Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Once Upon a Time in Shaolin ✢ Hideaki Midori

Taketora
Taketora

Once Upon a Time in Shaolin ✢ Hideaki Midori Empty
Sam 28 Déc 2019 - 0:07
An 200 — Kaze no Kuni

Au loin, la brume couronnait les pics de Tsuchi. Spectacle mystique offert par la nature. Une légère brise s'emparait des lieux, et dansait avec les feuilles des cryptomerias. Allongé contre le tronc d'un arbre, le jeune Taketora appréciait les joies du vagabondage. Il décuvait paisiblement, un sourire au coin des lèvres. Malgré la misère, et le ban formulé par le monastère, la vie de bohème lui seyait bien. Pour subvenir à ses besoins alcoolisés, le prodige déchu se débrouillait au gré de ses envies : mendiant un jour, il offrait ses services le lendemain.

Il erra ainsi durant quelques années à travers Tsuchi no kuni.

Parfois, l'orphelin quittait sa Terre d'accueil pour les alentours, là où ses services trouvaient preneur. Taketora se souvenait très bien encore de la meilleure offre qu'on ait pu lui faire. Ou du moins celle qu'il trouva par hasard.

Au détour d'une discussion dans une taverne, proche de la frontière sud du pays, il avait entendu parler d'une aventurière à Kaze no kuni qui cherchait une paire de gros bras. Un trésor était à la clé. Pas de partage de butin à priori, mais une belle récompense à la clé pour le gorille qui accepterait de prêter ses services. Pour Taketora, dont les poches et surtout la gourde étaient vides, l'opportunité ne pouvait pas mieux tomber. Il rassembla alors toutes les informations dont il avait besoin, et se mit en route pour le capricieux Pays du Vent. Non pas qu'il n'appréciait pas ce Pays qu'il connaissait bien, mais Taketora avait toujours eu un rapport tumultueux avec Kaze no kuni. Entre les tempêtes de vent, la poussière et le sable qui trouvent toujours le chemin des yeux, le moine-guerrier ne se rendait là-bas que si le besoin le pressait.

En quelques jours, Taketora prouva aux éléments que son besoin était suffisamment grand pour les braver. On lui avait indiqué cette auberge, aux abords d'une oasis. Là-bas attendait le commanditaire de cette expédition où la frontière entre archéologie et pillage était floue. Après une longue marche dans le désert, le Tigre désirait avant toute chose combler sa soif. Il se dirigea vers le tavernier, descendit un grand verre d'eau avant de se tourner vers l'alcool le plus rafraîchissant à sa propos. Quelques ultimes économies plus tard, Taketora demanda à voir le fameux commanditaire, avant de suivre le bras tendu vers une table isolée au fond de l'auberge.

Contre toute attente, le vagabond vint s'asseoir à la table d'une jeune exploratrice avide de découvertes. Si elle ne partageait les mêmes traits que lui, à savoir une toison d'albe et une œillade flamboyante, il aurait été difficile de dire si Taketora aurait consenti aussi facilement à sympathiser avec l'inconnue. Ainsi, installé grossièrement face à l'anonyme, le Tigre déposa sa coupe et sa gourde de saké sur la table, et déballa son sac.

« Alors, c'est toi qui cherches des bras pour une expédition ? Ça tombe bien, je pense pouvoir remplir les conditions pour ça. Moi, on m'appelle Taketora. Bon, c'est quoi le plan ? »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7825-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa-termine#65607 http://www.ascentofshinobi.com/t7874-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa#65844
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Once Upon a Time in Shaolin ✢ Hideaki Midori Empty
Dim 29 Déc 2019 - 18:19
once upon a time in Shaolin;


Une nouvelle aventure. Une de celles qu’on n’oublie jamais, qui restent gravées dans la mémoire pour toute la vie. À vrai dire, Midori aurait pu la classer parmi toutes les autres, la compter comme une simple chasse au trésor, puis y revenir, peut-être, au cours d’une discussion. Une situation vécue, qu’on garde là au cas où, mais dont on ne se réjouit pas spécialement. Mais ça, c’est le cas où cette aventure ne lui demande pas de faire appel à quelqu’un. Grande solitaire, notamment parce que l’albinos est une véritable égoïste, elle passe son temps à réaliser ses chasses seule, ou avec Kakusareta. Son acolyte masqué est l’unique personne au monde avec qui Midori accepte de partager. Les autres ? Eh bien, les autres, même quand ils viennent prêter main forte, n’ont aucune chance de toucher au butin. Si cette réalité pourrait en refroidir plus d’un, il semble pourtant qu’elle ait attiré une autre crinière blanche dans son filet.

Une odeur forte de saké, une posture digne des plus grandes caricatures, le voilà devant elle. Un sourire étire ses lèvres. Midori l’observe un instant, sans trop savoir quoi lui dire. Heureusement pour elle, sa grosse voix s’élève. Il prend les devants. Très très pratique. Direct, il ne perd pas une seule seconde. Il a posé l’explication, puis il s’est présenté. Taketora. Il ne vient probablement pas d’ici. Les requins de Kaze ne viennent jamais lorsqu’ils ne peuvent pas mettre la main sur le butin. L’albinos s’enfonce dans son siège.

« Midori. Enchantée. »

Les premiers pas. Très lents, en général. Elle tâte le terrain, observe. Qui est ce gros balourd qui va l’accompagner ? Au fond, il correspond totalement à l’annonce : il a des « gros bras », littéralement. Mais il pue l’alcool à des kilomètres, au point que c’en soit presque gênant. Midori remonte ses lunettes sur son nez, croise les bras sur sa poitrine.

« L’annonce parlait d’une expédition dans un temple assez peu connu par ici, pour y confirmer la présence d’un bon gros butin. Évidemment, s’il s’y trouve, après mon passage, il n’y sera plus. Mais je ne vous apprends rien, j’imagine. »

Sourire malicieux. La chasseuse de trésors, dans son apparition la plus primaire. La version la plus pure, la plus basique de Midori. Sans aucune fioriture.

« Je pense que vous avez vu que je ne suis pas franchement épaisse, ni particulièrement ‘forte’. C’est là que vous intervenez : vous serez mes bras, pendant que je serai le cerveau. L’annonce parlait d’une très belle récompense, eh bien, c’est simple … »

L’albinos se penche sur la table pour s’assurer que personne ne l’entende. Une fois encore, Kaze est un gigantesque gang de requins, qui n’attendent que la bonne information pour fondre droit sur les plus faibles. S’assurer de les mettre hors d’état de nuire pour leur voler leurs trésors. Oh, à deux, ils pourraient les vaincre ; ce n’est pas le souci. Le problème, c’est que ces requins-là sont plutôt solidaires. Ils ne viennent jamais seuls. Sur le ton de la confidence, Midori glisse à son partenaire du jour quel sera son gain :

« D’abord, il faut savoir que les temples comme celui-ci débordent d’or. Cet or, vous pouvez le troquer contre ce que vous voulez. Je vous laisserai en prendre, évidemment ; ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Puis, vous obtiendrez une belle poignée de ryôs de ma part, pour votre contribution et pour la prime de risque. »

Elle recule, son sourire ne s’est toujours pas effacé de son visage. Un mélange de certitude, d’une confiance en elle inégalée. Un mime, en réalité. C’est la première fois que Midori se lance dans une telle aventure, elle n’a aucune idée de ce que cela donnera. Pour autant, l’albinos ne se laisse pas abattre. Cette collaboration peut s’avérer particulièrement fructueuse.

« Il faut savoir que nous allons tomber dans un temple truffé de pièges, probablement plein de pillards qui viendront chercher la même chose que nous. Si vous êtes prêt à prendre ce risque, alors, vous êtes mon homme. Sinon, vous pouvez toujours faire machine arrière. Néanmoins, c’est maintenant ou jamais. »

Midori s’arrête, le fixe une fraction de secondes. Son sourire devient carnassier.

« Une fois que nous y sommes, il n’y a plus aucun retour arrière possible. »

La loi de la jungle, à son apogée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete
Taketora
Taketora

Once Upon a Time in Shaolin ✢ Hideaki Midori Empty
Lun 30 Déc 2019 - 15:44
Les présentations vite expédiées, il était temps de rentrer dans le vif du sujet. Midori avait l'avantage d'aller à l'essentiel, et cela plaisait à Taketora. Il n'aimait pas se perdre en palabre. Lui, il était là pour toucher une récompense à la fin et repartir s'arsouiller au pied des montagnes de Tsuchi. Le reste l'importait peu. Pour autant, la petite aventurière tâcha d'énumérer avec précision les enjeux de cette "mission", si on pouvait qualifier ainsi cette expédition flirtant avec l'illégalité.

Il s'agissait donc d'une exploration d'un temple, peu connu du public. Non loin d'ici, il réservait probablement quelques trésors pour Midori et son nouvel homme de main. Consciente de son gabarit, elle souligna l'épaisse charpente de son associé, cruciale pour les périls à venir. Les explications de la demoiselle mettaient en avant son incroyable lucidité et maturité, contrastant avec son apparence. Même Taketora, peu soucieux des apparences à cette époque, le réalisait. Cela le conforta sur le sérieux du contrat, et l'invita à écouter la suite avec un grand intérêt.

Avec une discrétion professionnelle, Midori souligna le risque que représentait l'exploration d'un pareil endroit. En plus des pièges, d'autres "explorateurs" pourraient probablement faire obstacle aux découvertes du duo improvisé. Mais l'importante récompense proposée par l'albinos suffisait à conserver l'appétit de Taketora. Une possible altercation avec des pilleurs ne l'effrayait en aucun cas. Il n'était qu'un vagabond, qui vivait au gré des bars et des chemins. Ces dernières années, il les appréciait comme si chaque jour ne connaitrait pas de lendemain. Bien que l'appel de la boisson guidait son avenir, il ne craignait pas de mourir comme un chien au milieu de nul part, sans personne pour pleurer sur sa dépouille.

Afin d'appuyer son propos, et de souligner une fois encore la dangerosité du contrat, Midori précisa que Taketora ne pouvait revenir en arrière une fois son approbation donnée. Le Tigre laissa une bourrasque taper à la fenêtre pour combler le silence. Il savoura une gorgée, et son regard scintilla avec la malice d'un fauve tapi dans l'ombre.

« Ça me va. J'me suis pas tapé la route de Tsuchi no kuni jusque dans ce désert pour repartir bredouille. Ton plan m'convient Midori ! »
Maintenant, le moine-guerrier se sentait d'attaque pour partir à l'aventure. Il ne connaissait pas la route, ni les dangers qui l'attendaient. Mais il faisait amplement confiance à la perspicacité de Midori. Lui les bras, elle la tête, qu'elle disait. Dans une ultime gorgée, Taketora posa ses mains sur la table, les bras bien tendu. Il arborait le même regard que précédemment.
« Y a plus qu'à y aller alors ! À moins qu'il y a autre chose dont on doit parler avant ? »
À ce stade, difficile d'affirmer que le vagabond prêterait toujours une oreille attentive aux consignes de l'albinos… l'appel du butin l'invitait à abandonner au plus vite cette taverne.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7825-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa-termine#65607 http://www.ascentofshinobi.com/t7874-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa#65844
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Once Upon a Time in Shaolin ✢ Hideaki Midori Empty
Dim 12 Jan 2020 - 15:49
once upon a time in Shaolin;


Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce Taketora est un téméraire. Ses réponses ne font que confirmer le stéréotype qui court sur les hommes à gros bras : ils n’ont jamais peur de rien. Ils peuvent plonger droit dans le danger, sans jamais se dire qu’ils risquent quoi que ce soit. Ils ont confiance en leurs muscles, en la puissance que la nature leur a donnée, qu’ils ont forgée en s’entraînant. Peut-être est-il complètement l’opposé de cette étiquette collée sur son front, peut-être va-t-il plus loin dans la réflexion que le simple mot « bagarre ». Peut-être est-il plus. Midori n’en sait rien, mais, finalement, elle n’a pas besoin d’avoir davantage. Une grosse paire de bras motivée, voilà ce qu’il lui faut. Autant dire que, pour le moment, l’homme à la crinière blanche répond parfaitement aux critères.

Il pose ses mains sur la table, laissant à Midori tout le loisir d’observer la masse de ses bras. C’est un colosse. À côté de lui, l’albinos est une véritable crevette, à peine assez grande pour ne pas disparaître dans son ombre. Amusante situation, qui ne fait que la conforter dans son entreprise. Cet homme va lui être d’un grand support, littéralement. Il sera bien plus utile qu’il ne se l’imagine, les temples étant pavés de milliers de trésors, certes, mais d’autant de pièges. Et s’il y a des gens mal-intentionnés, Midori se fera un malin plaisir à leur montrer pourquoi on n’embête pas une chasseuse de trésors.

Taketora impulse un nouveau mouvement, non sans questionner l’adolescente sur de possibles informations supplémentaires. L’albinos répond à sa question par un mouvement de tête, d’abord, puis elle prend la parole. Trop disciplinée pour laisser une prise de parole sans réponse.

« Non, tout est parfait. Il n’y a plus qu’à nous mettre en route. »

L’albinos se lève de son perchoir. D’un geste machinal, elle remet sa robe en place et s’assure que tout soit en ordre. Superficialité née de son passé de vendeuse : être parfaite, toujours, quelles que soient les circonstances. En passant, Midori laisse quelques pièces au tenancier pour régler l’addition de Taketora. Les gens qui boivent sont d’incroyables mystères, pour elle, mais ils font vivre les commerces comme celui-ci. En un sens, ils sont bénis. Heureusement qu’ils existent. M’enfin. Ses prunelles incarnates se déposent sur le colosse.

« La route jusqu’à là-bas risque d’être un peu longue, surtout pour quelqu’un qui ne vient pas d’ici. J’ai pris des réserves d’eau et de nourriture, au cas où. Si vous souhaitez prendre une boisson moins … » Elle marque une pause, à la recherche du terme adéquat. « Douce, je dirais … » Haussement d’épaules. « Vous avez compris, j’imagine. Bref, si vous le souhaitez, vous pouvez demander au Chef. »

Les mystères de l’alcoolisme. L’albinos prend les devants et se dirige vers la sortie. Ce que fait son compagnon de route, ce qu’il ingurgite, ce qu’il régurgite, elle n’en a rien à faire. Tant qu’il reste sur ses deux pattes quand il le faut, tout lui convient. S’il s’avère être un poids mort, il ira rejoindre la fosse, comme les autres. Pas de traitement de faveur.

La porte grande ouverte dévoile un soleil de plomb. Le sable scintille de ses plus belles couleurs. Heureusement, dans les villages, l’ombre est suffisamment présente pour que les étrangers n’en souffrent pas trop. Les Kazejin, eux, ne le perçoivent plus. Midori croise les bras sur sa poitrine. Il va falloir beaucoup d’eau à ce nouveau compagnon. D’une part, parce qu’il est colossal et étranger, d’autre part, parce que son corps sue tellement l’alcool qu’il va falloir éliminer cette odeur pestilentielle. Ah, Kakusareta aurait été un bien meilleur partenaire, mais il est épais comme un haricot, lui aussi. Là, il faut des bras. Du muscle, du muscle et encore du muscle. Toujours plus de muscle.

Midori se tourne en direction de Taketora.

« Je viens d’ici, j’ai l’habitude d’arpenter le désert et de déambuler sous les grandes chaleurs que nous avons ici. Du coup, je vais avoir besoin que vous me fassiez signe chaque fois que vous aurez besoin de prendre une pause. Bon, évitez d’en faire une de dix minutes toutes les cinq minutes, mais vous voyez l’idée. Comme je vous l’ai déjà dit, j’ai de quoi manger et de quoi boire dans mon sac. Si nous manquons de quoi que ce soit, je connais les meilleurs endroits pour chasser de la viande fraîche. Pour tout ce qui est logistique, vous ne craignez rien. »

Elle hausse les épaules. Un sourire étire ses lèvres, d’une douceur presque surprenante quand on considère la personne qui lui fait face.

« Allons-y. »

Midori entame la marche, son sac à dos sur les épaules, sanglé de manière à ne pas tirer sur son dos. Toute guillerette, elle enchaîne les pas sans aucun souci. L’adrénaline de la chasse aux trésors coule de plus en plus dans ses veines, lui donnant une énergie quasiment illimitée. L’albinos a hâte, follement hâte. Pendant le voyage, elle tourne la tête vers le colosse, tout de même intriguée par une dernière chose.

« Au fait, c’est comment, Tsuchi ? Y a des trésors intéressants, là-bas, aussi ? »

Ne jamais perdre le nord, quoi qu’il arrive. Aucun intérêt pour l’être humain, simplement pour le bien matériel. Il faut bien savoir où elle emmènera Kakusareta une fois qu’ils auront liquidé tous les trésors de Kaze, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete

Once Upon a Time in Shaolin ✢ Hideaki Midori

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: