Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Lecture Ethnologique [Hotaru]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Hotaru
Hotaru

Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Empty
Sam 11 Jan 2020 - 17:34

Hotaru sourit. Il avait fini son bol - il mangeait vite - et il regardait maintenant parler et manger son invité. Il était content de l'entendre dire qu'il pourrait bien trouver sa place dans les rangs de Kiri. Pas qu'il se trouve des talents cachés de recruteur, et qu'il ait particulièrement envie de faire gonfler les rangs de l'armée de la Brume. Il se réjouissait plutôt d'avoir réussi, apparemment, à convaincre celui qui était déjà devenu un ami de s'adonner à la même fonction que lui. De partager le même jeu, d'une certaine manière.

"Vous seriez bien bête de ne pas avoir peur. C'est normal, quand on pense à s'engager dans une profession aussi dangereuse. Mais au début, on ne craint pas grand chose. Et puis, on est entraînés pour ne pas se faire tuer à la première occasion."

Il en parlait avec une certaine légèreté, mais il savait à quoi ressemblaient des plaies mortelles, ou de vraies blessures de guerre. Il en avait vues, à l'hôpital, durant ses quelques visites curieuses. Et dans ses manuels de médecine. Il connaissait maintenant toutes sortes de contusions, d'hémorragies, de maux divers qui pouvaient entraîner la mort ou la perte d'un membre. Difficile de convaincre qui que ce soit de rejoindre les rangs d'une armée quand on était conscient des risques que cela encourait ... Sauf s'il n'y avait pas quelque but intéressant à la clef.

"Et, vous savez, rien ne vous oblige à remplacer votre famille par une autre, que ce soit celle de Kiri ou que sais-je. Peut être même que vous pourrez trouver de l'aide ici qui vous était refusée ailleurs. C'est un peu pour ça que je suis là."

Il sourit. Ce n'était pas vraiment de l'opportunisme. Il ne profitait pas des ressources du village sans rien lui offrir en échange. Il jouissait des savoirs qu'il avait à lui proposer, et en même temps mettait son bras et ses compétences à son service. En somme, c'était un marché équitable. Et tout le monde y trouvait son compte ...

Une ombre jaillit et se rua sur les genoux de Hotaru. C'était Sanbi, le chaton qu'il avait recueilli à la suite d'une précédente mission. L'animal, si sauvage qu'il fût au moment où il l'avait trouvé, s'était très vite accommodé à la vie d'animal de compagnie. Il ronronnait maintenant, lové sur les jambes de son maître qui le caressa machinalement.

"C'est Sanbi. Il est moins menaçant qu'Otsuno, mais il est diablement féroce quand il est contrarié. Un peu comme le démon que vous savez ..."

Il eut un petit rire gêné. Ce nom pourrait bien lui causer quelques problèmes, à l'avenir ... Tant pis, il l'aimait bien. Et l'animal le portait à merveille.

"Est-ce que je peux encore vous offrir quelque chose à manger ? Ou à boire, peut être ?"

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Empty
Dim 12 Jan 2020 - 15:44
Il se battait avec sa soupe pour récupérer son bout d'omelette. Les baguettes formaient des ondes dans son bol, et lorsque le plat d'oeuf fut resaisi, quelques gouttes retombèrent sur le bol. Liuqin secouait rapidement son morceau avant de le remettre en bouche. Ça c'était de l'omelette baveuse.

"Oui mais..."

Il mâchait

"La Mort reste une perspective. Plus que dans d'autres professions."

On pouvait très bien suivre le meilleur des entrainements, on avait plus de chances de mourir en tant que Shinobi qu'en tant qu'agriculteur. A moins qu'un démon à queue ne se réveille dans votre champ. Mais ça, vous savez, ce sont les aléas du métier.

"Mais ce n'est pas de ça dont je parlais quand je disais avoir peur. Je peux pas dire que je prendrais ma mort de manière sereine mais..."

Il reprit une bouchée.

"Je veux dire... On fait pas vraiment l'expérience de la mort. La Mort c'est l'absence de toute expérience, donc on n'a pas de "sensation" de la mort. C'est dommage de la craindre puisqu'on ne la connaîtra pas."

En terminant ces mots, il terminait son plat.

"Évidemment si je pouvais éviter de mourir, ça m'arrangerait. Mais quand je disais avoir peur c'était plus au niveau de ce que ça implique."

Liuqin se savait surveillé. On lui avait annoncé lors de son passage à la douane de la Cité que pendant un mois la Kenpei se chargerait d'observer ses moindres faits et gestes. Il était probable qu'actuellement quelqu'un était en train d'écouter leur conversation. Alors il savait que s'il détaillait ce qui le rendait frileux, cela pourrait être utilisé contre lui. Mais ne pas développer serait encore plus louche. Alors autant déclarer une forme plus atténuée de ses craintes.

"Ma famille est loin. Servir Kiri rend la mobilité restreinte. J'ai peur qu'elle me manque, voilà tout."

Il laissa un petit temps planer.

"Mais j'ai fait ce choix, après tout."

Et c'était vrai. Quoi qu'il en dise, s'il blâmait Kiri de le retenir si son peuple était en danger, il devrait d'abord se blâmer lui-même s'il voulait être cohérent. Car ce choix n'est autre que le sien. Fuir avait des conséquences. Il faudra bien les affronter un jour, et fuir ne sera pas toujours la solution. Alors perdu dans cette exacte réflexion, Liuqin fit la connaissance de Sanbi, un petit chaton dont Hotaru s'était entiché.

"Le démon ? Quel Démon ? Ça fait partie du folklore mizujin ?"

Si ce fameux "Sanbi" était une référence culturelle incontournable à Kiri, le Cervalier se devait alors d'en apprendre plus sur lui. Mais peut-être qu'il ne s'agissait que d'un élément très souterrain alors connu de peu de personnes, il l'ignorait.

"Je vous prendrais bien un verre d'eau, oui."

_________________
"#005800"
Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Ar0e10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080
Hotaru
Hotaru

Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Empty
Dim 12 Jan 2020 - 16:48

Hotaru fut étonné d'apprendre que Liuqin ne connaissait pas l'existence de Sanbi. Les démons à queues n'étaient-ils pas connus dans tout le Yuukan ? Ou peut être que ce n'étaient que leurs rares incursions dans l'histoire des peuples qui les inscrivaient durablement dans les mémoires ... Si les siens avaient vécu à l'écart des grandes villes, des grands centres du savoir, il n'était pas exclu que Liuqin n'ait jamais entendu parler de Sanbi. Hotaru lui-même avait dû attendre d'arriver dans des villes pour consulter des ouvrages qui mentionnaient les noms que l'on donnait à ces démons. Auparavant, il n'avait jamais entendu que les contes parlant des démons à queues, sans qu'on prenne la peine de les lui nommer: ils étaient déjà bien assez terrifiants comme ça. Sans doute quelque reliquat d'une époque ancienne où les hommes avaient fait les frais de leurs raids ...

Il répondit à Liuqin tout en se levant pour aller chercher deux verres d'eau. Sanbi bondit de ses genoux, et se rapprocha avec curiosité de leur invité.

"Vous n'avez jamais entendu parler de Sanbi, le démon à queues ? Il a fait une petite apparition à Kiri, il n'y a pas si longtemps. Oh, rien de bien méchant. Le village s'en remettra vite. C'est l'affaire de quelques travaux. Il a été scellé. J'aurais bien aimé être là pour voir ça ... Ca devait être assez impressionnant ..."

Bien sûr, il fallait faire abstraction du danger colossal que représentait l'apparition d'un démon à queues pour penser de la sorte. Hotaru attrapa deux verres, qu'il eut vite fait de remplir d'eau.

"J'arrête d'essayer de vous embrigader, en tout cas. Ce n'est pas le genre de décision qu'il faudrait prendre sous l'influence de quelqu'un, d'après moi. Les conséquences sont trop lourdes pour ça. Tenez."

Il avait posé sur la table, face à Liuqin, le verre qui lui était destiné, et il reprit sa place face à lui. Sanbi faisait le tour de l'étranger, reniflant timidement ses vêtements, les pupilles dilatées à l'extrême.

"Ce n'est pas rigolo de parler de la mort. Je sais qu'elle fait partie de mon métier, mais je ne l'aime pas trop, alors changeons de sujet. Tiens ! Vous saviez qu'il y aura bientôt un grand festival au village ? Il paraît que c'est une tradition."

Il en avait entendu parler dans les rumeurs de couloir du Complexe. Les aspirants étaient tous très emballés par ce fameux festival de l'automne qui, d'après eux, étaient l'événement le plus marquant de la vie à Kiri - si on faisait abstraction des régulières incursions de diverses entités qui avaient pour but de pulvériser le village. Hotaru était assez curieux de voir à quoi ça pouvait ressembler, mais il avait aussi plutôt peur d'y aller seul. Il n'était pas un grand amateur des foules ...

"Allons-y ensemble, si vous voulez. A moins qu'on ne me demande d'assurer la sécurité, tiens ..."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Empty
Mar 14 Jan 2020 - 13:28
Le démon à queues ? Cette formule était inconnue de Liuqin. Hotaru fut la première personne à lui mentionner la chose. Mais à entendre ce dernier il ne s'agissait que d'un petit contretemps, une mauvaise humeur passagère. De quoi causer des reconstructions, cela dit. Donc un potentiel destructeur mais que Kiri a su encadrer. Serait-ce une habitude ? Le Monstre ferait-il son apparition de manière régulière et la Cité se serait-elle constituée autour de cette menace ? Quelle idée de construire un village lorsqu'on a connaissance d'une telle menace. À moins que la Brume se pense comme Égide dressée face à ce mal. Que la Brume est bonne.

"Est-ce commun de donner le nom d'un Démon à son chat, à Kiri ?" dit-il, un sourire aux lèvres.

À ses mots, ledit Sanbi vint inspecter l'Homme des Bois. Liuqin n'avait rien contre les chats. Il ne les adorait pas mais il ne les détestait pas non plus. C'était plutôt un homme à chiens. Après tout, enfant, des crocs rouges marquaient ses joues. Ça expliquait beaucoup de choses. Mais ce n'est pas pour autant qu'il méprisait les félins. Comme tout le monde, il avait en tête l'image du chien et du chat ennemis, rivaux dans leur conquête du coeur du Grand Homme, forme de vie suprême sur cette terre. Mais il considérait cette vision comme un cliché, même de son temps en tant qu'Inuzuka. On a bien vu des chats et des chiens vivre ensemble, s'entendre, parfois s'aimer. Et même si ce n'était pas le cas, ce n'était pas parce que les deux espèces ne se supportaient pas qu'il devait choisir un camp et s'opposer à l'autre. Acceptant les deux animaux, L'Étranger tendait la main au démon poilu et curieux. Il ne le caressait pas, non. Il se laissait sentir, tout simplement. Il laissait Sanbi venir à son rythme.

"Oh, vous savez, au point où j'en suis..."

Le Cervalier riait. Il était définitivement à l'aise. Le jeune homme avait échappé à un génocide, avait perdu des amis, de la famille, a vu des visages familiers ensanglantés, a frôlé la mort, a connu la famine, l'exil, l'apatridie, l'oubli de tout puis la reconstruction du savoir, l'apprentissage, l'appropriation, l'entraînement exigeant puis une fois en situation stable a décidé de s'infliger un autre exil au voyage encore plus rigoureux. Alors, des décisions aux conséquences lourdes, ce n'était pas la première qu'il faisait sans avoir eu son mot à dire dessus. En soi, il pouvait décider. Mais la réalité des choses faisait qu'il n'avait réellement d'autres voies à suivre s'il souhaitait survivre à Kiri. Il n'avait de place ailleurs.

"Ne vous inquiétez pas. Les choses sont claires dans ma tête. Je sais ce que je veux, vous ne faites que m'aider."

Il se voulait bienveillant dans ses mots. L'esprit du jeune homme pouvait parfois avoir l'air embrumé, empli de questions sans réponses. Mais ces réflexions suivaient toujours un fil conducteur et la plupart du temps servaient d'approfondissement plutôt que de tourment. Sauf récemment, depuis son exil à Kiri, il est vrai. Mais généralement, il s'agissait d'un homme qui savait qui il était et ce qu'il voulait.

Sans faire attention au chat tournant autour de lui, le Cervalier saisissait son verre d'eau en remerciant celui qui l'avait rempli. Il s'abreuvait en regardant son interlocuteur parler d'un Festival, les yeux grands ouverts.

"Une tradition ? C'est le second meilleur moyen que j'ai pour comprendre Kiri après les Livres d'Histoire. Je vous accompagnerai avec plaisir."

Aucune hésitation ne l'avait traversé. À quoi bon ? Si l'invitation à un Festival pouvait comporter un message avec des intentions cachées, la relation entre les deux hommes semblait sans ambiguïté pour Liuqin. Il n'avait donc pas à se soucier de ces tourments adolescents d'invitation au bal de fin d'année. Les intérêts du Cervalier seraient servis en bonne compagnie.

_________________
"#005800"
Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Ar0e10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080
Hotaru
Hotaru

Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Empty
Mar 14 Jan 2020 - 15:24

Hotaru sourit. Il était content de trouver quelqu'un pour l'accompagner au festival. Il était certain de s'y rendre, mais la perspective de se balader tout seul au milieu de la foule ne l'enchantait pas vraiment. C'est vrai: dans les grands rassemblements qui sont des manifestations de joie et de convivialité, le seul fait de se trouver seul est un gros facteur de déprime ... Voir les autres partager des moments précieux avec leurs amis aurait sans doute été particulièrement pénible. Et ça aurait fait remonter à coup sûr quelques souvenirs que Hotaru préférait garder bien enfouis, là où ils ne le parasitaient pas ... Au moins, maintenant, il était sûr de s'éviter ça. Et il aimait bien la compagnie de Liuqin. Il avait l'impression qu'ils pensaient de la même façon. Qu'ils avaient la même manière de s'interroger sur le monde, sur les gens.

"Bon ! Il n'y a plus qu'à attendre que les festivités se déclenchent, alors ! Ca ne devrait pas trop tarder, je pense. Il y a bien eu quelques problèmes avec l'approvisionnement en marchandises, à ce que j'ai entendu dire, mais rien de trop grave. Et ça a été résolu, sans doute."

Il lança à Liuqin un sourire enthousiaste.

"Pas de raison de ne pas s'amuser un peu, alors."

Il allait lui aussi découvrir la vie des Kirijins sous un aspect nouveau. Le folklore du village, ses traditions, sa population ... Tout cela allait pouvoir se révéler pleinement lors de ce festival. Pour un curieux du monde comme Hotaru, c'était du pain béni. Il était bien loin de se douter que des événements inattendus pourraient peut être perturber les festivités, trop absorbé qu'il était dans son excitation. Pourtant, s'il avait été un shinobi vraiment consciencieux, il aurait envisagé cette possibilité ... Kiri avait été trop souvent et à intervalle trop régulier la cible d'attaques diverses, ces derniers temps, pour qu'un rassemblement comme le festival d'automne n'attire pas les convoitises de quelques malfrats malintentionnés. Il avait encore des choses à apprendre, c'était certain.

"C'est vraiment une chance que vous soyez venu à la bibliothèque aujourd'hui. C'est drôle, parfois, les coïncidences de la vie ..."

Mais il en était heureux. Après tout, s'il n'y avait pas eu ce genre de hasards, il ne se serait pas fait un nouvel ami.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Empty
Mer 15 Jan 2020 - 0:41
Ayant terminé son repas et son verre d'eau, Liuqin se relevait afin de débarrasser ses plats et les mettre dans l'évier. On lui avait appris les bonnes manières. Si cela ne tenait qu'à lui, il aurait lui-même fait la vaisselle qu'il avait causé, mais il savait que cela s'apparenterait à du zèle et n'instaurerait qu'un malaise. Alors il se contentait d'apporter les plats du Mizujin jusqu'au lavabo, également. C'était déjà pas mal.

Un Festival. Il se demandait à quoi cela pouvait ressembler. Il n'en avait jamais vu. Bien sûr il avait une idée de ce à quoi cela ressemblait, mais de toute façon Kiri avait sûrement une interprétation différente de la chose et des spécificités. Il pourrait sûrement voir les spécialités culinaires du Pays, des costumes, des danses, des instruments, des légendes, des pratiques, des traditions... Toute l'originalité de Kiri condensée en un événement. Il avait hâte. En repensant à Sanbi, le Démon, il se disait que des peluches du Monstre seraient peut-être mises en vente. Un achat inévitable pour le Cervalier, assurément.

Une fois les plats rangés, le jeune homme se lavait les mains. Il avait chéri cette invitation et ce moment, mais il lui fallait partir. Il avait été convenu de partager un repas, et celui-ci était terminé. Alors, debout, il dirigea un sourire aux dernières paroles de son camarade.

"Et puis je ne suis pas seulement venu à la bibliothèque, j'ai aussi choisi de vous aborder vous plutôt qu'un autre. Imaginez, j'aurais pu tout simplement demander à la bibliothécaire et passer le reste de ma journée dans le bâtiment."

Il souriait, satisfait. Avant de rapidement enchaîner pour amorcer son départ.

"Dans tous les cas, je vous remercie. J'ai apprécié le repas et encore plus votre compagnie. Cette journée est une réussite, vraiment. Ravi de vous avoir rencontré, Hotaru."

Toute sa satisfaction fut exprimée en un sourire chaleureux. Il était ravi. Puis il saisit la main de son bienfaiteur pour la lui serrer.

"Au revoir, Hotaru. Encore une fois merci, je vous suis vraiment reconnaissant. Quand ma situation sera stabilisée je m'engage à vous renvoyer la balle. Ce sera à moi de vous inviter et de vous parler des traditions de mon pays et de son histoire. Promis."

Il passait le pas de la porte qui lui avait été ouverte. En même temps, sans avoir communiqué au préalable, Otsuno faisait son apparition non loin avant de se rapprocher. Puis le duo se dirigeait vers son auberge qui en toute honnêteté n'était pas très proche d'ici. Mais ils avaient payé pour y séjourner et le peu de leur ressources les forçaient à rentabiliser cette somme. Mais l'esprit de Liuqin était bien loin d'être occupé par ce soucis d'argent. Non, il rembobinait les souvenirs de cette journée, de la rencontre avec son nouvel ami mizujin, Hotaru. Il est rentré un peu plus tard que ce qu'il aurait voulu, les rues étaient un peu plus sombres. Ah, quel dommage.

_________________
"#005800"
Lecture Ethnologique [Hotaru] - Page 2 Ar0e10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080

Lecture Ethnologique [Hotaru]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: