Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

La victime - Hôpital de Kumo

Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Jeu 9 Jan 2020 - 10:58
Suite de cerp


La victime - Hôpital de Kumo  Tumblr_ord4ufeWea1rh9rfqo1_500

LA VICTIME


Un morceau de t-shirt humide en guise de pansement, porté par nul autre que la personne l'ayant mis dans cet état peu agréable, Kaito arrivait doucement aux portes de l’hôpital du village caché des nuages. L'arrogant shinobi toujours à son côté l'empêchant de s'écrouler, sans pour autant le ménager, l'avait aider à se rendre jusqu'à l’hôpital après lui avoir, littéralement, cassé la gueule. Comme si la situation n'était pas déjà assez humiliante de s'être fait démolir sans équivoque par un autre Genin, avoir eu recours à une intervention miracle d'un autre shinobi sans lequel il serait sûrement dans un plus mauvais état encore, il fallait maintenant que ça soit celui-ci qui l'emmène jusqu'au bâtiment pour avoir recours à quelques soins.

Le jeune Meikyû n'aurait pas pu rêver de pire journée depuis son arrivée au sein de l'armée Kumojin. Bien que son agresseur et maintenant ambulancier avait 90% des tords, être rentré dans son jeu et s'être emporté trop rapidement n'était pas dans la nature du jeune homme qui pouvait également sans vouloir d'avoir voulu se mesurer à autrui sans juger d'abord sa puissance. Belle morale, mais trouvée dans la douleur. L'anciennement t-shirt blanc de l'homme aux oreilles de fer était maintenant imprégné de rouge, de la couleur du sang qui coulait de la tête du Meikyû. Après quelques échanges rapides entre l'autre shinobi et le personnel médical, Kaito fut amené dans une chambre seul, alité sans pouvoir normalement se mouvoir.

Les effets de la perte de sang commençait à se faire ressentir, les bruits semblaient lointoin, la vue - déjà bien réduite dû aux gonflements des paupières - commençait à se brouiller petit à petit. Il n'allait pas mourir, la blessure n'était pas si profonde et il se trouvait maintenant entre de bonnes mains, mais sans l'aide de la shinobi inconnue, dieu sait dans quel état Kaito aurait terminé. L'autre shinobi était encore là, comme un charognard qui guettait que sa proie passe l'arme à gauche pour se délecter de sa chair. Le Meikyû ne le voyait presque pas, mais il pouvait dorénavant sentir sa présence malsaine et arrogante à ses côtés. Intriguant pour une ordure de son espèce d'avoir fait le déplacement jusqu'ici et ne pas l'avoir abandonné sur le bord de la route une fois la colline de l'Assemblée calcinée descendue. Il restait tout de même asser de force au Meikyû pour lui adresser ces quelques mots, d'une voix tremblante mais on ne peut plus sérieuse.

-"T-tu compte me regarder crever? M-merci de l'aide mais tu peut partir maintenant."

Quelle humiliation, mal vécu par le Meikyû qui continuait d'employer un ton agressif envers l'homme en fer, qui pourrait une nouvelle fois sortir de ses gonds.

Spoiler:
 

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  9oyr
Merci Aditya et Aimi pour cette belle signa et ce beau vava <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Metaru Reiji
Metaru Reiji

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Ven 10 Jan 2020 - 17:54
Transporter votre propre victime jusqu'à l’hôpital, pour éviter qu'il ne crève comme un vulgaire clébard dans le coin sombre d'une ruelle, ça vous faisait réfléchir à vos actes. A leurs gravités évidemment, puisqu'il réalisait qu'en perdant le contrôle de la sorte, il avait pratiquement tué un camarade kumojin. Bien que le camarade en question soit un vrai trou du cul qui méritait de prendre bien plus que quelques tatanes, il n'était pas un tueur de frère d'arme. Pas gratuitement et sans aucune raison valable, en tout cas. Et ce genre de bavures pouvait lui coûter bien cher, l'envoyant au trou pour le restant de ses jours, traité comme un vulgaire criminel. En arriver au même stade du type de personne qu'il détestait tant, ça la foutait mal. Il aurait toujours pu inventer une énormité pour couvrir ses arrières, mais la présence de Yamiko avait définitivement scellé ses options.

Avec un témoin pouvant attester de sa culpabilité, il n'avait pas eu d’autres choix que de sauver la vie de ce boulet. Le pire dans toute cette histoire était que la version officielle jouerait en sa défaveur. Lui irait se plaindre auprès des siens qu'il avait été maltraité par un shinobi indigne de ce bandeau et sa cousine qui ne pouvait pas le blairer irait le discréditer auprès des membres du clan et des gradés du village. Du moins, ceux qui n'avaient pas foutu le camp hors d'ici depuis l'annexion. Déjà qu'il n'avait pas bonne réputation auprès des siens et de ses supérieurs, cette affaire scellée définitivement son sort. Il serait désormais vu comme le sale enfoiré qui a fracassé la gueule d'un de ses camarades Genin. Il n'avait pas fini de se battre pour faire taire les insultes, au contraire celles-ci ne feraient que s'intensifier. Avec un peu de chance, le poète ressortirait d'ici en bon état, sans séquelles graves, ce qui adoucirait ainsi légèrement l'ampleur de la chose.

Roh, mais t'es encore en train de te plaindre sérieux ?! T'es pas mort mon gars ! Alors arrête de chialer sur ton sort et profite de ces quelques jours de repos. Quand tu sortiras d'ici, on ira bouffer un truc tous les deux si tu veux. Me remercie pas, c'est toi qui invite.

Il le gratifia d'un regard noir, Reiji sentait une telle ingratitude se dégageait de ce type que cela en devenait écœurant.

Quoi ? Me regarde pas comme ça, j'suis fauché moi en ce moment !

Le Metaru avait un mode de vie plutôt gourmand en ryos, et ce n'était pas avec ce que payait le métier de ninja qu'il pouvait se permettre d'en gaspiller pour les beaux yeux de cette mauviette. Surtout que des deux hommes ici présents, celui allongé dans un lit d'hôpital semblait manifestement être le plus aisé financièrement. Peut-être qu'il vendait les immondices qu'il osait appeler croquis. Existait-il seulement dans Kumo un être possédant une vision de l'art aussi catastrophique que celle de la victime pour oser lui acheter ses œuvres ? Si tel était le cas, le bagarreur demandait à voir. La rencontre entre deux spécimens aussi rares devait valoir le détour, il s'imaginait bien les observer, une bière à la main, échanger dans un dialogue d’intellectuel, leur vision du monde et de sa société dépravée, décadente. Parlant de boisson alcoolisée, le petit artiste devait être le genre de péteux à boire du vin rouge hors de prix.

Tiens au fait j'y pense, mais je suis censé prévenir Papa et Maman que leur fils chéri a eu un petit accident, ou t'es une saleté d'orphelin dépressif qui noie son chagrin et sa solitude dans l'art ?

Si l'on pouvait réellement appeler ces créations ainsi, mais il se garda bien d'en faire la remarque. L'autre était dans un tel état de décrépitude psychologique qu'un autre tacle à la gorge de cette violence l'achèverait ici-même. Reiji s'affala sur le fauteuil non loin de la fenêtre, toujours dévêtu de son haut, il souffla. Cette journée virait au cauchemar, il avait été forcé d'exposer son torse meurtri par les cicatrices au personnel et résidents de l'établissement et cela n'avait pas été pour lui plaire. Qu'on le regarde comme une bête de foire l'agaçait, l'irritait, et même s'il faisait de son mieux pour ne rien laisser paraître et qu'il en avait l'habitude, le sentiment désagréable qui le prenait aux tripes était chaque fois le même, toujours aussi vif. Tout cela l'avait fatigué, il piquerait bien une sieste en attendant qu'un médecin vienne se pencher sur le cas de la petite victime, ensuite il pourrait foutre le camp.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Shirō
Shirō

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Mar 28 Jan 2020 - 23:00
La charogne attire les profiteurs. Shirō s’était accordé cette journée pour s’apparenter à ces fameux animaux dont le seul festin se faisait sur le dos des autres. Plus particulièrement sur les restes de leur proie. Ainsi se faisait le cercle naturel de la Vie et ainsi se constituait son stock personnel de matière première. Aussi bien pour ses expérimentations que pour ses propres créations personnelles. Il était donc d’usage de voir en ce jour le visage du légiste se glisser de portes en portes à l’étage gériatrique du complexe scientifique. Le meilleur endroit pour débusquer ses proies.

Au détour d’un couloir, il manqua de percuter une jeune femme. Du moins pas tant que ça puisqu’ils semblaient avoir le même âge. Il en avait fallu de peu pour que Shirō ne lui rentre dedans. Trop absorbé dans ses petits calculs macabres, il continua sa route, ne faisant pas attention à la voix glaciale de l’étrangère qui le héla en plein couloir :

- On est pressé ?

Le plus étonnant était le ton sur lequel elle s’était exprimée. Intrigué, sans pour autant arrêter sa course, Shirō pivota la tête pour la dévisager, se demandant s’ils ne se connaissaient pas. Chevelure d’ébène s’accordant à un regard tout aussi profond et abyssal. Une silhouette extrêmement svelte mais étrangement envoûtante. Le légiste se surprit lui-même à ces pensées. Mais sa tâche l’appelait ailleurs. Il la perdit de vue lorsqu’il tourna au prochain coude entre les corridors. Maintenant pleinement concentré sur son objectif, il furetait à droite à gauche pour se renseigner. Son visage était connu de quelques rares internes, dont le regard suffisait à témoigner de leur avis. Au bout du troisième, il fut délicatement éconduit jusqu’à la sortie du service. Un petit « Croquemort » furtif accompagna le geste de la main qui termina de le pousser.

L’exercice semblait complexe avec tous les médecins qui traînaient par ci par là. Shirō se fit une raison et décida de s’en retourner dans son antre. Il plongea les mains dans sa blouse de travail alors qu’il traversait le service des urgences en évitant les différents obstacles sur son passage. Entre brancards et accompagnateurs des patients, il y avait pas mal d’embûches. Il apercevait au loin l’accueil d’où partait le couloir jusqu’à sa morgue lorsque son oreille aiguisé perçut un mot dans une des salles. Il s’y engouffra sans perdre une seconde, profitant de la zizanie ambiante qui empêchait un médecin de s’attarder sur sa présence.

- Bien le bonjour messieurs. Alors qu’avons-nous là ?

Quelqu’un avait dit « crever » ?

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Jeu 30 Jan 2020 - 14:15
Suite de cerp


La victime - Hôpital de Kumo  Tumblr_ord4ufeWea1rh9rfqo1_500

LA VICTIME


Kaito n'avait plus la force, plus la force de répondre aux agressions gratuites et non fondées de son agresseur. Qu'il le finisse si c'est vraiment ça qu'il désirait. Ou alors qu'il se casse sans se retourner. L'humiliation était déjà bien grande pour le Meikyû, alors que ce mec reste là à le regarder, tout en lui balançant des piques par simple amusement, cela tournait au ridicule. Mais l'arrivée de ce qui semblait être un médecin allait peut-être changer la donne. Au moins les blessures du jeune homme allait pouvoir être guéri.

Essayant de se redresser tant bien que mal sur son lit d'hôpital, Kaito regarda dans la direction du médecin. Un grang homme, la chevelure noire et une dégaine un peu sinistre. Mais là n'était pas la question de savoir si c'était une bonne personne ou non, du moment qu'il pouvait penser les blessures du Meikyû, tout irait bien.

-" Une agression gratuite.." dit-il tout en jetant un petit regard sur l'homme aux oreilles de fer. "J'ai qu..quelques blessures, mais su..surtout une derrière la tête."

La voix était encore tremblante, la perte de sang continuant d'affaiblir le jeune Kaito. Les yeux toujours tuméfier par les coups commençait petit à petit à se résorber, ce qui permettait au Meikyû de mieux voir l'ensemble de la pièce. Une côté semblait également fêlée, mais c'était secondaire en vue du sang qui commençait à dépasser du pansement de fortune et à perler le long de son cou.

-" Si on pouvait régler le pro..problème rapidement, que je m'en a..aille"

Le seul désir de Kaito à cet instant, être le plus loin possible de cet ignoble personnage qui était affalé dans un fauteuil, le long du mur. Partir loin et n'espérer ne plus jamais recroiser cet énergumène qui méritait en aucun cas son bandeau de shinobi.

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  9oyr
Merci Aditya et Aimi pour cette belle signa et ce beau vava <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Metaru Reiji
Metaru Reiji

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Jeu 13 Fév 2020 - 18:38
Ils avaient demandé un médecin, et voilà qu'on leur en servait un quelques minutes plus tard. L'attente n'avait pas été longue pour les blessures si peu sérieuses de Kaito, décidément trop fragile aux yeux de Reiji. S'il avait été à sa place, il serait rentré chez lui tout seul, comme un homme, panser ses plaies, noyer sa douleur dans un peu d'alcool et aurait dormi un long moment le temps de récupérer. Mais non, l'autre chochotte avait besoin d'une chambre d’hôpital, d'un lit douillet, de personnels médical sur son cas afin d'être sûr qu'il ne crèverait pas durant la nuit. Ce qui n'aurait pas déplu au Metaru, au passage. Le gars ne faisait aucun effort envers lui, il ne répondait même pas aux questions qu'il lui posait, préférant jouer les ingrats et s'enfermer dans un silence pesant. Il pouvait lire de la haine dans les yeux de l'artiste, probablement à cause de son comportement à l'Assemblée Calcinée. Ce n'était rien qu'une petite dispute entre hommes selon le Rebelle, mais cela allait plus loin pour son interlocuteur.

Ah, salut Doc' ! Il écarquilla les yeux en écoutant le Meikyû se plaindre d'une agression gratuite, quel culot sachant qu'il avait porté le premier coup. Oui enfin, gratuite c'est un grand mot, ce n'est jamais gratuit quand on provoque les choses hein !

Il avait comme l'impression que ce petit enfoiré essayait de se dédouaner totalement de la responsabilité des récents événements. C'était typique des lopettes dans son genre, ça fout la merde, ça provoque, ça donne un coup et ensuite ça vient chialer dans les bras de sa maman quand ça a pris ça raclée. Encore un enfant pourri gâté, il lui adressa un regard noir, l'invitant à surveiller ce qu'il dirait à ce sujet la prochaine fois. Après tout, dans sa position de faiblesse il n'avait pas réellement d'intérêt à jouer au plus malin avec Reiji. « Y'a peut-être moyen qu'il se soit pris une commotion cérébrale, j'arrive juste pas à savoir s'il est naturellement con ou si c'est dû au choc... » Il éclata de rire, fier de lui. C'était amusant de le voir faire son numéro de petite victime du monde. Bouhouh, le grand méchant Metaru il m'a cogné, bouhouh ! « Je pense que quelques points de sutures suffiront pour lui. »

Et une bonne grosse sieste pour qu'il se remette de toute ses émotions, qu'il sèche ses larmes, et puisse reprendre le dessin. En espérant que la prochaine fois qu'on viendrait lui demander de bouger ses fesses pour aller gribouiller ailleurs, il accepterait. Enfin bon, il obtenait ce qu'il voulait finalement. Reiji observa le médecin venu ausculter le malheureux Genin et fut pris d'un sourire sadique. Le type dégageait quelque chose de pas commun, pas la même chose que dégagerait un foutu toubib. Il avait un petit truc particulier, il ne saurait dire quoi, mais cela n'inspirait pas la confiance. Comme une impression que de tous les médecins compétents sur lequel ils auraient pu tomber, ils avaient tiré le pire. Ce qui au final le faisait grandement marrer, il imaginait déjà Kaito ressortir d'ici avec la peste et le choléra, ou amputé d'une jambe et délesté d'un bras. Il avait déjà hâte d'assister au résultat final !

Dites, si vous pouviez en profiter pour renforcer un peu tout ça, c'est sacrément fragile dans l'ensemble, l'idée ce serait de réduire ces visites ici quoi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. YamikoEn ligne

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Lun 17 Fév 2020 - 11:47
La Victime

feat. @Metaru Reiji, @Meikyû Kaito, @Shirō

Déambulant flegmatiquement vers une destination inconnue, une idée digne de ta personne commence à germer dans tête, suite à ce qui venait de se passer sur la colline de l’Assemblée Calcinée. Une inspiration que tu décides rapidement à évoluer vers du concret. Décidée, tu rebrousses chemin et emprunte la direction de l’hôpital. Endroit où tu espérais trouver le jouvenceau qui s’était fait malmené sauvagement par le Rebelle de ton clan.

Tes pas mesurés t’amènent devant l’établissement médicale devant lequel tu restes plantée un court instant, hésitant soudain à mettre à exécution ton plan. Après quelques secondes, tu finis cependant par pénétrer le lieu. Des pas décidés, tu te diriges vers l’accueil où tu demandes si un jeune homme ressemblant au martyr de ton « cousin » avait été admis dans l’établissement. On t’indique alors la chambre de la Victime de la Tête-à-claque, après t’avoir demandé qui tu étais pour le patient. Tu t’étais identifiée comme étant la sensei de la personne qui était responsable de l’état du blessé et que tu étais venue t’excuser de la mauvaise conduite de ton élève. Si l’identité que tu avais avancée était véridique, l’intention que tu avais communiquée était cependant un mensonge. Jamais tu ne t’excusais pour tes propres écarts alors pourquoi le ferais-tu au nom d’un autre ? D'autant plus que Reiji avait beau être ton élève, tu ne te considérais aucunement comme étant responsable de lui, ni de ses actes.

Alors que tu t’apprêtais à pousser la porte de la chambre de la Victime, un rire familier stoppe net ton geste. Il semblerait que ton cousin était resté auprès de son martyr ; certainement pour continuer à le tourmenter. Ses propos qui parvenaient à tes oreilles confirment d'ailleurs rapidement cette idée que tu avançais.

La présence du Rebelle n’était pas très souhaitable pour ton plan mais ne désirant pas rebrousser chemin si près du sujet qui t’intéressait, tu décides d’investir la chambre. Et, ton regard violacé se pose sur une personne dont tu n’attendais pas du tout la présence : ton amant et élève. Ignorant rapidement ce dernier tu portes tes prunelles sur Reiji.

- Si tu tiens à réduire ses visites ici, commence déjà par ne plus le frapper, fais-tu à l’attention du Rebelle du clan Metaru, tout en t’avançant vers l’alité.

De nature belliqueuse, tu avais parfaitement conscience de n'avoir aucun droit de sortir des tels propos mais, en vérité, tu n’avais cure du bien-être de la Victime. Tu cherchais juste à provoquer, frivolement, ton cousin.

- Je pourrais t’aider à devenir plus fort si tu le souhaites, proposes-tu ensuite à la Victime que tu fixais à présent droit dans les yeux, ignorant les deux autres aussi présents dans la pièce.

De ton plein gré, tu proposais de prendre en charge quelqu’un. Chose impensable pour ceux qui te connaissaient et qui pousserait plus d’un à la méfiance. Et, ils auraient bien raison car, en vérité, cette main que tu tendais était pour entraîner celui qui l’attraperas vers un enfer. Un enfer d’où il pourra, effectivement, s’en sortir plus puissant ; du moins si celui-ci ne parviendra pas à le détruire …

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Mar 18 Fév 2020 - 18:15
La victime - Hôpital de Kumo  Tumblr_ord4ufeWea1rh9rfqo1_500

LA VICTIME


Décidément, la journée n'avait pas encore livré toutes ses surprises au jeune Meikyû. L'arrivée du soi-disant docteur et les réponses du Kaito à ses questions avaient amené avec eux l'inépuisable répartie et provocation de l'agresseur aux oreilles de fer. Qu'est-ce qui le poussait à rester dans cette chambre alors qu'il avait accompli son devoir de ô grand et preux chevalier? Sûrement l'amusement de voir sa victime souffrir et de vouloir maintenant le détruire sur le plan psychologique.

Il n'en finissait plus, moqueries, railleries, fou rire inopinée le tout accompagné de sa fidèle répartie de réel ordure. Le Meikyû ne répondait même plus à ses accusations et ses insultes. Il regardait le plafond de la chambre d'hôpital, attendant seulement que le médecin en question s'affaire à sa tâche et s'occupe de cette plaie à la tête. Il n'en pouvait plus, son seul souhait, partir loin d'ici et retourner à sa miséreuse vie de shinobi débutant. Peut-être la brute avait-elle raison au final, peut-être qu'il aurait dû simplement lui laisser sa place, tourner les talons et ne pas demander son reste. Même s'il pensait avoir agi comme il l'aurait fait naturellement, son état ainsi que les piques lancées par l'agresseur remettaient en question les pensées de Kaito.

C'est alors avec surprise qu'il tourna la tête vers la porte qui venait de s'ouvrir à une femme aux yeux violets. Le Meikyû la reconnaissait, c'était elle qui avait arrêter l'animal dans sa rage extrême qui aurait sûrement menée à la mort de Kaito. Que venait-elle faire ici? Peut-être s'assurer que Reiji avait bien écouté ses paroles et n'avait pas terminé le pauvre bougre sur le chemin. Elle passait le pas de la porte d'une allure froide et terriblement confiante. Elle posa ses yeux d'abord sur le médecin dans la pièce, qu'elle snoba pour adresser quelques paroles bien choisies à l'homme aux oreilles de fer. Ses deux prunelles balayèrent la salle et se posaient maintenant sur le Meikyû alité. Elle lui adressa des mots, souhaitant apparemment prendre le jeune homme sous son aile.

Kaito détourna le regard et se remit à regarder le plafond. Il prit une grosse inspiration avant de lui répondre.

-" Vous voulez devenir ma senseï? Il posa ensuite son regard meurtri sur l'homme affalé dans son fauteuil. Et bien, je me dois d'accepter votre proposition alors."

Kaito n'avait jamais vraiment réfléchi à l'idée d'avoir une senseï pouvant supervisé son entraînement, il était plutôt d'un naturel solitaire, alors faire parti d'une équipe ne lui était pas venu à l'esprit. Mais avec l'épisode d'aujourd'hui et s'il voulait progresser rapidement, intégrer une équipe sous la responsabilité d'une kunoïchi expérimentée, était peut-être la meilleure solution. Il reposa ses yeux sur la femme. Une question le tracassait, qui serait ses alliés et ses camarades d'équipes?

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  9oyr
Merci Aditya et Aimi pour cette belle signa et ce beau vava <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Shirō
Shirō

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Mar 25 Fév 2020 - 21:43
La cupidité morbide de Shirō semblait l’avoir conduit dans un traquenard. La gourmandise était un vilain défaut, voire un péché capital dans certaines cultures. Il en faisait les frais aujourd’hui. Si sa curiosité ne l’avait pas poussé dans cette chambre, il n’aurait pas eu à assister à ce triste spectacle. Déjà l’état du patient n’était pas déplorable. Il était suffisamment en forme pour s’exprimer et échanger des piques avec celui qui l’accompagnait. Le duo ainsi formé était plutôt atypique mais ce ne serait certainement pas le légiste qui viendrait apporter un jugement là-dessus.

Il préféra laisser les deux amoureux se chamailler alors que la source du mal avait vite été localisée. Shirō s’approcha du lit pour vérifier l’arrière du crâne du jeune homme. Il y avait en effet un peu de sang mais pas forcément une hémorragie extrêmement violente, du moins elle restait dissimulée pour le moment tel qu’il était installé. Il n’était pas vraiment habitué à l’observation de plaies ouvertes et sanguinolentes. Ses patients étaient d’ordinaire très calmes mais surtout dans une inactivité qui n’en faisait pas des fontaines sur pied dès lors qu’une égratignure venait abîmer leur épiderme. Un autre avantage de la viande froide.

Alors que le légiste faisait mine de prendre des notes sur un calepin, qui était en fait son propre livre où il emmagasinait certaines informations. Ici pour l’occasion, il n’y aurait pas directement de nouvelle recrue apparemment. La blessure était sérieuse mais guère mortelle. Un soupir accompagna quelques mots griffonnés à la va-vite, l’exaspération resta néanmoins sourde. Il aurait aimé en rester là et prétexter une absence de quelques instants mais la nouvelle irruption fut des plus déconcertantes pour lui.

Que pouvait venir faire la Vipère ici ?! Elle répondit assez rapidement en fustigeant la grande gueule sur ses propos un peu racontars. Shirō ne fut pas dupe sur le regard qu’elle eut pour lui. Elle l’avait bien vu mais choisissait délibérément de ne pas lui parler. Non pas par honte de le connaître, ce n’était absolument pas le genre de la Metaru. Juste qu’elle avait plus important à faire en premier lieu. A savoir : attirer une nouvelle victime dans sa toile. Le patient ne semblait pas être un inconnu pour elle, surtout pour qu’elle lui propose son aide. La promesse de devenir plus fort s’il acceptait son enseignement. Personne ne pouvait être aussi inconscient. Shirō avait pu expérimenter les méfaits d’un entraînement face à la Vipère. Malgré l’attachement physique, il n’était pas dupe sur le caractère de la kunoichi.

Le coup pris à la tête semblait plus important que ce qu’il pensait. Le malheureux avait accepté sans se poser de questions. Jusque-là silencieux et discret, nez dans son carnet, Shirō ne se dissimula pas d’un air étonné puis amusé. Afin qu’il n’y ait pas mésentente sur sa réaction, le légiste préféra de suite s’exprimer.

- Vous risquez d’avoir quelques passages ici avant d’arriver au but alors. Cette charmante dame est bonne formatrice mais ne fais pas de cadeaux !

Le ton pouvait sembler moqueur pourtant il n’y avait pas l’ombre d’un sourire sur le visage hâlé du légiste. Une simple mise en garde à l’égard du blessé. S’il cherchait à éviter de nouveau cette situation en particulier, il allait devoir la vivre quelques fois avant de prétendre profiter de l’enseignement de la Metaru.

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Metaru Reiji
Metaru Reiji

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Mer 26 Fév 2020 - 13:23
Forcément, quand Reiji trouvait enfin le moyen de s'amuser, il fallait bien qu'on vienne tout foutre en l'air. A croire qu'il était étroitement surveillé par son clan afin d'intervenir dès qu'il esquissait un sourire, tuer tout amusement dans l'instant. Yamiko étant visiblement leur agent de terrain favoris, elle qui ne le lâchait plus désormais. Non contente d'être intervenue dans leur bagarre alors qu'on ne lui avait rien demandé, elle avait fait le déplacement jusqu'à l'hôpital ! Quitte à se pointer ici, elle aurait pu en profiter pour amener elle-même l'autre loque agonisante. Le Rebelle ne cacha pas son mécontentement de la voir ici, grimaçant et grommelant dans sa barbe fictive. Il pensait déjà à se barrer avant que tout cela finisse par se retourner contre lui. Kaito avait son docteur, et Yamiko veillerait à ce qu'il ne succombe pas à ses blessures. Lui n'avait désormais plus rien à faire ici, puisque le plaisir de se moquer s'envolait avec la présence de la Chuunin.

Et si toi tu commençais par t'occuper de tes miches ?

Qu'elle le laisse respirer, il n'y avait pas eu mort d'homme. Prendre quelques baffes ne pouvait pas faire de mal, cela faisait rentrer du plomb dans la tête. Le Metaru se releva, décidé de quitter la pièce. Il arrivait à hauteur de sa sensei quand cette dernière s'adressa à nouveau à la victime dans son lit, lui proposant de l'aider à devenir plus fort. Le belliqueux s'arrêta net, interpellé par ces mots. Cette pimbêche qui avait tant rechigné à le prendre comme élève proposait gratuitement d'entraîner cette merde ? Les mâchoires du Genin se crispèrent à mesure que la colère montait en lui. Il le savait, elle jouait avec lui, faisait exprès d'aller contre lui pour l'emmerder, le pousser à bout. Cela marchait particulièrement bien, mais était-elle vraiment prête à assumer les conséquences ? Faire péter un plomb à Reiji, le poussait dans ses extrêmes, assumerait-elle ce que cela engendrerait ? Était-elle réellement prête à parier la vie de ce pauvre gars pour son plaisir personnel ?

Et toi, t'es assez con pour accepter ? T'as vraiment aucun instinct de survie mon pauvre...

Il se rapprocha du lit de Kaito, affichant un air désolé. Il l'était réellement. Réellement désolé que son calvaire ne faisait que commencer et que à cause de sa naïveté, il allait vivre un enfer. Il serait son souffre douleur, le pauvre gars sur qui il passerait ses nerfs mis à vifs à cause de Yamiko. Elle qui faisait croire à son tout nouvel élève vouloir l'aider dans sa quête de puissance. Là où elle le conduirait, il n'y aurait que des hôpitaux, des os brisés, du sang et au bout du couloir, un long couloir sombre et tortueux, la mort. Sa mort. « M'enfin, bienvenue dans l'équipe, partenaire. » Qu'il lui avait lâché d'un sourire carnassier, déjà excité à la perspective de ce que pourrait donner une telle association. D'une certaine façon, sa cousine lui offrait un défouloir sur un plateau d'argent. Enfin, si elle ne le brisait pas avant qu'il s'en charge. Le sourire de Reiji se transforma en éclat de rires lorsque le médecin vint appuyer ses dires.

Si même lui trouvait cette idée dangereuse, ce n'était pas pour rien. Kaito ne pourrait pas dire qu'on ne l'avait pas prévenu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 14:37
La victime - Hôpital de Kumo  Tumblr_ord4ufeWea1rh9rfqo1_500

LA VICTIME


Depuis l'apparition de la kunoïchi dans la pièce, l'ambiance avait littéralement changée. Bien que Kaito savait que Reiji et elle se connaissait, il semblait également que le soi-disant médecin fût aussi une connaissance de tout ce beau monde. Que se passait-il réellement ici? Le Meikyû était légèrement déboussolé par toute cette agitation dans la salle, chacun allait de son avis. Les deux hommes, bien qu'ils n'avaient aucune empathie pour le jeune homme, semblaient le mettre en garde sur la jeune femme. Mais à côté de ça, le médecin la qualifiait quand même de bonne formatrice. C'était à ni rien comprendre pour Kaito.

Il resta un moment silencieux, regardant les réactions de chacun. Reiji y allait toujours de son sourire de prédateur, la jeune femme de son regard tueur et presque machiavélique, tandis que le pseudo-docteur restait un peu plus loin, mais allant aussi de son avis. Si les deux se méfiaient d'elle, et surtout la brute aux oreilles de fer, Kaito venait-il de faire une erreur? Au contraire, s'il avait peur et émettait des doutes sur la kunoïchi, c'était alors la personne parfaite pour apprendre au jeune Meikyû. Il se souvenu que, plus tôt dans la journée, elle avait maîtrisée le prédateur en faisant de lui son animal de compagnie en un simple enchaînement. Il avait même accepté de trainer le corps du jeune homme jusque dans cette chambre à la suite d'une simple phrase de la jeune femme aux yeux violets.

Des différentes interventions de chacun, Kaito compris qu'elle était une femme avec peu de scrupule envers ses élèves ou ceux qu'elle prenait sous son aile. Elle semblait être une formatrice déterminée à ne rien laisser passer. C'était peut-être ce qui manquait réellement à Kaito, la rage de vaincre, l'envie de survivre, la sensation d'être au pied du mur sans avoir aucune solution pour s'en sortir. Il en était convaincu, c'était un entraînement ne lui laissant aucun répit qu'il lui fallait. Son corps était bien trop fragile, ses coups bien trop mou, Reiji avait raison d'un côté, il fallait endurcir tout ça. Comme disait l'homme du service médical, elle ne fait pas de cadeaux, et c'est justement ça que Kaito cherchais finalement. Il se redressa légèrement sur son lit, se retrouvant en position assise.

-" Je suis peut-être "con" d'accepter comme tu dis. Mais n'empêche qu'elle m'a déjà sauvé la mise. Et si je dois faire des allers-retours ici avant de devenir plus fort, et bien, je prends le risque. C'est toi qui l'as dit non, il faut endurcir tout ça."

Il accompagna sa phrase d'un léger rictus et d'un regard vers la kunoïchi. Elle était donc officiellement sa senseï? Kaito en était ravi, à partir de ce moment, il savait que tout allait devenir plus compliqué, qu'elle n'aurait aucune hésitation à le faire souffrir. Mais là était tout l'enjeu, personne n'apprend en cherchant la facilité. Si le Meikyû voulait résoudre cette enquête et partir au pays du vent, ce ne serait pas en restant bien sagement dans des entraînements conventionnels qu'il arriverait à son but.

Il n'avait pas soulevé le point pour ne pas paraître trop déçu, mais Reiji semblait parler de partenaire. Cette jeune femme était donc la senseï également de cette brute au sourire animal. Cela déplaisait fortement au jeune homme de devoir faire équipe avec cet enfoiré, surtout si une mission les mettait au pied du mur. Comment pouvait-il faire confiance à cet énergumène qui frappe pour le plaisir et qui prend son pied à faire souffrir les autres. Mais si c'était le prix à payer pour cette force que promettait la femme, alors Kaito était prêt à de nombreux sacrifices.

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  9oyr
Merci Aditya et Aimi pour cette belle signa et ce beau vava <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. YamikoEn ligne

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Lun 2 Mar 2020 - 13:28
La Victime

feat. @Metaru Reiji, @Meikyû Kaito, @Shirō

Comme tu t’y attendais, Reiji s’était mêlé de ta tentative de recrutement de la Victime, de sa victime. C’était pour éviter ce genre d’intervention que tu n’avais pas souhaité sa présence. Le Rebelle avait beau parler sans réfléchir, comme un véritable sot, il n’était pas cependant assez bête pour ne pas comprendre ce que tu cherchais à faire. Que tu cherchais à recruter l’alité afin de lui mener la vie dure. Un souhait puéril et bien futile qui te fait voir soudain une réalité qui te plonge un instant dans une profonde réflexion. Cherchant à savoir ce qui pouvait te pousser à ce point à te mêler de la vie de ton cousin, ton être s’absente un instant de la réalité allant jusqu’à se couper des bruits qui l’entouraient.

La Tête-à-claque avait peut-être raison, tu te mêlais peut-être un peu trop de ses affaires. Apprendre cette vérité te perturbait un tantinet. Toi qui n’aimais guère te mêler des affaires d’autrui, pourquoi donc t’interférais-tu ainsi dans celles de Reiji ? Une question à laquelle tu ne parviens pas à apporter une réponse, malgré plusieurs secondes de réflexion avant de revenir dans la réalité. Juste à temps pour entendre les derniers mots de ta nouvelle recrue et comprendre qu’elle et Reiji continuaient de se chamailler. Chose qui te fait sourire en coin avant de retrouver aussitôt ta placidité habituelle.

- Bienvenue dans l’équipe numéro une de Kumo, adresses-tu à ton nouvel élève. Je te présente tes … coéquipiers. Reiji et Shiro.

Une présentation officielle qui faisait également comprendre à la Tête-à-claque et au Renard qu’ils étaient également dans la même équipe.

- Puis-je savoir ton nom ? Poursuis-tu après un bref silence, le temps que chacun inculque la situation.

Après avoir pris connaissance de l’identité de ton nouvel élève, tu de diriges vers la sortie sans le moindre mot mais, alors que tu étais sur le point d’atteindre le seuil de porte, tu t’arrêtes puis fais volte-face. Tu te diriges ensuite vers Shiro à qui tu voles un baiser furtif avant de tourner de nouveau le talon et quitter définitivement la pièce cette fois, et toujours dans le silence.

Toi qui n’avais jamais embrassé ton amant, même en privée, venait de le faire pour la première et devant tes deux autres élèves. Beaucoup, dont le Renard en personne, considéreraient certainement ton initiative comme purement provocatrice mais en réalité c’était ta façon de faire comprendre aux deux autres que leur coéquipier et toi entreteniez une relation qui allait au-delà d’un simple rapport kōhai et sensei. Une liaison qu’ils auraient certainement apprise tôt ou tard ou peut-être jamais car Shiro et toi restiez discrets sur votre relation intime mais, tu tenais à ce que tes autres élèves sachent la vérité maintenant. Tu espérais ainsi qu’ils comprendront que tu n’étais pas une sensei exemplaire et que cela les pousserait à réfléchir sur leur situation …

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Shirō
Shirō

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Lun 2 Mar 2020 - 21:48
L’énergumène aux oreilles percées ne manquait pas de savoir-faire pour être remarqué. D’une voix tonitruante, il ne manquait ni de vocabulaire ni d’ingéniosité pour se mettre à conspuer la victime. Ce qui fut le plus étonnant pour Shirō fut la manière qu’il eut de répondre à la Metaru. La Vipère n’était pas le genre à se laisser faire et si elle ne répondait pas, c’était sans doute par soucis d’appartenance à la même famille. Non pas qu’elle devait faire dans le sentiment, ce serait mal connaître la « douce », mais elle devait avoir un devoir d’exemple à montrer à ses cousins aussi éloignés soient-ils.

Shirō continuait de prendre des notes sur des sujets tout autres. Il n’avait pas grand-chose à faire ici mais partir maintenant serait une faute tactique en plus de la perte d’un spectacle. Il tenait à voir si la Vipère allait réprimander la réplique cinglante du forcené. Ce dernier se mit à rire aux éclats suite aux propos du légiste, preuve qu’ils partageaient le même avis.

Pourtant le concerné semblait bien décidé à prendre part à l’aventure. Il n’y avait pas d’autres mots pour le coup. Un enseignement dispensé par Yamiko et un partenaire comme celui qui l’avait envoyé ici, Shirō le plaignait sans même penser à lui. Il ne pensait pas que la Vipère ce serait entouré d’une telle équipe mais c’était apparemment son choix. Réunir les deux ennemis était un choix douteux mais audacieux. A peu près ce qui la caractérisait le mieux. Non sans un sourire, le légiste continua de prendre quelques notes, toujours sans rapport avec la situation. Il était en train d’entamer une liste des numéros de chambres potentiels où il pourrait trouver de potentielles recrues.

Son oreille restait à l’écoute des évènements et de l’approbation qu’apporta le patient à la proposition de sa senseï. La Vipère avait maintenant une équipe au grand complet. L’association de ces « talents » risquait d’être soit très prometteur soit destructeur. L’un comme l’autre, ils ne risquaient pas de faire dans la demi-mesure. Maintenant que les présentations étaient faites, le travail allait sûrement commencer. Déjà que la Vipère ne se montrait pas tendre avec son amant, il n’osait imaginer ce qui les attendait tous les trois. Se retrouver catapultés en pleine mission de rang A ne serait guère étonnant vu le caractère de la kunoichi. Shirō espérait fortement que ce ne serait pas le cas.

Alors qu’il implorait mentalement une bonté tierce, il fut tiré de sa réflexion par un geste auquel il ne se serait jamais attendu. Son livre toujours en main avec son stylo, il sentit les lèvres de sa senseï venir déposer un baiser sur les siennes. Eberlué mais toujours droit comme un piquet, il la regarda disparaître de la pièce sans plus de cérémonie. Elle ne manquait pas de talent pour soigner ses effets. Difficile de dire quel intérêt elle trouvait à un tel acte mais cela amusait le légiste d’un sens. Il accorda un regard à ses deux nouveaux coéquipiers qui devaient être à peu près aussi déboussolés que lui. Affichant la mine de celui qui était habitué, il ferma d’un geste de la main son ouvrage avant de le ranger à sa ceinture. Ceci fait, il accorda un regard à l’un et à l’autre.

- Ravi d’avoir fait votre connaissance, coéquipiers. Il semble que nous sommes maintenant liés par un destin malicieux. Par conséquent je m’en vais vous quémander un médecin compétent. Mes attributions s’arrêtant à la morgue, évitons ça pour une première rencontre !

Et Shirō partit à son tour, à l’opposé de sa senseï pour interpeller un médecin qu’il envoya dans la chambre de son nouveau partenaire. L’autre semblait avoir besoin également d’une consultation même si le trouble ne semblait pas physique. La Vipère s’était formée une escouade on ne peut plus atypique.

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Metaru Reiji
Metaru Reiji

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Sam 14 Mar 2020 - 0:34
Kaito était si aveuglé par la haine qu'il vouait au Rebelle qu'il ne voyait plus les choses clairement, acceptant d'intégrer les rangs de l'équipe numéro une. Si Reiji avait eu le choix à l'époque, lui n'aurait pas hésité un seul instant à envoyer chier Yamiko, préférant encore rester seul que de suivre ses ordres. A ce propos, il se demandait si elle agirait comme avec lui lors de leur première rencontre, en lui demandant d'aller préparer du thé. Cela pourrait être marrant de faire de la Victime une livreuse de thé personnelle. Enfin dans son état, il ne fallait pas attendre beaucoup de lui. De tout son être, la seule chose qui était ressorti intact de leur bagarre semblait être sa langue, pour le plus grand malheur du Metaru. « Sauver quelqu'un pour mieux l'enterrer, tu connais pas ? Si avant de t'endurcir tu casses, ça t'auras pas servi à grand-chose hein ! » Ce con semblait vivre sur une autre planète, signer un pacte avec le diable simplement pour emmerder un gars était peut-être un peu trop extrémiste. Ou désespéré.

Reiji se contenta de finalement hausser les épaules, la situation en elle-même ne changeait pas pour lui. Il ne voulait pas de cette équipe et encore moins de sa sensei, y ajouter un membre en plus ne rendrait pas la chose plus ou moins pénible. Il l'ignorerait autant que possible et ne prendrait part qu'au minimum aux affaires de la team. Yamiko préféra lever tout soupçon de l'esprit de son nouvel élève en lui présentant le reste des membres de l'équipe. Ce qui permit à Reiji de découvrir en même temps que Kaito que le doc' ici présent se révélait être en réalité le dernier shinobi composant l'escouade. Là, ils avaient fait fort niveau probabilité qu'une telle situation se produise. Le rescapé ricana, saluant brièvement le dénommé Shiro d'un signe de tête, avant de reporter son attention sur la femme aux courbes généreuses. Il s'attendait à un petit discours, une présentation rapide de sa personne, quelques informations à se mettre sous la dent, mais rien. Enfin, presque rien.

Putain de.

La salooooooope, fut le mot qu'il verrouilla à l'intérieur de sa bouche pour éviter qu'il ne s'échappe et soit audible de tous. Déjà parce qu'il ne tenait pas à ce que les deux autres encore dans la pièce puissent l'entendre et le balancer, mais surtout pour éviter de s'attirer les foudres de sa cousine. Elle pouvait être une vraie épine dans le pied quand elle s'y mettait. Il n'empêche que la révélation à laquelle il avait assisté le laisser sur le cul. Elle venait d'embrasser son élève, Shiro, comme un vieux couple le ferait. Un baiser sur les lèvres, et puis rien. Elle prit la porte et se barra, comme si de rien était. Elle se faisait culbuter par son élève. Ce type était assez taré pour oser la mettre au fond de cette cinglée. Il la pensait tout à fait capable de l'égorger pendant l'acte, de le mutiler volontairement pour accroître son plaisir sexuel malsain. Son partenaire préféra agir comme si de rien était, et foutre le camp avant de crouler sous les questions qui fusaient dans la tête de Reiji.

'Fait chier, j'ai raté l'occasion de lui demander si elle était du genre dominatrice ou soumise ! Il se tourna alors vers le grand blessé. Tu sais en général, les personnes autoritaires et qui aiment tout contrôler au lit, ce sont de vraies esclaves ! Tu l'imagines toi, la Yamiko, attachée et bâillonnée, à se ramasser la fessée ?!

D'un geste de la main, il mimait le mouvement dans le vide, amusé. Ravi par cette nouvelle information, laquelle il ne manquerait pas de rappeler régulièrement à sa cousine, il se décidait lui aussi à quitter les lieux. Un médecin serait en route pour gérer le cas de la petite pleurnicheuse, lui avait eu assez d'émotions pour aujourd'hui et pouvait retourner au domaine. Une bonne sieste l'y attendait, après s'être débarrassé du sang sur ses fringues et son visage. Les éclaboussures étaient les pires niveau tache. Sans plus ajouter de mots, il claqua un dernier sourire carnassier à la face du Meikyu et s'en alla, mains dans les poches de son pantalon. Il en avait terminé ici.


Citation :
Fin pour moi ! Bisous la team <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

La victime - Hôpital de Kumo  Empty
Lun 16 Mar 2020 - 15:25
La victime - Hôpital de Kumo  Tumblr_ord4ufeWea1rh9rfqo1_500

LA VICTIME


-" Meikyû Kaito."

Répondit le jeune homme instantanément à la question de sa, désormais, senseï. Une équipe? C'est ce qu'était censé composé les 4 énergumènes présents dans cette pièce. Le pseudo-docteur faisait finalement parti de l'aventure lui aussi, quel hasard. Kaito était légèrement sceptique. Dans son esprit de jeune shinobi débutant, une équipe était censé représenter un groupe de ninja cohérent, avec chacun une qualité, mais surtout avec des liens forts qui leur permettraient de se sortir de n'importe quelles situations. Pourtant, c'était bien loin d'être le cas des 4 présents ici, tous semblaient plus taré les uns que les autres. Reiji avec son comportement animal et sa grossièreté. Yamiko, avec sa froideur et son sadisme dont font part les deux autres. Et Shiro, pseudo-médecin visiblement plutôt calé au niveau mortuaire.

Tout ça semblait être le début d'une grande aventure pour le Meikyû, ou le début d'un réel cauchemar dans lequel il venait de sauter à pieds joints sans hésiter. Seul l'avenir savait ce qui attendait ses 4 spécimens et quels obstacles ils auraient à franchir, ensemble. Mais une scène plutôt étonnante vint remettre encore une couche sur le caractère "atypique" de leur équipe. Yamiko-senseï, partant en direction de la sortie, s'arrêta pour embrasser le pseudo-médecin avant de disparaître, elle et Shiro dans la foulée. Quel genre de senseï entame une relation intime avec un de ses élèves? Finalement, Kaito aurait peut-être dû écouter les conseils de ses deux nouveaux coéquipiers.

Reiji en alla de sa grossièreté et de son bagout dégueulasse, comme à son habitude finalement, avant de disparaître à son tour, un dernier sourire provocateur en direction du Meikyû. Ce dernier restait là, allongé sur ce lit, à attendre un médecin compétent, les yeux rivés sur le plafond, essayant de comprendre ce qui venait de se passer. Il venait de prendre part à une équipe de ninja, mais pas l'équipe qu'il aurait pensé. Une équipe bien plus atypique et dangereuse que les autres. Mais après tout, lui qui cherchait à se renforcer, autant physiquement que mentalement, cela était peut-être une bonne chose. Survivre à une association avec de tels spécimens pouvait être que positif pour lui, enfin, il l'espérait de tout son cœur.

Meikyû Kaito, membre de l'équipe numéro une du village caché des nuages. C'était là le nouveau titre du jeune homme.

Citation :
Merci pour ce rp ! Vive Raiun ! <3

_________________
La victime - Hôpital de Kumo  9oyr
Merci Aditya et Aimi pour cette belle signa et ce beau vava <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856

La victime - Hôpital de Kumo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: