allait argumenter comme il fait d'habitude, à moins que pour une fois ils soient d'accord alors là on battra notre record. Mais bon tant que la mission se passe bien et qu'ils ne sont pas en danger je m'en fiche bien de leur bagarres de vieux couple.

Je regarda plus attentivement nos deux adversaires, fallait-il les tuer ou les ramener à Iwa ? Si on essaye de les ramener ils risquent d'essayer de s'enfuir ou même de nous éliminer, car on ne pourra pas les tenir en laisse bien longtemps vu comment notre chakra est entamé, je ne sais pas pour Tsuyoshi-senpai mais je crois que Teruyo-senpai a consommé beaucoup de chakra jusque là. Je m'approcha alors vers les deux samourais ligotés, je montra du sable à la vieille et à son acolyte, ensuite je leur parla d'un ton très calme.


- Comme vous avez pu le remarquer je manipule le sable, ça peut se révéler très utile pour éliminer des cibles ou les entraver de leurs mouvements mais je peux faire bien d'autres choses. Je peux vous donner l'impression de vous étouffer pendant des heures sans vous tuer, je peux réduire vos os en morceaux les uns après les autres, alors tenez vous tranquille pour le moment.

Une fois les instructions du tigre données nous avancèrent en direction d'Iwa pour ramener ces deux là.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Intercepter le Fer [Mission rang A] - Page 2 Empty
Dim 24 Mai 2020 - 21:40

Quoi que l’on pense, la situation n’était pas bonne. Les deux samouraïs avaient été neutralisés à première vue et malgré cela, au moins l’un deux gardait une confiance aveugle dans ses capacités. Pourquoi tant d’assurance ? Avait-il en réserve une botte secrète que nous ignorions ? Immobilisé par mon sceau et le sable, leur flux de chakra bloqué par Tsuyoshi, il s’avérait néanmoins qu’ils semblaient sûrs d’eux. Pire que cela, la plus âgée des deux avait raison, la situation politique venait d’en prendre un coup. Pour autant, cela correspondait fatalement à notre ordre de mission. Sortant de ma cachette, je regardais Tsuyoshi tenter de les mettre hors d’état de nuire et de les attacher et quelque peu dépité par la situation, je l’écoutais avec attention.

Mon clone toujours en surveillance avec Kenzo, j’interpellais le Hyuga.

« L’intervention était justifiée. Comme je le disais pendant que nous préparions notre piège, une fois qu’ils se sont rendu compte de la présence de l’ours, ils n’ont rien dit de plus, concentrés sur ce qu’il y avait autour d’eux. Quant au troisième, il n’est pas ici, il est resté là où ils avaient rendez-vous. Quant à l’incident diplomatique… »

Puis, me rapprochant de Kenzo et des autres.

« … il est déjà là. Nous venons de mettre hors d’état de nuire un groupe de samouraï sur les terres de Tetsu. Notre simple présence est déjà un incident diplomatique. En revanche, même si tu dis vouloir reprendre la direction des choses maintenant que le combat est écarté soit. Nous agirons selon ta volonté. Mais sache, et ça me déchire de devoir dire ça, qu’en tant que membre du Manazuru, en tant que membre de la section liée à la diplomatie, il est primordial que ces deux-là ne rentrent pas chez eux. Il suffit d’un seul pour que tout le pays soit au courant et que cela déclenche une nouvelle guerre. Tu dois comprendre qu’il faut les exécuter ici et maintenant. Ne pas prendre le risque de les emmener. »

Marchant de long en large, me secouant la tête et la tignasse entre mes mains, je réfléchissais à ce qu’il nous était possible de faire pour s’en sortir au mieux.

« Tu veux les ramener ? Soit ! Tu l’as dis ! C’est toi le chef, et même si je pense que tu fais une erreur, ça reste toi le chef. En revanche, il nous faut prendre bien plus de précautions. On ne pourra pas se relayer pour les contrôler. Le trajet est bien trop long. Nous sommes à un jour et demi de voyage, et ça, uniquement avec le chemin le plus court et à nous trois. Maintenant, nous avons deux prisonniers à transporter et nous devons changer de route. Rajoute donc au moins une journée de voyage. Tu penses sincèrement qu’on va tenir autant de temps en les contrôlant ? Regarde-le, il tiendra pas deux heures comme ça, et si je tiens le double ça sera le bout du monde. Et après quoi ? »

Me rapprochant des deux samouraïs, je les examinais rapidement avant de relever les yeux vers Tesuyoshi en relevant mes manches, montrant mes deux poignets au jonin et au genin.

« Ils sont trop confiant. Si je ne vous les avais pas montrés, vous n’auriez rien su. Il faut les inspecter entièrement. Ils peuvent avoir un sceau n’importe où, même dans la bouche. Et pour le reste, même si ça me coûte de dire ça, il faut les empêcher de bouger de manière physique. Les cables, c’est bien, mais sûrement pas assez face à des samouraïs aussi sûrs d’eux. »

Grimaçant au possible, la mine déconfite, je regardais le Hyuga, tournant ma tête par intermittence vers Kenzo.

« Couper les tendons d’Achille, briser les chevilles et les rotules, briser les poignets, les coudes et les épaules. Comme ça, ils ne bougeront pas. Nous avons des ninjas médecin de qualité, ce n’est rien à soigner pour eux, mais nous, en l’instant cela peut nous sauver la vie. Reste le transport aussi. Bersekyr peut nous faire gagner du temps. Vous l’avez vu. Il peut facilement les transporter dans sa gueule pendant qu’il nous portera sur son dos. De cette manière, on peut se permettre un détour et ne pas perdre trop de temps. »

M’asseyant sur un rocher à proximité, je soufflais de lassitude.

« Nous n’avons pas d’autres choix. Si tu ne veux pas les tuer ici, c’est notre seule solution pour éviter une guerre. Combien de morts y aurait-il encore ? Combien d’entre-nous ? Combien d’innocents, d’enfants, de mères et de pères qui n’ont rien demandé. Combien d’Iwajin ? Combien de Tetsujin ? Combien de Teikokujins ? Oui … ahah … Teikoku. »

Ramassant un caillou au sol, je le jetais au loin dans la direction d’où venaient les samouraïs.

« Ils ont volontairement laissé un des leurs ailleurs. Et maintenant que Iwa a attaqué Tetsu, que le Shogun est mort, le village à besoin de quoi à votre avis ? D’un allié puissant. Et dans les environs, le choix est vite vu. Compte tenu de leur route, et du temps qu’ils ont mis à revenir par rapport à notre ordre de mission, seul Teikoku peut correspondre à leur visite, d’autant plus en venant de cette direction. S'ils ont laissé quelqu’un là-bas, c’est potentiellement en tant qu’ambassadeur, en tant que diplomate. Si les deux pays en sont venus à créer une alliance, contre qui cela risque-t-il de se retourner ? Contre nous. Nous ne pourrions pas affronter deux pays sur deux fronts distincts. »

Me levant brusquement, je m’approchais à nouveau du jonin.

« Savoir sacrifier une personne pour en sauver mille. J’ai horreur de cette phrase, mais malheureusement, c’est notre situation actuelle. Alors vu que tu refuses cette option, accepte au moins mes propositions. D’autant plus que si malgré ce que nous leur feront subir, ils parviennent à s’échapper, nous seront bien plus en mesure de les poursuivre. Qu’en dis-tu ? »

Après quelques minutes d’échange avec le Hyuga, la décision fut prise d’agir, changeant quelque peu mes propositions de manière plus humaniste.

« Ça me convient, je suis d’accord avec toi. »

Le reste était donc tracé. Le but de la manœuvre était donc dans un premier temps de vérifier si chacun des deux prisonniers n’avait pas un sceau sur eux. Invoquant Bersekyr, mon ours, il se chargerait de leur briser les chevilles et les poignets à coups de pattes, pendant que de mon côté, je leur appliquerai un sceau explosif sur le front par précaution. Si tout cela se passait sans encombre, la suite se ferait à dos d’ours, pendant que les deux samouraïs seraient maintenus dans la gueule de mon compagnon tandis que le Hyuga nous ferait prendre une nouvelle route pour rentrer, une route nous permettant de laisser le moins de traces possibles.

Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Intercepter le Fer [Mission rang A]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: