Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Kurotani Agon, Coeur Noir, Belle âme.[Fini]
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 4:14 par Kurotani Agon

» ODAI VENTRELL (Terminé)
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 4:10 par Meikyû Raizen

» Triste convocation [Sad]
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 4:07 par Sad

» Au bord des réflexions [Kuro]
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 3:52 par Kaichō Kuro

» La fin [Libre]
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 3:52 par Uzumaki Sazuka

» Tori Shuiro • « Petit Oiseau Vermillon » [UC]
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 3:43 par Meikyû Raizen

» KIRA MEI - EN COURS.
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 3:42 par Meikyû Raizen

» Même but, idéaux différents [PV : Luna]
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 3:11 par Sekken M. Ryoko

» En quête de pouvoir... [Uzumaki Ko]
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 2:20 par Uzumaki Ko

» Partons - Kumo
[Mission B] Ecouter la délégation secrète EmptyAujourd'hui à 1:44 par Hokazuka Minoru

Partagez

[Mission B] Ecouter la délégation secrète

Shinrin Shinpachi
Shinrin ShinpachiEn ligne

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Mar 31 Déc 2019 - 0:29
[Mission B] Ecouter la délégation secrète S3jr
Hi no kuni, pays du Feu | Ecouter la délégation secrète

Ecouter la délégation secrèteL’Empire du Feu a directement reçu un message nous informant qu’une délégation arriverait bientôt aux frontières pour nous transmettre une demande de la plus haute importance. Par souci de confidentialité et de sécurité, vous ne saurez pas d’où provient cette délégation et serez juste chargés de vous rendre au point de rendez-vous. Sur place, écoutez ce que les négociateurs vous diront et représentez fièrement l’Empire. Jugez vous-mêmes s’il est judicieux de les faire pénétrer dans la cité d’Urahi ou si votre conversation aux frontières suffira. Enfin, rentrez faire un rapport à l’Empire.

Aller aux frontières
Rencontrer et écouter la délégation
Les emmener jusqu'à Urahi si nécessaire puis/ou les laisser rentrer chez eux
Revenir à Urahi faire un rapport



La flamme était attisée et brûlait déjà à l’intérieur de lui sans qu’il ne puisse rien faire pour l’étouffer, réchauffant sa chair et faisant passer dans ses veines un flux corrodant fruit de l’excitation et de l’adrénaline qui n’en finissaient pas d’emplir tout ce qu’il y avait sous son épiderme. Depuis ses yeux, rétines vermeils comme deux fontaines de sang avides de remplir leurs réservoirs, son attention était rivée sur le masque camouflant le faciès de son mystérieux interlocuteur. L’homme cabalistique qui venait d’arriver à lui semblait être un enfant avorté des ombres elles-mêmes filles du jour radieux, aussi apparaissait-il, malgré sa position inclinée, comme un fantôme obscur dans la clarté que nul ne pouvait soumettre ou dompter. Paradoxe du genre, l’ésotérique messager n’était peut-être pas dans son élément au regard de la puissance solaire et lumineuse qui jouait contre son camouflage et son pays de ténèbres, et pourtant cela ne l’empêcha guère d’exprimer sans faillir les mots qui déléguèrent la mission impériale au jeune Shinrin.

« Maintenant que tu es au courant, permets-moi de disposer, Shin’.
- A ta guise. »


Shinpachi qui lui faisait face n’était pas du genre à se répandre au risque de l’inconforter dans la tâche qui lui incombait, celle, visiblement, d’alerter au plus vite les mobilisés pour cette urgence. Une fois les consignes reçues, il n’avait plus qu’à se mettre en route et retenir son messager n’aurait été que fadaise. L’homme disparût comme il était apparu. L’adepte du mokuton, divorcé de son compatriote, se retourna. Derrière lui l’observait comme un juge inquisiteur son paternel. Tous deux s’échangèrent un regard qu’eux seuls pouvaient comprendre. Impossible de dire en l’état s’il était rempli d’hostilité, de confiance, de bienveillance ou d’angoisse. Nul ne laissa germer ses émotions et pourtant chacun d’eux avait entendu tout l’énoncé du messager. Le père à son fils, le fils à son père : tout était une question de symbolique. Ils se séparèrent sans un mot.

Après avoir ramassé ses effets, il ne tarda pas à se rendre sur le pont Araho où il s’immobilisa, le temps d’apprécier sa situation. Ne sachant pas encore qui serait affecté avec lui, espérant intimement que seuls de fiables éléments avaient été choisis, il arriva sans faire de zèle et presque sans un bruit, et focalisa son attention sur l’herbe verte de plaine qui s’étendait devant l’écarlate pupille de ses orbites mystérieuses. Son châle obéissait aux vents comme sa queue de cheval, tout le reste de son équipement était camouflé sous une longue cape beige presque brunâtre.

« Hé ! »

Derrière lui, un garde venait de le héler et arrivait en petites foulées. Le Shinrin le laissa arriver jusqu’à lui.

« Attends ici, Shin’. Les autres vont arriver.
- Je vois que tu es au courant. Sais-tu qui m’accompagne ?
- Eh bien… »


Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase.




Dernière édition par Shinrin Shinpachi le Dim 26 Jan 2020 - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 http://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi http://www.ascentofshinobi.com/u1170
Aburame Ayume
Aburame Ayume

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Mar 31 Déc 2019 - 10:45
L'art des présentations


«  Moi déjà, il semblerait. »

L’Aburame était arrivée comme une ombre à laquelle elle ressemblait sous son manteau sombre capuchonné. Silencieuse et un tantinet ténébreuse. Elle faisait souvent ça malgré elle, au plus grand damne de la plupart de ses interlocuteurs. Une main tirait sur le masque cachant le bas de son visage (elle n'aimait pas gober des insectes), laissant le loisir à son compatriote de voir de quoi elle avait l’air au moins une fois, ne savait-on jamais ce qu’il pouvait arriver… Puis elle le replaçait en prenant position aux côté du rêveur qu’elle avait observé de loin en arrivant. Lui et ses cheveux au vent. Peu incline à poursuivre les présentations ou même la conversation, la kunoichi ne jetait qu’un bref regard vers le garde avant de finir d’observer les alentours. Il fallait bien s’occuper, le messager lui avait parlé de deux coéquipiers et il semblait qu’elle faisait partie des ponctuels ou de ceux en avance. Quelle plaie autant mettre ce temps mort à profit.

Sa main s’agitait à nouveau et un insecte noir pointait le bout de son museau à son tour. Son hôte ne lui laissait nullement le temps pour se prélasser, un mouvement de doigt et la bête était expédiée vers l’épaule de son premier coéquipier. Comment elle savait qu’il faisait parti de sa bande improvisée ? Une évidence, c’était le seul qui ressemblait à un soldat prévu pour une mission dans les alentours. Si la brune n’était pas bavarde, elle avait au moins pour elle d’être observatrice. Elle pouvait se tromper bien sûr, mais ce jour-là, la femme était sûre d'elle.

« Je te suggère de le garder sur toi, je pourrais plus facilement te retrouver dans le cas où. Et il pourrait te conduire vers moi à l’inverse. Simple précaution d'usage. »

Fin de la partie technique. Elle n’avait pas l’intention de se répéter pour le suivant, alors mieux valait pour ce dernier qu’il avait eu l’oreille qui traînait par là. Faute de quoi il se ferait allouer un insecte qui bien que discret, pourrait le surprendre…

Tout le monde n’aimait pas ces petites bestioles qui vivaient en symbiose avec elle.

Là dessus, la kunoichi ajustait la sangle de sa sacoche, comme pour montrer son impatience pour le départ. Elle n’aimait pas perdre son temps à ne rien faire. Étant certainement la moins gradée du lot, vu qu’elle avait rejoint l’empire en milieu d’année, elle se doutait bien qu’elle allait devoir suivre les instructions d’un gradé ou d’un vétéran… Tout en espérant qu’elle ne tomberait sur plus loufoque qu’elle avait déjà pratiqué bon grès, malgré grès. Les joies d’une hiérarchie qu’elle n’avait jamais réellement expérimenté jusqu’ici.

Contrairement à ce « Shin’ », la femme avait capturé leur conversation en arrivant; visiblement plutôt populaire, Ayume ne connaissant pas grand monde par ici, combien même elle était née et avait toujours vécue à Hi no kuni. La voilà avec un premier visage et une bride de nom. C’était un bon début, même si elle n’en avait pas grand-chose à faire.



to be continued



@narrateur





_________________
[Mission B] Ecouter la délégation secrète 0cti


Dernière édition par Aburame Ayume le Mer 8 Jan 2020 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7900-aburame-ayume-terminee-merci#66175
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Mar 31 Déc 2019 - 11:10
Hi no kuni, pays du Feu
Automne 203

Le vent soufflait fort en cette matinée automnale. Fouetté régulièrement par les assauts de ce dernier, notre jeune héros avançait tant bien que mal jusqu’à sa destination. Il avait fait la route seul, chose peu conseillée mais tolérée chez les soldats ayant une certaine expérience. Car il fallait dire qu’entre Kumo et Urahi, de nombreux guet-apens pouvaient être tendus. Les membres de la Rébellion faisant perdurer une flamme que beaucoup croyaient éteinte.

Mais ce n’était pas un problème pour notre jeune héros. Malgré que son identité soit secrète, même au sein du mouvement, il réussissait à se tenir suffisamment informé pour éviter de tomber dans de tels pièges. Et c’est ainsi qu’il eut vite fait de rallier le point de rendez-vous… Le mythique Pont Araho. Ce pont servait de point d’accès pour le pays du Feu, et c’était ici qu’ils avaient rendez-vous. C’était ici que la mission prendrait tout son sens.

Rarement mobilisé pour ce genre de rencontre, notre jeune héros à la chevelure blanche voyait là un bon moyen de prouver à l’Empire sa valeur, de prouver qu’il était capable, malgré son jeune âge, de s’acquitter de ce genre de tâche. Après tout, il savait comment mener des négociations, comment orienter un entretien dans la direction la plus favorable à sa cause. Des qualités qu’il avait déjà montrées de façon très officieuse avec la Rébellion, et qu’il faudrait désormais dévoiler aux yeux de l’Empire… Dans un rôle tout à fait différent.

Une fois sur place, il chercha du regard le point de rencontre. Le pont étant énorme, il avait reçu dans la missive des renseignements lui permettant de trouver ses partenaires pour la journée. Apparemment, ils seraient au nombre de trois, le Sairyo inclus. Il ne lui fallut que peu de temps pour repérer les lieux et se rendre compte d’où se trouvaient ses partenaires de mission, du moins ceux qu’ils croyaient être. En les repérant, il fit la moue. Il reconnut le ténébreux aux yeux écarlates ; un quidam des plus étranges et mystérieux. Monnaie courante dans le monde shinobi, me direz-vous.

Mais c’est là que vous vous trompez. Car ce garçon avait certes un comportement des plus bizarres, il n’en restait pas moins qu’il dégageait une sorte d’aura. Une force mentale que l’enfant avait rarement vue depuis qu’il arpentait les territoires du Feu et des Nuages. Il était l’une des personnes dont il se méfiait le plus. D’apparence aussi doux qu’un agneau, il ne serait pas étonné de voir ce quidam se transformer en véritable loup, le moment opportun.

Eh bien, il faut croire que nos routes se croisent souvent dernièrement.
Il le reconnaissait. C’était le soldat qu’il avait totalement ignoré une fois, près d’ici. Mais il ne pourrait dire s’il l’avait déjà croisé autre part. Peut-être à un combat inopiné s’étant déroulé près de la Capitale ? Ou alors à l’examen ? Tout dépendait de la suite d’évènements pas encore terminés, ce qui nous fera donc ne pas nous arrêter sur cette potentielle relation.
Et tu dois être la troisième personne du groupe j’imagine… Je m’appelle Hiko, enchanté.
Simple mais courtois, notre jeune héros aux cheveux blancs n’en rajoutait pas. Il avait observé la scène tout à l’heure où la jeune femme proposait un insecte au sauvageon. Une scène qui, en plus d’être dégoutante aux yeux de l’enfant, ne lui inspirait aucune confiance.
Pour ma part, je me passerai de ton insecte, merci.
Dit-il avec un sourire. Hors de question qu’une membre de l’Empire ne pose une bestiole sur lui, contre sa volonté. Et tandis que le trio était désormais formé, Hiko se mit à jouer avec un kunai qu’il fit tourner autour de l’un de ses doigts de façon aussi habile que machinale.
Bien, j’imagine qu’ils ne devraient pas tarder…
Et il porta son regard au loin, scrutant les moindres signes de l’arrivée d’une potentielle délégation.

_________________
[Mission B] Ecouter la délégation secrète X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Dim 26 Jan 2020 - 21:15

La délégation:
 

Une fois réunis, vous ne tardez pas à vous mettre en route vers la frontière et le point de rendez-vous qu'on vous a indiqué. Le trajet se fait par bonheur sans encombre. Vous avez seulement le temps de voir défiler le paysage sous vos yeux alors que vous filez. D'où vient cette mystérieuse délégation que vous êtes chargés d'accueillir ? Qui l'envoie, et avec quelles intentions ? Amis ou ennemis ? Et surtout, quelle réaction adopter lorsqu'ils vous dévoileront leurs desseins ? Vous avez le temps de mijoter toutes ces questions en chemin. Et le soir tombe déjà lorsque vous arrivez au lieu du rendez-vous ...

Vous trouvez sur place une tente dressée, et gardée par deux hommes. Tous deux portent une lourde armure, et des sabres à la ceinture. Ils dirigent d'instinct le bras vers leur fer en vous voyant approcher.

"Eh bien, eh bien ? De l'agitation ?"

La voix d'une vieille femme vous parvient, et vous ne tardez pas à voir le personnage émerger de la tente. La femme est flanquée de ses deux acolytes. Les sabres qui pendent à la ceinture de chacun des trois émissaires ne sont que la confirmation de ce que vous pouviez déjà soupçonner: vous avez devant vous une délégation arrivée tout droit de Tetsu no Kuni.

"On dirait que les soldats de l'Empire sont finalement arrivés jusqu'à nous ... Mes chers jeunes gens, c'est un plaisir, et un soulagement, de voir que notre appel a été entendu. Venez donc vous réchauffer à l'intérieur de notre tente, nous y serons mieux pour discuter tout à loisir ..."

Et d'un revers de son manteau, la vieille Hatakeyama Kasasagi dirige la marche vers la tente. Ses deux acolytes, eux, attendent de voir quelle va être votre réaction avant de fermer la marche.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin ShinpachiEn ligne

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Dim 26 Jan 2020 - 22:06
[Mission B] Ecouter la délégation secrète Uvun
Hi no kuni, pays du Feu | Ecouter la délégation secrète


D’une humeur plutôt positive, le Shinrin avala la distance qui le séparait de son objectif avec ses deux coéquipiers comme s’il ne s’agissait que d’une formalité, quoiqu’elle dura plusieurs heures. Connaissant déjà ses deux compagnons, il ne pouvait être que conforté dans l’idée qu’il ne s’en allait pas complètement démuni : il avait par le passé eu l’opportunité d’être accompagné d’Ayume pour une mission où cette dernière avait prouvé tant son professionnalisme que sa fiabilité, aussi accepta-t-il de plein gré ce petit insecte posé sur son costume ; et il avait pu, eu égard à l’examen, affronté Hiko lors d’une bataille importante qui avait conditionné le résultat de cette épreuve internationale, et ce simple échange duelliste lui avait prouvé que Hiko était un combattant solide et compétent. Chez l'un ou chez l’autre, il ne voyait qu’espoir ; alors, son cœur ne pouvait être que gonflé d’assurance en battant au rythme de ses pas déterminés.

N’étant pas du genre à prendre les devants, il conversa longuement avec ses deux coéquipiers en tentant de ne pas rester à la traîne, tout en restant vigilant sur ses arrières. Les mots tournèrent autour de vagues souvenirs partagés entre les trois protagonistes, et ne firent que renforcer l’insouciance du Shinrin, peut-être un peu trop confiant, dans l’exécution de cette mission qui augurait déjà le triomphe certain. Du reste, au-delà des compétences de ses partenaires, il avait surtout foi en leur jugeotte et pour bien être averti de leur répartie, il savait qu’il ne serait ni délaissé ni mis en difficulté par leurs prises de paroles. Pour une fois, il eut le sentiment que le Teikoku ne se jouait pas de lui en le confrontant aux grands périls qu’il avait déjà eu le déplaisir de vivre par le passé, notamment lorsqu’il s’en été allé conclure le pacte kuchiyose avec le Roi écureuil.

Pourtant, l’arrivée devant la sinistre tente bouscula toutes ses évidences et soudain son assurance fut déshabillée et violée par la simple aura qui se dégageait des deux guerriers qui officiaient en tant que gardes, ainsi que par cette curieuse femme d’un certain âge qui semblait, au regard de cette situation pourtant bien particulière, et vraisemblablement peu propice pour elle au vu de sa géographie, être trop sûre d’elle, elle qui ne laissa même pas transparaître la moindre once de doute sur son faciès creusé par les décennies.

Le chapardeur perdît alors son sourire et eut, l’espace de quelques secondes, une réaction plutôt timorée. Dévisageant le premier guerrier, il sentît dans le regard farouche qui se posait sur lui quelque chose de profondément redoutable ; et en fixant le masque du second, il songea que derrière ce dernier il n’y avait peut-être que la mort, ou du moins quelque chose d’assez horrible pour qu’on se refuse à le montrer. Nébuleux, c’est bel et bien le terme qui caractérisait ces deux personnages ; mais aussi le terme caractérisant à l’évidence l’attitude relativement étrange de celle qui devait être leur cheffe.

Un regard à gauche, puis à droite ; il s’assura, comme pour se rassurer, que ses compagnons étaient toujours là. Ils étaient en nombre identiques ; pouvaient-ils seulement croire qu’ils étaient de taille dans le cas où le contrôle de la situation leur échapperait ?

Il balaya alors la zone d’un seul coup d’œil. Sinistre, l’atmosphère qui les entourait à présent n’augurait que la malveillance, et il eut l’impression en faisant la première foulée de s’enfoncer dans des territoires interdits, ceux qui le rapprocheraient plus ou moins d’une certaine forme de noirceur ; une noirceur qui l’habitait intimement, mais qu’il s’était toujours refusé à accepter. Toutefois, bien que rongé par ces tourments secrets, il ne pouvait afficher la moindre faille, si bien qu’il ignora ses camarades et s’engagea sans retenue. Passant à côté des gardes, il dévisagea à nouveau le sinistre masque sur un faux air assuré, comme pour lui signifier qu’il ne le craignait guère ; mais surtout, qu’il ne lui accordait aucune confiance. L’insecte d’Ayume toujours sur l’épaule, il ne prit pas la moindre précaution, ni ne s’enquît d’analyser plus longuement cette curieuse scène : il s’enfonça dans les ténèbres autour de lui comme s’il y était né.

Passant l’entrée, il s’adressa directement à la grand-mère :

« Mes respects, Madame. Je vous souhaite la bienvenue sur les terres du Feu. Je me nomme Shinpachi, du clan Shinrin, enchanté. J’espère que votre voyage jusqu’ici s’est déroulé sans encombre. Sachez que nous mettons un point d’honneur à ce que nos invités soient en sécurité dans notre nation : entendez par là que nous tenons à préserver nos relations avec l’extérieur. Permettez-moi, avant que vous n’expliquiez les raisons de votre présence, de présenter mes camarades : … »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 http://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi http://www.ascentofshinobi.com/u1170
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Lun 27 Jan 2020 - 17:30
La rencontre entre les membres de la mission s’était déroulée de la façon la plus simple possible, et c’est en groupe qu’ils se dirigèrent vers le lieu de rendez-vous. Avançant vers l’inconnu, Hiko avait pris ses précautions et sondait en permanence les alentours, tâchant ainsi de ne pas se retrouver nez à nez avec un danger qu’ils auraient pu éviter. Ses réserves de chakra lui permettaient de le faire pendant un certain moment, alors il ne s’en privait pas… Mais rassurez-vous, il n’allait pas tout dépenser dans cette technique… C’était juste une précaution.

Cela lui permit alors de sentir les imposants et écrasants chakra de ceux qu’ils devaient rencontrer. Tous trois étaient présents au point de rendez-vous avant la délégation Teikokujine. Et alors que seules deux sources de chakra étaient visibles visuellement, Hiko se rendit compte qu’ils avaient à faire avec des samouraïs. Ayant suivi cette voie qu’était le Bushido, il n’eut aucun mal à les reconnaître. Leur style vestimentaire en était une preuve, mais ce qui ne le faisait pas douter plus… C’était la tranquillité de leur chakra. On aurait dit l’eau d’une rivière, s’écoulant paisiblement entre les rochers, se glissant aussi agilement qu’une anguille. Ils étaient calmes, malgré le fait qu’ils étaient en territoires inconnus…

Des samouraïs… Restez calmes.
Il n’y avait aucune notion de hiérarchie, seulement un conseil donné d’un pair à un autre. Voici la façon dont ce petit trio fonctionnait, à valeur égale. Et tandis qu’ils s’approchaient et que le manieur de bois entra dans la tente, Hiko préféra marquer une pause et saluer les deux gardes à la façon des samouraïs. Il connaissait leurs coutumes, et ainsi voulait prouver son respect et ses bonnes intentions.

Cependant, la confiance n’excluait pas le contrôle. Il aurait été totalement inconscient de s’engouffrer dans cette tente sans laisser de système de surveillance. D’ailleurs, la vieille femme l’avait fait en laissant ses deux gardes, Hiko ferait donc pareil. S’assurant d’avoir des gestes lents et un regard censé rassurer les samouraïs, il fit quelques mudras et créa deux clones parfaitement identiques à sa personne. Deux nouvelles paires d’yeux venaient donc de se greffer à la surveillance de cette tente qui abriterait sûrement une discussion de premier ordre.

Surveillez les alentours et prévenez-moi s’il se passe la moindre chose suspecte.
Il insista bien sur un mot, une sorte de message implicite pour ses clones. Il avait certes du respect pour les Samouraïs, mais il ne leur portait pas une confiance aveugle. Car leur code de l’honneur était parfois bien différent de celui des shinobis… Et si c’était le cas, le trio de soldats pourrait être en danger. Ainsi, ses clones auraient non seulement un œil sur les alentours, mais aussi sur ces gardes à l’allure si austère.
Quant à moi, je suis Sairyo Hiko et voici Aburame Ayume, Teikokujins.
La pression montait et la gorge du jeune garçon s’asséchait de seconde en seconde. Il détestait l’idée de se retrouver dans un espace confiné accompagné par des samouraïs, eux qui savaient si bien profiter des espaces réduits. Il ne savait pas quel était le niveau de confiance qu’il pouvait leur accorder pour le moment et se tenait donc sur ses gardes, prêt à bondir à la moindre menace.
A qui avons-nous l’honneur ? Pouvez-vous nous dire ce qui amène trois valeureux samouraïs au pays du Feu ?
Direct sans pour autant être impoli, Hiko n’avait que faire des règles d’usages et de politesse. Et il se doutait bien que, si la vieille et ses deux molosses avaient fait le déplacement, ce n’était pas pour parler de la pluie ou du beau temps.

Avec le si peu d’informations dont il disposait, Hiko n’était pas confiant ni rassuré. Et il n’hésiterait pas à mettre un terme à l’entrevue s’il la jugeait trop dangereuse ou opaque. Sans doute une décision qu’il regretterait par la suite… Sauf si la délégation secrète venant de Tetsu parvenait à le rassurer quant à leur présence sur les terres du Feu…

HRP:
 

_________________
[Mission B] Ecouter la délégation secrète X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Lun 3 Fév 2020 - 23:12

La délégation:
 

Les trois samouraïs se tenaient face aux envoyés de l'Empire. A l'extérieur, leurs deux gardes caparaçonnés surveillaient la tente. Et les clones envoyés par Sairyô Hiko étaient également là, dehors, assurant certainement plus la sécurité des Teikokujins que des émissaires du Fer. Mais cela importait peu. Les samouraïs auraient même été surpris que les shinobis du Feu ne prennent pas de telles mesures. Après tout, ils pouvaient bien être n'importe qui. Ennemis, alliés, simples messagers ... Il était d'ailleurs impossible de dire encore ce qu'ils étaient exactement.

Ce fut à nouveau la vieille femme qui prit la parole, pour se présenter, elle et ses acolytes.

"Je m'appelle Hatakeyama Kasasagi. Ces deux messieurs sont Baba Oushi et Gamô Mamushi."

Tous deux inclinèrent légèrement la tête à l'appel de leur nom, en guise de salut. Et cette fois, ce fut le dénommé Baba Oushi qui parla:

"Comme vous l'avez deviné, nous sommes des samouraïs de Tetsu no Kuni. Il est rassurant d'entendre que l'Empire du Feu prend soin de ses visiteurs sur ses terres, car c'est précisément ce qui nous amène ici. Nous sommes venus pou-"

Il s'interrompit brusquement, quand la vieille Hatakeyama Kasasagi lui saisit le poignée avec fermeté. Il allait trop vite. Il était trop jeune. Il ne savait pas encore combien les discussion diplomatiques étaient délicates. Révéler leur objectif dès maintenant, c'était s'exposer au danger de paraître en position de faiblesse, de paraître suppliants. Or, s'il y avait bien une chose que dictait le code des samouraïs, c'était bien de ne jamais baisser la tête plus que de raison.

"Dites-moi, mes chers jeunes gens, que savez-vous exactement de la situation de notre pays du Fer en ce moment ?"





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin ShinpachiEn ligne

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Mar 4 Fév 2020 - 23:18
[Mission B] Ecouter la délégation secrète Uvun
Hi no kuni, pays du Feu | Ecouter la délégation secrète


Le Shinrin faisait directement face à la mystérieuse matriarche qui semblait diriger le trinôme intrusif ayant mis les pieds sur les terres du Teikoku, à leurs risques et périls. Collé de près par ses deux comparses, celui qui avait de prime abord pris les devants s’efforça de se tenir comme un seigneur sur son propre territoire, de sorte à ne montrer ni crainte, ni doutes ; rien d’autre que de l’assurance et de la courtoisie, deux sentiments de force et de souveraineté. D’une certaine manière, son manque de précaution et sa façon de se jeter dans la gueule du loup étaient une façon de signifier à l’étrangère qu’elle était ici sur une plaine qui pouvait devenir son tombeau, du fait notamment de la virtuosité de ses interlocuteurs. Une intimidation déguisée par l’audace voire même l’inconscience du Shinrin. Hiko, derrière lui, créa des clones par précaution, dévoilant une part plus stratégique de leur approche. A la surface, les oiseaux prédateurs ; dans les profondeurs, les monstres prédateurs. La délégation de Tetsu était cerclée, même si dans une moindre mesure ils se trouvaient en nombre et peut-être en forces égales avec celles en présence ; du reste, la guerre n’était pas le seul art des soldats de l’Empire.

Il se tint là où il était, figé comme s’il s’était enraciné dans la terre. Pour un Shinrin, cet aveu des circonstances n’était pas anodin car dans cette posture tenace, il était au plus près de ce qui donnait naissance à toute sa raison d’être : la terre, nourricière, mère de toutes les écorces de ce monde, matrice de toutes les sèves et reflet tellurique de son âme. Son œil vermillon ne s’attarda guère sur le samurai qui, gauchement, révéla une partie du mystère qui entourait leur présence ; avant qu’avec une poigne de fer la madone ne ressaisisse la parole qui lui était due.

Malheureusement déséquilibrée par l’insouciance un peu enfantine de son associé, son mécontentement visible trahît sans qu’elle ne puisse rien y faire une position plutôt fragile. N’en déplaise à son honneur, il était déjà trop tard, et en montrant la faille elle invita tacitement les teikokujins à s’enfoncer dedans. Le temps qu’elle relance le débat, Shinpachi se mit à réfléchir à la façon dont il pouvait se saisir de cette opportunité. Devait-il forcer le destin, ou feindre l’indifférence et brosser la grand-mère dans le sens du poil ?

La réponse lui parut assez évidente.

« Aucune idée. Nous n’avons pas eu de renseignements récents de votre part. Je présume que vous êtes les premiers messagers venant nous annoncer la nouvelle, cependant… »

Il glissa sa main dans son dos, puis en extirpa sa lance, scindée en deux, qu’il assembla sans vergogne devant les yeux de son interlocutrice.

« … vous allez rapidement nous le dire. Notre hospitalité n’est pas gratuite et j’espère seulement que la raison qui vous a poussé à venir vous abriter ici n’est pas une menace pour le Teikoku. »

Déclara-t-il en la provoquant pour la pousser à dire la vérité sans détour.


Dernière édition par Shinrin Shinpachi le Mer 12 Fév 2020 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 http://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi http://www.ascentofshinobi.com/u1170
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Mer 5 Fév 2020 - 8:45
Tandis que tous les intervenants étaient désormais réunis sous la tente de fortune installée par la délégation Tetsujine, la tension grimpa rapidement. Ce fut d’abord la vieille samouraï qui en fut la cause, stoppant d’un geste puissant, mais maîtrisé, l’intervention d’un de ses gardes. Il avait la langue un peu trop pendue à son goût, semblait-il.

Hiko et le reste des Teikokujins n’avaient pas réussi à entendre l’intégralité de ce qu’ils étaient venus faire ici, mais ils semblaient chercher un refuge. Du moins, ils étaient heureux de l’hospitalité proposée par le Shinrin lors de la première accroche. S’était-il passé quelque chose dans leur pays ? C’était en tout cas ce que semblait suggérer la matriarche lorsqu’elle reprit la parole, tournant cela sous une forme interrogative.

Elle souhaitait sonder les connaissances des Impériaux sur ce qui s’était déroulé dans son pays. Hiko, bien que surpris, resta impassible. Il était légèrement en retrait pour le moment, même s’il avait été celui le moins « accueillant » des trois. Il se contentait d’observer, de déchiffrer les expressions du visage de chacun. De par son expérience, il avait rapidement compris que le langage non verbal était tout au moins important que les paroles.

Et tandis qu’Hiko allait répondre, Shinpachi lui coupa l’herbe sous le pied. Il fut le plus prompt, et après une première partie de réponse plutôt neutre… Il se saisit tranquillement de sa lance, positionnée initialement dans son dos, et l’assembla tranquillement devant les trois samouraïs. Un geste qui, bien que maîtrisé, pourrait rapidement mettre le feu aux poudres si la situation n’était pas rapidement désamorcée.

Woh… On se calme, on se calme… !
Fit Hiko en s’avançant légèrement et en posant sa main droite sur la lance afin de la faire redescendre pour que son nez pointe vers le sol.
Tâchons de ne pas faire couler le sang inutilement. Je suis sûr que si ces braves samouraïs se sont aventurés sur les terres du Feu, ce n’est pas pour nous menacer ni nous mettre dans l’embarras.
Tout en disant ces quelques mots, le jeune garçon aux cheveux blancs s’avança légèrement, se plaçant juste devant l’Aburame. Si attaque il y avait, les deux garçons de l’équipe seraient les plus prompts à réagir, il ne fallait donc pas qu’elle soit en première ligne.
Du coup, je vous prie de bien vouloir nous expliquer les raisons de votre présence, ainsi que les évènements qui se sont déroulés dernièrement au pays du Fer. Cessons de tourner autour du pot, nous n’avons pas vraiment le temps de jouer au chat et à la souris.
Bien que formulée de façon un peu plus diplomatique, la réponse du Sairyo était la même que celle du Shinrin. Ils étaient ici pour une raison, et les Teikokujins n’avaient pas de temps à perdre.

Cependant, cette histoire intéressa Hiko et titilla sa curiosité. Peut-être qu’il pourrait en tirer un certain bénéfice… Personnel.

HRP:
 

_________________
[Mission B] Ecouter la délégation secrète X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Sam 8 Fév 2020 - 17:55

La délégation:
 

Baba Oushi et Gamô Mamushi réagirent au quart de tour en voyant le Shinrin dégainer sa lance: à leur tour, ils tirèrent de leur fourreau leurs sabres. Ainsi, sans autre bruit que le murmure aigu du fer, la tente brilla des reflets des lames dénudées. La vieille Hatakeyama était la seule à ne pas avoir porté la main à ses deux épées, qui continuaient de reposer à son côté. Elle savait que s'il y avait vraiment un danger, ses deux comparses seraient parfaitement en mesure de le contrer. Et elle espérait également ne pas envenimer la situation.

Elle était néanmoins courroucée par la réaction du Shinrin, et même si son jeune camarade essaya de nuancer les propos de son coéquipier, le ton qu'ils avaient adopté n'était clairement plus celui de la bienveillance et de l'accueil chaleureux, qu'ils semblaient pourtant vouloir prodiguer à leurs visiteurs un instant auparavant.

"Je regrette de vous voir vous emporter à ce point, soldats du Teikoku."

Le ton de sa voix était devenu cassant. Elle était véritablement en colère. Une colère aussi froide que les lames des siens ...

"Nous étions venus vous demander l'aide de votre Empire, que l'on dit puissant, mais il semblerait que nous ayons fait un faux pas en nous rendant sur vos terres. Si la puissance du Feu va de paire avec une agressivité bestiale, Tetsu no Kuni salirait son nom en entretenant des relations avec un tel pays."

Elle n'avait pas renoncé aux négociations, mais elle essayait de faire comprendre à leurs "hôtes" que leur attitude les menait sur la mauvaise voie. Ils essayaient de profiter de la faiblesse des guerriers les plus fiers de tout le Yuukan. C'était mettre les pieds dans le plat.

"Si vous êtes venus pour traiter une délégation diplomatique d'un des grands pays du Continent comme s'il ne s'agissait que d'une troupe de vulgaires brigands, alors nous en avons fini. Nous nous retirerons de vos terres, et vous n'entendrez plus parler de nous. Si vous êtes prêts à ranger vos armes et à vous conduire comme des êtres raisonnables, alors peut être sera-t-il possible d'établir un dialogue."

Elle avait parlé. Elle n'avait pas plié. Le Fer était resté droit.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin ShinpachiEn ligne

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Dim 9 Fév 2020 - 2:14
[Mission B] Ecouter la délégation secrète Uvun
Hi no kuni, pays du Feu | Ecouter la délégation secrète


Aussi soudainement qu’il avait tiré sa lance, les samurais avaient dégainé leurs lames. L’un était adepte du Sôjutsu, les autres sans doute du Kenjutsu : deux styles bien distincts dans les écoles d’armes. Dans les faits, l’art du yarii avaient la réputation de mettre à mal celui du katana, mais à un tel niveau d’expertise, les règles qui concernaient la plupart des hommes ne valaient plus rien à côté de l’ampleur du talent technique et stratégique de ces illustres guerriers. Pour autant qu’il présentait son arme en guise de défi tacite, le Shinrin savait pertinemment que ses chances de les soumettre dans un duel au corps-à-corps s’arrêteraient au pinacle d’un flamboyant assaut, unique et expéditif ; en toute vraisemblance, s’il fallait affronter ces hommes et leur cheffe, il pouvait perdre sa tête en moins d’une fraction de seconde, dans un iaï punitif ; aussi la distance était-elle sa plus précieuse alliée. En l’occurrence cependant, puisqu’il s’était volontairement avancé dans le noyau compulsif du groupe organique, il était pris au piège et forcé d’en découdre à leur façon, dans un affrontement sanglant qui ne pouvait se régler qu’à distance rapprochée, leur terrain de prédilection du reste. Le moindre faux pas était donc synonyme de mort. C’était d’autant plus certain qu’il ne semblait pas être soutenu par son compère.

Il lui fallut à l’évidence se résigner. Demeurant quelques bonnes secondes en position de garde, son arme toujours dans une attitude de provocation bien qu’elle eusse été endormie par le geste diplomate du Sairyo, il finît par redresser le bois puis par retourner la longue perforatrice, la pointe se retrouvant derechef vers le sol, avant que d’être enfoncée dans ce dernier d’une geste sec et énergique. Tchak !

La lance de guerre était enterrée. Coupable, le chapardeur ne montra rien de ses scrupules pour avoir osé défier la madone et s’il était plutôt frustré d’avoir échoué au jeu de l’intimidation, il se réconforta à l’idée qu’il avait forcé tout un chacun à révéler sa véritable personnalité tout en se montrant plus direct et sérieux. Il n’aimait guère les fadaises. Le jeu du Verbe seyait très peu à un homme de l’Unité Impériale qui avait tout misé sur ses facultés de combat et de dissimulation. Sa vision de l’Empire l’obligeait à le présenter comme un peuple fort qu’il fallait craindre et respecter ; un mensonge qui lui permettait de déguiser toutes les failles de leur faction, bien connue par ceux qui composaient à présent leur délégation.

Comme pour s’excuser, il inclina la tête et ses yeux plongèrent vers le sol. Un sourire s’était toutefois invité aux commissures de ses lèvres et, lorsqu’il redressa son faciès, il ne put le faire disparaître, comme si c’était plus fort que lui : il avait aimé provoquer cette étrangère. Elle avait quelque chose qui forçait l’admiration, mais malheureusement il n’était pas du genre à se laisser envoûter par ce simple charme irréel et la façon dont il avait pu la bousculer dans sa fierté montrait bien qu’elle ne domestiquerait pas cet animal comme elle l’entendait.

« Dame Hatakeyama… soyez assurée que nous ne vous laisserons pas retourner sur vos terres sans avoir pu entendre votre requête et vous avoir escorté en bonne et due forme. »

Encore une fois, le jeu que Shinpachi avait décidé d’instituer pouvait laisser planer un doute sur ses intentions. Le fond de son message n’était compréhensible qu’à demi-mots et en l’état, sa déclaration pouvait tout aussi bien être prise comme une marque de courtoisie que comme une menace de mort. Dans son esprit, ces trois visiteurs étaient déjà leurs otages : il ne pouvait se permettre, en tant que Soldat de l’Unité Impériale, de laisser partir de si précieux invités sans avoir pris connaissance de ce qu’ils avaient à dire, fallusse-t-il les torturer pour les forcer à parler. Avaient-ils pensé que le Teikoku était si candide ? Peut-être la politique de Yamanaka Rei laissait-elle transparaître une allure de générosité et de bienveillance…

… mais dans les actes, sa démonstration de force montrait bien qu’il ne fallait pas jouer avec ses pieds, au risque d’en pâtir. Pourtant, et quand bien même il aurait espéré pouvoir redorer le blason de sa faction en faisant couler des litres de sang, Shinpachi ne pouvait que se contenter de mettre un pansement sur la plaie ouverte qu’il avait laissée sur le cœur de leur invitée. Sa main était toujours accrochée à sa lance et l’aidait à s’équilibrer ; mais son attitude n’avait cette fois-ci rien de provoquant.

Il avança sa main, paume vers le ciel, comme s’il voulait l’inviter. Son sourire était toujours inscrit sous ses pommettes, et ses yeux rouges continuaient de toiser sa cible. Il ne voulait laisser aucun répit à la cheffe.

« Je vous prie toutefois de bien vouloir m’excuser si je vous ai semblé offensant. Allons… »

Puisqu’elle exigeait tacitement une forme de respect, il ne pouvait pas se permettre de lui ordonner de parler. Il lui fallut trouver une alternative plus subtile, assez raffinée et pompeuse pour qu’elle veuille bien se sentir, d’une certaine manière, souveraine.

« … nous sommes vos obligés. »


Dernière édition par Shinrin Shinpachi le Mer 12 Fév 2020 - 12:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 http://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi http://www.ascentofshinobi.com/u1170
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Mer 12 Fév 2020 - 8:59
Qu’est ce qu’il détestait ce genre d’entrevues…

Hiko ne le montrait peut-être pas, mais il n’aimait guère ce genre de mission que l’Empire lui confiait. Lui, il était plutôt un homme d’actions, plutôt que de paroles. Du moins dans son rôle de « soldat ». Car lorsqu’il mettait sa casquette de Résistant, il savait manier les mots avec justesse pour se faire suivre de tous. Mais là, il n’avait aucun intérêt à le faire. Rester le gentil petit soldat, qui était bon sans être toutefois extrêmement remarquable… Voici son intérêt.

Et alors que Shinpachi avait pris son arme, les deux samouraïs furent tout aussi prompts à sortir leurs lames. Ainsi, en quelques secondes seulement, la tension avait grimpé jusqu’à des hauteurs vertigineuses. Hiko, quant à lui, n’avait rien fait, si ce n’est repousser encore un peu plus l’Aburame vers le fond de la tente. Elle était bizarrement silencieuse, préférant sans doute rester en retrait face à ce qu’il se passait sous cette tente.

La vieille dame sembla outrée par l’attitude des Teikokujins, et en particulier de celle du Shinrin. En même temps, il fallait dire qu’il y était allé un peu fort. Sans doute son côté sauvage qui ressortait par moment, laissant alors le primate parler plutôt que le soldat. Un trait de caractère qui le rendait si indomptable, si dangereux… Et surtout si imprévisible.

La tentative du cadet de raisonner son partenaire de mission n’arrangea rien, et la vieille bique sembla toujours offusquée. Bordel, qu’ils étaient chiants les vieux…

Alors déjà, moi j’ai rien fait hein…
Euh… Ok ?

Bon, ça servait à rien qu’il le dise et ça n’arrangerait rien, mais Hiko sentait une forme d’injustice dans les paroles de la vieille. Car rappelons-le, il avait tenté d’éteindre la flamme ardente de son partenaire pour revenir à des discussions plus… Civilisées.

Et ensuite, vous avez tourné autour du pot. Mais, vous comme nous, savez très bien que cette rencontre ne doit pas traîner en longueur. Alors nous sommes tout ouïe pour écouter votre requête, ainsi que votre histoire.
Ouais, fallait pas abuser non plus hein.

On est pas là pour boire du thé et s’enfiler des gâteaux, aussi bons soient-ils.

En quoi le Teikoku peut-il aider le pays de Tetsu… ?
Et en disant ces quelques mots, le jeune garçon plongea alors ses iris dans ceux de la vieille dame. Si elle faisait attention, elle pourrait alors y lire une certaine sagesse… Une certaine expérience acquise dans l’art de la négociation.

_________________
[Mission B] Ecouter la délégation secrète X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Mer 12 Fév 2020 - 20:46

La délégation:
 

La vieille Hatakeyama plissa les yeux. Ce revirement de situation ne lui disait rien qui vaille. Elle n'appréciait pas l'attitude des Teikokujins. D'un côté, une jeune fille complètement muette. De l'autre, deux garçons qui étaient un peu trop bagarreurs et volontaires pour mettre en avant la supériorité prétendue de leur Empire. Dont l'un qui se désolidarisait des actes de son coéquipier, ce qui en disait long sur la cohésion au sein des troupes du Teikoku.

"Vous ne rendez pas les choses faciles. Et à vrai dire, je me dis que ce n'était peut être pas une bonne idée de venir négocier avec vous. Enfin, j'imagine qu'on ne peut pas considérer que l'attitude de deux gamins vaut pour tout l'Empire ... Je l'espère pour vous, en tout cas. Mais notre honneur nous pousse à ne pas oublier la demande de notre peuple. Mamushi, si tu veux bien ..."

Le samouraï masqué, resté jusque-là muet, s'avança d'un pas. Il était complètement impossible de percevoir ses émotions, dissimulées derrière son masque de fer. Et lorsqu'il parla, ce fut d'une voix et d'un ton qui ne laissaient transparaître que le sens du devoir aigu qui animait cet homme:

"Nous représentons le pays de Tetsu et portons ses demandes. Voilà l'exposé le plus bref possible de la situation: Iwa nous menace. Nous cherchons des alliés pour nous aider à défendre notre intégrité. Pouvons-nous compter sur l'Empire ?"

C'était tout. Il les avait prévenus: l'exposé le plus bref possible.




Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin ShinpachiEn ligne

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Sam 22 Fév 2020 - 22:40
[Mission B] Ecouter la délégation secrète Uvun
Hi no kuni, pays du Feu | Ecouter la délégation secrète


La tâche n’était effectivement pas aisée. Désolidarisée, les troupes du Teikoku n’offraient alors qu’une piètre image de leur potentiel, mais livraient un reflet des plus véritables à ce qu’il y avait derrière sa bannière : des soldats de talent, certes, mais souvent laissés à eux-mêmes, manquant d’expérience et de poids. L’armée impériale n’était pas aussi redoutable et efficace qu’elle n’y paraissait ; sans doute Rei ne devait-il sa conquête que sur un coup de poker qui avait bien tourné. A présent, la consolidation de ses troupes était vraisemblablement la tâche la plus complexe et tous ceux qui fréquentaient les soldats, les mercenaires, les anciens du Shoshikidan ou les clans relevés savaient bien dire à quel point la faction, au faîte de son hétérogénéité, pouvait souffrir de cohésion et parfois même de manque de professionnalisme. Fort heureusement, d’illustres personnages parvenaient à équilibrer l’ensemble et à faire avancer l’empire dans le bon sens, et c’était sans doute grâce à leur concours que Rei pouvait se permettre de croire en l’avenir. Mais d’entre cela, beaucoup manquaient encore de virtuosité dans les débats et les batailles ; peut-être était-ce le cas pour Hiko, Ayume et Shinpachi, qui étaient encore jeunes pour prétendre pouvoir prendre le dessus sur la Tetsujine.

Shinpachi en particulier avait visiblement commis plusieurs erreurs. Son zèle était certain, autant que son impatience ; néanmoins, eu égard aux réponses de l’Hatakeyama, l’intensité de sa répartie était finalement parvenue à subjuguer le débat, forçant presque la vieille à abdiquer. Ce ne fut, certes, pas sans le soutien de Hiko qui tenta de lutter contre la vague afin d’apaiser la situation qui au demeurant n’était pas à l’avantage de la délégation tetsujin ; une force contextuelle dans laquelle Shinpachi s’abreuvait volontier pour asseoir la domination des teikokujins.

Il écouta avec une formidable attention la demande du samuraï tout en tentant de deviner les sentiments et les émotions de ce dernier, qui n’apparaissaient malheureusement pas derrière son masque. Il ne put toutefois rien lire, car l’opaque camouflage ôtait à cet inconnu toute humanité ; il se confia à lui-même qu’à certains égards, le port de ce masque pouvait être une offense, mais tenta de ne pas se laisser envahir par cette contrariété. Toujours appuyé sur sa lance bien enfoncée dans le sol, il le scruta comme un objet mystique qu’il découvrait au fur et à mesure dans la clarté du jour.

« Je vois. Nous allons vous conduire rapidement jusqu’à l’Empereur. Seul lui pourra prendre cette décision. »

Il tira sa lance et la fit danser dans ses mains avant de la séparer en deux puis de la glisser dans son dos. Il fit les quelques pas qui le séparaient de la sortie. Il adressa un regard à Ayume, puis à Hiko, puis continua sa route. Une fois aux devants de toute la troupe, il se permit de conclure.

« Nous devons faire vite. Avez-vous des chevaux ? »

Son âme brillait d’un courage sans faille. Dans sa posture, on pouvait entrevoir toute sa rigidité ainsi que la fierté d’un homme qui appartenait au clan Shinrin. Tsuchi no kuni pouvait devenir un ennemi de taille. Une chose qui faisait battre son cœur tout en l’enrobant d’un courant chaud et électrique : l’adrénaline d’une guerre à venir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 http://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi http://www.ascentofshinobi.com/u1170
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Lun 24 Fév 2020 - 17:16
La vieille, elle prenait vraiment ses aises. Déjà elle était pas dans son pays, et en plus elle se permettait de venir cracher sur ceux qui l’avaient accueillie sur leurs terres pour écouter leur demande. Et bien qu’Hiko n’ait aucune envie de faire de la lèche à l’Empire, il ne supportait pas d’être traité de cette manière par une vieille qui ne devait sûrement plus rien voir à cause de son âge avancé.
Et vous, vous devriez surveiller vos paroles mamie… N’oubliez pas où vous vous trouvez. Si vous voulez obtenir l’appui de l’Empire, votre condescendance ne sera pas votre plus fidèle alliée.
Le ton était sec.

Du haut de ses quinze ans, Hiko avait déjà prouvé à quiconque l’avait sous-estimé qu’il n’avait rien à envier aux « adultes » en termes de maturité. Et si cette vieille chouette était restée en vie malgré l’attaque de son pays par une puissance shinobi telle que Iwa, elle devait pourtant connaître ces adages.

En montrant les crocs, Hiko rappelait aussi aux trois « intrus » qu’ils n’étaient pas chez eux. Et que le simple fait de leur accorder une audience pourrait leur valoir des ennuis avec une puissance shinobi. Evidemment, Iwa se ferait balayer d’un revers du poignet. Mais bon, si on pouvait éviter de resalir les armes, ça ne serait pas plus mal.

Comme l’a dit Shinpachi, l’Empereur décidera. Je fermerai la marche.
Hiko ne leur faisait absolument pas confiance. Et bien qu’il ne montre aucun signe d’agressivité, il se tenait toujours sur ses gardes. Prêt à bondir à la moindre alerte afin de s’éviter une déconvenue si la délégation et sa vieille harpie venait à péter un plomb.

Ayume, toujours aussi silencieuse, sortit en même temps que Hiko, après la délégation Tetsujine.

Ayume, pars devant et va prévenir Urahi que nous arrivons. Parle directement à la garde rapprochée de l’Empereur, sinon n’ébruites pas l’information. Prends un de mes clones avec toi !
D’un signe de tête, il indiqua à l’un de ses clones d’escorter l’Aburame vers Urahi. Comme ça, si quelque chose clochait, il en serait immédiatement prévenu lorsque son sosie se désintégrerait. Et ainsi, ils pourraient réagir.

En attendant, il fit signe au deuxième clone de reste derrière et de couvrir leurs arrières… Si le village d’Iwa avait une dent contre Tetsu… Les membres du Teikoku risquaient gros à accueillir en leurs terres de pareils individus. Un risque, comme une opportunité…

Tout dépendait quelle casquette Hiko portait.

_________________
[Mission B] Ecouter la délégation secrète X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Ecouter la délégation secrète Empty
Sam 25 Avr 2020 - 10:11
Si l’entente n’était pas à son beau fixe entre la délégation Tetsujine et vous, il avait pourtant semblé que vous étiez tombés d’accord sur la suite. En les escortant jusqu’à la capitale pour rencontrer l’Empereur en personne, vous aviez accepté de les laisser adresser leur requête. Ils comptaient sur l’Empire du Feu, et dès lors votre avis ne comptait que très peu, voire plus du tout. Car seul Yamanaka Rei pouvait prendre pareille décision. En attendant, vous pouviez vous demander : est-ce que le Teikoku avait été bâti pour s’attaquer aux plus gros, à savoir les villages shinobis meurtriers, ou pour défendre les plus faibles, à savoir ces pays indépendants sans villages cachés en leur sein ?

Dans tous les cas, vous les escortiez jusqu’à Urahi, capitale symbolique d’un nouvel Empire dont le nom avait définitivement traversé les frontières.

La délégation Tetsujine passa la nuit dans les remparts de la citadelle, et une bonne partie du lendemain. Ils repartirent sans qu’eux ou l’Empereur n’eurent fait de moindre commentaire. Tout ce qui transpirait, c’était une courtoisie des plus classiques.

Dès lors, vous aviez rempli votre mission avec brio. Quant à savoir ce qui serait décidé vis-à-vis de Tetsu no Kuni, seul l’avenir vous donnerait une réponse…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

[Mission B] Ecouter la délégation secrète

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Pont Araho
Sauter vers: