Soutenez le forum !
1234
Partagez

La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji]

Sendai Hanae
Sendai Hanae

La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji] Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 21:34
S’entraîner dur est une obligation pour tout bon shinobi. C’est une phrase qui colle bien aux politiques guerrières, et qui par conséquent devrait déplaire à Hanae, mais de son côté, elle a sa propre interprétation de ces mots. En effet, pour elle, cette obligation n’est pas due à une quelconque obligation martiale, mais plutôt à une nécessité pour survivre. De sa faiblesse a résulté deux longues années de torture, et elle s’est juré de ne plus revivre cela. C’est probablement pour cette raison que malgré son tempérament très pacifiste, la jeune femme a connu une progression ahurissante en seulement cinq années. En fait, même parmi les élites de ce monde, il ne doit pas y en avoir beaucoup qui ont été capables de progresser aussi vite. Peut-être est-ce dû à son hérédité, les capacités du clan oublié étant tout de même extraordinaires, cette manipulation du chakra à son état pur permettant des actions que beaucoup n’osent même pas imaginer, même dans leurs rêves les plus fous. Enfin, la beauté flamboyante n’est pas du genre à se vanter, alors elle n’admettra pas que cela peut aussi être dû à un grand talent inné. Ayant toujours été dans l’ombre de Reikan, cette cousine adoptive et rivale d’enfance, elle n’a jamais pu voir tout le potentiel qu’elle possédait.

Mais son ascension n’est pas terminée, la sauvage sait qu’elle peut aller plus loin. C’est non sans une certaine pointe d’amertume qu’elle a décidé de réquisitionner le terrain d’entraînement le plus reculé, et le moins visible, pour s’adonner à un entraînement intense. En effet, la Kazejine a décidé de pratiquer ses jutsus les plus puissants, pour ne pas perdre la main sur ceux-ci. Des projectiles multiples rasant la surface du sol et détruisant tout sur leur passage, des murs d’une résistance sans égal, des clones parfaits ayant des caractéristiques semblables aux siennes. Elle utilise une énorme quantité de chakra, mais cela la défoule. Tout cela se passe sous l’œil d’une petite créature adorable, qui applaudit à plusieurs reprises, quand il voit les attaques s’enchaîner. Épuisée, l’adoptée du désert vient s’étaler à côté du panda miniature, sous un arbre lui offrant de l’ombre, et celui-ci lui fait un gros câlin réconfortant qui n’est pas de trop.

L’endroit étant assez éloigné de tout, la Chuunin ne se dit pas qu’elle aurait pu être observée. Si quelqu’un qui a écouté son discours la voit se déchaîner ainsi, il se demandera si elle vraiment une actrice de la paix, ou une folle furieuse capable de raser le village sur un malentendu. Le problème est qu’elle peut-être les deux, selon son humeur et l’attitude des autres, et la vie de certains hommes, notamment, ne tient parfois qu’à un fil, quand ils agissent comme le font les hommes pervers et narcissiques. Le petit panda se redresse alors rapidement, se mettant en position de combat. S’il devait se battre, il se ferait rétamer, probablement même par un civil, mais bon. Quelqu’un doit être arrivé, et il l’a entendu. Hanae se redresse, se mettant sur ses deux jambes. Ses vêtements sont abîmés à plusieurs endroits, mais le principal est couvert, alors elle n’a pas honte d’être vue. L’état du terrain, cependant, est un peu gênant. La personne est un jeune homme adorable, du genre de ceux qui font craquer l’adulte, toujours autant attendrie par les enfants.

« Bonjour, vous avez besoin de quelque chose ? »

Dit-elle, un grand sourire charmeur sur les lèvres.

Spoiler:
 

_________________
La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji] Empty
Dim 5 Jan 2020 - 16:45
Moi j'étais toujours en quête de puissance, voulant toujours me dépasser. Récemment j'avais suivi un programme entraînement super méga op, c'était un entraînement crée par le seul et unique Saitama-sama. Les légendes disaient qu'avec un seul coup de poing, il pouvait mettre K.O ses ennemis. Perso', j'y croyais vraiment à ces trucs là. J'étais presque tombé dedans quand un marchand me l'avait proposé en échange de quelques ryos.

En quoi consistait le fameux entraînement ? Bah en gros c'était ça : 100 pompes, 100 abdos, 100 squats et 10 kilomètres de course à pied. Oui ça ne semblait pas déglingo à première vue, sauf qu'ils conseillaient de le faire tous les jours pendant trois ans... Euuuuh, non pas trop en fait, j'avais vu avec un bonhomme spécialisé dans le sport et il m'avait dit que ça semblait pas mal mais pas tous les jours, qu'il fallait espacer, réduire et tout et tout...

En fin de compte, je suivais plus moins le fameux entraînement mais je le suivais quand même. Moi ça m'intéressait vachement de pouvoir mettre mes ennemis K.O en un seul coup. J'imaginais bien me mettre face à la régente et toute sa bande d'infâmes occupants et les sortir à coup de poing de mon pays ! Ça serait peut-être un peu trop facile mais bon, au moins ça réglerait pas mal de soucis. Pitêtre qu'avant je proposerai une issue à la cool, genre je leur propose gentiment de partir comme les Metaru veulent le faire, histoire d'avoir la conscience tranquille !

Aujourd'hui j'étais décidé à observer le résultat de mes efforts, est-ce que je me sentais plus fort ? Est-ce que je me sentais plus endurant ? Je devais répondre à ces questions et rien de mieux qu'un p'tit tour au complexe sportif de Kumo pour se faire héhé.

Avec mon grand sourire et ma motivation habituelle, j'arrivais en chantant une petite comptine au fameux complexe. J'avais quelques affaires dans mon sac histoire d'être parés à toutes les éventualités mais pour l'entraînement même, je m'étais vêtu de ma tenue noire habituelle. J'aimais bien porter les trucs noirs, ça passait partout et ça me donnait un air presque darkounet avec mes yeux rouges -non, en fait non-.

À peine arrivé, j'observais les environs. Je voulais voir les gens qui étaient présents et ceux que je devais éviter ! Oui je parlais encore une fois des petits cafards d'envahisseurs. Mais au loin, alors que je pensais acheter un spray anti-insecte, je vis une damoiselle aux cheveux écarlates, bon ok la couleur était jolie et avait attiré mon œil mais... ce qui m'avait encore plus attiré, c'était l'état du terrain. Elle l'avait complètement ravagé di diou, c'était complétement déglingo. Et moi euh... j'étais aussi de la team jecassetout, disons qu'il m'arrivait souvent d'ouvrir les premières portes et d'abîmer le terrain. Pour me faire pardonner, je venais de temps en temps tout remettre en ordre avec d'autres gugus.

Alors que j'étais venu voir si mes biscotos me permettraient de mieux encaisser les portes, une petite voix dans ma tête me conseilla de m'avancer vers cette dame. C'était comme si le destin me disait de la rejoindre, peut-être qu'elle avait des trucs à m'apprendre ? Et non, ce n'était pas ses beaux cheveux qui m'illuminaient hein... mais bien son talent destructeur.

« Tututututu, tututu, tuuuututuu. »

Oui je chantonnais encore et après une petite minute de marche, j'étais à ses côtés. Je fis comme à mon habitude, un grand sourire honnête avant d'abaisser le haut de mon corps en guise de respect.

Oulaaaa, la damoiselle, ses vêtements... ils étaient mal en point... Mhmmm, j'espérais vraiment que ça n'aille pas plus loin, ça pouvait vite me faire tomber dans les pommes ces choses là ! En plus je n'étais pas un expert en charme et tout hein mais elle m'avait salué en laissant derrière ses mots, un trèèèèès joli sourire. Et comme c'était joli, kawaiii, toussa, bah moi j'étais devenu rouge tomate. Mon visage était presque aussi écarlate que sa chevelure, la galèèèèère !

« Euhh... bon-... bonjour m'dame ! Je me présente, je m'appelle Sakana Ayanokoji, deuxième du nom. Je venais voir si l'entraînement Saitama avait donné quelque chose mais en vous voyant, j'ai tout de suite voulu changer mes plans. Vous semblez trèèèès forte, est-ce que vous accepteriez de devenir ma senseï du jour ? »

Aussitôt dit, je pris la peine d'abaisser à nouveau le haut de mon corps mais cette fois-ci, bien plus bas, histoire de montrer mon respect !

« Je vous en prie ! »

Oui il fallait que je montre ma détermination, à quoi bon aider une personne pas trop beaucoup motivée ?

« Ah oui, je vais quand même parler de mes capacités, je m'entraîne beaucoup au Taïjutsu mais je gère un p'tit peu de Dôton à mes heures perdues. Regardez ! »

Tiens, ça me rappelait quelque chose...

Quelques signes plus tard, je fis apparaître sous mes pieds un mur Dôton ; Ce mur, il tenait et était très solide. À l'époque j'en avais raté quelques uns mais aujourd'hui, j'avais mûri et j'étais devenu par la même occasion, un peu plus fort.

Toujours la tête tomato, je fis un dernier grand sourire à mon interlocutrice.

_________________
La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji] 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Sendai Hanae
Sendai Hanae

La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji] Empty
Lun 6 Jan 2020 - 19:21
Le jeune homme aux cheveux blancs qui arrive semble un peu spécial, au premier abord. Hanae ne se rend pas vraiment compte que sa tenue est légèrement abîmée, du fait que l’important est préservé. Et puis, il s’agit d’un adolescent, alors il ne devrait pas être dérangé pour si peu. Néanmoins, sa façon de bégayer est assez mignonne, sans parler du fait qu’il est typiquement le genre de personne qu’adore la Sendai. Un garçon encore jeune, qui n’a pas pu être corrompu par les maux qui frappent ceux de son sexe passé un certain âge, les poussant à adopter des comportements exécrables, que déteste la rougeoyante. Par-delà son âge, il est plutôt mignon cet Ayanokoji, et les rougeurs sur ses joues plaisent bien à la belle rubiconde, même si elle a encore du mal à comprendre si c’est sa seule présence qui l’intimide ou le met mal à l’aise, ou si autre chose y joue.

« Enchantée, Ayanokoji, je m’appelle Sendai Hanae, mais tu peux m’appeler Hanae, tout simplement ! Et pour ta question… »

Alors qu’il montre à la Chuunin ses capacités, celle-ci applaudit, et tapote le mur comme pour en tester la solidité. Il faut dire que ce jeune homme a déjà du talent, même si son âge ne devrait pas être un indicateur sur sa force, certains prodiges plus fort qu’elle-même pouvant très bien exister. La distance s’étant réduite entre les deux, la rougeoyante en profite pour venir palper le corps de l’athlète. Cela n’a rien de bizarre pour elle, qui vérifie simplement comment est sa musculature, ne connaissant pas cet entraînement dont il parle. Elle remarque donc que son corps est très bien fait, et qu’il doit effectivement se donner à fond dans sa maîtrise du Taijutsu. Si le Sakana venait à effectuer les mêmes vérifications sur la Kazejine, il se rendrait compte que le combat au corps à corps n’est pas son fort, à l’inverse.

« Tu me sembles effectivement bien costaud, c’est étonnant pour un garçon de ton âge… D’ailleurs, tu as quel âge ? Et comme je disais, pour ta question, bien sûr que je peux t’apprendre des choses ! Pourquoi pas du Doton ? »

Le sourire franc de la rouquine laisse transparaître une réelle joie d’aider la jeune génération à progresser. Elle n’a jamais rencontré Ayanokoji, pourtant la sauvage se doute qu’il a un grand avenir. Dans son attitude, on comprend qu’il n’a rien vécu de difficile, ou du moins rien d’aussi difficile que ce qu’a vécu la mutilée, et c’est une autre raison pour elle d’être contente de lui dispenser un cours, car son traumatisme lui a laissé une attitude assez peu habituelle vis-à-vis des jeunes personnes. En effet, voir des enfants heureux la rend très joyeuse, et elle leur distribue autant d’amour qu’elle le peut. Une fois la barre de l’âge adulte passée, les choses sont différentes, surtout lorsqu’il s’agit d’hommes. Mais le Sakana a encore quelques belles années devant lui avant de devenir un être abject.

Tout à coup, la jeune femme se souvient qu'elle a quelque chose de prévu, et ne pourra pas assurer pleinement un apprentissage pour le gentil Ayanokoji. Elle lui lance donc, un peu gênée:

"Enfin, plutôt une prochaine fois, dans l'absolu j'ai des choses à faire, mais ce sera avec plaisir la prochaine fois !"

Tournant les talons, Hanae s'éclipse, vraiment mal à l'aise d'avoir accepté pour finalement dire non.


Spoiler:
 

_________________
La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

La Sensei de la gadoue numéro 2 [Ayanokoji]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: